AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Savannah & Thelma ♣ septembre 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Dr. Marabouté
TON AVATAR : Ma splendeur interstellaire
TES CRÉDITS : Sitting Duck.
RAGOTS PARTAGÉS : 45
POINTS : 67
ARRIVÉE À TENBY : 15/05/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : J'ai assisté à plusieurs passages de comètes, si c'est votre question
CÔTÉ COEUR : C'est le votre qui m'intéresse... enfin, vos relations amoureuses, je veux dire
PROFESSION : Expert en voyance et futur alternatif


MessageSujet: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Sam 24 Mai - 19:26

Savannah & Thelma

« Parviendrai-je un jour à pardonner Aldaric et redeviendrons-nous donc les meilleurs amis du monde ? »


Une chance sur deux. Lors de ta dernière dispute avec Aldaric, Savannah, tu as claqué la porte de l'appartement en te jurant que tu ne pardonnerais jamais à cet homme qui t'as menti pendant tant de temps. Tu avais des projets en tête pour votre enfant, et la présence d'un imposteur comme père n'en faisait définitivement pas partie. Après ton départ, Aldaric a pris le volant de sa voiture : il n'a fallu que d'une seconde d'inattention de la part d'un conducteur à un carrefour pour que la voiture d'Aldaric ne se retrouve à enchaîner les tonneaux dans un vacarme assourdissant. Tu n'as pas voulu croire les médecins lorsqu'ils t'ont annoncé qu'Aldaric était plongé dans le coma : pourtant, cela fait maintenant près de quatre mois, et tu passes la plupart de ton temps libre à veiller ton ancien fiancé, écrasée par la culpabilité et ne cessant de te demander si tu aurais pu un jour pardonner au père de l'enfant qui continue de grandir dans ton ventre. Heureusement, tu peux compter sur le soutien de Thelma, qui, en plus de s'occuper de ta grossesse, a demandé à être l'infirmière principale d'Aldaric, et qui ne te quitte pas à chacune de tes visites, comme cette après-midi de septembre 2014.

Gifs par nbchuck et ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4112
POINTS : 350
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Dim 25 Mai - 3:32

Thelma ∞ Savannah
Finalement l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé
Ving-cinq semaines... C'est tout ce que je retenais aujourd'hui. Parmi toutes ces dates, tout ces chiffres cruciaux qui envahissaient ma vie en ce moment, je ne retenais que ça. A 25 semaines le fœtus était à peine viable, mais l'était tout de même. Nous pouvions aussi connaître le sexe de celui-ci, seulement je n'avais pas tenu à avoir cette information. Rien que le fait de voir ce petit être se développer un peu plus chaque jour me rappelais à quel point le temps passait, et peu à peu les chances que mon ex-fiancé – et père de mon bébé – ne se réveille de son coma s'amenuisaient. J'avais fait une échographie au début de la semaine, qui révélait un futur bébé tout ce qu'il y a de plus normal. Si seulement ç'aurait pu être le cas d'Aldaric...

Ce jour de Mai, si je ne lui avais pas annoncé aussi brutalement qu'il serait papa, et si je ne l'avais pas congédié de la sorte, je suis certaine qu'il ne serait pas là dans un lit d’hôpital depuis plusieurs mois à attendre que la grande faucheuse vienne le chercher, ou qu'il se décide à se réveiller enfin. Mes frères et sœurs, amis et amies, avaient beau me dire que tout irait bien et que je n'étais pas seule ; je me sentais affreusement coupable. Cette culpabilité même qui me poussait à venir chaque jour auprès de lui, quitte à ne dormir que quelques heures par nuit. Mon boulot me permettait d'aller à son chevet lors de gardes, et il me suffisait d'aller aux urgences les rares fois où j'étais bippée. Sur ce coup là la direction avait été très compréhensive. Heureusement pour moi... Si je devais me donner un age en me regardant dans le miroir, ça dépasserait largement les 30 ans. Il faudrait bien un jour que je me décide à lacher prise. Tout cela m'épuisait, et épuisait par la même occasion notre enfant. Quand je m'asseyai sur le fauteuil de la chambre des soins intensifs, ce n'était pas rare que le petit gars – ou la petite fille – se mette à tambouriner dans mon ventre comme si un match de foot s'y déroulait. Comme si le bébé sentait que son père était là, à quelques centimètres. Je ne cessai de me demander comment les choses se seraient déroulées si je n'avais pas réagi ainsi ce soir là. Il serait toujours là, toujours « vivant » et présent. J'aurais limite préféré qu'il soit avec un homme plutot que sur ce lit. Seulement une autre part de moi détestait cet homme qui m'avait menti pendant plusieurs années. Tantôt je ne m'imaginai pas lui pardonner, pas aussi facilement, alors qu'il m'avait fait tellement souffrir. Mais parfois mon esprit vagabondait en imaginant une toute autre suite à notre histoire. En clair j'étais paumée, je le savais. Je savais aussi que voir l'homme que j'avais aimé, et celui qui avait été mon meilleur ami par dessus le marché, branché à des machines qui le maintenaient en vie artificiellement me faisait un mal de chien et me touchait au plus profond de mon être.

« Hey ! » lançai-je en voyant Thelma entrer dans la pièce. Malgré la fatigue ou l'état d'esprit dans lequel j'étais, j'essayai toujours d'etre la plus courtoise possible. « Tu va bien ? » demandai-je alors. Elle aussi devait avoir plusieurs heures de sommeil de retard. Sans elle je pense que l'espoir m'aurait quitté depuis un moment déjà. La jeune femme était toujours là, toujours présente quand j'en avais besoin, dans les moments de faiblesse comme dans les moments où l'espoir reprenait place. Et en plus de ça elle avait proposé de suivre ma grossesse. Mon ventre s'arrondissait de plus en plus, plus question de cacher quoi que ce soit maintenant. Pour beaucoup de personnel à l’hôpital j'étais juste la fiancée d'Aldaric Daire, enceinte, qui venait lui rendre visite chaque jour dans l'espoir qu'il se réveille. Une poignée d'entre eux seulement savaient qu'en réalité il avait pris la voiture après m'avoir annoncé qu'il était gay, puis s'était royalement planté. Pour ceux là j'étais là afin de trouver des réponses qui tardaient à venir... 
code by Silver Lungs

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Mar 27 Mai - 17:04

Thelma ∞ Savannah
Je lis dans l'avenir la raison du présent.
Elle était là depuis 6 mois maintenant. Elle avait vu passer d’innombrables personnes devant elle. Mais la plus triste resterait sans doute, dans son esprit, Savannah Cartwright. Elle l’avait rencontrée quelques mois plus tôt, c’était elle qui lui avait annoncé que son fiancée bien qu’il ne le soit plus vraiment depuis ce jour, était dans le coma. 4 mois de démarches administrative, d’attente et aujourd’hui encore, Savi attendait.

Le tic toc de l’horloge de la salle de garde l’énervait. Elle avait des exams à préparer et une fois n’était pas coutume, elle était à l’hôpital. Alors que sa patience se fendillait peu à peu c’est le crayon gris sur lequel elle passait ses nerfs qui se rompit. Consterné elle jeta un coup d’œil désabusé sur les deux parties de, feu, son crayon et décida qu’elle en avait assez pour aujourd’hui. La semaine avait été difficile, les derniers mois en général avait été compliqué. C’est le jeu ma pauvre lucette. Tu as choisi ton métier, assume, se dit-elle en posant le crayon sur la table. Elle se leva de son fauteuil et se dirigea vers les chambres.

Les couloirs étaient éclairés par des lampes la lumière naturelle n’était présentes que dans les chambres des patients. Inconsciemment elle marcha jusqu’à la chambre d’Aldaric et s’arrêta devant la porte. Ce patient la rendait impuissante. Quelque mois plus tôt lorsqu’elle avait vu le monde de Savannah s’écrouler devant ses yeux lorsqu’elle avait appris la nouvelle, Thelma avait demandé à être affecté à lui de manière à pouvoir savoir tout ce qu’il lui arriverait, on le lui avait refusé. Elle n’était pas médecin, pas encore. Ils ne pouvaient pas la laisser le traiter. Ce refus l’avait désorienté mais loin de lâcher l’affaire elle avait demandé à être son infirmière, parce qu’elle en avait les compétences.  Aussi passait-elle une bonne majorité de son temps au chevet de son patient mais surtout avec Savannah dont elle suivait aussi la grossesse. Ça lui avait paru naturel.

Elle entra dans la chambre et ne fut pas surprise d’y trouver la jeune médecin auquel elle adressa un sourire.

« Hey ! Tu va bien ?
- Ça va, oui. Je prenais une pause. »

Thelma se dirigea vers l’un des fauteuils de la pièce et s’y laissa choir. Les moniteurs émettaient des bips aussi stressant que le tictac de l’horloge de la salle de repos mais bizarrement ceux-ci l’apaisait. Elle ferma un instant les yeux puis les rouvrit. Elle avait fait une visite de contrôle le matin même. Toujours à 4 sur l’échelle de Glasgow. Coma profond donc. Il n’y avait aucune indication sur quand il allait ouvrir les yeux ou même si il les ouvrirait un jour. Il n’était plus sous respirateur mais sa dépendance à l’électronique n’était pas plus faible pour autant.

« Et toi Savannah, comment vas-tu ? »

Elle savait qu’elle s’en voulait bien qu’elle n’ai pas encore saisi toute la teneur du problème mais elle n’avait jamais aimé forcer la main des gens. Elle préférait qu’ils viennent à elle. Elle préférait qu’ils lui fassent confiance.

« Depuis combien de temps tu es là ? »
 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4112
POINTS : 350
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Jeu 29 Mai - 20:17

L'homme sur le lit d’hôpital semblait calme, c'était comme si il dormait paisiblement et attendait d’être suffisamment reposé pour se réveiller. Si seulement il avait ouvert les yeux et crié « Hé Savie, c'était une blague ! ». Néanmoins en tant que médecin je savais qu'il n'y avait pas beaucoup d'espoir. Pourquoi continuai-je à venir ainsi ? J'aurais voulu m'approcher de son oreille et lui souffler des paroles encourageantes : « J’ai menti, ce n’est pas vrai, notre histoire n’est pas encore terminée. Je ne veux pas, je ne veux pas et c’est humiliant parce que je suis là à supplier. Ton choix est très simple, c'est la vie ou la mort. Il te restes tellement de choses à vivre ici, tellement... Je suis sure qu'il y a pleins de beaux gosses vraiment sexy au paradis. Mais Aldaric,je t’aime vraiment. Tu sais, vraiment, vraiment au point de prétendre adorer ton genre de musique, te laisser manger la dernière part de gâteau, tenir une radio à côté de mes oreilles en chantant sous tes fenêtres... Malheureusement ce qui fait que je te déteste fait que je t’aime aussi. Alors prends-moi. Choisis-moi. Aime moi... Pour ça il faut que tu te réveilles, que tu montres un signe de conscience. » Oui, ç'aurait été plausible, complètement plausible. Je n'avais pas souffert assez longtemps avant que tout ne bascule. C'est comme si votre patron vous annonçait votre licenciement et se faisait renverser ensuite, tombant dans le coma. Retourneriez vous dans l'entreprise comme si de rien n'était, espérant que personne n'ai su la décision de ce patron. Ou resteriez-vous chez vous ?

Si jamais il se réveillait Aldaric pourrait avoir perdu une partie de sa mémoire et me revenir, cependant au fond ça ne changerais rien à sa nature. Il savait depuis un moment déjà qu'il était gay...  « Bonne idée. Tes patients ne vont pas s'envoler de toutes manière... » répondis-je avec un air sarcastique. Ca ne me ressemblait pas, pourtant je n'arrivais plus à faire semblant que tout irait bien. Un patient s'était un jour réveillé au bout de 15 ans de coma, je n'aurais pas cette patience. Je n'avais pas le temps d'attendre un miracle, j'avais déjà une grossesse à mener à terme. Thelma posait les yeux sur chaque moniteur, espérant comme moi un changement quelconque. Mais depuis deux mois rien de nouveau n'était arrivé. «  Désolée Thelma. Tout les jours je vois des gens qui sont morts. Et j'ai appris à me détacher de ça. Mais là, c'est différent, c'est lui, et je peut pas m’empêcher de penser que c'est de ma faute alors que j'ai prêté serment de préserver la vie. » Le pire ce n'est pas la mort, selon moi, c'est ce qui meurt en nous quand l'on vit. Thelma n'était pour rien dans tout ça, et lui communiquer mes mauvaises ondes n'allait rien arranger du tout.

Voilà qu'elle me demandait comment j'allais. Que répondre à ça ? A beaucoup je répondais que ça allais, que je gardais espoir et qu'Aldaric se battrait jusqu'au bout. Cette mascarade avait assez duré. « Comme une femme enceinte dont l'ex-fiancé s'est fait percuter par un chauffard ivre après qu'il lui ai annoncé son homosexualité : pas très bien.» Mon sourire se fit triste, comme si toute lueur d'espoir avait quitté mes yeux.  Je me sentais vidée de toute émotion et de tout sentiment, blasée comme jamais. Si lui m'avais vue ainsi, il m'aurais certainement rétorqué qu'il fallait que je me bouge et que j’arrête de me lamenter sur mon sort. Reprendre le dessus et recommencer à zéro ? Je n'y croyais pas, personne n'a cette chance.

En revanche quand à savoir combien de temps j'avais passé ici depuis que j'étais arrivée, c'était une grande question. « Trop longtemps. Deux heures, peut-être trois... Je ne fais plus attention. » répondis-je en essayant de quantifier ça. Elle aussi passait un temps considérable à l’hôpital. « Tu as commencé à quelle heure toi ? J'imagine que tu étais en train de bosser tes exams, tu t'en sors ? » demandai-je, intéressée. Ma vie sociale étant... ce qu'elle était, j'avais en quelque sorte procuration sur celles de mes proches, amies et amis, ainsi que sur celles des infirmières dont j'écoutais les potins lorsqu'elles étaient au bureau d’accueil juste en face.

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Mar 3 Juin - 15:16


Tout cela ne la touchait pas vraiment, pas personnellement, mais sa dose d'empathie était telle, qu'elle détestait voir les proches souffrir autant. Et plus elle travaillait au contact des patients, plus elle devenait athée. Comment un dieu aurait il pu faire que tout ces gens souffrent. Oh bien sûr, si jamais elle avait des enfants ils seraient baptisé, pas par conviction mais... Ou plutôt si par conviction, conviction que sa mère ne pourrait pas lui faire le moindre reproche si elle faisait. Mais quand venait le jour et qu'elle regardait tout ces hommes, ces femmes, ces enfants, allongés sur des brancards et luttant pour leur vie, elle devenait persuadée que personne ne pouvait être aussi cruel pour laisser ces gens dans cette incertitude, que même eux, les médecins, ne pouvait pas combattre.

 « Bonne idée. Tes patients ne vont pas s'envoler de toutes manière... »

Si elle fut surprise par la manière dont cette phrase était sortie de la bouche de Savannah elle n'en montra rien. Après tout si il y avait bien quelqu'un qui avait le droit d'avoir des humeurs de temps en temps, c'était bien elle. Enceinte, avec un "fiancée" dans le coma depuis 4 mois et médecin avec des horaires qui aurait fait tomber en syncope un inspecteur du travail.

 «  Désolée Thelma. Tout les jours je vois des gens qui sont morts. Et j'ai appris à me détacher de ça. Mais là, c'est différent, c'est lui, et je peut pas m’empêcher de penser que c'est de ma faute alors que j'ai prêté serment de préserver la vie.
-Ca va, Savannah. Je comprend. Mais c'est pas ta faute si il est là. A vrai dire c'est la faute de personne. C'est juste arrivé. Le mauvais moment. Ca ne rend pas l'accident plus facile à digérer mais tu n'as certainement pas à te blâmer pour ce qui est arrivé.»

Elle le pensait. Pour une fille qui avait perdu son père et qui s'en était blâmer pendant plusieurs années avant de s'orienter vers la médecine pour que des choses comme ça n'arrivent plus jamais, oui, elle en savait quelque chose. Elle lui demanda comment elle allait en sachant pourtant assez bien la réponse qu'elle allait obtenir.

 « Comme une femme enceinte dont l'ex-fiancé s'est fait percuter par un chauffard ivre après qu'il lui ai annoncé son homosexualité : pas très bien.»

Thelma grimaça, plus les mois avançait et plus Savi déprimait, elle le savait. Mais c'était certain que les choses, annoncés comme ça, ne pouvaient paraître plus moches. Elle jeta un coup d'oeil sur Aldaric et poussa un soupir discret. On pouvait trouver toutes les excuses qu'on voulait mais malgré tout on ne pouvait blâmer personne. Dans cette histoire tout le monde avait perdu une part de lui même. Le chauffeur, lui, aurait eu sur sa conscience le coma d'Aldaric le reste de sa vie, si il n'était pas mort. Mais à vrai dire si jamais Aldaric se réveillait il aurait sans doute sur sa conscience la mort de cette homme.

« Trop longtemps. Deux heures, peut-être trois... Je ne fais plus attention. Tu as commencé à quelle heure toi ? J'imagine que tu étais en train de bosser tes exams, tu t'en sors ? »

Depuis quelle heure elle était là? Elle ne savait plus. On l'avait appelé cette nuit, les urgences étaient blindées et ils avaient besoin de tout les médecins disponible. Enfin de toute façon elle n'aurait pas réussi à trouver le sommeil, alors peu lui avait importé.

« Tard hier soir, ou tôt ce matin. J'ai arrêté de regarder. En effet je bossais avant de venir ici. C'est le début de ma cinquième année et ils nous prévoient déjà des tests de début d'année. Et j'ai encore 3 ans à tirer au moins!  »

Thelma osa un petit rire. Quand elle pensait à ces derniers mois elle  se disait qu'elle avait vraiment évolué et finalement Tenby qui était à la base une ville "par défaut" devenait une ville où elle se voyait bien passer sa vie.

« J'ai entendu dire par l'infirmière en chef que le Dr Court avait une relation très torride avec Betty, la sage femme... Moui, moi non plus je n'arrivais pas vraiment à le croire quand je l'ai entendu... Et je n'arrive pas à croire que je viens de commencer à raconter un ragot alors que je m'étais promis de ne jamais entrer dans le jeu de cette ville!»

Elle reprit son sérieux et regarda Savannah.

« Dis Savi... Je sais que tu t'en veux pour ce qui s'est passé et que ça ne changera pas d'un claquement de doigt mais... Tu ne pourras jamais vraiment lui pardonner, si tu ne te pardonnes pas. Je veux dire... On a eu cette conversation une centaine de fois déjà, mais... Tu t'en veux de lui en vouloir, parce qu'il est dans ce lit. Mais qu'il soit là ne change rien au fait qu'il t'ai mentit. Je me doute que c'est pas aussi facile mais même si il est allongé là, tu as le droit de lui en vouloir.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4112
POINTS : 350
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Sam 7 Juin - 1:14

Un petit ricanement nerveux se fraya un chemin par ma bouche. Pas ma faute ? Si je considérais que c'était entièrement ma faute. Si je ne lui avais pas annoncé la nouvelle il ne serait pas parti, si je ne l'avais pas poussé dans ses retranchements pour qu'il m'avoue ce qui le tracassait il ne serait pas parti non plus, si je n'avais pas réagi comme ça en lui demandant de partir de la maison, il ne serait pas dans ce lit d’hôpital. Tant de choses qui s'étaient déroulées ce soir là dans notre salon et qui avaient contribué à cette situation. Je ne répondis donc pas à Thelma lorsqu'elle me dit que je n'avais pas à me blâmer pour ce qui était arrivé, je me contentai d'un simple hochement de tête approbateur. C'était quelque chose dont j'évitais de parler, ma culpabilité, et même si Thelma était adorable et qu'un jour viendrait où je me confierai sans barrière à la jeune stagiaire je me forçai à approuver toutes ces paroles réconfortantes. Elle était déjà bien aimable d’être là...

Thelma semblait épuisée, au bord du gouffre. Les études de médecine n'étaient pas des plus faciles, j'adorai lui donner quelques conseils sur les façons de procéder, les protocoles et tout ce qui était assez abstrait pour les étudiants. Répondre aux questions des plus jeunes faisait partie de mes attributions, chaque médecin de cet hôpital devait transmettre son savoir aux internes et externes comme l'avaient fait nos mentors avant nous. Personnellement j'avais eu le meilleur de tous, selon moi, et il n'avais formé qu'une seule personne : moi. Quelques mois plus tôt James avait poussé la porte de mon bureau pour me faire le long discours du mentor qui est fier de ce qu'est devenu son poulain, maintenant c'était à mon tour de former quelqu'un, mais je n'en prendrai qu'un ou qu'une sous mon aile. « Tu sais, je ne voyais aucune raison qui me poussait à devenir chirurgien. Mais j’en voyais des milliers qui me poussaient sans cesse à abandonner. Ils nous rendent la vie dure intentionnellement, ne t'inquiètes pas tout le monde est dans ce cas ! » Évidemment que ces études étaient des plus difficiles. Le petit rire, ou gloussement, de la jeune femme me fit croire qu'elle prenait plutôt bien la situation, avec ironie. C'était la meilleure chose à faire pour ne pas sombrer dans la folie.

En entendant les ragots qu'elle avait sous le coude je pris un air ahuri. Sérieusement, Court avec Betty ? C'était un peu comme Chuck Norris avec Bambi... impossible ! « Ah oui quand même ! Il faudrait vraiment que j’écoute plus attentivement les infirmières, elles sont pleines de ragots comme ça. » Le dernier potin que j'avais été la relation  entre le médecin chef des urgences et la petite interne de traumatologie, or maintenant elle était enceinte donc cela datait un peu !

Pour mémoire c'était la première fois qu'elle m'appelait Savi, mais ça ne me choqua pas plus que ça. J'étais heureuse qu'elle se sente assez proche de moi pour ça. « Si encore je n'étais pas enceinte Thelma, ça changerait tout. C'est le seul lien qu'il me reste avec lui, même si il est gay. Je peux pas priver cet enfant de son père, malgré son coma. Un jour dans quelques années j'aimerais être fière de la décision que j'aurais prise maintenant, ne rien regretter. Alors je continue de venir chaque jour, dans l'espoir que ça ne change quelque chose. Seulement je ne fais que repousser cette décision, je le sais. Mais c'est tellement, … tellement … dur ! » articulai-je au bord des larmes. Ma grossesse avait déclenché tout ça, c'était certain, mais est-ce qu'en fin de compte cela avait réellement tout changé dans ma vie ? Je n'en étais pas sure malgré ce que je venais de dire à Thelma. Si Aldaric mourrait je m'en voudrais à vie, de ne pas avoir compris plus tot. « Fichues hormones, elles me chamboulent complètement ! »  J'eus un petit rire ironique, sachant que Thelma comprendrait. « C'est sur que je lui en veux, de ne pas me l'avoir dit plus tot, de m'avoir laissé croire à un avenir radieux. Il le savait depuis longtemps qu'il était comme ça, alors pourquoi il ne m'as rien dit ? C'était si simple pourtant, quelques mots qui auraient pu changer le cours de nos vies. »

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Dim 29 Juin - 23:46

Thelma commençait à sentir son mal de tête revenir, ou juste venir? Elle ne savait plus vraiment. Ces choses qu'elle disait, elle savait qu'elles étaient vrai parce qu'elle avait suivi le même processus que Savannah, dans d'autres circonstance, dans un autre temps. Mais même si elles étaient vrai, elle savait aussi que ça ne les rendait pas plus faciles à digérer. Et malheureusement elle ne pouvait pas 'digérer' à la place de Savannah.

« Si encore je n'étais pas enceinte Thelma, ça changerait tout. C'est le seul lien qu'il me reste avec lui, même si il est gay. Je peux pas priver cet enfant de son père, malgré son coma. Un jour dans quelques années j'aimerais être fière de la décision que j'aurais prise maintenant, ne rien regretter. Alors je continue de venir chaque jour, dans l'espoir que ça ne change quelque chose. Seulement je ne fais que repousser cette décision, je le sais. Mais c'est tellement, … tellement … dur !
- Ca te prendra le temps que ça te prendra. Tu finiras par trouver. Tu finiras par savoir ce que tu veux vraiment, pour toi, pour le bébé et pour Aldaric.»

Elle s’abstint de dire à la future maman qu'il allait pourtant falloir que ce soit rapide. Elle avait un peu plus de tact que ça. Il n'empêchait que cela faisait plus de 6 mois et que le stress n'était, ni bon pour elle, ni bon pour le bébé. Ce qui risquait fortement de stresser Savannah encore plus, d'autant qu'elle devait le savoir aussi bien que Thelma, Savi était médecin.

« Fichues hormones, elles me chamboulent complètement ! »

Thelma s'autorisa un sourire. Oui, elle comprenait, bien qu'elle n'ai jamais été enceinte et que ce ne soit pas du tout prévu pour le moment, elle savait ce que faisait les hormones sur les femmes enceintes. Voire les hormones, tout court, sur les femmes. Elle allongea le bras au dessus du lit pour prendre la main de Savannah en un geste qui se voulait réconfortant.

« C'est sur que je lui en veux, de ne pas me l'avoir dit plus tot, de m'avoir laissé croire à un avenir radieux. Il le savait depuis longtemps qu'il était comme ça, alors pourquoi il ne m'as rien dit ? C'était si simple pourtant, quelques mots qui auraient pu changer le cours de nos vies. »

Elle se demanda un instant si c'était une question rhétorique mais elle ne pouvait empêcher son cerveau d'imaginer ce qu'il s'était passer dans la tête de l'ex-fiancé de la blonde pour qu'il ne dise rien. Alors au bout d'un long conflit intérieur elle décida de prendre la parole quand même.

« Je pense que... Je pense qu'il ne voulait pas te perdre et encore moins te faire du mal. Je pense qu'à un moment il était près à se rendre malheureux pour ton bonheur. Parce que c'est ce qui comptait à ses yeux. Il t'aimait Savannah, et peut être t'aime t-il toujours. Pa de la façon dont-il aurait voulu. Pas de la façon que tu voulais non plus. Mais il t'aimait profondément et c'est pour ça qu'il n'a rien dit pour ne pas te perdre. Pour ne pas te faire du mal. On sait toutes les deux que c'était la pire idée qu'il ai pu avoir mais ça partait d'une bonne intention, je crois. Ce ne sont que des suppositions, mais si ça peut t'apporter un début de réponse. »


Elle posa à nouveau ses yeux sur les moniteurs qui restaient désespérément normaux depuis ces derniers mois. Si encore ils s'étaient mit à faire quelque chose d'anormal, l’hôpital tout entier aurait compris pourquoi Aldaric refusait de se reveiller. Mais il n'y avait rien. Nothing. Nada. Rien qui pouvait expliquer son état. On avait fait des batteries de tests, et puis on les avait re-fait et re-re-fait. Pour finalement abandonner. Il n'y avait rien d'anormal. Il n'y avait pas de caillot dans son cerveau, ni nulle part ailleurs. Pas même un virus bénin dans son organisme. C'était à n'y rien comprendre.

« Honnêtement Savannah. Je ne le connaissais pas. Mais plus le temps passe, plus je commence à le détester. Parce que c'est lui qui te met dans cet état et que tu mérites mieux qu'une vie à te morfondre. Pour ça et aussi, un peu, parce que je suis médecin, j'espère qu'il va se 'réveiller', vite. Pour que vous puissiez vous expliquer et que tu puisses, que vous puissiez continuer votre vie.»


Elle fini sa phrase par un sourire puis se blottit contre le dossier de son fauteuil, une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4112
POINTS : 350
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Sam 5 Juil - 18:09

Thelma ∞ Savannah
Finalement l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé
Mes patients étaient parfois confrontés à un choix de vie difficile après être passés entre mes mains. J'admirai souvent leur courage et leur ténacité : ils voulaient s'en sortir et pour cela, ils devaient mettre toutes leurs chances de leur coté. Se reposer le plus possible et adopter une alimentation saine, reprendre le sport petit à petit... Autant dire que pour des alcooliques chroniques ou des fumeurs c'était un grand changement à prévoir. Une chirurgie cardiaque n'était pas bénigne. Malgré mes recommandations il y en avait toujours qui buvaient de l'alcool, fumaient, ne gardaient pas le lit, tout cela quelques jours après l'opération. Ce n'était pas rare que ceux là repassent sur le billard ensuite. Aujourd'hui j'avais un de ces choix là à faire. Quelque chose de difficile mais nécessaire. « Ça te prendra le temps que ça te prendra. Tu finiras par trouver. Tu finiras par savoir ce que tu veux vraiment, pour toi, pour le bébé et pour Aldaric.» me dit Thelma. Je savais autant qu'elle que le stress, la peur et le chagrin n'étaient pas bon pour nous. Ce que je voulais ? Que tout redevienne comme avant, que ces derniers mois n'aient jamais existé, qu'Aldaric ne soit pas gay... Recommencer à zéro ? Non, personne n'a cette chance. Nos 18 ans étaient déjà loin.  Restait plus qu'à prendre cette décision, comme l'étudiante l'avait si bien dit. La réflexion habituelle chemina dans mon esprit.

Pour le bébé, je voulais une vie trépidante. Des parents aimants et une famille unie pour ce petit bout de chou à naître. Utopique...
Pour Aldaric, une journée n'aurait pas été suffisante à énoncer tout ce que je lui souhaitais. L'amour en faisait partie, la santé passait devant tout. Le réveil, voilà ce que lui souhaitais. Et pourtant une petite partie de moi voulait mettre tout ça de coté et le laisser errer dans les limbes.
Et pour moi... amour, joie et bonheur. Avec Aldaric ou sans lui. Il m'avait bien fait comprendre de quel bord il était. Dans ma tête ce n'était pas très clair, une rédemption était possible, un retour à notre vie d'avant, mais ça aussi c'était utopique. Comment allais-je faire pour m'occuper de moi, et bientôt d'un bébé, alors que celui que je pensais être l'amour de ma vie était couché sur un lit d’hôpital sans espoir de guérison immédiate.  

Thelma suivait ma grossesse de près, elle savait donc que les hormones chamboulaient la vie des femmes enceintes. Ma famille et mes amis en faisaient souvent les frais ces temps-ci... « Tu dois voir ça souvent ! » plaisantai-je en souriant à moitié. « Je te souhaite de connaître ça un jour » Cette fois-ci mon ton était mielleux. Tout ce qui s’était passé ces derniers mois n'entachait pas complètement l'image que je me faisais de la grossesse, c'était quelque chose d'unique au monde. Je souris encore quand elle me prit la main par dessus le corps du psychologue. C'était agréable d'avoir un contact humain autre qu'un bébé qui n'était pas encore venu au monde. « Je pense que... Je pense qu'il ne voulait pas te perdre et encore moins te faire du mal. Je pense qu'à un moment il était près à se rendre malheureux pour ton bonheur. Parce que c'est ce qui comptait à ses yeux. Il t'aimait Savannah, et peut être t'aime t-il toujours. Pas de la façon dont-il aurait voulu. Pas de la façon que tu voulais non plus. Mais il t'aimait profondément et c'est pour ça qu'il n'a rien dit pour ne pas te perdre. Pour ne pas te faire du mal. On sait toutes les deux que c'était la pire idée qu'il ai pu avoir mais ça partait d'une bonne intention, je crois. Ce ne sont que des suppositions, mais si ça peut t'apporter un début de réponse. » J'expirai difficilement et posai la tête sur le dossier du fauteuil, laissant mes paupières se fermer doucement. Thelma avait sans nul doute raison, Aldaric s'était effacé pour me laisser espérer une fin heureuse avec lui. Il avait refréné son  « coté sombre » pour essayer de faire des choix qui lui semblaient plus judicieux. Et c'était bien la pire idée qu'il ait pu avoir, comme elle l'avait si bien dit.

L'espace d'une minute je me pris à réfléchir à un futur où il m'aurait dit non. Serions nous restés amis ? Ou aurais-je pété les plombs au point de le repousser pour ne plus souffrir ? « Si il me l'avait dit dès le début, je crois que j'aurais compris. Mais à partir du moment où je suis tombée amoureuse de lui je ne voyais plus que ça. Je rêvais du mariage, des enfants, de notre maison et de la famille parfaite que nous aurions formé. On aurait eu une ribambelle d'enfants... Sans doute que si il m'avait repoussée, ç'aurait été la pire nouvelle de ma vie. Au lieu de ça il m'a dit des mots doux, on s'est fiancés quelques années plus tard, maintenant on va avoir un bébé. C'est allé trop loin... et ces conneries vont atteindre notre bébé d'une manière ou d'une autre.» avouai-je alors qu'une larme perlait sur ma joue. Si il n'avait pas été gay, nous aurions sans doute été élus miss et mister Tenby. Ces « conneries » comme je les qualifiai atteignaient déjà le bébé. Aldaric aurait aimé avoir une fille, moi je ne savais pas trop. Tant qu'il restait dans mon corps, ce bébé était une réalité plus qu'abstraite à mes yeux.

Pendant qu'elle changeait de discours, j'essuyai du revers de mon mouchoir les larmes qui coulaient encore sur mes joues. Bébé me donna un bon coup dans le flanc, suivi d'un gigotement à n'en plus finir. Pour atténuer un peu sa petite danse je changeai de position, mais des étoiles dansaient devant mes yeux. Autant rester assise encore quelques temps et ça finirai par passer... « Ha, bébé a l'air d'aimer le son de ta voix. » Je riais, un peu gênée. Je ne pouvais pas dire « Bébé a l'air d’être d'accord avec toi » puisque c'était de son père que l'on parlait. « Il n'y a plus de nous qui tienne, il est gay et ça ne changera pas. Même si je le voulais, on ne peux plus être ensemble. » et je ne le voulais pas non plus à vrai dire. Notre relation serait toujours vouée à l'échec, il aimait les hommes et je n'en étais pas un. Au contraire, moi je pouvais lui donner un enfant alors qu'un homme ne le pouvait pas. Bref, tout ça était compliqué pour mon esprit fatigué. « Qu'est-ce que tu ferais, toi, à ma place ? » Mon regard se planta dans le sien. Oui, j'avais besoin de son avis, et je le craignais un peu aussi.  
code by Silver Lungs

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Dim 3 Aoû - 20:26

Elle pensait beaucoup. C'était facile d'énoncer des choses mais de suivre ses propres conseils? Elle-même n'en aurait peut-être pas été capable, pourtant elle croyait sincèrement en ce qu'elle avait dit. Elle voulait juste que ça se passe bien. Que le monde tourne plus rond, en quelque sorte. Parce que sans vouloir se mettre à dos tout les scientifiques de la planète en se moment rien ne tournait vraiment rond c'était plutôt des zigzag que cette bonne vieille Terre leur faisait faire. Des zigzag en rond.

Quand elle y pensait si elle avait été à la place d'Aldaric elle n'aurait peut-être pas dit "non" au moment où il aurait fallu. Soyons honnête qui laissait les rêves de l'autre s'écrouler pour son propre bonheur? Pas elle. Pas Aldaric non plus visiblement. Seulement en voulant donner une fin heureuse à Savie, il s'était condamné et elle avec lui. Parce qu'il savait que tout ne se passerait pas bien et qu'il culpabilisait et parce qu'elle ne savait rien mais finirait par l'apprendre et parce qu'à la fin tout les deux serait anéantis et qu'il ne resterait plus que des bouts d'eux à devoir recoller.

« Si il me l'avait dit dès le début, je crois que j'aurais compris. Mais à partir du moment où je suis tombée amoureuse de lui je ne voyais plus que ça. Je rêvais du mariage, des enfants, de notre maison et de la famille parfaite que nous aurions formé. On aurait eu une ribambelle d'enfants... Sans doute que si il m'avait repoussée, ç'aurait été la pire nouvelle de ma vie. Au lieu de ça il m'a dit des mots doux, on s'est fiancés quelques années plus tard, maintenant on va avoir un bébé. C'est allé trop loin... et ces conneries vont atteindre notre bébé d'une manière ou d'une autre.»

Probablement. Oui, c'était probablement vrai que le bébé en serait affecté. Il ne grandirait pas dans une famill dites "normale" mais de nos jours c'est ce qui était le plus courant. Bon que votre père annonce à votre mère qu'il est gay au moment où elle lui annonce sa grossesse l'était moins. C'était moins courant, aussi que votre père se plante en voiture et finisse dans le coma pendant les premiers mois de grossesses de l'enfant mais passons.

« Pas si vous le protégez de ça. Je sais, c'est facile à dire. Je n'ai pas d'enfant et je ne pense pas en avoir de sitôt mais ce que je sais c'est que vous pouvez le protéger des rumeurs des adultes. Ce dont vous ne pourrez pas le protéger c'est de la méchanceté des enfants alors il faudra l'élever en conséquence. Lui dire que peu importe ce que les autres peuvent dire vous vous êtes aimé et que c'est de votre amour qu'il est né. Et que même si ça n'a pas marché entre vous, vous vous respectez. C'est comme ça qu'un enfant se construit. En sachant que ses deux parents se respectent.»

Mais avant que ça n'arrive ils aurait quelques années pour se préparer, Thelma espérait sincèrement que leur bébé deviendrait quelqu'un d'assez fort pour affronter les quolibet, quelqu'un capable de se défendre sans insulter et quand elle voyait Savie elle savait que son bébé aurait une merveilleuse maman. Il suffisait juste que la jeune femme s'en rende compte elle aussi.

« Il n'y a plus de nous qui tienne, il est gay et ça ne changera pas. Même si je le voulais, on ne peux plus être ensemble. »

Thelma n'était pas tout à fait d'accord. A vrai dire puisqu'il y avait un bébé il y avait toujours un "eux". Un "eux" différent de celui d'avant mais un "eux" tout de même. Elle fronça les sourcils, elle avait peut être été trop dure avec son jugement sur Aldaric. Elle ne le connaissait pas mais la fatigue lui faisait parfois dire des choses qu'elle regrettait. C'est vrai qu'elle n'aimait pas voir Savannah se poser tout ses questions, en tant que médecin, mais aussi en tant qu'amie, elle trouvait que ça allait parfois trop loin et que ces question empiétait trop sur la vie de la jeune femme.

« Qu'est-ce que tu ferais, toi, à ma place ? »

Qu'est ce que...? Alors ça, elle ne s'y était pas attendu. Quand elle y réfléchissais elle trouvait des réponses toute faites celles dont elle était persuadée mais en vérité elle n'était pas sûre que si ça lui arrivait elle ne réagirait pas comme Savannah.

« Et bien je... Je pense que je me poserais autant de questions que toi. Mais comme je suis quelqu'un de trop gentil je pense que je finirais par lui pardonner même si il me resterais une certaine dose de rancoeur. Néanmoins je pense que je me concentrerais sur le bébé et que je l'aimerais comme le fruit d'un amour plutôt que comme... le fruit d'un amour non-partagé. Tu comprends ce que je veux dire? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4112
POINTS : 350
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Mar 12 Aoû - 23:02

Je hoche la tête suite à la longue tirade de Thelma. Bien sur que nous nous respectons, du moins c'est ce que je pense. Qui sait ce qu'il se passera lorsqu'il se réveillera... Si il se réveille, du moins. « Si tu fais ça, alors c'est que tu es vraiment trop gentille. » fis-je comme pour plaisanter, mais aucun rire ne daigna égayer mon visage. « On est vraiment pathétiques, Thelma... j'aguiche mon meilleur ami, je tombe enceinte  et il m'annonce qu'il est gay. Et pourtant, malgré tout ça, je suis encore là, à son chevet, comme si rien ne s'était passé. » Je ricane. Et comme pour dire le mot de la fin, je répète « Pathétique ! » en agitant ma main comme Aldaric le faisait pour donner plus d'emphase à son propos.

Je n'ai rien contre elle, la jeune femme le sait. Pourquoi ai-je l'impression d’être aussi amère aujourd'hui ? Parce que cela fait plusieurs mois que mon ex-futur mari est dans le coma, ou parce que mon bébé est viable et que si quelque chose arrive, je me retrouverai seule avec un bébé sur les bras ? Je ne sais même pas si il préférerai avoir une fille ou un garçon, ni les prénoms qu'il aimerait donner à ce petit bout. Notre petit bout... Et dire que je dois finir la chambre, aller aux cours de préparation à l'accouchement et tout ces trucs qui me rappellent que je suis une chirurgienne débordée et enceinte.

« Mais je comprend ce que tu veux dire. Ce petit bout sera aimé, de toute manière. C'est ça, l'instinct maternel : on donne naissance à un bébé, et dès qu'on le voit on tombe amoureux de ce mini-nous. Non ? »
Je suis bien trop scientifique pour croire à ces foutaises, Thelma aussi, me semble-t-il. Toutefois je suis fatiguée de ces délibérations, et fatiguée tout court. Liam me dit bien assez souvent que je dois me reposer maintenant, parce que par la suite je n'en aurais plus tellement le temps. « Je vais retourner chez moi, me reposer un peu avant de reprendre une garde demain. On se voit demain, peut-être ? » Elle a l'air calme dans son fauteuil, près du lit d'Aldaric. Pas comme moi quand j'étais à sa place, quelques années plus tôt ! «Si tu as une question sur tes cours, ou... un truc comme ça, tu m'appelles, hein ?! » Je lui souris avec empathie et me dirige vers elle, à l'oppose de la pièce, pour poser une main sur son épaule. Sur ces dernières paroles je tourne les talons, quittant la pièce en silence.

Désolée, c'est ridiculement court...

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014 Lun 25 Aoû - 0:39


Thelma ramène ses jambes sous elle mais elle trouve sa position inconfortable. Elle est comme ça. Elle n'aime pas qu'on lui demande son avis et puis d'ailleurs qu'est ce qu'elle en sait. Elle n'a pas de copain. Juste un ancien qui lui a fait tellement de crasses qu'elle ne fait plus vraiment confiance aux gens qui s'approchent d'elle. Oh, James ne la maltraitait pas... Du moins pas physiquement. Mais ce n'est que maintenant qu'elle s'en rend compte. Avant elle trouvait ça normal. Qu'il lui dise ce qu'il fallait faire ou pas. Et puis quand il l'a quitté, elle n'a pas bronché. Elle n'était pas assez parfaite, c'était normal. Mais non ce n'était pas normal. D'ailleurs il y a quelques mois de ça, quand elle est arrivé à Tenby , elle espérait encore qu'il vienne la chercher. Enfin ça personne ne le sait et c'est tant mieux. De toute façon personne ne saura jamais. James aspire à de grandes choses. Jamais il ne viendra à ici. En tout cas elle l'espère.

« Si tu fais ça, alors c'est que tu es vraiment trop gentille. »

Thelma sursaute et se tortille, mal à l'aise. Oui, elle est trop gentille, elle le sait. Ca lui jouera des mauvais tours, un jour tout le monde le lui a déjà dit. Mais qu'importe  ce n'est pas à un vieux sage qu'on apprend à faire la grimace comme on dit. Et puis d'ailleurs ses accès de colère sont mémorables... Seulement, peu sont ceux qui sont capable de le dire.

« Oui, c'est vrai, dit-elle en haussant les épaules.
- On est vraiment pathétiques, Thelma... j'aguiche mon meilleur ami, je tombe enceinte  et il m'annonce qu'il est gay. Et pourtant, malgré tout ça, je suis encore là, à son chevet, comme si rien ne s'était passé. Pathétique. »

La brune frissonne. Non, elle ne veut pas croire qu'elles sont pathétiques. Parce qu'elle a besoin de penser qu'elle a évolué pendant ces 6 derniers mois. Elle secoue la tête doucement.

« Dis pas ça... C'est pas pathétique... Je trouve même ça plutôt courageux. Tu pourrais dire que tu t'en fiches et ne pas affronter ce que tu t'es pris en pleine figure mais c'est pas le cas. T'es là. »

Ce serait juste mieux si elle pouvait vraiment confronter Aldaric parce que là c'est comme parler à un mur... Mais ça Thelma évite de le dire parce qu'on repassera niveau respect des proches et du patient.

« Mais je comprend ce que tu veux dire. Ce petit bout sera aimé, de toute manière. C'est ça, l'instinct maternel : on donne naissance à un bébé, et dès qu'on le voit on tombe amoureux de ce mini-nous. Non ? »

Thelma fait la moue. Elle a du mal à imaginer qu'on puisse tomber amoureux de son bébé. Si il est moche ça doit être difficile à vivre, non? Enfin elle suppose qu'une mère aime forcément son enfant. Au moins un minimum, on souffre pas pendant 9 mois pour abandonner un enfant, notre enfant? Si? Il y a certains cas qu'elle comprend mieux que d'autres. Celui des mères filles. C'est un peu compliqué, elle n'aurait pas aimé se retrouver à la place d'une d'entre elle et fort heureusement ça n'a jamais été le cas même si ça aurait pu.

« J'en sais trop rien. Mais je suppose.... Ca doit être ça "l'instinct maternel". Enfin c'est une belle bêtise ça si tu veux mon avis... Etre parent c'est pas inné, ça s'apprend.
- Je vais retourner chez moi, me reposer un peu avant de reprendre une garde demain. On se voit demain, peut-être ? Si tu as une question sur tes cours, ou... un truc comme ça, tu m'appelles, hein ?!
- Bien sûr. Reposes toi bien Savie tu en as besoin.»

La blonde s'approche de Thelma puis pose une main sur son épaule et s'en va. Thelma soupire. Elle a trouvé le geste rassurant et sa conversation avec Savannah a ramené bien des choses à la surface mais finalement c'est une bonne chose. Peut-être que ça leur aura servi à toute les deux. La future médecin pose une dernière fois ses yeux sur l'homme allongé dans le lit et s'étire comme un chat. Puis elle s'en va. C'est pas le tout mais elle a des révisions à terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Savannah & Thelma ♣ septembre 2014

Revenir en haut Aller en bas

Savannah & Thelma ♣ septembre 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Tomorrow never knows-