AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le deal à ne pas rater :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

Partagez

you've got a side you can't explain. (emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
you've got a side you can't explain. (emma) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyVen 26 Juin - 1:57


emma & danny
you just live once


Sans une fille à ton bras ? Pourtant j’en ai vu au moins trois qui t’auraient suivi partout. Je lève les épaules en souriant, continuant de boire ma bière tranquillement. Une fête simple, du soleil, une piscine et de la musique sur une maison en bord de plage. L’été est enfin arrivé et le beau temps avec, le moment d’en profiter. Un moyen aussi de retrouver un semblant de vie sociale, dernièrement tracassé par des soucis médicaux et policiers. J’avais ma réserve de bouteille à la maison, mais c’était quand même plus marrant de le faire en bonne compagnie et sous un soleil rayonnant. Tente ta chance. lui répondais-je, toujours d’aussi bonne humeur. Je ne suis pas d’humeur aujourd’hui, j’avais juste envie de venir m’amuser une après midi avant de rentrer chez moi. Ou ailleurs, mais éviter de rejouer la même scène qu’avant. Je finis mon verre et je le dépose sur la table près de moi, écoutant à peine les bêtises sortant de la bouche de ceux qui m’entourent. Bon allez, je vous laisse les mecs. Des poignées de main et le tour est joué. Ils tentent encore de me retenir mais je n’ai vraiment pas envie de rester plus longtemps. J’aime me dire que c’est toujours mon état de santé qui me rend si bizarre, pas de remise en question ou de pseudos inspirations qu’ont pu être Liam ou encore Rhys ; ils me manquent quand même mes petits vieux. Enfin soit, je passe en faisant signe à mes quelques connaissances puis je m’arrête au bar, observant toutes les bouteilles mises à disposition. Ah et je prends ça ! Tu m’en devais une de toutes façons. Je me jette sur le whisky et je la lève, parce que j’aime enfoncer le clou. Je traverse les pièces de la maison et laisse la musique et le bruit s’éloigner. Le début de soirée est assez calme, il reste seulement quelques personnes sur la plage, en train de profiter des derniers rayons du soleil. Je marche doucement, profitant de la légère brise et du calme. J’ouvre la bouteille et je bois une gorgée. Franchement, je devrais faire ça plus souvent.

Non pas que la tête que je connais me dérange, c’est juste que je me sens gené à chaque fois que je la croise. Alors que j’arrive au bout de la plage et que je m’apprête à réellement rentrer à la maison, je croise la route d’Emma Collins. Pendant une seconde, j’espère qu’elle ne m’a pas vu. Je me dis que je pourrais aller vers les dunes en attendant qu’elle passe et puis rentrer tranquillement en cachant ma honte. Sauf que la blonde m’a vu. Emma ... Et qu’il est temps que je me comporte comme un adulte. J’ai été assez crétin pour m’emballer avec elle, pour croire que je pourrais l’avoir aussi facilement que les autres avant de me prendre un vent. Ce n’est pas la mort en soi, c’est juste que je ne m’en prends jamais et que ça me met mal à l’aise. Je m’approche et ne sais trop que faire ; un câlin, la bise, une poignée de main ? Imbécile. Euh … Ça va ? Alors je ne fais rien, me plantant juste devant Emma. Je l’observe rapidement et même sans la connaître vraiment, je comprends que quelque chose cloche. Je n’arrive pas à savoir si c’est de la tristesse ou de la colère et alors que je bois une autre gorgée de ma bouteille, une idée me traverse l’esprit. T’as une tête à avoir besoin d’une gorgée. Bon, c’est vrai que je la connais assez pour savoir que ce n’est pas son genre. Je ne me souviens pas l’avoir vu avec un verre d’alcool à la main. Mais aux situations désespérées des remèdes désespérés. C’est l’occasion pour elle de tester quelque chose de nouveau ; le whisky ne résoudra pas les problèmes, mais il les fera oublier le temps d’une soirée. J’insiste gentiment, elle qui semble hésiter. Je n’ai pas de microbes, promis. finis-je par dire, souriant. Enfin, je crois.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


you've got a side you can't explain. (emma) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : stellaire (av)
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 92
POINTS : 569
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
you've got a side you can't explain. (emma) IbhyXOY
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (18 août)
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyDim 28 Juin - 11:15


You've got a side you can't explain.
Daniel M. Granger & Emma Collins
En descendant du train à la gare de Tenby, Emma, profondément perturbée, ne savait ce qu’elle allait faire maintenant. Elle revenait de Swansea où elle avait dû passer à l’université pour régler deux ou trois choses et elle aurait dû se limiter à ça, elle le savait, c’était le plan de départ. Et pourtant, elle n’avait pas pu résister. Elle avait fait un détour par la maison de sa mère. Elle le savait, pourtant, que c’était une mauvaise idée, que rien de bon ne pouvait lui arriver là-bas. Elle ne savait même pas à quoi elle s’attendait, si elle s’imaginait voir la silhouette de sa mère dans le jardin ou même sonner à la porte pour la revoir, rien qu’une fois. Elle n’en avait pas eu le courage. Arrivée dans la rue maudite, tous les souvenirs l’avaient assailli et elle avait fait demi-tour en courant presque pour attraper le train qui la ramènerait à Tenby. La ville n’était pas forcément plus chaleureuse, mais au moins, elle était loin de tout, et ici, elle avait quelques amis. Pas beaucoup, certes, mais elle recommençait à construire peu à peu un semblant de vie, entre ses retrouvailles avec Penny, son petit boulot à la librairie et tout le reste.  Et maintenant, alors qu’elle s’éloignait d’un pas vif de la gare, elle était profondément démoralisée. Elle n’avait pas envie de rentrer directement chez Penny, elle avait bien trop peur que sa sœur ne voit son trouble et ne lui demande des comptes, et alors elle n’était pas certaine de réussir à lui mentir, à ne pas lui dire qu’elle était allée à Swansea pour revoir la maison de leur mère. Elle n’avait pas envie de sentir le regard désapprobateur de sa grande sœur, pas envie d’entendre ses reproches.

Elle n’avait donc pas envie de rentrer, alors elle préféra errer en ville, le regard éteint, absent. Elle avait terriblement besoin d’oublier, même si elle ne savait pas trop comment. Ses pas la conduisirent jusqu’à la plage et elle se dit que c’était un lieu parfait pour oublier, elle adorait la plage et la mer plus encore, alors au lieu de déambuler en ville, elle déambula sur le sable avant de s’asseoir au hasard, décidée à rester là, parce qu’elle ne savait pas où aller sinon. Et tandis que son regard divaguait lui aussi, elle aperçut un peu plus loin une silhouette familière. Le jeune homme parut la reconnaître aussi puisqu’il se dirigea finalement vers elle. En d’autres circonstances, peut-être aurait-elle été gênée de le voir, peut-être se serait-elle souvenue qu’il avait tenté de flirter avec elle, mais elle, trop mal à l’aise, trop timide, l’avait éconduit de manière plutôt indélicate. Elle n’avait pas fait exprès, elle avait été impressionnée, parce que Daniel était si charismatique, il dégageait quelque chose qui l’intimidait sûrement un peu, puis il était beau. « Salut ! » dit-elle seulement, la gorge serrée. Elle avait envie de pleurer mais elle se dominait tant bien que mal, parce que ce n’était pas la faute de Daniel, au contraire. Elle se repassait en boucle sa journée, la maison de sa mère, les souvenirs qui l’assaillaient, et elle souriait. « Oui, ça va » Mais Daniel ne semblait pas dupe puisqu’il finit par lui tendre une bouteille d’un liquide ambré, ce qui arracha un froncement de sourcils à Emma. Elle n’aimait même pas vraiment l’alcool, elle en avait sûrement un peu peur, parce qu’elle avait bien vu ses effets sur sa mère. Sa mère. Elle chassa son visage de son esprit et reposa les yeux sur la bouteille. Sans réfléchir aux conséquences, alors que sa conscience lui soufflait que c’était une mauvaise idée, elle attrapa la bouteille et la porta à ses lèvres. L’alcool lui brûla la gorge et lui arracha une grimace, la fit tousser légèrement. « Merci, je… Enfin. La journée a été longue » reconnut-elle finalement en se mordillant la lèvre. Elle était si triste, Emma. Pas vraiment en colère, ou alors une colère diffuse, supplantée par la tristesse qui s’emparait de chaque fibre de son être. Alors elle but une deuxième gorgée avant de tendre de nouveau la bouteille à Daniel. « Désolée, c’est pas tes affaires, j’voulais pas te déranger, tu dois être occupé… Et toi, comment tu vas ? » reprit-elle en s’efforçant de sourire de nouveau, d’être prévenante.  
juin 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
you've got a side you can't explain. (emma) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyVen 3 Juil - 23:55


emma & danny
you just live once


Les filles d’aujourd’hui sont, en général, sans gènes. Elles disent ce qu’elles pensent et se foutent des conventions, tant qu’elles se sentent bien dans leur peau. J’aime cette liberté chez elles, surtout quand elles me permettent d’apercevoir autant de peau sans avoir à les déshabiller. Mais disons que de temps en temps, c’est rafraîchissant de voir une fille ou une femme avec de la retenue et un peu de timidité. C’est ce qui m’a de suite plu chez Emma, le fait qu’elle soit tout mon contraire et tout le contraire de ces filles. C’est pour ça que j’ignore pourquoi j’ai cru que je pourrais l’avoir sans aucun soucis. Et d’une certaine manière, je suis plutôt content que ça ne se soit jamais fait, je suis sur que nos discussions auraient été encore plus bizarres s’il s’était passé quelques chose entre nous. En attendant, j’ai de suite repérer que quelque chose n’allait pas, surtout qu’elle saisit la bouteille que je lui tends ; c’est pour moi la confirmation. Par contre, j’étouffe un rire en voyant sa grimace après sa gorgée. Ça n’a pas l’air d’être ton truc. Ce n’est le truc de personne, un truc aussi merdique. Ce que je voulais dire, c’était plutôt que l’alcool n’était pas son truc. C’est peut être dangereux de lui donner ça si elle n’a pas l’habitude, ça lui montera vite au cerveau. A la dixième gorgée ça commence à devenir bon. Mais après tout, c’est une grande fille et je ne suis pas sa nounou. On échange des banalités et elle me confie qu’elle a eu une dure journée. Ce sont des choses qui arrivent, il suffit juste de savoir se détendre. Enfin, les gens comme moi ne tardent pas trop à faire quelque chose qui leur fait du bien, on est des spécialistes de la fuite et de l’oubli. Il faudrait que j’essaie de la faire basculer de mon coté, même pour une soirée. C’est juste que pour l’instant, ce n’est pas très bien parti. La blonde me rend ma bouteille. Non non. Occupé, moi ? Ce doit juste être une mauvaise tentative de sa part, un type qui boit au bord de l’eau n’est pas un type occupé. C’est juste quelqu’un qui réfléchit tout en profitant. Juste occupé à boire au bord de la plage. finis-je par dire, traduisant une partie de mes pensées.

C’est un truc qui a fini par arriver avec le temps, faire plus attention aux autres. Je dois avouer que la perspective de simplement rentrer et d’aller dormir est peu réjouissante au lieu de s’asseoir ici à boire en bonne compagnie. Viens, on va s’asseoir. Je lui propose donc de s’installer et tandis que je bouge mes chaussures, la Collins me suit et s’installe à mes cotés. Je bois quelques gorgées de la bouteille avant de la lui tendre pour qu’elle me suive dans le mouvement. Le soleil brille sans aucun nuage pour venir le perturber, simplement la pénombre qui s’installe à très petits pas. Moi ça va, la routine. dis-je en répondant à sa question de tout à l’heure. Netflix & chill, les copains et les copines, un petit casse dans un magasin, la routine quoi. Pas besoin de rentrer dans les détails, on est pas là pour discuter de ma vie ou de ce que j’en fais. On a besoin d’une oreille attentive et j’ai assez bu pour pouvoir le devenir facilement. Mais comment commencer ? Je ne peux pas aller dans des vieux trucs style allez ma vieille, balance tous tes problèmes. On ne se connaît pas si bien pour ça. Alors ... commençais-je, sans trop savoir où aller. Je récupère la bouteille et bois à nouveau quelques gorgées. Peut être qu’elles seront inspirantes pour la suite. Famille ou petit copain ? Il n’y a que ça pour nous donner envie de boire ce truc. finis-je par demander, rigolant à moitié. Il n’y a qu’eux pour nous mettre dans des états pareils, déprimé, nous donnant envie de hurler et de faire les pires conneries du monde. A elle de me donner la confirmation maintenant.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


you've got a side you can't explain. (emma) 482748114:
 


Dernière édition par Daniel M. Granger le Dim 2 Aoû - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : stellaire (av)
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 92
POINTS : 569
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
you've got a side you can't explain. (emma) IbhyXOY
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (18 août)
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyVen 17 Juil - 11:36


You've got a side you can't explain.
Daniel M. Granger & Emma Collins
La première gorgée d’alcool laissa un goût amer dans la bouche d’Emma, elle n’aimait pas vraiment ça, ne l’avait jamais aimé. Pourtant, elle en but une deuxième en se disant qu’à force, avec l’habitude, ça irait mieux. Pas pour l’instant. Déjà, elle ressentait un étrange frisson la parcourir, sans qu’elle ne puisse vraiment l’expliquer. Il fallait dire aussi qu’elle avait si peu l’habitude de boire et elle était si frêle, si menue, que l’alcool lui grimpait vite à la tête. Elle ne buvait même pas pour ça. Quand certains aimaient l’alcool pour s’enivrer rapidement, pour les effets qu’il procurait, pour oublier, Emma s’en tenait loin pour les mêmes raisons. Elle n’aimait pas perdre le contrôle, elle préférait toujours rester lucide, et puis quand elle pensait à l’alcool, elle pensait automatiquement à sa mère. Sa mère qui perdait tout sens des réalités avec un coup dans le nez, sa mère qui lui faisait toujours plus de reproches dès qu’elle perdait pied, sa mère ivre morte sur le canapé du salon, sa mère entourée par les cadavres de bouteilles, quand elle ne rentrait pas en compagnie d’un parfait inconnu au beau milieu de la nuit, riant/chuchotant pour ne pas réveiller sa fille qui faisait semblant de dormir, qui était incapable de fermer l’œil en se demandant quand sa mère reviendrait, si elle avait l’intention de revenir. Parce que, sinon, elle ne savait pas ce qu’elle deviendrait. Elle sortit de nouveau de ses pensées pour se concentrer sur Daniel ; il devait la prendre pour une cinglée, elle l’était peut-être sûrement un peu. « Je n’ai juste pas l’habitude » admit-elle finalement. Pourtant, ce n’était pas si désagréable, moins que ce à quoi elle s’était attendue. Et puis, elle était reconnaissante envers le jeune homme de s’être arrêté pour lui parler, pour lui manifester de l’intérêt.

Ils finirent par s’installer un peu plus loin sur la plage, l’un à côté de l’autre, et le regard d’Emma se perdit vers l’horizon. Elle aimait tant cette plage, elle aimait tant la mer. Daniel allait bien, lui dit-il, la routine, même si Emma n’était pas certaine de voir ce qu’il entendait par là puisqu’ils se connaissaient trop peu, elle ne savait pas de quelle routine il parlait. Et elle se doutait bien qu’il n’allait pas se confier à une fille comme elle, même si Emma, elle était douée pour écouter, elle était douée pour garder les secrets. A qui aurait-elle pu les dire, de toute façon ? De nouveau, elle but une gorgée, une suivante. Un désir soudain, abrupt, de s’ennivrer, d’oublier. De comprendre pourquoi les gens se perdaient ainsi dans l’alcool, pourquoi sa mère avait noué une telle relation avec ce dernier, de comprendre comment l’univers fonctionnait. Sa sœur la tuerait sûrement, si elle la voyait. Elle-même s’en voudrait, culpabiliserait, mais elle avait l’habitude de faire des trucs stupides, elle en avait déjà fait par le passé, elle en ferait sûrement encore. Elle ne voulait pas passer pour une lâche devant Daniel, ne voulait pas refuser la bouteille qu’il lui tendait, ça aurait été irrespectueux. Pour une fois que quelqu’un lui prêtait attention, elle ne pouvait le décevoir. Et quand il lui demanda plus ou moins directement ce qui se passait, si c’était une histoire de famille ou de cœur, elle haussa les épaules, le regard toujours rivé sur l’eau, avant de tourner les yeux vers le jeune homme. « Famille. J’aurais aimé que ce soit le petit copain, ça aurait été un peu… tragico-romantique, tu vois… ? Mais non. C’est juste ma famille. Ou plutôt, mon absence de famille » elle avait grimacé, et Daniel ne comprendrait sûrement pas ce qu’elle entendait par-là. Personne ne comprenait. « J’aurais aimé que ce soit pas si important. J’aurais aimé pouvoir m’en moquer complètement, me moquer de tout, mais… ça ne marche pas comme ça » elle se perdait dans ses pensées, maintenant, la bouteille toujours serrée contre elle, comme si elle était toute seule sur cette plage. « Mais ça va passer, ça passe toujours » reprit-elle en souriant à l’adresse de Daniel, tout en agitant la bouteille pour dire que ça passerait au moins avec ça.

juin 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
you've got a side you can't explain. (emma) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyLun 3 Aoû - 23:24


emma & danny
you just live once


Je me souviens de ma toute première gorgée d’alcool. Je devais avoir quatorze ans et j’avais profité d’un moment seul à la maison, et d’une mauvaise journée, pour fouiller le tiroir de mon père. J’avais jeté mon dévolu sur du rhum, il avait une bouteille de douze ans d’age si mes souvenirs sont bons. J’ai pris un verre et je me le suis servi, sec. Mon père disait toujours que les vrais hommes buvaient leur rhum ou whisky sec. A la première gorgée, j’ai cru que j’allais m’étouffer. J’ai toussé pendant deux bonnes minutes, surpris par le goût et par le fait qu’il était assez fort. La deuxième était plus sucrée mais avait encore un peu de mal à passer et à partir de la troisième, tout est allé mieux. Je n’ai quand même pas refais l’expérience tous les jours mais j’ai profité bien plus tôt que certains jeunes, pour mon plus grand plaisir. Je ne sais pas si Emma buvait sa première gorgée aujourd’hui mais si c’est le cas, je trouve qu’elle a réagit bien mieux que moi. Après, je suppose qu’on peut aussi mettre ça sur le dos de l’age plus avancé de la jeune femme. Y a pas de mal. Habitude, habitude, c’est un grand mot. Je ne pose pas plus de questions, histoire de ne pas la gêner plus qu’elle ne l’est déjà. Je dirais même que c’est mieux en fin de compte. C’est vrai, il vaut mieux n’avoir bu que quelques gorgées dans sa vie que d’avoir l’habitude de boire, comme elle dit. Je bois une autre gorgée avant de lui retendre la bouteille, elle qui en a visiblement autant envie que moi. Ou alors qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. ajoutais-je en rigolant. Évidemment, je ne suis pas sérieux.

Je l’aime bien cette fille, elle est différente. Elle m’a remballée une fois alors ça m’a suffit à le comprendre. On s’installe sur la plage et nos regards se perdent tous les deux vers l’horizon. L’eau est plutôt calme aujourd’hui, la plage aussi. Et c’est tant mieux, j’aimerais qu’on évite de raconter comment j’ai perverti la jeune et belle Emma Collins. Elle me demande poliment si je vais bien, je reste vague avec une routine. Je n’ai pas envie de discuter de moi ou de mes sentiments, encore moins de la merde qui m’entoure. Alors je lui demande ce qui se passe de son coté à elle, voyant juste quand je parle de famille ou de petit copain. La famille, ce sujet si sensible et si compliqué. L’absence de famille … A se dire que des fois, ça serait plus facile de ne pas en avoir. Et pourtant, qu’est ce qu’on ne ferait pas pour eux. Ou même sans eux. Je suis le premier à dire que mes parents sont horribles mais ils restent mes parents. Puis mes frères et sœurs, même si je ne le dirais jamais à voix haute, ils sont tout pour moi. Non, c’est un sujet très sensible, trop sensible. Oh tu pourras toujours essayer, qui ne tente rien n’a rien. Tu fais de ton mieux pour t’en détacher, tu essaie de te convaincre que tu seras mieux tout seul, que tu finiras par te trouver une autre famille ailleurs et à la fin de l’histoire, tu finis par rentrer chez toi, persuadé que c’était un mauvais jour et que ça ira mieux demain. Mais ça n’ira pas mieux demain. Et si t’as la solution miracle, tu me la donneras. finis-je par dire, tentant de détendre l’atmosphère.

Elle est optimiste, je suppose que c’est le premier pas vers la guérison. Je la trouve surtout naïve, mais c’est un bol d’air frais, rafraîchissant. Ce que je veux dire c’est que des natures comme la sienne font du bien, elle redonne de l’espoir dans ce monde pourri. Je n’en doute pas. C’est une fille forte, enfin je crois. Puis elle a trouvé un bon compagnon pour ce soir, même si ce n’est pas le meilleur. Je serais l’oreille plus ou moins attentive, la bouteille sera le remonte moral. Surtout avec ce coup de main. dis-je en traduisant mes pensées. La blonde a l’air d’apprécier le liquide de plus en plus, mais je vois bien que malgré tout, quelque chose ne fonctionne pas. Je commence presque à m’en vouloir de l’entraîner dans des délires comme les miens, ces problèmes que je tente de résoudre avec un peu d’alcool et qui ne font qu’empirer. J’ai l’impression que je vais l’entraîner vers le bas et je suis encore plus mal à l’aise. T’es pas obligée tu sais, de boire. Je ne veux pas être celui qui t’entraîne en enfer, même pour une soirée. finis-je par dire, rigolant légèrement.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


you've got a side you can't explain. (emma) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : stellaire (av)
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 92
POINTS : 569
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
you've got a side you can't explain. (emma) IbhyXOY
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (18 août)
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyMar 11 Aoû - 17:45


You've got a side you can't explain.
Daniel M. Granger & Emma Collins
Emma ne voulait surtout pas passer pour une fille coincée ou qui ne savait pas s’amuser ni boire, surtout pas devant Daniel. Elle le connaissait de réputation, et puis elle était un peu intimidée par lui, elle ne voulait pas se ridiculiser devant lui. Voulait qu’on l’apprécie, qu’on l’aime un peu, alors elle faisait ce qu’on attendait d’elle. Et puis ce soir-là, elle faisait aussi un peu ce qu’elle voulait, elle avait envie de boire, elle avait envie d’oublier. Oublier sa famille qui n’existait plus vraiment, oubliait qu’elle ne pouvait compter sur personne parce qu’elle n’était même pas sûre de pouvoir compter sur Penny, elle demeurait encore un peu sur ses gardes pour ne pas se faire avoir une nouvelle fois – elle avait tellement peur qu’un jour sa sœur lui annonce tout bonnement qu’elle allait déménager, qu’elle allait faire sa vie ailleurs, ou pire, qu’Emma devait partir, qu’elle n’avait plus sa place ici. Plus sa place nulle part. Alors, elle but. Et l’alcool lui brûlait la gorge, c’était une sensation affreusement désagréable mais rapidement, la sensation devint plus agréable ; elle avait chaud dans la poitrine, elle se sentit bizarre, comme elle s’était rarement sentie auparavant. « Et toi ? Est-ce que ça t’arrive souvent de te retrouver sur la plage pour… boire ? » s’enquit-elle avec curiosité en osant à peine croiser son regard. Sur la plage ou ailleurs, il avait la tête de celui qui faisait un peu trop la fête, mais ce n’était peut-être qu’un idée erronée, Emma n’aimait pas avoir des préjugés sur les gens. Elle ne pouvait s’empêcher d’en avoir, comme tout être humain, mais elle s’efforçait toujours de ne pas se faire de fausses idées sur ceux qui la côtoyaient. Elle était curieuse d’en apprendre plus sur lui, elle voulait entendre le son de sa voix, car sa voix était belle. Et elle n’aimait pas parler d’elle, elle avait déjà l’impression d’en avoir trop dit, elle préférait écouter les autres. Ils étaient bien plus intéressants qu’elle, ils avaient toujours beaucoup plus à dire.

« Ce n’est pas plus facile, non » souffla-t-elle en laissant son regard se perdre à l’horizon. « Je ne demandais pas une famille parfaite, je ne demandais même pas une famille totalement unie, tu vois… Je demandais juste une famille » pire que la haine, l’indifférence, disait-on, et c’était contre cela que toute sa vie, Emma s’était battue. Pour exister auprès de sa mère, puisqu’il n’y avait personne d’autre pour la regarder grandir. Et elle laissa échapper un léger rire et répondit « Promis ! » prise d’une impulsion soudaine, après avoir bu une nouvelle gorgée de la bouteille – elle avait arrêté de les compter maintenant – elle poussa un soupir avant de se coucher brusquement sur le sable pour regarder le ciel. « Un jour, promis, je me ficherai de tout » dit-elle, plus à l’adresse d’elle-même que pour Daniel. Elle était toujours affreusement triste, un poids sur le cœur qui ne la quittait pas, mais pourtant elle souriait, elle souriait toujours. Et une vague d’apaisement la submergea, elle se sentait mieux, elle sentait déjà son esprit divaguer, comme si son cerveau ne lui répondait qu’à moitié. Toujours couchée à même le sol, elle leva le bras pour désigner le ciel. Le soleil se couchait doucement, la météo était si douce. Il ne faisait pas très chaud, mais pas froid non plus. C’était idéal, se dit-elle. « C’est tellement beau… le ciel. L’univers, même. Tu trouves pas ça magnifique ? » elle tourna ensuite la tête vers Daniel et rit de nouveau. « En… Enfer ? Au Paradis, tu veux dire ! Je me sens bien, ça fait tellement longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien, je… Non, je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien, je me sens tellement… » elle ne savait pas, mais elle se sentait bien. Elle comprenait tout à coup, ou croyait comprendre, ce que sa mère trouvait comme réconfort dans l’alcool. Emma avait l’impression de perdre un peu de maîtrise d’elle-même, mais contrairement à ce qu’elle imaginait, ce n’était pas grave, au contraire, c’était incroyablement plaisant. « C’est grâce à toi » conclut-elle en se redressant sur les coudes pour tendre machinalement le bras vers la bouteille afin de la récupérer, un geste qu’elle n’aurait sûrement pas osé en temps normal.          

juin 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
you've got a side you can't explain. (emma) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyMar 25 Aoû - 23:13


emma & danny
you just live once


Emma n’est pas un spectacle, mais c’est assez drôle de la regarder s’habituer à l’alcool. Elle a commencé par ravaler de travers, elle a enchaîne avec des grimaces et maintenant, il semble qu’elle sente enfin les effets, le bien être. Je finis quand même par détourner le regard, la blonde pourrait finir par croire que je la fixe et ça deviendrait bizarre pour tout le monde. Euh, non. répondais-je du tac au tac. La plupart du temps, je reste à la maison et je me mets une murge tout seul. Ou je vais à une fête et je me mets une murge avec plein de copains. Je dois admettre que le premier plan est le plus fréquent et encore, ces derniers temps, le coca a fini par remplacer la bière, l’eau la tequila, le café la vodka. J’alterne plus les boissons, récupère un semblant de vie. Une vie qui ressemble à celle d’un adulte. Je tressaillis à cette pensée et me concentre sur la suite de la réponse, me montrant plus honnête cette fois. Enfin, ça m’arrivait quelques fois, avant ... Ce bon vieux temps ou rien ne m’importait à part m’amuser et l’escrime. J’allais faire la fête tous les soirs, buvais et fumais à ne plus pouvoir réfléchir, couchais à gauche à droite. C’était la belle vie en fait, je ne me prenais jamais la tête. J’y repense avec une pointe de nostalgie mais doit me faire à l’idée que ce Danny s’est éloigné. On faisait la fête, on buvait un peu trop et puis on courait jusqu’ici avec nos bouteilles, pour finir par un bain de minuit.. enchaînais-je, l’esprit toujours ailleurs. C’est d’ailleurs près de ces falaises que je l’ai fais pour la première fois dans l’eau, mais je garde ce détail pour moi.

Nope. Et je vois totalement ce que tu veux dire. Et je continue, je continue de me laisser aller avec elle vers ce sujet trop sensible, alors qu’elle est aussi mal que moi. Heureusement, Emma finit par rapidement tourner la page. Bonne chance. Ou bon courage, je ne sais pas trop. C’est toute une étape de ne plus faire attention à ce que les autres pensent de toi. Une partie de ta tête te lancent des signaux d’alarmes lorsqu’un de tes parents te fait une remarque, tandis que tu fais de ton mieux pour te dire que le plus important, c’est ton avis à toi. C’est bien ce que je dis, c’est une véritable épreuve. Ça dépend du point de vue. Je la regarde, allongée sur le sable. Je finis par la rejoindre à terre mais repense à toute cette soit disant beauté. Si la beauté se résume à toutes ces choses naturelles, c’est sur que le monde est un superbe endroit. C’est tout le reste qui est vachement moins beau et qui me rend des plus pessimistes. Mais c’est vrai que du tien, c’est pas si mal. Je détourne mon regard vers le ciel et admire l’état de l’univers devant nous, comme elle le disait un peu plus tôt. C’est vrai que c’est magnifique, encore plus quand on réfléchit à ce qu’il y a plus loin que ce bleu éclatant. L’alcool me rend curieux et c’est aussi bizarre qu’intriguant. Woaw, quelle philosophie. finis-je par dire, surtout pour moi même.

La blonde tourne sa tête dans ma direction en rigolant, ce qui me surprend. T’as l’alcool joyeux, c’est marrant. dis-je en rigolant bêtement. Il faut croire que moi aussi, je ne suis plus dans mon état normal. Je regarde le ciel, il commence à s’assombrir et quelques nuages font leur apparition. Je sens une petite brise et pourtant, je n’ai pas froid du tout. Content d’avoir aidé. Enfin, d’avoir aidé comme je peux. C’est la seule façon que je connaisse et je suppose qu’il n’y en a pas de mauvaise. Elle est sortie de ses sentiers battus et ça lui fait un bien fou. Tenté par cette bouteille, elle découvre les joies de l’oubli, même si c’est l’oubli de courte durée. Je viens d’avoir une idée. Je me mets sur les coudes à mon tour, mon regard porté vers l’océan. L’enfer, ou plutôt le paradis comme elle dit, nous attend les bras grand ouvert et j’ai l’intention de nous faire plonger la tête la première. On finit la bouteille … Puis on finit dans l’eau. T’en dis quoi ? finis-je par dire, m’asseyant pour de bon. Je regarde autour de nous et au fil des minutes, la plage s’était vidée, la route aussi. Elle n’a pas tenté beaucoup de choses la Collins, alors autant jouer le jeu jusqu’au bout. Et quelque chose me dit qu’avec tout ce qu’elle enchaîne, Emma ne refusera rien.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


you've got a side you can't explain. (emma) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : stellaire (av)
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 92
POINTS : 569
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
you've got a side you can't explain. (emma) IbhyXOY
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (18 août)
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) EmptyVen 4 Sep - 15:06


You've got a side you can't explain.
Daniel M. Granger & Emma Collins
Daniel avait l’air d’avoir mené une vie bien plus trépidante qu’Emma, faite d’interdits, de défis loufoques à relever, et de plein d’autres choses qui la dépassaient complètement. Parfois, autrefois, la blonde sortait. Pas souvent, non pas qu’elle n’aimait pas ça, mais plutôt parce qu’elle ne voulait pas courir le risque de faire quoi que ce soit qui aurait pu lui attirer les foudres de sa mère. Alors, quand elle s’éclipsait pour aller à une soirée, elle s’arrangeait toujours pour le faire très discrètement. Et de toute façon, sa mère remarquait rarement son absence. Et Emma restait généralement très sage, elle voulait garder le contrôle, parce qu’elle avait terriblement peur des conséquences de ses actes. Mais ça, Daniel n’avait pas l’air de s’en soucier et pour cette raison, elle l’admira énormément et l’écouta attentivement raconter ses exploits. « Oh… ça devait être génial » dit-elle, des étoiles plein les yeux. Elle aurait voulu avoir une bande d’amis, comme lui, avec qui faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Mais des amis, Emma n’en avait jamais eu beaucoup, c’était dans son caractère. Et ses amies, généralement, étaient comme elles ; discrètes, timides, passionnées de lecture. Pas du genre à faire la fête de cette manière. La conversation prit un tournant plus sérieux et plus mélancolique quand Emma évoqua sa famille, puisqu’elle aurait adoré en avoir une vraie, mais elle avait dû faire son deuil un peu trop rapidement de la famille rêvée. Et puis elle buvait, elle ne savait plus depuis combien de temps, elle avait cessé de compter les gorgées. Elle buvait sûrement un peu trop vite pour son propre bien, quand bien même elle savait que c’était mal, dangereux, elle était incapable de s’arrêter. Comme si l’alcool appelait l’alcool.

Rapidement toutefois, Emma se désintéressa des problèmes sérieux pour se concentrer sur l’immensité de l’univers, sur ce ciel qu’elle trouvait magnifique. Car le monde était magnifique, elle en avait toujours été persuadée. C’était sa vie qui était triste, c’était son existence qui manquait un peu de couleurs, mais ce n’était pas le monde qui avait encore tant à lui offrir. Et elle était soudain pleine d’optimisme, plus joyeuse que jamais. Elle rit alors. « L’alcool joyeux… Oui, je crois ! C’est mieux que d’avoir l’alcool triste, non ? » elle n’avait pas du tout envie de pleurer, pas pour le moment en tout cas. Au contraire, elle avait envie de rire et rire encore plus fort, rire éternellement. Car le rire pouvait sauver des vies, elle en était persuadée. Elle le remercia, parce que c’était grâce à lui qu’elle se sentait aussi heureuse, et comme il lui proposait soudain quelque chose, elle écarquilla les yeux comme des soucoupes. Finir la bouteille et finir dans l’eau. Comme Daniel et sa bande d’amis qui se livraient à un bain de minuit. « Tu veux dire… vraiment ? » wow. Elle n’avait jamais fait un truc pareil. N’aurait jamais osé faire un truc pareil, dans d’autres circonstances. Mais une petite voix au fond de sa tête lui soufflait d’accepter, cette petite voix trouvait l’idée formidable et Daniel la regardait d’une telle façon qu’elle ne pouvait pas refuser, elle en était incapable. Alors, elle but une nouvelle longue gorgée de la bouteille avant de la lâcher et de crier en éclatant de rire « Le dernier à l’eau a perdu ! » en quelques secondes, elle avait enlevé ses vêtements pour ne rester qu’en sous-vêtements et si elle avait été sobre, aucun doute qu’elle aurait été gênée de se montrer ainsi, surtout devant un garçon, mais en cet instant, elle s’en moquait complètement. Et puis elle n’avait pas le temps d’être gênée, elle courait en direction de la mer pour ne pas perdre, et s’étala de tout son long dans l’eau. La fraîcheur de cette dernière la frappa, elle poussa une exclamation stupéfaite mais il était trop tard maintenant, alors elle nagea vigoureusement pour s’habituer à la température. Elle n’avait pas réfléchi, il s’était seulement écoulé quelques secondes avant sa proposition et le reste, mais Emma s’en moquait. Pour une fois, elle avait fait quelque chose de vraiment fou, et elle se sentait extrêmement fière.              

juin 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

you've got a side you can't explain. (emma) Empty
MessageSujet: Re: you've got a side you can't explain. (emma) you've got a side you can't explain. (emma) Empty

Revenir en haut Aller en bas

you've got a side you can't explain. (emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: I fell in love at the seaside :: 2.5 miles of sand-