WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
Le Deal du moment :
Code promo ASOS : -10% sur les articles en promo pour ...
Voir le deal

Partagez

she's on fire. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Erin L. Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Erin L. Blake
TON PSEUDO : worst.
TES DOUBLES : sam, liam & daniel.
TON AVATAR : sophie wonderful skelton.
TES CRÉDITS : schysophrenic & confusion tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : libre.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 816
ARRIVÉE À TENBY : 08/03/2019
she's on fire. (lenny) Tumblr_px60mjpNdt1xw38d0o2_r1_540
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six belles années. (01/03/94)
CÔTÉ COEUR : me and my broken heart.
PROFESSION : comédienne, la passion du théâtre est dévorante.
REPUTATION : il est difficile de la suivre, la petite erin. elle veut new york, elle n'en veut plus ... pareil pour son petit copain. elle semble malgré tout malheureuse pour l'instant, j'espère qu'elle ira vite mieux.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyLun 9 Sep - 15:57


lenny & erin
even when i'm a mess
i still put on a vest
with an s on my chest
oh yes, i'm a Superwoman


Ce voyage en Amérique du Sud m'a toute retournée. J'avais passé mon temps à me demander pourquoi Jesse m'avait demandé de l'accompagner et aujourd'hui, alors que je suis rentrée, ces interrogations restent encore. Après tout ce qui s'est passé, est-ce que je veux dire que la page n'est définitivement pas tournée ? Sûrement. Ses lèvres m'obsèdent encore aujourd'hui et la manière douce et gênée qu'il avait de me toucher ... C'est encore pire. Je crois que j'ai besoin de lui parler mais je dois attendre, parce que je serais capable de simplement lui sauter dessus en attendant une réponse positive que je n'aurais pas. Pas avant un long moment. A la place, je décide d'occuper mes derniers jours de temps libre en m'occupant de moi. Et puisque j'en venais à penser au Griffiths, mes pensées s'en vont directement vers Lenny, qui semble être la seule plus ou moins amie que j'ai à Tenby. Un peu triste, mais c'est mieux que rien. Quand j'étais avec son frère, on avait l'habitude de se voir de temps en temps et de se faire une bonne soirée fille. Style les soirées pyjama qu'on voit dans les films ; ça nous permettait de nous rapprocher un peu, de nous éloigner de cette ville et elle, de respirer un bon coup. Je suis mal à l'aise à l'idée de lui envoyer un sms parce qu'on a arrêté depuis un an maintenant. Et en même temps, qui ne tente rien n'a rien. Sa réponse ne tarde pas et de mon côté, je vais faire des courses pour qu'on ait tout ce qu'il faut. C'est parfait.

J'ai l'impression que le temps file pendant que je suis présente dans tous les coins de ma cuisine. J'aurais pu me faciliter la vie en commandant quelque chose mais je me suis dit que les cours de cuisine que j'ai eu devaient bien me servir de temps en temps. Le poisson est dans le four, la sauce est prête et l'eau des pâtes en train de chauffer lorsqu'on sonne à ma porte. Salut toi. dis-je en appuyant ma tête contre le morceau de bois. Je lui souris joyeusement, heureuse de la voir ici ce soir. Je suis déçue, je pensais que tu viendrais avec ta jolie combinaison orange. Je n'ai pas la langue dans ma poche, je n'imaginais pas que c'était à ce point là. Eleanor est une comique, elle préfèrera surement en rire que d'éviter le sujet. Ce n'est pas comme si je la jugeais, loin de là, je l'ai même soutenue quand toute la ville et sa famille lui tombait dessus ... Mais de loin. Aujourd'hui, c'est l'occasion de rattraper le coup et de lui montrer que même si je ne suis plus avec son frère, je suis encore là pour elle. Et les cheveux qui vont avec évidemment ... Même si tu me connais, j'apprécie être la seule rousse de cette ville. J'aime qu'on me regarde, mais pas ici. Ou pas quand je ne suis pas sur une scène en train de jouer une pièce. Mais ça fait tellement longtemps que je n'ai pas eu une aussi longue conversation avec la jeune, que je ne sais plus vraiment ce que je dois dire. Erin Blake mal à l'aise, on aura tout vu. Rentre, je t'en prie. C'est tout ce que j'ai pu trouver en arrivant mais très franchement, c'est mieux ça que de vivre chez mes parents. Fin soit, qu'est-ce tu bois ? finis-je par dire, me dirigeant vers la cuisine pour pouvoir nous servir à boire. Je lui aurais bien proposé une bière, automatiquement, ou quelque chose de plus fort mais en un an, elle a tellement changé la Griffiths. Difficile de dire si elle essaie encore de rester dans le droit chemin comme ses parents ou si, en fin de compte, elle est devenue une adolescente comme les autres. Je ne m'avance pas, je sais quelles conséquences il peut y avoir quand je le fais avec cette famille.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    † The saddest thing about falling in love is that sooner or later something will go wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyDim 15 Sep - 12:32

God made us best friends
because he knew
our mothers couldn't handle
us as sisters

Tandis que je suis en route pour aller chez Erin, le vent se lève. Je ressers les pans de mon écharpe, secouée d’un léger frisson. Pas de doute, l’été était bel et en train de se terminer... Finalement, on avait bien fait d’opter pour une soirée entre filles à la maison. On n’aurait pas à ressortir comme ça… De toute façon, peu importe l’endroit où elle se déroulait, je me réjouissais de cette soirée. Le SMS de la petite Blake avait vraiment été la bonne surprise de la semaine. Certes son invitation avait semblé sortir de nulle part, car on avait progressivement perdu le contact après sa rupture avec mon frère mais j’appréciais énormément la rousse. En fait, on avait été bêtes de laisser notre relation de côté à cause de Jesse…  Je suis donc contente d’avoir une opportunité de la retrouver. J’ai d’ailleurs le sourire aux lèvres lorsque j’appuie sur le bouton de sa sonnette. Et ce qui est bon, c’est qu’elle aussi, elle sourit quand elle m’ouvre la porte. « Salut, ma belle. » Que je dis en écho quand elle me dit bonjour. Elle appuie sa tête sur le montant de la porte, comme si elle prenait le temps de bien me regarder avant de me laisser entrer. Mais ce moment d’émotion ne dure pas plus longtemps. Très vite, la rousse me lance une vanne à propos de ma combinaison de TIG et de mes cheveux, ce qui élargit mon sourire de plus belle. C’était bien joué, elle avait l’esprit aussi acéré que sa langue. Je ne me fais pas prier pour entrer dans le jeu. Avec une autre, je me serai probablement vexée mais avec Erin, ça a toujours été l’amour vache.

« Elle est au pressing, désolée de te décevoir… Et puis, elle est bien trop élégante pour un simple dîner avec toi ! » Je lui adresse une petite moue. « Les cheveux, je n’ai pas trop eu le choix, ça aurait juré orange sur orange, je ne t’apprends rien. » En vérité, je suis blonde depuis un petit moment maintenant, bien avant les TIG mais je ne peux pas résister à l’envie de faire cette plaisanterie. Ni à celle d’enfoncer le clou ensuite. « Et je sais que tu rêvais d’être la seule rousse en ville. C’est pour ça que j’ai décidé d’arrêter de te faire de l’ombre… Je sais comme vous êtes, vous les actrices… » Que je dis avec un air faussement angélique. Mais je ne tiens pas cette mine neutre très longtemps et j’éclate de rire. C’était bon de la revoir, vraiment. Elle m’avait manquée…  Elle m’invite ensuite à entrer, s’excusant de la modestie des lieux mais me signalant que c’est mieux que de vivre chez ses parents. Je fais une nouvelle moue. « Encore faut mieux vivre chez tes parents que chez les miens… Mais sérieux, c’est super cool chez toi. Tu me fais visiter ? » Sérieux, c’était coquet. Surtout si elle avait dû dénicher un endroit à la va vite. « Puis ça sent super bon ! Me dis pas que tu as cuisiné quand même ? » Je continue à la taquiner même si mon compliment est sincère, ça sent vraiment bon et je sens que mon estomac qui commence à gargouiller est d’accord avec moi. Sauf qu’on ne passera pas à table tout de suite et Erin me demande déjà ce que je veux boire. « Hum… Je ne sais pas, qu’est-ce que tu as ? De la bière, ça ira, tu sais. A moins que tu ais du vin ! » Fiona m’avait initié au bon vin et je devais avouer que j’y avais pris goût. J’allais peut-être impressionner mon ex-future belle sœur comme ça, lui montrer que j’avais un peu grandi et que je n’étais plus la gamine qui traînait dans ses pattes et celles de Jesse lorsqu’ils étaient ensembles.
Revenir en haut Aller en bas
Erin L. Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Erin L. Blake
TON PSEUDO : worst.
TES DOUBLES : sam, liam & daniel.
TON AVATAR : sophie wonderful skelton.
TES CRÉDITS : schysophrenic & confusion tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : libre.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 816
ARRIVÉE À TENBY : 08/03/2019
she's on fire. (lenny) Tumblr_px60mjpNdt1xw38d0o2_r1_540
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six belles années. (01/03/94)
CÔTÉ COEUR : me and my broken heart.
PROFESSION : comédienne, la passion du théâtre est dévorante.
REPUTATION : il est difficile de la suivre, la petite erin. elle veut new york, elle n'en veut plus ... pareil pour son petit copain. elle semble malgré tout malheureuse pour l'instant, j'espère qu'elle ira vite mieux.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyMer 2 Oct - 0:29


lenny & erin
even when i'm a mess
i still put on a vest
with an s on my chest
oh yes, i'm a Superwoman


Je me demande encore pourquoi j'ai stressé à l'idée de cette soirée. Certes, nous nous étions éloigné à cause de ma rupture mais également à cause de l'océan qui me séparait de Tenby, mais dès que la jeune femme rentre chez moi, c'est comme si j'avais fait un bon en arrière. T'aurais dû venir en combinaison de panda alors ... Quitte à parler de tenue élégante, autant citer une qui l'est un peu moins. Je crois qu'on avait fait ça une fois, on avait mis des combinaisons d'animaux pour passer une partie de la nuit à regarder tous les dessins animés de princesses Disney qu'on a pu. Le bon vieux temps. Tu te serais déjà préparée pour Halloween. Avec un peu d'avance. dis-je alors que cette fois, nous parlions de tons et d'esthétique. Orange sur orange, de base, c'est horrible. Mais en plus, c'est une des couleurs les plus populaires pour Halloween. J'insinue donc qu'elle aurait déjà été prête, qu'elle aurait autant pu se faire passer pour une citrouille qu'une des prisonnières d'Orange is the new black dans un piteux état. Lenny réplique assez vite d'ailleurs. Mais genre. Si tu savais la réalité ... Certaines t'interdiraient de porter du rose parce que c'est leur couleur. Je suis adorable à côté. Je manque d'exploser de rire face à un des plus grands clichés de comédienne. Et même si j'en rigole, j'avoue que j'en ai croisé des filles qui pouvaient presque arriver à niveau. J'avoue que même moi je me suis transformée en cette fille, je piquais la crise du siècle quand je croisais quelqu'un avec les mêmes habits que moi. J'ai fais un scandale à l'anniversaire de je ne sais plus qui et c'est à la fin que j'ai compris que Broadway m'était vraiment trop monter à la tête. Puis je suis une comédienne stp. Ne me mets pas au même niveau que Pamela Anderson. finis-je par dire, juste avant de lever les yeux au ciel.

La Griffiths rentre dans l'appartement et de mon coté, je m'excuse pour son petit côté un peu trop cosy mais surtout pour sa taille. C'est que j'ai emmenager tellement vite, j'ai dû improviser avec ce que je trouvais et ça c'est très difficile. Encore une fois, la maturité et le franc parler de ma compagne du soir est impressionnant. Je porterais un toast à cette vérité. Merci. J'ai toujours admirer Jesse et Lenny, je n'aurais jamais su tenir avec des parents commes les leurs. Les miens sont tellement plus doux et plus gentils que j'ai parfois encore du mal à croire que des gens comme eux soient comparables aux miens. Je n'ai pas envie de dire que les Griffiths n'aurait jamais dû avoir d'enfants mais d'une certaine manière, je me dis qu'on aurait pu éviter deux malheureux de plus sur cette terre. Bien sur ! Viens, ça va être rapide. Je retrouve mes idées et lui fait faire le tour de l'appartement assez vite. Je m'attarde sur ma chambre avec un peu de fierté avant d'aller dans ma salle de bain. Le reste, elle la déjà vu. Quand je dis que c'est petit ici, c'est juste assez pour une personne. Et bien si ! Ecoute, je me suis pris de passion pendant un moment pour la cuisine et j'ai pris des cours. Je me suis dis qu'ils pourraient servir pour une fois, que ça nous changerait des plats à emporter. répondais-je alors que la blonde m'interrogeait sur la bonne odeur. Vu la réjouissance sur son visage, je ne regrette absolument pas d'avoir cuisiné ce plat de pâtes pour nous. On va bien manger, on va bien boire et on va bien s'amuser. Bien sûr que j'ai du vin ! J'ai un bon blanc dans le frigo et on peut se garder la bière pour plus tard. Je vais dans la cuisine et je sors le matériel nécessaire pour servir à boire. Cette fameuse bouteille dont je parlais est dans le fond de mon frigo mais le plus important, c'est que je la trouve. Je nous sers deux verres, je reviens vers elle et j'invite Lenny a me rejoindre sur le sofa. On trinque avant de boire quelques gorgées de notre verre. Mon coude sur le bord du dessus, j'appuie ma tête contre ma main et décide de ne pas tourner autour du pot trop longtemps. Et bien ... Dis moi, pas trop dur pour l'instant ? Il y a eu ce mec qui ne l'aimais pas comme elle l'aimait, elle s'est fait jetée dehors, a à peine reçu du soutien de son frère, se retrouve à faire des tig. La liste est longue, mais ce n'est pas difficile de voir que la vie de la Griffiths est atroce. Je regrette d'avoir été loin, d'avoir rompu ; j'aurais tellement voulu l'aider, même si c'est seulement comme je pouvais. Miss Rebelle is back à ce que j'ai entendu. Je penserais que tu m'enverrais un message au moins, histoire que je ne manque pas le spectacle. finis-je par dire, manquant d'exploser de rire.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    † The saddest thing about falling in love is that sooner or later something will go wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyDim 6 Oct - 12:51

God made us best friends
because he knew
our mothers couldn't handle
us as sisters

« Ne me défie pas, sinon je le fais la prochaine fois… » Que je dis en riant à Erin quand elle fait remarquer que la combinaison de panda était aussi une option… Elle complète avec une vanne sur Halloween et je ris de plus belle. « Oh mais ouais, ça serait dément s’ils m'avait laissée garder ma combi pour Halloween, y a tellement de déguisements que j'aurai pu faire avec ! D’ailleurs, en parlant d’Halloween, on fait un truc ? » On parle ensuite de rose, d’actrice, de Pamela Anderson… Bref, on part dans tous les sens. Quand on était toutes les deux, il n’y avait personne pour nous stopper et ça donnait ça. Mais franchement, je ne m’en plaignais pas. Bien au contraire, j’étais soulagée de voir que ma complicité avec la Blake était intacte alors qu’on avait passé un peu de temps loin l’un de l’autre…   « Pardon Madame la Comédienne. » Que je propose ensuite d’un air angélique. Mais honnêtement, je comprenais que pour elle, la différence entre comédienne et actrice soit importante. C’était clair que ce n’était pas le même monde. A l’heure actuelle, les actrices d’Hollywood avaient l’air bien moins classes que celles qui faisaient du théâtre. Il n’y avait qu’à jeter un œil à n’importe quel tabloïd… « Quoi que je veux quand même bien que tu continues à me raconter des lubies de diva, ça a l’air fun. » Que j’ajoute hilare. Comme tout le monde, j’avais une petite fascination secrète et honteuse pour ce monde qui me paraissait inaccessible.

On rentre ensuite à l’intérieur et Erin me fait visiter l’appart. Elle a beau le déprécier, je vois bien qu’elle est contente quand je l’admire et je ne m’en prive pas. J’imagine que ça doit être sympa d’avoir un endroit à soi, même petit, quand on a autant bourlingué qu’elle… On redescend ensuite dans la cuisine et là, elle me confirme que si, elle est bel et bien en train de nous préparer le repas et qu’elle a pris des cours pour. Je laisse échapper un petit sifflement. « Woah si tu te mets à faire des trucs de femme au foyer, tu vas redevenir le fantasme n°1 de mon frère. » J’aurai aimé pouvoir dire que je n’avais pas dit ça à voix haute mais si. Avec Erin, je ne me retenais pas beaucoup et ça donnait ce genre de réaction pourrie. Je rectifie bien vite le tir, ne voulant pas qu’elle pense que j’étais en train de me moquer d’elle. « Non pardon, c’était nul, je le reconnais moi-même. En vrai, m’écoute pas, moi je sais à peine faire des pâtes alors que c’est vraiment cool d’avoir cuisiné pour nous et j’ai hâte de goûter ce que tu as préparé. » Et puis, j’avais beau jouer les féministes, j’avais quand même demandé à Fiona de m’apprendre alors je suis personne pour juger…

Elle nous sert un verre de blanc chacune et on va le siroter sur le sofa en papotant. Une soirée filles comme je les aime. « Et bien ... Dis moi, pas trop dur pour l'instant ? » Il ne faut pas longtemps à Erin pour poser cette question qui voulait tout et rien dire à la fois mais ça ne me gêne pas. J’aime sa franchise et son côté direct. Pas de faux semblant. Et pour faire bonne mesure, elle complète par une blague en m’appelant Miss Rebelle. Je ris avec elle. « Tu sais quoi… La prochaine fois, je ferai des invitations par la Poste. Ou un teaser… » Mais je ne botte pas en touche plus longtemps. Je baisse les yeux sur mon verre tandis qu’Erin me regarde attentivement, la main appuyée sur sa joue. « Ben, ça a été une année compliquée… Même en étant loin, tu as dû avoir des échos à ce propos… Le truc qui me frustre c’est cette histoire de TIG, en fait. Parce que je me débrouillais pas mal malgré toutes les merdes qui me sont tombées dessus et j’ai un peu tout gâché à cause d’une erreur stupide. Maintenant tous ce que les gens retiennent, c’est que je suis une délinquante. Et tout le monde oublie que ça fait deux ans que je me débrouille toute seule pour tout. Ça me fatigue… En fait, je suis un peu fatiguée… » C’était sincère, très sincère. N’importe qui d’autre aurait eu une réponse qui l’était beaucoup moins…  Je lui adresse un petit sourire. « Et toi alors, comment tu t’en sors avec ton retour et tout ça ? Et il faut que tu me parles de l’Amérique du Sud aussi… Sauf si c’est trop awkward. » Que je demande, sincèrement intéressée par ses aventures aussi mais n’oubliant pas que je restais la sœur de Jesse quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Erin L. Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Erin L. Blake
TON PSEUDO : worst.
TES DOUBLES : sam, liam & daniel.
TON AVATAR : sophie wonderful skelton.
TES CRÉDITS : schysophrenic & confusion tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : libre.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 816
ARRIVÉE À TENBY : 08/03/2019
she's on fire. (lenny) Tumblr_px60mjpNdt1xw38d0o2_r1_540
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six belles années. (01/03/94)
CÔTÉ COEUR : me and my broken heart.
PROFESSION : comédienne, la passion du théâtre est dévorante.
REPUTATION : il est difficile de la suivre, la petite erin. elle veut new york, elle n'en veut plus ... pareil pour son petit copain. elle semble malgré tout malheureuse pour l'instant, j'espère qu'elle ira vite mieux.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptySam 12 Oct - 0:27


lenny & erin
even when i'm a mess
i still put on a vest
with an s on my chest
oh yes, i'm a Superwoman


Je crois que si la température ne s'était rafraichie à l'extérieur, on aurait pu passer des heures à discuter de la pluie et du beau temps sur le pas de ma porte. Tu crois que je l'ai dis pourquoi ? Les paroles ne sortent jamais en l'air, puis je sais qu'elle a le même genre de caractère que moi la blonde, qu'elle aime bien relever quelques défis stupides juste pour prouver qu'elle peut le faire. Puis j'avoue que cette idée de combinaison, arrivée bien trop tard, me tentait bien en fait. Moyen comme un autre d'arriver à mes fins. Tellement ? Il faudrait que tu me donnes tes idées là. enchainais-je alors que nous parlions de sa tenue orange, qui aurait pu matcher avec sa belle chevelure rousse de l'époque. On a la prisionnère, la prisonnière zombie ... A part si elle veut nous faire un remake de Walking Dead je ne vois pas trop. Fin, de toutes façons, ce n'est pas le plus important ; je m'empresse de répondre à son invitation glissée discrètement. Un peu qu'on va faire Halloween ensemble ! Tu vois quoi, soirée tranquille à la maison avec des films d'horreur ou soirée dansante en tenue sexy et ... A l'extérieur de la ville ? Je suis partante pour les deux, me trouvant à un âge ou faire la mamy me convient autant que de faire la pétasse. C'est elle la jeune, c'est elle qui a besoin d'une copine pour respirer. La Griffiths a l'air tellement emballée que je la suivrais au bout du monde pour pouvoir l'aider. La suite de la discussion ne ressemble à rien ou en tous cas, ne ressemblerait à rien d'un point de vue extérieur. Vas-y, moque toi. C'est peut-être débile mais j'y tiens, à cette différence. Les actrices ont le boulot facilité par les caméras et le fait qu'elles peuvent recommencer encore et encore jusqu'à ce que ça soit parfait. Moi, je n'ai droit qu'à une fois, une seule et unique fois, et je me fais critiquer de partout si ça ne va pas. Pamela Anderson est une actrice, une mauvaise actrice. Moi, je suis comédienne. Je t'en raconterais des bonnes, promis. Comme celle que je viens de lâcher. Mais là, pour l'instant, je n'ai pas envie de parler de New York alors que ça ne fait que quelques mois que je l'ai quittée.

Je l'invite à rentrer et je lui fais visiter mon appartement. C'est minuscule par rapport à ce que j'avais, mais je l'ai cherché en vitesse car je voulais vivre toute seule. J'assume mes envies avec mon petit espace à moi, espace que Lenny admire en un clin d'oeil. Quand on a vécu avec sa famille, je comprends qu'on puisse avoir envie d'un espace comme celui ci, rien qu'à soit. Quand nous avons terminé, je lui offre à boire et explique que j'ai fait la cuisine, histoire qu'on prenne autre chose que des machins commandés. Je profite d'ailleurs de mon trajet dans la cuisine pour remuer dans la sauce et les pâtes. Femme au foyer ? Par pitié. Ce mot me fait presque peur, j'en reviens toujours à ces images de femmes soumises incapable de vivre sans pouvoir s'occuper de leur mari. Je ne m'étonne pas en entendant que c'est le genre de Jesse, même s'il s'est toujours obligé à cacher ce petit truc qu'il aime bien. C'est le fantasme de beaucoup d'hommes malheureusement. Ca ou l'opposé, si tu vois ce que je veux dire. L'opposé qui consiste en une personne moins habillée et qui danse pour de l'argent. Les discussions sont franches mais des fois, j'ai besoin de me mettre un peu de limites au niveau du language avant de devenir vulgaire. Chaque fille est un peu féministe, à sa manière et on aimerait s'éloigner de toutes ses images même si, des fois, on ne peut s'empêcher de leur ressembler. T'excuse pas. Puis je pourrais t'apprendre si tu veux. Tu seras le fantasme de tous les gamins de cette ville et ça rendra fou ta famille. ajoutais-je en rigolant, détendant l'atmosphère comme je peux.

Je nous sers des verres de vins et nous partons nous installer dans le fauteuil pour pouvoir discuter. Il me reste un petit peu moins de dix minutes avant de pouvoir servir à dîner, le temps de rattraper le temps perdu. Je n'y vais pas par quatre chemins. Je crois que les vieilles biques se sont déjà occupée de ton teaser. Elles le font toujours quand il y a un potin qui leur semble assez intéressant. Pour Lenny, j'en avais beaucoup entendu de leur part, que ce soit pour cette histoire de travaux ou même, simplement sur la manière dont elle a mal évoluée. J'aurais bien demandé de véritables nouvelles à son frère, mais j'ai préféré éviter un sujet de dispute. Je comprends ma belle. C'est ça le truc actuellement, les gens ne voient que ce que tu fais de mal et à côté, tout ce que tu as fait pour te débrouiller toute seule passe à la trappe. Puis ce n'est que des tig, ce n'est pas comme si t'avais été en prison. Une bêtise et c'est fini. On a presque l'impression que la blonde a braqué une banque, ou même qu'elle a tuée quelqu'un. Je suis sûr que son imbécile de père en rajoute une couche, montrant à ses fidèles qu'il a sûrement dû élever l'enfant du Diable. Connard. J'ai un fameux rattrapage à faire je crois ... Le dernier truc dont je suis sûr, c'est du message que tu m'as envoyé quand tu es partie en Grèce avec ton petit copain. Ah et puis l'histoire avec tes parents quoi ... Je crois que ce sont nos derniers messages échangés, celui où la Griffiths me disait que dans tout ce bordel, ses parents l'avaient gentiment mise dehors. Egoïste comme je l'étais, je n'ai même pas pris la peine de revenir à Tenby pour lui donner un coup de main ou même retourner une gifle à son frère pour qu'il prenne la défense de sa petite soeur. Je n'ai pas été là quand il le fallait, pour elle non plus, et je m'en veux beaucoup. Après quelques explications, elle me retourne la question. Moi ? Oh ca va. Mes parents étaient très content, mon frère et le tien un peu moins. Mais ça s'arrange, petit à petit. Lentement mais sûrement. Rhys, c'est de moins en moins compliqué. Jesse ... Il reste Jesse. Et ce voyage dans le sud n'a pas aidé. Je cherche les mots corrects pour exprimer mon ressenti sur ce qui s'est passé, sans pour autant la gêner avec des détails, comme ce baiser. C'est pour ça que j'ai encore du mal à croire que je suis partie avec Jesse ... Je croyais qu'il demanderait à un de ses copains ou à une petite amie potentielle. Mais ca s'est très bien passé, il a été charmant et avec les paysages d'Amérique du Sud, j'étais carrément au paradis. dis-je en répondant à sa question. Les paysages et cette proximité, le cadre parfait pour se rendre compte que j'ai toujours des sentiments pour mon ex, ou simplement pour retomber amoureuse. C'était vraiment le plus beau coup de pute qu'on m'a fait ce voage ... ajoutais-je tout bas, juste avant de boire quelques gorgées de vin, aspirée par de vieux souvenirs.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    † The saddest thing about falling in love is that sooner or later something will go wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyVen 25 Oct - 21:10

God made us best friends
because he knew
our mothers couldn't handle
us as sisters

« Tu crois que je l'ai dis pourquoi ? » Je rigole de cette répartie mais intérieurement, je me fais la réflexion que j’allais devoir me méfier. Si Erin avait compris qu’il suffisait de me dire que je n’étais pas cap de faire un truc stupide pour que je le fasse, j’allais me retrouver à faire tout et n’importe quoi…  Et c’était d’autant plus important de se méfier avec Halloween en approche. Ce qui est cool en tout cas, c’est que la rousse est partante pour qu’on le fête ensembles. Elle me laisse même le choix du roi sur la façon de procéder. « Je veux du sexy et du fun… Une fête à l’extérieur, ça pourrait être vraiment sympa ! On sera sûres de croiser personne qu’on connaît en plus ! Qu’est-ce que tu en penses toi ? » J’avais pris le goût à la fête à force mais je n’en voulais pas à la petite Blake de se rappeler de la Lenny sage et disciplinée qui préférait les soirées pyjamas à la boîte de nuit… « Mais bon du coup, ça m’obligera à renoncer à mes idées avec la combi orange parce que c’est tout sauf sexy. Sauf si je fais Harley Quinn quand elle est en prison mais j’ai déjà fait Harley Quinn l’année dernière en fait. » Je voulais lui répondre à propos de mes idées spéciales « déguisement à base de combi orange » mais en fait, je me retrouve à réfléchir à voix haute à mon costume. Sauf qu’on a encore le temps et bien d’autres sujets plus importants à aborder.

Avant ça, je la taquine quand même encore un peu, autant sur le milieu dont elle vient que sur les cours de cuisine qu’elle a pris, allant même jusqu’à la traiter de future petite femme au foyer. Mais ce qui est bien avec Erin, c’est que quand c’est vraiment drôle, elle ne prend pas la mouche. En fait, elle rentre même dans le délire et on échange un rire de connivence après sa remarque. « Je vois totalement… La putain ou la maman, genre y a pas de juste milieu. » On parle ensuite de mon cas, sans transition ou presque. Et même si elle est proche de Jesse, je me retrouve à parler avec Erin à cœur ouvert. J’ai confiance en elle, je ne peux pas m’en empêcher. Surtout qu’elle est très compréhensive et arrive même à dédramatiser un peu le truc avec ses pointes d’humour qui font toujours mouche. « Je crois que les vieilles biques se sont déjà occupée de ton teaser. » Je rigole un peu rassérénée. Je suis aussi rassérénée par le fait qu’elle comprenne aussi ce que je veux dire quand je dis que maintenant les gens ne vont retenir que les TIG. Et puis, elle ne cherche pas à tout prix à savoir ce que j’ai fais et je la bénis de ne pas avoir cette curiosité malsaine. Par contre, elle veut savoir si ce qu’elle a entendu est vrai et où j’en suis, ce qui est bien légitime. Je me tords un peu les mains. Ce n’était pas forcément évident à raconter ça… « Ben tu sais pour la Grèce et tu sais pour mes parents donc tu as l’essentiel du tableau. Juste après ça, je me suis engueulée avec Danny, avec mes parents, avec mon frère… C’était pas une période facile. J’ai enchaîné les petits boulots et j’ai dû pas mal squatter à droite et à gauche le temps de rebondir. J’ai renoncé à la fac, aussi forcément. Mais bon aujourd’hui, c’est plus stable. Je suis en coloc avec un mec adorable et puis… les petits boulots, ben y en a toujours pour le moment. » C’est un peu triste comme bilan, je dois bien en convenir. Tellement que j’avais même pas eue la force de corriger Erin quand elle avait appelé Daniel « mon petit ami ». Ça aurait été trop pathétique de dire qu’en plus de tout, il ne l’avait jamais vraiment été et que je m’étais emballée pour rien.

Oui en fait, c’est tellement pathétique que je préfère encore qu’on parle de son cas à elle. Et finalement, je me rends compte qu’elle n’a pas forcément eu plus de fun que moi. « Quoi ils t’ont mené la vie dure les deux abrutis ?! » Que je m’exclame en recrachant presque mon vin. C’est plus un cri de frustration que de surprise. Car je n’étais pas surprise. Je connaissais les mauvais caractères de son frère et du mien. « C’est bien des mecs ça… A se lamenter que tu leur manque quand tu es loin mais à te faire la gueule quand tu reviens. Ils ne te méritent pas. Y a vraiment des baffes qui se perdent. » Je continue à râler, aussi protectrice à l’égard de mon amie que ce qu’elle était pour moi. Mais je prends soudainement un air rêveur. « Quoique… Peut-être qu’elles ne sont pas perdues et qu’il n’est pas trop tard en fait. » Mais je laisse vite de côté mon fantasme de mettre une sonnée à Jesse pour la laisser parler, surtout qu’elle laisse entendre que ça s’arrangeait un peu au fil du temps. Et en fait, elle m’avoue que Jesse a été « charmant » avec elle durant leur temps en Amérique du Sud. Je médite quelques instants ce qu’elle vient de dire. « C’est vrai qu’il aurait pu facilement te remplacer. Vraiment facilement. Du coup, s’il ne l’a pas fait, c’est plutôt significatif, je pense… Et puis, je suis contente s’il s’est bien comporté. Vous avez pu parler un peu là-bas ? Ou vous avez fait comme si vous étiez deux bons potes ? » Je pose la question car quand je vois le regard rêveur qu’Erin affiche quand elle parle de « beau coup de pute », je me dis qu’il y a forcément quelque chose de plus qu’un beau voyage et de beaux paysages. Mais je lui laisse un échappatoire au cas où elle n’a pas envie de parler à la petite sœur de son ex de leurs problèmes de cœur. « L’Amérique du Sud, n’empêche ! T’es une sacrée veinarde. Je veux voir des photos ! Et les latinos, ils sont aussi sexys qu’à la télé ? » Que je dis en sirotant mon vin, bien décidée à être futile.
Revenir en haut Aller en bas
Erin L. Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Erin L. Blake
TON PSEUDO : worst.
TES DOUBLES : sam, liam & daniel.
TON AVATAR : sophie wonderful skelton.
TES CRÉDITS : schysophrenic & confusion tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : libre.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 816
ARRIVÉE À TENBY : 08/03/2019
she's on fire. (lenny) Tumblr_px60mjpNdt1xw38d0o2_r1_540
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six belles années. (01/03/94)
CÔTÉ COEUR : me and my broken heart.
PROFESSION : comédienne, la passion du théâtre est dévorante.
REPUTATION : il est difficile de la suivre, la petite erin. elle veut new york, elle n'en veut plus ... pareil pour son petit copain. elle semble malgré tout malheureuse pour l'instant, j'espère qu'elle ira vite mieux.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyLun 4 Nov - 0:49


lenny & erin
even when i'm a mess
i still put on a vest
with an s on my chest
oh yes, i'm a Superwoman


C'est reparti, enfin. Je me sentais tellement peu la bienvenue dans cette ville, prise au piège par les reproches et les remarques, je me disais toujours qu'heureusement que j'étais du genre résistante sinon, j'aurais déjà mis les voiles depuis longtemps. Mais là, je me sens vraiment mieux. Une nouvelle bouffée d'air frais est arrivée avec la renaissance de notre vieille amitié. Je pense que je suis totalement d'accord avec ton plan. Je crois qu'on en a besoin toutes les deux. On sort de la ville pour éviter de se faire appeler prostituée, on s'habille de manière tellement provocante qu'il serait impossible de ne pas se retourner quand on passe. On boirait, on danserait et on rentrerait s'écrouler sur mon lit début de matinée. Si Halloween n'était pas dans une semaine, je me serais arrangé pour que ce plan se déroule dès demain. On trouvera une autre occasion pour que tu mette ta combinaison, il y en aura toujours une. Carnaval, ou encore un bête défi. Les occasions pour s'amuser ne manquent pas et comme on vient de se retrouver, je suis sûre que nous allons bien en profiter. Ah non, pas deux fois le même costume. dis-je en réagissant à sa remarque. Je bois une gorgée de vin quand une idée me passe par l'esprit. J'ai vu pas mal de costumes passer avec le temps et avec quelques modifications assez simples, je pourrais faire des merveilles. Le regard perdu, je traduis mes pensées. J'ai peut-être une idée pour toi d'ailleurs. Il faudra juste que je regarde après le matériel mais tu vas voir, tu les feras tous tomber. finis-je par dire, souriant largement. Mes idées sont parfois dangereuses, mais il faut savoir prendre des risques pour faire plaisir, pour s'amuser un peu.

On échange avec légèreté et quand elle me dit que je pourrais être la parfaite femme au foyer dont rêve son frère, je manque de m'étranger avec le vin. Juste avant de mourir de rire, m'imaginant très peu en petite robe en train de préparer à manger pour mon mari bientôt rentré. Non, ce n'est pas moi du tout et je lui rends la pareille, toujours en rigolant. J'aurais plutôt dit un petit ange, mais la maman ça va aussi. Sa franchise est parfois déconcertante, parce que je n'arrive pas toujours à m'imaginer qu'elle n'est plus du tout cette petite fille bien sage que j'ai connue. J'ai une meilleure version devant moi, une que je préfère. Je lui demande d'ailleurs comment elle en est arrivé là, me souvenant seulement de quelques détails que j'ai entendu avant de m'envoler vers New York. Pu ... Je manque de m'étrangler et je dois tousser pour me récupérer. Je la laisse aller au bout et je suis bouche bée par ce que j'entends. J'ai toujours été mal à l'aise avec ses parents, je comprends enfin pourquoi ; quand on est capable de mettre sa fille dehors, je pense qu'on est capable de tout. Mes parents, même horriblement fâché contre moi, ne m'aurait jamais fait ce coup là. Je regrette tellement de ne pas avoir été là, je t'aurais recueillie et j'en aurais sûrement collé une à ton frère. Parce qu'on aurait été encore ensemble à ce moment là et que je lui en aurait voulu de ne pas l'avoir soutenu. Pour dire, ma main me démange encore et je me promets de lui parler la prochaine fois qu'on se voit. Si j'avais été là ... Des si qui ne l'aideront pas, mais des si qui m'aident à comprendre ce que j'aurais pu faire si je n'avais pas été égoïste. Attends attends attends ... Je pose mon verre, me rappelant ce que la blonde a dit quelques secondes plus tôt. Un mec adorable à quel point ? demandais-je, souriant largement. Je n'étais pas sûre que ça mène quelque part mais si ça se trouve, il se passe un truc qu'elle ne voulait pas me dire. Si Lenny l'aime bien, elle finira par me le dire. Revenant sur un sujet plus sérieux, je classe une idée dans un coin de mon cerveau pour qu'elle se fasse le plus vite possible. Je vais voir si je peux te trouver un truc stable au théâtre. T'éviteras d'enchaîner les boulots et on travaillera ensemble, le plan parfait. La communication, costumière ou encore l'aide à tous ces trucs ... Je vais pouvoir trouver quelque chose de plus concret pour qu'enfin elle s'en sorte correctement. Et si en même temps, je peux me rattraper un peu, je pense que je dois saisir l'occasion.

Je comprends qu'elle ne veuille plus en parler en fait, c'est tellement horrible comme histoire qu'il vaudrait mieux la laisser derrière soi. J'étais contente de me concentrer sur elle, parce qu'elle me retourne un peu mes questions, me demandant comment ça se passe depuis que je suis rentrée. J'aurais bien évité le sujet, mais à part la mettre mal à l'aise, ça n'aurait pas servi à grand chose. Tant pis, je me lance. Et sa réaction ne se fait pas attendre. Arrête de me tenter comme ça. Même si ça va maintenant, c'est plus calme. J'ai mes tords mais elle a raison quand elle dit qu'ils passaient leur temps à dire que je leur manquais pour ensuite mes faire toutes sortes de reproches quand je me décide à revenir. Ils m'ont d'abord évité ... J'ai un peu forcé mon frère à me voir et le tien et bien, c'était le journaliste qui couvrait l'ouverture du théâtre. Plus bizarre, tu meurs. Inutile de parler du baiser échangé ce jour là, c'est bizarre et puis bon, je n'avais pas trop envie de connaître son avis dessus. Même si bon, ça m'aurait fait du bien mais à ce moment là, quand j'étais totalement perdue. L'Amérique du Sud vient ensuite. C'est exactement ce que je pensais. C'est ça, il aurait pu prendre n'importe qui mais il m'a choisie. Même si c'est pas défaut, ça voulait forcément dire quelque chose. C'est pour ça que je me suis faite des idées dès le premier jour. Des bons potes ... J'ai essayé, vraiment fort. Tu me connais, j'ai regardé les latinos, j'ai fait ce qu'il fallait mais rien n'y faisait. J'ai craqué un jour, je lui ai dis que la seule chose qui m'obsédait, c'était de l'embrasser. Et on la échangé, ce baiser. Deux fois qu'on se voit, deux fois que nos lèvres se rencontrent. Puis je pense à lui de la même manière qu'avant, frustrée de ne pas pouvoir le faire tous les jours, de ne pas le toucher tous les jours. Passer à autre chose depuis la rupture ? Tu parles. Plus pathétique, tu meurs. Le reste, ça devient bizarre. C'est plutôt mes pensées qui deviennent bizarre, d'où le fait que je n'ai pas très envie d'en parler. Ce que Lenny comprend et je lui sauterais bien au cou tellement je suis reconnaissante. Je vais chercher l'ordi et je te laisse regarder le temps que je finisse en cuisine. Je me presse et fais tout ce qu'il faut pour qu'elle puisse admirer toutes mes photos. Normalement, aucune n'est bizarre. Quand elle est bien installée je fonce en cuisine et je finis toutes mes préparations. Quand j'ai enfin terminé de monter les assiettes, j'apporte le tout sur le petite table. Je retourne dans la cuisine chercher le vin avant de m'installer à ses côtés. Bon appétit ! J'espère que mes cours vont donner quelque chose, que le système de récompense que j'avais était ... Efficace. J'allume la télévision et mets un de mes films préférés. Love Actually est sûrement le meilleur film du monde. Est-ce que c'est le sien aussi ? Je ne m'en souviens plus. Mais après tous les problèmes de coeur que nous avons évoqué, je pense qu'on a besoin de rigoler un peu.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    † The saddest thing about falling in love is that sooner or later something will go wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyDim 17 Nov - 17:43

God made us best friends
because he knew
our mothers couldn't handle
us as sisters

Je hoche la tête favorablement à tout ce que dit Erin. Petit à petit, nos plans pour Halloween prennent forme et comme toujours, on est sur la même longueur d’ondes : on veut toutes les deux une soirée loin de Tenby afin de pouvoir s’amuser, loin des rumeurs et des méchancetés. Comme ça, on pourra s’habiller un peu sexy sans être condamnées au bûcher. D’ailleurs, Erin me fait comprendre que je ne pourrai pas mettre ma combinaison des TIG, et qu’elle a de toute façon, une bien meilleure idée. « Il faudra juste que je regarde après le matériel mais tu vas voir, tu les feras tous tomber. » Ajoute t-elle, volontairement mystérieuse. Je souris par-dessus mon verre. « Je suppose que c’est inutile que j’essaie de te supplier pour savoir… » La connaissant, je savais en effet que ce n’était même pas la peine… « Mais je suis intriguée. Et je suis pratiquement certaine que ton idée est géniale. » J’allais devoir lui faire confiance. L’idée ne me déplaisait pas tant que ça. Elle était un peu déjantée parfois mais j’étais en train de le devenir tout autant donc plus grand-chose ne me faisait peur. On échange d’ailleurs quelques blagues féministes graveleuses ensuite, ce qui semble surprendre la rouquine mais elle ne fait aucun commentaire, ce dont je lui suis reconnaissante : avec elle, je pouvais être moi-même à 100%. Je lui raconte donc les épisodes qu’elle a manqués, même les moins glamours. Ce que j’avais pas calculé, c’est que ça semble mortellement la faire culpabiliser.

« Je regrette tellement de ne pas avoir été là, je t'aurais recueillie et j'en aurais sûrement collé une à ton frère. » Elle me le dit avec un tel mélange de tristesse et de colère, que je pose une main rassurante sur son bras. J’ai eu le temps de relativiser et cet élan protecteur m’attendrit et m’amuse plus qu’autre chose. « Ne sois pas trop dure avec Jesse… Il m’a aidée même s’il n’était pas d’accord avec moi sur toute la ligne… Et ne sois pas trop dure avec toi-même, tu n’avais pas à être responsable de moi. Je me suis plutôt bien débrouillée et toi tu avais beaucoup à faire. D’ailleurs, faut que tu me racontes ce que tu as fait quand tu étais loin de Tenby ! » Sauf qu’elle aussi, elle veut des détails et elle ne se gêne pas pour me poser des questions, relevant bien certains trucs que j’ai lâché. Forcément, elle veut savoir qui est le gars « adorable ». Je lui adresse une moue en réponse à son sourire béat. « Non c’est mon coloc, on s’entend super bien et il ne doit rien se passer d’autre. En plus, il a une copine, je l’ai déjà croisée chez nous. Ce que je dis, c’est que ça fait du bien d’avoir quelqu’un comme lui. Je me sentais un peu seule avec le départ de Cameron au Canada et Daniel qui ne me parlait plus. Mais maintenant, tu es revenue donc c’est encore mieux. » J’enchaîne les confidences sans m’en rendre compte. En fait, ça m’absorbe tellement que je suis vraiment surprise par la proposition qui sort de sa bouche ensuite. « Je vais voir si je peux te trouver un truc stable au théâtre. T'éviteras d'enchaîner les boulots et on travaillera ensemble, le plan parfait. » C’est tellement généreux et inattendu que je reste interdite quelques secondes, ne sachant pas quoi dire. Puis, je reprends mes esprits, essayant de ne pas trop m’emballer. Mais c’est vraiment difficile. « Wow… Tu ferais ça ?! J’avoue que bosser dans un théâtre… Avec toi en plus… J’adorerai ça, je crois ! Mais bon, ne te sens pas obligée si ça te met dans une situation délicate ou quelque chose comme ça, ne le fais pas juste pour moi. Je ne suis plus tant en galère que ça ! »

J’ai vraiment pas envie qu’elle culpabilise pour quelque chose dont elle n’est pas responsable. Elle a déjà assez de son frère et de mon frère à affronter depuis son retour. Je lui pose d’ailleurs quelques questions hésitantes à ce sujet et quand elle me répond, cette fois-ci, c’est moi qui ait envie de mettre des baffes. Sauf que Erin décline aussi, me disant que la situation était en train de s’apaiser. Je manque de recracher mon vin quand j’apprends de quelle façon elle est re rentrée en contact avec Jesse. « Wow, la coïncidence de malade !! Surtout qu’ils donnent rarement des sujets culturels à couvrir à Jesse, il est plus dans les sports. J’aurai bien voulu voir sa tête. «   Je ricane parce que c’est ce que font les petites sœurs maléfiques comme moi. En revanche, comme pour l’histoire de l’Amérique du Sud, je ne peux pas m’empêcher de me dire que rien n’est laissé au hasard et que peut-être, peut-être mon frère essaye subtilement de reconquérir Erin… Accepter de faire un sujet sur le théâtre, ça ne lui ressemblait pas. Mais je ne dis rien à la principale intéressée pour ne pas l’affoler, surtout que la pauvre a déjà l’air bien paumée. « J'ai essayé, vraiment fort. Tu me connais, j'ai regardé les latinos, j'ai fait ce qu'il fallait mais rien n'y faisait. J'ai craqué un jour, je lui ai dis que la seule chose qui m'obsédait, c'était de l'embrasser. » M’avoue t-elle en fait quand je lui demande comment ils se sont comportés l’un envers l’autre une fois partis. Et cette réponse me pousse à m’accrocher à mon verre. « OMG carrément quoi ! Là encore j’aurai bien voulu voir sa tête… Mais c’est clair que toi t’es foutue si même tous les beaux gosses d’Amérique du Sud ne t’ont pas distraite de lui…. Haaan, ça serait tellement cool que tu redeviennes ma belle-sœur !!! »

Encore une fois, je suis super enthousiasme. Je rêve de demander une tonne de détails, je veux savoir s’ils se sont effectivement embrassés, s’ils s’aiment encore, ce que ressens Erin vu comme leur rupture avait été violente mais je ne veux pas la mettre mal à l’aise. Je reste la petite sœur de Jesse et il ne faut pas que je dépasse les limites. Je tourne donc sagement ma langue dans ma bouche, comprenant que le « Le reste, ça devient bizarre. » d’Erin signifie qu’elle n’en dira pas plus. Le suspense me tue mais je ne pose pas une question supplémentaire, fidèle à ma promesse. A la place, je me concentre sur les photos de son voyage puisqu’elle avait pris la peine d’aller me chercher son ordinateur afin que je puisse les regarder. Je me perds donc dans les supers clichés pleins de couleurs tandis que la maîtresse des lieux file chercher le repas dans la cuisine… J’ai peine à détacher les yeux de l’écran mais quand elle revient avec nos assiettes, je relève tout de même la tête pour la féliciter comme il se doit. « Tes photos sont magnifiques ! Ça donne vraiment envie d’y aller ! » En plus, ses photos ne sont pas sa seule réussite. Lorsque je délaisse enfin l’ordinateur pour mettre une cuillère de ses pâtes dans la bouche, j’ai l’impression d’avoir un orgasme gustatif.   « Woah mais c’est délicieux ! Tu es trop douée. Finalement, je vais me refaire jeter à la porte pour pouvoir m’installer ici. » Bon c’est douteux comme blague mais les derniers mois écoulés avaient au moins eu le mérite de m’apprendre l’autodérision… On se cale dans le canapé et Erin nous met un film. J’éclate de rire dès qu’elle m’en dit le titre et que les premières images apparaissent à l’écran. « Mon dieu… Tu ne guériras jamais de ce film ! C’est quoi là, genre la 100ème fois que tu le vois ? » Je rigole. Pour ma part, j’avais pris les comédies romantiques en horreur mais en vrai, ça ne me dérangeait pas de faire plaisir à la Blake en regardant son film préféré avec elle. Parce que le film m’importait peu alors que je l’avais retrouvée elle. Ça, ça suffisait à me rendre joyeuse pour la soirée.  
Revenir en haut Aller en bas
Erin L. Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Erin L. Blake
TON PSEUDO : worst.
TES DOUBLES : sam, liam & daniel.
TON AVATAR : sophie wonderful skelton.
TES CRÉDITS : schysophrenic & confusion tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : libre.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 816
ARRIVÉE À TENBY : 08/03/2019
she's on fire. (lenny) Tumblr_px60mjpNdt1xw38d0o2_r1_540
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt six belles années. (01/03/94)
CÔTÉ COEUR : me and my broken heart.
PROFESSION : comédienne, la passion du théâtre est dévorante.
REPUTATION : il est difficile de la suivre, la petite erin. elle veut new york, elle n'en veut plus ... pareil pour son petit copain. elle semble malgré tout malheureuse pour l'instant, j'espère qu'elle ira vite mieux.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptyMer 27 Nov - 23:43


lenny & erin
even when i'm a mess
i still put on a vest
with an s on my chest
oh yes, i'm a Superwoman


C'est tellement facile de faire des plans avec des filles comme Eleanor, des filles qui ne se prennent pas la tête et qui disent oui à tout. Je manquais de cette légèreté aux USA, plus concentré sur ma carrière mais n'ayant, aussi, jamais trouvé d'aussi bons amis qu'ici. J'en soupconne certains d'avoir remis sur le feu cette petite guerre anglo américaine, mais je préfère la version où je me dis que ce sont juste des cons qui ne me méritaient pas. Je pense à un truc, je l'exprime à haute voix. Non ... lui répondais-je, un sourire narquois sur les lèvres. Je joue un peu avec ses nerfs, enchaine sur un long silence avant de craquer. Fin, c'est surtout parce que j'ai des idées mais rien de précis non plus. finis-je par dire, rigolant cette fois. Je dois jeter un coup d'oeil dans ma garde robe pour sortir un vieux costume qui pourrait lui aller. On rajoute un peu de sang, on enlève un peu de tissus et le tour est joué. Mais n'ayant pas les idées claires, je préfère le garder pour moi. Tout vient à qui sait attendre. Aaaaah, merci. Cette confiance, la confiance d'une proche, c'est ce qui me manquait le plus. Je suis connue pour mes idées parfois farfelues mais ça fait du bien qu'on me laisse juste faire, sans trop poser de questions. Ca me pousse à ne pas te prendre un truc de plouc. ajoutais-je, hurlant de rire, pour la taquiner.

Malgré les quelques blagues stupides et féministes qui nous mettent de bonne humeur, l'ambiance est légèrement refroidie quand la blonde me raconte ce que j'ai manqué dans sa vie. Je culpabilise parce qu'on a été si proche et que si je n'avais pas péter mon plomb en rêvant de Broadway, j'aurais pu rester pour l'aider à se remettre sur pieds. Famille de déjanté. Je fais d'ailleurs une remarque amère sur son frère et la pauvre, elle arrive encore à le défendre. Mais même si mes sentiments sont assez compliqués pour l'instant, Jesse Griffiths reste Jesse Griffiths. Oui ben ... Je suis sûr qu'il t'es bien tombé dessus avant de se décider à te donner un coup de main. Parce que je sais qu'il n'est pas méchant mais il peut être tellement moralisateur. Je n'ai plus envie de me souvenir des détails, de me prendre la tête avec le passé alors qu'il n'y a, pour l'instant, plus grand chose entre nous. Mais il lui est arrivé de m'en faire voir de toutes les couleurs, et dans l'autre sens aussi, ce qui fait que je n'arrive pas à garder mon calme face à ce qui s'est passé. Je sais bien mais bon, ça me rend quand même malade. C'est sûr que je ne suis pas de sa famille, encore moins sa mère et que donc, je n'ai pas de responsabilité à prendre mais c'est comme ça, la Griffiths est comme une petite soeur pour moi et je n'ai pas fait ce qu'il fallait. Oh là, trop de choses à raconter. Promis, je te dis tout quand on a mangé. Puis j'ai bien compris son petit jeu, j'ai bien compris qu'elle essaie de ne plus parler de tout ça mais je veux qu'elle aille jusqu'au bout. Et après on laissera ça au passé. Oooooh, t'es trop mignonne. dis-je alors qu'elle finissait de me parler de son fameux colocataire. Dommage qu'il soit pris, j'aurais trouvé ça marrant de l'embêter avec lui puis bon, on connait quelques histoires de colocataires qui finissent assez bien. Mais bien sûr que je ferais ça ! Puis on ne peut rien me refuser alors je vais en profiter. finis-je par lui dire, plus qu'excitée à l'idée qu'elle puisse venir travailler avec moi.

Mais ça y est, c'est fini, c'est à mon tour. Ses questions arrivent et mes réponses assez vagues suivent. J'ignore mes envies, je ne sais pas si je n'ai simplement pas envie de lui répondre ou si je suis gênée à l'idée de discuter de ma relation avec son frère. Puis il y a la relation avec le mien, qui est tout aussi bizarre. Tout s'apaise, comme je le lui assure. Et je finis par lui raconter quel hasard m'a fait reprendre le contact avec son frère. J'avoue qu'elle était pas mal. Mais tu aurais vu la mienne ... C'était encore pire. Un mélange entre blanc livide et rouge tomate, ou simplement une alternance. Blanc pour la surprise, rouge pour la gêne. Et peut-être un peu de colère. J'étais presque vexé à chaque fois que j'entendais dire qu'une femme est compliquée mais ce jour là, vu les émotions différentes qui me traversaient, la citation a pris tout son sens. J'enchaine sur le fait que j'ai été incapable de regarder et de profiter des magnifiques latinos pendant notre voyage, hypnotisée par Jesse le gentleman parfait. Arrête, tu vas me faire rougir. J'accepterais juste pour ça, je prendrais tous les mauvais côtés et je les balancerais simplement pour avoir un lien en plus avec la jeune femme. Je n'ai pas vu sa tête, je me suis levée puis j'ai fui. Il m'a rattrapé et m'a dit qu'il était flatté. J'ai tout balancer, j'ai fui et il m'a rattrapé. Je me souviens que s'il n'avait pas dit qu'on attendrait la fin du voyage, je lui aurait sauté dessus dans le bar et déshabillé en moins de deux. Il m'a promis que si l'envie était toujours là à la fin du voyage il me laisserait faire. Et ... Voilà. Pas besoin des détails, pas besoin de faire des dessins, Lenny a compris. Bref, n'en parlons plus parce que c'est quand même bizarre. finis-je par dire, rigolant joyeusement.

Les bavardages sont terminés et en plus, je sens à l'odeur que tout est prêt en cuisine. Curieuse sur la ville de New York, je vais chercher mon ordinateur et ouvre à la jeune femme le dossier avec toutes les photos que j'ai faite. Je prépare tout minutieusement avant de revenir près d'elle, satisfaite et priant pour que ce soit mangeable. Merci. Je peux t'y emmener quand tu veux tu sais. J'ai l'impression d'avoir tellement fait l'aller retour pendant un moment que c'est comme prendre le train une petite heure pour juste changer de continent. Et j'ai l'argent, de l'argent que je ne sais pas toujours comment utiliser ; voilà le cadeau parfait. Elle abandonne l'ordinateur et commence à manger. Je la suis. C'est à ce point là ? Et bien écoute, je suis contente d'avoir réussi mon premier plat toute seule. dis-je en rigolant. Une, deux, trois cuillères et je commence aussi à me dire que j'ai fait un truc génial. Ne dis pas des choses pareilles. ajoutais-je, toujours de bonne humeur. Quand on ira à New York je te présenterais mon prof. Et tu comprendras. Pourquoi j'ai aussi bien réussi à mes cours. Je me souviens qu'il était arrivé tout sérieux, persuadé d'être tombé sur une élève comme une autre. Au début ça ne donnait rien et au fur et à mesure, on a utilisé l'alchimie qu'il y avait entre nous pour me faire progresser. Et voilà. 100 ? T'es gentille toi, multiplie ce chiffre par 10 au moins. rigolais-je à son commentaire. Love Actually est peut-être une comédie romantique, mais c'est loin d'être un comédie à la con où tout se devine à l'avance. Voilà pourquoi c'est mon film préféré, pour sa simplicité et sa légèreté. Puis la scène de Hugh Grant est sûrement la plus épique de toutes. Bon, par quoi est-ce que je commence. dis-je alors que j'ai fini mon assiette. Elle voulait les détails sur ma vie à New York ? Madame est servie.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    † The saddest thing about falling in love is that sooner or later something will go wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) EmptySam 14 Déc - 19:36

God made us best friends
because he knew
our mothers couldn't handle
us as sisters

« Arrête de jouer avec mes nerfs ou je reprends le contrôle plein et entier de mon déguisement. » Que je dis en donnant une tape joueuse à Erin qui est en train de me sortir le grand jeu en matière de taquineries et de jeu d’actrice. On rigole comme deux idiotes avant de reparler de choses plus sérieuses. « Oui ben ... Je suis sûr qu'il t'es bien tombé dessus avant de se décider à te donner un coup de main. Parce que je sais qu'il n'est pas méchant mais il peut être tellement moralisateur. » Ça me fait rire comme cette Erin, qui me taquinait encore il y a quelques minutes seulement sur mon costume d’Halloween et jouait sans pitié avec mes nerfs, devient en quelques instants ma fervente défenseuse quand on se met à parler de mes malheurs. « C’est vrai qu’on s’est pas mal disputés et qu’il n’a clairement pas été d’accord avec mes choix. Tu le connais, il ne s’est pas privé de me le dire d’ailleurs… Mais malgré ça, il m’a tendu la main quand j’en ai eu vraiment besoin et ça, c’est ce que je veux retenir. » Je concède le point à Erin mais une part de moi ne peut pas s’empêcher de continuer à défendre Jesse. Certes, j’étais la première à accabler mon frère de reproches mais par contre, j’ai du mal à entendre les autres le faire… « Je sais bien mais bon, ça me rend quand même malade. » Dit ensuite la rousse quand j’essaye de la rassurer à propos du fait de ne pas avoir été là pendant cette période sombre de ma vie. « Il ne faut pas ! Surtout si tu me trouves un job cool. Ça m’aide maintenant et c’est le principal. » Je n’en reviens toujours pas de l’offre généreuse qu’elle vient de me faire… En fait, ça m’avait manqué de ne pas avoir quelqu’un comme elle, quelqu’un de mon côté, qui prenait mon bien-être à cœur…

Je me soucie du sien aussi d’ailleurs et c’est pour ça que j’essaye de savoir ce qu’il se passe avec mon frère. Elle revient donc sur ses retrouvailles avec Jesse et je ne peux qu’imaginer leurs têtes quand je comprends que ces dernières ne sont dues qu’au hasard. Mais le hasard faisait bien les choses car de ce que me dit Erin, la flamme n’était pas totalement éteinte entre eux. « Il m'a promis que si l'envie était toujours là à la fin du voyage il me laisserait faire. Et ... Voilà. » Me révèle t-elle après m’avoir parlé d’un baiser. Elle rougit en disant cela, piquant du nez et me disant qu’elle s’arrêtait là avant que ça ne devienne trop bizarre. L’occasion est trop belle pour ne pas que je la taquine à mon tour. « C’est pas le fait que je te dise que tu es la meilleure belle-sœur du monde qui te fait rougir en fait. C’est juste de penser à mon frère ! C’est trop mignon, on dirait moi il y a pas si longtemps. Une vraie loveuse notre petite Erin. » Et je ne m’arrête pas en si bon chemin, continuant mes conneries. « Erin, je te fais la promesse solennelle que si tu as toujours envie de m’embrasser dans 72h, je te laisserai faire. Je le jure sur la Bible et sur Jésus-Christ, notre sauveur tout puissant… Et puis, tu sais, je te comprends. Moi aussi, j’aurai envie de m’embrasser si j’étais à ta place. Je suis quand même le gendre idéal… » Que je déclame en imitant la mine sérieuse de Jesse et ses intonations parfois grandiloquentes….

Je m’extasie ensuite sur ses photos d’Amérique du Sud et j’ai le droit à une nouvelle proposition surprenante. « Je peux t'y emmener quand tu veux tu sais. » Elle lâche ça tranquillement, comme si ce n’était rien du tout. Moi je la fixe avec des grands yeux ronds. « Ma parole, si tu essayes de postuler pour le rôle de Marraine La Bonne Fée, je te le donne tout de suite ! » Que je dis. C’était quand même un gros voyage ! Et en fait, elle en remet carrément une couche tout de suite après. « Quand on ira à New York je te présenterais mon prof. Et tu comprendras. » Ajoute t-elle ensuite, une nouvelle fois sans avoir l’air d’y toucher. « Ah bon parce qu’on va aller à New York aussi ? » Je ris. Elle n’était pas croyable. J’étais contente de la retrouver. Pas seulement parce qu’elle m’avait cuisiné un merveilleux petit plat ou qu’elle venait de me proposer un job et deux voyages mais juste parce qu’elle était Erin. Une des personnes qui mettaient de la joie dans ma vie sans même s’en rendre compte. Elle m’était précieuse. Alors il n’y avait aucun autre endroit où j’aurai plus envie d’être que maintenant à regarder Love Actually avec elle… « Je suis tellement contente que tu sois revenue. » Que je lui glisse d’ailleurs avant qu’elle se mette à faire le récit de ses aventures à New York. Plus aucune chance que je me sente seule avec elle dans le secteur. Nous deux, on se comprenait.

SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
she's on fire. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: she's on fire. (lenny)   she's on fire. (lenny) Empty

Revenir en haut Aller en bas

she's on fire. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-