AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.

Partagez

Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Abel Griffiths
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Abel Griffiths

TON PSEUDO : Wanguard/COM/Crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard ; John ; Max ; Charles
TON AVATAR : Jon Hamm
TES CRÉDITS : Anesidora (code) + Nuit Parisienne (avatar)
RAGOTS PARTAGÉS : 319
POINTS : 677
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 54 ans (7 mai 1966)
CÔTÉ COEUR : Marié, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des relations à l'occasion. C'est évidemment un péché qu'il dissimule soigneusement.
PROFESSION : Médecin ; conseiller municipal de Tenby, en charge de la sécurité et du maintien de l'ordre
REPUTATION : Apprécié par la communauté pour le bien qu'il fait à la ville. Difficile d'oublier son nom car il se débrouille toujours pour que ça n'arrive jamais. La seule chose qu'on pourrait lui reprocher, c'est d'être un peu trop sévère avec ses enfants. (Selon la bonne société de Tenby : le reste du monde pourrait éventuellement lui reprocher d'être le roi des catholiques psychorigiques).


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith EmptyMar 21 Avr - 23:54


Baby, don't you know I'm just human
And I've thoughts like any other man
And sometimes I find myself alone and regretting
Some foolish thing, some foolish thing I've done

« Pfiou, je suis content que ça se termine. Le diner était interminable, heureusement que tu étais là…On rentre directement à l’hôtel prendre les chambres ? Je suis épuisé...» Ces grands raouts d’élus locaux agacent un peu Abel. D’habitude, il évite d’y aller, mais il fallait deux représentants de Tenby, et la maire n’était pas disponible, et quand il a su que c’était Judith, il s’est immédiatement proposé. Maintenant, ils marchent côte à côte en discutant de tout et de rien. Il faut dire qu’en un énorme congrès où ils ne connaissaient pas grand monde à part l’autre, et un diner où c’était exactement pareil, ils ont eu le temps de discuter entre eux, éventuellement d’échanger quelques clins d’oeils complices. « Pas trop froid ? » Voyant la rousse frissonner, Abel pose d’office son manteau sur ses épaules. « Tiens. » Il sourit, malicieux. « Après la chemise, le manteau, décidément, tu aimes me déshabiller. »

Sans doute qu’avec ce double-sens un peu osé, Abel rajoute à la confusion entre eux. Les choses ne sont pas claires, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais cela fait longtemps qu’elles ne sont plus innocentes non plus. Même en se jurant, à chaque fois, de ne pas recommencer, ils se sont revus plusieurs fois, et en réalité, n’arrivent pas vraiment à arrêter de se voir. C’est cette fois où les membres du conseil municipal ont été boire un verre et où ils ont trainé jusqu’à se trouver seuls tous les deux, à parler jusqu’à tard dans la soirée, et où évidemment, ça avait dérivé. C’est cette autre fois où il était revenu finir de changer son évier, ou encore cette journée de travail qui s’était terminé de façon fort agréable, mais fort peu catholique, alors que tout le monde avait quitté la mairie…pour autant, ce n’est pas une simple histoire de sexe. Si ce n’était que ça, Judith ne flotterait pas dans les pensées du médecin avec une fréquence peu avouable, il n’y aurait pas ces longs échanges par sms ou par téléphone. Ils flirtent, quelque chose que Abe a toujours évité, mais il n’arrive pas plus à arrêter ça que leurs moments les plus intimes.

Peut-être qu’il faudrait qu’ils en parlent, mais au moment présent, ils arrivent à l’hôtel, et il faut prendre les chambres. Sauf qu’il y a manifestement un problème. « Comment ça, une seule chambre avec lit double ? Non, c’était deux chambres. » Proteste Abel. « Je regrette Monsieur. » Répond instantanément le réceptionniste. « C’est la réservation que nous avons reçue… » Voilà qui n’arrange pas leurs affaires, comment maintenir le statu quo déjà fragile qu’il a instauré avec Judith si l’hôtel se met à faire ça ? D’autant que le réceptionniste enfonce le clou. « Nous sommes complets, je regrette Monsieur…et nous avons pensé que ça ne vous dérangerait pas, vous et votre épouse… » Abel est surpris de l’assertion du réceptionniste : il ne pensait pas qu’on pourrait les croire mariés. Mais ils sont à Londres, les gens ne connaissent pas le docteur Griffiths, ni la proviseure Sullivan, ils ignorent tout d’eux, et donc ils peuvent bien passer pour un couple…Abe ne sait pas trop si ça lui fait plaisir ou non, mais ça lui donne certainement des idées peu avouables, qu’il tente de maitriser, ils se sont promis, malgré tout… « Bon, si c’est complet…qu’est-ce que tu en dis, Judith ? On n’a pas trop le choix que de s’arranger. »

Ils ne vont quand même pas dormir dehors, non ? Et en gardant leurs distances, ça devrait aller…enfin, à supposer qu’ils le puissent. La chambre que leur montre le réceptionniste n’est pas très grande, mais il y a un canapé, et évidemment, ce double lit. Abe pose leurs valises dans un coin, avant de s’installer dans celui-ci, observant Judith d’un air un peu désolé. Sa robe lui va bien. Il adorerait la déshabiller. Mais il ne peut pas. Il ne doit pas. « Je suppose qu’il faut qu’on soit sérieux…je te laisse le lit, si tu veux. » Ce serait clairement plus simple s’ils parlaient, mais admettre qu’il y a peut-être quelque chose entre eux sera une source de problème infinie. Abe se dit qu’ils préféreront tous les deux éviter, peu importe à quel point c’est frustrant.

_________________

† as adults, we try to develop the character traits that would have rescued our parents.
Revenir en haut Aller en bas
Judith Sullivan
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Judith Sullivan

TON PSEUDO : Waldis/Marie
TES DOUBLES : Fredrik et Stan
TON AVATAR : Jessica Chastain
TES CRÉDITS : Gifs : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo
Abel - Megan
RAGOTS PARTAGÉS : 362
POINTS : 885
ARRIVÉE À TENBY : 21/11/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (03.10.73)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Proviseure et conseillère municipale
REPUTATION : "On connait bien Judith par ici, puisqu'elle a grandi à Tenby ! C'est une jeune femme charmante et agréable, qui semble investie dans la vie du village ! Il parait qu'elle a été mariée à Max Julliard, vous savez, cet homme aussi riche que désagréable, avec un penchant pour l'alcool ... Mais ils semblent tellement différents, j'ai du mal à y croire !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Re: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith EmptyMer 13 Mai - 22:23

“Moi aussi… Oui faisons ça.” Accepte Judith lorsqu’elle sort du dîner en compagnie d’Abel. Même si elle apprécie ce genre d'événement et qu’elle prend son rôle d’adjointe au maire très au sérieux, elle est soulagée que cette journée marathon se termine et a hâte de pouvoir se reposer tranquillement dans sa chambre d’hôtel. En tout cas, elle est heureuse d’être accompagnée d’Abel, et c’est en bonne compagnie qu’elle effectue le trajet vers l’hôtel. La nuit étant tombée, la température a chuté et en vrai gentleman, le brun propose à Judy son manteau sans même qu’elle ait le temps de dire quoi que ce soit. “Merci.” Souffle-t-elle dans un sourire. “Je dirais plutôt que tu aimes te déshabiller pour moi.” Rectifie Judith dans un sourire taquin. Et ce n’est pas pour lui déplaire... A vrai dire, malgré ce qu’ils s’étaient dit, ils n’ont jamais vraiment réussi à revenir à une relation simplement amicale. Leur coup d’un soir s’est transformé en aventure presque régulière de manière aussi naturelle qu’inattendue. A chaque fois, la Judith ressent une certaine culpabilité, mais le désir est plus fort et elle s’est convaincue que tant qu’ils sont discrets, leur histoire ne fait de mal à personne. Et puis, il faut être honnête, elle est devenue un peu accro à lui à présent...

Alors qu’ils arrivent à l’hôtel, la rousse laisse Abel récupérer les clés pendant qu’elle envoie un texto à son frère pour savoir si la garde de Simon se passe bien. Elle est cependant rapidement interpellée par l’échange qui a lieu à la réception, puisque l’employé de l’hôtel indique une erreur de réservation. Judith s’approche donc pour suivre l’histoire. La remarque du réceptionniste la laisse un instant sans voix. Elle trouve cela aberrant qu’Abel et elle soient obligés de partager un lit double sous prétexte qu’ils ont pensé qu’ils étaient mariés… C’est quoi cet hôtel ? Si elle était accompagnée de quelqu’un d’autre qu’Abel, Judith aurait certainement mal réagi à cette annonce, mais puisqu’elle est en bonne compagnie elle se dit que ce n’est pas si grave finalement… “Effectivement… On va faire avec.” Accepte Judith, un peu prise au dépourvu.

Ils montent dans leur unique chambre, et constate l’un comme l’autre qu’elle n’a rien d’une immense suite dans laquelle ils auraient pu avoir chacun leur espace. La rousse pourrait se contenter d’accepter la proposition d’Abel, mais cela lui semble tellement absurde… Alors, elle préfère dire ce qu’elle pense. “C’est ridicule Abel, vu le nombre de fois où on a partagé le même lit, tu vas pas rester sur le canapé…” Fait-elle remarquer.

_________________

"I wish somebody would have told me that
Some day, these will be the good old days
All the love you won't forget
And all these reckless nights you won't regret
Someday soon, your whole life's gonna change
You'll miss the magic of these good old days..."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Griffiths
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Abel Griffiths

TON PSEUDO : Wanguard/COM/Crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard ; John ; Max ; Charles
TON AVATAR : Jon Hamm
TES CRÉDITS : Anesidora (code) + Nuit Parisienne (avatar)
RAGOTS PARTAGÉS : 319
POINTS : 677
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 54 ans (7 mai 1966)
CÔTÉ COEUR : Marié, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des relations à l'occasion. C'est évidemment un péché qu'il dissimule soigneusement.
PROFESSION : Médecin ; conseiller municipal de Tenby, en charge de la sécurité et du maintien de l'ordre
REPUTATION : Apprécié par la communauté pour le bien qu'il fait à la ville. Difficile d'oublier son nom car il se débrouille toujours pour que ça n'arrive jamais. La seule chose qu'on pourrait lui reprocher, c'est d'être un peu trop sévère avec ses enfants. (Selon la bonne société de Tenby : le reste du monde pourrait éventuellement lui reprocher d'être le roi des catholiques psychorigiques).


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Re: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith EmptyJeu 4 Juin - 0:00


Baby, don't you know I'm just human
And I've thoughts like any other man
And sometimes I find myself alone and regretting
Some foolish thing, some foolish thing I've done

Ils ne peuvent pas s’en empêcher, d’être complices, parce qu’ils le sont. Il faudrait aussi qu’ils aient du bon sens, et qu’ils cherchent une autre solution, mais Abel manque étrangement de volonté dès lors qu’il s’agit de Judith. Elle lui manque, et cette proximité physique n’arrange rien à ses bonnes résolutions. Que ça lui fait mal, d’ailleurs, de lutter contre lui-même. C’est à chaque fois un peu plus difficile et un peu plus un échec.  Il aime bien trop le temps qu’ils passent ensemble, et leurs étreintes enfiévrées, rendues peut-être encore plus excitantes par le charme aventureux de l’interdit. Mains dans les poches de son costume, encore loin du lit, le médecin sourit face au pragmatisme de la rousse :  « Autant pour le fait d’être raisonnable, pas vrai ? » Le ton est amusé, mais traduit un certain désespoir. Il est un peu perdu, Abel : ça ne devait pas aller aussi loin, cette histoire, et il craint d’en comprendre les implications. C’est plus facile, sans doute, de se voir de temps en temps, de craquer, et puis d’oublier et de se dire qu’ils ne recommenceront pas. Mais ils se voilent la face sur ce qu’ils sont et ce qu’ils ressentent.

Le médecin le sait et s’avouer que ça pourrait être autre chose que du sexe, c’est terrifiant. Mais vrai. Aussi vrai qu’il a envie d’elle. Aussi vrai qu’il est hypocrite de vouloir sauver les apparences. Et parce que Judith est honnête et elle dit les choses, elle alors pour une fois, Abe prend son courage à deux mains, ne voulant pas être en reste. « Je déteste ça, tu sais ? Devoir être raisonnable, je veux dire. » Il s’assoit à côté d’elle sur le lit, se prend un instant la tête dans les mains, avant de redresser la tête et de lui adresser un petit sourire.  « La dernière fois que je t’ai embrassé, je voulais le faire pour te souhaiter bonne nuit, et pas encore pour dire “au revoir, c’est la dernière fois”…et c’est encore le cas maintenant. » Il aurait aimé la rencontré plus tôt. Maintenant, il ne peut pas divorcer, ça ne se fait pas, et il y a le devoir conjugal, et il y aurait les rumeurs…ils ne peuvent pas être ensemble.  C’est ce qu’il voudrait. Mais c’est mal…Etc. Abel ne peut rien y faire, il est pris dans un étau de questions, en permanence, et il a l’impression d’être dans une impasse. La vérité fait aussi mal que l’aveuglement : c’est une histoire impossible.

Du moins, d’habitude. Aujourd’hui, ils sont loin de Tenby, et seuls. Aucun compte à rendre. Il marque un long silence, parce qu’il a envie de faire une proposition dont le médecin ne sait pas si elle plaira à son amante, ni si elle est dans le même état esprit que lui. « Personne ne nous connait ici. » Remarque-t-il, mine de rien, s’allongeant sur le dos pour fixer le plafond. Facile de comprendre ce qu'il sous-entend : ils peuvent faire ce qu'ils peuvent sans crainte... « On pourrait ne pas avoir à se cacher, pour un moment, ce serait possible. » Il voudrait que ce soit tous le temps, mais ce répit…non, sa décision est prise, tant pis pour le raisonnable, il a trop envie d’elle, et de toute façon, il craquera dès qu’ils seront allongés côte à côte. Alors Abe se redresse sur un coude, fixant Judith avec un sourire joueur, un poil suggestif : « Je voudrais passer la nuit avec toi. Et demain prendre le petit déjeuner au lit, et puis trainer parce qu’on n’a rien à faire d’autre, et t’emmener déjeuner chez Simpson’s. » Une perspective excitante, tout ce temps qu’ils ont pour eux. « Tout ce qu’on ne pourrait pas avoir normalement… » Un peu mélancolique, aussi.

_________________

† as adults, we try to develop the character traits that would have rescued our parents.
Revenir en haut Aller en bas
Judith Sullivan
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Judith Sullivan

TON PSEUDO : Waldis/Marie
TES DOUBLES : Fredrik et Stan
TON AVATAR : Jessica Chastain
TES CRÉDITS : Gifs : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo
Abel - Megan
RAGOTS PARTAGÉS : 362
POINTS : 885
ARRIVÉE À TENBY : 21/11/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (03.10.73)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Proviseure et conseillère municipale
REPUTATION : "On connait bien Judith par ici, puisqu'elle a grandi à Tenby ! C'est une jeune femme charmante et agréable, qui semble investie dans la vie du village ! Il parait qu'elle a été mariée à Max Julliard, vous savez, cet homme aussi riche que désagréable, avec un penchant pour l'alcool ... Mais ils semblent tellement différents, j'ai du mal à y croire !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Re: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith EmptyMer 5 Aoû - 22:30

Depuis qu’Abel est devenu plus qu’un ami pour Judith, elle se pose pas mal de questions sur sa vie sentimentale. Ses relations passées l’ont beaucoup faite souffrir et elle se dit qu’une relation plus “légère”, sans engagement, lui conviendrait peut être mieux. Moins de prise de tête, moins de risque de souffrir. En théorie ça semble simple, mais la rousse réalise au fur et à mesure de sa relation avec Abel que ça ne l’est pas tant que ça. En tout cas pour elle. Fréquenter quelqu’un de manière régulière sans avoir de sentiments, ce n’est pas donné à tout le monde et Judith n’est pas sûre d’en être capable. Il serait sans doute plus sage d’arrêter de fréquenter le brun avant de trop s’attacher à lui puisqu’elle sait que leur relation n’a pas d’avenir. Mais elle n’a pas assez de volonté pour être raisonnable sur ce coup là, et cela semble être la même chose pour Abel… En plus, le destin a lui décidé de les pousser l’un vers l’autre puisqu’elle apprend qu’ils vont devoir partager une chambre à l’hôtel ce soir.

Les mots d’Abel arrivent aux oreilles de Judith sans qu’elle sache vraiment quoi en penser, quoi y répondre. Elle est partagée ; rassurée de voir qu’elle n’est pas la seule à voir dans leur relation plus que simplement du sexe, mais elle lui en veut un peu de lui imposer cette situation. Pourquoi il a essayé de la séduire alors qu’il est marié ? Il n’aura pas dû. Mais comment lui en vouloir lorsque cette erreur a permis à la rousse de passer de si bons moments ? Perdue dans ses pensées, elle laisse un silence s’installer avant que le médecin reprenne la parole.

Cette fois, ces mots piquent sa curiosité et Judith se demande où il veut en venir. Et puis, en écoutant la suite, elle ne peut s’empêcher de se projeter et imaginer un moment aussi éphémère qu’agréable. “Tu fais un peu les choses à l’envers, on passe la nuit ensemble et ensuite tu m’invites au resto…” Le taquine Judith, son sourire laissant sans doute transparaître à quel point l’idée lui donne envie. “On pourrait commencer par commander du champagne pour trinquer à ce programme alléchant ?” Suggère-t-elle, essayant de profiter du moment présent sans se soucier de la suite.

_________________

"I wish somebody would have told me that
Some day, these will be the good old days
All the love you won't forget
And all these reckless nights you won't regret
Someday soon, your whole life's gonna change
You'll miss the magic of these good old days..."

Revenir en haut Aller en bas
Abel Griffiths
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Abel Griffiths

TON PSEUDO : Wanguard/COM/Crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard ; John ; Max ; Charles
TON AVATAR : Jon Hamm
TES CRÉDITS : Anesidora (code) + Nuit Parisienne (avatar)
RAGOTS PARTAGÉS : 319
POINTS : 677
ARRIVÉE À TENBY : 21/07/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 54 ans (7 mai 1966)
CÔTÉ COEUR : Marié, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des relations à l'occasion. C'est évidemment un péché qu'il dissimule soigneusement.
PROFESSION : Médecin ; conseiller municipal de Tenby, en charge de la sécurité et du maintien de l'ordre
REPUTATION : Apprécié par la communauté pour le bien qu'il fait à la ville. Difficile d'oublier son nom car il se débrouille toujours pour que ça n'arrive jamais. La seule chose qu'on pourrait lui reprocher, c'est d'être un peu trop sévère avec ses enfants. (Selon la bonne société de Tenby : le reste du monde pourrait éventuellement lui reprocher d'être le roi des catholiques psychorigiques).


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Re: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith EmptyMer 26 Aoû - 21:34


Baby, don't you know I'm just human
And I've thoughts like any other man
And sometimes I find myself alone and regretting
Some foolish thing, some foolish thing I've done

Pas de réaction de Judith. Abel se mord la lèvre inférieure, un peu déstabilisé. Il se demande si cette confidence la gêne, et s’il va trop loin. Est-ce qu’elle ne pense pas la même chose que lui ? La question le heurte d’un coup, alors il évite de croiser son regard, laissant dériver son regard sur la chambre d’hotel et la bulle de silence qu’elle créé autour d’eux. Ce serait d’une belle ironie, tiens, qu’elle ne veuille finalement rien d’autre qu’une relation sans sentiment ni prises de tête, et que ce soit lui, le séducteur, qui se soit retrouvé pris à son propre piège. Ou peut-être est-ce parce qu’il remue le couteau dans la plaie ? Il aimerait faire mieux, mais il n’a rien à proposer d’autres. Cette relation est une impasse sans avenir, et malgré leur entêtement, s’ils sont lucide, Abel en premier lieu, ils le savent tous les deux, peu importe ce qu’ils veulent. En d’autres circonstances, s’ils s’étaient rencontrés plus tôt, s’ils avaient été plus jeunes… mais il ne sert sans doute à rien de se torturer avec quelque chose qui n’arrivera jamais et qui ne peut advenir. Judith a beau avoir divorcé, elle a été mariée. Quant à lui, il l’est toujours, et il ne peut pas se séparer de sa femme. Les relations du type sex friend, ça n’est peut-être pas indiqué, lorsqu’on a passé la quarantaine et qu’on a déjà tout une vie construite. On a moins de liberté quand on a des enfants et des idées un peu arrêtées sur les choses. Finalement, à force d’avoir cherché toute sa vie le risque et l’évasion, Abe se retrouve dans ce qui est une situation des plus classiques : il n’aime plus une femme qu’il ne voulait pas vraiment épouser, il voudrait se séparer, ne l’imagine pas par convention et pour ses enfants, et essayent d’imaginer des alternatives qu’il n’a pas. Cela le perturbe un peu, et il s’en veut lui-même de l’imposer à Judith.

A la manière dont elle lui sourit, il devine qu’il s’est trompé : elle est bien trop digne, bien trop honnête, pour se satisfaire vraiment de quelque chose comme cela. Et ils sont un peu trop complices pour que son attachement soit à sens unique. Mais il est cependant soulagé lorsqu’il voit un sourire apparaitre sur les lèvres de la rousse, un sourire qui lui donne envie de l’embrasser. Ah, qu’à cela ne tienne, autant profiter de ce qu’ils ont maintenant, l’occasion ne se représentera peut-être pas de sitôt…Judith a l’air de partager son avis, et sa plaisanterie tire finalement un petit sourire au médecin, qui réplique avec amusement :   « Je pourrais recommencer dans le bon ordre après, si tu veux. Moi, en tout cas, je n’ai rien contre. » Il se relève un peu du lit pour l’embrasser, voyant qu’ils sont sur la même longueur d’onde. La sensation le grise un peu, et il sourit de plus belle, s’emparant du téléphone. « Tes désirs sont des ordres, tu sais bien.  Faisons ça. » Griffiths s’empare du téléphone pour faire monter le room service. Raccrochant, il attire dans ses bras la rousse d’un geste doux. « Je crois que j’ai eu envie de faire ça toute la journée. » Mais il n’a pas le temps d’en dire plus : on tape à la porte. Du champagne pour M. et Mme Griffiths, annonce le groom. Abel sourit en débouchant la bouteille. « Le hasard ne fait pas si mal les choses, qu’est-ce que tu en penses ? » S’amuse-t-il d’ailleurs en adressant une moue taquine à Judith. « Autant en profiter. » Il fait sauter le bouchon avec un petit rire, et il lui tend un verre pour trinquer, toujours avec un air enchanté : « A quoi est-ce qu’on boit ? A nous ? » Quoique ça signifie, d'ailleurs.


_________________

† as adults, we try to develop the character traits that would have rescued our parents.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty
MessageSujet: Re: Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith Empty

Revenir en haut Aller en bas

Oh Lord, don't let me misunderstood + Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: It's a small world :: God bless the queen-