WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4
Voir le deal
8.32 €

Partagez

I don't need a rainbow with these colours in my life + sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyMer 26 Fév - 21:04



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


Après avoir passé la journée avec Max, Lula lui demande de la déposer chez Sam, même si elle sait que cette requête entraînera forcément des questions ultérieures de la part de son ex-mari. Mais pour le moment, elle a juste envie de voir le Martins, et elle n’est pas du genre à résister à ses impulsions. Restait plus qu’à espérer qu’il soit chez lui, car toute impulsive qu’elle était, elle n’avait pas annoncée sa visite. Certains pourraient trouver ça impoli mais dans l’esprit de la Landry, c’était plus une petite surprise. Elle remonte donc l’allée d’un pas souple, allant frapper à la porte de son garde du corps. Il met un peu de temps avant de venir ouvrir, et pour la première fois depuis qu’elle a pris la décision de débarquer chez lui, elle se dit qu’elle pourrait potentiellement le déranger. Mais de toute façon, il est trop tard pour faire marche arrière. « Surpriiiiise. » Dit-elle donc quand il apparaît enfin dans l’encadrement de la porte. Surpris, il a l’air de l’être un peu mais elle ne lui laisse pas trop le temps d’avoir une autre réaction, se mettant sur la pointe des pieds pour passer ses bras autour de son cou, pour poser ses lèvres sur les siennes... Comme à chaque fois que leurs bouches se touchent, la magie opère et la guitariste se perd pendant quelques instants délicieux dans ce baiser et dans leurs retrouvailles. Certes, ils n’avaient pas été séparés longtemps, moins de 24 heures mais c’était un délai suffisant pour que le manque se fasse ressentir…

Une personne polie aurait attendu d’être conviée à entrer mais justement Lula ne s’embarrasse pas de politesses. Au contraire, elle avance un peu, faisant reculer Sam, jusqu’à ce qu’ils soient à l’abri des regards indiscrets dans son entrée. Elle avait déjà été imprudente en l’embrassant sur le pas de la porte, inutile de jouer avec le feu en s’attardant. Elle lâche d’ailleurs momentanément le brun pour fermer la porte derrière eux, reprenant son souffle. Elle voit qu’il va dire quelque chose alors elle le prend de vitesse. « Avant que tu ne râles sur le fait que je sois venue ici sans t’appeler, je tiens à te préciser que c’est Max qui m’a déposée directement en sortant de studio et que je n’ai pas couru de danger. » Elle le regarde d’un air angélique. Elle le connaissait assez bien désormais pour savoir qu’il allait forcément dire quelque chose dans ce sens. La nature de leur relation avait beau avoir changée, il restait son garde du corps et continuait à prendre son travail au sérieux. « Je ne t’ai pas mené en bateau quand je t’ai dit que tu avais la journée pour faire ce que tu voulais. Je croyais vraiment que la session serait plus longue. » Elle le précise, notamment à cause de l’historique de toutes les fois où elle l’avait berné ou manipulé. Ce stade là aussi, il l’avait dépassé. « D’ailleurs, si tu ne veux pas voir ton horrible boss pendant tes heures de repos, je pourrai parfaitement le comprendre… » Elle revient à nouveau vers lui, posant sa main sur son torse. « Cependant, je ne te cache pas que j’ai quelques plans en tête pour nous occuper durant les prochaines heures ; si jamais… » Elle veut à nouveau s’emparer de ses lèvres pour achever de le convaincre mais ses yeux remarquent enfin les détails inhabituels. La tenue moins élégante que d’ordinaire de Sam, et des bâches plastiques qu’ils étaient visiblement en train de déplier avant qu’elle n’arrive. Elle hausse un sourcil. « Oh mais… Je tombe à un mauvais moment peut-être ? Tu viens de tuer quelqu’un ? » Dit-elle sur le ton de l’humour alors qu’il était clair qu’il était visiblement en plein travaux.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptySam 29 Fév - 2:13


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


Je ne l’avais pas prévu.
Qui pourrait se plaindre d’une journée de libre, d’une journée de congé. Mais j’ai parfois tellement l’impression de tourner en rond quand je suis à la maison que je préfère limite suivre le groupe toute la journée comme un petit chiot. Puis je devais l’admettre, ne pas voir Lula quelques heures me rendait tout bizarre, me remplissant d’une sensation dont j’ignorais l’origine. Tant pis, je ne vais pas passer ma journée à me plaindre et je vais plutôt bouger un peu. Je suis revenu à Tenby depuis un bon moment maintenant et je n’ai pas pris le temps de rendre ma maison plus vivante. Les murs sont blancs, les meubles sont classiques et tout est extrêmement bien rangé. C’est parti. Peinture, tenue, tapis, bâches, j’ai besoin d’une bonne heure pour tout rassembler et pour tout installer dans mon salon, étape numéro une. Je mets de la musique en fond et mets la première couche sur les murs. Enfin, j’essaie. C’est affligeant de voir que j’ai perdu toutes aptitudes à des taches manuelles aussi simplistes. Je me retrouve rapidement avec un mur plus ou moins bien couvert et avec de la peinture sur moi et le sol presque recouvert aussi. C’est un massacre. J’ai d’abord envie de rigoler parce que bon, il faut voir le positif. Et en même temps, je suis tellement désespéré que je suis à deux doigts de tout laisser tomber et de partie. Je saisis une pause avec plaisir quand on frappe à ma porte. Lula? ai-je à peine le temps de demander, avant que la brune ne crie surprise. Ça, c’est une bonne surprise. Pas un mot de plus, la Landry s’approche, se hausse sur la pointe des pieds et pose sa bouche contre la mienne. La surprise passée, je me laisse totalement emporté par ce doux baiser chaleureux de retrouvailles qui m’avait manqué. Mes bras entourent ses jolis hanches, à tel point que je suis presque en train de la porter. Je suis presque déçu quand elle me lâche pour fermer la porte mais j’ai voulu profiter du moment pour dire quelque chose. Encore raté. Ça dépend de quel point de vue on se place. dis-je en répondant à sa remarque, levant légèrement les yeux au ciel. Tu as du le tuer en lui demandant ça. ajoutais-je, de meilleure humeur cette fois. Je n’aimais pas ce mec mais depuis que j’ai jeté sa copine à l’eau, le sentiment était devenu réciproque. Lula avait bien compris comment je marchais et m’avait immédiatement rassuré. Elle est vraiment parfaite cette fille.

Mais arrive des justifications et c’est là que je me dis qu’avec mes conneries, j’y ai peut être été un peu fort. J’ai l’impression qu’elle me rend des comptes comme si nous étions mariés et bizarrement, ça me met mal à l’aise. Eh eh, ne te justifie pas. dis-je en posant mes mains sur ses épaules, affectueusement. Je n’avais pas envie de la croire à cause de notre historique mais tout a changé … Et si je veux évoluer correctement dans notre truc, il faut que je lui fasse confiance. Je lui fais confiance. Elle se rapproche de nouveau, mes joues rougissent légèrement. Tu aurais l’air maligne si je te disais que je ne voulais pas te voir. C’est elle qui voulait que je sois plus détendu, et c’est de plus en plus facile à ses cotés. Sa main sur mon torse est à deux doigts de me faire complètement craqué. Mais tu sais que je ne peux rien te refuser. Et comme je me le répète à chaque fois, j’ai peur d’être aussi accro à quelqu’un. Ma main se pose sur son visage, caressant sa joue du bout du pouce. Et ces plans ils consistent en ... lui chuchotais-je à l’oreille juste avant qu’elle ne nous interrompe, de nouveau.

Quoi ? Je suis tellement pris dans le truc, ses lèvres si proches des miennes, que j’ai besoin d’un moment pour comprendre de quoi elle parle. Je tourne la tête et l’information arrive enfin à mon cerveau. Je la lâche et je souris nerveusement. Ne me dis pas des choses pareilles. Tu vas devoir m’aider à enterrer le corps maintenant. ajoutais-je, plus détendu cette fois. Je m’en vais vers le salon suivi de près, admirant le peu de travail déjà fait. Il faudrait que je lui donne quelques explications. Ça faisait un moment que je me disais que je devrais rendre les pièces un peu plus … Joyeuses. C’est peut être l’effet Lula Landry, ou encore l’effet Tenby. Fini la morosité, fini la tristesse, fini les cauchemars dans des pays en guerre. J’avais enfin le droit d’etre heureux et à ce qu’on dit, sa maison est le reflet de ce que nous sommes. J’aime bien le rouge à la base mais ma psy m’a dit que ce n’était pas vraiment une couleur apaisante … Alors on va rester sur bleu et vert. Ça énerve plus qu’autre chose et pour un gars comme moi, il vaudrait mieux éviter. J’avais voulu rester dans le simple, la déco ce n’est pas mon truc. Je commence meme à paniquer à l’idée d’essayer d’égayer ma maison avec des cadres et tout, en plus de la couleur. Gardons les idées noires pour plus tard. Soit, tu t’en fou. Si Mademoiselle Landry n’a pas trop peur de se salir elle peut aller chercher un pull dans ma chambre et me donner un coup de main. Je m’avance près du fauteuil, saisis un pinceau et le lui lance. Le rouge me monte aux joues de nouveau, mais de malaise cette fois. Qu’est ce qui me prend de vouloir la faire bosser comme ça, dans la crasse et pour un endroit dont elle n’a rien à faire. Fin c’est comme tu veux, je sais que tu n’es pas venue pour ça. finis-je par dire, grattant l’arrière de ma tête.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyDim 1 Mar - 15:07



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


Si les bras musclés de Sam étaient venus s’enrouler autour des hanches de Lula, la faisant presque décoller, ils ont vite fait de redescendre sur Terre lorsqu’ils arrêtent de s’embrasser et commencent à parler. Le Martins n’était pas tout à fait d’accord avec l’idée que Lula était en sécurité avec Max. Elle roule des yeux. « Arrête avec Max… D’ailleurs, non, il n’a rien dit de désobligeant quand je lui ai demandé de me déposer ici. » L’animosité perdurait entre son ex-mari et son garde du corps et il allait falloir qu’elle trouve un moyen de les réconcilier sinon la situation allait vite devenir pénible pour tout le monde…. En tout cas, Sam repousse les explications de Lula, lui faisant comprendre gentiment qu’elle n’a pas à se justifier sur son emploi du temps auprès de lui. Eprise de liberté comme elle est, elle ne peut que l’apprécier. Elle le récompenserait bien d’un nouveau baiser mais il recommence les taquineries. « Tu aurais l’air maligne si je te disais que je ne voulais pas te voir. » Elle fronce les sourcils, piégée à son propre jeu mais sa main à lui est déjà sur son visage, qu’il caresse tendrement du bout du pouce. Ok, elle perdait carrément la tête quand il faisait ça. « Mais tu sais que je ne peux rien te refuser. » Elle essaye de reprendre ses esprits. « Ouf alors, sinon, j’aurai dû aller voir si mon jardinier était disponible. » Dit-elle, bien décidée à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Mais ces petites chamailleries, qui sont presque des préliminaires, ne les empêchent pas de vouloir s’embrasser à nouveau, surtout que Sam a l’air intéressé par les suggestions de Lula pour passer le temps. Sauf que contre toute attente, c’est elle qui interrompt le jeu qu’elle a initié, sincèrement intriguée par le décor inhabituel du salon du Martins. « Ne me dis pas des choses pareilles. Tu vas devoir m’aider à enterrer le corps maintenant. » Un sourire naît sur les lèvres de la métisse. « Peut-être que pour toi, je le ferai… Enterrer un corps. » Dit-elle d’un ton léger. Mesdames et Messieurs, Lula Landry. Incapable de recevoir un cadeau de Sam, de lui dispenser les mots doux qu’il méritait d’entendre mais prête à commettre un crime pour lui… En tout cas, puisqu’elle a posé la question, Sam lui montre, allant vers le salon, en lui expliquant qu’il avait eu envie de le repeindre, de mettre des couleurs plus joyeuses. « J’aime bien le rouge à la base mais ma psy m’a dit que ce n’était pas vraiment une couleur apaisante … Alors on va rester sur bleu et vert. » Ajoute t-il ensuite alors qu’elle lui emboîte le pas. Elle est choquée. Elle ignorait qu’il voyait un psy mais n’ose pas lui demander de détails alors qu’il est si concentré sur sa décoration intérieure. Puis, c’était quand même super indiscret de poser la question comme ça. Elle se concentre donc sur la peinture, elle-aussi. « Non, je ne m’en fous pas. C’est juste que quand je vois le résultat, je me dis qu’après ta carrière de garde du corps, il ne faut surtout pas que tu te reconvertisses dans le bâtiment. Après ce sont des bons choix de couleur. » Elle taquine, encore et toujours mais il faut avouer que la première couche de peinture apposée sur le mur ne vend pas du rêve…

Elle aurait peut-être dû garder sa remarque pour elle, car Sam lui suggère qu’elle n’à qu’à l’aider. « Si Mademoiselle Landry n’a pas trop peur de se salir elle peut aller chercher un pull dans ma chambre et me donner un coup de main. » Il lui lance un pinceau, et elle le rattrape par réflexe mais elle est surprise par ce qu’il vient de dire. Comme si elle était trop snob pour s’abaisser à peindre un mur, ou pour se salir. Elle était une diva certes, mais elle aimait se dire qu’elle savait garder les pieds sur Terre. Visiblement, ce n’était pas l’image qu’elle renvoyait. Mais elle ne pouvait pas en vouloir à Sam. Car initialement, son premier réflexe avait été de suggérer qu’ils payent quelqu’un pour le faire à la place du Martins pendant qu’ils allaient prendre du bon temps chez elle. Sans doute pas habitué à la voir si silencieuse, Sam se ravise soudain. « Fin c’est comme tu veux, je sais que tu n’es pas venue pour ça. » « Non, non, je vais t’aider. Y a pas de soucis.  » Réponds son égo blessé à sa place, se faisant au passage morigéner par sa libido qui voyait ses plans contrariés. Elle aurait dû le museler cet égo car maintenant, elle allait avoir l’air fine. Sam n’était pas très loin de la vérité. Elle ne faisait jamais de travaux manuels. Et même pas la cuisine. Il y avait toujours quelqu’un pour faire les choses à sa place.

Elle se rend à l’étage, connaissant désormais assez bien le chemin et va farfouiller dans la penderie du maître de maison. Elle arrête son choix sur une vieille chemise à carreaux, une de celles qu’on ne portait le week-end. Elle n’avait jamais vu Sam avec d’ailleurs. Elle enlève donc sa veste et son petit haut en soie pour passer la chemise par-dessus son jean, dissimulant une surprise sous le vêtement. Elle portait en effet le collier offert par le Martins à Noël pour la première fois depuis qu’il lui avait donné. La chaîne du bijou étant longue, ce dernier retombe à la naissance de ses seins, cachés aux yeux de tous… Elle avait juste hâte de voir sa tête quand il le découvrirait en lui enlevant ses vêtements… Mais pour le moment, elle redescend vers lui, prête à se lancer dans la peinture. Ses dreads sont relevées en un gros chignon sur sa tête, et elle remonte ses manches, se plaçant aux côtés de Sam. « Je peux faire le bleu pendant que tu fais le vert ? Tu veux faire un mur de chaque ? » Elle veut vraiment s’investir dans son projet et lui prouver qu’elle n’est pas une pimbêche. Elle prend un rouleau dans les mains, avec détermination. « Faut juste que tu m’expliques dans quel sens peindre… Ah et quitte à bosser au lieu de passer l'aprem au lit, je veux choisir la musique aussi.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyJeu 5 Mar - 1:25


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


C’est comme si c’était naturel.
C’est comme si j’étais né pour la prendre dans mes bras et pour l’embrasser. C’est simple, facile et agréable, tout ce qu’on peut espérer d’un échange aussi chaleureux. Et j’aime ça. J’aime le fait de passer du Sam militaire bourré de principe et avec un léger syndrome post traumatique à un Sam léger, qui flotte sur son petit nuage parce qu’il est amoureux, pour la première fois. Redescendre sur terre et la lâcher est de plus en plus difficile avec le temps. Je ne fais que poser des questions … C’est lui qui a un problème avec moi depuis son anniversaire. Il va falloir que je m’y fasse pourtant, à ce mec. Je croyais qu’après les divorces on ne se parlait plus jamais mais apparemment, j’ai décidé de vivre un truc avec la seule fille qui a le sien pour meilleur ami. On était parti sur une relation de base, respectueuse. Jusqu’à ce que je me mêle d’une histoire qui ne me regardait pas. Ce que je peux comprendre. ajoutais-je, un demi sourire se dessinant sur ma bouche. Je n’arrive pas à me remettre du manque de respect et du fait que j’ai plongé dans une piscine pour séparer deux folles … Je n’arrive pas à me remettre, et c’est encore pire, du fait que j’ai poussé la blonde avec l’accent par surprise. On papote un peu et je repousse ses explications parce qu’en fin de compte, la brune n’a pas de compte à me rendre. Je blague même un peu, mais ma main sur son visage et la chaleur qu’il me procure me font perdre mon sérieux. Vilaine. finis-je par dire, plantant un baiser sur sa joue.

Mon visage est si proche du sien, ses propositions sont plus qu’alléchantes. J’ai l’impression que le temps s’arrête quelques secondes, qu’il ne reste plus que nous dans cette ville, dans ce monde. Rien d’autre ne compte pour moi. Pour nous. Nous partions vers un autre baiser quand, cette fois, c’est Lula qui nous interrompt. Elle me fait peur pendant quelques secondes. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve ça plutôt mignon. C’est un peu morbide, mais ça me plaît de voir ce dont elle est capable … Pour moi. Je m’emballe un petit peu et je dois prendre quelques secondes pour récupérer mes idées et revenir sur terre. Quand je comprends qu’elle parle de mes travaux, je m’en vais vers le salon et me lance dans des explications douteuses. Je lui explique que j’avais parlé couleurs avec ma psy qui pense qu’elles peuvent aider, je lui explique que ça fait un moment que je vis ici et qu’il faudrait s’approprier l’endroit. Je sais, c’est une catastrophe. Je ne rate jamais une cible, je peux rester plus de 48 heures éveillé, mais je suis incapable de mettre de la peinture sur un mur. Ça me dépasse. dis-je en rigolant à moitié. Je pars du principe qu’il vaut mieux rire de ses défauts plutôt que de se rendre malade à cause de ça. Je ne peux pas tout réussir. Par contre, tu me rassure avec les couleurs. Je m’imaginais déjà en train de choisir et de transformer ma maison en maison des horreurs, comme si on rentrait chez la sorcière d’Hansel et Gretel, la maison plein de bonbons et de couleurs. Je détourne l’attention de mes angoisses pour lui souligner, de manière un peu brusque, qu’elle peut m’aider si elle en a envie. Je me ravise quand je me rends compte qu’en fait, j’avais pas à lui demander ça. C’est mon affaire si j’ai envie de faire des changements dans ma maison. Merci. lui dis-je en la regardant partir vers l’étage.

Pendant que la Landry se trouve à l’étage, je me remets au travail. Mais plus je fais aller le rouleau, plus je me dis que je devrais arrêter. Je devrais peut être m’acheter un produit efficace pour effacer tout et laisser tout blanc. C’est vrai que les maisons reflètent les personnalités … Mais je pourrais très bien dire que cela m’est égal qu’on connaisse la mienne. Je n’ai jamais été aussi hésitant sur rien et j’ai l’impression que la présence de la demoiselle ne va rien arranger. D’ailleurs, en parlant du loup, elle apparaît de nouveau dans la pièce. Euh. répondais-je betement. Encore un truc auquel je n’ai pas pensé. Je n’avais pas non plus penser que j’aurais de la compagnie aujourd’hui. Surtout qu’en voyant sa tete, et en réfléchissant un peu plus, ce n’est pas du tout le programme qu’elle avait imaginé. Oui je t’en prie. Je n’ai pas beaucoup de cds par contre, juste des trucs que j’écoutais plus jeune. Et je n’ai regardé que quelques noms, ne me rappelant meme plus de certains groupes ou chanteurs. Alors qu’elle se tourne pour nous mettre un peu d’ambiance, je continue de fixer mes murs. Il faut que tu m’aide, en fait. Je me suis lancé dans quelque chose que je ne connais pas. Tu pourrais décider à ma place, même décorer à ma place ... ajoutais-je en rigolant, amèrement. C’est ça que j’aurais du faire, engager quelqu’un à ma place, meme si j’ai du temps à perdre. On ne fera que le salon aujourd’hui, je m’occuperais des autres pièces un autre jour. Ou de toutes. Si j’ai souvent été celui qui nous ramenait sur terre, qui nous rassurait, c’était à son tour de me secouer pour me ramener sur la terre ferme. Je commence à croire qu’il n’y a pas que sur le plan sentimental que j’ai 15 ans. Ce n’est pas une bonne idée tout ça. Je devrais pas te faire travailler, je ne devrais pas faire ces travaux, je suis nul comme garçon. finis-je par dire, m’affalant sur le fauteuil recouvert de plastique. Être socialement correct, c’est vraiment fatiguant.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyDim 8 Mar - 21:46



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


Lula n’épilogue pas sur Max parce qu’elle n’a pas envie de ruiner son moment avec Sam. Bien sûr, elle n’aime pas l’idée que deux personnes si importantes dans sa vie ne puissent pas s’entendre mais elle se dit que c’est un problème qu’elle règlera plus tard. Pour le moment, elle a juste envie de profiter du Martins. Et du fait qu’il soit aussi réceptif à ses blagues débiles à elle. Amusé, il la traite de vilaine lorsqu’elle évoque son jardinier puis qualifie sa volonté d’enterrer des corps pour lui de « mignonne ». Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve ça plutôt mignon. » Dit-il, l’air effectivement touché. Elle rit avec lui. « Sans doute parce que même si tu caches mieux ton jeu, tu es aussi fêlé que moi. » Cependant, elle n’aura pas besoin de commettre un meurtre pour lui prouver son dévouement. Juste l’aider à repeindre son salon. En effet, une fois qu’ils ont fini de flirter outrageusement, il finit par lui avouer son incompétence face à la tâche qu’il s’était fixée. « Je sais, c’est une catastrophe. Je ne rate jamais une cible, je peux rester plus de 48 heures éveillé, mais je suis incapable de mettre de la peinture sur un mur. Ça me dépasse. » Nouveau rire de Lula. Elle aimait bien quand il surjouait son côté d’homme d’élite et ne se prive pas de le taquiner à son sujet. « G.I Joe effrayé par un peu de peinture, on aura tout vu. »

En tout cas, à partir du moment où elle a pris sa décision de l’aider, elle passe en mode efficacité. En 5 minutes, elle le rassure sur ses choix de couleurs, part passer de vieilles fringues à l’étage et revient vers lui. Elle fait juste un peu son tyran en exigeant de choisir la musique. Conciliant, le brun accepte, s’excusant presque de la pauvreté de sa collection de CD’s. « Je suis sûre qu’on va trouver quelque chose qui fera l’affaire. » Elle s’agenouille près de l’endroit qu’il lui désigne et ne tarde pas à faire une trouvaille. « Oh Springsteen ! Parfait. » Elle met le CD, enthousiasme. Une musique pêchue pour travailler, il n’y avait rien de tel… Elle va ensuite se placer près de lui, tandis qu’il fixe son mur avec désespoir. « Je me suis lancé dans quelque chose que je ne connais pas. Tu pourrais décider à ma place, même décorer à ma place ... » Elle lui donne un petit coup de coude rassurant. « T’en fais pas, ça va le faire.  On va réussir, tous les deux… On peut apprendre. Et si tu veux absolument mon avis, je dirai que tu es bien parti avec les couleurs. Je pense qu’on devrait faire deux murs de chaque, ça fait moins monotone, une pièce bicolore. Et les teintes restent proches l’une de l’autre quand même, donc c’est presque comme un dégradé. » Quant à comment peindre sans faire de traces, elle attrape son téléphone et lit brièvement quelques consignes sur Internet qu’elle transmet à Sam. Peindre au roulant les transversales vers l’intérieur, faire les angles et les bords au pinceau… Ils apprennent les bases en même temps.

Mais Sam a l’air mal à l’aise et ne tarde pas à éclairer Lula sur le pourquoi du comment. « Ce n’est pas une bonne idée tout ça. Je devrais pas te faire travailler, je ne devrais pas faire ces travaux, je suis nul comme garçon. » Il se laisse tomber sur un fauteuil, dépité. « Arrête de faire ta drama queen, c’est moi qui ait le monopole pour ça. » Elle se rapproche de lui, posant une fesse sur l’accoudoir du fauteuil, passant sa main le long de sa nuque. « Ça fait des mois que tu travailles pour moi. Que tu fais bien plus que ce que ton contrat initial prévoit. Et jamais je ne t’entends te plaindre. Alors je peux bien t’aider avec ta peinture. C’est la moindre des choses même. Promis, ça ne me dérange, pas, je plaisantais. » Elle se penche pour déposer un petit baiser sur ses lèvres. « Allez ! Au travail maintenant ! » Elle retourne face au mur et se met au travail en chantonnant. Et Sam ne tarde pas à l’imiter. Ils peignent donc de concert, Lula prenant en charge le bleu tandis que Sam s’occupe du vert. Ça prend plus de temps que Lula ne l’avait imaginé, mais elle met du cœur à la tâche. Elle pouvait être chiante parfois mais lorsqu’elle s’engageait dans quelque chose, elle s’y tenait. Elle applique donc des grandes traces azurées sur le mur blanc, s’appliquant pour que la couche de peinture ait l’air uniforme. Elle trouvait le résultat plutôt pas mal. Finalement, ce n’était pas si sorcier. Et il y avait quelque chose d’apaisant dans l’exercice… Enfin, jusqu’à un certain point. Au bout d’un moment, la Landry a besoin d’une pause et une idée puérile commence à se former dans son esprit. Elle ne la repousse pas. Au contraire. Elle cède à l’impulsion du moment et se rapproche l’air de rien de Sam, consciencieusement en train de peindre un angle. « Tu sais tout à l’heure, quand tu as dis que j’avais peur de me salir… » Elle arrive tout près de lui pour finir sa phrase… " Laisse moi te prouver à quel point, c’est faux. » Sans crier gare, elle brandit le rouleau encore tâché de peinture fraîche qu’elle tient à la main et le secoue près de sa joue pour y faire jaillir des gouttes de peinture. Puis, jugeant l’effet insuffisant, elle applique carrément le rouleau sur le bras du brun, y laissant une grande traînée bleue. Elle recule ensuite en riant, guettant sa réaction à cette déclaration de guerre.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyVen 13 Mar - 1:27


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


C’est à chaque fois la meme chose quand on parle de ce Max, elle tente absolument de jouer les justes milieux entre nous alors que ça ne sert à rien. Si j’étais jaloux, ou que je connaissais la signification réelle du mot, je lui aurais fais tout un discours sur le fait que ça m’embête qu’elle soit aussi proche de son ex mari et qu’en plus, elle prenne sa défense la plupart du temps. Non, je ne suis pas comme ça, pas encore. Je me découvre et j’ai envie de le faire au calme, profitant juste du moment présent. D’ailleurs, je lui dis que bizarrement, je trouve ça mignon l’idée qu’elle veuille bien enterrer un corps pour moi. Sa réponse ne se fait pas attendre, comme la mienne. Je ne veux pas te vexer … Mais je ne suis pas sur que ce soit possible. En fait, je crois que oui, nous sommes tous les deux complètement fou, juste pas de la même manière. Mais ça, on le sait tous les deux alors nous n’épiloguons pas dessus. On continue de flirter gentiment avant que je ne finisse par expliquer à quel point je suis désespéré et désespérant. G.I quoi ? J’ai toujours du mal avec ses références, donc j’ai toujours du mal à savoir si elle se moque de moi ou non. Bien que le ton que la brune a emprunté me montre que si. Et arrête de te moquer de moi, c’est désespérant. ajoutais-je, traduisant mes pensées. Mais c’est gentil et au fond, je ne le prends pas mal parce qu’elle n’a pas tord. Elle accepte d’ailleurs de m’aider, histoire que nous soyons deux à nous perdre dans une tache que nous ne connaissons pas. Lula monte se changer et me rejoins. Elle veut se mettre rapidement au travail et le tout en musique. Oh oui, je me souviens que j’écoutais Born in the USA à longueur de temps, à tel point que Gwen avait fini par cacher le cd pour être sur que j’arrête. finis-je par dire, nostalgique.

Mais dans ma tête, c’est fini la détermination ou même le peu de confiance en soi. Il n’a fallu que quelques minutes avant que je me remette en question et qu’évidemment, je l’exprime à voix haute. Effrayé par de simples gestes de la vie de tous les jours, j’essaie d’ironiser la situation pour la rendre moins pesante. Les mots qu’elle utilise sont parfait. OK. Je me sens reboosté, capable de tout. Le verbe apprendre fait partie intégrante de mon vocabulaire, je n’en ai plus peur depuis un moment maintenant. Je tente quelques gestes avec le rouleau, jusqu’à ce que me convienne. Sauf qu’aucun ne me convient. Mes émotions jouent aux montagnes russes et le désespoir m’envahit de nouveau. Cette fois par contre, je rajoute le fait que je la fais travailler alors qu’elle n’a pas à le faire. Elle n’est pas venue pour jouer mon esclave.  Est-ce que tu pourrais utiliser des expressions que je comprends ? Tu n’arranges pas ma situation là. dis-je alors que je pense qu’elle se moque de moi, de nouveau. Toutes ces nouvelles expressions sont trop nombreuses à mon goût, j’ai l’impression de ne pas toujours suivre des conversations. Je suis désolé pour cette scène, c’était pitoyable. Affalé dans le fauteuil, Lula s’assoit sur l’accoudoir et sa main dans ma nuque est un des trucs les plus agréables que je connaisse. Je me suis rarement senti aussi mal, mais encore une fois, Lula me sauve avec sa perfection. Je me suis longtemps demandé ce qu’elle ferait sans moi, je suis en train de me dire que là, c’est moi qui serait perdu sans elle. J’accueille son baiser avec joie. D’accord … Merci. C’est tellement gentil que j’ai du mal à croire que ça vient vraiment d’elle. Je dirais même que c’est adorable et ça soigne tout. Je me lève, totalement prêt cette fois et l’embrasse à mon tour avant de reprendre mon rouleau.

On s’y remet assez vite, en y mettant tout notre cœur cette fois. J’adore l’entendre chantonner en peignant, comme j’aime voir la persévérance dans ses gestes. Elle n’y connaissait peut être pas grand-chose, comme moi, mais le courage dont elle fait preuve est admiratif. En sa compagnie, la tache semble moins casse pieds, tellement plus simple. Si je n’avais pas cette constante envie de la toucher, je pense que j’aurais aimé vivre cette scène pour toujours. La jolie brune finit par me sortir de mon travail en se rapprochant furtivement. Tu sais je ... Je ne voulais pas dire ça ? D’un coup, je me rendais compte que je n’avais pas été très tendre, mettant en avant son coté princesse. Je m’en veux même, mais ça ne dure pas longtemps. Je n’ai même pas le temps de finir ma phrase, c’est Lula qui finit la sienne et qui commence par me mettre de la peinture sur le visage. Elle avait commencé avec quelques gouttes, puis c’est le rouleau qui finit sur ma joue. Oh mon Dieu. dis-je sans bouger, sous le choc. Elle, elle s’est reculée, morte de rire. La sensation est horrible, j’ai envie de me gratter le visage pour me débarrasser de cette trace bleu. Lorsque je me réveille enfin, que je me rends compte que ce n’est rien de grave, juste un jeu, je me mets à rire moi aussi. C’est toi que je vais enterrer. finis-je par dire, courant presque vers un pot de peinture. Je trempe mon rouleau et balance de la peinture sur la Landry. Je répète le mouvement plusieurs fois avant d’y aller plus franchement et de glisser mon rouleau sur elle. Évidemment, elle me rend la pareille et je suis parfois obligé de me retourner pour pouvoir essuyer mes yeux … Ou en tous cas essayer. Si je regardais la scène du dessus, je ne croirais pas à ce que je vois. Ce Sam Martins, heureux, souriant, amusé, revanchard, je ne l’ai jamais vu. Je ne le connais pas mais plus les secondes avancent, plus la peinture vole, plus j’aime l’idée de devenir ce Sam à longueur de journée. L’effet Lula Landry, comme à chaque fois. Cette fille est extraordinaire. La bataille fait rage, il y a littéralement de la peinture partout mais je m’en fou, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas amusé de la sorte. Au bout de quelques minutes, on perd en intensité et on se fixe un petit temps. Je me plonge dans ses yeux et, laissant l’entièreté de mon corps parler, je m’approche et pose mes lèvres sur les siennes pour partager ce profond désir qui vient de naître.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyMar 17 Mar - 19:15



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


« Je ne veux pas te vexer … Mais je ne suis pas sur que ce soit possible. » Cette punchline de Sam lui vaut une un coup de poing de Lula dans le torse. Leur relation avait beau avoir beaucoup évoluée, ils n’oubliaient jamais de se chamailler comme des gamins… « Oh ne fais pas l’innocent. » Dis donc la Landry quand son garde du corps fait mine de ne pas savoir qui est GI Joe. Et elle ignore totalement son injonction quand il lui demande d’arrêter de se moquer de lui. Elle n’est pas prête de se lasser sur ce plan… Bien qu’elle s’arrêter quand il le faut. Elle se fait donc plus calme quand le Martins lui dévoile des éléments de son passé, et notamment sa passion pour Springsteen lorsqu’il était adolescent. A vrai dire, elle est contente d’apprendre des trucs sur lui. « Born in the US… J’adore cette chanson aussi ! Du coup, ça m’étonne de Gwen, je sais qu’elle a bon goût. » Sauf si bien sûr, Sam avait vraiment abusé en écoutant trop le morceau… En tout cas, Lula ne se moque pas non plus de lui quand il a un mouvement de panique face à la tâche qui les attend. Au contraire, elle essaye de le rassurer autant qu’elle peut même s’il lui fait comprendre qu’elle le perd un peu en utilisant certains termes. Cependant, ce n’est pas ce qui compte et bientôt, elle arrive à se montrer suffisamment persuasive pour que l’égo du brun soit reboosté.  Ils se mettent donc tous les deux au travail, commençant enfin à peindre ces fameux murs. Lula met du cœur à la tâche mais au bout de longues minutes à peindre, elle en a assez et s’octroie une petite pause bien spéciale.

Elle attaque en effet très sournoisement Sam à coup de rouleau, le prenant par surprise. Et surpris, il l’est car il se fige, choqué parce qu’elle vient de faire. L’expression sur son visage est tellement impayable que le fou rire de Lula redouble. Pliée en deux, elle le regarde, avec sa mignonne tâche de peinture bleue sur la joue. Sauf qu’il finit vite par reprendre ses esprits et annonce clairement une riposte imminente. « C’est toi que je vais enterrer. » Clame t-il en se dirigeant au pas de charge sur elle et en faisant au passage une fine plaisanterie par rapport à leur discussion de tout à l’heure… La Landry recule, persuadée qu’il va la poursuivre à travers la pièce mais il se montre plus rusé que ça. Trempant son propre rouleau dans la peinture verte, il projette cette dernière en direction de Lula, et surtout à travers toute la pièce. Elle en reçoit une juste dose, mais est plus choquée par le fait que Sam le maniaque soit prêt à ruiner son salon pour entrer dans son jeu puéril à elle. Il finit tout de même par se jeter sur elle pour la tartiner directement avec son rouleau, et elle se débat, le recolorant de bleu à son tour. Ils luttent corps à corps, essayant mutuellement d’atteindre le plus de parties du corps de l’un et de l’autre. Complètement échevelés, morts de rire, sans plus aucune limite. C’est aussi drôle que libérateur et aucun des deux ne boude son plaisir…

Sauf que cette lutte n’est pas si enfantine qu’elle en a l’air. Leurs corps s’emprisonnent, leurs mains se touchent, leurs rires se mêlent tandis que bleu et vert se mélangent aussi sur leurs peaux. La sensualité s’invite, exacerbée par la joie pure et l’adrénaline de la bataille. Et lorsque leurs regards s’accrochent, il devient évident qu’ils le ressentent tous les deux. Tout à coup, leurs bras retombent et vient l’heure de la trêve. Sam traverse la pièce d’un pas déterminé, venant embrasser Lula avec une intensité pleine de promesse. Elle adorait lorsque ce magnétisme sombre émanait de lui, lorsqu’il devenait déterminé à prendre ce dont il avait envie, à l’image de la fois où il l’avait embrassée dans l’ascenseur. Elle n’était que plus attirée par lui. Elle s’adonne donc à ce baiser, posant ses mains autour du visage et de la nuque du Martins, le barbouillant d’encore plus de couleurs lorsqu’elle se colle à lui. Il lui exprime son désir et éveille sans peine le sien. Elle a envie de lui, là, tout de suite et maintenant. Et elle aussi, a pour habitude de prendre ce dont elle a envie. Elle lui retire son vieux t-shirt maculé de peinture, profitant de cette occasion pour maculer son torse de peinture. Mais cette fois-ci, c’est à l’aide de ses mains, qu’elle promène avidement sur lui. La peinture ne la gênait pas. Au contraire, elle avait l’impression de peindre une toile sur leurs corps, impliquant leurs sens d’une façon inédite… Oubliant leur dur labeur, elle plaque à nouveau Sam contre le mur, pourtant recouvert de peinture fraîche. Tant pis, ils referont des retouches. Pour le moment, elle a juste envie de se perdre dans le moment et surtout de se perdre en lui.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyDim 22 Mar - 1:43


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


J’aime bien la provoquer, j’aime voir sa moue boudeuse et le sourire que ma remarque entraîne ; je la trouve adorable dans ces cas là, à chaque fois. Sur quoi, sur le fait que je suis un peu moins cinglé que toi ou sur le fait que je ne sais absolument pas c’est quoi GI Joe ? Je continue, rigolant de plus belle. On pourrait se dire que c’est le contraire pourtant vu que, comme elle le dit, on dirait que j’ai enterré quelqu’un et en même temps, je ne serais pas très crédible avec mon rouleau de peinture à la main. Par contre, pour son histoire de je ne sais pas quoi, j’ignorais réellement ce que c’était. Fin si, j’ai vaguement entendu le nom sortir de la bouche de certains mais je ne me suis jamais intéressé à ça. Et j’ai une bonne explications à ça. Ma mère était fan de Disney, c’était les seuls dessins animés permis à la maison. expliquais-je, juste avant qu’elle ne monte se changer. Le truc que le plus masculin que j’ai regardé devait être Hercule … Heureusement que mes goûts ont changé avec le temps. Mes goûts musicaux, par contre, n’ont pas beaucoup bougés avec les années, même si les gars à l’armée m’ont fait découvrir quelques trucs, lors de nos temps libres. Je l’écoutais un peu trop. Ma cousine a toujours eu de bons goûts musicaux mais je l’écoutais tellement, celle là, que j’ai du finir par la dégoûter et au fond, je la comprends. On se met au travail, au rythme de la musique et bizarrement, c’est plutôt agréable.

Quand j’étais petit, je me souviens que j’étais un petit garçon très joueur qui aimait s’amuser dehors. J’adorais monter dans un arbre, observer le paysage, faire des batailles d’eau … Je les gagnais toujours parce que la plupart du temps, je jouais avec des filles et j’y allais toujours un peu fort. J’étais très déterminé. Quand j’ai grandi j’ai perdu cette envie de s’amuser d’un rien et quand je suis rentré à l’armée, ce garçon est resté coincé dans un coin de ma tête. C’est pour ça que je m’étonne moi même de ma réaction alors que la Landry me plantait de la peinture sur le visage. J’aurais pu croire que je sois resté en place, à rigoler joyeusement de la bêtise de la jeune femme, mais pas que je me promette de l’enterrer, m’occupant de son cas. Mais j’apprécie, j’apprécie revenir en arrière pendant quelques minutes et revivre ces années où tout était si facile. Oublier l’armée, oublier tout ce que j’ai appris, oublier que je ne suis pas un adulte comme les autres pour simplement rigoler, profiter de la vie. C’est ma nouvelle drogue, le bonheur, et plus j’en ai, plus j’en demande. Je respecte donc ma promesse, saisis un rouleau de peinture et lui en lance à travers la pièce. Je suis heureux d’avoir mis du plastique sur toutes mes affaires vu le champs de bataille que nous sommes en train de créer ; mais je ne regarde pas, parce que je serais encore capable de m’arrêter simplement pour qu’on aille faire ça dans le jardin. Je me jette littéralement sur elle par la suite, passant le rouleau sur son visage comme elle la fait sur le mien. Elle se défend, je me défends et nous nous transformons en schtroumpf. Ou presque.

Je pense être un gamin depuis le début, mais je pense aussi que je suis assez adulte pour comprendre que cette bataille n’est pas si enfantine que je le pensais. Ces rires, ces gestes, ces mains qui s’emprisonnent, ces petites sensations qui envahissent tout mon corps. Il y avait une certaine adrénaline dans cette bataille, mais pas celle que je ressentais sur le terrain … Non, c’est beaucoup mieux, beaucoup plus intense. Je me dis d’abord que je me fais des idées alors je continue à lui lancer de la peinture comme si rien était. Puis arrive le moment où nos regards se croisent et là, je comprends que je ne suis pas le seul à ressentir ça. Je laisse tomber tout à terre, je traverse la pièce et je pose directement ma bouche sur la sienne, avec intensité. Je m’étais retenu tellement de fois que j’ai l’impression que mon envie prend le dessus sur le moindre bon sens. Je sens la peinture sur mon visage lorsqu’elle pose les mains sur mes joues, c’est sûrement pareil de son coté avec mes mains sur ses hanches. Je m’abandonne dans ce baiser, fondant complètement. J’ai tellement envie de Lula que c’est sur le point de m’achever. Elle m’enlève mon tshirt et balade ses mains sur mon torse, m’arrachant un léger gémissement, vénérant chacun de ses gestes. Elle prend les rennes comme à chaque fois et je me laisse faire en profitant. Quand elle me plaque contre le mur, c’est à mon tour de lui enlever son pull et de balader mes mains sur elle. Je la couvre de baisers, dans son cou, sur la poitrine et je descends encore plus bas. Nos derniers vêtements volent à travers la pièce et quand elle est complètement nue, je la porte et la colle contre le mur, laissant enfin nos corps exprimer le désir profond qu’ils ont l’un pour l’autre.

****

J’enfile mon caleçon et mon tshirt, mais la sensation du tissus qui colle à la peinture est tellement désagréable que je préfère m’arrêter là. A la place, je regarde le mur sur lequel nous nous sommes amusés tous les deux et je ris, je ris joyeusement. C’est … Artistique. Le genre de peinture que l’on croise uniquement dans des galeries avec des spécialistes qui essaient de nous faire croire que cette peinture vaut des millions. C’est un petit mélange de couleur pas forcément harmonieux, mais le moment qu’il me rappelle vaut tout l’or du monde. Je me retourne vers Lula. J’ai bien envie de garder ça, en guise de bon souvenir. Je demande surtout son avis en fait, parce que l’harmonisation de couleurs ou des trucs dans ce genre là, je n’y connais rien. Et puis de toutes façons, tant pis, je n’ai plus la force ni l’envie de me tracasser pour ça. Mon salon est un vrai champs de bataille et si je ne nettoie pas tout très vite, rien ne sera plus viable. Je ne sais pas ce que tu me fais, mais si on m’avais dit que j’aurais fait … Tout ça, j’aurais bien ri. dis-je en m’approchant, posant mes mains sur son doux visage. En fait, la moitié de ce que je suis devenu aujourd’hui m’étonne encore et même si ce  n’est pas toujours positif, je suis plus qu’heureux d’avoir assez changer pour être assez bien pour une fille. Pour Lula. Va te laver si tu veux, je vais ranger en attendant. Je n’ai pas le courage de finir aujourd’hui. finis-je par dire, plantant un baiser sur sa joue. Je l’ai déjà presque obligé à peindre avec moi, je ne veux pas non plus l’obliger à ranger simplement parce que j’ai un petit coté maniaque.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyDim 22 Mar - 15:52



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


L’intensité monte vite entre Sam et Lula, et bientôt la jeune femme sent son souffle devenir erratique. A force, Sam n’avait plus grand-chose à apprendre d’elle. Il savait désormais faire monter la température très rapidement sans qu’elle ne lui donne aucune indication. Mieux, il savait désormais ce qu’elle aimait. Il entreprend d’ailleurs de la débarrasser de ses vêtements, commençant par lui ôter la chemise qu’elle lui avait empruntée, parsemant sa poitrine et son ventre de baisers. Dans le feu de l’action, il manque la surprise que la Landry avait justement dissimulée pour lui sous ladite chemise mais elle ne lui en tient pas rigueur, vu que c’est à peu près la dernière pensée cohérente qu’elle a avant qu’il ne commence à déboutonner son jean… Leurs derniers vêtements disparaissent rapidement d’ailleurs, et la guitariste se retrouve nue dans les bras de son garde du corps. Ils inversent aussi leur place, et c’est bientôt elle qui est plaquée contre le mur, sous la pression du corps de ce dernier. Il agrippe alors ses hanches, la soulevant de terre. Elle s’enroule autour de lui, prête à fusionner avec lui ; à se laisser gagner par ce feu dévorant, à se laisser emporter par ce tourbillon de couleurs littéral et métaphorique. Il n’y avait pas de meilleure sensation que celle qu’elle était en train d’expérimenter. C’était du plaisir à l’état pur.

***

Allongée sur le sol du salon, Lula tente de reprendre son souffle, tandis que Sam, déjà debout, entreprend de se rhabiller. Elle avait vu des étoiles, du bleu, du vert et tout un kaléidoscope de couleurs et voulait se rappeler au maximum de la sensation de bien-être qu’elle ressentait à ce moment précis. « C’est … Artistique. » Sam s’est soudainement arrêté, regardant pensivement le mur. Lula se redresse pour avoir la même vue que lui et sent un sourire gagner ses lèvres. Il était vrai que ça pouvait ressembler à du barbouillage dénué de sens, sauf pour les artistes à l’origine de « l’œuvre ». « Grave, on est trop des génies. C’est mieux que du Kandinsky. » Dit-elle pour plaisanter. Toutefois, elle imagine déjà le Martins paniquer et s’apprête à lui promettre de tout faire pour réparer les dégâts lorsqu’il la devance avec une décision surprenante. « J’ai bien envie de garder ça, en guise de bon souvenir. » La métisse hausse bien haut les sourcils. « Mais qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de mon garde du corps ? » Dit-elle interloquée. Sam n’aimait pas le barbouillage. Il aimait les lignes bien droites, les couleurs bien à leur place. Et il voulait garder le mur tel quel ? Elle devait bien avouer qu’elle était surprise… Elle se lève, allant examiner le résultat de plus près. Pensivement, elle passe ses mains déjà tâchées sur la peinture encore fraîche. « Ça serait fun, on aurait notre mur… J’aime bien. En fait, je le trouve très beau comme ça. Y a rien à changer. » Et puis comme elle a peur de tomber dans la niaiserie, elle se ravise par une vanne. « Et puis, tu rougirais chaque fois qu’un de tes invités te demanderait comment tu as choisi les couleurs de ce mur. Rien que pour ça, il faut le garder »

Elle éclate de rire, avant de remarquer un détail qui lui avait jusque là, échappé. « Cela dit…Tu as une trace de fesses, juste là. On voit très bien la forme. » Elle rit de plus belle, s’en sachant la propriétaire. Si Sam choisissait de la laisser là comme ça, ce n’est pas elle qui jouerait les Saintes-Nitouche, elle s’en fichait royalement. « Je ne sais pas ce que tu me fais, mais si on m’avait dit que j’aurais fait … Tout ça, j’aurais bien ri. » Dit soudainement Sam en se rapprochant d’elle, répondant ainsi plus ou moins à la question qu’elle lui avait posée quelques instants plus tôt. Elle fait la maligne face à cette déclaration. « C’est juste que tu avais oublié comment t’amuser. Je t’ai juste rappelé comment on faisait. » Il encadre tendrement son visage de ses mains, lui donnant un nouveau baiser. Elle sent ses jambes flageoler. Elle n’était guère habituée aux gestes tendres après le sexe mais avec Sam, ça commençait définitivement à entrer dans ses mœurs. Son trouble était suffisant pour qu’elle arrête de se moquer de lui et qu’elle avoue quelque chose à son tour. « Toi aussi, tu me fais quelque chose… C’est indéniable. Cet effet que tu as sur moi… C’est… je n’ai même pas le mot. » Souffle t-elle, emportée par ce baiser. Comme tous les autres. Ce qu’elle avait craint était en train d’arriver : elle s’attachait. Et ça rendait leur connexion physique encore plus intense. Mais bizarrement, elle avait moins peur qu’avant. Sam avait réussi son pari : petit à petit, il gagnait sa confiance… « Va te laver si tu veux, je vais ranger en attendant. Je n’ai pas le courage de finir aujourd’hui. » Offre t-il ensuite gentiment quand leurs lèvres se séparent, déposant un petit baiser sur sa joue. Une dispense de rangement ? Elle n’allait pas se faire prier… « Ok beau gosse… Mais seulement si tu promets de me rejoindre sous la douche. » Dit-elle, encore pas rassasiée de lui.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyMar 24 Mar - 15:43


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


Artistique est ironique, mais je n’ai pas besoin de le dire à la jeune femme. Elle se lève et regarde l’œuvre d’art à son tour, ironique elle aussi. J’ai vraiment un gros rattrapage culturel à faire. Ce n’est pas la première, c’est encore moins la dernière. Beaucoup passe du temps à faire des comparaisons ou des liens et je suis à la ramasse la plupart du temps. Ce n’est pas le plus important de toutes façons, je rattraperais ça plus tard. J’ai envie de garder cette partie du mur, cette partie significative, celle qui me rappellera exactement le deuxième plus grand moment de mon existence. Celui qui fait de moi un homme entier. Quoi ? Je cherchais à faire revivre cette maison, c’est le bon moyen là. Elle me taquine, mais je sais qu’il y a une part de vérité en dessous. J’aime les lignes droites, les murs avec des couleurs bien définies, voir même unies et ça ne ressemble en rien à cette logique qui fait de moi ce que je suis. Non, ce que je vois là, c’est plus représentatif d’un sacré bordel. Un magnifique sacré bordel. Ok, je te fais confiance. Si elle me dit qu’on peut laisser ça comme ça, alors je le ferais. Peut être qu’on pourrait le faire sur l’entièreté mais en même temps, ça effacerait notre trace. Je garde cette prise de tête et la décision pour plus tard. Ce n’est pas vrai, je ne ... Vais pas rougir à chaque fois que quelqu’un va me poser la question ? Même moi je n’y crois pas, il vaut donc mieux ne pas aller au bout. Vilaine. finis-je par dire, seul mécanisme d’auto défense.

La brune éclate de rire. Je pensais qu’elle se foutait de moi, de nouveau, qu’elle s’imaginait une scène où je bafouille en essayant d’expliquer pourquoi j’ai fais ça sur mon mur. Mais non, c’est bien pire que ça. Quoi ? Une trace de fesses, je crois qu’il ne manquait plus que ça. Je vérifie juste les dires, détourne le regard rapidement pour éviter de savoir si ce sont mes traces ou ses traces. Première question dont je ne veux pas la réponse. Je reviens près d’elle, lui expliquant que j’aurais pu rire de tout ça à une époque, celle où je ne la connaissais pas, ou je ne savais pas qu’on pouvait s’amuser de cette façon. Il ne faut pas trop en abuser non plus ou il  risque d’y avoir des dégâts permanents. Du genre je suis incapable de me concentrer correctement pour faire mon travail, que je me sente obligé de démissionner parce que je considère qu’on ne doit pas tout mélanger. Je dépose une baiser tendre sur ses lèvres. Lula Landry sans mots … Je suis sur que certains apprécieraient ça. dis-je entre deux respirations, me moquant gentiment d’elle. C’est intense entre nous, tellement intense que j’ignore comment le gérer sans pour autant plonger la tête la première. D’accord. J’ai tout rassembler assez rapidement. J’ai plié les plastiques que j’ai rangé dans mon abri de jardin, ainsi que les rouleaux et les pots de peinture, et j’ai rapidement frotté les quelques taches qui étaient tombées sur le sol. La peinture est presque sèche sur ma peau et me presse à monter, histoire de ne plus ressentir toutes ces sensations. Puis d’autres m’attendaient en haut et ça, par contre, je n’en aurais jamais assez.

J’ouvre discrètement la porte de la salle de bain. Il y a énormément de buée qui sort de la douche, mais j’arrive à apercevoir le corps de Lula bouger sous le contact de l’eau bouillante. Je profite du spectacle, appuyé contre la porte. Je reconnais chacune de ses formes, depuis longtemps mémorisée. Je suis capable de mentalement les dessiner, de parler de chaque détail. Quand j’avais espéré cette première fois, j’étais loin d’imaginer ou même loin de croire que je tomberais sur une fille comme elle. J’étais loin d’imaginer, aussi, que je verrais une femme nue aussi souvent … Que je serais nu aussi souvent. J’ai craqué pour les plaisirs charnels comme n’importe quel être humain, mais craquer sur la Landry n’appartient qu’à moi. Je pourrais la regarder pendant des heures sans m’en lasser. J’ai tellement envie d’elle que je deviens presque jaloux de cette eau qui la caresse. Et au lieu de rester là comme un idiot à jalouser la pluie, je me décide à la rejoindre et à me donner à elle, entièrement. Encore et encore. J’enlève les vêtements qu’il me reste et je la rejoins sous l’eau ; je sens déjà la chaleur envahir tout mon corps et mes muscles se détendre. Pour la couleur, je serais patient. Elle est de dos, je me colle à elle. Je t’ai déjà dit que je te trouve très belle ? susurrais-je au creux de son oreille. J’en profite pour mordiller le coin avant que mes lèvres ne descendent vers son cou. Ça y est, je suis là où je dois être. C’est naturel, comme si c’était la place qui m’était toujours destiné. J’aime cette fille, capable de me faire faire tout et n’importe quoi. It’s on.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptySam 28 Mar - 11:32



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


« J’ai vraiment un gros rattrapage culturel à faire. » Sam déplore encore les références de Lula qu’il n’arrive pas toujours à remettre. « Mais non. » Souffle la métisse se sentant un peu coupable. Pour elle qui avait eu une enfance aisée, parsemée de vernissages et autres mondanités, le name dropping était quasi naturel même si elle commençait à comprendre à quel point elle pouvait avoir l’air snob… Enfin pour le moment, elle préfère se concentrer sur le bonheur tout simple qu’elle éprouve lors de cet après-midi qui a pris une tournure inattendue. Sam venait d’avouer qu’il avait eu envie de faire revivre la maison et il était en bonne passe de réussir. Au-delà de la peinture, cette dernière s’animait de leurs rires et de leur complicité. Ils recommencent d’ailleurs à se taquiner sans vergogne dès qu’ils en ont l’occasion. Lula se fait traiter de vilaine mais ne s’arrête pas pour autant, surtout quand elle voit à quel point cette histoire de trace sur le mur emplit son garde du corps de confusion. Il en rougit déjà. Ils parlent alors de l’importance de savoir s’amuser. Sans doute légèrement vexé, même s’il n’en démontre rien, continuant toujours à sourire largement, le Martins dit qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses. « Tu t’adresses à la mauvaise personne parce qu’excès, c’est quasiment mon second prénom. Et je ne vois pas de quels dégâts permanents tu parles, il n’y a rien de dangereux à s’’amuser… » Encore une fois, leurs natures diamétralement opposées se confrontent mais au lieu de se disputer comme auparavant, ils échangent juste leurs points de vue… Ils ont indéniablement un effet l’un sur l’autre et même Lula, peu friande de ce genre de déclarations, finit par l’avouer. A son plus grand soulagement, Sam n’en fait pas tout un plat, préférant gentiment la taquiner pour atténuer l’effet de ses paroles embrouillées. « Lula Landry sans mots … Je suis sur que certains apprécieraient ça. » Elle se retient de lui tirer la langue comme une sale gamine. « Très bien, je retire ma proposition pour la douche. » Dit-elle, faussement boudeuse. Et pas du tout sérieuse. Il avait intérêt de la rejoindre, elle n’en avait pas fini avec lui…

Heureusement, le vœu de la guitariste est exaucé. Elle est sous l’eau chaude, laissant cette dernière effacer les traces de peinture, lorsqu’elle sent le corps nu de Sam venir se coller contre le sien. Elle lui tourne le dos, alors elle s’autorise un sourire niais qu’il ne pourra jamais voir. Ce dernier s’agrandit lorsque le brun entreprend de murmure à son oreille, générant un agréable chatouillis le long de son épiderme. Son désir se réveillait vite au contact du Martins. « Je t’ai déjà dit que je te trouve très belle ? » « Peut-être bien que oui… » Réponds t-elle au tac au tac. Elle chipotait car la véritable réponse était un franc oui et massif. Il lui disait souvent. Et elle aimait ça. Cette sensation de se sentir belle à ses yeux. Sa célébrité avait toujours fait d’elle un objet de convoitise mais le regard que Sam posait sur elle était différent, son désir plus pur. « Mais ça ne fait pas de mal de l’entendre à nouveau. » Dit-elle en se retournant pour l’embrasser passionnément. La température monte très vite et la Landry vient définitivement d’allumer son garde du corps mais elle est aussi très joueuse et dotée de ce que certains pourraient appeler un mauvais caractère. Elle fait appel à sa volonté pour ne pas céder à son désir car il y a un point en suspens entre eux et elle a une idée derrière la tête. De manière très soudaine, elle met donc fin au baiser et fait gicler de l’eau au visage de Sam, cassant totalement l’ambiance. « Demandes-moi pourquoi j’ai fais ça. » Mais elle ne lui laisse pas le temps de le faire, répondant à sa place. « Vous les mecs, vous êtes tous pareils… Vous ne remarquez jamais rien. Tu me fais une scène parce que je ne voulais pas de ton collier et maintenant que je le porte, tu ne le remarques même pas. » Il lui avait un drama pas possible et elle pensait que cette surprise lui plairait mais il était totalement passé à côté, la déshabillant deux fois, sans rien remarquer. Elle n’était pas vexée ou fâchée, mais elle n’allait pas se priver de l’embêter avec ça. C’était une chieuse et elle ne changerait pas de sitôt, comme elle l’avait déjà dit.

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Sam B. Martins
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5274
POINTS : 8034
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Tumblr_inline_nz3gfewF9R1qcgwu0_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal. fou amoureux de sa rock star.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : je ne sais pas si les rumeurs sont vraies, mais s'il sort réellement avec lula landry, on peut dire adieu à l'homme exemplaire ...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptyJeu 2 Avr - 2:33


lulam
you're a queen and so you should be treated
though you never get the lovin' that you needed


On rigole, on s’amuse, on se taquine. Mais dans toutes ces bêtises racontées, je vois que mes années de service m’ont fait manqué beaucoup de choses, surtout au niveau culturel. Ce n’est pas la mort, il y a bien pire à vivre dans la vie. J’aimerais juste pouvoir discuter avec elle normalement. Comme chaque garçon discuterait … Avec une fille. Mais je passe tellement de temps à regarder la partie du mur que nous avons décoré que j’en oublie les banalités. Mes joues se remplissent de rouge tandis que nous partageons des sentiments un peu plus profond que l’habituel. Je lui explique que s’amuser c’est bien mais qu’il faut que je me canalise quand même, que je n’aille pas trop loin. Sa réponse ne se fait pas attendre.  Je veux juste te protéger correctement. dis-je en plantant un baiser sur sa joue. C’est tout ce qui me travaille, la protéger correctement. Séparer le coté sympa du coté moins sympa. Nos points de vue sont tellement différents sur ce sujet, mais c’est agréable de voir qu’on les partage plutôt que de se disputer à cause de ça. J’ai même cru, à un moment, qu’elle me sauterait au cou en disant que je ne suis qu’un gros coincé. Je vais au fil des surprises, au jour le jour. Ses déclarations sont même plus qu’adorables, au point que je me mette à sourire bêtement. Lula Landry qui ne sait plus quoi dire, c’est une situation que certains apprécieraient beaucoup. Menteuse. dis-je alors que je la regarde monter à l’étage, faussement boudeuse. Heureusement que je commence à comprendre comment elle marche, et j’ai intérêt à la rejoindre plutôt rapidement.

Je range assez tout rapidement et remet la pièce en place. Je me promets de m’y remettre un jour mais pour l’instant, j’ai mieux à faire. Ce n’est pas comme si j’avais beaucoup de visites de toutes façons, c’est moi qui sort la plupart du temps. Je monte à l’étage et m’approche de la salle de bain. La porte est entrouverte et la pièce est entièrement recouverte de buée, l’eau doit être bouillante. J’observe la jeune femme sous la douche pendant de longue minutes avant de me décider à la rejoindre, balançant mes vêtements à travers la pièce. Mon corps nu vient se coller au sien. Mes mains autour de sa taille, mes lèvres près de son oreille, à lui susurrer des mots doux. Il fait déjà très chaud de base, à cause de l’eau, mais mon excitation fait monter la température. Oh … Et bien ce n’est pas grave. Ce n’est pas grave parce que je pourrais lui répéter encore et encore, sauf si elle me demande d’arrêter. Elle est si belle, habillée comme nue. Elle est si parfaite, habillée comme nue. Je n’ai pas envie de la transformer en objet, mais je ne peux rester de marbre devant cette fille. Heureusement, et comme d’habitude, elle calme mes angoisses. Je te le répéterais autant de fois que tu le veux. ai-je à peine le temps de dire, vu qu’elle se retourne pour m’embrasser avec passion. Les derniers mots se prononcent même entre deux souffles. Je suis prêt, de nouveau. Je joue avec ses lèvres, avec sa langue et mes mains se baladent sur son corps. Deuxième round.

C’est une suite à laquelle je ne m’attendais pas, surtout venant de sa part. Me prenant par surprise, elle met fin au baiser et m’arrose le visage. Je ferme les yeux automatiquement, mettant quelques secondes à pouvoir les rouvrir. Pardon ? Demande moi pourquoi j’ai fais ça … Je n’arrive pas à comprendre le fond de sa pensée et j’espère trouver la réponse sur les expressions de son visage. Mais c’est peine perdue. Oh, je l’ai vu mais je n’avais pas envie de le dire, histoire que tu ne refasses pas une scène. répondais-je du tac au tac. Sauf que c’est tout sauf vrai. Simplement, mon instinct de survie s’est réveillé et a pondu une bêtise pour que je ne sois pas mis dans le même sac que tous les hommes. J’ai tendance à oublier que basiquement, je ne suis pas différent des autres … Surtout pour remarquer de tels détails. Mes joues rougissent légèrement sous le coup de la gène, je me sens complètement stupide de ne pas y avoir fait attention. Ok, ce n’est pas vrai du tout. De toutes façons, je ne suis pas un bon menteur, la brune aurait fini par le comprendre. Je soulève le pendentif, l’observant une demi seconde. Puis je l’observe sur elle, j’observe la manière dont il tombe parfaitement sur le dessus de sa poitrine. Je suis désolé de ne pas l’avoir remarqué, je ferais attention la prochaine fois. ajoutais-je, tel un élève avec la soif d’apprendre. Parce que c’est comme ça depuis le début, je passe mon temps à apprendre. Je coince dans un coin de ma tête le fait de faire attention aux détails, que ça à de l’importance ; ça ne devrait pas être compliqué, mais c’est plus facile de le savoir à l’avance. Je la serre contre moi, dépose un baiser sur ses lèvres. Il te va à merveille. finis-je par dire, souriant largement. Alors c’est ça qu’on ressent, quand on est heureux ?


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam EmptySam 4 Avr - 18:37



T'es comme une toile de Mondrian
Que je saccage de milles couleurs
Jetées sans vergognes et sans plans
Juste comme ça, pour le bonheur


« Je veux juste te protéger correctement. » Lula n’était pas aussi réfléchie que Sam. Insouciante, elle n’était pas capable de penser aux complications que leur relation pouvait causer. Elle n’était pas capable d’anticiper le danger comme il le faisait… Pour elle, il profitait juste d’une attirance mutuelle et d’une complicité grandissante. Et de quelques sentiments naissants. Car elle avait eu beau faire tout son possible pour ne pas que ceux-ci interfèrent entre eux, ils étaient bien là, en train de s’installer de plus en plus certainement. Et c’était bien cela qui devait inquiéter le Martins en plus de tout le reste mais la métisse ne voyait pas de manière aussi clairvoyante que lui. C’est pour ça qu’elle avait balayé les inquiétudes de son garde du corps avec humour et légèreté alors qu’elles étaient parfaitement fondées. Elle le regretterait plus tard. A cet instant, sa seule préoccupation avait été d’attirer son amant sous la douche et elle s’en était plutôt bien sortie. Peau contre peau, ils avaient recommencé à outrageusement flirter. Elle n’avait plus rien à apprendre à Sam en la matière. Il savait exactement quels mots prononcer et il savait exactement où mettre ses mains pour la faire chavirer. Laissant d’ailleurs glisser ces dernières le long de ses courbes, il lui murmure qu’il lui dira autant de fois qu’elle veut à quel point il la trouve belle. Le moment pourrait être parfait si tout à coup, elle n’avait pas soudainement décidé de faire la chieuse. Calmant momentanément leurs ardeurs, elle cherche à savoir pourquoi il n’a fait aucun commentaire sur le fait qu’elle portait désormais le collier qu’il lui avait offert à Noël.

Et la réponse du brun ne se fait pas attendre, une fois qu’il est revenu de sa surprise face au brusque changement d’ambiance. « Oh, je l’ai vu mais je n’avais pas envie de le dire, histoire que tu ne refasses pas une scène. » Aïe… Elle l’avait cherché, elle l’avait trouvé, comme le prouve cette réponse au tac au tac. Et le pire, c’est qu’elle ne peut même pas s’en énerver. Elle pouvait comprendre. Il avait été tellement dépité par sa première réaction qu’il n’osait plus rien dire. Enfin, oser n’était peut-être pas le bon mot. Peut-être qu’il n’en avait plus envie. Elle l’avait refroidi pour de bon… Comme ça lui arrive de plus en plus souvent, elle reste muette face à lui, ce qui lui laisse une occasion de corriger sa réponse. « Ok, ce n’est pas vrai du tout. » Dit-il alors d’une voix nettement plus douce. Ses doigts viennent soulever délicatement le pendentif, effleurant la peau de Lula au passage. Puis il le laisse retomber, reculant légèrement la tête comme s’il essayait de jauger l’effet produit. « Je suis désolé de ne pas l’avoir remarqué, je ferais attention la prochaine fois. Il te va à merveille. » Il la prend dans ses bras, la serrant contre lui, cherchant ses lèvres pour un nouveau baiser. Visiblement, il avait compris quoi faire en cas d’orage. Baisser la tête, s’excuser et distiller un compliment. De quoi couper l’herbe sous le pied de Lula. Car maintenant, elle ne pouvait plus l’emmerder. Alors qu’elle n’était pas totalement satisfaite. Elle aurait voulu qu’il voit au-delà du collier, qu’il voit le symbole derrière le fait qu’elle avait enfin choisi de le porter. Elle aurait voulu qu’il soit… content. Peut-être voir légèrement ému. Mais il ne laissait rien paraître. Un peu comme tout à l’heure quand il avait répondu à sa déclaration par une boutade. Cependant, encore une fois, elle ne pouvait pas le blâmer. C’était elle qui avait fermé la porte à ce genre d’effusion au tout début de leur relation. Quand elle pensait encore qu’elle était capable de ne pas tomber amoureuse de lui. Maintenant, elle était prise à son propre jeu. « Tu es tout pardonné. » Dit-elle, donc, le pensant malgré tout. Oui, ce n’était pas de sa faute à lui, qui ne faisait que s’adapter et faire des compromis depuis le début. Elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Au contraire. Ça la faisait juste encore plus tomber pour lui. Et elle lui prouve en l’attirant de manière plus définitive à elle, pour lui savonner le corps à son tour. Finalement, cette histoire de collier ne devait pas importer. L’important, c’est qu’il était là avec elle, et qu’ils pouvaient s’aimer passionnément, libres de toutes contraintes. N’était-ce pas ce qu’elle avait voulu depuis le début ?

_________________

Lula's Boys  I don't need a rainbow with these colours in my life + sam 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty
MessageSujet: Re: I don't need a rainbow with these colours in my life + sam   I don't need a rainbow with these colours in my life + sam Empty

Revenir en haut Aller en bas

I don't need a rainbow with these colours in my life + sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-