AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Come let the truth be shared. Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Come let the truth be shared. Penny Mar 29 Avr - 16:57

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control



Je tenais ma revanche sur Tenby. Depuis mon arrivée au Pays de Galles, on ne pouvait pas vraiment dire que j'avais été très bien accueillis. Certes, j'avais réussi à trouver un logement et un emploi assez facilement, ce qui de nos jours n'est pas très facile lorsque l'on a un casier judiciaire assez garni. Qu'importe, tout le monde fait des erreurs. Mais les erreurs à Tenby étaient assez fatales. Je l'apprenais à mes dépends. J'avais pensé que m'intégrer dans cette ville serait un jeu d'enfants, mais mes sales manières étaient revenues bien trop vite. Il fallait que je reprenne les choses en main et j'en avais enfin l'occasion. Quelques jours plus tôt j'avais entendu une conversation téléphonique qui se voulait secrète. J'étais au pub comme souvent après une journée de travail. Le Five Arches Tavern était plutôt bondé ce soir là et en cherchant la barmaid dans l'arrière boutique, je l'avais entendu donner des conseils à une certaine Penny. C'est la teneur des conseils qui me fit comprendre que ce qu'il se passait avait de l'importance. "tu peux simuler des nausées à n'importe quelle heure", "mets souvent la main sur ton ventre, c'est un geste mécanique, automatique quand on est enceinte", "aucun alcool évidemment et aussi aucun produits laitier" etc. Il ne m'en fallait pas plus pour en déduire que cette Penny en question faisait croire à tout le monde qu'elle était enceinte. Elle devait bien avoir ses propres raisons pour faire croire qu'elle attendait un enfant, mais cela ne m'intéressait pas le moins du monde. Ce qui m’intéressait, c'était de tirer profit de la situation.
Bizarrement Mrs Lloyd n'était plus vraiment d'accord pour m’accueillir chez elle depuis qu'on me donnait un statut de fugitif. J'avais donc dû chercher mes informations ailleurs. Mes recherches n'avaient pas été très fructueuses malheureusement. J'avais tout de même appris que c'était une jolie blonde qui travaillait comme serveuse et qui menait une petite vie bien rangée. Rien de troublant à l'horizon. C'était même tout le contraire, elle semblait être appréciée et c'était justement ce dont j'avais besoin.
Aussitôt, j'avais réussi à trouver son numéro de portable et j'avais commencé à lui faire comprendre que son secret n'était plus si secret que cela. La preuve, un inconnu le connaissait et était prêt à la faire chanter. Cet inconnu, c'était moi. J'avais fini par lui donner rendez-vous aux remparts de la ville à midi. L'heure avait enfin sonné et je ne mis pas trop longtemps à distinguer la fameuse Penny Collins avec ses cheveux d'or et son ventre en mousse. Après l'avoir observé environ deux minutes et m'être assuré qu'elle était bien seule, je m'approchais.
« Penny Collins ? Je m'appelle Andrew... et je crois qu'on a des trucs à se dire... »
Mon nouveau plan était simple. Au final, c'était le même que celui que j'avais en tête depuis mon arrivée. Obtenir une bonne réputation pour pouvoir traîner Jean dans la boue sans avoir peur d'être éclaboussé. Etre, en quelque sorte, invincible face aux rumeurs le temps de pouvoir faire tomber celle qui avait détruit ma vie.
J'avais bel et bien l'intention d'utiliser cette jeune femme que je ne connaissais ni d'Adam, ni d'Eve pour arriver à mes fins.  

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3696
POINTS : 3365
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Jeu 1 Mai - 18:13

Seule sur les vénérables remparts de Tenby, Penny Collins ressemblait de loin à une de ces princesses mélancoliques attendant que son prince charmant vienne l'enlever. Hélas, les événements qui l'avaient menée jusqu'à cet endroit précis n'avaient rien de si romantique. Elle avait à vrai dire, aucune idée à propos de l'identité de la personne qu'elle attendait. La seule certitude qu'elle avait, c'est que cette personne n'aurait pas le profil d'un prince charmant. Cette personne ne lui voulait pas du bien. C'était terrible. Terrible et ironique. D'ordinaire, c'était elle qui semait la terreur et faisait chanter les gens. Il n'était donc pas difficile d'imaginer à quel point elle avait surprise lorsqu'elle avait commencé à recevoir ces SMS anonymes. Elle avait réalisé qu'il n'était pas simple d'être celui qui était harcelé. Elle en était venu à détester le petit voyant rouge de son Blackberry, chaque fois qu'il se mettait à clignoter. Quelqu'un prétendait avoir découvert son secret et qui s'amusait à ses dépens. Malheureusement pour ce quelqu'un, la Collins n'était pas du genre à avoir peur, la surprise avait vite laissé place à la colère. Ce petit jeu devait cesser. Et vite. Qui qu'elle soit, cette petite crapule allait regretter de s'en être pris à elle. Par ailleurs, elle protégerait son secret coûte que coûte. Celui-ci se devait de rester aussi imperméable que la fourrure qu'elle portait actuellement. C'est forte de cette résolution qu'elle affronterait son détracteur.

Il finit par arriver, avec quelques minutes de retard. Plutôt jeune, brun, taille moyenne. Elle ne le connaissait pas, elle en avait la certitude. Et elle n'aimait pas ça. Celui qui avait dit qu'il fallait connaître ses ennemis mieux que soi-même avait tout compris. Elle le regarda arriver, portant sa main sur son ventre gonflé de mousse d'un geste qui se voulait machinal et protecteur. Elle continuerait de faire semblant jusqu'au temps qu'il n'y ait plus d'options. Après tout, il n'avait peut être pas de preuves solides. « Penny Collins ? Je m'appelle Andrew... et je crois qu'on a des trucs à se dire... » Il était face à elle, l'air presque fier de lui. Il n'en fallut pas plus pour motiver Penny. Oh ça oui, ils allaient s'en dire des choses. Elle lui adressa un sourire horriblement mielleux. " Ah bon, tu crois ça Andrew ? Tu veux peut être que je te dise que je suis enchantée de te rencontrer ? " Soudainement, sans qu'aucun signe ne laisse présager ce qu'elle allait faire, elle lui sauta littéralement la gorge, se servant de son avant bras pour écraser sa gorge contre un des créneaux du fort. Elle accentua la pression aux maximum, s'écrasant de son poids contre lui. Elle avait beau avoir pris des cours de self-défense, il était plus corpulent qu'elle. Elle devait avoir l'air sûr d'elle, ne pas flancher. " Allez, ne perdons pas de temps, big boy, de nous deux, c'est toi qui a quelque chose à dire, si j'en crois ta prose." Elle leva un peu le coude pour éviter de l'étrangler avant qu'il n'ait pu s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Sam 3 Mai - 13:53

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control



D'après ce que j'avais entendu à son sujet, je m'étais attendu à une jeune femme docile et aimable. Dans cette situation, j'aurais compris qu'elle soit un peu effrayée. Il n'en était rien. Sans rien voir venir, la blonde me maîtrisait. Elle se rua sur moi et je soupçonnais qu'elle n'en était pas à son coup d'essai. Avec toute la rage qu'elle avait dans ses yeux, la dénommée Penny aurait été capable de foudroyer du regard une pauvre colombe innocente si elle osait roucouler à ses côtés. Peut-être que je m'étais attaqué à la mauvaise cible. Non non non. Il me fallut quelques secondes pour me ressaisir et faire face à la stupeur qui s'était emparé de moi. Cette fille n'était qu'un microbe et je n'allais pas me laisser marcher sur les pieds comme ça. Je comptais y aller doucement, mais avec le coup qu'elle venait de me faire, je n'aurais certainement aucune pitié. Cette proximité était tout ce qu'il y a de plus gênant. Je n'aimais pas du tout cela, et une fois qu'elle eut fini et qu'elle relâcha un peu son emprise, je parvins à me dégager, prenant un peu de distance.
« Refais à nouveau ça Blondie et je ne donne pas long feu de ta peau ma cocotte. La seule chose qui m'empêche de t'en coller une là, maintenant, tout de suite, c'est les deux vieux touristes à la con un peu plus haut. D'ailleurs tu devrais les remercier parce que c'est aussi grâce à eux que je n'vais pas poignarder ton faux ventre. »
Notre relation professionnelle commençait très mal, c'était le moins que l'on puisse dire. Je venais de m'emporter sans aucune retenue tellement j'étais choqué de m'être fait attaquer de la sorte. Vu leur âge, les témoins de la scène devaient être sourds et avec un peu de chance, proche de la cécité.
« C'est bon, madame est calmée ? »
Demandais-je ironiquement en baissant le volume d'un octave tout en me calmant moi même. A présent, je savais qu'il allait falloir que je reste sur mes gardes avec la fameuse Penny Collins.
Sa réaction était compréhensible dans le fond. J'avais joué avec ses nerfs pendant plusieurs jours avant de finalement lui donner un rendez-vous. Elle savait que je ne lui voulais pas forcément du bien et elle avait raison. Je ne lui voulais pas du mal pour autant, je voulais juste me servir d'elle à mon avantage. En sortant de prison, je m'étais juré de ne pas retomber dans mes petits travers, et le chantage en faisait partie. Jusque là, je m'en étais sorti pas trop mal. Juste une détérioration de lieu public... Pourtant, je ne voyais pas comment atteindre mon objectif sans un petit coup de pouce du destin. Je voyais Penny comme un signe du destin, sinon, je n'aurais jamais entendu sa conversation avec la barmaid. Faire chanter Penny n'allait pas être ma fierté, loin de là, mais j'en avais besoin.  
« Bon ouais, t'as raison, ne perdons pas plus de temps ! Tu ne me connais sûrement pas, mais comme tu l'as compris, moi je te connais et je sais que tu n'es pas enceinte. Pourquoi ? J'en ai aucune idée, et je m'en balance. Comment je le sais ? Ca ne te regarde absolument pas. Saches simplement que je tiens ces infos de source sûre. Maintenant, la partie la plus importante et la plus intéressante. Est-ce que je vais le raconter ? Non, à condition que tu fasses un petit quelque chose pour moi. Alors, est-ce que j'ai ton attention ? »

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3696
POINTS : 3365
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Mer 7 Mai - 21:15

Penny agissait comme une furie et avait la certitude que c'était la bonne attitude à adopter. Son rôle de serveuse aimable et de demoiselle en détresse était réservé aux gens honnêtes, susceptibles de s'attendrir. Pour les crapules comme celles qui lui faisait face, il n'y avait pas d'autres solutions que de s'imposer. Andrew prouva d'ailleurs très rapidement qu'il n'était pas un amateur. Passé le premier instant de surprise, son regard se durcit et il se libéra de l'emprise de la blonde sans effort. Au moins, le ton de l'entretien était donné. « Refais à nouveau ça Blondie et je ne donne pas long feu de ta peau ma cocotte. La seule chose qui m'empêche de t'en coller une là, maintenant, tout de suite, c'est les deux vieux touristes à la con un peu plus haut. D'ailleurs tu devrais les remercier parce que c'est aussi grâce à eux que je n'vais pas poignarder ton faux ventre. » Elle ignora sans vergogne les surnoms tels que Blondie et ma cocotte, bien qu'ils lui firent claquer la langue de mécontentement. Une seule information la préoccupait, il savait pour le ventre en mousse. C'était tout ce sur quoi elle devait se concentrer. Ne pas céder à la panique et procéder par étapes. Découvrir comment il savait, ce qu'il savait, ce qu'il voulait...  « C'est bon, madame est calmée ? » Hélas, elle avait du mal à "se calmer" alors qu'il lui portait autant sur les nerfs. Il se foutait littéralement de sa gueule, ce qui la motivait à ne pas céder un pouce de terrain. Elle adopta donc le même ton que lui, quelque chose à la fois mielleux et onctueux, et parfaitement désagréable. « Et Monsieur, il a fini son numéro de Mickey Cohen ? Réfléchis si tu poignardes la personne que tu veux faire chanter, après, elle ne te donnera pas ce que tu veux. Cependant, tu as au moins dit une chose intelligente dans tous ça, je devrais remercier nos témoins. » Joignant le geste à la parole, elle se mit à sautiller sur place, en agitant les bras et en appelant les retraités. La sénilité, même avec sa fâcheuse tendance à altérer les sens, ne pouvait rien contre elle et bientôt elle eut toute l'attention qu'elle désirait deux deux promeneurs. Quand elle fut sûre qu'ils regardaient, elle joignit ses mains en porte voix pour hurler un strident « MERCIIIII !!! » Trop loin pour voir la mine sans doute éberluée des interpellés, elle se retourna avec un grand sourire innocent vers Andrew. « Tu es content maintenant ? Je fais ce que tu demande en plus. » Elle, elle l'était en tout cas. Il y avait de fortes chances pour que la curiosité pousse leurs spectateurs à les observer encore pendant quelques instants. De plus, si quoi que ce soit arrivait, ils se rappelleraient de cette blonde étrange et de son compagnon.  

Finalement, elle fut donc un peu plus calme pour assurer la fin de l'entretien. Et du calme, il lui en faudrait, tant la situation était critique. Visiblement, le dénommé Andrew avait tout prévu. « Bon ouais, t'as raison, ne perdons pas plus de temps ! Tu ne me connais sûrement pas, mais comme tu l'as compris, moi je te connais et je sais que tu n'es pas enceinte. Pourquoi ? J'en ai aucune idée, et je m'en balance. Comment je le sais ? Ca ne te regarde absolument pas. Saches simplement que je tiens ces infos de source sûre. Maintenant, la partie la plus importante et la plus intéressante. Est-ce que je vais le raconter ? Non, à condition que tu fasses un petit quelque chose pour moi. Alors, est-ce que j'ai ton attention ? » En fait, il répondait à ces questions tout seul. Enfin, plus ou moins. La Collins ne put toutefois retenir la répartie sanglante qui lui vint en tête. « Tu as toute mon attention. A vrai dire, ça fait plusieurs jours que je me pose des questions sur l'identité de l'illettré qui pense que la vie est un épisode de Pretty Little Liars. Pour être franche, je m'attendais à un boutonneux obèse... » Okay, agacer de la sorte celui qui savait son secret n'était pas très malin mais elle gagnait du temps pour réfléchir à sa ligne de conduite, maintenant qu'il avait exposé ses revendications. Elle n'avait pas passé autant de temps à devenir le maître chanteur le plus efficace de la ville pour devenir à son tour une petite victime. Certes, elle était mal barrée mais elle ne se rendrait pas si facilement. Elle devait cependant réduire l'ironie et faire au moins semblant d'avoir peur pour endormir sa méfiance. « D'accord, admettons que je sois coincée. Tu connais mon secret et je tiens à ce qu'il en reste un. Dans ce cas là, rien ne t'empêche de me révéler ta source... Parce que si ça me regarde quand même. Quant à la chose que tu veux que je fasse... et bien disons que ça dépend de ce que c'est. Disons, qu'il faudra que je mette en balance les chances de sauver ma réputations si tu parles, et la détestation grandissante que tu m'inspire déjà... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Dim 11 Mai - 12:50

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control



Penny arrivait à me faire regretter de l'avoir prise pour cible. Mon plan n'était pas si imparable que ça finalement. Au bout de deux minutes, le son de sa voix m'horripilait déjà. Et c'était sans parler de ses cris tellement aiguës qu'ils auraient pu briser du verre. J'étais exaspéré et c'était bien la première fois que quelqu'un me faisait cet effet aussi rapidement. Et pourtant j'étais de nature patiente. Comment en étais-je arrivé à ce point là. Je commençais à comprendre que le peu de renseignements que j'avais eu sur la demoiselle Collins n'était qu'un tissu de mensonge, une façade qu'elle portait à la perfection, un masque qu'elle laissait tomber ne me jugeant probablement pas à la hauteur de ses fréquentations habituelles. Nous allions bien nous amuser. Quoi qu'il fallait vraiment que je l'apaise sinon un geste violent risquait de m'échapper. Du tranquillisant pour cheval aurait été parfait pour rendre la situation un peu plus vivable. Je regardais le couple de vieux touristes qui continuait à nous observer suite aux remerciements de la demoiselle. A contre coeur je forçais un sourire hypocrite et leur fis même un signe léger de la main. Avec un peu de chance, ils allaient simplement croire que nous les confondions et partiraient sans rien dire.
Intérieurement, je bouillonnais. Amadouer Penny n'allait servir à rien. Il allait falloir y aller par la manière forte. Il fallait qu'elle comprenne qu'il était temps de laisser de côté son rôle de tyran. C'est moi qui avais de quoi la faire chanter, c'est donc à moi qu'elle allait devoir obéir et non l'inverse. Je laissais la Galloise terminer ce qu'elle avait à dire, faisant fi des références que je ne comprenais pas. Ceci dit, ça n'avait pas l'air d'être des compliments. Lorsqu'elle conclut enfin, je pris une grande inspiration et regardai autour de nous. Les vieux avaient tourné les talons et nous étions enfin seuls.
Sans plus attendre, je profitais de cet instant de solitude pour qu'elle comprenne à qui elle avait affaire. Maitrisant ma force, je la giflais assez fort pour faire voler sa crinière dorée, mais pas assez pour la faire tomber. J'étais fou de rage qu'elle ne me prenne pas au sérieux. Ou du moins, pas suffisamment à mon gout.
« Toi la blondasse tu vas vite descendre de tes grands chevaux ! Tu ne m'aimes pas, je ne t'aime pas, et pourtant on va devoir s'entendre ou plutôt ne pas s'entretuer si tu ne veux pas que je balance ton secret. Si je dis que tu n'as pas à savoir de qui je tiens l'info, c'est que tu n'as pas à savoir. Point barre ! »
J’espérais que le message était bien passé et qu'elle allait arrêter de me prendre pour un moins que rien. Dans le cas contraire, lui coller une nouvelle gifle ne me posait aucun soucis. Heureusement que je n'avais pas une grande morale. Je m'éclaircis la gorge et repris sur un ton plus calme et avec un volume sonore diminué.
« Bon... Je te préviens, ça ne va pas te plaire. Ca ne me plais pas non plus, mais si tu ne veux pas être prise pour la mythomane de Tenby... il va falloir que l'on fasse comme si on était un couple. »
Je déglutissais à cette idée. A la base, j'avais eu l'impression d'avoir trouvé l'idée du siècle, mais à présent que j'avais en face de moi la fameuse Penny, je me disais que la tâche allait être plus dure que celle espérée. Je profitais du court instant de silence -probablement dû au choc- pour m'allumer une cigarette. Un peu de nicotine, c'était ce qu'il me fallait pour reprendre mon sang-froid.
« Je me moque de si tu as déjà quelqu'un dans ta vie. Arrange toi. Il faut que je change la façon dont je suis perçu en ville... et malheureusement être vu avec toi est la meilleure solution. »

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3696
POINTS : 3365
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Dim 18 Mai - 12:30

A un moment donné de la confrontation, Penny avait cru avoir gagné. Le doute s'était lu dans les yeux clairs d'Andrew et il était clair qu'elle avait réussi à le déstabiliser par son attitude offensive. Cette interprétation de la situation la poussa à commettre sa première erreur : elle baissa la garde. Et par la suite, et bien par la suite, l'univers décida de lui retirer ses faveurs, faisant disparaître la protection qu'elle avait tenté de s'octroyer. Son couple d'octogénaires, sans doute en retard pour leur partie d'échec vespérale, avait mis fin à leur promenade, quittant les remparts, laissant ainsi ce vilain vaudeville se dérouler sans témoins.

Le coup de théâtre ne se fit pas attendre. Prompt comme une vipère, Andrew s'élança sur elle pour la gifler. Comme dans un rêve, elle entendit le claquement sec de sa main sur sa pommette, sentit sa tête partir en arrière, encaissant un choc qui la plongea dans un état d'hébétude avancé. Un sifflement sourd parasitait son crâne et ses oreilles, tandis qu'elle retenait sa respiration, choquée. Puis, lorsqu'elle expira, la douleur arriva, toute aussi cuisante que la sensation de défaite qu'elle ressentait. Elle avait sous estimé son adversaire, ne pensant pas une seule seconde qu'il oserait la frapper. Pourtant, il l'avait fait, et l'éclat de colère qui brillait dans son regard indiquait qu'il serait sans doute près à recommencer. Un frisson la parcourut. Maintenant, elle le savait, il était dangereux. « Toi la blondasse tu vas vite descendre de tes grands chevaux ! Tu ne m'aimes pas, je ne t'aime pas, et pourtant on va devoir s'entendre ou plutôt ne pas s'entretuer si tu ne veux pas que je balance ton secret. Si je dis que tu n'as pas à savoir de qui je tiens l'info, c'est que tu n'as pas à savoir. Point barre ! » Complètement sous le choc, elle porta sa main à sa joue, essayant d'assimiler les paroles qu'il débitait, la voix vibrante de colère. Il n'était plus question de résister maintenant, du moins pas frontalement. Elle était effrayée, réellement. Les choses n'avaient jamais été aussi dangereuses pour elle. Elle ne répliqua rien. A quoi bon ? Il était clair que désormais, elle n'aurait pas d'autres choix que d'opiner à tout ce qu'il dirait. Et elle serait condamnée à se demander comment il avait pu découvrir son secret, malgré toutes les précautions qu'elle prenait.

« Bon... Je te préviens, ça ne va pas te plaire. Ca ne me plais pas non plus, mais si tu ne veux pas être prise pour la mythomane de Tenby... il va falloir que l'on fasse comme si on était un couple. » Rien de ce qui passait ne lui plaisait de toute façon mais elle se garda bien de le dire. L'hébétement se disputait maintenant avec la stupéfaction. Après cette prise de pouvoir musclée, elle avait pensé le pire quant à ce qu'il allait lui demander mais jamais elle n'avait imaginé que l'injonction serait de cette nature. Elle le regarda allumer une cigarette paisiblement, tandis qu'il continuait à parler. Visiblement, il avait tout prévu. « Je me moque de si tu as déjà quelqu'un dans ta vie. Arrange toi. Il faut que je change la façon dont je suis perçu en ville... et malheureusement être vu avec toi est la meilleure solution. » Un léger frisson la parcourut. Faire semblant d'être en couple avec un être aussi adorable que Matthew était une chose mais avec ce mec... Elle ignorait qu'il y avait des gens de son espèce à Tenby. Elle pensait que la petite ville serait un refuge pour elle mais apparemment elle s'était trompée. Et seule, elle l'était, il n'avait pas à s'inquiéter. Elle avait toujours veillé à être indépendante. Ça lui avait toujours paru être une bonne idée jusqu'à maintenant. Maintenant qu'elle était seule face à une telle menace. Elle toussota, trouvant enfin ses mots mais sa voix était beaucoup moins assurée qu'auparavant.  « C'est... c'est n'importe quoi. Tout le monde va croire que tu es le père du bébé... l'homme que tout le monde déteste car il me laisse assumer ma grossesse seule depuis 5 mois. Je ne vois pas ce que ça va t'apporter. Mais si ce que tu veux, je le ferai. C'est la seule réponse que je peux te donner de toute façon. » Heureusement, elle pourrait revoir son arrangement avec Matthew sans que ce ne soit trop douloureux. Les choses auraient été trop compliquées s'il y avait vraiment eu quelqu'un dans sa vie. Elle inspira et mentit, il n'avait pas à connaître tous ces secrets après tout. « Je suis en effet avec quelqu'un, ça va peut être prendre un peu de temps... » Elle baissa les yeux, se mordillant la lèvre inférieure. Elle brûlait de lui en demander plus à propos des raisons qui faisaient qu'il était mal perçu en ville mais quelque chose lui disait que ce n'était pas une bonne idée. Alors elle posa une question moins dangereuse mais non moins importante. « Si je le fais, et si je le fais bien, tu me laissera tranquille ? Tu ne parlera jamais de mon secret ? Qu'est-ce que qui me dit que tu ne te servira pas de ça tout le temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Ven 23 Mai - 10:53

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control



Je n'irais pas jusqu'à dire que j'étais fier de ce que je venais de faire, mais je devais avouer que la gifle avait eu l'effet attendu. Penny était attentive et mieux encore, elle était réceptive. Je ne tirais aucune gloire à utiliser la violence avec une femme, c'était certain, mais au moins, Penny savait à présent à qui elle avait affaire : un sociopathe. Après tout, ce n'était pas parce qu'elle avait deux chromosomes X qu'elle était moins dangereuse que ses confrères masculins. La jeune femme était donc la deuxième – Jean étant la première – à savoir que je n'étais pas à prendre à la légère quand je prévoyais quelque chose. Toutefois, je ne pouvais pas m'empêcher de me demander si elle simulait la douleur ou si le coup asséné était réellement si cuisant.
Je la regardais reprendre ses esprits et finalement me répondre. J'avais envie de l'arrêter alors qu'elle venait tout juste de commencer. Osait-elle dire que mon plan était bancale ? Osait-elle encore s'opposer à ce que j'avais prévu ? Non… et pour cela, je me félicitais mentalement pour ne pas l'avoir stoppé dans sa tirade. Elle marquait un point, il allait falloir réfléchir à tout pour ne pas passer pour le salaud dans l'histoire. Quoi que… je doutais que ma réputation puisse encore s'aggraver. Mes histoires avec la fratrie Eyon n'avait rien arrangé, ça c'était une évidence. Continuant à tirer sur ma cigarette tranquillement, je réfléchissais un instant à la défense que j'allais bien pouvoir utiliser pour faire comprendre à la Galloise que c'était bien la meilleure solution pour moi. Pour elle, c'est vrai que les choses étaient différentes. J'avais conscience qu'elle risquait gros en prétendant sortir avec celui qui avait probablement l'une des pires réputations de Tenby.
« Bien. Voyons les choses sous un angle différent. On peut en effet s'imaginer le salopard qui a laissé sa copine seule pendant le début de sa grossesse, mais on peut aussi se dire que ce salopard a eu un coup de flippe en apprenant la grossesse, qu'il a fait quelques conneries, mais qu'il est prêt à tout assumer à présent. La rédemption, quel principe fantastique. Ainsi le salopard est un peu plus humanisé aux yeux des commères. Et puis… tu as pensé à ce que tu feras quand tu seras supposée euh… mettre bas ? Alors, à ce moment je serais le parfait gentleman qui t'aura soutenu face à cette tragédie qu'est la fausse couche. »
Je tapotais le bout de la clope, faisant tomber la cendre qui s'agrandissait dangereusement puis repris. Moi qui d'habitude étais laconique, j'avais des choses à dire ou plutôt à éclaircir pour faire comprendre ce dont j'avais besoin à la jeune femme.
Je n'avais pas fait de chantage depuis longtemps, et je constatais avec un mélange de fierté et de répulsion que ça ne s'oubliait pas. En sortant de prison, je m'étais juré de ne jamais retomber dans les petites magouilles d'antan, mais il fallait croire que se débarrasser de son passé était une chose impossible.
« Parce qu'à moins d'aller chercher un marmot dans un orphelinat, je crois qu'une prétendue fausse couche est ton seul choix valable. Réfléchis-y cinq minutes… maintenant que ta soit-disant grossesse est visible… c'est pas mieux qu'il y ait un père plutôt que de te faire passer pour la nana qui s'est fait engrosser dans les toilettes du dernier bal costumé ? »
J'étais sec, mais je continuais à parler avec calme. Du moment que la demoiselle ne me contrariait pas, je n'avais plus aucune raison de hausser le ton ou de m'emporter. Serein, j'étais. En revanche, le fait qu'elle soit déjà en couple, pouvant compliquer les choses. Il faudrait qu'elle le quitte et ensuite, qu'elle attende une période de temps assez raisonnable avant de se remettre avec quelqu'un.
« Je te laisse deux semaines pour t'en occuper. Ou trois plutôt… oui, trois semaines, faudrait pas que tu passes pour une catin non plus, t'es pas d'accord ? »
J'esquissais un sourire qui se voulait tout ce qu'il y avait de plus hypocrite. Cependant, je me rendais compte qu'elle était méfiante. Je ne pouvais pas la blâmer pour ça. J'essayais de me montrer sincère cette fois ci. Pas forcément dans le but de la rassurer, mais plutôt de la rendre coopérative.
« Tu ne peux avoir aucune réelle garantie et tu vas devoir te satisfaire de ma parole… Mais je t'assure que mon but n'est pas de te nuire, si tu m'aides, je n'ai aucune raison de parler de ton secret. Alors, tu trouves toujours que c'est n'importe quoi ? Tu as des questions peut-être ? »

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3696
POINTS : 3365
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Dim 8 Juin - 11:08

Le combat s'était terminé avant même d'avoir commencé. Penny avait fini par rendre les armes, bien à contrecœur. Désormais, et comme si la situation n'était pas assez incongrue, comme ça, ils discutaient tranquillement d'éventuelles failles du terrible plan qu'il la forçait à mettre en place. Car la Collins en parfaite emmerdeuse qu'elle était, avait voulu avoir le dernier mot, même si cela impliquait d'aider celui qui était en train de devenir son ennemi numéro 1. « Bien. Voyons les choses sous un angle différent. On peut en effet s'imaginer le salopard qui a laissé sa copine seule pendant le début de sa grossesse, mais on peut aussi se dire que ce salopard a eu un coup de flippe en apprenant la grossesse, qu'il a fait quelques conneries, mais qu'il est prêt à tout assumer à présent. La rédemption, quel principe fantastique. Ainsi le salopard est un peu plus humanisé aux yeux des commères. Et puis… tu as pensé à ce que tu feras quand tu seras supposée euh… mettre bas ? Alors, à ce moment je serais le parfait gentleman qui t'aura soutenu face à cette tragédie qu'est la fausse couche. Parce qu'à moins d'aller chercher un marmot dans un orphelinat, je crois qu'une prétendue fausse couche est ton seul choix valable. Réfléchis-y cinq minutes… maintenant que ta soit-disant grossesse est visible… c'est pas mieux qu'il y ait un père plutôt que de te faire passer pour la nana qui s'est fait engrosser dans les toilettes du dernier bal costumé ? » Elle croisa les bras, excédée, pendant qu'un affreux goût métallique, celui de la défaite courait dans sa gorge. Il avait pensé à tout. Pire encore, il venait de lui prouver qu'il était plus intelligent que ce qu'elle avait pressenti. Au vu de ses talents en grammaire et en orthographe, elle l'avait pris pour un idiot. Clairement, elle l'avait sous-estimé. « La rédemption, ça n'existe pas. C'est un truc qu'ont inventé les scénaristes qui n'osent pas faire de vrais méchants. Mais soit. Si tu as besoin de l'amour des commères de Tenby, c'est clairement ce qu'il te faut. En grande quantité, cela va de soi. Quant à la fin de la mascarade, la fausse couche est en effet la seule option vraisemblable qui s'offre à moi, on est au moins d'accord sur ce point. Il faut juste que j'arrive à mettre ça en place. » Le juste était presque comique tant ce serait difficile. Tenby était une toute petite ville, il lui faudrait un ou une complice pour rependre la rumeur. A moins qu'elle quitte la ville quelques jours et reviennent sans bébé... Oui, il fallait vraiment qu'elle commence à réfléchir au problème. Toutefois, malgré la gifle, elle était toujours malade à  l'idée de lui concéder la moindre once de terrain. Elle s'employait donc à en regagner mais d'une voix douce et d'un air humble pour ne pas heurter sa sensibilité de mâle dominant. « Mais ne me fais pas croire que j'y gagne quoi que ce soit dans l'affaire. Tu serais le dernier père que j'aurai choisi de donner à mon enfant. Il faut mieux un inconnu dans les toilettes parfois. L'imagination des gens est plus favorable. Tu vois, j'aurais pu dire que c'était un mec classe mais de passage où une personnalité en vue de la ville qui n'aurait pas intérêt à se signaler. » . Le maire par exemple... Enfin, trop tard, le père de son enfant était apparemment tout désigné, qu'elle le veuille ou non.

« Je te laisse deux semaines pour t'en occuper. Ou trois plutôt… oui, trois semaines, faudrait pas que tu passes pour une catin non plus, t'es pas d'accord ? » Elle serra les poings avec hargne. De quel droit se permettait-il de la traiter de catin alors que c'est lui qui la forçait à changer de mec pour exaucer son propre caprice? C'était bien typique des mecs. Il n'était pas censé savoir que c'était pour de faux avec Matthew. Néanmoins, elle répondit avec toute la docilité dont elle était capable. « C'est tellement gentil de ta part de t'inquiéter de ma réputation... Mais ok, dans trois semaines, je serai à nouveau seule. Et après, je fais quoi ? Je me ramène ici ? Tu pourrais peut être me donner ton numéro de téléphone, au lieu de m'écrire en masqué. » Maintenant, ils étaient vraiment en train de mener une véritable transaction commerciale, discutant de modalités, de conditions et de garantie. Elle ne put réprimer un petit rire hystérique quand il lui annonça qu'elle allait devoir se satisfaire de sa parole et qu'il ne voulait pas lui nuire. Le gars était à Tenby depuis plus longtemps qu'elle, et pourtant, personne ne lui faisait confiance, même pas son colocataire. Mais elle ne voulait pas qu'il la frappe de nouveau alors une nouvelle fois, elle ravala au maximum ses répliques acides. « Tu ne peux pas me faire chanter et me dire que tu ne veux pas me nuire. Mais enfin passons, mon avis n'est pas pertinent de toute façon. Par contre, ouais, j'ai des questions. Qu'est-ce que je devrais faire exactement ? M'afficher en public avec toi ? T'embrasser en public ? Il faudra qu'on vive ensembles ? » Un petit frisson la parcourut à l'idée. Ce mec était tellement spécial qu'elle avait peur qu'il lui demande d'écarter les cuisses en échange de son silence.... Sans compter qu'elle avait déjà un parasite qui squattait chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Mar 10 Juin - 12:07

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control


« Oui, je l'avoue, on ne peut pas franchement dire que tu y gagnes beaucoup dans cette histoire. Après, comme tu le sais, ce n'est pas pour te rendre service que je t'ai contacté. Fallait y réfléchir à deux fois avant de dire à tout le monde que tu attendais un môme. »
Evidemment, je pensais d'abord à moi. J'étais égoïste, je l'avais toujours été et je ne voyais pas pourquoi ça changerait. Surtout pour une fille que je ne connaissais que depuis cinq minutes et que j'avais déjà giflé. Le plan continuait alors à se mettre tranquillement en place. C'était une bonne chose. Peut-être que finalement, nous allions arrivé à quelque chose sans s'écorcher vifs. Tous mes espoirs allaient à présent reposer sur cette prétendue relation. Je sentais que c'était la dernière chance que j'avais de pouvoir me blanchir de toutes les conneries que j'avais faites depuis mon arrivée à Tenby. J'avais voulu ne pas faire de vague et pourtant, c'est exactement l'opposé qui s'était produit; Même si dans le fond, tout avait commencé par un pure mensonge à mon sujet.
J'écrasai la cigarette sur le sol d'un geste mécanique. Ensuite, je sortis mon téléphone et fis sonner celui de la demoiselle qui me faisait face.
« Voilà, tu as mon numéro maintenant. Dans trois semaines alors, on lancera la rumeur comme quoi on sort ensemble, que je suis vraiment désolé d'avoir agi comme un con ces derniers mois et que je suis prêt à accepter mes responsabilités etcétéra… S'il le faut, on pourrait même faire une scène en public où je te supplie de me reprendre. Je ne suis pas trop mauvais comédien quand il le faut vraiment. Je pense que toi tu dois exceller dans ce domaine, toi, non ? Ca ne devrait pas te poser trop de problèmes ? Et oui, pour te répondre, il faudra en effet qu'on soit vu en public ensemble. S'embrasser ? Je ne pense pas que ce soit nécessaire. En revanche, ouais, j'aimerais qu'on passe quelques nuits ensemble. Je me doute que tu ne veux pas rester seule avec moi donc on pourra aller chez moi. J'ai besoin que Wade, mon coloc, croit vraiment que cette relation est réelle. »
A mon tour je croisai les bras tout en remarquant que ce que je disais pouvais prêter à confusion, je préférais me reprendre pour enlever tout ambiguité. Un peu gêné, je décidai de me reprendre et de mettre les choses au clair. J'étais sans aucun doute un sociopathe et un maître chanteur à mes heures perdues, mais je n'étais en aucun cas un pervers.
« Par “passer quelques nuits ensemble” je préfère être clair tout de suite, je n'attends rien de toi hein. J'suis pas intéressé par… ça. »
Je déglutis presque. Je ne voulais pas être insultant, mais je voulais que Penny comprenne que je ne comptais pas me servir d'elle comme d'un vulgaire sex toy. Cette pensée me fis d'ailleurs noter mentalement qu'il fallait que je prévienne Alys que notre amitié améliorée allait devoir s'arrêter quelques temps. Je ne pouvais pas risquer un tel scandale. Pas avec ce que j'avais mis des jours à planifier. J'avais beau trouver cette fille magnifique, le jeu n'en valait certainement pas la chandelle.
Je ne pouvais m'empêché de me demander si Penny allait réellement jouer le jeu. Elle avait l'air convaincu quelques minutes plus tôt, mais j'avais peur que d'ici trois semaines elle oublie ce qu'elle risquait de perdre et qu'elle prenne à la légère notre petit deal. Il allait falloir que je me charge de lui rappeler constamment les enjeux derrière cette fausse relation.
« Bon… Je crois qu'on s'est tout dit. J'espère que tu sais que je ne plaisante pas et que je prends tout ça très au sérieux. Cette “collaboration” a tout intérêt à porter ses fruits, pour toi comme pour moi je crois. »
Finis-je en mimant les guillemets et en recollant ce sourire hypocrite sur mon visage. Ce n'était pas pour autant que je n'en pensais pas moins. Je voulais que tout ça fonctionne, même si le plan signifiait que j'allais devoir passer plus de temps avec Penny. Peut-être qu'à la longue elle n'était pas aussi insupportable. Autant dire que je rêvais éveillé.

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : ♦ Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Emrys -
RAGOTS PARTAGÉS : 3696
POINTS : 3365
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Il n'y est plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Jeu 19 Juin - 9:23

« Oui, je l'avoue, on ne peut pas franchement dire que tu y gagnes beaucoup dans cette histoire. Après, comme tu le sais, ce n'est pas pour te rendre service que je t'ai contacté. Fallait y réfléchir à deux fois avant de dire à tout le monde que tu attendais un môme. » Ce fut plus fort que Penny, elle couina littéralement à ces mots, émettant un petit bruit de gorge indigné. Cet abruti commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Il avait clairement démontré qu'il était le plus fort, au nom de quoi avait-il besoin de continuer à être aussi désagréable ? Elle détestait déjà tout de lui, de ses manières abruptes, jusqu'à l'odeur de nicotine qu'il dégageait. La Collins ravala néanmoins sa colère. Elle n'avait pas d'autres choix tant qu'elle était à la porté de main de son tortionnaire. « Tu m'as demandé de ne pas commenter ou juger tes décisions, j'aimerai que tu fasses de même pour les miennes. Tu ne sais rien de mes motivations, tu ne sais pas ce qui m'a poussé à faire ce que je fais. » Jouer la pauvre femme enceinte était tellement naturel pour elle, qu'elle le faisait sans s'en rendre compte. Mais elle ne le regrettait pas sur ce coup-ci. Après tout, quelque soit la façon dont ce Andrew avait découvert son secret, il ne pouvait pas tout savoir de l'histoire. Si elle avait la moindre petite chose de pouvoir l'attendrir, elle n'hésiterai pas. Il devait simplement penser qu'elle se sentait vaincue. C'était sa nouvelle stratégie.

Elle fut distraite de son plan de bataille par les vibrations de son téléphone. Andrew qui l'appelait pour la première fois en non masqué pour qu'elle ait son numéro. Elle sortit l'appareil de son sac et vit que celui-ci s'affichait effectivement. Avec un sourire intérieur parfaitement mesquin, elle ajouta ce contact sous le nom de Eliott Grey. Son opposant ressemblait en effet étrangement à l'acteur qui incarnait le frère de Christian Grey dans le film adapté du roman d'une nullité sans nom de E.L James. [color=teal] « Voilà, tu as mon numéro maintenant. Dans trois semaines alors, on lancera la rumeur comme quoi on sort ensemble, que je suis vraiment désolé d'avoir agi comme un con ces derniers mois et que je suis prêt à accepter mes responsabilités etcétéra… S'il le faut, on pourrait même faire une scène en public où je te supplie de me reprendre. Je ne suis pas trop mauvais comédien quand il le faut vraiment. Je pense que toi tu dois exceller dans ce domaine, toi, non ? Ca ne devrait pas te poser trop de problèmes ? Et oui, pour te répondre, il faudra en effet qu'on soit vu en public ensemble. S'embrasser ? Je ne pense pas que ce soit nécessaire. En revanche, ouais, j'aimerais qu'on passe quelques nuits ensemble. Je me doute que tu ne veux pas rester seule avec moi donc on pourra aller chez moi. J'ai besoin que Wade, mon coloc, croit vraiment que cette relation est réelle. » [/teal] Encore une fois, elle n'eut qu'à constater qu'il avait pensé à tout. Pourtant elle pouvait difficilement trouver quelque chose pour arguer sur ce qu'il venait de dire. Les modalités qu'ils venaient de proposer étaient parfaitement raisonnables. Elle avait en effet pas du tout envie de se retrouver seule avec lui. Et encore moins de l'embrasser. « Ouais, je vois le genre. Le plan est simple. C'est son exécution qui me paraît plus compliqué. Je vais devoir travailler dur pour convaincre le dénommé Wade et tout Tenby que j'ai un tant soit peu d'affection pour toi. Mais je le ferai. Tu auras ta démonstration publique. Et on pourra aussi aller chez moi, je ne suis pas si seule que ce que tu penses. » Elle avait espéré faire flotter un aura de menace en disant cela mais elle se rendit vite compte de son erreur. Elle ne misait pas beaucoup sur son poète maudit de colocataire s'il s'avérait qu'il avait besoin de mettre une raclée à Andrew.

Penny n'avait pas répondu aux questions d''Andrew à propos de ses talents d'actrice. Déjà parce qu'ils les avaient faites sonner comme purement rhétorique mais aussi parce qu'elle ne voulait pas trop se dévoiler à lui. Sans compter que la question des limites du chantage demeurait en suspense. Mais vu qu'il venait de stipuler qu'ils n'auraient pas à s'embrasser, peu de chances qu'il veuille plus... Elle n'eut donc qu'à soupirer discrètement quand il confirma. « Par “passer quelques nuits ensemble” je préfère être clair tout de suite, je n'attends rien de toi hein. J'suis pas intéressé par… ça. » Nouveau sourire réprimé de la blonde, sceptique. Qu'il se rassure, elle aurait vite fait de trouver ce qui intéressait ce ténébreux garçon. Mais elle avait tendance à perdre son envie de rire quand elle imaginait qu'elle aurait à passer la nuit avec lui, même sans sexe. « Bon… Je crois qu'on s'est tout dit. J'espère que tu sais que je ne plaisante pas et que je prends tout ça très au sérieux. Cette “collaboration” a tout intérêt à porter ses fruits, pour toi comme pour moi je crois. » Est-ce qu'elle avait déjà précisé à quel point elle le détestait ? La mimique qu'il lui adressa, couplé à une menace voilée, était tellement déplaisante qu'elle ne put retenir la répartie qu'il lui brûlait la langue. « Ne surestime pas tes talents. Tu m'as vu rire une seule fois depuis le début ? » Non rien de tout cela n'était une plaisanterie. Toutefois, au nom de l'humiliation cuisante qu'elle avait ressentie quand il l'avait frappé, elle termina en lui disant ce qu'il attendait. « Enfin, j'ai compris ce que je devais faire. Je le répète, ça ne sera pas avec joie mais je le ferai. C'est du sérieux... Bon, je crois en effet qu'on s'est tout dit. Est-ce que j'ai la permission de disposer ? » L'amertume de devoir quémander son assentiment fut seulement compensée par la légère note ironique qu'elle insuffla à son ton. Elle en était toujours là, savourer la moindre petite victoire sur lui. Car il avait gagné une bataille aujourd'hui mais elle était fermement décidée à gagner la guerre qu'il venait de lancer.

_________________

I loved you dangerously

More than the air that I breathe. Knew we would crash at the speed that we were going. Didn't care if the explosion ruined me. Baby, I loved you dangerously. You took me down, down, down, down.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel dust (avat) | penny (gif) | anaëlle + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8026
POINTS : 2871
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : vide
PROFESSION : mecano
REPUTATION : on croirait bien qu'il possède le charme des bad boy... allez comprendre. a moins qu'il soit devenu gigolo ? cela dit, plus il est loin, mieux je me porte.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny Ven 20 Juin - 22:25

Change in the air
And they'll hide everywhere
And no one knows who's in control



Fair Enough. Penny marquait un point. Je lui avais en effet ordonné de ne pas commenter ce que je faisais, je me devais d'en faire autant. Toutefois, je préférai hausser les épaules avec désinvolture pour montrer à quel point j'avais peu de considération pour elle. Peut-être que ça viendra avec le temps, qui sait ? J'avais encore parfois la naïveté de croire aux miracles - comme le fait de pouvoir descendre mon ex. Dans le fond, je me moquais bien de finir par apprécier Penny ou non. Evidemment, c'était mieux d'avoir de la compagnie que l'on trouve agréable, mais si j'avais voulu devenir son ami, je m'y serais certainement pris autrement. Le chantage par texto, les menaces et puis la baffe ne faisaient décidément pas partie du bon mélange pour se faire des amis. Et c'était sans compter le fait que je venais de lui dire qu'elle n'avait plus que trois semaines à passer avec l'élu de son coeur avant de le quitter comme une vieille chaussette. Non, décidément, nous ne serons jamais fait pour nous entendre. Tant pis. J'étais prêt à sacrifier quelques heures de mon temps avec une vipère pour atteindre mon objectif final.
J'hochai la tête quand Blondie marqua son point de vue sur le plan que je venais d'énoncer. Il était parfait, absolument parfait et seuls nos talents de comédiens allaient faire pencher la balance en notre - ma - faveur. J'étais enfin très satisfait de la tournure que prenait les évènements. C'était exactement ce que je voulais et ce que j'attendais d'elle. De la coopération, même si ce n'était pas facile pour elle.
« Très bien…Chez toi ou chez moi alors, peu importe. On verra ça en temps voulu. »
Je me demandais franchement avec qui elle pouvait bien vivre. Selon mes renseignements, il m'avait semblé qu'elle vivait seule. Je m'étais trompé et autant dire que cela me laissait perplexe, mais je faisais de mon mieux pour ne pas le montrer. Elle ne devait voir aucune de mes faiblesses. Aucune. Cependant, j'espérais simplement que ça ne soit pas son copain actuel avec lequel elle partageait son habitation. La situation risquerait d'être très tendue.
Je secouai très légèrement la tête, remettant mes idées en place. Il me restait encore trois semaines de toute façon avant de devoir passer une soirée avec elle, d'ici là, j'aurais le temps de me renseigner un peu plus et de me préparer.
D'une façon un peu malsaine, j'appréciais avoir le contrôle sur la jeune femme et savoir qu'elle n'allait pas faire ce que je lui demandais de gaité de coeur me satisfaisait étrangement. Comme notre entrevue touchait à sa fin, je ressentis un sentiment de victoire m'envahir et c'était très agréable. Même si les premières minutes s'étaient très mal passées, au final, j'avais quand même réussi à me faire entendre. Pourvu que les prochains rendez-vous soient aussi revigorants.
Penny me détestait. Même un aveugle aurait pu le comprendre et je crois que c'était ça qui allait rendre la relation amusante - ou insupportable.
Sur un ton exaspéré, je m'appliquai à lui faire des adieux dignes.
« Et je te le répète aussi, je m'en moque de ce que tu penses, du moment que tu fais bien ce que je te demande, tout ira bien. »
Sans rien ajouter, sans lui répondre volontairement, je fis volte face et pris le chemin de mon domicile sans me retourner.
La première étape était enclenchée. Je n'avais plus qu'à attendre vingt-et-un jours pour me mettre au point et préparer l'étape deux qui aura lieux en public. Prochaine chose à laquelle penser : le lieu public dans lequel se passera la fameuse démonstration pendant laquelle je devrais montrer mes talents de comédien.

_________________

These violent delights have violent ends and in their triumph die, like fire and powder, which as they kiss consume: the sweetest honey is loathsome in his own deliciousness © by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Come let the truth be shared. Penny

Revenir en haut Aller en bas

Come let the truth be shared. Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-