AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
♣ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, petit village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Mais ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama aussi ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, février 2020
5°C/11°C ♣ L'hiver est bien installé, et Tenby le subit de plein fouet. Il y a même eu un peu de neige, même si elle n'a pas tenu bien longtemps. Ce qui est sûr, c'est que le vent et la pluie sont partis pour durer, et qu'il va encore faire froid un moment.
♣ Avez-vous entendu ? Dimka Vassilievitch a été libéré de l’hôpital psychiatrique, où il avait été interné à cause de sa schizophrénie. Ce n’est pas rassurant de le savoir en ville, non ? Je me demande ce qu’il faut faire…Venez donner votre avis ici.
-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Partagez

Une ombre du passé || Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyMer 1 Jan - 18:59


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
Le cœur d’Emma battait à tout rompre alors qu’elle arpentait les rues d’une ville qu’elle ne connaissait pas encore, dans laquelle elle espérait bien pouvoir s’établir, sans toutefois avoir la certitude que cela pourrait être le cas. Dans le train qui l’avait amené ici, depuis Swansea, elle avait trouvé l’idée excellente, elle se disait que c’était le moment ou jamais de renouer avec sa grande sœur, mais maintenant qu’elle était quasiment devant le fait accompli, elle commençait à douter. Son cerveau lui intimait l’ordre de faire demi-tour, mais ses jambes continuaient d’avancer, indifférentes à ses injonctions. Où veux-tu aller, sinon ? La même phrase tournait en boucle dans son esprit, c’était peut-être pour cette raison qu’elle se retrouvait là, qu’elle avait si peur de trouver porte close. Parce qu’elle n’avait nulle part où aller, parce qu’elle ne connaissait plus personne dans ce bas monde, personne pour l’accueillir. Elle avait un peu d’argent, qui lui avait servi pour payer deux nuits dans un hôtel miteux de la ville, avant qu’elle ne trouve le courage de se payer un billet pour Tenby. Elle avait seulement laissé un papier griffonné sur la table de la cuisine pour sa mère, pour qu’elle ne s’inquiète pas (trop). Sa mère ne s’inquiéterait pas, de toute façon, elle avait trop à faire avec son compagnon actuel, compagnon qui n’avait d’ailleurs jamais aimé Emma. Celle-ci ne savait pas pourquoi il éprouvait tant de dégoût à son égard, elle le voyait grimacer dès qu’elle entrait dans la pièce, ses lèvres se retrousser furieusement, et alors elle savait qu’une remarque désobligeante ne tarderait pas à suivre. C’était toujours comme ça. Je pars, je ne reviendrai plus jamais. Ne me cherche pas. Peut-être que dans le fond, Emma espérait secrètement que sa mère se lancerait sur ses traces, comme une ultime preuve que celle-ci l’aimait, qu’elle s’inquiétait pour elle. Si seulement. Emma se raccrochait à cette pensée avec tant d’énergie que son cœur se serrait à lui faire mal, que sa gorge se nouait tant qu’elle peinait à respirer.

Mais c’était du passé, maintenant. Elle était partie avec simple sac sur le dos, dans lequel elle avait enfoui quelques vêtements, l’argent qui lui restait après ses nuits à l’hôtel (un argent volé à son beau-père, qui serait sûrement furieux en découvrant sa cachette à moitié vidée), et son petit ours en peluche préféré, une peluche que Penny lui avait offerte quand Emma était encore enfant. Cet ours, c’était tout ce qui lui restait, c’était son bien le plus précieux, à peu de choses près. La jeune femme baissa les yeux sur le papier qu’elle tenait dans sa main pour y lire encore une fois l’adresse de Penny. Cette adresse qu’Emma ne connaissait pas, elle n’y avait jamais mis les pieds, mais elle recevait parfois des cartes de sa sœur, qui lui disait qu’elle pourrait lui écrire à cette adresse. Lui écrire, seulement. Sans doute ne s’attendait-elle pas à la voir débarquer un beau jour, en plein hiver. Emma se demandait comment Penny réagirait, mais elle préférait ne pas y penser. Elle n’avait pas vu sa grande sœur depuis des années, elle était devenue comme une étrangère. Une famille explosée aux quatre vents, une blondinette laissée pour compte, abandonnée dans un univers décidément cruel, un monde qui ne voulait pas d’elle. Elle s’arrêta enfin, elle était à la bonne adresse. Une rue ordinaire, une maison ordinaire, comme toutes les autres de Victoria Street. Elle se mordilla la lèvre, eut envie de pleurer mais se ressaisit et avant de perdre tout courage, elle se dirigea en de grandes enjambées vers la porte, en espérant que Penny serait là. Si elle n’y était pas, Emma ignorait ce qu’elle ferait, elle n’avait pas envisagé cette possibilité. En fait, elle n’avait rien envisagé du tout. Elle prit une profonde inspiration et frappa trois coups. Faites qu’elle soit là. Ou au contraire, faites qu’elle n’y soit pas. Ainsi, Emma reprendrait sa route, partirait loin, définitivement.
janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptySam 4 Jan - 18:23

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?


« D’accord demain soir alors ? » Le téléphone coincé sous ton oreille, tu écoutes Stan t’expliquer qu’il ne pourra pas passer ce soir, te résignant à passer la soirée seule. Tu es légèrement déçue mais tu ne lui montres pas, raccrochant en lui soufflant des mots d’amour. Tant pis pour la soirée en amoureux, tu allais faire du pop-corn et tu allais mater un bon film pour une soirée cosy… Sauf qu’à peine, les préparatifs entamés pour celle-ci, trois coups retentissent à la porte. Les sourcils froncés, tu traverses le couloir pour aller ouvrir la porte, vraiment perplexe puisque tu n’attendais plus personne. Et en fait, tu n’attendais surtout pas la personne qui se trouve sur le seuil de ta porte. Tes yeux s'écarquillent et ta mâchoire se décroche presque quand tu découvres l’identité de ta visiteuse. Un fantôme de ton passé... Il te faut quelques secondes pour reprendre tes esprits, tant tu es choquée de la voir. « Emma…. » Souffles-tu, surprise, parvenant enfin à retrouver l’usage de ta voix. Tu regardes ta petite sœur, car c'est bien elle, sans savoir quoi dire. Cela faisait plusieurs années que tu ne l'avais pas vue mais tu l'avais reconnue tout de suite. L'adolescence avait beau avoir gommé ses traits d'enfants et l'avoir transformée en une jolie jeune femme, c'était bien Emma. Avec ses grands yeux limpides, cette expression calme mais pensive et cette beauté un peu froide que vous tenez toutes les deux de votre mère.... La surprise a du bon car elle t'empêche de te confronter aux autres émotions que le retour de cette petite sœur que tu as abandonnée, provoquent. Emma est vraiment la dernière personne que tu t'attendais à trouver sur le pas de ta porte. Au cours des dernières années, le lien entre vous était vraiment devenu ténu et tu ne savais même pas comment agir avec elle. Est-ce que tu devais la serrer dans tes bras ? L’embrasser ? Tu n’étais pas certaine qu’elle te laisse faire en fait…

Peut-être qu’elle est aussi indécise que toi car elle ne dit rien alors c'est à toi de combler les blancs. Tu profites donc d'avoir retrouvé l'usage de la parole pour poser LA question. « Qu'est-ce que tu fais là ? » Pourquoi après toutes ces années ? Sans même te prévenir ? Tu regardes un peu partout au dessus de l'épaule de la blondinette. « Est-ce que maman est avec toi ? » Demandes-tu, une once de panique dans la voix. Revoir Emma était une chose mais il était hors de question que tu reçoives la figure maternelle chez toi. Tu l'avais rayée pour toujours de ta vie. Toutefois, malgré ton inspection frénétique des alentours, tu ne la vois pas. Emma semble seule. Ce qui te fait pincer les lèvres.  « Emma... Tu es venue toute seule ici. Pourquoi ? C'est maman, elle ne va pas bien ? Qui t'a amenée ? » Tu n'arrêtes pas de la regarder comme si tu voulais imprimer une image d'elle sur ta rétine. La voir en chair et en os devant ta porte, ça te rappelle combien elle t'a manquée. Loin des yeux, loin du cœur. En général, tu essayais de ne pas penser à elle mais là... tu n'avais guère le choix. Ton examen te permet de te rendre compte qu'elle est pâle, qu'elle a l'air fatiguée, et pas forcément tirée à quatre épingles. Tes yeux se posent sur le sac à dos posé à ses pieds et un vague soupçon commence à naître dans ton esprit. Pourtant, tu ne dis rien, te rendant compte que ton accueil reste plutôt froid, voir suspicieux. Tu n'es pas la grande sœur de l'année, ce n'est pas un scoop. Tu essaies de te reprendre un peu. « Viens… Entre... Ne reste pas dehors. Il fait super froid. Tu pourras tout me raconter à l'intérieur. » Tu t'effaces pour la laisser entrer, notant son hésitation. Quelles que soient les raisons qui l'ont amenées ici, elle n'a certainement pas oublié sa colère contre toi. Ce qui a le don de t'inquiéter. Il doit vraiment se passer quelque chose pour qu'elle vienne à toi. Une fois la porte refermée derrière vous, tu continues de repousser encore un peu plus la culpabilité en t'activant autour d'elle pour ne pas croiser son regard.  « Tu veux quelque chose à boire ? A manger ? »

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyVen 10 Jan - 17:14


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
La porte s’ouvrit et l’espace d’une seconde, Emma espéra s’être trompée de maison. Peut-être que Penny n’habitait plus ici, ce serait tellement plus simple pour tout le monde, pour Emma comme pour sa grande sœur. Mais non, c’était bien Penny. Emma ne l’avait pas vue depuis des années et pourtant, elle aurait pu la reconnaître entre mille, elle n’avait pas changé – peut-être seulement semblait-elle plus adulte, forcément. Mais elle était belle, bon sang, elle l’avait toujours été, belle à couper le souffle comme elle avait pu le lire dans ses nombreux romans d’amour, belle à damner un ange. Là n’était pas le propos, évidemment, et quand Penny prononça son prénom, elle tenta de sourire, un sourire qui se transforma en un rictus douloureux. Emma, c’était son prénom. Au moins ne l’avait-elle pas oublié, devait-elle s’en réjouir ? « C’est pas pour les calendriers de la nouvelle année » lança-t-elle au hasard, sans réfléchir, alors que sa sœur lui demandait ce qu’elle faisait là. Maigre tentative pour faire de l’humour alors que la situation ne s’y prêtait absolument pas. ce qu’elle faisait là, c’était une bonne question. « Je passais dans le coin, je me suis dit... je me suis dit que j’allais m’arrêter » là encore, son sac à dos rendrait cette explication complètement peu crédible, mais quelle importance ? Elle ne se voyait pas lancer à sa grande sœur aimée/détestée qu’elle ne savait pas où aller, que Penny était sa dernière chance, elle ne voulait pas tout lui déballer d’un coup. Emma se mordit l’intérieur de la joue pour ne pas fondre en larmes alors qu’elle mourait d’envie de le faire, parce qu’elle avait tant rêvé de ce moment qu’il lui semblait irréaliste, comme si ce n’était qu’une illusion. Parce qu’elle rêvait tant de serrer sa grande sœur dans ses bras et de lui dire combien elle lui avait manqué, mais elle se le refusait.

Tu es adulte, maintenant. Alors elle sourit. C’est elle qui est partie, pas toi. Alors elle dit « Non, non. Maman ne viendra pas. Mais elle te passe le bonjour » un mensonge de plus, Emma n’était plus à ça près – à voir comment Penny le prendrait, avec sérieux ou sarcasme. Leur mère n’était même pas au courant de sa présence ici, après tout ! Nouvelle grimace quand Penny lui demanda pourquoi elle était venue toute seule, si leur mère était malade, toujours leur mère. Comme si Emma ne pouvait pas vivre sans l’ombre de sa mère qui planait au-dessus d’elle, comme si mère et fille ne faisaient qu’un. « C’est pas elle, elle va bien. Enfin, elle va comme d’habitude » rajouta-t-elle, la gorge sèche. On ne pouvait pas dire que leur mère se portait à merveille, avec son attrait pour la boisson et pour les hommes, ce qui n’avait guère changé depuis l’enfance. Au contraire, cette caractéristique-là s’était exacerbée. Les deux sœurs étaient plantées l’une en face de l’autre et Emma se sentait de plus en plus gênée. Si seulement sa grande sœur avait l’idée de la prendre dans ses bras, de l’étreindre jusqu’à ce que mort s’ensuive pour qu’Emma comprenne qu’elle avait aussi manqué à sa grande sœur, mais ça ne vint pas. Penny était toujours figée dans l’embrasure de la porte, sur la défensive. Finalement, après une éternité, la blonde l’invita à entrer car il faisait particulièrement froid dehors. Emma hésita l’espace d’un instant. Ne rentre pas, ton cœur se brisera encore et encore, tu ne sais pas dans quoi tu t’engages. Mais elle chassa cette petite voix dans sa tête, son cœur était déjà dans un piteux état, comment pourrait-il souffrir davantage ? Elle sourit bravement et la suivit donc à l’intérieur, la démarche raide, les bras collés contre sa poitrine. « Un verre d’eau, je veux bien. Merci » demanda-t-elle seulement d’une voix basse. Elle n’aurait pas pu avaler quoi que ce soit, de toute manière, et son cœur battait à tout rompre tandis qu’elle réalisait qu’elle venait d’entrer chez sa grande sœur. Depuis des années, elle l’espérait. Depuis des années, elle le craignait. « Tu habites toute seule ? » demanda-t-elle avec une curiosité sincère. La première question qu’Emma posait spontanément, alors qu’elle n’avait fait que répondre à celles de sa sœur.    

janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyVen 17 Jan - 22:39

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?

« C’est pas pour les calendriers de la nouvelle année » Les premiers mots qui sortent de la bouche d’Emma. Une tentative d’humour probablement. Sauf que vu les circonstances, cette réplique s’apparente plutôt à une pique ironique et tombe à plat. De toute façon, elle ne sourit pas, Emma te regardant avec une mine sérieuse, pour ne pas dire triste. Elle n’a pas l’air d’aller bien et le peu de réponses qu’elle apporte à tes questions ne sont guère rassurantes, pour ne pas dire peu crédibles. « Je passais dans le coin, je me suis dit... je me suis dit que j’allais m’arrêter » Tu ne parviens pas à hocher la tête comme si cela avait du sens. « Tu connais des gens à Tenby ? » Demandes-tu, interloquée. Certes, Swansea, ce n’était pas le bout du monde, mais Tenby, c’était juste trop paumé. En général, personne « ne passait dans le coin. » . Vraiment tu ne comprenais pourquoi elle débarquait comme ça, à ta porte. Tu en viens même à soupçonner un coup fourré de la part de votre mère. C’était bien son genre d’utiliser ta petite sœur pour te piéger. Elle n’avait pas hésité à le faire pendant une bonne partie de votre enfance, jouant sur l’amour sincère que tu portais à l’innocente Emma pour te garder sous sa coupe. Tu avais peur que ça recommence aujourd’hui alors qu’abandonner cette dernière était la chose la plus difficile que tu n’avais jamais faite. Tu savais que cette fois, tu n’aurais pas la force de recommencer…

Heureusement, Emma dément vite l’implication éventuelle de votre figure maternelle. « Non, non. Maman ne viendra pas. Mais elle te passe le bonjour » Elle a un petit sourire en disant cela mais tu n’es pas dupe une seule seconde. « Tu n’es pas obligée de la couvrir, tu sais… Je sais que c’est hautement improbable qu’elle ait eu envie de me faire un petit coucou. Ce n’est pas le genre de la maison. » Pauvre Emma, qui avait passé l’essentiel de sa jeunesse à faire le tampon entre deux furies. Apparemment, elle n’avait pas perdu cette habitude... « C’est pas elle, elle va bien. Enfin, elle va comme d’habitude » Tu grimaces face à cette précision que tu peux aisément interpréter. « Tu vis toujours avec elle ? Tu n’es plus obligée maintenant que tu es majeure … » Tu crains qu’elle ne s’offusque de la question, car c’était comme si tu essayais de te mêler de sa vie alors que tu avais cessé d’en faire partie mais tu te le demandes quand même sincèrement. Après tu veux bien admettre que ce n’est pas très cool de ta part de la soumettre à un tel interrogatoire sur le pas de la porte alors qu’il fait si froid. Tu lui offres donc de rentrer à l’intérieur et tu ne manques pas de remarquer son hésitation face à ton invitation. Une réaction naturelle face à ton accueil peu chaleureux ? Même toi tu ne comprends pas ce que tu fais avec tes questions. Tu agissais comme un robot pragmatique, ne montrant que très peu d’émotions. Ce que tu n’arrivais pas à t’avouer, c’est que tu avais peur qu’elles te submergent…

Elle rentre quand même, acceptant un verre d’eau. Tu la conduis donc dans la cuisine et lui en sert un, essayant d’être un peu plus hospitalière. « Assieds- toi, je t’en prie… J’ai déjà mangé mais j’ai un reste de risotto si tu as faim… ça ne me gêne pas de le réchauffer… » Elle te demande ensuite avec curiosité si tu vis seule dans la maison. « Oui… Il n’y a que moi… J’ai trop de place mais j’ai arrêté d’enchaîner les colocs, c’était trop de tracas pour le peu d’apport. » Tu ne lui parles pas de Stan. Tu ne te sens pas de lui parler de la nouvelle vie que tu t’es construite loin d’elle après l’avoir laissée. Ça te paraît indécent alors que les choses sont si tendues et bizarres entre vous. D’ailleurs tu réalises rapidement que tu vas être obligée de mettre rapidement les pieds dans le plat sinon vous alliez vite tourner en rond avec les banalités. Tu prends donc ton courage à deux mains. « C’est tellement bizarre que tu sois dans ma cuisine… que tu sois là tout court. Enfin je suis contente que tu sois passée mais je suis tellement surprise. Je pensais que tu m’en voulais, comme tu ne répondais pas spécialement à mes cartes et tout… »


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyDim 26 Jan - 12:05


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
Comme c’était à prévoir, Penny ne croyait pas Emma qui assurait passer dans le coin. Comme si c’était tellement invraisemblable que la jeune femme puisse connaître des gens ici, à Tenby, comme si... Mais bien sûr, Penny avait raison, Emma ne connaissait personne. Peut-être y avait-il des étudiants de l’université de Swansea qui vivaient ici, mais si tel était le cas, Emma l’ignorait. « J’ai des amis, de la fac » expliqua-t-elle en haussant de nouveau les épaules, tout en sachant pertinemment que ça ne servait à rien de se justifier et que tôt ou tard, elle finirait par dire la vérité. Emma avait appris à mentir, à se forger une carapace après toutes ces années à vivre auprès d’une mère névrosée et sentimentalement absente, elle était douée pour ça. Mais devant l’air suspicieux de sa grande sœur, ses défenses ne tiendraient pas longtemps. Quand Penny assura qu’elle n’était pas obligée de la couvrir, Emma laissa échapper un léger rire avant d’approuver. « C’est vrai. Elle ne m’a rien dit » reconnut-elle. Ce n’était qu’une plaisanterie de plus. Néanmoins, à la nouvelle remarque de Penny, Emma se sentit touchée en plein cœur et elle se referma comme une huître. Tu vis toujours avec elle ? Comme un reproche déguisé, comme si elle n’était même pas capable de vivre toute seule, maintenant qu’elle était majeure. Cœur brisé de petite sœur. Elle manqua de lancer qu’elle n’avait trouvé personne pour l’entretenir, mais les mots demeurèrent bloqués au fond de sa gorge. Elle n’avait plus envie de faire de l’humour tout à coup, de se montrer sarcastique, elle avait trop mal. « Je n’avais pas le choix, où est-ce que j'aurais pu aller ? J'avais pas les moyens de me payer quelque chose » lança-t-elle d'une voix blanche. Et puis leur mère était douée pour la faire culpabiliser, au début, quand elle avait pris une chambre sur le campus universitaire. Et comme Emma se disait que sa mère finirait peut-être par avoir besoin d’elle, par réaliser combien Emma lui manquait, elle était revenue. Comme si ça aurait changé quoi que ce soit.

Après une éternité, Emma rentra dans la maison, ses maigres bras serrés contre son sac comme si elle craignait qu’on le lui enlève, à petits pas résignés. Elle ne veut pas de toi ici, tu devrais le savoir. Elle chassa cette petite voix de sa tête pour demander un verre d’eau, elle avait tellement soif. Penny l’invita à s’asseoir et Emma obéit mécaniquement, s’installant au bord de la chaise comme elle en avait l’habitude. « Non, non, ça va » assura-t-elle d’un ton convaincu ; elle aurait été incapable d’avaler quoi que ce soit, de toute façon. Elle serra son verre entre ses mains, regarda l’eau tournoyer à l’intérieur, ne sachant que dire. Elle aurait déjà dû prendre congé, mais elle en était incapable. Elle avait toujours été bavarde, pourtant, mais ce jour-là, elle n’avait plus les mots. Penny reprit la parole, ce qui soulagea Emma puisqu’elle n’aurait ainsi pas à parler pendant quelques instants. L’aînée était contente qu’elle soit passée, d’autant plus qu’elle pensait que la cadette lui en voulait, puisqu’elle ne répondait pas à ses cartes. « Je ne savais pas trop quoi dire, tout me paraissait... futile » elle se sentit gagnée par l’émotion, de façon soudaine, complètement imprévue. Elle se mordilla l’intérieur de la joue et écarquilla les yeux pour les empêcher de pleurer, même si elle savait qu’elle ne tiendrait pas longtemps. Elle voulait être forte devant Penny, lui montrer qu’elle avait évolué, qu’elle n’était plus une petite chose fragile, mais ce n’était pas vrai. Elle n’était pas aussi forte qu’elle ne l’aurait voulu, Emma. « Je savais pas où aller » murmura-t-elle d’un ton à peine audible. Après un long silence, elle finit par relever les yeux vers sa sœur. « Je suis pas juste... passée. Je suis partie de chez maman et maintenant je sais plus où aller, je connais personne et j’ai plus assez d’argent pour payer l’hôtel » avoua-t-elle à un débit plus rapide, si vite qu’elle ignorait si Penny la comprendrait. En fait, Emma connaissait des gens, bien sûr. Mais elle n’avait pas confiance en eux, elle n’avait confiance en personne, même pas vraiment en Penny, mais elle était quand même venue. « Je voulais pas te déranger, c’est juste... » après ce qui était arrivé, elle avait eu besoin de voir un visage ami. La gorge nouée, elle ne termina pas sa phrase, de peur d’être davantage submergée.      

janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptySam 1 Fév - 11:41

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?

« J’ai des amis, de la fac » Cette raison d'Emma pour expliquer sa présence à Tenby te donne un sacré coup de vieux… Ta petite sœur qui allait à l’université… Elle était loin la petite fille aux joues potelées à qui tu tenais fermement la main sur le chemin de l’école. Aujourd’hui, elle s’apprêtait à débuter sa vie d’adulte. Ou pas. Car une fois qu’elle a finit de la couvrir en vain, tu apprends qu’elle vit toujours chez votre mère. Tu en es étonnée et aussi un peu déçue. Tu t’étais toujours dis que dès qu’elle en aurait l’âge, Emma ferait comme toi, c'est-à-dire, quitterait la maison sans se retourner. Tout valait mieux que vivre avec cette folle furieuse, même une situation précaire… Toi, au début, tu n’avais pas hésité à dormir dans ta voiture pour lui échapper, économisant chaque penny pour pouvoir te payer un studio minable. « Je n’avais pas le choix, où est-ce que j'aurais pu aller ? J'avais pas les moyens de me payer quelque chose » Comme si elle lisait dans tes pensées, Emma prend ombrage de ta remarque, essayant de se justifier. Tu t’en veux aussitôt. Déjà que tu avais du mal à lui livrer un accueil chaleureux, tu touchais en plus les points sensibles… Emma était différente de toi, plus fragile, sans doute moins dur au mal. Tu devais le garder à l’esprit. « Oui, c’est vrai désolée… C’est juste que j’aurai préféré de ta savoir loin d’elle. » Dis-tu donc pour apaiser les choses.

Mais tu réalises qu’il va falloir faire bien plus que cela pour décanter cette espèce de tension entre vous, et une fois que vous êtes attablées à la table de ta cuisine, tu amorces donc la conversation redoutée. « Je ne savais pas trop quoi dire, tout me paraissait... futile » La raison qu’Emma avance pour expliquer qu’elle n’a pas répondu à tes cartes. Tu baisses la tête, encaissant silencieusement. Elle n’avait pas tort. Elle avait le droit d’en avoir rien à faire que tu lui souhaites son anniversaire alors que tu l’avais abandonnée. Il était vrai que ton sens des priorités paraissait bien faussé, dit comme ça… Tu fais appel à ton courage pour relever les yeux et croiser le regard de ta cadette. Une très mauvaise idée. Car même si elle luttait visiblement pour le cacher, Emma était en proie à une grande émotion. C’est de la détresse que tu vois dans ces yeux et tu détestes cela. Surtout qu’elle finit par te faire une sacré confidence. « Je savais pas où aller » Dit-elle d’une toute petite voix. « Je suis pas juste... passée. Je suis partie de chez maman et maintenant je sais plus où aller, je connais personne et j’ai plus assez d’argent pour payer l’hôtel. Je voulais pas te déranger, c’est juste...  » Elle ne finit pas sa phrase. Mais ce n’était pas vraiment nécessaire.

Emue, tu prends quelques secondes pour assimiler les informations qu’elle vient de te donner puis enfin, tu réagis. « Quoi ?! Tu es partie de chez elle ? Pour de bon ? Depuis combien de temps ? » Les questions s’enchaînent en avalanche tandis que tu repasses le film de vos retrouvailles et de ses paroles. Elle avait parlé de l’hôtel, ce qui voulait dire qu’elle avait un passage là-bas. Donc oui tu voulais savoir depuis combien de temps, elle n’avait plus de maison. Dans quelle situation de détresse se trouvait-elle pour n’avoir pas d’autres choix que de se tourner vers sa sœur déserteuse ? « Mais il fallait le dire tout de suite… Bien sûr que tu peux rester ici. Autant de temps que tu voudras. » Enfin, tu prononçais les bons mots. Et peut-être même qu’il n’était pas trop tard pour faire les bons gestes. Cédant à l’impulsion qui te tenaille depuis qu’elle est apparue sur le pas de la porte, tu quittes ta chaise pour te rapprocher d’elle. Ta main s’égare dans sa chevelure blonde, que tu caresses avec douceur tandis que tu plantes ton regard dans le sien. « Tu ne me déranges pas, je te le promets. Comme je te l’ai dit, tu m’as surprise mais je suis contente que tu sois venue ici. Je suis contente de te voir. Tu m’as manquée… Tu m’as vraiment manquée. Crois-moi. » Tu ne savais pas si tu avais le droit de le dire vu que c’était toi qui était partie mais tu tentes ta chance, même au risque d’essuyer un revers. Parce qu’elle avait raison Emma. Il n’était plus temps de se laisser aller aux futilités. Il fallait dire les choses importantes... Tu te penches au dessus d’elle, puisqu’elle est toujours assise et toi debout, la sondant du regard. Il y avait quelque chose que tu voulais savoir impérativement. Quelque chose qu’il fallait que tu vérifies. « Qu’est-ce qu’il s’est passé exactement ? » Parce que tu avais beau ne pas avoir parlé à ta mère depuis des années, si elle avait mis Emma dehors, elle allait t’entendre…

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptySam 8 Fév - 10:45


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
De toute évidence, Penny prit conscience qu’elle avait froissé sa petite sœur, puisqu’elle tâcha ensuite de se rattraper en lui assurant qu’elle aurait voulu la savoir loin de leur mère. Emma grimaça mais ne trouva rien à répondre, ça serait se répéter. Elle n’était pas partie, parce qu’elle avait nulle part où aller. Et parce qu’elle attendait, avec toute l’énergie du désespoir, que sa mère réalise qu’elle avait besoin de sa plus jeune fille, combien Emma pouvait être importante, irremplaçable. Mais ça n’était jamais arrivé et c’était cet amer constat qui avait poussé Emma à partir, plus encore après cet énième coup, un peu plus fort que les autres, de l’un de ses nombreux beaux-pères. Emma était douée pour dissimuler les traces, elle l’avait toujours été. Et de réaliser que sa mère ne ferait rien pour la protéger, comme une mère aurait dû le faire, ça aussi, ça avait été terrible à constater, à avaler. Et puis, après un long silence, Emma avoua finalement être partie de chez leur mère et finalement, avoua tout le reste aussi. Elle était incapable de mentir plus longtemps, pas devant sa grande sœur, pas alors que tous les souvenirs remontaient un à un à la surface. « Oui, pour de bon » confirma-t-elle, la bouche sèche. Sauf, bien sûr, si elle n’avait pas le choix d’y retourner. Sauf si sa mère l’appelait en pleurs en lui présentant toutes ses excuses, en lui disant qu’elle avait eu tort et qu’elle avait besoin d’elle, alors Emma y retournerait peut-être, parce que l’emprise de leur mère était encore un peu trop forte. Il lui faudrait sûrement encore du temps pour s’en éloigner, pour grandir. « Et ça fait quelques jours, je sais plus exactement. Trois ou quatre. » admit-elle en restant évasive. Elle ne voulait pas rentrer dans les détails, pas maintenant.

Sa sœur changea aussitôt d’attitude, expliquant qu’elle aurait dû le dire tout de suite et qu’elle pouvait rester autant de temps qu’il lui plaira. Mais Emma secoua la tête. « Je suis pas là pour m’imposer, c’est juste... le temps de trouver une autre solution. De rebondir » assura-t-elle, les yeux toujours humides. Elle aurait voulu que ça ne soit pas juste temporaire, elle aurait tant voulu vivre avec Penny, mais une petite voix lui disait dans le fond qu’elle était indésirable. Elle n’avait pas envie d’être un fardeau pour sa sœur, elle n’avait envie d’être un fardeau pour personne. Et si pour le moment, c’était un peu compliqué, même si elle ne voyait pas comment le lendemain pourrait être meilleur, elle trouverait. Elle ne put s’empêcher de frissonner quand Penny se rapprocha et effleura ses cheveux de sa main. Bon sang, ce contact. Personne n’avait plus effleuré ses cheveux de cette manière, depuis bien longtemps. Emma leva les yeux vers sa sœur et se mordilla la lèvre. Penny assurait qu’elle lui avait manqué, mais comment le croire ? « Si je t’ai manqué, alors pourquoi... pourquoi t’es jamais venue me chercher ? Pour m’emmener ? Pourquoi tu m’as laissé là-bas ? » souffla-t-elle, la voix brisée. Elle s’était promis de ne pas poser la question, de ne pas réclamer la pitié de sa grande sœur, de se montrer forte, mais elle n’y arrivait plus. Dans cette maison inconnue, elle se sentait tellement vulnérable, tellement fragile, que l’espace d’une seconde, elle redevint une petite fille pour lui poser cette terrible question, une question qui, finalement, n’attendait pas vraiment de réponse. Toute sa vie d’enfant puis d’adolescente, Emma avait attendu. Jour après jour, semaine après semaine, puis année après année. En se disant que Penny reviendrait. Le jour de son anniversaire, Emma imaginait sa grande sœur virevoltante débarquer sans prévenir en disant Je suis là ! C’est une belle surprise, hein ? Mais ça n’était jamais arrivé. C’était pour cette raison qu’Emma ne voulait pas s’imposer chez Penny, parce que si celle-ci avait vraiment voulu d’elle, elle se serait manifestée plus tôt. Aujourd’hui, elle devait juste être au pied du mur, elle n’avait pas d’autre choix que de proposer à Emma de rester, même si elle ne devait pas le croire, pas vraiment. C’était ainsi qu’Emma concevait les choses, en tout cas. Quand Penny lui demanda ce qui était arrivé, Emma se rembrunit légèrement. « Rien du tout. J’ai juste réalisé qu’il était temps que je parte, parce que maman était trop occupée, qu’elle... que j’étais adulte » mais ces mots sonnaient faux, Emma ne se sentait absolument pas adulte. Et même si elle l’avait pensé un certain nombre de fois, elle n’arrivait pas encore à le dire, à admettre que sa mère ne voulait pas d’elle sous ce toit.

janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyDim 16 Fév - 19:06

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?

Emma te confirme qu’elle est partie définitivement de chez votre mère et tu pousses un pur soupir de soulagement, encore loin de te douter des raisons tragiques dissimulées derrière ce départ…  Elle t’annonce que ça fait déjà quelques jours qu’elle est partie, trois ou quatre, environ et tu sens ton cœur se serrer. Trois ou quatre jours, ça pouvait être très longs, quand on était seule, livrée à soi-même et tout à coup obligée de se débrouiller toute seule. Surtout que ta petite sœur est encore très jeune et aussi très jolie, une proie attrayante pour tous les pervers qui peuplaient ce monde… Tu souffles donc profondément, essayant de te focaliser sur le fait qu’elle soit indemne, là, face à toi. Surtout que tu sens les complications arriver rapidement. Emma refuse en effet ta proposition de rester aussi longtemps qu’il lui plaira chez toi. « Je suis pas là pour m’imposer, c’est juste... le temps de trouver une autre solution. De rebondir » Elle a les yeux humides et la voix légèrement tremblotante et pourtant tu la sens déterminée. Malheureusement, elle n’est pas la seule à l’être. « Tu ne t’imposerai pas, puisque c’est moi qui propose. » Dis-tu fermement. Peut-être qu’avec le temps, tu parviendras à la faire changer d’avis, à la convaincre de rester. Lui donner envie de rester même. Au moins le temps qu’elle finisse ses études et qu’elle ait les moyens de subsister seule… Cependant, tu réalises très vite que pour que ce fantasme  se réalise, vous alliez devoir crever l’abcès, mettre les choses à plat entre vous. Tu devais lui donner envie de rester. Or, pour cela, tu avais des choses à te faire pardonner.

Et cela, Emma te le rappelle très bien lorsque tu laisses enfin aller à l’émotion, tentant un rapprochement, aussi bien physique qu’émotionnel. Elle ne se dérobe pas à la caresse que tu apposes dans ses cheveux mais elle relève soudainement la tête, te dévisageant des grands yeux.   « Si je t’ai manqué, alors pourquoi... pourquoi t’es jamais venue me chercher ? Pour m’emmener ? Pourquoi tu m’as laissé là-bas ? » Vu le contexte, cette question n’était pas si surprenante que ça et pourtant, elle te frappe de plein fouet. Elle était venue plus vite que ce à quoi tu t’attendais. C’est peut-être aussi le ton sur lequel elle est posée, car pendant un instant, Emma ressemble à la petite fille que tu as laissée derrière toi, des fêlures dans la voix, des larmes dans les yeux. Tu avales péniblement ta salive, de plus en plus bouleversée. « Te laisser là-bas… C’est la décision la plus difficile que je n’ai jamais prise. Et aussi celle que je regrette le plus. » Bien que ça faisait une belle jambe à la blondinette… Tu essayes de soutenir son regard malgré ta honte. « J’étais jeune… Je venais de passer mon adolescence à m’occuper de toi. Maman ne me lâchait pas une seconde… J’étais à bout. J’avais besoin de liberté. J’avais besoin de penser à moi. J’ai pensé que la seule chance de m’en tirer, c’était de me tirer moi. Je ne pouvais pas t’emmener, tu étais mineure et je suis sûre qu’elle m’aurait mis les flics aux trousses… Et puis même sans ça, ça n’aurait pas été une vie pour toi. Les premiers temps ont vraiment été difficiles. Je dormais dans des endroits pas possibles, j’avais à peine de quoi manger… J’ai galéré longtemps avant d’avoir une situation stable… »

Tes justifications te paraissent bien faibles à côté de la souffrance qu’elle avait mise dans sa question. « Pourquoi tu m’as laissée ? » Cette supplique tournait en boucle dans ta tête tandis que tu imagines sans peine une petite fille au regard triste attendre en vain que sa grande sœur vienne la chercher, passe un jour le seuil de la porte. « Pourtant, je m’étais faite cette promesse. Je m’étais dit que quand les choses se seraient arrangées pour moi, je viendrai te chercher. Au début, je suis partie pour pouvoir nous offrir une vie meilleure à toutes les deux. Je te le jure… C’est juste qu’après… Après, j’ai pensé que c’était trop tard. Que tu m’en voulais et que tu ne me suivrais pas si je venais te chercher. Que trop de temps avait passé et que Maman t’avait raconté le pire à propos de moi. » Tu ne savais pas si elle allait te croire, mais c’était la vérité la plus stricte que tu venais de lui énoncer. Tu savais néanmoins que tu avais eu tort, que le contexte et le temps écoulé ne suffisaient pas à justifier cet abandon… Et la culpabilité n’allait pas tarder à te submerger. Surtout quand tu ne savais toujours pas ce qui était arrivé entre Emma et votre mère. Car les explications de ta jeune sœur à ce propos ne te satisfont guère… Ta main quitte ses cheveux pour venir se poser sous son menton, que tu soulèves légèrement pour qu’elle te regarde bien dans les yeux. « Alors elle t’a laissée partir… Comme ça, sans faire d’histoires ? Sans crise d’hystérie, ni menace ? » Tu la sondais du regard, interloquée.

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyMer 26 Fév - 16:24


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
Penny semblait sincère, ou alors elle masquait bien son jeu ; elle proposait réellement à sa petite sœur de s’installer chez elle, quand bien même elles ne s’étaient pas parlé pendant des mois, des années, quand bien même Penny était partie sans se retourner, des années auparavant. Cette trahison demeurait sérieusement ancrée dans l’esprit brumeux d’Emma qui ne pouvait lui pardonner une telle chose. Et alors qu’elle s’était refusé de se laisser aller à un quelconque mouvement de faiblesse, voilà que brutalement, sans prévenir, elle posait la question qui lui brûlait les lèvres, la question à la base de tout. Pourquoi Penny était partie et pourquoi Penny n’était jamais revenue la chercher, alors qu’Emma l’avait si longtemps attendue. La jeune femme n’était pas certaine de vouloir connaître la réponse, car la réponse ne lui plairait pas, évidemment. Pourtant, avec une curiosité brûlante, presque malsaine, elle écouta la réponse. Les yeux brouillés, le cœur battant, elle écouta Penny lui expliquer qu’elle regrettait cette décision, qu’elle avait passé son adolescence à s’occuper de sa fragile petite sœur et qu’elle avait eu besoin de recouvrer sa liberté. Elle ne pouvait pas l’emmener, puisqu’Emma était mineure à l’époque, ça aurait été beaucoup trop compliqué… Emma secoua la tête, elle n’avait pas envie de l’entendre se justifier, des justifications vaines, bien que logiques. Enfin, logique pour quelqu’un d’autre, pas pour Emma. Penny lui assura qu’elle avait voulu revenir, mais elle croyait que sa sœur ne voudrait pas venir avec elle, à cause de leur mère. Emma sourit dans ses larmes. « Tu te trompes » parvint-t-elle à balbutier malgré sa gorge serrée. « Je t’aurais suivi » Emma aurait suivi sa sœur jusqu’au bout du monde, sans l’ombre d’un doute, sans l’ombre d’une hésitation. Même plus tard, après tant d’années. Aujourd’hui, rien n’était moins sûr, tant Emma sentait chacun des battements douloureux de son cœur lui crier ne l’écoute pas, ne tombe pas dans le piège !

Emma tomberait dans le piège, encore et encore. Tout comme elle rappliquerait sans doute au moindre coup de fil de sa mère, puisqu’elle n’était pas encore débarrassée de son emprise ; tout comme elle croirait aveuglément le moindre type qui lui avouerait son amour, tant elle avait désespérément besoin d’être aimée. Alors elle croirait sa sœur, de toutes ses forces. Ou en tout cas, elle se répéterait que c’était la vérité, celle qui était la plus facile à croire. La plus réconfortante. Elle serait venue, si elle avait pu. Et puis Penny voulut savoir pourquoi elle était partie, comment leur mère avait réagi. Elle semblait perplexe quant au fait que leur mère ait pu la laisser partir sans crise d’hystérie, sans menace. Emma se mordilla la lèvre, hésitant à mentir de nouveau ou à l’inverse, à lui raconter la vérité. Mais de toute évidence, Penny connaissait trop bien leur mère, elle ne la croirait pas si Emma se lançait dans un mensonge, si elle disait que la femme avait changé. « Je lui ai laissé un mot, je suis partie pendant la nuit. Je crois… Je crois que c’est pas très courageux » avoua-t-elle en reculant la tête et en détournant le regard, incapable de soutenir celui de sa soeur. Emma n’avait pas l’impression d’être très courageuse, de toute manière. Elle n’avait pas eu la bravoure nécessaire pour affronter sa mère, elle ne serait peut-être pas partie, sinon. « Mais elle a pas l’air de s’inquiéter, de toute façon » La blondinette prit une profonde inspiration avant de se redresser légèrement, bien décidée à reprendre le contrôle de ses émotions malgré ces dernières qui la submergeaient telles des vagues s’écrasant à intervalles réguliers sur la plage. Cette conversation l'épuisait, elle n'avait pas les mots pour répondre à sa soeur, pour lui dire qu'elle lui pardonnait ou au contraire qu'elle en était incapable, elle n'arrivait pas à faire le tri de ses pensées, tout devenait confus. « Mais ça va, je vais bien. Tu... tu me fais visiter ? » elle avait besoin de se dégourdir les jambes, même si elle se demandait si celles-ci parviendraient encore à la porter. Et puis elle avait besoin d’air.  

janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptyDim 8 Mar - 21:15

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?

Tu réalises que tes justifications n’atteignent pas Emma. La blondinette secoue d’ailleurs la tête de droite à gauche, comme si elle ne pouvait pas croire ce qu’elle était en train d’entendre. Pire ses yeux se remplissent de larmes, te faisant comprendre un peu plus à quel point ton départ l’avait blessée. « Tu te trompes » Dit-elle, te notifiant ainsi qu’elle ne croyait pas un mot de ce que tu venais de dire. « Je t’aurais suivi » Dit-elle d’une voix à peine plus brisée que ton propre cœur. Jeu. Set. Match. Emma avait utilisée beaucoup moins de mots que toi et pourtant, c’étaient ceux-là qui avaient été le plus parlants… Ils disent beaucoup, sous entendant que ta petite sœur n’avait jamais cessé d’espérer ton retour mais que tu avais été trop lâche pour tenir cette promesse implicite que tu lui avais faite. Ils expriment la souffrance, la déception, le désespoir. Ils se font superposer la petite fille abandonnée qu’elle avait été à la jeune femme, cynique, désabusée qu’elle semblait être maintenant. Et c’est beaucoup trop à encaisser pour toi. Tout à coup, tes yeux à toi se font humide aussi, menaçant de déborder à leur tour. Toi, Penny Collins, le cœur de pierre de Tenby, tu étais sur le point de fondre en larme. Tu prends une profonde inspiration, reprenant la parole d’une voix chevrotante. « Dans ce cas… Dans ce cas, j’espère que tu pourras un jour me pardonner. » Tu savais qu’il était bien trop tôt pour formuler une requête de cette ampleur mais les mots s’étaient échappés de tes lèvres sans que tu ne puisses les retenir…

L’instant est chargé d’émotion et c’est bien trop à encaisser pour toi. Tu essayes donc de donner le change, posant des questions plus pragmatiques sur les circonstances de départ d’Emma de la maison maternelle. Des questions moins dangereuses, qui ne contenaient aucune charge émotionnelle. « Je lui ai laissé un mot, je suis partie pendant la nuit. Je crois… Je crois que c’est pas très courageux. Mais elle a pas l’air de s’inquiéter, de toute façon  » Ta sœur te répond docilement même si elle détourne les yeux quand elle déplore son propre manque de courage. Tu essayes de la consoler même si tu étais pratiquement convaincue qu’elle ne voulait plus te voir endosser ce rôle. Sauf que c’était plus fort que toi, instinctif, même. « Si. Il fallait déjà du courage pour partir. » Pour le reste, tu ne trouves pas de mots apaisants. Ta mère était un monstre d’égoïsme. Elle n’allait pas s’inquiéter pour Emma, plutôt déplorer le fait qu’elle l’avait abandonnée, elle aussi… Surtout qu’elle avait toujours rabaissée ta cadette, la blâmant injustement de ne pas avoir réussi à retenir votre père… « Mais ça va, je vais bien. Tu... tu me fais visiter ? » Emma profite de ton silence pour mettre fin à ton inquisition et tu ne peux que t’incliner et la croire. Tu hoches la tête favorablement et la mène d’une pièce à l’autre, lui donnant des détails inutiles sur ces dernières. La déco était dépouillée mais assez classe, conformément à l’image de détachement élégant que tu essayais de renvoyer au monde entier… On aurait pas parier que tu avais un salaire pourri de serveuse en visitant ton intérieur mais tes autres sources de revenus étaient plutôt inavouables et surtout pas à une petite sœur…  Tu gardes le meilleur pour la fin, conduisant la blondinette à l’étage, lieu dédié à tes anciens colocataires. « Tu pourrais dormir là, tu vois… Tu aurais ta salle de bain et même un petit bureau… En gros tout l’étage pour toi. On aurait pas l’impression d’être l’une sur l’autre, et tu aurais ton indépendance. » Dis-tu en lui faisant faire le tour d’une vaste chambre et surtout en essayant de la convaincre.

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Emma Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Emma Collins

TON PSEUDO : loupiote
TON AVATAR : elle fanning
TES CRÉDITS : bltmr
TA DISPONIBILITE RP : Présente, totalement dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 28
POINTS : 135
ARRIVÉE À TENBY : 20/12/2019
Une ombre du passé || Penny U2slLot
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire, le coeur en vrac
PROFESSION : étudiante en littérature à l'université de Swansea
Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptySam 14 Mar - 12:39


Une ombre du passé
Emma & Penny Collins
Lui pardonner. Emma le souhaitait tant, elle savait qu’un jour, elle lui pardonnerait. Malgré son cœur blessé et malgré la douleur qui la rongeait chaque jour un peu plus, elle savait qu’elle lui pardonnerait comme elle pardonnait à tout le monde, parce qu’elle n’avait jamais été très rancunière. Et si aujourd’hui elle était encore trop perdue pour réussir à formuler ses pensées de la manière la plus claire possible, demain elle y arriverait. Elle voulait y croire. Elle voulait reconstruire le lien brisé entre elle et sa sœur, même si elle n’avait aucune idée de comment s’y prendre, même si elle ignorait si ce serait un jour possible. Sa seule certitude était que ça ne serait plus jamais comme avant, et en même temps, était-ce problématique ? Elle-même avait grandi, elle n’était plus une enfant. Plus vraiment. Et puis Emma lui avoua être partie sans prévenir sa mère, en ayant simplement laissé un mot, ce qu’elle ne trouvait pas très courageux. Penny lui assura qu’au contraire, il en fallait du courage pour partir, ce à quoi Emma répondit seulement par un pâle sourire. Vingt-deux ans. Elle aurait pu partir bien plus tôt, mais elle ne l’avait pas fait. « Alors… elle ne t’a pas du tout appelé ? Pour savoir si j’étais passée ici ? » demanda-t-elle, ultime question qui n’attendait en réalité pas vraiment de réponse, puisqu’Emma la connaissait déjà. Bien sûr que non, elle ne l’avait pas appelé, pourquoi l’aurait-elle fait ? Pour savoir si j’étais en sécurité, aurait voulu dire Emma. Elle voulait penser que sa mère lui faisait suffisamment confiance pour savoir que sa fille cadette était assez débrouillarde pour ne pas devoir s’inquiéter d’où elle allait, mais une petite voix pessimiste lui assurait que non. Elle ne lui faisait pas confiance, elle s’en fichait simplement. Qu’y avait-il de plus cruel pour une enfant de réaliser qu’elle ne comptait pas autant qu’elle ne l’aurait voulu pour sa mère ?

Penny lui fit ensuite visiter le reste de la maison à sa demande, ce qui eut au moins le mérite de détendre légèrement l’atmosphère. Emma put ainsi respirer un peu plus, elle retrouva un peu ses couleurs malgré la gêne qui ne la quittait pas. Demander la charité, elle détestait toujours autant ça – n’avait-elle pas une petite fierté, après tout ? « C’est grand » dit-elle, une lueur d’admiration dans la voix. Sa sœur s’en était sortie dans la vie, assurément, elle devait avoir un bon salaire pour réussir à se payer ça. Emma manqua de le faire remarquer, avant de se rétracter. Ce n’était peut-être pas très utile pour l’instant, de savoir où elle travaillait, ce qu’elle faisait exactement de sa vie. Enfin, Emma sourit. Un sourire sincère, presque soulagé, un sourire qui détendit considérablement ses traits. Et puis elle se tourna vers sa sœur et dit « Je t’aiderai. Je… je n’ai pas d’argent pour l’instant, mais je comptais trouver un petit boulot quelque part, à Swansea ou… ou ici. Je pourrai participer au loyer, aux courses »  elle aurait ainsi peut-être un peu moins l’impression de s’incruster, d’être un fardeau. Elle posa son lourd sac dans la chambre et poussa un léger soupir. Elle n’avait pas beaucoup d’affaires, tout ce qu’elle possédait se trouvait dans ce sac. Elle fouilla à l’intérieur pour en retirer le petit ours en peluche qui ne la quittait jamais, seul vestige ou presque de son enfance passée, et le déposa soigneusement sur le lit. « Merci » dit-elle enfin, en réalisant qu’elle ne l’avait pas encore remercié de son accueil. Prononcer ce simple mot lui avait coûté plus d’énergie que ce qu’elle n’aurait cru, mais elle devait bien ça à Penny, non ?  

janvier 2020
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Sur les rayons des bibliothèques
je vis un monde surgir de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © carlcorps & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Emma - Stan
Une ombre du passé || Penny Source "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4959
POINTS : 5578
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny EmptySam 21 Mar - 15:13

regret's and mistakes
they're memories made
who would have known how
bittersweet this would taste ?

Emma ne fait aucun commentaire quand tu demandes son pardon, et tu comprends que comme tu l’avais pressenti, ta requête était arrivée bien trop tôt. Tu te mords la lèvre, regardant le plafond pour empêcher tes yeux de déborder. Tu n’avais jamais douté avoir déçue et blessée ta petite sœur en partant de Swansea mais en avoir la preuve, là sous tes yeux, c’était bien plus frappant que l’idée. Elle avait une bonne raison de t’en vouloir et c’était assez insupportable de t’y confronter… Alors tu es presque soulagée quand elle te pose une question qui n’a rien à voir avec votre relation. Enfin presque, car la relation dont il s’agit n’est pas au beau fixe non plus et tu vas malheureusement être obligée de faire une réponse qui fera encore de la peine à la blondinette. « Non je suis désolée… Elle n’a pas appelé. » Et en prononçant ces mots, tu ressens une féroce détestation pour votre mère. Ou plutôt le monstre qui détenait le titre en vertu des règles de la biologie mais n’avait jamais rien fait pour le mériter… « Après elle n’a pas mes coordonnées… Et je dois être la dernière personne qu’elle appellerait… Même si c’était la fin du monde. » Tu essayes de la consoler, sans penser que ça marchera vraiment. Une nouvelle distraction est donc la bienvenue et elle prend la forme de la visite de ta maison.

Emma te suit en silence, posant un regard attentif sur tout ce que tu lui désignes. « C’est grand. » Finit-elle par dire. Son ton est neutre mais tu ne peux pas t’empêcher d’y entendre le sous-entendu que tu redoutais. Maintenant tu avais une bonne situation mais tu n’étais pas allée la chercher pour autant. « Oui… Ce loyer est au-dessus de mes moyens mais je n’ai pas pu résister… Je voulais un endroit dans lequel je peux vraiment me sentir bien. Chez moi. » Elle ne t’a rien demandé mais tu te sens obligée de te justifier quand même. Toi non plus, tu ne lui demandes rien, mais elle te dit quand même qu’elle va contribuer. Tu réprimes un sourire, car en disant cela, elle t’annonce implicitement qu’elle va rester. Elle dépose d’ailleurs son sac au sol de la chambre, signe qu’elle accepte d’y rester. « Ok… On en reparlera mais laisse-toi le temps d’arriver, il n’y a rien d’urgent. » Même si ta situation financière à toi n’était pas optimale, c’était la moindre des choses de l’héberger gratuitement. Mais tu savais aussi ce que c’était d’être fière et tu comprenais qu’elle ne souhaite pas la charité de ta part. Surtout en t’en voulant. D’où ta réponse évasive…. Et en parlant de fierté, tu imagines qu’il lui en coûte mais tu entends soudain le mot sortir de sa bouche. « Merci. » Brave petite Emma. L’envie de la serrer dans tes bras t’étreint à nouveau, surtout quand tu la vois sortir son vieil ours en peluche de son sac mais tu n’en fais rien, lui laissant de l’air à la place. « De rien. Je suis contente que tu restes. Je te laisse t’installer… N’hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit. » Tu sors doucement de la chambre, la laissant un peu seule. Toi aussi, tu avais besoin d’un peu de temps, ne serait-ce que pour te remettre du tourbillon d’émotions que son arrivée dans ta vie provoquait.

SUJET TERMINE

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Une ombre du passé || Penny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Une ombre du passé || Penny Empty
MessageSujet: Re: Une ombre du passé || Penny Une ombre du passé || Penny Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une ombre du passé || Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-