AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©ultraviolences (avatar) & ju & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 880
POINTS : 1914
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Tumblr_pkruqiFBTV1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 EmptyMer 13 Nov - 18:47

I need your grace
To remind me
To find my own

« Je suppose que j'ai fini par placer la barre trop haute pour pouvoir en avoir une à chaque port, comme tu dis. » Il semble à Lula qu’il y a un compliment derrière cette réponse, puisqu’il semble considérer qu’elle est au dessus de cette barre. C’est une surprise agréable. Elle avait toujours pensé n’être que le fardeau de Sam, la cliente qui se mettait dans des situations impossibles et qui le harcelait sexuellement lorsqu’elle avait trop bu. Mais non. Visiblement, il l’appréciait plus qu’elle ne l’imaginait et il pensait chaque mot qu’il avait dit dans l’ascenseur ainsi que chaque mot qu’il venait de dire cette nuit... En fait, il avait toujours été sincère. Mais la fierté n’avait pas été le seul obstacle de l’expression de leur attirance, il y avait aussi ce gros secret qu’il cachait. Sauf que maintenant, il lui avait fait suffisamment confiance pour lui révéler et Lula n’y était pas indifférente. Elle lui fait donc un compliment à son tour et il semble tout aussi surpris qu’elle. « Je prends ça comme un compliment, surtout de ta part. » « C’était formulé pour en être un. » Dit-elle au tac au tac, histoire de ne laisser aucune ambiguïté planer. Et elle décide de le faire pour l’intégralité de la situation afin d’éviter tout malentendu. Elle fait donc comprendre au Martins qu’elle veut qu’il reste, même maintenant qu’elle sait qu’il est puceau et lui avoue que même si elle a eu peur dans un premier temps, elle est désormais en train d’accepter l’idée. Elle insiste aussi sur le fait qu’elle ne cherche pas de relation sérieuse et que cette nuit n’est pas faite pour mener quelque part. Il la regarde dans les yeux quand il confirme qu’il a compris, ce qui est tout le consentement dont elle a besoin. Elle l’entraîne donc vers son lit, jouant les professeurs pour plaisanter, souriant quand Sam lui dit que de toute façon, il n’en voudrait pas d’autre. Le « cours » pouvait donc commencer.

***

Lula s’éveille doucement, sentant le soleil caresser sa peau nue. Elle n’ouvre pas les yeux tout de suite, craignant la migraine et la luminosité. Elle sent encore l’alcool et les autres substances circuler dans son corps et sait qu’elle est en train de payer les conséquences de l’état dans lequel elle s’était mise hier soir… Sauf que la gueule de bois n’est pas la seule chose qu’elle ressent. Il y a cette sensation de bien-être dans son corps, ses muscles alanguis et cette petite euphorie qui lui rappellent que finalement, la nuit de ses trente ans a très bien terminé… Souriant, elle se remémore de celle-ci, sentant encore l’odeur de Sam sur sa peau. Doucement, elle tend un bras pour essayer de le trouver dans le lit mais ses doigts ne rencontrent que le vide. Ça la motive à ouvrir les yeux mais hélas, ça ne fait que renforcer son intuition comme quoi elle est seule dans le lit. Soudain inquiète à l’idée que Sam soit parti et que quelque chose n’aille pas, elle se force à émerger. Elle enfile rapidement une nuisette avant de descendre les escaliers.

Au fur et à mesure qu’elle descend les escaliers, elle sent le café et se rassure. Sam était toujours là. Ça ne pouvait décemment pas être Liam car celui-ci devait toujours être chez Dylana. Et la suite lui donne raison car elle tombe bel et bien sur le Martins en train de s’activer dans la cuisine. « Bonjour. J'ai préparé du café. Et des médicaments. Evidemment. On pouvait compter sur lui pour bien faire les choses. « Bonjour… ça c’est une super idée. Merci. » Dit-elle en se jetant sur l’aspirine. Sauf que quelque chose n’allait pas. Sam la regardait à peine dans les yeux. Aïe, était-ce le moment où il avait des regrets ? Après tout, lui aussi avait bu hier soir. Peut-être qu’il avait des remords. Peut-être qu’il s’en voulait d’avoir avoué son secret ? Il essaye pourtant de faire la conversation, civil comme toujours, lui demandant si elle a bien dormi. « Pas assez… Mais je ne plains pas. » Dit-elle en lui adressant un sourire complice et en s’installant à table. Sauf qu’il ne le voit pas, occupé à contempler sa tasse. « Et toi ? » Demande t-elle après une brève hésitation. Bon, visiblement, elle allait devoir mettre les pieds dans le plat. Ça avait pas mal marché hier et ils allaient devoir tuer l’éléphant dans la pièce assez rapidement, vu qu’ils passaient tout de même l’essentiel de leur journée ensembles. « Je t’avoue que j’ai eu peur quand j’ai trouvé le lit vide en me réveillant… J’ai cru que tu étais parti. Est-ce que tout va bien ? Tu as l’air… » Le mot qu’elle cherche ne lui vient pas du tout. Elle renonce, essayant de capter son regard. « Quelque chose ne va pas ? Est-ce que tu regrettes ? » Après tout, il y avait de quoi être déboussolé. Elle n’hésite donc pas à insister. « Comment tu te sens ? Tu peux me parler tu sais... »

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula)

RAGOTS PARTAGÉS : 5178
POINTS : 7455
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Tumblr_inline_o5s029ty3Z1rifr4k_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 EmptyJeu 14 Nov - 1:24


lula & sam
anyway, the thing is, what I really mean
yours are the sweetest eyes I've ever seen


Elle se réveille, enfin. Je me surprends à apprécier la scène, à m'imaginer la vivre tous les jours ; un réveil difficile, moi qui prépare le café, la brune qui se rue dessus mais aussi sur l'aspirine. Tout ça avant de me rappeler la véritable situation et de détourner le regard, gêné comme pas possible. C'est normal. Ca va la tête ? demandais-je par curiosité. Loin de moi les jugements, mais après tout ce qu'elle a avalé, ce serait normal de s'écrouler à cause d'un mal de tête. Je me souviens encore de mon état après avoir bu le cocktail qu'elle s'est préparé, quand j'ai commencé à travailler pour elle. Je demande à Lula si elle a bien dormi et apercois son sourire complice en changeant de direction dans la cuisine. Je vois ce que tu veux dire. ajoutais-je, souriant à moitié aussi. Et ce n'est pas seulement à cause de l'heure. J'ai ... Très bien dormi, merci. Je reste calme et simple, mais ça va tellement plus loin. Je n'ai certes pas beaucoup dormi, mais je crois que je n'ai jamais aussi bien dormi de ma vie, même ado. J'ignore ce qui est à l'origine de ça, mais je me demande si ma nuit un peu plus sportive ne m'a pas aidé. Ou alors, c'est simplement sa présence à mes côtés, sa peau contre la mienne qui m'a détendu. Je ... La Landry n'est pas dupe et j'aurais dû m'en douter. Elle a remarqué mon regard fuyant et me pose des millions de questions les unes après les autres. Mais ... Et j'ignore si je n'arrive pas à en placer une ou si je n'arrive pas à répondre à ses questions.

Mais au bout d'un moment, il faut qu'on s'arrête tous les deux. Respire Lula, tout va bien. dis-je en levant la tête, captant son regard cette fois. Oh mon Dieu, ces yeux ... Je me demande comment j'ai pu les éviter aussi longtemps. Je ne regrette absolument pas ce qui s'est passé et je t'ai dis, ça faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi. La franchise nous fait du bien tous les deux, je décide alors de continuer. Oui, c'est grâce à elle que je me sens bien, même si j'ignore le fin fond de mes pensées face à ma première fois. Je ne regrette rien, je ne regrette pas avoir eu un aussi bon professeur même si elle m'a fait comprendre qu'il n'y aurait rien de plus. Je décide d'aller au bout de mes pensées. C'est juste ... Que je ne sais pas du tout comment me comporter. C'est ça le problème, en fait. J'ai vu tellement de scènes différentes, imaginer tellement de scénarios différents mais impossible de savoir s'il y en a ne serait-ce qu'un bon. Je me lève et fais le tour de la table. J'ignore si je peux saisir ta main pour prolonger le contact de la nuit dernière. dis-je en joignant le geste à la parole. Je caresse sa paume du bout du pouce. J'ignore si j'ai encore le droit de t'embrasser ou même de t'enlacer. enchainais-je, regardant nos deux mains se toucher. C'est électrisant. Je lève les yeux vers ses hanches, rêvant d'y poser mes mains. Je lève les yeux vers sa bouche, rêvant d'y poser la mienne. La jeune femme reste silencieuse, ce qui me facilite la vie. J'ignore même si j'ai le droit de dire que même si j'ignore réellement comment je me sens, je serais prêt à recommencer dès que l'envie te prendra. finis-je par ajouter, craignant pour mon coeur qui risque de sortir de sa cage thoracique.

C'est mignon en tous cas, elle est mignonne de se tracasser autant de moi. Je suis en pleine découverte, c'est sûrement pour ça que je suis ... Bizarre. Mais merci. Voir la vie autrement qu'avec une dizaine d'hommes qui rigolent d'un tout ou de rien ou voir la vie autrement que sur mon toit à attendre que mes co équipiers se fassent attaquer d'une manière ou d'une autre. C'est difficile, la sociabilisation. Les histoires de sexe, encore pire. Ca ne change pas trop de tes habitudes, en fait. Je rigole, plus joyeusement cette fois, sûr que le fait de me moquer de moi même fasse autant rire que d'habitude. Je bois mes dernières gorgées de café avant de reprendre. Je ferais peut-être mieux de m'en aller, en fait. finis-je par lui dire, formulant cette phrase comme un demande. Je suis en train de demander son aide, encore, et j'ai l'impression de rajouter du ridicule dans cette histoire. Sauve moi Lula, pour une fois sauve moi.


AVENGEDINCHAINS

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©ultraviolences (avatar) & ju & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 880
POINTS : 1914
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Tumblr_pkruqiFBTV1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 EmptySam 23 Nov - 12:20

I need your grace
To remind me
To find my own

« Bof, j’ai l’impression d’avoir un marteau piqueur à la place du cerveau… » Grimace Lula quand Sam lui demande avec sa prévenance habituelle comment va sa tête. Elle a une gueule de bois épique, elle ne va pas le nier. Mais elle ne parvient pas à être de mauvaise humeur. Pas avec la nuit qu’elle vient de passer… Enfin Sam avait cédé à ses avances et vu le résultat, elle avait bien fait d’insister un peu… Par contre, ce qui était beaucoup moins drôle que les nuits d’amour passionnées, c’était les petits matins gênés. Les deux amants se font la conversation poliment, comme deux vieilles anglaises autour d’une tasse de thé, et c’est super awkward quand on repense à l’intimité qu’ils avaient partagée cette nuit… Alors après une énième remarque polie de Sam, la Landry n’en peut plus de cet éléphant dans la pièce et finit par bombarder Sam de questions franches pour savoir où était le problème.   « Respire Lula, tout va bien. » Dit-il en plongeant ses beaux yeux dans les siens. Elle s’y perd quelques instants, ce qui lui permet au moins d’éviter la première remarque narquoise de la journée. Parce que franchement, des deux, ça ne semblait pas être elle qui avait le plus besoin d’être rassurée…

« Je ne regrette absolument pas ce qui s'est passé et je t'ai dis, ça faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi. »  Commence par clarifier Sam. Et il fait bien, parce que ça chasse tout de suite un peu de la tension. Et finalement, il n’est pas long à avouer ce qui le perturbe vraiment. La vérité, c’est qu’il ne savait pas comment se comporter, ce qu’il avait le droit de faire, ou de ne pas faire. Comme il le rappelle, tout cela, c’était nouveau pour lui. Lula lui adresse un petit sourire attendri. « Oh mais ça, mon chou, c’est le cas pour tout le monde… Tu ne pouvais pas le savoir bien sûr, vu que c’était ta première nuit avec une femme mais personne ne sait quoi faire au petit matin. » Elle se veut rassurante mais lui, n’a pas fini.  Il continue de livrer les pensées qui lui agitent l’esprit. Il se lève, se levant et contournant la table pour venir près de Lula. « J'ignore si je peux saisir ta main pour prolonger le contact de la nuit dernière. » Il n’attend pas la réponse de la métisse pour le faire quand même, caressant tendrement la paume de sa main de son pouce, créant une émulsion agréable à la surface de sa peau. « J'ignore si j'ai encore le droit de t'embrasser ou même de t'enlacer. » Elle observe son manège, captivée, se rappelant à quel point il pouvait être magnétique. Il voulait créer des règles, elle le comprenait maintenant. Mais c’était un peu ironique vu qu’ils venaient de briser toutes celles qui existaient déjà… « J'ignore même si j'ai le droit de dire que même si j'ignore réellement comment je me sens, je serais prêt à recommencer dès que l'envie te prendra. »

« Je ne regrette absolument pas ce qu’il s’est passé non plus. » Commence t-elle donc, clarifiant les choses de la même façon que lui. Et elle était sincère, elle avait pris du plaisir cette nuit. Le Martins était peut-être inexpérimenté mais justement, ça l’avait poussé à tout faire pour satisfaire Lula et bien faire. Il s’était concentré sur le besoin à eux deux, ce qui était toujours la meilleure chose à faire. « Ce qui fait que je suis loin d’être contre l’idée de recommencer moi aussi. » Elle regarde leurs mains liées. « Dès que l’envie t’en prendra », avait-il dit. Un mec si beau qui vous offrait d’être votre esclave sexuel, c’était trop beau pour décliner non ? Il ne fallait juste pas oublier les règles. Elle reprend donc. « Je ne suis pas une fille super tactile alors ne sois pas vexée si ça ne vient pas de moi… Mais oui, tu peux me toucher ou m'embrasser quand nous sommes que les deux. Et dire ce qu’il te passe par la tête. Du moment que ça ne rend pas les choses confuses sur la situation. » Parce qu’elle avait été claire : ça devait rester purement physique entre eux deux. Or, les baisers de cinéma, les câlins ou les mains enlacées pouvaient facilement leur faire perdre de vue cet état de fait…

De sa main libre, Sam boit quelques gorgées de café, hésitant visiblement sur un point encore.   « Je ferais peut-être mieux de m'en aller, en fait. » Lula retire sa main de celle du brun, mais seulement pour la remontrer lentement le long de son avant-bras, le caressant doucement. « Tu es resté tard hier pour mon anniversaire alors que ce n’était même pas dans ton contrat. Et j’ai une gueule de bois d’enfer. J’ai besoin de dormir. Donc je te donne ta journée, tu l’as bien méritée. » Dit-elle en essayant de se redonner des airs de patronne. Ce qui n’était absolument pas crédible, vu qu’elle était en petite tenue en train de dévorer son employé du regard. Elle attire d’ailleurs ce dernier à elle, exerçant une petite pression sur son bras pour qu’il se rapproche. La hauteur de son tabouret lui permet de capturer ses lèvres alors même que lui est toujours debout. Elle l’embrasse brièvement. lui mordillant la lèvre, coinçant ses hanches entre ses jambes à elle. Il lui faisait de l'effet et coucher avec lui n'avait rien changé à cela. Au contraire, elle en voulait plus. « Cela dit, si tu en as envie, tu peux venir te recoucher avec moi… Je crois qu’il y a un remède contre la gueule de bois qu’on pourrait tester tous les deux… Enfin, c’est ta journée de liberté, donc your choice. » Ce n’était pas que ses volontés à elle, lui aussi devait conserver son libre arbitre. Bien qu’elle obscurcissait clairement celui-ci en refaisant monter la température comme ça tout à coup... Se forçant à être plus sage, elle fait glisser sa bouche jusqu’à sa joue, y déposant un baiser chaste. Puis, elle saute du tabouret, finit son café en une gorgée et remonte les escaliers, attendant de voir s’il va suivre ou pas.

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

but darling, just kiss me slow, your heart is all i own. (lula)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-