WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
Le Deal du moment : -25%
Abonnement PS Plus de 12 mois
Voir le deal
44.99 €

Partagez

Don't tell me it's not worth fighting for | Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Don't tell me it's not worth fighting for | Lula   Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 EmptyJeu 5 Mar - 19:23

Tell me what's been happening, what's been on your mind
Lately you've been searching for a darker place
To hide, that's alright
Safe to feel at grace 'cause we've all made mistakes

Megan et Lula parlent de leur relation, essayant de la définir, ce qu’elles n’avaient jamais fait avant. La première expliquant à la seconde qu’elle ne la compare pas à une mère de substitution en raison de leur faible différence d’âge et aussi de tout ce qu’elle est déjà d’autre pour elle. C’est un joli compliment et la petite Julliard augmente la mise à la fin de son exposé. « Mais je pense que tu serais capable de tout pour une personne que tu aimes. » Lula hoche la tête gravement, d’accord avec ce point mais aussi les autres. « Toi aussi, tu me connais bien. » Et bien évidemment, la petite rousse pouvait s’inclure dans cette catégorie. Un amour et un respect mutuel les liaient, comme elles finissent finalement par se l’avouer. Et très typiquement, comme une jeune fille pour qui l’adolescence venait à peine de se terminer, Megan avoue aussi qu’elle adore ses parents malgré le temps qu’elle passe à râler contre eux. Lula a un petit rire. « Ton père va m’en vouloir de ne pas avoir enregistré ça. » Mais c’était plus une blague qu’autre chose. La Landry ne rapportait pas systématiquement à son ex-mari les conversations qu’elle avait avec sa fille. Et elle n’allait surtout pas le faire aujourd’hui alors qu’elles abordaient toutes les deux des sujets très personnels. Megan s’intéresse au ressenti de Lula par rapport à l’engagement et les réponses parfois prolixes de la métisse amènent de nouvelles questions de sa part. « Tu dis que tu as peur l’engagement… Tu t’es engagée avec mon père parce que tu avais confiance en lui ? » La réponse naît naturellement sur les lèvres de Lula. « Oui. Ton père est la seule personne sur cette terre à qui je fais 100% confiance. Et encore très récemment, j’ai eu la preuve que ma foi était très très bien placée... Après quand on s’est mariés, ce n’était pas si effrayant que ça pour moi. Sans doute parce qu’on était déjà engagés à d’autres niveaux. »

Megan fait une remarque sur les nombreux mariages de son père et Lula ne sait pas en quoi en penser. Elle n’était guère objective quand il s’agissait de Max… « Moi je pense plutôt que ton père est un incorrigible romantique et qu’il aime les mariages. » Dit-elle d’un ton léger. C’est sûr que 5 mariages, ça pouvait poser des questions sur le rapport à l’engagement du producteur mais Lula n’était personne pour le juger. Surtout quand elle-même luttait avec des problèmes justement liés à l’engagement. Megan lui dit un truc très mignon à ce propos même si dans un premier temps, Lula ne retient que le pire. « Tu sais ce qu’il te dit mon rire de baleine ? » Si elle n’avait pas été en train de conduire, elle aurait sûrement donné une bourrade à sa passagère. Mais elle retrouve vite un peu de sérieux. « Oui, peut-être que tu viens de décrire mon homme idéal… Encore qu’il faut qu’il ait un peu de caractère pour me tenir tête. Je m’ennuie avec les gens qui n’ont pas de personnalité. » L’image de Sam traverse brièvement l’esprit de la guitariste. Elle était dans une forme de déni vis  à vis de ce qu’il représentait vraiment pour elle – ça lui faisait peur d’y penser mais il matchait plutôt bien à la description que Megan venait de faire. Il connaissait en effet ses qualités et défaut, les acceptait et savait comment apaiser la tornade qu’elle pouvait être en cas de crise…. Cependant, Lula a vite fait de se reconcentrer sur celle qui lui tenait compagnie actuellement et répond à sa question encore une fois en tout franchise. « Oui tu me rappelles celle que j’étais, exactement au même âge. J’étais paumée aussi à l’époque, je me posais beaucoup de questions. Heureusement, ma bonne étoile m’a plus ou moins permis d’aller sur un chemin qui me convenait… » Ou plutôt, elle avait rencontré les bonnes personnes au bon moment. C’est peut-être ce qui pourrait être déterminant pour Megan et Lula hoche la tête en signe d’assentiment lorsque la petite Julliard évoque la possibilité de parler à un professeur. « Ça peut être une bonne idée s’il y en a un en qui tu as suffisamment confiance… »

Le parallèle qui pouvait se faire aussi entre les deux filles, c’est qu’elles avaient toutes les deux un père célèbre et forcément, elles se comprennent bien là-dessus. Lorsque Lula explique que son père essaye de la caser dans un film, Megan explique que de son côté, Max voulait venir donner des cours d’entreprenariat à sa fac. La Landry pousse un petit cri d’exclamation. « Ouais, en fait, c’est ça, ils ne se rendent vraiment pas compte… J’aime Max de tout mon cœur mais là non, juste non. Il n’a pas réfléchi aux difficultés que ça engendrerait. C’est encore mettre beaucoup sur tes épaules... Merde, c’est déjà tellement barré que tu sois obligée d’aller à la fac sa sociopathe de meuf… Sans compter tous les autres trucs que tu viens de citer qui font que c’est une mauvaise idée. Je comprends que tu veuilles lui interdire le secteur… Tu veux que j’essaye de lui parler moi ? » Lula pouvait peut être utiliser le lien privilégié qu’elle avait avec chacun des deux pour tenter d’arrondir un peu les angles… Bien qu’il y avait un autre sujet que les envies d’enseignement de Max qui la préoccupait dans ce que venait de dire sa passagère. « C’est quoi cette histoire de journaliste ? Ils te traquent toi à cause de l’accident ? Putain mais j’y crois pas ! Quelle bande de charognes… Vous avez porté plainte ? »  Elle s’énerve toute seule mais Megan lui demande ensuite si elle voudrait un jour jouer dans un film indépendamment de son père et elle se calme pour lui répondre. « Tu vois, mon truc à moi, c’est la musique avant tout. Je veux y consacrer tout mon énergie. Je pense que je m’éclaterai à faire l’actrice mais je ne pense pas que je m’y essaierai pas pour autant. Les gens ne feraient que me comparer à mon père même si le film n’a absolument rien à voir avec lui… D’ailleurs, non, je n’ai jamais accepté les « opportunités » qu’il me créait grâce à ses relations. Il ne faut pas leur céder, et essayer de rester sa propre personne avant tout. » La métisse ne faisait jamais rien par complaisance même si c’était très difficile de tenir tête à ses deux dragons de parents. Et c’est cette énergie qu’elle essaye d’insuffler à celle qu’elle considère comme sa petite protégée. « Je ne te trouve pas trop dure. Au contraire. Tu as le droit à ton indépendance. La prendre ne veut pas dire que tu ne l’aimes pas ou que tu le repousses. Au contraire, toute réussite de ta part ne fera que le rendre plus fier. Toi aussi, tu dois suivre ton cœur et tes tripes, comme tu l’as si bien dit. Tu peux toute faire si tu en as l’envie et la volonté. Et éventuellement, il finira par le comprendre. » Il y avait une seule nuance à mettre dans ce propos. « Sauf si bien sûr, l’univers de la musique t’appelle vraiment. Tu ne dois pas résister uniquement à cause de la famille dans laquelle tu es née et parce que tu te sens trop privilégiée. »

Megan craint aussi beaucoup le regard de Max et malgré les propos rassurants de Lula, elle lui avoue à quel point l’idée de jouer devant lui l’angoisse. Cela surprend un peu la guitariste que ce soit à ce point là mais Megan n’a aucun contrôle sur ce qu’elle ressent. Elle va donc bien évidemment dans le sens de cette dernière. « Bon ben si ça te met dans cet état et que tu n’as pas envie, la question ne se pose même pas alors. Ne le fais pas, c’est pas plus compliqué que ça. » Tous ces conseils que Lula dispense à Megan finissent par rendre la jeune fille hilare et elle déclare que la trentaine l’a rendue sage. Ce qui signifiait qu’elle avait au moins apprécié la qualité des conseils en question même s’il y avait une légère taquinerie dans ses remerciements. « T’arrêtes de te moquer ?! Ou la prochaine fois, je ne les partagerai pas du tout mes précieux conseils. » Dit-elle faussement boudeuse. Mais elle se reprend vite. « Non sérieusement, quand tu veux. Tu peux me solliciter autant que tu veux, pour n’importe quoi. Tu restes ma famille même si plus aucun lien officiel ne nous unit… Et puis de toute façon, tu vas avoir besoin de moi avec l’autre en guise de belle-mère. » Elle ne voulait pas replomber l’ambiance mais c’est avec une certaine émotion qu’elle conclut. « Je suis juste contente que tu n’ais rien. » Cependant, la principale intéressée ne voulait plus vraiment penser à ce à quoi elle avait failli échapper mais plutôt à comment elle allait fêter sa chance. « On fait ce qu’on a dit tantôt si tu es toujours dans le mood… ? Je ne serai pas contre quelques mojitos ! » Un nouveau sourire naît sur les lèvres de Lula. « Est-ce que tu crois que je serai capable de mentir sur un truc pareil ? Quand je promets des mojitos, je ne me défile pas. C’est parti. » Elle met son clignotant, mettant le cap sur Swansea. Il était temps qu’elles aillent relâcher la pression comme ils se devaient. Ce soir, elles sortaient.

_________________

Lula's Boys  Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma - Eleanor.

Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 705
POINTS : 1695
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Don't tell me it's not worth fighting for | Lula   Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 EmptyDim 22 Mar - 19:00

Maybe you could educate my mind
Explain all these controls
I can't sing but I've got soul
The goal is elevation


Lula et Megan abordaient plein de thèmes différents aujourd’hui. L’un d’entre eux concernait l’approche au mariage de la guitariste qui était plutôt réticente à signer des deux mains même si elle s’était déjà mariée. Elle s’était unie à Max parce qu’elle avait totalement confiance en lui et ils se connaissaient déjà très bien avant de s’engager officiellement. Il lui avait d’ailleurs encore prouvé récemment à quel point elle pouvait compter sur lui. Cette fois, l’étudiante ne s’engagea pas sur le terrain. Même si elle brûlait de savoir à quel niveau son père avait bien pu aider Lula, elle respectait les affaires qui les concernaient car inversement, elle n’aimerait pas non plus que le producteur soit au courant de tout ce qu’elle confiait à la métisse. En revanche, Max les avait accumulés les mariages comme s’il s’agissait de la plus grande preuve d’amour qu’il pouvait offrir aux femmes auxquelles il s’attachait. Lula le qualifia plutôt de grand romantique qui aimait tout simplement se marier. C’était une belle façon de le voir. Si l’engagement était une étape difficile à aborder pour une personne ordinaire, Megan souligna la place que jouait aussi la célébrité dans la vie de la Landry. Il était compliqué d’accorder sa confiance dans son milieu et surtout de discerner les gens bien intentionnés des requins. La jeune femme s’avança à lui décrire son homme idéal et le caractère spécial de la métisse. Lula accueillit sa description avec humour. Il lui fallait quand même une personne avec un peu de répondant. « Je te souhaite de trouver bientôt cet homme idéal. » Souffla alors Megan. La métisse ne parlait presque jamais de sa vie privée et elle ne s’affichait pas souvent aux bras d’un homme. Elle avait peut-être quelqu’un ou rien de fixe ou pas envie d’en parler, peu importe. La relation entre Lula et la jeune fille fonctionnait sur la confiance pas sur des prises de tête futiles comme « tu ne m’as pas dit ça et pourquoi ». D’ailleurs, la musicienne retomba dans la nostalgie de sa prime jeunesse, à une époque où elle aussi se posait beaucoup de questions comme Megan. A un moment de sa vie, elle avait aussi choisi de prendre une direction qui n’était pas toute tracée et elle était contente d’avoir trouvé une voie qui lui convenait. Elle approuva ensuite l’idée de l’étudiante de parler de ses doutes à un de ses professeurs.

Un autre poids similaire qui pesait sur leur épaule était la célébrité de leur père. Tous les deux essayaient de couver leur fille d’une façon dont elles se passeraient. Megan expliqua la dernière idée en date de Max ainsi que sa mésaventure avec les journalistes sur le campus peu après son accident. Lula réagit vivement sur le comportement irréfléchi de son ex-mari. Elle lança au passage une pique sur sa copine qui fréquentait la même fac et proposa d’essayer de le convaincre d’oublier cette idée tordue. « Ce n’est pas la peine. Je lui ai déjà dit. Je pense qu’il a quand même compris et qu’il ne veut pas que les journalistes ou les autres élèves me rendent la vie impossible. Et tu parles de « sociopathe » de meuf… Tu as l’air de bien la connaître. » Constata Megan qui était déjà au courant de la double-vie de la Russe, de la raison pour laquelle elle avait été virée de la fac et surtout de la mésentente entre Lula et elle depuis cette soirée de bagarre. C’était quand même parti loin. La présence de Yevgenyia créait des tensions dans plein de situations et si la métisse la connaissait mieux que Megan, la petite Julliard espérait un jour en apprendre plus même si elle se forgerait sa propre opinion. La jeune femme en avait déjà parlé à sa mère et malgré que Judith avait essayé de se montrer rassurante et de l’encourager à lui donner une chance, l’avis de Lula ne serait probablement pas de trop (bien que probablement négatif). La métisse se concentra ensuite sur la partie qui concernait les journalistes. « Oui, ils sont venus sur le campus sous prétexte de faire un reportage sur l’université. C’est une école publique… En fait, ils me cherchaient. J’en ai aussi parlé à papa et je crois qu’il va prendre des mesures contre ça. » Son père était dissipé et avait des défauts mais il fallait reconnaître que lorsqu’on touchait à une personne qu’il aimait, il sortait les crocs et ne tergiversait pas.

Parlant de rapport entre une fille et son père, Lula réfuta les suppositions de Megan. Elle n’avait jamais accepté ses propositions et ne céderait jamais à ses demandes. Si jouer dans un film pourrait s’avérer une expérience divertissante, la musicienne gardait la musique comme priorité. « Il est bon de ne pas s’égarer quand on sait ce que l’on veut. Tu verras bien où ta carrière te mènera… Et je vais prier pour de nombreux nouveaux albums avec le groupe. Ça, c’est de la bonne musique ! » Approuva le petite Julliard. « Je ne dis pas que je ne profite jamais de sa célébrité, je ne crache pas dans la soupe. Oui, j’ai déjà eu accès à des coulisses de concert parce qu’il connaissait tel ou tel artiste, j’ai déjà été au Grammy’s aussi parce qu’il m’a obtenu des places. » Admit-elle sincère. « Mais je ne veux pas lui devoir ma réussite dans quelque chose. Ça, non. » L’avis des deux « amies » se rejoignaient. Lula ne considérait pas que Megan était trop dure et l’encourageait dans son désir d’indépendance. Elle devait suivre son cœur et faire tout ce qu’elle avait envie. C’est vrai qu’elle avait le luxe d’être née dans une famille aimante et tolérante où elle pouvait choisir. La petite Julliard se rendait bien compte de sa chance. Et même si ses envies la menaient dans le monde de la musique, elle ne devait pas les rejeter juste parce qu’elle se sentait trop privilégiée. Les mots de Lula résonnaient logiquement dans sa tête et l’idée commençait à suivre son chemin. « Je ne sais pas si tu as déjà envisagé de devenir philosophe mais tu es vraiment douée. » Répondit-elle avec un sourire aux lèvres. Il n’était plus l’heure de digresser sur ses doutes ou ses envies. Au fond, parler avec la métisse lui avait fait du bien et elle lui avait donné matière à réflexion. Megan avait désormais toutes les cartes en main. Megan rajouta une blague sur la sagesse de la trentaine et remercia la métisse de ses bons conseils. D’une mine faussement boudeuse, Lula menaça de ne plus lui en prodiguer si elle continuait de se moquer d’elle. Mais toutes les deux savaient qu’elle continuerait de le faire parce qu’elles se considéraient comme une famille, une vérité que la métisse lui rappela d’ailleurs de vive voix. « Oui, il y a la famille de sang et la famille que l’on se choisit. Et je suis contente que tu en fasses partie. J’espère que tu sais que tu peux compter sur moi aussi. » En revanche, Megan partit d’un franc éclat de rire quand Lula lança une nouvelle pique sur sa nouvelle belle-mère. Les prochaines rencontres s’annonçaient charmantes. Lorsque la musicienne conclut la discussion avec une remarque pleine d’émotion, la petite Julliard lui lança un regard touché et attendrissant. Lula était une pudique sur ses sentiments alors ses mots n’avaient d’égal que l’affection que Megan lui portait. Trêve de sérieux, il était temps de remettre les batteries « fun » en marche. Soirée entre filles, cocktails, amusement… Toujours partante, Lula s’engagea en direction de Swansea tandis que Megan monta la musique sur un son de Lady Gaga. « Yeeeees ! Let’s have some fun, this beat is sick, I wanna take a ride on your disco stick… »

Sujet terminé Don't tell me it's not worth fighting for | Lula - Page 2 482748114

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

Don't tell me it's not worth fighting for | Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-