WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-34%
Le deal à ne pas rater :
PLAYMOBIL 5167 – La Maison Transportable
34.99 € 52.93 €
Voir le deal

Partagez

shine a light on me + mohana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
shine a light on me + mohana Empty
MessageSujet: shine a light on me + mohana   shine a light on me + mohana EmptyMer 15 Avr - 18:19

'Cause I'm only looking for a little peace
And when the night falls
Oh, call on me
Just don't forget to show me some mercy

Tu n’avais pas compris à quel point il t’était essentiel jusqu’à ce qu’il te soit arraché... Tu n’avais jamais réalisé à quel point tu passais tes journées à l’attendre, quelle joie la moindre de ses apparitions t’apportait. Maintenant qu’il ne venait plus frapper à ta porte en fin de journée, maintenant que l’écran de ton téléphone ne s’allumait plus pour signaler un message de lui, tu n’avais plus rien à espérer. Les heures s’écoulaient avec une morne pesanteur, te laissant engourdie et désespérée. Il te manquait. Terriblement. Tu avais besoin d’entendre son rire. De sentir ses bras autour de toi, sa bouche sur la tienne. Tu avais besoin de lui. Mais il n’était plus là… Tu avais toujours pensé que tu avais suffisamment de joie de vivre en toi pour ne pas être sujette à la déprime mais tu t’étais plantée. Déprimée, tu l’étais. A tel point que tu n’avais même plus envie de te lever le matin… Alors tu avais posé quelques uns des innombrables jours de congé qu’il te restait à l’hôpital et tu restais chez toi. Tu n’avais plus la foi. A quoi bon essayer de faire le bien dans un monde où on avait emprisonné un homme simplement parce qu’il avait voulu voir sa fille ? Ce n’était pas normal. C’était injuste. Ça te rendait malade. Tu gardes d’ailleurs le lit comme si tu l’étais. Aujourd’hui comme les autres jours. Tu veux juste dormir.

Sauf que tu comprends vite que cette journée ne sera pas comme les autres. Car soudain, on frappe à ta porte. Tu grimaces dans l’obscurité. Tu n’attendais aucune visite. Mais bon en même temps, tu ne consultais plus ton téléphone non plus… Pendant un bref instant, tu te demandes qui avait fini par s’inquiéter de toi. Puis, tu te rends compte que la réponse t’importe peu. A part lui, tu n’avais envie de voir personne. Tu remontes donc ta couverture jusqu’au menton, faisant mine d’ignorer les coups qu’on frappe à ta porte. Après tout, personne ne pouvait deviner que tu étais là, l’appartement était plongé dans le noir et tu ne faisais pas un bruit. L’importun allait partir de lui-même. Sauf que si à un moment, les coups s’arrêtent brièvement, ils finissent par reprendre de plus belle, semblant être assénés avec plus de vigueur encore. Et grâce à ça, avant même que sa voix retentisse, tu sais déjà de qui il s’agit. Mohana. Tu pousses un gémissement. Ta grande sœur était la dernière personne que tu étais en état d’affronter. Ne serait-ce que parce qu’elle ignorait tout de ta relation avec Brendan, qu’elle condamnerait de toute façon, sans y réfléchir à deux fois… Mais elle te faisait parfois l’impression d’être omnisciente et tu avais peur qu’elle devine. Sans compter qu’elle allait t’insulter pour ne pas être allée travailler et aussi parce que là, tu n’étais même pas douchée. Non. Tu ne pouvais vraiment pas lui ouvrir. Pas maintenant. Tu fermes donc les yeux, attendant que l’orage passe. Mais non, Mohana continue à parler, comme si elle était absolument certaine que tu étais derrière la porte. Omnisciente encore et toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Mohana Patel
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Mohana Patel
TON PSEUDO : Jojo
TES DOUBLES : /
TON AVATAR : Sonam Kapoor
TES CRÉDITS : Semi hiatus (astraea-Avatar)+ Semi-hiatus (astraea) (gif)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible (1/3)

Brendan & Jaya& libre.

shine a light on me + mohana Tumblr_inline_ohddy7Dbzw1slfjc1_250

RAGOTS PARTAGÉS : 109
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 15/03/2018
shine a light on me + mohana Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire depuis peu.
PROFESSION : Chirurgienne esthétique.
REPUTATION : Mrs Lloyd garde un souvenir sympathique du passage de Mohana chez elle. Mais cela ne suffit pas encore à faire d'elle la voisine bien en vue qu'elle pourrait vouloir être : disons juste qu'elle est en bonne voie. Cela dit, Mrs Lloyd (comme d'autres) est bien placée pour savoir ce qu'il peut se cacher derrière des attitudes polies et un sourire charmant.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
shine a light on me + mohana Empty
MessageSujet: Re: shine a light on me + mohana   shine a light on me + mohana EmptySam 18 Avr - 19:44

X
Jaya & Mohana
La situation avec son fiancé ne s’était pas arrangé, ils discutaient encore un peu, mais rien qui n’aura permis de reconstruire leur couple pour le moment. Ce qui provoquait une certaine douleur dans tout son être, l’homme qu’elle aimait lui manquait et l’angoisse tenaillait ses entrailles. Pourtant elle ne montrait rien, continuait son boulot comme n’importe quel jour et ne s’effondrait pas lorsqu’on lui parlait de lui. Pas qu’elle évoque sa vie intime avec beaucoup de monde, mais quand elle le faisait, elle savait donner l’illusion d’aller bien. Parce que Mohana était comme ça, elle ne supportait pas de perdre le contrôle que ce soit d’une situation ou de ses émotions.

Et elle ne supportait pas que les autres puissent avoir un quelconque contrôle sur ses émotions pourtant certaines personnes y arrivait pour son plus grand agacement. Comme celle qui était techniquement sa petite sœur, Mohana lui reprochait tout un tas de choses pourtant cela ne l’empêchait pas de s’inquiéter.

Pourtant sa disparition lui donnerait tout l’amour de son père que cette femme et sa mère lui avaient volé après la mort de sa propre mère lui brisant le cœur et l’endurcissant en même temps. Mais là, elle devait admettre qu’elle s’inquiétait. Sa sœur avait pris des congés ce qui ne lui ressemblait apparemment pas, l’une de ses potes l’avait confirmé à Mohana après que cette dernière l’ait forcé à avouer ce qu’elle savait. Elle avait vite fait dégager cette greluche lui ordonnant de ne rien dire à Jaya sous peine de la priver d’opérations.

Ce qu’elle n’était pas capable de faire, mais son côté méchante était trop ressortie et elle lui avait sorti cette phrase sortie d’un mauvais film. Heureusement la femme avait préféré prendre ses jambes à son goût, comme quoi sa réputation négative pouvait servir à quelque chose. Mais pour le moment, elle devait travailler ce qu’elle fit avec beaucoup de professionnalisme avant de discuter avec  le directeur de l’hôpital puis de ranger sa blouse.

Elle avait fini sa journée, enfin celle de l’hôpital parce que maintenant elle devait servir de psychologue et cela allait certainement être la partie la plus difficile de sa journée. Elle prit rapidement le chemin de l’appartement de sa sœur avant de taper contre une folle contre sa porte d’entrée. Elle parlait également avec sa sœur sachant parfaitement qu’elle était présente et continua de frapper. Mais cette ingrate ne répondait pas alors elle utilisa sa clef pour rentrer.

L’appartement étant assez petit, elle comprit vite que sa sœur était dans sa chambre, quoiqu’elle puisse être guidée par l’odeur. Mon Dieu, tu ressembles à un déchet. Elle ouvrit les volets de sa sœur avant de tirer les couvertures faisant tomber sa sœur en même temps. Bon, tu m’expliques ? Non va te doucher avant, tu pues c’est atroce.

Elle continua à prendre les choses en main ouvrant les fenêtres et enjambant sa sœur, si elle lui donna un petit coup de pied au passage, c’était vraiment par accident. Va te doucher, tu es immonde et ensuite on en parlera. Tu as cinq minutes, sinon je m’occupe moi-même de ta douche et crois-moi tu ne veux pas.

B-Ever



.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
shine a light on me + mohana Empty
MessageSujet: Re: shine a light on me + mohana   shine a light on me + mohana EmptyVen 24 Avr - 18:16

'Cause I'm only looking for a little peace
And when the night falls
Oh, call on me
Just don't forget to show me some mercy

Ce que tu fais, laisser ta grande sœur à la porte, est vraiment impoli et en temps normal, tu te sentirais coupable mais là, tout ce que tu veux, c’est qu’elle parte. Te lever pour aller lui ouvrir te paraît une épreuve insurmontable et encore plus l’idée de lui faire face. Tu fermes donc les yeux, attendant en silence le moment où elle se lassera et tournera les talons. Hélas, tu as oublié un peu trop rapidement que tes souhaits étaient rarement exaucés en pratique… Tout à coup, le bruit caractéristique d’une clé dans la serrure te tire de ta torpeur et tu te rappelles bien trop tard que Mohana possède le double de tes clés. Ce même double que tu lui avais laissé quand elle vivait chez toi et qu’elle avait « oublié » de te rendre après son déménagement… Non mais quelle idiote… Tu n’avais aucune échappatoire. D’ailleurs, ton aînée arrive au pas de charge dans ta chambre et les amabilités débutent aussitôt. « Mon Dieu, tu ressembles à un déchet. » Déchet ? Bon, ce n’était pas comme si elle ne t’avait jamais appelée pire… De manière assez puérile, tu l’ignores, faisant la morte mais bien entendu, ça ne fonctionne pas. Un violent jet de lumière entre soudain dans la chambre tandis qu’elle tire les rideaux en continuant à t’invectiver. « Bon, tu m’expliques ? Non va te doucher avant, tu pues c’est atroce. »

Une nouvelle fois, tu te mures dans ton silence, n’espérant plus la décourager mais surtout gagner du temps. Ça ne fonctionne pas non plus. Bientôt elle est près du lit et secoue vivement les couvertures, espérant sans doute te déloger de ton lit. Et le pire, c’est qu’elle y arrive. Tu fuis ton refuge pour la première fois depuis des jours, titubant le plus loin possible d’elle. Sauf qu’elle continue de tourner partout dans la chambre pour aérer et ranger. « Va te doucher, tu es immonde et ensuite on en parlera. Tu as cinq minutes, sinon je m’occupe moi-même de ta douche et crois-moi tu ne veux pas. » Mais lequel de vos dieux avais-tu offensé pour mériter ça ? Tu allais devoir la jouer fine car évidemment, tu savais parfaitement qu’elle ne mentait pas quand elle disait qu’elle était capable de traîner dans la douche… « Mo… Je suis malade. » Dis-tu d’une voix plaintive à souhait. Tu allais devoir la jouer fine pour la convaincre. Tu prends une tête de chien battu (ce qui n’est finalement pas très difficile vu ton état d’esprit). Tes yeux rougis et ta mine de déterrée pouvait bien jouer en ta faveur. « Je me sens affreusement mal… J’ai des vertiges, c’est à peine si je tiens debout. » Pour illustrer ton propos, tu files de recoucher sur le lit, tirant à toi les couvertures qu’elle venait de mettre en bout de lit. Ta sœur était vraiment une tornade quand elle s’y mettait… « C’est pour ça que je ne suis pas allée travailler. Ça doit être la grippe… D’ailleurs, arrête de crier, s’il te plaît, j’ai vraiment mal à la tête… Et désolée pour l'odeur, j'ai pas eu la la force d'aller me doucher. » Dis-tu, jouant les faiblardes, pour que la pilule passe mieux. Puis tu ne peux te retenir d'ajouter. "Je pouvais pas savoir que tu allais venir et rentrer sans permission en plus..."
Revenir en haut Aller en bas
Mohana Patel
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Mohana Patel
TON PSEUDO : Jojo
TES DOUBLES : /
TON AVATAR : Sonam Kapoor
TES CRÉDITS : Semi hiatus (astraea-Avatar)+ Semi-hiatus (astraea) (gif)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible (1/3)

Brendan & Jaya& libre.

shine a light on me + mohana Tumblr_inline_ohddy7Dbzw1slfjc1_250

RAGOTS PARTAGÉS : 109
POINTS : 913
ARRIVÉE À TENBY : 15/03/2018
shine a light on me + mohana Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire depuis peu.
PROFESSION : Chirurgienne esthétique.
REPUTATION : Mrs Lloyd garde un souvenir sympathique du passage de Mohana chez elle. Mais cela ne suffit pas encore à faire d'elle la voisine bien en vue qu'elle pourrait vouloir être : disons juste qu'elle est en bonne voie. Cela dit, Mrs Lloyd (comme d'autres) est bien placée pour savoir ce qu'il peut se cacher derrière des attitudes polies et un sourire charmant.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
shine a light on me + mohana Empty
MessageSujet: Re: shine a light on me + mohana   shine a light on me + mohana EmptyMer 29 Avr - 23:12

X
Jaya & Mohana
Mohana détestait le mensonge, elle ne comprenait pas l’intérêt et ne trouvait pas cette pratique respectable. Et elle détestait les gens qui mentaient, mais en réveillant brusquement sa sœur, elle ne songea pas immédiatement à un mensonge. Lorsque Jaya lui affirma qu’elle était malade, Mohana la cru et eut honte de son comportement. C’est pour cette raison qu’elle laissa sa sœur se réinstaller dans son lit, mais malgré sa spécialisation en chirurgie esthétique, elle était une doctoresse. Donc elle avait encore des notions de médecine générale. Bien reste dans ton lit, mais je vais aérer ton appartement.

Elle passa à travers les différentes pièces, ouvrant les pièces pour enlever l’odeur. Voulant nourrir sa sœur, elle lui fit également cuire une soupe sur le feu. Bien entendue, elle n’avait pas le temps de faire une vraie soupe, épluché et préparé les légumes lui prendraient déjà trop de temps. Mais elle lança une boîte dans une casserole et attendit que ça chauffe avant de mettre le tout sur un plateau qu’elle emmena jusqu’à la chambre de sa sœur. Déposant le plateau sur la table de chevet de sa sœur s’assurant que le plateau soit en équilibre, elle s’installa au bord du lit avant de commencer sa consultation.

Tu as des vertiges et tu te sens mal. Vérifiant la fièvre de sa sœur, elle ne trouva absolument rien, elle lui prit le pouls qui était parfaitement normal. Trouvant la situation de plus en plus étrange, elle plaça ses mains sur la gorge de sa sœur regardant si cette dernière avait des ganglions avant de la forcer à ouvrir la bouche. Tu n’as rien ? Tu te moques de moi Jaya ? Tu n’as aucun symptôme de la grippe et aucun symptôme visible. J’espère pour toi que tu n’as pas menti Jaya, je déteste les menteurs. Mohana ne voulait pas accuser sa sœur de n’importe quoi, donc elle préféra prendre ses distances en allant dans une autre pièce. Elle détestait les menteuses et elle priait que sa sœur ne soit pas une menteuse.

Déjà que cette dernière l’avait déçue, elle sentait que la déception allait être encore plus grande maintenant. Mais sa sœur avait le droit au bénéfice du doute alors Mohana souffla un bon coup avant de rentrer dans la chambre de sa sœur. Tu as deux minutes pour t’expliquer, dis-moi que tu n’es pas une menteuse Jaya. Mohana attendit le verdict de sa sœur en se mordant les lèvres. Peut-être que sa sœur allait détromper ses affirmations, Mo l’espérait sincèrement sinon elle allait s’occuper du cas de sa sœur avant de la détester pendant de longues semaines ou mois.

Et bien entendu, elle allait parler de cette attitude déplorable à leur paternel. Ce n’était pas digne de la famille et Mohana ne savait pas comment Jaya pouvait encore se regarder dans une glace. Le mensonge était intolérable et Mohana se retrouva à prier comme une conne en plein milieu de la chambre pour que sa sœur ne lui ait pas menti en la regardant droit dans les yeux. Elle n’avait jamais idéalisé Jaya, cette dernière n’avait pas son admiration, mais parfois elle ne pouvait pas s’empêcher d’être fière d’elle. Une fierté que cette dernière allait perdre si elle lui confirmait ce mensonge.

B-Ever



.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
shine a light on me + mohana Empty
MessageSujet: Re: shine a light on me + mohana   shine a light on me + mohana Empty

Revenir en haut Aller en bas

shine a light on me + mohana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-