AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le Deal du moment : -31%
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion ...
Voir le deal
899 €

Partagez

Ghosttown | Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lexia Weston

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin, Dylana & Megan
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - angie ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Hôpital Trystan (5)
A venir : Charles (2).

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah - Manhunt (Incendie - sujet commun) - Charles (1)
RAGOTS PARTAGÉS : 785
POINTS : 2849
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Ghosttown | Charlie Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptySam 25 Avr - 11:38

You told me it would hurt, we both knew it would
We're running right back, here we meet again
It's so insane 'cause it's gonna burn us
But that's how it goes for supernovae

Lexia franchit les portes du commissariat à l’heure du déjeuner et salua ses copains de la police. Elle venait parfois manger sur le temps de midi avec son frère après son shift du matin en mer. Tout dépendait si elle était rentrée au port et si Thomas était libre à ce moment-là aussi. Les agents du commissariat la connaissaient depuis longtemps à la fois parce que tout le monde remettait les visages de ses collègues dans les environs, parce que les membres de sa famille occupaient différents postes de police dans la ville et surtout parce qu’elle avait travaillé sur le terrain avec certains d’entres eux avant d’entrer dans la police maritime. Lexia gardait de bons souvenirs de cette période de sa vie, celle qui lui avait redonné un but quand elle avait été dans l’obligation d’arrêter sa carrière de nageuse. En mer, elle s’était trouvé un nouvel objectif : celui de de défendre, protéger, sauver… de dédier sa vie au service de la population et de l’environnement. Elle s’était trouvé une vocation qu’elle n’aurait probablement jamais entamée sans les imprévus de la vie. Une vie qui l’avait à nouveau marquée l’année précédente lorsqu’un incendie avait ravagé sa maison. Si son compagnon, son enfant et elle s’en étaient heureusement sortis indemnes, Lexia avait perdu tout le reste. Entourée d’une famille aimante et qui la soutenait, elle commençait à rebondir et à sortir la tête de l’eau. Les derniers mois avaient néanmoins été compliqués, l’assurance tardait à l’indemniser tant que l’enquête se poursuivait. La brune avait tantôt logé chez Thomas, tantôt chez ses parents. Chacun prenait sur soi, mais sa vie de famille en était inévitablement impactée tout autant que celle de son entourage. La situation n’était agréable pour personne alors maintenant qu’elle remontait un peu la pente, elle cherchait d’autres solutions. Cet incident avait cependant entrainé un point positif : la rapprocher encore plus de la famille, que ce soit ses deux grands frères ou même ses parents avec qui elle était toujours restée distante depuis qu’elle avait quitté le cocon familial. Récemment, l’affaire de l’incendie avait pris une nouvelle tournure depuis que Thomas et elle avaient réussi à arrêter le père Bonneville le soir des recherches dans Tenby. Lexia avait apprécié partager cette opération avec son frère et avait même envisagé de redevenir agent sur le terrain un jour, lorsque son corps ne pourrait plus supporter les sorties et sauvetages physiques en mer. Ce n’était évidemment pas pour demain, cependant les sauveteurs se reconvertissaient en général avant la fin de la quarantaine.

Après avoir salué les anciens collègues, Lexia se dirigea vers le bureau de Thomas. Sur le chemin entre le port et le poste de police, la brune avait fait un saut au Fish&Chips dans l’idée d’avaler une bonne crasse pour se remettre de la matinée physique et éreintante. Lorsqu’elle entra dans le local de son frère après avoir frappé pour se signaler, elle constata que la pièce était vide. Thomas n’était pas encore rentré, il allait peut-être arriver. La brune déposa la commande qu’elle lui avait ramenée sur son bureau, un sourire étirant ses lèvres lorsqu’elle leva les yeux vers la photo de Deborah qui trônait à côté de l’écran d’ordinateur. L’instantané remontait à plusieurs années, lorsque les traits adolescents de sa filleule soulignaient encore un air poupon. Se promettant de la voir dans les prochains jours, Lexia sentit soudain son téléphone vibrer dans la poche de sa veste. Habituée à ne pas l’utiliser en mer, elle n’avait pas pensé à le regarder depuis qu’elle était descendue du bateau. Elle avait reçu deux messages, un de ses parents qui gardaient son fils ce matin pendant qu’Adriel donnait cours et lui donnaient des nouvelles. L’autre était un court texto de son frère la prévenant que l’intervention en cours allait encore durer et qu’il n’allait pas pouvoir rentrer à temps. Elle n’était pas surprise, ni désappointée. Les imprévus étaient monnaie courant dans leur métier, un policier savait quand il commençait la journée et rarement quand il la terminait. Ce ne serait que partie remise. Lexia l’informa que son repas l’attendrait à son retour, puis elle se dirigea vers la sortie du bureau. Au moment de mettre la main sur la poignée de la porte, celle-ci s’ouvrit brusquement sur le nouveau chef du commissariat de Tenby puisque le commissaire divisionnaire Martins avait repris les rênes des opérations depuis Swansea. Il tenait un dossier à la main, sûrement pour le poser sur le bureau de son subordonné. Oups. Lexia avait appris son retour par ses copains du commissariat et elle avait espéré l’éviter mais forcément ce moment devait bien finir par arriver. « Charlie… » Murmura-t-elle, tandis que ce fantôme du passé la projetait des années en arrière, à une époque où la brune se formait à l’école de police.

_________________

the curtains falls
Don't get too close, it's dark inside ▬ i want to hide the truth, i want to shelter you, but with the beast inside, look into my eyes, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Miller
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Charles Miller

TON PSEUDO : Wanguard, COM
TES DOUBLES : Ritchie, Max, Abe et John
TON AVATAR : Tom Hardy
TES CRÉDITS : Avengedinchains (avatar) + tomhardyrules.tumbl.com (gifs) + crackintime (sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lexia + Fiona + Terri (A venir : Sam) (4/4)
RAGOTS PARTAGÉS : 72
POINTS : 170
ARRIVÉE À TENBY : 20/04/2020
https://66.media.tumblr.com/031650c70fa54621d5535184527c832d/f5ec6a636fa0f36a-7a/s400x600/880b33b92565e9be9b223eb7e9d54cf7a1eec12a.gif
ÂGE DU PERSONNAGE : 38 ans (12 mars 1982)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcé. Une fille, Jill.
PROFESSION : Commissaire, dirigeant le poste de police de Tenby. Ex-agent du MI6, mis au placard par sa hiérarchie.
REPUTATION : Quel brave garçon, je dirais même quel homme brave ! J'ai toujours apprécié et admiré les Miller et il n'en fait pas exception, que ce soit avec sa carrière ou avec sa famille. Quant à son retour dans cette ville, je pense que c'est le bon moment, que nous ne sommes jamais de trop pour aider Tenby a récupérer son calme. Je ne doute pas du fait que Charlie va se fondre dans la masse rapidement et m'en réjouis d'avance.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyDim 26 Avr - 18:16


Try to see it my way
Only time will tell if I am right or I am wrong
While you see it your way
There's a chance that we might fall apart before too long

La spirale des tâches administratives semble sans fin et Charlie se surprend à regarder avec désespoir l’horloge pour qu’arrive enfin l’heure du déjeuner. Il accueille avec plaisir une réunion avec les quelques agents chargés de la situation. Même si c’est répétitif et qu’il se heurte à une hostilité sourde. Ils le perçoivent comme venant de la capitale (ce qui d’un certain côté, amuse Charlie : à Londres, il a été un moment moqué parce qu’il était provincial...foutu paradoxe !), il est là pour réorganiser les choses. Personne n’aime être remis en cause, lui le premier, pourtant Charles se décide à essayer de désamorcer les choses. “Bien merci à tous d’être venus. Je tiens à préciser tout d’abord que je ne doute pas, et je ne pense pas que Londres et Swansea en doutent non plus, de votre engagement. Je ne suis pas là non plus pour vous sanctionner, et je sais que Tenby n’est pas un foyer du crime où la police laisse faire. Je pense qu’on devrait tous être capable de s’entendre, et donc de travailler en bonne intelligence…” Etc. Etc. Quand la réunion se termine sur une nouvelle répartition des tâches en matière de circulation, avec l’accord de tout le monde, Charles est un brin soulagé. Ca fait un moment qu’il dirige des équipes, mais il a l’impression que la tâche est plus ardue pour faire de la police de ville que pour organiser un plan d’action avec des agents du MI6. Il sait bien ce qui suscite leur hostilité et leur méfiance - d’autant qu’il est évident que personne n’est dupe : malgré son titre, ce n’est pas franchement une promotion - mais il espère qu’en étant patient, en écoutant tout le monde, les choses passeront. Après tout, on ne peut pas le voir comme tyrannique, et il n’est pas décidé à pourrir la vie de ses subordonnés. Il n’a vraiment pas besoin d’une fronde en plus, il a assez de problèmes comme ça.

La réunion a cependant le mérite de l’avoir emmené jusqu’à midi. Tant mieux, il ne lui reste qu’à déposer un dossier à Weston, pour le cas Bonneville, et les choses seront réglées pour ce matin...si seulement tout pouvait être aussi facile, songe Charlie en ouvrant la porte du bureau du sergent. “Weston, je vous ai ramené votre compte-rendu concernant l’arrestation du père Bonneville, il faudrait que vous...Oh. Lexia.” Il tombe des nues, même s’il ne devrait pas, c’est vrai. Après tout, Charlie sait parfaitement que son ex-petite-amie vit là. Mais c’est comme voir un fantôme, quelqu’un qui viendrait d’une très ancienne vie, désormais révolue. “Si tu cherches ton frère, il n’est pas encore revenu d’intervention.” Remarque-t-il, inutilement, essayant de ne pas laisser le silence s’installer. “Je ne sais pas très bien quoi dire. Je ne m’attendais pas à te voir ici.” C’est honnête, au moins. A vrai dire, Charlie ne sait même pas très bien s’ils ont encore quelque chose à se dire, tous les deux. Lui en veut-il toujours de leur rupture, de ce qu’il a vécu comme une humiliation ? Oui, sans doute. Mais s’il est raisonnable, il sait que ce serait peut-être aussi l’occasion de remettre les choses à plats. Le commissaire sait bien que la vie est trop courte pour rester brouillé à vie avec les gens qu’on aime - et Dieu sait qu’il a aimé Lexia, quand bien même aujourd’hui, il n’est pas très sûr de ce qu’il ressent à l’égard de la garde-côte - quand bien même on s’est brouillé à mort avec eux. Les gens raisonnable changent d’avis, mais Charlie ne sait pas bien s’il est vraiment à classer dans la catégorie des gens raisonnables. “Alors euh...qu’est-ce que tu deviens, ces jours-ci ?” Ok. C’est peut-être nul, comme effort de conversation. Au moins, il aura essayé. Lexia n’aura qu’à l’envoyer se faire voir si ça ne lui plait pas - elle a toujours su faire ça, de toute façon.

_________________

You're scared to win, scared to lose. I've heard the war's over if you really choose - the one in and around you...
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lexia Weston

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin, Dylana & Megan
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - angie ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Hôpital Trystan (5)
A venir : Charles (2).

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah - Manhunt (Incendie - sujet commun) - Charles (1)
RAGOTS PARTAGÉS : 785
POINTS : 2849
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Ghosttown | Charlie Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyJeu 30 Avr - 22:03

You told me it would hurt, we both knew it would
We're running right back, here we meet again
It's so insane 'cause it's gonna burn us
But that's how it goes for supernovae

A la suite du message de son frère, Lexia n’avait aucune raison de s’éterniser dans son bureau. Elle se dirigea vers la porte et se retrouva nez à nez avec un fantôme du passé. « Pas la bonne Weston. » Son ex petit-ami et désormais chef du commissariat de la ville venait d’entrer pour déposer le compte-rendu de l’arrestation de Bonneville, une arrestation à laquelle la jeune femme avait justement participé. Comme elle n’opérait plus comme agent de terrain officiellement rattaché à la station, la paperasse de policier avait été dévolue à son aîné. Et si Charlie avait lu le dossier, il était déjà au courant des détails de l’intervention et donc de sa présence sur les lieux. « Oui, il m’a prévenu. » La brune s’attendait à une remarque de sa part sur la raison de sa présence seule dans le bureau d’un agent agréé mais soit la surprise de la revoir l’en dispensa, soit il se garda d’être désobligeant puisqu’elle était flic aussi et pas un membre de la famille lambda. Apparemment, l’étonnement l’emportait. « Je me doute, je ne m’attendais pas à te voir non plus. » Au moins, ils jouaient tous les deux la carte de l’honnêteté. Il n’en avait jamais été autrement entre eux quitte à parfois créer d’énormes conflits. Elle ne savait pas très bien comment réagir à ces retrouvailles et songeait à quitter ce bureau en quatrième vitesse, repousser cette confrontation à un autre moment mais Charlie semblait disposé à briser la glace maintenant. Ils ne s’étaient pas quittés en bons termes et des souvenirs douloureux ressurgirent soudainement. Des souvenirs qu’elle avait préféré enterrer profondément. De l’eau avait coulé sous les ponts, elle avait l’impression d’avoir vécu deux autres vies depuis qu’elle ne l’avait plus revu et pourtant il suscitait toujours une amertume inachevée.

Charlie lui posa alors la question à dix mille francs : comment résumer ces dernières années en trois lignes ? Impensable. Il y avait tant de choses qu’il ne connaissait plus d’elle… Et pourtant, Lexia n’avait pas envie de les livrer parce que l’homme qui se tenait devant elle était quasiment devenu un inconnu. Elle ignorait tout de sa vie aussi depuis qu’ils s’étaient séparés, alors elle ne lui délivra que la dernière grosse nouveauté, celle dont tout le monde parlait en ville et qui la reliait directement à l’incendie. « Ces jours-ci ? Le complice de Bonneville a fait de moi une sans domicile fixe. Ce taré a flambé l’église, ma maison et bien d’autres choses. Pas étonnant que les gens veulent qu’on le trouve. Ronald Shelby. Heureusement, on a coffré le cerveau derrière son geste. J’étais présente le soir de l’arrestation de Bonneville. Je me demande comment un homme de Dieu peut vriller comme ça. Tu es revenu remettre de l’ordre dans tout ce foutoir ? » Lexia ne lui demanda pas les derniers détails de l’affaire parce qu’elle les connaissait déjà. Elle souhaitait bonne chance à Charlie avec cette tête de noeud de conseiller Griffiths dont le passe-temps favori était de dénigrer les forces de l’ordre de cette ville entre deux prêchi-prêcha. « Enfin voilà. Et toi alors ? » La garde-côtière recula d’un pas pour qu’il trace sa route jusqu’au bureau de son frère. « Je devrais te féliciter pour la promotion, commissaire, mais je ne suis pas sûre que ce soit d’application ici. » Pour être congédié dans le bled du pays de Galles… Lexia se demandait ce qu’il avait bien pu faire pour être renvoyé au bercail mais elle ne l'interrogea pas. Inutile d'espérer une réponse d'un homme qui cherchait à se montrer trop parfait dans son travail et refusait la moindre mise en cause à son encontre. Elle avait retenu la leçon.

_________________

the curtains falls
Don't get too close, it's dark inside ▬ i want to hide the truth, i want to shelter you, but with the beast inside, look into my eyes, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Miller
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Charles Miller

TON PSEUDO : Wanguard, COM
TES DOUBLES : Ritchie, Max, Abe et John
TON AVATAR : Tom Hardy
TES CRÉDITS : Avengedinchains (avatar) + tomhardyrules.tumbl.com (gifs) + crackintime (sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lexia + Fiona + Terri (A venir : Sam) (4/4)
RAGOTS PARTAGÉS : 72
POINTS : 170
ARRIVÉE À TENBY : 20/04/2020
https://66.media.tumblr.com/031650c70fa54621d5535184527c832d/f5ec6a636fa0f36a-7a/s400x600/880b33b92565e9be9b223eb7e9d54cf7a1eec12a.gif
ÂGE DU PERSONNAGE : 38 ans (12 mars 1982)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcé. Une fille, Jill.
PROFESSION : Commissaire, dirigeant le poste de police de Tenby. Ex-agent du MI6, mis au placard par sa hiérarchie.
REPUTATION : Quel brave garçon, je dirais même quel homme brave ! J'ai toujours apprécié et admiré les Miller et il n'en fait pas exception, que ce soit avec sa carrière ou avec sa famille. Quant à son retour dans cette ville, je pense que c'est le bon moment, que nous ne sommes jamais de trop pour aider Tenby a récupérer son calme. Je ne doute pas du fait que Charlie va se fondre dans la masse rapidement et m'en réjouis d'avance.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyLun 4 Mai - 1:26


Try to see it my way
Only time will tell if I am right or I am wrong
While you see it your way
There's a chance that we might fall apart before too long

Non, aucun d’entre eux n’était préparé à voir l’autre ici. A vrai dire, Charlie ne sait même pas si Lexia et lui sont encore capable d’avoir une conversation civilisée, ou alternativement d’avoir quelque chose à se dire. Il ne sait même pas comment décrire leur relation actuelle, ça fait si longtemps qu’ils ne se sont pas vu qu’il se demande même, au fond, s’ils se connaissent encore. Ni s’il est en paix avec cela. La preuve, c’est que malgré tout, en la voyant, reviennent toutes ces interrogations, et des souvenirs qu’il pensait tout à fait enfouis, finis, d’un passé tout à fait autre, insouciant. Entre temps, sans doute que lui aussi est devenu un étranger pour Lexia. Curieusement, malgré tout, cette pensée l’attriste, même s’il est probable qu’ils sont devenus des étrangers lui pour l’autre progressivement, jusqu’à l’engueulade de trop…ils ne sauront sans doute jamais. Charles aimerait bien pouvoir dire qu’au moins leurs relations sont un peu pacifiées, mais il n’est pas sûr que ça puisse fonctionner. Ni même, pour commencer, que la gêne puisse disparaitre. Lexia a l’air aussi gêné que lui, d’ailleurs, ne sachant pas quoi dire. « Non, c’est vrai. C’est un peu bizarre après autant de temps. » Il tente un sourire, sans vraiment de succès. Elle a même l’air d’avoir envie de partir, mais Charles se dit que remettre les choses à plat serait une meilleure idée. Au moins pour savoir à quoi s’en tenir.

Mais il regrette un peu sa question. Parce qu’elle est légère alors que pour Lexia elle fait écho à des choses graves, d’abord, parce qu’elle l’amène à parler de son rôle à lui en retour, ensuite, ce que Charlie aurait bien aimé éviter, en réalité. « Pour avoir vu de près le conflit israélo-palestinien, je dirais que Dieu peut faire vriller pas mal de monde, au contraire…enfin, pour Tenby, c’est plutôt exceptionnel, oui… » D’où le fait qu’il parle d’abord du front, de ce qu’il connait. Un trait commun, chez lui, de dire ce qu’il sait, parfois de façon un peu professorale, même s’il ne s’en rend pas toujours compte. Ici, c’est surtout parce qu’il essaye un peu d’éviter toutes les questions qui le touchent personnellement.  « Il parait, oui. » Élude-t-il à propos de son rôle, devenant instantanément plus maussade. Charles veut bien des efforts, mais évoqué en détail pourquoi il est là avec Lexia, c’est trop. En revanche, il constate, peut-être avec un pincement au cœur, qu’elle n’a pas beaucoup changé. Toujours aussi volcanique. Il ne sait plus très bien s’il aimait ça ou si ça l’agaçait…ils ont toujours été trop grandes gueules tous les deux, seule la patience dont Charlie pouvait faire preuve servant de garde-fou. Puis celle-ci avait sauté, et ça avait été la fin. Mais c’est loin, et il s’en veut un peu parce qu’il voit tout de même qu’elle a souffert dans cette histoire d’incendie.  D’où ses excuses, sincères et naturelles : « Navré pour ta maison…et pour la question, c’était maladroit. » Suivent quelques explications : « Je n’ai pas encore eu le temps de regarder les dépositions des victimes. Je n’en avais aucune idée. Tu as pu te reloger ? »

Il regrette son amabilité quand Lexia lui demande ce qu’il devient à son tour. Peut-être qu’il devient paranoïaque, mais Charlie croit deviner un jugement dans ce qu’elle dit, et ça l’agace un peu. Sa réponse n’est donc guère aimable : « J’en sais rien, tu demanderas à ma hiérarchie, il parait que si. » Il laisse tomber le dossier sur le bureau de Thomas Weston un peu trop brutalement, d’ailleurs, et se dit qu’il va trop loin. C’était peut-être de la simple curiosité. Dans tous les cas, mieux vaut être honnête et mettre un limite claire : « Laisse tomber, ce n'est pas ta faute, je suis juste pas sûr d’avoir envie de t’en parler. » Il hausse les épaules et s’appuie sur le bureau pour lui faire face. « Pour le reste…la vie d’un peu tout le monde. Mariage, divorce. J’ai eu une petite fille, entre les deux. » Voilà pour lui. C’est banal et ça évite de parler du MI6.  Il voudrait bien parler d’eux, cependant, alors il prend son courage à deux mains, croisant les bras sur sa poitrine pour reprendre d’un ton plus neutre : « Dis…J’ai l’impression qu’on a un peu changé de vie, tous les deux. Je sais qu’on s’est quittés en mauvais termes, je ne veux pas revenir dessus ni essayer de te faire changer d’avis. Mais il est possible qu’on soit amenés à retravailler ensemble, et je voudrais qu’au moins pour ça, ça se passe bien…si ça te parait acceptable comme deal ? » Après tout, c’est extrêmement probable : il y a l’incendie, de toute façon, et ils seront amenés à se revoir pour l’enquête, au moins parce que Lexia a participé à l’arrestation, et qu’ensuite elle est victime et témoin.


_________________

You're scared to win, scared to lose. I've heard the war's over if you really choose - the one in and around you...
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lexia Weston

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin, Dylana & Megan
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - angie ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Hôpital Trystan (5)
A venir : Charles (2).

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah - Manhunt (Incendie - sujet commun) - Charles (1)
RAGOTS PARTAGÉS : 785
POINTS : 2849
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Ghosttown | Charlie Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyMer 6 Mai - 12:15

You told me it would hurt, we both knew it would
We're running right back, here we meet again
It's so insane 'cause it's gonna burn us
But that's how it goes for supernovae

Revoir Charlie réveillait des sentiments partagés chez Lexia, la renvoyant à une période de sa vie aux couleurs multiples : tantôt partagée et houleuse, tantôt heureuse et passionnelle. Loin d’être exhaustif, le panel de nuances que lui avait apporté leur relation était le plus riche. Auprès de lui, elle s’était reconstruite et avait appris à aimer à nouveau. Il avait été le premier à atténuer la douleur profonde que la jeune femme avait vécu avant de s’engager dans la police. Entre la fin précoce de sa carrière de nageuse, la relation qui s’était envenimée avec son compagnon de l’époque, une fausse-couche douloureuse et dangereuse pour sa vie et où elle avait appris qu’elle ne pourrait jamais donner la vie… Lexia ne s’en était jamais remise avant la naissance d’Hayden, son fils désormais âgé de deux ans. Pourtant, lorsqu’elle avait rencontré Charlie, la blessure avait été moins lourde à supporter. A l’époque de sa formation, la brune avait effectué un de ses stages à la police de Swansea où il travaillait. Et les deux s’étaient épris l’un de l’autre, d’un amour enflammé, quasiment inusable, à l’abri du regard de tous, le temps qu’elle termine son apprentissage. Quand Lexia était finalement devenue agent, elle avait été rattachée au commissariat de Tenby puis avait intégré la police maritime, n’étant pas régulièrement amenée à travailler directement avec lui. Leur relation avait survécu à leur fichu caractère durant quatre longues années. De par leur travail à la police, ils comprenaient les risques du métier, les enjeux et surtout le temps à consacrer au boulot. Cependant, des différends irréconciliables après une engueulade de trop les avaient finalement amené à prendre des chemins différents. Maintenant qu’ils se retrouvaient après des années sans se voir, allaient-ils enfin réussir à laisser cette rancune derrière eux ? Nul ne pouvait le prédire au vu de leur caractère de cochon. C’était limite si Charlie ne se mettait pas automatiquement en mode défensive en présence de Lexia.

Un petit incendie de province ne devait nullement impressionner le commissaire qui avait vu les pires horreurs au cours de sa carrière, notamment des actes terroristes. Aussi, il n’était guère surpris que des personnes soient capables de vriller sans raison apparente, même si le fait divers sortait de l’ordinaire de Tenby. Et lui avait été placé à la tête du commissariat pour reprendre les rênes après la débâcle de l’évasion de Shelby. Le premier allumeur d’incendie restait introuvable, cependant la fratrie Weston avait réussi un coup d’éclat en arrêtant le véritable cerveau derrière ses méfaits, de quoi redorer le blason des forces de l’ordre locales. Charlie débarquait au bon moment. Lexia n’était pourtant pas dupe : débarquer des forces spéciales au front et atterrir dans un coin perdu comme celui-ci n’avait rien d’une véritable promotion. Et elle le connaissait assez pour se douter qu’il ne l’avait pas demandée, même si l’un dans l’autre, il revenait du même coup auprès de ses proches. « Tu dois être content d’avoir retrouvé ta famille. Ta sœur aussi a été touchée de près le soir de l’incendie. » Pragmatique, Lexia s’en tenait à des sujets à priori peu fâcheux. Charlie se montra ensuite désolé pour sa maison. « Tu ne pouvais pas savoir. Merci. Je suis chez Thom. » Les assurances attendaient les nouvelles conclusions de l’enquête avant de finaliser les dernières indemnisations. Elle passait du temps chez tous les membres de la famille, mais elle logeait principalement chez son frère. « Et toi ? » Elle lui retournait la question puisqu’il venait de revenir même si on pouvait bien se demander en quoi cette information était pertinente. Simple curiosité, tout au plus.

Lorsque Charlie prit ensuite ombrage de la petite pique de Lexia, elle esquissa un sourire. Lui non plus n’avait pas changé. « Tous ceux qui savent d’où tu viens ne pourront pas s’y tromper de toute façon. Mais je te souhaite bonne chance dans ta nouvelle fonction, ça ne devrait pas être trop compliqué pour toi en comparaison de ce que tu faisais avant. » Malgré leurs désaccords passés sur le plan professionnel, Chalrie était un excellent flic et Lexia lui souhaitait sincèrement de réussir dans ce nouveau défi. Les deux policiers n’en étaient pas au point de se vouloir du tort. Il lui annonça alors un mariage suivi d’un divorce et surtout la naissance d’une petite fille. Pfiouuu ! Il n’avait pas perdu de temps au cours des dernières années. Il avait enfin pris le temps de se poser pour une famille. Un enfant. Ce qu’elle n’était pas parvenue à leur donner. A un moment, ils en avaient eu le souhait mais ils n’y étaient pas arrivés. Il ne lui en avait jamais tenu rigueur, ce n’était pas ce qui les avait séparé. Au lieu de raviver une vieille blessure, cette nouvelle la réjouissait pour lui. Maintenant que Lexia était mère aussi et épanouie dans sa vie, elle s’attendrissait toujours lorsqu’on parlait d’enfant, une facette que Charlie ne lui connaissait pas. « Je suis désolée d’apprendre que tu as divorcé. Ce n’est jamais drôle ces histoires. Par contre, tu es père ? Quelle nouvelle ! C’est quoi son petit nom et quel âge a-t-elle ? » Puisque Charlie lui avait confié des nouvelles sur sa vie privée, elle se permit de s’ouvrir davantage, car parler de leur famille respective adoucirait franchement la conversation. « J’ai eu un petit garçon aussi, Hayden, deux ans. Pas de mariage mais je suis avec son père. » Il savait à quel point cette révélation tiendrait du miracle pour elle. Finalement, le commissaire prit l’initiative d’aborder un sujet plus épineux et Lexia hocha la tête. La demande lui paraissait raisonnable. Elle accepta en y ajoutant des précisions « Je ne veux pas raviver de vieilles histoires non plus. Du moment que tu gardes à l’esprit que tu n’es pas mon supérieur direct quand on travaille ensemble et qu’on évite de parler du passé devant… les autres. C’est un deal. On est des adultes, non ? » La sauveteuse avait directement mis le doigt sur le seul point susceptible de réveiller les vieilles rancoeurs entre eux en ce qui la concernait : qu’ils soient amenés à travailler ensemble ou non, elle ne dépendait pas de son service et ne devrait en répondre qu’à son commandant. Eternel électron libre.

_________________

the curtains falls
Don't get too close, it's dark inside ▬ i want to hide the truth, i want to shelter you, but with the beast inside, look into my eyes, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Miller
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Charles Miller

TON PSEUDO : Wanguard, COM
TES DOUBLES : Ritchie, Max, Abe et John
TON AVATAR : Tom Hardy
TES CRÉDITS : Avengedinchains (avatar) + tomhardyrules.tumbl.com (gifs) + crackintime (sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lexia + Fiona + Terri (A venir : Sam) (4/4)
RAGOTS PARTAGÉS : 72
POINTS : 170
ARRIVÉE À TENBY : 20/04/2020
https://66.media.tumblr.com/031650c70fa54621d5535184527c832d/f5ec6a636fa0f36a-7a/s400x600/880b33b92565e9be9b223eb7e9d54cf7a1eec12a.gif
ÂGE DU PERSONNAGE : 38 ans (12 mars 1982)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcé. Une fille, Jill.
PROFESSION : Commissaire, dirigeant le poste de police de Tenby. Ex-agent du MI6, mis au placard par sa hiérarchie.
REPUTATION : Quel brave garçon, je dirais même quel homme brave ! J'ai toujours apprécié et admiré les Miller et il n'en fait pas exception, que ce soit avec sa carrière ou avec sa famille. Quant à son retour dans cette ville, je pense que c'est le bon moment, que nous ne sommes jamais de trop pour aider Tenby a récupérer son calme. Je ne doute pas du fait que Charlie va se fondre dans la masse rapidement et m'en réjouis d'avance.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyDim 17 Mai - 19:02


Try to see it my way
Only time will tell if I am right or I am wrong
While you see it your way
There's a chance that we might fall apart before too long

Drôle de conversation, oui. Que peuvent-ils bien avoir à se dire ? Charlie n’en sait rien, mais ce qu’il sait, c’est que cette rencontre fortuite avec Lexia le secoue et le remue bien plus que ce qu’il veut bien dire et qu’il ne laisse paraitre. Il est facile de prétendre avoir oublié quand on est loin, bien plus alors qu’il a la brune en face de lui, et qu’ils avancent tous deux en terrain un peu miné, ne sachant manifestement pas tous deux vers où ils se dirigent. Rattraper le temps perdu ? C’est sans doute impossible et de toute façon, Charles n’est pas très sûr que ce soit ce qu’il veut, et Lexia non plus. Ça fait une éternité et s’il se doutait qu’il pouvait la croiser en revenant à Tenby, il pensait aussi que ça faisait assez longtemps pour qu’il n’y ait plus rien, même pas de choc. Ils ne sont pas quittés en bons termes, mais il ne peut pas dire qu’il y a de la colère, en lui. Plutôt de la tristesse, et des questions qui sont restées enfouies en lui longtemps, mais qui lui reviennent. Et s’il avait été capable de passer outre cette énième dispute ? Et s’ils avaient réussis à passer outre leur caractère, tous les deux, une fois de plus ? Le commissaire avait cru oublier ses questionnements lorsqu’il avait rencontré Rebecca, et peut-être que ça a vraiment été le cas un moment. Mais force est de constater qu’ils sont toujours là. Il n’aura probablement jamais de réponse, cela dit, alors ça ne sert à rien de se torturer, ni même. Peut-être que s’il avait changé d’avis immédiatement, s’il était revenu de Londres…mais on ne change pas le passé. Il ne peut qu’avancer, Lexia aussi. Et même si la situation est étrange, et même si Charlie ne peut s’empêcher d’être un peu triste et nostalgique en voyant cette distance qui s’est créée entre deux, ils n’ont pas vraiment le choix. Est-ce qu’il lui en veut toujours ? Peut-être. Il est moins en colère que blessé, parce que son avis comptait pour lui. Parce qu’ils se sont perdus et qu’il a l’impression qu’ils ne sont pas allés au bout de leur histoire, peut-être.

Mais il n’y a rien à faire. Il faut juste l’accepter : ils suivent leur propre chemin. Maintenant, à voir s’ils se recroiseront ou non. En attendant, ils peuvent toujours essayer de faire bonne figure, et la conversation s’oriente sur des sujets un peu plus neutres, ou en tout cas, qui ne les concernent pas eux deux directement. Il y a des silences qui en disent plus long que des paroles, après tout, mais Charlie est aussi sincèrement curieux par rapport à l’incendie, et navré de cette histoire qu’il doit résoudre. « Oui, elle a eu de la chance. Elle est assez choquée même si finalement tout le monde s’en est bien sorti…Je ne suis pas sûr que ça aurait été le cas si toi et Thomas n’aviez pas été là. Merci.  » Ça aussi, c’est sincère. Il faudra qu’il remercie aussi les pompiers, mais Lexia et Thomas ont quand même sacrément aidé la police en arrêtant Bonneville. Quand bien même ce n’était pas gagné au départ. Cette idée de chasse à l’homme, c’était assez délirant, et très dangereux aussi, la preuve, c’est que ça a mal tourné. « J’aurais deux ou trois mots à dire au conseiller Griffiths à propos de ses initiatives, d’ailleurs. Il est toujours comme ça ? » Il n’a pas encore rencontré les gens du conseil municipal, mais Charlie se dit déjà que ça va être sportif. Et il en veut particulièrement à Abel Griffiths, ayant indirectement l’impression que si ce dernier n’avait pas mis à exécution des plans qu’il devine à visée électoraliste, sa sœur n’aurait pas risqué de perdre la pharmacie, ni d’être blessée, et ne serait pas traumatisée par tout cela. Même si évidemment, tout cela reste de la faute de Bonneville et de son complice. Il est d’ailleurs désolé pour Lexia, apprenant qu’il faut aussi la compter parmi les victimes du premier incendie. « On devrait boucler l’enquête bientôt, même si on cherche toujours Shelby. Je pense que toutes les polices du pays sont sur le coup, maintenant. Les assurances ne devraient pas tarder à entrer en jeu, j’espère que vous pourrez reconstruire vite. » Ce n’est pas une information confidentielle et comme Lexia fait partie de la maison, Charlie estime qu’il peut bien lui donner, si ça peut l’aider.  

Cela dit, il n’est pas le seul à être curieux : ils font tous deux des efforts pour faire la conversation et la garder sur un terrain calme et sans risque. Même si Charlie se dit qu’il faudrait quand même qu’ils parlent un peu de ce qu’ils ont été, c’est peut-être mieux ainsi pour le moment. Ils sont quasiment devenus des étrangers. Peut-être est-ce normal de sonder le terrain pour savoir ce qu’ils deviennent ? Avec bonhommie, il hausse les épaules : « Pour l’instant, il y a ma chambre d’ado chez mes parents. Je cherche quelque chose à louer, pour la suite. Je ne sais pas combien de temps je resterai, alors je me dis que c’est mieux. » Sous-entendu : il n’est pas là pour longtemps, et il repartira. Du moins, Charlie y croit…

Pour le moment, le professionnel, il n’a pas forcément envie d’en parler, ni de dire pourquoi il est là. Lexia a l’air d’avoir son idée sur la question, mais Charles n’est pas franchement d’attaque pour relever. Il ne veut pas non plus lui donner de matière pour une énième dispute sur comment faire son boulot de flic. Il sait qu’elle est douée, mais pas dans le même style que lui, et que s’ils peuvent comprendre les contraintes de leur métier, ils ne se sont jamais entendus sur la manière de leur faire – ce qui est dommage, ils faisaient un bon duo quand ils arrivaient à mettre leurs différends de côté. La blessure concernant son passage au MI6 est trop profonde pour qu’il la laisse l’interroger sur ses méthodes – ce n’était pas sa faute, point, passons à autre chose. Même si Charlie doit serrer un peu les dents et se forcer à ne pas répondre quand elle lui dit qu’il ne trompera personne. Non, ce n’est pas une promotion. Oui, il n’a pas envie d’en parler. Malgré tout, il lui lance un regard de reconnaissance lorsqu’elle lui souhaite bonne chance. « Merci. » Le pire, c’est qu’il le sait, au fond : Lexia ne lui a jamais voulu du mal. Lui non plus, d’ailleurs. C’est peut-être ça, le plus terrible, mais il n’a pas envie d’en parler non plus.

A la limite, Charlie préfère parler de ce qu’ils sont devenus, quand bien même il n’entre pas dans les détails.  « Bah, c’est la vie. » Élude-t-il donc sur son divorce. Parler à son ex de ses relations amoureuses, très peu pour lui. Sa fille, il veut bien, c’est son bébé, il l’aime, il en parlerait à tout le monde de toute façon. « Jill. Elle a deux ans. Tiens, attends, regarde. » Sortant son portefeuille, il dégaine une petite photo où on le voit portant la petite fille dans ses bras. « Ma mère dit que c’est mon portrait craché, mais elle est beaucoup plus mignonne que moi. » Difficile d’imaginer qu’il serait autant fou de sa fille, mais la vérité est que Charles est vraiment devenu gaga de ce bout de chou après sa naissance. La confession de Lexia le surprend un peu – tout comme le ton maternel qu’elle a adopté, mais qui lui va bien, apportant un peu de douceur à cette conversation si sérieuse. Charlie écarquille les yeux de surprise, répondant d’un ton presque hésitant : « Sérieusement ? Je n’aurais pas imaginé… » Il s’interrompt de lui-même, jugeant que ce n’est pas approprié. Il sait à quel point le fait de ne pouvoir avoir d’enfant a pu être une souffrance pour Lexia. Loin de la personnalité combattive qu’elle affichait, elle était plus fragile qu’il n’y paraissait, il le savait. Il l’avait aidé, consolée, rassurée, avec patience et tendresse, parce que lorsqu’elle souffrait ça le rendait malheureux aussi, mais la blessure avait dû rester vive depuis. La voir aussi épanouie lui fait cependant plaisir, indiscutablement, sans qu’il ne sache pourquoi. « Félicitations, alors, avec un peu de retard. » Il aurait presque envie de la prendre dans ses bras pour appuyer son propos, mais se contente d’un sourire doux : « Je suis content pour toi. Vraiment. » Y-a-t-il une pointe de regret, là encore ? S’ils avaient surmonté les épreuves, cet enfant aurait-il pu être le sien ? Là non plus, ils n’auront pas de réponse. Mais ils ont fondé une famille tous les deux, et c’était ce qu’ils voulaient. Même s’ils ne l’ont pas fait ensemble, c’est déjà quelque chose d’en avoir une…

Ce qui n’a pas changé non plus, c’est finalement ce qu’ils pensent l’un de l’autre dans le boulot. Sur le papier, ils sont d’accord pour essayer de faire des efforts, et Charles est content d’avoir pu aborder franchement le sujet. Mais il se demande aussi s’ils en seront capables. Au vu de la conversation, et des exigences de Lexia, il se dit que non. Mains dans les poches, toujours appuyé contre le bureau de Thomas, il baisse la tête avec un petit rire, avant de relever les yeux vers elle : « Tu n’as pas changé du tout, pas vrai ? » Il essaie de se convaincre que ça l’agace, mais au fond, c’est faux – jusqu’à a prochaine dispute, tout du moins. « Right, j’essaierai de m’en souvenir et d’être un adulte moi aussi. » Il est toujours souriant en le disant, ce qui ne veut pas dire qu’il fera preuve de mauvaise volonté. Il sait juste comment ça marche entre eux, lucidement. Plus grave, il se fait songeur pour conclure et lui demander un service : « Oh, et…Lex. Si tu penses que je déconne…pas devant tout le monde. Je ne vais pas t’interdire de le penser ou même de me le dire. Mais c’est suffisamment compliqué comme ça de débarquer. Je te demande juste d’essayer de me faciliter la vie, si tu veux bien... » C’est un écho à leur rupture, cette demande, mais pas réellement une critique. C’est simplement un moyen de mettre les choses au clair.

_________________

You're scared to win, scared to lose. I've heard the war's over if you really choose - the one in and around you...
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lexia Weston

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin, Dylana & Megan
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - angie ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Hôpital Trystan (5)
A venir : Charles (2).

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah - Manhunt (Incendie - sujet commun) - Charles (1)
RAGOTS PARTAGÉS : 785
POINTS : 2849
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Ghosttown | Charlie Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyMar 19 Mai - 14:43

You told me it would hurt, we both knew it would
We're running right back, here we meet again
It's so insane 'cause it's gonna burn us
But that's how it goes for supernovae

Le moment de surprise passé, les deux policiers entamèrent une discussion qui résumaient les grandes lignes de leur vie ces dernières années. Au vu de l’actualité récente dans Tenby, Lexia évoqua l’incendie qui l’avait touchée de près et plus récemment la chasse à l’homme. La sœur de Charlie avait d’ailleurs participé aux recherches ce jour-là. Heureusement, la soirée s’était bien terminée pour tout le monde. Le Miller précisa tout de même que sa sœur était choquée avant de remercier les Weston pour leur action. « C’est normal. » Ce n’était pas de la fausse modestie. Lexia reçut le compliment bien qu’elle trouvait tout naturel d’agir par devoir ou entraide citoyenne. Tous les deux exerçaient ce métier de façon différente et pourtant pour des raisons similaires. Charlie l’interrogea ensuite sur le conseiller Griffiths, un point sensible pour la jeune femme qui ne pouvait plus le piffer depuis que le représentant de la sécurité de Tenby avait ouvertement critiqué les forces de l’ordre. « Ne m’en parles pas de celui-là. C’est un sacré numéro. Il agit avant de réfléchir du moment que ça lui rapporte des votes. » Néanmoins, Lexia n’enfonçait pas complètement un homme qui avait réussi à se remettre légèrement en question et qui avait fait son mea culpa. « Après l’arrestation de Bonneville, il nous a quand même présenté ses excuses. Il s’est retrouvé parmi ceux piégés le soir de l’incendie et je crois qu’il en a tiré ses propres leçons. Tu pourras peut-être le raisonner. » Abel s’était rendu compte de ses bourdes alors Charlie arrivait au bon moment pour ouvrir le dialogue entre les fonctionnaires municipaux et la police locale. « N’oublions pas que les véritable responsables sont Bonneville et son complice. » La justice déciderait désormais du sort du prêtre, quant à Shelby, il demeurait introuvable pour l’instant. Charles se montrait optimiste pour boucler l’enquête bientôt. « Oui vivement que ce soit derrière nous. » Tenby trainait cette histoire depuis des mois, il était temps que la localité redevienne ce port d’attache paisible.

Conséquence de l’incendie : la situation de Lexia n’était pas encore régularisée. La jeune femme envisageait de louer un appartement pour que sa petite famille et ses proches puissent tous retrouver leur intimité en attendant le reste de l’indemnisation. Tout le monde les aidait mais la promiscuité et les circonstances difficiles généraient parfois des tensions dans son couple ou même dans son entourage, de sorte que la Weston ne souhaitait pas prolonger ces conditions plus longtemps. Charlie, qui venait de revenir, n’était pas mieux loti. Il avait réemménagé chez ses parents le temps de trouver une meilleure option. « Te voilà revenu en arrière. Ça fait quoi de retrouver ses vieux posters de rock, les photos de jeunesse et d'écouter les anecdotes des parents ? » Elle esquissa un sourire détendu, le premier qu’elle affichait depuis qu’elle l’avait retrouvé. Finalement, la rancune et l’animosité ne semblaient pas l’emporter aujourd’hui. Pas alors qu’ils s’en tenaient à une neutralité bienvenue.

La promotion de Charlie ne la dupait pas pourtant. Il venait d’un poste trop supérieur et prestigieux que pour être muté au fin fond d’une localité paumée du pays de Galles sans bonne raison. Lexia le connaissait suffisamment pour savoir qu’il n’aurait jamais demandé de lui-même à revenir, en tout cas pas dans un coin aussi perdu. Le commissaire serait resté dans une grande ville, vivante et impétueuse, où la criminalité explosait. A la vérité, malgré leurs nombreux désaccords sur la pratique, il était un des meilleurs flics qu’elle avait connu. La réflexion de la sauveteuse lui avait permis de tâter le terrain. Le silence prolongé de Charlie en disait plus long que tout le reste. Néanmoins, la Weston n’insista pas et elle lui souhaita bonne chance dans l’exercice de ses nouvelles fonctions. La discussion en revint ensuite à des sujets plus légers. Charlie était devenu père d’une petite fille prénommée Jill et désormais âgée de deux ans. Fier, il sortit son portefeuille de sa poche et montra une photo à Lexia. « Elle est tellement mignonne. Et cette petite bouille rieuse ! Je confirme, elle te ressemble beaucoup. » La brune s’attendrit et sa voix s’adoucit instantanément. La petite fille était belle comme un cœur, bons gènes ne mentaient pas. Voir Charlie qui tenait un enfant dans ses bras était un peu bizarre mais pas si difficile à imaginer. En revanche, elle ne se doutait pas que le divorce dont lui avait parlé son ex plus tôt lui avait enlevé le droit de voir cette petite fille quand bon lui semblait. A son tour, Lexia lui confia qu’elle avait un fils, une révélation que Charlie prit un peu de temps à assimiler étant donné l’énormité de cette nouvelle. Celle-ci renvoyait à une vieille blessure qu’il avait vécue à ses côtés. Ils s’étaient entredéchirés sur bien des différends mais jamais sur celui de leur vie de couple ou de famille éventuelle. Charlie avait été l’épaule solide sur laquelle se reposer pour ne pas s’effondrer. Elle pouvait donc lire la sincérité dans ses yeux lorsqu’il se réjouit pour elle. « Merci. » Fière de son fils, Lexia sortit son téléphone de sa veste et montra aussi une photo à Charlie. « Hayden tient de nous deux. » Il avait les cheveux bruns de sa mère, la peau claire de son père. Les traits de son visage était un mélange de ses deux parents. Peut-être qu’en grandissant, il ressemblerait plus à l’un ou à l’autre.

Après tous ces bons sentiments, Charlie tenta d’aborder leurs relations professionnelles à venir dans le cas où ils étaient amenés à travailler ensemble. Elle accepta sa proposition à condition qu’il ne joue pas aux petits chefs avec elle – elle ne supporterait pas son air de monsieur je sais tout mieux que mes subordonnés dans l’exercice de la fonction – et qu’ils ne parlent pas de tout ce qui touchait à leur histoire devant les collègues. Il serait sûrement d’accord sur le deuxième point. Un petit rire s’échappa des lèvres de Charlie car il se rendait compte qu’elle avait toujours son caractère. Lexia était plus mesurée qu’avant mais elle n’avait en effet pas beaucoup changé. A ses risques et périls. « J’imagine que toi non plus. » Le commissaire se rangea finalement à sa requête et rajouta une demande plus particulière, indispensable vu ce qui s’était passé entre eux. Si elle n’était pas d’accord avec lui… ou plutôt si elle trouvait qu’il était carrément à côté de la plaque, il la priait de garder son opinion pour elle ou de la lui formuler en privé. Charlie essayait déjà de s’intégrer au commissariat alors une désapprobation de Lexia devant ses collègues lui compliquerait la vie, d’autant plus à Tenby. « Encore bien que tu ne contrôles pas mes pensées. Ce serait nouveau. » La brune l’avait glissé d’un ton léger et pas méchamment. Celui qui lui imposerait de suivre le mouvement comme un mouton dans le cas où elle désapprouvait une situation ou si elle considérait qu’une décision était contraire au bon fonctionnement, n’était pas encore né. « Mon but n’est pas de te pourrir la vie. Ça ne l’a jamais été d’ailleurs. Donc c’est entendu. » Peu importe ce qu’il lui prêtait comme intention même dans le passé, elle n’avait jamais cherché à lui nuire intentionnellement. Aujourd’hui, les deux ex arrivaient au moins à trouver un compromis pour ne pas raviver les vieilles blessures. Pour l’instant, du moins. « Bon je vais aller chercher mon fils. Mes parents le gardent et c’est une vraie petite boule d’énergie. Enfin tu connais, tu as sûrement la même chose avec ta fille. » Lâcha-t-elle souriante, loin de se douter qu’elle mettait les pieds dans le plat. Les grands-parents se fatiguaient vite en présence de petits bouts. « C’est sympa de t’avoir revu… A bientôt peut-être. » Autant terminer sur une bonne note tant qu’ils le pouvaient. Après un dernier regard échangé, Lexia sortit du bureau de son frère. Est-ce que ça lui avait fait bizarre de le revoir ? Sans aucun doute. Leur histoire avait un goût d’inachevé, d’un déchirement qui n’avait jamais trouvé de réelle conclusion. Pourtant, elle n’en avait rien laissé paraître. Chacun avait pris des chemins de vie différents et la sauveteuse devrait s’habituer à le recroiser de temps en temps.


_________________

the curtains falls
Don't get too close, it's dark inside ▬ i want to hide the truth, i want to shelter you, but with the beast inside, look into my eyes, it's where my demons hide.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Miller
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Charles Miller

TON PSEUDO : Wanguard, COM
TES DOUBLES : Ritchie, Max, Abe et John
TON AVATAR : Tom Hardy
TES CRÉDITS : Avengedinchains (avatar) + tomhardyrules.tumbl.com (gifs) + crackintime (sign)
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lexia + Fiona + Terri (A venir : Sam) (4/4)
RAGOTS PARTAGÉS : 72
POINTS : 170
ARRIVÉE À TENBY : 20/04/2020
https://66.media.tumblr.com/031650c70fa54621d5535184527c832d/f5ec6a636fa0f36a-7a/s400x600/880b33b92565e9be9b223eb7e9d54cf7a1eec12a.gif
ÂGE DU PERSONNAGE : 38 ans (12 mars 1982)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcé. Une fille, Jill.
PROFESSION : Commissaire, dirigeant le poste de police de Tenby. Ex-agent du MI6, mis au placard par sa hiérarchie.
REPUTATION : Quel brave garçon, je dirais même quel homme brave ! J'ai toujours apprécié et admiré les Miller et il n'en fait pas exception, que ce soit avec sa carrière ou avec sa famille. Quant à son retour dans cette ville, je pense que c'est le bon moment, que nous ne sommes jamais de trop pour aider Tenby a récupérer son calme. Je ne doute pas du fait que Charlie va se fondre dans la masse rapidement et m'en réjouis d'avance.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie EmptyJeu 21 Mai - 0:01

Try to see it my way
Only time will tell if I am right or I am wrong
While you see it your way
There's a chance that we might fall apart before too long

Étrange, ils se sont rapidement trouvé un sujet sur lesquels ils sont d’accord. Purement neutre et assez professionnel. Étonnant ? Pas tellement, dans la mesure où l’un des points communs principaux de Lexia et Charlie est leur métier. Souvent, ils en ont une vision différente, quant aux moyens et aux méthodes, et parfois cela a entrainé des disputes colossales entre eux, mais ils savent reconnaitre tous les deux une situation dangereuse, et malgré tout, ils se retrouvent tous les deux dans la volonté d’arrêter les criminels et de protéger les gens. Ce que ne semblent pas forcément capables de faire tous les conseillers municipaux. L’initiative de Griffiths aurait pu très mal tourner, même si évidemment, c’est d’abord Bonneville et son complice qui sont d’abord à blâmer : les gens ne sont pas coupables, même ceux qui se sont mis en tête de retrouver le coupable, des plans criminels et meurtriers de ces derniers. « Oui, j’ai cru comprendre ça. Disons qu’il s’est fait une peur salutaire, ce n’est peut-être pas un mal, même si j’aurais préféré qu’il n’entraine pas la moitié de la ville dedans… » Il en veut à Abel Griffiths pour sa sœur, pour avoir essayé de faire le boulot des flics aussi, le leur, et Lexia semble ne pas plus l’apprécier que lui : rien ne vaut un ennemi commun pour dissiper, ou du moins dissimuler le léger malaise qui existe entre eux. Pour le reste, il ne peut que comprendre la colère de la jeune femme et son envie de passer à autre chose. Professionnel, Charles espère que Shelby sera rapidement retrouvé ; à titre personnel, que Fiona, et Lexia elle-même, s’en remettront. Il opine d’ailleurs doucement du chef quand elle dit qu’elle a hâte que ce soit fini :« Oui, je me souviens d’une ville calme, moi, ce serait pas mal que ça le reste. » Certes, il aimerait bien un peu d’action, s’il est tout à fait honnête, mais entre ce qu’il veut et ce qui est bien pour la ville, Charlie sait qu’il y a un gouffre…

Malgré ses réticences et son désespoir d’être revenu à Tenby, la conversation se fait un peu plus légère lorsque Lexia lui demande où il habite pour le moment. Charlie s’amuse aussi, parce que c’est vrai que la situation est un peu incongrue :[color:645e=#00--ff] « J’ai l’impression d’avoir dix-huit ans et d’être sous surveillance. C’est un peu bizarre. » Avoue-t-il sans honte. « Sinon mes voisins s’habituent au jazz et au rock. A la fin de l’année, je suis sûr que je réussirai à organiser un bal, ils viendront tous. Ce n’est qu’une question de temps avant que je les convertisse. » Cette mention là est faite avec le sourire, mais Charlie le regrette presque immédiatement, car cela le renvoie à la période la plus heureuse de leur relation, au disques qu’ils écoutaient ensemble et à leur discussions sur la musiques. Rebecca n’a jamais vraiment aimé la musique, et soudainement, Charlie réalise qu’à part Terri, il n’a pas eu grand monde avec qui parler de jazz depuis Lexia, et soudainement, ce genre de conversation lui manque. C’est se faire du mal pour rien, il le sait, mais il ne peut pas vraiment s’empêcher d’y repenser.

Comme il ne peut s’empêcher de repenser à leur propre histoire, à ce qu’ils auraient pu être, si le destin et leurs fiertés ne les avaient pas séparés, lorsqu’ils parlent de leurs enfants. « Le caractère en moins, elle est bien plus supportable que moi, je crois. » Sourit-il, si fier de sa fille, et si conscient de ses défauts à lui. Il sait bien, au fond, que tout, dans leur rupture, n’était pas de la faute de Lexia, et cette remarque traduit sans doute involontairement ces pensées qu’il garde pour lui. En attendant, il est heureux de voir qu’elle a finalement pu devenir maman. Il est aussi un peu attendri lui-même, lisant la même fierté que la sienne sur le visage de la jeune maman. Il remarque aussi le sourire de son fils, et la ressemblance avec sa mère, et ne peut s’empêcher de pouffer : « Oh, je sens l’enfant malicieux et coquin. A l’adolescence, ça va être quelque chose, j’en suis sûr. » Enfin, ils verront bien. Pour le reste, cela reste tout de même une sacrée évolution dans leur vie, mais plutôt quelque chose de joyeux  à partager avec l’autre. « Je suis sûr que tu fais une maman merveilleuse. » Voilà une confession plus intime, qu’il a lancé presque au hasard, il ne sait pas pourquoi, même s’il en est parfaitement convaincu.

C’est au moins un instant plus doux entre eux, avant qu’ils n’abordent quelques sujets qui fâchent : au moins sur le plan professionnel, il va bien falloir que Lexia et lui arrivent à cohabiter sans trop de heurs. Et leur histoire ne peut avoir une influence là-dessus. D’ailleurs, ça ne regarde personne d’autre qu’eux, et ne pas en parler devant les autres relève de l’évidence. Pour autant, sont-ils capables de la laisser de côté, cette histoire ? On pourrait en douter, tant la conversation devient lourde de sous-entendus et de non dits. « Non, je suppose que non. » Il lui sourit encore, ne sachant pas bien quoi dire, alors qu’il prend évidemment dans la figure un retour de flamme attendu sur le fait qu’il ne la contrôle pas. « Je n’ai jamais prétendu le faire. »  Sentant que la conversation prend un tour désagréable, Charlie préfère ne pas réagir à ce que Lexia lui dit sur le fait qu’elle n’est pas son ennemie. Il le sait, au fond, mais ça le rend plus triste qu’autre chose. Malheureusement, elle ne l’aide pas en parlant de Jill de nouveau. Même si évidemment, Lex n’en sait rien, ça fait une éternité qu’il n’a pas vu Jill. Mal à l’aise, mais essayant de donner le change, Charlie fait signe qu’il comprend : « Oh, euh…oui. Cela dit ça fait un moment que je n’ai pas vu Jill…avec mon installation ici, c’était compliqué. Je te dirais ça dans quelques temps. Mais c’est vrai que c’est actif, à cet âge…bon courage à tes parents. »

Manifestement, c’est la fin de cette rencontre. Charlie en soupirerait presque de soulagement. Ca s’est mieux passé que ce qu’il pensait. Peut-être que finalement, ils arriveront à se supporter…mais pour combien de temps ? Il lui adresse un signe de la main alors qu’elle s’en va : « Ouais…à la prochaine fois, sans doute. » Pas sûr que la prochaine rencontre soit si calme, avec eux, peut-être qu’il vaudrait mieux que ça n’arrive pas. Mais dans ce cas, pourquoi Charlie a-t-il, au fond, hâte que ça se produise ?

_________________

You're scared to win, scared to lose. I've heard the war's over if you really choose - the one in and around you...
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Ghosttown | Charlie Empty
MessageSujet: Re: Ghosttown | Charlie Ghosttown | Charlie Empty

Revenir en haut Aller en bas

Ghosttown | Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-