AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le Deal du moment :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

Partagez

I said i'd catch you if you fall + Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyDim 18 Aoû - 18:59

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

Les bras chargés de sacs de course et surtout de couches, tu passes la barrière du jardinet de Lloyd sans t’annoncer en utilisant la sonnette. A force, vous vous étiez dit que ce n’était plus nécessaire. Déjà parce qu’il y avait une chance pour que Delilah soit endormie et que ça risquait de la réveiller mais aussi parce tu débarquais si souvent ici depuis le début de la convalescence du Jenkins que faire des manières serait ridicule. Tu faisais quasiment comme chez toi. D’ailleurs, tu emmènes ta cargaison jusqu’à la terrasse, faisant plusieurs allers retours entre cette dernière et le coffre de Debbie pour tout décharger. Puis tu tires d’un geste familier la porte fenêtre pour entrer dans le salon, t’annonçant enfin. « Coucou, c’est moi. » Tu traverses la pièce jusqu’à la cuisine, déposant déjà quelques sacs de provisions sur le comptoir. Puis tu reviens sur tes pas, cherchant les habitants de la maison du regard. Ton regard s’arrête alors sur Lloyd, en train de lire un livre dans son fauteuil, tandis que sa fille, loin d’être endormie, joue avec ses cubes à ses pieds. Tu leurs adresses un grand sourire. « Comment vont les Emery-Jenkins ? » Lances-tu à la cantonade. Puis tu te rapproches de Lloyd pour l’embrasser sur la joue et aussi lui faire ton compte rendu. « J’ai fais les courses ! » Annonces-tu, comme si ce n’était pas évident. «  Vous avez de quoi tenir une bonne semaine je pense. Sauf pour les couches, j’ai vraiment pris le plus gros paquet possible, comme ça, ta petite demoiselle est tranquille pour quelques temps. Je te laisse la note sur le comptoir aussi. »

Lloyd te faisait confiance mais tu mettais un point d’honneur à lui ramener chaque note, chaque ticket de caisse pour lui montrer à quoi exactement servait son argent. Avec n’importe qui d’autre, tu aurais sûrement essayé de détourner de menues sommes par ci par là, mais pas avec lui. « Coucou Delilah ! Elle est trop belle ta pyramide ! » Tu te baisses pour embrasser la petite fille à son tour. Il ne fallait pas mentir, tu n’étais pas très douée avec les enfants. En plus, tu ne les aimais pas spécialement. Mais tu avais dû surmonter ça pour aider Lloyd. Les débuts n’avaient pas été évidents mais désormais tu étais un peu plus à l’aise avec la petite. A force de t’en occuper, certains instincts s’étaient enfin éveillés en toi. « Je vais chercher le reste. » Dis-tu en te redressant. Tu recommences donc tes allers-retours. Lloyd pouvait désormais tenir debout et faire quelques pas avec sa canne mais il n’allait pas encore très loin et tu lui évitais donc toute tâche pénible, ménages, courses et même la cuisine. En effet, il n’était pas rare que tu t’invites à dîner avec des prétextes fallacieux, pouvant ainsi cuisiner quelque chose de frais plutôt que de le laisser se réchauffer des boîtes ou des plats cuisinés. Aujourd’hui n’est pas une exception. « Il y avait une super promo sur les légumes de saison. Du coup, j’ai pas résisté, j’en ai pris. Par contre, je pense qu’il faut les cuisiner vite, sinon, ils ne seront plus très bons. Je ne prends mon service que dans trois heures. Je pourrai nous faire une ratatouille avant, qu’est-ce que tu en dis ? » Proposes-tu donc depuis la cuisine une fois que tout est rentré à l’intérieur. Ton téléphone se met alors à sonner. Tu l’attrapes pour voir le nom de Stan s’afficher sur l’écran. Après une courte hésitation, tu rejettes finalement l’appel. Tu le savais, il n’apprécierait pas si tu lui disais que tu étais encore chez Lloyd et tu n’avais pas envie de te disputer encore avec lui. Non, tu préférais plutôt t’assurer que tout allait bien pour Lloyd. Tu retournes donc vers lui en attendant sa réponse.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyVen 30 Aoû - 23:04

La nuit fut compliquée, même si ça fait déjà trois jours que tu vis avec Delilah cette fois c'était plus dur, elle a pleuré la plupart de la nuit et dès que tu arrivais à fermer l’œil elle recommençait. Tu as pourtant suivi tous les conseils qu'on a pu te donner mais cette nuit, ce n'était pas votre nuit non mais dès que le soleil a pointé le bout de son nez, elle s'est décidée à dormir, correctement cette fois, t'obligeant à la réveiller pour lui donner son biberon avant de la recoucher et de la laisser tranquille pendant un moment, bien décidé à ne pas l'empêcher de se reposer. De ton côté, après trois café, la dose déjà dépassée pour la journée, tu as décidé de faire quelques exercices, des étirements comme demandés par ton kinésithérapeute et quelques pas, par-ci, par-là en faisant une pause pour t'éviter de tomber de fatigue dès les premiers mètres. Enfin, tu commences à suivre les ordres que l'on te donne afin que tu te portes mieux et tu vois les efforts poindre le bout de leurs nez. Même si tu as toujours du mal à l'admettre, les médecins ont eu raison sur toute la ligne de te forcer, tu peux désormais t’appuyer sur tes jambes mais surtout, tu es officiellement capable de prendre soin de ta fille, seul ou presque, tu as toujours ton infirmier qui passe deux fois par jour et vu que vous commencez à bien vous connaître, il t'aide aussi avec la petite, tu as de la chance qu'il aime les enfants. En attendant, il est déjà passé ce matin après avoir fait le petit déjeuner et t'avoir offert un massage vigoureux des jambes afin que tu sois plus en forme, il est parti après une longue heure et quelques remontrances face à ton addiction à la cigarette qui s'est installée de nouveau. Ils essaient tous de te faire culpabiliser vis à vis de la petite. Ils réussiront sûrement...

Surtout qu'aujourd'hui, tu ne risques pas de pouvoir fumer avant un moment car tu entends du bruit et tu sais qui est là, c'est Penny. Tu laisses ton livre de sociologie sur le côté, oubliant le marque-page et tu regardes ta fille, assise dans son parc, à tes pieds en train de jouer avec des cubes, son passe-temps favori du moment, les jeter, ramper pour les récupérer et recommencer sans s'arrêter. Tu n'as même pas le temps de réagir que Penny t'embrasse déjà sur la joue et salue ta petite princesse. Cette routine installée entre-vous à quelque chose de rassurant, ça t'aide à avancer à ne pas voir tout en noir. « Merci beaucoup Penny. » Tu voudrais bien lui rendre son bonjour mais ton temps de réaction est bien loin d'être équivalent au sien, donc tu restes assis dans ton fauteuil  à observer ta fille qui s'amuse toujours autant avec ses cubes, tellement qu'elle vient même de former ce qui semble être une pyramide selon Penny, tu ne vois pas assez les cubes, tu te penches afin d'y arriver. Ça te permet de voir Penny saluer Delilah. « Aussi belle qu'éphémère... » Et voilà qu'elle détruit tout en poussant des petits rires qui te font littéralement fondre. La jeune blonde s'éloigne de vous pour retourner s'occuper des courses et tu voudrais bien l'aider mais tu ne peux pas, de un parce que tu as ta fille à surveiller et de deux parce que tu n'as pas la force de ranger tout ce qu'elle a pu vous apporter. Tu te décales sur le côté afin d'avoir les deux femmes de la maison dans ton collimateur et tu hoches la tête de haut en bas. « Parfait pour moi, ça en fera pour quelques jours. » de quoi tenir sans avoir besoin de cuisiner quelque chose de compliqué, tu e encore capable de te faire cuire des œufs sans trop de soucis, d'ailleurs dès la semaine prochaine, tu devras t'occuper toi-même du déjeuner, sous supervision certes, mais ça sera une première depuis l'accident. « Tu es sure que ça ne te dérange pas de rester pour t'occuper de tout ça Penny ? » Tu ne demande pas simplement ça par politesse mais parfois tu as l'impression de lui voler tout son temps libre, elle travaille dans trois heures et elle va rester avec toi pendant tout ce temps, ça n'est pas de tout repos et ça, même si tu vas effectivement mieux. Tu as aussi entendu le téléphone, mais ça ne te regarde absolument pas. « D'ailleurs, si tu veux, je peux te donner un coup de mains. » Ta petite princesse peut venir avec vous, tu peux la mettre dans la poussette et la garder à vos côtés, tu sais qu'elle ne va pas tarder à faire un petit somme vu la nuit agitée qu’elle a passé. « Delilah est fatiguée, elle a passé une mauvaise nuit et je pense qu'elle commence à faire ses dents... » Tu passes ta main droite sous ton menton piquant, tu as encore oublié de te raser ce matin. Lentement mais sûrement, tu te penches du fauteuil pour tendre tes bras et elle comprend rapidement la petite car elle s'en approche rapidement et tu la soulèves d'un coup, à défaut de ne pas avoir de force dans les jambes, tu en as dans les bras. Tu la gardes sur toi un instant après quelques baisers et tu la déposes dans la poussette à ta droite et c'est à l'aide de celle-ci que tu arrives à te lever après deux tentatives infructueuses. Tu es debout, qui l'eut cru un mois en arrière. Une première pause se fait et lentement mais sûrement, tu rejoins Penny dans la cuisine.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptySam 7 Sep - 10:46

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

« Merci beaucoup Penny. » Ces mots tu les entendais très souvent dans la bouche de Lloyd depuis qu’il était sorti de l’hôpital et ta réponse restait invariablement la même « Avec plaisir, Lloyd. » Vraiment, tu ne voulais pas qu’il pense que tu faisais tout ce que tu étais en train de faire pour l’aider, à contrecœur. Parce que c’était entièrement faux. Rien ne te faisait plus plaisir que d’être là pour sa fille et lui et il n’y a voir la bonne humeur avec laquelle tu es entrée dans cette maison pour le comprendre… Un vrai tourbillon. Tu t’es d’ailleurs déjà éloignée de Delilah et du fauteuil dans lequel se trouve son père lorsqu’il rebondit à ta remarque sur la tour en cubes que la petite fille était en train de construire. « Aussi belle qu'éphémère... » Prédit-il. Et il a raison. Pile à ce moment là, dans un timing parfait, Delilah détruit le fragile édifice d’un revers de main joueur, éclatant d’un rire cristallin lorsque les cubes rebondissent au sol avec fracas. Tu lâches un petit rire à ton tour, tant celui de Delilah est communicatif. Puis tu affiches un sourire en coin, commentant l’accident dans un registre que seuls les adultes pouvaient comprendre. « Mais l’éphémère aussi est beau, au point qu’il y ait une beauté qui ne vaille que d’être éphémère*. » Cites-tu, reprenant une discussion que vous aviez eue, il y a bien longtemps. Dans ce qui semblait être une autre vie, en fait… « Non, vous n’êtes pas d’accord, Monsieur le professeur ? » Tu le taquines avec cette question, mais il y a une part de sérieux dans ta question. C’était une technique comme une autre pour lui redonner le goût à la vie. Tu essayais de réveiller l’enseignant, celui qui pouvait disserter d’heures sur un sujet, une lueur passionnée dans l’œil.

Tu commences à t’activer en cuisine. Lloyd accepte ton offre de cuisine du jour, ce qui déclenche un sourire satisfait de ta part. Et puis tout de suite après… « Tu es sure que ça ne te dérange pas de rester pour t'occuper de tout ça Penny ? » Bien sûr. Lloyd ne serait pas Lloyd s’il n’avait pas posé la question… Tu lui lances un regard perçant par-dessus le comptoir de la cuisine. Tu as envie de lui dire que la réponse est la même que toutes les autres fois mais finalement, tu décides de développer encore plus. « Je ne serai pas là, si c’était le cas… Franchement, est-ce que tu m’as déjà vu faire quelque chose que je n’ai pas envie de faire ? » Tu mets ton portable en silencieux au cas où Stan rappellerait, le glissant dans la poche arrière de ton jean puis tu te laves les mains, avant de te mettre à couper les légumes. Tu t’absorbes un peu dans ta tâche, ce qui fait que tu ne réalises pas tout de suite ce qu’il se passe. Bien sûr, tu entends Lloyd te proposer son aide mais tu ne remarques pas qu’il est déjà en train de faire mine de se lever. Non, en fait, tu ne relèves même pas la tête. « Non non, c’est bon, je gère… » Tu coupes les légumes d’un geste expert, faisant claquer la lame du couteau contre la planche à découper. « Delilah est fatiguée, elle a passé une mauvaise nuit et je pense qu'elle commence à faire ses dents... » Ajoute ensuite le Jenkins. Et tu entends dans sa voix qu’il est légèrement soucieux. Mince, ce n’est pas toi qui allait l’aider… Tu ne savais absolument pas quoi faire dans ces cas-là. « Si tôt ? Mince… La pauvre chérie. Tu as ce qu’il faut pour la soulager ? Je peux aller voir à la pharmacie sinon… » Cette fois-ci, tu relèves la tête pour lui adresser un sourire encourageant et c’est comme ça que tu le vois débarquer dans la cuisine en s’appuyant sur la poussette de sa fille. Tu pousses un long soupir, levant ton couteau sans t’en rendre compte, ayant presque l’air de le menacer. « Comme je l’ai dit, je n’ai pas besoin d’aide ! Le seul moyen pour que je t’autorise à rester dans la cuisine, c’est que tu te mettes assis quelque part et que tu te contentes de me tenir compagnie. » Dis-tu sur un ton qui n’appelle pas franchement à la négociation...

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyJeu 19 Sep - 23:47

Lentement, tu hoches la tête de haut en bas, laissant ton regard vaquer entre Delilah et Penny qui essaie de te faire sortir de ton silence ou plutôt de tes excuses quasi-constantes. Tu dois sortir des terrains connus et reprendre du poils de la bête, après tout, tu ne pourra pas rester éternellement dans ta maison à ruminer sur le monde et à t'occuper de ta fille. Il y a des tonnes de personnes qui comptent sur toi et ça, même si tu les sais entre de bonnes mains en ce moment. « Tu as raison, certaines choses méritent d'être éphémères, mais pas toutes. » Tu essaies de lui offrir un léger sourire suivant sa réponse, tu pourrais argumenter un peu plus, faire un effort mais la seule image éphémère qui te vient à l'esprit c'est ta douleur. Tu aimerais bien qu'elle disparaisse aussi vite qu'elle est apparue dans ta vie récemment, comme ta fille vient de détruire avec joie sa petite construction. Si tout était simple comme ça, ça serait mieux, tellement mieux. Malheureusement, tu dois apprendre à vivre avec ce poids sur tes épaules et cette peur quai constante du futur. Ton anxiété a prit un nouveau tournant assez récemment et tu as pu l'expliquer sans problèmes néanmoins, ça ne t'a pas empêché d'être surprit et surtout, déstabilisé. C'est problématique d'avoir la boule au ventre au moindre pas en avant et surtout, ton cerveau se brouille souvent et tu crois que quelque chose de grave va arriver alors que non, jamais rien ne se produit. Comme si le pire n'était pas derrière toi mais bien devant... Tu ne sais pas si tu dois lui expliquer, tu ne sais pas si tu dois le partager à quelqu'un parce que tu as peur d'être un poids supplémentaire et surtout avec Penny, tu as parfois l'impression de lui prendre tout son temps personnel, de ne pas lui laisser de répit et ça, même si elle te le dis tout le temps, elle fait ça de bon cœur. Tu ne peux pas t'empêcher de culpabiliser. « Non, effectivement, tu as raison. » Réponds-tu, quasiment abattu par sa réponse, elle vient de te remettre en place, bloquant tous tes doutes, tu sais qu'elle ne te mentirait pas, tu la connais. Tu souris plus franchement cette fois parce que ça te fait du bien cette franchise, elle est différente de celle des médecins. Tu as l'impression de réellement te sentir en vie lorsque tu entends de mots comme ça, ça semble idiot, mais après avoir été dans un accident de voiture, c'est beaucoup. Tes proches ne se rendent pas souvent compte mais parfois quelques simples mots francs sont bien plus puissants que de longues tirades.

Même si Penny te fait comprendre qu'elle n'a guère besoin de toi pour cuisiner, tu fais quand même cet effort de te lever et de la rejoindre, à petits pas. Tu ne te vois pas rester dans le fauteuil à ne rien faire, juste à attendre et éventuellement observer. Elle te connaît, elle sait que tu ne peux pas jute rien faire, ce n'est pas possible. Tu finis par la rejoindre en compagnie de ta fille presque à bout de souffle malgré une si petite distance. « J'ai... » Tu prends une seconde pour respirer tranquillement et obéir à ses ordres, trouvant une place pour t’asseoir tout en bougeant la poussette doucement afin de bercer la petite. « J'ai tout ce qu'il faut, j'ai fais mes petites recherches et... Mon infirmier s'est occupé de tout. » Tu hoches la tête, pas peu fier de toi, toujours prêt quand on a besoin. Tu restes quand même Lloyd malgré tes excès de colère encore présents mais plutôt rares et tes moments de silence qui durent et durent... Tu as changé mais il fallait s'en douter, tu n'allais pas sortir de cet accident avec de simples blessures physiques, le mental en a prit un certain coup aussi mais tes proches et médecins arrivent à trouver comment te stimuler de manière à ce que tu ne sombres pas parce que tu as tendances à virer dans les idées noires très très rapidement, voir même trop rapidement, comme si tu y étais habitué. Ce qui est le cas car tu as toujours préféré imaginer le pire afin d'être prêt quitte à souffrir inutilement pendant de longues périodes. « Elle grandit tellement vite que parfois je me demande si demain, elle ne va pas déjà avoir seize ans... » tu as peur qu'elle grandisse, que tu sois un mauvais père, qu'elle se sente mal sans la présence de sa mère qu'elle ne connaîtra même pas car toute doutes que sa mémoire ne sera pas au rendez-vous pour trouver des souvenirs d'Aloy, tu n'auras que des photos à lui proposer et des récits de ta part. Tu baisses les yeux un instant et tu essaies de changer ton fil de pensée « Tu es sure que je peux vraiment pas t'aider ? » Tu tentes avec ton regard de chien battu, même si tu te doutes qu'elle va refuser, mais qui ne tente rien n'a rien.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyLun 30 Sep - 18:54

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

« Tu as raison, certaines choses méritent d'être éphémères, mais pas toutes. » C’était indéniablement une bonne réponse mais pour autant, elle est débitée avec une infinie mélancolie, ne suscitant pas l’étincelle de joie habituellement produite par vos petits débats. Tu revis donc l’échange dans ta tête et soudain, tu réalises avec horreur le manque de sensibilité dont tu venais potentiellement de faire preuve. Quelle idée de dire à quelqu’un qui venait de perdre l’amour de sa vie que rien de beau ne durait… Non mais quelle idiote ! Tu pousses un petit soupir. « Non bien sûr, c’est toi qui a raison. Evidemment. » Tu te sens vraiment stupide et tu es soulagée que le fil de votre conversation vous permette de changer rapidement de sujet. Tu réassures alors à Lloyd que non, ça ne te dérange pas d’être là aujourd’hui, que ça ne te dérange pas d’être là tout court. Tu lui rappelles que de toute façon, tu ne fais jamais rien que tu n’as pas envie de faire et cette réplique là, par contre, elle parvient à provoquer un vrai sourire sur les lèvres du brun. Ça te rassure un peu, de voir que tu ne plantes pas sur toute la ligne et tu retournes à ta cuisine, avec un peu plus de sérénité. Un jour, cette tristesse disparaîtrait du visage de Lloyd. Tu t’en étais fait la promesse solennelle…

Pour le moment, le Jenkins fait mine de te rejoindre dans la cuisine, ce qui ne manque pas de provoquer quelques protestations de ta part. En fait, tu ne t’apaises que lorsqu’il t’obéit et qu’il s’assied. Tu lui lances un regard approbateur, ce qui te permet de voir qu’il est essoufflé. Tu lui laisses donc le temps de reprendre sa respiration puis vous commencez à parler des dents de Delilah. « J'ai tout ce qu'il faut, j'ai fais mes petites recherches et... Mon infirmier s'est occupé de tout. » « Génial alors ! Il ne te reste plus qu’à supporter les longues nuits blanches. » Réponds-tu alors tout de suite. Ça c’était positif. Tu voyais comme ça pouvait faire du bien au moral de Lloyd d’avoir pu gérer la situation tout seul, notamment sur un sujet qui touchait au bien-être de sa vie. Car tu te doutais bien que ça devait être très difficile de dépendre des autres et de ne rien pouvoir faire seul… « Elle grandit tellement vite que parfois je me demande si demain, elle ne va pas déjà avoir seize ans... » Tu laisses échapper un petit rire face à cette remarque avant de réaliser que pour lui, ce n’était peut-être pas une plaisanterie. Sans doute que c’était la peur de tout parent, de voir son enfant grandir trop vite... Mais aujourd’hui, tu veux que le repas soit léger et joyeux alors tu continues de dire des bêtises. « Et quand ça sera le cas, qu’elle fera le mur pour voir ses amis, qu’elle te piquera de l’argent de poche et qu’elle pensera que tous les adultes sont des loosers, l’époque où elle faisait ses dents te manquera. » Face à cette prédiction, Delilah fait une petite moue dans sa poussette suivi d’un babillement presque contestataire. Nouveau rire de ta part et cette fois-ci, tu t’adresses directement à la petite. « Non bon, je plaisante. Je suis sûre que tu seras aussi sérieuse que ton papa. C’est moi qui serai obligée de t’apprendre à faire des bêtises. » Tu ne t’étais jamais imaginée en tante un peu folle mais bon… c’était une constante, Lloyd remettait pas mal de choses en cause chez toi, et ce, dans le bon sens du terme…

« Tu es sure que je peux vraiment pas t'aider ? » Lloyd revient vite à l’attaque, te gratifiant au passage d’un regard de chien battu. Ton premier réflexe est de décliner, puis tu te rends compte que ce n’est pas très valorisant de ta part de le reléguer dans le rôle de l’infirme de service qui ne peut rien faire. « Hum… Ok, tu crois que tu éplucher les pommes de terre ? » Cèdes-tu alors. Tu cherches l’économe des yeux et juste à ce moment, ton téléphone se met à nouveau à sonner entre vous deux. C’est vrai que tu l’avais laissé sur le comptoir tout à l’heure. Le nom de Stan s’affiche à nouveau en toutes lettres, aussi visible pour toi que pour Lloyd. Tu te mords la lèvre, ne sachant pas si tu dois décrocher ou pas. Puis tu décides que non. Il fallait mieux que vous vous expliquiez à la maison tout à l’heure, que là, devant Lloyd et la petite. Tu déclines donc l’appel pour la seconde fois, l’air de rien. « Une douzaine, ça devrait suffire, je pense » Dis-tu en revenant au repas qui se préparait.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyDim 20 Oct - 17:15

Malgré tes efforts de ne pas faire sombrer la conversation, ne pas déraper sur les sujets qui fâchent, quoi qu'il arrive, dès que ton cerveau peut faire une connexion proche ou lointaine à Aloy, il la fait. Ce n'est pas de la faute de Penny qui essaie certainement de remettre en route les engrenages de ton cerveau liés à ton travail mais plutôt de la tienne qui a cette fâcheuse tendance à sombrer dès que l'occasion se présente. En temps normal, tu aurais pu disserter avec plaisir au sujet des choses éphémères et ne pas fermer le sujet à peine commencé, mais malheureusement, vous n'êtes pas dans ces temps normaux, vous en êtes bien loin.

Supporter les nuits blanches, pas de soucis, tu commences à connaître le terme par cœur et ce n'est pas à cause de Delilah, simplement que dormir seul, sans prendre de cachets, c'est compliqué. Dès que tu fermes un œil, dès que tu rejoins les bras de Morphée c'est immédiat, tu te réveilles en cherchant quelqu'un à côté de toi. Il n'y a jamais personne. La douleur est atroce à chaque réveil alors, tu ne dors quasiment plus la nuit, tu te trouves une occupation afin de ne pas laisser ton cerveau gamberger. C'est la journée que tu dors, tu appelles ça tes longues siestes pare que ça semble plus logique pour ton cerveau de dormir la journée et de te réveiller seul, comme si Aloy était au travail. Ça aussi, tu en as parlé avec ton psychiatre et ça va passer, petit à petit et il t'a proposé de reprendre des somnifères afin d'avoir un rythme de sommeil normal mais tu as sagement refusé, exprimant ta peur de louper quelque chose si ta fille a besoin de toi la nuit. Tu as bien imaginé tous les cas de figures mais tu restes persuadé que ce n'est qu'une passade comme tu en as déjà eu depuis l'accident. Tu traverses de nombreuses épreuves et chaque jour c'est comme si quelque chose de nouveau allait te tomber dessus, t’assommer et t'obliger à recommencer. Tu as bien compris que tu n'allais pas avoir un peu de calme de si tôt. « Je suis rôdé pour ça, elles ne me font pas peur. » Lances-tu presque fièrement au sujet de ces fameuses nuits blanches qui sont au final, devenues tes compagnes du moment, si on peut les appeler comme ça.

Par contre, les paroles de Penny te font peur, est-ce qu'elle va vraiment faire le mur ? Toi tu ne l'as jamais fait, est-ce qu'Aloy a fait le mur quand elle était plus jeune ? Tu ne peux même pas répondre, tu ne le sais pas. Tu sens la panique s'installer progressivement alors que ça n'en vaut pas la peine car c'est vraiment dans seize ans que ça va se passer, ou pas. Heureusement, la suite arrive à te calmer, sans que personne ne le remarque, la panique a fuit aussi vite qu'elle est arrivée. « Là, je ne suis pas rôdé du tout, j'espère que tu as raison et qu'elle sera aussi sage que son papa... » Pour dire que tu ne sais pas comme c'était du côté de sa maman. « Mais pour les bêtises, les petites, je veux bien, de toute façon, je me doute qu'elle va chercher à pousser les limites, comme tout le monde. » Sauf toi, mais tu n'es pas comme tout le monde, tu n'as pas eu ta crise d'adolescence, tu n'as pas essayé la drogue à la fac, tu n'as jamais fais le mur etc... Un gamin parfait tu étais. Peut-être trop parfait...

En attendant, tu es bien loin de cette perfection actuellement avec tout ce qu'il se passe, le moral en berne, peu de bonnes répliques, tu n'as pas grand chose à offrir si ce n'est ton aide et tu forces un peu la main à Penny qui cède à ton caprice t'offrant un moyen de te rendre utile. Mais avant que tu ne puisses faire quoi que ce soit, ton regard se pose sur son téléphone qui sonne, une seconde fois, en très peu de temps. Tu pinces les lèvres lorsque tu vois le nom de Stan apparaître sur l'écran et tu sens une gêne s'installer quand tu vois qu'elle ne désire pas répondre, laissant le téléphone sonner dans le vide avant que Penny ne raccroche comme si tout allait bien. Tu t'empares de l'économe et des pommes de terre sans broncher, suivant ses directives mais tu ne peux pas rester bloqué dans le silence comme ça. « Comment il va en ce moment Stan ? » Une manière un peu neutre de lancer le sujet, tâter le terrain voir si elle a envie d'en parler ou pas, mais tu t'attends à un rejet, comme pour les appels, parce que bizarrement, tu te doutes que le premier, c'était déjà lui. Tu ne cherches pas à la mettre mal à l'aise ou quoi que ce soit, mais tu es intrigué d'autant plus que tu aimes savoir si elle, elle va bien et par le biais de cette question, tu sens que tu vas avoir un début de réponse. Tu sais bien que lorsque tu lui demandes, la réponse sera positive, mais tu vois bien que ce n'est pas aussi simple que ça, que vous êtes tous les deux sur un terrain délicat et surtout, que tu n'es pas le mieux équipé actuellement pour marcher dessus. À voir comment elle va répondre à ta question, tu en sauras plus avant de faire des plans sur la comète.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptySam 2 Nov - 10:46

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

« Je suis rôdé pour ça, elles ne me font pas peur. » Dit Lloyd quand vous parlez du fait que Delilah est en train de faire ses dents. Tu lui adresses un sourire. « Mais oui, je suis bête ! J’ai oublié pendant 5 minutes à qui je parlais. » Il était vrai que parmi tous les nouveaux papas, le Jenkins était probablement celui qui avait le moins de soucis à faire. Même avant la naissance de la petite, il ne dormait déjà pas beaucoup… En revanche, l’une de tes plaisanteries sur les futures bêtises liées à l’adolescence lui fait réaliser qu’il ne peut pas partir avec un avantage dans tous les domaines.  « Là, je ne suis pas rôdé du tout, j'espère que tu as raison et qu'elle sera aussi sage que son papa... Mais pour les bêtises, les petites, je veux bien, de toute façon, je me doute qu'elle va chercher à pousser les limites, comme tout le monde.  » Tu commences par rire quand tu te rends compte qu’il n’infirme même pas ton allusion comme quoi il avait été un modèle à suivre. « Alors tu ne vas pas démentir ? Tu me confirmes que le petit Lloyd était vraiment sage comme une image ? Allez, il doit bien y avoir une bêtise que tu as faite à un moment donné ! Je veux savoir ! » Dis-tu avec des yeux presque enjôleurs. De toute façon, tu n’avais pas besoin d’en faire trop. En général, Lloyd avait du mal à te refuser quoi que ce soit… Tu réfléchis ensuite à ce qu’il a dit, la partie plus sérieuse.

« Oui, c’est clair qu’elle essayera de découvrir tes limites… Tous les enfants le font de toute façon. Mais c’est aussi comme ça que les parents deviennent rusés. Tu te feras peut-être avoir une ou deux fois mais pas plus. »  Et puis le pauvre n’aurait pas Aloy pour pouvoir se décharger un peu ou partager les rôles. Pas de bon flic et mauvais flic, Lloyd devra tout endosser tout seul. Ça te fait de la peine cette idée et tu te gardes bien de la formuler à voix haute pour ne pas lui en faire à lui. Surtout que tu te dis qu’il doit bien y avoir pensé tout seul… Non tu veux maintenir une atmosphère légère dans cette cuisine. Des « small talks », des blagues sans conséquences. C’était comme ça qu’on retrouvait un semblant de normalité même si bien sûr, toute la situation était bien loin d’être normale. « Et puis moi, j’en faisais pas mal des bêtises quand j’étais gamine. Alors je pourrai peut-être t’apprendre quelques trucs. » Tu continues de couper tes légumes, faisant des piles de petits dés ou de tranches, te sentant apaisée par cette tâche. Ou bien était-ce la présence de Lloyd et la petite ? Pour une fois, tu avais presque l’impression de faire partie d’un « foyer » et la sensation n’était pas désagréable.

En fait, sans la seconde interruption de Stan, tout aurait pu être parfait. Mais il rappelle et cette fois, Lloyd est suffisamment près du téléphone pour voir que c’est lui qui appelle et aussi pour te voir rejeter l’appel. Quand il te voit faire, il garde le silence et tu penses que tu vas t’en sortir comme ça mais au bout de quelques instants, il sort de son mutisme. « Comment il va en ce moment Stan ? » La question est suffisamment vague pour que tu puisses y répondre de manière neutre mais vu la scène à laquelle il vient d’assister, tu sais aussi que Lloyd y met un sous-entendu. Or c’était Lloyd et tu essayais de lui dire la vérité dans la mesure de possible. « Oh il bosse sur son nouveau roman alors il est un peu stressé. Je crois qu’on l’est un peu tous les deux en ce moment. Puis tu sais, ça va faire un an qu’on est ensembles alors forcément la lune de miel se termine et la routine et les problèmes du quotidien prennent le dessus. On a eu notre première grosse dispute l’autre soir, c’était horrible… C’est pour ça, je me laisse un peu de temps. » C’est sincère, bien qu’édulcoré. Déjà parce que votre couple entier reposait sur de mauvaises motivations, quelque chose que tu ne pouvais pas te résoudre à avouer à Lloyd. Mais aussi parce qu’il y avait autre chose que tu ne voulais surtout pas lui avouer : le temps que tu passais avec lui était un des sujets de vos prises de bec. Là, c’était un mensonge pour le protéger alors ça ne comptait pas.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyJeu 21 Nov - 20:18

Est-ce que petit Lloyd était sage comme une image ? Oui, tu as toujours été très sage, un peu trop, tu n'as pas le plaisir de faire le mur, de fumer en cachette avec tes amis, d'être insolent et de repousser les limites. Tu étais parfait aux yeux de ta mère et c'est tout ce qui t'importais, tu faisais tout afin qu'elle soit la plus fier et puis, quand ton père est décédé, tu devais être l'homme de la maison alors pas question de déraper, d’enchaîner les conneries. Alors tu as tout quitté quand il est parti, assez lâchement mais tu avais le soutien de ta mère, elle voulait que tu fasses quelque chose, que tu te bouges, que tu ne restes pas bêtement planté là. Ça a été dur de perdre ton père. Mais malheureusement ça a été encore plus dur de perdre ta mère à laquelle tu voulais montrer tous tes efforts, tes découvertes, tes moments de bonheur. Tu avais une relation plus froide avec ton paternel, il était de ceux qui sont distants, peu expressifs, tu es un peu comme lui au fond. Tu es comme elle, comme lui, un parfait mélange. « Je n'ai pas réellement de souvenirs de... Bêtises a proprement parlé, mais je sais que je n'ai pas été des plus sages lorsque j'étais à l'université. » Tu étais considéré comme un monsieur je-sais-tout, de là à remettre en cause les connaissances de tes professeurs et tu as été viré de cours à plusieurs reprises ce qui t'a permit de te faire de vrais amis à cette époque où tu te sentais le plus seul. Vous aviez un groupe solide, vous étiez six, quatre dans les sciences humaines et deux dans les arts et vous étiez toujours là les uns pour les autres sauf quand vous avez arrêtés vos études et malgré vos promesses de vous revoir, ça n'a pas été le cas, ou presque. Il y a eu un enterrement ou vous étiez tous là, ce fut la dernière fois où vous étiez tous réunis. « Après, je ne sais pas ce que tu considères comme une bétise... » Tu as un fort souvenir d'avoir bravé les interdits, il n'y a pas si longtemps que ça, à cette fameuse soirée, celle où tu as offert un pendentif à Aloy, celle ou tu as lui avoué pour le première fois que tu l'aimais et surtout cette soirée où Delilah a été conçu. Enfin, tout ça pour dire que tu n'es pas un homme qui fait des conneries et autres bêtises, tu es bien trop sage pour savoir ce que c'est et tu n'as jamais réellement eu quelqu'un avec qui faire tout ça, tu pensais avoir mais non, la vie en a décidé autrement.

« Je sens que ça va être une belle période quand elle va vouloir tester son papa. » Dis-tu le regard plongé sur ta fille qui se repose paisiblement dans la poussette, visiblement exténuée après avoir construit sa pyramide.  Heureusement qu'elle s'endort facilement et surtout rapidement, sans être gênée par les bruits autour d'elle, Delilah semble souvent être bercé par le son des voix, c'est quelque chose que tu as pu remarquer. Vous n'avez même pas besoin de baisser d'un ton, elle dort, tranquillement et surtout, elle a vraiment l'air bien comme ça.  « Merci de me proposer ton aide, elle ne sera pas de refus. » Parce que oui,  tu seras tout seul, tu ne t'imagines pas avec quelqu'un dans quelques années, tu en es incapable et ça, même si la vie doit continuer, ce que tu sais, c'est qu'elle va se poursuivre avec Delilah et Penny, c'est tout. Voilà ce dont tu es certain à cet instant.

Tu sens l'ambiance se tendre un peu plus à l'approche du sujet de Stan, tu ne connais que très peu le compagnon de celle que tu considères comme ta fille, mais tu te doutes que si elle est avec,  c'est que c'est un homme bien. Malheureusement, plus elle en parle et moins tu te sens bien, elle te parle d'une première année en couple et tu te dis que le temps est passé tellement vite... Et puis la dispute, horrible. Tu lèves tes yeux vers elle, concerné. Tu cherches tes mots, en vain. Tu ne sais pas comment la rassurer, enfin si, mais la prendre dans tes bras et lui dire que tout ira bien, ça ne peut pas se faire alors, tu dois redoubler d'efforts. « Il n'y a pas de couples qui passent à côté de cette période mais ça passera, tu as raison de te laisser du temps, mais la communication reste la clé de la réussite. Vous êtes bien tous les deux et ça ne va pas s'arrêter après une premier grosse dispute. » Certes tu n'es pas un exemple en matière de communication parce que tu gardes absolument tout pour toi mais tu sais que les choses ne peuvent pas fonctionner dans le silence ou l'incompréhension. Tu connais bien ça, avec Aloy vous aviez des problèmes de ce genre, ça vous arrivait de temps en temps de devoir en parler, de mettre le choses à plat et ça avait l'air de fonctionner jusqu'à la naissance de Delilah... Après ça, tu n'as jamais su ce qui l'a mettait dans des états presque inquiétants. « Tu sais que tu peux tout me dire Penny, quoi qu'il se passe, si je peux t'aider, je vais le faire. Même si je ne suis pas une référence pour les relations, je sais bien comment ça fonctionne... » Tes connaissances ne sont pas à remettre en cause sur ce sujet, tu sais de quoi tu parles malheureusement, tu es passé par tous les états en étant en couple, dans le bien, comme dans le mal alors, tu es bien placé pour l'aider, enfin, c'est ce que tu crois...

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 


Dernière édition par Lloyd Jenkins le Lun 9 Déc - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyDim 1 Déc - 11:40

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

Tes questions sur son enfance semblent plonger Lloyd dans les souvenirs et pendant un instant, ses yeux se perdent au loin. Tu aimerais savoir à quoi il pense, en apprendre plus sur lui, ses parents, sa jeunesse mais lorsqu’il te répond finalement, il te parle plutôt de sa période universitaire. « Je n'ai pas réellement de souvenirs de... Bêtises a proprement parlé, mais je sais que je n'ai pas été des plus sages lorsque j'étais à l'université. Après, je ne sais pas ce que tu considères comme une bêtise...» Tu as un petit rire face à cette réponse très mesurée. « Une vraie réponse de politicien. » Dis-tu en allumant le feu pour faire revenir tes légumes. « Mais très bien je précise…Disons un acte déraisonnable… Imprudent. Ou interdit… Quelque chose que tu as fais en sachant que ça allait t’attirer des ennuis mais que tu as quand même eu envie de faire. Par exemple, qu’est-ce que tu veux dire quand tu dis que tu n’as pas été très sage à l’université ? » Dis-tu en poursuivant impitoyablement l’interrogatoire tout en continuant à t’activer pour préparer cette fameuse ratatouille. En tout cas, vos pensées reviennent vite à celle qui avait déclenché cette conversation en premier lieu et vos regards attendris se tournent vers une Delilah qui s’était doucement mais sûrement endormie. « Je sens que ça va être une belle période quand elle va vouloir tester son papa. Merci de me proposer ton aide, elle ne sera pas de refus. » Dit Lloyd. Lui aussi a le droit a un regard plein de tendresse. Tu espères de tout cœur que lorsque les années auront passées et que Delilah sera effectivement grande, tu seras en mesure de leur offrir cette aide conformément à ta proposition du jour. Que vous chemins ne se seront pas séparés et que vous serez toujours aussi important l’un pour l’autre…

D’ailleurs c’est à Lloyd et uniquement à Lloyd que tu te confies à propos de Stan. Tu lui racontes votre première grosse dispute, même si malheureusement, tu ne peux pas aller dans les détails autant que tu le voudrais. Qu’importe, le doyen parvient à se montrer réconfortant quand même. Il te dit que c’est normal, que tous les couples se disputent mais que dans ce cas, la communication reste la clé de la réussite. Tu baisses la tête. C’est un conseil sage mais qui te met clairement en porte-à-faux vu que tu viens de refuser par deux fois une tentative de communication de Stan, justement. Du coup, tu te sens obligée de te justifier même si au fond, tu sais très bien que Lloyd est le dernier à te juger. « Je sais bien qu’éviter le dialogue ne peut faire qu’empirer les choses entre nous… Mais là, si je le prends au téléphone tout de suite, je sais qu’on va se disputer à nouveau. Je préfère lui parler ce soir, face à face. » Parce que si tu disais à Stan que tu étais chez Lloyd, il allait encore être mécontent. Ou pire, il allait te le ressortir comme argument à la prochaine dispute. Et si tu lui mentais en disant que tu déjeunais hors de la ville ou avec quelqu’un d’autre que Lloyd, et bien, ce n’était pas franchement gagné pour la communication… Le Jenkins doit sentir tes tergiversations car d’une voix douce, il te rappelle que tu peux tout lui dire, qu’il sait comment une relation fonctionne. Tu hoches la tête, bien consciente de ce fait. Même si tu avais découvert très récemment que son couple avec Aloy n’était pas aussi parfait que tu le pensais, ces deux-là t’avaient impressionnés par leur solidité… Sans doute parce qu’ils communiquaient d’ailleurs. Et si tu essayais de faire pareil ? Tu te lances. « Ce qu’il y a aussi… C’est que j’ai un passé. Avec Andrew et tout le reste… J’ai du mal à en parler comme tu le sais. Stan le sait mais je ne lui ai pas tout raconté en détails. J’imagine donc que ça lui fait peur, surtout qu’il découvre des trucs par d’autres biais que moi. Je pense qu’il a du mal à me faire confiance du coup. » Sans t’en rendre compte, tu coupes tes légumes avec plus de forces que jamais, ressassant ce qu’il s’était passé. « Je sais que je peux tout de dire à toi, tu ne me juges pas et tu m’aimes quand même, je ne sais pas par quel miracle mais j’ai cette chance là. Avec Stan, je ne pense pas que ça marcherait si bien… Et puis lui aussi, il a des secrets et j’en ai découvert, alors je crois que moi non plus je ne lui fais pas confiance. Je pense qu’il me cache quelque chose aussi. Tu dis que tu n’es pas une référence en relations mais je ne pense pas que vous vous mentiez comme ça avec Aloy… » Tout devenait trop compliqué dans votre faux/vrai couple avec Stan. Car finalement, malgré ce que tu pensais tu n’étais pas la seule à mentir et finalement, les sentiments s’étaient installés, confus et impossibles à nommer mais bels et bien présents alors qu’ils n’étaient pas du tout prévus au programme. Un peu comme avec Lloyd au début, en fait…

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyLun 16 Déc - 0:27

Est-ce que toi, Lloyd Jenkins, tu es capable de commettre un acte déraisonnable ? Aussi fou que celui puisse paraître, oui. Lorsque tu étais avec Aloy, tu aurais été prêt à tout faire. Mais pour ce qui était d'avant, certainement pas. Tu penses trop aux conséquences pour laisser court à un quelconque côté impulsif venant de ta personne. Tu étais la raison de ton groupe d'amis d'université et ça, malgré ton insolence qui a certainement été l'unique point noir de ta longue scolarité. Un sourcil haussé, tu réfléchis un instant à la formulation de ta réponse. « J'étais plutôt celui qui empêchait mes amis de commettre ces actes déraisonnables, ils étaient bien plus imprudents que moi. Néanmoins, je n'étais pas des plus sages, j'étais plutôt insolent, notamment envers mes professeurs. À plusieurs reprises je me suis retrouvé viré de cours. » ça ne doit certainement pas être des vrais bêtises mais pour toi, c'était déjà beaucoup, tu prenais des risques à te faire virer de cours, mais tu arrivais à chaque fois à prouver que tu avais raison et ça, tes professeurs en avaient marre. Heureusement, tu as eu le temps de mûrir après tout ça, comprenant qu'étaler ta science, prouver que l'autre avait tord n'était pas la meilleure des solutions. Désormais, tu laisses la chance à tout le monde afin de pouvoir s'exprimer et partager sa pensée. Tu as eu le temps de gamberger sur ton comportement à cette époque et tu penses sincèrement que tout ça était lié au décès de ton père quelques années plus tôt, une manière pour toi de réagir à un deuil compliqué. C'est vrai, tu n'en as jamais réellement parlé de ça, pour la simple et bonne raison que tu es parti après son décès, prenant la poudre d'escampette, poussé par ta mère qui voyait bien que ça n'allait pas aussi bien que tu pouvais le montrer. « J'étais un peu fêtard sur les bords, enfin, sans réellement le vouloir, je conduisais pour mes amis et j'oubliais de me réveiller le matin... » Ajoutes-tu pour redorer ton image sans réellement t'en rendre compte mais surtout pour effacer les pensées néfastes qui commençaient à prendre place dans ta tête. « Et toi du coup ? Des bêtises ? » Tu te doutes bien qu'elle n'a pas été aussi sage que toi, tu ne cherches pas non plus à lui faire la morale, mais tu ne serais pas contre une petite anecdote de plus sur Penny afin d'en savoir un peu plus sur elle, récupérer une nouvelle miette de son histoire qui malgré votre relation proche, reste floue à plusieurs niveaux.

Tu serres la mâchoire un moment, tu sais qu'ils ne sont pas dans la partie la plus joyeuse d'une relation amoureuse, mais tu vois que Penny fuit volontairement la discussion parce qu'elle sait automatiquement où est-ce qu'elle va mener et ça t’inquiète. C'est certain que de prendre le téléphone et de se lancer dans une discussion animée ça ne donne pas envie mais elle sait tout ça, elle évite soigneusement son téléphone préférant une confrontation en tête à tête. Tu te demandes ce qu'elle fait ici alors qu'elle pourrait certainement être avec Stan et discuter de tout ça et... Tu préfères ne pas penser plus. « Je peux comprendre que ça lui fasse peur, évidemment. C'est difficile de te percer à jour Penny. » Tu lui offres un sourire tendre, ne cherchant pas à la mettre d'une quelconque manière mal à l'aise suite à cette remarque. « Mais si il tient réellement à toi, il apprendra qu'être patient, c'est la bonne et surtout, la meilleure solution. » Passer à côté d'une personne comme Penny, c'est vraiment rater quelque chose et tu es bien placé pour le savoir car elle est ici, à tes côtés à te préparer à manger sans que tu n'aies rien demandé. Un simple merci ne sera jamais suffisant pour lui rendre tout ce qu'elle te donne en ce moment. « C'est évident que certains vont se faire un plaisir de raconter tout et n'importe quoi, j'ai vraiment l'impression que c'est la passion des habitants de cette ville... » grommelles-tu avant de reprendre avec un peu plus de sérieux. « Il va bien falloir qu'il te fasse confiance Penny mais il faut aussi que toi, tu te fasses confiance et que tu lui fasses confiance aussi. Ça ne pourra pas fonctionner si chacun de votre côté il y a un blocage à ce niveau. Si tu as peur qu'il réagisse mal à ton passé, si tu as aussi peur de mal réagir au sien, alors il va falloir mettre les choses au clair tous les deux et ce n'est pas en évitant les discussions que ça va s'arranger. » Le temps ne guéri pas toutes les blessures et là, tu te doutes bien que si ils continuent à marcher sur des coquilles d’œuf, ça risque de faire très mal à la fin. Si des personnes extérieures à leur relation se mêlent à leur vie privée, ça ne va rien arranger non plus, au contraire, tout va se retrouver bousculé. « Et tu as raison, Aloy et moi, on ne se mentait pas comme ça, c'était plus subtil... » Tu baisses les yeux un instant, le nombre de fois ou tu lui as dit que tout allait bien, que tu n'étais pas fatigué alors que ce n'était pas le cas. Tes paupières se ferment quelques secondes sur ces dernières semaines floues de votre relation, quand elle partait et qu'elle revenait au beau milieu de la nuit, quand elle disait que tout allait bien alors que ça se voyait que non. Tu savais qu'être mère était un vrai challenge pour Aloy, mais tu ne te doutais pas que c'était une catastrophe lorsqu'elle était seule avec Delilah. Elle ne t'en a jamais touché un seul mot, jamais. Elle est partie avec ce secret. « Tous les couples ont des secrets Penny, qu'ils soient bons ou mauvais, il faut apprendre à vivre avec, les accepter ou simplement passer à autre chose. » Pour Aloy, tu aurais tout accepté, de A à Z si seulement elle avait eu le temps de te dire ce qui n'allait pas avant de partir. Si seulement quelqu'un savait ce à quoi elle pensait quand elle sortait si tard le soir... « Rien n'est simple dans la vie et encore moins dans une vie de couple, tu as parfois l'impression que tout ça complique deux fois plus mais ça peut ne pas être le cas... Il suffit de trouver un équilibre. » Voilà ton dernier conseil, le plus sage de tous certainement.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyDim 5 Jan - 12:23

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

« Pourquoi je ne suis pas étonnée. » Ta voix est aussi taquine qu’affectueuse lorsque tu réponds à Lloyd qui vient de t’avouer qu’il était plutôt du genre à dissuader ses amis de faire des bêtises plutôt que de les faire lui-même. Cependant, il se creuse la tête pour trouver quelque chose et t’avoue quelques épisodes d’insolence envers ses professeurs. Tu hausses les sourcils. « Oh ça par contre, je ne l’aurai jamais deviné ! Enfin, je n’arrive pas à t’imaginer sans répartie mais par contre, je t’imaginais totalement respectueux de l’autorité… Je suis sûre qu’en plus pour toi, ça devait être une vraie punition de ne pas pouvoir assister à la fin du cours… » Tu n’allais pas le nier, tu étais contente d’en apprendre un peu plus sur lui. Il te fascinait à bien des égards et il ne fallait pas le connaître depuis très longtemps pour se rendre compte qu’il possédait une personnalité complexe et très nuancée. Ce n’était pas déplaisant d’avoir quelques indices pour en décortiquer les couches… « Altruiste encore et toujours. Ça ce n’est pas une surprise en revanche ! » Dis-tu ensuite lorsqu’il t’avoue que de temps en temps, il loupait le réveil parce qu’il ramenait ses amis de soirée… Il était en effet l’homme le plus généreux et altruiste que tu connaissais et quelque chose te disais que ce n’était pas prêt de changer… « Oh moi… La totale, on pourrait dire. J’ai commencé ma crise d’adolescence très tôt et je crois que j’ai testé tout le panel… Les mauvais garçons, les clopes, les pétards, l’oubli du couvre-feu, et même le mur, les petits vols à la tire… Je voulais attirer l’attention de ma mère… C’était peine perdu mais j’ai mis du temps à le comprendre… » Avoues-tu quand Lloyd te retourne ta propre question. Tu réponds sans filtre, de plus en plus habituée à être franche avec lui. C’était à ce point là que votre évolution avait évolué…. « J’aurai pu vraiment mal tourner en fait… Mais il y avait Emma. C’est grâce à elle que je me suis calmée, elle me responsabilisait. Je voulais être un modèle pour elle… Etre pour elle, ce que ma mère n’arrivait pas à être pour nous… »

Cette incursion dans le passé te fait ressentir des émotions étranges, alors tu secoues la tête, comme pour les chasser. « Et la fac, je n’y suis pas restée assez longtemps pour faire des bêtises, je crois. » Dis-tu en guise de conclusion. Encore que, tu n’aurais peut-être pas dû clore ce sujet trop vite, car celui qui est abordé entre vous ensuite n’est guère réjouissant. En fait, il exige encore plus d’introspection puisque tu t’ouvres à Lloyd à propos de tes problèmes de couple avec Stan. « Je peux comprendre que ça lui fasse peur, évidemment. C'est difficile de te percer à jour Penny. » Dit-il quand tu lui expliques que le Haverford redoute ton passé et tes secrets… De n’importe qui d’autre, tu l’aurais mal pris mais tu sais qu’il a raison et le sourire affectueux qu’il t’adresse ne laisse aucun doute sur la façon dont il se sent vis-à-vis de toi… Il ajoute aussi que si Stan tient à toi, il saura se montrer patient et ne te brusquera pas. Encore une fois, le Jenkins prouvait à quel point il te connaissait bien, car tu te braques très vite quand on essaye de te forcer à faire quelque chose. « Je sais que si je laisse les gens me percer à jour, ils n’aimeront pas ce qu’ils découvriront… Et malheureusement, la patience de Stan n’est pas sa meilleure vertu, tu vois bien combien de fois mon téléphone a déjà sonné. » Tu as l’air de réfuter les conseils de Lloyd en disant cela, ce que tu ne veux pas, car ils sont plein de bon sens. En vérité, sa voix apaisante, le fait qu’il soit de ton côté et qu’il analyse soigneusement le problème t’aident beaucoup. Pour la première fois depuis des jours, tu arrives à faire le tri dans tes pensées.

« Après, c’est vrai qu’en vivant dans cette ville, ça ne serait pas une mauvaise idée d’anticiper et d’essayer de lui parler… Histoire qu’il n’entende pas des trucs totalement faux et qu’il pense que je mens de plus belle… » Oui, tu dois bien reconnaître qu’il a raison. Tout comme quand il t’explique que la confiance doit être mutuelle et que vous devez l’installer entre vous au plus vite car sinon vous allez droit dans le mur. Tu pousses un petit soupir. « Tu as raison… Je sais que tu as raison. Mais ça me semble tellement difficile de dire la vérité. De se rendre vulnérable auprès de quelqu’un qui pourrait facilement vous détruire ensuite. Je ne l’ai jamais fais de ma vie. Même Nate ne sait pas tout de moi et il ne faudrait mieux pas parce que sinon, il serait comme les autres, il serait écœuré. » Comment on avouait à quelqu’un qu’on était une croqueuse de diamant ? Une arnaqueuse de la pire espèce ? Qu’on avait feint une grossesse et la mort d’un enfant pour arriver à ses fins et s’enrichir plus ? Réponse : on ne le faisait pas. Peu importe à quel point on voulait qu’une relation marche, c’était impossible. De toute façon, tu avais renoncé à l’idée de vivre une belle histoire d’amour, saine et dépourvue de tout secret depuis bien longtemps… Mais le dernier conseil de Lloyd te donne un peu d’espoir. « Tous les couples ont des secrets Penny, qu'ils soient bons ou mauvais, il faut apprendre à vivre avec, les accepter ou simplement passer à autre chose. Rien n'est simple dans la vie et encore moins dans une vie de couple, tu as parfois l'impression que tout ça complique deux fois plus mais ça peut ne pas être le cas... Il suffit de trouver un équilibre. » En fait, c’était exactement de dont tu avais besoin un équilibre. « C’est ça que je voudrais… Qu’il comprenne que j’ai un passé mais que je ne souhaite pas forcément en parler… Lui ne m’a pas dit grand-chose sur son divorce et son adultère mais je crois que je peux vivre avec ça sans connaître tous les détails. Oui, je voudrais quelqu’un qui m’accepte comme je suis maintenant sans se rattacher au passé. Un peu comme tu le fais. Pour moi, ça serait ça l’équilibre. » Encore que tu avais un peu de mal à définir ce que tu éprouvais pour Stan. Etait-il toujours le célèbre écrivain sur lequel tu avais mis le grappin ou y avait-il plus de sentiments que tu voulais l’admettre ? Tu préférais ne pas trop y penser… « Quand tu dis que c’était plus subtil, le mensonge entre Aloy et toi, tu voulais dire quoi ? La confiance, elle est venue directement entre vous ou ça a pris du temps ? » Demandes-tu, sincèrement intéressée à l’idée d’entendre comment un couple sain fonctionnait. Mais juste après, tu te rends compte que tu as carrément manqué de tact. « Enfin… Réponds-moi que si ce n’est pas trop douloureux de parler d’elle… Et merci en tout cas… Ce sont des bons conseils. J’y vois déjà un peu plus clair… »

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyVen 31 Jan - 20:00

Elle ne croit pas si bien dire, tu te sentais bien con quand tu te retrouvais le dos à la porte de la salle de cours encore pire quand tu devais trouver un étudiant pour te filer ce que tu avais manqué. Personne ne savait prendre des notes aussi bien que toi, il fallait aussi que tu râles là-dessus. Tu souris légèrement en secouant la tête sur la côté avant de lui répondre. « C'était de l'insolence, je pense que j'embêtais tout le monde à chipoter sur des détails et à remettre en cause les connaissances des professeurs. Je cherchais simplement à avoir les bonnes informations. » Tu hausses les épaules, à cette époque, tu pensais bien faire en cherchant le dernier des détails mais tu emmerdais tout le monde aussi bien les professeurs que les étudiants alors oui, tu te retrouvais dehors et ça n'est pas arrivé qu'une seule fois mais c'est un peu grâce à ça que tu as rencontré ta bande de potes de l'université. Tu laisses le sujet se tasser de ton côté et tu prêtes attention à ses mots, effectivement, elle a tout fait et tu n'es pas surpris, tu es désolé qu'elle soit passé par tout ça pour attirer l'attention de sa mère.  « Je suis désolé que tu aies du traverser tout ça Penny. » des excuses inutiles mais tu as besoin de les formuler. Une partie en toi te dit que si tu avais été là, elle aurait vécu son adolescence différemment, mais tu ne peux pas refaire le monde, tu ne peux pas aider les gens dans le passé, c'est impossible Lloyd. Tu baisses les yeux un instant avant de les redresser aussitôt, apaisé par ses paroles liées à Emma, sa  petite sœur, tu n'en connais que très peu sur elle, Penny n'aborde pas son sujet tous les jours et ta curiosité voudrait que tu en poses des questions à son sujet  mais tu te contiens. Il faut toujours y aller doucement avec Penny. « Comment est-ce qu'elle va ? » C'est la seule question que tu vas poser à son sujet, elle est neutre, pas de quoi faire de mal.
 
Pour ce qui est de faire du mal, Penny te dit clairement que les gens n'aimeront pas ce qu'elle pourrait dire sur elle si elle en venait à en discuter clairement. Peut-être que oui, peut-être que non, elle a certainement fait des choses qu'elle regrette ou pas, mais personne n'est parfait. Tu es peut-être naïf sur les bords et tu n'arrives pas à imaginer Penny faire de grosses conneries même si avec le peu d'informations que tu as eu après ton altercation avec Andrew tu te doutes que ça n'a pas été rose du tout et que son adolescence n'était rien à côté de tout ça. Tu respectes son choix de ne pas t'en parler, tu prends ce qu'elle t'offre et tu le chéris, tu ne vas pas la forcer à tout te dire, non, jamais. Si tu dois mourir sans savoir ce qu'elle a pu faire et bien ainsi soit-il. « Je comprends ce que tu veux dire, tu as le droit de te protéger et de ne dévoiler que ce que tu as envie Penny, Stan n'a pas le droit de te forcer et j'en reviens à ce que je disais avant, il doit apprendre à te faire confiance sinon ça n'ira pas, ce n'est pas en assaillant ton téléphone que ça va fonctionner mais ce n'est pas en évitant d'y répondre que ça ira aussi Penny. » Tu accompagnes tes derniers mots d'un léger sourire que tu veux encourageant, les efforts se feront dans les deux sens si elle veut que sa relation avec Stan fonctionne. Elle peut lui envoyer un petit message et lui dire qu'elle est occupée et qu'elle le rappellera plus tard, ça ne coûte rien. Le téléphone portable est une excellente invention mais elle rend la communication difficile alors que c'est censé faire le contraire. C'est un excellent sujet à aborder et ça regorge d'informations sur l'évolution du comportement humain via les grandes inventions. Voilà que tu te perds mais en même temps que tu te retrouves, c'est totalement Lloydien de ressentir ça.

La bouche légèrement entre-ouverte tu te rends compte que tu as peut-être été trop loin, ce n'est pas un sujet sur lequel tu aimes t'étendre, les blessures sont encore fraîches. Mais tu ne peux pas non plus plonger tout cela dans le silence, Penny ne manquera pas de tiquer. Elle t'offre même une opportunité de ne pas y répondre, mais ton silence actuel veut déjà dire beaucoup de choses. Ta relation avec Aloy avait des airs de perfection, sans aucuns doutes, mais tous les deux vous aviez des secrets et ils étaient parfois lourds à porter. Votre manque de communication lié au manque de connaissances de la vie de couple était un vrai frein à votre avancement et vous n'étiez pas sur la même longueur d'ondes du tout. Tu t'es rendu compte bien rapidement que tout allait trop vite pour Aloy entre vous mais l'arrivée du bébé a absolument tout bousculé et même si elle était heureuse, tu t'es vite rendu compte que quelque chose clochait et que dès l'abord de ce sujet, ça n'allait plus. « Le mensonge par omission, est-ce que c'est un vrai mensonge ? » Demandes-tu de manière rhétorique, cherchant à ouvrir le sujet de la manière la moins douloureuse pour toi. « J'avais une confiance aveugle en Aloy tu sais, mais ça ne m’empêchait pas d'avoir peur, je me rendais bien compte que parfois ça n'allait pas, que derrière ses sourires et ses mots apaisants, elle souffrait mais je ne disais rien, la braquer, une mauvaise idée. » Penny et Aloy se ressemblaient sur certains points, c'est indéniable, deux femmes avec un caractère bien trempé. Tu joues avec le bout de tes doigts nerveusement, tu en as gros sur le cœur, Penny le sait, vous en avez déjà discuté de ça, de ce que ton cerveau a gardé comme derniers souvenirs. « Le problème c'est que lorsque je ne disais rien, ça n'allait pas non plus. » Tu soupires doucement avant d'aller droit au but. « Quand Andrew est venu me mettre une raclée dans la rue, je suis rentré à la maison dans un sale état et Aloy m'attendait ce jour-là pour m'annoncer qu'elle était enceinte, je peux te dire que j'ai tout foiré et j'en ai pris pour mon grade crois-moi. J'étais un type violent pour Aloy ce soir là, j'aurai dû me laisser passer à tabac sans me défendre. Jamais j'oublierai ce qu'elle m'a dit ce jour-là et j'ai porté un secret durant le reste de notre relation depuis ce soir-là. » Tu lèves les yeux vers Penny, croisant son regard de manière insistante. Tu as protégé celle que tu considères comme ta fille quitte à mettre ton couple en péril. Jamais Aloy n'a su que tu as été tabassé parce que tu es un proche de Penny, jamais. « Je ne suis pas un menteur, j'ai simplement opté pour l'option la plus adaptée pour tout le monde. » Celle qui protégeait Penny et Aloy, te laissant toi prendre les coups sans broncher. Aloy n'avait pas énormément d'estime pour Penny, à cause d'une jalousie que tu voyais comme déplacée alors tu ne voulais pas que ça se détériore encore plus. Elle te disait que tu étais jaloux de son ex et que c'était la même chose alors que non, Aloy avait couché et aimé Jimmy, ce n'était pas la même chose surtout que ce connard était toujours là quand tu ne pouvais pas l'être. « Tous les couples ont des secrets et c'est pour ça que certains durent dans le temps, si Stan cherche à tout savoir sur toi dès le début c'est qu'il a peur ou c'est qu'il n'est pas certain de ce qu'il fait. Si vraiment il a des sentiments sincères et honnêtes pour toi, il attendra. » Ton avis reste bien tranché là-dessus. « Personne n'est parfait Penny, tout le monde fait des erreurs et rien ne t'oblige à les partager au monde entier si tu n'en as pas envie. » Une nouvelle fois, tu captes son regard pendant quelques secondes afin de lui faire comprendre que tout ira bien, cherchant à être rassurant au possible avec un simple geste. « Et de manière générale, tu ne peux pas te livrer entièrement à quelqu'un, ce n'est pas sain, tu dois garder une part de toi, à toi et pour rien que pour toi. » Et ça, même toi, tu es capable de le faire. « Ce que je veux ajouter aussi c'est que tu es la mieux placée pour parler de toi, les autres ont une vision biaisée de ce que tu as pu faire ou dire, chacun aura sa propre vérité et je pense que Stan doit le savoir ça. » C'est un écrivain, il doit jouer de ça dans ses œuvres, chacun à sa propre vérité d'un moment qui est unique, qui croire à ce moment là ? Celle qui a vu de loin ? Celui qui était à côté, celle qui vécu etc... Tu marques une pause et tu en reviens à ton découpage de légumes que tu as abandonné afin de lui offrir quelques conseils que tu espères utiles par la suite et aussi après t'être livré toi-même d'un poids que jusque-là tu avais porté tout seul.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyLun 24 Fév - 18:11

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

Lloyd se défend d’avoir un jour été insolent, expliquant que s’il insistait auprès de ses professeurs, c’était avant tout pour obtenir les bonnes informations. Tu souris devant cette belle défense, à peine teintée d’une légère dose de mauvaise foi. Et pourtant, quelques instants plus tard à peine, ton cœur se serre lorsque vous vous mettez à parler de ton passé à toi. Lloyd paraît attristé par les bribes que tu lui dévoiles, t’exprimant sa compassion. « Je suis désolé que tu aies du traverser tout ça Penny. » Ce n’était pas de sa faute, il n’avait pas besoin de s’excuser et pourtant, tu commençais à assez le connaître pour savoir qu’il avait besoin de le faire. « C’est loin tout ça, maintenant… » Dis-tu en haussant les épaules, essayant de faire bonne figure. Regarder en arrière n’apportait rien de bon, tu cédais rarement à la tentation. Refaire l’histoire n’était pas bon non plus, et pourtant, ça, tu avais plus de mal à ne pas  le faire. « Parfois, je me demande à quoi aurait pu ressembler ma vie si j’avais rencontré quelqu’un comme toi plus tôt. Ou si je t’avais rencontré toi, tout simplement. » Car au quotidien, Lloyd t’inspirait, te guidait et te permettait de te remettre en question. Aussi, il était un des rares à vraiment te comprendre sans te juger. C’est sans doute pour ça que tu lui réponds très honnêtement lorsqu’il te demande comment va Emma. « Honnêtement, je ne sais pas. Ça fait plusieurs années que je ne l’ai pas vue. Elle ne répond plus à mes lettres et cartes d’anniversaire, je pense qu’elle m’en veut d’être partie. Je voudrais bien aller la voir à Swansea mais je n’ai pas encore trouvé le courage. » Encore une fois, il n’y a qu’à Lloyd que tu pouvais avouer ça.

Ça et tout le reste. Car tu finis par déballer certaines choses au Jenkins à propos de Stan alors que tu t’étais jurée de ne pas t’engager dans cette conversation qui t’amenait en terrain glissant. Tu tenais en effet à cacher à Lloyd que le temps que tu passais avec lui était un sujet de conflit au sein de ton couple. Ce qui était presque dommage car même sans tous les éléments en main, Lloyd parvenait à te donner des supers conseils. Il dit en effet des choses très sensées sur la confiance mais te rappelle de ne pas tout confondre : même si tu as le droit à ton jardin secret, cela ne te dispense pas de communiquer au sein de ton couple. Le message est subtil mais il passe parfaitement et encouragé par le sourire de Lloyd, tu arrives exactement là où il voulait t’emmener. « OK… Je vais lui envoyer un message pour lui dire que je le rappelle dès que je sors d’ici. » Tu t’exécutes d’ailleurs mais assez rapidement car tu ne veux pas perdre le fil de l’importante conversation que vous êtes en train d’avoir. Car tu as posé certaines questions à Lloyd, et il serait très impoli de ne pas en écouter les réponses. Sauf que même s’il en a aucune idée, sa première phrase, te met particulièrement mal à l’aise. « Le mensonge par omission, est-ce que c'est un vrai mensonge ? » Tu vois bien que c’est très introductif, presque rhétorique, comme si vous étiez tranquillement en train de débattre d’un sujet qui ne vous concernait pas, mais justement, comme actuellement, tu « omets » précisément de lui parler de deux choses importantes, ça te concerne particulièrement. Tu essayes néanmoins de rester impassible tandis qu’il poursuit.

Il t’explique alors qu’il faisait confiance aveuglément à Aloy mais que parfois, il sentait qu’elle ne lui disait pas tout et qu’il ne la poussait pas dans ses retranchements en la questionnant. Toutefois, il termine cette réflexion par un constat amer. « Le problème c'est que lorsque je ne disais rien, ça n'allait pas non plus. » Tu lui jettes un regard compatissant, méditant ce qu’il vient de dire. « En gros, il n’y a pas de solution idéale. Quelle folie qu’est le couple. A se demander pourquoi on se lance là-dedans. » Tu essayes de dédramatiser ton propre drama en disant cela mais tu perds toute envie de légèreté quand Lloyd te fait soudain une révélation percutante. Oui percutante, car tu as l’impression de recevoir un uppercut quand il revient sur l’épisode le plus sombre de votre relation, te dévoilant alors la réaction d’Aloy quand Andrew l’avait frappé. « Tu ne lui as jamais dit que c’était à cause de moi ? » Souffles-tu incrédule, chamboulée au plus profond de toi. « Je ne suis pas un menteur, j'ai simplement opté pour l'option la plus adaptée pour tout le monde. » Avait dit le brun, finissant ainsi sa démonstration. On pouvait certes y voir une forme de logique, Aloy te détestait déjà cordialement, donc en évitant de mentionner ton implication, Lloyd avait évité de faire empirer une situation déjà sordide. Mais ce n’était logique que d’un seul point de vue… « La solution la plus adaptée pour tout le monde sauf pour toi. Là, ton mensonge te desservait carrément. Normalement on ment pour se protéger, là tu as fais le contraire de te protéger.  » Chaque fois que tu oubliais l’incroyable propension de Lloyd au sacrifice, elle revenait te frapper en plein fouet. Certes, tu te considérais comme incroyablement chanceuse pour être une de celles pour qu’il était prêt à se sacrifier mais toi aussi tu pouvais penser à ses intérêts avant les tiens. « Je sais que c’est du passé et qu’on ne peut plus retourner en arrière mais tu n’aurais pas dû faire ça… J’aurai avoué la vérité à Aloy, tant pis. Le fait qu’elle ait pu penser que tu étais un type violent… Et que ça ait gâché l’annonce de la naissance de Delilah… C’est tellement injuste pour toi. C’était déjà tellement dégueulasse qu’Andrew te prenne pour cible. Non tu vois, dans ce cas, mentir était mal pour toi. Je suis tellement désolée que tu ais eu ça à traverser en plus… »

Tu es toute retournée par la tournure de la conversation, à tel point que tu manques d’en perdre le fil. Et pourtant, il ne le faut pas, parce que Lloyd te rappelle ce que c’est, un homme vraiment amoureux et prêt à s’engager. Il est bien placé pour en parler, d’ailleurs. « Si Stan cherche à tout savoir sur toi dès le début c'est qu'il a peur ou c'est qu'il n'est pas certain de ce qu'il fait. Si vraiment il a des sentiments sincères et honnêtes pour toi, il attendra. » Tu hoches la tête, convaincue. Tu étais loin de te douter de la véritable raison qui faisait que Stan voulait en savoir plus sur toi… « Tu as raison, je ne dois pas me laisser dicter des conditions. Je dois aussi pouvoir aller à mon rythme et ne dévoiler que ce qui me paraît nécessaire. Et pas parce que je me sens forcée ou parce que je dois corriger une rumeur. Cette ville est tellement malsaine parfois que j’en oubli la normalité » Lloyd t’avait rappelé les essentiels, t’empêchant de culpabiliser par rapport à tes secrets. Encore une fois, tu graves ses conseils dans ta mémoire, comprenant à quel point ils sont précieux. Comme toujours, il se montrait un guide à la hauteur. Comme toujours, tu ne méritais pas vraiment son amour et sa confiance. Tu te glisses derrière lui, au prétexte de récupérer les pommes de terres qu’il avait fini de trancher mais au lieu d’attraper les féculents, ta main se pose sur son épaule. Tu te penches au dessus de lui, déposant un baiser sur sa joue. « Merci de m’avoir écoutée. J’y vois déjà plus clair. Et je vais essayer de mettre tout ça en pratique pour améliorer les choses avec Stan. » Tu voudrais en rester là mais c’est impossible avec la discussion à cœur ouvert que vous étiez en train d’avoir. Tu prends une grande inspiration. Tu ne cessais de dire à Lloyd que tu voulais changer, il était temps que tu le prouves. « Lloyd… Je te parle de mes problèmes avec Stan mais il y a quelque chose que je ne t’ai pas dit à toi… Je ne sais même pas par où commencer tellement j’ai honte… » Ta voix se fêle, se bloque dans ta gorge tandis que tu n’arrives pas à trouver tes mots.

Spoiler:
 

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Lloyd Jenkins

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny & Muire. (2/2)
Richard & Fiona à venir.

I said i'd catch you if you fall + Lloyd 6XdagcJ
RAGOTS PARTAGÉS : 10394
POINTS : 5635
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
I said i'd catch you if you fall + Lloyd 7QkbJGn
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Plus d'un an après le décès de sa compagne Aloy, toujours écorché vif, Lloyd essaie de se reconstruire tant bien que mal.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptySam 21 Mar - 12:40

Intrigué par sa phrase, tu viens à croiser son regard, le capter quelques instant avant de te mettre à réfléchir si vous vous étiez rencontrés plus tôt tous les deux, dans des circonstances différentes. Peut-être que tu aurais pu être son professeur, lui accorder ton temps afin de lui apporter un support indéfectible. Tous les exemples que tu trouves mènent à la même chose, vous deux, proches. Depuis que Penny est entrée dans ta vie, tu ne peux pas imaginer celle-ci sans. Penny, c'est la touche de lumière qui te rappelle à l'ordre lorsque tu dérives, quand tu te perds. Actuellement, elle te permet d'entrevoir le futur, avec crainte certes mais tu arrives à voir quelque chose, avec elle et ta Delilah. Tes deux filles. « Je pense que tu n'as pas besoin de trop réfléchir à ce sujet, ça serait comme maintenant, toi et moi à discuter tranquillement avec ce lien unique qui nous unit. » Tu esquisses un sourire en coin avant de regarder la petite bouille qui dort dans sa poussette à vos côtés. Elle est calme la journée et c'est le bazar le soir, elle semble même bercée par le son de vos voix, c'est une bonne chose. « Tu sais, si tu as besoin d'une dose de courage pour lui rendre visite, je peux venir avec toi, mais je propose ça juste comme ça, pas de pression. » Tu ne cherches pas à t’immiscer dans sa vie personnelle en la forçant mais tu lui offres ton aide au cas où elle a vraiment envie d'y aller mais qu'il lui manque quelque chose. Ça ne te fera pas de mal de faire un tour en voiture, peut-être que vous pourriez passer faire un tour à l'université aussi. Tu ne cherches pas à lui proposer un mauvais plan en allant à l'université avec elle pour ensuite lui dire de passer voir sa sœur, non, mais tu gardes l'idée en tête, au cas où elle en a envie. C'est quand même de dommage de voir qu'elle n'a plus de contacts avec sa petite sœur depuis autant de temps. « Et n'y pense pas de trop, lorsque vous allez vous revoir, un jour ou l'autre, tu lui expliqueras, c'est ta sœur, elle comprendra. » Tu espères avoir raison là-dessus, tu ne connais pas assez sa petite sœur pour poursuivre. Tu croises simplement les doigts en espérant que le jour où elles vont se revoir, tout se passera pour le mieux et qu'elles arriveront à mettre les choses au clair, que ça se passe dans une semaine, un mois ou un an. Penny rendra visite à sa sœur quand elle sera prête et c'est pareil pour Emma.

Tu ne peux pas être plus fier lorsque tu sens que Penny comprend tout ce que tu expliques, tous les conseils que tu lui offres, tu sais que tout ça, ça va porter ses fruits et tu croises les doigts que sa relation avec Stan va se stabiliser, après tout Penny a le droit à sa dose de bonheur, même si elle se demande bien pourquoi les gens se mettent en couple. Plus tard, elle comprendra, tu en es certaine et c'est pourquoi tu n'as pas relevé sa remarque à ce sujet. « Tu vois, rien de plus simple. » Tu jettes un coup d’œil discret à Penny afin de voir qu'elle envoie effectivement un message. Elle discutera de tout ça avec son compagnon, en espérant que tout se passe pour le mieux, quoi qu'il arrive, elle pourra toujours venir t'en parler, tu seras toujours là pour lui offrir des conseils. Ça te permet de te sentir utile et de ne pas constamment broyer du noir. Ce que tu fais très bien, surtout quand tu es seul, avec Delilah, tu évites, tu as peut qu'elle absorbe tes pensées ou les ondes que tu peux dégager, ça semble idiot, mais tu protèges ta fille de tout ça, tu essaies d'en faire de même avec Penny mais à elle, tu ne sais pas lui cacher tout ça et elle a une facilité déconcertante pour savoir si tu vas bien ou mal.

Est-ce que tu t'es sacrifié pour elle en décidant de ne rien dire ? Peut-être mais tu penses réellement avoir protégé tout le monde au mieux en offrant cette réponse d'une agression sans but précis, juste pour le plaisir. Les recherches de la police n'ont jamais rien donné, tu avais décrit un homme lambda, bien trop compliqué à trouver, c'était une aiguille dans une botte de foin et tout à été classé sans suite. Aloy n'a jamais réellement relancé le sujet et toi, tu as gardé ça pour toi, simplement. Tu ne pouvais pas te permettre de dire à Aloy que Penny était la personne visée derrière cette agression sinon, ça aurait été dramatique. Tu n'aurais jamais voulu avoir à faire un choix entre les deux femmes de ta vie et tu sais que tu aurais dû en arriver là. Tu ne sais aujourd'hui pas quel choix tu aurais pu faire... Toi qui a horreur de prendre des décisions personnelles, ça aurait été une vraie catastrophe. « Je ne sais pas si c'était vraiment un mensonge tu vois, Aloy était tellement focalisée sur l'idée que je me sois battu qu'elle en a oublié la raison de l'agression, elle n'a jamais demandé pourquoi ni comment et le sujet n'a plus été abordé après. Je ne pouvais pas dire que tu étais visée derrière tout ça. Non, je ne regrette absolument pas mon choix et si j'avais à le refaire, je ne changerai rien. » Tu es sur de toi, le ton de ta voix n'en laisse aucun doute. Tu as fais ce que tu devais faire, c'est tout, il n'y a pas besoin de chercher plus loin que ça, tu as protégé tout le monde et Aloy s'est emportée parce que ça lui a rappelé de mauvais souvenirs avec son ex qui lui apparemment était vraiment violent et pas qu'une fois. Alors que toi, tu ne t'étais jamais battu auparavant, tu étais intervenu dans des bagarres pour séparer les gens mais ça n'allait jamais plus loin. Au final, ce mensonge a été bon pour toi, il t'a évité bien des problèmes, penny est persuadé que tu as été celui desservi par ton omission mais tu penses le contraire. Tu as sauvé ta peau en ne disant rien de plus à ce sujet, en tournant la page sans jamais pour autant oublier les coups que tu as pu recevoir, ceux physiques par Andrew et ceux psychologiques par Aloy qui te marquent encore maintenant. Après, tu es marqué pendant longtemps par les paroles des gens, c'est quelque chose qui n'est pas nouveau avec toi, c'est une partie de ta sensibilité qui te rend fort mais à la fois faible, tu retiens aussi bien les bons moments comme les mauvais et ça, sans être capable de faire le tri. « J'ai opté pour le bon choix. » Ajoutes-tu pour toi, comme pour Penny, mettre un terme à ce sujet parce que tu vas camper sur tes positions. Si tu pouvais taper le pied à terre par accompagner cette phrase, tu le ferais mais au lieu de ça, tu terminer de découper les pommes de terre, ça fonctionne aussi.

Tu hoches la tête de haut en bas, elle a tout comprit, voilà ce qu'elle doit faire, se dévoiler à son rythme sans se forcer. Penny va réussir, elle a toutes les cartes en mains pour que sa relation fonctionne, maintenant, c'est du côté de Stan qu'il faut que ça marche, sinon... ça risque d'être plus complexe que prévu mais tu te doutes bien que c'est un type intelligent, il restera si il sait qui Penny est. Tu réfléchis encore à tout ça sans lui répondre, restant silencieux un moment et c'est là que tu vois Penny bouger, tu penses un instant qu'elle va prendre ce que tu viens de découper pour poursuivre la recette mais au lieu de ça, elle t'offre de l'affection avec un baiser sur ta joue. Incapable de te contenir, tu souris plus que largement, sincèrement même et tu baisses les yeux avant de l'écouter à nouveau, happé par ses paroles. « Tu me diras. » Tu poses le couteau de côté et tu t'appuies sur tes mains, reposant un instant tes jambes qui n'ont pas bougé depuis tout à l'heure. « Et ne me remercie pas pour ça Penny, c'est normal. » Ajoutes-tu avant de tourner lentement ton visage dans sa direction, les sourcils froncés, laissant l'inquiétude s'installer en toi au fur et à mesure de ses mots. « Honte ? » Demandes-tu sans réfléchir. « Qu'est-ce qu'il se passe ? » Tu la fixes inquiet, attendant une réponse, le plus rapidement possible parce que tu dois avouer que tu es complètement perdu à cet instant précis, voir Penny dans cet état ne te rassure absolument pas.

_________________

How the most dangerous thing is to love

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Penny Collins

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Lula, Alex, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : © avengedinchains & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Emma/Stan
I said i'd catch you if you fall + Lloyd Tumblr_opt0vjvoJc1rha7t0o2_r2_400 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 5078
POINTS : 6074
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan.
PROFESSION : Elle a plaqué son boulot de serveuse pour devenir l'agent artistique de Liam.
REPUTATION : Attendez, la petite blonde fragile qui vient d'arriver en ville, c'est sa sœur ? C'est trop bizarre, elle ne nous a jamais parlé d'elle...

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd EmptyMer 1 Avr - 12:14

I know it hurts
It's hard to breathe sometimes
But you are not alone
I will carry you, I will carry you

« Je pense que tu n'as pas besoin de trop réfléchir à ce sujet, ça serait comme maintenant, toi et moi à discuter tranquillement avec ce lien unique qui nous unit. » Réponds sincèrement Lloyd quand tu oses te demander ce qu’aurait été ta vie si tu l’avais rencontré plus tôt. Une réponse qui lui vaut bien évidemment un regard affectueux. Il te disait plus ou moins que peu importe le timing et les circonstances, il était convaincu que vous étiez faits pour vous rencontrer et vous épauler comme vous le faisiez actuellement. Oui mais voilà, ça confortait ta théorie. Si tu avais eu sa présence aimante et équilibrée plus tôt, tout n’aurait peut-être pas si mal tourné… Lloyd te poussait indéniablement dans la bonne direction… La preuve, il te propose même de t’accompagner voir Emma si tu as besoin de courage pour sauter le pas, se montrant positif sur la potentielle issue de l’entrevue. Tu t’y prends à y penser. Pour de bon. Chose que tu t’étais interdite jusqu’à maintenant… « C’est gentil de proposer… J’avoue que c’est tentant… Avec toi, j’aurai plus le courage, c’est sûr… Et puis, une petite virée à Swansea pourrait nous changer les idées… » Idée à méditer donc. Tu n’étais vraiment pas venue pour rien, parce que Lloyd te donne aussi de très bons conseils à propos de Stan et te permet d’y voir plus clair sur l’état de votre relation. Tu finis même par lui faire remarquer. « Tu vois, je peux au moins te faire une ratatouille pour la peine… Je me sens beaucoup mieux rien que d’en avoir parlé avec toi… »

Oui, la vie pouvait être aussi paisible que ça, un moment de cuisine partagée avec cet homme que tu adorais. Un homme à qui la vie avait infligé bien des souffrances mais qui restait debout et qui prenait quand même le temps de se soucier des autres… Tu l’admirais bien plus que tu ne pouvais le dire. Cette phrase de Jane Austen te vient d’ailleurs en tête pour décrire ce que tu ressens pour Lloyd… « if i loved you less i might be able to talk about it more » . Toutefois, votre bulle de tranquillité est quelque peu troublée par de vieux souvenirs qui remontent à la surface. Tu découvres quelques vérités cachées sur ce qui s’était passé pour lui lorsqu’Andrew l’avait passé à tabac par ta faute. Tu demeures perplexe face à la réaction d’Aloy qu’il te décrit, et qu’il essaye de te justifier. « C’est là qu’on voit qu’on les différences entre elle et moi… Je ne t’aurai pas lâché jusqu’à ce que tu m’avoues qui t’avait fait ça… Après je comprends mieux pourquoi tu ne lui a rien dit si elle n’a rien demandé… » Enfin, ça restait étrange mais tu n’allais pas dire du mal d’une morte quand même. Et surtout tu n’allais pas énerver Lloyd plus que nécessaire, car tu sentais bien que ce sujet le rendait nerveux. « Parfois la limite entre altruisme et autodestruction est fine… C’est tout ce que je dis. » C’est plus fort que toi, les mots s’échappent de tes lèvres. « J'ai opté pour le bon choix. » Répète t-il quand même, visiblement prêt à le marteler. Tu comprends qu’il veut clore le sujet ainsi et tu essayes au moins de respecter ça. De toute façon, il va te falloir un peu de temps pour digérer cette information qu’il vient de t’apprendre…

Et ce n’est pas que tu veux te venger en lui en révélant une désagréable en retour mais soudain, vu le contexte de votre conversation, tu as la certitude que tu dois être honnête avec lui, peu importe les conséquences. Tu gagnes un peu de temps en allant déposer un baiser sur sa joue mais tu finis par te lancer, des trémolos dans la voix. Lloyd te regarde avec inquiétude, relevant le mot le plus important que tu as prononcé : honte. Celle-ci t’envahis, te ronge. Tu aurais tellement voulu le rendre fier… Là encore, il te regarde comme s’il t’était arrivé quelque chose de grave mais non, c’est simplement toi qui tout gâché, comme d’habitude. « J’ai… J’ai raté mes partiels. Et j’ai arrêté les cours par correspondance. De toute façon, je n’étais même pas éligible aux rattrapages… Je me suis plantée sur toute la ligne... » Dis-tu d’une toute petite voix. C’était d’ailleurs la première fois que tu le disais à quelqu’un et le dire à voix haute n’était pas agréable. Ça rendait juste la chose très réelle. Et l’échec plus cuisant encore. « Je voulais t’en parler au début mais après je me suis dit que j’allais attendre que tu ailles un peu mieux. Tu n’avais pas besoin de penser à ça… Et puis, j’ai repoussé le moment de plus en plus… Mais voilà, je n’ai pas envie de te mentir plus longtemps. Je suis désolée, ce n’était pas honnête de ma part. Et désolée aussi pour le temps que je t’ai fait perdre avec ça… Je sais que toi, tu croyais en moi et j'aurai voulu te prouver que c'était fondé... Mais voilà, j'avais le niveau » Tu lui jettes un regard douloureux. Tu avais fait le premier pas vers la vérité, mais pour le moment, tu n'éprouvais pas le soulagement que ceux qui se confessaient, disaient ressentir.Tu avais juste peur de lire la déception dans les yeux du seul dont le regard t'importait.

_________________

 
These violent delights have violent ends. And in their triump die, like fire and powder. Which, as they kiss, consume
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty
MessageSujet: Re: I said i'd catch you if you fall + Lloyd I said i'd catch you if you fall + Lloyd Empty

Revenir en haut Aller en bas

I said i'd catch you if you fall + Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-