WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement PS Plus de 12 mois
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez

best things come from bad ideas + danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyDim 24 Nov - 11:47

@Daniel M. Granger a écrit:

   
il me fallait une Bonnie Rolling Eyes bien obligé What a Face
REVE. c'est trop tard, tu m'as lancé maintenant best things come from bad ideas + danny 2520669607 d'ailleurs, j'arrive  best things come from bad ideas + danny 784935647

Je repose mon téléphone avec un petit rire incrédule. C’était du Danny tout craché, ça. Apparemment, notre réconciliation et notre temps passé ensembles en TIG avait renvoyé notre relation à ce qu’elle était avant tout le drama qui avait suivi : une relation légère, complice, où on enchaînait les bêtises en duo. Car cette histoire de faire croire qu’on avait mis le feu tous les deux à l’Eglise, ce n’était rien d’autre que ça, une farce douteuse dont il avait le secret. C’était du même niveau que la fois où il avait fait un strip-tease déguisé en Père Noël ou la fois où il s’était marié avec son pote à Vegas. A chaque fois, je faisais mine d’être exaspérée mais au fond, je trouvais ça follement amusant. Et aujourd’hui, ça l’était encore plus parce que j’avais enfin acquis l’autodérision qu’il me manquait auparavant… D’ailleurs, prise d’une inspiration soudaine, je suis tout à coup décidée à lui prouver qu’il n’est pas le seul à pouvoir faire des blagues douteuses… Je me mets donc à préparer ma farce, courant partout. Je me dépêche, ne sachant pas combien de temps j’ai, avant qu’il ne débarque pour de bon... Je cours chercher une couverture que j’étale soigneusement sur le sol du salon, mettant la table basse contre le mur pour dégager le passage. Je fonce dans ma chambre, raflant toutes les bougies que je peux, les allumant et les disposant tout autour de la couverture. Je vais ensuite chercher de la belle vaisselle, des grands verres à vins et des assiettes que je dispose soigneusement sur la couverture. Je complète l’illusion en mettant une bouteille de vin là au milieu et aussi quelques mets. Et voilà, en quelques minutes, j’avais dressé un vrai simulacre de pique-nique romantique aux chandelles.

Cependant, comme je suis une fille joueuse, je pousse le détail à son maximum. Je mets un best off des meilleures chansons d’amour de la dernière décennie en fond sonore et je décide même de me changer. Exit mon sweat et mon jean, je  passe une jolie robe de dentelle bleue et je coiffe mes cheveux toujours blonds en une natte romantique. Malgré ma précipitation, tout ça prend du temps, et j’ai à peine passé un élastique au bout de ma tresse que la sonnette de la porte d’entrée retentit. Daniel était là. Maintenant, c’était à moi de jouer… Le décor ne suffisait pas, il allait falloir que je déploie mes talents d’actrices pour lui faire croire que j’avais à nouveau des sentiments pour lui et que je l’avais attiré chez moi pour un dîner romantique. Mais j’ai confiance en moi… Je vais donc ouvrir au Granger. « Bonsoir toi… » Que je dis, lui adressant un sourire de fille pâmée rien qu’en le voyant. Ce n’était pas difficile, vu que je l’avais déjà fait par le passé. « Entre… » Il s’exécute et dès qu’il est dans le couloir, je me penche vers lui pour qu’il respire le parfum dont je venais de m’asperger et dépose un baiser sur sa joue. Avant de m’emparer d’autorité de son manteau, le faisant glisser de ses épaules. C’était la gêne totale mais justement, le but était de voir jusqu’à où je pourrai pousser la blague. « Mon coloc a une garde à l’hôpital, alors je me suis dit qu’on pourrait profiter de l’appart avant d’aller dans les bars. Je nous ai préparé un petit quelque chose. » Réprimant un sourire machiavélique, car je le connaissais suffisamment pour savoir qu’il allait être terrifié, je le conduis dans le salon. « TAAAAADAAAA ! » Que je fais lui dévoilant ma petite mise en scène. « Installe-toi… Je vais nous chercher un tire-bouchon. Tu veux du vin ou tu préfères du champagne ? » Sa tête n’avait pas prix mais je ne faisais que commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyLun 9 Déc - 0:32


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


« Soit tu m'aimes à la folie, soit tu aimes mon compte en banque. » Il tenait mon coeur comme son arme, quand il n'y avait plus de balles, mes yeux n'avaient plus de larmes. Je crois que Bonnie et Clyde est sûrement un des seuls livres que j'ai pris plaisir à étudier les quelques fois où je me suis rendu à l'université. C'était marrant de nous comparer à eux avec Lenny, surtout après cette folle rumeur selon laquelle je pourrais être l'instigateur de l'incendie de cette ville. Quelle belle connerie, mais rien d'étonnant de la part des voisins. Et je suis content d'avoir délirer en emmenant la blonde avec moi, ce qui va me permettre d'enfin faire une vraie sortie entre potes, à boire jusqu'à ne plus se souvenir de rien. La première depuis ma jolie blessure à la tête. Soit. Je lance mon téléphone sur le canapé et monte me changer pour enfiler un truc un peu correct. Un pull et un jeans fera l'affaire, surtout avec ces températures qui baissent. Il ne me faut que quelques minutes avant de finir dehors au volant de ma voiture. Et quelques autres minutes avant de me retrouver devant la porte de la Griffiths. Le sourire qu'elle m'adresse en ouvrant la porte est intriguant, mais pas au point de m'inquiéter. Qu'est-ce qui me vaut un accueil si chaleureux ? demandais-je en rigolant, souriant largement. Je m'exécute et rentre dans son appartement. Elle se penche pour me faire la bise sur les deux joues et j'en profite pour humer son doux parfum. Un sentiment de déjà vu s'empare de moi. J'aime son parfum, j'ai toujours aimé son parfum et je ne sais pas à quoi elle joue en s'approchant de moi de la sorte. Merde, arrête de te faire des idées Dan, tu deviens totalement paranoïaque. Heureusement, la jeune femme me sort de mes idées tordues. Ca tombe bien, je meurs de faim. Ce n'était pas mon plan de base, mais celui là me convient tout autant.

Par contre, ce n'était vraiment pas ce à quoi je m'attendais. Je me disais qu'on se ferait un plateau télé tranquille juste avant de partir, pas un picnic aux chandelles. Je crois que je n'étais pas si paranoïaque que ça quelques minutes plus tôt, elle me drague. Mais enfin ... Je ne pensais pas que réconciliation signifiait qu'on redeviendrait ... Comme ça. C'est ce qui nous a séparer tous les deux. Et puis ces dîners romantiques, c'est loin d'être ma tasse de thé. Mais qu'est-ce que ... Je ne sais pas ce qu'elle cherche, je ne sais pas à quoi elle joue. J'ignore quelle expression traverse mon visage, mais je suis sûr que j'éclaterais de rire si je pouvais me voir. Je reste debout, bouche bée devant ce spectacle. Je ... Aucun mot ne veut sortir de ma bouche ou en tous cas, une phrase complète. J'ai envie de prendre mes jambes à mon cou pour éviter de subir un dîner comme ça, pour éviter de craquer à nouveau et en même temps, ce n'est pas très poli. On vient de se rabibocher avec Lenny, je n'ai pas envie de tout gâcher simplement par peur. Je m'installe, sceptique, curieux. Au moins, je saurais ce qui se trame réellement dans la tête de la jeune femme. Euh ... Du vin ... Je suppose. Je suppose que c'est la boisson qu'il faut dans ce genre de dîner. Puis j'ai vraiment, vraiment besoin d'un verre pour faire passer ça. Qu'est-ce que tu nous a préparé ? demandais-je, jouant nerveusement avec mes doigts. Je suis bien installé, je me sens plutôt bien ... Et ça me fiche la trouille. Quand elle revient avec mon verre, j'en vide déjà la moitié. J'espère que c'est un truc consistant parce que vu les endroits où je t'emmène après, il faudra bien qu'on résiste. Je me souviens d'une soirée où je suis allée avec des potes et je n'avais pas mangé, je n'ai jamais été aussi malade de ma vie. Je t'assure, c'était pas beau à voir. Bafouiller, trop parler, ce n'est pas du tout un bon signe. Reviens à toi Danny, tu ne vas pas te laisser emporter par cette soirée bizarre. Si ça se trouve, la Griffiths te fait juste une mauvaise blague, histoire de te faire payer tout ce que tu lui a fais subir ces dernières années. Je suppose qu'on verra. Avec quelques verres de vin, peut-être que la réponse arrivera même plus vite.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyDim 15 Déc - 20:03

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

« Qu'est-ce qui me vaut un accueil si chaleureux ? » Daniel remarque immédiatement que je ne me comporte pas normalement. Et j’en suis satisfaite. Cela voulait dire que mon jeu d’actrice était crédible et que j’allais réussir à le faire marcher. « Je suis contente de te voir, c’est tout. » Que je dis pour ne pas l’alarmer. Il flipperait déjà bien assez en entrant dans le salon, j’en mettais ma main à couper. « Ca tombe bien, je meurs de faim. » Dit-il d’ailleurs totalement détendu quand je suggère qu’on mange un bout avant de partir, ne se doutant de rien… Il me suit donc docilement dans le salon et j’obtiens exactement la réaction que j’escomptais quand il découvre ma petite mise en scène. Il ne parvient pas à cacher une expression paniquée, se mettant à bégayer. En fait, il est tellement choqué qu’il ne s’enfuit même pas, s’installant docilement sur la couverture que je lui désigne et répondant à mes questions avec l’air d’un lapin pris dans des pleins phares. Je me mords la lèvre pour ne pas rigoler, dissimulant mon visage pendant que je vais lui servir un verre de vin. « Qu'est-ce que tu nous a préparé ? » Demande t-il alors, essayant sans doute de savoir à quelle sauce il allait être mangé. « Oh ce que tu vois là, ce n’est rien du tout. Le meilleur reste à venir. Il ne faut pas que j’oublie de surveiller le four. » Je réplique, essayant de lui faire croire que j’avais un gros effort de cuisine rien que pour lui…

Je retourne vers lui avec deux verres de vin bien remplis et je lui tends le sien en battant légèrement des cils. Sauf qu’il ne le remarque même pas, occupé à justement s’emparer du verre pour en boire une généreuse gorgée. « Easy tiger, on a même pas trinqués. » Je lâche un petit rire comme si je riais de ma blague mais en réalité, c’est juste le rire que je retiens depuis quelques minutes. C’était vraiment très drôle et j’étais fière de moi. Il avait carrément besoin de se bourrer la gueule pour survivre à un dîner romantique. Je crois qu’il aurait mieux réagi si je lui avais proposé une séance de torture. Aaah les mecs…. « J'espère que c'est un truc consistant parce que vu les endroits où je t'emmène après, il faudra bien qu'on résiste. Je me souviens d'une soirée où je suis allée avec des potes et je n'avais pas mangé, je n'ai jamais été aussi malade de ma vie. Je t'assure, c'était pas beau à voir. » Il se met à déblatérer, comme si c’était sa façon à lui de lutter contre le stress. Je me demande si en plus, il ne me raconte pas des histoires de vomi pour essayer de casser le mood romantique que j’avais réussi à instaurer. Je reste imperturbable. « Ne t’inquiète pas, j’ai tout prévu pour nous. »

Je lui sors volontairement cette phrase pleine de double sens pour qu’il se fasse des nœuds au cerveau. Puis je prends place sur la couverture en face de lui, faisant en sorte de le dévorer des yeux. Clairement mal à l’aise, il commence à picorer un peu de nourriture tandis que je bois mon vin en continuant à le regarder. L’atmosphère était vraiment intime avec toutes ces bougies. C’était juste parfait. Je continue donc à aligner mes billes. « Tu sais j’y réfléchissais… Je crois que j’aime bien cette idée de Bonnie & Clyde… Tu le pensais quand tu disais que j’étais ta Bonnie ? » Je fais la meuf qui s’est emballée pour rien, pour une misérable blague par texto. Maintenant impossible pour lui de ne pas penser que j’ai une idée derrière la tête. Et les éléments sont en ma faveur car soudainement les premières notes de « Your Song » d’Elton John retentissent. « Oh j’adore cette chanson ! On danse ? » Que je demande sournoisement, impatiente de voir quand il allait atteindre son point de non retour et péter un plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 31 Déc - 13:26


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Je ne dirais pas que je connais la Griffith comme si je l’avais faite, mais il n’est pas difficile de comprendre et ce, dès qu’elle ouvre la porte, que quelque chose ne va pas. Et la réponse à ma question est d’autant plus effrayante. Ça reste bizarre quand même. On s’est réconciliés, on est passé au dessus de toutes ces conneries comme deux adultes matures … Mais je ne nous pensais pas au point de se dire qu’on était si contents de se voir. Quitte à limite sauter de joie. Mais je décide de ne pas relever, je n’ai pas envie de nous gâcher la soirée simplement parce que je la trouve trop joyeuse. On mange un bout avant de partir, c’est une bonne idée. Je ne sais pas où en sont les talents culinaires de la jeune fille mais ça ne peut pas être pire que moi. Je m’attendais à ne bêtise, jusqu’à ce qu’elle me parle d’un four. Le four ? répétais-je bêtement. Je sens qu’aujourd’hui, ça allait être la soirée du je répète bêtement. En fait, elle nous a carrément préparé un dîner. Et quand je m’en rends compte, je panique totalement. Pourquoi ? Quand ? Comment ? Elle a cru que la réconciliation elle allait marcher dans tous les sens. Merde alors, je n’ai pas du tout besoin de faire trois pas vers l’arrière, me donner une fois ça été me donner une fois de trop. Le bon réflexe aurait été de mettre les choses au point et de s’en aller avant que ça ne dérape mais même ça je n’en étais pas capable. Mais ... Le four, la couverture, les bougies, je ne m’étais pas fait d’idées. Je venais de faire un plongeon dans la merde et je ne savais pas comment j’allais m’en sortir.

Je m’installe sur la couverture et elle revient avec deux verres de vin. Je n’ose pas la regarder quand elle me le tend et je me jette directement sur le liquide qui me réchauffe directement la gorge. Ca me fait du bien de boire comme ça, je peux enfin me détendre un peu. Depuis quand est-ce qu’on trinque avant de boire ? Ce n’est pas comme si on pouvait trinquer à quelque chose de sympa. On s’en est pris plein la gueule cette année, l’un comme l’autre. Et les travaux d’intérêts généraux, c’était la cerise sur le gâteau. Alors à part trinquer au fait que nous nous en sommes sorti vivant et en un seul morceau, je vais me contenter de boire, encore et encore, en oubliant de remercier un quelconque Dieu qui me pourri la vie. J’hésite vraiment entre t’es complètement bizarre ou véritablement tordue. ajoutais-je, rigolant plus franchement cette fois. Mais ça ne dure pas longtemps. Je remarque que quelque chose cloche et que ça ne semble pas vouloir s’en aller. Et pour preuve, je me mets à bafouiller, à raconter des conneries, à ne plus savoir m’arrêter alors qu’à la base, je posais simplement une question. Je ne sais pas ce qu’il t’arrive mais je ne suis pas vraiment sur d’aimer. dis-je du tac au tac, rigolant à moitié. C’est pris sur le ton de l’humour, mais je suis vraiment sur que je n’arriverais pas à apprécier le reste de cette soirée si elle continue d’être aussi bizarre.

Elle me dévore des yeux, ça me met mal à l’aise. Alors qu’elle s’installe à mes cotés, je commence à picorer un peu de nourriture pour me changer les idées. Mais je ne sais pas, je sens son regard sur moi et ça pourrait presque me couper l’appétit. L’atmosphère se détend de plus en plus, rendant l’ambiance romantique. Trop romantique. La question qui suit est des plus perturbantes. Je suppose que ça dépend de la manière dont tu le prends .. Duo dangereux, imprévisible, drôle. L’autre partie, pas vraiment. Ca faisait longtemps que je n’avais plus penser à Lenny comme une potentielle et voilà qu’elle me pousse à le faire. Pour une fois que j’étais tranquille, à essayer d’être un bon copain pour cette fille que j’ai extrêmement blessé. Mais oui, je suppose que oui. chuchotais-je, à moitié convaincu. J’ai lâché ça pour rigoler, partant dans un délire de duo complètement barge juste pour se définir le temps de quelques jours de tig. Si j’avais su que ça se retournerait contre moi, j’aurais tout éviter, meme l’allusion. La prochaine fois tu réfléchira avant de parler Danny. Danser ? répétais-je comme un débile. Se lever, bouger, danser quoi. Je reste assis, incapable de bouger ou meme de parler. Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée. Non, j’en suis sur. Je me connais, malgré tout ce qui est arrivé, je vais profiter de la situation comme à chaque fois ; un coup des hormones, incapable de se retenir dès qu’une jolie fille s’approche un peu trop. Je me vois déjà rigoler parce qu’on fera les idiots au début. Ensuite le ton changera et on se rapprochera … Elle commencera par poser une main sur mon épaule, l’autre dans mes cheveux. Les miennes seront sur ses hanches. On se regardera longuement … Non, je ne dois pas me lever de cette couverture. Je ne sais pas très bien danser, tu sais bien. Mensonge, mensonge. Je ne suis pas le plus grand danseur qui existe, mais je me débrouille assez pour rester une nuit entière à danser avec les filles. Je ne fais honte à personne quoi … Et ça, la blonde en est totalement conscience. Je vais juste te regarder. finis-je par dire, ajoutant une autre gorgée de vin à ma bouche, facilitant de plus en plus cette soirée qui ne fait que devenir des plus bizarre. Je manque par contre de tout recracher quand j’ai enfin compris le double sens de ma phrase, rajoutant une autre couche a une Lenny qui semble décidée … A remonter dans le temps pendant toute une soirée.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptySam 4 Jan - 13:13

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

Petit à petit, j’ai la confirmation que je suis en train de réussir mon coup. Danny a de plus en plus de mal à rester impassible, à cacher son malaise. Il qualifie même mon attitude de « bizarre » à voix haute, et blêmit littéralement quand je parle de four, s’imaginant sans doute que j’ai cuisiné de longues heures pour lui… Et il lutte désespérément pour s’extirper de chaque piège que je lui tends. « Depuis quand est-ce qu’on trinque avant de boire ? Ce n’est pas comme si on pouvait trinquer à quelque chose de sympa. » Réponds t-il sombrement quand je lui propose un toast. En vrai, il avait parfaitement raison. L’année avait été particulièrement rude. Même pour lui, qui tombait petit à petit de son piédestal… Si je n’avais pas été en train de lui faire cette blague douteuse, j’aurai approuvé et bu mon verre cul sec aussi. Mais à la place, je continue mes conneries. « Pour moi, nos retrouvailles, c’est quelque chose de sympa.» Que je dis en battant d’avantage des cils. J’en fais trop et ça marche, il craque de plus en plus. Une nouvelle fois, il m’interpelle sur mon comportement. « J’hésite vraiment entre t’es complètement bizarre ou véritablement tordue. Je ne sais pas ce qu’il t’arrive mais je ne suis pas vraiment sur d’aimer. » Je hausse un sourcil bien haut. Heureusement que je n’étais pas susceptible et que je savais que tut cela était pour du faux car ce n’était pas très gentil. Je le lui fais d’ailleurs remarquer. « Ce n’est pas très gentil ça… Qu’est-il arrivé au Danny qui savait parler aux filles ? Je préférais quand tu disais que j’étais ta Bonnie. » Que je réplique en le fixant à nouveau.

Mais sur ce point là, il se fait soudain très évasif quand moi je lui fais croire que je l’ai pris au sérieux. Plus que jamais, il a l’air d’un mec acculé. « Mais oui, je suppose que oui. » Il répond vraiment à contrecœur quand je lui demande, s’il le pensait, que j’étais sa Bonnie et franchement, ça refroidirait n’importe qui. La preuve qu’il est à point et qu’il ne me reste plus qu’à le cueillir. Je dois juste changer de méthode. Je mets donc la touche finale à ma mascarade, essayant de l’attirer dans une danse improvisée. Et à nouveau la proposition le fait paniquer. « Danser ? » Je remarque alors que répéter tout ce que je dis est visiblement sa nouvelle méthode pour gagner du temps… Je l’entends ensuite dire que c’est probablement une mauvaise idée. « Je ne vois pas en quoi… » Que je dis fermement, décidée à le laisser se débattre. Je m’amusais comme une petite folle, je n’allais pas le nier. Je n’attendais qu’une chose : qu’il pète un plomb et me confronte directement sur mon attitude. « Je ne sais pas très bien danser, tu sais bien. » Ah le temps des excuses était arrivé en plus. Je réprime un sourire, continuant à le torturer. « Menteur. En plus, ça ne te ressemble pas d’être modeste… » Malheureusement, il n’a pas l’air décidé à bouger de cette couverture, ne faisant pas mine de se lever. Bon peut-être que j’étais allée trop loin et qu’il était temps que je lui avoue la vérité. Souvent les meilleures plaisanteries étaient les plus courtes…

« Je vais juste te regarder. » Ajoute cependant Danny, me coupant dans mes projets de révélation. Je prends vraiment ça comme un défi. L’ancienne Lenny n’aurait pas eu la confiance en soi nécessaire pour danser comme ça pour un mec mais moi si… Et puis, je pouvais peut-être essayer de voir si je le faisais vraiment fuir avant de mettre fin à la blague, j’avais envie qu’il panique plus en fait, avant de vraiment lui révéler la supercherie… Avec un regard de défi, je me mets au milieu du salon, dans le peu d’espace qu’il reste sans bougies puis je commence à bouger doucement. Je me laisse entraîner par cette chanson que j’adore, ajustant mes mouvements au tempo de la musique. C’est une balade, c’est très lent, ce qui me permet de faire des mouvements sensuels. J’avais beaucoup pratiqué la danse pour mes chorégraphies de patinage artistiques et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça revient vite. Le fait que j’avais passé une robe qui me suivait au gré de mes mouvements ne gâchait rien. En fait, je je pense que j’offre un spectacle tout à fait acceptable au Granger. Peut-être un peu trop, parce que moi-même, j’en viens à me demander si je joue toujours ou si je suis en train de vraiment essayer de l’allumer. La limite devenait floue. Et je ne fais rien pour ramener un peu de clarté, me rapprochant de la couverture où il est toujours assis. Je me déhanche de plus en plus près de lui tandis qu’Elton John se déchaîne lui aussi dans les aigues. « I hope you don't mind. I hope you don't mind. » Je me penche au dessus de Danny, agrippant son col, me rapprochant de son visage, l'effleurant au passage. « Et maintenant, tu viens ? Fini les excuses ? » Que je dis en lui faisant un sourire enjôleur. J’attrape son verre pour l’ôter de ses mains, le posant sur la table basse. Puis j’attrape ses mains et les pose sur mes hanches, comme s’il avait besoin d’être guidé pour pouvoir se relever et me rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMer 8 Jan - 14:23


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


J’étais arrivé chez la Griffith en me disant qu’on allait passer une chouette soirée, sans prises de tête, à boire jusqu’à ne plus se souvenir de rien. A la place, je débarque chez une Lenny aguicheuse qui m’a préparé un dîner romantique. Un rêve pour n’importe qui, un cauchemar pour moi. Dit comme ça. C’est vrai que oui, on pourrait fêter ça, fêter des retrouvailles après de longs mois de disputes, à s’envoyer des méchancetés à la figure … Oui, on peut fêter le fait qu’il semble qu’on ait enfin assez mûri pour se parler normalement. Il se cache depuis un moment celui là ... Pas parce qu’il n’est plus doué, juste parce que son égo a été blessé. Puis au bout d’un moment c’est bon, plus besoin de parler ; il suffit de s’approcher, de se déhancher, de sourire et d’embrasser. Pas besoin de connaître un nom ou un age quand on sait que demain, on se sera déjà. Je te rappelle quand même que les deux ont fini par mourir. Parce que si c’est bien de se comparer à des couples épiques comme Bonnie and Clyde ou Roméo et Juliette, il ne faut quand même pas oublier qu’ils sont tous mort à la fin de leurs histoires. La blonde m’invite à danser avec elle mais je sais que ce n’est pas une bonne idée. J’essaie de décliner gentiment mais comme d’habitude, je le fais comme un gouja. Oh que si tu sais. Jouer les idiotes, ce n’est pas son style. Ou alors, elle préfère ignorer ce qui pourrait mal tourner pour tout le monde, histoire de simplement profiter du moment présent. C’est moi qui suis comme ça d’habitude, et c’est pour ça que ça me perturbe autant de l’avoir en face de moi. Voilà ce qui se passe, j’ai une version féminine de moi même sous mon new ; car mis à part un dîner romantique, chauffer aussi facilement c’est moi qui fait ça. J’aurais vraiment du rester chez moi aujourd’hui. Eh ! finis-je par crier, d’abord vexé. Mais en un, elle ne m’écoute même plus, déjà debout et prête à m’offrir un spectacle. Et en deux, je ne peux pas contester le fait que pour beaucoup de domaine, j’ai toujours aimé montrer que j’étais dans les plus doué, voir le plus doué. La prétention est un vilain défaut mais il fait partie de moi.

Il m’est parfois difficile de croire que je puisse prendre des décisions aussi stupides simplement parce qu’une fille me trouble. Plus la peine de se lamenter sur son sort maintenant, je me dis même que je pourrais profiter de ce moment pour réellement la regarder, pour me rappeler ce que j’ai eu et ce que j’aurais encore pu avoir aujourd’hui. La blonde se lève et répond à ma provocation, même si je remarque la légère déception sur son visage, parce que je ne l’ai pas accompagnée. Son regard ne quitte pas le mien, me provoque, me panique. La musique est lente, douce, tout comme les mouvements de la jeune femme. Tu t’es … Vachement améliorée. chuchotais-je, gêné comme pas possible. Tout est sexy dans cette danse, que ce soit les mouvements lents et sexy ou cette robe qui se moule autant à ses formes qu’à la chorégraphie. Ça me chatouille dans le bas du ventre, je dirais même que le mouvement continue dangereusement sa descente. Ce n’était que léger jusqu’ici mais maintenant qu’elle se rapproche, qu’elle se déhanche si près de moi, qu’elle me souffle des mots doux … Je suis à deux doigts de craquer. Lenny me sort heureusement de ses pensées douteuses. Ce n’est pas comme si j’avais le choix. dis-je en rigolant, suivant son mouvement. Elle avait formulé sa demande sous la forme de question mais le temps qu’elle arrive à la fin, je n’avais plus de verre et j’étais déjà à moitié debout. Elle commence par mettre mes mains sur sa taille, elle recommence à bouger aussi bien. Woaw. C’est encore meilleur que de regarder, mais ça je m’en doutais. C’est difficile de décrire la sensation qui s’empare de moi tandis que je tente de bouger un minimum pour qu’elle me laisse un peu tranquille. Je n’ai pas du tout envie de le reconnaître, mais ça m’a manqué. La proximité avec le sexe opposé, l’idée de ce qu’il va se passer ensuite … La proximité avec la Griffiths, les taquineries, les surprises, l’odeur de son shampoing, la douceur de sa peau. J’ai l’impression que je me fou à nouveau dans la merde, baissant mes barrières de la même manière qu’avec Riley. C’est pour finir mal tout ça. Tu me rends fou. dis-je à voix haute, le regrettant presque de suite. Je vais craquer ... Cette fois, les mots sortent tel un murmure. Un encouragement, une manière de faire comprendre à ma tête que mon corps n’est plus capable d’assurer. Fini le Danny plein d’assurance, fini le Danny qui aurait déjà fui ce dîner de fou depuis bien longtemps. Je replace une mèche de cheveux derrière son oreille, en profite pour laisser traîner ma main sur son visage. J’exerce une pression sur sa hanche pour l’obliger à se rapprocher et il ne me faut qu’une demi seconde pour me pencher, histoire d’attraper me serait-ce qu’un tout petit baiser, perdu, laissant le vieux Danny revenir à la surface. Putain non mais c’est bon là ! Mais ça ne dure que quelques secondes, heureusement. Me rendant compte de ce qui était sur le point de se passer, ce coté réveil brut m’offre un retour vers la réalité. Je la lâche, m’éloigne, pars carrément vers l’autre coté de la pièce. Je me prends meme le coin d’un meuble, pas totalement maître de mes mouvements. Je voulais juste me saouler, pas me retrouver à un dîner romantique à la con pendant lequel tu ... Me chauffe ? Je suis déjà en train de lui crier dessus alors je ne vais pas l’enfoncer encore plus. En soit elle n’a rien fait de méchant, mis à part me mettre mal à l’aise à cause d’un truc qui reste banal pour une personne normale. Bref. Tu m’explique maintenant ? Espèce de folle. Bon, la fin n’était pas terrible, mais voilà ce qui arrive quand on me pousse à bout.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 14 Jan - 20:28

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

Je danse pour Danny, poussant la blague à son maximum. Je veux qu’il craque, je veux qu’il panique. A l’instar des caméras cachées, les meilleures blagues étaient celles qui provoquaient les réactions les plus fortes car ce n’étaient que comme ça qu’elles restaient inoubliables. Si je m’arrêtais à mi-chemin, ça n’aurait certainement pas le même impact que si j’arrivais à mes fins. Et je sens que j’y suis presque. Il perdait patience, je l’avais vu quand il avait joué volontairement les rabat-joies aussi bien vis-à-vis de mon toast sur nos retrouvailles que vis-à-vis de mes plaisanteries ou encouragements. Il essayait clairement de casser l’ambiance. D’ailleurs, quand je reparle de Bonnie, il me rappelle carrément qu’elle et Clyde sont morts à la fin. « Mais nous, on est vivants et on devrait profiter ! » Que je dis, continuant à faire la meuf sur qui les allusions glissaient. Mais honnêtement si j’avais été en train de le draguer en vrai, j’aurai été carrément refroidie… Cependant, ce n’est pas le cas et je m’amuse comme une petite folle. Et cela doit se refléter dans ma danse, car je sens tout à coup le regard que le Granger pose sur moi, changer. Mieux, il a l’air troublé. « Tu t’es … Vachement améliorée. » Souffle t-il ensuite avec un léger bégaiement qui ne lui ressemble pas du tout. Par contre, encore une fois, heureusement que je n’étais pas en mode susceptible. Parce que si on écoutait son exclamation choquée, ça voulait dire qu’avant je devais danser comme un pied…

Bref, encore une fois, je ne relève pas, interprétant plutôt cela comme le signe qu’il est temps de passer à l’offensive finale. J’instaure un rapprochement physique et même s’il râle au début, j’atteins mon but, c'est-à-dire que je le fais se lever pour danser avec moi. Il ne retire pas ses mains de mes hanches, commençant à bouger au même rythme que moi. Bien entendu, il mentait tout à l’heure, car il n’avait absolument pas oublié comment bien danser… Invariablement, nos mouvements finissent par nous rapprocher et pour la première fois depuis j’ai commencé ce petit jeu stupide, je sens le danger. Je m’étais bien entendue convaincue que j’étais totalement guérie de lui, mais être si proche de lui me fait vaciller. Il est toujours aussi séduisant, aussi magnétique. Son visage est toujours aussi parfait, son corps musclé par l’escrime toujours aussi attrayant. Et ses yeux… Que dire de ses yeux… Quand il me regardait comme ça, je pourrai très bien me consumer sur place, comme n’importe quelle fille normalement constituée… Et visiblement, je ne suis pas la seule à nager en eaux troubles. « Tu me rends fou. Je vais craquer ... » Il l’avoue carrément à voix haute, me donnant ce que je voulais depuis le début. Maintenant était le moment de mettre fin à la mascarade. Sauf que je ne le fais pas. Une partie de moi que je ne préfère pas nommer refuse de le faire, souhaitant prolonger ce moment encore un petit peu… Un tout petit peu… pour voir ce qu’il va se passer... A force de jouer avec le feu, on finissait par se brûler mais ce n’était pas cet adage appelant à la prudence que j’avais à l’esprit…

Lui en plus, me fait le grand jeu, replaçant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, m’attirant à lui par un petit geste autoritaire et sexy. Puis lentement, très lentement, il rapproche son visage du mien, centimètres par centimètres.   « Arrête-le » Me dit ma tête alors que mon corps n’esquisse pas un geste pour bouger. Sauf que j’arrive enfin à reprendre le contrôle. J’éclate de rire au moment même où nos lèvres vont se toucher tandis que lui pousse un juron sonore en se catapultant de l’autre côté de la pièce.  « Putain non mais c’est bon là ! » Il se prend même un meuble en s’enfuyant, faisant redoubler mon hilarité. J’en peux plus, je m’étais retenue de trop longues minutes mais là, je laisse tout sortir. Je ris comme une bossue, tandis qu’il m’engueule, choqué. « Je voulais juste me saouler, pas me retrouver à un dîner romantique à la con pendant lequel tu ... » « Han mais si tu voyais ta tête ! Un dîner romantique à la con ? J’en peux plus, tu me fais trop rire. » Je ne mens pas, je ne peux presque plus respirer. Chaque fois que j’essaye de m’arrêter, je repars de plus belle en visualisant l’expression de son visage. Je repense à son air indigné quand il a dit le mot « romantique ». Excédé, il finit par me traiter de folle mais ça ne suffit toujours pas à m’arrêter. J’ai mal aux côtes mais j’arrive quand même à prendre la parole pour fanfaronner. « Daniel Granger, coincé dans son pire cauchemar, un dîner romantique. » Je le regarde avec un mélange d’incrédulité et de compassion. « Tu te rends comptes que tu es la seule personne qu’on peut torturer comme ça ? Avec deux chandelles et un verre de vin ! C’est carrément une phobie là, tu aurais vu ta tête. » Il ne faut pas compter sur moi pour abréger, je me délecte de ma réussite, me calmant peu à peu. Enfin tout est relatif, je reste quand même super joyeuse. « Oh oui, tu aurais vu ta tête… Je suis sûre que tu aurais fais la même si je t’avais torturé pour de bon. »  Enfin, je révèle l’intégralité de la supercherie, allant éteindre l’insupportable playlist niaise et soufflant les bougies les unes après les autres pour les éteindre. « C’était une blague Danny, une blague stupide. Il n’y a rien dans le four, j’ai juste mis des restes sur la couverture et sorti la bouteille de vin que j’ai entamé avec Fred hier. J’ai fais ça en dix minutes à peine, le temps que tu arrives… Je n’ai aucune intention te concernant si ce n’est de te saouler comme c’était effectivement prévu. En tout bien tout honneur. » Et tant qu’on y serait, on pourrait oublier ce bizarre moment de flottement qui avait précédé la révélation. Je pense que ni lui, ni moi n’avait envie d’y penser… « Alors, elle était bien bonne, n’est-ce pas ? Avoue que tu y as totalement cru. Je suis une super actrice en fait. » Je fais une mini-révérence, attendant les félicitations du jury. Maintenant, il fallait redétendre l’atmosphère car je savais bien qu’il y avait une chance pour que notre Daniel Granger national boude un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptySam 18 Jan - 23:56


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Elle danse, elle danse rien que pour moi. C’est de ma faute aussi, je l’ai limite supplié de le faire. Je lui dis même qu’elle s’est améliorée et je ne dis pas ça en l’air ; elle est devenue plus sexy avec le temps, comme si elle avait enfin pris connaissance de son corps. Euh, ouais. La Griffiths arrive à retourner mon ultime argument contre moi, je suis déchu pour de bon. J’ai admiré le spectacle jusqu’à ce qu’elle m’oblige à me lever pour aller danser avec elle, comme elle me l’avait demandé au début. Ma réticence est de courte durée malgré ma bonne volonté. Mes mains se placent directement au bon endroit et je me déhanche légèrement mais je le fais quand même. Puis tout pars vite dans tous les sens. Des rapprochements, des odeurs qu’on connaît, des touchers qui semblent nous avoir manqué. Personnellement je me suis laissé de plus en plus allé. Une mèche derrière son oreille, des lèvres qui désespèrent de voir les miennes se poser dessus. Et c’est ce qui aurait pu arriver si je n’avais pas eu un soupçon de bonne raison. Maintenant au lieu de l’embrasser je l’engueule, parce que je ne comprends pas le coup qu’elle est en train de me faire. La suite est par contre une véritable surprise. Pardon ? Lenny se moque, les mots sortent de sa bouche sans que je ne comprenne ce qu’elle veut dire. Dîner romantique, cauchemar ... Je ... Je n’arrive pas à savoir ce que je dois dire, c’est elle qui continue de parler de toutes façons. Une blague stupide. Elle m’a fait tout ce cirque dans le but de me faire une blague stupide. Je ne sais pas si je me sens vexé ou si je suis fier de la blonde, encore trop surpris, encore trop choqué. Je me sens con de pouvoir me faire avoir avec un truc aussi débile qu’un dîner aux chandelle, comme si c’était la pire chose qui pouvait arriver. Un pas en avant, un pas en arrière ; j’ai cru avoir mûri par rapport à cette histoire avec Riley, mais il faut croire que l’engagement me file toujours la trouille … Ou alors c’est la peur d’un deuxième rejet. Qui sait, j’ai compris que j’étais plein de surprises pour l’instant, même moi je ne sais pas à quoi m’attendre avec moi. Tu t’es juste foutu de ma gueule depuis le début en fait ? répétais-je bêtement, surtout pour moi même.

La surprise et le choc passe enfin. C’est de bonne guerre en fait, je dirais même que c’est bien fait pour moi ; se faire avoir avec si peu, ça ne peut que m’arriver. J’explose littéralement, rigole au point d’en avoir mal au ventre. J’aurais voulu me retrouver à sa place et voir ma tête, elle devait être aussi épique qu’elle ne le raconte. Et puis la comédie que la blonde m’a joué … Elle est forte aussi. J’ai bien cru que je finirais par l’embrasser, j’ai encore plus cru que Lenny se laisserait faire sans rien dire. T’es vraiment … La pire de toutes. dis-je entre deux éclats de rire. On m’en avait fait des coups foireux mais rien qui pouvait y ressembler. Au moins, c’était marrant, sans trop de prises de tête. Loin de faux bébés ou de crises de nerf pleine de mots qu’on ne prononce pas très souvent. Tu connais l’expression qui dit l’arroseur arrosé ? Il était hors de question que je me marre juste un bon coup avant de prendre ma veste et de sortir pour aller boire un verre. Alors que je calme ma crise de fou rire, j’ai une petite vengeance derrière la tête. Rien de bien méchant, un truc léger qui devrait légèrement l’emmerder. Je fonce sur elle, ne lui laissant pas le temps de réagir ou de faire quoi que ce soit, et je la porte sur mon épaule comme un sac de patate. T’as cru que t’allais me faire un coup aussi foireux sans que je ne dise rien ? Aucune rancœur ne sort de ma bouche, simplement une phrase de la part d’un supposé homme qui rajeunit très vite lorsqu’il s’agit de faire des conneries et de se venger. Ne connaissant pas l’appartement, je m’aventure dans les couloirs sans trop savoir où je vais. Je pousse une porte, une deuxième porte et la troisième est la bonne. La salle de bain n’est pas énorme mais assez pour que nous puissions rentrer tous les deux. Je pose la jeune femme dans la baignoire, saisis le pommeau de douche et l’arrose de haut en bas, tentant au mieux de la retenir dans le fond. Je vais t’achever ma vieille. finis-je par dire, continuant la douche. Ce n’est pas l’idéal pour la sortie qui était prévu, mais je serais content d’attendre qu’elle se soit changée avant de partir, juste pour mon plaisir actuel.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 21 Jan - 20:04

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

Plus je dévoile le pot aux roses, plus Danny a l’air choqué. Il bégaye quelques mots mais ne semble plus pouvoir parler. Son expression est presque aussi bonne que quand j’étais vraiment en train de lui faire la blague. C’est juste trop bon. A un moment, je m’arrête quand même, de peur qu’il se vexe, mais je me rends vite compte qu’il est toujours en phase de réalisation lorsqu’il prononce ses premiers mots. « Tu t’es juste foutu de ma gueule depuis le début en fait ? » Je hoche lentement la tête, attendant une réaction et enfin, elle arrive. Il explose littéralement de rire, faisant écho à mon hilarité. J’avais eu du mal à me calmer mais là, je repars de plus belle, soulagée qu’il ne se fâche pas. Finalement, je ne m’étais pas trompée, s’il y avait une personne au monde susceptible d’apprécier ce genre de blague douteuse, c’était bien lui… « T’es vraiment … La pire de toutes. » Dit-il finalement en secouant la tête. Mais c’est de l’admiration que j’entends dans sa voix, rien d’autre. « Enfin ! Ça doit être le premier vrai compliment que tu me fais depuis tout à l’heure ! » Du coup, je repense à ses expressions crispées de tout à l’heure, quand je le forçais presque à m’en faire ou que je détournais ses mots et je me mets à nouveau à rire. Hélas, j’aurai dû rester attentive parce que la suite s’enchaîne très vite. Ce n’est pas bouder qu’il a en tête, juste de se venger.

« Tu connais l’expression qui dit l’arroseur arrosé ? » Demande t-il soudainement. Ça devrait me mettre la puce à l’oreille, mais je suis trop occupée à ricaner en mode autosuffisante. Quand je réalise qu’il est en train de me foncer dessus, il est déjà trop tard. Je suis tout à coup soulevée de terre, serrée par des bras fermes. Je pousse un petit cri, surprise et impuissante. Le brun me cale sur son épaule, en sac à patate, enserrant bien ma taille pour ne pas que je m’échappe, mon buste et mon épaule, coincés le long de son dos. « Repose-moi tout de suite ! » Que j’ordonne d’une voix autoritaire, la tête en bas, espérant que ça va fonctionner. Mais il se met en marche impassible, et je réalise en le voyant ouvrir toutes les portes que cette histoire d’eau n’est sûrement pas une simple métaphore. « Noooon pitié !!! » J’essaye de l’attendrir mais il reste parfaitement impassible. « T’as cru que t’allais me faire un coup aussi foireux sans que je ne dise rien ? » Pure question rhétorique mais j’essaye quand même de faire un peu la maligne. « La vengeance est un plat qui se mange froid, tu devrais attendre un peu… » Argument bien nul qui ne me sera pas suffisant à me sauver. Danny finit par trouver la salle de bain et me dépose dans le fond de la baignoire, me maintenant aussi fermement que lorsque j’étais sur son épaule. Je lutte un peu pour me redresser mais n’y parviens de quelques centimètres. Et c’est seulement pour me prendre un jet d’eau froide en pleine figure.

« Aaaaaagh » Je braille tandis qu’il prend effectivement sa vengeance, s’éclatant avec le pommeau de douche. Il le braque partout où il peut sur moi, m’arrosant de la tête aux pieds. L’eau s’infiltre partout dans mes vêtements et même si elle devient tiède au bout d’un moment, je continue à crier pour la forme. « Je vais t’achever ma vieille. » Souffle t-il, toujours aussi impitoyable. Malheureusement pour lui, plus je suis trempée, plus je deviens glissante et à la seconde où sa main qui me maintient ripe, j’en profite pour me redresser totalement. A genoux au fond de la baignoire, je l’agrippe par le cou, profitant qu’il est penché au dessus de moi. Je me colle contre lui, mouillant ses vêtements au passage. Le fait que je me rapproche au lieu de m’éloigner est la réaction contraire à celle que j’aurai dû avoir et je profite du petit moment de flottement que cela crée pour essayer d’attraper le pommeau de ma main libre. L’idée est que j’arrive à le retourner contre lui mais il l’agrippe fermement et j’ai du mal. Je mets donc juste ma main devant, essayant de dévier l’eau sur lui… On lutte, de plus en plus, mouillés, riant comme des enfants. Ça va faire presque un quart d’heure que je rigole non stop et j’ai vraiment mal aux côtes. Mais c’est une sensation merveilleuse et je la vis pleinement, alors que plus rien d’autre n’existe que notre lutte puéril. Ça fait du bien, vraiment du bien.

Je ne me calme que quand je suis à bout de forces, levant les mains en signe de réédition. Il continue à m’arroser pendant que je négocie la trêve, et je dois parfois m’arrêter de parler pour ne pas avaler d’eau. « Ok… Ok… Je me rends mais… Dann… Est-ce que tu peux… arrêter ? Je paye la première tournée… si tu… acceptes. » La salle de bain est un vrai champ de bataille et je pense que Fred va me tuer. Surtout qu’en plus, je risque de devoir lui piquer des fringues parce que Danny ne sortira pas indemne de cette bataille. J’ai d’ailleurs une soudaine idée. Je penche ma tête sous un angle qu’il ne faut pas, exprès pour que l’eau arrose mon visage. Puis je porte la main à mes yeux. « Aïïïe !!! Mes yeuux. Danny, arrête. » Je fais la fille qui a vraiment mal, me demandant s’il peut succomber une seconde fois à mes talents de comédienne.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyDim 2 Fév - 0:45


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Je me suis toujours moqué de ces gens qui racontaient qu’en vieillissant, qu’en prenant de l’age, notre vision du monde changerait. Entre l’enfance et l’age adulte je suis d’accord ; entre la petite souris et le père Noël, la vérité est révélée. Mais je ne voyais pas comment mon point de vue pouvait changer entre 16 et 20 ans. Tu parles. Quand tu as donné des baffes à tout le monde toute ta vie et que tu finis par en recevoir une et une grosse, tu comprends qu’à un moment, tu as besoin de grandir et de changer de vision. Pas besoin de faire du mal aux autres juste pour son propre bien, pas besoin d’envoyer bouler tout le monde parce que tu n’as confiance en personne … Je pourrais faire une longue liste de réflexions qui m’ont bien pris la tête pendant des mois et je prends conscience de ce changement aujourd’hui. Le vieux Danny, il aurait été vexé qu’on utilise une de ses faiblesses pour s’amuser, il aurait pris ses affaires et il serait parti en préparant la pire des vengeances. Enh ça va, c’est ta faute si j’étais pas capable d’aligner trois mots comme il faut. ajoutais-je à sa remarque, rigolant toujours aussi joyeusement. Le nouveau Danny il décide de rigoler, de se moquer de ses peurs qui ne sont pas spécialement fondées et de préparer une petite vengeance assez drôle, mais plutôt bon enfant. Rêve. Je lui ai foncé dessus, je l’ai soulevée, je l’ai posé sur mon épaule et maintenant, je ne la lâche plus. Je lui parle de l’arroseur arrosé et je pousse les portes de l’appartement à la recherche de la salle de bain. Pas question, je ne veux pas te laisser de chances de te préparer. Puis j’ai commencé, pas question de s’arrêter en si bon chemin. Puis j’ai trouvé la salle de bain … Le carnage pouvait commencé.

C’est fou ce qu’on peut faire avec une baignoire et une douche. Je me déchaîne, je l’arrose de haut en bas. C’est sur que je prends un peu moi aussi, mais les vêtements de Lenny vont finir par devenir transparent tellement ils sont mouillés. Pendant un moment, je me dis que ça me plairait bien de retrouver une vue que je n’ai pas vu depuis très longtemps … Avant de replonger directement dans ma vengeance. En fin de compte, c’est peut être moi qui aurait bien besoin d’une douche froide, parce que cette soirée est en train de me retourner émotionnellement dans tous les sens. Le problème c’est qu’a force, la blonde devient glissante. Elle arrive à se mettre à genoux, s’agrippe à mon cou et se rapproche, histoire de me mouiller tout autant. C’est malin ça. Mais je rigole tout autant, parce que ma citation se retournait contre moi. Il faut pas se prendre la tête et rigoler un peu. Je finis aussi trempé qu’elle, ça promet pour la suite de la soirée. Elle tente d’apaiser le truc mais c’est raté, j’ai pas besoin qu’elle paie la première tournée. A vrai dire, je serais prêt à payer toutes les tournées pour des vengeances comme celles là. Non de ... Jusqu’à … Ce que je lui fasse mal ? Merde, je ne suis quand même pas con à ce point. Je retire le pommeau, inquiet pendant quelques secondes. Je sais pas si je dois te croire ou pas. Parce que bon, j’ai découvert ses talents d’actrice tout à l’heure alors c’est compliqué de savoir. Je tente de détourner le truc en mode c’est moi qui jette l’éponge, ce n’est pas toi qui m’y pousse. Mais c’est bon, je dépose les armes. finis-je par dire, arrêtant l’eau de la douche.

J’admire le désordre autour de nous. Les vieilles habitudes sont vite revenues, mais le rire de Lenny en valait la peine. J’aurais du faire ça à la maison, là où je suis sur que personne ne me ferait la tête parce que la salle de bain serait retournée ; mais ce qui est fait est fait. Soit. Je lui tends la main pour l’aider à se relever, histoire qu’elle ne glisse pas. Désolé pour ta salle de bain. dis-je un peu gêné. Et en même temps, il y a des choses bien plus graves dans la vie que des trucs tout mouillé. Ça séchera vite, mais pas autant que moi. Parce qu’avec ces bêtises, j’ai fini par être presque aussi trempé que la blonde. Et si elle a des vêtements de rechange ici, ce n’est pas mon cas. Et ceux de son colloc, ça ne me tente pas trop. T’as à boire ici ? Parce qu’on peut se commander un truc et se retourner la tête tout en séchant tranquillement. enchaînais-je, exprimant l’idée qui me passe derrière la tête. Mais peu de temps après, je regrette de l’avoir lâché aussi vite … Nous sommes peut être de nouveau ami avec la Griffiths mais on a encore eu la preuve, aujourd’hui, que nous ne sommes jamais à l’abri de la tentation. Alors on a pas besoin de sortir dehors pour manger, boire et s’amuser, mais on a besoin de faire ça dehors avec plein de monde pour éviter de faire des bêtises. Ou pour en faire moins. Et remettre en ordre ta salle de bain. finis-je par dire, rigolant joyeusement. On est adulte maintenant, on est plus les gosses qui sont parti en Grèce pour éviter d’affronter la vérité. Nos vérités. Ça va bien se passer, j’en suis sur.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyJeu 6 Fév - 19:09

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

J’ai rapidement compris qu’argumenter ou supplier ne me sauverait pas et que Danny était résolu à être impitoyable. Je réalise aussi qu’essayer de le surpasser physiquement est utopique. Il ne me restait donc plus guère de solutions pour sortir de cette baignoire. Je tente donc  un coup de bluff, essayant d’éveiller la corde sensible de mon adversaire en faisant croire que j’ai pris de l’eau dans les yeux. « Je sais pas si je dois te croire ou pas. » Dit-il avec un scepticisme tout à fait légitime. Pourtant, il éteint quand même l’eau, me laissant enfin reprend le souffle, annonçant qu’il rend les armes. Une part de moi est déçue car s’il avait laissé l’eau couler, j’aurai profité du fait qu’il avait baissé la garde pour retourner le pommeau contre lui, mais mon côté plus réaliste me fait penser que si l’un se venge de l’autre à chaque fois, ça sera sans fin… Non, il est temps d’être un peu bon joueur. C’est d’ailleurs ce que fait Daniel, me tendant une main secourable pour m’aider à sortir de la baignoire sans glisser. Une bonne idée, car le sol de la salle de bain est complètement inondé. J’attrape sa main, scellant implicitement la paix. J’enjambe le rebord de la baignoire, tandis qu’il s’excuse pour l’état de la salle de bain, l’air soudain embêté. « C’est rien… C’est que de l’eau. » Et aussi, c’était follement amusant alors ça en valait totalement la peine. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas ri comme ça. Mais je ne le précise pas, ne voulant pas passer pour la dépressive de service. « Et je l’avais bien mérité aussi. » Que je dis donc à la place, bonne joueuse à mon tour. C’était quand même moi qui lui avais fait une méchante farce gratuitement à la base. On en avait fait du chemin tous les deux, arrêtant d’être deux abrutis têtus et orgueilleux. En même temps, cette attitude avait failli nous brouiller à tout jamais et ça aurait été vraiment dommage…

« T’as à boire ici ? Parce qu’on peut se commander un truc et se retourner la tête tout en séchant tranquillement. Et remettre en ordre ta salle de bain » Demande ensuite Daniel. Je dois reconnaître que c’est un bon plan. Ça serait un peu égoïste de se barrer pour aller picoler dans les bars alors que c’était le chaos dans la salle de bain. Sans compter le problème des fringues pas sèches. « C’est vrai qu’on a tout ce qu’il faut ici. On peut commencer ici le temps de sécher et voir si on a envie de sortir après. » Je prends la situation en main, sortant des serviettes de bain du placard. Je lui en lance une pour qu’il puisse s’essuyer. « Je peux mettre sécher tes fringues sur le radiateur si tu veux. Et te filer un jogging de Fred pendant ce temps. J’ai fais une lessive ce matin, il doit y en avoir un propre dans le panier à linge, posé sur la commode. S’il ne veut pas mettre les fringues de mon coloc, il peut toujours prendre une deuxième serviette pour s’enrouler dedans pendant que ses fringues sèchent. Toutefois, pour ma tranquillité mentale, je dois bien avouer que je n’ai pas très envie de le voir se balader vêtu d’une simple serviette. Ce truc comme quoi on est amis sans ambiguïtés sera bien plus simple s’il n’exhibe pas son corps parfait devant moi… «  Pour la salle de bain, je pense que si on met le chauffage à fond  et qu’on met des serpillères, ça épongera le plus gros des dégâts. Je nettoierai après. » Joignant le geste à la parole, je sors donc des serpillères du même placard que celui des serviettes et j’en éparpille un peu partout, poussant le radiateur au passage.

« Je vais me changer. On se retrouve en bas. » Que je dis ensuite. Je vais dans ma chambre, pas peu soulagée de me débarrasser de ma robe de dentelle, toute trempée. Je me sèche, la troquant ensuite contre un jean troué et un débardeur ample à l’effigie de Nirvana, qui laisse entrapercevoir le soutien-gorge noir que je porte en dessous. La tenue originelle que j’avais prévue de porter pour sortir ce soir. Dans ses fringues, je me sentais bien plus moi-même. Les robes sages et les tresses, c’était du passé… Je noue d’ailleurs mes cheveux en chignon au dessus de ma tête, le temps qu’ils sèchent. Je descends ensuite dans le salon où Danny se trouve déjà, ignorant les restes de mon faux pique-nique romantique. Non, on remet le canapé en place pour mieux se vautrer dessus. « Allez, choisis ton poison… Vodka ou Tequila ? J’ai de quoi faire des teq pafs si jamais ! » Que je dis dans un sourire en coin. La vraie soirée commençait enfin. Lorsqu’il a choisi, je vais chercher la bouteille et les shooters, tout en continuant à parler. « Et tu veux commander à manger aussi ? Chinois ? Pizzas ? Choisis, je m’en fiche. » Je reviens ensuite vers lui, versant la première rasade dans les verres. J’attrape le mien, le levant en l’air. « Bon je porte un vrai toast, cette fois-ci. » Je fais mine de réfléchir. « A mes talents d’actrice ! » Que je dis faussement sérieuse. Puis je rigole. « Non, non, je plaisante. A la fin de nos TIG ! A la liberté retrouvée ! » J’entrechoque mon verre au sien et je bois cul sec. Comme nous l’avions dit tout à l’heure, s’il vrai que nos TIG nous avaient permis de nous réconcilier, je n’étais pas fâchée qu’ils soient terminés. J’avais détesté faire le larbin sur la plage pendant que les autres s’amusaient… Bon après, c’était sûr que c’était le risque quand on faisait des conneries. Penser à cela me fait d’ailleurs poser une question indiscrète à Danny. « D’ailleurs, je suis passée devant chez Weston l’autre jour et leur maison m’a l’air intacte… J’en déduis donc que tu ne l’as pas brûlée. Il te faudrait combien de verres pour que tu me dises ce que tu as vraiment fait ? » Que je demande, légèrement curieuse et taquine. Mais en vrai, j’avais vraiment envie de savoir ce que le golden boy avait fait pour en arriver là...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 11 Fév - 0:14


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Je n’ai jamais été aussi fier d’une de mes vengeances, surtout d’une vengeance à l’improviste comme je l’ai fait aujourd’hui. Par contre, comme d’habitude, c’est après que je réfléchis aux conséquences ; la salle de bain de la Griffiths est dans un état pitoyable et je m’en veux un peu … Heureusement, elle rattrape le coup et m’assure que ce n’est pas grave. Je ne te le fais pas dire. rajoutais-je à sa remarque, rigolant tout autant. Je vais sûrement le souligner quelques fois pendant la soirée, mais ça finira par passer. Enfin, j’espère. En regardant tout ce bordel, je me suis mis à penser à un plan de rechange. Si elle a de quoi boire, on pourrait commander à manger et se concentrer sur le nettoyage de nos bêtises. Elle approuve. C’est un plan parfait. Même si bon, j’ai bien l’impression que j’aurais plus envie de rester ici à boire tranquillement plutôt que dehors. Par contre, j’ai une petite inquiétude à l’idée de me retrouver seul et saoul avec elle et je me promets de ne pas aller trop loin, histoire que ma non gêne quand j’ai bu ne prenne le dessus. Je pense que je vais enfiler les fringues de ton coloc, rien de bon n’arrive quand ça n’est pas recouvert ... dis-je en montrant mon torse du doigt. Je lève la tête et je manque de mettre la main sur ma bouche. Ok, c’était trop tôt. enchaînais-je, les joues légèrement rosies. Elle passe vite à autre chose, heureusement pour moi. Comme tu le sens. finis-je par dire, m’en allant vers une autre pièce pour pouvoir me changer.

Je secoue une dernière fois mes cheveux et me retrouve dans le salon. Son dîner romantique est encore là mais elle range vite tout et je l’aide à remettre son canapé en place pour qu’on puisse se vautrer dedans. Va pour des teq pafs. On s’occupera de la vodka après. La Griffiths va chercher la bouteille et des shots. Elle me demande, de sa cuisine, ce que j’ai envie de manger. Aimant accorder l’alcool avec ce que je mange, je me mets à rever d’enchiladas. Je traduis mes pensées à voix haute. On a qu’à se la jouer mexicain à fond avec nos tequilas. Je vais vite commander. Je prends mon téléphone et appuie sur cette application qui permet de tout commander et rapidement. Je cherche un restaurant mexicain et commande une dizaine de trucs différents. Je lâche mon téléphone pour porter un toast avec la jeune femme. Non mais oui, on peut porter un toast à tes talents d’actrice et à mes expressions faciales. dis-je en levant mon verre. Parce qu’à nous deux, on aurait fait un superbe épisode de série comique. Et à ces TIG qui sont finies mais grâce à elle, je me suis retrouvée une pote de beuverie. finis-je par dire, rigolant largement.

Je m’attendais à cette question indiscrète, ce n’est pas pour autant que j’y étais préparé. Je finis mon verre cul sec et je finis par me décider, je vais tout lui raconter. Le dernier à qui je l’ai fait, c’était Richard et raconter mon histoire à Lenny, ça m’aidera peut être à passer au dessus. Je te raconte, mais seulement si tu en fais de même. Mais c’est donnant donnant. Et si elle est assez curieuse sur le pourquoi je me suis retrouvé sur la même plage qu’elle, c’est la même chose dans l’autre sens. Je n’arrive toujours pas à imaginer la blonde faire des conneries aussi grave mais bon, j’ai bien compris qu’il y a une première fois à tout. J’aurais préféré avoir foutu le feu à leur baraque, j’aurais pu au moins rigoler en racontant l’histoire. J’aurais pu raconter une belle histoire, un truc qui me montrerait que j’ai vraiment mérité ce qui m’arrive. Mais non, je me contente d’une accumulation de conneries. Je m’installe correctement face à elle et me resserre un autre verre. C’est des conneries. Ça a commencé par une bonne vingtaine d’amendes pas payées … Excès de vitesse, mauvais stationnement, etc. Ils ont fini par me convoquer au tribunal, m’en ont donné encore une plus grosse et m’ont dit qu’ils m’ouvraient un casier judiciaire et que ça rigolerait moins à la prochaine connerie. Je bois une gorgée en souriant, ironiquement. Je me souviens encore du jour où je suis sorti du poste de police, j’étais persuadé que malgré tout, le monde m’appartenait encore. Trois jours après, je crois, je vais à l’entraînement. J’avais changé de club mais j’avais vite récupérer mes repères. L’entraîneur me prend à part et m’explique qu’ils a reçu pas mal d’appels ... Là, je suis à nouveau obligé de finir mon verre parce que bon, ce n’est pas le meilleur moment de l’histoire. Je ne sais pas comment ils étaient au courant mais mes sponsors m’ont tous laissés tomber parce que j’ai un casier. On m’a dit que je pouvais encore m’entraîner avec eux mais les compétitions, c’était terminé. Je ravale ma salive difficilement, comme si j’avais à nouveau besoin d’un moment pour digérer la nouvelle. Le monde de l’escrime est impitoyable, quand je vois le nombre de sportifs professionnels qui ont des passés troubles, mon petit casier, ce n’est rien du tout. C’était le goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Je suis allé me saouler dans un bar, puis dans un autre. Je suis rentré chez moi, j’ai mis tous mes baffles à fond et j’ai commencé à tout péter avec ma batte de baseball. C’est là que Weston débarque parce que mes connards de voisins l’ont appelé. Bref, j’ai fini à l’hôpital avec une commotion et l’autre a fait je ne sais quoi qui m’a foutu dans la merde et voilà comment je me suis retrouvé à faire des TIG. Tada ! Fin de l’histoire, fin du périple du grand Daniel Granger qui a même réussi à se retrouver à l’hôpital simplement à cause d’une petite crise de nerf. Je n’arrête pas de me répéter que je suis un véritable champion, que c’est ce que j’ai fait de mieux jusque maintenant. Voilà, à ton tour. finis-je par lui dire, insistant presque.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 18 Fév - 20:13

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

Finalement, Danny accepte d’enfiler les fringues de Fred, même s’il fait une vanne sur la nécessité de recouvrir son torse parfait par prudence. Comme s’il pouvait lire dans mes pensées. Sauf que pour une fois, c’est lui qui rougit et suppose que nos retrouvailles sont trop récentes pour ce genre de blagues. Je démens très vite pour casser toute ambiguïté. « Bon déjà, t’as pas les abdos de Ryan Gosling, alors calme-toi. Ensuite, je t’ai fais une vanne bien pire sur la plage l’autre jour alors relax. C’est trop bizarre que ce soit toi la sainte-nitouche maintenant ! » Je lui avais en effet rappelé que je l’avais déjà vu à poil, donc la sienne était minime à côté. Après, je comprenais sa réserve car nous deux, on revenait de loin. Et puis, on n’arrêtait pas d’accumuler les faux-semblants ce soir, alors n’importe qui aurait pu être troublé en cherchant ce qui était vrai ou faux… Encore que j’étais loin d’être dans cette démarche, et qu’en réalité, j’avais des considérations plus pragmatiques. Genre qu’est-ce qu’on allait manger et boire… Daniel choisit d’y aller en mode full mexicain pour les deux et entreprend de commander la nourriture. « Je dois avoir un sombrero qui traîne là, quelque part… Tu veux que j’aille te le chercher ? » Je continue à le taquiner comme si c’était plus fort que moi. Mais il n’en prend pas ombrage et quand il corrige mon toast, je ne peux que constater combien il a gagné en autodérision. En plus, c’est presque mignon ce qu’il dit. « Non mais oui, on peut porter un toast à tes talents d’actrice et à mes expressions faciales. Et à ces TIG qui sont finis mais grâce à eux, je me suis retrouvée une pote de beuverie. » Je rigole. « A nous deux, on pourrait avoir un Oscar… Ou jouer dans une télénovela. » Moi aussi, je suis trop contente de le retrouver et de pouvoir plaisanter de tout et de rien avec lui mais je ne le redis pas une nouvelle fois au risque d’être lourde. J’entrechoque juste mon verre au sien. « Mais amen à ce que tu viens de dire ! Je bois à ça ! A Bonnie et Clyde, pour de vrai cette fois. »

On est tous les deux des bons buveurs donc ce premier verre passe en cul sec sans soucis. Je nous ressers et sentant l’alcool réchauffer mon sang, j’ose poser une question indiscrète à Clyde. Encore une fois, je pense qu’il va m’envoyer sur les roses mais non, à la place, il négocie plutôt. « Je te raconte, mais seulement si tu en fais de même. » Je n’avais jamais parlé de mes problèmes à personne et je n’en avais guère envie mais en posant la question, je savais qu’il y avait une chance pour qu’il me la retourne. Et ce n’était pas juste de lui demander de se livrer, si je ne faisais pas de même…. « Deal. » Que je dis donc très sobrement. Après tout, c’était peut-être comme ça qu’on allait réussir à rebâtir la confiance entre nous ? Surtout que Danny se livre vraiment, n’omettant aucun détail. Il me raconte une véritable descente aux enfers, pas une chute soudaine, mais une accumulation de bêtises et de malchance. Je l’écoute en silence, essayant d’imaginer ce qu’il raconte. Evidemment, je suis choquée. « Un casier judiciaire ? Pour des infractions routières ? Putain, c’est dur. Si ça se trouve, ils ont voulu faire un exemple. » Mes connaissances juridiques frôlent le zéro mais je suis choquée. Je pensais qu’au pire, il pouvait perdre son permis, pas comparaitre devant un tribunal. A part s’il avait écrasé quelqu’un mais ce n’était pas le cas. Et la suite, même si elle est logique, me dégoûte. « Ces sponsors de merde… Bien content de se faire du fric sur ton dos mais à la moindre incartade, ils te lâchent tous. » Ma compassion pour lui s’éveillait doucement mais surement car je savais que l’escrime comptait énormément dans sa vie. Enfin, je ne lui joue pas trop la pitié non plus, car je sais qu’il n’aimerait pas ça, non plus. « Ce n’est pas possible de faire un mea culpa ? De récupérer de nouveaux sponsors ? » Que je demande en essayant de faire preuve de bon sens avant que l’alcool ne me prive de cette faculté… Quant au final de cette sombre histoire, il me laisse quelques instants sans voix. Vraiment, il avait joué la malchance. [color=lightsalmon] « Foutu Weston ! » [/colo] Que je jure de manière très sonore. « C’est quand même dingue qu’il y en ait toujours un dans les parages quand on a des emmerdes !! » Sans même lui redemander, je remplis à nouveau nos verres. Avec ce qu’il venait de me raconter, je comprenais à quel point on en avait besoin. Le pauvre, je ne sais vraiment pas quoi lui dire. Je tente l’humour, lui donnant un petit coup de coude. « Tout casser avec une batte de base-ball ! T’es une sacré drama queen quand même ! Tu t’es pris pour Harley Quinn ? » Mais je reprends vite mon sérieux. « Non sérieusement, ça craint. T’as vraiment eu la poisse. Je suis désolée… Ce n’était pas trop grave cette histoire de commotion du coup ? »

Sauf que même si je m’inquiète sérieusement pour lui, je sais qu’il ne me laissera pas gagner trop de temps avec mes questions. « Voilà, à ton tour. » Me dit-il soudainement en me rappelant ma promesse… Comme lui tout à l’heure, je bois mon verre cul sec. Deux shooters à la suite cul sec, ça va vite me monter à la tête et j’en profite. « Jaivolédestrucs. » Je suis moins courageuse que ce que je pensais car il y a vraiment très peu de chances pour que Daniel ait compris un traître mot de ce que je venais de marmonner. « J’ai volé des trucs. » Que je dis plus intelligiblement. Je prends une profonde inspiration. J’étais kleptomane depuis des années mais je n’en avais jamais parlé à personne. Même pas à mes meilleures amies. Je ne sais même pas comment expliquer ce qu’il m’arrive en fait. Mais j’essaye quand même, ne serait-ce que pour tenir ma parole. « J’ai toujours aimé ça en fait. Il y a cette tension que je ressens juste avant, l’anticipation, l’envie alors que je sais que c’est interdit. Et puis le vol en lui-même, c’est du plaisir à l’état pur, de l’adrénaline, ça me fait me sentir vivante… Je suppose que c’est un peu comme toi avec la vitesse. Bref. Plus jeune, j’ai été en thérapie pour ça parce que je me suis faite choppée quelques fois mais mes parents ont étouffé le truc. » La fille du bon Docteur Griffiths, une voleuse, ça aurait fait tâche dans les annales de Tenby… Et pour une fois, je ne peux pas trop en vouloir à mon père, parce que moi-même, je suis mortifiée en racontant ça. C’est vraiment la honte. Je continue néanmoins. « Je pensais que j’étais guérie. Vraiment. Puis il y a eu toute cette merde après la Grèce. Les pulsions sont revenues. Je me disais que je volais un peu par nécessité parce que j’avais vraiment pas un rond mais au fond, je sentais que c’était plus fort que moi. Je piquais même des trucs dont je n’avais pas besoin. Juste par jeu… A force je me suis encore faite choppée. Deux ou trois fois. Et je ne suis plus une petite fille. Les commerçants n’ont pas juste appelés mes parents. » J’ai un petit rire amer tandis que je me sers mon troisième verre. « Du coup, j’ai un casier moi aussi. Et comme ils ne vont pas me mettre en taule pour du simple vol à la tir, ils ont tenté les TIG… Voilà. » Je vide mon shooter. « Finalement, on se ressemble toi et moi. Les deux gosses de bourges qui déçoivent leurs parents et passent du mauvais côté. Je ne sais pas si c’est drôle ou pas. » Et surtout, j’ai les idées de moins en moins claires.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyJeu 27 Fév - 1:31


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


J’accepte les fringues, surtout parce que je n’ai pas trop le choix. Je ne sais pas qui est ce mec, mais ses vêtements sont pas terribles. Ce n’est pas le plus important. Enh dis, je croyais que t’avais de meilleures références que Ryan Gosling, je suis déçu. Je me fou de sa tête, mais c’est vrai que j’arrive pas à la cheville de ce mec. Tandis que nous passons vers le salon, j’affiche une tête de déterré. T’as blessé mon égo, t’imagine même pas. pleurais-je presque, faussement vexé. Et je t’emmerde avec tes saintes nitouche, j’avais juste peur que tu me saute à nouveau au cou parce que je n’ai pas de tact. dis-je, un peu vexé. Et en même temps, c’est vrai … J’ignore à quel point nous en sommes et je n’ai pas envie de tout gâcher simplement parce que je ne réfléchis pas quand je parle. Mais maintenant que je sais que ça va, je ne vais pas me gêner. Un peu que je le veux ! Lenny se fout de moi mais je m’en fou, j’ai envie de la jouer à fond aujourd’hui. Un sombrero sur la tête, je suis sur que je ferais déjà notre soirée alors qu’elle n’a même pas commencé. On trinque et elle me parle d’oscars, vu les bons rôles que nous avons joués. Je parie plus sur la telenovela. On serait bien au Mexique en plus. A se dorer la pilule au soleil tout en étant bien payé pour faire les débiles à la télévision. Le paradis sur terre.

Je commence à expliquer tout ce qui s’était passé tout en enchaînant les shots. Je n’omets que quelques détails, les plus personnels, ceux que je n’ai pas encore résolu. Les amendes, le casier, les sponsors, tout passe. Sûrement. Puis ils n’ont pas aimé que je ne paie rien ou que je me présente pas. Et je dois avouer … Que si mes souvenirs sont bons j’ai déjà envoyé boulé quelques flics. C’est vrai, m’ouvrir un casier pour ça était abusé. Après, il fallait que j’admette que je n’aidais pas du tout. Deux poids deux mesures. Je n’aurais pas dit mieux ! De vrais vautours. Je ne trouve même plus les mots, incapable de faire autre chose que de les insulter. Je n’ai même plus envie. C’est sur que ça me manque, l’escrime, mais j’ai pas envie de leur lécher les bottes alors qu’ils m’ont laissé tombé à cause d’un petit obstacle. Qu’ils aillent tous se faire foutre. J’y ai pensé pendant un moment. Je me suis dis que je pourrais faire agir mon charme naturel et faire valoir mes talents ; parce que oui, je suis le meilleur dans ma catégorie d’age. Mais j’ai découvert qu’au fond de moi, je n’en avais aucune envie. Je n’ai pas envie de faire de la lèche à ces connards qui ne veulent pas tellement de moi, dans le fond. J’avais vraiment espérer faire carrière dans l’escrime, mais je préfère changer que de me mettre à genoux devant les autres. Ils sont maudits. Ils sont pas méchants dans le fond, mais ils sont toujours là quand il ne le faut pas. Cette fois, je pouvais dire merci à mes vieux emmerdeurs de voisins. J’avais beaucoup, beaucoup … J’avais vraiment bu. Genre j’ai atteint une limite que j’atteins assez rarement. Mais comme tu dis, ça doit être mon coté drama queen qui est ressorti. Les émotions sont décuplés avec l’alcool, ma colère avait atteint des sommets ce jour là.  J’avais fait de nombreux bar et fini par vider le mien à la maison. J’étais pire que tous ces alcooliques, obsédé par l’idée d’oublier la merde qui m’entourait et en même temps, par me venger de ceux qui l’avaient provoquée. Trois jours d’hôpital et du repos, rien de bien grave. Ah et des points de suture aussi. C’était moins drôle ça. Une prise de conscience, des jours entiers de repos, des millions de questions sur l’avenir … Inutile d’en parler de tout ça, c’est déjà assez déprimant comme ça.

A ton tour … Très franchement, j’avais vidé mon sac trop facilement et je pensais que de son coté, la Griffiths me dirait clairement qu’elle ne dira rien ou elle détournerait mon attention. Ça me fait plaisir qu’elle parle, même si son récit est loin d’être ce à quoi je m’attendais. Quoi ? Elle est rapide, elle aussi, mais trop pour que je puisse comprendre ce qui est sorti de sa bouche. Elle répète, très gênée. Oh, d’accord. dis-je sans grande conviction. Ca ne lui ressemble tellement pas, mais on peut etre surpris par les gens avec le temps. Les explications arrivent par la suite et j’ai l’impression d’etre encore plus perdu qu’il y a quelques secondes. En me contentant du j’ai volé, je me dis que c’est con qu’elle se soit fait choper et qu’elle y réfléchira à deux fois avant de recommencer. Ici, on parle clairement d’une espèce de maladie. Si j’avais pris le temps de la connaître au lieu de juste l’emmerder et la baiser, j’aurais pu le savoir.  Je commence à m’en vouloir un peu ... Parce que bon, la blonde disait que c’était passé avec une thérapie, mais elle a surtout dit que cette histoire de Grèce la poussée à s’y remettre, dans un acte désespéré de contrôler de nouveau sa vie. Toi aussi c’est un casier pour pas grand-chose. dis-je alors qu’elle arrive sur la fin. Des vols, ce n’est pas grand-chose quand on y réfléchit. Et puis si elle ne peut pas s’en empêcher, on ne peut pas totalement la blâmer. Je ne sais pas, c’est compliqué et je commence à avoir mal à la tête en me posant toutes ces questions. La tequila n’aide sûrement pas. Comment tu vas gérer ça ? demandais-je du tac au tac. Je me rends compte que ma question est mal posée. Je veux dire, je m’en fou que tu voles, je trouve même que ça a un petit coté sexy. Mais t’arrivera à te contrôler ou tu dois refaire une thérapie ? ajoutais-je, plutôt curieux. J’oublie même ce compliment débile rajouté dans ma question. J’essaie juste de comprendre, t’es la première que je croise. finis-je par dire, souriant légèrement. J’avale un autre shot pour digérer la nouvelle, c’est vraiment un truc de fou.

Les idées claires filent au fur et à mesure que les shooters se vident. La blonde va loin dans son résonnement, exprimant clairement cette déception que nous sommes pour nos familles, avec nos conneries. Moi ? Je n’ai personne à décevoir. Fin, c’est ce que je me dis à chaque fois avant de repenser aux quelques rares qui en ont encore quelque chose à faire de ma tronche. Je l’ai mérité aussi, je passe mon temps à rejeter tout le monde sous le prétexte d’éviter d’être blessé. Mais au moins, je ne déçois personne, je ne casse pas les belles envies qu’on aurait pu avoir pour moi. Mais j’avoue que ton image est assez drôle. Les deux enfants bien gentils, plus ou moins sages, qui finissent par se faire prendre dans les filets du Diable. Fin, c’est surtout pour toi, mais c’est marrant. Elle voulait du gars insensible qui ne réfléchit pas beaucoup, le voilà. Je m’en veux presque de l’avoir dit à voix haute, parce que toutes ces conneries, ces mauvais trucs qui lui sont arrivés, ont commencé avec moi qui l’ai mené je ne sais où. Soit. Des bruits sur la porte détournent mon attention tandis que j’en profite pour boire un autre shot. Aaaaaah, enfin. Je croyais que j’allais mourir de faim. criais-je presque alors que le livreur semble être arrivé. Je bénis ces livreurs qui nous apportent tout et n’importe quoi. Bon, c’est pas que je n’aime pas discuter avec toi mais ça m’a déprimé. Alors je prends ça. Je me lève et saisis la bouteille de tequila posée sur la table, la serrant dans mes bras comme le plus beau cadeau du monde. Je vais ouvrir au livreur histoire de ne plus nous faire attendre plus longtemps. Je me réinstalle dans le fauteuil après l’avoir payé. Bon app ma vieille. finis-je par dire, attaquant mes plats avec bonheur.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny EmptyMar 10 Mar - 19:33

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again


« Aïe, ils aiment pas les rebelles. Ils doivent t’avoir dans le collimateur maintenant. » Danny continue à me raconter ses déboires avec la police et je grimace en les entendant. Il était mal barré. Tout à coup, j’avais presque envie de retourner au moment moins déprimant où on faisait des blagues sur Ryan Gosling, les sombreros et le Mexique… D’ailleurs en parlant de Mexique… « En fait, le manque de tact n’est pas ton pire défaut… On va peut-être vraiment devoir se barrer au Mexique si on continue à se mettre les flics de Tenby à dos. » Le genre de blagues que je ne devrai peut-être pas faire au garçon qui m’avait emmenée en Grèce sur un coup de tête mais lorsque je le réalise, les mots ont déjà franchi mes lèvres. Il faut dire que l’alcool commence à bien se répandre dans mon système et que je suis en train de passer le cap où je dis encore plus que d’habitude ce qu’il me passe par la tête. Je me force toutefois à maintenir mon attention pour écouter les confidences de Danny et tenter de le consoler au mieux. Je lui demande aussi s’il ne peut pas essayer de récupérer quelques sponsors mais la réponse est sans appel. Qu’ils aillent tous se faire foutre. J’ai un sourire un peu amer. « C’est ça les gens qui ont le fric… Ils pensent qu’ils ont le pouvoir absolu et en plus, ils se permettent de te donner des leçons d’humilité…. Je comprends que ça te rende dingue. En plus, le pardon et la non rancune, ça n’a jamais été notre point fort. » Je comprenais en effet parfaitement qu’il n’ait pas envie de ramper à leurs pieds… Mais j’étais dépitée pour lui. « C’est vraiment nul pour l’escrime en tout cas… »

Je n’épilogue pas plus pour ne pas trop lui foutre le seum, préférant insulter les Weston et m’intéresser aux conséquences de son dernier coup d’éclat. Mais même ça, ce n’est pas bien réjouissant. Il m’avoue qu’il a beaucoup bu, vraiment beaucoup et qu’il a pété un plomb. « En même temps, ça faisait beaucoup à encaisser… » Je continue à le soutenir, au lieu de l’enfoncer. En même temps, qui étais-je pour faire une remarque sur la surconsommation d’alcool alors que nous étions en train de boire comme des trous… « Trois jours d’hôpital et des points de suture, ce n’est pas rien quand même… J’avais oublié à quel point tu ne faisais jamais les choses à moitié… » C’est ensuite à mon tour de passer au confessionnal et je ne me dégonfle pas. Bien sûr, au début Danny est interloqué – la kleptomanie pouvant être une maladie difficile à reconnaître – mais après quelques instants de réflexion, il réagit autrement que par des onomatopées. « Je commence à m’en vouloir un peu … « Ne te donne pas trop d’importance … J’ai perdu la tête pour toi mais aucun de nous deux ne pouvait prévoir tout ce qui allait suivre. » Ce n’est clairement pas un tacle, juste la plus stricte vérité. Tu avais déjà perdu trop de temps à lui en vouloir, à faire de lui le coupable idéal. C’était fini et maintenant que tant d’eau avait coulé sous les ponts, tu ne voulais pas qu’il culpabilise… Et comme il disait, finalement, tu avais un casier sur des faits très mineurs. « Oui, ils s’acharnent sur des gens comme toi et moi pendant qu’on a un pyromane en liberté… Mais bon. » Je suis devenue fataliste en plus de ne pas vouloir m’apitoyer sur mon sort. Cependant, Danny a l’air d’être légèrement inquiet me concernant. Il veut savoir comment je peux gérer les choses.

« Mais t’arrivera à te contrôler ou tu dois refaire une thérapie ? » Je hausse les épaules. « J’ai définitivement pas les moyens de refaire une thérapie. Il va falloir que je me contrôle… Je me dis que je peux y arriver. C’est plus facile pour moi quand je vais bien. Et en ce moment, c’est le cas. J’ai trouvé un certain équilibre… » Je n’ai pas oublié d’entendre quand il a dit qu’il trouvait ça sexy, je n’ai juste pas relevé. J’étais juste soulagée qu’il ne me regarde pas comme une folle furieuse et qu’il essaye de comprendre plutôt que de me juger. Au final, ça me rendait presque heureuse de m’être confiée à lui, car je m’étais libérée d’un poids sans que son regard sur moi ne change… Au contraire, nos confidences nous rapprochent, rétablissent une confiance qui avait un jour été brisée. On se trouve des points communs, on apprend à se découvrir réellement sans se juger. Peut-être que ce sont là les bases d’une amitié solide. Je l’espère en tout cas. Car on pourrait avoir besoin l’un de l’autre, nous qui sommes désormais si isolés vis-à-vis de nos familles, à l’instar de Danny qui me brise le cœur en m’avouant qu’il a personne à décevoir. Je lève mon shooter, faut de mieux pour le consoler. « Aux parents qui craignent. Et à la vie formidable qu’on peut mener sans eux. » Je suis peut-être injuste car au moins, mon paternel à moi prenait le temps de me cracher sa déception au visage… Je suis cependant détournée cette idée par une blague de Danny. Je le regarde en rigolant franchement. « Bravo, tu as attendu longtemps avant de faire une blague en rapport avec le Diable. Je vais être obligée de me resservir un verre pour saluer ton effort… Après, c’est vrai que c’est méga drôle. » Je ris plus fort que prévu, le signe que je commence à être bien bourrée…. En même temps, on a bien enchaîné…  

Cependant, je ne me ressers pas un verre tout de suite, interrompue par la livraison de notre repas. Cela met Danny en joie et il m’avoue qu’il veut en finir avec les sujets déprimants. Et je suis d’accord. « Tu as raison ! On arrête les sujets déprimants à partir de maintenant. C’est notre soirée fun après tout. » Vous commencez donc à manger et fidèle à ce que je viens de promettre, je ne parle que de conneries. Ça tombe bien car nos neurones semblent disparaître progressivement. L’alcool fait son œuvre, et je suis bien. Trop bien. Si bien que quand on a fini de manger, je n’ai plus du tout envie de bouger comme initialement prévu. « Je sais que je t’avais promis une tournée des bars mais c’était avant que tu commandes à manger pour 6. Je suis repue et j’ai l’impression de peser 100kg. » Je m’affale un peu plus sur le canapé, profitant de cette transe bienheureuse créée par l’alcool et la nourriture. Et aussi la bonne compagnie. Je regarde Danny d’un air faussement mécontent. « Sale gosse… Tu vas pas me rendre la bouteille de Tequila, hein ? » Je m’en fous, j’ai l’avantage d’être chez moi. Je vais donc chercher celle de vodka en titubant. J’étais loin d’en avoir terminé pour ce soir…

[***]

… Et sans surprise, j’ouvre les yeux avec une migraine de malade, comme si mon cerveau était compressé par un 33 tonnes. Je pousse un petit grognement de douleur, essayant de me redresser. Au moins, je suis dans mon lit, je reconnais ma couette… Je me mets péniblement assise, passant une main dans mes cheveux et sur mon visage. C’est là que je perçois un mouvement juste à côté de moi, tandis que la couette se met à bouger. C’est  plus que ce que je suis prête à endurer, mon cerveau ne peut décemment pas produire une explication rationnelle. Je sursaute, poussant un grandd cri, remontant la couette sur ma poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
best things come from bad ideas + danny Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny   best things come from bad ideas + danny Empty

Revenir en haut Aller en bas

best things come from bad ideas + danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-