WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-9%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Roborock S5 Max au prix le plus bas
299 € 329 €
Voir le deal

Partagez

We're only human mechanics || Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyMer 29 Aoû - 23:47


And if you don't love me now
You will never love me again
I can still hear you saying
You would never break the chain...

Tenby était totalement plongée dans la torpeur des vacances d’été. Si les cours allaient bientôt reprendre et que Richard s’était remis progressivement au travail, il fallait bien avouer qu’il ne se passait pas grand-chose et que les jours s’écoulaient de façon plutôt calme et de façon plutôt routinière. C’en était presque suspect : l’écrivain se disait que c’était sans doute le calme avant la tempête. Professionnellement parlant d’abord, parce que bientôt, il allait falloir qu’il courre de nouveau à droite à gauche, pour donner ses cours, pour aller faire la promo de la série qu’il sortait, pour finir d’écrire son livre, parce qu’il aurait beaucoup moins le temps d’écrire que maintenant. Et puis, bien sûr, sentimentalement, pour l’instant, Richard bénéficiait d’un statu quo qui ne durerait sûrement pas. Non pas que sa relation fut difficile en elle-même, non. Tout allait même pour le mieux avec Deborah. Mais l’écrivain savait que dès que les gens l’apprendraient, plus personne ne leur foutrait la paix. Et ça risquait d’aller assez vite : ils devaient en parler à certaines personnes, qui pouvaient en parler autour d’elles, et qui dans tous les cas, risquaient fortement de ne pas prendre bien cette révélation. A commencer par Thomas Weston, qu’il faudrait mettre au courant tôt ou tard...

A en juger par la réaction des Granger, frères et sœurs, ça n’allait pas bien se passer. Richard s’en doutait, les gens le prendraient mal. Pas pour les mêmes raisons que Daniel et Keelin. Mais ils le prendraient mal. Cependant, il fallait reconnaitre une chose à Dan : il n’avait pas vendu la mèche. Soit il ourdissait dans son coin un plan de revanche bien senti parce qu’il était ulcéré, soit il avait encore un minimum de décence et peut-être de loyauté envers son parrain. Ritchie préférait croire que tout n’était pas définitivement perdu, que c’était un signe positif, et qu’il y avait peut-être quelque chose à faire. Au moins une explication à avoir. S’il parvenait à convaincre Danny de lui parler, ce qui n’était pas franchement gagné, et ce qui de toute façon allait fatalement virer à la confrontation. Ce n’était pas ce que Richard voulait. Il doutait cependant qu’il existe une chance que cela se passe bien. Même s’il l’espérait tout de même.

La confrontation risquait d’arriver bien plus tôt qu’il ne le pensait. Alors qu’il revenait de Swansea où il avait été faire quelques courses et qu’il approchait en voiture de Tenby, une voiture rangée sur le bas-côté attira l’attention de Richard. Il ne voyait pas le conducteur, mais le capot était ouvert, et le véhicule avait l’air sacrément en panne. A force de bricoler sa moto, Richard s’y connaissait un peu en mécanique. Peut-être qu’il pouvait filer un coup de main aussi. Après tout, il n’avait rien de mieux à faire. S’arrêter lui paraissait naturel. Aider son prochain aussi. Il gara donc la voiture un peu plus loin sur le côté, et descendit pour demander : « Vous avez besoin d’un coup de main ? Pas de mal, j’espère ? » A ce moment là, il aperçut enfin le conducteur. « Oh. Daniel. Salut. » Un silence gêné s’ensuivit un instant. Ca n’aurait pas pu être pire. Avant que la conversation ne s’enlise définitivement, et pour conserver l’initiative, Richard ajouta : « Ecoute, je sais que t’as pas envie de me parler, mais maintenant je me suis arrêté. Tu veux que je regardes ? Ca t’évitera d’appeler une dépanneuse. » Autant acter les faits et en tirer partie, au moins essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
We're only human mechanics || Daniel Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyMar 4 Sep - 14:03


richard & danny
'til i forget about you


C'est que j'y retournerais bien, en vacances. Loin d'ici, loin de cette ville, loin de ce pays, une bouffée d'air frais bien plus plaisante que celles dont je profite avec mes petits week-ends en Europe. Sur la route, le volant dans les mains, je profite des souvenirs que je me suis fait avec Riley, du pas en avant que j'ai fais vers elle, du pas vers l'adulte que je vais devenir. C'est petit, je ne vais pas d'un coup me transformer pour devenir un autre, mais c'est que je suis presque fier de moi. Sur la route, le volant dans les mains, je profite du calme avant la tempête sur les routes. L'école reprend bientôt et son lot de bouchons avec. Et sécher les cours pour aller voir des copains va devenir plus compliqué maintenant. Qu'est-ce que ... La voiture se met à vibrer comme un téléphone portable avant de faire un bruit qui ressemble au timer d'une bombe. Plutôt inquiet, je me range sur le côté et coupe le contact. Et la fumée qui sort du capot me prouve que j'ai bien fais de m'arrêter ; je ne préfère pas m'imaginer les différents scénarios d'horreur. C'est le karma ça. Je souffle un bon coup, regarde devant moi, le désespoir se lisant dans mon regard. Je suppose que quelqu'un là haut me fait payer mes mauvaises actions, me dit que je vais m'en prendre plein la figure si je ne change pas à un moment. Un sourire ironique se dessine sur ma bouche à l'idée de pouvoir croire à des débilités pareilles. Je ne suis pas un mécano de naissance mais je pense pouvoir me débrouiller. Je sors, claque la portière derrière moi et je lève le capot. Je me retrouve avec de la fumée plein le visage, fais des gestes de la main pour la faire partir et toussote un peu. Je fais des mouvements basiques, chipote un peu mais en fin de compte, je ne comprends rien. Je ne sais pas ce qui se passe et j'ai l'impression que si je continue de jouer avec les différentes parties, je vais faire plus de mal que de bien.

Après quelques minutes seul, sur cette route de campagne, quelqu'un s'arrête et s'approche. Non je vais bien, c'est ce machin qui a décidé de m'abandonner. dis-je en lâchant la dernière pièce que j'avais dans les mains. J'abandonne, je ne suis pas mécano et je vais faire trop de dégâts si je continue. L'inconnu s'approche et je manque de ravaler de travers en prenant connaissance de son identité. Salut. Richard. Sur toutes les personnes qui pouvaient s'arrêter pour m'aider, il a fallu que ce soit lui. Je commence à me dire que cette histoire de karma est peut-être plus réelle que ce que je pense. Je reste poli, mais je fuis la vue de son visage. Non merci. crachais-je presque, dégoûté qu'il puisse me penser capable de le laisser traîner autour de moi. Qu'il s'en aille, qu'il prenne sa voiture et qu'il continue sa pseudo histoire d'amour avec mon ex copine qui pourrait largement être sa propre fille. Je n'ai pas fermer ma bouche pour qu'il finisse quand même par venir m'emmerder. J'appelle l'assurance pour qu'elle m'envoie une dépanneuse. Une heure ? Et si j'étais en route pour aller à l'hôpital ? Je me demande encore pourquoi je paie une assurance. Je raccroche, furieux. Quelques fois, je me demande à quoi servent tous ces gars qui nous prennent notre argent, à part nous le prendre, évidemment. Richard encore là, j'ignorais s'il allait insister ou s'il partirait en me laissant là. Mais peu importe, je vais continuer de faire comme s'il existait pas, car je le vois bien arriver avec sa morale ou son discours de merde à l'eau de rose m'expliquant qu'il n'a rien voulu de tout ça. Non merci. Je m'assois sur le trottoir, sors mon paquet de clope ainsi que mon téléphone ; la fumée me détend, le téléphone m'occupe. Parce que maintenant, j'ai une bonne heure à occuper.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


We're only human mechanics || Daniel 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyDim 9 Sep - 17:31


And if you don't love me now
You will never love me again
I can still hear you saying
You would never break the chain...

Le moment était gênant. Il fallait bien l’admettre. Il était manifeste que Daniel ne voulait pas lui parler et qu’il ne voulait pas de son aide. S’il avait été du genre à abandonner facilement les choses, Richard aurait pu saisir l’occasion pour faire demi-tour sans un regard en arrière, et sans avoir besoin de culpabiliser. Il aurait pu dire qu’il avait essayé d’aider son filleul ; qu’il avait essayé de lui parler ; que Daniel ne voulait rien entendre ; qu’en somme, ce n’était pas sa faute, pour une fois, et qu’il n’était pas le méchant de l’histoire. Mais Richard Lyon n’était pas du genre à tourner les talons, ni à s’avouer vaincu dès que quelqu’un se braquait contre lui et refusait de lui parler. Sans ça, il aurait fait un professeur assez moyen : les élèves, il fallait aller les chercher, et ne pas s’arrêter au premier mouvement de réserve qu’il obtenait. Non, il fallait essayer de comprendre. Dans un sens, ici, c’était quasiment la même chose.

Et Daniel avait beau être têtu, Richard pouvait être lui aussi sacrément obstiné. Comme il ne comptait pas partir de sitôt, il se décida quand même à jeter un œil au moteur, qui fumait encore un peu. A première vue, pas de problèmes mécaniques majeurs, mais vue la fumée, il devait forcément y avoir quelque chose. Il était sûr que s’il redémarrait le moteur, la voiture ne repartirait pas. Richard sourit en entendant Daniel pester contre l’assurance. Pas de dépanneuse avant une heure. « Les assurances, hein ? » Il hocha la tête sans le regarder, jetant un œil au niveau d’huile, puis à celui du liquide de refroidissement. « Je pense que ça vient d’un injecteur ou que ta courroie de distribution s’est décalée d’une ou deux dents. » Il alluma une cigarette : le moteur était encore chaud, mieux valait le laisser refroidir un peu.

« La voiture s’est mise à trembler et de la fumée s’est mise à sortir du capot, c’est ça ? »
Il pouvait aisément le deviner. La mécanique, ce n’était pas compliqué si on commençait à essayer de comprendre un peu ce qui se passait dans une voiture, ou dans une moto. Et il suffisait de transposer et d’adapter ce qu’on connaissait déjà pour trouver la bonne solution. « Faut que je regarde en-dessous pour vérifier... » Réfléchit l’écrivain à voix haute, puis il ajouta à l’intention de Dan : « Si c’est l’injecteur, c’est foutu, faudra attendre la dépanneuse, parce qu’il faudra sans doute le changer. Par contre si c’est la courroie, si j’arrive à la choper, je peux sans doute la remettre en place. Ca sera peut-être pas super bien fait, mais je pense que ça vaut le coup d’essayer, ça te permettrait au moins d’aller jusqu’au garage. Et ça t’évitera d’attendre une heure. »

Avec une pointe d’amertume Richard se fit la réflexion qu’il y avait de ça quelques mois, toute cette histoire n’aurait sans doute pas eu lieu de la même manière. Dan aurait été content de le croiser, il lui aurait filé un coup de main, ou alors il l’aurait ramené en ville s’il n’avait rien pu faire. Ca n’aurait posé problème. Ils en auraient ri, et ça se serait arrêté là. Pour autant, il n’avait pas l’intention de bouger ou de partir. Certes, c’était un peu forcer la main à Daniel, mais après tout, songea Ritchie, il n’avait pas vraiment le choix s’il voulait vraiment qu’ils s’expliquent. Et pour le coup, il avait tout à fait les capacités de faire ça. Evidemment, par contre, vu l’absence de réponse, ça n’allait pas forcément être facile. « Je vais prendre ça pour un oui. »

Il se pencha ensuite sous le capot pour voir ce qu’il en était. La courroie était effectivement décalée. « J’avais raison, c’est la courroie. Je vais essayer de forcer à la main, mais... » Cigarette aux lèvres, allongé sur le dos sous la voiture, dans une position pas très confortable, Ritchie maugréa avec humour : « Mais je suis pas garagiste, moi...fait chier...Aie. Saloperie. » Alors qu’il continuait à ferrailler avec la pièce de métal, il ajouta, du même ton grognon : « Je suppose que je devrais te remercier. » Il précisa immédiatement : « De n’avoir rien dit, je veux dire. » Enfin, pas à trop de monde. Ils n’allaient pas changer d’avis, tous les deux. Dan était en colère, et Richard pas vraiment enclin à rompre avec Deborah. Il ne savait pas si cette conversation servirait à quelque chose, ni pourquoi Dan n’avait pas vendu la mèche. Mais Richard était sincère sur ce point. « Je peux te poser une question ? Tu comptes vraiment m’ignorer toute ta vie ? » Il pouvait comprendre la colère, mais ignorer les problèmes, ça ne les faisait pas disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
We're only human mechanics || Daniel Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyLun 24 Sep - 1:05


richard & danny
'til i forget about you


Sur toutes les personnes qui pouvaient s'arrêter pour me donner un coup de main, il a fallu que ce soit Richard qui me tombe dessus. Un signe du destin ? Peut-être. Une manière pour lui de me dire qu'il est temps de parler un peu, de se lâcher. Une manière pour lui de me diriger vers un bien ou vers un mal et moi qui déteste être dirigé d'une quelconque façon, je m'énerve seul face à cette histoire trop débile à mon goût. Il tente une vague blague sur les assurances mais je ne sourcille même pas un peu. Si tu le dis. Je n'y connais rien, à tel point que s'il me racontait des conneries, je pourrais lui dire amen. Puis je me dois de mettre un minimum de distance quand je vois à quel point il s'obstine pour donner un coup de main. C'est ça. La mécanique n'avait apparemment aucun secret pour lui pour que le blond finisse par deviner exactement ce qu'il s'est passé. J'écrase mon mégot et fixe le vide gris devant moi. Ok. dis-je en me levant, faisant les cents pas sur le trottoir, histoire de me dégourdir un peu les jambes. Qu'il veuille m'aider, ok, mais qu'il ne commence pas à me faire la discussion sur les trucs qu'il a à faire pour tenter de combler les blancs. Je comprends rien à ce qu'il me raconte de toutes façons et je m'en fou, tant que ma voiture finit par me ramener à la maison pour que je puisse prendre un verre et oublier ce qu'il s'est passé.

Je crois qu'il s'est fait mal, mais j'évite de tourner la tête pour qu'il pense que je lui donne un minimum d'intérêt. Je devrais pourtant, car il est en train de se démener pour réparer ma voiture tandis que je me donne un mal fou pour l'ignorer royalement. Enfin, jusqu'à maintenant. Je manque d'exploser de rire, un rire jaune, lorsqu'il me remercie pour ne pas avoir étaler sa vie personnelle à travers la ville. Pour me faire passer pour un jaloux toujours amoureux d'elle ? Pas de merci, je préfère vous voir stresser, c'est bien plus drôle. Bon, ce n'est pas vraiment pour toutes ces raisons que j'ai fermé ma bouche, mais c'est tellement plus facile d'être un méchant, de jouer le rôle que l'on me colle depuis le début, plutôt que de continuer à montrer de l'indifférence comme je l'ai fais jusqu'ici. Car ça montrerait que le lien entre nous est réellement cassé et bizarrement, ça me fait bizarre. La question qui suit me pousse à aligner plus de phrases que ce que j'avais prévu. Sûrement. Il veut quoi aussi, que je lui dise bonjour à chaque fois que je le vois ? Qu'on fasse comme si rien n'était et qu'on reprenne notre vie comme avant ? Dès qu'il a choisi de l'intégrer dans sa vie, il a choisi de m'éloigner. Parce que si on se met à discuter, tu vas vouloir te justifier. Tu vas me dire que c'était pas fait exprès, que c'était pas calculé et que tu ne cherchais en rien à me faire du mal. Je connais la discussion à l'avance, presque par cœur, parce que je l'ai déjà eu en partie avec mon ex lors de notre voyage en Serbie. Puis ma discussion avec Keelin m'avait aidé à voir vers où ça se dirigerait, aussi. Puis tu vas me demander si j'ai des sentiments pour ta copine, ce qui t'aiderait à penser que je suis le mauvais dans l'histoire. crachais-je presque, furieux. Je l'ai toujours dis haut et fort que j'assumais souvent être le méchant dans l'histoire mais j'aime être le méchant quand je le mérite. Puis j'ai eu ma dose avec Deb pour en rajouter une couche avec toi. Donc oui, je vais continuer de t'ignorer et éviter de me disputer encore une fois parce que ça commence à me fatiguer, vraiment. finis-je par dire en m'asseyant à nouveau, sortant une nouvelle clope de mon paquet.


AVENGEDINCHAINS


Spoiler:
 

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


We're only human mechanics || Daniel 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyVen 28 Sep - 23:49


And if you don't love me now
You will never love me again
I can still hear you saying
You would never break the chain...

Autant lancer dans le pavé dans la mare, tant pis s’il se prenait une réaction épidermique dans la tronche. Richard n’avait de toute façon pas beaucoup de choix. De son point de vue, ils ne pouvaient pas éviter cette discussion éternellement. « Mouais. » Il n’était pas vraiment convaincu par l’affirmation de Daniel. Peut-être parce qu’il le connaissait bien, Ritchie avait tendance à penser que le jeune homme préférait passer pour un connard que pour quelqu’un qui souffrait. « Ca se terminera quand ce sera officiel. Bientôt. » Pour l’utilité de l’action, on repasserait.  Il continua à triturer la courroie, lentement mais sûrement, ne désespérant pas de la faire bouger malgré tout. A force de patience, il avait au moins obtenu une réaction. Ce n’était pas idéal, mais Richard ne s’attendait pas à une discussion facile de toute façon une fois que le sujet serait lancé.

Il y avait des choses vraies dans ce que disait Daniel. Effectivement, sortir avec Deborah n’était nullement un moyen pour lui de faire du mal au Granger. A vrai dire, il n’avait absolument pas réfléchi aux conséquences que ça pouvait avoir. Pour être tout à fait honnête, il avait totalement ignoré le paramètre Daniel Granger dans toute cette histoire. Peut-être qu’au final, le vrai reproche qu’on pouvait adresser à Richard, c’était d’avoir été égoiste et de n’avoir pensé qu’à ce qu’il voulait lui, sans se soucier des conséquences que ça pouvait avoir pour les autres. Oui, mais voilà, à ce moment là, il n’était plus d’accord.

Parce qu’il avait toujours, toujours pensé aux conséquences pour les autres. Il avait fermé sa gueule sur son mal-être, sur sa propre tristesse, sur son deuil, sur tout. Il s’était concentré sur d’autres choses, sur le fait d’aider ses élèves.  Personne ne l’avait vu, ou presque, lors des plus violentes attaques de déprime qu’il avait eu, celles où il avait tellement mal, où la douleur le bouffait tellement, que l’écrivain pensait que son cœur allait finalement imploser. Il avait été là pour Daniel, toujours. Alors oui, pour une fois, Richard avait été égoiste, il avait pensé à lui. Il l’assumait entièrement. « Non. » Le ton était égal, mais ferme. « Tu te trompes sur un point. J’ai pas envie de me justifier. J’ai pas envie de t’expliquer pourquoi j’ai fait ça. De toute façon, ça ne servirait à rien, tu comprendrais pas. Ou tu ne voudrais pas comprendre, ce qui revient au même. »

Richard était résolu. Il en avait assez de se planquer, assez d’expliquer. Les gens n’étaient pas prêts à faire des efforts, d’une part, et Daniel n’échappait pas à la règle. Tant pis. Il était heureux, ils pouvaient bien aller se faire foutre, avec leurs opinions. Maintenant, il comptait bien assumer. D’autre part, s’il avait pu avoir un moment envie de lui expliquer tout cela, toute envie de le faire était passée à Richard. Il en avait parlé à Keelin, il le lui avait dit. Plutôt passer pour un connard, à son tour, que d’expliquer à Daniel que lui aussi avait ses failles, qu’il avait été malheureux, qu’il ne l’avait jamais montré, et que son parrain, qu’il croyait solide, n’était en fait qu’un pauvre type, comme tout le monde, avec ses faiblesses et ses erreurs. Peut-être qu’un autre problème entre eux était qu’ils étaient tous les deux trop fiers.

Il fallait quelque chose pour coincer la courroie. Il se dégagea de sous la voiture, s’aperçut qu’il s’était sévèrement entaillé la main. Le sang coulait lentement sur le dos de celle-ci : il laissa faire, le regardant un instant couler au sol avec un brin de surprise – absorbé par la conversation, mais à la fois très détaché d’elle. « Il me faut un couteau, ou une pince. » Il retourna fouiller dans sa propre voiture, et trouva une pince dans la caisse à outils qu’il gardait justement au cas où ce genre de choses - les pannes -  arriveraient. « Faudra que ça aille. »

Il parlait plus pour lui que pour le jeune homme, et se dirigea à pas lents vers la voiture en panne. Finalement, il s’arrêta au niveau de son filleul, le fixant directement dans les yeux pour la première fois. « T’es le seul à parler de tes sentiments, ici, Daniel. » Il y avait un agacement qui commençait à poindre chez Richard et dont il ne parvenait pas à se défaire. Il trouvait le Granger très accusateur – peut-être à raison – mais ce n’était pas une méthode. Et surtout, il ne le trouvait pas honnête.

« Si tu t’en fous, de Deborah, si tu la détestes, pourquoi ça te pose tant problème ? »
Une question en entrainait une autre, et les mots sortaient tous seuls, brutaux, tranchants, impitoyables. « Moi aussi je peux faire les questions et les réponses, si tu veux. Alors c’est quoi, hein ? C’est parce qu’on t’a ignoré, Dan ? Parce que oui, effectivement, personne dans cette histoire, n’a pensé à toi ? Parce que t’as brutalement découvert que oui, parfois, les gens vivent leur vie sans se demander comment va réagir Daniel Granger ? Ou parce que, pour une fois, c’est toi qui reste sur le carreau, c’est toi qu’on laisse tomber ? Parce que ça te fait mal, d’être traité de la façon dont t’as toujours traité les gens ? Ou tout ça à la fois ? »

Ca faisait longtemps que Richard n’avait pas été en colère, qu’il n’avait pas été aussi brutal et franc dans ce qu’il disait. Ou plutôt non, cette colère était là depuis longtemps en lui, alimentée par le fait qu’il devait se planquer, le mensonge, la peur, toutes ces choses qu’il détestait. Maintenant, il prenait simplement conscience de cette rage qui bouillonnait en lui à cause de tout ce qui se passait et qu’il vivait comme une injustice profonde. Il fallait que quelqu'un paye, et ce quelqu'un, c'était la première personne venue et qui n'était pas exempte de toutes fautes, à savoir Daniel. Maintenant, Richard parlait avec une précision implacable, d'un calme plus lourd que s'il s'était mis à hurler.

Bien sûr qu’il avait des torts lui aussi. Celui de ne pas avoir parlé plus tôt, notamment. Mais il n’était pas le seul. Et il était peut-être temps de mettre Daniel en face de ses contradictions. Il regretterait peut-être la façon pour le moins abrupte dont il s’exprimait à ce moment là, mais Richard n’était pas seulement en colère. Il voulait aussi donner à Dan un électrochoc, le faire prendre conscience de ce qu’il faisait.

Il se détourna finalement, se préparant à replonger sous la voiture.  « Ce n’est pas parce que tu ignores un problème qu’il cesse d’exister. » Ce conseil là, ce n’était pas la première fois que Richard le donnait à Daniel. « T’as le contentieux que tu veux avec Deborah, Dan. Avec moi t’as rien réglé. Tant que tu réponds pas à ce que je te dis, t’as rien réglé avec toi-même, je dirais, en fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Daniel M. Granger
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
We're only human mechanics || Daniel Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel EmptyDim 30 Sep - 22:52


richard & danny
'til i forget about you


Je pensais à nouveau en avoir fini, je pensais pouvoir fumer une nouvelle clope tranquillement tandis que, je ne sais pour quelle raison, il continuerait la réparation de ma voiture. Mais non, il n'en a pas fini. Incapable de me laisser tranquille, incapable d'agir comme l'adulte qu'il devrait être, le voilà en train de rajouter une couche. Moi au moins, j'ai l'excuse de l'âge pour être parfois aussi con. Lui, on va juste dire que c'est son idiote de copine qui le rend aussi débile. Quoi non ? ai-je à peine le temps de demander avant que le blond ne continue. Tant mieux pour toi, grand bien te fasse. C'est dommage de ne pas le voir mal à l'aise en train de s'expliquer, mais ça m'évitera de rougir de colère à cause d'arguments ridicules. Je finis quand même par avoir quelques minutes de tranquillité, quelques minutes où il se fait un monologue et où il chipote à ma voiture. Quelques minutes d'espoir qui s'écroulent bien trop vite. Je me remets à faire les cents pas tandis que l'autre se met à me fixer droit dans les yeux. Creepy. Ah bah ça va, ça veut peut-être dire que t'as quand même compris quelque chose. Au moins lui. C'est vrai que j'étais le seul à en parler mais j'avais peur que ça remonte à la surface. Depuis que Keelin m'avait posé la question, je m'étais imaginé que c'était ce que la moitié de la ville dirait si je m'étais décidé à raconter à tout le monde ce qui se passait. Je sais pas, tu trouve ça normal de te taper mon ex copine ? Jamais je n'aurais cru un membre de ma famille capable de faire quelque chose comme ça. Mais j'aurais dû m'y attendre, t'as jamais été de la famille et puis la crise de la cinquantaine arrive. C'est con, c'est très con même. Mais voilà à quoi mène une discussion pleine de questions dont je n'ai pas les réponses. A de la connerie, de la méchanceté crachée du fond du coeur. Même si je sais, qu'en fin de compte, rien dans mes remarques ne le touchera. Mais si t'en a tellement rien à foutre de ce que je pense, si t'en a rien à foutre de moi, tu m'explique pourquoi t'es en train d'argumenter ? J'étais très bien à t'ignorer et c'est toi qui vient me taper la discussion alors que je n'ai rien demander. Si t'as pas envie de m'entendre, barre toi et laisse moi attendre la dépanneuse tout seul. C'est ça en fin de compte, ma grande interrogation. Il insiste sur le fait qu'il fait ce qu'il veut, qu'il s'en fou de ce que je pense et de ce que les gens pensent, il me rabaisse ; alors pourquoi continue-t-il d'argumenter, de me demander ce qui me dérange sur le fond. Lui aussi joue les durs et les égocentriques alors qu'en fin de compte, il est touché par mon ... Dérangement. Pitoyable. Rester sur le carreau, elle est bonne celle là. Comme si ma vie tournait autour de votre cirque. Celle là m'a marqué, parce qu'il me donnait l'impression d'être persuadé que j'étais obsédé par leur histoire. La bonne blague.
Lyon finit par détourner le regard pour replonger dans le capot de ma voiture. Sa pseudo leçon de morale commençait a réellement me taper sur le système et j'étais décidé à y mettre fin. Cette conversation était restée calme, mais sèche et il fallait que ça continue, histoire de ne pas en venir aux mains. Je t'ai ignoré et t'as cessé d'exister. Et tu sais quoi ? J'étais très heureux. Je suis parti en vacances, je vis une belle histoire avec ma copine ... Tout allait bien jusqu'à ce que tu décide de venir m'emmerder. Et j'ai eu une belle discussion avec ma sœur qui m'a permis de comprendre ce que je ressentais dans tout ce bordel. Et même si j'ai été touché, j'ai été touché parce qu'un trop plein d'émotions m'avait envahi d'un coup. Quand je fais le tri, l'histoire Richard/Deborah n'est que dans un petit coin de ma tête. Petit coin de ma tête certes très déçu, mais j'avais réussi à lui donner beaucoup moins d'importance. Alors maintenant, c'est bon. Arrête tes réparations ou je ne sais quoi et casse toi. Casse toi parce que je n'ai pas envie de discuter avec toi et je ne le ferais pas. Pour moi, t'es mort, tu n'existe plus. finis-je par dire, retournant au bord de la route et sortant une énième clope de mon paquet. J'avais toujours pensé que je fumais par habitude mais là, c'était plutôt une question de nervosité. Car après avoir fini de lui répondre, je me suis rendu compte que je devais éviter de lui donner ce qu'il cherchait, éviter de me mettre en colère et de lui montrer un quelconque attachement à l'un ou l'autre. Je n'avais pas totalement menti en disant que je me portais mieux depuis que je l'avais effacé de ma vie, il ne me reste plus qu'à me convaincre pour de bon maintenant.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


We're only human mechanics || Daniel 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
We're only human mechanics || Daniel Empty
MessageSujet: Re: We're only human mechanics || Daniel   We're only human mechanics || Daniel Empty

Revenir en haut Aller en bas

We're only human mechanics || Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-