AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

It's time for each other's arms | John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Keelin Harper
Keelin Harper
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - mellow bird, gif profil - pennywifey, gif & code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.
RAGOTS PARTAGÉS : 495
POINTS : 1459
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
It's time for each other's arms | John Tumblr_plqzffg5j91vg2yxdo4_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : En procédure de divorce avec un homme vil. Brisée de l'intérieur, son coeur lui est ailleurs. Elle tente de se reconstruire.
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Il se dit que son petit couple parfait batterait de l'aile et qu'elle serait partie de chez elle.


It's time for each other's arms | John Empty
MessageSujet: It's time for each other's arms | John It's time for each other's arms | John EmptyJeu 2 Jan - 15:16

Dancing with tears in my eyes
Weeping for the memory of a life gone by
Dancing with tears in my eyes
Living out a memory of a love that died

Les fêtes venaient de s’achever et la neige tombait doucement sur Tenby en cette fin de matinée. Keelin revenait d’une longue promenade et elle arrivait devant chez elle. Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle claqua ses bottillons sur le seuil et retint doucement le chien qui l’accompagnait. « Twist, attends avant d’entrer, il faut essuyer tes pattes. » L’enseignante attrapa le linge qu’elle avait déposé près de l’entrée et elle essuya les coussinets du dalmatien. Sa famille lui avait offert l’animal lors du réveillon de Noël pour lui tenir compagnie. Depuis que la procédure de divorce avait été lancée, Keelin reconstruisait progressivement sa vie dans le logement qu’elle louait toujours temporairement en attendant que la situation se calme et qu’elle puisse revenir à Tenby. Le dalmatien s’habituait petit à petit à son nouveau cocon. Jeune et jouette, il était plein d’énergie et obligeait la jeune femme à sortir et bouger pour de longues promenades. Keelin restait sur ses gardes lors de chaque balade mais elle reprenait doucement goût à la vie. Les fêtes de fin d’année l’avaient aidée à oublier en partie ses problèmes actuels, entourée de sa famille. Depuis, elle avait aussi repris le travail à temps plein et continuait de voir John principalement en raison de leurs projets professionnels. Malgré tout, Keelin avait pris ses distances dernièrement non pas à cause de ce qu’il lui avait dit mais parce qu’à force de courir entre les rendez-vous liés au divorce pour régler l’administratif et le partage des biens, les derniers cours à donner avant les vacances scolaires, les projets à boucler avant la fin de l’année au conseil municipal, le rattrapage des retards accumulés, les moments en famille… Elle n’avait plus su où donner de la tête. Aujourd’hui, les enchainements fous se calmaient et elle avait donc proposé à l’architecte de passer l’après-midi chez elle dans l’idée de profiter d’un moment de détente loin de toutes les préoccupations quotidiennes.

Dès que Keelin termina d’essuyer les pattes de son chiot, elle le libéra de son emprise et retira sa veste. Elle se dirigea ensuite dans la cuisine, glissa de la nourriture dans la gamelle du dalmatien et s’attela à préparer un petit encas avant l’arrivée de l’architecte. L’enseignante leur avait prévu un apéro-dinatoire entre zakouskis maison, légumes crus et wraps au saumon fumé. En attendant l’arrivée de John, la brune avait ouvert une bouteille de vin rouge qui décantait. La jeune femme n’avait plus pris le temps de cuisiner depuis belle lurette et espérait ne pas intoxiquer le père de Jack. En effet, au cours des mois éprouvants vécus aux côtés de Drew, elle ne prenait plus vraiment la peine de manger et lui s’évaporait souvent dans les bars en soirée. Quand il revenait, il mangeait un plat réchauffé ou une pizza. En dehors des problèmes de violences conjugales, les deux époux n’avaient en parallèle plus mené une vraie vie de couple. Aujourd’hui, Keelin redécouvrait des petits plaisirs quotidiens. Le goût de cette liberté n’avait pas de prix. Elle chassa les mauvaises images dans sa tête aussitôt qu’elle entendit une personne frapper à la porte. John venait d’arriver. Elle rangea une préparation au frigo et retira son tablier avant de se diriger vers l’entrée.

Twist, qui avait entendu le bruit, accouru aux côtés de sa maitresse pour accueillir leur invité. Il jappa et secoua la queue lorsque Keelin ouvrit. « Salut John. » Le dalmatien bondit sur les chevilles de l’architecte et lui fit la fête. « Je te présente mon nouvel ami, Twist. » La jeune femme esquissa un sourire et s’écarta du seuil pour que l’Harding puisse entrer. Ils s’étreignirent légèrement, puis elle pendit sa veste au porte manteau et prit ensuite de ses nouvelles. « La semaine s’est bien passée ? Tu as pu boucler toutes tes urgences dans les temps ? » John lui avait parlé d’un projet de lotissement dont il devait achever les dessins avant la fin de l’année. Elle l’avait appelé le lendemain du réveillon pour lui souhaiter la bonne année mais elle n’avait pas parlé travail au téléphone, l’invitant simplement à venir aujourd’hui chez elle. Alors qu’ils entrèrent dans le salon, Keelin reprit la direction de la cuisine. « Installe-toi à ton aise… J’ai ouvert une bonne bouteille de vin rouge. Je t’en mets un verre ou tu préfères autre chose ? » C’était la première fois que la brune s’était habillée et maquillée sans avoir à se soucier de cacher des ecchymoses. Les couleurs sur ses joues retrouvées, elle était d’une beauté naturelle à faire tourner bien des têtes. « On dirait que toi aussi tu t’es fait un nouvel ami. » Lança de son côté Keelin en constatant que le jeune chiot ne quittait plus les pieds du blond. Elle les abandonna un instant pour aller chercher le vin et les préparations.

_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
John Harding
John Harding
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : Richard Lyon et Max Julliard
TON AVATAR : Boyd Holbrook
TES CRÉDITS : COM (avatar) + Exordium (code sign) + Sikapanele (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible 4/5
RAGOTS PARTAGÉS : 443
POINTS : 1098
ARRIVÉE À TENBY : 28/03/2018
It's time for each other's arms | John Tumblr_pagz88SQCG1vg2yxdo5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (20 avril)
CÔTÉ COEUR : Père célibataire, sa situation ne l'autorise pas trop à envisager une nouvelle relation, quand bien même une certaine brune occupe ses pensées...
PROFESSION : Architecte, ancien mafieux placé sous programme de protection des témoins
REPUTATION : Il est discret, cet homme là. C'est tout de même bizarre, on dirait qu'il fuit les gens...et puis un père qui élève tout seul son fils, ce n'est pas banal. Il y a anguille sous roche, je vous le dis.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It's time for each other's arms | John Empty
MessageSujet: Re: It's time for each other's arms | John It's time for each other's arms | John EmptyMar 7 Jan - 0:30

You can't start a fire
Worryin' about your little world fallin' apart
This gun's for hire
Even if we're just dancin' in the dark


Ça a été de drôles de vacances. John ne l’a pas dit à Keelin lorsqu’elle l’a appelé pour lui souhaité une bonne année, ni à Jack, mais il a été à Londres rencontrer le bureau de protection des témoins pour parler de la jeune femme. Arthur Leland, son agent référent a sans doute bien vu que Kee comptait pour l’architecte, mais il veut la rencontrer, et c’est non-négociable. John se dit que ça aurait pu être pire. Il a eu des nouvelles par Thomas et par son amie elle-même. L’affrontement avec Drew a été moins pire qu’ils ne le pensaient tous. Pour l’instant, il a donc choisi de ne pas expliquer à Leland l’épisode où il a menacé Drew. John ne lui a pas vraiment menti non plus en affirmant qu’il avait expliqué à Keelin qui il avait été autrefois parce qu’elle avait fait le lien elle-même. Ce n’est pas totalement faux de toute façon. La chose la plus honnête que John ait dite est qu’il n’arrivait tout simplement plus à lui mentir.

John sait donc qu’il a de la chance : il ne sait plus très bien où il en est à propos de Keelin, mais il est heureux qu’elle ne l’ait pas totalement repoussée. Heureux aussi que les choses s’arrangent pour elle. Elle mérite mieux. Ils ne se sont pas beaucoup recroisés depuis qu’elle a vu Drew et qu’il a accepté de divorcer.

L’irlandais a donc hâte d’avoir de ses nouvelles. Elle lui manque, ça, il en est sûr, mais il a accepté d’être patient. C’est dur pour la brune aussi. Et la période a été chargé, même pour lui. Il y a eu les dernières semaines avant Noël, où il fallait qu’il boucle les dernières commandes de ses clients, et il a voulu passer du temps avec Jack aussi. Et puis évidemment, il y a eu ce rendez-vous à Londres. Il va aussi falloir que John annonce cela à Keelin...

Mais pour l’instant, il est juste content de revoir son amie, et qu’elle ait pensé à lui. Il retarde un peu la conversation. Au conseil municipal, où ils se sont croisés un peu les vacances, il leur était difficile de parler. Au téléphone, ça ne lui semblait pas vraiment approprié, alors il faudra qu’il le fasse maintenant. Mais pas avant d’avoir pris de ses nouvelles.

C'est dans cet état d’esprit qu’il frappe à la porte de chez Keelin. « Hey. » Répond-il en retour, avant qu’un dalmatien ne lui saute dessus avec enthousiasme. « Je crois qu’il s’est présenté lui-même. » Réplique John en riant, avant de caresser la tête du jeune chiot avec un sourire. « Salut, Twist. » Ce dernier ne cesse de leur tourner autour, mais John l'oublie un instant, pris d'un sentiment étrange mais doux, alors qu'ils s'étreignent rapidement.

« Oui, très bien. Ça m'a permis de passer les fêtes tranquille. Je crois que j'en avais besoin, sinon j'ai tendance à ne jamais me reposer. »
Il suit Keelin à l'intérieur. « Et toi, alors ? Tu as passé de bonnes fêtes ? » Meilleures que les précédentes, sans doute. Kee a l'air plus en forme, en tout cas. Et c'est la première fois que John s'autorise à penser qu'elle est jolie sans que cette idée ne soit immédiatement suivi par le constat douloureux que Drew a vraiment martyrisé cette beauté. Distrait par cette contemplation agréable, il a néanmoins la décence de ne pas la regarder de façon trop insistante. « Un verre de vin sera parfait, merci. Est-ce que tu as besoin d'un coup de main pour la cuisine ? Je ne vais quand même pas te laisser tout faire... » C'est un peu impoli, tout de même. D'autant que c'est la première fois qu'ils ne se voient pas chez lui ou à l'extérieur. C'est chez elle, ici, même si c'est provisoire, et c'est donc rentrer un peu dans l'intimité de Keelin. « Ah, oui, en effet. Jack dirait que c'est un signe et qu'il faut qu'on prenne un chien. » Constate John en observant lui aussi que Twist ne le quitte plus d'une semelle. « C'est un bon toutou à sa maîtresse, ça, hein ? Oh oui c'est un bon toutou.» Il gâtise un peu, aimant effectivement bien les chiens.  « Tu es sûre que je ne peux rien faire pour t'aider ? » Lance-t-il ensuite à l'intention de Kee. Mais la voilà déjà qui revient. « Je suis gâté, là. J'espère que ça ne t'as pas pris trop de temps pour cuisiner tout ça, il ne fallait pas t'embêter pour moi. » Comme toujours, elle est bien trop gentille avec lui.

John a cependant prévu quelque chose. « Oh, en fait, euh...ce n'est pas grand chose. Mais je t'ai acheté ça.» Il lui tend un petit paquet cadeau. C'est un petit collier d'or blanc et de perles, très simple. « Joyeux Noël. Avec un peu de retard.» Commente l'architecte en souriant. « Je suis content qu'on puisse se voir, tu sais. Tu as l'air...mieux. Je ne voulais pas trop en parler au conseil, mais est-ce que ça va, de ton côté ? »

_________________

Through the storm
No reason to get excited, the thief he kindly spoke : there are many here among us who feel that life is 'bout a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate. So let us stop talkin' falsely now : the hour's getting late, hey…
Revenir en haut Aller en bas
Keelin Harper
Keelin Harper
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Megan
TON AVATAR : Gal Gadot
TES CRÉDITS : ava - mellow bird, gif profil - pennywifey, gif & code signa - batphanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : John.
RAGOTS PARTAGÉS : 495
POINTS : 1459
ARRIVÉE À TENBY : 11/03/2018
It's time for each other's arms | John Tumblr_plqzffg5j91vg2yxdo4_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (11-07-1988)
CÔTÉ COEUR : En procédure de divorce avec un homme vil. Brisée de l'intérieur, son coeur lui est ailleurs. Elle tente de se reconstruire.
PROFESSION : Conseillère municipale & professeur au lycée de Tenby
REPUTATION : Il se dit que son petit couple parfait batterait de l'aile et qu'elle serait partie de chez elle.


It's time for each other's arms | John Empty
MessageSujet: Re: It's time for each other's arms | John It's time for each other's arms | John EmptySam 11 Jan - 18:37

Dancing with tears in my eyes
Weeping for the memory of a life gone by
Dancing with tears in my eyes
Living out a memory of a love that died

A l’instar de Keelin, les fêtes avaient permis à John de se reposer aussi. Il lu retourna ensuite la question. « Oui, j’étais quasiment tout le temps avec la famille. Je n’ai pas vu le temps passer. » Résuma-t-elle. Les Granger étant toujours aux quatre coins du monde pour leur carrière respective, la jeune femme avait été ravie que sa mère et son père réussissent à revenir pour la fin de l’année, ainsi la famille avaient célébré Noël au grand complet entre les deux parents et leurs quatre enfants. Au moment de leurs retrouvailles, deux jours avant la fête, l’enseignante avait expliqué à ses parents ce qui s’était passé et annoncé son divorce. Comme John ou son jeune frère, papa Granger avait voulu se ruer chez Drew pour lui casser la gueule mais Keelin l’avait retenu en raison de l’accord passé entre son mari, Thomas et elle. L’Harper avait signé les papiers à condition qu’il n’y ait pas de suite ou de représailles, suite à ce qu’il avait infligé à sa femme. Surpris et surtout meurtris de ce qu’avait subi leur fille, les parents Granger étaient restés plus de deux longues semaines à Tenby, ce qui n’était plus arrivé depuis des lustres. Ils avaient aidé et soutenu Keelin moralement, lui demandant instamment de revenir vivre à la maison pour ne pas être seule. Ce n’était plus qu’une question de temps pour qu’elle retourne chez elle, elle avait juste préféré rester une poignée de jours en plus dans cette maison temporaire que John lui avait trouvé le temps de sa fuite dans le but de ne pas étouffer dans la demeure familiale. « J’ai expliqué à mes parents ce qui s’est passé. C’était difficile pour eux. Ils ne voulaient plus me lâcher… Je vais retourner vivre chez eux pendant un moment, ils n’aiment pas l’idée que je sois toute seule. » Toutefois, cette journée ne servait pas ressasser les mauvais souvenirs, juste à partager un bon moment avec John. L’enseignante rentra donc dans le vif du sujet et lui proposa un verre de vin tout en déclinant l’aide de l’architecte. « Non, ça ira merci. Tout est prêt déjà. » Elle lança ensuite une remarque amusante sur Twist qui ne lâchait plus John d’une semelle. « C’est ma famille qui a pensé que j’aurai besoin de compagnie… Nous avions toujours un animal à la maison quand nous étions petits. Ça fait des années que je n’en ai plus alors je me suis dit pourquoi pas. Tu n’en as jamais voulu ? »

Après la réponse de John, Keelin fila dans la cuisine et le laissa s’amuser avec le chien. Elle revint ensuite avec deux verres de vin et disposa le plateau avec les préparations sur la table basse devant eux. « Non du tout ! Au contraire, j’ai fait simple. Mais je n’allais pas nous laisser mourir de faim toute l’après-midi. » Répondit-elle en riant alors que John aurait souhaité « qu’elle ne s’embête pas ». Soudain, il lui tendit un petit paquet qu’il avait dissimulé jusque-là. « Oh… il ne fallait pas… » Souffla-t-elle un peu gênée, alors qu’elle, elle avait complètement zappé de prendre des cadeaux à tout le monde. Mince, elle n’avait même pas pensé à lui prendre quelque chose. Elle déballa le petit paquet et découvrit un magnifique collier, qui reflétait bien le style de la jeune femme. « Wow… Merci, John… C’est… » Trop ? A défaut de trouver les mots, Keelin écarta ses cheveux et tint le collier au niveau de son cou. « Est-ce que tu pourrais m’aider… ? » Elle attendit qu’il s’exécute avant de laisser retomber sa chevelure. « Merci, John. Joyeux Noël à toi aussi ! Je suis embêtée parce que j’ai complètement oublié les cadeaux. » Elle glissa ses mains entre les siennes et les serra légèrement. Il lui exprima ensuite sa joie de la voir et lui demanda comment elle allait… réellement. Prenant une profonde inspiration, Keelin lâcha ses mains et se recula légèrement dans le canapé. « C’est… compliqué. J’ai encore du mal à réaliser. Il m’arrive de me lever le matin et de regarder par-dessus mon épaule en sursautant, en me demandant si tout ceci n’est pas qu’un rêve duquel je vais me réveiller et voir Drew débarquer… Il faut que je m’habitue à cette nouvelle étape de ma vie, tu ne peux pas savoir à quel point je suis soulagée. J’ai l’impression que je peux enfin reprendre ma vie en main… Il me faudra juste du temps pour laisser tout ça derrière moi. » Certaines nuits étaient encore peuplées de cauchemars, elle vivait toujours la boule au ventre, mais elle avait passé plus d’un an à vivre dans la crainte et il faudrait un temps d’adaptation pour que toute la tension dans son corps redescende et qu’elle retrouve un semblant de vie normale. Heureusement, elle était bien entourée. En dehors de sa famille, Thomas était aussi repassé la voir. « Je préfère plutôt regarder vers l’avant. C’est une nouvelle année qui commence. On pourrait trinquer à cela ? A un avenir meilleur. » Lança-t-elle, en attrapant le verre de vin rouge.





_________________

Because of you
I cannot cry, because I know that's weakness in your eyes ▬ I'm forced to fake, a smile, a laugh everyday of my life, my heart can't possibly break, when it wasn't even whole to start with.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


It's time for each other's arms | John Empty
MessageSujet: Re: It's time for each other's arms | John It's time for each other's arms | John Empty

Revenir en haut Aller en bas

It's time for each other's arms | John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences-