WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-33%
Le deal à ne pas rater :
Antivol en U pour vélo avec câble [Vente Flasch]
13.05 € 19.56 €
Voir le deal

Partagez

Would you rescue me one more time ? + Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyDim 18 Aoû - 19:22

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

4h00. Les chiffres lumineux dansent sur le réveil de Lula, qui les contemple, le regard brouillé. La rock-star est bien épuisée mais aussi bien trop anxieuse pour réussir à s’endormir. Cette panne d’ascenseur, même si elle lui avait permis de partager un doux moment avec Sam, l’avait aussi mise dans une merde noire. Elle avait raté un rendez-vous important et les conséquences étaient aussi désastreuses que prévues. « Pas très sympa de me poser un lapin, Lulaby. Tu as 24h pour te faire pardonner sinon je posterai notre petit film amateur sur tous les réseaux sociaux que je peux trouver. »  Pour la énième fois, elle relit le message émanant de son maître chanteur, sentant le dégoût naître en elle. Cet enfoiré de merde ! Il jouait vraiment avec elle ! Comment elle avait pu être aussi conne et se faire piéger par lui ? Il la tenait avec cette sex-tape, elle était coincée. Archi-coincée. Elle l’avait appelé pour s’excuser d’avoir raté le rendez-vous, pour savoir s’il voulait plus de fric mais même ça, ça ne l’amusait plus. Non, ce qu’il voulait, c’était la notoriété. Il voulait être vu à son bras à elle, aller aux soirées cools. Il voulait être signé par un bon label aussi. Et il avait été très clair. Il voulait un producteur en particulier. Un producteur qu’elle connaissait très bien et qu’elle serait susceptible de convaincre… La Landry serre les dents. Rien que l’idée de demander à Max de signer cette petite merde de rappeur raté, la foutait en rogne. Elle ne voulait pas l’imposer à son ex-mari, ni le mêler à cette histoire sordide mais elle savait que Swagga Trev (oui c’était son nom de scène, ça ne s’inventait pas) n’accepterait pas un refus. Bref, elle ne savait pas comment se dépêtrer de cette situation.

9h00. Lula n’a pas dormi mais il n’est plus temps d’essayer de fermer les yeux. Car ce matin, elle a rendez-vous avec Max, justement. Elle a presque envie d’annuler tant elle est fatiguée et tant elle a l’esprit ailleurs. Mais non, elle ne pouvait pas. Ils se rencontraient pour travailler sur le futur album du Julliard et elle savait à quel point ce projet était important pour lui et lui tenait à cœur. Il fallait qu’elle se concentre sur ça pour le moment… Ainsi, elle est pile à l’heure quand à 9h pétante, elle sonne à la porte de la maison du producteur (Max supportait très mal les retards quand c’était pour le boulot). C’est Edgar lui ouvre la porte. Le majordome du Julliard avait l’air de moins la détester depuis qu’il l’avait surprise en train de consoler ce dernier sur la terrasse mais c’était difficile à affirmer avec certitude. Car il ne laisse rien paraître et c’est avec un professionnalisme parfait qu’il la conduit auprès de son patron, déjà au studio d’enregistrement. Son ex-mari se lève pour l’accueillir. « Salut Darling… tu vas bien ? » Jusqu’à maintenant, elle avait dissimulé ses yeux bouffis par le manque de sommeil sous des énormes lunettes de soleil, mais en intérieur, elle est bien obligée de les enlever. Elle les pose donc sur son front pour saluer Max. Elle espère juste que le brun ne va pas penser qu’elle a fait une grosse teuf hier soir sans penser à leur journée de travail du lendemain… Elle parle donc direct de boulot pour bien lui montrer qu’elle est à fond, une fois qu’elle l’a brièvement serré dans ses bras et qu’elle l’a embrassé sur la joue. « J’ai emmenée ma guitare comme je ne savais pas exactement sur quoi tu voulais travailler. Mais bon, peut-être que je ne résisterai pas à l’envie d’en piquer une de ta fameuse collection. » Dit-elle en levant son étui pour lui montrer. Elle s’accroche Lula, se disant que l’enthousiasme que faisait naître ce projet en elle et son envie sincère d'y contribuer, suffiraient à balayer ses angoisses et sa fatigue. Elle n’allait pas laisser Trevor fucking Brown aka Swagga Trev, lui gâcher ça, aussi. « Enfin, on peut aussi bosser sur le chant par rapport à la chanson que tu m’as faite écouter l’autre jour. Ou alors… » Elle ménage son suspense quelques secondes avant de faire sa grande annonce. C’était aussi pour ça qu’elle n’avait pas voulu annuler aujourd’hui. Elle avait hâte d’annoncer à Max cette nouvelle. « Je peux te montrer ce que j’ai écris pour toi. » En fait, elle avait déjà écrite une chanson entière, très inspirée à la suite de leur dernière discussion dans les murs de cette maison et elle en était plutôt fière. Elle espérait juste qu’il allait aimer..

_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyVen 23 Aoû - 0:51


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

De retour à Tenby après les vacances passées avec sa fille, Max a pour unique projet de bosser son album pendant les quinze derniers jours d’aout, avant de partir pour Ibiza avec Yevgeniya. Son emploi du temps est strict. Comme avant son départ, il a quelques séances de kiné, plus espacées maintenant que sa rééducation touche à sa fin. Malgré tout, Max garde un rythme assez astreignant, qui le garde occupé et alerte. Ainsi, il débute sa journée vers sept heures par une bonne heure de cardio sur le tapis de course de la salle de sport de la villa. La douche qu’il prend ensuite est bienvenue, lui permettant de récupérer et d’apaiser son corps un peu endolori. Max aurait préféré un peu de sport de contact, mais bon, si c’est ce que les médecins veulent…Une bonne tasse de café clôt ce qui est désormais une sorte de routine, et il s’installe en studio, heureux de pouvoir bosser comme il l’entend. Un grand sourire éclaire son visage en réécoutant ses derniers essais. Ça commence à bien sonner, et certaines chansons sont déjà enregistrées – il n’avait besoin de personne d’autre, juste de jouer et d’empiler les pistes pour bâtir les chansons.

Néanmoins, en studio, Max n’aime pas beaucoup être seul, et il voit cet album comme quelque chose de collaboratif. Il a donc recruté quelques amis dont il apprécie le travail pour bosser sur l’album. Parmi eux, Lula occupe une place particulière. Pas seulement parce que le producteur laisse, en toute confiance, son ex-femme écrire pour lui ou qu’elle tient un rôle précieux en l’accompagnant pour certaines chansons à la guitare, mais parce qu’au vu de leur dernière conversation et de toutes les implications qu’elle a pu avoir, au regard de leur relation même, cette collaboration là est spéciale, probablement celle qui compte le plus. Autant le dire, il est donc plus qu’excité et ravi de voir débarquer Lula ce matin, et il n’hésite pas à la serrer dans ses bras quand elle arrive, annoncée par Edgar. Les dernières rencontres qu’ils ont eu n’ont pas toutes été faciles. Il faut dire que cette sorte de rivalité qui s’est instaurée entre Lula et Yevgeniya a un don pour faire angoisser Max et mettre le producteur dans une sale position : celle du type raisonnable – qu’il n’est pas – qui essaye de gérer tant bien que mal des disputes sans fin. Qu’importe. Ivy travaille, ils auront du temps à eux deux plus tard. En attendant, lui est ravi de pouvoir avoir une occasion de travailler avec Lula. En faisant ainsi, Maximilian pense avoir trouvé un bon équilibre, et il ne culpabilise pas.

La musicienne a l’air fatigué, mais ça, Max ne le remarque pas immédiatement. « Bien, bien, et toi ? Tu as loupé quelque chose à la fashion Week de Milan. Tiens d’ailleurs, Gian Luigi a demandé de tes nouvelles, je suis passé le voir, il insiste pour que tu viennes lui rendre visite… » Ils avaient beau être séparés, leur monde commun les rapprochait ; fatalement, quand ils voyaient des amis communs, ils parlaient l’un de l’autre, et leurs conversations à eux consistaient parfois beaucoup à se donner des nouvelles des gens qu’ils connaissaient. Néanmoins, ce n’est pas le sujet principal, et rapidement, la conversation dérive vers l’objet principal de leur rencontre : l’album de Max. En studio, le producteur change. Il est le maitre à bord, le capitaine du navire, professionnel et expert. Il est aussi en général carré et bosseur, exigeant beaucoup de ses collaborateurs. Là, les choses sont un peu différentes, vu le caractère personnel du projet. Surtout quand Lula lui révèle qu’elle a écrit quelque chose pour lui. « C’est vrai ? Tu as déjà fini ? » S’écrie-t-il avec un grand sourire, sincèrement surpris. « Oh alors laisse tomber, je veux écouter ça d’abord, on verra pour le reste après. » Il balaye le reste avec impatience et enthousiaste, heureux comme un gosse à qui on aurait annoncé la venue du père Noël six mois en avance. « Voilà ce que je te propose. On écoute ça. Après on prend un petit déjeuner parce que je n’ai encore rien mangé ce matin et que je meurs de faim. Tu veux quelque chose, d’ailleurs ? Je réalise que je te fais venir vraiment tôt… » Le Max bavard et fan de musique est inarrêtable. Si le contraste est d’ailleurs saisissant avec ses crises de déprimes, il l’empêche de voir ce qu’il verrait au premier abord s’ils n’étaient pas en studio : que Lula ne va pas très bien. Mais pour l’instant, il continue. « Jusqu’à quelle heure tu veux/peux rester ? Je pense que le mieux, c’est qu’on réenregistre ce que je t’ai fait écouter. Après je te montre le reste, et on avisera en fonction du temps ce qu’on peut faire, ok ? » C’est à peu près à ce moment là qu’il se rend compte que son ex-femme a l’air particulièrement distraite. Préoccupée, même. Alors il fronce les sourcils : « Ça va, sweetheart ? T’as l’air…ailleurs, un peu. Je vais trop vite, ou quoi ? » Max en rigole, mais la question est sincère.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyLun 26 Aoû - 22:34

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

Max dit quelque chose à propos Gian Luigi et de la Fashion Week et Lula se concentre pour ne pas répondre à côté. « C’est vrai ? Sa Majesté exige toujours que sa Cour lui rende visite à ce que je vois… Mais bon, des vacances à Milan, ça pourrait être sympa… » En temps normal, elle aurait été flattée par la requête. En temps normal, elle se serait prêté à ce petit jeu des mondanités avec plaisir et aurait demandé des nouvelles de tous leurs amis communs. Mais là, le cœur n’y était pas. Surtout qu’elle n’en aurait sans doute plus beaucoup des amis si elle ne trouvait pas une solution à son problème…Sauf que son ex-mari n’était pas responsable de ses soucis et elle essaye de regagner un peu d’entrain pour ne pas qu’il pense qu’elle lui battait froid à cause de Yevgeniya ou une connerie du genre. « Les défilés étaient sympas, alors ? En tout cas, tes tenues à toi ont fait sensation à ce que j’ai lu un peu partout. Et je te rassure, c’était unanimement flatteur. » Dit-elle, s’absorbant un peu plus dans la conversation, essayant de chasser l’inquiétude dans un coin de son esprit… De toute façon, ils se mettent ensuite à parler boulot, et s’il y a bien une chose qui peut dissiper les gros nuages noirs qui obscurcissent l’esprit de la Landry, c’est parler musique. Ça et le sourire ravi de Max quand elle lui annonce qu’elle a déjà écrite une chanson pour lui. « Oui, en fait, je l’ai écrite d’une traite quasiment. J’étais inspirée après notre conversation de l’autre jour. » Avoue t-elle face à la surprise du brun. Ce dernier est aussi enthousiasme qu’elle  l’avait espéré et décide sur le champ de bousculer l’emploi du temps initialement prévu pour écouter en priorité cette fameuse chanson.

Il propose donc de commencer par ça, puis de prendre un petit déjeuner ensuite. Ce faisant, il réalise qu’il ne lui à rien offert depuis qu’elle est arrivée et lui demande si elle veut quelque chose. Mais avant qu’elle n’ait pu répondre, il a déjà repris la parole. Elle réprime un sourire. Un Max aussi volubile, c’était toujours bon signe. « Jusqu’à quelle heure tu veux/peux rester ? » Cette question en apparence anodine et cette mention de l’horaire renvoie les pensées de Lula vers le SMS qu’elle avait reçu la veille et le délai en train de s’écouler, ce qui fait qu’elle perd le fil et la fin du discours de Max. Et malheureusement, cette fois-ci, il s’en rend compte. « Ça va, sweetheart ? T’as l’air…ailleurs, un peu. Je vais trop vite, ou quoi ? » A l’entente de son petit surnom, la guitariste revient à la réalité. La sollicitude contenue dans la question de Max fait d’ailleurs vaciller sa résolution. Pendant un moment, elle est à deux doigts de tout lui avouer. Surtout que la dernière fois, elle l’avait engueulé parce qu’il ne s’était pas confié à elle… Mais non, ça passe. Aussi hypocrite que ça puisse être, elle se tait. A cause de la honte principalement. Et aussi parce qu’elle ne veut vraiment pas être une interférence dans ce projet qui redonnait tant de bonne humeur au Julliard. « Non, non, t’inquiète, je suis juste un peu fatiguée. Petit nuit. Mais ça va aller. J’ai envie qu’on le bosse cet album. Et une fois que tu m’auras fait un café, ça ira mieux… Je suis d’accord avec le planning et on finira à l’heure qu’on finira, t’en fais pas. » Elle lui adresse un sourire qu’elle espère convaincant même si elle n’a pas tout entendu à propos de ce fameux planning... « Allez, la chanson, c’est parti. » Dit-elle en tapant dans les mains, faisant clairement diversion.

Elle sort sa guitare de son étui, et aussitôt le poids de son instrument dans ses mains l’apaise. Son esprit se focalise sur ce qu’elle s’apprête à faire et uniquement ça. « Je l’ai appelée Restless Mind. Forcément, je l’ai écrite en pensant à un certain rythme et une certaine mélodie mais c’est une ébauche, bien sûr, tu pourras améliorer et ajuster pour que ça te plaise et que ça corresponde à l’esprit de l’album et aussi à ta voix. C’est comme les paroles, si c’est trop personnel ou que ça ne ressemble pas à ce que tu imaginais, tu dois me le dire. » C’était la première fois qu’elle écrivait pour quelqu’un d’autre qu’elle-même et elle était forcément nerveuse. C’est pour ça qu’elle débite ce prélude dont Max n’a pas besoin. Depuis le temps qu’ils bossaient ensembles, elle savait qu’il était tout à fait capable de faire la part des choses et de dire toujours honnêtement ce qu’il pensait et ce qu’il aimait ou pas sans soucis de froisser l’artiste en face de lui, ami ou pas. En studio, il ne pensait qu’à la qualité, et c’était comme ça qu’il avait gagné sa réputation de génie intransigeant et qu’il arrivait à travailler avec des amis. Cependant, aujourd’hui, c’était un peu différent dans le sens où il se lançait dans collaboration très particulière par son aspect super personnel et c’était un peu nouveau pour eux deux… L’aspect personnel, c’est ce qui fait aussi qu’elle tient à ce que la première écoute du Julliard se fasse en live et non pas par le biais d’un simple enregistrement. Elle va littéralement lui délivrer ce qu’elle a écrit pour lui…

Elle se rend donc dans la cabine d’enregistrement pour que l’acoustique soit bonne, s’installe au milieu sur le tabouret et se lance enfin après avoir un peu chauffé sa voix et plaqué quelques accords sur sa guitare. C’est une chanson triste qu’elle imaginée, se remémorant de ce que Max lui avait dit des émotions qu’il reliait à la perte de sa fille…  Lula fredonne donc d’une voix naturelle, dépouillée, ne souhaitant pas que la force de son texte soit éclipsée par des effets trop sophistiqués. L’air suit les lyrics, très doux, avec un tempo lent quand le narrateur de la chanson s’adresse à son enfant disparu avec tendresse et avec des temps plus forts, plus déchirants lorsqu’il comprend qu’il est en train de perdre pied en se noyant dans ses souvenirs mais qu’il ne peut se résigner à lutter contre ces derniers pour ne pas le perdre définitivement… Lula joue et chante avec toute la sensibilité dont elle est capable, se remémorant de combien elle avait été touchée par la détresse de Max lorsqu’il lui avait parlé de Melody. Cette chanson, c’était sa façon à elle de lui confirmer qu’elle comprenait ce qu’il ressentait, de lui redire qu’il n’était pas seul, de lui montrer l’amour et la compassion qu’elle éprouvait pour lui. Cette chanson, elle lui offre avec son cœur, avec son âme tandis que ses doigts volent de manière presque aérienne sur les cordes de sa guitare. Elle se repose entièrement sur cette dernière pour exécuter cet exercice de chant peu habituel pour elle, s’aidant des sons qu’elle en tire pour être dans le bon ton. Son instrument avait toujours été le biais par lequel elle s’exprimait le mieux et aujourd’hui encore, elle fusionne avec pour rendre son propos plus prégnant…

Restless Mind:
 


_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptySam 5 Oct - 23:21


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

Enfin, la vie normale a repris son cours, et ça, pour Max, c’est sans doute la meilleure des nouvelles. Et sa vie normale, c’est ça, c’est être à huit heures du matin en studio, un peu jet-lagué, pour enregistrer la musique qu’il aime et échanger les dernières mondanités avec Lula. « Qu’est-ce que tu veux, ça fait des mois que je ne peux pas y être, il faut croire que ça me manquait…Mais tout était très bien. Enfin, la nouvelle directrice artistique de Chanel ne fait vraiment pas dans l’originalité, c’est ultra classique, mais on ne peut pas nier la qualité...franchement, tu devrais venir, la prochaine fois, ça ferait plaisir à Megan, aussi. » Mais évidemment, ils ne sont pas là que pour parler de banalités. Ils sont surtout là pour parler musique et travailler, et rien qu’à cette pensée, Max se sent revivre. Surtout quand Lula lui annonce qu’elle a déjà écrit pour lui : il ne sait pas si il a le droit d’être fier que cette conversation aie inspiré son ex-femme, mais en tout cas, il est extrêmement touché de savoir que c’est le cas. Parce que Lula occupe une place particulière dans le cœur de Max, d’abord, et ensuite parce qu’en studio, il estime en général qu’elle est l’une des seules, sinon la seule, à pouvoir le comprendre. C’est aussi pour cela qu’il est aussi joyeux aujourd’hui. Leurs jams sessions et leurs séances d’enregistrement lui ont terriblement manqué.

Hyperactif, motivé et joyeux, il est donc content de voir Lula approuver son programme et la croit sur parole lorsqu’elle lui dit qu’elle est distraite uniquement à cause de la fatigue, sans s’apercevoir qu’il y a quelque chose d’autre. « Un café, bien sûr. Je vais même demander à Edgar un petit déjeuner complet, en fait. Tu m’en diras des nouvelles. Et puis j’ai faim aussi. » Il passe une tête hors du studio pour donner deux ou trois instructions à Edgar, puis il revient s’assoir avec Lula pour l’écouter. « Sweetheart, je sais tout ça. Pas besoin de paniquer. » Assure-t-il avec un sourire bienveillant, hochant la tête. « Et je sais déjà que ça va me plaire. » Pour cette dernière partie, peut-être Max s’est-il avancé un peu vite. En tout cas, il n’a pas imaginé à quel point la chanson que Lula a écrite pour lui pourrait entrer en résonnance avec la conversation qu’ils ont eu la dernière fois, avec la tristesse qui l’habite, aussi. C’est une chanson étrange, à la fois une main sur son épaule et une étreinte, et en même temps une plainte déchirante, qui lui donne de nouveau envie de pleurer.

Quant la chanson s’arrête, ça fait longtemps qu’il a détourné, puis fermé les yeux, incapable de soutenir le regard de Lula, ou de maitriser ses émotions. Quand il redresse la tête, la chanson est terminé depuis quelques instants, et Lula se demande manifestement ce qu’il convient de faire. « Excuse-moi. J’ai essayé de l’écouter avec une oreille de producteur et d’artiste, et je crois que j’ai terminé l’écoute comme père. » Dit-il en souriant à travers ses larmes, essuyant ses joues. Avec un petit rire, il se lève, ému, pour se rapprocher de son ex-femme : « C’est…c’est une sacrée chanson que tu as écrit, là. Je crois…j’ai…j’ai de la chance, oui. De la chance… » Il sourit encore, avant d’essayer de plaisanter : « Putain, ça va pas du tout, c’est quoi cette vague d’émotion à neuf heures quinze du matin, c’est pas bien de me faire ça, sweetheart… » Ce n’est plus qu’il est bouleversé, c’est au-delà. Max manque de mots pour exprimer sa reconnaissance auprès de Lula, qui dépasse un peu la chanson. L’émotion du producteur concerne aussi la présence de la musicienne à ses côtés. Alors dès qu’elle pose sa guitare, Max en profite pour la prendre dans ses bras, chuchotant à son oreille : « Merci, merci… » Il est bien plus grand que Lula, ce qui ne l’empêche pas de déposer un baiser sur la joue de la jeune femme. Et quand il s’écarte, il peine encore à s’en remettre, même s’il n’est pas abattu. C’est quelque chose de différent, entre la douleur, la reconnaissance, et la nostalgie. « Pfiouh, ça en fait, un paquet d’émotion…je crois qu’on va mériter notre petit-déjeuner. Allez, on va aller boire ce café, ça nous fera du bien. »

Attablés dans la cuisine, Max continue cependant à parler de la chanson de Lula, enthousiaste : « Il n’y a pas grand-chose à rajouter, je pense, après il faut voir ce que ça donne quand c’est moi qui la joue…il va falloir que tu me montres les accords, sweetheart. Je pense qu’une seconde guitare sur le refrain, ce serait bien, aussi, quelque chose de plus métallique, comme un écho, ou une deuxième voix, si tu préfères. » S’il parle aussi rationnellement, de son ton de producteur, c’est autant pour se (re)donner une contenance que parce qu’il est réellement séduit et motivé par cette chanson. « Je pense qu’on peut tester ça après…enfin, tu me dis ce que tu en penses. Après tout, c’est ta chanson d’abord… » Alors qu’il était très affairé avec son café et des tartines, les yeux de Max se posent sur le visage de Lula, qui ne l’écoute manifestement pas et qui semble perdue dans ses pensées. Maintenant qu’ils sont hors du studio, et que le silence est retombé, il réalise à quel point son ex-femme a l’air fatigué. Non, pas seulement fatigué. Mal. La métisse a l’air mal, et d’un coup, Max s’en veut de n’avoir rien vu avant. « Sweetheart… » Il prend sa main dans la sienne. « Lula. » Elle tourne enfin la tête vers lui. « Ce n’est pas seulement de la fatigue, pas vrai ? » Maximilian scrute la guitariste avec autant d’inquiétude que de compassion. « Tu veux en parler un peu ? »

Spoiler:
 

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyJeu 17 Oct - 19:55

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

Lula avait suivi l’injonction de Max qui lui avait littéralement ordonné de ne pas stresser, même si comme toujours, il l’avait fait avec beaucoup de bienveillance. Elle s’était raccrochée à ses encouragements et s’était lancée. Et elle avait eu raison. Dès qu’elle avait plaqué les premiers accords sur sa guitare, ses angoisses s’étaient évaporées, remplacées par le pouvoir de la création artistique, apaisées par celui de la musique. Rapidement, la Landry s’était laissée absorber par sa chanson, si bien qu’elle est quasiment en transe lorsqu’elle la termine, les yeux fermés, l’esprit en vrac... Elle met donc quelques instants avant de soulever ses paupières, essayant de revenir à la réalité. Elle sait aussi que ce moment où elle rouvrira les yeux coïncidera avec celui où elle verra la réaction du Julliard. Car elle ne l’a pas regardé un instant pendant qu’elle jouait et maintenant, elle flippe à l’idée de savoir ce qu’il a pensé de sa chanson… Sauf que lorsqu’elle ouvre enfin les yeux, elle ne voit pas le visage du producteur à travers la vitre, comme escompté. Non, il s’est détourné, comme s’il ne voulait pas croiser son regard. Déboussolée, la métisse reste plantée sur son tabouret de longues secondes avant de retrouver l’usage de la parole. « Euh… Max ? » Souffle t-elle, l’angoisse revenant au galop. Il redresse alors la tête, pivotant en sa direction. Elle voit alors les larmes qui inondent ses joues, le sourire douloureux mais ému qui transparaît derrière ce rideau humide. « Excuse-moi. J’ai essayé de l’écouter avec une oreille de producteur et d’artiste, et je crois que j’ai terminé l’écoute comme père. » Dit-il alors, semblant lui aussi revenir à la réalité. Etait-ce bon signe ? Pas sûr, il avait l’air vraiment bouleversé. Genre autant que lors de leur dernière conversation…

« C’est…c’est une sacrée chanson que tu as écrit, là. Je crois…j’ai…j’ai de la chance, oui. De la chance… » Dit-il ensuite, tandis qu’il se lève et se rapproche de Lula dans un petit bruit étranglé. Pour sa part, la guitariste avale une grande goulée d’air, en l’entendant parler de chance. C’était plutôt positif… Elle est toute émotive aussi, la Landry, sentant bêtement ses yeux s’humidifier. « Putain, ça va pas du tout, c’est quoi cette vague d’émotion à neuf heures quinze du matin, c’est pas bien de me faire ça, sweetheart… » Un petit rire s’échappe des lèvres de Lula, chassant un peu la tristesse qu’elle avait installée dans la pièce. Elle reprend un peu de contenance, posant sa guitare, lorsque Max franchit les derniers mètres qui les séparent pour la prendre dans ses bras. Il glisse des « merci » dans le creux de son oreille et elle se laisse aller contre lui. Ils se calment tous les deux comme ça, en se raccrochant l’un à l’autre. Ils avaient toujours fait ça, essuyant mieux les tempêtes lorsqu’ils étaient deux. « Je suis désolée… Je ne voulais pas te faire pleurer si tôt… » Dit-elle avec douceur. « Mais je suis contente si tu l’aimes. Tellement contente… Alors… De rien. En fait, je crois que rien ne m’a jamais autant touché que toi me demandant d’écrire cette chanson. » Avoue t-elle. Une sacrée chanson. Il avait dit que c’était une sacrée chanson et ce n’était pas rien dans sa bouche. Tout comme le fait qu’il ait arrêté de l’écouter en tant que producteur, se laissant gagner par l’émotion…

Ils se séparent ensuite et Max dépose un baiser sur la joue de Lula, entreprenant des dérider en parlant d’un petit déjeuner bien mérité. Elle va dans son sens. « Oui en plus, je suis sûre qu’Edgar nous a préparé un petit-déjeuner digne du Carlton. » Ils vont dans la grande cuisine de Max, et ce dernier se met à parler avec passion des détails techniques concernant Restless Mind . Ça prouve à Lula qu’il n’avait pas fait semblant d’aimer pour ne pas la froisser, il est vraiment emballé à l’idée de la faire figurer sur son album. Elle sourit face à ses suggestions. « Bien sûr que je te montrerai, t’en fais pas. Et puis, c’est notre chanson maintenant donc suggère tout ce que tu veux ! » Il continue à parler de seconde guitare et de sons métalliques mais il perd soudainement Lula. Le visage de la métisse se fige tandis que ses yeux se perdent au loin. L’euphorie momentanée qu’elle venait de ressentir s’évapore brusquement au moment où elle a cette révélation. Non, ça ne pouvait pas être leur chanson. Non, elle ne pouvait pas être la seconde guitare ou associer son nom d’une quelconque façon à l’album. C’était un risque bien trop dangereux vu la situation actuelle dans laquelle elle se trouvait. Cette histoire de sex tape allait lui péter à la gueule, c’était sûr. Il ne fallait vraiment pas que ça entache le projet magnifique de Max. Il ne fallait pas que le scandale que créerait sa sex-tape voile le succès qu’il méritait. Il allait falloir qu’elle renonce à participer à cet album même si ça lui briserait le cœur…

« Sweetheart… » La main de Max vient se poser avec douceur sur la sienne mais cela n’est pas suffisant pour la ramener à la réalité. Car maintenant, elle pense aussi aux conséquences pour les Unamed, ses parents, Max, Sam, sa carrière, son image… Elle sort enfin de sa phase de déni pour dérouler le scénario catastrophe que son écart avec Swagga Trev allait invariablement causer… « Lula. » Cette fois, la voix de Max est plus ferme, et elle tourne la tête vers lui, perdue. « Ce n’est pas seulement de la fatigue, pas vrai ? Tu veux en parler un peu ? » Aïe, il la regardait droit dans les yeux. Elle ne pouvait pas lui mentir pour la deuxième fois de la journée alors qu’il la regardait comme ça. Et puis, elle n’en avait même pas la force. Elle baisse les yeux, honteuse. « Tu as raison… J’ai des problèmes. Mais… mais je ne veux pas t’en parler. Pas parce que je ne te pas confiance mais parce que j’ai vraiment trop honte. » Elle essaye d’être la plus franche possible, d’être déterminée mais c’est dur de ne pas craquer face à celui qui la connaissait si bien. « Je sais que tu ne me jugera pas mais… Même moi j’en ai marre de moi. J’ai merdé, Max. Dans les grandes largeurs. Je fais toujours ça… J’attire les emmerdes comme si je ne savais rien faire d’autre. Je gâche toujours tout… Je fonce tête baissée, je réfléchis après. Je suis… stupide. » Elle se tape le front, en colère contre elle-même. « Tu m’as déjà donné ma chance toi. Tu m’as donné beaucoup en fait. Beaucoup trop… Alors j’ai pas envie de te regarder dans les yeux et de t’expliquer exactement comment je m’y suis prise pour tout gâcher… » C’était un peu mélodramatique mais c’était la façon d’être de la guitariste. Et ce trait de caractère est particulièrement exacerbé alors qu’elle sait qu’elle va tout perdre. Elle relève les yeux, regarde Max sombrement. « Ni de te demander ton aide alors que je ne veux pas répondre à ta question… Tu le ferais ça ? M’aider sans poser de questions ? Alors que ça risque de t’impacter directement ensuite ? Personne n’est aussi généreux, même pas toi. »

_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptySam 2 Nov - 23:24


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

C’est une très belle chanson, et Max va avoir besoin de temps pour s’en remettre : voilà qui pourrait résumer son état d’esprit. Il est extrêmement touché  par le geste de Lula. Bien sûr, le producteur avait toute confiance en son ex-femme pour lui écrire quelque chose de bien, mais Restless mind va au-delà de toutes ses espérances et de ses prévisions. Profondément touché, presque muet face à ce qu’il ressent. D’abord parce que c’est comme si Lula avait réussi à enfermer tout ce qu’il n’a jamais vraiment réussi à exprimer, sauf peut être dans Children, en quelques minutes. Plus que belle, la chanson est d’une justesse et d’une précision douces amères. Ensuite parce que cette chanson, elle l’a écrite pour lui, comme un cadeau, un témoignage de soutien et de compréhension de ce qu’il a pu vivre. « C’est rien, c’est rien…ça va, je crois. » Cette étreinte l’apaise : il n’a pas mal, pas trop, il est juste remué. « Ne t’arrête jamais d’écrire. » Souffle-t-il avec un sourire. « Tu m’entends ? Si un jour tu doutes de toi là-dessus, repense à moi, et à ce que je te dis là. » Max a toujours cru en Lula, peut-être plus que la jeune femme elle-même, d’ailleurs, et ils ont sans doute toujours fonctionné comme ça, lui à croire en elle, elle à croire en lui. Mais cette chanson est au-delà de leur bonne entente musicale ou du talent de quiconque, parce qu’elle est pour lui, parce qu’elle signifie quelque chose. « Je sais pas quoi te dire ni faire pour te remercier, sweetheart. » Ajoute-t-il, toujours aussi ému. « C’est difficile d’avoir les mots après ça, tu mets la barre haute. » Il sourit encore, trouve le moyen de rire, doucement. « Eh, je t’ai demandé en mariage, quand même, ça compte, non, dans le genre touchant ? » Il plaisante, parce qu’il n’est pas doué, pour les choses sérieuses, Max, pas lorsqu’il peut les éviter. Mais il est vraiment touché. « Bon, j’exagère. Mais je m’en souviendrai… C’est un très beau cadeau. Vraiment, sweetheart, tu ne peux pas savoir comme ça compte pour moi. »

Autant qu’elle, probablement. Voilà aussi pourquoi Max n’imagine absolument pas ce projet sans Lula, et qu’il est encore plus ravi de pouvoir passer la journée à travailler avec la musicienne. Se remettant peu à peu et retrouvant sa bonne humeur, il trouve que la matinée commence extrêmement bien et se réjouit de ce petit déjeuner. Le voilà d’ailleurs déjà reparti à parler musique et projets tels qu’ils ont prévu de le faire. Mais Maximilian ne tarde pas à se rendre compte qu’il parle tout seul, et que Lula n’est pas vraiment là, avec lui. Et évidemment, quand elle parle, c’est pour refuser de s’expliquer, même si au moins, ça confirme ce qu’il pensait. Sur ce plan là, ils fonctionnent un peu de la même manière, Max le sait. Mais pour tout dire, s’il ne veut pas brusquer Lula, ni d’une autre dispute, le producteur est tout de même décidé à aider son ex-femme. Il peut être sacrément têtu quand il le veut. Et la voir dans cet état de détresse, à se traiter elle-même d’idiote et à se morfondre à propos de quelque chose qui lui semble un peu insoluble lui fait tout simplement de la peine. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Max devine Lula épuisée et apeurée, mais ne parvient pas à identifier précisément la source de ce malheur. Il en est juste à espérer que cette dernière n'ait rien fait d'illégal, enfin de plus illégal que de consommer des substances plus ou moins illicites. Et son ex-femme semble croire que cette ignorance pourrait détourner Max d'elle. Alors, avec un demi-sourire, il acquiesce doucement. « Ma parole, je crois bien que tu as raison, et que tu es vraiment bête. » Il se lève de la chaise haute qu’il occupait jusqu’à présent, pour se rapprocher de celle de Lula. « Si tu n'avais pas l'air autant au bout du rouleau, je crois que je le prendrais mal. Mais je crois que tu as surtout besoin d'un câlin. Viens là. Est-ce que tu crois vraiment que je te laisserais tomber ? » Il râle un peu, mais ce n'est pas méchant. C'est surtout pour dédramatiser un peu. Joignant le geste à la parole, Maximilian noue ses bras autour de Lula d’office, pour carrément la porter comme une petite fille, ce qui est finalement assez facile vu la taille de la jeune femme, pour se diriger vers le salon. « Moi ? Après tout ce qu’on a vécu ensemble ? Avec tout ce que je te dois ? » Il se laisse tomber dans le canapé, installant d’office Lula sur ses genoux, la tenant toujours dans ses bras. Le ton employé s'adoucit nettement : « Tu dis que j’ai fait beaucoup pour toi, mais le contraire est vrai aussi, sweetheart. Vraiment. Je sais pas où j’en serais si tu ne m’avais pas secoué un peu la dernière fois...»

Sans même parler de ça, ni de cette chanson qu’elle lui a offerte, l’amour qu’il a pour Lula suffit. Il a toujours été là pour elle, ce n’est pas maintenant que ça changera. « Tu te souviens de ce que tu m’as dit la dernière fois ? Que ce n’était pas parce qu’on avait divorcé qu’on ne pouvait plus veiller l’un sur l’autre ? Et que la honte, ça n’existe pas entre nous ? Ça vaut de mon côté aussi. Et là je vois juste que ça ne va pas fort... » Il lui adresse un sourire encourageant, toujours avec la même inquiétude contenue. « Peu importe ce qu’il se passe. Si je peux t’aider, je le ferais. Tout ce qui m'importe, c'est que tu ailles bien. Ou mieux, si tu préfères... » Ça a toujours été comme ça. Eux contre le reste du monde. Toujours. Et ce n’est pas maintenant que Lula a besoin d’aide que Max va l’abandonner. « Mais en tout cas, je suis là. Je suis là quoiqu’il se passe. Parce que je t’aime aussi, et ça ne changera jamais, ça. » Non, clairement pas, quoiqu’il advienne. « Je ne sais pas ce qu'il se passe, Lula. Mais je sais que tout le monde fait des erreurs. Moi le premier, je crois même que je suis champion, sur ce plan là. Alors ne sois pas trop dure avec toi-même, d’accord ? » Max essaie d’être un peu apaisant, sans être sûr que ça marche. Il caresse doucement la joue de la guitariste, continuant son argumentaire. « Je ne t’obligerai pas à raconter quoique ce soit, tu sais. Mais peut-être que le point de vue de quelqu’un d’extérieur et d’objectif par rapport à ton histoire, ça pourrait t’aider. » Ce n’est qu’une suggestion. Mais il sait que quand quelque chose ne va pas, il ne faut pas beaucoup à Lula pour plonger et ne plus savoir comment s’en sortir. Ce qu’il lui offre est un soutien et une échappatoire : la situation n’est peut-être pas si insurmontable et désespérée que ça. « Tu n’as pas à faire face toute seule. Tu n’es pas obligée. C’est tout ce que je veux te dire. »

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyDim 10 Nov - 14:51

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

« Ne t’arrête jamais d’écrire. Tu m’entends ? Si un jour tu doutes de toi là-dessus, repense à moi, et à ce que je te dis là. » Il souriait en disant cela mais Lula voyait bien à quel point, il était sérieux. De toute façon, il avait toujours plus cru en elle qu’elle-même. Il était le seul à avoir vu son potentiel, le seul à avoir bravé son mauvais caractère et ses failles pour la pousser à croire qu’elle pouvait devenir l’artiste qu’elle rêvait d’être. Elle lui devait tout, et elle aurait au moins pu lui rendre un peu avant de le décevoir. Lui prouver qu’il n’avait pas eu complètement tort de miser sur elle. Elle hoche la tête, toute argumentation réduite en miettes par la conviction qu’il avait mise dans l’injonction. « C’est promis. » Elle était tout aussi sincère. Jamais elle n’oublierait ce moment, avec la joie et l’émotion qu’il contenait, des ressentis sans doute amplifié par la sensation qu’elle allait tout perdre. Après, ce n’était pas une si mauvaise idée. Peut-être qu’elle pourrait devenir une obscure parolière pour d’autres, une fois qu’elle aurait fait capoter sa carrière, se serait faite virer d’Unamed et reniée par son père et qu’elle aurait perdu la confiance et le soutien de Max… Et les choses empirent quand ce dernier se met en tête de lui exprimer sa gratitude. « Je sais pas quoi te dire ni faire pour te remercier, sweetheart. C’est difficile d’avoir les mots après ça, tu mets la barre haute. » Au moins, leur émotion respective, permet à la Landry de cacher momentanément son désespoir. Car si elle trouvait le courage de lui avouer son problème, ce serait le contraire de la reconnaissance qu’il aurait envie de lui exprimer. Et là aussi, les mots lui manqueraient mais pour des raisons totalement différentes.

« Arrête… » Souffle t-elle au comble du désespoir maintenant. Il allait vite regretter toutes les gentillesses qui sortaient de sa bouche. Il doit voir qu’elle est mal à l’aise car il tente une blague. « Eh, je t’ai demandé en mariage, quand même, ça compte, non, dans le genre touchant ? » Evidemment que ça comptait. Il semblait à Lula que ça faisait une éternité qu’il l’avait faite cette demande, presque dans une autre vie, mais jamais elle n’oublierait les mots qu’il avait prononcés ce jour-là. Pour elle, ils étaient aussi précieux que ceux qu’elle avait mis dans Restless Mind. Cependant, encore une fois, elle reste prisonnière de ses pensées, oubliant de répondre à voix haute. Elle est de moins en moins capable de donner le change et de plaisanter avec Max, ne supportant plus la légèreté alors qu’elle a si peur de la suite. Et forcément au bout d’un moment, ça se voit. Toutefois, Max n’est absolument pas décidé à la laisser s’enfoncer dans sa mélancolie et son désespoir. Ça serait mal le connaître. Alors qu’ils sont dans la cuisine, il fait tout pour pénétrer les murailles que Lula est en train de dresser autour d’elle, provoquant le contact physique, puis la discussion. A bout de force, elle cède un peu, exprimant de son mal-être mais se refusant encore à avouer. D’autres auraient pu être exaspérés, mais pas le Julliard, il insiste. Finalement, ils étaient pareils les deux. Parce qu’en fait, c’était un revival de ce qu’il s’était passé sur la terrasse l’autre fois sauf que les rôles étaient juste inversés.

Il n’a pas l’air content, Max, d’ailleurs. Il lui confirme qu’elle est bête en plus. Est-ce qu’elle pensait vraiment qu’il allait la laisser tomber ? Cependant, il n’y a pas de méchanceté dans le ton. Au contraire, il n’est que douceur et bienveillance quand il vient d’office l’arracher de sa chaise pour la prendre dans ses bras. Non, cette fois-ci, un câlin ne règlerait pas tout. Sauf qu’elle sentait qu’elle en avait besoin. Elle se blottit donc contre le Julliard, se laissant aller quelques instants, grappillant quelques secondes de réconfort même si c’était reculer pour mieux sauter. Il la soulève, la serrant contre lui comme la petite fille apeurée qu’elle est. Tout en la conduisant au salon, il insiste encore. Est-ce qu’elle pensait vraiment qu’il allait la laisser tomber, lui ? Après tout ce qu’ils avaient vécu ensemble ? Après tout ce qu’elle avait pour lui, y compris la dernière fois ? D’ailleurs, est-ce qu’elle se rappelait de ce qu’elle avait dit la dernière fois ? Ils veillaient l’un sur l’autre, pas de honte entre eux mais ça marchait dans les deux sens… Et voilà, en plus, elle l’avait limite vexé avec ses conneries. Elle se force à sortir de sa léthargie, ne serait-ce que pour ça, pour se justifier, pour lui dire que cette fois, c’était différent. « Je me souviens de ce que j’ai dit… Et je le pensais. Nous deux, c’est à la vie et à la mort, et peut-être même bien au-delà. Je sais que je peux te dire beaucoup de choses. Mais c’est l’ex-mari, l’ami qui me dit ça... Je ne suis pas sûre que le producteur soit dans le même état d’esprit et ferait preuve de la même indulgence… » C’était compliqué de mélanger vie privée et professionnelle, elle en avait encore la preuve aujourd’hui. Ce n’était pas seulement son image qu’elle mettait en danger avec sa stupidité mais celle du groupe tout entier. Et elle ne pourrait pas blâmer Max de vouloir protéger ce dernier avant elle. Ce qu’elle lui dit d’ailleurs, en mode maso, lui donnant des raisons de lui en vouloir. « Et à juste titre. Je sais à quel point le travail que tu fais avec le groupe est important. Je sais quelle exigence tu as envers tes artistes… Je sais aussi quel mépris tu as pour les starlettes écervelées qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et font plus parler de leurs frasques que de leur musique. Et je sais à quel point tu vas être déçu quand tu verras que je suis aussi dans cette catégorie, que ce n’est pas du passé, contrairement à ce qu’on pensait. Je suis toujours super forte pour me foutre dans les emmerdes. »

Cependant au-delà de ce discours, Max fait vaciller sa résolution, la calant tendrement sur ses genoux, lui caressant la joue avec une infinie douceur, lui répétant qu’il l’aime, peu importe les circonstances et qu’il ne voulait rien d’autre que l’aider. Il lui dit aussi qu’il ne l’oblige à rien, ce qui est clairement la bonne méthode avec elle. Ne jamais la brusquer ou la faire se sentir à faire quoi que ce soit. « Moi aussi, je t’aime. Et je suis désolée. » Elle enfouit son visage contre son épaule, cherchant un peu de courage. Qu’elle finit par trouver. Elle relève donc le menton pour tout débiter d’une traite, sachant que si elle n’avouait pas tout en bloc, elle n’y arriverait pas ensuite. « Avant que j’arrive ici, quand j’étais encore à Londres, j’ai eu un truc avec une petite frappe, un rappeur. On s’est rencontrés à une cérémonie… J’ai su tout de suite que c’était une mauvaise idée mais je n’allais pas très bien à l’époque… C’était sans conséquences, on baisait et on se shootait un peu… Ce dont j’avais besoin pour me changer les idées. Je me disais que ça resterait discret mais j’avais aucune idée des extrémités auxquelles il est prêt pour se faire un nom dans le milieu… Il a cette vidée de nous et maintenant il s’en sert contre moi. Il me fait chanter… Au début, il voulait juste que je lui présente des gens et qu’on soit vus deux ou trois fois ensembles. Mais petit à petit, il a eu de plus en plus d’exigences, il m’a demandé de l’argent pour financer son album et maintenant, il veut carrément que tu le produises. Je crois aussi qu’il voudrait qu’on ait une espèce de fausse relation pour qu’il gagne en visibilité. » Elle passe une main devant ses paupières fatiguées, serrant ensuite presque convulsivement le bras de Max. « J’en peux plus… L’idée d’être à sa merci, ça me fout en l’air… Et maintenant je réalise que ça ne s’arrêtera jamais, qu’il demandera toujours plus. Et qu’à la fin, il dévoilera quand même la vidéo. Lui ça lui fera sa pub de bad boy et moi je serai encore la salope de service… Et ça encore, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même si l’idée de tout perdre pour cette connerie me tue mais en plus, ça va vous éclabousser, toi, Liam, Nate, le groupe… Sans parler de mon père… Il y aura le scandale, ma réputation, l’image du groupe, les retombées juridiques… ça va être le chaos… » Elle pousse un long soupir. « Je suis tellement désolée, Max… Tellement désolée… J’aurai dû me méfier… »


_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyLun 23 Déc - 0:07


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul


La situation, déjà chargée d’émotion, devient une vraie source d’inquiétude pour le producteur. Maximilian connait bien son ex-femme, autant que Lula sait comment il fonctionne. Et même si dès qu’on parle de musique, le DJ ne connait plus personne à part le boulot, surtout pour un projet qui lui tient autant à cœur, il ne lui faut pas longtemps pour voir à quel point la jeune femme est mal, et soudain, plus rien d’autre n’a d’importance. Ils ont toujours fonctionné ainsi, à mettre de côté tous leurs problèmes, quitte à tout lâcher d’un coup, pour veiller l’un sur l’autre et venir le secourir en cas de besoin. Max se rappelle encore, au tout début de leur relation, d’avoir planté des amis en plein milieu d’un gala pour traverser la moitié du pays et retrouver Lula avant un concert. La cause ? Une crise d’angoisse dont elle n’arrivait pas à se dépêtrer seule. Et il avait tout lâché pour partir la voir et la rassurer, était resté au concert, puis la nuit d’après, jusqu’à réussir à la faire sourire. Et l’inverse est vrai aussi : Lula est sans doute l’une des seules personnes à l’avoir vu au plus mal. Évidemment qu’entre eux, c’est à la vie à la mort, et devant l’autre ils peuvent se permettre de fendre l’armure et de montrer un peu les angoisses sourdes qui les tenaillent.

Ce qui trouble la musicienne ne semble pas relever des questionnements qu’elle peut avoir d’habitude. Non, c’est quelque chose de concret, une situation réelle face à laquelle elle semble perdue. « Sweetheart… » Murmure-t-il avec bienveillance. « Tu sais, le producteur, il ne compte pas beaucoup, face à l’ami et à l’ex-mari. Et toi, tu as toujours été là pour moi, même quand ça risquait de te causer des ennuis.  » Ne peut-il s’empêcher de remarquer. Il se souvient de fois où Lula est venue payer des cautions astronomiques parce qu’il s’était retrouvé en cellule de dégrisement, même malgré le scandale et leurs disputes incessantes. Et c’est encore devant elle qu’il a craqué, à bout, à cause de son accident. Il ne peut pas lui jeter la pierre, ni ne pas être là, quoiqu’elle dise. C’est impossible, inconcevable. « Et quand bien même. Je ne laisse pas tomber mes artistes, et que je sache, tu l’es aussi. Je sais ce que j’exige de vous. Je l’exige en studio, parce que je sais ce que vous valez.  Pour le reste, vu comment je vis moi, je n’ai rien à te dire, tu sais… Je suis même assez mal placé pour ça, non ? » Il y a une note d’humour dans sa voix, même s’il est trop tôt pour ça. « Tu n’es pas comme ces filles, tu as du talent. Et si tu as des emmerdes, je t’aiderai. Et pour le groupe, je m’arrangerai pour gérer les choses. Parce que c’est mon boulot. » Il la serre un peu plus dans ses bras. « Tu vois, ça tombe bien, le producteur est d’accord avec l’ami et l’ex-mari. »

Il ne pourrait pas abandonner Lula, même si elle s’acharne à se déprécier. Elle pourrait bien lui ordonner de la laisser tomber qu’il ne le ferait pas. Maximilian n’a jamais été très bon quand il s’agit de suivre des règles, et ça n’est pas prêt de changer…Pour l’instant en tout cas, il prend son mal en patience, écoute, apaise, et ça marche, un peu. « Schhh. Je sais que tu l’es. » Il dépose un baiser sur le sommet du crâne de la jeune femme, caressant gentiment son dos, avant de fermer les yeux et d’enfouir son nez dans sa chevelure sombre. «  Je te promets que je ne t’en veux pas. Et que je ne t’en voudrai pas après non plus, quoique tu me dises. » Comment pourrait-il en être autrement, alors qu’il voit Lula dans un tel état de détresse ? Il ferme les yeux, et ils restent un peu ainsi, elle ayant enfouit son visage contre son épaule. Max ne dit rien, il sait qu’elle cherche du courage. Et Dieu sait qu’il doit lui en falloir, car ce qu’il entend finalement est révoltant.

Le visage sombre, le producteur ne dit rien, dans un premier temps, bouillant d’une rage intérieure qui vient d’apparaitre d’un coup. Puis, avec une froideur peu habituelle : « Tu as raison, finalement, je crois que je suis en colère. » De nouveau, un assez long silence, puis il se lève brusquement, et le ton commence à monter. « Je vais le tuer. Je te jure, je vais le tuer, cet abominable abruti…cet espèce de minable…non mais quel connard ! » Max est véritablement au bord de l’explosion. Quel genre de mec utilise une sex-tape pour se construire une carrière ? Fait du chantage, menace de ruiner la vie des gens ? Contenant sa rage, Max s’appuie contre l’une des tables de la pièce, bras écartés comme pour repousser celle-ci. Il bout d’une rage intense contre cette injustice, qui ressort d’une façon glaciale et contenue, plus inquiétante encore que ses cris habituels. Tournant le dos à Lula, il reprend avec détermination. « Je vais le retrouver et lui flanquer la putain de raclée qu’il mérite. Avec un peu de chance, en plus, ça fera tellement de scandale qu’on vous fichera la paix à tous. » Ca ne peut pas se passer comme ça, il ne peut pas laisser faire ce type. Il secoue la tête. « Je sais que c’est une mauvaise idée, mais nom d’un chien, c’est tentant. C’est ce qu’il mériterait. »

Oubliant un instant sa colère, pensant à l’inquiétude de la musicienne, il revient vers elle. « Je veux que tu m’écoutes attentivement, sweetheart, d’accord ? » Il s’agenouille devant elle pour lui parler, prenant ses mains dans les siennes dans un geste familier et rassurant. « Je suis en colère, oui, mais pas contre toi. Ce n’est pas ta faute, et il ne faut pas que tu sois désolée. De quoi tu veux que je t’en veuilles ? D’être allée mal ? D’avoir fait confiance à la mauvaise personne ? » Le meilleur moyen de découvrir si l'on peut faire confiance à quelqu'un, c'est de lui faire confiance, comme dirait Hemingway. Lula s’est fait manipulée par un sale type, elle est victime, ce n’est pas à elle de s’en vouloir. « Lui, par contre, c’est un connard, et il va payer très cher de t’avoir fait ça, tu peux me croire. Personne, tu m’entends, personne, ne s’en prend à mes artistes, et surtout personne ne s’en prend à toi. Et on me dit encore moins ce que je dois faire.  » Il y a une fierté et une colère farouches dans les mots qu’il emploie. S’il avait le gars sous la main, il se prendrait une droite, mais il n’est pas là et Max s’aperçoit qu’il ne connait même pas son nom. « Bon. Réfléchissons. Il est hors de question que tu cèdes ou que je cèdes, mais si je comprends bien, il t’a mis un ultimatum, pas vrai ? Et tu dois répondre bientôt ? » Il passe un bras protecteur autour des épaules de Lula, se rasseyant à côté d’elle. « On va trouver une solution. Tu penses que tu peux me l’amener ici ? Disons dans quelques heures. Je vais voir ce que je vais faire. J’ai peut-être une idée, mais j’ai besoin de Lennox. » Sa dealeuse est aussi maligne que violente, et elle peut toujours être utile dans les basses besognes, même si Max fait moins appel à elle ces derniers temps. « Au fait, c’est quoi son nom, à cet abruti ? Tu m’as dit que c’était un rappeur ? » Il allume une cigarette, en tend une à Lula. « Attends, c’est l’autre idiot avec le nom débile ? Celui avec qui tu trainais aux MTV Music Awards ? Où je t’avais demandé pourquoi tu t’emmerdais avec lui ? Euh…Trinity…Travis ? Trevor ? Swagga Trev, voilà. C’est ça ? »

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyMer 1 Jan - 20:18

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

Son cœur pesant plus lourd qu’une pierre dans sa poitrine, Lula attend le verdict de Max. Elle vient en effet de se confier à lui, d’enfin se débarrasser du fardeau qui pèse sur ses épaules depuis des semaines. Aller au bout de son récit n’avait pas été simple mais elle avait réussi, ne négligeant aucun détail sordide… Tranquillisée par les arguments du brun, sa bienveillance et la force de l’amitié qu’il lui avait témoignée, elle s’était livrée sans filtre. Il l’avait en effet convaincue petit à petit, avec patience, désamorçant ses craintes, l’ayant définitivement faite basculer en lui assurant qu’il la protègera, que ce soit en tant que producteur, ami ou ex-mari car à ses yeux, les intérêts du premier sont loin d’être divergents de ceux des autres… Sauf que maintenant qu’elle a fini de parler, il ne dit plus rien du tout, ses traits tout à coup figés. « Tu as raison, finalement, je crois que je suis en colère. » Assène t-il finalement quand il retrouve l’usage de la parole. La Landry ferme les yeux, voyant le scénario qu’elle avait tant appréhendé se réaliser sous ses yeux. Comme elle l’avait redouté, Max était finalement en colère contre elle. Il se dégage d’ailleurs brusquement de leur étreinte, allant s’agripper à la table, lui tournant le dos. Elle plante ses ongles sans ses paumes de main, redoutant la suite.

Sauf que quand le producteur reprend la parole, elle comprend rapidement qu’elle n’est pas la cible de son courroux. Il insulte en fait son maître chanteur, exprimant son envie de lui foutre une bonne raclée, voir de le tuer. La rage contenue dans sa voix ne laisse aucun doute sur la sincérité de ses déclarations. Pourtant, il parvient à faire preuve de douceur quand il revient vers elle, s’agenouillant près d’elle, prenant délicatement ses mains entre les siennes. « Je veux que tu m’écoutes attentivement, sweetheart, d’accord ? » Plongeant son regard dans le sien, elle hoche la tête lentement en signe d’assentiment, s’en remettant totalement à lui, tellement elle était désespérée. Ça ne lui ressemblait pas de se reposer sur quelqu’un comme ça mais avec son chantage odieux, Trevor lui avait pris beaucoup plus qu’il ne l’imaginait… Heureusement, il a les mots de Max, réparateurs, destinés à lui rendre son estime de soi. « Je suis en colère, oui, mais pas contre toi. Ce n’est pas ta faute, et il ne faut pas que tu sois désolée. De quoi tu veux que je t’en veuille ? D’être allée mal ? D’avoir fait confiance à la mauvaise personne ? »  Elle sent le soulagement et la gratitude l’envahir maintenant qu’elle a la certitude qu’il n’est pas fâché contre elle. Il a tenu sa promesse, il se tient dans son camp. Dans son malheur, elle avait de la chance, ayant le plus loyal des amis à ses côtés… Elle entrelace plus étroitement ses mains dans les siennes, la gorge nouée, ne sachant pas comment lui dire à quel point elle est soulagée d’avoir conservé son respect… « Merci… Merci d’être si compréhensif... Tant que je t’ai toi à mes côtés, je n’ai pas tout perdu… Je ne suis pas certaine de vouloir être si indulgente avec moi-même mais merci d’avoir dit ça. »

Cependant Max répète que ce n’est pas de sa faute et se lance dans une nouvelle diatribe contre Trevor. « Il va payer très cher de t’avoir fait ça, tu peux me croire. Personne, tu m’entends, personne, ne s’en prend à mes artistes, et surtout personne ne s’en prend à toi. » Dit-il férocement. Lula se sent tout à coup aussi protégée que tout à l’heure quand elle était dans ses bras. Il ne plaisantait pas et brièvement, elle entrevoit une lueur d’espoir tant Max semble prêt à se battre. Il passe d’ailleurs en mode stratégie, lui posant des questions concrètes sur les modalités du chantage et la métisse revient vite à la réalité quand elle répond. Max avait beau vouloir la défendre corps et âme, béni soit-il, elle était quand même dans une sacré merde « Oui il m’a posé un ultimatum hier soir parce que j’ai raté un rendez-vous où je devais le payer… J’avais 24h pour lui répondre… Ce qui veut dire qu’il s’attend à une réponse pour ce soir. » Elle revient aussi sur l’assertion de Max à propos du fait qu’ils ne doivent pas céder. « Tu es absolument sûr qu’on ne doit pas céder ? Crois-moi, j’ai retourné le problème sous tous les angles dans ma tête et je ne vois pas d’issue.  Il a la main, c’est lui qui est en position de force. Tu me connais Max, je ne suis pas du genre à me laisser intimider ou abattre. Et comme toi, je n’aime pas qu’on me dise quoi faire… Moi aussi je rêve de lui foutre mon poing dans la gueule, de le traîner plus bas que terre cette sale petite merde. J’en rêve la nuit, même. » Elle relève un instant les yeux, apaisée par les images violentes qui défilent sans son esprit. La Lula faible et désespérée que le Julliard voyait aujourd’hui n’était définitivement pas la vraie. « Mais je ne peux pas. Il me tient. Tu imagines tout ce qu’il peut détruire en appuyant sur un seul bouton ? Ma réputation, mon image… Je serai à tout jamais la nymphomane camée. Je vais devenir une plaisanterie. Quand les gens googeliseront mon nom, ça sera ces images là qui ressortiront, encore et toujours. Elles ne disparaîtront jamais. C’est tellement humiliant… Et puis, je serai grillée dans le milieu, auprès du groupe, et en général. Mes parents me renieront définitivement aussi je pense… Sans compter les poursuites que je risque pour l’usage de drogue… Ca va me détruire… » Elle regarde à nouveau son ex-mari, lui dévoilant l’étendue de son désespoir. « Max… Il peut me mettre plus bas que terre. Et je pense qu’il n’hésitera pas à le faire si on fait quoi que ce soit qui le contrarie. C’est pour ça que je ne lui ai pas tenu tête et uniquement pour ça. Sa façon d’agir et ce qu’il demande me révoltent mais ce n’est rien à côté de toutes les conséquences que je viens de citer. S’il se bâtit une carrière en utilisant mon nom, il aura peut être moins de scrupules à le salir ensuite. Et moi… Je… peux peut-être prendre sur moi quelques temps… »

Max revient s’asseoir à côté d’elle, passant un bras autour de ses épaules. Comme toujours, il était son roc au milieu de la tempête. Il continue à parler de solutions et semble déjà avoir un plan. « Lennox… Ta dealeuse mais pourquoi ? » Demande t-elle, perdue. « Je pense que oui, je peux le faire venir si je lui dis que tu es d’accord et que tu veux le rencontrer… Mais pourquoi ? Si tu le menaces, qui ne nous dit pas qu’il va tout révéler à la presse dès qu’il partira d’ici ? Je te jure que je n’ai pas la force d’endurer ce qui se passera si ça sort. Je ne peux pas. » Elle recommence à perdre son calme, sa voix se teintant de panique lorsqu’elle prononce les derniers mots. Elle est déconfite Lula, ayant plus peur que jamais. Essayant toujours de la réconforter, Max lui tend une clope après s’en être allumée une mais elle a tellement les mains qui tremble qu’elle ne parvient pas à allumer la sienne. « Merde ! » Jure t-elle à bout de nerfs, la fatigue de sa nuit blanche se faisant douloureusement sentir. « Merde et merde. » Elle perd son calme, laissant tomber la clope, l’oubliant quand le Julliard parvient à deviner le nom de celui qui lui empoisonne la vie et le prononce à voix haute. « Oui, c’est Swagga Trev… Mais finalement, il est beaucoup moins con qu’il en a l’air… Comme c’est ironique. Maintenant, il m’empoisonne la vie. » Elle lâche un rire sans joie. « Oui, je me rappelle que tu m’as fais une remarque… Si seulement je t’avais écouté aux M.A, on en serait pas là. En fait, je ne vaux pas mieux qu’une Kardashian… Tu imagines ? »

_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyDim 5 Jan - 18:30


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

La première réaction de Max est une bouffée de colère. Non, même pas de colère : de haine pure. Incontrôlable, si forte qu’il doit s’accrocher à la table pour ne pas détruire quelque chose. La colère est habituelle chez lui, pour tout et n’importe quoi, sans que cela n’ait de conséquence. Passagère, il oublie vite son mécontentement. La détestation pure est plus rare. Elle se double d’une volonté féroce : il n’aura pas de repos tant qu’il n’aura pas fait la peau à ce type, quel qu’il soit. La loyauté est un principe cardinal chez lui. Pour ceux qu’il aime, Maximilian serait prêt à tout, surtout lorsqu’ils vivent une injustice si flagrante, une manipulation si révoltante. Ce que décrit Lula lui fiche presque la nausée tant le comportement de ce type – un pervers, un dingue, il n’a pas d’autre mot – le révulse. C’est physique, il doit faire quelque chose. C’est la loyauté encore, qui commande l’effort surhumain que le producteur fait pour maitriser ses nerfs : pour l’instant, Lula a plus besoin de sa présence que d’une vengeance. Il sera toujours temps d’établir un plan plus tard.

Au regard que son ex-femme lui jette, Max sent son cœur se serrer sous l’effet de la peine. La voir si perdue et si terrifiée ne peut que produire cet effet-là, lui qui la connait et qui l’aime pour son caractère si lumineux et solaire, voire volcanique, teinté d’une indépendance qui lui est insupportable parfois, mais qui l’a fasciné dès leur première rencontre en studio, quand Dante lui avait demandé s’il ne voulait pas écouter ce que faisait sa fille. Il a tellement de peine pour elle, et il ferait n’importe quoi pour la consoler, pour faire en sorte qu’elle se sente moins menacée, s’il le pouvait – et il s’y emploiera du mieux qu’il peut, c’est aussi ça, le sens de la promesse de Max. Il entreprend d’ailleurs de lui remonter le moral. « Je sais que tu ne me crois pas, mais tu es trop dure avec toi-même. Mais ce n’est pas grave. Ce n’est pas ta faute : je te le redirai encore, c’est tout. » Dit-il doucement, alors qu’elle le remercie pour son indulgence. Encore un trait commun qu’ils partagent dès qu’ils sont face à un échec ou à une souffrance : cette réponse fait écho à ce que Lula lui a dit alors qu’il était au plus mal et pensait sincèrement être un sale type, un poids pour tout le monde. « Pour le reste, je te l’ai dit : je serais là. Peu importe ce qu’il se passe. Je suis là si tu as besoin de moi. » Ils se le sont promis lors de leur mariage, mais même sans celui, et même sans les mots qu’il a prononcés ce jour-là, Max dirait la même chose. On n’est pas ami avec les gens juste quand ça va bien, ça ne marche pas comme ça.

Et effectivement, les conséquences potentielles sont vertigineuses. Max n’a donc pas trop de peine à comprendre pourquoi Lula est dans cet état, d’autant qu’il ne leur reste pas beaucoup de temps pour trouver une solution, comme elle le lui explique. À sa place, le producteur détesterait tout autant se sentir pris au piège, incapable de percevoir une porte de sortie, sans possibilité de se défendre, obligé de s’humilier et d’accepter tous les désidératas d’un type horrible pour éviter une humiliation encore plus grande. Il sait pourtant que Lula n’a jamais été du genre à se laisser faire, ce qu’elle lui confirme elle-même. Qu’elle accepte ce chantage odieux et qu’elle prenne sur elle depuis tout ce temps est une preuve suffisante de désespoir, qui le touche. « Non, sweetheart, c’est une mauvaise idée de le laisser continuer. Tu l’as dit toi-même : à la fin, quand il aura obtenu tout ce qu’il voulait, il n’y a aucune garantie qu’il ne balance pas la vidéo quand même. Avant ça, il va continuer à te demander des trucs de plus en plus inacceptables, ça, j’en suis sûr. Et il est hors de question que je le laisse te faire ça. » Il lève une main pour la poser sur la joue de son ex-femme. « Et honnêtement…vu l’état dans lequel tu es maintenant, je crois qu’on sait tous les deux que non, t’y arriveras pas. » Il la connait bien, il sait qu’à un moment, Lula cessera fatalement de ravaler sa fierté et que ça se passera mal. Dans le cas où elle réussirait à ne rien dire, Max est à peu près sûr que ça la détruira pour de bon. Ni l’un ni l’autre ne semblent acceptables au producteur. S’il peut l’épargner à la jeune femme, il le fera. « Ça va s’arrêter. Je te le promets. D’accord ? »

Ça fait peut-être beaucoup de promesses, mais Max est décidé à les tenir. Non, il ne laissera pas tomber Lula, surtout pas maintenant, car la panique se fait sentir de nouveau, insistante, chez la jeune femme. « Schhh. Schh. Du calme. J’ai compris. On va faire en sorte que ça ne sorte pas. »  Gentiment, il dépose un baiser sur sa tempe, l’attirant contre lui, avant de ramasser la cigarette qu’il a tendu à Lula, déposant la sienne dans le cendrier sur la table basse, avant de l’allumer et de la lui tendre. Le fait qu’elle soit à bout de nerf l’inquiète. Il voudrait surtout qu’elle se repose, mais doute d’être audible sur ce point-là. Peut-être une fois qu’elle sera rassurée, après avoir exposé son plan ? Le cerveau de Max mouline à toute vitesse, excluant les possibilités et les plans voués à l’échec.  « Bien sûr que si, tu vaux mieux qu’elle. Tu n’as pas bâti toute ta carrière là-dessus. » Réplique-t-il fermement. Jamais il ne cessera de croire en Lula, peu importe ses erreurs.

Le producteur tire une bouffée de tabac, pensif. « Swagga Trev, donc… il faut qu’on soit pragmatiques. » Lentement mais sûrement, son idée se met en place. Tout en fumant, Max commence à l’expliquer : « Je ne veux pas le menacer ou lui cogner dessus, du moins pas pour l’instant. Je veux reprendre la main, et pour ça, il faut qu’on le prive de son pouvoir de nuance. Sans la vidéo, il ne lui reste rien du tout. Ce qui fait deux problèmes : où est-elle ? et comment on la récupère ? » Max termine sa cigarette, les sourcils froncés. « C’est pour ça que je veux qu’il vienne ici. Et pour ça que j’ai besoin de Lennox. Je ne veux pas qu’elle le menace, je veux qu’elle organise un cambriolage. Après, je lui ferai sa fête. » Il faut juste qu’il fasse diversion en attendant. La vidéo récupérée, les cartes seraient complètement rebattues. Ça pourrait marcher, mais c’est un vrai numéro d’équilibriste. L’avantage, c’est que ça éviterait que Lula recroise une fois de plus Trevor. Le producteur énumère ensuite les possibilités d’un air sombre, mais déterminé. « S’il est assez con pour se pointer ici avec la vidéo, pas besoin de Lennox, je récupère la vidéo directement. S’il ne se pointe pas avec mais qu’on arrive à savoir où elle est avant qu’il ne débarque, j’ai juste à l’occuper pendant que Lennox la récupère. Et sinon, il va falloir que je le convainque de me dire où elle est. Il va sans doute falloir que je mente pour l’amadouer et lui faire croire que je suis de son côté…ça ira de ton côté, si on en arrive là ? » Cette partie n’enthousiasme pas du tout le DJ. Il craint que Lula ne lui en veuille, quand bien même il n’en penserait pas un mot, s’il doit faire ça : il n’y a plus qu’à prier pour qu’ils n’aient pas besoin d'en venir à de telles extrémités.

Les questions, stratégiques, visant à confirmer son plan, s’enchainent ensuite. Max ne veut rien laisser au hasard : ils ont forcément un ou deux atouts dans leur manche. « Il faut qu’on sache où est la vidéo. Je doute qu’il la trimballe sur lui, sinon ça serait trop simple. Tu ne sais pas où il la garde ? Ou même où il pourrait la garder ? Déjà, il crèche où ? À Londres, je suppose ? » Ce ne serait pas une mauvaise nouvelle, pour Max. Ça leur laisserait du temps pour s’organiser et récupérer cette fichue vidéo. « Ça doit pouvoir marcher, si on joue bien notre coup. En deux bandes, comme au billard, tu vois l’idée ? » Il n’a pas mieux en stock, en réalité, même si son plan lui parait correct, mais mieux vaut ne pas l’avouer à Lula pour l’instant. Elle a besoin de savoir où elle va : la priver de sa seule chance d’échappatoire serait injuste. « T’as l’air épuisée, ma pauvre.  Je crois que tu mériterais de dormir quelques heures en attendant. » Suggère-t-il ensuite d’un ton compatissant. Ça vaut peut-être mieux, pour affronter la suite.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 



Dernière édition par Max Julliard le Lun 13 Jan - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyDim 12 Jan - 19:24

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

Max ne flanche pas devant les arguments de Lula, continuant à lui répéter qu’elle était trop dure avec elle-même et qu’il serait là pour elle, peu importe ce qu’il se passerait. Il y a quelques semaines, c’était elle qui avait été son roc, et maintenant, l’inverse se produisait. C’est en fait ce qui faisait la force de leur relation, elle se basait sur une loyauté mutuelle et à toute épreuve. La preuve, les galères s’enchaînaient justement ces derniers temps mais à chaque fois, ils étaient tous les deux pour y faire face. Car Max semble bien décidé à lutter à ses côtés et s’il y a bien une personne à qui Lula faisait confiance, c’était lui. Elle l’écoute donc attentivement lui expliquer que céder était une mauvaise idée et que de toute façon, il ne la laisserait pas faire. Posant une main douce sur sa joue, il achève ce premier plaidoyer d’un argument implacable. « Et honnêtement…vu l’état dans lequel tu es maintenant, je crois qu’on sait tous les deux que non, t’y arriveras pas. Ça va s’arrêter. Je te le promets. D’accord ? » On pouvait reprocher beaucoup de choses à Maximilian Julliard mais certainement pas de ne pas être un homme de parole. S’il promettait, la Landry n’avait que plus de raisons de s’en remettre à lui. Surtout qu’il venait de lui dire exactement les mots qu’elle rêvait d’entendre… « Ça va s’arrêter » .   « D’accord... » Un mot bien faible en comparaison du soulagement et de la gratitude qu’elle éprouvait à ce moment en partageant son fardeau mais l’avantage c’est qu’ils se connaissaient depuis maintenant suffisamment longtemps pour savoir communiquer au-delà des simples mots. Max savait, elle n’avait pas besoin de lui dire à voix haute.

Il achève d’ailleurs de la calmer alors qu’elle lui a montré toute l’étendue de sa panique, déposant un baiser sur sa tempe tandis qu’il la serre contre lui. Elle se laisse aller sur son épaule, essayant de reprendre le contrôle tout doucement, tandis qu’elle respire son odeur familière, rassurante. L’odeur de la maison presque. Dehors la tempête faisait rage, mais sur ce canapé au côté de Max, elle se sentait protégée, à l’abri. La douceur et les attentions de son ex-mari étaient salvatrices. Il lui allume une clope d’ailleurs, constatant qu’elle a trop les mains qui tremblent pour le faire par elle-même. Elle se redresse légèrement pour tirer dessus avec un empressement loin d’être sain. Mais c’est vraiment ce qu’il lui fallait pour achever de se calmer. Chaque bouffée l’apaise tout comme ce que le Julliard continue à dire. Oui, il comprenait les enjeux alors oui, il ferait en sorte que ça ne sorte pas. Non, elle n’était pas une Kardashian, elle n’avait pas bâtie sa carrière sur du vent… Et maintenant, il fallait se reprendre, être pragmatique et surtout étudier leurs options. « Moi je lui cognerai dessus dès que j’en aurai l’occasion. Toi tu ne mérites pas d’avoir des ennuis à cause de lui. » Souffle Lula en entendant Max dire qu’il réservait un sale quart d’heure à Swagga Trev, même si à l’heure actuelle, elle n’avait pas l’air très terrifiante. Cependant Max avait raison. La meilleure option pour mettre fin à ce chantage, c’était encore de priver Trevor de son levier et donc de la vidéo. Il faut donc donner encore plus de détails pour espérer la récupérer. Lula se concentre donc sur ses souvenirs. « Je pense qu’il nous a filmé avec la webcam de son ordinateur portable, il était souvent posé et ouvert sur le bureau en face du lit… Après, il l’a au moins dupliquée une fois car quand j’ai essayé de le quitter, on s’est retrouvés dans un café et c’est là qu’il me l’a montrée sur son téléphone. » En tout cas, Lula comprenait désormais mieux le besoin de Max de faire Swagga Trev ici et aussi d’avoir recours à Lennox. Et puis, il avait raison aussi à propos du fait de garder la tête froide et réfléchir aidait indubitablement.   « Donc oui, il faudra que Lennox puisse lui voler son ordinateur portable et que toi, tu t’occupes de son téléphone ici. Ça, je sais qu’il ne s’en sépare jamais. A moins que comme tu dis, il soit assez con pour se pointer avec toutes ces preuves, y compris l’ordi… De toute façon, le plus compliqué sera d’avoir accès à tout ça ou de lui faire effacer. En espérant qu’il  n’y a ait pas d’autres copies ou que ce ne soit pas dans le cloud ou je ne sais où en plus de l’ordi et du téléphone…  »

Mais Max qui avait malgré tout la tête plus froide qu’elle, avait déjà anticipé ce problème. Il explique à Lula qu’il sera peut-être obligé de ruser pour pouvoir tout récupérer, voir même faire semblant d’être du côté de Trevor pendant un moment. « Il va sans doute falloir que je mente pour l’amadouer et lui faire croire que je suis de son côté…ça ira de ton côté, si on en arrive là ? » Demande t-il, l’air peu enchanté par l’idée quand même. Lula opine de la tête, même si avec une lassitude grandissante. « Oui… c’est la meilleure option… On a pas le choix si on veut tout récupérer… Mais du coup, ça veut dire qu’il faut que je sois là pendant que tu lui parles ? Tu crois qu’il faut qu’on lui fasse croire que tu acceptes de le produire ? Ou qu’on fasse semblant de se disputer devant lui ? … » Elle avait besoin de savoir ce que Max attendait exactement d’elle, ce  pour s’y préparer psychologiquement. Parce que pour le moment, elle ne se sentait définitivement pas en état de faire face à Swagga Trev’ et de le berner. Et pourtant, si c’était la condition nécessaire pour qu’il laisse tranquille, ce n’était pas cher payé… « Promis, je ne me vexerai pas si tu me traites de salope ou autre… Je sais que tu ne le penseras pas… Et je sais aussi que tu ne me trahiras pas pour t’allier avec cette petite merde… Que ça sera du cinéma. Je vois l’idée… En deux bandes, comme tu dis. Je te fais confiance. »  De toute façon l’idée que Max puisse la trahir un jour était tout bonnement inconcevable. A tel point qu’elle ne l’avait même pas envisagée un instant et que l’avertissement du brun était presque inutile…

« Il crèche à Londres, dans un loft qu’il peut à peine se payer sur Belsize Park. » Dit-elle ensuite, continuant à répondre consciencieusement aux interrogations de Max. Le fait qu’il semblait penser à toutes les possibilités et qu’il soit en train d’élaborer un plan avec lucidité, faisait du bien aux nerfs de Lula. Le Julliard lui avait rendu l’espoir, et ça, ce n’était pas rien. Elle commençait à se sentir un peu mieux, un peu moins désespérée. Et surtout, contrairement à ce qu’elle avait pensé, elle n’avait jamais été seule, comme le prouve le bras réconfortant de Max autour de son épaule. Alors quand ce dernier lui suggère de prendre un peu de repos, elle ne se montre pas aussi fermée à l’idée qu’elle n’aurait pu le penser. « C’est vrai que je n’ai pas beaucoup dormi ces derniers temps… Il est entré dans ma tête, je déteste ça… Je n’arrive plus à penser clairement depuis un moment… » Elle écrase sa clope dans le cendrier posé sur la table basse, regrettant que celle-ci soit déjà terminée. « Et pourtant, il ne faut pas que je gâche tout parce que je n’ai pas les yeux en face des trous… Est-ce que je peux rester dormir ici ? Je ne me sens pas de retourner chez moi. » Déjà parce que la fatigue se faisait ressentir de plus en plus cruellement mais aussi parce qu’elle ne voulait pas quitter le refuge que Max lui avait offert. Pour une fois, oublié son esprit indépendant, elle avait accepté de se raccrocher à quelqu’un…

_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyVen 24 Jan - 0:32


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

Ils se connaissent suffisamment bien et depuis assez longtemps pour que Max devine la reconnaissance muette de Lula. Leur étreinte est peut-être d'ailleurs plus parlante que des mots. Mais rien d'extraordinaire pour Max. Vues toutes les galères qu’ils accumulent mutuellement, il est logique, indiscutable, pour le producteur, de soutenir son ex-femme. Comme il est habitué à gérer des crises diverses et variées dans le cadre de son travail, stressant par nature,  ça tombe bien, parce que Lula a moins besoin de mots que de sa présence physique et de solutions concrètes. Une fois la panique pure un peu apaisée, c’est donc à lui redonner espoir que Max s’attelle, en réfléchissant concrètement à ce qu’ils peuvent faire. Il retrouve d’ailleurs un peu de son tempérament de tempête lorsqu’il propose de s’occuper de Trevor quand ils auront la vidéo : preuve que ça marche, et que peu à peu, elle arrive à reprendre confiance et à se ressaisir. « Je pensais à ruiner sa carrière pour le restant de ses jours, personnellement. » Le sourire qui s’affiche un instant sur le visage de Maximilian est d’une dureté incroyable, et le sarcasme qu’il y met s’y dispute avec une joie mauvaise qui n’augure rien de bon pour Swagga Trev. « Si on voulait absolument le cogner, je crois que Sam Martins serait bien plus impressionnant que toi et moi réuni. » Ajoute-il ensuite pensivement. Vu comment il regarde Lula, Max se dit même que ledit Sam Martins serait ravi de le faire. Il ne les a vu que quelques fois ensemble et il n’a guère d’affinité avec le garde du corps, mais l’attitude des gens parle parfois bien plus que leurs mots. « Cela dit, je ne le déteste pas suffisamment pour le faire risquer des ennuis lui aussi. Donc à la place, je vais m’assurer que Swagga Trev retombe dans l’oubli et que personne ne le produise jamais. Il peut dire adieu à sa carrière. Puisqu’il se croit très malin de te menacer de te faire ça, ce serait un juste retour des choses, qu’est-ce que tu en dis ? » C’est une attitude de parrain, assumée. Tout comme l’idée de casser les deux genoux à cet abruti, qui était venu en premier à Max. Mais le DJ se dit que si Lula avait voulu faire ça, elle aurait envoyé ledit Sam Martins depuis le début. Mais ayant cru apercevoir quelque chose du côté de Lula aussi, il devine pourquoi ce n’est pas le cas. Le DJ s’était d’ailleurs promis de sonder un peu la métisse à ce sujet, comme ils se parlent en général de leur vie amoureuse, mais clairement, ce n’est pas le moment : il doit impérativement trouver un plan.

Celui-ci lui vient peu à peu, au fur et à mesure des réponses de Lula. Évidemment, il fallait qu'il y ait une copie de la vidéo, ça aurait été trop simple si elle avait juste été sur le PC de Trevor... Cependant, ça doit pouvoir rester gérable. « Pour accéder au cloud, il faut un support. Ça risque d'être assez compliqué s'il est privé de téléphone et que son pc a disparu. » Fait-il d'ailleurs remarquer d'un ton rassurant. « Je me démerderai pour accéder à ses comptes et tout effacer.» Max ne se qualifierait pas d’hacker hors pair ni même de geek. Mais il maîtrise assez la technologie pour pouvoir gérer. En revanche, il lui semble clairement que la musicienne est trop épuisée pour subir encore une confrontation éprouvante avec Swagga Trev, et encore moins une rencontre où lui, Max, serait obligé d'être odieux à dessein, pour berner ce foutu maître chanteur. Il hésite d’ailleurs un peu lorsque Lula lui demande ce qu’elle doit faire, l’envie de l’épargner et d’éviter cette mascarade ridicule prenant un instant le dessus. Mais non, il faut qu’il trouve une solution. Même si ça suppose qu’elle soit difficile. « Je crois qu’il faut qu’on arrive à le convaincre que je suis de son côté, parce que tout ça me fait marrer. » Répond-t-il donc avec lenteur, essayant d’annoncer avec le plus de tact possible les choses. « Je veux bien t’aider, tu vois le tableau, mais parce que tu me fais pitié – que t’es une pauvre fille, en fait. Alors que lui, ce qu’il a fait, c’est très malin, et puis c’est à mourir de rire, et tout le monde le sait, je suis toujours du côté des branleurs… »

Ce qu’il dit lui fait déjà mal, alors Max n’ose imaginer l’effet dévastateur que ça a sur Lula, quand bien même il essaye justement de la préparer. Alors il préfère exposer concrètement la suite.. « En fait, je pense que le mieux, c’est que ce soit moi qui l’appelle. Et qu’au téléphone, on ait l’air de se disputer, que je sois odieux, que je me fiche de toi. On verra quand il arrivera ici ensuite. Mais je ne pense pas que tu aies besoin de dire quoique ce soit – juste d’avoir l’air déçue parce que je me comporte comme un gros con. Et je ferais semblant de me marrer, de céder à tout, jusqu’à ce qu’il sorte son putain de téléphone, et que je le lui chope. Après ça, on rigolera beaucoup moins. » Ajoute-t-il en grinçant des dents. « Je dirai à Lennox de lancer les choses dès qu’il franchira le seuil de la maison. » Lula a l’air d’accepter le plan, même si Max reste mal à l’aise face à ce qu’il propose lui-même. « Et je ne la trahirai pas. » Réplique-t-il lorsqu'elle lui dit qu'elle lui fit confiance. Il serre gentiment sa main libre, la porte à ses lèvres pour y déposer un baiser. « Tu es courageuse, sweetheart, tu le sais, ça ? Tu n’es pas une salope, ni une pauvre fille, et tu n’es certainement pas pitoyable. Et moi,  je ne crois pas que je réussirai à tenir le choc comme toi. Je veux que tu le saches. Et que tu en sois convaincue. »

Elle est pourtant à bout, et ça se voit. Son ex-femme lui fait de plus en plus de peine au fur et à mesure qu’elle exprime son mal-être. Max décide donc de ne pas insister plus, notant simplement mentalement l’adresse du maitre-chanteur. « Evidemment, oui. Viens, tu vas monter te coucher dans ma chambre. » Il l’aide à se relever, et la soutient alors qu’elle monte les escaliers. « Allez, au lit. Tu veux que je reste jusqu’à ce que tu t’endormes ? » Il s’installe d’ailleurs d’office avec Lula, refermant ses bras autour d’elle dans une étreinte affectueuse. « Quand tu dormiras, j’appellerai Lennox. » Il se tourne un instant pour regarder le réveil. « Il est dix heures, maintenant. Je te réveille dans six heures, et on appelle cet idiot ? Comme ça, il arrivera vers 21 heures. »

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max EmptyMar 4 Fév - 21:27

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

« Je pensais à ruiner sa carrière pour le restant de ses jours, personnellement. » Il n’y a pas d’emphase dans le ton mais cela ne fait que rendre le propos plus déterminé. Max ne plaisante pas, Lula le sait. Et quelque chose souffle à la métisse qu’elle ne reverra pas Swagga Trev de sitôt sur scène. Elle connaissait Max sous la forme d’un ami loyal, d’un ex-mari aimant et d’un compagnon de fiesta mais elle savait aussi qu’il pouvait être un vrai requin dans leur milieu. Il était puissant, respecté et en le voyant si implacable, Lula comprend pourquoi. « C’est vrai que c’est une vengeance plus propre… Plus subtile et surtout plus durable… » Reconnaît-elle, facilement convaincue. De toute façon, le producteur avait raison sur toute la ligne. « Et oui, tu as compris que c’est exactement pour ça que je n’en ai pas parlé à Sam. Il l’aurait carrément cogné, voir plus si affinités... Mais comme on a tous les deux, aucune raison de le détester et de lui attirer des ennuis, cette option est exclue … » Rappelle t-elle lorsque Max explique qu’il ne déteste pas assez Sam pour l’impliquer là-dedans. Un jour, il faudrait qu’ils reparlent de leurs choix d’amants respectifs vu que ces deux-là avaient failli s’entretuer mais ce n’est pas du tout le moment… Aujourd’hui l’objectif était de réduire Swagga Trev au silence et tout cela semblait bien parti… «  Tu as donc ma bénédiction pour l’autre. Je veux que cet enfoiré de Trevor tombe plus bas que terre. Qu’il ne rencontre jamais le succès qu’il a essayé de se faire sur mon dos. Oui, il ne mérite rien du tout. A part crever seul dans un coin. » Elle retrouvait un peu de sa combattivité, de sa lucidité. Avoir un plan et un soutien aussi fort que celui du Julliard changeait tout. Elle se sentait carrément stupide d’avoir gardé le chantage si longtemps pour elle alors que Max lui avait offert si facilement son soutien et une solution…

Car en plus de préméditer la fin accélérée de la carrière de son maître chanteur, il sait apparemment déjà comment il va le priver de son principal levier. Il va effacer son cloud entier en plus de ses appareils électroniques. Elle hoche la tête, approuvant encore une fois. Il y avait de quoi être rassuré car il semblait totalement sûr de lui. Elle avait cependant une part à jouer dans le plan, comme Max lui explique ensuite. Et elle comprend vite ce qu’il attend d’elle. « Je vois le tableau… Vu le peu de respect qu’il porte à la femme, tu vas jouer sur ce plan là... Et faire celui qui doit me sortir des ennuis dans lesquelles je me suis si sottement fourrée… Je comprends… Je le te laisserai prendre les choses en main, que ce soit pour le téléphone ou ensuite. Ça ne fera que renforcer l’impression qu’on veut donner. » Se taire, jouer les filles contrites et humiliées, ce n’était pas un rôle de composition pour elle mais elle savait quel était l’enjeu. Et elle savait reconnaître la finesse de la stratégie… Max lui jure qu’il ne la trahira pas et lui adresse encore des paroles très réconfortantes. Il ne  pensait pas qu’elle était une pauvre fille ou une salope, elle devait s’en convaincre. Il lui dit qu’elle est même courageuse, déposant un baiser sur sa main. Elle lui adresse un sourire fatigué, émue par ce geste de tendresse... Elle sait toutefois pourquoi il dit tout ça, juste après avoir exposé la partie la plus délicate du plan. Elle a bien vu comme il avait réticent, mal à l’aise face à cette partie. « Max… Tu es un prince… L’exact opposé de ce qu’il peut être. Je sais que tu vas t’en vouloir pour ce que tu vas dire quand il sera là mais ne t’inquiète pas. Je sais que tu n’en penseras pas un mot et que jamais tu ne me trahiras pas. Je peux encaisser. Je n’aurai qu’à me rappeler de ce que tu viens de dire. » De toute façon, depuis le début, il n’avait eu cesse de démontrer qu’il avait ses intérêt à elle à cœur avant tout.

Il continue d’ailleurs de se montrer protecteur envers elle, l’incitant à prendre un peu de repos avant la confrontation, lui proposant sa chambre pour se faire. Et quand elle gravit les escaliers pour s’y rendre, il l’accompagne, la soutenant d’un bras ferme. Elle devait vraiment faire peur à voir, malgré ses dénégations…  Mais elle ne songe pas à se plaindre de toute cette attention. Au contraire, quand il lui demande si elle veut qu’il reste un peu avec elle, elle hoche la tête, s’accrochant à lui. Elle avait besoin de lui et il était là pour elle. C’était aussi simple et beau que ça…  Ils s’allongent donc sur le lit et à ce moment précis, Lula réalise à quel point elle est fatiguée. Elle avait essayé de lutter mais son corps abandonnait à présent… Ses paupières se ferment tandis qu’elle sent les bras de Max s’enrouler autour d’elle et murmurer qu’il va téléphoner à Lennox une fois qu’elle se sera endormie. Elle se laisse couler dans son étreinte, apaisée, sécurisée. Retrouver les bras de son ex-mari, c'était comme rentrer à la maison après une longue absence... « Il est dix heures, maintenant. Je te réveille dans six heures, et on appelle cet idiot ? Comme ça, il arrivera vers 21 heures. » Elle se fait violence pour ne pas sombrer tout de suite et répondre. « OK… » Articule t-elle péniblement. Chaque mot lui coûte alors qu’elle tombe dans les bras de Morphée pourtant il y en a certains qu’elle tient à articuler avant de glisser dans l’oubli. Ils sont importants. « Tu… Je ne sais pas ce que je ferai sans toi… » Souffle t-elle avant de s’endormir pour de bon. Sans doute parce qu’elle était enfin entre de bonnes mains.

SUJET TERMINE

_________________

Lula's Boys  Would you rescue me one more time ? + Max 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max   Would you rescue me one more time ? + Max Empty

Revenir en haut Aller en bas

Would you rescue me one more time ? + Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-