AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.

Partagez

« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lily Carter
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lily Carter

TON PSEUDO : Julye
TON AVATAR : Kat Mcnamara
TES CRÉDITS : angie
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 118
ARRIVÉE À TENBY : 12/04/2020
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_p68nutq7JZ1wrpnh2o1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : open
PROFESSION : Pâtissière au Baker Street
REPUTATION : jeune fille gentille et bien élevée, qui a disparu pendant 1 an sans prévenir


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyMar 14 Avr - 23:27

Lily se réveilla la tête lourde. La nuit avait été très compliquée. Elle avait tourné en rond dans ses draps durant de longues heures, appréhendant ce qu'elle avait au programme ce matin : revoir Daniel. Elle était revenue à Tenby depuis trois jours, elle ne pouvait pas attendre un instant de plus. Il fallait absolument que Daniel apprenne son retour par elle, plutôt que par une rumeur ou un commérage. Et comme Lily avait déjà croisé plusieurs voisines, dont Mrs Lloyd, le temps était compté.

Daniel était la rencontre que Lily craignait le plus. Avec ses autres copines, il suffisait de mentionner un ou deux (petits) suisses qu'elle avait rencontré pendant son année de césure. Un ou deux petits détails suffisait à obtenir le pardon de la plupart des filles. Cette astuce ne fonctionnerait pas sur Daniel malheureusement. Peut-être si elle lui racontait qu'elle avait vécu dans un dortoir uniquement féminin ? Mals elle savait pertinemment que même une bataille de polochons en petite culotte ne suffirait pas. Une galère ces mecs parfois ! Au fond, Lily savait pertinemment qu'elle mériterait la scène qu'il lui ferait. L'ignorer, s'énerver, la mettre dehors, la renier, lui dire qu'il avait trouvé une nouvelle binôme plus sympa qu'elle (tant qu'elle n'est pas plus drôle) ... Elle avait fui, du jour au lendemain, sans lui expliquer, sans donner de nouvelles. A moins de revenir avec un membre en moins, Daniel allait être difficile à amadouer. Lily revenait bien avec un petit quelque chose en moins, mais elle n'en avait pas parlé à son ami avant de partir. Devait-elle confesser aujourd'hui ? Lui cacher à tout jamais ? Il ne risquait pas d'en parler à tout le monde, là n'était pas sa crainte. Mais il risquait de lui en vouloir encore plus de ne pas l'avoir appris plus tôt. Il ne lui restait donc qu'une seule solution : tout mettre sur le dos de ses parents. Et de son frère aussi tiens, puisqu'il n'était plus là pour dire le contraire.

Sur le chemin vers la maison de Daniel, Lily aurait juré que ses pieds tentaient de faire demi tour. Car il lui était très compliqué de continuer à avancer. La boite qu'elle tenait dans ses mains semblait peser une tonne. Pourtant, elle n'avait concocté que 6 tartelettes aux fraises. Mais elle y avait mis la totale : crème pâtissière à la vanille de tahiti, fraises fraîches (en supposant qu'on trouve des fraises à Tenby) légèrement nappées, chantilly maison. Mais serait-ce suffisant ? Elle avait rarement eu aussi peur dans sa vie. Elle qui ne craignait rien, à part le jugement de ses proches. Celui de Daniel était en suspens depuis un an, théorique. D'ici quelques instants, il deviendrait réel, définitif. Elle ne pourrait plus se dire "il me pardonnera sûrement, il n'aura même pas remarqué que je suis partie si longtemps". Tout ce qu'elle pourra penser, c'est "s'il réagit comme ça, c'est que je compte pour lui au fond". Quelle maigre consolation.

Lily arriva enfin devant la maison. Reculer maintenant serait très lâche. Tant que ça ? Lily s'encouragea silencieusement, avança le long de l'allée - celle-ci ne lui avait jamais semblé aussi longue - et sonna à la porte. La mère de Daniel ouvrit et ne cacha pas sa surprise en voyant la jeune femme réapparaître. Après les politesses obligatoires, Lily révéla enfin la raison de sa venue : Daniel. Ce dernier dormait encore - quelle surprise - et Madame Granger ne broncha pas quand Lily émit le souhait d'aller le réveiller. Elle monta doucement, pour ne pas renverser les tartelettes à l'intérieur de la boite. Une fois devant la porte, elle se rendit compte que si Daniel n'avait pas passé la nuit seule, la situation allait bientôt devenir très bizarre. Tant qu'il n'y avait pas plus de 4 filles dans son lit, il y aurait suffisamment de tartelettes pour tout le monde. Elle ouvrit doucement et aperçut une seule masse sous la couette à première vue. A ce stade, c'était déjà ça de gagné. Dan Dan, c'est l'heure du petit déééj dit-elle doucement, en entrant comme une fleur. Comme s'ils s'étaient vu il y a quelques jours, et pas quelques mois. Elle inspira un grand coup, autant jouer le jeu à fond. Elle se dirigea vers la fenêtre et ouvrit les rideaux, aspergeant la pièce de lumière. Allez debout, je t'ai préparé des tartelettes ! Elle lui offrit son plus grand sourire, regardant avec appréhension sa tête mal réveillée et ses cheveux tout chiffonnés. Est-ce qu'il était trop tôt pour se jeter dans le lit, comme elle l'aurait fait avant ?

_________________


Nobody said it was easy
It's such a shame for us to part Nobody said it was easy No one ever said it would be this hard Oh take me back to the start
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyVen 17 Avr - 2:03


lily & daniel
A single rose can be my garden.
A single friend, my world.


Gérer Keelin, rentrée à la maison, c'était facile. Elle ne m'embêtait pas trop sur ce que je faisais, sur mes sorties, sur les gens que je ramène à la maison ... Et de l'autre côté, on passait des journées entières devant Netflix à avaler tout et n'importe quoi. Puis on a ce voyage prévu ensemble, un truc que nous n'avions pas fait depuis des années. Gérer les parents qui rentrent à la maison, par contre, je n'étais pas prêt. En fait, c'est surtout ma mère, mon père est assez silencieux. Aujourd'hui tout le monde est rentré à la maison, on est tous les six assis autour de la table et j'ai encore du mal à m'en remettre. Des mots sortent de la bouche de tout le monde et de tous les côtés, j'en attrape un mal de crâne impressionnant. Cette maison, je l'ai pour moi depuis tellement longtemps que je n'ai plus l'habitude de voir autant de monde ici ; à part quand j'organise une fête. Je mange dans mon coin, au calme, discute avec mon frère ou avec mes soeurs. Mes parents ne savent parler que de ce qu'ils entendent, pas de ce qu'ils savent et les rumeurs ... N'ont pas été tendres ces derniers jours. Je ne vois pas le temps passer tellement il me semble long, mais ce repas arrive à sa fin assez vite. Oui je vais bien, je suis juste un peu fatigué. répondais-je alors que l'on me demandait pourquoi j'étais si calme. Je m'en veux, je m'en veux de ne pas avoir profité de ce rare moment de famille, de cette joie que ça a pu emporter. J'ignore si ça m'a énervé parce qu'il a fallu qu'on sache que ma grande soeur était une femme battue pour que mes parents se rappellent qu'on existe ... Non, en fait, c'est carrément ça qui m'a énervé.

Parce que même s'ils ont été là une soirée, les vieilles habitudes ne changent pas. Après avoir posé des questions de merde, comme où est Riley, est-ce qu'elle va bien, après avoir pris des nouvelles de leurs enfants pour faire croire qu'ils sont normaux ... Et bien les voilà de retour dans leurs bureaux. Je crois qu'ils sont allés s'enfermer ensemble cette fois, mais au fond je m'en fou. La meilleure partie de la soirée est là. On est tous les quatres, devant Netflix. On rigole, on s'envoit des vannes, des coussins et on mange tout et n'importe quoi. C'est mon après-midi parfaite avec Kee mais multipllié par dix. Tout ça jusque 2H du mat, avant qu'on ne finisse tous dans notre chambre, le ventre plein et mort de fatigue.

J'ignore l'heure qu'il est, mais quelques rayons de soleil ont réussi a passer à travers les rideaux. Mes yeux sont toujours fermés mais je sens que je me réveille. C'est un matin calme, sans compagnie, sans gueule de bois. Enfin, c'est ce que je pensais. Une voix apparait près de la porte et sans y faire attention, je l'envoie bouler. Foutez moi la paix. Ma mère, ma soeur, les deux, les trois ... Peu importe qui est là, c'est une situation gênante de les voir ici. Ce n'est pas comme si nous étions une famille parfaite, le genre qui vient se réveiller les uns les autres pour prendre le petit déjeuné ensemble. Mais plus le temps avance, plus je repense à cette voix. Je la connais, je n'arrive juste plus à mettre la main dessus. Je suis obligé d'ouvrir les yeux quand elle ouvre les rideaux. J'ai l'impression de voir un mirage, un mirage qui fait du bruit, mais un mirage. Lily. Elle était là, sous mes yeux. Un an, un an que je n'ai pas une seule nouvelle de sa part. Je suis obligé de me demander si je ne suis pas en train de rêver, parce que je ne saurais pas dire combien de fois j'ai imaginé ces retrouvailles pendant mon sommeil. Je la fixe, comme un idiot et pendant un court moment, je suis soulagé. La savoir de retour, c'est comme si on m'enlevait un poid. Mais ça ne dure pas longtemps. Des tartelettes ? DES TARTELETTES ? Je hurle presque, passant de la position couchée à assise en un bond. Je ne prends même pas le temps de relever l'histoire de la préparation, me demandant quand est-ce qu'elle a appris à faire la cuisine. Comment ose-t-elle venir ici en me parlant comme si rien était. Et bon Dieu de bon sang, mes parents ne font vraiment rien de bon quand ils sont là. Je lance un coussin dans sa direction. Mais putain t'étais passée où ? J'ai envie de lui dire que je prendais n'importe quoi comme explication, mais non. Cette fille fait partie de ma vie depuis trop longtemps pour qu'un simple j'avais besoin de souffler pourrait me suffir. Pas de messages, pas d'appels, de l'inquiétude et encore de l'inquiétude. J'ai détesté ces filles qui m'ont fait ressentir ce genre de choses, mais je me suis assoupli. Sauf que pour Lily, je vais sûrement avoir besoin de plus de temps. Je lui lance un autre coussin. T'es vraiment une espèce de grognasse, mais j'ai faim. finis-je par dire, me réfugiant sous ma couverture.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lily Carter
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lily Carter

TON PSEUDO : Julye
TON AVATAR : Kat Mcnamara
TES CRÉDITS : angie
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 118
ARRIVÉE À TENBY : 12/04/2020
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_p68nutq7JZ1wrpnh2o1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : open
PROFESSION : Pâtissière au Baker Street
REPUTATION : jeune fille gentille et bien élevée, qui a disparu pendant 1 an sans prévenir


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptySam 25 Avr - 16:15

Lily avait joué cette scène un nombre incalculable de fois dans sa tête. Et à chaque fois le scénario se déroulait différemment. Daniel l'accueillait à bras ouverts, la virait de sa chambre, la reniait, ne se souvenait pas d'elle ... Au pensionnat, les loisirs n'étaient pas nombreux. Imaginer ses retrouvailles avec Daniel permettait à Lily de s'évader un peu. Bien sûr, elle aurait pu l'appeler. Ses parents n'avaient émis aucune interdiction à ce sujet. Par contre, ils étaient formels sur un point : personne ne doit apprendre pour sa grossesse. Jamais. Dès lors, comment pouvait-elle appeler Daniel ? A l'époque, ses hormones étaient en pleine effervescence, à cause de la grossesse. A la moindre conversation difficile elle fondait en larmes. Une vraie madeleine. Entendre la déception de Daniel au téléphone était au dessus de ses forces. Et comment lui expliquer la raison de ses pleurs ? Lily pleurait très rarement. Elle pouvait compter sur les doigts d'une main toutes les occasions où Daniel l'avait vue pleurer. Elle avait appris à tout prendre à la légère, pour ne pas se laisser atteindre. Avoir une brioche au four avait totalement renversé cette tactique, avait brisé son armure. Aujourd'hui, elle ne savait plus vraiment où elle se tenait. Elle ressentait parfois des énormes coups de blues, pensait à son bébé, l'imaginait dans ses bras ... Elle n'était plus aussi dure qu'avant. Etre enceinte était déjà une épreuve. Abandonner son enfant en était une toute autre, dont elle ne s'était pas encore remise.

Lily ressentit un frisson quand Daniel prononça son prénom. le genre de frisson qui vous glace la colonne vertébrale. Impossible de déchiffrer s'il s'agissait d'un Lily amical ou antipathique. Elle sourit du bout des lèvres tout en soutenant son regard. Elle attendait patiemment de voir le moindre trait de son visage se dérider. Etait-ce de la colère, ou était-ce simplement sa phase de réveil ? Son incapacité à interpréter les sentiments de son meilleur ami la décevait. Elle n'était partie qu'un an, mais cette année avait duré des millénaires. Elle esquiva de justesse le coussin qu'il jeta sur elle. Bon, au moins, il lui montrait de l'intérêt. Ou était-ce juste de l'intérêt pour ses tartelettes ? J'étais passée ... en Suisse avoua-t-elle toute penaude en regardant ses pieds. Elle évita l'autre coussin. Bon t'as fini de me jeter tout ton lit là ? Prochaine étape c'est la couette ? Elle émit un petit rire, espérant qu'il y répondrait. Allez, laisse moi une place, t'as droit à une tartelette si t'arrêtes de faire le bougon. Elle se rapprocha du lit et fit un petit mouvement de la main pour qu'il se décale. Elle s'installa à côté de lui et lui tendit une des boites contenant une tartelette, en gage de paix. Elle savait que tout ne serait pas si facile, mais elle avait besoin d'une petite trêve. Elle ouvrit sa boite mais était incapable de porter la tartelette à sa bouche. Son estomac était trop noué pour avaler la moindre bouchée. Dan, faut que je t'avoue un truc. Mais ça ne doit pas sortir de cette pièce. On en parle aujourd'hui et on n'en reparlera jamais, ni ensemble ni à personne. Sinon mes parents me renverront en Suisse, sans billet retour cette fois-ci. Et même si j'ai bien aimé leurs fromages et leurs beaux mecs, Tenby m'avait graaave manqué. Elle leva les yeux et le regarda. Deal ?

_________________


Nobody said it was easy
It's such a shame for us to part Nobody said it was easy No one ever said it would be this hard Oh take me back to the start
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyMer 29 Avr - 2:53


lily & daniel
A single rose can be my garden.
A single friend, my world.


J’ai un petit brin de nostalgie, en la revoyant juste là, devant moi. Lily et moi, c’est une histoire qui remonte à tellement longtemps que j’ai encore du mal à me souvenir du jour où je l’ai connu. On est pareille elle et moi, sur tellement de points que j’en ai souvent la trouille. Cette fille, c’est comme une partie de moi, mais jamais je ne l’aurais compris si elle ne s’était pas barrée sans donner de nouvelles. Sûrement le seul point positif de toute cette histoire. J’ai tout fait avec elle, draguer ma première fille, pris ma première cuite, jusqu’à coucher avec elle de sorte à ce qu’on s’améliore l’un l’autre. J’ignore l’attitude que je suis censé avoir de suite .. J’ai autant envie de la serrer dans mes bras que de l’étrangler de mes propres mains. J’opte pour une solution made in Daniel et lui lance un coussin à la figure tout en lui hurlant dessus. Qu’est-ce que tu foutais en Suisse ? Un autre coussin vole. La Suisse, qu’est-ce qu’on peut aller foutre dans un pays pareil. Il y a bien plus beau pour prendre des vacances prolongées. T’as pris des vacances au ski prolongé. ajoutais-je, dans un énorme sarcasme. C’est la seule idée qui m’est venue à l’esprit quand des blagues bien moins stupides auraient pu faire l’affaire. Mais je me sens tellement désarçonner par la situation que je me cacher derrière des remarques qui n’ont que du sens pour moi. Je pense que je suis en droit de t’envoyer toute ma chambre si j’en ai envie. J’ai d’ailleurs un bon nombre de punitions qui me passent par la tête, mais je m’abstiens et je me contente de la laisser parler. Je ne dis pas que je lui pardonnerais d’un seul coup, mais je serais largement aidé si elle m’indiquait, par exemple, pourquoi elle s’est barrée sans même me passer un coup de fil. Je n’aurais même pas cracher sur un SMS tellement j’étais désespéré. Mais non, pas ma couette. T’as refroidi l’ambiance, j’en ai besoin. finis-je par dire, resserrant la couette contre moi.

Mais ce geste auto défensif ne durera malheureusement pas. Et j’ai beau être fâché contre elle, je n’arrive pas à lui résister et à lui dire de ne pas s’approcher. La mine bougon, je lui fais de la place et je me recule. Chieuse. Je me sens obligé de l’ajouter, hors de question de se montrer trop faible et de baisser la garde. Elle me tend la fameuse boite malgré sa menace et j’accepte cette courte trêve, l’estomac vide. Si tu crois que je vais te laisser l’emmener loin de moi. Il paraît que je suis le mec par excellence, qui ne pense qu’au sexe et à la nourriture. Certains de mes amis m’ont surnommé Joe, comme le type de Friends dont les adjectifs correspondent aux miens. J’ouvre enfin la fameuse boite et la merveille qui est à l’intérieur est encore plus belle que ce que je pensais. Mais … Depuis quand est-ce que la Carter cuisine ? C’est une question que je garde pour plus tard. Putain, c’est trop bon. En fait, c’est juste magique. Je me dis que c’est ce dessert qui me fait cet effet, mais je sais au fond de moi que c’est cette sensation en plus du fait que la meilleure des meilleures amies est enfin revenue. Je peux respirer, elle est en vie et semble en assez bonne forme. Je prends une autre bouchée quand les mots qui sortent de sa bouche deviennent intriguant. Je croyais que j’étais le seul beau mec de ta vie. Un minuscule pas dans sa direction, un petit sourire qui naît sur le coin de ma bouche. Mais je n’aime pas le ton que la blonde emprunte, il y a quelque chose qui cloche et je sais que je ne vais pas aimer. Par contre là, tu me fiches la trouille. dis-je en traduisant mes pensées. Je m’arrete une seconde et je la regarde … Elle, ses yeux étaient déjà tournée dans ma direction. Je profite de ce court moment pour analyser son visage, voir un truc qui pourrait la trahir. Les traits sont fatigués, le regard déterminé. Je ne peux plus attendre, il faut que je sache. Deal. Raconte moi pourquoi t’as disparu de la surface de cette planète. finis-je par dire avant d’avaler une autre bouchée de ce merveilleux petit déjeuné.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lily Carter
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lily Carter

TON PSEUDO : Julye
TON AVATAR : Kat Mcnamara
TES CRÉDITS : angie
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 118
ARRIVÉE À TENBY : 12/04/2020
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_p68nutq7JZ1wrpnh2o1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : open
PROFESSION : Pâtissière au Baker Street
REPUTATION : jeune fille gentille et bien élevée, qui a disparu pendant 1 an sans prévenir


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyDim 3 Mai - 16:44

Daniel n'affichait toujours pas de regard amical ou bienveillant. Lily avait encore du chemin à parcourir. Elle se doutait bien que ces retrouvailles ne seraient pas chose facile, mais elle commençait à regretter d'avoir tout misé sur sa simple tartelette. Avait-elle été trop confiante ? Elle le saurait bien assez tôt.
Elle détestait que tout le monde la voit comme une petite starlette partie en vacances sur un coup de tête. Cependant, c'était le prix à payer : elle n'avait pas le droit de dire la vérité. Les rumeurs à son sujet iraient donc bon train. Heureusement que ses études en pâtisserie étaient réelles et sauvaient un petit peu son image. Quitte à devoir pâtisser pour toute la ville, afin de prouver que oui, elle a vraiment appris quelque chose là bas. Elle n'était pas en vacances. Touchée ... Les rumeurs l'énerveraient, c'est sûr. Les remarques de ses amis la blesseraient, comme celles de Daniel en ce moment même. Elle aurait pu simplement lui demander de la croire sur parole, elle aurait pu simplement expliquer qu'elle avait des raisons valables qui devaient rester secrètes. Mais elle ne pouvait pas cacher quelque chose à Daniel. Aussi important que ce soit, elle avait l'impression que cela marquerait le début de la fin. Que, si elle ne lui disait pas, bientôt il y aurait d'autres sujets qu'ils ne se confieraient pas. Et elle ne voulait pas fragiliser ainsi leur amitié. Elle lui avait fait confiance toute sa vie. Certes, le secret était un poil plus sérieux que d'habitude. On ne parlait pas de drogue découverte par la femme de ménage ou de foirage d'examens. On parlait d'une grossesse. Un bébé. Un être vivant, putain. Avaient-ils déjà eu des conversations aussi sérieuses en étant aussi peu alcoolisés ? Elle aurait dû flamber sa tartelette avec un peu de rhum.

Heureusement qu'elle était là cette tartelette, d'ailleurs. Car elle faisait son effet : Daniel semblait conquis. Un immense sourire se dessina sur ses lèvres, elle ne pouvait pas cacher sa fierté. Ses talents de pâtissière existaient donc vraiment. Nickel. Si jamais il ne la pardonnait pas, elle lui apporterait des régiments de pâtisserie, jusqu'à ce qu'il devienne si gros que tous ses autres amis le rejettent et qu'il ne reste plus que Lily. Le plan était en marche. Bien sûr, tout serait plus facile s'il la pardonnait, tout simplement. T'es pas le seul beau mec de ma vie, mais t'es le plus beau promis Elle fut sincèrement touché par cette petite offre de paix venant de Daniel. Elle ne pensait pas y avoir droit de sitôt. Elle mourrait d'envie de le pendre dans ses bras, mais ne fit rien, de peur que ce soit trop tôt. Elle avait aussi terriblement besoin d'un câlin, en fait. Contre toute attente, les bonnes soeurs du pensionnat ne s'étaient pas révélées très câlines. Et avec les autres pensionnaires, c'était surtout du "chacun pour sa gueule". Vivre sa grossesse là bas avec une quinzaine d'autres jeunes femmes - parfois adolescentes - enceintes ne s'était pas déroulé comme une constante baby shower. Elle savait que Daniel serait un peu plus compatissant. Elle inspira un grand coup avant de se lancer. C'était tellement difficile. Elle aurait mieux de fait d'écrire son spitch avant. Alors, en fait, mes parents m'ont forcé à aller là bas. Elle baissa les yeux aussitôt, incapable de soutenir le regard de Daniel. C'est là bas que j'ai appris la pâtisserie d'ailleurs, dans un pensionnat de merde qui t'apprend à être une bonne fille ou je sais pas trop quoi. Ils voulaient m'apprendre à coudre aussi, je t'explique pas la galère, j'ai pété trois machines à coudre. Elle émis un petit rire. Tourner autour du pot la détendait. Même si ça ne l'amenait pas au fameux sujet. Je me doutais que je te ferais plus craquer en faisant une tarte qu'en te cousant un bavoir. Même si t'en mets un peu plein partout là. dit-elle en pointant la crème qu'il avait sur le menton. Elle inspira une nouvelle fois, pour finalement révéler le plus douloureux. Et s'ils m'ont envoyée là bas, c'est parce que j'avais foiré sévère ... Elle posa la main sur son ventre là où, quelques semaines plus tôt, se trouvait encore sa petite brioche. Je suis tombée enceinte débita-t-elle très vite avant de reprendre son souffle. Voilà, c'était dit, révélé au grand jour. Elle déglutit difficilement, attendant la sentence du juge Daniel. Lui en voudra ? Lui en voudra pas ?

_________________


Nobody said it was easy
It's such a shame for us to part Nobody said it was easy No one ever said it would be this hard Oh take me back to the start
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyJeu 7 Mai - 2:18


lily & daniel
A single rose can be my garden.
A single friend, my world.


La Suisse, la Suisse. Je crois que je n’y suis allé qu’une fois, voir pas du tout. Je me dois alors de me poser la question de savoir ce qu’on peut y faire, à part skier ou manger des fondues. J’en rigole d’ailleurs, mais la Carter semble limite vexée même si elle en rigole. Je suis intrigué. Tu ne sais pas skier. Enfin, je crois. Ce n’est pas comme si nous nous étions déjà organisés des vacances ou quoi. Je crois de toutes façons que je n’aurais jamais retenu ce genre de détails, ce n’est pas le truc qui changera ma vie. Ce qui pourrait la changer, par contre, c’est la petite tarte qu’elle m’offre en cadeau de désolé. Mmmmh, je prends. J’aime la compétition. Lily va plus loin dans ses explications et je lui tends une perche pour une potentiel réconciliation. J’ai toujours aimé croire que nous étions nos seuls âmes sœurs, mais je dois me rendre à l’évidence quand j’ai compris à quel point elle a bavé. Je ne l’ai pas attendu pour faire pareil de mon coté de toutes façons. Tu m’étonnes. Ils sont pas méchants ses parents, mais ils ont toujours été sur son dos. Je n’aurais par contre jamais pensé qu’ils puissent être capable de la forcer à faire quelque chose. T’as réalisé le rêve de tes parents quoi. J’en reviens pas qu’ils aient réussi à te foutre la bas. Un pensionnat pour bonnes filles, sérieusement ? Dans le genre plus cliché, on ne fait pas mieux ; les parents riches qui envoient leur fille dans une école privée pour qu’elle apprenne les bonnes manières. N’importe quoi. Je continue de manger en écoutant son histoire, souriant légèrement de temps à autre. Un vrai gosse. La blonde pointe mon menton et je dois essayer la crème qui y est. La nourriture me fait souvent perdre vingt ans d’age, c’est impressionnant. Achète le, le bavoir. Il ne vaut mieux pas que tu casses une autre machine. Un autre geste, un autre sourire.

Je m’attendais à tout, sauf à ça. Je ravale de travers et toussote un bon coup. ENCEINTE ?! criais-je un peu trop fort, juste avant de mettre ma main devant ma bouche. J’aurais pu me permettre de crier si nous étions seuls à la maison, mais elle n’a peut être pas envie que tout le monde sache ce qui se passe ici. Je la regarde, désolé. Oh putain. On se croirait dans un film pour ado. Le tact à la Granger, incapable de digérer une nouvelle avec des mots simples et gentils. C’est tellement bizarre. Je me mets à l’imaginer avec un ventre rond ou même avec un gosse dans les bras. Les images de malade. C’est une nouvelle tellement folle que j’ai du mal à y croire. Surtout que quand on la regarde, on ne saurait jamais deviné. Mais t’es ... Toujours aussi mince, toujours aussi belle, toujours aussi attirante. Je prends le temps de la regarder mais il ne faut pas que ça dure. Je pose la tarte sur le coté et passe un bras autour de ses épaules pour la serrer contre moi. Sur le coup, j’oublie toutes ces conneries pour faire le seul geste d’affection qui me passe par l’esprit sur le moment. Jusqu’à ce que j’arrive à la question que j’aurais du me poser dès le début. OH. J’adoucis mon étreinte, moment de choc oblige. Ce n’est pas comme si nous n’avions jamais couché ensemble avec Lily. Ce n’est pas le niveau d’une petite copine, mais nous nous sommes aidés mutuellement pour nous améliorer. Est-ce que … Euh … Il est … De … Euh … Moi ? Je crois que si j’avais pu compter le nombre de secondes j’aurais rigolé tout seul. Mais après tout, comment on demande ce genre de truc à sa meilleure amie ? Ce n’est pas comme lui demander comment elle va ou ce qu’elle compte manger ce soir. Je sens son regard sur moi, même si je ne tourne pas la tête pour en être sur. Ne me regarde pas comme ça, j’ai bien le droit de poser la question. finis-je par dire, montant la couverture jusqu’à mon visage.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lily Carter
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lily Carter

TON PSEUDO : Julye
TON AVATAR : Kat Mcnamara
TES CRÉDITS : angie
RAGOTS PARTAGÉS : 137
POINTS : 118
ARRIVÉE À TENBY : 12/04/2020
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_p68nutq7JZ1wrpnh2o1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : open
PROFESSION : Pâtissière au Baker Street
REPUTATION : jeune fille gentille et bien élevée, qui a disparu pendant 1 an sans prévenir


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyVen 8 Mai - 23:04

Lily avait conscience que son secret allait faire l'effet d'une bombe à laquelle Daniel ne s'attendait absolument pas. Il était là, à rire et à lui envoyer des taquineries légères. Bientôt, la légèreté allait s'envoler. Elle s'en voulait, se demandait s'il ne serait pas mieux de faire machine arrière. Malheureusement, il leur était impossible de recommencer leur amitié sur de bonnes bases si elle gardait ce secret pour elle. Elle savait qu'elle allait décevoir Daniel quand elle lui avouerait la vérité. Elle avait tellement honte elle même. Comment peut-on encore tomber enceinte par accident aujourd'hui ? Elle n'avait pas grand chose à penser de ses journées, mais avait réussi à rater ça. Quand ses parents avaient exprimé leur déception, quand ils l'avaient qualifiée d'échec, elle n'avait pas eu beaucoup de contre arguments à apporter. Vingt-deux années à toujours faire attention à sa fichue réputation, pour finalement tout foirer en un soir. Cette réputation était toujours intacte aujourd'hui, pour l'instant. Ses parents lui avaient interdit de raconter cette histoire et elle avait promis de s'y tenir. Certes, elle allait trahir sa promesse, mais elle ne considérait pas que cette promesse impliquait Daniel. Elle était obligée de lui dire, il est en dehors des promesses.

Mine de rien, elle était fière d'elle, fière de révéler ce secret à Daniel. Cette discussion n'était vraiment pas facile à avoir. L'ancienne Lily aurait repoussé la conversation, expédié, voir peut-être même révélé par texto. Aujourd'hui elle affrontait ses craintes, mais ne pouvait même pas le raconter à ses parents. Car, même si Daniel était hors promesse pour elle, ses parents penseraient différemment. Chuuuut !! souffla-t-elle effrayée, quand Daniel se mit à crier. Elle fit volte face pour regarder vers la porte de la chambre. Heureusement, elle l'avait fermée en entrant. Lily pria pour que la famille de Daniel n'ait rien entendu. Je t'ai dit que ça ne devait pas sortir de cette pièce, et toi tu cries si fort que tout Tenby a dû t'entendre ! Elle le va les yeux au ciel, déboussolée. Elle craignait vraiment le pire, si la rumeur se répandait. Ses parents seraient sans pitié, or Lily ne voulait pas revivre la solitude qu'elle avait connue là bas. Quelques minutes en compagnie de Daniel, et elle se rendait compte de tout ce qui lui avait manqué pendant un an. Et de tout ce qu'elle avait dû manquer, en étant absente. Heureusement, Daniel eut les mots qu'il fallait pour en rire et détendre l'athmosphère, Lily en avait besoin. Oui d'ailleurs j'essaie de vendre les droits à Netflix en ce moment. Trop hâte de choisir la belle gosse qui va jouer mon rôle. Un demi sourire se dessina sur ses lèvres. Cela faisait du bien d'en rire. A vrai dire, depuis le jour où elle avait vu ces deux barres bleues sur le test de grossesse, elle n'en avait jamais rigolé. Jamais eu un mot léger à ce sujet. Entre la confrontation avec Liam, celle avec son parrain, puis ses parents ... Bizarrement, personne n'avait blagué sur le sujet. Si seulement elle avait osé en parler à Daniel à l'époque.

Lily attendait qu'il termine sa phrase mais les mots ne semblaient pas sortir de sa bouche. Je suis ? Elle tourna les yeux vers lui et remarqua qu'il la dévisageait. Oh, je ne suis pas grosse tu veux dire ? Merci, j'avais oublié ton tact pour les compliments. Elle rigola doucement et accepta volontiers son étreinte quand il passa son bras autour d'elle. Elle posa sa tête sur son épaule. Elle se sentait tellement plus légère. Toute cette histoire m'avait un peu coupé l'appétit quand j'étais là bas. Et mes parents ne m'auraient jamais laissée revenir si on avait pu deviner quelque chose en me regardant. Dis toi, ils ont attendu que je retrouve mon poids "d'avant" pour payer mon billet d'avion Elle leva les yeux au ciel en repensant à cette période post grossesse. L'adoption de son bébé fut très difficile, elle s'était sentie tellement seule. Elle avait dû attendre le temps nécessaire avant de reprendre une activité sportive. Quand le médecin lui avait expliqué, elle avait eu l'impression que ce calvaire ne se terminerait jamais. Une histoire de descente d'organes et de périnée à muscler, ou quelque chose comme cela. Mais sous mes fringues, j'ai pris cher tu peux me croire. La vision de son corps nue, tous les matins devant le miroir, la déprimait. Elle avait hérité de tous les inconvénients liés à la grossesse et avait dû abandonner le seul avantage. Pas qu'elle se sentait prête à élever un enfant, elle avait toujours repousser cette pensée. Ce n'était pas au programme de toute façon. Tu sais que après un accouchement, tu peux te pisser dessus sans t'en rendre compte et sans pouvoir rien y faire ? La vie est vraiment mal faite, c'est la grosse loose d'être une fille, tu peux me croire. Et le père lui, pouvait continuer à vivre sans subir aucun changement. Elle rit de bon coeur, ça lui faisait du bien de pouvoir enfin discuter de tout cela, et qui plus est à la légère. Sa mère ne lui avait jamais posé une seule question à propos de l'accouchement, au grand désarroi de Lily. A croire que jamais rien ne les rapprocherait. Elle arrêta bien vite de rire quand elle vit le visage de Daniel devenir tout à coup sérieux, puis inquiet, puis carrément livide. Quand elle comprit les craintes de Daniel, Lily fut partager entre rire ou pleurer. Cette idée était tellement improbable, et la visage apeuré de Daniel était si adorable. D'un autre côté, en repensant au calvaire qu'elle avait vécu en avouant la vérité à Liam, elle aurait probablement préféré que Daniel soit le père. Même si les choses auraient été très très très bizarres entre eux. Ils auraient pu s'enfuir à deux et élever l'enfant quelque part, commencer une nouvelle vie ... Et voilà, à nouveau improbable. Oh Dany, tu ne crois pas que je t'aurais prévenu, si je portais ta descendance dans mon ventre ? Elle sourit et passa la main dans les cheveux de Daniel, pour les ébouriffer gentiment. Mais crois moi, j'aurais préféré que ce soit toi. Car quand j'ai prévenu le euh, père, il ne m'a pas crue. Un bon gros connard.

_________________


Nobody said it was easy
It's such a shame for us to part Nobody said it was easy No one ever said it would be this hard Oh take me back to the start
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1887
POINTS : 5550
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily EmptyMer 13 Mai - 23:58


lily & daniel
A single rose can be my garden.
A single friend, my world.


Enceinte. Enceinte. Mais enfin, comment est-ce que ça peut nous arriver à notre age ? On est du genre intrépides, à prendre des décisions de merde, mais je pensais vraiment que ces conneries ça n’arrivaient qu’aux autres, ou dans les mauvaises séries. Puis Lily a 20 ans passé, un age plus ou moins normal pour avoir des gosses alors bon, la cacher comme une malfrat, c’était inutile aussi. Cette histoire sort tellement de l’ordinaire que j’ai du mal à y croire. Ou même à ne pas pouvoir retenir un cri juste après qu’elle me l’ait annoncé. Je crois qu’elle était à deux doigts de me sauter au cou. Eh oh, tu m’excuse oui ? Tu m’annonce ça de la même manière que ... Je m’arrête, fais mine de réfléchir à une comparaison. Et je ne devrais pas, parce en un, je ne suis pas doué pour ça et en deux, elles ont souvent un rapport sexuel, ce qui a tendance à énerver mes interlocuteurs. Je finis par rattraper le coup. Fin, tu m’annonces ça comme si rien n’était quoi. Et après m’avoir soudoyer en plus. Comme si c’était une nouvelle comme ça, un truc à me dire juste avant de me demander si je veux être le parrain. Je bloque, de nouveau, mais ce n’est pas son style de jouer à la mère parfaite. Je garde mes questions pour plus tard et dis à voix haute que son histoire ressemble à celle d’un mauvais film pour ado. T’as intérêt à choisir un BG pour jouer mon rôle aussi. Elle a raison dans le fond, il vaut mieux en rire qu’en pleurer, faire des mauvaises blagues plutôt que de se maudire pour le reste de son existence. La pauvre, elle a du en baver jusqu’ici, j’aurais aimé le savoir plutôt pour la détendre un peu … Mais bon, c’est de sa faute si je n’ai pas eu de ses nouvelles pendant un an, pareil pour elle.

Je ne sais pas si je peux dire qu’ensuite, des mots sortent de ma bouche. Je bafouille un peu, n’osant pas lâcher ma remarque. Elle le fait à ma place, elle a du remarqué que je la dévisageais de haut en bas. Ferme la. Tu préfères que je te dise que t’es toujours aussi bonne ? Bonne, sexy, baisable … La blonde parle de mes horribles compliments alors que pour une fois, je n’ai rien dis. Mais oui, elle est toujours aussi belle, c’est à se demander si elle est vraiment tombé enceinte. Mais la suite de son histoire m’aide à comprendre le pourquoi du comment, alors que j’ai pris la jeune femme dans mes bras en guise de réconfort. Je savais que tes parents pouvaient être cons mais attendre que t’aies maigri pour te ramener … Ils font fort. Parce que quoi, elle a du prendre dix kilos tout au plus et même avec ça, on aurait pu simplement lui dire qu’elle avait juste un peu grossi. Pas la mort quoi. Mais non, cette vieille génération dans laquelle vivent toujours nos parents, surtout ses parents, reste coincé sur les putains d’apparences et ne font attention qu’à ça. J’ai un minimum de respect pour les vieux, mais de ce point de vue là, ils me saoulent au plus haut point. Comment ça t’as pris cher ? Genre vergetures et tout le reste ? On s’en fou ça, tu n’auras qu’à faire tes affaires dans le noir complet. Quitte à rire du fait de tomber enceinte, autant rigoler de ce qu’on pourrait appeler les effets secondaire. Les femmes font trop attention à ça, je me fou de ces petits détails corporels qui les gênent, ce ne sont que des détails.

Je me bouche les oreilles en entendant les détails qui suivent. Il y a beaucoup de rumeurs qui courent sur les accouchements, des trucs qu’on voit parfois en cours de sciences, mais je n’avais pas envie d’entendre le moindre truc qui pourrait être vrai. Mais ça va pas de me dire des choses pareilles ? Je rigole à moitié, trop occupé à avoir des images de ce qui a été dit. Je suis obligé de secouer la tête quelques fois avant de pouvoir revenir les pieds sur terre. Et en parlant de revenir les pieds sur terre, il faut que je pose la question qui me vient à l’esprit depuis le début. Sûrement le truc le moins facile à faire, mais j’y arrive au bout d’un moment. Qu’est-ce que je sais moi, tu t’es barré sans un mot alors fallait bien que je demande. J’avais envie de lui faire confiance, j’avais envie de me dire que j’aurais été le premier à le savoir si c’était le mien, mais je ne peux m’empêcher d’être méfiant parce que bon, je ne sais plus rien de ce qui la concerne. Mais je dois avouer que ça me soulage. Moi, père ? Une bonne blague, un truc difficile à imaginer. Ou encore pire, l’image de nous deux avec un petit bébé, jouant la famille parfait … L’image me plait une demi seconde, mais je reviens vite à la réalité. Une autre blague. C’est qui ce con ? C’est sur que les filles aiment bien faire des blagues sur le fait qu’elles sont enceintes ; je dois admettre qu’en fait, j’ai eu le coup avec Weston alors je suis mal placé pour répondre. Mais je connais Lily, elle jouerait jamais avec ce genre de nouvelles et ce type, c’est vraiment un con. Mais d’ailleurs, t’en as fais quoi de ce bébé ? finis-je par demander, d’un naturel déconcertant.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty
MessageSujet: Re: « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily « Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily Empty

Revenir en haut Aller en bas

« Tell the world I'm coming home » Daniel & Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: Historical Center :: Residences :: Esplanade-