AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

Partagez

put a face on a name. (john)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
put a face on a name. (john) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyVen 7 Fév - 1:06


john & danny
weird feeling


La vie reprend un cour normal et ça fait du bien. Il ne manque plus qu’à savoir ce que je vais faire de ma vie … Mais ce n’est pas une question dont je voudrais trouver la réponse pour l’instant. Je sors, je vois des gens, je me fais des filles, et le tout dans le calme, sans péter des objets ou rouler à 200 sur une route. Le seul truc un peu bizarre, c’est Keelin qui est revenu à la maison. Avec les parents qui ne sont jamais là et mon frère et ma sœur loin, j’avais fini par m’habituer à être seul. L’épisode où elle m’a surpris avec une fille a été un brusque rappel à la réalité. Elle ne me dérange pas le moins du monde, je suis même content qu’elle soit là, mais je dois juste éviter d’oublier que je ne peux plus faire n’importe quoi n’importe quand. Mais ça finira par venir, j’en suis sur.
D’ailleurs, après cette nuit mouvementée, j’ai longtemps repensé à tout ce qui s’est passé pour mon aînée. Son connard de mari violent depuis si longtemps et tous les trucs qu’elle a été obligé de faire et subir pour pouvoir lui échapper. J’avais été frustré de ne pas pouvoir l’aider et encore plus du fait qu’elle ne m’ait dit de ne rien faire. Et j’ai repensé à ce mec, à ce copain qui était là, à ce copain qui l’a aidé à se cacher, à sortir de cet enfer. Une tasse de café brûlante à la main, une débilité passant à la télévision, une idée soudaine et stupide me passe par la tête. J’ai envie de le rencontrer, ce mec. Chez les Granger, à part les filles avec qui j’ai couché, et c’est parce qu’il y en a beaucoup, on connaît tout de tout le monde. Les exs, les amis … Et ma curiosité est piquée à vif quand on me parle de ce mec. Je bois une gorgée, une deuxième et j’abandonne ma tasse pour prendre la voiture. C’est fou ce qu’on peut faire avec un nom et google ; une petite recherche et j’ai l’adresse de ce mec.

J’arrive devant chez lui. J’observe la façade, la porte, essaie de comprendre pourquoi ou comment elle s’était réfugiée chez lui. Je n’ai pas envie de faire le boulet, mais j’aimerais comprendre d’où ce gars sort, pourquoi est-ce que je n’ai jamais entendu parler de lui avant la petite aventure qui s’est produite. Je crois que je suis jaloux, jaloux que ma sœur ait compté sur lui plutôt que sur moi. C’est pathétique, mais j’avais l’impression que j’aurais pu lui rendre la pareille, être là comme elle la toujours été pour moi. Soit. La vie est ce qu’elle est et en fin de compte, j’ai du gérer mes propres merdes. J’ignore pourquoi je suis ici, j’ignore pourquoi j’ai tellement envie de rencontrer ce mec. Mais je suis là alors allons-y. Je sors de la voiture et m’avance dans l’allée. Je frappe à la porte et j’attends qu’il m’ouvre, j’attends l’espèce de confrontation. J’ai envie de tourner les talons une bonne dizaine de fois mais l’homme ouvre la porte pile au moment où je le fais. John Harding ? OK, j’ai son adresse alors je ne devrais même pas poser la question, mais rien ne vaut une bonne assurance. Il acquiesce, attend une réaction de ma part. Je commence par quoi ? J’y vais franco, je lui dis que je voulais voir ce mec qui a si bien aidé Keelin à s’en sortir ? Ou je devrais peut être commencer par me présenter, histoire qu’il ne se sente pas agresser par un gamin sorti de nulle part. Il commence à faire long ce silence, c’est bizarre et c’est gênant. Ce n’était pas une bonne idée. Elle va me tuer en plus si elle sait que je suis venu. Enfin, je crois. Elle est tellement à cran pour l’instant que j’ai l’impression que tout pourrait la faire craquer ; ne manque plus qu’à savoir si c’est d’énervement ou de pleurs. Soit. Il faut que j’arrête avec mes blancs et mes phrases bizarres, je suis presque sur qu’il est en train de me prendre pour un fou. Et qui sait, il aurait pu me faire du mal et péter un plomb … Bon sang Danny, on avait dit que c’était terminé les décisions pas réfléchies. Excuse moi de t’avoir dérangé pour rien, je m’en vais ... finis-je par dire, bafouillant même un peu et tournant les talons. Non, ce n’était vraiment pas une bonne idée.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


put a face on a name. (john) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
put a face on a name. (john) Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyMer 18 Mar - 0:35

A Tenby, John ne rencontre pas grand monde : bien sûr, il y a ses clients, et les gens du bowling, les parents des amis de Jack, sa secrétaire, Thomas, ou Keelin, évidemment. Mais d’un naturel taciturne, il est passé à une mentalité quasi-paranoiaque, sur le qui-vive en permanence. En dehors des gens qu’il voit pour le travail, se faire des amis a été difficile dans ce village où tout le monde aime les ragots et où il n’aspire qu’à une chose : la tranquillité, et à ne pas faire parler de lui. Et puis c’est difficile d’impliquer des gens dans sa vie : c’est se mettre en danger, ou les mettre en danger. Alors il voit des gens, il en fréquente, il entretient d’excellentes relations avec ses clients et est plutôt bien intégré dans le club de bowling local. Il a ses habitudes. Se lever, emmener Jack à l’école, partir au cabinet, retourner chercher Jack, revenir. Le mercredi et le samedi, aller au bowling. Le dimanche, trainer, à jardiner ou à dessiner. Et là, c’est justement ce qu’il fait.

Il n’attend personne et recevoir du monde ne rentre pas dans ses habitudes. Autant dire que entendre la sonnette résonner en plein milieu d’un dimanche après-midi calme où il est seul est très inhabituel. Alors qu’il préparait du matériel pour une aquarelle, John ne peut s’empêcher de sursauter, envoyant le verre qu’il comptait utiliser pour ses pinceaux au sol. « Merde ! » Il y a du verre partout, et il panique un peu, hésitant même à s’emparer du revolver dont il s’est servi pour menacer Drew, avant de se rappeler qu’il ne l’a plus, et pour cause. « Bon Dieu, John, raisonne toi. » Qu’il se murmure à lui-même. Ce n’est pas forcément la mafia. Ce n’est pas forcément son père. Il y a des milliers d’autres raisons et de chances pour que ce soit quelqu’un d’autre. Et un coup d’œil à l’œilleton suffit pour le confirmer : ce n’est guère plus qu’un gamin. Donc il y a peu de chance pour que ce soit un tueur à gage recruté par son père, se dit John, ou alors, le niveau a vraiment baissé. Il ouvre donc la porte en grand, parce que maintenant qu’il se doute que personne ne va essayer de le tuer, John voudrait bien comprendre ce qu’il se passe et qu’est-ce que ce type lui veut. « Oui, c’est moi. C’est pour quoi ? » Répond-il d’ailleurs, surpris que son interlocuteur connaisse son nom.

Lui, ce gamin ne lui dit rien. Il a même du mal à évaluer l’âge qu’il peut avoir. La petite vingtaine, peut-être ? En tout cas, lui, il le connait, et John se demande bien pourquoi, et il continue de le scruter d’un air interrogateur, le temps qu’il se décide à lui révéler pourquoi il est là. Mais le jeune homme en question n’a pas l’air très sûr de ce qu’il veut faire lui-même, et la seule explication que John obtient ne l’aide pas beaucoup. Au contraire, c’est même assez obscur. « Qui ça, elle ? Qu’est-ce que tu me racontes, gamin ? Je ne comprends rien à ce que tu me dis… » Il ne peut rien faire d’autre qu’essayer de comprendre, mais ça n’est pas évident, surtout avec ce silence pesant. Voyons. A qui ce gamin pourrait-il être relié ? Sa secrétaire ? Non, elle n’a pas de fils ni frère, et puis pourquoi ils le chercheraient, de toute façon ? Cette pensée le mène cependant à la bonne conclusion, indirectement. « Une minute, tu es… » Trop tard. Le voilà qui a déjà tourné les talons. Quel drôle de gamin, quand même ! John n’a pas d’autre choix que d’avancer. « Attends ! Attends une minute ! » Il marche à pas rapides pour le rattraper, sûr de lui. Keelin lui a dit qu'elle avait deux frères, dont un cadet. « Tu es le frère de Keelin, c'est ça ? » Il est à son niveau, maintenant, et il cherche son prénom. « Daniel. Je ne me trompes pas ? » John le scrute d'un air inquiet. « Tout va bien ? Il s'est passé quelque chose avec Drew ? » Il ne voudrait pas que ce dernier s'en prenne aux Granger. En tout cas, il a l'impression que Keelin ne sait pas du tout que son frère est venu le voir.

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
put a face on a name. (john) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyVen 20 Mar - 21:44


john & danny
weird feeling


Des fois, je me dis que j’ai toujours une commotion. Ou alors, elle a laissé de fameuses traces dans ma tête, me faisant encore moins réfléchir qu’avant avant d’agir. Je me pose des questions, mais c’est pas difficile de comprendre que je suis juste impulsif et qu’il faut que j’arrête de me trouver des excuses. C’est l’impulsivité qui m’a fait sortir du lit et partir voir un mec que je n’ai même jamais vu, simplement à cause de quelques cauchemars. J’avais l’impression d’avoir hésiter des heures avant d’aller sonner à la porte et quand j’y suis et que le fameux John ouvre, je bafouille quelques mots incompréhensibles avant de me retourner pour m’en aller, finissant avec des excuses. Gamin ... murmurais-je pour moi Je ne sais pas quel age il a lui, mais ce n’est pas au point de pouvoir m’appeler gamin. Puis j’ai horreur de ça. Rien, rien. Ce n’est pas grave. Je ne me retourne même pas, parce que je me suis déjà assez ridiculisé comme ça. Je suis presque honteux, le rouge me montant légèrement aux joues. Tout aurait été plus facile s’il n’avait pas été chez lui, mais je ne sais pas à quoi je m’attendais un dimanche. Jour du Seigneur, jour de repos pour les gens normaux. Oui ? Mais c’est qu’à un moment, ce n’est pas non plus utile de devenir malpoli. Je me retourne et j’attends, curieux de savoir ce qu’il va me dire. Et quand ça arrive, je souris. C’est la ressemblance qui est frappante ? L’ironie, comme d’habitude. Surtout que ma sœur et moi, on ne se ressemble pas tant que ça. Je ne sais pas comment il connaît ma tête ou même mon nom. Touché. Et c’est intriguant. Une photo ? Je ne crois pas qu’elle se soit amusée à montrer ses photos de famille pendant qu’elle organisait sa sortie de l’enfer. Mais pourquoi auraient-ils parler de moi ? Je n’aime pas ça, je suis bien trop curieux pour laisser les gens parler de moi sans mettre mon grain de sel. Mais je respire et oublie, parce qu’au fond, on a d’autres chats à fouetter que les conversations qu’ils ont eu à propos de moi.

Drew ? Je le scrute, encore dans mon monde. Il me faut quelques secondes avant de comprendre sa question, lisant l’inquiétude sur son visage. Drew … Non, non. Il n’y a rien. Je secoue la tête et je reviens à la réalité, apaisant toutes les tensions d’un possible problème. Oh non, pas du tout, tout va bien. Je passe ma main dans ma nuque, mal à l’aise. Je savais que ce n’était pas une bonne idée de venir, je me le dis encore plus quand je vois qu’en fait, ma venue crée plus d’inquiétude qu’autre chose. Merde Danny, t’es vraiment con des fois. Elle est à la maison et elle sort très peu, mais ça va. Je m’inquiète d’ailleurs, moi qui aime autant bouger que de rester à la maison. Parfois je me demande si elle ne nous fait pas une dépression puis je me rappelle de l’horreur qu’elle a vécu des années … Et je me dis qu’il lui faut juste du temps pour s’en remettre. Je me suis toujours senti invincible, capable de pouvoir tout affronter en me relevant la tete haute à chaque fois. C’est sur que cette fois ça été difficile, mais pour moi c’est l’ADN des Granger. J’ai toujours tendance à oublier qu’au fond, nous sommes juste humain. Je suis désolé. J’ai cogité toute la nuit et je ne sais pas, j’avais besoin de voir la tête du fameux John dont elle m’a souvent parlé. dis-je en me rapprochant de l’entrée et de l’homme. Je lui explique, très franchement, parce que j’en ai marre de tourner autour du pot. J’aurais pu m’en sortir s’il n’avait pas ouvert à la porte mais maintenant qu’il est là, je vais jusqu’au bout. Il a pas l’air méchant en plus, même si je n’aimerais pas devoir me battre avec lui. Et je voulais dire … Merci. Qu’il en profite, des mercis ou des excuses, je n’en formule pas souvent. Mais oui, merci à lui. Merci d’avoir été là pour elle, merci de l’avoir aidé. Je n’ai pas pu aidé ou même protégé mais lui l’a fait pour moi. Et bizarrement, je sens que cet homme là, ce n’est pas la dernière fois que je le verrais.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


put a face on a name. (john) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
put a face on a name. (john) Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyMer 25 Mar - 0:57

C’est une drôle de visite et John n’est pas sûr de savoir comment réagir. Au moins, ça ne lui provoquera pas d’ennui, même si c’est un peu étrange, à n’en pas douter. Heureusement, il comprend assez vite de quoi il en retourne et à qui il a affaire. Malheureusement, son visiteur semble plus perturbé que lui par cette rencontre et il tourne les talons…quel drôle de gamin, quand même ! Il ne s’attendait certainement pas à rencontrer ainsi le frère de Keelin, mais il n’est quand même pas un monstre, et il ne voit pas, pourquoi Daniel se met à fuir maintenant qu’il est arrivé ici, ni même ce ton un peu méfiant. « Non, pas tellement. Mais elle m’a parlé de toi. A cause de la vente aux enchères, il y a un an, je crois. » Mais c’est vrai qu’ils ne s’y sont pas croisés : à ce moment là, Keelin avait déjà beaucoup à gérer avec Drew, qui s’était invité à la fête et qui avait décidé de lui pourrir la vie. Autant dire que cherchant à rassurer Keelin et à comprendre ce qu’il se passait, John n’avait, sur le moment pas réellement fait attention à Daniel. On peut donc dire que c’est l’occasion de rattraper le temps perdu, mais en même temps…qu’ont-ils à rattraper ?

John se demande donc ce que lui vaut cette visite. Il espère juste, d’un coup, que Daniel n’est pas porteur de mauvaises nouvelles, mais il lui confirme rapidement que ce n’est pas ça. « Bon, tant mieux. » Ce n’est que quelques mots bourrus, mais ça suffit pour tout exprimer, et il est à peu près sûr que Daniel comprend. Tant mieux, ça évitera à l’un de nous deux de se battre avec lui pour le remettre à sa place. « Oui, je me doute. Elle m'a dit qu'elle comptait rentrer chez vous. C’est bien qu’elle puisse être en famille, je pense, cela dit...vous avez l'air soudés, c'est bien. » Il ne sait pas trop ce qu’il peut dire ou non au jeune homme par rapport à sa sœur, parce qu’il ne sait pas réellement non plus ce que Dan sait sur lui et sa relation à Keelin. Assez pour savoir qu’il est et s’intéresser à lui, en tout cas : John suppose donc que c’est Keelin qui lui a parlé de lui. Ce qu’il lui confirmed’ailleurs immédiatement, avant de le remercier. « Oh. Je vois. » Il cligne des yeux, un peu surpris, ne s’attendant pas du tout à ça et ne sachant pas très bien comment le prendre. « Tu n’es pas obligé d’être désolé, tu sais. Ce n'est pas comme si tu me dérangeais. Et puis c’est normal d’être curieux, c’est facile pour personne, comme situation, je suppose que c’est logique de cogiter. »

Le gamin qu’il voit se donne l’air fier, mais John devine Daniel plus atteint qu’il ne veut bien le dire. C’est normal, sans doute, ça aussi : ça doit être un sacré choc d’apprendre que sa sœur a été battu par son mari. « Ah...tu sais, ça aussi, c’est normal. » John a pourtant conscience que tout le monde ne l’aurait pas fait, mais lui, ça lui semblait juste évident d’agir comme ça. Surtout pour Keelin…Mais cela dit, à son discours, l’architecte devine aussi que derrière ce mal aise qui gouverne toute leur conversation, il y a quelque chose de plus profond. Il a l'impression que Daniel s'en veut, et il voit de quoi. John est passé par là : la culpabilité de n'avoir rien vu ou rien fait, c'est quelque chose d'assez fort. « Tu sais, il ne faut pas t'en vouloir parce que tu n'as pas pu être là. Keelin voulait vous protéger de Drew, tu n'avais pas moyen de savoir. Et puis tu es là maintenant, et je crois que c'est le plus important.» John ne cherche pas à jouer aux psys, il n'est pas forcément doté d'un excellent sens du relationnel et du dialogue, mais il devine que c'est ça qui le tracasse, en plus de la curiosité, alors il décide de prendre un peu de temps pour discuter avec Dan. « Tu veux entrer boire un verre ? Maintenant que tu es là, on ne va pas rester dehors. » John ne tient pas à exposer ceci aux oreilles des voisins. Il fait un pas vers la porte, lui faisant signe de le suivre. « Alors comme ça, elle te parle souvent de moi, ta soeur ? » Et ça, ça le touche, John, plus qu'il ne veut l'admettre devant Daniel.

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
put a face on a name. (john) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyLun 30 Mar - 0:46


john & danny
weird feeling


Quand on regarde la définition d’ironie sur internet, ça donne ça : l’ironie est une figure de style où l'on dit le contraire de ce qu'on veut faire entendre, et par extension une moquerie. Chez moi c’est un mécanisme d’auto défense que j’ai utilisé face à une situation qui me rendait mal à l’aise. Le truc, c’est que j’ai l’impression que ça ne passe pas avec ce John alors je calme mes hardeurs. J’étais une enchère, nous aurions difficilement pu nous croiser. De toutes façons, j’étais tellement déchaîné à ce moment là que je l’aurais vu, à peine salué et oublié dans une de mes big fiesta où j’ai fini la tête à l’envers. On a rien à rattraper, juste un petit moment histoire de dire on s’est vu, c’est bon maintenant. En plus il me stresse pendant une seconde, me demandant s’il est arrivé quelque chose à Kee. Oui très. On est tous les 4 très soudés, même si nous ne sommes que nous deux pour ... L’instant ? Soit il le sait déjà, soit il en a rien à foutre et j’ignore ce que je fais en lui disant tout ça. C’est comme si je marquais mon territoire, lui disait que s’il lui faisait du mal, cette fois je pourrais m’occuper du problème. N’importe quoi Danny. Je m’excuse ensuite, de débarquer comme ça, de lui tomber dessus comme ça. Je sais bien que c’est normal, ce n’est juste pas mon habitude. Tout ça avant un merci. Merci, de la reconnaissance, c’est dur, trop d’un coup. Et pour lui aussi, c’est bizarre. Pas besoin d’en discuter plus longtemps. Je … Ouais. finis-je par dire, sourient légèrement.

J’ai du mal avec la culpabilité. Je n’arrive pas à la gérer, encore moins à la contrôler. Je suis encore jeune, j’ai ma propre vie, mais Keelin m’a pratiquement élevée et je lui suis redevable. C’était trop pour moi en fait, trop d’un coup. Mes problèmes, ses problèmes, un peu d’alcool et une commotion cérébrale, le cocktail parfait pour un pétage de plomb. Sans pouvoirs, sans agissement. Et vu la manière dont il essaie de me rassurer, je crois qu’il comprend mes sentiments. Je m’en doute. Me protéger, nous protéger, nous le cacher. C’est vrai que je n’avais pas non plus les moyens d’agir et je le sais, je le comprends. Et c’est ça le pire, je comprends tout ce qu’elle a fait, j’aurais fais la même chose. C’est pour ça que je m’énerve, souvent tout seul … Incapable de comprendre pourquoi je me prends la tête alors qu’au fond, je suis totalement d’accord avec ce qu’elle a fait. Mais ça m’énerve. C’est ça, ça m’énerve. Je me prends pour l’homme de la famille, capable de défendre tout le monde. Et ne pas l’avoir fait ici, ça me ramène brutalement à la réalité. Il finit par m’inviter chez lui. Euh. D’accord. Merci. Je suppose que ça ne fera de mal à personne, de discutez autour d’une boisson. Qui sait ce que je pourrais apprendre aussi.

Je le suis et passe le pas de sa porte, la fermant derrière moi. Je manque de rigoler en entendant sa question ; je ne le connais pas ce type, mais il sonne comme un ado qui attend qu’on lui dise que son crush l’aime bien aussi. Après, je me fais peut être de fausses idées. J’ai abusé avec le souvent, mais disons que ton nom a déjà été quelques fois cité. T’es un mauvais Danny, à tester ses réactions. En plus il est de dos, impossible de voir sa tête. Je le suis jusque dans sa cuisine et je m’installe à une chaise, attendant qu’il nous serve ce fameux verre. J’ai eu mes propres merdes, alors je n’ai pas totalement suivi ce qui s’était passé. Puis surtout, je suis resté à l’hôpital quelques jours, réellement coupé avec l’extérieur. Mais ça, je le garde pour moi, il n’a pas besoin de savoir, ni de croire que le petit frère est lui aussi une usine a emmerde. Merci. dis-je quand il me tend mon verre. Je n’aurais pu du mais … Je lui ai demandé de tout me raconter en détail. J’avais besoin de le savoir. Je m’en veux un peu, elle venait de revenir et j’ai tout mis sur la table. C’est vrai qu’on vainc la peur par la peur, mais c’était la remettre directement dans le traumatisme. Je la soupçonne de n’avoir parlé que du gros, mais ça m’a assez convenu pour me calmer. Fin voilà, tout ça pour ça. dis-je avant de boire une gorgée. Voilà pourquoi je tenais à venir, juste pour soulager ma conscience. Pour voir un type. Pour … Putain, je ne sais vraiment pas pourquoi je suis là.  Je suis d’un naturel moins … Extravaguant lorsqu’il s’agit de sentiments. Mais quand ça touche à la famille j’ai besoin de tout contrôler. A faire des confessions à un type que je ne connais. Cette commotion cérébrale, elle ne me réussi vraiment pas.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


put a face on a name. (john) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
put a face on a name. (john) Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyMer 15 Avr - 0:57

Daniel Granger est définitivement un drôle d’oiseau…ou c’est peut-être lui, John, qui se fait de moins en moins doué avec les relations sociales. Il faut dire qu’il n’aime pas ce qui lui tombe dessus par hasard. Ce n’est pas de l’hostilité envers Daniel, pourtant, l’architecte n’en pas vraiment contre lui. Pourquoi en aurait-il, après tout, ce n’est pas comme s’ils se connaissaient, et c’est le frère de Keelin. Il peut donc bien faire un effort. Mais il ne peut pas dire qu’il soit à l’aise pour autant. Principalement parce que Daniel lui-même a l’air un peu perdu et que l’irlandais ne voit pas bien où il veut en venir.

Les choses se décantent cependant rapidement, et il ne tarde pas à comprendre pourquoi Daniel est venu jusqu’à lui. La curiosité est un moteur puissant. Surtout quand on a la vingtaine et qu’on découvre que son ex-beau-frère est un en réalité un connard violent. A vrai dire, peut-être même que John aurait du voir venir cette visite. Est-ce que à la place de Daniel, il n’aurait pas envie de voir sur qui sa sœur est tombée aussi ? Sans doute que si. Simplement histoire de voir à qui il a affaire, de voir si ce n’est pas un autre connard dangereux. Et si on va par-là, John est sans doute plus dangereux que Drew, mais ça, Daniel n’a pas besoin de le savoir, et il doute très fortement que Keelin ait raconté quoique ce soit là-dessus à son frère. Ce qui est mieux pour tout le monde, au fond. Mais en tout cas, il comprend une certaine méfiance de la part de Dan. Ca n’aide pas à détendre l’atmosphère, chacun étant sur la réserve. Finalement, c’est peut-être les excuses et les remerciements de Dan qui brisent un peu la glace. John ne s’y attendait pas vraiment, parce que comme il le dit, c’est normal, surtout vu la relation qu’il entretient avec Keelin. Mais il comprend aussi que Daniel s’en veut et qu’il est sincère, alors il n’insiste pas. Parce qu’il connait par cœur cette sensation d’impuissance, qu’il est passé brutalement par là quand Keelin a débarqué quand Drew a failli la tuer. John sait bien le sentiment d’horreur que ça inspire, de n’avoir rien vu. Il n’insiste donc pas, se contente d’un sourire quand Daniel lui dit que ce n’est pas habituel de sa part. « De dire merci et de présenter des excuses ? Je suppose que je fais partie des gens qui ont de la chance, alors. » Il ne faut pas croire que John n’aime pas l’ironie ou qu’il n’a pas d’humour. C’est simplement que c’est plus compliqué pour lui face à quelqu’un sur la défensive, alors qu’il est lui-même un peu perplexe quant à cette rencontre.

Pour autant, il ne juge pas le jeune homme désagréable. L’architecte est assez neutre sur la question, parce qu’ils ne se connaissent pas encore bien. « Ça, par contre, ce ne serait pas normal, si ce n’était pas le cas. » Il hausse les épaules. Le ton se fait un instant plus froid pour lancer sourdement. « Je ne crois pas qu’il y ait un seul être humain sur terre qui n’aurait pas envie de coller une beigne à ton ex-beau-frère. » La seule différence entre lui et Dan, c’est que John, lui, l’a vraiment fait. Peut-être qu’il y a un peu de jalousie derrière cette culpabilité, aussi. Il a l’impression que Daniel se rend compte de manière diffuse qu’il y a plus que de l’amitié entre John et Keelin, et c’est comme s’il cherchait à l’impressionner pour ça. Le tester un peu, peut-être ? John n’en est pas vraiment sûr. Dans son « ça m’énerve », il a l’impression d’entendre un peu « ça m’énerve parce que c’est toi et pas moi ». John peut comprendre, il ne le lui reproche pas. C’est la même chose que lorsque le jeune homme disait qu’ils étaient très soudés, il protège sa sœur, comme il peut. John en a conscience, alors il essaie, préventivement, de désamorcer les tensions qu’il pourrait y avoir.

Dan ne lui semble pas méchant. Juste échaudé et farouche. Comme ils sont amenés à se revoir, il décide de l’inviter. Après tout, il est lui aussi curieux de voir à quoi ressemble ce frère dont Keelin lui a un peu parlé. Surtout s’ils sont proches. « Hm. » Évidemment, Daniel ne peut pas voir le léger sourire de John quand il lance que sa sœur ne lui a peut-être pas si souvent parlé de lui que ça. A l’évidence, elle ne lui a pas dit non plus qu’elle était la nature exacte de leur relation, quand bien même il n’est sans doute pas bien compliqué de deviner ce que John pense d’elle… « Elle avait l’air mieux, la dernière fois que je l’ai vue. » Il sert une bière à Dan, le laisse s’installer, écoutant ce qu’il dit. Ils ne se connaissent pas, mais il a l’air d’avoir envie de parler, alors il écoute. « Ca arrive à tout le monde. » Abonde John quand Dan lui dit qu’il a eu ses propres problèmes. Il voit encore qu’il s’en veut, qu’il essaye de se justifier, mais pour le coup, Harding n’est vraiment pas le genre à juger. Il est mal placé pour ça de façon générale. Buvant une gorgée de liquide, il lance doucement, avec un sourire : « Ca veut dire que je suis sous surveillance ? » Il se marre, pas fâché. « Vu le passif Drew, je crois que toi comme ta sœur avez raison de vous méfier, tu me diras. » Il soupire, encore un peu tendu, et continue à expliquer. « Et c’est bien que tu sois là pour veiller sur elle. » Qu’est-ce qu’il a envie de la voir, en parlant de ça…malheureusement, c’est encore compliqué pour elle, et il faudrait stabiliser un peu leur relation pour que John puisse veiller sur Keelin en permanence. Pour l’instant, elle ne peut pas vivre toute seule. Qu’elle soit avec Dan est donc la meilleure option. « Mais si jamais vous avez besoin d’aide, tu peux toujours m’appeler. Enfin, ta sœur a mon numéro. Mais tu vois ce que je veux dire. »

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
put a face on a name. (john) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyVen 24 Avr - 2:20


john & danny
weird feeling


Je ne sais toujours pas ce que je cherchais en me pointant ici, mais c’est surprenant. Je crois qu’en ayant entendu son nom aussi souvent, je pensais que le gars était l’espèce de prince charmant dont toutes les filles rêvent. En fait, on en est loin. Le type est plutôt distant et méfiant. T’es un drôle toi, je t’aime bien. Je préfère en rigoler, parce que lui aussi le fait. Ce n’est pas un problème de faire des excuses, je pense juste que ce sont les faibles ou les coupables qui doivent le faire. Et je ne suis aucun des deux, à la base. Je ne sais pas pourquoi je m’excuse en fait … Je n’ai aucune raison valable et lui, il se fout limite de ma gueule. Passons au dessus. J’avoue que c’est un rêve récurrent. Depuis que je connais l’historie ? Je dirais une nuit sur deux. Les autres sont réservés pour d’autres sujets plus … Appétissants. Mais je me rassure en me disant que vous l’avez fait correctement. finis-je par dire, souriant et imaginant des milliers de scénarios différents. Le seul truc qui me permet de ne pas flancher, ne pas être trop frustré. Merci les vieux.

Sa maison n’est pas mal, l’endroit est simple et calme. Je tire une tête un peu bizarre depuis qu’il m’y a invité mais j’efface cette grimace assez vite, arrivant dans sa cuisine. Il me sert une bière et nous continuons de discuter. Enfin, quelques mots sortent de sa bouche tandis que de mon coté, on peut rajouter des gestes et des bruits. Je commence par lui dire que dans tout ce bordel, je m’en suis voulu de l’avoir fait déballer toute l’histoire il n’y a pas longtemps. Je crois aussi. En tous cas j’espère que ce n’était pas juste pour nous rassurer. Parce que nous sommes des spécialistes, dans cette famille. Les émotions refoulées, le visage faussement joyeux mais qui se fond dans la masse. J’étais rassuré jusqu’à ce qu’il le dise à voix haute. Peut être. Un demi sourire, visage pas plus marqué que ça. Une famille gardera toujours les étrangers à l’œil. T’as pas l’air bien méchant mais bon, lui non plus à la base. ajoutais-je très franchement, rigolant légèrement. C’est ça le problème maintenant, la confiance. On est plus capable de s’en tenir à notre première impression. Et pas seulement pour l’entourage de Kee, car je remets aujourd’hui en question chacune de mes anciennes comme de mes nouvelles relations. On ne peut plus se fier à personne. Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour sa famille. Car au fond, ma sœur est largement capable de veiller sur elle même. Car au fond, même si je l’adore, j’ai ma propre vie a gérer et c’est assez bordélique. Je me demande parfois si Granger ne signifie pas maudit dans une autre langue. John me sort de mes pensées. Merci c’est gentil, je retiens. Un large sourire. Même si je suis persuadé qu’elle l’utilisera plus que moi. Un petit clin d’œil et le tour est joué. J’ai enfin compris ce qui se passait et dans le fond, ça me plaît plutôt bien.

Je bois une énième gorgée. Bon. Je me surprends moi même, parce que je n’étais pas sur de la suite des évènements. Mais je dois me rendre à l’évidence et comprendre que même s’il a été gentil, j’y ai été un peu fort simplement pour voir la tête d’un type. Je finis ma bière et je m’en vais. dis-je en jouant avec ma bouteille, comme si j’avais quelque chose d’important à faire. Je dois rentrer, commander un truc et finir la soirée avec une bouteille de scotch et de la mauvaise bouffe. Un bon dimanche quoi, mais il n’est pas obligé de le savoir. T’es pas un bavard puis bon, j’ai bien senti que tu n’apprécie pas qu’on te tombe dessus comme je l’ai fais. Une autre gorgée, un léger sourire. C’est bon, je n’ai plus envie de retenir le bon Daniel et je vais y aller franco. Et dans le pire, s’il me tue, je ne serais pas mort transformé en espèce d’idiot. Et je comprends. admettais-je, souriant toujours. C’est difficile d’imaginer sa propre réaction quand on a pas vécu la situation ; et si je n’aurais sûrement pas été aussi hostile, je pense que j’aurais quand même montré pas mal de méfiance. Soit. Est-ce que je peux te demander quelque chose par contre ? Non pas que je veux lui cacher mais si tu pouvais éviter de lui parler de ma venue … Je ne sais pas comment elle va le prendre et très franchement, j’ai pas envie d’attendre la surprise. finis-je par demander, toujours d’aussi bonne humeur, avant de boire les dernières gorgées de ma bouteille.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


put a face on a name. (john) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
John Harding

TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard - Max - Abe - Charles
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : Schizophrenic (avatar) + Exordium (code sign) + Irish coffee (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 511
POINTS : 1365
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
put a face on a name. (john) Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Définitivement amoureux de Keelin.
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyLun 27 Avr - 16:46

« Je fais ce que je peux, on va dire. » Il hausse les épaules, ne sachant pas réellement si Daniel pense ce qu’il dit. « On va pas en pleurer, même si je t’accorde qu’il y a des meilleures circonstances pour une rencontre. Mais t’en fais pas pour le reste, je comprends ce que tu voulais dire. » C’est un drôle de gars, le frère de Keelin. John n’est pas sûr de comprendre comment il marche. Cela dit, il n’est pas très sûr, à l’écouter, que Dan se comprenne bien lui-même. Il y a comme un malaise dans la conversation, que John n’arrive pas à analyser. Peut-être tout simplement parce qu’ils n’ont pas l’air d’avoir grand-chose en commun au niveau de la personnalité. Dan lui fait l’effet d’un gamin un peu paumé par rapport à lui-même, confronté pour la première fois aux vrais problèmes de l’existence. Pas forcément très mature, non plus, mais se confrontant pour la première fois aux vrais problème d’adultes, ceux pour lesquels tu ne tardes pas à comprendre que les adultes eux-mêmes, ceux que tu respectais et à qui tu faisais confiance, sont paumés. Il voit quel genre de gamin ça peut-être. Un peu celui qu’il était, d’ailleurs. A trop sortir, à trop faire la fête, à déconner, un peu insolent, à se prendre pour le roi du monde et à répondre aux adultes. Mais un gamin quand même. Pour John, c’était une échappatoire à son passif familial, et pour le gamin qu’est Dan, c’est quoi ? Parce que c’est un gamin. Il a quoi ? vingt-deux, vingt-trois ans ? L’âge que John avait lui-même quand ils ont eu Jack avec Nell, il dirait, environ. Autrement dit : clairement, Dan est trop jeune pour se confronter à ce genre de problème. C’est ce qui convainc John de laisser un peu tomber l’affaire, de passer l’éponge sur une certaine insolence qu’il constate. Moyen de défense ou défiance pure ? Il n’a pas vraiment envie de le savoir.

Dan n’est pas non plus obligé de le trouver sympathique. John a conscience de ce qu’il est, il a aussi conscience que quoiqu’il se passe, et peu importe la relation qu’il pourrait avoir avec le frère de Keelin, il vaut mieux qu’il en sache le moins possible concernant John. C’est peut-être aussi pour cela que l’architecte reste autant sur la réserve. « Disons qu’il y a des moyens légaux qui font plus mal que la violence. » Bon, il est très mal placé pour dire ça, mais ça non plus, Daniel n’est pas obligé de le savoir. L’essentiel est de savoir que Keelin est en sécurité. « Ca m’étonnerait qu’il revienne, on va dire. »

Pour autant, John ne pense pas se tromper en disant que malgré ce qu’il a fait pour sa sœur, Dan ne lui fait pas confiance. Il y voit un peu de jalousie aussi, mais il ne dit rien. Keelin lui a dit qu’elle était proche de ses frères et sœurs, assez pour vouloir les protéger en tout cas,  il n’est donc que moyennement surpris du côté un peu possessif de Dan, surtout vu les circonstances. « Je vois ce que tu veux dire. » Il suffit de voir à quel point il a mis du temps à convaincre Keelin de cesser de s’excuser pour savoir à quel point l’inquiétude pour les autres peut prendre le dessus chez elle. John sait aussi que si elle n’a rien dit, c’était en partie pour ne pas inquiéter qui que ce soit. « Laisse du temps. » Se permet-il donc de suggérer. « Un truc comme ça, on n’en sort pas d’un coup, et sûrement pas totalement indemne. » C’est une banalité, mais parfois il faut mettre des mots sur les choses. Et le discours est clair, raisonnable ; un truc d’adulte, que Daniel doit pouvoir comprendre. Comme John veut bien entendre la méfiance envers lui. Oui, effectivement, Drew n’avait pas l’air méchant non plus, à la base, comment savoir ? « C’est vrai. » Il n’en veut pas à Dan, il y a de quoi être échaudé. « Je te remercie pour ta franchise. T’auras qu’à me dire quand j’aurais réussi à passer le test. » Parce que l’architecte a clairement l’impression que c’est ça, un test, comme une cooptation…ou la mafia. « Ca fait un peu don Corleone, dis comme ça. » Ca ne l’empêche pas de plaisanter, non plus. Pas de raison de se retenir. Il a juste assez de correction pour éviter de signaler à Daniel qu’il n’en a pas vraiment la carrure. C’est beaucoup de provocation, pour voir s’il va craquer, lui donner une justification pour être jaloux, puisque le frère de Keelin semble avoir compris qu’il y a quelque chose entre John et sa sœur. Il se contente d’un sourire, donc. « On verra. » Haussant les épaules, John ajoute avec un brin de bonhommie : « Je suppose qu’on se recroisera de toute façon. » A supposer que Keelin décide de lui présenter sa famille plus officiellement, cela dit : il est peut-être un peu tôt pour parler de ça, John veut bien l’admettre.

Il espère cela dit que tous les Granger ne seront pas comme ça, à enchainer les provocations et les remarques un peu malaisante. Il n’a rien contre Daniel, et ne compte pas le mettre dehors d’office. Cela dit, il se demande quand même ce qu’il cherche, à balancer tout ce qui lui passe par la tête avec ce sourire-là. A part agacer les gens, John ne voit pas bien quel effet ça peut produire. Comme il juge peut-être un peu vite, John préfère en rire – il a l’impression que ça marche mieux avec Daniel si on lui répond franchement. « Je sais pas si je suis drôle, comme tu disais, mais toi, t’as un sacré cran, gamin. » Il termine sa bière aussi. « C’est pas mon truc, les visites de courtoisie. Mais c’est parce que je ne connais pas grand monde, dans le coin, vu que je ne suis pas d’ici. Cela dit, j’ai pas l’impression que ce soit le tien non plus, d’ailleurs. » Il termine lui aussi sa bière, concluant avec un brin d’espoir : « Maintenant que les présentations sont faites, y aura pas de malaise la prochaine fois. » Ses impressions ? Mitigées. Il ne sait pas trop quoi penser de Daniel. John pense d’ailleurs que c’est réciproque et que la conversation est fini, mais le jeune homme semble avoir une dernière question. Il le regarde d’un air surpris : « Ben, si tu veux. Mais si j'étais toi, je lui dirais moi-même. Je suis pas sûr que ce soit le moment de ne pas être francs du collier avec elle, si tu veux mon avis, mais tu la connais sans doute mieux que moi. » Il se lève pour raccompagner Dan, ajoutant d’un ton un bougon – les sentiments ne sont pas plus le truc des Granger que de John, au final : « Veille bien sur elle, c’est tout. »

_________________

† "No reason to get excited",the thief he kindly spoke. "There are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey...
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : forevertry & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1884
POINTS : 5549
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
put a face on a name. (john) Tumblr_nxnvrj7Zya1rz8fk6o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) EmptyVen 8 Mai - 0:29


john & danny
weird feeling


Je sais pas si je commence à être à l’aise, mais en tous cas je me sens un peu mieux. La preuve est que le Danny cool et tranquille vient de dire à un mec qu’il vient de rencontrer que c’était un comique. J’ai autant envie de rire que de pleurer. Mais heureusement, ça a l’air de le faire rigoler. Bien dis, j’aime ta manière de penser. Pas de chipotages, pas de pleurnicheries, juste un petit sourire face à un gamin, comme il aime m’appeler. Si j’allais jusqu’au bout de ma manière de penser, je l’aurais déjà envoyé boulé avec son gamin. Ou je suis jeune, par rapport à lui et oui, je suis du genre impulsif, comme ma génération … Mais ce n’est pas pour ça que je ne sais pas ce que je fais. J’essaie encore de comprendre ce qui m’a amené ici ou ces explications foireuses, mais je n’aime que très peu le fait qu’il ne me prenne qu’à moitié au sérieux. Ou au trois quart. A voir selon les points de vue, je suppose. Des moyens plus légaux … Je pense que ça reste une question de point de vue, de personne. De mon coté, je pense que Drew n’a même pas eu la moitié de ce qu’il mérite, que la souffrance n’est pas encore arrivé à son point culminant. Je crois que si ça ne tenait qu’à moi, je l’enfermerais dans une pièce, attaché à une chaise, et que je le torturerais pendant des jours. J’espère pour lui. On lui réservera un beau comité d’accueil sinon. Je ne sais pas pourquoi je dis on, comme si d’un coup, on était devenus les meilleurs copains du monde avec John. Tout passe assez vite quand le blond finit par me dire qu’on ne sort jamais indemne d’une histoire comme ça. Je suppose que non. finis-je par dire, en pleine réflexion.

J’ai compris, j’ai compris ce que John représente. Ou en tous cas, ce qu’il représentera. Et la preuve est que quand je le sous entends, il sourit plutôt que de me dire que je me fais des idées. Je l’aime bien, mais je ne peux m’empêcher de me méfier. Drew aussi, je l’aimais bien à la base. Oh bah de rien. Je crois que jamais personne n’a trouvé sympa le fait que je sois franc et que je dise ce que je pense. C’est déstabilisant. Promis, j’essaie de faire ça vite. ajoutais-je, avec une touche d’humour. Mais comme si ça pouvait arriver. Je vais sûrement passer le reste de ma vie à me méfier des petits amis de mes deux sœurs, à la limite du traumatisme par rapport à ce qui s’est passé pour Kee. Et pourtant, ce n’est pas moi qui ai ramassé les coups. J’aime bien la comparaison, même si je ne suis pas aussi dangereux. Don Corleone, une comparaison particulière. C’est surtout que je n’ai vu le Parrain qu’une seule fois. Je le prends au sérieux mais en fin de compte, je dois comprendre qu’il se fout un peu de moi. Je l’ai mérité. Enfin, je ne crois pas ... dis-je en pleine réflexion, de nouveau. Je bois une gorgée de bière, tandis qu’une espèce de promesse sort de sa bouche. Ça serait cool. Parce que franchement, elle aurait pu tomber sur pire. Et au moins, il ne cassera pas les pieds avec des sujets à la con, ne parlera que quand c’est nécessaire.

Toutes choses touchent à leur fin et ma visite impromptue a assez durée. Dans un élan de bon sens, je finis par lui dire que j’ai bien compris que ma visite ne lui plaisait pas des masses, et finis ma bière en lui faisant comprendre que j’allais m’en aller. Merci. C’est un compliment pour moi, je considère qu’on a besoin de ça dans la vie pour ne jamais se laisser écraser. Je ne m’attendais pas, par contre, à ce qu’il me retourne le compliment. Bien vu. Je n’ai pas été des plus courtois, j’ai débarqué sans prévenir, j’ai bafouillé pas possible et finis par dire tout ce qui me passait par la tete. Non, ce n’est pas mon truc toutes ces conneries, je finis gêné et je déteste ça. Non pas vraiment, même si ce n’est pas pour les même raisons que toi. Je ne suis pas du genre on s’assoit autour d’une table en buvant du thé et en discutant de la pluie et du beau temps. ajoutais-je, traduisant mes pensées. Pas besoin de rentrer dans plus de détails, j’ai déjà assez l’impression qu’il me prend pour un débile et je ne veux plus lui donner de matière. J’enchaine en lui demande de ne rien dire à ma sœur et les paroles qui suivent résonnent encore. Voila. Et oui j’y penserais … Vu sous cet angle. On verra comment va la vie, on verra les situations du futur. On verra. Je me lève et lui offre une bonne poignée de main. A bientôt. finis-je par dire, juste avant de me diriger vers la porte de sortie.


AVENGEDINCHAINS


FIN DU RP.

Spoiler:
 

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


put a face on a name. (john) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

put a face on a name. (john) Empty
MessageSujet: Re: put a face on a name. (john) put a face on a name. (john) Empty

Revenir en haut Aller en bas

put a face on a name. (john)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-