WHISPERS DOWN THE LANE ✿
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
Avez-vous entendu parler de la foire d’automne ? Je crois que c’est la Mairie qui a mis ça en place. Je me réjouis de voir tout cela : il y a des animations pour les enfants, des stands d’artistes, je crois qu’ils vont monter une pièces de théâtre aussi. Sans compter que les commerçants et restaurateurs locaux proposent de bonnes choses à manger…Il y a toujours quelque chose à y faire, peut-être que ça vous plairait. Retrouvez le résumé détaillé de l’intrigue ici !
Tenby, novembre 2020
8°C/11°C ♣ Alors que l’hiver s’approche à grands pas, l’automne s’est bien installée et la pluie balaye régulièrement Tenby. Le fameux brouillard anglais se fait de plus en plus fréquent, alors que les pêcheurs espacent leurs sorties en mer. Quelques tempêtes sont à prévoir, ne vous promenez pas trop en front de mer par grand vent !
La foire fait l’objet de toutes sortes de rumeurs…Tout cela va être riche en événements. C'est toujours une telle joie de voir de l'animation à Tenby, en plus Et puis on a besoin de souffler un peu après toute cette histoire d'incendie... Et vous, allez vous y faire un tour ? Donnez votre avis ici !
-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal

Partagez

You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptyDim 24 Sep - 17:14

You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_nt5c2nb3dh1so9f96o2_250You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_mqvf5mDN1N1s9fkvvo2_250

| You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |




Cela ne faisait que deux heures et pourtant Jimmy sentait déjà qu’elle lui manquait. Tapotant sur son portable, il regardait les nombreuses photos qu’il avait prises à Londres, notamment avec celle qui faisait aujourd’hui battre son cœur. Lentement mais sûrement, il était certain qu’elle allait le rejoindre, qu’ils allaient fonder une famille, qu’il allait enfin pouvoir commencer sa vie. Il y avait pas mal de monde dans ces couloirs de pierre, il n’y faisait pas particulièrement chaud, mais l’endroit était de toute beauté. Toujours sur son portable, il faisait abstraction de ce qui l’entourait, pour se mettre dans sa bulle. « - Aloy … » murmurait-il. Oui, le dernier message datait de quelques semaines. Et l’avant dernier de quelques mois. Ils avaient un peu perdu le contact, par sa faute notamment. Il était partit sans crier gare, un appel tout au plus pour bien signifier qu’il partait. Il avait besoin de ça, car à Cardiff et à Tenby, il avait l’impression que sa vie ne prenait pas le tournant qu’il espérait. Lui, l’homme qui rêvait d’avoir une tripotée de marmots dans une de ces splendides maisons galloises, restait indéfiniment célibataire. Celle qu’il avait aimée de tout son être demeurait uniquement son amie, pris de court à l’époque. Mais tout avait changé depuis qu’il s’était établi à Londres dans le courant de l’année dernière. Là-bas, il y avait rencontré sa nouvelle dulcinée, et sa vie s’en retrouvait changée, un nouveau souffle accompagnait ce changement. Mais sur l’instant, il pensait plus à sa meilleure amie. Il n’avait pas vraiment été là pour elle et ce qu’il voyait sur les réseaux sociaux ne l’enchantait guère. Mais avait-il encore son mot à dire ? Il n’avait pas été là pour elle, donc sa première pensée était qu’elle lui en tiendrait rigueur, rancunière comme elle était. Mais il caressait le mince espoir que leur amitié restait tout de même inébranlable, à l’opposé de l’amour qu’ils avaient eu l’un pour l’autre. Toujours sur le prénom d’Aloy sur son annuaire de contact, il se décidait à lui écrire un message. Au départ, il voulait venir la voir, lui faire la surprise. Mais il redoutait tout de même la réaction de la belle face au retour du frère prodige. Car si à un moment il imaginait très facilement Aloy comme sa femme, elle était aujourd’hui à ses yeux sa sœur, une sœur de cœur et une complice. Il avait l’impression d’avoir trahi cette dernière, mais à l’époque il sentait que c’était la seule chose à faire, partir pour peut-être mieux revenir. Et jusque là il croyait sincèrement avoir raison. Son téléphone vibra, la réponse de la jolie blonde se fit presque instantanément. Le sourire en coin, il leva les yeux pour la voir, toute contente elle aussi. Un soupir de soulagement émana de l’érudit professeur, tandis qu’il continua ce petit jeu de texto, en y laissant tout de même un sous-entendu, comme pour amener la surprise qu’était sa présence au sein de l’Université et plus généralement du côté du Pays de Galles. Lorsqu’il sentit qu’elle tâtonnait sans comprendre son message énigmatique, il se dirigea alors vers elle, les bras écarté comme pour accueillir ce bout de femme « - Chipmunks ! » s’écriait-il tandis que les étudiants autour étaient surpris.  Un surnom affectueux, à la limite du chambrage qui datait de leur première rencontre. « - C’est moi qui doit à chaque fois faire les efforts ! Comme j’ai dit, je crois vraiment que je devrais choisir quelqu’un d’autre comme meilleure amie ! » Il était heureux de la voir, heureux de pouvoir lui parler de vive voix. Elle lui manquait réellement pendant ses quelques mois du côté de Londres. Elle portait un tas de copies à la main, mais il n’en avait rien à faire : il voulait son calin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptyMer 27 Sep - 20:12


never gonna give you up, never gonna let you down


Tu soupirais. Tu avais l'impression que ces copies allaient te faire perdre la tête. Tu adorais toujours le moment de la rentrée, rencontrer de nouveaux élèves, de nouveaux professeurs aussi, et reprendre les bases de ton domaine avec les élèves de première année. Mais tu continuais de prôner l'évaluation continue, et donc, les copies à corriger. Tu aimais tes élèves de première années. Mais leurs copies... C'était quelque chose, vraiment. Tu trouvais des bêtises assez incroyables, des choses qui toi, en tant que professionnelle, te faisaient beaucoup rire, mais qui, en tant que prof, te donnaient du fil à retordre, et te demandaient aussi beaucoup de temps pour les corrections. Mais c'était les joies du métier après tout. Tu aimais ton métier. C'est juste que tu n'étais pas très patiente, et même si c'était assez drôle de lire les copies de tes élèves, arrivé un moment, ça devenait un peu fatigant. Tu étais sortie profiter du soleil. Il faisait beau et bon, et ça te faisait du bien de prendre l'air. Plus ça allait, plus tu étais sujette aux bouffées de chaleur. La grossesse... Au moins, les nausées commençaient à être moins régulières, c'était une bonne chose et ça rassurait Lloyd surtout. Tu comprenais qu'il puisse s'inquiéter et tu essayais de le rassurer autant que tu le pouvais, mais malheureusement, plus la grossesse avançait, plus tu allais être fatiguée. Tu rentrais déjà dans ton deuxième trimestre. Ca allait tellement vite. Tu commençais à voir ton corps changer, c'était réel, bien réel. Tu essayais de ne pas avoir peur, mais tes appréhensions faisaient surface de temps en temps. Tu n'en parlais pas à Lloyd, parce que tu savais qu'il s’inquiéterait de trop. Tu voulais cet enfant, c'était décidé, tu n'avais pas changé d'avis. Mais ça allait arriver vite, très vite. Trop vite... Tu avais l'impression que votre emménagement était encore récent, sans doute parce que c'était le cas, et déjà vous alliez devoir faire une croix sur la fille de couple, enfin, la vie juste de couple, juste entre vous deux. C'était ça qui te faisait vraiment peur, les changements que ça allait amener dans votre couple. Mais bon... Il fallait que tu t'occupes de tes copies, ce n'était pas le moment de t'inquiéter pour ton couple maintenant. Les copies d'abord. Tu te prenais la tête entre les mains, en relisant ce que cet élève avait écrit, parce que ça en devenait incompréhensible.

Tu avais posé ton portable sur le côté, pour essayer de te concentrer. Mais tu l'avais entendu sonner. Un message. Tu regardais, en te disant que ce serait peut être Lloyd. Mais non. Ce n'était pas Lloyd. Le nom que tu voyais s'afficher t'étonnait beaucoup. Jimmy. Tu n'avais pas eu de nouvelles depuis un moment maintenant. Ce lâche avait fuit à Londres, et même s'il avait essayé de t'expliquer que c'était parce qu'il se sentait étouffer à Tenby, tu ne le comprenais toujours pas. Il était ton meilleur ami, celui que tu avais besoin d'avoir en permanence à tes côtés. Il était ta conscience, celui qui te conseillait, qui te rassurait. Mais il était parti. Il était parti, il t'avait laissé, et toi, tu avais trouvé Lloyd. Alors vu qu'il ne semblait pas plus enclin à prendre de tes nouvelles, tu ne t'étais pas forcée à l'appeler. Vous aviez échangé quelques messages, mais rien de plus. Tu ouvrais son message, tu lui répondais, normalement. Des banalités, toi qui lui reprochait d'être parti, une fois de plus. Tu ne lui en voulais pas, tu ne pourrais jamais lui en vouloir vraiment, même s'il te manquait. Tu ne pouvais pas l'empêcher de vivre ce qu'il voulait vivre, parce que lui ne t'avait pas empêché de vivre ce que tu voulais vivre à l'époque. Partir, voyager. Ca vous avait coûté votre relation, mais pour le mieux sans doute, vu que maintenant tu avais Lloyd. Quelques sms, tu n'y prêtais pas trop attention, tu te concentrais sur tes copies. Tu finissais tout juste de les corriger quand tu vis le sms de Jimmy, qui te décrivait presque. C'était bizarre. Il était à Londres, non ? De toute façon, tu en avais terminé. Tu te levais de la table à laquelle tu étais assise. Tu ramassais tes papiers, tes copies, ton sac pour partir vers ton bureau. Tu essayais d'envoyer un message à Jimmy, en essayant de ne pas faire tomber quoi que ce soit. Mais une fois se levait derrière toi. Pendant deux secondes, tu te disais que c'était sans doute un étudiant, mais ce surnom, tu le connaissais trop bien. Tu te retournais. Tu ouvrais de grands yeux sans trop comprendre. « Jimmy ? » Qu’est-ce qu’il faisait là ? Pourquoi il était là ? Il n’était pas censé être à Londres ? Que… ? Tu restais figée un instant, sans comprendre. Comment est-ce qu’il était arrivé là, tu ne comprenais pas, quelque chose t’échappait. Des mots sortaient de sa bouche, mais tu ne comprenais pas vraiment ce qu’il disait, tu le voyais juste là, en face de toi. Tu essayais de récupérer tes esprits, tu posais tes feuilles, ton sac, toutes tes affaires sur la table à laquelle tu étais assise quelques minutes plus tôt. Puis, tu t’avançais vers lui, et tu fonçais dans ses bras. Tu t’y blottissais, oubliant un peu la présence d’élèves autour de vous. « Parce que partir à Londres c’est un effort pour toi ? Ca serait plutôt à moi de changer de meilleur ami ! » dis-tu en rigolant, avant de te reculer un peu, venant te mettre en face de lui. Tu n’en revenais pas qu’il soit là… Tu n’arrivais pas à aligner tes pensées. « Mais qu’est-ce que tu fais là ? Je te croyais à Londres, tu… » Tu ne regardais de haut en bas, tu le détaillais presque, tu ne comprenais pas, mais il était bien là, en chair et en os. Mais pourquoi tu n’en savais rien. « Tu as grossi. » dis-tu l’air de rien. Comme ça. Parce que c’était comme ça entre vous, des blagues de mauvais goûts, mais jamais méchante. Vous vous charriez, et tu adorais ça. Tu étais fière d’avoir quelqu’un comme lui dans ta vie. Et tu étais ravie qu’il soit là.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptySam 30 Sep - 22:30

You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_nt5c2nb3dh1so9f96o2_250You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_mqvf5mDN1N1s9fkvvo2_250

| You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |




Heureux de la voir ? Il l’était. Aloy représentait une grosse part de sa vie et c’était déjà exceptionnel qu’ils soient restés aussi proches. Même si au départ ça avait été difficile pour Jimmy, il avait su la garder à ses côtés, en tant qu’amis, meilleurs amis. Le terme était bien choisit. En un sens, elle le rendait meilleur, elle arrivait à calmer ses ardeurs et son caractère de feu. Pourtant, ça n’avait pas empêché Jimmy de partir à Londres, de tenter de refaire sa vie. La distance était cruelle et il décidait sciemment à ce moment là de ne pas lui parler, de ne pas dépasser les amabilités de base. Un comportement étrange mais qui cachait finalement un mal être plus profond : elle représentait aussi une part de l’échec dans la vie sentimentale du bonhomme. Mais tout cela était fini, vu qu’il avait trouvé l’amour dans les bras de ce joli brin de femme qu’il avait pris pour épouse. C’était un véritable bonheur que de voir Aloy, elle était importante, elle comptait pour lui. Et alors qu’elle le serrait dans ses bras, il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. Il était partit, un peu comme un voleur et à l’époque n’avait pas beaucoup pensé à l’importance que lui pouvait avoir pour sa meilleure amie. A son tour, il la serrait fort dans ses bras, comme s’il ne voulait plus la perdre, trop reconnaissant envers elle pour ce qu’elle représentait : « - Je suis de retour et tu m’engueules déjà ? Nan, je peux définitivement pas te remplacer ! » Alors qu’il riait de bon cœur, profitant de ce moment, même s’il sentait quelque chose de changé en elle, une sorte d’aura qui entourait la jeune femme. Une aura qu’il n’avait pas ressentie depuis très longtemps. Bien sûr, au travers des différents réseaux sociaux, Jimmy malgré son silence avait compris qu’elle avait trouvé quelqu’un. Mais il ne s’attendait pas à la voir … comme ça. Oui, c’était une surprise pour lui, quelque chose auquel il ne s’attendait sans doute pas. C’était délicat, en tout cas pour lui ça l’était. Mais il ne voulait absolument pas la gêner, la frustrer. Il savait pertinemment comment elle fonctionnait et ce n’était sans doute pas pour lui le moment de faire son inquisition dans la vie de celle qu’il considère avant tout comme une sœur de cœur : « - Moi ? Grossis ? Nan, je vais juste à la salle tu vois, je prends du muscle de la carrure ! J’ai fait ça pour t’impressionner, ça ne marche pas ? » Bien sûr, tout cela était innocent et faisait partit d’un de leurs jeux, une sorte d’ambiguïté qui se voulait tout sauf ambiguë. « - Toi par contre, t’as pas changer … Peut-être ta couleur de cheveux mais sinon, … Non je vois pas ! » Bien sûr qu’il bluffait. Une tentative de sa part pour qu’elle aborde le sujet. Il était loin d’ignorer l’évidence, mais encore une fois, il ne voulait pas froisser le bout de femme qui se tenait devant lui. Elle lui demanda alors ce qu’il pouvait bien faire ici et il avait répété ces mots cent fois dans sa tête avant d’arriver ici : « - Eh bien … Disons que Londres c’est très bien, mais … Ne te jettes surtout pas de fleur ! Mais on peut dire que tu me manquais beaucoup, Tenby aussi … J’étais loin de tout là-bas, donc me voilà ! » Il taisait son récent mariage, il ne voulait ni brusquer les choses, ni s’avancer trop vite. Un comportement qui ne lui ressemblait pourtant pas, lui qui d’ordinaire disait tout à Aloy. Mais le temps avait eu tout de même un petit effet et pour l’instant, il ne se sentait pas à l’aise de lui dévoiler tout ce qu’il avait accompli jusque là. Et pour l’instant, il s’intéressait beaucoup plus à ce que devenait sa meilleure amie : « - Et toi comment tu te portes ? Je sais que j’ai pas été très présent ces temps-ci … Mais tu sembles être heureuse, ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu comme ça. » Il le disait avec une pointe de regret, comme s’il était jaloux du fait que ce n’était pas lui qui apportait à Aloy le bonheur qu’elle méritait. Il la regardait droit dans les yeux, le sourire en coin, admirant la superbe femme qu’elle était devenue, lui qui l’avait connue dans leur jeunes années d’étudiants impétueux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptyMar 3 Oct - 19:19


never gonna give you up, never gonna let you down


Tu n’en revenais pas de voir Jimmy là, devant toi. Tu le croyais à Londres, dans une toute autre région, loin de toi. Tu n’avais pas eu de nouvelle de lui depuis un long moment maintenant. Mais il était là en face de toi. Tu oubliais tout, tu oubliais les étudiants, tu oubliais que tu étais énervée contre lui, tu venais dans ses bras. Il t’avait manqué. C’était sans doute bizarre d’être comme ça avec lui, parce que pour certain il était ton ex, mais pour toi, il était tellement plus. C’était une des seules personnes vers qui tu te retournerais toujours, dès que tu aurais besoin d’aide. Et son absence t’avait pesé. Tu n’en avais pas parlé à Lloyd, parce que tu savais qu’il n’aimait pas vraiment que tu parles de Jimmy, mais oui, il t’avait beaucoup manqué. « Tu m’as abandonné pendant un an ! Tu crois quand même pas que je vais juste l’accepter sans rien dire, si ? » Bien sûr que tu l’engueulais, et tu continuerais de l’engueuler. Il n’avait pas intérêt à te refaire un coup comme ça, vraiment. Tu ne payais pas de mine, mais tu irais le trouver et et tu le tuerais de tes mains s’il repartait comme ça, sans ne rien te dire. Hors de question. Cela dit, tu espérais bien qu’il n’avait ni l’intention ni l’envie de te remplacer. Toi tu ne le remplaçais pas non plus, tu ne le remplacerais jamais, il était trop important. Tu finis par le lâcher pour le regarder, le taquinant en le disant qu’il avait un peu grossi. « Va falloir pousser un peu plus de fonte que ça pour m’impressionner. » Tu rigolais, rien que d’imaginer Jimmy à la salle de sport, c’était une image assez inédite. Tu ne le prenais pas vraiment au sérieux, bien que, en soit pourquoi pas. S’il faisait du sport tant mieux pour lui, mais toi, tu ne le suivrais pas. Il te taquinait à son tour, te disant que tu n’avais pas changé, si ce n’est peut être la couleur de cheveux. Tu levais les yeux au ciel, en croisant tes bras sur ta poitrine. « Haha très drôle… » Tu savais que tu avais changé physiquement. Ton ventre s’arrondissait, ta poitrine grossissait aussi, c’était quelque chose que tu avais un peu de mal à accepter, même si tu étais ravie de savoir que dans quelques mois, tu allais être maman. C’était complètement fou, mais c’était le cas. Tu n’arrivais cependant pas à lui en parler, à Jimmy. Parce que c’était lui, parce que tu ne lui avais jamais parlé de cet aspect de ta vie, le côté amoureux. Ca viendrait, juste pas tout de suite. Un sourire s’affichait sur ton visage quand il te disait qu’il était rentré de Londres parce que tu lui avais manqué, et la ville aussi. Tu riais doucement. « Ah je savais bien que tu ne pouvais pas te passer de moi de toute façon ! » Toi, tu ne pouvais pas te passer de lui, même si tu ne l’admettrais jamais, il serait bien trop fier. Tu essayais de reprendre ton sérieux deux minutes. « Mais quand même, je suis contente que tu sois là. Tu restes longtemps ou tu repars très vite ? » C’était une question risquée. Pour être honnête, tu avais un peu peur qu’il te dise qu’il allait repartir demain, dans une semaine, dans quelques temps. Non, tu voulais qu’il reste là, à Tenby. Tu voulais pouvoir le voir quand tu en avais envie sans être séparée de lui par des centaines de kilomètres. Tu l’écoutais. A son tour, il demandait si tu allais bien, il te disait qu’il te trouvait heureuse. « Je le suis… » dis-tu en baissant un peu les yeux, à demi-mot, en chuchotant. Tu étais tellement heureuse, tu ne pouvais pas rêver mieux. Lloyd te comblait de bonheur. Tu n’en revenais pas, d’avoir pu autant changer en une année. Lloyd faisait de toi une femme et une futur maman heureuse. Tu ne voulais pas que ça change, pour rien au monde. Tu voulais rester avec lui pour encore très longtemps, le plus longtemps possible. « Je vais bien, je crois. Je suis pas mal fatiguée ces temps-ci, mais je vais de mieux en mieux dernièrement. » Tu allais mieux, les nausées dues à la grossesse commençaient à s’estomper, comme si ton corps comme ton cerveau acceptait de mieux en mieux l’idée de donner naissance à un enfant. Mais même si Lloyd te rendait heureuse, comme jamais tu n’avais pu l’être, c’était difficile d’en parler à Jimmy. Oui, aujourd’hui il n’était que ton meilleur ami, comme un grand frère. Mais il avait été ton ex. Tu n’avais jamais eu d’autres histoires importantes avec d’autres hommes que lui et Lloyd, alors c’était difficile de lui en parler. Ca viendrait sans doute, tu n’aurais pas le choix, il faudrait bien que tu les fasses se rencontrer un moment ou un autre. « Tout va bien ! Un peu mieux maintenant que tu es là en plus ! C’est un très bon bonus ! » lui dis-tu en rigolant. Tu étais contente, tu allais pouvoir profiter du temps qu’il avait ici, de sortir un peu, de le voir quand Lloyd serait trop occupé, ce genre de choses. « Et toi alors, qu’est-ce que l’air londonien t’a amené de beau ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptySam 11 Nov - 18:03

You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_nt5c2nb3dh1so9f96o2_250You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Tumblr_mqvf5mDN1N1s9fkvvo2_250

| You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |




Il prenait le temps de l’observer, ce qu’il avait dit, il le pensait réellement, elle semblait plus rayonnante, plus heureuse que la Aloy qu’il avait laissé avant de partir à Londres. Ce départ, ça avait été une décision difficile pour lui. On ne pouvait pas abandonner toute une vie aussi facilement, surtout que de base, Jimmy comptait réellement couper les ponts avec sa vie. Une décision qu’il avait alors mûrement réfléchi, alors que d’ordinaire, il était le genre de mec à partir sur un coup de tête. Du côté de Tenby, malgré sa famille et sa meilleure amie, il sentait à un grand vide dans son coeur. Comme s’il était incomplet, comme si tout ce qu’il avait réalisé jusqu’à présent n’était pas énorme. Cette sensation de vide, elle se faisait de plus en plus sentir, de plus en plus marquante sur quelqu’un qui pourtant n’avait jamais ressenti ça de sa vie. Partir à Londres, tout quitter de manière précipitée, ça lui avait aussi donner un bol d’air frais. Puis rencontrer Haley avait été l’évènement déclencheur chez lui : Il se rendait compte au final, qu’il avait juste besoin de quelqu’un avec qui partager sa vie. Cela semblait une évidence pour beaucoup, mais de ce côté là, Jimmy n’y comprenait pas grand chose. Et si pour plein d’autres choses il pouvait en discuter avec Aloy, ce sujet, il s’y était toujours refusé à en discuter avec elle. C’était au dessus de lui, de discuter de ses manques, de ses désirs de fonder un foyer. Parce que ce rêve, au départ, il l’avait avec elle. Et si les années ont passées, qu’aujourd’hui les sentiments entre eux ont disparus, leur passé commun lui n’avait pas été effacé. Et si la force de leur amitié, était aussi et avant tout basée sur leur passé commun, les blessures qui sont ressorties de cette rupture sont toujours présentes chez ce cher Jimmy. Tout en rigolant aux vannes d’Aloy, toujours encline à blaguer avec lui, il ne pouvait s’empêcher de tiquer quand elle lui demandait s’il comptait rester longtemps. Avant de partir, avant de revenir ici, il s’était posé ce genre de questions. Comptait-il rester pour un ou deux ans et repartir à nouveau comme un voleur ? Mais le fait d’être aujourd’hui marié, l’avait aussi rendu un peu plus mature de ce côté-là : Tenby, c’était là où il devait faire sa vie. Aujourd’hui, c’était quelque chose d’évident à ses yeux, le fait que sa femme, qu’il a rencontré à Londres venait de cette ville, lui avait fait comprendre que toute sa vie, ses rêves étaient liés à cette ville. Et enseigner à l’université de Swansea, cela représentait aussi un challenge pour lui. Enseigner à Londres avait été une très bonne expérience, mais là-bas, il s’était construit un confort, et Jimmy n’était jamais meilleur que dans la difficulté, c’était là où il se sublimait et il le savait pertinemment : “- Eh bien je crois que tu vas me revoir bien plus souvent que l’année qui s’est écoulée ... “ Il le lâchait, presque à demi-mots, pour ensuite enchaîner sur elle, car il était d’abord focalisé sur elle avant sa propre personne : “- Je suis content pour toi, tu sais à quel point je tiens à toi, malgré le fait que je sois parti de façon … disons que j’avais besoin de partir.” Il avait repris un air sérieux, un changement de ton, car en son for intérieur, il hésitait. Il ne savait pas comme dire à Aloy qu’il s’était marié, sans qu’elle soit là, celle qu’il considérait comme sa meilleure amie. C’était une situation délicate, tandis qu’il cherchait avant tout à ne pas la heurter, elle qui n’était pas forcément dans une position adéquate pour encaisser un choc pareil. Mais se marier avait été la meilleure décision de sa vie aux yeux de Jimmy. Il était absolument comblé et de voir qu’Aloy attendait un heureux évènement, ça le confortait dans l’idée que pour lui aussi, il était peut-être temps de fonder une famille. Elle abordait alors Londres, et pendant un court instant, Jimmy se figea, plongé dans ses pensées, contraires pour la plupart sur la bonne voie à adopter : “- Oh tu sais … Vie chère, les gens ne se parlent pas … Pas grand chose au final !” Il décidait de botter en touche. Il n’était pas prêt à lui annoncer la nouvelle, il avait encore du temps devant lui. Haley avait encore beaucoup de choses à régler avant d’arriver à Tenby, il aurait bien le temps, avant la venue de sa femme, pour la présenter de façon officielle à l’autre femme de sa vie. Tout ce qu’il espérait, c’était que les s’entendent, car elles représentaient chacune à leur manière, des aspects différents de la vie de Jimmy. Car oui, à Londres, malgré tout, Jimmy avait changé, en bien ça il l’espérait. Tout en bottant en touche, Jimmy voulait changer de sujet, revenir sur son départ, car il n’avait jamais eu l’occasion de mettre des mots sur ses actes : “- Tu as du temps devant toi là ? Tu sais, on a besoin un peu de parler et j’ai beaucoup de trucs à me faire pardonner je crois …” Il voulait faire amende honorable envers elle, rattraper le coup car il était sûr que derrière les vannes et les blagues, Aloy avait dû être vexée du départ de jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | EmptyDim 19 Nov - 13:07


never gonna give you up, never gonna let you down


C’était un peu compliqué comme situation, ça te faisait bizarre de te retrouver là, face à lui, à l’université de Swansea. C’était ici que tu t’étais établie, depuis un moment maintenant, et sans lui. Alors le voir débarquer, comme ça, même si tu étais ravie, tu avais un peu l’impression de perdre une partie de tes repères. Ca te faisait bizarre, mais d’un autre côté, tu étais contente. De le voir là, de savoir qu’il était rentré, enfin. Qu’il allait de nouveau faire partie de ta vie. Tu espérais juste qu’il n’était pas là pour une raison un peu bizarre et qu’il allait rapidement repartir. Ca te briserait le coeur, pour le coup. Ca allait être compliqué, de prouver à Lloyd que Jimmy était quelqu’un de bien, et qu’eux deux pouvaient bien s’entendre, mais tu ne forcerais rien de toute façon. Ca se ferait naturellement, tu espérais… Tu souris, quand il te dit qu’il te verrait sans doute plus que l’année passée. « C’est difficile de faire moins, d’un côté… » dis-tu en souriant, pour le taquiner un peu. Même si tu lui en avais voulu d’être partie, tu n’étais pas rancunière, et tu préférais profiter de lui maintenant qu’il était là plutôt que de lui reprocher son absence. « Merci… » dis-tu doucement. Il était content pour toi, et toi, tu étais contente aussi, bien sûr. Tout allait bien dans ta vie en ce moment, et tu espérais que ça allait durer. Tu ferais tout pour essayer de rendre à Jimmy la place qu’il avait dans ta vie avant de partir. Même si ce ne serait pas évident, parce que tu n’étais plus la même qu’avant son départ, et lui avait peut être bien changé aussi. Tu avais envie de renouer avec lui, de rattraper le temps perdu. Tu ne comprenais toujours pas pourquoi est-ce qu’il était parti, malgré les différentes raisons qu’il avait pu te donner, tu ne comprenais pas. Il avait l’air d’aller bien, quand vous étiez là avant, et pour toi, il était parti sur un coup de tête, il n’y avait pas d’autres explications. Il était comme ça, Jimmy, il était impulsif. Tu le savais très bien, tu le connaissais très bien. Tu ne disais pas grand-chose de toi, de toute façon, ce qu’il y avait à savoir se voyait assez évidemment. Tu lui demandais ce que Londres lui avait apporté, et tu devais admettre que tu aurais préféré qu’il te dise que ça lui avait au moins apporté quelque chose, qu’il n’était pas parti pour rien. Mais à l’entendre, non, Londres ne lui avait rien apporté du tout. « Je vois, un autre état d’esprit, c’est sûr. Ca fait vraiment un baille que je n’y suis pas allée. » La dernière fois que tu aurais dû aller à Londres, ça aurait été pour rejoindre Lloyd, pour le décès de son ex-femme. Tu aurais tellement aimé y être avec lui, être là pour lui, lui tenir la main tout au long de ces quelques jours, mais tu étais à Varsovie à ce moment là. Tu t’en voudrais probablement jusqu’à la fin de tes jours de ne pas avoir pu être là, avec lui. Mais le passé était le passé, jusqu’à la fin, tu ferais tout pour te rattraper auprès de lui. Enfin bref… Tu te retenais de dire à Jimmy que tu avais eu raison, que si ça ne lui avait rien apporté de partir, il aurait mieux fait de rester ici, mais tu tournais sept fois ta langue dans ta bouche, et tu ne disais rien, c’était sans doute plus sage. Tu ne voulais pas qu’il prenne mal les choses, ce n’était pas ton but, de l’enfoncer. Tu souris quand il te demande si tu as un peu de temps devant toi pour parler « Si tu as des trucs à te faire pardonner, alors… » dis-tu en hochant les épaules. Encore une fois, tu n’étais pas énervée contre lui, tu ne lui en voulais pas, tu cherchais juste à comprendre, et à reprendre là où vous vous étiez arrêtés tous les deux. « Mais oui, j’ai du temps là tout de suite. » Tu avais terminé ta journée, tu avais juste voulu profiter de ton temps libre pour corriger des copies, et ensuite, tu pourrais rentrer à la maison. De rester là, à discuter avec lui, ça te donnait aussi une bonne raison de passer plus de temps à l’université et de rentrer avec Lloyd par la suite. Tu pourrais le rejoindre à son bureau. C’est vrai que tu redoutais un peu qu’il passe devant vous. Enfin, tu ne le lui cacherais pas, tu lui parlerais de Jimmy dès ce soir. Mais bon, tu comprendrais sa surprise, s’il venait à te voir là, avec lui. Tu avançais vers la table à laquelle tu étais assise un peu plus tôt, invitant Jimmy à t’asseoir à celle-ci. « Alors, raconte-moi tout. Je veux tout savoir du jour où tu es parti à aujourd’hui. » lui dis-tu en prenant tes aises, lui montrant bien que tu avais tout ton temps, et que tu étais prête à entendre ce qu’il voudrait bien te raconter.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |   You'll never walk alone | Aloy & Jimmy | Empty

Revenir en haut Aller en bas

You'll never walk alone | Aloy & Jimmy |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-