WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
Le Deal du moment : -22%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge ...
Voir le deal
139 €

Partagez

The jetset life is gonna kill you (max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 18:37


Cause from my crystal gazin' eye
There shines a light
Like dynamite

Max ne s’offusqua pas de l’excuse d’Ivy. La plupart du temps, de toute façon, il y avait tellement de monde à ses fêtes qu’il ne croisait pas tous ceux qu’il avait invité – et de toute façon, en général, il était tellement high qu’il oubliait carrément qui était présent. L’idée qu’on puisse croire que Ivy et lui étaient vraiment ensemble, d’autre part, ne le dérangeait pas vraiment : au contraire, même, provocateur comme il était, ça aurait plutôt eu tendance à l’amuser, parce que choquer était évidemment amusant, selon la mentalité de gamin que pouvait avoir l’ancien pilote.  Et puis de toute façon, ce n’était pas crédible, dans l’esprit du producteur : les gens pouvaient bien penser ce qu’ils voulaient, lui savait ce qu’il en était, et clairement, il doutait franchement d’intéresser Yevgeniya – tout du moins pour avoir une relation sérieuse. Donc la circonstance que d’autres gens puissent croire qu’ils étaient ensemble lui passa un peu au dessus de la tête : en fait, elle ne lui vint même pas à l’esprit.

L’argument du prix de la voiture était recevable, même si Max se disait qu’il y avait bien quelque chose d’autre derrière ce refus, mais comme il commençait à voir l’étendue de la fierté de Ivy, il n’insista pas. L’expérience lui avait montré que le rapport de la jeune femme avec les Ferrari allait sans doute continuer à se montrer des plus tumultueux. Mais cela dit, il se marrait bien, alors vraiment, il ne lui en tenait pas rigueur. « Si je voulais plus te voir, j’avais déjà l’excuse que m’a fourni ton frère. » Il lui adressa un clin d’œil. « J’ai le pardon facile et un peu de mal à être rancunier. C’est bien parce que c’est toi, t’as de la chance. » Il n’aurait effectivement pas réagi comme ça si Alexeï et Yevgeniya avaient été de sinistres inconnus, et quelque part, c’était bien parce que le premier était le frère de la seconde et qu’il avait une forme d’amitié pour la jeune femme qu’il trouvait toute cette histoire amusante. Mais il n’y avait vraiment aucune forme de rancune chez Max, et il le disait en plaisantant. « Et puis je m’ennuierai, si on ne se voyait plus. » Parce que pour le coup, si on prenait cette rencontre-ci, on était vraiment dans autre chose que leurs rencontres convenues et tarifées. Ca le sortait de sa routine. Il aimait bien.

D’ailleurs, la conversation sur un ton définitivement plus léger, mais peut-être tout aussi surprenant. Ivy avait raison, c’était la journée des découvertes. « Une artiste, vraiment ? Effectivement, j’en apprends, des choses. Je suis curieux de voir ce que tu fais, maintenant. » La blonde avait bien des facettes, et c’était amusant d’en découvrir un peu plus. Max réalisait d’ailleurs qu’il ne savait vraiment pas grand-chose de la russe. Mais en même temps, d’habitude, ils ne se voyaient pas vraiment pour parler et la jeune femme ne disait pas grand-chose d’elle non plus. « Oh, une école d’art, vraiment ? » Il se mit à rire : « Bon, et bah tu seras la plus diplomée de nous deux. Je suis extrêmement jaloux, moi qui ait à peine fini le lycée. » Il eut un sourire sincère. « Je te souhaite de réussir. C’est bien de pouvoir étudier. » Cela dit, il comprenait mieux aussi pourquoi Ivy donnait dans la prostitution : si on venait d’un milieu modeste, les frais de scolarité anglais étaient scandaleusement hors de prix. « Pas trop crevant à faire, tout ça ? Je me dis depuis tout à l’heure que t’as l’air un peu fatigué, ça va pas s’arranger, si tu suis des cours. » En même temps, il voyait un peu comment Ivy vivait : comme lui, ou presque, et la vie de Julliard était épuisante.

Il fit mine de réfléchir quand Ivy lui lança qu’il aura probablement fait pareil pour sa fille. « Tu supposes bien. Pour mes sœurs aussi, remarque. Et je me suis fait engueuler et dire qu’elles pouvaient se débrouiller toutes seules. Les femmes de ma famille ont du caractère. » Les hommes aussi, alors forcément, ça partait vite dans des clashs si les uns et les autres se montraient trop protecteurs. L’indépendance était une valeur à laquelle ils étaient tous férocement attachés. « Je me contente du sourire mystérieux, alors, c’est mieux que rien. » Répliqua-t-il, amusé, avant d’éclater de rire de concert avec la jeune femme. « Je me trouve pas si malchanceux que ça, moi, vu la tournure des évenements… » Ils s’écartaient clairement de la relation qu’ils avaient d’habitude, ce qui ne déplaisait pas pour autant à Max – et ce n’était pas prêt de s’arrêter.

Un peu surpris par l’étreinte soudaine de la jeune femme, il réussit à garder contenance d’extrême-justesse. Il referma à son tour ses bras autour d’elle, souriant.  « Vraiment parce que je t’aime bien. Et qu’il caille pour de bon. »  Ca n’allait pas durer, il le savait, mais il savoura l’instant pour ce qu’il était. Aucun d’entre eux n’en dirait rien, pas un mot ne serait échangé, Max ne savait pas s’il pouvait dire quelque chose de ça – ni s’il comprenait bien lui-même ce qui lui arrivait – mais il sentait en paix pour la première fois depuis un moment. Les choses semblaient stables.  Et Max ne se décida à rompre le silence confortable qui s’était installé que parce qu’une question s’était immiscée dans son esprit et qu’il ne parvenait pas à la garder pour lui. « Dis-moi…par curiosité, si je t’embrasse maintenant, je paye ? » Ca lui semblait la chose à faire, le prolongement logique de ce qui se passait, sans qu'il sache très bien pourquoi d'ailleurs. Mais pour la première fois depuis longtemps – et en ça aussi, Ivy venait de réussir à le déstabiliser – Maximilian n’était plus vraiment sûr de ce qu’il devait faire.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 20:57

You're getting mighty upset,
you're gonna regret,
the deeper you get,
the stronger I'll be

Le pardon facile et un manque de rancune... C'est le moins qu'on puisse dire. Sur ces points, les deux amants sont très différents et il suffit à Ivy de penser à Dimka pour en avoir la preuve. La jeune femme refuse de se retrouver seule avec Dimka depuis le jour où elle a réellement cru qu'elle allait s'en prendre une. Le pire dans cette histoire, c'est que son aîné ne semble même pas se souvenir de ses propres faits et gestes.
En effet, elle remarque la chance qu'elle a, surtout quand elle repense à la façon dont elle a déboulé à l'intérieur de la maison en insultant le propriétaire des lieux et en lui faisait comprendre qu'elle lui en voulait vraiment pour l'incident avec Alexeï. Maintenant que les choses ont été mises à plat, elle réalise qu'elle y est allée un peu fort, mais il faut croire que Yevgeniya ne sait pas faire autrement. Elle est aussi vive qu'une fusée et il est difficile de l'arrêter quand elle a une idée en tête. « C'est vrai que ta vie serait terriblement ennuyeuse, sans moi. » La modestie ? Yevgeniya ne connait pas. Toutefois, le sourire qui rehausse ses lèvres prouve qu'elle n'est pas totalement sérieuse. Elle aurait pu l'être avec un autre client, mais elle sait que la vie du producteur est trépidante. C'est bien pour ça qu'elle a voulu le garder dans sa liste de clients : elle sait qu'elle s'amuse avec lui comme elle ne peut pas s'amuser avec un client lambda qui ne touche pas à la drogue ou à l'alcool, qui ne sait pas faire la fête et qui ne veut faire aucune expérience. Combien de fois s'est-elle retrouvée avec de la cocaïne sur la poitrine  ou ailleurs pour qu'il puisse la sniffer sur elle et ainsi égayer leurs parties de jambes en l'air. Une soirée avec Max est généralement une bonne soirée et la plupart du temps, Ivy faisait en sorte qu'elle n'ait plus de client après lui car elle ne savait jamais dans quel état elle ressortait de leurs rencontres.

« Si tu veux, un jour, je te ferai une fontaine en glace pour une de tes soirées mondaines. Mais uniquement si tu choisis une bonne vodka pour aller avec. » Elle n'en démord pas. Son goût pour la vodka et son dégoût pour la tequila sera également un point sur lequel elle ne sera jamais d'accord avec le britannique. « Et oui... Une école d'art... Je ne veux pas tirer des plans sur la comète parce que comme toi, j'ai tout juste fini le lycée et je n'aimais pas vraiment l'école, mais j'espère que ça se passera bien. Même si pour être honnête, j'angoisse un peu à l'idée de me retrouver avec des gamines d'à peine dix-huit ans. » La différence d'âge, mais surtout la différence de maturité risque de la déranger. Aussi, Ivy n'est pas le genre de femme qui aime passer du temps avec d'autres femmes et malheureusement pour elle, la majorité du public de sa classe sera féminin. Elle a envie d'y arriver, de prouver que son art vaut quelque chose, mais elle ne sait pas comment ça se passera. Elle n'a jamais été une élève studieuse, n'a jamais fait les devoirs demandés par ses professeurs...  « Enfin bref... On verra bien. » Elle clôt le sujet, se rendant soudainement compte qu'elle est en train de parler de ses doutes et de ses angoisses avec un client, ce qui n'arrive jamais. Max sait beaucoup trop de choses sur elle et ça, ce n'est pas bon. Un client ne doit jamais trop en savoir sur la professionnelle... Elle est censée garder ses distances émotionnelles et ne pas trop en révéler. C'est pour ça qu'en général, les prostituées ne donnent même pas leurs vrais prénoms. Jusqu'ici, Ivy ne s'en souciait pas parce qu'elle a un détachement assez fantastique, mais là voilà qui commence à constater ses erreurs. L'inverse n'est pas dérangeant : la prostituée est supposée en savoir le plus possible sur son client pour savoir comment assouvir ses désirs le plus rapidement possible, mais leur cas à eux risque de mettre Yevgeniya dans une situation compromettante. « Si j'ai l'air un peu fatiguée, c'est parce que c'est la première fois que tu me vois sans maquillage. » Ca aussi, c'est une première pour elle et une découverte pour le DJ. Elle est d'ordinaire toujours apprêtée pour ses rendez-vous, mais aujourd'hui, elle est partie trop vite après avoir vu Alexeï pour prendre le temps de se soucier de son apparence. « Mais merci de souligner que j'ai une sale tête, aujourd'hui. » Par chance, la confiance qu'Ivy a en elle est suffisante pour ne pas s'offusquer de ce qu'il peut penser, même après l'incident qui s'est déroulé il y a quelques minutes. Elle sait qu'elle a en effet les traits fatigués, surtout depuis la sortie d'Alex, car elle cherche à lui consacrer le plus de temps possible, même si cela implique de ne pas dormir.

Ils reprennent une dynamique normale pour une pute et son client : c'est à dire qu'il lui dit des choses sur elle et qu'elle acquiesce. Hélas, cette normalité s'éclipse à nouveau quand Ivy, contre toute attente, se glisse tout contre Max pour se réchauffer. Elle reste là quelques minutes, ferme les yeux pendant quelques secondes. Vraiment parce que je t’aime bien. N'avait-il pas utilisé le pluriel un peu plus tôt ? Ces paroles pourraient ne rien dire, mais elles font tout de même sourire la blonde qui se retrouve un peu béate, dans les bras de Max Julliard. Elle se sent bien dans ses bras, d'ailleurs et elle a l'impression qu'elle pourrait rester comme ça encore longtemps, à profiter de cette vue sublime sur la mer, mais Max a une question qui l'empêche de garder le silence et une question qui ne laisse pas Yevgeniya de marbre. Elle se pince les lèvres, se décolle de son torse pour mieux le regarder et elle répond après un certain temps de réflexion. « Uhm... Peut-être pas. On a déjà convenu qu'il ne s'était rien passé tout à l'heure... Alors on peut peut-être convenir du même arrangement. » Oublier ce qui est en train de se passer, ou du moins, ne pas en parler, parce que Yevgeniya sait qu'elle ne pourra rien oublier. L'instant est bien trop spécial pour être oublié et en fait, elle ne veut pas l'oublier. « Mon boss n'est pas obligé de savoir. » D'autant plus qu'elle crève d'envie de l'embrasser, même si elle n'arrive pas à se l'avouer. Ses bras qui enroulaient la taille du brun viennent finalement entourer son cou et elle attend de voir s'il est prêt à accepter l'arrangement qu'elle lui propose.


Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptyMar 2 Oct - 1:24


Cause from my crystal gazin' eye
There shines a light
Like dynamite

Même si c’était une blague, Ivy n’avait pas totalement tort : Max n’avait pas une vie ennuyante, mais il s’ennuyait vite. Même le mot ennui n’était pas vraiment approprié. C’était plutôt une vive tendance à la déprime, à l’angoisse, qu’il avait, si on lui laissait le loisir de penser. Une tendance à se voir tel qu’il était. Maintenant il évitait de trop se regarder en face, effrayé de ce qu’il verrait, et tentait simplement de maintenir la barque à flot. Toutes les merdes qu’il prenait, tous les excès, tout le boulot, ce n’était qu’une distraction. Et si on allait par là, Ivy, en tant que call-girl, n’était qu’une distraction de plus, au départ. C’était ça, le contrat.

Pourtant, ils s’en écartaient dangereusement, de l’accord de départ, puisqu’il n’en avait jamais autant appris qu’aujourd’hui sur Yevegeniya Vassilievitch. « T’auras qu’à la choisir, vas, vu que moi j’ai aucun goût en matière d’alcool, apparemment. » Le ton était amusé, mais en vérité, le DJ était véritablement curieux de voir ce que la russe pouvait faire. Toute personne exerçant une forme d’art intéressait Max au plus haut point : certes, la sculpture et la peinture ce n’était pas la même chose qu’écrire ou jouer des chansons, mais c’était un processus semblable dans la réflexion.

Autre point sur lesquels ils étaient semblables, une certaine appréhension face aux études. Max parce qu’il avait toujours peur d’être pris en défaut et de passer pour un abruti, Ivy, manifestement d’y retourner. Il faillit dire quelque chose quand elle mentionna l’idée de se retrouver en cours avec des gamines, tout le monde en dessous de trente ans étant un peu un gamin pour le producteur, une idée que la jeune femme n’aurait sans doute pas apprécié. Si l’ancien pilote s’abstint, c’est parce qu’il réalisa qu’elle lui en disait beaucoup d’un coup, sur un sujet plutôt personnel. Et comme c’était la journée des révélations, il eut droit à une autre réponse plutôt franche. « Oh. Pardon. J’avais pas réalisé. » Il eut la bonne grâce de paraitre confus et de ne pas insister trop. C’était effectivement la première fois qu’il voyait la blonde sans maquillage, mais Max savait aussi faire la différence entre un visage au naturel, et la vraie fatigue. Il leva les yeux au ciel à la remarque suivante, mais rajouta avec un brin d’humour : « J’ai pas dit ça non plus, cesse de râler après les gens qui s’inquiètent pour toi. Et pour être franc, si c’est ça ta sale tête, elle te va plutôt bien. »

Trop de sincérité, trop d’inquiétudes, trop de compliments : trop de proximité, si on voulait faire court. Clairement, on était hors du contrat initial. Oui, qualifier Yevgeniya de simple distraction avait quelque chose de brutal et d’assez inélégant, mais au moins, ça avait le mérite de la clarté. C’était le principe de coucher avec une escort. Pas de discussion réelle, pas de prise de tête, pas d’affect. C’était une solution de facilité, qui n’empêchait pas Max de respecter la jeune femme et de l’apprécier, mais qui lui permettait de ne pas se faire d’illusions sur leurs relations. Rien à attendre, ni à espérer. Mais maintenant qu’il tenait la jeune femme dans ses bras, à cet instant précis où elle s’était réfugiée dans ses bras pour trouver un peu de chaleur, les cartes étaient bien rebattues. Peut-être qu’il pouvait admettre qu’elle était une amie. Ca c’était acceptable. Mais une amie qu’il tenait dans ses bras, dans un moment de grâce, qu’il avait férocement envie d’embrasser, férocement envie de garder contre lui et que tout ça ne s’arrête jamais, qu’est-ce que c’était ? Max ignora la question. Il y avait des réponses qu’il valait mieux ne pas chercher.

On aurait dit que le temps était arrêté, et pour la première fois depuis longtemps, il était à peu près en paix, et il se laissait porter par le moment. « On n’est pas obligés de s’en rappeler non plus. » Répliqua-t-il, un léger sourire aux lèvres, le regard fixé sur Yevgeniya. A vrai dire, Max était agréablement surpris. Le moment était spécial, pour lui, et à vrai dire, c’était un peu pour vérifier qu’il n’était pas le seul à se sentir comme ça qu’il avait brisé l’agréable silence de l’instant. « Mettons que c’est une sorte de…parenthèse. Et qu’après on reprend le cours de nos vies comme avant. » Ce n’était pas une histoire de sentiments, jugeait-il. Il n’en avait pas, il en était convaincu, et c’était sans doute pareil du côté de Ivy. Parce que c’était, encore et toujours, juste le contexte un peu hors du temps qui voulait ça, que c’était la seule chose logique à faire. Il chérirait le souvenir de cette journée, parce que ce qu’ils faisaient était beau, tout simplement, mais le producteur était persuadé qu’il reprendrait sans aucun problème sa vie sans s’en soucier après.

Alors ce fut sans trop réfléchir que Max se pencha vers la jeune femme pour poser ses lèvres sur les siennes, délicatement, comme si inconsciemment il cherchait à tester et à voir si ce baiser avait un gout différent des autres, de ceux pour lesquels il payait d’habitude. Et pour un moment, la réponse de la jeune femme lui fit croire qu’elle lui appartenait à ce moment là, même si ce n’était qu’infime et éphémère. Et probablement seulement une illusion. Il la serra un peu plus fort contre lui, et l’embrassa de nouveau, plus longtemps, plus langoureusement, jusqu’à ce qu’il doive reprendre sa respiration, et qu’il enfouisse à son tour son visage dans le cou de la blonde, murmurant à son oreille, à bout de souffle, avec un rire à peine audible. « C’est malin, je crois que je te veux toute entière, maintenant, Yevgeniya. » Très intelligent, oui. Mais Max se disait qu'il pourrait voir plus tard. Qu'il contrôlait la situation.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptySam 6 Oct - 1:35

You're getting mighty upset,
you're gonna regret,
the deeper you get,
the stronger I'll be

Aujourd’hui, Yevgeniya se comporte avec Max comme s’il n’était pas un client et c’est dangereux. Mais comment faire autrement alors que la blonde a débarqué chez lui sans l’avertir, prête à lui mettre une gifle pour avoir risqué la vie de son frère. Oui, pendant quelques temps, Max Julliard a arrêté d’être un client pour être un homme, quelqu’un à qui elle n’a pas peur de montrer son vrai visage. Malheureusement, elle ne peut plus faire machine arrière et peu importe le fait qu’ils se disent qu’ils oublieront cette journée, elle sait que c’est impossible. Aujourd’hui, Max a découvert Yevgeniya la furie : cette jeune femme énervée et prête à tout pour ses frères, par la même occasion, il a découvert Yevgeniya la soeur : celle qui a trois frères. On pourrait également ajouter à la liste : Yevgeniya l’étudiante, Yevgeniya la fille au naturel, Yevgeniya, la fille qui ne supporte pas la conduite sportive des Ferrari, Yevgeniya l’artiste… Max n’avait pas idée de la vraie personnalité d’Ivy. Il connaissait seulement celle pour laquelle il payait, celle qui donne de l’amour et du sexe, qui est joueuse et qui ne dit jamais non à rien. Elle soupire. Trop d’aveux. Mais au final, les aveux ne sont pas uniquement de son côté car Max répète une nouvelle fois qu’il s’inquiète pour elle et ça, ça pourrait presque faire grimper la température de la russe. Elle a l’habitude d’entendre ses frères s’inquiéter pour elle, mais pas ses clients, pas ces hommes qui, en général, la laisse s’en aller avec un bref remerciement.
Elle l’observe, commence à se sentir mal pour les coups que lui as donné Alexeï. Au compliment qu’il lui sert, la jeune femme hausse les épaules, sans un mot, bien qu’un sourire amusé sur son visage trahit ce qu’elle pense vraiment. Elle aime recevoir des compliments, peu importe à quel point elle joue la nonchalance et la confiance en elle. Elle pourrait se faire complimenter à longueur de journée qu’elle ne s’en lasserait jamais. D’ailleurs, c’est un peu ce qui se passe lorsqu’elle se présente à un nouveau client.

« Oui, une parenthèse, c’est bien. » Ce compromis lui plaît, de cette façon, Ivy peut apprécier son moment avec Max sans penser aux conséquences. Elle y pensera plus tard, si jamais elle a l’impression que quelque chose à changer entre eux, mais en attendant, la solution proposée par le pilote est celle qu’elle accueille avec autant de chaleur que son baiser.
L’artiste s’abandonne dans ce baiser que lui donne Max et elle y répond avec la même passion, la même intensité. Elle suit la danse qu’il orchestre, est forcée de reprendre sa respiration en même temps que lui. Elle l’embrasse même en souriant, ce qui l’étonne car elle ne comprend pas vraiment ce que ça signifie, sauf peut-être qu’elle est vraiment heureuse d’être là, dans ses bras. Les mots du producteur accélèrent eux aussi les pulsations de son coeur, mais elle essaye de garder la tête froide. N’est-elle pas en train de foutre en l’air tout son business ? Est-ce qu’il voudra encore payer pour ses services s’il parvient à l’avoir gratuitement ? Ces questions parasitent son esprit et elle ferme les yeux, colle son front à celui de Max le temps de quelques secondes et d’assimiler ce qui est en train de se passer sous ses yeux. Yevgeniya caresse doucement la joue de Max, retrouve un souffle un tantinet plus calme et parvient à lui murmurer une triste vérité. « C’est dommage qu’on veuille toujours ce qu’on ne peut pas avoir. » Elle se fait taquine, un changement radical par rapport à son attitude lorsqu’elle a débarqué chez lui. Hélas, elle serait plus convaincante si elle ne m’était pas autant de temps à se détacher de son amant. Ici, elle reste encore contre lui plus que nécessaire et quand elle parvient finalement à se reculer, elle prend la main du brun dans la sienne. « On rentre à Tenby avant qu’un de nous ne souffre d’hypothermie ? » Propose-t-elle en prenant déjà le chemin de la Ferrari, tirant le pilote par la main et s’installant encore contre lui pour le petit bout de chemin qu’ils ont à faire jusqu’à la voiture.

Peu sûre d’elle, Yevgeniya retrouve le siège passager qui l’angoisse. Quand Max s’installe à son tour, elle ne comprend pas vraiment les pulsions qui l’animent, mais il n’a même pas le temps de mettre la clé dans le contact que la russe s’est déjà retournée vers lui pour l’embrasser langoureusement. « Tu sais ce qu’on dit sur les femmes… Je crois qu’il ne faut pas chercher à comprendre. » Yevgeniya se transforme en cliché ambulant, juste parce qu’elle ne sait plus ce qu’est l’intimité avec un homme lorsqu’il n’y a plus de transfert d’argent d’une main à l’autre. Perdue. Elle est perdue, et ça, c’est à cause de Max.  
Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2831
POINTS : 4441
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptyDim 7 Oct - 0:48

Cause from my crystal gazin' eye
There shines a light
Like dynamite

Clairement, ils étaient hors des sentiers battus. Dans la chaleur du moment, ça paraissait d’une importance relative à Max. Il ne contrôlait plus rien, et en fait il ne se posait même pas la question, il se laissait guider par les évenements eux-mêmes. Et s’il se laissait emporter, c’était parce que le producteur se disait d’une part qu’il était suffisamment pour gérer les conséquences, mais qu’il n’y en aurait probablement pas, donc que ce qu’ils faisaient n’était pas grave. Et puis d’autre part, tout ça lui plaisait. Et comme ça lui plaisait, il n’avait absolument pas envie de se poser des questions contrariantes sur les raisons de ses gestes, pas tant qu’il n’avait pas vu jusqu’où tout cela pouvait les mener.

Loin, peut-être ? Le baiser s’éternisa un moment. Il y avait quelque chose de naturel, presque de l’évidence, dedans, comme si ça relevait de l’alchimie. Alors évidemment, il ne voulait pas que ça s’arrête – le moment globalement, mais oui ça Max pouvait bien l’avouer, il voulait aller plus loin avec Ivy. Il y avait quelque chose d’électrique entre eux, quelque chose de…différent ? Mais il ne parvenait pas vraiment à saisir d’où cela venait précisément. Il voulait juste voir où ça pouvait l’emmener, voir à quel point il pouvait pousser son avantage, si ça pouvait continuer. Et un moment encore, il y crut, parce qu’elle ne le repoussa pas immédiatement. Clairement, ce qu’il venait de percevoir, c’était une hésitation, et un moment, le rythme cardiaque de Max s’accèlera, et il guetta la réponse de la blonde, plein d’espoir. Espoirs vite déçus, cependant. « Ouch. Le retour de la femme fatale. Tu brises mon cœur de pierre, Ivy. » C’était dit sur le ton de l’humour, avec un léger sourire, mais malgré tout, la réponse de la jeune femme provoqua chez l’ancien pilote une légère déception, qu’il ne parvint pas très bien à saisir, mais qu’il masqua, beau joueur, sous le couvert de cette plaisanterie. Le producteur n’insista pas. Il avait voulu voir quelles étaient les limites de leur petit jeu : à présent, il savait ce qu’elles étaient.

Max hésita à voler un dernier baiser à la jeune femme, mais décida de laisser couler. Ca n’aurait pas été très juste de lui faire ça. Il se laissa donc convaincre de rentrer, à cause du froid. Ou avant qu’un d’entre eux ne se mette à poser des questions qu’ils tentaient manifestement tous les deux d’éviter. La seule chose qui lui venait à l’esprit, alors qu’ils repartaient vers la voiture, fut une vieille chanson des Beatles, qu’il sifflota doucement. « And I don’t care for money, cause money can’t buy me love… »

Oui, ça s’appliquait bien à eux. Maintenant qu’il parvenait à penser un peu plus clairement, il pouvait comprendre pourquoi Yevgeniya avait préféré stopper là les choses. Ce n’était pas raisonnable, vraiment pas, par rapport à ce qu’ils étaient au départ. Et si ça commençait comme ça, où est-ce que ça s’arrêterait, cette parenthèse ? Et comment est-ce que ça tournerait lorsqu’ils se verraient par la suite ? Curieusement, ces questions commençaient à lui venir à l’esprit à lui aussi, et Max, qui avait cru jusqu’à là pouvoir garder le contrôle et que ça ne porterait pas à conséquence, commençait sérieusement à se demander s’il ne s’était pas planté. Et aussi pourquoi est-ce que tout ça lui arrivait. Pourquoi il se sentait si euphorique à la suite de ce moment de passion. Pourquoi est-ce qu’il était heureux d’avoir fait hésiter la jeune femme, et donc de savoir qu’elle avait probablement ressenti la même chose que lui. Mais ressenti quoi ? Autre question à laquelle il n’avait pas la réponse. Manière élégante qu’il s’enfermait dans une sorte de déni assez impressionnant.

Max resta donc muet jusqu’à ce qu’ils remontent dans la voiture, méditant de façon un peu désordonnée sur ces questions – le baiser d’Ivy le prit par surprise, mais il y répondit avec autant de cœur. Il lui jeta ensuite un regard interrogateur : elle avait l’air un peu déboussolée, autant que lui, d’ailleurs, mais Max secoua la tête : « C’est pas grave. » Il posa une main sur le genou de la jeune femme, se pencha vers elle avec un sourire : « Je le répéterai pas. Ca restera entre nous. Et… » Il hésita un instant. « Ca ne changera rien. C’est ça le deal, tu te souviens ? » Ce n’était peut-être pas vraiment ce qu’il voulait, à bien y réfléchir, mais il aurait le temps de s’en préoccuper plus tard, et sur le moment, Max y croyait. Pas d’affect, pas de sentiments, pas de questions. Le retour à la normalité. Il ne voulait pas autre chose pour la suite. Mais sur le moment, il la voulait elle. Alors il l’embrassa de nouveau, encore et encore, l’attira contre lui. « Viens, attends… » L’ancien pilote n’avait clairement pas pris en compte un paramètre : les Ferrari n’étaient clairement pas faites pour les parties de jambes en l’air. Néanmoins, ayant réussi à incliner le siège avant, il attira la jeune femme sur ses genoux, l’embrassa encore, aventurant ses mains jusque sous son haut, caressant la peau pale alors que le désir et l’envie montaient encore en lui…

Sans doute qu’ils se rappeleraient tous les deux de l’expérience, songea Max, une fois leur petite affaire terminée. Haletant, il caressa doucement les cheveux de la jeune femme, qu’il tenait encore dans ses bras. « J’avais oublié à quel point cette bagnole pouvait manquer de confort…» Pour tout dire, il avait carrément mal au dos, l’âge, sans doute. Pour le reste, c’était parfait. Différent ? Oui, le mot était juste, par rapport à d’habitude. Mais il avait aimé. « Je suppose qu’on rentre, maintenant ? » Fin de la parenthèse. Début des conséquences.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 EmptyDim 7 Oct - 15:53

You're getting mighty upset,
you're gonna regret,
the deeper you get,
the stronger I'll be

Yevgeniya se moque pas mal des films qui retracent la vie des escortes comme elle, notamment de ceux où elle entend qu'une professionnelle n'embrasse pas son client. Jamais. Soit disant, le baiser est quelque chose de trop intime, de trop profond. Ca la fait rire. Elle se demande bien ce que ces héroïnes de fiction penseraient du baiser qu'elle donne à Max, car elle-même ne sait pas ce que tout cela signifie. Yevgeniya, normalement toujours en contrôle de ses actes, se retrouve à embrasser un client gratuitement. A croire que les Vassilievitch se mettent au bénévolat… Une première.
Pour parvenir à gérer sa vie, la blonde compartimente absolument toutes ses relations dans deux catégories différentes : ceux qui payent et ceux qui ne payent pas. Ceux qui payent ont un numéro de téléphone pour la joindre, ceux qui ne payent pas en ont un autre. Ceux qui payent ont droit à des vêtements en particuliers, du maquillage, des mots doux tandis que ceux qui ne payent pas la voient habillée autrement, au naturel et doivent supporter sa franchise etc. C'est pourtant simple, mais là, elle enfreint ce système pourtant efficace depuis ces cinq dernières années sans penser aux conséquences. Elle aurait dû contrôler ses pulsions dès le départ et ne pas rendre cette visite surprise au brun dans la journée pour l'incendier. A présent, ce sont d'autres pulsions qu'elle n'arrive plus à contrôler et elle obéit à Max lorsqu'il lui somme de venir. Elle grimpe sur lui et plus rien de les arrête, pas même cette Ferrari qui semble vouloir leur compliquer la tâche.

Elle s'est laissée tomber de tout son poids sur le pilote, satisfaite et haletante, un sourire béat sur ses lèvres qu'elle n'arrive plus à décoller. Il caresse ses cheveux blonds tandis que ses doigts à elle viennent caresser les parcelles de peau nue découvertes qui s'offrent à elle : son cou, sa clavicule, un bout de son torse… Un peu de douceur, juste le temps de retrouver une respiration correcte. Elle éclate d'un rire sonore à la remarque qu'elle n'osait pas faire à voix haute, de peur de le vexer en insultant sa précieuse voiture qu'elle ne pourrait même pas se payer si elle vendait un rein. « Tu l'as dit ! »  Elle se redresse doucement, prenant soin de ne pas se cogner et elle retrouve la place du passager avec autant d'élégance que possible, ce qui est plutôt difficile. « La prochaine fois, ma Polo que j'ai payé 3999 livres sera vachement mieux » Elle parle sans faire attention à ce qu'elle dit, trop concentrée sur la lourde tâche qu'est celle de refermer son jeans et de remettre de l'ordre dans ses cheveux. Toutefois, quand le sens de ses paroles montent à son cerveau, elle reste interdite une ou deux secondes, les yeux ronds et elle cherche à se rattraper. « Enfin, tu m'as comprise. Façon de parler. » Il n'y aura pas de prochaine fois. Pas comme celle-ci en tout cas, sinon le deal ne sera plus un deal et ils ne sauront plus où ils en sont, ce qui est malheureusement déjà le cas, bien qu'ils essayent tous les deux de sauver les apparences. Elle s'observe une dernière fois dans le rétroviseur, parce que c'est plus simple de ne plus prêter attention au DJ et elle hoche la tête en lui accordant un nouveau regard et un sourire un peu timide. « Oui, Alex va réellement se demander où j'ai disparu sinon. Et… Souviens-toi de ta promesse s'il te plait. On roule plus doucement cette fois. » Ivy a vécu suffisamment de sensations fortes pour aujourd'hui, même pour une semaine complète. Autant rentrer  sans tenter le diable une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The jetset life is gonna kill you (max)   The jetset life is gonna kill you (max) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

The jetset life is gonna kill you (max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-