WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-10%
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Game & Watch: Super Mario Bros en promo
44.95 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez

and after all you're my wonderwall + liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyVen 8 Mai - 10:02



And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me



Tu es si énervée que tes mains tremblent. Tu resserres donc ton emprise autour du volant, essayant de reprendre une contenance. En vain. La dispute monumentale que tu viens d’avoir avec ton patron tourne en boucle dans ta tête, ne te laissant aucun répit. Vous aviez franchi un cap ce soir. Certes vos rapports n’avaient jamais été bons - il traitait ses employés comme de la merde et toi, tu ne supportais pas ses regards concupiscents – mais jamais vous n’aviez débordé. Toute cette rancœur était restée implicite. Jusqu’à aujourd’hui. Ce soir, il t’avait encore refusé une augmentation alors qu’il ne t’en avait pas donnée depuis au moins 5 ans et lorsque tu avais essayé d’argumenter, le ton était monté. Il t’avait même dit que tu n’avais qu’à prendre la porte si tu n’étais pas satisfaite. Un ultimatum assortie d’une remarque assez douteuse comme quoi tu n’étais pas assez « gentille » avec lui aussi. Ça te dégoûtait, ça te dégoûtait vraiment. Et cette porte, bien sûr que tu rêvais de la claquer. Mais pour faire quoi ? Les possibilités étaient plus que limitées à Tenby. Et vu que tu avais raté ta reprise d’étude, tu ne pouvais pas postuler pour autre chose qu’un petit boulot de merde. Tu en avais marre. Vraiment marre. Ça faisait un petit moment que tu étais lasse de ta situation mais là, c’était la goutte d’eau. Tu étais vraiment fatiguée, tu n’en pouvais plus. Et le pire, c’est que tu allais sûrement devoir aller t’excuser demain si tu voulais garder ton job…

Mais tu refuses de penser à ça. Pour le moment, tu veux juste rentrer chez toi, te relaxer et te remettre de tes émotions. Hélas, même ce petit vœu tout simple ne sera lui non plus pas exaucé. Parce que tu étais tellement en colère que tu as pris la mauvaise route. Tu ne roules pas en direction de Victoria Street mais plutôt de l’extérieur de la ville. « Merde, merde, merde. » Tu tapes sur le volant, à court de patience. Vraiment, rien n’allait aujourd’hui. Et impossible de faire demi-tour tout de suite, la route est trop étroite… Blasée, tu dépasses donc la pancarte qui annonce le parc d’activité et le Prince of Wales, te rapprochant de la forêt. Il fallait impérativement que tu fasses demi-tour avant cette dernière car tu n’avais aucune envie de t’engager dans cette dernière. Tu tentes donc un demi-tour un peu acrobatique sur l’accotement. Ce n’est clairement pas raccord avec le code de la route mais la route a l’air déserte. Hélas… Ta malchance continue. Lorsque tu enclenches ta marche arrière, le pneu glisse tandis que rien ne bouge. Enlisée, tu t’étais enlisée. Il était vrai qu’il avait plu ces derniers jours mais tu venais seulement de te rappeler de ce détail. Paniquée, tu sors de la voiture, pour constater qu’effectivement, tes pneus nageaient dans la boue. Tu le vois clairement à la lueur des phares…Nouveaux jurons de ta part. Tu dégaines ton téléphone, te demandant si tu devais appeler Stan à  l’aide ou directement un dépanneur. Mais finalement la question est inutile, car tu n’as pas de réseau. Et cette fois-ci, tu pètes vraiment un câble. Toi qui es si fière de garder ta contenance en permanence, tu te décomposes littéralement. Les larmes débordent de tes yeux, tandis que tu vas même jusqu’à coller un coup de pied dans un des pneus. Non mais qu’est-ce que tu allais faire, seule au milieu de nulle part, en pleine nuit, avec une voiture enlisée et personne à appeler ? Tu avais dû gravement offenser ton karma pour te retrouver dans une telle situation… Tu en es à te demander si tu dois marcher jusqu’à la boîte de nuit pour demander de l’aide, quand d’autres phares viennent balayer ton visage. Tu portes la main à ton visage avant de reconnaître le propriétaire de la voiture qui vient d’arriver vers toi. Le dépit te gagne.  De tous, il fallait que ce soit lui qui te trouve dans cet état… Car tu as beau essayer de te frotter les joues, tu sais que tu dois avoir une sale tête et que ton mascara a probablement coulé par paquet. « Hey Liam… » Dis-tu assez pathétiquement quand il baisse la fenêtre.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyLun 11 Mai - 1:57


penny & liam
never gonna be seeing me


Il y a des choses que rien ni personnes ne peuvent soigner, même avec le temps. Ou alors il en faut beaucoup trop. Je ne peux pas m’asseoir dans le fauteuil et dévorer tout ce qu’il se trouve dans mon placard ou dans mon congélateur. Je ne peux pas me saouler avec toutes les bouteilles qui se trouvent dans ma maison ou ailleurs. Je ne peux pas coucher avec la moitié de cette ville ou encore faire une connerie comme sauter en parachute, histoire de se changer les idées. Je pourrais les faire un à la fois ou tout en même temps, la conclusion resterait la même, une gueule de bois ou une frousse bleu en plus … Lily était vraiment enceinte. Je me sens con de ne pas l’avoir cru, de ne m’être concentré que sur les mauvaises expériences sans écouter ce qu’il y a au fond de mon cœur ; de toutes façons, dernièrement, il semble que je sois incapable de le faire ou alors, c’est n’importe quoi et n’importe comment. Non pas que j’étais emballé à l’idée de pouvoir devenir père, mais depuis que j’ai revu la Carter hier au Fishminster, je ne cesse de me poser des millions de questions. Et si, en fin de compte, j’étais bien avec Lily ? Et si en fin de compte, on arrivait à s’arranger pour qu’il ne manque de rien ni personne ? Et si, et si, sans réponses. Puis ce bébé n’est plus là de toutes façons, alors ça n’a aucune importance. Errant sur le bord de la route, marchant pour tenter de respirer ou même de réfléchir au calme, je rentre à la maison en ignorant totalement où va me mener la suite. Peut être que mon destin c’est de rester comme ça, espérant que cet enfant est dans une bonne famille qui s’occupe bien de lui. Ou alors, mon destin est celui de partir à sa recherche pour m’occuper de lui. Je suppose que je pourrais voir plus tard.

Je suis tout seul à la maison et si ce n’est pas plus mal, j’en ai absolument pas envie pour le moment. Je vais prendre une douche, profitant de ces longs moments d’eau qui coule sur l’entièreté du corps qui brûle ma première couche de peau. J’enfile ensuite des vêtements correctes et envois un sms à un ami pour qu’il me rejoindre au bar. Je prends les clés, fonce dans ma voiture et prends la bonne direction. Je ne suis pas sur de pouvoir bien me retrouver dans cette ville et même si je sais plus ou moins où je voulais aller, j’ai l’impression que ça fait plus longtemps que je suis dans la voiture. Je voudrais prendre mon téléphone pour me sortir de la et retrouver la bonne route, mais même mon téléphone a décider de me faire payer mes fautes. Heureusement, une jeune femme ou un jeune homme, coincé sur la route, me sort de mes rêveries et de mes question. J’avais la trouille de m’approcher de trop prêt, mais tant pis, nous restons dans la voiture et réglons nos nouveaux souciis.

Serait-ce un mirage, ou simplement le fruit de mon imagination ? Mes phares illuminent une voiture qui semble coincée et une jeune femme pas loin. Vu l’heure tardive, je ne peux qu’aller voir ce qui se passe, histoire de m’assurer que tout va bien. Quelle surprise de voir Penny plantée à coté de sa voiture. Je baisse la vitre, elle me salue. Penny. Tout va bien ? Je sais, je sais que quand on croise quelqu’un sur le bord de la route, tout seul et hors de sa voiture, c’est que quelque chose cloche ; de plus, j’en étais persuadé parce que je la connais aussi. Mais je ne sais pas, je crois qu’intérieurement, je me suis dis qu’on pouvait s’attendre à tellement tout de nos jours que dans ma tète, cette question semblait presque normale. Oh, attends. ajoutais-je assez vite, histoire d’éviter de me sentir bête encore plus longtemps. Je passe devant et gare ma voiture près de la sienne avant de sortir pour la rejoindre. La pénombre s’est emparée de la ville, mais ça ne m’empêche pas de voir son visage affreusement triste et ce mascara qui a coulé sur ses joues. Je suis en rogne. Un mot et je m’occupe de celui qui t’as fait pleurer. Un gars qui la peloté, une fille qui l’a insulté. Peu importe ce qui s’est passé, je réglerais mes comptes avec ce mec ou cette fille. Je le ferais toujours, pour mon fruit interdit. Je peux faire quelque chose pour toi ? finis-je par dire, l’air un peu débile. Si ça ne tenait qu’à moi, je prendrais un mouchoir pour essuyer les larmes qui ont coulées sur sa joue, comme son maquillage. Si ça ne tenait qu’à moi, je la prendrais dans mes bras, l’installerais sur le siège passager et la ramènerais chez elle, lui promettant de m’occuper moi même de sa voiture et de je ne sais quel problème elle a. C’est la même chose, à chaque fois, je serais capable de retourner la terre pour cette fille. A la différence que cette fois, je réussis à contrôler mes émotions pour me contenter d’être ce simple copain prêt à la sortir d’un mauvais pas.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.


Dernière édition par Liam C. Wilson le Dim 17 Mai - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyJeu 14 Mai - 21:04



And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


Si l’embarras est le premier sentiment que tu as éprouvé en voyant apparaître Liam, il est vite remplacé par le soulagement. Après tout, tu étais complètement seule sur le bord de la route, tu aurais très bien pu tomber sur un pervers ou un psychopathe. Mais non, à la place tu as l’exact contraire. Car Liam a toujours été un amour avec toi. D’ailleurs, qu’il ait remarqué ou non ta sale tête, il ne fait aucune remarque désobligeante. Il se contente de te demander si tout va bien, une question parfaitement légitime vu que tu es à l’arrêt au milieu de nulle part à une heure très tardive. « Oui… oui, ça va…. » Tu essayes de reprendre le contrôle de tes nerfs, de donner le change. « Je me suis embourbée… comme une idiote. » Ce n’est pas ça ton vrai problème, tu n’aurais jamais pleuré pour si peu mais finalement, s’en est un aussi et en plus, c’est le plus visible et le plus urgent… Liam te dit d’attendre et va se garer quelques mètres plus loin, vers ta voiture. Puis il coupe le moteur et vient te rejoindre. Son calme olympien t’apaise. Tu réalises même que tu es tirée d’affaire car tu sais qu’il va tout faire pour t’aider. Déjà parce que c’est dans sa nature profonde mais aussi parce qu’il veillait toujours sur toi par égards pour Nate, un peu comme si tu étais la petite sœur de son meilleur pote… Cela se confirme d’ailleurs quand il arrive près de toi et qu’il voit ton visage de plus près. « Un mot et je m’occupe de celui qui t’as fait pleurer. » Dit-il sombrement, les traits de son beau visage se contractant soudainement.

Il ne s’en doute pas mais il n’aurait pas pu trouver de meilleurs mots pour te réconforter. Parce qu’il te fait comprendre qu’il se soucie assez de toi pour aller régler tes problèmes mais aussi qu’il n’aime pas te voir malheureuse. Tu te sens moins seule d’un coup. Et puis, mais ça, c’est une pensée moins avouable, tu trouves ce petit côté protecteur et menaçant assez sexy. « Ne me tente pas… » Dis-tu, et on pourrait presque voir l’esquisse d’un sourire se dessiner sur tes lèvres. Tu es touchée aussi qu’il ait deviné que tu ne te décomposerais pas comme ça pour une histoire de boue. Il te connaissait vraiment bien. Tu essuies à nouveau tes joues. « Mais il n’en vaut pas la peine. » Tu le pensais. Liam était un type trop bien pour être attiré dans tes petits dramas, tu n’allais pas l’embêter avec ça… Mais comme tu l’as deviné, il veut t’aider quand même. « Je peux faire quelque chose pour toi ? » Tu appréciais vraiment cette sobriété, cette manière de ne pas en faire trop. Tellement que tu ne réponds pas tout de suite à la question, exprimant le soulagement que son apparition représentait pour toi. « Tu sais, j’ai vraiment passé une journée merdique mais là j’ai l’impression que le vent tourne enfin. Merci de t’être arrêté, vraiment. » Tu voulais aussi ajouter que tu te sentais chanceuse que ce soit lui en particulier, mais tu te censures automatiquement. Même si tu n’étais pas tout à fait dans ton état normal, tu te rappelais très bien de ces fameuses limites qu’il fallait respecter… Tu redeviens pragmatique, arrêtant de le dévisager comme le sauveur qu’il était quand même. « Est-ce que tu crois que tu pourrais m’aider à sortir de là ? Peut-être pousser un peu la voiture pendant que j’essaie de redémarrer ? Je ne suis pas beaucoup enfoncée, je voulais juste faire demi-tour… » Puis, tu te rends compte que lui-même ne devait pas être sur la route pour le plaisir… « Enfin, sauf si tu allais quelque part et que tu avais un rendez-vous… Je ne voudrais pas te retenir ou te mettre en retard. Tu as du réseau toi ? Sinon je te pique juste ton téléphone pour appeler quelqu’un. »



_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyLun 18 Mai - 1:16


penny & liam
never gonna be seeing me


Croiser Penny a illuminé cette sombre journée. C’est la même chose à chaque fois, envahi par cette frustration et, en même temps, par ce sentiment de bien être rien qu’en apercevant son joli sourire. Mais aujourd’hui, alors qu’elle semblait avoir un problème sur le bord de la route, ce sourire s’est effacé. Je n’aime pas ça. Ne dit pas ça, ce sont des choses qui arrivent à tout le monde. S’insulter, ça ne sert à rien. Dans une petite ville comme Tenby, avec ces coins de campagnes, on peut facilement se laisser embourber de cette manière. Habitué des grandes villes, c’est bien pour ça que je n’emprunte ce genre de routes que quand c’est nécessaire. Ou quand j’oublie les dégâts qu’elles peuvent faire comme aujourd’hui. Il faut croire que c’est le destin qui m’a mené ici. Remarquant le maquillage qui a coulé sur son visage, je lui demande si je peux m’occuper de celui qui l’a mise dans cet état. C’est mal me connaître. J’offre mes services avec grand plaisir et je n’hésiterais pas à le lui rappeler si cet homme a réellement besoin d’une leçon. Mais la rousse semble déterminée à me laisser hors de cette histoire. Ok, c’est toi qui vois. Je n’insiste pas, je comprends qu’on va en rester là. Ok, on peut maintenant se concentrer sur son problème de voiture. Mais c’est normal dis. Et le vent tournera toujours, surtout pour toi. Je me serais bien mis la main sur la bouche pour parler de la sorte, de nouveau. Mais je suis si sincère, que je ne pouvais pas faire autrement.

Je recule légèrement pour regarder par terre alors que la Collins me demande si je ne peux pas la pousser. Oui, je vois que ça n’a pas l’air trop enfoncé … Je ne suis pas Monsieur Muscles, mais je pense que je pourrais faire l’affaire. Enfin, j’espère. Il aurait fallu, dans l’idéal, qu’on soit au moins deux mais je n’ai pas envie d’appeler quelqu’un à la rescousse. Je veux la sauver moi même. Non, je n’ai pas de réseau. Et de toutes façons, je n’ai pas de réseau. J’avais oublié que je l’avais pris, mon téléphone, mais ça aurait été sympa d’avoir un plan b. Tant pis, je le remets dans ma poche et rassemble tout ce qui me reste de force pour pouvoir m’occuper de cette voiture. Je tourne la tete et la regarde après ses dernières questions. Pas de soucis, je n’allais nulle part. Fin si, j’ai passé une journée de merde et j’allais boire quelques verres, mais ça peut attendre. finis-je par dire, sans trop donner de détails.

Histoire qu’on en arrive pas au milieu de la nuit, je nous réveille un coup pour qu’on sorte cette voiture de la boue. Bon, va derrière ton volant, je vais me placer. Je me frotte les mains et passe à coté d’elle, l’effleurant légèrement, avant de me placer à l’arrière de sa voiture. Je suppose qu’on peut commencer par là et que si on arrive à rien, elle pourrait tenter la marche arrière tandis que je pousse devant. Je l’entends allumer le moteur tandis que je m’apprête à pousser. Il faut qu’on s’accorde, sinon ça n’ira pas. criais-je assez fort pour qu’elle m’entende. Le truc, c’est que je ne peux pas le faire pendant des heures au risque de choper une extinction de voix. Alors j’essaie de pousser quand Penny appuie sur la pédale mais je crois qu’on n’y peut pas grand-chose. C’est bien ce que je disais.  Car il y a encore un décalage entre ce moment et celui où je pousse, comme l’inverse. J’éclate de rire, joyeusement et bruyamment. C’est fou ce que je manque d’efficacité ce soir, mais il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Je lâche un peu pour reprendre ma respiration. Allez, sérieusement. Excuse moi, je vais faire mieux. finis-je par dire, plus sérieux cette fois. J’ai toujours aimé donner un coup de main, aider les autres, mais je me trouve tellement pathétique sur le coup. Non pas parce que j’y arrive pas ; il suffit d’un peu de détermination et ça ira. Non, je me sens pathétique à lui lâcher des discours aussi surfait, comme si j’étais prêt à faire tout et n’importe quoi pour l’impressionner. Ce n’est pas totalement faux, mais ça aurait été sympa que ça ne se voit pas autant.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyMer 20 Mai - 18:26



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


« Ne dit pas ça, ce sont des choses qui arrivent à tout le monde. » Réconfortant, Liam réagit tout de suite quand tu te traites d’idiote pour t’êtes embourbée. Il n’insiste pas non plus quand tu t’en sors par une pirouette pour éviter de t’épancher sur tes histoires sordides avec ton patron. Il était la délicatesse même, la preuve que tu étais entre de bonnes mains et que le vent avait effectivement tourné pour toi. « Et le vent tournera toujours, surtout pour toi. » Ajoute t-il d’ailleurs. Sa façon de te dire qu’il sera toujours là pour toi ? Tu as envie de l’interpréter comme ça en tout cas. C’était une pensée qui te consolait vraiment vu la poisse que tu cumulais ces derniers temps… « Alors peut-être que je ne suis pas si malchanceuse que ça finalement… » Dis-tu, touchée. Tout le monde disait que Penny Collins n’avait de cœur mais celui-ci semblait toujours se rappeler à ton bon souvenir dès que tu te retrouvais en présence du Wilson. Tu ne soutiens d’ailleurs pas trop longtemps son regard, apeurée à l’idée de ce que cela pourrait te faire ressentir… Lui aussi, ne s’attarde pas, se détournant pour observer tes pneus. « Je ne suis pas Monsieur Muscles, mais je pense que je pourrais faire l’affaire. » Dit-il après un rapide examen. Tu sens le soulagement te submerger. « Mon héros. » Souffles-tu pour le taquiner alors que c'était vraiment ce qu'il était à tes yeux à ce moment précis. Quant à cette histoire de muscles, tu ne relèves même pas tellement elle te paraît absurde. Parce que des muscles, il en avait. Et des biens dessinés. Tu étais bien placée pour le savoir, toi qui laissait parfois ton regard un peu trop s’attarder…

Liam te confirme ensuite qu’il n’a pas de réseau comme toi et vous ne pouviez donc appeler personne. Dernier détail, le strict minimum de la politesse, tu lui demandes si tu n’es pas en train de le mettre en retard quelque part. Il te répond que non, qu’il avait passé aussi une journée de merde et qu’il allait boire quelques verres pour l’écluser mais que ça pouvait attendre. « Je suis désolée d’apprendre que tu as passé une mauvaise journée aussi… Et encore plus quand on sait que je te la fais terminer en pataugeant dans la boue… » Dis-tu contrite. Tu veux lui demander plus de détails sur ce qui le préoccupe mais ce n’est pas le bon moment pour faire un brin de causette. Il te dit d’ailleurs d’aller te mettre derrière ton volant pendant qu’il se place. A juste titre, il est pressé d’en finir. Tu t’exécutes, ouvrant les fenêtres pour entendre d’éventuelles consignes. Tu démarres le moteur, osant à peine effleurer les pédales. La vérité, c’est que tu crèves de trouille à l’idée d’écraser. « Il faut qu’on s’accorde, sinon ça n’ira pas. » Le pauvre, s’il savait que tu avais à peine appuyé sur l’accélérateur alors qu’il poussait déjà… Bon, il ne faut pas que tu lui fasses perdre plus de temps. « Ok… Je démarre là. » Dis-tu, décidée à le faire cette fois-ci. Tu vérifies que ta marche arrière est bien enclenchée (car tu ne voulais vraiment pas partir en marche avant) et tu démarres un peu mieux le moteur, jouant avec l’embrayage et l’accélérateur. Hélas, Liam n’est pas prêt cette fois-ci et ne pousse pas. Ce qui fait que ta tentative a le même effet que tout à l’heure : elle te fait t’enfoncer plus. « C’est bien ce que je disais. » Crie Liam. Mais il ne s’agace pas. Au contraire, il en rit et tu trouves ça adorable. N’importe quel mec aurait fait tout une histoire, aurait pris des airs supérieurs mais pas lui. A vrai dire, il prend même la faute sur lui, ce qui est très noble.

« Allez, sérieusement. Excuse moi, je vais faire mieux. » Tu secoues la tête même s’il ne peut sans doute pas te voir. « Non désolée, c’est moi qui suis partie trop vite. Allez, je compte jusqu’à 3… 1… 2… 3. » Hélas, même avec un décompte, il y a encore deux loupés, deux tentatives ratées. Sauf qu’au lieu de stresser, tu te fais plus hilare à chaque fois. Et Liam aussi. Les vestiges de votre vieille complicité d’antan. Les nerfs qui lâchent aussi sans doute… En tout cas, c’est une vraie catastrophe et n’importe quelle personne qui passerait à ce moment vous prendrait pour deux grands malades mais vous ne vous en préoccupez pas. Et surtout, aucun de vous deux ne perd patience. Jusqu’à ce que le petit miracle se produise. La 5ème tentative est la bonne. Tu le sens tout de suite car au moment où tu trouves le point de patinage, Liam donne une poussée suffisante et la voiture recule enfin, les pneus arrières roulant sur la boue. Nouveau rire mais cette fois-ci, de triomphe. « Liam, ça marche ! Cette fois, c’est bon ! » Il était temps car tu avais mal aux joues et aux côtes... Tu fais en sorte de ne pas caler, car ce serait vraiment con, et tu ramènes la voiture sur le goudron. Puis tu coupes le moteur, sortant pour aller retrouver le sauveur de la situation, presque aussi euphorique que si vous veniez de gagner la coupe du monde...

Le batteur semble se remettre doucement de l’effort qu’il vient de fournir. Tu lui sauterais bien au cou mais tu réprimes bien vite cette pulsion, levant la main pour un high five. « Et voilà, ça aura pris du temps mais on a fini par former une équipe ! Faut juste pas qu’on se reconvertisse dans des carrières de dépanneurs. » Tu peux plaisanter et te détendre un peu maintenant que Debbie, la précieuse Audi de Nate a retrouvé la terre ferme. Mais tu n’oublies pas un instant grâce à qui. « Non sérieusement…. Merci, vraiment merci. Tu es le meilleur. » Peut-être que tu devrais mettre moins d’intensité en disant cela mais ça vient vraiment du fond du cœur. La gratitude pour ce qu’il vient de faire t’envahissais. Il n’avait pas seulement sortie ta voiture du bourbier, il t’avait mis du baume du cœur, arrivant même à te faire rire à plusieurs reprises. Ce qui fait que la proposition que tu t’apprêtes à lui faire est parfaitement sensée même si elle n’est pas raisonnable du tout. « Ces verres que tu voulais aller boire... C’était avec quelqu’un ? Parce que sinon, c’est moi qui t’invite. Je te dois bien ça. » Et puis, il y avait plus, pas uniquement le besoin d’exprimer ta reconnaissance. Tu t’en rends compte lorsque les mots franchissent tes lèvres. « Et le vent… Il peut tourner pour toi aussi… » Dis-tu, réalisant que tu voulais être là pour lui comme il l’était pour toi. « Je veux dire… Si je peux faire quelque chose pour toi aussi, même si ce n’est que t’écouter… On pourrait faire le concours de qui a eu la journée la plus pourrie... »

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptySam 23 Mai - 2:01


penny & liam
never gonna be seeing me


J’aurais aimé l’avoir connu dans d’autres circonstances. J’aurais aimé qu’elle ne soit pas la cousine de Nate, qu’elle fasse juste partie de ces filles que j’ai rencontré au fil des années et qui aurait pu faire partie de ma vie. Mais le truc, c’est que sans ce lien avec mon meilleur ami, je ne sais pas si j’aurais pu créer cet attachement pour elle. C’est un cercle vicieux. Je me le dis à chaque fois que je la croise, me posant des millions de et si, avant de revenir à la dure réalité. Dans la lune en pleine discussion, je reviens sur terre en l’entendant discuter. Évidemment. La malchance est un concept, une idée pour éviter la perfection, parce que la perfection est l’ennemi du bien. Tout le monde a droit a de l’aide, à de l’amitié, à de l’amour et Penny n’est pas une exception. Elle finit par ne demander mon aide et je regarde à quel point elle s’est enfoncée. Tu sais que j’ai les chevilles qui gonflent après ce genre de compliment. dis-je en rigolant. Parce que même si ces mots sortent de sa bouche en rigolant, ils me font quand même quelque chose. On discute de réseau que nous n’avons pas pour qu’elle finisse par me demander si je suis vraiment sur de vouloir lui donner un coup de main. La question ne se pose même pas. Tu rigoles ? Patauger dans la boue, c’est sûrement la partie la plus marrante de ma journée. finis-je par dire, rigolant. J’ai un bon nombre de blagues sur le fait que la boue est apparemment bonne pour la peau, mais je les garde pour moi. J’ai déjà fait assez de cirque pour aujourd’hui.

Ce qui suit marche un peu moins bien que les belles paroles que nous avons prononcées jusqu’ici. Je me place devant la voiture et elle, derrière le volant. Je remarque sa fenêtre ouverte pour qu’on communique mais je pense qu’on oublie de le faire ; elle appuie sur la pédale et je pousse, c’est juste qu’on ne le fait pas en même temps. Mais je n’abandonne pas, je ne m’énerve pas et à la place, je suis plié en deux à rigoler. C’est ce que je disais, ça ne va pas si on ne s’accorde pas. Alors après une bonne crise de fou rire et des excuses, on se promets d’être sérieux de faire attention. Une vraie équipe de bras cassés. Ça ne marche évidemment pas de suite, parce que sinon ça aurait été trop facile. C’est difficile de se concentrer en rigolant, encore plus en l’entendant rire elle aussi. Une grande inspiration, je seconde la tête et cette fois, je fais attention : à elle, à ce qu’elle dit, mais aussi aux bruits de la voiture. Et c’est là que nous arrivons enfin à sortir cette voiture de son emplacement. ENFIN. criais-je pour toute la rue, levant les bras de la victoire vers le haut. Je pense même danser pendant quelques secondes, mais ce n’était que quelques secondes. Je récupère doucement une respiration basique. Ce n’est pas une super carrière de toutes façons. ajoutais-je, rigolant toujours autant. Bien que, l’idée est toujours à garder dans le cas où ma carrière devait s’arrêter un jour. Ce serait marrant de travailler avec Penny. Mais non, c’est normal. C’était un plaisir. Un demi sourire sur mes lèvres, gêné … Des mots qui s’enregistrent avec ce même ton de voix. Cette fille est une vraie kryptonite.

Mon cœur se met à faire des bons alors que la rouquine me propose d’aller boire ce fameux verre avec elle. Et si je sais que ce n’est pas une bonne idée de l’alcool en sa compagnie ; parce que j’ignore quelles seront mes réactions, je ne peux qu’accepter cette proposition très alléchante. Trop alléchante. J’y allais seul, mais j’accepte volontiers ta compagnie. Seul et triste, à déprimer sur ma condition et tout ce qui peut foirer dans ma vie. Heureusement que ce n’est qu’une petite part dans tout le reste. Il y a des événements ou des personnes, comme Penny, qui peuvent réchauffer les petits cœurs et nous faire comprendre que le monde n’est pas si merdique que ça. T’es adorable. Si je m’apprêtais à passer ma main sur sa joue, celle-ci s’arrête sur son épaule, pour mon propre bien. Je me sens tellement différent en sa compagnie, ce n’est pas bon. Je pars vers ma voiture. On se retrouve au Five Arches Tavern ? Essaie de ne pas t’embourber cette fois. criais-je en me retournant, un large sourire se dessinant sur mes lèvres. J’aime la taquiner, puis elle m’a tendu une belle perche aujourd’hui. Sans chipoter, je rentre dans ma voiture et conduis jusque la taverne, la Collins pas très loin. J’évite de penser ou de me poser des questions, parce que je suis capable de changer d’avis et de rentrer à la maison en inventant une excuse bidon. Lorsque nous arrivons devant, nous nous retrouvons devant la porte d’entrée. Nous allons ensuite nous installer à une table et une serveuse prend nos commandes. Pour moi, ce sera un whisky sec. Aux rencontres qui font du bien. dis-je en portant un toast. Car c’est le seul point positif à ce soir, que nous nous soyons croisés. Je l’ai aidé avec sa voiture et elle, elle a illuminé ma soirée. Alors, je t’écoute. Raconte moi ce qu’a bien pu faire celui qui t’as fait pleurer. finis-je par lui dire, juste après avoir bu une gorgée de whisky.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyJeu 28 Mai - 18:12



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


« Tu sais que j’ai les chevilles qui gonflent après ce genre de compliment. » Tu secoues la tête amusée face à la répartie « Rien ne pourrait être plus faux. De toute façon, tu devrais te préparer, j’ai l’intention de t’en faire des tonnes… » Malgré le succès grandissant du groupe, Liam avait su garder les pieds sur terre et pour cela, tu étais admirative. Les tentations de faire n’importe quoi étaient grandes, surtout avec un entourage aussi mélodramatique et égocentrique que le sien mais il se débrouillait pourtant pour rester le garçon en or qu’il avait toujours été. La preuve, aujourd’hui encore, il se mettait en quatre pour t’aider…. Il mérite chacun des compliments que tu lui adresses, chacun des remerciements que tu formules. Avec en plus un bonus, car en plus, il faisait tout ça avec une bonne humeur désarmante. « Tu rigoles ? Patauger dans la boue, c’est sûrement la partie la plus marrante de ma journée. » Dit-il avec gentillesse, sans doute pour apaiser tes remords. Il en gagne un sourire. Pas un de ceux formatés que tu faisais à longueur de journée pour donner le change au reste du monde. Non un vrai sourire, sincère et vrai. Le reflet de ce qu’il te faisait éprouver à ce moment précis. « C’est toi la meilleure partie de ma journée à moi. » As-tu envie de répliquer mais bien entendu, tu ne le fais pas… Non, à la place, tu réponds aussi par un trait d’humour. « Oh ben, elle a dû être vraiment mauvaise cette journée ! »

En tout cas, tu espères pour lui qu’il pensait ce qu’il avait dit à propos d’aimer patauger dans la boue car les opérations pour désenbourber la voiture sont un désastre. A tel point que quand c’est terminé, vous vous mettez d’accord pour dire que vous êtes une belle équipe de bras cassés et qu’il n’y a pas de carrière dans le dépannage pour vous. Encore que Liam fait remarquer que ce n’est pas la meilleure des carrières. Tu penses à Andrew. « Je suis complètement d’accord. » Tu joins ton rire au sien, puis tu repenses à l’état de ta carrière et tu perds toute envie de rire. Et c’est sans doute parce que tu te sens si désespérée et si impuissante que tu fais alors quelque chose de très imprudent : tu proposes à Liam de lui payer un verre pour le remercier. De là, c’était facile de voir tout ce qui pourrait mal tourner, surtout avec de l’alcool et tes nerfs fragiles et pourtant, ton cœur fait un petit bond quand il accepte la proposition. Vous veniez juste de briser la règle tacite que vous suiviez depuis des années… Aïe. Cependant, toute pensée cohérente quitte ton esprit lorsqu’il pose la main sur ton épaule en te disant que tu es adorable. Et soudain, tu n’arrives alors plus à te rappeler pourquoi c’est une si mauvaise idée de passer du temps avec lui alors que ça te remonte autant le moral… « J’ai l’air adorable il ne faut pas se fier aux apparences… Moi aussi, je peux m’occuper de celui qui t’a fait des misères. » Plaisantes-tu pour chasser ton trouble. Et aussi parce que tu voyais bien que même s’il sauvait les apparences mieux que toi, quelque chose le perturbait aussi. Tu le connaissais depuis suffisamment longtemps pour ça…

Il te propose que vous vous retrouviez au Five Arches Tavern et tu opines, non sans relever la boutade qu’il glisse au passage. « Haha très drôle ! Toi essaye de ne t’arrêter pour aucune autre demoiselle en détresse. » Dis-tu amusée. Vous repartez chacun en direction de vos voitures, et tu le suis jusqu’au pub. Tout le long du trajet, tu t’exhorte au calme. C’était juste un verre avec un vieil ami qui avait besoin de s’épancher. Pas besoin d’en faire un drame. Vous ne faisiez rien de mal…. Vous vous retrouvez devant l’entrée et vous allez vous mettre à une table à l’écart du bar. C’est un peu bizarre de retrouver le monde réel après le silence et la solitude de la route déserte mais pourtant, tu as toujours l’impression d’être dans une bulle le Wilson. C’était une sorte de parenthèse, un verre, juste pour un soir mais le côté éphémère fait que tu as envie de profiter pleinement du moment… Il commande un whisky tandis que tu optes pour un gin tonic. « Aux rencontres qui font du bien. » C’est littéralement le toast pour lequel Liam opte une fois vos consommations devant vous. Et il n’aurait pas pu mieux choisir ses mots. Car ils pourraient tout dire et rien du tout à la fois. Un peu à l’image de votre relation où tout est sous-entendu, implicite…   « Aux rencontres qui font du bien. » Répètes-tu, pleine de conviction en entrechoquant son verre au sien. Parce que même si tu lis entre les lignes, tu es sincèrement ravie d’avoir croisé son chemin. Cependant, tu ne le redis pas parce qu’à force, tu avais vraiment l’air de te répéter.

« Alors, je t’écoute. Raconte-moi ce qu’a bien pu faire celui qui t’as fait pleurer. » C’est la seconde fois qu’il te pose la question et cette fois-ci, pas question de te défiler. Tu lui avais dit que tu lui raconterais de toute façon. « J’aime croire qu’il n’a pas ce pouvoir… De me faire pleurer. Disons que c’était l’accumulation. La panne m’a faite craquée mais je me suis retenue de hurler toute la journée. » Tu te tortilles mal à l’aise. Tu n’aimais pas que quiconque te voit vulnérable. Ça ne te dérangeais absolument pas que les gens te croient littéralement incapable de verser une larme… « Mais bon, si j’étais dans un tel état de nerfs, c’était quand même essentiellement à cause de lui. » Tu bois une longue gorgée de gin, faisant ensuite enfin les sous-titre. « Mon patron… Le plus gros connard de cette ville. Il me rend folle, vraiment. C’est un gros dégueulasse qui profite de son pouvoir pour tyranniser ses employées. Je croyais que je pouvais l’encaisser mais je me rends compte que c’est de moins en moins facile. » Nouvelle gorgée de Gin Tonic. Tu ne jurais pas comme ça normalement mais là, les circonstances l’exigeaient. « Bref, aujourd’hui, il m’a encore refusé une augmentation. J’en ai pas eu depuis 5 ans ? 5 ans, tu imagines ? Je ne suis même pas sûre que ce soit légal… Du coup, on s’est disputés et il m’a fait comprendre que j’avais intérêt à être plus conciliante si je voulais que les choses s’arrangent…» Tu épies les réactions de Liam, ayant peur de l’ennuyer avec tes problèmes de petite serveuse. Ça devait être ennuyeux, non, quand on avait une carrière de rock-star comme quotidien, non ? « Donc demain, je vais devoir ravaler ma fierté et m’excuser pour garder mon job. Et espérer que ça suffise. Cela dit, peut-être qu’avec une gueule de bois, ça sera moins douloureux. » Même l’autodérision, ça ne t’apaise pas. Tu jettes un regard sombre à Liam. « Ton tour. »

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyMar 2 Juin - 0:20


penny & liam
never gonna be seeing me


C’est ça, c’est ça qui m’a toujours plu chez elle. Penny savait toujours ce qu’il fallait me dire, peu importe la situation ou comment me vanner … Ou comment flirter avec moi en me faisant de si jolis compliments. Et apparemment, je dois me préparer au pire. Ouuuuh, tu sais comment me parler toi. dis-je en répondant à son flirt de ma plus belle voix. Je bloque une demi seconde, me rendant compte de mon ridicule. Si ça se trouve, je me fais des idées. Si ça se trouve, cette espèce de voix que j’ai pris n’a absolument rien de sexy. Heureusement que je suis occupé à regarder les pneus de la voiture, histoire qu’elle ne puisse pas remarqué mon visage rempli de honte. Mais non. C’est sur que ce n’est pas le plan que j’avais prévu pour ce soir, mais je trouve que c’est bien mieux. Puis c’est vrai qu’elle a été mauvaise cette journée, mais la rousse ne peut pas se comparer à ça. On règle cette histoire comme on peut, c’est à dire assez mal au début. Nous ne sommes pas du tout accordés et après s’être complimentés en rigolant, cette voiture sort enfin de la boue. J’avoue que j’aimerais bien te voir en action. Mon petit cœur sourit, touché par cette adorable attention. Elle me connaît si bien, c’est presque effrayant. Et puis rare sont ceux qui me font ce genre de propositions, mis à part ceux qui veulent en profiter derrière. Merci. enchaînais-je, très sincèrement. Et maintenant que tout est réglé, je lui propose qu’on se retrouve à la taverne pour noyer notre chagrin ensemble. Oh non, je ne te trahirais pas de cette façon. criais-je à mon tour, souriant largement.

Assis à notre table, nos verres servis, je finis par lui demander ce qui a bien pu la mettre dans cet état. C’est ça le marché pour ce soir, on se raconte nos horreurs. Et personnellement, je préfère qu’elle commence plutôt que d’arriver avec mon histoire de cinglé. Je l’écoute, je l’écoute me parler de son travail, de son patron qui la traite comme de la merde, de cette augmentation qu’elle n’aura jamais. Je n’ose pas lui demander à propos d’études ou pourquoi elle est encore serveuse, elle semble déjà assez bouleversée comme ça. Tu aurais du hurler sur le moment. dis-je en tentant de détendre l’atmosphère. Sauf qu’en fait, c’est raté, parce que c’est un truc qu’elle aurait réellement aimé faire avant de péter un plomb aujourd’hui. Je me maudis tout seul, bois une gorgée de ce whisky qui fait du bien. Je vois. Un gros macho qui vous croit à son service. Je vois le genre de mec, un petit gros avec une moustache qui ne peut avoir que du pouvoir sur ses employées, frustré par sa vie perso. Un type que les femmes n’aiment pas et il leur fait donc payé. Un bon poing dans la figure, c’est ce qu’il mériterait vraiment. J’ai vraiment, vraiment cru autre chose quand tu as dis conciliante. Sens trop varié. ajoutais-je, rigolant à moitié cette fois.

L’esprit ailleurs, je me fais pas mal de films et je me rends malade pour sa situation. Je l’imagine en train de s’abaisser à faire des excuses, tandis que ce c** qui lui sert de patron admire la vue et sa position de pouvoir. Le point se serre tout seul, ma respiration se saccade légèrement. Sûrement. répondais-je du tac au tac. Tout passe mieux avec une gueule de bois, on est bien trop concentré dessus pour faire attention au reste. Et si … Bon, tu vas trouver que je suis fou, mais et si tu n’avais pas à retourner à ton boulot demain ? Ou à faire d’excuses. Je me redresse, d’un coup, et me penche pour poser ma main sur la sienne, une idée brillante me venant à l’esprit. Buvant une gorgée de whisky, je ramène cette fameuse main, le contact un peu trop agréable pour ce que je peux me permettre. Je rassemble mes idées et les tries pour faire des phrases correctes. Et dans le bon ordre. Tu es une des femmes les plus intelligentes que je connaisse et tu as un sens aigu de la négociation si mes souvenirs sont bons. Je bois une énième gorgée de mon verre, en demande un autre au serveur. Penny à mes cotés, ce serait génial. J’aurais bien besoin de quelqu’un comme toi. Depuis la tournée du groupe, je reçois des propositions de tout et n’importe quoi, j’ai du mal à trier. Tu pourrais repérer les bonnes opportunités et … Fin tu sais comment ça marche quoi. J’ai reçu des offres de pubs, de sponsoring et même de chanteurs qui me veulent comme musicien pour des session d’enregistrement. Je n’y connais pas grand-chose, puis je n’ai pas envie de perdre mon temps à ça, j’ai l’impression que c’est de la paperasse et quand je n’enregistre pas ou quand je ne fais pas de concerts, j’aime avoir du temps pour moi. Et puis … Euh ... Cette dernière nouvelle, celle qui me pourrit depuis deux jours, je n’ose pas le dire à voix haute. Parce que un, ça le rendra très réelle et deux, j’ai tellement honte de l’avouer à la Collins ; notre relation est tellement particulière et j’ai l’impression que ça va tout gâcher. J’ai mis une fille enceinte. murmurais-je, le verre presque dans ma bouche, les joues rouges tomates. Ça y est, je l’ai dit. Ça y est, je l’ai sorti. Ça aurait pu être plus facile avec quelqu’un d’autre, mais j’avais tellement peur du regard de la rousse sur moi que je ne pouvais pas l’annoncer comme on parle du beau temps. Espérons juste que ça ne soit pas la catastrophe que j’avais imaginé, espérons que l’offre de boulot a aidé.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyDim 7 Juin - 10:28



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


Tu racontes enfin ce qui te préoccupe et cela te déprime tellement que pendant un moment, tu regrettes le moment où vous plaisantiez l’un avec l’autre sur le bord de la route. Mais tu réalises vite que tu as fais le bon choix de personne à qui te confier. Liam t’écoute d’un air grave sans t’interrompre une seule fois, comprenant vite de quoi il retourne. « Je vois. Un gros macho qui vous croit à son service. » Tu hoches la tête. « C’est exactement ça… » Ça te fait du bien de raconter. De mettre des mots sur le calvaire que tu vis au quotidien. Certes, il y a des travails pires, plus dangereux, et certainement des patrons encore plus malveillants mais tu es en train de réaliser que le tien est tout de même en train de te saper toute ton énergie vitale. Cette pression psychologique que tu pensais gérer est en train d’atteindre durement ton morale… « J’ai vraiment, vraiment cru autre chose quand tu as dis conciliante. » Souffle ensuite Liam, l’air crispé. Tu baisses les yeux, tu avais présenté les choses sans être trop crue mais est-ce que tu allais oser vraiment tout dire ? Tu pousses un petit soupir, essayant de préciser en quoi tout cela était toxique. « C’est bien ça le problème… Il a toujours été borderline avec ses allusions, ses touchers « accidentels »… Je me suis toujours sentie mal à l’aise en sa présence. Mais là depuis quelques temps… C’est pire. Alors moi-même je ne sais pas ce qu’il veut vraiment dire « conciliante »… » Nouvelle gorgée dans ton verre. Tu avais la trouille. La trouille qu’il tente quelque chose de plus frontal et que les choses basculent irrémédiablement…

Liam ne dit plus rien, restant pensif pendant quelques instants. Puis il se redresse soudainement comme s’il venait d’avoir une illumination. « Et si … Bon, tu vas trouver que je suis fou, mais et si tu n’avais pas à retourner à ton boulot demain ? Ou à faire d’excuses. » Une solution miracle ? Tu as envie d’y croire. Surtout que les yeux de la rockstar se mettent à briller comme s’il la tenait vraiment. « Je te dirai que ça serait merveilleux mais je ne vois pas comment… » Tu ne termines pas ta phrase, car il vient tout à coup poser sa main sur la sienne, te délivrant des mots qui apaisent ton désespoir.  « Tu es une des femmes les plus intelligentes que je connaisse… » Wow, c’était mieux que n’importe quel compliment sur ton physique, en plus d’être exactement ce que tu avais besoin d’entendre après avoir raté ta reprise d’étude… Tu as peur de ne plus pouvoir te contrôler s’il garde ta main dans la sienne en complimentant ton cerveau mais heureusement (ou malheureusement), il finit par la retirer, ce qui a le mérite de te rendre le contrôle de ton esprit. Et tu peux ainsi écouter la surprenante conversation. Il ajoute « sens des négociations » aux qualités qu’il te prête avant de t’expliquer qu’il a besoin d’une personne comme toi vu que sa carrière est en plein essor. Tu restes bouche bée, réfléchissant à toute vitesse. « Mais tu me confierais quelque chose d’aussi important que la gestion de ta carrière ? Alors que je n’ai pas d’expérience ? » C’était une mauvaise idée de lui rappeler mais le temps que tu passais avec Nate et le groupe ne suffisait certainement pas à dire que tu avais un pied dans le monde de la musique ou du show-bizz… Ou alors, il devait effectivement te trouver très intelligente… Ou alors, il y avait une troisième option. Tu te mords la lèvre. « C’est super généreux comme offre mais ne le fais pas juste parce que j’ai besoin d’aide… Enfin, ce que tu as dis est vrai, peut-être que je pourrai gérer mais c’est quand même un gros risque pour toi… Même si je ne peux pas te dire à quel point j’apprécie. »

Tu étais désespérée et oui, tu étais prête à faire beaucoup pour t’en sortir mais pas si c’était aux dépens du Wilson… Il ne méritait pas ça…. Tu le vois commander une deuxième tournée au serveur et tu réalises que vous aviez bu la première très vite. Cependant, Liam continue de t’exposer son raisonnement et tu comprends soudainement pourquoi il va avoir besoin très vite d’un second verre. Il bafouille beaucoup mais les mots finissent par sortir. « J’ai mis une fille enceinte. » C’est à son tour de baisser les yeux, voir même de rougir si tes yeux ne te jouent pas des tours. De toute façon, il n’y a pas besoin d’être devin pour comprendre qu’il est terriblement embarrassé. Parce que c’est un gars bien et même si tu n’as pas encore tous les détails de l’histoire, tu vois qu’il se sent mal. « QUOI ? Oh merde ! » Tu es aussi choquée que tu peux l’être par la nouvelle. « Bon d’accord, c’est toi qui gagne ! » Dis-tu même si là, après avoir exposées vos vies merdiques, aucune de vous deux n’a plus envie de rigoler. Vos nouveaux verres arrivent et tu vois Liam s’accrocher au sien comme à une bouée de sauvetage. Pour ta part ; le gin commence doucement à te monter à la tête et ce n’est pas plus mal. Ça te permet de ne pas trop imaginer la vie sexuelle et amoureuse du Wilson. Certes, tu te doutais bien qu’il en avait une mais l’entendre était autre chose… « Je suis désolée… ça craint vraiment. » Dis-tu avec compassion. C’est à toi de poser ta main sur son avant-bras pour le consoler. « Mais ce sont des choses qui arrivent entre deux adultes consentants… Je veux dire… Vous étiez deux, tu n’as pas à porter la responsabilité tout seul… » Tu essayes de rassembler tes idées, d’être objective même si c’est Liam en face de toi. « Vu que tu n’as pas de petite amie officielle et que tu as peur pour ta carrière, j’imagine que tu crains le scandale ? » Tu comprenais désormais pourquoi il était aussi affecté mais tu voulais être sûre de comprendre exactement pourquoi. « Est-ce que tu as des sentiments pour la mère de l’enfant ? Vous avez parlé de ce que vous allez faire ? » Demandes-tu même si tu n’es pas certaine de vouloir entendre la réponse. « Est-ce que c’est Dylana ? » Continues-tu pourtant, vous rappelant de votre conversation précédente.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptySam 13 Juin - 2:01


penny & liam
never gonna be seeing me


En fin de compte, ce n’était peut être pas une si bonne idée de l’écouter, de savoir ce qui la tracasse. Non pas parce que ça ne m’intéresse pas, j’aime qu’on puisse se reposer sur moi, mais parce que ça me touche beaucoup trop. Et c’est difficile de cacher un attachement derrière des agacements et des envies de meurtres. Si Nate était là, je suis presque sur qu’il me repérerait directement … Ou alors il mettrait ça sur le fait que j’adore jouer les princes charmants, comme il le dit si bien. Enfin soit, je fais un petit résumé de la situation mais quand elle complète ma petite blague, je rigole un peu moins. D’accord. C’est ce qu’on dit quand on veut rester en place, quand on veut éviter de hurler, pris par une énorme colère. Je me mets à imaginer des scènes que je ne devrais pas, un patron abusif qui en profite avec quelques allusions. Ce genre de mec me dégoûte. Je vais le tuer. Littéralement, en fait. Parce qu’ils se comportent comme ça avec les filles, parce qu’il se comporte comme ça avec Penny, ma Penny. Je suis obligé de boire quelques gorgées pour retenir mes folies meurtrières et me concentrer sur le présent, sur notre discussion. Vivre le moment présent comme ils disent.

Puis me vient une idée farfelue, un moyen pour que tout le monde soit satisfait. Dans la lune quelques minutes, je cherche les mots adaptés, ceux qui la convaincront de ne pas me prendre pour un cinglé. Ils finissent par sortir de ma bouche très naturellement, accompagné par un lot de compliment des plus sincères. Sans aucunes hésitations. Je pars du principe que l’expérience ne fait pas tout, qu’on peut toujours apprendre. J’en suis à un début de carrière, je n’ai pas besoin de quelqu’un qui me négociera le plus gros cachet, j’ai juste besoin de quelqu’un qui ne voudra pas me faire perdre du temps avec des mauvais partenariats. Bon, c’est vrai que ma proposition arrive surtout parce que tu as besoin d’aide mais ne te dénigre pas autant. Je n’ai jamais pensé à avoir … Un agent mais si j’en prends un, je veux que ce soit toi. Tu me connais, tu sais comment je fonctionne. Ce travail est pour toi. Pas la peine de tourner autour du pot, de mentir quant au pourquoi de cette proposition. C’est juste le hasard qui fait bien les choses pour moi, qui m’attire vers la personne idéal quand je reçois pas mal d’appel de gens dont je ne connaissais même pas l’existence. Puis qui sait, elle sera peut être de bon conseil pour la situation de merde dans laquelle je me suis mis.

Et si je pensais que c’est une information pour plus tard, je lâche tout directement. C’est encore plus difficile que ce que je pensais, le rouge honte m’envahit tandis que les mots sortent de ma bouche. Une seule et unique phrase, un regard qui se baisse. La réaction est immédiate et manque de me faire rire. C’est sincère de sa part, c’est presque mignon. Je ne savais pas qu’on faisait un concours. ajoutais-je en rigolant, tentant de me détendre un petit peu. Pendant un moment j’oublie la plupart des paroles de la Collins, bien trop concentré sur cette main posée sr mon avant bras, sur ce contact électrisant de nos peaux. Il me faut quelques minutes avant de récupérer mes esprits. Ce n’est pas aussi facile ... Je ne dis pas que Lily n’est pas une adulte, mais elle semble si jeune par rapport à moi, si innocente. J’ai parfois l’impression de m’être attaqué à une mineur quand je revois son visage angélique. Il n’arrivera peut être rien, mais je ne peux m’empêcher de me méfier. Et si elle raconte tout aux journalistes, de quoi est-ce que j’aurais l’air ? Une star du rock ignore une jeune demoiselle qui met au monde son enfant avant de le faire adopter. Mauvais garçon, trop méfiant, il vaut mieux car il aurait fait un horrible père … Je vois les titres d’ici, les qualificatifs peu flatteurs. Je n’ai pas besoin de cette mauvaise pub, le groupe non plus. Je ne veux pas qu’ils subissent à cause de mes mauvaises décisions. Nope, nope et oh mon Dieu, je crois qu’elle aurait fait une crise cardiaque si ça avait été le cas. finis-je par dire, répondant à toutes ses questions.

Elle est si compréhensive que ça me donne envie de la serrer dans mes bras, encore plus que d’habitude. Mais je dois plonger dans des détails explicatifs et j’ai à nouveau cette boule au ventre qui me dit qu’après, j’aurais baissé dans son estime. Et je n’en ai pas envie. Tant pis. C’était il y a deux ans … Elle avait 21 ans. Elle ne faisait pas son age, personne ne le fait de nos jours … C’était une admiratrice, elle nous suivait souvent. Les gens tentent à longueur de temps d’être ce qu’ils ne sont pas, cherchant une sorte de perfection dans les vêtements ou le maquillage. Lily n’avait que 21 ans mais franchement, si je lui avais demandé son age et qu’elle m’avait dit 25 ou plus, je l’aurais cru sans hésiter. Et un jour, j’ai craqué. Forcément. Un très beau corps, une chevelure de feu et de l’alcool dans le sang, c’est un cocktail explosif. J’aurais du être franc et lui dire que j’ai souvent craqué, mais je n’ai pas envie d’aller trop loin dans les détails, j’en ai déjà bien trop dit à mon goût. Elle est venue m’en parler mais je ne l’ai pas cru. Je me suis souvenu de cette fille qui avait fait le coup à Nate alors je l’ai envoyé bouler. Des généralités. Je me bats contre ça depuis que le groupe est populaire, rappelant que je ne fais pas partie de ces stars qui ne font que boire et se droguer … Et j’oublie ce principe alors qu’une fille avait besoin de moi. Car quand j’y pense, j’aurais largement pu l’aider dans tous les frais. Mais les parents se sont occupés de tout. Puis elle a disparu pendant un an et là j’ai commencé à me poser des questions. Je l’ai croisée hier et on en a plus ou moins discuter. Ses parents l’ont envoyé en Suisse finir sa grossesse et le bébé a été adopté. Quand je ne la voyais pas au début ça ne me tracassait pas. Je vois tellement de monde en une journée des fois que les têtes finissent par se ressembler. Mais plus le temps avançait, plus je me demandais si je n’avais pas été idiot. Plus le temps avançait, et je me demandais si sans le savoir, je n’étais pas devenu papa. Ma méfiance est à deux doigts de me faire tout perdre. Je suis partagé entre la honte, la tristesse, la colère … Et c’est pour ça que j’ai besoin de quelqu’un comme toi. Quelqu’un de gentil, qui te dira les choses quand il le faudra, qui ne te jugera pas pour des conneries dans ce genre. Enfin, j’espère. Mais jusqu’ici c’est bon, elle s’est montré très compréhensive et attachante, j’ai encore envie de la prendre dans mes bras pour ne pas m’avoir descendu jusqu’en enfer. Viens travailler pour moi. finis-je par dire, la suppliant presque.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyVen 19 Juin - 17:37



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


Quand Liam comprend finalement ce que tu essayes de lui avouer à propos de ton patron, une expression inquiétante passe sur son visage. Il a tout à coup l’air de quelqu’un qui essaye de maîtriser ses émotions. « Je vais le tuer. » Dit-il avec une froide détermination. Tu as un petit rire étranglé, ne sachant pas quoi répondre. Parce qu’il est clair qu’il ne plaisante plus. Et tu en es bêtement émue. Même si tu sais qu’il ne le fera pas pour de bon, encore une fois, ça te met un peu de baume au cœur de voir qu’il prend tant à cœur ce qu’il peut t’arriver… Surtout qu’au final, il a un plan plus concret et à partir de ce moment là, il met tout en œuvre pour que tu ailles travailler pour lui, balayant une à une tes objections. « Sans aucune hésitation. » Réplique t-il sans même y réfléchir quand tu lui demandes si tu confierais ta carrière à quelqu’un d’aussi inexpérimenté que toi. Et encore une fois, la lueur qui brille dans son regard est sans appel. Il ne joue pas. D’ailleurs, il sait se montrer convaincant, trouvant les bons arguments. Oui, il proposait parce que tu avais besoin d’aide mais pas seulement. Il pensait sincèrement que tu le connaissais suffisamment bien et ne voulait pas d’un inconnu pour gérer sa carrière. La surprise passée, tu te laisses doucement convaincre. « Wow… Je ne te cache pas que tu me donnes effectivement envie de croire en moi là… » Bon tu n’étais pas une de ces filles qui manquaient de confiance en soi, sans cesse en quête d’approbation mais tu n’étais pas non plus suffisamment arrogante pour croire que tu saurais gérer une telle responsabilité. Et pourtant, tu t’y prends à y réfléchir plus sérieusement. « C’est vrai que je te connais… Et que je sais comment tu entends mener ta carrière… Je pourrai déjà trier tes contrats, faire le point avec toi, te résumer et te laisser prendre les décisions dans un premier temps… Mener des négociations ne me fait pas peur non plus… » Tu réfléchis presque à voix haute. Il ne faut juste pas que tu avoues que ton expérience de la négociation et des enjeux financiers venait de ta carrière cachée de maître chanteuse…

Tu es là, à envisager la chose, quand Liam finit par te dévoiler une autre des raisons qui font qu’il pourrait avoir besoin de quelqu’un pour gérer ses intérêts. Il t’avoue une bêtise qu’il pense avoir faite et instinctivement tu prends sa défense. Sauf que penaud, il t’explique que ça pourrait être plus grave que ce que tu penses. Car ce n’est pas Dylana qu’il a mis enceinte mais une très jeune femme. Et groupie en plus. Tu grimaces. Mais une nouvelle fois, tu refuses de lui jeter la pierre. « Majeure, donc pas de soucis. Et en plus, si elle faisait plus vieille, c’est difficile de te blâmer. » Toujours cette voix conciliante. Et pourtant tu reprends une gorgée de gin. Pour oublier que tu ne ressens pas que de la compassion. Imaginer le Wilson profiter de sa célébrité et avec d’autres femmes te noue légèrement l’estomac… C’est après que ça se gâte. « Outch. » Tu ne peux pas réprimer ta grimace quand il t’explique qu’il l’a envoyée promener lorsqu’elle est venue lui dire, échaudé par le fait qu’une autre groupie avait déjà fait le coup à Nate. Ça ne ressemblait vraiment pas à Liam de faire quelque chose d’aussi froid. Surtout qu’apparemment, la suite du récit laissait penser que la fille avait finalement dit la vérité… Tu avais mal compris, il n’y avait pas de bébé à venir dans un futur proche, l’histoire datait de deux ans. Le temps pour la fille, de disparaître, d’accoucher et de faire adopter le bébé. Alcool et stupeur se mêlent et tu n’arrives plus à réfléchir. « Woow pendant tout ce temps, tu ne t’es jamais demandé s’il y avait une chance pour qu’elle dise la vérité ? Si tu n’avais pas un enfant là quelque part ? »

Tu regrettes instantanément tes paroles. Tu ne voulais pas avoir l’air de le juger alors qu’il semblait si abattu. Il te confirme d’ailleurs qu’il a honte, qu’il oscille entre colère et tristesse. Et l’expression hantée qui se pose tout à coup sur son visage le confirme. Tout à coup, tes interrogations s’envolent ainsi que ton stress quant à ton propre sort. Tu es focalisée sur sa peine. Tu détestais le voir souffrir et là, il souffrait pour de bon. Alors tu te fais plus compréhensive et tu te rends compte que tu n’as pas besoin d’aller chercher trop loin pour lui trouver des excuses. Juste au moment où il te dit que c’est exactement pour ça qu’il a besoin de toi. Il a besoin de toi. Tu ne devrais pas te réjouir à cause de sa détresse mais ces mots te font un effet certain. Tous comme ceux qui suivent. « Viens travailler pour moi. » Il y a des intonations suppliantes dans sa voix et tu te rends vite compte que tu n’avais pas envie de lui refuser quoi que ce soit. Et puis merde, la perspective de ne plus jamais retourner travailler pour l’autre connard, ce n’était pas rien. Combien de filles se voyaient proposer un nouveau job alors qu’elles n’avaient même pas encore perdu le précédent ? C’était une super opportunité. Et tu n’étais pas du genre à refuser une opportunité. Même si… Tu étais pétrie de doutes. Et pas seulement sur tes compétences. Il y a une autre interrogation qui te tourmente. Pouvais-tu vraiment travailler avec lui ? Rester professionnelle ? Est-ce que vous n’alliez pas vous faire du mal à bosser ensemble alors que ça faisait des années que vous vous évitiez ? Tu cogites encore et encore jusqu’à ce que tu réalises que ce long silence devait être bien désagréable pour celui qui le subissait…

Tu lèves soudainement les deux mains, comme si tu rendais les armes. « Bon OK… Je suis tentée. Super tentée. Je crois que je pourrai réussir. C’est vrai que si j’avais été là, il y a deux ans, j’aurai sûrement fait faire un test de paternité à la fille pendant que je lui faisais signer un accord de confidentialité de l’autre main… Et je t’aurai aussi dit que tu avais une erreur en flippant comme ça et en la renvoyant sans entrer dans les détails. » Peut-être même que tu l’aurais engueulé gentiment. C’était le genre de choses que tu te permettais de faire avant. Tu lui adresses un petit sourire. « Mais je t’aurai aussi dit que ce n’était pas incompréhensible vu le contexte… Une inconnue avec qui tu as passé une seule nuit qui débarque enceinte de toi… Il y a de quoi perdre les pédales. Surtout avec ton statut oui… Tu as flippé, c’est humain… Je sais que tu es quelqu’un de bien et que seule la peur t’a fait réagir comme ça… » Ajoutes-tu une note de tendresse dans la voix. Il avait raison. Tu aurais pu l’aider à l’époque. Et peut-être bien que tu pourrais l’aider encore maintenant. Tu n’oublies pas ce qu’il t’a dit concernant sa peur qu’elle raconte tout aux journalistes. Il l’avait croisée hier soir aussi, la preuve qu’elle était de retour en ville. Il fallait voir pourquoi… « Mon dieu… C’est totalement dingue mais je crois que je suis le point d’accepter ta proposition… » Reprends-tu avec une pointe d’excitation dans la voix. Le deuxième verre de gin que tu venais de vider n’y était sans doute pas pour rien, car ça ne te ressemblait pas de céder à une impulsion. Ou alors peut-être que ta vie merdique commençait à vraiment te peser au point que tu étais prête à prendre le risque de tout plaquer et de te lancer dans une toute nouvelle carrière. Restait quelques menus détails à régler. « Mais tu me promets qu’il y a assez de travail pour un job à temps plein et que ce n’est pas juste de la charité ? Et si ça ne marche pas, tu pourras mettre fin à notre accord et moi pareil ?… Et aussi promets-moi que si demain matin, quand tu seras sobre, tu te dis que tu as fait une bêtise, tu m’appelleras pour me le dire ? » Tu lui tends la main pour sceller le deal. « On a un accord ? »

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyMar 23 Juin - 2:39


penny & liam
never gonna be seeing me


J’aurais vraiment pu le tuer. Et si je ne pensais pas avoir fais assez de bêtises comme ça, en plus du fait que je pourrais me faire arrêter, j’y serais sûrement allé. Puis la conversation prends rapidement une autre direction, histoire de me faire oublier mes envies de meurtres. Je n’y vais pas de main morte avec les compliments tandis que je fais de mon mieux pour la convaincre de venir travailler pour moi. C’est vrai que la proposition arrive comme un cheveux dans la soupe mais elle tombe juste bien. J’ai réellement besoin de quelqu’un et j’ai réellement besoin d’éloigner la rousse de son horrible boss. Penny fait partie de ma vie depuis tellement longtemps que je n’hésiterais pas une seconde à lui confier l’avenir de ma carrière. Et encore, elle met de grands mots sur des choses qui ne le sont pas totalement … Ce n’est qu’une partie de ma carrière de batteur qui est mise en jeu, disons qu’elle s’occupera des choses plus personnelles. Enfin soit, on mettra les mots sur le travail au bon moment, là elle ne l’a pas encore accepté. C’est que je suis plutôt doué. Je l’espérais en tous cas. Mais ce n’est pas gagné, je ne sais pas si elle pense que je lui offre ce travail juste pour lui faire plaisir ou par charité mais c’est loin d’être mon genre à ce niveau, même si j’apprécie le fait de la rendre heureuse. C’est d’ailleurs effrayant, j’ai parfois l’impression que tu me connais mieux que moi. On fait partie de la vie l’un de l’autre depuis tellement longtemps qu’on se connaît pas cœur ou presque. Et je me plais à croire qu’elle n’est pas seulement mon fruit interdit, que je suis le sien aussi … Ce qui expliquerait également le pourquoi du comment. Bref. Une vraie petite équipe. ajoutais-je à ses pensées, continuant de vouloir la convaincre au mieux.

Et puis je ne sais pas comment on y arrive ou même comment j’ai osé, mais je lui raconte mon histoire, ma journée de merde. Je raconte en gros en évitant les détails trop croustillants, parce que je serais capable de tout avec l’alcool qui commence à me monter à la tête. Si je pensais me ramasser les pires remarques ou un regard trop significatif, elle tente plutôt de comprendre et prends même ma défense. Mouais, et on pourrait me répondre que les violeurs disent la même chose ou qu’ils accusent la mini jupe. Je m’affale dans mon siège et lève les yeux au ciel, m’attendant totalement à devoir affronter ma malheureuse vérité. Je sais que je suis honnête, elle le sait aussi, mais les autres me prendront juste pour une rock star incapable de se contrôler. Elles ne savent faire que ça de toutes façons, des conneries. Outch, touché. Je sais que ce n’était pas son but, mais la voilà avec les mauvaises questions, celles qui fâchent. J’en oublie presque que mon enfant est quelque part dans ce monde, bien plus préoccupé par mon comportement de gros co****d prétentieux. J’ai réellement honte. Très franchement … Non. Je passe mes deux mains sur mon visage. Affligeant. Elle n’est pas revenue à la charge et elle a disparu. En plus entre les enregistrements et la tournée, je n’avais jamais le temps pour réfléchir. La vie passe tellement vite, que tu finis par oublier de te poser les bonnes questions. J’ai l’impression que nous sommes passés de janvier à juin en un clignement d’yeux alors penser, c’est devenu secondaire. Mais malgré tout. Je sais que ce ne sont pas de bonnes excuses, j’aurais du mieux faire. finis-je par dire, traduisant mes pensées et finissant un autre verre. Dans cette lancée, je vais finir par ne plus savoir comment rentrer à la maison.

La Collins réfléchit, elle réfléchit longuement. Je me tais et commande juste un autre verre, histoire de ne pas la brusquer. Car après tout, entre mes révélations et l’offre d’emploi, je pense que la jeune femme a besoin de digérer les nouvelles. De mon coté j’essaie de ne pas trop penser, parce que ça ne m’apportera rien de bon. Je vais pour une fois laisser mon cœur porter mes actes, alors que ma tête sait pertinemment que travailler avec elle est une mauvaise idée. Surtout qu’elle semble aller dans la bonne direction. Sérieusement ? C’est comme si j’avais reçu une piqûre d’adrénaline, le réveil est fulgurant. La jeune femme n’en finit pas de me convaincre, me montrant que j’aurais du l’engager il y a bien longtemps. Elle est là, pleine de bonnes intentions et me rassurant. Encore. C’est un ange tombé du ciel. Oh que oui. J’étais déjà convaincu avec les propositions mais vu ma nouvelle histoire ... finis-je par ajouter, ironique. Je n’ai pas envie de commencer avec mes descriptions ou le peu de propositions que j’ai déjà lu mais oui, il y a du boulot. Je reçois plein d’appels de gens qui attendent mes réponses et je suis évidemment bien trop sympa pour les envoyer bouler. Alors je ne réponds pas. Puis tu pourras m’accompagner en tournée pour éviter que je refasse ce genre de bêtise. J’essaie de faire une blague, mais je n’y crois pas des masses. Passons vite à autre chose. En toutes franchises … Oui, je te promets que si ça ne va pas on arrêtera là. Mais ça n’arrivera pas. Je tire la langue, amusé. Je n’aurais jamais à me séparer d’elle, j’ai totalement confiance. Arrête, je ne suis pas si bourré que ça. Je n’y crois pas moi meme. On a un accord. Je tends la main et répond à sa nouvelle demande d’amitié. On formera une véritable bonne équipe.

Je garde sa main dans la mienne, dépose même un long baiser dessus en guise de grande reconnaissance. Merci ma Penny, tu ne sais pas à quel point ça compte pour moi. Puis merci de m’avoir juste écouté. C’est dans ce moments là que je comprends l’état dans lequel je me trouve. Si j’avais imaginé ne pas avoir trop abusé, je viens en dix secondes de dépasser une bonne partie de mes limites avec la Collins. Oh que je le regrette, oh que je regrette ce geste, ce contact et ces paroles et en même temps, je serais capable de garder la sensation dans mon cerveau et ça, ça vaut tout l’or du monde. Le temps que je récupère mes esprits et que je la lâche, le rouge montant légèrement, un serveur passe près de nous. Champagne svp, on a une super nouvelle à fêter. Et un verre d’eau aussi, merci. Je me redresse et lui souris, histoire de balancer avec le ton donneur d’ordre malpoli que je viens d’utiliser. Je lui glisse quelques billets et je le regarde s’éloigner, dans la lune. Je retourne mes pensées vers Penny en attendant qu’on puisse trinquer à notre nouvelle collaboration. Alors dis moi, que va être ton premier pas en tant qu’agent ? A part t’assurer que je ne fasse plus de bêtises. finis-je par demander en rigolant. En soit, je ne suis pas au niveau des deux autres, mais valait mieux en rire qu’en pleurer.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.


Dernière édition par Liam C. Wilson le Sam 27 Juin - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyJeu 25 Juin - 10:00



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


« C’est que je suis plutôt doué. » Tu ris. Ça te faisait toujours rire quand il essayait d’imiter l’absence de modestie de ses costars. Parce que tu savais que ce n’était que ça, que de la comédie. Liam Wilson, ton Liam comme tu l’appelais parfois dans ta tête, que tu avais connu à Liverpool quand vous n’étiez que des gamins, était aussi humble que détendu. La célébrité ne lui était jamais montée à la tête. Jamais. « C’est d’ailleurs effrayant, j’ai parfois l’impression que tu me connais mieux que moi. » Dit-il d’ailleurs, comme s’il lisait dans tes pensées. Mais c’est peut-être le cas en fait. Parce qu’effectivement, vous vous connaissez par cœur, ce n’est plus à prouver. « Heureusement que je ne te veux que du bien alors. » Dis-tu pour plaisanter. Mais tu trouves ces mots bizarres dès qu’ils franchissent le cap de tes lèvres. Déjà parce qu’ils sont super ambigus mais aussi parce que quand on savait comment tu arrondissais tes fins de mois, la plaisanterie était beaucoup moins drôle. Mais bon Liam, tu ne lui ferais jamais de mal. Il était off limits, et ce depuis, toujours. Et puis, bon, peut-être qu’avec ton nouveau travail, tu n’aurais plus besoin de faire chanter personne… « Une équipe qui va gagner sur tous les fronts. » Renchéris-tu, presque totalement convaincue quand Liam fait remarquer que vous formiez déjà une vraie petite équipe…

D’ailleurs quand l’autre membre de l’équipe finit par t’avouer, non sans honte, sa dernière mésaventure, tu le défends corps et âme sans même y réfléchir deux fois. « Non, ce n’est absolument pas pareil. Justement la notion de consentement change tout. Vraiment tout. » Dis-tu fermement quand il repousse tes arguments en disant que certains violeurs utilisaient les mêmes. Il n’y a vraiment pas de crime à tes yeux. Ce qui te chagrine plus, c’est ce bébé, qui est là quelque part en Europe. Le fils ou la fille de Liam. Mais tu t’en veux immédiatement d’avoir posé des questions à ce sujet quand tu constates combien ces dernières ne font qu’accroître le malaise de Liam. Tu maudis ton manque de délicatesse tandis qu’il essaye un peu de s’expliquer. « Elle n’est pas revenue à la charge et elle a disparu. En plus entre les enregistrements et la tournée, je n’avais jamais le temps pour réfléchir. Je sais que ce ne sont pas de bonnes excuses, j’aurais du mieux faire. » Il achève à nouveau son verre. Tu luttes contre l’impulsion de plus en plus pressante de le prendre dans tes bras. « Liam…Je t’ai dit, tu as fais une erreur et c’est pas grave… » Commences-tu très doucement à la place. « De toute façon ; c’est peut-être pas plus mal finalement…Comme tu dis, elle était très jeune quand elle est tombée enceinte… Même si tu l’avais cru, les choses seraient vraiment devenues compliquées. Je ne sais pas quel genre de vie aurait eu ce bébé. Au moins, là, il a été adopté par une famille dans laquelle il était désiré… » Si Liam s’était résigné à devenir père alors que ce n’était absolument pas dans ses plans, les choses auraient pu très mal tourner… Oui autant renoncer à l’idée de cet enfant en se disant qu’il était désormais celui d’autres personnes…

Heureusement, tu as un moyen facile de te rattraper et de faire le bonheur de Liam : accepter sa proposition. Ce que tu finis par faire, une fois qu’il t’a promis tout ce que tu voulais entendre non sans te faire remarquer au passage qu’il n’était pas si bourré que ça. Il est toujours persuadé d’avoir fait le bon choix et cette foi immodérée qu’il semble avoir en toi te fait du bien, beaucoup de bien. « On a un accord. » Souffle t-il donc lorsque tu lui tends la main. Il la prend et la serre avec un grand sourire. Tu souris en retour et vous échangez un regard joyeux. Sauf qu’au lieu de relâcher ta main, le brun la fait légèrement pivoter et l’amène jusqu’à sa bouche pour y déposer un long baiser, sans rompre un instant le contact visuel. Gratitude, respect mutuel, confiance, affection… Ce beau geste exprime tous ces sentiments qui existent entre vous et tu finis par baisser les yeux tant cela te submerge. Mais ton sourire ne quitte plus jamais tes lèvres... Après ça, ils ne sont vraiment plus nécessaires mais Liam se confond en remerciements quand même. « Merci ma Penny, tu ne sais pas à quel point ça compte pour moi. Puis merci de m’avoir juste écouté. » Un vertige identique à celui que tu viens d’éprouver lorsqu’il a embrassé ta main te saisit lorsque tu entends le petit pronom qu’il accole devant ton prénom. Ainsi ce n’était pas que toi… Tu essayes de retrouver l’usage de la parole même si ta main est toujours dans la sienne. « Arrête de faire comme si c’était moi qui te faisait un cadeau… Tu me sauves littéralement… Et toi aussi, tu m’as écoutée. Alors merci aussi. Cette soirée se termine bien mieux que ce qu’elle a commencé. » Sans compter que cette histoire de l’accompagner en tournée n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Tu allais pouvoir réaliser un des tes plus grands souhaits : voyager plus. Et cerise sur le gâteau, tu allais être payée pour ça… Finalement, il existait peut-être sur cette terre un travail honnête susceptible de te convenir…

Restait cette histoire de limites, vu que vous étiez déjà plus ou moins en train de les dépasser, ça n’augurait rien de bon pour la suite. Mais après trois gin tonic, tu n’étais plus capable de choisir la voie de la raison. Et quand tu entends Liam commander du champagne pour fêter le début de votre nouvelle collaboration, tu comprends que les choses ne vont pas aller en s’arrangeant. Mais tu réalises aussi que tu as envie de profiter du moment présent. Tu te concentres donc sur Liam qui se met tout à coup à te taquiner, visiblement de bien meilleure humeur depuis que tu lui avais dit oui. « Alors dis moi, que va être ton premier pas en tant qu’agent ? A part t’assurer que je ne fasse plus de bêtises. » Tu rigoles avec lui. « Ah carrément ! En fait, tu me fais passer l’entretien d’embauche après m’avoir recrutée ? Et après m’avoir fait boire aussi. » Tu secoues la tête alors que le champagne arrive devant vous. « Et ça me semble mal barré pour ne pas faire de bêtises… On va rentrer à pieds déjà. Mais bon, je m’en fiche de me coucher tard maintenant. J’aurai ma matinée demain, n’est-ce pas, boss ? » Toi aussi, tu es de plus en plus euphorique et tu te lances dans les blagues fumeuses tandis qu’une coupe de champagne remplie arrive devant toi. Tu la lèves pour l’entrechoquer avec celle de Liam. « Au futur ! » Dis-tu, pleine de confiance. Parce que même si tu avais botté en touche dans un premier temps, tu avais déjà des idées pour la suite. Tu lui exposeras juste quand tu auras les idées plus claires.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Liam C. Wilson
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Liam C. Wilson
TON PSEUDO : cha/worst.
TES DOUBLES : sam, daniel et erin.
TON AVATAR : benSEXYbarnes.
TES CRÉDITS : schysophrenic & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : dispo. (lily, lula)
RAGOTS PARTAGÉS : 843
POINTS : 2009
ARRIVÉE À TENBY : 24/11/2017
and after all you're my wonderwall + liam 4ff04e3e3fd649f09e121b521df3fe916ce08ab1
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans (14/10/88).
CÔTÉ COEUR : divorcé de longue date, célibataire qui prend du bon temps.
PROFESSION : musicien. think that's enough.
REPUTATION : ah ces rocks stars. celui là semble être le normal de la bande, mais j'attends encore le jour où il me prouvera le contraire.

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyDim 28 Juin - 15:44


penny & liam
never gonna be seeing me


Je me lance dans les grands mots, les grands discours. Si je n’avais pas plus réfléchi au fait d’engager quelqu’un pour me donner un coup de main, ça tombait sous le sens de le proposer à la Collins quand il semble qu’elle soit désespérée. Enfin, elle allait s’y faire à sa situation, c’est moi qui ne me sentait pas capable de la laisser retourner dans ce bar, à la limite de se faire violer. Je lui dis très franchement que c’est effrayant qu’elle puisse me connaître autant, même si c’est normal. Car après tout, en rencontrant Nate j’ai rencontré Penny et j’ai également développé des liens très fort avec la jeune femme. Pas celui que je voulais, mais des liens très fort. C’est toi qui le dit ça. répondais-je du tac au tac, la taquinant. Pas besoin de réfléchir une seule seconde, elle a toute ma confiance. D’où le fait que je tiens à lui offrir ce boulot, boulot qui marche sur le principe de confiance. Je me sens d’ailleurs assez à l’aise pour lui parler de mon histoire et lui confier certains détails horribles. Et si je m’attendais à des leçons de morale, je suis surpris de voir qu’elle prend ma défense et me trouve des excuses. Et des solutions. C’est vrai ... Le consentement, c’est la grande partie là dedans. C’est même le seul truc qui peut me sauver, me montrer que je ne suis pas aussi horrible que ça. En soit, ce n’est pas avoir couché avec elle qui est le problème, c’est plutôt ma manière d’avoir traité le soucis du bébé. Et quand je le comprends enfin, je peux réellement attaquer le problème. Tu es un ange. Je ne sais plus quoi répondre, puis continuer de m’enfoncer finira par la gaver. La suite pousse à la réflexion et je me surprends à imaginer une vie de papa. C’est pas du joli joli. Dit comme ça. La rousse a ce point de vue qu’il me manquait. Une jeune mère paumée, un père pas prêt et une rock star … Puis qui sait si on se serait bien entendu. Drôle d’affaire qu’on a évité dans le fond.. finis-je par dire, perdu dans mes pensées. Les enfants ne rentrent pas dans mes plans ou alors, je commence seulement à y penser. Ne souhaitant pas tout ça, j’aurais fait un père minable. Et n’ayant pas eu de mère, je préférerais ne pas ressembler à ces horribles parents.

Et après toutes ces belles paroles et ces belles histoires, la rousse finit par accepter. Je manque de sauter de ma chaise en criant de joie, en criant victoire. Elle me tend la main et nous honorons un nouveau contrat, une nouvelle vie, grâce à cette poignée de main. Puis, dans un élan dont j’ignore l’origine, j’amène sa main à ma bouche et j’y dépose un long baiser plein de reconnaissance. Reconnaissance que j’exprime à voix haute tandis que je remarque le rouge montant à ses joues. Quand tu auras gérer ma carrière d’une main de fer, tu comprendras. dis-je en souriant, avant de la lâcher. On verra ce que l’avenir nous réserve en soit, mais je suis confiant. On se rend service mutuellement … Comme on la toujours fait. Comme on la déjà fait plutôt. Ces dernières années on a passé plus de temps à s’éviter qu’autre chose alors bon ; en fin de compte, c’est comme ça aussi qu’on se rendait service. C’est vrai. Je dirais que ta crevaison nous a apporté du bon. finis-je par dire, rigolant à moitié.

Histoire de fêter cette nouvelle opportunité, je décide de commander deux grands verres de champagne. Une mauvaise idée en soit, elle enchaîne les gin tandis que personnellement, j’ai bu autant de whisky. Légèrement euphorique, voir carrément, notre état risque d’empirer qu fil des verres. Mais après tout, on a qu’une seule vie. Le temps que nos verres arrive, je montre une certaine curiosité pour son futur emploi. Touché. tentais-je de dire, le plus sérieusement possible. Sauf que même moi je n’y crois pas. Je ne sais même pas à quoi ça ressemble un entretien d’embauche. Je suis juste curieux. ajoutais-je à ma remarque, rigolant betement. Les verres arrivent et sont déposés devant nous. Je glisse quelques billets au serveur avant de le regarder sans aller. Tu commences quand tu veux ma belle. Et je suis sérieux. Un sérieux que je garde au mieux car dans le fond, j’ai juste envie de me frapper pour avoir ajouter un ma belle dans la phrase.

Les coupes de champagne arrivent et sont déposées devant nous. On lève nos verres et nous nous lançons dans le toast de trop, mais un véritable toast de réussite. Au futur ! répétais-je un peu trop fort, toujours aussi euphorique. Tant pis pour l’alcool, tant pis pour les gestes ou les mots de trop, je me sens terriblement bien à l’idée d’avoir la meilleure agent artistique du continent. Penny fera du super travail et j’en suis convaincu. On parle de tout et de rien par la suite, les joues rougies par ce qui nous passe dans le sang. Si la soirée avait terriblement commencée, elle se termine sur de la bonne humeur et de la légèreté. Tout ce dont nous avions besoin. Ce changement de rythme cardiaque, ces petits sourires en coin et complètement stupides qui ne me quittent pas me prouvent que je ne devrais pas l’engager, incapable de savoir si j’arriverais à garder ce contrôle que je garde depuis l’adolescence. Mais c’est fait, et le fait de tester mes limites me servira peut être à quelque chose. Après deux autres verres de champagne et un verre d’eau, il est temps de mettre fin à cette superbe soirée. Le temps qu’on rentre et qu’on s’endorme, on sera en début de matinée. Enfin je crois. Bon, je pense que si on veut pouvoir rentrer à pieds, il vaudrait mieux qu’on y aille maintenant. Un petit désespoir dans le ton de ma voix, mais la réalité me rattrape. Je prends mes affaires et vais payer les derniers verres que nous avons pris. J’aide ensuite Penny a remettre son manteau et nous sortons. On fera une autre fête demain. Et les jours d’après, et les jours d’après. Je regarde la route, je regarde les alentours et d’un coup, je suis perdu. Le gentleman que je suis va la raccompagner chez elle, mais j’ai oublié par où on devait aller. Par contre … Va falloir me dire où t’habite, j’ai oublié. Ou alors ton beau gosse, mais lui je sais encore moins. finis-je par dire, une pointe d’amertume dans la voix, tandis que nous nous mettions à marcher.


AVENGEDINCHAINS

_________________

head in the dust ♒︎ Love is the voice under all silences, the hope which has no opposite in fear; the strength so strong mere force is feebleness: the truth more first than sun, more last than star.
©️ endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
and after all you're my wonderwall + liam Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5085
POINTS : 6081
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam EmptyMar 30 Juin - 10:10



bf916851228794db1157dc3d5a1a411c73394444.gif
And all the roads we have to walk are winding. And all the lights that lead us there are blinding. There are many things that I would like to say to you. But I don't know how. Because maybe, you're gonna be the one that saves me


« Tu es un ange. » Tu savoures ces mots que tu as rarement l’habitude d’entendre, les laissant flotter dans l’air. Heureusement, tu n’es pas du genre à t’empourprer, sinon tu serais toute rouge avec le nombre de compliments que Liam te fait depuis toute à l’heure. Mais tu es contente. Parce que c’est important pour lui d’avoir une bonne image auprès de lui. Et parce que tu as réussis à l’aider. Il envisage un instant ce que ça aurait pu être d’avoir un bébé avec Lily et réalise qu’ils ont peut-être évité le pire. Il a l’air d’être soulagé par cette idée et profitant de ce répit momentané, vous avez tout  à coup le cœur à fêter votre nouvelle collaboration. Vous trinquez bruyamment au futur avant de finalement vous réjouir de ta crevaison. Difficile d’imaginer qu’il y a quelques heures à peine, tu pleurais comme une âme en peine au milieu de la route. A présent, tu rayonnais littéralement. « On se rend service mutuellement … Comme on la toujours fait. » Fait remarquer Liam au passage. Tu lui adresses un sourire affectueux. « Oui, toujours. » Souffles-tu en réponse. Comme une promesse. Une promesse que tu entends tenir. Votre lien est sacré et jamais tu ne perdras cela de vue. A quoi bon gâcher cela avec des sentiments alors que vous pouviez être une telle force l’un pour l’autre ?

C’est la pensée rationnelle à laquelle tu essayes de te raccrocher alors que l’alcool court de plus en plus dangereusement dans tes veines. Le Gin et le Champagne cumulé, c’est bien trop, bien plus que ce que tu as normalement l’habitude de boire et tu en sens les effets de plus en plus sûrement. Tes rires se font plus longs, tes regards plus appuyés, tes réparties un peu plus lentes à venir. Mais tu es euphorique, en compagnie de cet homme que tu adores et cela te rend incroyablement joyeuse. Pour rien au monde, tu ne voudrais être ailleurs. « Crâneur va. » Dis-tu donc, plus amusée que tu ne devrais l’être quand Liam t’avoue qu’il ne sait même plus à quoi ressemble un entretien d’embauche. « Essaye de prendre un air sérieux et demande moi de citer trois de mes qualités et trois de mes défauts. Ça devrait bien faire illusion. » Que tu dis en riant. Mais tu as bien entendu ce qu’il a dit à propos d’être curieux de tes idées et tu ne te défiles pas, tu repousses juste le moment où tu lui en feras part car tu ne veux pas que la première impression professionnelle qu’il ait de toi soit teinté par l’alcool. « Non mais promis, je te fais part des mes idées le plus vite possible. Juste pas tout de suite, je veux être à 100% de mes capacités. » Encore qu’apparemment, tu n’as pas à t’inquiéter des délais ou autre, car il te promet que tu pourras commencer quand tu voudras. C’est une gentille attention car la gueule de bois se profile déjà. Mais elle sera adoucie par le fait de savoir que tu as probablement le meilleur patron du monde…

A la deuxième coupe de champagne, tout sérieux s’est envolé, tandis que vous vous faites passer de faux entretiens d’embauche. C’est de plus en plus absurde mais tellement drôle…  Tu voudrais que cette soirée ne finisse jamais. Tu voudrais que vous restiez dans cette parenthèse enchantée où aucun de vous deux ne se pose de questions, où vous avez arrêté de vous fuir et où vous arrivez à profiter de la compagnie de l’un et l’autre. Hélas, ce n’est pas possible et au bout d’un moment, il faut sonner la fin de la récréation. « Oui tu as raison… » Dis-tu dans un petit soupir lorsque Liam fait remarquer avec une mine abattue qu’il fallait partir maintenant vu que vous étiez officiellement à pieds. En effet, aucun de vous deux n’est en état de prendre le volant… Il part pour payer vos consommations et tu descends de ton tabouret. Le monde se met alors à tournoyer et tu réalises que tu es bien plus bourrée que ce que tu avais pensé. Effarée, tu attrapes ton manteau d’un geste maladroit mais avant que tu te ridiculises en essayant de le passer, tu sens des mains secourables venir le déposer sur tes épaules et tu n’as plus qu’à passer tes bras dans les manches. Liam évidemment, parfait gentleman comme toujours. « On fera une autre fête demain. » Souffle t-il malicieusement. Tu tressailles quand tu sens son souffle sur ta nuque, ses mains frôler tes épaules. Merde, contrôle, self contrôle. Tu te reprends  donc et te retourne vers lui avec un sourire amusé. « Je ne suis pas sûre de pouvoir suivre, je n’ai pas ton entraînement de rock star internationale. » Tu le taquines et vous sortez du bar en riant.

Le monde tangue toujours un peu sous tes pieds mais l’air frais qui te mord bientôt le visage te remet un peu les idées en place. Sans surprise, Liam se propose alors de te raccompagner jusqu’à chez toi-même s’il t’avoue qu’il ne sait plus où t’habites. Il parle même de Stan et tu te demandes si c’est un moyen de replacer des limites après toutes celles que vous venez de dépasser… « J’habite sur Victoria Street et Stan aussi… Au moins, ça ne te fera pas un grand détour. Et c’est gentil de me raccompagner, merci. » Vous partez côte en côte, les contours de la réalité toujours un peu adoucis par l’alcool. Tu profites de ces derniers instants volés avec le Wilson avant de te rappeler que désormais, il y en aurait plein. A vrai dire, tu n’arrives toujours pas à croire à la tournure des évènements et il faudra sans doute que tu te pinces demain en réveillant… Rapidement, peut-être un peu trop rapidement, vous arrivez devant chez toi. Face à face, au moment parfois gênant de l’au revoir. Que faire ? Une bise, une poignée de main ? Après cette soirée inhabituelle, ça te paraît froid de tourner les talons après un bref au revoir. Alors tu franchis une autre limite. Après tout, vous n’êtes plus à ça prêt… Tu te rapproches de Liam et tu déposes un long baiser sur sa joue, prenant appui sur son bras pour atteindre cette dernière. « Merci pour tout. » C’étaient des remerciements simples mais l’intensité du geste parle à leur place. « Bonne nuit. Et… A demain. » Tu lui presses une dernière fois le bras avant de tourner les talons, le cœur battant. Dernière transgression, demain tu seras plus professionnelle. C’est la promesse que tu te fais, la promesse que tu vous dois à tous les deux pour la suite.

SUJET TERMINE and after all you're my wonderwall + liam 482748114

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
and after all you're my wonderwall + liam Empty
MessageSujet: Re: and after all you're my wonderwall + liam   and after all you're my wonderwall + liam Empty

Revenir en haut Aller en bas

and after all you're my wonderwall + liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-