AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Would you rescue me one more time ? + Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 1674
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Would you rescue me one more time ? + Max Would you rescue me one more time ? + Max EmptyDim 18 Aoû - 19:22

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

4h00. Les chiffres lumineux dansent sur le réveil de Lula, qui les contemple, le regard brouillé. La rock-star est bien épuisée mais aussi bien trop anxieuse pour réussir à s’endormir. Cette panne d’ascenseur, même si elle lui avait permis de partager un doux moment avec Sam, l’avait aussi mise dans une merde noire. Elle avait raté un rendez-vous important et les conséquences étaient aussi désastreuses que prévues. « Pas très sympa de me poser un lapin, Lulaby. Tu as 24h pour te faire pardonner sinon je posterai notre petit film amateur sur tous les réseaux sociaux que je peux trouver. »  Pour la énième fois, elle relit le message émanant de son maître chanteur, sentant le dégoût naître en elle. Cet enfoiré de merde ! Il jouait vraiment avec elle ! Comment elle avait pu être aussi conne et se faire piéger par lui ? Il la tenait avec cette sex-tape, elle était coincée. Archi-coincée. Elle l’avait appelé pour s’excuser d’avoir raté le rendez-vous, pour savoir s’il voulait plus de fric mais même ça, ça ne l’amusait plus. Non, ce qu’il voulait, c’était la notoriété. Il voulait être vu à son bras à elle, aller aux soirées cools. Il voulait être signé par un bon label aussi. Et il avait été très clair. Il voulait un producteur en particulier. Un producteur qu’elle connaissait très bien et qu’elle serait susceptible de convaincre… La Landry serre les dents. Rien que l’idée de demander à Max de signer cette petite merde de rappeur raté, la foutait en rogne. Elle ne voulait pas l’imposer à son ex-mari, ni le mêler à cette histoire sordide mais elle savait que Swagga Trev (oui c’était son nom de scène, ça ne s’inventait pas) n’accepterait pas un refus. Bref, elle ne savait pas comment se dépêtrer de cette situation.

9h00. Lula n’a pas dormi mais il n’est plus temps d’essayer de fermer les yeux. Car ce matin, elle a rendez-vous avec Max, justement. Elle a presque envie d’annuler tant elle est fatiguée et tant elle a l’esprit ailleurs. Mais non, elle ne pouvait pas. Ils se rencontraient pour travailler sur le futur album du Julliard et elle savait à quel point ce projet était important pour lui et lui tenait à cœur. Il fallait qu’elle se concentre sur ça pour le moment… Ainsi, elle est pile à l’heure quand à 9h pétante, elle sonne à la porte de la maison du producteur (Max supportait très mal les retards quand c’était pour le boulot). C’est Edgar lui ouvre la porte. Le majordome du Julliard avait l’air de moins la détester depuis qu’il l’avait surprise en train de consoler ce dernier sur la terrasse mais c’était difficile à affirmer avec certitude. Car il ne laisse rien paraître et c’est avec un professionnalisme parfait qu’il la conduit auprès de son patron, déjà au studio d’enregistrement. Son ex-mari se lève pour l’accueillir. « Salut Darling… tu vas bien ? » Jusqu’à maintenant, elle avait dissimulé ses yeux bouffis par le manque de sommeil sous des énormes lunettes de soleil, mais en intérieur, elle est bien obligée de les enlever. Elle les pose donc sur son front pour saluer Max. Elle espère juste que le brun ne va pas penser qu’elle a fait une grosse teuf hier soir sans penser à leur journée de travail du lendemain… Elle parle donc direct de boulot pour bien lui montrer qu’elle est à fond, une fois qu’elle l’a brièvement serré dans ses bras et qu’elle l’a embrassé sur la joue. « J’ai emmenée ma guitare comme je ne savais pas exactement sur quoi tu voulais travailler. Mais bon, peut-être que je ne résisterai pas à l’envie d’en piquer une de ta fameuse collection. » Dit-elle en levant son étui pour lui montrer. Elle s’accroche Lula, se disant que l’enthousiasme que faisait naître ce projet en elle et son envie sincère d'y contribuer, suffiraient à balayer ses angoisses et sa fatigue. Elle n’allait pas laisser Trevor fucking Brown aka Swagga Trev, lui gâcher ça, aussi. « Enfin, on peut aussi bosser sur le chant par rapport à la chanson que tu m’as faite écouter l’autre jour. Ou alors… » Elle ménage son suspense quelques secondes avant de faire sa grande annonce. C’était aussi pour ça qu’elle n’avait pas voulu annuler aujourd’hui. Elle avait hâte d’annoncer à Max cette nouvelle. « Je peux te montrer ce que j’ai écris pour toi. » En fait, elle avait déjà écrite une chanson entière, très inspirée à la suite de leur dernière discussion dans les murs de cette maison et elle en était plutôt fière. Elle espérait juste qu’il allait aimer..

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Would you rescue me one more time ? + Max H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max Would you rescue me one more time ? + Max EmptyVen 23 Aoû - 0:51


Because we need each other
We believe in one another
I know we're going to uncover
What's sleepin' in our soul

De retour à Tenby après les vacances passées avec sa fille, Max a pour unique projet de bosser son album pendant les quinze derniers jours d’aout, avant de partir pour Ibiza avec Yevgeniya. Son emploi du temps est strict. Comme avant son départ, il a quelques séances de kiné, plus espacées maintenant que sa rééducation touche à sa fin. Malgré tout, Max garde un rythme assez astreignant, qui le garde occupé et alerte. Ainsi, il débute sa journée vers sept heures par une bonne heure de cardio sur le tapis de course de la salle de sport de la villa. La douche qu’il prend ensuite est bienvenue, lui permettant de récupérer et d’apaiser son corps un peu endolori. Max aurait préféré un peu de sport de contact, mais bon, si c’est ce que les médecins veulent…Une bonne tasse de café clôt ce qui est désormais une sorte de routine, et il s’installe en studio, heureux de pouvoir bosser comme il l’entend. Un grand sourire éclaire son visage en réécoutant ses derniers essais. Ça commence à bien sonner, et certaines chansons sont déjà enregistrées – il n’avait besoin de personne d’autre, juste de jouer et d’empiler les pistes pour bâtir les chansons.

Néanmoins, en studio, Max n’aime pas beaucoup être seul, et il voit cet album comme quelque chose de collaboratif. Il a donc recruté quelques amis dont il apprécie le travail pour bosser sur l’album. Parmi eux, Lula occupe une place particulière. Pas seulement parce que le producteur laisse, en toute confiance, son ex-femme écrire pour lui ou qu’elle tient un rôle précieux en l’accompagnant pour certaines chansons à la guitare, mais parce qu’au vu de leur dernière conversation et de toutes les implications qu’elle a pu avoir, au regard de leur relation même, cette collaboration là est spéciale, probablement celle qui compte le plus. Autant le dire, il est donc plus qu’excité et ravi de voir débarquer Lula ce matin, et il n’hésite pas à la serrer dans ses bras quand elle arrive, annoncée par Edgar. Les dernières rencontres qu’ils ont eu n’ont pas toutes été faciles. Il faut dire que cette sorte de rivalité qui s’est instaurée entre Lula et Yevgeniya a un don pour faire angoisser Max et mettre le producteur dans une sale position : celle du type raisonnable – qu’il n’est pas – qui essaye de gérer tant bien que mal des disputes sans fin. Qu’importe. Ivy travaille, ils auront du temps à eux deux plus tard. En attendant, lui est ravi de pouvoir avoir une occasion de travailler avec Lula. En faisant ainsi, Maximilian pense avoir trouvé un bon équilibre, et il ne culpabilise pas.

La musicienne a l’air fatigué, mais ça, Max ne le remarque pas immédiatement. « Bien, bien, et toi ? Tu as loupé quelque chose à la fashion Week de Milan. Tiens d’ailleurs, Gian Luigi a demandé de tes nouvelles, je suis passé le voir, il insiste pour que tu viennes lui rendre visite… » Ils avaient beau être séparés, leur monde commun les rapprochait ; fatalement, quand ils voyaient des amis communs, ils parlaient l’un de l’autre, et leurs conversations à eux consistaient parfois beaucoup à se donner des nouvelles des gens qu’ils connaissaient. Néanmoins, ce n’est pas le sujet principal, et rapidement, la conversation dérive vers l’objet principal de leur rencontre : l’album de Max. En studio, le producteur change. Il est le maitre à bord, le capitaine du navire, professionnel et expert. Il est aussi en général carré et bosseur, exigeant beaucoup de ses collaborateurs. Là, les choses sont un peu différentes, vu le caractère personnel du projet. Surtout quand Lula lui révèle qu’elle a écrit quelque chose pour lui. « C’est vrai ? Tu as déjà fini ? » S’écrie-t-il avec un grand sourire, sincèrement surpris. « Oh alors laisse tomber, je veux écouter ça d’abord, on verra pour le reste après. » Il balaye le reste avec impatience et enthousiaste, heureux comme un gosse à qui on aurait annoncé la venue du père Noël six mois en avance. « Voilà ce que je te propose. On écoute ça. Après on prend un petit déjeuner parce que je n’ai encore rien mangé ce matin et que je meurs de faim. Tu veux quelque chose, d’ailleurs ? Je réalise que je te fais venir vraiment tôt… » Le Max bavard et fan de musique est inarrêtable. Si le contraste est d’ailleurs saisissant avec ses crises de déprimes, il l’empêche de voir ce qu’il verrait au premier abord s’ils n’étaient pas en studio : que Lula ne va pas très bien. Mais pour l’instant, il continue. « Jusqu’à quelle heure tu veux/peux rester ? Je pense que le mieux, c’est qu’on réenregistre ce que je t’ai fait écouter. Après je te montre le reste, et on avisera en fonction du temps ce qu’on peut faire, ok ? » C’est à peu près à ce moment là qu’il se rend compte que son ex-femme a l’air particulièrement distraite. Préoccupée, même. Alors il fronce les sourcils : « Ça va, sweetheart ? T’as l’air…ailleurs, un peu. Je vais trop vite, ou quoi ? » Max en rigole, mais la question est sincère.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Would you rescue me one more time ? + Max 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 1674
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Would you rescue me one more time ? + Max Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max Would you rescue me one more time ? + Max EmptyLun 26 Aoû - 22:34

You never give up
When I'm falling apart
Your arms are always open wide
And you're quick to forgive
When I make a mistake

Max dit quelque chose à propos Gian Luigi et de la Fashion Week et Lula se concentre pour ne pas répondre à côté. « C’est vrai ? Sa Majesté exige toujours que sa Cour lui rende visite à ce que je vois… Mais bon, des vacances à Milan, ça pourrait être sympa… » En temps normal, elle aurait été flattée par la requête. En temps normal, elle se serait prêté à ce petit jeu des mondanités avec plaisir et aurait demandé des nouvelles de tous leurs amis communs. Mais là, le cœur n’y était pas. Surtout qu’elle n’en aurait sans doute plus beaucoup des amis si elle ne trouvait pas une solution à son problème…Sauf que son ex-mari n’était pas responsable de ses soucis et elle essaye de regagner un peu d’entrain pour ne pas qu’il pense qu’elle lui battait froid à cause de Yevgeniya ou une connerie du genre. « Les défilés étaient sympas, alors ? En tout cas, tes tenues à toi ont fait sensation à ce que j’ai lu un peu partout. Et je te rassure, c’était unanimement flatteur. » Dit-elle, s’absorbant un peu plus dans la conversation, essayant de chasser l’inquiétude dans un coin de son esprit… De toute façon, ils se mettent ensuite à parler boulot, et s’il y a bien une chose qui peut dissiper les gros nuages noirs qui obscurcissent l’esprit de la Landry, c’est parler musique. Ça et le sourire ravi de Max quand elle lui annonce qu’elle a déjà écrite une chanson pour lui. « Oui, en fait, je l’ai écrite d’une traite quasiment. J’étais inspirée après notre conversation de l’autre jour. » Avoue t-elle face à la surprise du brun. Ce dernier est aussi enthousiasme qu’elle  l’avait espéré et décide sur le champ de bousculer l’emploi du temps initialement prévu pour écouter en priorité cette fameuse chanson.

Il propose donc de commencer par ça, puis de prendre un petit déjeuner ensuite. Ce faisant, il réalise qu’il ne lui à rien offert depuis qu’elle est arrivée et lui demande si elle veut quelque chose. Mais avant qu’elle n’ait pu répondre, il a déjà repris la parole. Elle réprime un sourire. Un Max aussi volubile, c’était toujours bon signe. « Jusqu’à quelle heure tu veux/peux rester ? » Cette question en apparence anodine et cette mention de l’horaire renvoie les pensées de Lula vers le SMS qu’elle avait reçu la veille et le délai en train de s’écouler, ce qui fait qu’elle perd le fil et la fin du discours de Max. Et malheureusement, cette fois-ci, il s’en rend compte. « Ça va, sweetheart ? T’as l’air…ailleurs, un peu. Je vais trop vite, ou quoi ? » A l’entente de son petit surnom, la guitariste revient à la réalité. La sollicitude contenue dans la question de Max fait d’ailleurs vaciller sa résolution. Pendant un moment, elle est à deux doigts de tout lui avouer. Surtout que la dernière fois, elle l’avait engueulé parce qu’il ne s’était pas confié à elle… Mais non, ça passe. Aussi hypocrite que ça puisse être, elle se tait. A cause de la honte principalement. Et aussi parce qu’elle ne veut vraiment pas être une interférence dans ce projet qui redonnait tant de bonne humeur au Julliard. « Non, non, t’inquiète, je suis juste un peu fatiguée. Petit nuit. Mais ça va aller. J’ai envie qu’on le bosse cet album. Et une fois que tu m’auras fait un café, ça ira mieux… Je suis d’accord avec le planning et on finira à l’heure qu’on finira, t’en fais pas. » Elle lui adresse un sourire qu’elle espère convaincant même si elle n’a pas tout entendu à propos de ce fameux planning... « Allez, la chanson, c’est parti. » Dit-elle en tapant dans les mains, faisant clairement diversion.

Elle sort sa guitare de son étui, et aussitôt le poids de son instrument dans ses mains l’apaise. Son esprit se focalise sur ce qu’elle s’apprête à faire et uniquement ça. « Je l’ai appelée Restless Mind. Forcément, je l’ai écrite en pensant à un certain rythme et une certaine mélodie mais c’est une ébauche, bien sûr, tu pourras améliorer et ajuster pour que ça te plaise et que ça corresponde à l’esprit de l’album et aussi à ta voix. C’est comme les paroles, si c’est trop personnel ou que ça ne ressemble pas à ce que tu imaginais, tu dois me le dire. » C’était la première fois qu’elle écrivait pour quelqu’un d’autre qu’elle-même et elle était forcément nerveuse. C’est pour ça qu’elle débite ce prélude dont Max n’a pas besoin. Depuis le temps qu’ils bossaient ensembles, elle savait qu’il était tout à fait capable de faire la part des choses et de dire toujours honnêtement ce qu’il pensait et ce qu’il aimait ou pas sans soucis de froisser l’artiste en face de lui, ami ou pas. En studio, il ne pensait qu’à la qualité, et c’était comme ça qu’il avait gagné sa réputation de génie intransigeant et qu’il arrivait à travailler avec des amis. Cependant, aujourd’hui, c’était un peu différent dans le sens où il se lançait dans collaboration très particulière par son aspect super personnel et c’était un peu nouveau pour eux deux… L’aspect personnel, c’est ce qui fait aussi qu’elle tient à ce que la première écoute du Julliard se fasse en live et non pas par le biais d’un simple enregistrement. Elle va littéralement lui délivrer ce qu’elle a écrit pour lui…

Elle se rend donc dans la cabine d’enregistrement pour que l’acoustique soit bonne, s’installe au milieu sur le tabouret et se lance enfin après avoir un peu chauffé sa voix et plaqué quelques accords sur sa guitare. C’est une chanson triste qu’elle imaginée, se remémorant de ce que Max lui avait dit des émotions qu’il reliait à la perte de sa fille…  Lula fredonne donc d’une voix naturelle, dépouillée, ne souhaitant pas que la force de son texte soit éclipsée par des effets trop sophistiqués. L’air suit les lyrics, très doux, avec un tempo lent quand le narrateur de la chanson s’adresse à son enfant disparu avec tendresse et avec des temps plus forts, plus déchirants lorsqu’il comprend qu’il est en train de perdre pied en se noyant dans ses souvenirs mais qu’il ne peut se résigner à lutter contre ces derniers pour ne pas le perdre définitivement… Lula joue et chante avec toute la sensibilité dont elle est capable, se remémorant de combien elle avait été touchée par la détresse de Max lorsqu’il lui avait parlé de Melody. Cette chanson, c’était sa façon à elle de lui confirmer qu’elle comprenait ce qu’il ressentait, de lui redire qu’il n’était pas seul, de lui montrer l’amour et la compassion qu’elle éprouvait pour lui. Cette chanson, elle lui offre avec son cœur, avec son âme tandis que ses doigts volent de manière presque aérienne sur les cordes de sa guitare. Elle se repose entièrement sur cette dernière pour exécuter cet exercice de chant peu habituel pour elle, s’aidant des sons qu’elle en tire pour être dans le bon ton. Son instrument avait toujours été le biais par lequel elle s’exprimait le mieux et aujourd’hui encore, elle fusionne avec pour rendre son propos plus prégnant…

Restless Mind:
 


_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Would you rescue me one more time ? + Max Empty
MessageSujet: Re: Would you rescue me one more time ? + Max Would you rescue me one more time ? + Max Empty

Revenir en haut Aller en bas

Would you rescue me one more time ? + Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Residences-