WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
Le Deal du moment : -17%
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur ...
Voir le deal
79.99 €

Partagez

Now I've got you in my sights - Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Now I've got you in my sights - Max Empty
MessageSujet: Now I've got you in my sights - Max   Now I've got you in my sights - Max EmptyLun 18 Mar - 8:48

Max par-ci, Max par-là... J'en entends toujours parler de ce Max sans jamais en voir la couleur. C'est qui ce type qui non seulement exploite mon frère -quoique, ça lui fait peut être du bien à Alexeï de faire des trucs que je suppose un peu normaux- et se tape ma soeur comme ça, sans aucune gêne ? Moi je n'aime pas beaucoup l'idée qu'un gars sorti de nulle part ait déjà deux membres de MA famille sous sa coupe.
Même si, d'après mon ami Google, il parait qu'il est riche. Gogole dit également qu'il est producteur. Ouais super.
C'est pas parce qu'on est producteur qu'on réussi forcément dans la vie, y'a qu'à voir Maxwell Sheffield dans Une Nounou d'Enfer, qui n'arrive jamais à produire des vraies bonnes pièces -il a refusé Cats, quand même.
C'est pas parce qu'on est riche qu'on est un bon gars. Un exemple ? Ok, au hasard, Trump. Mais les autres hommes -et femmes- politiques ne valent pas mieux.
Et puis je veux pas que ma soeur se tape un raté, aussi riche soit-il. En plus, les riches sont grave radin.
Par contre s'il est un peu loser sur les bords, ça me dérange pas. Tout le monde est toujours un peu loser. Et surtout, ça collera bien avec Alex. Même si j'aime beaucoup mon frère, faut reconnaître qu'il est soit un peu con, soit vraiment un boulet. Le moins doué de nous quatre.

Aujourd'hui j'ai rien à faire. Et je compte bien en profiter pour en apprendre un peu plus sur ce Max Julliard. J'suis quasi-sûr qu'il roule en Porsche. Genre la voiture de riche mais de riche pauvre ou qui veut pas dépenser.
Je me débrouille à trouver son adresse -y'a un truc fabuleux qui existe encore de nos jours en version papier qui s'appelle l'annuaire- et ni une ni deux, je me planque pas loin de chez lui pour espionner la baraque.
J'ai de l'entraînement. Petit, j'adorais espionner toute la famille. Et j'étais pas mauvais si je fais le calcule de quota "engueulade" vs "personne n'a rien vu".
J'attends donc. Jusqu'au moment où enfin je vois quelqu'un sortir. Ça ressemble à ses photos. J'ai de la chance, il part à pied. Je laisse la distance s'allonger un peu entre nous avant de commencer à le suivre, prenant l'air du passant flâneur le plus innocent du monde. Pour parfaire le tout, je glisse mes écouteurs dans mes oreilles.
Mais je mets pas de musique. Au cas où, je sais pas, il se mette à parler -tout seul, au téléphone, à quelqu'un qu'il croise- il pourrait dire un truc important sur lui, et je veux pas rater ça.
Seul bémol de ma filature: il n'y a personne d'autre que nous dans la rue en cette belle matinée. Le gros désavantage de vivre dans une petite ville...
Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Now I've got you in my sights - Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Now I've got you in my sights - Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Now I've got you in my sights - Max Empty
MessageSujet: Re: Now I've got you in my sights - Max   Now I've got you in my sights - Max EmptyLun 18 Mar - 22:36

Someone should call him
And see if he can come out
Try to lose the down that he's found

De retour de Londres, Max s’est retranché chez lui. Il ne voit plus personne, il ne fait que travailler, ou plutôt il se met au piano ou à la guitare des heures, et il écrit, ou du moins il essaie d’écrire. Il n’arrive à rien, mais il ne fait plus rien d’autre. On pourrait se dire que c’est un progrès, d’un côté : il est complétement sobre, il ne fait plus de fêtes, et il ne se drogue plus. De l’autre côté, il ne voit vraiment plus personne, il ne dort plus du tout, tout ce qu’il fait, c’est ruminer, encore et encore, et les pensées qui l’agitent sont loin d’être gaies. Il a l’impression d’être plus calme, mais en réalité, ça ne va pas mieux, c’est même pire : au moins, quand il faisait la fête, des gens pouvaient l’écouter, et se préoccupaient de lui, même à travers leurs délires embrumés d’alcool. Là, il n’y a plus personne, et c’est peut-être pire, parce que ça signifie qu’il peut se laisser complètement aller sans que personne ne l’arrête. Peut-être qu’il a simplement besoin de prendre l’air, se dit-il, en réalisant soudainement qu’on est au milieu de l’après-midi et qu’il n’a pas mangé ni dormi depuis un bout de temps. Illusion désespérée à laquelle Max se raccroche, des fois que le simple fait de sortir guérirait tout. Il passe un manteau par-dessus son habituel costard, décidé à faire quelque chose – sortir, c’est déjà un progrès. Il va aller faire un tour à la plage, tiens, se dit Max. La villa est à flanc de falaise, il n’y a que quelques maisons, mais il y a un accès à la mer un peu plus loin. Pas besoin de prendre la voiture, il ne va pas jusque dans le centre. Perdu dans ses pensées, il marche tranquillement en réfléchissant, ignorant le monde extérieur. Il y a tellement de choses auxquelles il doit faire face. Trop de travail, trop de tristesse, et puis c’est assez profond et il ne sait pas pourquoi. Max s’était persuadé un temps que s’il avait une réponse de Ivy, il pourrait arranger au moins ça. Ne pas tout foirer. Mais s’il a eu une réponse, il n’a fait que s’enfoncer, et plus il y pense, plus il lui semble que c’est fini, qu’il a vraiment perdu la jeune femme. Non, définitivement, il a vraiment tout fait foirer.

Il en est là de ses réflexions quant il s’aperçoit qu’il n’est pas seul. Max tourne la tête, se sentant vaguement observé : il y a bien un type sur la route. Curieux. Ils sont hors du centre-ville, et ce n’est pas un voisin. Peut-être un touriste égaré ? Il ne cherche pas plus loin et continue vers la plage, fumant une cigarette. C’est au moment de descendre qu’il réalise que le gars est toujours là et qu’il le suit. Qu’est-ce que c’est encore que ce bordel ? Qu’est-ce qu’il lui veut ? Finalement, il décide de prendre le taureau par les cornes et se retourne d’un coup. « Eh, mon gars, si tu veux me parler, tu pourrais commencer par dire bonjour. » Non parce qu’il commence à avoir donné, pour les trucs bizarres, ces derniers temps. « Et te présenter, ce serait pas mal, non plus. » Max le regarde cette fois franchement. Fronce les sourcils. Il a une gueule qui ressemble à celle d’autres gens qu’il connait. D’autre gens qu’il connait un peu trop bien. A l’évidence, il est encore tombé sur un de ces foutus russes. Et il commence à en avoir sa claque, il faut bien le dire.  « Putain, ne me dis pas que t’es encore un autre putain de Vassilievitch ?! » Bonne ou mauvaise nouvelle, il est enfin sorti de son apathie, et Mad Max est de retour. « Qu’est-ce que tu me veux, toi, encore ? T’es là à cause de ta sœur ? Je lui parle plus, à ta sœur, on n’a plus rien à se dire, et j’ai rien à te dire à toi non plus. » Il est à bout. Ça se trouve, ce n’est même pas un Vassilievitch, ce type, mais il a la gueule à ça. Max en est sûr, il a un pressentiment. « Ah bah tu dis rien, maintenant, c’est la meilleure. Bon, écoute, je sais pas qui t’es, mais est-ce que vous ne me pourriez pas tous me foutre la paix, un peu ? C’est tout ce que je veux, je demande pas grand-chose, juste qu’on me foute la paix, mais un paix mais alors royale, voilà, merde, est-ce que c’est trop vous demander, à la fin ! »

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Now I've got you in my sights - Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Now I've got you in my sights - Max Empty
MessageSujet: Re: Now I've got you in my sights - Max   Now I've got you in my sights - Max EmptyMar 26 Mar - 11:28

C'est au moment où il se dirige vers la plage que je commence à me dire que ce n'est pas franchement une bonne idée. Mais trop tard pour faire marche arrière, le voilà qui se retourne. Un poil sur les nerfs.
On ne peut pas être aussi en colère parce qu'on est suivi par quelqu'un quand on est sain d'esprit. Surtout quelqu'un qui n'a pas un seul geste de violence envers vous.
Quoique, ça, ça pourrait changer. S'il continue de déverser son venin comme ça.
Je trouve plus sage de rester coit le temps qu'il finisse son petit discours un brin emmêlé sur la politesse, ma soeur -tant mieux si tu lui parles plus parce que là on ne peut pas dire que tu montes dans mon estime mec- et sur sa tranquillité.
Quand enfin il finit, je me décide à retirer mes écouteurs. Lentement. Le gauche d'abord. Puis le droit. Je le toise.
Et enfin, je souris. Un sourire qui pourrait passer pour lumineux, mais il n'atteint aucunement mes yeux. Un sourire froid, si on regarde avec attention. Froid, mais pas agressif.
Pas encore, du moins. Mais c'est toujours à temps de changer.

-Bonjour.

Je baisse les yeux sur mes écouteurs, que j'enroule autour de mes doigts. Je prends le temps de soigneusement les attacher avec un petit fil de fer recouvert de plastique, puis je les glisse dans ma poche. Enfin je relève les yeux sur mon interlocuteur.
Déjà qu'il avait l'air de bouillir intérieurement quand il s'est retourné, là on dirait carrément que la pression dans la cocotte-minute est trop forte et ne va pas tarder à faire exploser le couvercle.

-Je suis Nikita, le petit dernier de... Comment tu dis déjà ? "Ces putains de Vassilievitch". Et je te retourne la politesse, tu pourrais dire bonjour et te présenter. D'autant que si par hasard je ne te suivais pas, tu serais en train d'agresser verbalement un simple promeneur.

Je tire un paquet de cigarettes de ma poche, en glisse une entre mes lèvres, l'allume qu'un coup de briquet, puis baisse lentement ma main après avoir tiré sur ma clope.

-Je suis heureux que tu ne parles plus à ma soeur. je lâche posément. Parce que t'as l'air d'un vrai connard.

Nouvelle bouffée de cancer.

-Si tu lui fais du mal, à elle, ou mon frère, t'es mort. Compris ? D'ailleurs, c'est étonnant que tu demandes à ce qu'on te foute la paix alors que tu fréquentes MA soeur et que tu emploies MON frère.

Cette fois, plus question de sourire. Je plonge mon regard dans le sien.

-T'es paradoxal, en plus d'avoir l'air d'un con agressif.

Oups. Je ne tenais pas spécialement à ce que la rencontre tourne mal, mais là, il m'a profondément tapé sur le système l'ersatz de beau gosse qui se prend pas pour une merde.

-Et ça ça me plaît pas trop, tu vois.

Je croise plus ou moins les bras, laissant celui qui tient ma cigarette redressé afin d'avoir ma main à hauteur de bouche. Plus facile pour fumer sans avoir à trop bouger. Mon regard se perd un instant sur l'horizon avant de revenir sur Julliard.
Et je souris, de nouveau. Doucement cette fois. Mais toujours sans chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Now I've got you in my sights - Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Now I've got you in my sights - Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Now I've got you in my sights - Max Empty
MessageSujet: Re: Now I've got you in my sights - Max   Now I've got you in my sights - Max EmptyJeu 28 Mar - 22:55


Someone should call him
And see if he can come out
Try to lose the down that he's found

Ce type est bizarre. Mais tous les Vassilievitch sont bizarres, et ils tendent tous plus ou moins à être des emmerdeurs. Dans d’autres circonstances, peut-être que Max aurait trouvé ça marrant, mais Alexeï lui a déjà fait le coup, et en ce moment il est à bout de nerfs, alors clairement, Niki tombe mal. Et il ne fait rien pour arranger son cas, se comportant comme s’ils étaient engagés dans une discussion paisible et amicale, limite mondaine. Et là, ce plan foireux et cette attitude à la con, ça ne passe pas, surtout pas quand il s’est férocement engueulé avec Ivy et que Alex a déjà essayé de le menacer de mort.

« Si t’étais un simple promeneur, mon gars, tu te serais déjà tiré vite fait, mais si t’y tiens tant que ça, je peux aussi bien me présenter. »
Tant qu’à faire, toujours aussi rageur, il tend brutalement sa main à Nikita : « Mad Max, Maximilian of Arrogance, The last of the international playboys, comme tu veux, moi, c’est pas comme si j’en avais quelque chose à carrer. » Impassible, il balance tous les surnoms que lui ont donné les tabloids. Il est odieux et ça ne risque pas de s’arranger, mais après tout, il se prend pour quoi et pour qui, ce gars qui débarque comme ça dans sa vie, pas vrai ? On peut bien dire ce qu’on veut de lui, mais est-ce que lui, il suit les gens et est-ce qu’il vient les emmerder quand il ne les connait pas ? Non. Bon. Alors voilà. Il n’a de comptes à rendre à personne et il n’a pas à se justifier. Malgré tout, l’autre semble tenir à faire son petit numéro, et ça, ça fait doucement rigoler Max – enfin, rire, façon de parler, parce qu’instantanément, il se remet à gueuler.

« Putain, mais encore ? Vous avez que ça, les menaces de morts ? Je sais bien que vous vous croyez spectaculaires, mais putain, faudrait voir à changer de disque, tu sais combien de fois j’en ai reçu, des menaces de morts, mon vieux ? »
Un paquet. Max est assez doué pour se faire des ennemis, en fait. Il a même une boite vocale spécialement dédiée au bureau. « En plus, ton frère m’a déjà fait le coup, alors ça va, j’ai eu ma dose, et je t’avoue que t’es vachement moins impressionnant qu’un mec qui essaye de me piquer ma Ferrari. » Max aime les fortes têtes et la provocation. En d’autres circonstances, ce que fait Niki le ferait marrer, mais pas là, ça l’excède juste. Mais vraiment. Donc il joue au con aussi en réponse, parce qu’il ne peut s’en empêcher, qu’il aime ça, pousser les gens à bout, et puis il est en colère, il veut qu’on lui foute la paix, et il est prêt à hurler jusqu’à ce qu’on le laisse effectivement tranquille. La conscience du danger ? Non, il n’a pas ça. N’importe qui battrait en retraite, lui, il est prêt à en découdre, qu’importe s’il se prend un poing dans la gueule ou pire, il aura le temps de  s’en préoccuper plus tard. « Ton frère, si je voulais le faire chier, j’aurais pu porter plainte contre lui et ça aurait été un retour direct à la case prison, alors franchement, je vois pas pourquoi tu viens m’emmerder. Me semble qu’il a rien à redire, lui, non ? Puis ta sœur, crois-moi, elle a pas besoin qu’on la défende, elle se débrouille très bien toute seule ! » Surtout, il n’a pas envie de parler de leur histoire à un parfait inconnu, quand bien même c’est son frère.

« Te demande pardon ? C’est moi le connard agressif ? On rappelle qui suit qui et qui vient de menacer de mort qui ? » Il est décidé à ne pas se laisser emmerder par quoique ce soit d’à peu près terrestre et ce n’est pas Nikita qui va lui faire peur, à tort ou à raison d’ailleurs. « Je crois qu’il va falloir que tu revoies les bases, et si t’as rien à me dire d’autre, je te suggère de te tirer avant que j’appelle les flics, parce que là, vous commencez tous à me faire chier. Putain, j’ai évité à ton frère la prison, j’ai balancé 10 000 putain de livres pour sortir ta sœur de taule, tout ça pour qu’elle me fasse la gueule, et maintenant, toi que je n’ai jamais vu, tu viens m’emmerder ? Et c’est moi qu’ait un problème ? Ah bah putain. Vous avez pensé à faire une thérapie familiale, juste comme ça, ou c’est normal chez vous ? »

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Now I've got you in my sights - Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Now I've got you in my sights - Max Empty
MessageSujet: Re: Now I've got you in my sights - Max   Now I've got you in my sights - Max Empty

Revenir en haut Aller en bas

Now I've got you in my sights - Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-