AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.

Partagez

Hiding + Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard

TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Hiding + Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2804
POINTS : 4436
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Hiding + Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Hiding + Lula Hiding + Lula EmptyJeu 2 Juil - 22:15


Tell me I will be released
Not sure I can deal with this
Up all night again this week
Breaking things that I should keep


Ivy est partie. Il n’a pas fallu tant de temps que ça à Max pour s’en rendre compte. Il est rentré une après-midi avec l’épreuve d’un magazine qui publiait une critique dithyrambique de son album à venir, avec une interview exclusive. Et il n’a pas trouvé Ivy. Dans les cinq premières minutes, le producteur ne s’est pas tellement inquiété, ayant l’habitude de la voir apparaitre et disparaitre. Puis il est monté à l’étage de sa villa et il a trouvé son coffre-fort ouvert à tous les vents. Là, il a compris. Il a voulu l’appeler, mais il a très vite arrêté en entendant une voix russe lui signifier que son correspondant était passé à l’étranger.

C’est fini.  Sans aucune explication, sans jamais lui avoir dit qu’elle l’aimait, et en lui volant trente-mille livres sterling. La dernière décision rationnelle de Max, prise en mode pilote automatique, a été d’exclure Glimmer de la set list de l’album. Puis de programmer un set photo pour remplacer l’artwork de l’album. Parce qu’il est hors de question que cette traitresse soit associée à son album, et qu’elle salisse la mémoire de Melody.  Il a fait le set, absent, regardant le résultat avec une certaine fierté à travers les larmes et la colère qui commençaient à monter, et un peu de nostalgie quant à ses débuts, avec le circuit de Heatherton en toile de fond. Après ça, il a fait venir sa dealeuse, et il a acheté tout ce qu’elle pouvait lui vendre comme drogues. Puis il s’est mis une mine formidable.

Le reste, c’est flou. Parmi les hurlements et les larmes, l’ancien pilote se souvient d’avoir entendu Edgar l’appeler, tenter de forcer la porte du studio qu’il a méticuleusement bloqué avec deux amplis , pendant qu’il ravageait méticuleusement tout ce qui était à sa portée, espérant que ça le calme. Sans surprise, ça n’a pas marché. Maintenant, assis face à la mer, les pupilles explosées et complétement défoncé aux amphétamines, Max est entré dans une période bad trip. Il a perdu toute notion du temps. Ca pourrait faire une heure comme un jour qu’il est là. En tout cas, ça fait assez longtemps pour que malgré sa perte d’habitude dans la consommation de drogue et d’alcool, il soit assez conscient pour se tenir debout et éveillé. Sans conséquence aucune sur sa santé, d’ailleurs, mais pour l’instant, il s’en fout. Peu importe, maintenant, les conséquences dues à son accident, sur le moment, il a trop mal. N’importe quoi fera l’affaire pour annihiler la douleur. Une bouteille de whisky à la main, il boit au goulot.  Armé d’un revolver que Lennox  lui a donné de façon totalement criminelle, il tire sur les rares objets qui lui restent de Yevgeniya, qui basculent au fur et à mesure par-dessus le parapet de la terrasse. Il ne sait plus très bien où il en est. La drogue atténue  tout, mais la colère et la tristesse subsistent en toile de fond, prouvant l’intensité de l’explosion et du pétage de câble.

Il faut du temps à l’ancien pilote pour réaliser qu’il n’est plus seul sur la terrasse. Lula, évidemment. Sans qu’il n’ait rien dit, Max se doutait qu’elle viendrait, et qu’elle saurait. Un instant, il s’arrête de tirer, conservant l’arme à la main. Trouble, baigné de larmes, son regard s’arrête sur elle. Il a du mal à faire le point. « Elle est partie. » Dit-il d’une voix étrangement distante. Il aimerait dire qu’il ne ressent plus rien, mais c’est faux. La colère ressurgit et il a besoin de s’en débarrasser. « Mais tu le sais déjà, hein ? Tu es venue voir si je ressemblais à un pauvre type ? Te rassurer en te disant que tu es mieux avec le petit Sam Martins ? » C’est inutilement agressif, et injuste. Mais pour le moment, Max a besoin d’être seul et en même temps de se défouler. Quitte à déconner totalement. « Je vais bien. » Il tire une nouvelle fois vers une photographie encadrée de lui et de Ivy, mais la manque.  Rageur, il continue : « Je gère. J’ai pas besoin d’aide. T’entends ? Je vais pas me foutre en l’air pour cette connasse, si c’est ça qui t’inquiète.  Et il répète, comme pour s'en convaincre lui-même :  « J’ai pas besoin d’aide. » Il tire de nouveau, et cette fois le cadre tombe, alors que la main qui tient le pistolet ne cesse de trembler.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Hiding + Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Hiding + Lula 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Re: Hiding + Lula Hiding + Lula EmptyLun 6 Juil - 16:12



When the lights go out and leave you standing in the dark. No one ever told you this would be so hard. I know you think your fire is burning out but I still see you shining through. You got it in you.


Le délai que Lula a donné à Max pour lui répondre est expiré, elle tient donc sa promesse et débarque chez lui sans plus de sommation. Elle n’en fait pas trop. Au plus profond d’elle, elle sent que quelque chose cloche. Il y a d’abord eu la couverture de son album qui a été changée. Et une chanson en particulier qui a été supprimée. Puis l’absence de réponse du Julliard quand elle l’a questionnée à ce sujet. Un faisceau d’indices suffisant pour que la guitariste commence à s’inquiéter... Elle connaissait suffisamment bien Max pour cela… Et finalement, l’angoisse devient pleine et totale quand elle collecte le dernier indice : le visage anxieux d’Edgar quand il lui ouvre la porte. Pour la première fois de sa vie, le majordome de Max semble content de la voir, ce qui n’est pas un petit révélateur. Il la choisit même comme alliée, lui révélant à voix basse ce qu’elle avait déjà plus ou moins deviné. Mademoiselle Yevgeniya semblait être partie avec toutes ses affaires et en le découvrant, Monsieur avait « perdu la tête ». Un bel euphémisme d’un employé qui semble vouloir rester loyal à son patron malgré tout. Mais pressée par Lula, il finit par avouer la vérité de mauvaise grâce : Max avait tout cassé en hurlant à l’étage et semblait désormais en train de… Edgar n’a même pas le temps de terminer sa phrase. Une détonation assourdissante les interrompt soudain, les faisant sursauter. Ce bruit…On ne pouvait décemment pas se méprendre sur son origine et Lula comprend que l’état de la situation est bien pire que ce qu’elle avait imaginé… « Il a une arme à feu ? » S’écrie t-elle, catastrophée, face à un Edgar, blême, qui ne peut qu’acquiescer.

L’angoisse se transforme en effroi mais malgré les protestations d’Edgar, la Landry est déjà en train de gravir les marches pour se rendre à l’étage. « Il ne me tirera jamais dessus. » Dit-elle pleine de conviction pour rassurer le majordome. Un peu plus de conviction que ce qu’elle éprouve en réalité. Parce que même si Edgar avait tu ce détail, elle ne doutait pas un instant du fait que Max avait pris quelque chose… Mais il devait souffrir et il était hors de question qu’elle ne tente pas de l’aider… En tout cas, elle n’a qu’à suivre le bruit pour le trouver. Elle comprend vite qu’il est sur sa grande terrasse  et se glisse sans bruit sur cette dernière par l’une des nombreuses portes-fenêtres qui la borde. Peut-être que le sang pulse trop rapidement dans les veines de la métisse car son ex-mari notifie rapidement sa présence. Il se retourne pour lui faire face. Elle sent son cœur se serrer en voyant son visage ravagé par la tristesse et la colère, ses yeux baignés de larmes, aussi brouillés par ces dernières que par la drogue. Il est dans un état de détresse insupportable pour Lula qui l’aime trop pour supporter une telle vision. « Elle est partie. » Dit-il en énonçant l’évidence, d’une voix éteinte, se tournant encore un peu plus vers Lula. Les yeux de la jeune femme tombent alors sur le revolver qu’il tient d’une main tremblante. Mais elle n’a plus peur, à présent, elle se concentre sur un objectif : aider Max.

« Mais tu le sais déjà, hein ? Tu es venue voir si je ressemblais à un pauvre type ? Te rassurer en te disant que tu es mieux avec le petit Sam Martins ? » Elle sursaute, parce qu’il a crié mais surtout parce qu’elle ne s’attendait pas à ce brusque accès de colère. L’accusation est injuste et elle ne manque pas de lui faire comprendre, même si pour le moment, elle ne relève pas l’allusion à Sam. « Ben ouais, c’est exactement ça. Je suis venue jubiler. Parce que c’est tout à fait mon style de faire ça. Tu sais bien que plus tu es malheureux, plus je suis contente. » Dit-elle avec ironie, essayant de rester flegmatique malgré la peur. Encore que vu son état halluciné, elle n’était pas certaine que ce soit la bonne approche. Mais là, elle agit clairement à l’instinct, ne se laissant pas démonter. « Franchement, je m’étais juré de t’épargner le « je te l’avais bien dit » quand cette salope se barrerait mais si tu commences à faire le con avec moi, je vais peut-être changer d’avis. » Pas sûr non plus que la provocation soit une bonne idée mais peut-être que c’était justement pour ça que Lula était la seule personne qui pouvait être sur cette terrasse à l’heure actuelle : elle était aussi barrée que le Julliard quand il le fallait… Les deux anciens amants se toisent mais Lula n’est même pas certaine que Max réalise qu’elle est vraiment là. Parce qu’au bout d’un moment, il finit tout simplement par se détourner d’elle, pour tirer sur ce qui ressemble à un portrait d’Ivy et lui. Sa main tremble tellement qu’il rate et pourtant, il refuse de capituler, d’admettre que ça ne va pas. « Je vais bien. » Dit-il même. « Ah ouais, ça saute aux yeux. » Ironie, encore et encore, c’est tout ce qui venait à Lula pour le moment. Mais sans surprise, ça ne plaît pas au producteur qui en remet une couche. « Je gère. J’ai pas besoin d’aide. T’entends ? Je vais pas me foutre en l’air pour cette connasse, si c’est ça qui t’inquiète. J’ai pas besoin d’aide. » La guitariste soupire. « J’aurai moins de mal à te croire si tu n’avais pas une arme dans la main… Après vu comme tu tires, peut-être que tu pourrais même pas te foutre en l’air même si tu le voulais. » Il ne voulait pas être dorloté, il ne voulait pas qu’elle joue la carte de la pitié, et bien, il allait être servi. Elle n’allait pas l’épargner. Elle n’était pas impressionnée par sa crise. Elle en avait vu d’autres avec lui…

En tout cas, lui est sans doute vexé par ce qu’elle vient de dire car il lève à nouveau son arme pour un nouvel essai. Et cette fois, il met dans le mille, envoyant le cadre photo percé d’une balle par-dessus la balustrade dans un affreux bruit de verre brisée. Mais bien entendu, ce n’était rien à côté des deux nouvelles détonations qui viennent de retentir. Cela pousse Lula à essayer d’en appeler à son bon sens. « Dans le mille ! Tu es content ? » Tout casser dans le studio était déjà un geste suffisamment dramatique même pour lui mais non, il fallait encore passer au niveau supérieur et tirer sur les effets personnels de cette salope de russe… « Ok, tu vas bien. Tu n’as pas besoin t’aide… Continue donc… Franchement, c’est vrai que ça a l’air relaxant… Si je savais me servir d’une arme à feu, peut-être que j’en tirerai un ou deux pour toi en vrai… Mais dépêche-toi parce qu’à ce rythme, les flics ne vont pas tarder à débarquer. C’est déjà un miracle que les voisins ne les aient déjà pas appelés… » Elle ose faire son premier pas sur la terrasse et se rapprocher de lui. « Et pendant qu’on parle de miracle, j’espère que personne n’aura l’idée de traverser le jardin pour venir voir ce qu’il se passe. Ça serait dommage qu’un innocent ramasse une balle perdue… Ou pire, tiens, j’espère que Megan ou Judith n’auront pas l’idée de venir de te voir à l’improviste… » En énonçant les dangers potentiels, elle se rend compte elle-même que le temps pour les jeux d’esprit est terminé. Elle doit calmer Max et plus vite que ça. Lentement, elle lève le bras, tendant la main dans sa direction. « Donne-moi le flingue Max… Et vite. » Dit-elle alors d’un ton sans appel.

_________________

Lula's Boys  Hiding + Lula 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard

TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Hiding + Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2804
POINTS : 4436
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Hiding + Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Re: Hiding + Lula Hiding + Lula EmptySam 18 Juil - 1:28


Tell me I will be released
Not sure I can deal with this
Up all night again this week
Breaking things that I should keep


Assommé comme il est par les drogues qu’il a pris, Max ne réalise pas qu’il peut être effrayant pour Lula, avec son gun et son regard de fou. Il ne lui viendrait jamais à l’idée de s’en servir contre elle, ni même de retourner l’arme contre lui, mais parti comme il est, il n’a aucune idée de l’impression qu’il donne. Et même s’il s’en rendait compte, il s’en moquerait probablement. De toute façon, autant qu’il sache, quand bien même il lui parle, il n’est même pas certain que son ex-femme soit là. N’est-il pas tout seul ? Comme d’habitude, c’est toujours comme ça que ça se finit…Ça, évidemment, c’est à cause de la rupture. On ne peut pas certainement pas comparer l’état dans lequel il se trouve à la sale période qu’il a traversé l’année dernière à cause de la dépression liée à sa fille : à l’heure actuelle, revolver en main, Max aurait plutôt envie de tuer Ivy que de se foutre en l’air lui. Mais il est fragile, justement à cause de cette tendance dépressive : tout l’affecte avec une violence inouïe, et le départ de Yevgeniya a fait sauter le verrou derrière lequel un travail patient de reconstruction avait enfermé tous ses doutes et ses souffrances. Ce n’est pas juste, et il ne méritait pas ça…Max ne comprend rien du tout à ce qu’il se passe, et il est dépassé. Alors la drogue, le flingue, ça fait tampon entre lui et une réalité insupportable. Et si Lula est là, peut-être qu’elle en fait partie aussi, mieux vaut l’éloigner. Et puis il est en colère, justement parce qu’il ne maitrise plus rien. Évidemment, pas contre son ex-femme, mais il se trouve que la principale cible de ce courroux s’est tirée à des milliers de kilomètres, alors la première personne qui passe paye, comme les objets qu’il explose un à un.

Ce sentiment cotonneux est confortable. Il donne au producteur la sensation qu’il maitrise les choses. Même si c’est faux, bien sûr. Même tenir debout devient difficile, et Max tangue dangereusement. « C’est facile de donner des leçons alors qu'on n'est même pas là. » Réplique-t-il seulement avec un air de défi. Lula ne lui dirait pas ça, elle l’aurait conseillé, elle ne jugerait pas, et elle ne l’enfoncerait pas. C’est facile pour Maximilian de s’en convaincre, et plus simple à supporter, surtout qu’il ne peut pas vraiment faire confiance à ses sens, ni à sa mémoire. La preuve, il a déjà oublié pourquoi Lula l’a renvoyé si fermement dans les cordes. Il attrape la bouteille de whisky qui traine sur la terrasse, continuant à tirer, sans vraiment de succès. « Si j’avais un minimum de jugeote, je t’aurais appelé, je suppose…mais bon, cette merde, c’est plus facile à avoir. » Il divague, mais il y a un fond de vérité dans ce qu’il dit. Oui, il aurait dû appeler Lula, parce que Max sait bien, au fond, qu’elle aurait été là pour lui,  « Et puis on le sait tous les deux…Mad Max n’a jamais eu aucun bon sens, pas vrai, hein ? » Il n’arrive même plus à stabiliser sa voix, ni son volume sonore. Quant à son humeur, mieux vaut ne même pas en parler. Qu’est-ce qui l’emporte ? Il ne sait même pas. La colère face à l’hypocrisie de Yevgeniya ? La tristesse absolue, parce qu’il l’aimait, profondément, parce que sur le moment, il l’aime encore, et qu’elle lui manque ? Aucune foutue idée ne lui vient.

Il n’arrive pas à se concentrer, de toute façon, la drogue qui circule dans ses veines lui a ôté toute possibilité de réfléchir. Et puis, avoir Lula qui lui parle ne l’aide pas réellement, du moins le croit-il. Il n’a pas envie de voir la réalité maintenant, ni d’admettre qu’il n’a pas su gérer tout seul…encore une fois. A vrai dire, Max a honte, et n’est pas spécialement fier de lui. Sur le moment, il était incapable de réfléchir, mais même à travers des brumes alcoolisées qui lui tiennent lieu de pensées, il sait bien que ce qu’il fait n’est pas sain. Maintenant que le portrait de Yevgeniya a basculé, il se sent étrangement vide. Ça sent la poudre sur toute la terrasse, et la voix de Lula lui parait distante. S’il s’éloigne encore, peut-être qu’il ne l’entendra plus ? « Tu sais quoi ? Je suis pas en train de m’abrutir à la coke et à la codéine pour que tu viennes me servir de mauvaise conscience. » Essayant d’avoir l’air digne, ce qui est difficile quand on manque de tomber à chaque pas, Max retourne s’installer sur un des transat. « Pourquoi tu vas pas l’emmerder elle ? Si quelqu’un doit se sentir coupable, c’est Ivy, pas moi, je me suis pas tiré à l’autre bout du monde en piquant 30000 livres à mon ex, moi. » Le dire aussi crument lui mets des larmes aux yeux. « Putain… »

Il aurait besoin d’aide, Max le sait, mais il prend le pli de s’enfoncer, se retranchant dans des barrières mentales immenses. Pour autant, il sait qu’il ne peut pas continuer comme ça. L’idée fait son chemin dans son esprit, ralentie par la drogue. Oui, il peut lâcher le revolver, au moins ça, comme Lula lui demande, et puis si elle n’est pas là, il tombera juste par terre, loin de lui, très loin.  « Je… » Il essaye de se relever et manque de tomber, une fois de plus. « Si je te le donnes, tu me files une cigarette ? Je sais pas ce que j’ai des miennes, et j’ai mal au crâne. »  Il a l’impression de geindre, et sa propre voix augmente le mal de tête. Pourtant, un fait frappe le producteur quand il finit par tendre le revolver à Lula. « Tu es là. » Tout le prouve, il a presque touché sa main, et il connait par cœur son parfum. Max cligne des yeux hallucinés, horrifié des conséquences qu’il a failli provoquer. « Tu es vraiment là…je…bordel…Sweetheart, je… » Jamais je ne t’aurai tiré dessus. Il recule, muet de stupeur, mais heurte en même temps la table de jardin et trébuche pour finalement réellement tomber. Assis sur le sol, recroquevillé sur lui-même, Maximilian se sent incapable de bouger, tremblant encore et essayant de trouver un centre de gravité disparu depuis longtemps. « Je suis pitoyable…je…pardon, pardon… » Il divague, regardant de nouveau dans le vide, encore, mais à nouveau, il y a un fond de vérité dans ce qu’il dit.

_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Hiding + Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, alex & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © bambi eyes (avatar) & myself, wifey (gifs) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Sam - Liam - Max
RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2782
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Hiding + Lula 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed but Sam has won hers
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.
REPUTATION : c'est une tornade, une fauteuse de troubles, toujours au cœur des rumeurs... là justement, il paraît qu'elle a une liaison avec son garde du corps...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Re: Hiding + Lula Hiding + Lula EmptyLun 3 Aoû - 18:32



When the lights go out and leave you standing in the dark. No one ever told you this would be so hard. I know you think your fire is burning out but I still see you shining through. You got it in you.


« C’est facile de donner des leçons alors qu'on n'est même pas là. » Max continue avec les accusations même si celle-ci n’a pas beaucoup plus de sens que les précédentes. La confusion de Lula augmente et elle arrête avec l’ironie, qui ne les avance finalement pas à grand-chose. « Mais je suis là, Darling… » Dit-elle donc, perdue, mais d’une voix qu’elle espère apaisante. En vain, le Julliard continue cette espèce de diatribe contre elle, s’auto flageolant au passage. « Si j’avais un minimum de jugeote, je t’aurais appelé, je suppose…mais bon, cette merde, c’est plus facile à avoir. Et puis on le sait tous les deux…Mad Max n’a jamais eu aucun bon sens, pas vrai, hein ? » Lula hausse les épaules. « Contrairement à ce que tu penses, je ne suis pas venue te faire la leçon ou te jeter la pierre. Je suis la première à mal réagir quand j’ai un problème. On le sait tous les deux. » L’épisode avec Swagga Trev’ était encore assez récent pour que son souvenir soit vif dans leurs mémoires. La Landry avait essayé de s’en sortir toute seule, alors que si elle s’était tournée vers Max plus tôt, elle se serait épargnée de longues semaines d’anxiété et de dégoût d’elle-même. C’est ce qu’elle lui rappelle plus ou moins. « Mais oui, tu aurais pu m’appeler. Tu sais que j’aurai rappliqué en un battement de cil. Nous deux, on se serre les coudes, toujours. » Et ce, même s’ils avaient une forte tendance à répéter les mêmes erreurs, l’un et l’autre. Mais au fond, c’est sans doute ce qui faisait qu’ils se comprenaient si bien…

Malheureusement, les paroles pacificatrices de la guitariste n’ont pas beaucoup d’effet. Et quand elle évoque les dangers potentiels encourus à force de tirer à l’aveuglette, elle se heurte à un mur et à une nouvelle saute d’humeur. « Tu sais quoi ? Je suis pas en train de m’abrutir à la coke et à la codéine pour que tu viennes me servir de mauvaise conscience. » Encore une fois, la métisse ne le prend pas personnellement. Et surtout, elle retire deux informations capitales de cette déclaration. Déjà, elle savait dorénavant à quoi Max était shooté et en plus, et en plus, sa remarque sur la mauvaise conscience lui permet de réaliser ce qu’elle avait manqué jusqu’à maintenant. En recoupant tout son charabia, elle comprend soudainement qu’il pense qu’elle n’est réellement sur cette terrasse avec lui. Mais avant qu’elle n’ait le temps de lui prouver le contraire, il a déjà recommencé à crier sa peine. « Pourquoi tu vas pas l’emmerder elle ? Si quelqu’un doit se sentir coupable, c’est Ivy, pas moi, je me suis pas tiré à l’autre bout du monde en piquant 30000 livres à mon ex, moi. » Nouvelle information. Lula tressaillit en entendant quel butin s’est octroyé en plus du cœur de Max. La bouche de la métisse se tord en un nouveau rictus féroce. « Tu sais que si tu me le demandais, j’irai traquer cette pute jusqu’en Russie pour lui faire regretter ce qu’elle t’a fait. Je vais moi-même regretter jusqu’à la fin de ma vie de ne pas l’avoir noyée ce jour-là dans la piscine… Rien ne me rendrait plus heureuse que de jouer le match retour. »

Cela pouvait paraître extrême mais elle en pensait chaque mot. Lula pouvait être impitoyable lorsqu’il s’agissait de défendre ceux qu’elle aimait. Et Yevgeniya avait frappé Max de manière très dure. Il allait avoir beaucoup de mal à s’en remettre… Surtout que ce n’était malheureusement pas la première fois qu’il se faisait dépouiller par l’une de ses conquêtes… Il finit d’ailleurs par se laisser tomber sur l’un des transats, comme si mettre des mots sur son chagrin d’amour l’avait vidé de son énergie. Malgré tout, avoir évacué un peu de sa colère le rend plus réceptif car il se relève finalement pour remettre le revolver à Lula. Il s’approche en titubant et pendant un terrible instant, elle craint qu’il ne trébuche et se tire dessus accidentellement. Mais il arrive jusqu’à elle, et lui tend l’arme. « Oui, j’ai mes clopes, elles sont toutes à toi. » Elle était prête à lui promettre tout et n’importe quoi pour que ce foutu gun sorte de l’équation et à son plus grand soulagement, la négociation aboutit comme ça. Elle permet aussi une légère avancée, car lorsque le brun lui remet le revolver, leurs mains se frôlent, et il réalise avec horreur qu’elle est vraiment là. Il semble soudainement encore plus abattu, et recule comme s’il avait été brûlé. Lula lève à nouveau une main apaisante. « Je sais, je sais… Ce n’est pas grave… Calme-toi. » Mais il en semble littéralement incapable. Il recule et finit par tomber, restant prostré au sol, continuant à clamer à quel point, il est pitoyable. Lula, elle, reste quelques instants figée, le poids de l’arme entre ses mains la rendant mal à l’aise. Depuis que Sam était entré dans sa vie, les armes à feu faisaient parti de son quotidien, mais elle n’était pas certaine de s’y habituer un jour… Elle va donc déposer celle-ci à l’intérieur avec mille précautions, voulant la sortir du champ de vision de Max et surtout de son esprit…

Puis elle retourne vers ce dernier, se laissant glisser au sol face à lui. Doucement, elle glisse ses mains autour de son visage et lui redresse. « Tu n’es pas pitoyable… Tu m’entends ? Tu as le droit de souffrir. C’est dégueulasse ce qu’elle t’a fait, ok ? » Dit-elle en le regardant dans les yeux. « Je sais que tu as mal et ça ne va pas disparaître du jour au lendemain. Alors ne réprime pas ce que tu ressens. » Son étreinte se transforme en caresse, sa main glissant le long de la joue du producteur. « Mon pauvre chéri… Je suis désolée… Tu ne mérites pas ça. Vraiment pas. » Dit-elle pleine de compassion. Elle se penche pour lui déposer un long baiser sur le front. Puis, elle le relâche et s’installe à ses côtés. Il tremble de tous ses membres et ça commence à l’inquiéter. Néanmoins, elle commence par respecter sa part de leur deal et lui allume une clope. Ça aussi, il l’avait déjà fait pour elle. Elle lui tend et lorsqu’il la porte à sa bouche, elle se saisit de son autre main qu’elle serre fort dans la sienne. « Tu veux me dire ce qu’il s’est passé ? Vous vous êtes disputés et elle a pris le fric pour se venger  ? Ou elle avait tout prévu depuis le début ? » Elle profite de leurs doigts entrelacés pour essayer de sentir son pouls. Il fallait qu’elle reste vigilante, vu le cocktail qu’il semblait s’être mis dans le nez. « Darling… Tu as prévenu la police ? Tes avocats ? Parce que c’est ça le premier pas vers la guérison… Œil pour œil, dent pour dent. » Bon, Lula n’avait jamais prétendu être bonne conseillère pour les relations amoureuses…

_________________

Lula's Boys  Hiding + Lula 482748114 : The best thing to hold onto in life is each other. Being deeply loved by someone gives you strength, while loving someone deeply gives you courage.•• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Max Julliard

TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding - Abel Griffiths - Charles Miller
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Hiding + Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2804
POINTS : 4436
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Hiding + Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 47 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Sa dernière copine l'a plaqué. Il est libre comme l'air, et malheureux comme les pierres, aussi.
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il parait qu'il sortait avec Yevgeniya Vassilievitch et qu'elle lui volé trente mille livres...vous y croyez, vous ? En tout cas, il a repris ses fêtes et ça n'a pas arrangé son caractère de chien !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Re: Hiding + Lula Hiding + Lula EmptyDim 23 Aoû - 0:55


Tell me I will be released
Not sure I can deal with this
Up all night again this week
Breaking things that I should keep

Au fond, Max est heureux que la première personne sur qui il tombe soit Lula. Une fois calmé, et une fois qu’il a compris que ce qu’il perçoit n’est pas un des effets des multiples substances plus ou moins illégales qu’il a consommé, il le réalise, et il se met à regretter son comportement passé. La culpabilité est bien trop forte et la dernière chose dont le producteur avait besoin : soudainement cependant, Lula devient plus importante que lui-même. Ce qui aurait pu se passer s’il avait persisté à se servir du revolver file à Max le vertige, qui s’ajoute à un bourdon certain et à un profond dégout de lui-même. Il est loin d’être fier de lui et c’est aussi pour ça qu’il s’isole et continue à s’enfoncer dans la came : pour oublier qu’il est camé, justement, et qu’il agit avec une terrible irrationalité. Bien sûr, ça ne fonctionne pas, parce qu’il continue à le voir. Et qu’il a honte de lui-même, et honte d’avoir inquiété Lula, et qu’en même temps il a mal. Bien trop pour qu’il puisse le supporter sans chuter, ou se replier sur lui-même, bien trop pour qu’il n’essaye pas, comme un animal blessé, de mordre la main secourable qui lui est tendue.

Pourtant, Dieu sait qu’il en a besoin, de cette main secourable, Max. Être seul avec lui-même et son propre malheur l’enfonce assez sûrement dans les problèmes, peu importe combien il dit qu’il peut se débrouiller seul. Et la colère qu’il affiche n’est qu’un prétexte. C’est même la seule chose qui lui permet de tenir encore debout, car sinon, il n’en est plus capable. Si bien qu’il finit par s’écrouler, encore. Il n’y pense pas sur le moment, car la tristesse lui serre la gorge et il est incapable de penser à autre chose que l’injustice qu’il lui semble vivre, mais les mots de Lula font du bien à Max, autant que son étreinte.  Il n’a pas les mots. Il voudrait lui dire combien il lui est reconnaissant de l’avoir à ses côtés, combien il ne mérite pas l’indulgence immense et totale qu’elle a pour lui. Il voudrait être capable de la croire, aussi, mais rien ne sort. Ou plutôt, le producteur est tellement obnubilé par sa peine que tout le reste passe à la trappe : « Je comprends pas…je… » Bégaye-t-il, incapable d’achever sa phrase. Il se laisse aller contre elle, et les larmes coulent, de nouveau. « C'est pas juste. Je n'ai pas...» Mérité ça ? Fait quoi que ce soit qui l’expliquerait, de près ou de loin ? Un peu des deux, sans doute. Ce n’est pas bon pour l’estime de soi, de ne rien comprendre. Une rupture, ça fait déjà mal, mais c’est bien pire de ne pas savoir pourquoi. Il n’y a rien de pire que le sentiment que celui de n’être même pas digne d’une explication. Sinon peut-être la réalisation, revenue brutalement à la figure de Maximilian, que Ivy ne s’est pas contenté de le quitter comme si leur relation ne signifiait rien pour elle, mais qu’en plus, elle a profité de lui. Ça le met dans une rage noire, aussi bien contre elle que contre lui-même. Et si Max se sent pitoyable, malgré tout ce que Lula peut lui dire (et même s’il lui est reconnaissant de penser le contraire), autant parce qu’il sait qu’il vient de ruiner tous les efforts qu’il a fait après son accident pour une fille qui n’en valait pas la peine, que parce qu’il ne s’est rendu compte de rien.


Aussi, expliquer ce qui s’est passé à Lula lui semble un défi impossible. Saisissant avec gratitude la cigarette qu’elle lui tend, il tire quelques bouffées de tabac, essayant de faire le point. Max a un peu de mal à se rappeler, pas seulement parce qu’il n’y a pas eu de signes avant-coureurs, mais parce que le monde semble flou et mouvant autour de lui sous l’effet de la drogue. La nicotine le stabilise un peu, mais pas beaucoup. Il finit donc par secouer la tête, hésitant : « Je sais pas…je sais vraiment pas. »  Un point évoqué par Lula lui revient cependant en tête. « Non, pas de disputes en particulier. » Au vu de ce qu’a été sa relation avec Ivy (Dieu qu’employer le passé fait mal), l'ancien pilote se corrige naturellement : « Pas plus que d’habitude. » Ils ont souvent eu des rapports un peu houleux, mais cela faisait partie du charmes de la jeune femme, jusqu’à ce que les choses dégénèrent. Avec une lenteur due à la codéine, qui commence à reprendre le dessus, il commente : « Je ne l’ai pas beaucoup vu ces derniers temps, avec l’album. Mais elle aurait pu comprendre…enfin, c’est ma fille, merde ! » Le pic de colère de Max ne dure pas, mais au-delà des décharges d’adrénaline liées à la cocaïne, cette révolte est bien réelle. Oui, il a sans doute été plus occupé par son album que par Yevgeniya ces derniers temps, mais ça ne justifiait aucunement ce qu’elle lui a fait. Mais le dire fait mal et épuise Max. Il se passe une main lasse sur le visage, et constate, démuni : « Je ne sais pas ce qui lui a pris. » Si on y réfléchit bien, dès que ça ne tournait plus autour d’elle, la russe évitait toujours ce genre de conversations. Mais il est trop tôt pour que Max le réalise. Il a déjà suffisamment de mal à assimiler ce qui est ni plus ni moins qu’une trahison.  « Ça se trouve, c’est ce qu’elle voulait faire depuis le début, oui. » Ce dont Lula, et tout le monde, en fait, a tenté de le prévenir, mais il n’a voulu en faire qu’à sa tête. « J’ai été si con, bordel. » Soupire-t-il.

Il y aurait de quoi lui en vouloir.  Après l’incident de tout à l’heure avec le revolver, dont il n’a plus guère envie de se servir, Max s’estime très chanceux que Lula ne lui ait pas tourné le dos et soit restée avec lui. Même s’il ne comprend pas forcément toutes ses suggestions. « La police ? Pourquoi faire ?  Ça ne sert à rien, si ? » Il est presque étonné, mais c’est peut-être parce qu’il ne voudrait pas tout à fait se venger de Ivy, contrairement à ce qu’il prétend. Il ne dirait pas non, si elle revenait maintenant : ça n’arrivera pas, bien sûr, mais c’est la preuve que malgré la colère, Max est encore dans le déni, et assez accroc à sa petite russe. « Elle est en Russie, comment tu veux l’atteindre, là-bas ? » Globalement, il se fiche de l’argent. C’est l’acte lui-même, le sentiment de trahison, qui compte.

Pourtant, il minimise. Parce qu’il ne veut pas trop inquiéter Lula. « Ça va, tu sais. Ça me passera dans un ou deux jours. Juste le temps…juste le temps de me reprendre un peu. J’ai besoin de dormir, je crois… » Il en est sincèrement convaincu : Max ne réalise pas qu’il est sur une pente glissante, et il se croit vraiment capable de tenir le choc, alors que ce n’est pas le cas, bien sûr. Il laisse glisser sa tête sur l’épaule de Lula et ferme un instant les yeux. Il est bien, comme ça, à laisser sa cigarette s’éteindre d’elle-même, en essayant de ne penser à rien sinon au fait qu’il n’est pas seul et que ça ira. Cependant, quelque chose d’important revient à l’esprit de Max, qu’il doit absolument dire à Lula, et qui l’inquiète : « Tu ne le diras pas à Meg, pas vrai ? S’il te plait. » C’est une vraie supplique. Il ne veut pas que sa fille le voit comme ça, il veut croire qu’il pourra se ressaisir, aussi. Mais pour l’instant, il est fragile, et un peu honteux : « Je suis désolé, tu sais. » De la scène qu’il a faite, notamment – ce n’était pas mérité, et Max s’en rend compte. Et ça n’arrange pas les choses.



_________________

Summertimesadness I was sinking, but now I'm sunk, and I was drinking, and now I'm drunk. Your songs remind me of swimming but somehow I forgot...

Hiding + Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Hiding + Lula Empty
MessageSujet: Re: Hiding + Lula Hiding + Lula Empty

Revenir en haut Aller en bas

Hiding + Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: Out of Town-