AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le Deal du moment : -28%
Cuiseur à pâtes pour micro-ondes ...
Voir le deal
17.99 €

Partagez

best things come from bad ideas + danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1875
POINTS : 5471
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny - Page 2 13c435d98cfd154780915d2469ab29b46171465a
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny best things come from bad ideas + danny - Page 2 EmptyJeu 19 Mar - 1:35


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Je lève les yeux au ciel, presque amusé. Tu veux dire que Weston va m’avoir dans le collimateur. Espérons juste que son amitié avec ma sœur ne va pas me foutre encore plus dans la merde. ajoutais-je à sa remarque, à moitié ironique. Ce n’est pas faux en soit, surtout que j’ai déjà ma petite réputation. Je lui ai raconté tous mes déboires avec la police, me déprimant tout seul. Mais la remarque qui suit a au moins le don de me faire rire, joyeusement cette fois. Vu ce qui s’est passé la dernière fois qu’on est parti … Soit, il y a ça et en même temps, peut être qu’on arrêterait de nous emmerder pour quelques vilains défauts si on partait. Car après tout, nous sommes censés savoir vivre ensemble, avec les qualités des autres comme leurs défauts. Peu importe que j’aime faire ce que je veux ou peu importe que la blonde ait un problème plus personnel, ça ne devrait pas nous causer autant d’ennuis. Au moins, au Mexique, on serait vraiment tranquilles. J’enchaîne avec l’escrime, expliquant comment tous ces problèmes avec la police m’ont causés des problèmes avec l’escrime et les sponsors. Je trinque à tout ça ! dis-je en buvant un shot. L’alcool commence à monter et j’ai l’impression que si je continue de débattre la dessus, je vais en avoir pour des heures sous le coup de l’énervement. Tracasse pas, je rebondirais ailleurs. C’est eux qui ne savent pas ce qu’ils perdent. finis-je par dire, des plus sérieusement.

Puis on arrive à la meilleure partie, celle où je pète une durite à cause de tout ça. Je lui raconte tout, à nouveau, ne lésinant pas sur les détails. Ça me fait du bien de lui parler, mais de parler à la Lenny d’aujourd’hui. Celle d’avant, elle m’aurait fait un discours sur le trop plein d’alcool ou sur le fait que finir à l’hôpital à cause de soi même, c’est une catastrophe. Non, là elle me remonte le moral et la bouteille de tequila en plus, c’est le mélange parfait pour faire passer ça. A quoi ça sert de faire les choses si on ne les fait pas comme il faut ? Tu l’as dit, c’était trop d’un coup. J’ai pris quelques leçons de mon séjour à l’hôpital, mais pas les bonnes je crois. Les gens s’inquiètent vite, les commotions c’est casse pieds … Le trop plein d’alcool est très dangereux mais il suffit de se débrouiller pour ne pas atteindre le seuil. Bref, ce n’est pas nouveau que notre génération prenne les bons infos aux bons moments. J’ai enfin terminé et je lui retourne rapidement la question, histoire qu’elle ne se défile pas. La kleptomanie, c’est un sujet particulier. Oh non, je ne me donne pas d’importance … Je suis une catastrophe ambulante mais je sais qu’il t’en fallait plus pour péter un plomb. Mais je ne peux pas m’en empêcher, je me demande si ça aurait vraiment recommencé si je n’étais pas rentré dans sa vie. Des et si, encore et encore, qui ne m’apporteront rien à part des questions sans réponses. Mais si, d’une certaine manière je m’en veux. Mais de quelle manière ? Bonne question. Je n’éprouve pas souvent des remords, alors les comprendre quand je les ressens, c’est une autre histoire. Et la morale de tout ça, et bien c’est qu’on va continuer à prendre, tous les deux. Nos noms de famille nous donnent sûrement la poisse, je suppose qu’on doit servir d’exemple. Avec nos familles respectées et un peu trop connues à Tenby, on va vraiment mal finir.

J’oublie tout, j’oublie la merde qui nous entoure et je suis curieux, vilain défaut qui m’a toujours poursuivi. Je pose des questions, je m’interroge et je gène sûrement la Griffiths. Un petit peu. Ok, d’accord. C’est bien, je suppose. Si j’ai bien compris, voler est comme une drogue pour elle et si elle se contrôle, si elle ne recommence pas, c’est qu’elle est assez forte pour survivre toute seule. Et pourtant, je me dis que Lenny pourrait replonger à tout moment et dans un élan de générosité, sans réfléchir, ces quelques mots sortent de ma bouche. Mais tu sais … Si tu as besoin d’argent … Non excuse moi, oublie. Ou en tous cas, à moitié. L’argent peut régler tellement de choses dans ce monde et j’en ai. Mon élan de générosité a duré une demi seconde et je me suis retracté de peur de faire ça juste pour avoir bonne conscience, et non pas pour donner un coup de main. Les bases d’une bonne amitié sont en train de se former et je ne veux pas tout gacher. Surtout qu’on trinque, de nouveau et que j’ai peur de ce que l’alcool pourrait finir par me faire dire. Je prends ça pour un compliment. dis-je en souriant, montrant qu’elle ne m’atteint pas. Le livreur est là et je me lève pour l’accueillir à bras ouvert, une bouteille de tequila qui m’accompagne. On tombe d’accord sur le fait que tout avait été dit et que maintenant, on allait enfin s’amuser. Je m’installe près d’elle quand j’ai tout réglé et j’éparpille les paquets sur la table. Nous avions tellement faim que tout est parti rapidement, mais nous sommes un peu trop repu. Ooooooh, je ne comptais pas bouger non plus. lui répondais-je, fixant le plafond. Quand la blonde me parle de la tequila, j’avais totalement oublié que la bouteille était toujours près de moi. Non. A défaut de ramener une fille, c’est elle ma compagne pour la soirée. finis-je par dire, rigolant un peu trop joyeusement. Je serre d’ailleurs la bouteille contre moi tandis que je la regarde, mort de rire, partir vers la cuisine pour aller se chercher son compagnon de soirée. On est déjà aux trois quarts, mais la fête pouvait enfin commencer.

****

Je sursaute en entendant un cri, manquant de tomber du lit. Putain mais tu ne veux pas arrêter de hurler stp ? criais-je à mon tour, m’arrachant quelques coups de tambour dans le crane. Je replonge ma tête dans le coussin quand tout à coup, je reviens sur la terre ferme. Je me relève, d’un seul coup, monte la couverture sur mon torse par réflexe. Je suis dans un lit. Je ne suis pas dans mon lit. Je suis dans un lit mais surtout, je suis dans un lit avec Lenny. Qu’est ce que … Quoi ? Mais c’est quoi ... Je bafouille, j’essaie de comprendre ce qui ce passe. Je secoue la tête mais ça me donne plus la nausée qu’autre chose. Je baisse les yeux, je relève le regard. Lit, Lenny, en slip ; j’ai beau avoir un peu de retard, je n’ai pas besoin de grand-chose pour me faire des idées. Une fois, une fois on boit ensemble et il faut qu’on finisse, ensemble. Non, ce n’est pas possible, on est plus intelligent que ça. Ne me dis pas qu’on a été assez con pour remettre ça. Peut etre que la blonde saura me rassurer, peut etre qu’elle n’a pas un trou noir à la place du cerveau. Je mets tous mes espoirs sur elle, tandis que je me décrispe petit à petit. Je rêve. Je me souviens pas de grand-chose ... finis-je par dire, posant mes deux mains sur mon visage.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny - Page 2 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Eleanor Griffiths

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Trystan & Alex
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : awona (vava l) myself (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Abel - Leia - Lily
A venir : Charles
RAGOTS PARTAGÉS : 2773
POINTS : 4069
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
best things come from bad ideas + danny - Page 2 4bEUCc0
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Enchaîne les petits boulots pour survivre. Bosse actuellement à Baker Street la journée et au cinéma le soir. Elle fait aussi du dépannage au Three Mariners parfois.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny best things come from bad ideas + danny - Page 2 EmptyDim 22 Mar - 19:28

never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again

D’ordinaire, j’aurai crié en entendant que la sœur de Daniel était en train de devenir ami avec l’affreux Sergent Weston mais je flotte trop sur mon petit nuage d’ivresse pour le faire. L’alcool m’a détendue bien comme il faut et soudain tout me parait drôle. Même l’idée de m’enfuir à nouveau avec le Granger me paraît séduisante alors que comme il le rappelle lui-même, ça nous a pas tellement réussis la première fois… « C’est ça qu’on aurait dû faire, surtout. Ne jamais revenir. » Que je dis, comme si je venais d’avoir une révélation. Si on était restés en Grèce, j’aurai pas fini SDF et lui ne serait pas aussi emmerdé avec ses sponsors. Parce qu’il joue les braves, fait mine de s’en ficher en clamant que c’est leur perte, je vois bien que ça l’embête d’avoir perdu l’escrime. J’essaye donc de lui remonter le moral comme je peux. « Oui, moi je trinque à ça. Ils ne savent pas ce qu’ils perdent. » J’étais bien placée pour parler. Moi je savais ce que ça faisait de le perdre. Quoique… Il n’avait jamais vraiment été mien alors peut-être que ça ne comptait pas… Cependant, ça ne sert à rien de retourner le couteau dans la plaie. On avait assez de casseroles à nos compteurs comme ça. Il suffit de nous entendre tout déballer pour le comprendre, son séjour à l’hôpital, ma kleptomanie… Même les conséquences de notre escapade en Grèce reviennent sur le tapis, et même si je lui dis de ne pas s’en faire, Danny persiste à me dire qu’il a des remords. A tel point qu’il va même  jusqu’à me proposer de l’argent pour une éventuelle thérapie. Je refuse tout net même si sa proposition est presque déjà une rétractation. « C’est nul de t’en vouloir alors que moi, je t’ai pardonné. Et oui, j’aurai sûrement tout oublié demain mais je te dis quand même que je ne veux pas de ton argent. S’il me reste bien un truc, c’est l’indépendance…. Je veux dépendre de personne. Et puis, on vient à peine de se retrouver, c’est pas qu’on mette des histoires d’argent entre nous. » J’ai eu du mal à articuler toutes ces phrases sérieuses et je me promets bien que c’est le dernier effort de la soirée. D’ailleurs, on se met d’accord pour ne pas ressortir et juste continuer à se bourrer la gueule dans mon salon en parlant de trucs plus léger. « Non. A défaut de ramener une fille, c’est elle ma compagne pour la soirée. » Ce bon jeu d’esprit du brun résume bien la situation. Ce soir, nos plus fidèles compagnons seront vodka et tequila.

[***]


Le réveil et la gueule de bois sont bien entendu à hauteur des abus perpétrés. Je suis en train de crier, paniquée par cette présence inconnue dans mon lit quand la bouille de Danny émerge de sous les couvertures. « Putain mais tu ne veux pas arrêter de hurler stp ? » Je me fige, interdite, en le reconnaissant. J’avais dormi avec Daniel ?! No way… Mais soudain, tout me revient alors que je porte une main à ma bouche. La blague, le faux dîner romantique, la bataille d’eau et la beuverie indécente qui en avait suivie… Oups… Ça lui prend à peine plus de temps mais Danny se redresse un peu aussi, articulant quelques vagues onomatopées, essayant visiblement de faire le tri, lui aussi. Je le vois qui soulève sa couverture perplexe et je me demande ce qu’il fiche jusqu’à ce qu’il me pose la question fatidique. « Ne me dis pas qu’on a été assez con pour remettre ça. » « Putain, j’espère pas… » Que je dis aussitôt, sachant qu’il avait raison et que ça aurait été une connerie monumentale… Il m’avoue aussi qu’il ne se rappelle pas de grand-chose. Le pauvre. S’il comptait sur moi pour le rassurer, il était mal barré. « Pour tout te dire, si j’ai crié, c’est parce que je me rappelle tellement de rien que j’étais choquée de trouver quelqu’un dans mon lit. » Mais ce n’était que Danny et ce n’était rien. Sauf si on avait vraiment dérapé alors que c’était notre première soirée ensemble depuis bien longtemps…

A mon tour, je me checke sous les couvertures. « Non ben, je suis habillée. » Quel soulagement. Bravo Lenny ! « Je pense que c’est bon… On était trop morts pour faire quoi que ce soit je pense. » Je reprends mes vieilles habitudes de première de la classe, faisant marcher mes neurones pourtant  durement éprouvées. Il y avait tout un tas d’indices destinés à nous rassurer. On ne s’était pas réveillés totalement nus, pas dans les bras l’un de l’autre mais de chaque côté du lit. Ma peau ne portait pas l’odeur de la sienne, je n’avais aucun souvenir d’un baiser ou d’une quelconque interaction charnelle. Et s’il s’était passé quelque chose, je pense que je m’en serai rappelée. Danny était plus que doué dans ce domaine, ce qui rendait les ébats avec lui plutôt inoubliables. « Ouais, je crois vraiment qu’on doit pas  s’inquiéter. » Je dis ça d’une voix sentencieuse, comme si on avait vraiment évitée une catastrophe et lorsque je m’en rends compte, j’éclate de rire malgré les dommages que ça fait à mon crâne. « On est vraiment graves quand même. » Que je dis éberluée par notre propre stupidité. Je retombe sur le dos, toujours hilare. J’avais la tête lourde mais le cœur léger. Et je savais exactement pourquoi. Je reprends doucement mes esprits pour le dire, tournant légèrement la tête pour le regarder. « C’est pas tout à fait exact ce que j’ai dit tout à l’heure… Je me rappelle quand même que ça m’a fait du bien de te parler hier soir. Et qu’on a bien rigolé. Alors merci pour ça. J’en avais besoin. » On traversait des galères tous les deux mais on s’était soutenus et c’était agréable de savoir que c’était possible. Cependant, je ne vais pas faire dans le pathos trop longtemps alors je passe à autre chose, me redressant une nouvelle fois. « Allez, je pense que du café s’impose. »

_________________

 

+ “DO YOU THINK THERE’S A RIGHT TIME FOR TWO SOULS WHO GOT IT WRONG THE FIRST TIME?  CAN WE START AGAIN ? MAKE IT BETTER ?  ”
best things come from bad ideas + danny - Page 2 9UsDlGS
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Daniel M. Granger

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : doom days & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Lily, Leia, Lenny, Megan, Emma)
RAGOTS PARTAGÉS : 1875
POINTS : 5471
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
best things come from bad ideas + danny - Page 2 13c435d98cfd154780915d2469ab29b46171465a
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt trois ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
best things come from bad ideas + danny - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny best things come from bad ideas + danny - Page 2 EmptySam 28 Mar - 19:31


lenny & danny
never underestimate the power
of bad ideas. they must be
refuted again and again.


Petit nuage tout doux, tout rose, qui commence à flotter juste au dessus de nous. Mes pieds sont encore sur terre, ma tête semble se diriger vers un autre monde. L’idée de m’enfuir à nouveau avec la Griffiths est plus  que tentante, mais il faut que je nous ramène à la réalité, ça s’est très mal passé la dernière fois. Ouais. Imagine la vie qu’on aurait là bas, on aurait été tranquille pour le reste de notre existence et ... On formerait un joli couple ? Bonne question. J’ai été capable d’aimer une fois, peut être que cette expérience aurait pu se passer avec elle, là bas. On vivrait dans une petite maison au bord de l’eau, on irait à la plage tous les jours. Je passerais mon temps à écrire tandis qu’elle aurait un travail, mais je ne sais pas de quel genre. Ce scénario est trop plaisant à mon goût, il doit être le fruit de mon taux d’alcoolémie trop élevé. Merci. Au Diable l’escrime. Ce taux d’alcoolémie m’attire d’autres problèmes aussi, comme le fait de m’en vouloir parce que je ne lui ai pas facilité la vie. Je crois surtout que j’ai du mal à comprendre son problème, parce que je ne le connais pas. Ok ok. Elle parle tellement clairement qu’il me semble impossible de pouvoir argumenter contre cela. Je n’insisterais pas, promis. finis-je par dire, avant de me replonger dans ma bouteille.

****

L’horreur, la stupeur. Quand je me suis réveillé en entendant les cris de Lenny, je ne m’étais pas de suite rendu compte que nous avions partagé un lit. Je me relève directement quand les informations arrivent à mon cerveau, bafouillant quelques mots sans trop savoir ce que je cherchais vraiment à dire. Et là, j’y arrive. Je pose LA question, celle qui me trotte, celle qui doit lui passer par la tête aussi. On a couché ensemble, vraiment ? L’idée ne me déplaît pas dans le fond, mais ce n’était pas la bêtise à faire aujourd’hui. J’espère pas, ce n’est pas une réponse. Je m’en souviendrais normalement, mais ma conscience a décidé que ce n’était pas le jour pour les souvenirs. Je comprends. C’est vrai que quand tu ne te souviens pas de la soirée et que tu te réveille à coté de quelqu’un, c’est surprenant. Mais ce n’est rien, elle s’est vite calmée. Même si tu m’as fais faire une crise cardiaque. Avec le mal de crane, ce n’est pas un bon mélange. ajoutais-je, jetant un regard furtif à la jeune femme. J’ai eu peur avec son cri, même si je n’étais pas capable de sursauté, bien trop dans le gaz. Une vérification physique s’impose, vu que c’est le seul moyen pour nous d’avoir une réponse. Elle m’assure être habillée. J’ai toujours mon caleçon … A part te faire un strip tease, je crois que oui, c’est bon. Parce que je suis comme ça, à l’aise avec mon corps, en chaleur assez rapidement. Je n’ai aucun mal à le croire. Vraiment mort … Je suis presque sur que j’aurais eu une panne si j’avais essayé.

Pas de ça qu’on doit s’inquiéter ? Oui et non. En soit ça n’aurait pas été la mort si c’était arrivé ; on a mûri tous les deux et nous aurions été capable de gérer ça. Et en même temps, on vient de se retrouver, pas besoin de complications pour compliquer la fête. Moi je me suis inquiété, parce que j’ai toujours tendance à ne pas assez réfléchir quand il s’agit des femmes. Mais je suis soulagé, je peux souffler enfin et me dire que je n’ai pas tout fait foirer. Un peu débiles aussi. rajoutais-je, mort de rire. Je la suis et tombe sur mon coussin aussi, mais je le regrette  à cause de ce mal de crane qui me poursuit. La journée allait être physiquement difficile, mais mentalement facilitée par la légèreté de tout ce qui s’est passé hier et aujourd’hui. La discussion d’hier, on s’en rappelle tous les deux. C’était avant qu’on abuse je crois, je m’en souviens aussi. ajoutais-je, pour rigoler. Mais j’ai tellement peu l’habitude qu’on me remercie que j’en deviens gêné. Je n’aurais jamais cru, un jour, que ça ferait du bien à quelqu’un de discuter avec moi. De rien dis. Je souris légèrement. Puis merci à toi, j’ai l’impression d’avoir un poids un moins sur moi. C’était tellement bon d’avoir quelqu’un a qui tout raconter en détail et qui, en plus, ne fait pas de commentaires stupides sur mes excès. La blonde a simplement écouté, étant même d’accord avec mes remarques les moins sympathiques. La prise de conscience passée, la proposition qui suit me réveille pour de bon. Tu crois que c’est possible que tu me le serve en intraveineuse ? finis-je par dire, sortant du lit pour m’habiller.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Go on and light me like a cigarette, even if it might be somethin' you regret. You got me now, now, now. Swallow me down, down, down, down. I only light up when cameras are flashin', never enough and no satisfaction. Got no shame, i love the way you're screaming my name. Diggin' my grave to get a reaction, changin' my face and callin' it fashion. Got no shame, i love the way you're screaming my name.


best things come from bad ideas + danny - Page 2 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

best things come from bad ideas + danny - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: best things come from bad ideas + danny best things come from bad ideas + danny - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

best things come from bad ideas + danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-