WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-20%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 20% sur la barre de son Sony HT-SD35 2.1
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez

Some of us love to think of life as a game (jaya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptySam 17 Aoû - 23:32

Some priest insisted it's a test of the faith
And only holy devotion can keep the devils away
There's only so much that a man can pray, oh no
Oh my love, spare my blood.


« Aujourd’hui, je t’emmène loin d’ici. Loin de ce patelin, mais surtout loin de ton boulot… » Les jours où Jaya ne doit pas se rendre à l’hôpital sont rares et Brendan aime beaucoup le temps qu’il passe avec la jeune femme alors il décide d’en profiter un maximum quand ceux-ci se présentent. Si son plan initial était de se prélasser au soleil toute la journée sur la plage à Tenby, il s’est vite souvenu qu’il valait mieux éviter de tourner aux alentours de la plage avec Jaya. Clairement, il préférait éviter que Lenny ne le croise au bras de l’indienne. Déjà que la pauvre doit subir un travail barbant et difficile, il ne désire pas l’abattre encore plus. Aussi, il ne veut pas ruiner deux belles relations qu’il entretient depuis plusieurs mois sans le moindre soucis -  C’est ainsi qu’il embarque la belle Jaya avec lui au parc d'attraction le plus proche afin de passer une bonne journée et de se sentir en vacances, même si ce n’est pas le cas. De longues heures de bureau l’attendent à son retour, mais ça ne l’empêchera pas de penser à autre chose aujourd’hui.

Le couple prend la route en fin de matinée et ils arrivent au parc juste à temps pour l’heure du déjeuner. Prévoyant, le tatoueur a décidé de surprendre sa petite-amie en lui préparant à manger, tout en gardant en tête son régime alimentaire particulier. Ce n’est pas simple pour lui de cuisiner - encore moins de faire un plat végétarien - mais il s’est débrouillé en improvisant un sandwich veggie avec l’aide bienveillante de sa colocataire. « Et voilà pour toi ! » Dit-il en sortant le contenu de la glacière sur la table de camping dans l’aire prévue à cet effet du parc d’attraction. Pour lui, il sort un sandwich qui contrairement à celui de Jaya ressemble à un sandwich carnivore. Ici aussi, Amanda l’a aidé dans sa préparation. « Oh et je t’ai pris un Rubicon goyave, comme tu les aimes. » Ajoute-t-il, fier de lui en sortant le soda. Pour sa part, il entame un Dr. Pepper zéro et entreprend de dévorer son repas. « Bon appétit, ma belle victorieuse. » Qu’il continue en traduisant le prénom de l’indienne, amusé. « Et surtout, n’aies crainte, c’est Amanda qui a fait la majorité du déjeuner. Disons que moi… J’ai été le soutien moral et que j’ai préparé à ma façon. » Le tatoué se goinfrait de céréales sous les yeux mortifiés de la blonde et cette dernière n’a pas su refuser le service qu’il lui demandait. On peut lui reconnaître ça, à Brendan, c’est qu’il sait s’entourer de femmes aimantes et aimables - sauf en ce qui concerne la mère de sa fille. « Et j'ai acheté les chips aussi. C'est une contribution non négligeable, pas vrai ? » Il gratifie la brune d'un clin d'oeil charmeur, déjà espiègle à souhait, prêt pour s'amuser dans ce parc d'attraction qu'il ne connaît pas. Une fois son sandwich englouti, Brendan attrape la main droite de Jaya. « Je suis content qu'on puisse passer la journée ensemble. Tu travailles beaucoup trop, tu ne trouves pas ? »   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptyMar 20 Aoû - 19:08

So look me in the eyes,
tell me what you see
Perfect paradise, tearin' at the seams

« Aujourd’hui, je t’emmène loin d’ici. Loin de ce patelin, mais surtout loin de ton boulot… » Cette annonce de Brendan sonne comme une douce musique à tes oreilles. L’idée d’une escapade en amoureux te plaît. Et cet élan romantique venant entièrement venant de lui, encore plus. Tu le suis donc dans cette aventure avec plaisir, un sourire joyeux sur les lèvres. Surtout qu’il a tout prévu, de la destination (le parc d’activité d’Heatherton), jusqu’au pique-nique que vous alliez faire avant. Te traitant comme une reine, il te fait donc asseoir à une des tables en bois, bordant le parc, te dévoilant progressivement les petites surprises qu’il avait apporté pour toi. « Tu as cuisiné végétarien pour moi ? Mais c’est adorable ! » Souffles-tu, ravie lorsqu’il te dévoile ton repas. Ton petit ami était un carnivore patenté et pourtant il avait fait cet effort. C’était super attentionné. Ton sourire s’élargit encore plus, si c’est possible. Tu étais chanceuse, vraiment chanceuse de l’avoir. Certains auraient pu penser que vos différences vous sépareraient mais ils se seraient trompés. Le fait qu’il respecte tes convictions était justement une preuve que vous pouviez aller loin, tous les deux…   « Oh et je t’ai pris un Rubicon goyave, comme tu les aimes. Bon appétit, ma belle victorieuse.  » Dit ensuite Brendan, dévoilant son ultime surprise pas peu fier. En temps normal, tu te serais attendrie sur le surnom aussi inventif que mignon mais quelque chose dans ce qu’il vient de dire t’intrigue. « Rubicon Goyave ? C’est quoi ? » Demandes-tu, perplexe en examinant la canette rose. Tu ne te rappelais pas avoir déjà bu cette boisson ou même en avoir entendu parler et pourtant, le Darlington semblait penser que tu seras contente d’en avoir. « C’est quelque chose que tu m’as déjà fais goûter ? » Après tout, tu en avais peut-être bu dans son verre un jour en disant que tu aimais et tu ne t’en rappellerais plus…. Même si la plupart du temps, c’est de l’alcool qu’il te faisait goûter…

Mais c’est un petit détail qui n’a aucune importance, comparé au beau geste du blond. Tu lui adresses un grand sourire. « Goyave, je ne peux que aimer de toute façon. Et ton sandwich a l’air délicieux aussi. Merci d’avoir préparé tout ça. » Il t’avoue toutefois qu’en fait, c’est Amanda qui a tout préparé et que lui n’a fait qu’acheter les chips et servir de soutien moral. Tu éclates de rire, t’emparant immédiatement d’une chips. « Huum, délicieux ! Que tu es doué ! … Tu m’as bien eue n’empêche ! J’aurais dû me douter que ta bonne fée du logis était dans le coup. Il suffit de se rappeler de ton Bara Brith » Dis-tu, aussi espiègle et taquine que lui. Bien qu’en vérité, même s’il t’avait fait un mauvais sandwich, tu l’aurais mangé. Tu étais amoureuse à ce point. Cependant, pas besoin de concession car la préparation d’Amanda est fantastique. Tu l’engloutis avec autant d’appétit que Brendan. « Tu remercieras Amanda de ma part, en lui disant que c’était très bon. » Dis-tu enchantée lorsque tu as terminé. Mais tu ne le laisses pas en reste pour autant. Tu te penches pour l’embrasser sur le coin des lèvres. « Quant à toi, je peux te remercier en direct pour ta contribution non négligeable. Après tout, c’est toi le cerveau. » Tu lui adresses un clin d’œil tandis qu’il attrape ta main avec tendresse. « Je suis content qu'on puisse passer la journée ensemble. Tu travailles beaucoup trop, tu ne trouves pas ? » Tu fais l’idiote encore quelques instants avant de répondre à cette mini-déclaration. Tu aimais la femme que tu devenais en sa compagnie. Plus assurée, moins timide, plus légère. « Tu dis ça à titre préventif parce que tu as prévu de me ratiboiser au paint-ball dans 5 minutes ? » Demandes-tu faussement sérieuse. Mais tout de suite après, tu sers sa main dans la tienne, plongeant tes yeux dans les siens. « Moi aussi, je suis contente qu’on passe du temps tous les deux. Mais pour répondre à ta question, je ne crois pas que je travaille plus qu’avant. C’est juste que maintenant, les heures me paraissent plus longues maintenant qu’être à l’hôpital signifie être loin de toi. » Tant pis si c’était gnagnan, tu le pensais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptyDim 29 Sep - 18:40

Some priest insisted it's a test of the faith
And only holy devotion can keep the devils away
There's only so much that a man can pray, oh no
Oh my love, spare my blood.


Brendan est à deux doigts de s'étouffer quand il comprend la grossière erreur qu'il vient de commettre. Non, ce n'est pas Jaya qui affectionne tant la goyave. C'est quelqu'un d'autre, une autre fille qu'il connaît particulièrement bien sur le plan physique. Il repose sa propre canette et essaye de reprendre sa contenance en répondant. « C'est Nina qui l'aime. Désolé. J'ai confondu, je viens de m'en rendre compte. » Il donne le prénom de sa fille alors que c'est le prénom d'Eleanor Griffiths qui s'illumine dans son esprit comme une alarme. Par chance, Jaya ne semble pas remarquer ce que cette erreur implique et le garçon s'en retrouve soulagé. Le principal est de ne pas trop en faire et surtout de ne pas rappeler l'incident. L'erreur peut en effet sembler innocente et Brendan devine que l'utilisation du prénom de sa fille ne peut qu'adoucir l'indienne. Il devrait se sentir mal, mais il se retrouve bêtement à vouloir garder la face, coûte que coûte… Sans même s'en rendre compte, il redevient l'homme qu'il s'était juré de ne plus être, mais il y a quelque chose à propos de l'indienne qui le pousse à agir de la sorte. Il veut être avec elle, mais il n'a jamais appris à être fidèle et il se laisse aller. « Le bara brith, quelle histoire ! Tu m'avais tellement sorti de la panade ce jour-là. » C'est certainement la première fois où le couple avait passé autant de temps ensemble et Brendan avait pu alors se rendre compte à quel point il appréciait sa voisine. Le blond sourit à ce souvenir. « Je lui dirai. » Brendan, quant à lui, se laisse remercier par la jeune femme, l'embrassant à son tour. « C'est vrai que je suis le cerveau, tu peux me remercier autant que tu veux. » Continue-t-il, toujours aussi espiègle. Il l'embrasse encore une fois, ayant quelques difficultés à laisser les lèvres de Jaya s'éloigner et il a ben évidemment déjà oublié le bourde qu'il avait faite en s'asseyant avec elle.  

Tu dis ça à titre préventif parce que tu as prévu de me ratiboiser au paint-ball dans 5 minutes ? Le jeune homme ne peut retenir un rire très sonore. Il s'esclaffe, n'aurait pas imaginé une seule fois une réponse de ce genre à sa question, mais c'est certainement ça aussi qu'il aime chez Jaya : elle est imprévisible - à la fois très différente de lui, mais avec son propre caractère qu'il ne cerne pas toujours. La douce et jolie Jaya sait aussi être amusante et remplie d'esprit et ça, ce n'est pas donné à tout le monde. « Peut-être bien oui, peut-être bien que non. » Il lui fait un clin d'œil. Bien sûr qu'il n'osera jamais l'attaquer au paintball, connaissant trop bien la douleur que peut provoquer ces petites billes de peinture. « Je veux bien continuer de te rendre visite à l'hôpital quand tu es de garde, tu sais… De toute façon, tu sais que je ne me couche jamais à des heures raisonnables. » Qu'il continue avec un sourire ravageur sur les lèvres. Il faut dire que le jeune homme passe beaucoup trop de temps à jouer en ligne avec des adversaires américains, lui faisant perdre la notion du temps. Et quand il ne joue pas virtuellement, il aime passer du bon temps autrement - généralement en présence féminine. « Je m'en grille une et c'est partie pour les choses sérieuses ? » Il joint les gestes à la paroles, sort une cigarette de son paquet et la fume tranquillement. Parfois, il prend quelques gorgées de son soda, le terminant.  « Karting, Paint-ball ou accrobranche pour commencer ? » Galant, il laisse le choix à la jeune femme. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptySam 5 Oct - 18:26

So look me in the eyes,
tell me what you see
Perfect paradise, tearin' at the seams

« C’est pas grave, je suis sûre que je vais aimer aussi ! » Conciliante, tu bois une gorgée de ta boisson avec un grand sourire. « Tu vois ? » Que tu dis, toute contente à Brendan. A tes yeux, il n’a pas besoin de s’excuser pour cette petite méprise sans importance. D’ailleurs, c’est la dernière pensée que tu accordes à cette dernière pour aujourd’hui, préférant profiter de ce pique-nique romantique avec le beau blond… Le cœur léger, tu le taquines affectueusement avec cette histoire de bara brith mais il reste bon joueur dans sa réponse. « Le bara brith, quelle histoire ! Tu m'avais tellement sorti de la panade ce jour-là. » Dit-il sans se départir de son sourire. En revanche, toi tu es bien trop modeste pour dire à voix haute que oui, tu l’avais bien dépanné, alors tu préfères glisser une nouvelle déclaration l’air de rien. « Quand j’y réfléchis, je suis quand même contente que tu l’ais raté, sinon on ne se serait peut-être jamais parlés. » Et ça aurait été bien dommage vu les doux sentiments qu’il t’inspire depuis ce jour… D’ailleurs, vous n’arrêtez pas de vous embrasser, comme si vous ne pouviez pas vous en empêcher. Brendan te fait rire en s’accordant un maximum de crédit comme cerveau de l’opération, lorsqu’il comprend comment tu as décidé d’exprimer ta gratitude… C’était vraiment une journée sans nuage. Même tes horaires un peu fous ne parviennent pas à vous mettre de mauvaise humeur. Brendan trouve que tu travailles trop mais vous arrivez finalement à un compromis satisfaisant puisqu’il te dit qu’il continuera à te rendre visite pendant des pauses, mêmes à des heures improbables. Tu opines radieuse. « Ça me va ! Tu sais combien j’aime tes visites surprises. T’es vraiment adorable. » Tellement qu’il te laisse même choisir l’activité que vous allez faire. « Tu as été un peu trop vague à propos de ce que tu comptais me faire au paint-ball, je vais être prudente et dire accrobranche. » Dis-tu en riant et en attendant patiemment qu’il termine sa cigarette pour commencer.

***

Deux semaines s’étaient écoulées depuis cette belle journée d’été au Parc Heatherton et maintenant que l’automne s’installait à Tenby, tu repensais à cette dernière avec une certaine nostalgie. Pas seulement parce qu’elle avait été parfaite de A à Z mais aussi parce que l’été te manquait. Tu ne t’étais jamais habituée aux températures d’automne et d’hiver du Pays de Galles et c’est là que l’Inde te manquait le plus. C’est sans doute pour ça que tu venais de te faire trois bonnes fournées de ladoos, sucreries traditionnelles de ton pays. Enfin, c’était aussi parce que Nina allait sûrement passer avec son père une fois que l’assistante sociale l’aurait déposée. Et aussi parce que justement son père était en retard alors qu’il t’avait dit qu’il passerait avant que la petite n’arrive. Au début, tu ne t’étais pas trop inquiétée, Brendan était souvent en retard mais ensuite, tu avas appelé deux fois sur son téléphone et il ne t’avait pas répondu. Alors tu t’étais rongé les sangs et tu avais occupé tes mains du mieux que tu pouvais en faisant de la pâtisserie. Mais tu avais recommencé à stresser une fois terminé. Alors c’est avec soulagement que tu entends enfin la sonnette retentir. Tu ouvres la porte, découvrant les deux Darlington. « Salut vous deux ! Vous allez bien ? » La tension des dernières heures retombe et tu parviens à leur sourire. Par contre, vu que Nina était déjà arrivée, pas de tête à tête avec son père avant. Tu ravales néanmoins ta frustration, toujours contente de voir la petite. Tu te penches d'ailleurs pour l'embrasser. « J’ai une surprise pour toi ! Devine ce que je t’ai acheté… Du, du… Rubicon Goyave. » Claironnes-tu. Maintenant que tu savais que c’était sa boisson préférée, tu n’avais pas hésité quand tu en avais vu ce matin au supermarché… Tu te rapproches ensuite de son père pour lui déposer un baiser sur les lèvres. « Tout va bien ? Je t’ai attendu… » Lui demandes-tu soucieuse mais à voix basse pour ne pas inquiéter Nina.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptyMer 11 Déc - 20:22

Some priest insisted it's a test of the faith
And only holy devotion can keep the devils away
There's only so much that a man can pray, oh no
Oh my love, spare my blood.


Caressant la croupe de la belle blonde d'une main douce, Brendan en vient à oublier l'heure qu'il est et les obligations auxquelles il doit se prêter. Il s'étire, partage la clope qu'il avait entamée quelques minutes plus tôt et oublie tout, profitant au maximum de ces derniers instants d'insouciance et de plaisir.  « Il faut vraiment que j'y aille. Ma fille va bientôt arriver, il ne faut pas que je sois en retard. » Ses lèvres se décollent difficilement de la bouche de Lenny et il se rhabille après être passé rapidement sous la douche. Pour de raisons évidentes, Brendan n'invite pas Eleanor chez lui. En fait, il n'invite personne chez lui et la plupart du temps, il prétexte l'intransigeance de sa colocataire. En récupérant ses affaires, il découvre avec effroi les appels manqués de Jaya, ne peut réprimer un juron, mais il est très heureux de tourner le dos à sa conquête sinon cette dernière pourrait lui poser des questions auxquelles il n'a clairement pas envie de répondre. « On s'appelle ? » Il embrasse furtivement la joue de la blonde et s'échappe de l'appartement à toute vitesse. Et merde… Il lui reste approximativement quinze minutes pour inventer un mensonge plausible et convainquant.

Quand Nina fait son apparition chez lui, Brendan en oublierait presque la conversation pénible qui se profile à l'horizon. Il écoute la sentence de l'assistante sociale, le prévenant de l'heure à laquelle elle reviendra chercher Nina et ils montent tous les deux un étage plus haut, chez Jaya. Inconsciemment, Brendan garde sa fille devant lui, la main sur ses épaules, comme si elle pouvait lui servir de bouclier, comme si son visage d'ange allait faire tout oublier à l'indienne. Il l'espère…  Encore et encore. « Salut beauté. » Commence-t-il avec son sourire ravageur.  « Ça ne peut qu'aller à la perfection quand j'ai mes deux métisses préférées à mes côtés. » Il voudrait embrasser la jeune femme pour la saluer convenablement, mais il comprend vite que son souhait ne va pas se réaliser. Au contraire, une mine déconfite s'installe sur le visage du blond qui assiste impuissant à une scène qui pourrait faire beaucoup de mal. Improviser… Il faut improviser. Sans y réfléchir davantage, le Darlington feint une quinte de toux pour ne pas laisser sa fille dire quoi que ce soit. « Excusez-moi. Promis, j'arrête la clope bientôt. » Dit-il, faussement contrit. « Qu'est-ce que tu dis, Nina ? » Il attend que sa fille - qui n'est pas spécialement fan de la boisson qu'elle a dans les mains - remercie Jaya grâce aux bonnes manières que sa mère lui a inculquées et il se concentre sur la brune. « Je suis désolé, j'ai complètement oublié de te prévenir. J'ai été appelé par le Three Mariners, ils voulaient que je fasse un inventaire et je ne captais pas dans la cave, je n'ai vu tes appels qu'en sortant. » Dit-il avec sérieux, gardant en tête qu'il faut croire ses propres mensonges pour les faire avaler aux autres. Il passe une main dans les cheveux de sa petite-amie. « Je me rattraperai. » Chuchote-t-il, les yeux brillants de sincérité. Ils sortent enfin de l'entrée et au fur et à mesure que Brendan avance dans l'appartement, une odeur particulièrement délicieuse lui chatouille les narines. Le père et la fille échangent un regard complice et ils se retournent tous les deux vers la maitresse de maison.  « On rêve ou tu as fait des ladoos ? » Demande-t-il avec l'estomac déjà en train de se manifester par des grognements sonores. « Tu nous gâtes beaucoup trop. » Qu'il ajoute, un soupire de soulagement se joignant à ses paroles. Brendan s'installe dans le canapé de la brune, ravi que Mohana ne soit plus dans cet appartement car il n'a plus à se cacher de ce qu'il ressent pour Jaya. « Au programme, les filles, j'ai ramené un jeu de cartes avec des questions sur tous les films Disney. Le perdant fera la vaisselle, ça vous va ? » Il sort le jeu de cartes, acheté un peu plus tôt dans la journée, essayant de faire suffisamment de bruit avec le sachet plastique pour couvrir le vibreur de son téléphone qui s'excite dans sa poche depuis quelques secondes déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) EmptyLun 30 Déc - 19:40

So look me in the eyes,
tell me what you see
Perfect paradise, tearin' at the seams

« Salut beauté. Ça ne peut qu'aller à la perfection quand j'ai mes deux métisses préférées à mes côtés. » Comme toujours le charme et le sourire ravageur de Brendan font mouche et tu sens la chaleur envahir ton corps. Même si cela faisait quelques temps maintenant que vous étiez ensembles, il te faisait toujours autant d’effet. Son retard te paraît tout à coup accessoire alors qu’il est là, à faire battre ton cœur plus vite que la moyenne. Finalement, c’est tout ce qui compte… Enfin, vous n’êtes pas seuls et tu n’oublies pas d’accueillir Nina comme il se doit, lui signalant que tu lui as acheté sa boisson préférée, guettant un signe de joie sur son visage afin d’être sûre de bien faire avec elle. Mais ton attention est distraite quand Brendan est pris d’une violente quinte de toux. « Excusez-moi. Promis, j'arrête la clope bientôt. » Souffle le blond une fois qu’il a retrouvé sa respiration. « Voilà une promesse que je ne vais pas te laisser oublier. » Dis-tu pour le taquiner. Non pas que tu voulais être une petite copine autoritaire mais s’il voulait perdre certaines de ses mauvaises habitudes de son propre chef, ce n’était pas toi qui allait t’en plaindre… Nina te remercie ensuite pour le Rubicon Goyave sur injonction de son père et finalement, tu n’as pas l’impression qu’elle est si heureuse que ça… Peut-être que tu en faisais trop finalement ? « De rien ma puce, je suis toujours contente quand tu viens me rendre visite. » Dis-tu néanmoins. Tu appréciais vraiment la fillette et vos moments à trois, tu n’allais pas le nier…

Brendan se rapproche ensuite de toi, t’expliquant les raisons de son retard. Il passe une main tendre dans tes cheveux, jurant qu’il se rattraperait. Mais à tes yeux, il est tout pardonné. Tu sais combien c’est important pour lui de travailler s’il veut continuer à voir Nina… « Il n’y a rien à rattraper C’est super si tu as trouvé un boulot. J’étais inquiète, c’est tout. Maintenant que tu es là, tout va bien. » Tu déposes un baiser sur les lèvres, attendrie. Tu as ensuite la joie de voir le père et la fille se réjouir quand ils comprennent que tu as fais des ladoos rien qu’en sentant l’odeur qui vient de la cuisine. « Ce sont bien des ladoos. Vous devenez de vrais connaisseurs en pâtisseries indiennes ! Je me suis dis que l’odeur vous attirerait. » Tu vas chercher les fameux gâteaux encore tièdes à la cuisine pour les ramener au salon tandis que Brendan vous propose un petit jeu. Dès que tu entends de quoi il s’agit, tu jettes un regard complice à Nina. « Aïe je crois que tu devrais te préparer à faire la vaisselle, Nina m’a fait réviser mes classiques très récemment. » Vous aviez en effet passé un après-midi à écouter toutes les chansons Disney sur Youtube l’autre jour…. Sauf que vous commencez le jeu et tu te rends compte que Brendan n’a rien à t’envier en matière de connaissances sur les princesses. A tel point que tu finis par le regarder d’un air soupçonneux quand la partie devient serrée. « Tu es vraiment incollable sur Blanche-Neige, je ne sais pas si c’est mignon ou flippant. »

Mais tu tiens déjà ta réponse. Le Darlington était vraiment adorable quand il était avec sa fille et tu l'imagines sans peine se mater le même dessin animé plusieurs fois rien que pour ses beaux yeux. Il l'aimait tellement... C’était toujours un plaisir de les voir tous les deux si complices et si heureux de se retrouver. En fait, tu passes un super moment avec ce jeu de cartes. Seule interférence : le vibreur d’un téléphone qui ne vous laisse aucun répit. Au début tu crois que c’est le tien et tu as peur que ce soit l’hôpital mais non l’écran est noir. « Je crois que c’est le tien. » Dis-tu à Brendan au bout de quelques instants, voyant qu'il ne fait rien. Sauf qu’il ne fait toujours pas mine de répondre. Au début, tu ne dis rien mais quand tu entends que le téléphone continue de sonner, tu insistes un peu. « Tu ne veux pas le prendre ? Tu peux décrocher tu sais… Promis, Nina et moi, on ne trichera pas en regardant les réponses à venir. » Dis-tu d’un ton malicieux et surtout insouciant. Perdue dans ta bulle de bonheur, tu ne te rends pas compte que ton petit ami agit bizarrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty
MessageSujet: Re: Some of us love to think of life as a game (jaya)   Some of us love to think of life as a game (jaya) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Some of us love to think of life as a game (jaya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-