AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, avril 20207°C/20°C Pas de doute : le Printemps est arrivé sur Tenby ! En terrasse et sur la plage, vous pourrez profiter de ce beau soleil d’avril qui réchauffe la ville l’après-midi. Cependant, n’oubliez pas votre petite laine, on reste au Pays de Galles, les averses sont fréquentes entre deux éclaircies et il fait toujours un peu froid le matin.
✿ Avez-vous entendu la dernière rumeur ? Le prêtre du village a été arrêté après la chasse à l’homme pour retrouver l’incendiaire ! Apparemment, il a commandité l’incendie d’Halloween qui a failli ravager le village, une sombre histoire d’arnaque à l’assurance. Il a aussi failli faire bruler la pharmacie pour se débarrasser de gens qui auraient pu l’accuser…qui aurait pu croire ça ? Venez donner votre avis ici.
-36%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
166.49 € 259.99 €
Voir le deal

Partagez

welcome to our house. (keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyJeu 9 Jan - 2:40


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Le monde est flou autour de moi, il bouge parfois tellement qu’il me donne des nausées. Je reprends mes vieilles habitudes .. Je sors, je bois, je danse, je drague. Je me suis perdu pendant quelques mois, j’ai même changé. J’ai pété un plomb, j’ai pris un coup sur la tête. Mais là je suis de retour, prêt a redevenir le connard que j’étais, le temps d’une soirée. Je crois que nous sommes dans une boite hors de la ville et c’est le meilleur début d’année que j’ai vécu depuis longtemps. Mec, à six heures! me dit un de mes potes, pointant dans la bonne direction. Une belle brune, des yeux verts perçant, une robe à ras des fesses, un corps presque trop parfait. Je n’ai pas couché avec une inconnue depuis bien trop longtemps, c’est le moment de faire le grand saut. Je n’ai pas le total contrôle de mon corps, encore moins celui de ma tete ; c’est comme si je suivais le spectacle de loin, comme si j’avais été hypnotisé. Je me suis avancé, j’ai souri, on a dansé. J’ignore exactement combien de temps nous sommes restés au milieu de la piste, j’ignore combien de verres nous sommes allés chercher. Reviens avec moi. lui chuchotais-je à l’oreille. Elle ne prend même pas la peine de se décoller, me mettant seulement sa langue dans sa bouche en guise de réponse. Parfait, plus que parfait. Il a fallu que j’engloutisse des litres d’alcool pour me redonner du courage, mais le plan se passait à merveille. Daniel Granger le retour, version 2.0.

La route jusque chez moi n’est pas bien longue mais je remercie le ciel de ne pas être tombé sur la police. Je la trouve un peu collante, elle qui ne lâche pas mon bras alors que je suis en train de conduire. On ne se lache plus, on ne se lâchera sûrement plus avant demain. On passe difficilement la porte d’entrée, mais je sens à la chaleur que nous sommes à l’intérieur. Je la débarrasse de sa veste. T’es tellement ... Belle, sexy ? Des centaines d’adjectifs me passent par la tête mais je n’ai ni le temps ni l’envie de tous les dire à voix haute. Elle envoie ma veste à l’autre bout du hall et laisse ses mains baladeuses faire leur travail. Pas besoin de te ... Elle avance, je recule. J’entends un bruit de fond mais je me dis que c’est peut être la pluie ou les voisins qui se lâchent. Sauf que je suis loin de la vérité, je suis juste en train d’établir mon scénario idéal pour que tout se déroule comme j’en ai envie. Il faut que la jolie brune me lâche pour que je revienne sur terre. Merde, Keelin ! Je fais un bond en arrière, pose une main sur ma poitrine, sentant mon rythme cardiaque accéléré par la peur. Quelques jours, ça fait déjà quelques jours qu’elle est revenue à la maison et je ne m’y fais toujours pas. J’ai presque toujours vécu seul ici et la seule personne qui est restée assez longtemps … On a fini par devenir plus proche. Avoir ma sœur ici, c’est presque comme avoir un de mes parents ; c’est bizarre et gênant. Je serais mal à l’aise si j’avais vu Kee embrasser, de cette manière, un de ses copains, je ne l’aurais plus jamais regardée de la même manière. Deuxième porte à gauche, je te rejoins. dis-je à la jeune femme, juste avant de la regarder partir. Je me retourne vers Kee et m’installe à ses cotés, rigolant au point d’en avoir mal au ventre. Je crois que je ne pourrais jamais me faire à ta présence ici. Je m’affale dans le fauteuil, le trouvant encore plus confortable que d’habitude. Mais je me relève assez vite, curieux sur un point. C’est toi qui est debout tard ou c’est moi qui suis rentré trop tôt ? finis-je par lui demander, histoire que je sache si je suis désespérant ou si mon aînée a un soucis.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptySam 11 Jan - 18:35


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Réemménager chez ses parents après les fêtes avait été bizarre. Keelin ne vivait plus dans la maison familiale depuis des années mais ils avaient tellement insisté à Noël pour qu’elle ne reste pas seule avec son taré d’ex-mari dans la nature, qu’elle avait accepté de revenir après le tourbillon de la nouvelle année. En effet, peu avant le réveillon, la jeune femme avait enfin raconté à ses parents ce qui s’était réellement passé et ce qui expliquait sa séparation. Choqués, ils avaient eu du mal à entendre ce que leur fille avait traversé. Le père Granger avait failli aller casser la gueule de Drew, tout comme la même envie avait pris à Daniel quand il avait appris la nouvelle plus tôt dans l’année. Cependant, maintenant que Keelin avait enfin réussi à faire signer les papiers du divorce à son mari grâce à l’aide de Thomas, la jeune femme ne voulait plus d’histoires. Elle souhaitait mettre tout ceci derrière elle alors que la procédure était lancée. L’accord passé entre les époux et l’agent de police était de ne pas divulguer ce qu’il avait fait et ne pas le poursuivre pour ses crimes à condition qu’il se tienne loin d’elle. Il s’en tirait à bon compte mais au moins il laissait désormais Keelin tranquille. Et elle pouvait enfin reprendre sa vie en main. L’enseignante avait donc repris le travail et quitté son logement temporaire pour revenir chez les Granger depuis quelques jours. Ses parents étaient repartis pour leur carrière et elle se retrouvait avec son plus jeune frère dans la maison. Rien n’avait vraiment changé de ce côté.

Quand elle rentra ce jour-là, après une réunion tardive au conseil municipal, Daniel était déjà sorti. Il continuait à vivre sa vie et elle n’était pas là pour changer ses habitudes. Profitant d’être le seul membre de la famille à la maison, la brune se prépara un en-cas et se posa devant une série, passant la soirée en compagnie du dalmatien qu’elle avait adopté à Noël. Après plusieurs épisodes, elle éteignit la télévision et monta dans sa chambre dans l’espoir de s’endormir sous peu. Keelin se retourna dans son lit pendant longtemps et se réveilla en sursaut alors qu’elle avait enfin réussi à sombrer. La jeune femme rencontrait toujours des difficultés à trouver le sommeil en raison de ses cauchemars nocturnes. Désormais bien réveillée, elle décida de descendre et de terminer sa saison plutôt que de continuer à regarder vainement le plafond. Installée devant l’écran de télé dans le salon, elle lança la suite de l’épisode qu’elle avait abandonné plus tôt. A peine une poignée de minutes plus tard, Keelin entendit un cliquetis dans la porte d’entrée, puis des pas lourds et un bruit sourd. Le retour de son frère dans la maison se faisait aussi discrètement qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. « Daniel, c’est toi ? » Demanda-t-elle pour s’assurer qu’il s’agissait quand même de son cadet et non pas de son horrible ex-mari. Pas de réponse. Keelin mit son épisode sur pause et se leva pour aller à sa rencontre. « Daniel ? Mais… » Elle tomba nez-à-nez sur l’étudiant en train d’embrasser goulûment ce qui devait être sa conquête du soir. Quelle vision d’horreur ! Mal à l’aise, l’enseignante recula d’un pas pour essayer de quitter les lieux sans se faire remarquer et chasser cette image de sa tête. Si ça n’avait tenu qu’à Daniel, il aurait croqué cette fille sur le champ, sauf qu’il se rendit soudainement compte de la présence de sa sœur…

Il sursauta et s’éloigna de la brune dans ses bras comme si elle avait attrapé la peste. Confuse, Keelin chercha à partir au plus vite. « Ne… vous arrêtez pas pour moi. Faites comme si je n’avais rien vu… » Elle partit dans le salon et se demanda si elle devait monter dans sa chambre ou carrément partir de la maison, c’était horriblement gênant. Un éclat de rire retentit alors dans son dos alors que Daniel la rejoignait. « Il faudra bien pourtant. » Répondit-elle en souriant. Au moins, il le prenait sur le ton de la rigolade. Elle aussi avait été jeune et avait dû trouver des astuces pour rencontrer des mecs sans avoir les parents sur le dos mais entre un frère et une sœur, c’était juste… encore plus bizarre. Hyperactif, il s’assit dans le fauteuil pour se relever aussitôt. Il sentait l’alcool à plein nez… Une question très « importante » semblait le tarauder par rapport à l’heure à laquelle il était rentré. « Non, il n’est pas tôt. C’est moi qui n’arrivais pas à dormir. » Elle indiqua la télé d’un signe de tête. Merci Netflix pour les longues nuits d’hiver. « Tu… Où est ta copine ? » Demanda-t-elle alors, en constatant que la fille n’était plus là.


AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyDim 19 Jan - 23:59


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Je me sens vivre, de nouveau. Certes, pas de la façon la plus charmante qui soit, mais j’ai l’impression de retrouver le vieux Danny ce soir, celui qui pouvait faire tomber n’importe. La fille de ce soir est un peu collante, mais son physique rattrape le coup. Et sa mini jupe. Je m’attendais à la soirée idéale avec un matin où, pour une fois, je me sens pleinement satisfait. Mais à la place, je vais me réveiller mort de gène ; me voilà, rentrant chez moi avec ma conquête pendu aux lèvres que nous sommes interrompu, ou surpris, par ma très chère grande sœur. A la limite de la crise cardiaque, je me sépare de la brune et l’envoie dans ma chambre pendant que je vais discuter avec Keelin. Je m’installe à coté d’elle. Je sais bien. Je sais bien que je dois m’habituer, je sais bien que c’est la meilleure solution pour elle, d’être à la maison. Je suis content parce que je la sens en sécurité, mais j’ai été habitué à vivre seul ici ou presque, et j’ai l’impression que je suis obligé de reprendre mes marques maintenant. Désolé en tous cas. Je ferais attention la prochaine fois, histoire de t’éviter une nouvelle vision d’horreur. dis-je en me retournant vers la brune, rigolant légèrement. Je remercie le ciel de n’avoir jamais vu un de mes frères et sœurs dans cette situation. Par contre, on en reparle plus. On en parle plus, on en rigole pas … Ce n’est pas possible de faire comme si elle n’avait rien vu, mais c’est possible d’oublier ces bêtises pour pouvoir vivre en harmonie. C’est simple, je lui lance des trucs à la figure si elle ne fait même qu’oser en parler à quelqu’un. Je finis par lui demander si c’est elle qui ne trouve pas le sommeil ou si c’est moi qui ai perdu le goût des soirées qui se terminent au petit matin. Oh d’accord. Ça me rassure quand même. Tout n’a pas totalement déraillé ce qui fait que oui, je me sens rassuré.

Keelin qui bafouille légèrement, je n’aurais jamais cru que je verrais un jour ma grande sœur gênée, elle qui a toujours été une espèce de modèle de confiance en soi que j’ai voulu suivre. Mais je peux comprendre, elle marche sur des œufs elle aussi. Un demi sourire se dessine sur l’embrasure de mes lèvres, tandis que je me retiens de me moquer. Je lui ai dit de monter … Alors soit elle la fait soit elle est partie en courant à cause de toi. Je tente de détendre l’atmosphère, lui donne une tape amicale sur l’épaule pour appuyer mes dires. Soit elle est en haut, nue dans mon lit, attendant mon retour avec impatience, soit elle a pris peur et elle est partie. J’avoue que je pourrais la comprendre et en même temps, si elle part pour si peu, c’est qu’elle n’avait pas spécialement envie de venir. Je croise les doigts, même si je suis sur qu’elle est dans ma chambre. J’observe Keelin un long moment, ses yeux rivés sur la télévision. Elle a l’air fatiguée, j’ai l’impression que les cernes sont encore pires qu’avant. Et cette couverture autour de ses épaules, recroquevillée sur le coin du canapé … Il y a quelque chose qui cloche. Avec ce qu’elle a vécu c’est normal, mais je sens un problème bien plus profond. J’ai peut être un peu … Non, j’ai beaucoup bu mais je vois bien que quelque chose cloche. dis-je en traduisant mes pensées. Tu veux en parler ? finis-je par demander, prêt à écouter. Elle la fait pendant des années, parfois pendant des heures. Elle m’a appris les bonnes manières, m’a sermonné quand il le fallait … Je lui dois beaucoup et c’est à mon tour de lui rendre la pareille.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyLun 20 Jan - 19:23


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Le retour de Keelin dans la maison n’était que temporaire. La trentenaire ne comptait pas s’éterniser chez ses parents plus longtemps que nécessaire, le temps que la situation se calme. Indépendante depuis le début de la vingtaine, la brune avait aussi pris ses marques et devait réapprendre à vivre autrement. De son côté, Daniel s’excusa et promit de faire plus attention à l’avenir, histoire d’épargner une nouvelle vision à sa sœur. « Oui, je ne tiens pas à revivre l’expérience. » Confirma-t-elle en souriant. « J’en déduis que c’est fini avec… » Riley. Rien ne servait de le demander en fait, Keelin venait d’obtenir la réponse. « Laisse, je l’ai compris toute seule. Et non, on ne reparlera plus ni d’elle ni de cette nuit. » Aurait-elle dû sermonner son frère pour son comportement ? Par rapport à son aventure non, il était majeur et vacciné, par contre elle s’inquiéta d’un autre point. « Rassure-moi, tu n’as pas conduit dans cet état ? » Il fallait bien qu’elle joue à la grande sœur de temps en temps, même si elle ne blaguait pas pour le coup. L’enseignante ne lui donnerait toutefois pas de leçons cette nuit car ce n’était pas le bon moment et Daniel n’était probablement pas en état de l’entendre.

Il se demanda ensuite si Keelin avait joué les couche-tard ou s’il était rentré trop tôt. La jeune femme lui expliqua qu’elle n’avait pas réussi à s’endormir et chercha à savoir où était la fille qu’il tenait dans ses bras un instant auparavant. Daniel supposa que sa conquête du soir était montée dans sa chambre, attendant que sa Majesté Granger daigne la rejoindre. Cette situation avait certainement mis son cadet plus mal à l’aise qu’il n'y paraissait car il n’arrêtait pas de rire à tout va. Il lui tapota même l’épaule amicalement pour détendre l’atmosphère, comme pour essayer de faire passer la pilule plus rapidement, sauf que le moindre contact un peu inattendu crispait Keelin alors qu’elle ne voulait pas être sur la défensive… C’était juste la moindre parcelle de son corps qui se tendait par mauvais souvenir. « Ce n’est pas très classe de faire languir une femme comme ça. » Lui répondit-elle sur le ton de l’humour pour l’encourager à rejoindre son invitée et se demandant pourquoi il perdait son temps à côté de sa « vieille » sœur. Toutefois, Daniel ne bougea pas d’un pouce et il la regarda pendant un moment, comme plongé dans une réflexion profonde. Keelin releva finalement les yeux vers lui. Malgré son état d’ébriété, il sentait que quelque chose n’allait pas. Connaissant Daniel, il ne décollerait pas avant d’avoir un semblant de réponse. « Rien de nouveau. Toujours mes cauchemars. Et les sursauts au moindre bruit dans la maison, comme quand tu es rentré. Ça finira par passer, avec le temps… Je l’espère. » C’était plus facile d’en parler maintenant parce qu’elle se disait qu’il ne s’en souviendrait pas. Ne voulant pas lui plomber la soirée, la jeune femme sortit un pied de son plaid et le bouscula légèrement pour le faire reculer à l’autre bout du canapé. « Allez oust ! Qu’est-ce que tu fais encore là ? Je dois te monter moi-même en chantant une berceuse comme quand tu étais petit ? Je ne garantis pas qu’elle voudra encore de toi après. » Un petit rire s’échappa de ses lèvres. Elle était définitivement plus légère quand il était là, réussissant même à le taquiner à son tour. « On reparlera quand tu auras bien émergé demain. A dans seize ou dix-sept heures. »



AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyLun 27 Jan - 20:51


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Mon état d’ébriété est lamentable, mais pas au point de passer à coté de ce qui m’entoure. Me faire surprendre par ma sœur n’est pas vraiment le truc le plus cool que j’ai fait, que ce soit pour moi, pour elle ou pour la fille qui m’accompagne. Je l’envoie dans ma chambre, sans réellement me demander si elle ira ou si elle s’enfuira en ne nous sachant pas seul. Je m’en vais dans le salon discuter avec Keelin. Et on est d’accord que je n’ai pas à vivre ça non plus ? Je lui renvois l’ascenseur, tente toujours de garder le ton léger face à un truc vraiment gênant. Elle, de son coté, enfonce de nouveau un clou juste là où il faut. Elle est partie sans dire un mot alors … On va dire oui. Du jour au lendemain, sans rien dire, oubliant même de laisser un mot. J’ai attendu comme un con mais maintenant je n’attends plus. Ça ne vaut plus la peine. Ça ne me dérange pas d’en parler avec toi. ajoutais-je rapidement, histoire d’éviter que la brune n’enchaîne avec t’es pas obligé ou même avec des on peut le faire quand tu le voudras. C’est facile de parler avec ma grande sœur et je veux que ça continue dans ce sens ; j’ai besoin que cette constante reste une constante. Ça par contre, je ne crois pas que t’as envie d’entendre la réponse. Elle la connaît de toutes façons, mon visage m’a sûrement trahi. Je sais que ce n’est pas bien, je sais que j’aurais pu rajouter un truc à mon casier si un flic s’était trouvé sur mon chemin. Au moins, je n’aurais pas droit à son discours sur l’alcool au volant ce soir … Enfin, je crois.

Mais ce qui me surprend le plus, ce n’est pas tout ce cirque autour de la compagnie que j’ai ramené ce soir ou mes rires à tout va pour essayer d’oublier la scène. Ce qui me surprend le plus, c’est que nous en sommes arrivé au point où une simple tape amicale sur l’épaule crispe mon aînée. Ce nec la abîmé, a fait d’elle une fille qui doit se remettre de peurs et de cauchemars. Je me surprends à m’imaginer en train de débarquer chez eux pour la venger. Je dois éliminer tout ça et vite, ce n’est ni le moment ni l’endroit. Je lui demande si ça va, après l’avoir longuement observé que pas vraiment. J’espère aussi. C’est tout ce que je peux faire, espérer qu’elle aille mieux. J’aimerais avoir le pouvoir d’éliminer ses cauchemars, de servir à quelque chose. Je comprends qu’elle ne veut pas aller plus loin quand elle me somme de monter rejoindre la charmante jeune fille qui m’attend. Tu te souviens quand je faisais plein de cauchemars ? T’es resté près de moi tous les soirs … Bon, je vais éviter de faire pareil parce que ce serait bizarre mais avant d’aller au lit ... Je suis obligé de m’interrompre parce que je suis pris de hauts de cœur. Je mets la main devant ma bouche, respire un grand coup et le tout passe assez vite. Excuse moi. Bref, tu me faisais boire un bon lait chaud. Je ne sais pas ce que tu mettais dedans mais c’était magique. Tu devrais essayer. C’est un peu con quand on y pense, mais les vieux souvenirs et les petites bêtises l’aideront peut être à se détendre un peu. Je me lève et plante un baiser sur sa joue. Bonne nuit. finis-je par dire, juste avant de monter.

****

La lumière du jour est agressive, et il n’y a que les quelques rayons qui ont traversé mes rideaux qui sont arrivés jusqu’à mon visage. Je ne donne pas cher de mes yeux pour le reste de la journée. Il est tôt, je n’ai pas des masses dormi. Je tends le bras mais je suis seul, ce qui n’est pas plus mal. Il me faut un moment pour émerger. Je sors du lit au bout de quelques minutes, enfile les habits qui étaient par terre et descends dans la cuisine, porté par cette bonne odeur de café. Salut. dis-je à Keelin, déjà bien installée. Je vais près de la machine et me sers une tasse. Le liquide chaud qui coule dans ma gorge est splendide, il fait un bien fou. Meme le cafè, le seul truc que je sais vraiment faire ici, on arrive à le faire mieux que moi. Je m’installe à table. Avant que tu ne demande, elle est partie. ajoutais-je, un peu mieux réveillé. J’ai envie de lui dire, pour rire, que c’est grace à elle que je suis tranquille dès le matin mais on va éviter, on a déjà assez ri. Tu as réussi à dormir un peu ? finis-je par demander, curieux.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyVen 21 Fév - 20:54


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Etant donné le moment gênant qui venait de se produire, aucun Granger ne souhaitait le revivre. Keelin en déduisit que Daniel n’était plus en couple puisqu’il recommençait ses aventures. Ces derniers mois avaient été tellement compliqués à gérer qu’elle n’était même pas au courant de ce qui s’était passé dans la vie de son petit frère hormis les grandes lignes, celles qu'il n'avait pas réussi à cacher. Elle ne s’en était pas désintéressée mais elle n’avait rien demandé et elle soupçonnait aussi son cadet de ne pas avoir voulu « l’embêter » avec ses problèmes. C’est ce qu’elle regrettait dans toute cette histoire, d’être devenue une sœur aussi absente que leurs parents ne l’étaient envers leurs enfants, à la différence qu’elle avait eu de bonnes raisons. Danny lui confirma sa déduction, pas dérangé d’en parler avec elle. « C’est nul de sa part. Surtout si tu ne lui as pas donné de raison de partir comme une voleuse. » Déplora-t-elle, compatissante. « Tu sais, tu peux me parler comme avant. On ne l’a plus fait depuis des mois. » Le frère et la sœur s’entendaient suffisamment bien pour se confier l’un à l’autre. Ils ne le faisaient certes pas tous les jours car chacun avait sa vie mais Keelin était assez sensible pour avoir remarqué la différence. Depuis qu’elle lui avait parlé de ses maltraitances, il prenait soin de cacher tous ses problèmes. Pourtant, Keelin n’avait pas manqué d’entendre certaines de ses difficultés, surtout les TIG. En dehors des rumeurs qui avaient circulé, elle travaillait aussi au conseil municipal et ce genre de nouvelles ne passaient pas inaperçues. Son frère avait eu son lot de gros ennuis cette année et ils devraient forcément en parler tous les deux à un moment donné. Comment lui reprocher qu’il parte en vrille alors que cette famille n’avait pas de figure parentale présente et que la vie de l’une des aînés se brisait ? La présence de Keelin dans cette maison n’était peut-être pas une si mauvaise situation. « Oui, je la connais. Et je ne l’approuve pas. Tu t’es mis en danger et la fille qui t’accompagne aussi. » Elle condamnait très fortement l’ivresse au volant. Parfois, Daniel restait ce gamin insouciant et il fallait lui rappeler les conséquences de ses actes. Toutefois, l’heure n’était pas à la leçon puisqu’il était en état d’ébriété.

Daniel garda tout de même bonne figure face à sa sœur, essayant surtout de dérider la situation et se rendant compte que Keelin était à deux doigt de s’effondrer au moindre contact physique, à la moindre prise de tête, tout court en fait. Si les blessures sur son corps avaient en grande partie guéri, les blessures psychologiques demeuraient profondément ancrées en elle et continuaient de la meurtrir au quotidien, à l’instar des cauchemars qui hantaient ses nuits et la privaient d’un sommeil paisible. Les cernes sous ses yeux en témoignaient. L’enseignante ne pouvait qu’admettre son mal-être face aux interrogations de Daniel et espérer, comme lui, que le temps œuvre pour apaiser ses peurs. La brune coupa ensuite court à la conversation, elle voyait bien que son frère se morfondait de ne pouvoir l’aider et elle n’avait pas envie de le voir broyer du noir alors qu’il revenait d’une soirée amusante. Dans cet esprit, Keelin l’encouragea à rejoindre la jeune femme dans sa chambre. Il tenait pourtant à lui rappeler qu’elle était tout le temps restée avec lui quand il cauchemardait – elle pria pour qu’il ne lui offre pas la même idée saugrenue -, toutefois il fut pris de nausées avant de terminer sa phrase. « Danny, ça va ? Tu devrais peut-être t’allonger. » Proposa-t-elle en se rapprochant de lui. Il évita le pire après une grande inspiration et il conclut son raisonnement sur une boisson qu’elle lui faisait boire à l’époque. Jamais, elle ne lui avait révélé son ingrédient secret. Quand il était petit, Keelin ajoutait miel et quand il avait passé la douzaine d’année, elle ajoutait une mini-dose d’amaretto pour l’aider à s’endormir plus facilement. « Pourquoi pas, j’y songerais. » Glissa-t-elle d’un air amusé, touchée que son frère essaie de prendre soin d’elle à sa façon malgré son état. Il lui colla ensuite un bisou sur la joue et décolla de la pièce. « Bonne nuit à toi aussi. »

La conseillère municipale suivit le conseil de son frère et – à défaut du lait chaud – elle se servit un verre d’amaretto qu’elle but en terminant son épisode. Sentant la fatigue la gagner, Keelin monta ensuite dans sa chambre pour tenter de s’endormir à nouveau. La nuit demeura agitée mais elle ne se réveilla plus en sursaut.

***
**

Keelin ne se réveilla qu’en milieu de matinée alors que le soleil illuminait déjà bien le ciel. Assommée par la fatigue, elle ne s’était pas levée aussi tôt que d’habitude. Elle s’étira puis sortit de son lit et s’habilla d’une tenue cool pour rester à la maison. La jeune femme descendit dans la cuisine, accueillie par son chien. Elle ouvrit la porte qui donnait sur le jardin pour que l’animal puisse se dégourdir et lança le percolateur. Sa tasse de café bien noir à la main, la brune attrapa un magazine sur les voyages et s’installa à la table de la cuisine. Plongée dans la lecture, elle ne prêta pas attention à la demi-heure qui s’écoula et elle n’entendit pas non plus Daniel rentrer dans la pièce. « Salut… Déjà levé ! » Lança-t-elle, en relevant les yeux d’un air surpris. La brune ne pensait pas que son frère descendrait de si bonne heure. « Tu veux bien m’en remettre aussi ? » Lui tendit-elle sa tasse alors qu’il était occupé à se servir. Danny la rejoignit à table et précisa d’emblée que sa conquête était partie. « Je ne comptais pas le demander. » Quand bien même, tant mieux si la nana avait déjà mis les voiles. Il n’y aurait pas d’autres moments gênants. « Oui, ça a mieux été quand je suis remontée. » En partie grâce à la boisson, en partie aussi parce qu’elle n’avait plus été seule à la maison. « Et toi, tu n’as pas été trop malade ? » Lui retourna-t-elle la question, sachant que son ventre avait été à deux doigts de rendre l’âme dans le canapé.



AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyMar 3 Mar - 0:05


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Dans tous ces trucs de gène avec ma conquête de la soirée, j’en avais presque oublié que je l’avais mise de coté dans ma vie foireuse, la laissant gérer ses problèmes sans essayer de régler les miens. Kee me pose des questions par rapport à Riley et les réponses me viennent naturellement, parce que c’est facile de parler avec elle. Même si je me fais engueuler les trois quarts du temps. Je sais pas, je l’ai peut être fait. On sait jamais avec moi. Sûrement ma seule et grande qualité, je suis conscient que je peux être un grosse casse couilles. Je pense que je l’ai bien traitée, je l’ai accueillie, je l’ai aidée à rendre jaloux l’autre débile, je l’ai emmené à Bali … Mais ça n’a pas suffit. Ce n’est pas la première personne qui m’abandonne, c’est juste que ça fait vraiment mal cette fois. Je le sais. Merci. Je souris sincèrement, la remerciant avec ça aussi. Je sais que je ne l’ai pas fait récemment mais je le sais et je le ferais toujours. Quand je serais prêt. Quand ce sera calmé de son coté. Quand j’aurais plus de choses à dire que je ne sais pas. Mais t’as assez de choses à gérer et de mon coté, je suis toujours en train d’essayer de comprendre alors bon, je ne sais pas si ce serait une grande discussion. ajoutais-je, sans jugement ou sans râler. Sa présence me fait quand même du bien à la maison, malgré les petites gènes ou ces rares moments où je la sens sur mon dos, alors que ça ne m’était plus arrivé depuis longtemps. Puis j’aime bien papoter avec elle, discuter de la pluie et du beau temps à minuit passé. Conscient que ça commence à faire longtemps que la demoiselle est seule en haut, je me lève pour la rejoindre. Nooooon, ça va. Sauf que je suis arrêté, nauséeux. J’ai connu pire, mais la tronche que tire Keelin ne me rassure pas pendant une demi seconde. Je la rassure comme je peux, lui rappelle ces remèdes miracles qu’elle utilisait pour m’aider à dormir quand je n’y arrivais pas et monte faire mon affaire. Mon Dieu, tout ça m’avait manqué.

****

Me réveiller est la partie que je déteste le plus. Je me sens mal, de mauvaises humeurs et j’aurais presque envie d’être traîné à travers la maison plutôt que de bouger par moi même. Mais il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité et me voilà en train de traîner les pieds jusque la cuisine, où ma sœur se trouve déjà. Faut croire. dis-je en rigolant à moitié. Rajoutons en plus des durs réveils, je n’ai toujours pas l’habitude de les subir accompagné et de devoir faire des efforts. Je me sers une tasse tandis que la remarque de ma sœur me fait me rendre compte que j’ai perdu la notion du temps. Il est quelle heure en fait ? demandais-je, lui servant une tasse à son tour. Je m’installe et précise que la fille est partie, avant qu’elle ne me pose la question et que ça ne redevienne gênant. Bien que, quand j’y pense, le plus gênant aurait été qu’elle se trouve à table avec nous. Ah. Faut croire que je n’arrive vraiment à rien le matin. Je rigole un peu, mais ça me saoule. Surtout que bon, je m’attendais à ce qu’elle au moins, soit de meilleure humeur que moi le matin. J’aurais préféré qu’on se ressemble sur autre chose. Cool. Tant mieux. Bon, je suis presque sur que c’est pas avec mes petits conseils de gamin qu’elle a réussi à dormir, mais je me contente d’être heureux qu’elle ait pu fermer les yeux et être tranquille durant quelques heures. C’est tout ce que je lui souhaite. Malade ? Oh non. Hier soir c’était juste une nausée. Si tu savais dans quel état je ... commençais-je en rigolant toujours, me remémorant certains de mes pires matins. Sauf que je me suis vite interrompu en remplissant ma bouche de liquide bien chaud. Vu la tête qu’elle m’avait déjà faite hier, il ne valait mieux pas que j’aille plus loin dans mon histoire. Oublie. Je vais bien, juste un peu mal à la tête. finis-je par dire, continuant de boire mon café, comme si rien n’était.

D’ailleurs, tout ça m’a rappelé que ma tête me faisait souffrir. Je pars chercher un anti douleur mais on en a plus. Je ne sais pas depuis combien de temps mais je crois que je ne me suis jamais autant maudis que ce matin. Fais moi penser qu’on doit acheter du paracétamol. dis-je en revenant m’asseoir, finissant ma tasse d’une seule traite, frustré. Ooooh le café va y passer aujourd’hui. ajoutais-je en me resservant, traduisant mes pensées. Matinée de merde, journée de merde. Ça faisait un moment que je n’avais plus trop envie de bouger de la maison, disons qu’aujourd’hui ce n’était même pas une idée envisageable. Tu comptais faire un truc spécial aujourd’hui ? De la curiosité. Puis de la conversation aussi. Je vais sûrement rester affalé sur le canapé toute la journée à regarder Netflix et à manger les trucs les plus gras possible ... Hamburger, frites, chips et la liste risque encore de s’allonger. Friends et des séries qui font rire, qui font du bien, mais aussi des séries horrifiques qui font trembler. Je me réserve la totale et je me retrouve presque en train de baver devant l’idée. J’essuie le coin de ma bouche discrètement, pour être sur. Fin, t’es la bienvenue si tu veux. finis-je par dire, récupérant mes esprits.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyMar 10 Mar - 18:55


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


« Pas loin de 11h. » Répondit Keelin lorsque son frère lui demanda l’heure. Le jeune homme était déjà réveillé mais il n’avait pas l’air d’avoir facile d’émerger pour autant. L’ainée Granger avait donc été inspirée de lancer un percolateur entier de café. Daniel précisa d’emblée que sa conquête de la nuit s’était déjà volatilisée. La jeune femme ne l’avait pas entendu partir, elle avait donc probablement quitté la maison avant son réveil une demi-heure auparavant. Peu importe, il n’y aurait pas de moment gênant dans la cuisine. « C’est peut-être pour ça qu’elle a déjà mis les voiles, si tu n’arrives à rien le matin. » Plaisanta-t-elle à son tour d’un regard taquin. Elle s’était clairement détendue par rapport à la veille au soir. Keelin but une gorgée de café bien chaude et hocha la tête d’un signe positif lorsque son frère lui demanda si elle avait mieux dormi. « Oui. Ça a mieux été quand tu es rentré. » La brune ne le lui avait jamais dit aussi ouvertement depuis qu’elle était revenue s’installer provisoirement dans la maison parentale car elle ne voulait pas qu’il se sente obligé de quoique ce soit vis-à-vis d’elle, cependant elle s’était promis de lui parler un peu plus franchement parce qu’elle s’était rendu compte qu’il avait mal vécu d’avoir été mis à l’écart pour l’aider dans ses problèmes. Elle ne voulait pas insinuer qu’elle s’était inquiétée de ne pas le voir rentrer, Daniel sortait régulièrement et menait sa vie de fêtard. Bien sûr, elle n’était pas rassurée qu’il conduise ivre au volant et elle devrait lui en reparler un jour, sauf qu’ici, c’était son absence qui l’avait préoccupée et sa présence dans la maison qui l’avait rassurée. Drew se montrait discret depuis que la procédure de divorce avait été entamée, mais Keelin n’était pas à l’abri qu’il revienne la menacer. La peur d’être dénoncé pour violence conjugale ne serait peut-être pas suffisante afin de le tenir éloigné d’elle pour toujours. Il restait un monstre violent.

Quand elle lui retourna la question pour savoir s’il n’avait pas été malade, il lui expliqua que la nausée n’était que passagère et qu’il avait l’habitude de finir dans des états bien pires. Keelin devina le fin mot de sa pensée car il laissa finalement sa phrase en suspens et lui pria de vite oublier ce qu’il venait de dire. A raison, sa sœur n’aimait pas cette idée. « Tu as le droit de t’amuser mais j’aimerai que tu fasses attention. Tu vas finir par te blesser ou blesser quelqu’un. » Elle n’était bien sûr pas au courant de son escapade malencontreuse à l’hôpital plusieurs semaines auparavant. Par moment, Daniel redevenait ce garçon irresponsable. Était-ce parce que rien n’avait tourné rond ces derniers mois ? Conduire dans un sale état, avec un(e) passagère qui plus est, était loin d’être sans conséquence. Il pouvait s’encastrer quelque part ou pire choper quelqu’un. Pourquoi ressentait-il à nouveau ce besoin de vivre détaché de toute raison ? Et leurs parents avaient-ils été mis au courant de tout ce qui lui était arrivé ? Keelin l’ignorait car elle avait trop longtemps vécu déconnectée du monde qui l’entourait. Si elle avait réussi à travailler sur les projets urgents au conseil entre ses périodes d’incapacité, elle n’avait même pas assuré une moitié d’année de présence dans ses cours depuis le mois de septembre. Richard avait repris une partie de ses classes et l’école avait trouvé une remplaçante pendant ses congés ‘‘maladie’’. Heureusement, elle avait repris le cours normal de sa vie récemment.

Souffrant d’un mal de tête, Daniel avait constaté l’absence de paracétamol dans la maison. Sa grande sœur avait terminé la dernière boîte à force de migraines. « C’est vrai, j’ai oublié d’en ramener. J’irai en chercher tout à l’heure... Et tu ferais mieux de boire de l’eau pour passer le mal de tête mais oui tu vas encore me ressortir ton allergie. » Elle esquissa un sourire à ce souvenir. Son frère n’en buvait pas très souvent alors la simple évocation de l’eau était source de plaisanterie entre eux et il lui avait un jour lâché une prétendue bêtise du genre. De fait, il préféra se resservir du café. Il lui demanda si elle avait prévu quelque chose aujourd’hui et elle secoua la tête. « Non, je me suis assignée à résidence toute la journée. » Nouveau sourire. Danny lui parla donc de son programme – journée binge-watching et malbouffe, un programme qui séduisit sa grande sœur puisqu’il l’accueillait dans sa flemmardise. « Encore bien que je suis la bienvenue chez nous ! » Lança-t-elle en riant. « Eh bien oui ! Journée chill et séries, c’est parfait. Tu as de bonnes idées, parfois. » Parfois seulement… Qu’il ne s’emballe pas (a). Niveau séries, ils s’entendaient bien alors ils trouveraient sûrement plein de trucs à regarder. Comme les deux Granger discutaient toujours dans la cuisine, elle avança le magazine de voyages qu’elle venait de feuilleter. Keelin avait besoin de se changer les idées en dehors de Tenby aussi. « Dis, ça te dirait de partir loin d’ici quelques temps, juste toi et moi ? » Pas de Drew, pas de parents, pas d’ennuis. « Il y a une belle offre pour une quinzaine au Costa Rica. » Ce serait l’occasion de retrouver ce frère qu’elle avait trop longtemps délaissé. Pour la jeune femme, la famille – et surtout sa fratrie - avait toujours été un élément important de sa vie. Son possessif de mari l’avait petit à petit isolée de ses proches alors il était temps de commencer à restaurer ce qui s’était dispersé.


AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyVen 20 Mar - 17:26


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


La notion de temps s’arrête lorsqu’on fait des soirées comme la mienne. En fait, elle s’arrête surtout le lendemain parce que t’es complètement décalé. Je suis étonné quand Kee me dit qu’il n’est que 11H, je crois que je ne me suis plus réveillé aussi tôt depuis longtemps. Ooooh, trop tôt. dis-je en m’affalant sur la table, rigolant légèrement. Je n’ai jamais été aussi content d’avoir une tasse de café devant moi et j’en avale la moitié. Avant qu’elle ne me demande, je précise que la jeune femme qui m’avait accompagné était déjà partie. Je n’aurais peut être pas du. Je manque de recracher mon café par le nez. J’étais pas prêt. Je n’ai jamais été gêné avec ma grande sœur, mais nous ne sommes jamais allé dans des détails pareils. Je ris, de nouveau, parce que c’était mieux ça que partir se cacher mort de honte. Mais malgré tout, j’ai besoin de changer le sens de la conversation pour ne pas qu’on finisse par discuter de comment tout s’est passé exactement. Ne me dis pas ce genre de choses, je vais finir par me coller un S sur la poitrine. C’est à mon tour de faire une blague, souriant largement. Ça nous ressemble tout ça et en même temps, j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui cloche dans notre manière de se parler. Comme ça, ce n’est peut être pas aussi facile de devoir vivre ensemble de nouveau. La preuve en est quand tout commence à tourner autour de ma vie particulière. Je sais qu’elle n’a jamais été pour mais jusqu’ici, elle s’était contentée d’une petite remarque ou même d’un petit conseil. J’avais l’impression que ça tournait au procès là et ça me met mal à l’aise, parce que j’ai envie de la remballer et en même temps, je ne peux pas. Je maîtrise, mamaaaaan. dis-je en buvant une gorgée de café. Je lui tire même la langue, mais ça ne dure pas longtemps. Je reprends mon sérieux quelques secondes en la regardant droit dans les yeux. Promis. ajoutais-je, tentant surtout de me convaincre moi même. Toute cette discussion m’a fait me rendre compte que j’avais assez mal à la tête et quand je veux me prendre un cachet, il n’y en a plus. L’horreur. Mon allergie s’est soignée après l’hôpital. Merci du conseil. finis-je par dire, me promettant de prendre une bouteille d’eau dès que j’aurais fini.

Dans un contexte plus léger, je lui demande si elle compte faire quelque chose de spécial aujourd’hui. C’est qu’il y a pire comme situation. Je ris parce que pendant une seconde, je l’imagine dans une prison ou avec les fameux bracelets qui t’empêchent de sortir de la maison. J’enchaîne en lui expliquant que de mon coté, j’allais rester ici toute la journée à manger et à regarder Netflix. Je ne disais pas ça par rapport à chez nous patate. Je finis ma tasse de café, soulagé. Je prends une bouteille d’eau dans le frigo et je m’approche de Keelin et je m’installe à coté d’elle cette fois. Mais tu vas voir que quand Daniel Granger décide de ne rien faire, il le fait comme il faut. Et c’est pour cette superbe leçon que tu es la bienvenue. Une gorgée, une deuxième gorgée … Je ne sais pas si c’est psychologique ou si l’eau me fait réellement du bien. Je souris à la Granger, pense à toute cette nourriture que je vais avaler et je me sens mieux, vraiment mieux. Eh ! Méchante. finis-je par dire, faisant mine de bouder.

La brune avance un magazine vers moi et je suis intrigué. Je le saisis et observe la couverture … Un magazine de voyage. Oh, ça me donne des envies tout ça, surtout que j’ai l’impression de ne pas avoir bougé de Tenby depuis longtemps. Toi et moi ? répétais-je un peu bêtement. L’idée ne m’était jamais passé par l’esprit mais en fin de compte, pourquoi pas. Je la regarde ainsi que le magazine, tour à tour. Euh oui, carrément ! Le Costa Rica, l’éloignement. S’enfuir de toute cette merde pendant quelques jours, oublier que je n’ai plus rien qui m’attend ici. La plage, le soleil et quelques latines, le plan parfait. Je m’affale, rêveur. Je rigole. On dirait que je pars avec des copains, mais ça ne sera pas la meme chose avec elle. Je sais qu’elle ne va pas me faire chier pendant que nous sommes là bas, mais je sais que ça ne sera pas la meme chose. On part demain ? demandais-je en rigolant. Mais si c’était possible, je pense que je serais déjà en train de faire ma valise. Bon, tu viens ? Comme je suis gentil, je te laisse choisir le premier truc qu’on va regarder. finis-je par dire, me levant pour aller dans le salon.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyDim 22 Mar - 19:51


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Les deux frangins s’étaient levés relativement tôt, en particulier Daniel pour un lendemain de soirée. A présent, ils discutaient autour d’un café dans la cuisine, se réhabituant à la présence de l’un et de l’autre. Keelin plaisantait d’ailleurs sur sa conquête de la veille, surprenant son frère. Il le prit à la rigolade et continua sur sa lancée activant le mode super-héros lorsqu’elle lui confia avoir mieux dormi après son retour. « Ça joue ! Je te ramène un t-shirt superman la prochaine fois que je vais au magasin. Tu auras une bonne raison de frimer. » D’humeur taquine, l’enseignante n’oubliait quand même pas qu’il était rentré bourré et qu’il avait conduit en état d’ivresse avec une passagère à côté. Elle ne voulait pas plomber l’ambiance mais il était inconscient et malheureusement les parents jouaient encore aux abonnés absents pendant que Daniel se relâchait complètement. Qui pouvait le lui dire ? Peu de monde en l’absence des doyens Granger. Alors tant pis, elle avait le mauvais rôle de la sœur chiante mais elle préférait le dire une fois de trop que de se réveiller un matin en apprenant l’accident de son cadet. Le malaise s’accentua légèrement quand il l’affubla du surnom de « maman » qu’elle détestait. Ce n’était pas normal comme situation ni pour lui ni pour elle. Cependant, comme il lui promit sur le coup, Keelin n’en remit pas une couche. Elle n’était effectivement pas sa mère, juste une sœur un peu trop inquiète. Lorsque Daniel évoqua son mal de tête, elle lui préconisa de l’eau et sourit au souvenir de sa prétendue allergie. Par contre, quand il mentionna une histoire d’hôpital, elle fronça les sourcils. « Après l’hôpital ? Comment ça ? » Comme il ne lui avait rien dit ces derniers mois, elle n’était pas au courant sauf pour les TIG à cause des rumeurs de Mrs Lloyd et parce que cette histoire avait été l’objet de discussions entre ses collègues à la municipalité. Selon eux, ce n’était pas nouveau que la famille Granger produisait, elle citait dans sa tête « de la mauvaise graine ». Ils avaient oublié le nom de jeune fille de la Harper.

Danny lui demanda alors le programme de sa journée et lui proposa de se joindre à lui pour une journée malbouffe et séries Netflix. « Tu sais ce qu’elle te dit la patate ? » Keelin avait envie de lui tirer la langue mais elle se retint. Dieu que son frère la rendait puérile. Ça faisait du bien parfois de relâcher la pression et de ne pas agir comme une adulte. Il se leva pour prendre une bouteille d’eau et la rejoignit ensuite en se vantant de sa maîtrise sur l’art de la flemme. « Je ne demande qu’à voir. » Répondit-elle en souriant. « On devrait créer un championnat sur la procrastination. Tu aurais toutes tes chances, je t’assure. » Entre deux rires, elle lui donna un bon point pour l’idée de la journée et il fit mine de bouder. Elle tendit alors le magazine qu’elle lisait et lui montra la page sur le Costa Rica. La brune ressentait un besoin de s’évader du climat étouffant qu’était devenu Tenby pour elle. Après une seconde d’hésitation, il se montra partant. C’était une belle destination. Bien sûr, il la joua en mode Danny. Jamais trop loin des belles filles. « Quel incorrigible ! » Lança-t-elle, sourire aux lèvres, en levant les yeux au ciel. La plage, le soleil, oui… La nature et les paysages aussi. Le Costa Rica abritait une des plus belles faunes de la planète mais elle ne le bassina pas avec les détails pratiques. Ils pourraient toujours convenir sur place de ce qu’ils feraient. Pas de prise de tête. Lorsqu’il émit l’idée de partir le lendemain, elle réfléchit en silence. Pour des raisons évidentes, travail et logistique, organisation du voyage, ce n’était pas possible mais pourquoi pas dans un court laps de temps. « Demain, peut-être pas mais techniquement, si t’es en ordre de passeport, on peut partir dans moins d’un mois. » Mieux valait battre le fer tant qu’il était chaud. De plus, un voyage aurait l’avantage de la tenir éloignée de son violent mari au cas où il lui prendrait des idées vengeresses. Danny la sortit ensuite de ses pensées et lui proposa de choisir le premier programme. Elle avait envie de rire donc elle n’hésita pas longtemps. « On se remet quelques épisodes de Friends ? » Proposa-t-elle, en lui emboîtant le pas. « Y’a des chips et des bonbons dans les placards, et on pourra aussi commander des pizzas. »



AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptySam 28 Mar - 1:54


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


C’est toujours difficile, je suis partagé entre l’idée d’exploser de rire et celle de partir me cacher loin. Si on m’avait un jour dit que j’entendrais de la bouche de ma grande sœur une blague sur le sexe, je ne l’aurais jamais cru. Je dois changer de sujet, parce que c’est trop bizarre. Je lui demande si elle a bien dormi et rigole sur le fait que je l’ai aidé, que j’ai droit à mon S de Superman. Non ça ira. Tu finiras par m’engueuler parce que je frime trop, même si c’est de ta faute. C’est ma manière de me moquer d’elle, amusé par cette capacité qu’elle a de toujours vouloir me ramener sur la terre ferme. Et dans le fond ce n’est pas faux, elle finira par m’engueuler d’une manière ou d’une autre. Comme pour cette histoire d’hôpital qui n’aurait jamais du sortir de ma bouche. Oups. Ce n’est pas un oups qui m’a traversé l’esprit, c’est un gros merde, ou même des qualificatifs encore pire. Je n’ai pas envie de rentrer dans les détails, pas maintenant et en même temps, j’ai l’impression qu’elle ne va pas me laisser tranquille. Je tente quelque chose. J’ai eu des petits soucis mais rien de grave. Je ne t’ai rien raconté parce que tu étais assez occupé et … Je te promets de te donner tous les détails mais plus tard, quand je n’aurais plus de gueule de bois et quand toi tu seras plus sereine. finis-je par dire, espérant que ça suffisse.

Par curiosité, je demande si aujourd’hui elle compte sortir de la maison ; je crois surtout que je fais attention à son état mental. Bref. Comme elle ne compte pas bouger, je lui propose de regarder Netflix avec moi toute la journée, J’aurais du dire belle patate. ajoutais-je, pour la taquiner. Je me lève prendre une bouteille d’eau et je bois la moitié, tout en m’installant juste à coté d’elle. Lui expliquant que je n’aimais pas faire les choses à moitié, sa réplique ne se fait pas tarder. Un autre championnat à gagner. Let’s go ! J’ironise, parce que c’est la seule chose à faire. Je préfère penser à tous ces championnats que j’ai gagné, tous ces combats et aux combats personnels que je vais gagner. C’est comme ça qu’on reprend le dessus sur un moral qui n’est pas très haut. Et rien ne vaut un bon voyage pour aider l’équation. Et bien écoute, pas besoin de discuter plus longtemps de ça ... Je saisis mon téléphone et ouvre mon application de vols. Au bout d’un moment, je sais comment ça marche. Je vais tchecker les billets, j’ai pas mal de points et je pense que je peux en dépenser. finis-je par dire, souriant largement. Le tout avant de partir s’installer dans le salon.

J’ai fait le gentil et je la laisse décider du programme, tandis que nous nous installons tranquillement dans le canapé. L’avantage c’est que de ce coté là, la plupart du temps, nous avons les mêmes goûts. Meilleure idée de la journée. Une bande de potes avec leurs merdes à eux, de quoi rigoler et oublier pendant de longues minutes nos propres merdes à nous. L’idée est parfaite, merveilleuse, et j’en suis tout excité. Jusqu’à ce qu’elle en rajoute, m’amenant au comble du bonheur. Dans le genre truc parfait pour une bonne gueule de bois. Oh non je n’ai rien dit, c’est ça la meilleure idée de la journée. ajoutais-je, penchant ma tête vers l’arrière. De la bouffe, de la bouffe bien grasse. Mon estomac me crie au secours quand j’y pense, mais c’est ma tête qui en a le plus besoin. J’ai bien envie d’un hamburger aussi. On est plus sur ça, quitte à se faire livrer autant la jouer à fond. Avant tout, je fonce dans la cuisine et prends tout ce dont on a parlé, une bouteille de soda en plus. J’étale tout sur la table basse et me réinstalle, une couverture sur les jambes. Kee mets un épisode au hasard et je rigole déjà. Je ressens moins le besoin d’avaler la boite entière de paracétamol, aidé par la nourriture et le fait que je me sens bien. Rien à voir avec les moments où je bois quelques verres, rien à voir avec ces moments au lit partagé avec toutes ces filles … C’est simple, c’est tranquille, c’est avec ma grande sœur. Mis à part la gueule de bois, j’ai l’impression qu’on est revenu quelques années plus tôt, les belles années pour les Granger. Granger. Spécialistes de la procrastination, malades avant la fin de la journée et cassé en quelques morceaux. dis-je alors que je nous observe, intrigué. On est invincibles d’habitude, capable de survivre à tout depuis que nous nous sommes rendu compte que nous n’étions pas si important que ça pour nos parents. Mais on va s’en remettre hein. Bien sur qu’on va s’en remettre, on est obligé. Sinon, bonjour les emmerdes.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptySam 28 Mar - 22:40


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


« C’est pas faux. » Son frère ne la connaissait pas si mal non plus lorsqu’il insinua qu’elle l’embêterait s’il frimait trop. Elle l’embêtait déjà pour tout un tas de choses, toujours sous le couvert de l’affection fraternelle qu’elle lui portait. A défaut de parents présents, ils avaient grandi ensemble et s’étaient élevés tous seuls. L’absence parentale avait eu un point positif : celui de souder la fratrie et de les rendre complices par rapport à d’autres familles qui s’entredéchiraient. Aujourd’hui, chacun menait sa vie mais ils s’étaient toujours soutenus dans les mauvais moments. La plupart du temps, du moins. Voilà que Keelin découvrait seulement que l’année de Daniel semblait avoir été mouvementée aussi et qu’il ne lui en avait pas parlé. Lorsqu’elle l’interpella sur cette histoire d’hôpital, il afficha un visage effaré de celui qui en avait trop dit ou pas assez. Forcément, sa grande sœur commençait à s’inquiéter. D’emblée, il affirma que ce n’était rien de grave pour la rassurer sauf que Keelin avait l’habitude que Danny minimise la situation. Pourquoi ne lui racontait-il pas si c’était si peu important ? Cependant, il ajouta ne pas lui avoir dit parce qu’elle était déjà occupée par ses problèmes et promit de lui en parler à un meilleur moment. Autrement dit, il n’avait pas envie d’aborder le sujet maintenant. « D’accord. » Il en coûtait à Keelin de ne pas insister par d’autres questions mais elle prit sur elle et accepta d’attendre qu’il soit mieux disposé. Après tout, Danny n’était pas à l’hôpital actuellement et – gueule de bois mis à part – il avait l’air en bonne santé. Il avait évoqué des petits soucis et Keelin lui avait déjà dit plus tôt qu’elle était là s’il avait besoin d’elle alors inutile de se répéter.

La conversation dériva sur le programme de la journée et l’étudiant décida d’une journée flemme devant Netflix. Keelin essaya de se rappeler d’une époque où ce géant du streaming n’existait pas. De nos jours, pratiquement tous les ménages possédaient un abonnement ou se partageaient les comptes entre membres d’une même famille. Netflix avait envahi le paysage télévisuel et fondamentalement modifié les habitudes de la plupart des gens. Il suffisait d’ouvrir l’application pour choisir dans un catalogue fourni parmi leurs propres productions, des programmes récents ou plus anciens. Il y en avait pour tous les goûts : celui qui par nostalgie voulait se mater de vieilles séries, celui qui parcourait les nouveautés, ceux qui jonglaient entre les deux… La jeune femme se rangeait dans cette dernière catégorie. « Tu ne vas pas dire le contraire, j’ai les mêmes gènes que toi. » Répliqua-t-elle d'un ton léger, lorsque son frère rajouta l’adjectif belle à son surnom du jour. Ils continuèrent de plaisanter puis elle proposa de s’envoler pour le Costa Rica. Daniel approuva et, face à leur engouement, prit l’initiative de vérifier les billets en ligne grâce à ses points. « Super, merci ! Ça nous fera le plus grand bien ! » Elle était contente de le voir aussi enthousiaste qu’elle et surtout prêt à l’accompagner, elle avait vraiment envie de s’évader de Tenby tout en repassant du temps avec sa famille.

Sur ces bonnes résolutions, les deux Granger préparèrent leur plan pour la suite. Keelin alluma la télévision et choisit un épisode de Friends pendant que son frère, ravi des différentes idées, partit chercher de quoi grignoter dans le frigo et les placards. Pendant ce temps, elle téléphona à la pizzéria locale et à un fastfood pour deux pizzas et un hamburger à livrer dans une heure, de sorte que Daniel et elle auraient le temps de s’installer et de grignoter un peu avant de se jeter sur le reste de la malbouffe. « Voilà, c’est commandé. Ça arrivera dans pas longtemps. » Informa-t-elle son frère qui revenait de la cuisine. Il déposa les paquets sur la table basse devant eux et s’assit sous une couverture. Rien ne valait le mode home cinéma, confortablement installé chez soi, plutôt que de payer bien cher un billet pour aller au cinéma et d’être dérangé par le raffut des gens qui réagissaient à tous les moments importants d’un film. La brune appuya sur le bouton play et ils ne mirent pas longtemps à rire, Daniel vouant un culte à la spécialité des Granger pour l’art de la fête et de la procrastination. Même si ces derniers temps, ils étaient plutôt des bras cassés, ils s’en remettraient selon lui. « Bien sûr que oui. On se relève toujours. Ça aussi, c’est notre spécialité. » Keelin esquissa un nouveau sourire et renchérit par une expression bien connue. « Et puis, on a que le bien qu’on se fait. » La brune se pencha pour attraper un paquet de cerises haribo et s’installa sous un plaid à côté de son frère. Elle tira ses pantoufles et ramena ses jambes sur le canapé. C’était parti pour leur journée glandage. Comme souvent dans une série telle que Friends, ils arrivèrent bien vite à une scène culte où Phoebe essayait désespérément d’apprendre le français à Joey. « Je m’appelle Claauuude ! » S’époumonait-elle à articuler dans la langue de Molière. Son mauvais élève déformait les paroles à tout bout de champ, rendant folle sa voisine de palier. « Il n’est pas doué, c’est clair. Mais ça n’a pas l’air facile quand même. Je m’appelle Claauude (prononcé « je m’appel clôde » par kee). Tu y arrives toi ? » Lança-t-elle en rigolant dans une imitation douteuse. Peu après, arriva une autre scène culte, celle du bracelet buddies, où Joey offrait à Chandler un bracelet d’amitié et où le pauvre Chandler ne savait pas comment lui dire que le cadeau ne lui plaisait pas, face à un Joey qui lui demandait de mettre le bijou pour s’accorder à celui qu’il portait déjà… Les scènes de quiproquo étaient terriblement efficaces ! Keelin se tordait de rire dans le canapé. « Gosh ! J’en ai mal au ventre, tellement c’est drôle ! »



AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyDim 5 Avr - 23:51


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Je suis un vrai débile.
A quoi ça sert de tout garder et de ne rien lui raconter, parce qu’elle doit se remettre de ses émotions, si je lâche une connerie dans un moment des plus banal. Je sais comment elle est, elle va demander combien de temps je suis resté, si j’ai eu un bon suivi, pourquoi est-ce que je continue de boire après ce qui m’est arrivé, et ainsi de suite. Je contrôlais tout jusque maintenant, jusqu’à ce que je me laisse aller. Je respire un grand coup, un deuxième pour être sur. Je rentre dans de brèves et courtes explications, promettant de lui donner des détails plus tard. Et heureusement, ça marche. Je peux vite passer à autre chose. Je lui propose un bon plan pour la journée. C’est vrai qu’on est canons dans cette famille. Je fais le malin, comme d’habitude. Puis je détourne l’attention en même temps. Mais quand on y regarde de plus près, je pense que je peux dire que les quatre enfants Granger ont leur petit succès. Sauf les parents. Mais eux sont vieux … Et un peu vampires sur les bords. Vu qu’ils sortent rarement de leur bureau. C’est normal. On va bien se marrer. ajoutais-je à sa remarque, chipotant à mon téléphone.

Le plan journée parfaite est fait mais rien n’est encore installé. Keelin chipote à la télévision tandis que je pars dans la cuisine nous chercher des trucs à grignoter et à boire. Panoplie complète, de quoi nous rendre malade avant qu’on n’ait mangé quelque chose de plus consistant. Quand je reviens dans le salon, elle me dit d’ailleurs qu’elle a passé commande et que tout arrivera dans une heure. Merciiiiii. Je crois que je meurs de faim. criais-je presque, m’affalant dans le fauteuil. Un plaid  sur les jambes, je saisis un paquet de chips et une bouteille de coca. Du bonheur à l’état pur. Pendant que l’épisode défile, j’ai un élan philosophique, des question sur la vie. C’est vrai. C’est un truc de famille. On attire les problèmes, on fait face aux problèmes et on se relève encore plus fort. Mais un truc me chiffonne quand même. Même si bon, on ne devrait pas avoir à se relever aussi souvent. ajoutais-je, traduisant mes pensées. Je ne sais pas, peut être qu’on a été de mauvaises personnes dans une vie antérieure et que notre karma nous le fait payer aujourd’hui. Je préfère ne pas chercher de raisons à tout ça, j’ai l’impression que ma réponse ne me plaira pas. Tu sais que ta phrase est sujet à beaucoup d’interprétations. finis-je par dire, de meilleure humeur.

Friends, c’est la série à regarder quand on est bien, quand on est triste, quand on est dans la merde. Les épisodes se suivent et nous redonnent un peu de joie, le sourire dont nous avions besoin. On en arrive à l’épisode où Phoebe essaie d’apprendre à Joe comment parler français. Le pauvre, il n’arrive à rien. Et ma sœur non plus. Oh mon Dieu cet accent. Je suis mort de rire, plié en deux dans le fauteuil. Je ne devrais pas me moquer comme ça, mais c’est tellement naturel que je n’arrive pas à m’arrêter. Je récupère mes esprits et tente la phrase à mon tour, dans un bon français. Loin d’être parfait cependant. Je m’appelle Claude ... Je suis plutôt fier de moi, ça fait longtemps que je n’avais plus parlé cette langue. Je ne quitte pas l’écran de yeux, mais je sens le regard de la grande sœur. Je triche un peu … Littérature française était un de mes cours … C’est le seul cours où j’allais toujours. Ou en tous cas, j’essayais. L’Europe est rempli d’excellents écrivains, je trouvais ça dommage de ne m’en tenir qu’aux anglais. Même si bon, mes motivations principales n’étaient pas les meilleures, j’ai quand même appris pas mal de trucs sympa. Puis les filles adorent quand on leur parle français. J’ai quelques notions d’italien aussi. finis-je par avouer, un peu honteux. Je m’attends au pire de sa part ou alors, elle me félicitera d’avoir trouvé une motivation pour apprendre quelque chose. Ce n’est pas ce qui importe le plus, surtout qu’une autre connerie des Friends s’enchaînent à la télévision. C’est le genre de série qui remet de bonne humeur. Qui remet un peu de baume au cœur, qui nous fait oublier qu’on vit dans un monde de merde. Je crois qu’on aurait du s’y mettre depuis longtemps. finis-je par dire, rigolant jaune.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Granger
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Keelin Granger

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - kbf, gif signa - pennywifey <3, code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.

welcome to our house. (keelin) Tumblr_inline_o1qiqnY3X41rhgtk2_500
RAGOTS PARTAGÉS : 579
POINTS : 1724
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : Fraichement divorcée d'un mariage douloureux, elle tente de se reconstruire. Elle a retrouvé l'amour auprès de John.
PROFESSION : Professeur au lycée de Tenby et conseillère municipale (urbanisme et événements)
REPUTATION : Son mariage parfait a volé en éclats. D'après certaines rumeurs, elle serait partie pour un autre homme. D'après d'autres sources, son mari serait un monstre. Difficile de démêler le vrai du faux de cette histoire, chacun y va de son petit commentaire.

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptyMer 8 Avr - 20:38


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


« Oui, c’est une bonne façon de les décrire, des vampires. » Keelin aimait ses parents, cependant elle ne leur trouvait aucune excuse sur leur absence dans leur vie. Pourquoi avoir eu quatre enfants si ce n’était pas pour s’en occuper ? Enfin, ce n’était pas nouveau, inutile de ressasser une vieille histoire. Heureusement, le frère et la sœur organisaient des projets plus heureux comme ce voyage à l’autre bout du monde et cette journée au programme léger. L’enseignante alluma la tv pendant que Danny partit chercher dans les réserves de nourriture. « Tu meurs toujours de faim, cachalot. Je me demande où tout ça finit chez toi. » Plaisanta-t-elle lorsqu’il revint dans le salon. Décidément, ils s’affublaient de surnoms incongrus aujourd’hui. Keelin lança l’épisode et ils s’installèrent confortablement sur le canapé, plaid sur les jambes, chacun un paquet de crasses à grignoter. Voilà que Daniel philosopha sur leur capacité de résilience après les derniers mois compliqués. Ils ne devraient pas avoir autant de problèmes à surmonter, malheureusement ils ne choisissaient pas les aléas de la vie. Certains soucis pouvaient sûrement être évités mais pas tous. « Oui, espérons que cette année nous réserve de meilleures surprises. » Quand la brune prôna ensuite le lâcher-prise, son frère saisit la perche tendue pour la taquiner de plus belle par rapport à sa phrase ambiguë. « Qui sait. » Répliqua-t-elle amusée.

La série capta à nouveau bien vite leur attention. Entre plusieurs fous rires, ils commentèrent les scènes des épisodes à commencer par ce passage où Joey se montra mauvais élève pour apprendre le français. Keelin s’essaya à l’exercice et ne rencontra guère plus de succès. « Oui je sais… Je massacre cette langue. » Penaude, la brune afficha une petite moue dépitée tandis que Danny riait à gorge déployée. Il pouvait, elle n’était vraiment pas douée. Il tenta à son tour et réussit avec brio. « Eh ben ! J’ai un frère polyglotte ! » S’exclama-t-elle. « Phoebe rêverait de t’avoir pour élève ! » Les deux se taquinaient de plus belle. C’est vrai qu’il avait littérature française dans son option. Il en avait retiré une bonne motivation. « Voilà donc ta motivation : un atout charme pour toutes les faire tomber ! Tu pourrais ajouter espagnol à la liste aussi, ça nous servira bien pour notre voyage. » L’ambiance était bonne et légère. Elle s’interrogea quand même sur la suite le concernant puisqu’ils en étaient à évoquer les études vite fait. « Du coup, tu vas continuer là-dedans l’année prochaine ou changer ? » Simple interrogation. Même si elle l’encouragerait à continuer pour obtenir son diplôme, Keelin ne lui mettrait certainement pas la pression, il était maître de ses décisions. Par contre, ce serait plus compliqué à gérer pour leurs parents dans le monde de l’édition. Pour eux, Daniel était devenu l’enfant béni quand il avait choisi des études littéraires mais ils lui rentreraient dedans s’il s’écartait du droit chemin qu’ils s’étaient imaginé tout tracé pour lui.

D’autres scènes cultes de Friends attirèrent leur attention et une nouvelle salve de rire s’échappa des lèvres de Keelin. Pensif, Danny glissa qu’ils auraient dû refaire ces moments-là depuis longtemps, ce qui permit à l’aînée Granger d’enchainer par une chose qui lui trottait dans la tête et dont elle tenait à lui parler maintenant qu’ils étaient dans une bonne dynamique. « Je suis d’accord… Tu sais, Danny. Pour ce qui s’est passé… Je regrette de ne pas t’en avoir parlé plus tôt. J’avais peur. En réagissant avant, ça m’aurait évité bien des ennuis. » Il ne lui en avait jamais reparlé mais elle savait qu’il avait mal vécu de ne pas pouvoir l’aider, pas comme il l’aurait voulu en tout cas. Et ce que Keelin déplorait le plus, c’était d’avoir loupé des moments familiaux importants car son ex-mari lui prenait la tête dès qu’elle visitait sa famille trop souvent ou s’éternisait chez eux alors elle avait fini par s’éloigner et venir moins fréquemment au point d’être moins présente dans leur vie. « J’ai raté de bons moments avec vous. Mais maintenant je n’en raterai plus. » La brune ne souhaitait pas plomber une ambiance légère alors elle concluait sur cette note positive mais au moins elle lui avait dit ce qui lui tenait à cœur. Inutile d’accorder trop de temps à un passé dans lequel elle s’était déjà enfermée suffisamment longtemps.

Cette journée rétablissait leur lien et leur complicité d’antan. Les bons moments partagés avaient le pouvoir de réchauffer les cœurs et de lui changer les idées. Tout à coup, on sonna à la porte et Keelin mit la série sur pause. Les pizzas étaient arrivées. Aidée par son frère, la jeune femme les réceptionna et paya le montant au livreur. La porte à peine refermée, le hamburger bien emballé arriva dans la foulée. Ils pouvaient se régaler. Ils se réinstallèrent dans le salon et déballèrent les pizzas sur la grande table basse. « J’en ai pris une avec des ananas et l’autre avec beaucoup de jambon et double dose de fromage. » Dans ses souvenirs, il aimait bien les deux versions mais les goûts évoluaient parfois. « Tu veux boire quelque chose ? » Proposa-t-elle ensuite. Elle partit chercher deux verres et lui tendit le sien avant de s’asseoir à nouveau dans le canapé. « Bon appétit ! » Keelin se pencha pour attraper un morceau prédécoupé avec des ananas et mordit dans sa part. « Si tu veux mettre une autre série, vas-y. » L’encouragea-t-elle ensuite. Ils avaient déjà regardé plusieurs épisodes de Friends alors il voulait peut-être changer de registre.


AVENGEDINCHAINS

_________________

Helium
Your love lifts me up like helium ▬ When I'm done, you're all I need, when the fear comes and I drift towards the ground, I'm lucky you're around, even superwoman sometimes needed Superman's soul.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny)
RAGOTS PARTAGÉS : 1852
POINTS : 5374
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
welcome to our house. (keelin) 0060632fc1d78b70d135c9f21b9c5caa226177c7
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) EmptySam 18 Avr - 3:01


keelin & daniel
don’t call someone brother or sister
if you don’t give them enough
respect or always have their back.


Elle m'a souvent répimandé, m'a souvent dit de parler mieux des autres, de mieux traiter les filles, mais jamais elle ne m'a engueuler quand je parlais des parents. Nous le faisions avec un minimum de respect, comme aujourd'hui, mais nous le faisions toujours ensemble. A dire ce genre de trucs, j'espère quand même qu'ils ne chassent pas toutes les nuits. Comme dans tous ces films de vampires qu'on peut voir, où ils chassent et vident leurs victimes de leur sang. Je rigole de ma bêtise, me promettant de ne pas en rajouter du genre pour ne pas finir par réellement les prendre pour des monstres. On part heureusement sur une discussion plus marrante, entre le voyage organisé et la journée bouffe Netflix. Je pars d'ailleurs chercher des stocks dans la cuisine tout en m'extasiant sur notre future commande. Tu n'as pas envie que je réponde à cette question. dis-je sans répondre à sa question, alors que je revenais dans le salon les mains pleines. Je m'installe et elle nous met Friends à la télé, tandis que nous nous jetons sur tout ce qui se trouve devant nous. Je me mets à philosopher sur notre vie de merde, partageant ce sentiment avec nos copains de la télévision. Je crois qu'on ne peut pas faire pire de toutes façons. C'est sûr que c'est mieux, que ce sera mieux. Il y a intérêt de toutes façons. Mais arrête. finis-je par lui crier, lui lançant le coussin sur lequel j'étais appuyé.

Phoebe donne des cours de français à Joe et c'est une vrai catastrophe. Tandis que je pensais ma soeur meilleure à ce jeu là, il se trouve qu'elle est en train de massacrer cette jolie langue et moi, je meurs de rire. Je joue le jeu à mon tour, avec un meilleur accent, et explique le pourquoi du comment. Je crois que je l'apprécierais assez comme prof. Jolie blonde un peu délurée, bon coup au lit d'après ce qu'on a entendu dans les épisodes. C'est totalement le genre de filles qui me plairait. Mais. Bien que je dois admettre que je sauterais plus vite sur l'occasion si Rachel me le proposait. Tout homme normalement constitué a au moins fantasmé une fois sur Rachel, ou Jennifer Aniston. De ce côté là, je ne suis pas une exception à la règle. La Granger me sort de mes rêveries en se moquant de moi. C'était avant tout ça, même si ça m'a bien aidé. C'était la motivation dont j'avais besoin et quand j'y repense, j'aurais dû en avoir un peu plus, ça m'aurait peut être évité d'être dans ma situation. Ah et habla un poco español. ajoutais-je, souriant largement. Mes yeux sont toujours sur l'écran, mais je sens son regard persistant. Je me retourne, rigolant tojours. Quoi ? J'aimais bien mes cours de littérature étrangère. J'en ai eu quelques uns au lycée, c'était mon option principale à l'université. Le monde est riche en bouquin et en mots extraordinaires, peu importe les langues. La suite de la conversation est moins réjouissante et je ne peux m'empêcher de faire le paradoxe avec mes parents. Parce qu'elle sait, que j'aime tout ce qui est en rapport avec leur monde et elle sait que je ne veux pas leur ressembler. C'est la complexité de mon avenir, en jeu pour pas grand chose, quand on y repense. Je n'en sais trop rien pour te dire. On verra. Carpe diem, comme on dit.

Les scènes cultes s'enchainent et nous engloutissons les paquets de chips comme si notre vie en dépendait. Pour moi c'est le cas. J'ai besoin d'une demi seconde pour réagir aux paroles de la brune, intrigué par les excuses qu'elle me fait. C'est bien la dernière personne qui devrait s'excuser. Ne t'excuse pas, t'avais autre chose à gérer qu'un petit frère trop nerveux. Parce que j'ai beau retourner, encore et encore, tout ce qui s'est passé dans sa vie, la seule chose que j'aurais fait, c'est prendre ma batte pour aller massacrer Drew. Et très franchement, ça n'aurait pas améliorer la situation. Il ne faut pas t'en vouloir parce que je me suis senti ... Inutile. Je n'aurais pas servi à grand chose. dis-je en traduisant mes pensées. Il y a des choses qu'on est obligé de gérer sans sa famille ... ajoutais-je tout bas, surtout pour moi même. On est trop impliqués quand ça nous concerne. Remarque de merde, ça vaut surtout pour moi ça. Et je trinque à cette merveilleuse nouvelle. finis-je par dire, levant un paquet de chips. Plaisir de la savoir parmi nous, de nouveau.

Le livreur est arrivé pour mon plus grand bonheur. On se lève et on réceptionne la marchandise ensemble, car on a pris quelques trucs. On disperse le tout en revenant dans le salon tandis que la Granger me précise l'étendue de sa commande. Double dose de fromage ! criais-je en me lancant sur la pizza en question. Elle me propose ensuite à boire. Du coca stp. A la base j'aurais dis une bière, mais ma tête et mon estomac me crie au secours rien qu'en l'évoquant. Peu importe cette histoire de mal battu par le mal. Oh non, on a jamais assez de Friends. Jamais de chez jamais. J'ai besoin de cette dose de bonne humeur, de me dire que la vie d'autre peut être bien pire que la mienne. Sauf qu'au bout d'un moment, à mettre les épisodes au hasard, on en arrive à celui où Chandler finit par avouer qu'il est amoureux de Monica. Je fais le parallèle avec mon histoire, avec ce moment où j'ai enfin fini par comprendre que moi aussi, je sais avoir des sentiments. Et là, dans un élan irréfléchi, je lâche la bombe que je n'ai jamais lâché à personne. J'étais amoureux Kee ... J'ai mis du temps à le comprendre parce que ça ne m'était jamais arrivé. Je ne quitte pas l'écran des yeux, incapable de supporter ce regard de peine qu'elle doit sûrement me lancer. Et putain, je ne veux plus jamais subir ça. Cette douleur intense dans la poitrine quand l'être ... Aimé n'est plus là. J'ai changé pour elle et elle m'a laissé, alors je ne changerais plus jamais. De ce côté là aussi, c'est de famille la malchance. finis-je par dire, sur une note plus légère.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


welcome to our house. (keelin) 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

welcome to our house. (keelin) Empty
MessageSujet: Re: welcome to our house. (keelin) welcome to our house. (keelin) Empty

Revenir en haut Aller en bas

welcome to our house. (keelin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-