AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Lonán & Addie ♣ printemps 2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Dr. Marabouté
TON AVATAR : Ma splendeur interstellaire
TES CRÉDITS : Sitting Duck.
RAGOTS PARTAGÉS : 45
POINTS : 67
ARRIVÉE À TENBY : 15/05/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : J'ai assisté à plusieurs passages de comètes, si c'est votre question
CÔTÉ COEUR : C'est le votre qui m'intéresse... enfin, vos relations amoureuses, je veux dire
PROFESSION : Expert en voyance et futur alternatif


MessageSujet: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Ven 6 Juin - 13:40

Lonán & Addie

« Aurais-je une vie qui aurait rendu Mara fière ? »


C'est bien parti. Ta vie professionnelle l'aurait très certainement rendue fière, Lonán. Car en six ans, tes talents en matière d'animation radiophonique ont dépassé les frontières de Tenby, ta réputation d'animateur en vogue parvenant jusqu'aux oreilles d'un grand groupe médiatique américain qui t'a proposé ta propre émission sur l'une des antennes les plus écoutées du pays. Ne pouvant rater une telle opportunité de carrière, tu as décidé de quitter Tenby pour les Etats-Unis où tu as peu à peu gravi les échelons, jusqu'à devenir producteur de plusieurs autres émissions en marge de la tienne qui rassemble des milliers d'auditeurs chaque semaine. Si le Pays de Galles t'offrait un relatif anonymat, les règles ont changé, ici : tu es une véritable star, si bien que la plupart des américains connaissent ton visage et n'hésitent pas à te demander un autographe chaque fois qu'ils te croisent dans la rue. Malgré cette réussite, il reste un domaine dans lequel tu n'es toujours pas parvenu à devenir numéro un : celui de l'amour. Car avec un travail qui t'occupe une majeure partie de ton temps et le souvenir de Mara qui flotte constamment dans ton esprit, tu as plus ou moins décidé de ne plus te soucier de la vie de couple que tu ne connais plus depuis des années. Jusqu'à ce jour de printemps 2020, où l'invitée du jour de ton émission phare est une jeune écrivaine du nom d'Addie, qui a vendu des millions d'exemplaires de son best-seller sur l'éducation d'un enfant lorsque l'on est mère célibataire. Alors que tu la reçois quelques heures avant le début de l'émission pour un briefing au sujet de son interview, ce sont vos années de liaisons et vos refus respectifs de vous engager qui te reviennent en tête, et tu ne peux t'empêcher de te demander si tu as fait le bon choix en fuyant l'établissement de choses sérieuses entre vous. Mara n'aurait-elle pas voulu te voir heureux avec une jeune femme comme Addie, après tout ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Dim 8 Juin - 20:05

Lonán soupira bruyamment, l'oreillette sans fil de son téléphone accroché à son oreille et diffusant contre son tympan une sonorité des plus désagréables. Parfois, il regrettait vraiment sa vie à Tenby. L'anonymat relatif qui était le sien à l'époque, malgré son statut de « star » locale, ses maîtresses brillantes et magnifiques, ses amis... Ici, il n'avait plus rien de tout ça. Chaque excursion dans la ville se soldait par une longue suite de séances photos et autographe et les paparazzis le suivaient partout, crachant sur chacune de ses actions. Ses amantes... ou plutôt ses relations d'un soir, étaient toujours magnifiques, mais souvent, l'enveloppe révélait un intérieur très décevant. Les efforts qu'elles faisaient le premier soir pour paraître intéressante se craquelait vite une fois le premier rapport consommé et Lon' découvrait avec lassitude qu'elles n'étaient qu'enveloppe vide. Voilà pourquoi il n'avait presque plus de relation durable. Il recherchait une femme intelligente, pas une fausse blonde ayant grillé tous ses neurones en coloration et en interventions chirurgicales. Car oui, avec le manque d'intelligence, Lon' avait découvert le plastique, depuis qu'il vivait aux Etats-Unis. A croire que la chirurgie était un passage obligé pour être un vrai américain. Une chance pour lui qu'il soit toujours attaché avec ferveur à ses origines irlandaises.

« Comment as-tu eu mon numéro Kasie ?... ou Jenny... ou qui que tu sois en fait ! », grogna le jeune homme en fermant les yeux alors que la maquilleuse s'affairait à lui enlever le fond de teint qu'on lui avait appliqué juste avant l'émission de télévision qu'il venait d'enregistrer. Non, Lonán McEinri ne s'était pas reconvertie dans la télévision, même s'il est vrai qu'il envisageait actuellement un ou deux programmes à produire, mais il avait été invité sur un late show pour parler un peu de sa vie et de sa carrière et venait juste de finir. Le late était en théorie une émission en direct, mais il avait fort à faire ce soir, sa propre émission accueillant une star du moment qu'il ne voulait rater pour rien au monde, alors il avait convenu avec le directeur d'émission d'enregistrer en avance sa partie et en échange, il avait promis de revenir une autre fois et de convaincre une ou deux personnes d'accepter eux aussi une invitation. Bref, un jour chargé normal dans la vie de l'irlandais. « Okay, écoutes, je m'en fiche... Non, Stacy n'aurait pas dû te passer mon numéro... Non... Non, je voulais dire que je m'en fiche de toi. Un autre rendez-vous ne m'intéresse absolument pas... Oui, voilà, je suis un salop ! Maintenant je vais raccrocher et faire changer mon numéro au plus vite, au revoir. » Il avait fini par perdre patience et raccrocha sans remords. Au fil des années et avec l'habitude de se retrouver confronter au pire de la gente féminine, sa moralité envers les femmes avait fini par en prendre un coup. Aussi, aujourd'hui, avec ces énergumènes-là, il ne prenait plus de pincettes. Il ne se moquait toujours pas d'elles, annonçant la couleur de leurs relations directement, mais il ne les détournait plus avec douceur. De toute manière, elles ne comprenaient que lorsqu'on les repoussait froidement. Tant pis si cela lui donnait la réputation d'un homme à femme sans vergogne.

La maquilleuse terminait son oeuvre au moment où son téléphone sonnait à nouveau, alors il décrocha tout en récupérant ses affaires, la remerciant en lui faisant un clin d'oeil. « O'Ma, comment tu vas ? Quoi de neuf à la maison ? » La maison... oui, aujourd'hui, l'irlandais considérait Tenby comme sa maison, même si cela faisait quelques années déjà qu'il l'avait quitté. Son premier contrat en Amérique avait été une chance en or, un truc qu'il ne pouvait pas louper, mais il avait pourtant eu un mal fou à se décider. Il voulait prendre son équipe avec lui, vivre le rêve américain avec son meilleur ami, mais celui-ci s'y était farouchement opposé. Sa vie à lui était à Tenby, son plaisir était sa petite radio qu'il avait monté à la seul force de sa volonté. Il avait poussé Lon' à partir, l'avait soutenu comme un forcené dans son entreprise et sa réussite, mais n'avait jamais souhaité la partager. Cela peinait souvent le brun, qui aurait aimé avoir quelqu'un avec partager ce rêve éveillé, mais il connaissait bien son meilleur ami. Il savait qu'O'Ma n'aurait pas vendu son âme au diable américain, comme lui avait été si prompt à le faire. O'Ma s'était toujours contenté de son petit bonheur, des plaisirs que sa vie de l'époque lui offrait. Lon' avait toujours eu besoin de plus. Il avait toujours cherché à relever de nouveaux défi, à trouver de nouvelles aventures excitantes. Il avait eu besoin de se prouver à lui-même qu'il pouvait toujours devenir meilleur, peu importe le domaine. Et voilà où il en était aujourd'hui. Seul dans sa grande aventure, tandis que son meilleur ami lui racontait par téléphone les derniers exploits de ses deux enfants et combien sa femme ne cessait de lui dire qu'il devait convaincre l'irlandais de passer du temps avec eux pour les vacances. Les discussions étaient joyeuses et pleines d'amitiés, mais Lon' ne pouvait s'empêcher d'avoir ce petit pincement au cœur à chaque fois qu'il y pensait. Aurait-il pu trouver l'amour, lui, à Tenby, s'il y était resté ?

« Monsieur McEinri ! Monsieur McEinri ? » cria une voix au bout du couloir. « Excuse-moi une minute, O'Ma », s'interrompit-il en se tournant vers la petite brune à l'accent californien qui s'approchait au pas de course. « Oui, Charlie ? » Pourquoi toutes les filles ici ont un prénom en -ie/-y, songea l'irlandais en attendant qu'elle arrive à ses côtés. « L'émission commencera à l'heure et j'ai eu confirmation par les agents de vos deux invités qu'ils seront bien là. Miss Addie Kingston devrait arriver d'ici une dizaine de minutes, d'ailleurs. Le briefing d'interview n'a pas encore été fait et je m'en occuperais avant... » Mais Lon' la coupa, levant la main alors qu'ils continuaient d'avancer d'un pas rapide en direction du studio. « Inutile. Je m'en occuperais. Ça fait des années que je n'ai pas revu Addie et ça me fera plaisir de la voir avant de passer aux choses sérieuses. Conduisez-là à mon bureau dès qu'elle arrivera, d'accord ? » Bon, ça n'était qu'une question rhétorique, mais Lon' n'avait jamais été homme à imposer sans faire preuve de politesses. Aussi, lui demanda-t-il si c'était tout ce qu'elle avait à lui dire, avant de prendre congé et d'aller s'asseoir devant la pile de paperasse qu'il avait à remplir. Et dire qu'il y a six ans, il laissait ce sale boulot à son cher meilleur ami. Aujourd'hui, ce temps était révolu et en tant que propriétaire de sa propre émission et producteur de plusieurs autres, il ne pouvait y couper. « Excuse-moi, mec », dit-il une fois seul dans son domaine. « On disait quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Sam 6 Sep - 18:46

    Je ne savais plus dans quel avion je me trouvais. Je n'avais pas la moindre idée de l'heure qu'il était, ni même du jour d'ailleurs, et je peinais à me sortir du sommeil. Pourtant nous arrivions, le pilote venait d'annoncer notre atterrissage. Je tournais la tête sur le côté, pour admirer la magnifique jeune fille qui s'y trouvait. J'y étais parvenue, j'avais récupéré mon enfant. J'étais perdue dans les jours, je ne dormais qu'avec des somnifères et vivais dans des hôtels, mais j'avais ma fille. Après avoir passé une enfance très stricte chez mon frère, la vie sur la route devait lui changer, et il allait falloir que je pense à m'installer quelque part. Avec cette tournée littéraire, j'avais l'impression de revivre mon road-trip. Mais en étant plus sérieuse bien entendu, étant donné que j'étais accompagnée d'une enfant. Mes études artistiques m'avaient offert un bel avenir, et depuis un an, j’enchaînais les expositions. Mon nom avait fait le tour du monde, et après l'exposition new-yorkaise, j'avais également fait quelques détours en Europe. Même si le boulot d'artiste m'avait demandé pas mal de boulot, j'avais fait le choix d'écrire ce livre, qui m'avait également mené en haut des ventes. Cette année avait été fabuleuse. En l'espace d'un an, j'avais été récompensée par le monde de l'art, j'avais retrouvé ma fille, et j'avais également écrit un best-seller. La chance fini un jour ou l'autre par tourner, et après des années d'horreurs, j'y étais parvenue.
    Je réveillais donc la demoiselle, aujourd'hui âgée de sept ans, et lui murmurais que nous arrivions. Une fois nos affaires assemblées, nous prenions la direction de notre hôtel où une vieille amie que j'avais retrouvé quelques mois auparavant nous attendait. Mona m'avait promis de m'occuper de ma fille le temps du tournage qui nous avait mené ici, mais aussi durant les prochains jours puisque nous avions décidé de rester un peu plus longtemps. En effet, Lonan m'avait invitée à participer à une émission, et j'étais ravie de pouvoir me retrouver dans un show avec un vieil ami. Ca changerait un peu des autres interviews ! Après m'être assurée que les filles ne manqueraient de rien durant mon absence, j'enfilais une robe et me remaquillait légèrement. Un dernier coup de brosse dans mon carré long, et j'étais déjà en direction du studio.
    J'avais été un peu surprise de l'invitation, et ne savais pas vraiment comment allaient se passer nos retrouvailles. Nous avions eu un passé commun avec Lonan, et j'avais été plutôt étonnée de voir qu'il avait pris la direction des Etats-Unis. Le monde était plein de surprises.
    Lorsque j'arrivais au studio, une jeune femme plutôt charmante m'accueillit, et m'accompagna jusqu'à une loge où je déposais mes affaires. Un duo de maquilleuse et de coiffeuse s'affaira sur moi, et en moins d'un quart d'heure j'étais prête pour le show. La jeune Charlie me rejoignit de nouveau, pour me mener directement au bureau de Lonan, endroit où il devait m'attendre. J'attrapais donc un gilet au passage, puisque le climat n'était pas tout à fait le même qu'à Los Angeles, la ville où j'avais pris mon dernier avion.
    Je frappais à la porte que me désigna Charlie, et sans attendre de réponse, j'entrais. Lonan se trouvait derrière un immense bureau emplit de paperasse, tenant à son oreille un téléphone. Je le vis lever lentement la tête, et un immense sourire s'anima sur mon visage. J'étais vraiment heureuse de le revoir, et il paraissait en pleine forme, bien qu'un peu fatigué. « Bonjour Monsieur McEinri, quel plaisir de se revoir ! ». J'attendais sur le pas de la porte, ne sachant pas vraiment si je devais entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Jeu 18 Sep - 21:14

La conversation entre les comparses allaient bon train. L'américain exilé en Europe et l'Irlandais exilé aux Etats-Unis. A croire qu'ils étaient réellement fait pour toutes ses choses que sont le destin et les surprises de la vie. Discutant de tous et de rien comme à l'époque, Lonán ne put s'empêcher de songer à combien la vie à Tenby lui manquait. La simplicité des choses, la présence permanente d'O'Ma, les moments partagés avec sa soeur et le bon temps avec les femmes. Oui, Tenby lui manquait définitivement pour ça et parfois, il en venait presque à regretter d'avoir laissé Daisy le convaincre de rencontrer ce producteur américain qui avait tant apprécié les chansons qu'elle lui avait fait écouter. Contrairement à ce que la blondinette avait espéré à l'époque, Lonán n'avait toujours pas percé dans la musique. Plus que jamais, ce terrain-là restait son jardin secret, même s'il ne refoulait pas totalement l'idée d'y faire quelque-chose un jour, mais ses compositions restaient encore et toujours sa propriété et il la distribuait comme bon lui semblait, à l'inverse de sa voix qui emplissait les ondes quotidiennement sur tout le continent et de son argent qu'il mettait dans telle ou telle émission. Ses chansons, il ne les jouait plus que dans la sphère privée ou postait des vidéos sur sa chaîne youtube en prenant bien soin de chaque chanson qu'il y mettait. Quant à ses compos, certaines étaient sorti du placard, mais c'était des comptines et des berceuses qu'il destinait à une unique personne plus qu'à ses millions d'abonnés. Rien qui ne pourrait servir à faire un disque, sinon un pour les enfants.

« Tu les as vus récemment ? », demanda soudainement l'irlandais à son compagnon des premières heures, coupant court à leur discussion actuelle. Un silence se fit quelques secondes, avant qu'O'Ma ne réponde. « Oui, brièvement. Il va bien Lonán... mais tu lui manques beaucoup. » Le brun soupira, s'enfonçant un peu plus dans son siège, laissant sa tête tomber vers l'arrière. « Il me manque aussi. Evie et lui devaient venir passer quelques jours ici, mais... elle a évoqué le travail et des jours de congés qu'elle ne pouvait pas prendre, mais je crois qu'il y a surtout un homme dans l'histoire... » Evie Baxter... Un chapitre douloureux qui n'avait pas forcément aidé Lonán McEinri à se forger une meilleure opinion de l'utilité d'une compagne à plein temps dans sa vie. Leur histoire avait été passionnelle, pleine d'amour et de plaisir, mais elle fut aussi brève qu'intense. Quand elle lui avait appris qu'elle était enceinte de lui, il avait voulu être là, ils avaient voulu faire les choses bien, ensemble, mais leur couple n'était définitivement pas fait pour durer. « Incompatibilité d'humeurs » disaient les grands acteurs lorsqu'ils divorçaient ici et à Hollywood. « Ratage complet » préférait-il dire. Leur histoire passionnée était rapidement devenue prise de tête, les disputes s'étaient enchaînées pour tout et n'importe quoi, de la couleur des murs du salon à qui travaillerait et qui s'occuperait de leur fils quand ils seraient tous les deux absents. Le glas de leur histoire avait sonné trop vite et ça n'était que pour l'amour porté à leur enfant qu'ils avaient fait en sorte que la rupture se fasse sans heurts. Le départ de Lon' pour l'Amérique les avaient aidés à passer outre le malaise d'être tous les deux dans la même pièce et ils parvenaient presque à avoir des vacances idylliques quand il retournait à Tenby ou qu'elle venait chez lui pendant l'été, mais en partant, il avait dû laisser derrière lui ce petit être qu'il aimait désormais plus que tout au monde. Lonán avait toujours su qu'un jour viendrait où Evie Baxter trouverait un homme, il avait juste espéré que cela ne ferait pas aussi mal et ne lui ferait pas aussi peur. Le silence à l'autre bout du fil se fit pesant et l'espace d'une seconde, Lon' serra très fort les paupières en priant pour - pour une fois - ne pas être aussi fin détective qu'il l'avait toujours été. « La saison d'été s'annonce chargé et je fais mon maximum pour dégager un créneau pour venir passer quelques jours... Je crains de déranger le nouveau couple, cependant... » « Dis pas de connerie, vieux », s'exclama O'Ma. « Elle t'empêchera jamais de venir, tu le sais bien, même si... » Il ne termina pas sa phrase et Lon' n'eut même pas besoin de sous-titre. « Même si elle a un nouveau mec ! Ouais, je sais. Ça a toujours été le deal après tout. » « J'suis désolé, vieux... » « Est-ce qu'elle est heureuse, au moins ? » Nouveau silence, nouvelle réponse douloureuse. Bien, tant mieux. Malgré la fin difficile de leurs espoirs communs, Lonán n'avait toujours voulu que le meilleur pour celle qui - pendant quelques années - lui avait redonné le goût de vivre.

On frappa alors à la porte et l'irlandais fit pivoter son siège pour voir l'entrée de son bureau. « Oui, entrez ? » Charlie passa alors la tête dans l'entrebâillement, pour indiquer à son patron qu'Addie était au maquillage et qu'elle serait bientôt prête. Lon' hocha la tête et l'assistante disparut de nouveau. « O'Ma, vieux, je vais devoir te laisser. Le travail m'appelle. Si... Si tu les vois... tu lui dis que son papa l'aime fort, d'accord... » Il avait beau l'appeler quasiment tous les soirs, il ne manquait jamais une occasion de lui faire passer des mots d'amours par le biais d'Eilian ou Daisy ou par les chansons qu'il n'écrivait rien que pour lui... son fils.

Lonán avait raccroché quand on frappa de nouveau à sa porte, une seconde à peine avant qu'Addie n'entre dans la pièce. L'irlandais lui offrit un magnifique sourire, miroir de celui de la jeune femme et se leva pour venir la saluer. « Bonjour Addie. Oui, c'est un réel plaisir », dit-il en venant lui faire la bise. « Comment tu vas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Mer 1 Oct - 22:20


    C'était assez étrange, de se trouver dans une telle situation. Je n'aurais jamais pensé avoir l'occasion de revoir ce vieil ami, si l'on pouvait l'appeler comme ça. Le plaisir visiblement partagé, Lonan me rendit mon sourire et se lever. « Bonjour Addie. Oui, c'est un réel plaisir ». Il s'approcha de moi et j'en profitais pour le détailler du regard. Il avait maigri, il travaillait surement trop. Ce boulot n'était-il pas trop envahissant ? Ces derniers temps, je m'étais bien rendue compte que le showbizz n'était pas chose facile. Une fois près de moi, Lonan me fit la bise. « Comment tu vas ? ». Mieux que jamais. Ma vie s'était transformée, ces dernières années. J'avais vécu une véritable évolution, et je devais avouer que c'était plaisant, d'avoir un peu d'éléments positifs dans ma vie. Ca changeait réellement, et c'est ce dont nous allions sans doute parler dans son émission. « Plutôt bien, comme tu peux le voir les choses tournent dans le bon sens pour moi ». Je profitais des hôtels de luxe, me délectais dans des spas, avais une carrière bien lancée, profitais de ma fille et avais retrouvé ma meilleure amie. Le top du top, le rêve. « Et toi ? ».
    Je scrutais son bureau des yeux, pas mal. Pas mal du tout même, lui aussi avait l'air d'avoir une bonne place, ça faisait plaisir à voir. « On peut dire que tu as bien réussi toi aussi, chouette bureau ! ». Son émission avait fait pas mal de bruit, et son nom était pas mal cité dans les tabloïds. Avait-il une vie de rêve ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais une chose était sure, c'est qu'il faisait des envieux. Si de mon côté j'appréciais être reconnue pour mes productions artistiques et le succès de mon livre, j'étais surtout très heureuse de ne pas être ce genre de célébrité que l'on suit partout. Lonan, lui, ne devait plus avoir beaucoup de liberté, c'était vraiment un job à plein temps. Il n'était pas rare de le voir en première page de magazine people, et ça ne devait pas être évident à vivre tous les jours. Peut-être était-ce pour cette raison qu'il avait maigri ? Un surplus de stress et de boulot ? Pourtant, mis à part sa mine un peu fatiguée, il ne paraissait pas trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020 Dim 5 Oct - 18:33

Le plus étrange dans cette rencontre était de ne pas trop savoir comment la placer. Après son départ pour les Etats-Unis, Lonán avait fait le choix de ne plus jamais mélanger vie privée et vie publique. Ses amis venaient d'un tout autre milieu ou ne travaillait assurément pas avec lui et les collaborations ou invitations de personnalités qu'il appréciait dans l'intimité se faisaient rares. Il avait trop travaillé avec des amis par le passé et le départ avait été trop dur. Hors, s'il voulait durer, Lonán savait qu'il devait accepter le fait qu'une émission puisse s'écrouler à tout moment et qu'il doive tout changer, collègues y compris. Il n'avait pas beaucoup d'états d'âmes disaient certains. Il devenait un vrai business man avec tout ce que cela pouvait comporter préférait-il se dire. Il avait vendu son âme au diable américain le jour où il avait signé son premier contrat.

Alors qu'il s'approchait de la jeune femme pour lui souhaiter la bienvenue, il l'observa. Ses traits avaient changé, son corps aussi. Elle faisait plus mûr, plus... Il n'en savait trop rien. Il ne pouvait que noter ses formes plus rondes, signes évident d'une maternité passée par là. Cela lui allait bien. Elle était très belle. Elle l'avait toujours été. Et bien malgré lui, l'irlandais revit dans sa tête combien il l'avait toujours trouvé belle sous toutes les coutures, bien trop connaisseur qu'il était de la peau intime caché sous la décence de ses vêtements.

« Je connais un petit peu ta carrière, oui. Je l'ai suivi, à vrai dire. Je suis content pour toi. Tu le mérites », assura Lonán avec un grand sourire, de ceux qu'il avait l'habitude de lui servir quand ils n'étaient tous deux que deux illustres inconnus dans une petite ville du Pays de Galles. Puis la jeune femme lui demanda ce qu'il en était pour lui et l'irlandais regarda autour de lui alors qu'elle soulignait que son bureau était bien et prouvait son statut. « Oui, il est vrai que la chance me sourit aussi... De ce côté-là, tout du moins. » Quiconque passait devant une papeterie savait sans mal que lorsqu'il s'agissait des affaires de cœurs, Lonán n'était pas le plus heureux des hommes. Enfin... Cela dépendait du point de vue, bien sûr. Quand on avait toujours une charmante demoiselle au bras, pour certains, on pouvait s'estimer heureux. Mais pour Lon', ça n'était pas la définition du bonheur. Parce que ses filles n'étaient rien. Juste de stupides compagnes qui faisaient plaisir le temps d'une nuit.

« Mais cessons de parler de moi et parlons plutôt de toi, Addie. Tu connais la ritournelle. Je vais te poser des questions sur ton travail, sur ton succès, sur ta vie personnelle. D'ordinaire, je confie ses entretiens à mes assistants », expliqua Lonán en invitant la jeune femme à s'asseoir sur l'un des deux sièges qui faisaient face au sien et à son bureau. Lui, il vint s'appuyer contre le verre de son meuble, croisant les bras en observant la jeune femme. « Pour qu'ils me donnent des pistes, les sujets abordés ensemble qui pourront intéresser le public et sur quoi j'orienterais la discussion au cours de l'émission. Mais je vais te poser une question que je ne pose habituellement pas. Est-ce que tu as des sujets dont tu ne veux absolument pas parler ? », demanda l'irlandais en la regardant droit dans les yeux. « On est amis et ça va sans doute me coûter une très mauvaise critique parce que je vais être dégoulinant de compliments, que je ne vais pas aborder de points sensibles et que ça aura plus l'air d'une discussion de deux copains devant un public qu'à une vraie interview vérité, donc autant y aller à fond. Quelles questions ne veux-tu absolument pas que je pose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lonán & Addie ♣ printemps 2020

Revenir en haut Aller en bas

Lonán & Addie ♣ printemps 2020

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Tomorrow never knows-