AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

You make me forget that I'm not ready for love (max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyLun 5 Aoû - 0:19

Hey, something good always comes out of the bad
And they'll never find the love that we had
Living each day as if it was our last
Money talks, and bullshit walks

Qui aurait pu croire qu'il est possible que sa vie se transforme aussi radicalement en tout juste quelques semaines ? Jamais Yevgeniya n'aurait pensé tomber dans un tel chaos en si peu de temps. Cette pensée était si loin de son esprit qu'elle refuse encore d'y croire. Le déni ; ce concept si réconfortant dans lequel elle trouve refuge pour oublier que son frère aîné est psychologiquement malade au point de s'être fait interner, que son frère cadet la déteste et a quitté la ville pour suivre la mère de son enfant qui ne voulait plus vivre dans la même ville qu'elle, que son dernier frère a décidé de retourner en Russie pour ne plus être témoin des querelles fraternelles. Ils ont disparu, un à un, laissant la jeune femme seule avec son désespoir et sa colère. Elle commence à regretter ses gestes - ce qui n'arrive normalement jamais et elle se dit qu'elle n'aurait pas dû agresser Sameen, qu'elle aurait dû comprendre que son frère était malade plus tôt… Oui, elle aurait sûrement fait les choses différemment. Elle s'en veut. Elle se déteste. Mais elle se dit qu'elle a déjà tout perdu car même sa meilleure amie n'a plus de temps à lui accorder… Ainsi, grâce au déni, la jeune femme profite pleinement de ses vacances avec son petit-ami.

Ibiza… Le choix s'est imposé à son esprit comme une évidence. Elle n'a pas besoin de Dimka, d'Ainhoa, d'Alexeï ou de Nikita. Elle a besoin de bonnes musiques, de bonnes basses, de bons produits, de personnes aussi fêtardes qu'elle, du soleil et de la plage… Au petit matin, Ivy tombe sur le lit sans même se démaquiller, sort de son coma profond quand le soleil se couche et elle compte bien répéter ce rythme autant de fois que son corps le lui permet. Ses petits-déjeuners se résument plutôt simplement : Mimosa ou Bloody-Mary, et de temps en temps elle avale un morceau pour faire plaisir à Max et parce qu'elle sait au fond d'elle qu'elle doit manger pour ne pas tomber de fatigue.

Aujourd'hui, elle se réveille avec une gueule de bois encore plus douloureuse que d'habitude, mais elle devine que c'est surtout parce que le soleil n'est pas correctement filtré par les rideaux et que ses rayons lui brûlent la rétine. Elle pousse quelques gémissements de douleur, tend la main sur la table de nuit pour attraper deux cachets d'aspirine qu'elle avale sans même ouvrir les yeux. Ce qu'elle remarque aussi sans ouvrir les yeux, c'est qu'elle est seule dans ce grand lit. « Babe ? » Pour une fois qu'elle ouvre les yeux avant la tombée de la nuit, elle aurait aimé pouvoir apprécier les traits de son amoureux à la lumière naturelle. Décidément, elle rate tout ce qu'elle fait, même l'heure à laquelle elle se réveille. Trouvant la force de s'extirper des draps, Yevgeniya saute sous la douche et sirote un red-bull en attendant de pouvoir s'attaquer  aux choses plus fortes et beaucoup plus sérieuse. Quand elle sort de la salle de bain, elle retrouve enfin son amoureux et ne se fait pas prier pour passer ses bras autour de lui et l'embrasser. « Alors, tu étais où ? » Elle enfile une robe légère, noue ses cheveux mouillés sur le dessus de sa tête.  « La MDMA qui tournait à la soirée d'hier était vraiment… sensationnelle. Tu as loupé quelque chose, je t'assure. Tu aurais dû l'essayer. C'est rare que je tripe autant.  » Elle s'installe sur le canapé, le seul endroit de la suite d'hôtel où le soleil ne frappe pas et elle en profite pour regarder son téléphone, à la recherche de d'une nouvelle soirée à laquelle se rendre. « Oh… Le couple de hollandais qu'on a rencontré hier vient de me dire qu'il faut absolument aller au Dance or Die, ce soir ! C'est uniquement les mercredis et paraît que le set est cool. Tu connais ? » Autant demander l'avis d'un expert en la matière vu que le producteur a l'habitude d'animer ce genre de soirées.  

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


You make me forget that I'm not ready for love (max) 2846326278:
 


Dernière édition par Yevgeniya Vassilievitch le Mar 6 Aoû - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : You make me forget that I'm not ready for love (max) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyMar 6 Aoû - 0:00

And I don't have the right
To ask where you go at night
But the waves hit my head
To think someone's in your bed

Quand Ivy a proposé à Max de partir à Ibiza, le producteur s'est dit qu'il n'y avait pas de meilleures destinations. L'île et son rythme de dingue lui ont toujours plu. Mais à présent le musicien regrette, et il n'arrive pas à le masquer. La raison ? Magnùs Hadsen, évidemment. Et même s'il sait qu'il n'a rien à dire à Yevgenyia, puisqu'en acceptant leur relation, il a accepté les inconvénients du métier de la russe, Max ne peut empêcher la jalousie de le ronger. C'est idiot, parce qu'elle a été honnête et qu'elle lui en a parlé. Ça l'est d'autant plus que Ivy a justement mis fin à sa « relation » avec le diplomate. Mais rien à faire. Max a beau se répéter tout cela, ça l'énerve sans qu'il puisse rien y faire, et cette mauvaise humeur larvée le poursuit depuis qu'ils sont partis.

Ainsi, Max essaye de faire bonne figure, et il a accompagné Ivy aux soirées où elle l'entraîne. Il est content que ça lui plaise, et il ne résiste pas aux quelques élans de tendresse de la jeune femme, mais il retombe toujours dans une mauvaise humeur maussade et silencieuse. S'il n'était pas aussi fatigué, ça aiderait. Mais Max a du mal à suivre le rythme que lui impose Ivy, payant encore les conséquences de son accident. Il a bien essayé de faire ralentir la russe, ne serait-ce que pour elle, parce qu'elle ne tiendra pas longtemps non plus en enchaînant cocktails et fêtes, mais sans succès. Alors Max a un peu abandonné, observant avec une relative indifférence le comportement de Yevgenyia, trop occupé par ses propres questionnements pour voir que ça ne va pas très bien de son côté non plus. De fait, ils se croisent plus qu'autre chose, même si ça aussi, ça désole le DJ. Tant pis, il ne va pas se tuer non plus : en rentrant hier, il avait du mal à tenir debout sans avoir abusé.

Max peine donc à dissimuler son étonnement en apercevant Ivy debout en revenant à l'hôtel vers l'heure du déjeuner après une baignade matinale. « Juste à la plage, babe. » Ses cheveux encore trempés en témoignent. « Désolé de ne pas t'avoir prévenue, tu dormais et je ne voulais pas te réveiller. Tu veux manger quelque chose, maintenant que tu es debout ? » Si son ton ne marque aucune animosité, il ne laisse transparaître aucune chaleur. Max n'est pas vraiment désolé non plus. Ivy fait ce qu'elle veut, lui aussi. Malgré tout, il lui rend son baiser et la garde un instant dans ses bras, posant son menton sur le sommet de son crâne pour prolonger cette proximité. « T'es toute mouillée, dis. Tu sors de la douche parce que tu viens de te lever ou tu as finalement découvert l'intérêt de cette piscine privée ? » Il ne sait pas bien ce qu'il veut : profiter au maximum des moments de tendresse que lui offre la jeune femme, quitte à ravaler ses questions, ou crever l'abcès, quitte à se disputer une fois de plus ? Max n'en sait rien et il a du mal à gérer, d'où cette façon de souffler le froid et le chaud constamment, selon son humeur.

Il suit pourtant Ivy et s'installe à son tour dans le canapé. « Tu sais bien que je ne peux plus. Sauf si tu veux m'achever, bien sûr... Mais je te crois sur parole. » Max ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. Ce n'est pas difficile à retenir, si ? Néanmoins, il continue de caresser distraitement les cheveux de la jeune femme, plongé dans ses mails. « Hmmm ? Fais voir. Oui, c'est pas mal...je vais peut-être aller dîner avec David et Martin ce soir, mais je te rejoins en deuxième partie de soirée. » Ou pas du tout, selon son humeur. Conscient qu'il devient froid, et qu'il refuse toutes les propositions de Yevgenyia sans raison, Max essaye de corriger le tir. « Tu veux faire quoi cet après-midi ? Je crois que je vais me payer une sieste. Tu viens trainer au lit avec moi ? » Quitte à être fatigué, autant en profiter pour retrouver une intimité dont ils ont été privés pendant des mois, et qu'ils retrouvent doucement. Mais une fois au lit, les questions de Max reviennent. « Alors, finalement, c'est quoi le mieux, Paris ou Ibiza ? » Le ton est un peu froid, et il s'en rend compte. « Je veux dire...tu regrettes pas d'être venue avec moi, hein ? De pas être restée avec lui... » Max ne veut pas d'une dispute, mais il veut mettre les choses au clair et provoquer la discussion... mais il a du mal à exprimer à quel point ça lui reste en travers de la gorge sans exploser.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

You make me forget that I'm not ready for love (max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyMar 6 Aoû - 13:52

Hey, something good always comes out of the bad
And they'll never find the love that we had
Living each day as if it was our last
Money talks, and bullshit walks

Sans surprise, la barre dans le crâne de Yevgeniya se fait résistante et elle ne sait pas si les quelques cachets d'aspirine qu'elle a avalé à son réveil suffiront pour la faire disparaitre. « Uhm… Non merci, je n'ai pas vraiment faim et j'ai l'impression que je risque d'être malade si je mange quoi que ce soit. » Dit-elle, une main posée sur le ventre. Si sa tête la torture, son estomac ne lui rend pas non plus la vie facile… Mais ils ont au moins le mérite de lui faire oublier son coeur qui saigne depuis que ses frères se sont éloignés d'elle. « Mais mange, toi, si tu as faim. Ne m'attends pas. » Dit-elle, même s'ils ne s'attendent plus vraiment depuis qu'ils ont posé un pied à Ibiza et que la russe s'est jetée dans toutes les soirées qu'elle pouvait trouver. Ils ne sont pas là depuis longtemps, mais ça n'a pas empêché la jeune femme de faire le tour des boîtes de nuit des environs dès le premier soir. L'avantage de la petite île des baléares est qu'il n'est pas nécessaire de chercher les fêtes underground pour bien s'amuser - au contraire, ici, les fêtes les plus folles se font aux yeux de tous et ça, pour Ivy, c'est certainement ce qui s'approche le plus du paradis. « Je sors de la douche. Je testerai la piscine plus tard. » Depuis qu'ils sont ici, Ivy n'a pas utilisé leur suite pour autre chose que pour dormir ou se doucher… Peut-être qu'elle fera un effort quand elle ne ressentira plus ce besoin constant de se fracasser le cerveau pour ne plus penser aux erreurs qu'elle a faites.  

Ce qui redonne le sourie à la russe, c'est l'idée de faire encore la fête, mais elle remarque sans trop de difficulté que son amant ne partage pas son enthousiasme. Un dîner avec David et Martin ? Sérieusement ? Il peut dîner autant qu'il veut à Tenby… Ce n'est pas tous les jours qu'on se retrouve dans une fosse remplie de fêtards aussi fous qu'elle. « Oh. D'accord. » Dit-elle, décontenancée. Néanmoins, sa surprise n'est que de courte durée, puisqu'elle n'hésite pas une seule seconde quand son amoureux lui offre l'occasion de partager quelques minutes d'amour. Au point où elle en est, elle a l'impression qu'elle prendrait les miettes d'amour de n'importe qui, mais c'est évidemment dans les bras de Max qu'elle se sent le mieux. « J'aime ce que tu proposes. De toute façon, il fait trop chaud pour faire quoi que ce soit à l'extérieur. » Elle prend soin de fermer un peu les rideaux pour ne plus être confrontée au soleil. « On dirait que le soleil veut ma peau. » Elle se love contre le producteur, pourrait facilement s'endormir malgré la boisson énergisante qu'elle a bue, mais elle n'y parviendra finalement pas. « Attends… Quoi ? » Elle rouvre les yeux, se redresse et interroge le musicien du regard tout en se demandant si elle a bien entendu… Oui, elle a bien entendu. « T'es pas sérieux ? » Si… Il l'est. Elle le dévisage, s'extirpe du lit en secouant la tête, oubliant momentanément la douleur. « T'es sérieux… J'en reviens pas. Tu sais quoi ? Je ne vais même pas te répondre, parce que j'espère que tu vas te rendre compte de toi-même à quel point ta question est stupide. » Elle pensait que Max ne serait pas la cible de sa colère, mais elle s'était visiblement trompée. Elle serre les dents, se sert une nouvelle canette de red-bull dans le frigo. « T'es con, putain. » Elle ramasse quelques unes de ses affaires, notamment de quoi fumer la dope qu'elle a acheté la veille et elle s'éloigne sur la terrasse, affrontant chaleur et soleil, juste pour fumer le joint qui réussira (peut-être) à calmer ses nerfs.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


You make me forget that I'm not ready for love (max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : You make me forget that I'm not ready for love (max) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyJeu 8 Aoû - 19:06

And I don't have the right
To ask where you go at night
But the waves hit my head
To think someone's in your bed

Si seulement Max était capable de mettre de l’eau dans son vin, les choses seraient plus simples. Il essaye pourtant, se disant qu’il n’est pas si mal, après tout, à l’abri dans cette chambre par laquelle il entend la mer, son amoureuse lovée dans ses bras. « Je crois que les Bloody Mary veulent plus ta peau que le soleil, babe. » Réussit-il d'ailleurs à plaisanter sans aucune arrière-pensée. Mais hélas, ça ne dure pas. Ça fait des jours que le producteur essaye de se taire, de faire la part des choses, mais à force il rumine et il alimente tout seul une part de jalousie irrationnelle, si bien qu’il ne fait plus vraiment la différence entre ce qu’il imagine et ce dont il doit vraiment parler avec Yevgeniya. Résultat, la russe réagit autant à l’emporte-pièce que lui. Le producteur soupire, se pince l’arrête du nez. « Ivy, attends… » Qu’est-ce qu’il n’a pas été dire là…la réaction de la russe pourrait le rassurer un peu. Après tout, si elle prend aussi mal les choses, c’est peut-être parce qu’il se fait seul des films et qu’il y a juste un quiproquo entre eux, qu’ils pourraient arriver à résoudre en discutant à cœur ouvert. Ce qu’il aurait peut-être dû faire depuis le début au lieu de tout garder pour lui et de balancer des vacheries…

Il s’apprête à essayer de s’expliquer quand il reçoit l’insulte de trop. T’es con, putain. Il n’en faut pas plus pour que Max voit rouge, incapable de voir que Ivy est blessée de ses accusations. « Ah tu vas le prendre comme ça ? Mes questions sont débiles et je suis con ? Très bien. » Il suit la russe sur la terrasse, indifférent à la chaleur, et s’appuie contre le mur, l’air buté. « Comment je suis censé prendre que ma copine se tire à Paris dès que je suis pas là, avec un type que je déteste, en ne me le disant qu’après ? » Il commence à faire les cent pas, et le soleil qui lui tape sur le crâne ne l’incite pas au calme. « Oui, tu m’as dit que c’était pour lui dire que c’était terminé, oui, d’accord, c’était honnête. Mais putain, Ivy, un week-end à Paris, c’était obligé ? Tenby, ce n’était pas assez bien ? » Tout ressort, un peu dans le désordre. Max a beaucoup de reproches, certains un peu irrationnels, d’autres non. « Et les sms que tu m’envoies, à la fin, merde ! Tu te rends compte que tu parles mieux à Daniel Granger sur Instagram qu’à moi ? Essaye de t’imaginer deux secondes à ma place, tu le prendrais comment, tout ce que tu fais, là, si moi je te faisais ça ? »

Et lentement mais sûrement, il en vient à leur séjour même. Parce qu’il ne comprend pas pourquoi ils ne font que se croiser, ni à quoi rime cette attitude qui consiste à se mettre minable, enchainer les fêtes sans lui laisser l’occasion de suivre le rythme. Max n’en peut plus, et il est trop fatigué et énervé pour penser clairement. « Je t’ai obligée à rien, Ivy, je te rappelle ! Si je te gave, au choix, je préférerais que tu me le dises ! T’as vu comment ça se passe, depuis qu’on est arrivés ? On n’a fait que se croiser et on dirait carrément que tu m’évites ! Si tu ne voulais pas partir avec moi, t’avais le choix, il suffisait de me le dire ! » A vrai dire, Max est plus blessé qu’il n’est en colère. Il a envie d’un verre, et d’explications, mais plus encore, de fuir cette terrasse et le sentiment qu’il est à côté de la plaque, sans comprendre pourquoi, et celui, plus frappant, d’être pris pour un con. Il n’a donc pas la patience d’attendre la réponse et lâche sèchement : « Mais je dois être trop con pour comprendre, pas vrai ? Tu sais quoi, j’en ai ma claque. Je me tire. T’as pas besoin de moi pour t’amuser, de toute façon, pas vrai ? » Le regard qu’il lui lance est un peu triste, mais il est bien décidé à partir et à quitter l’atmosphère étouffante, dans tous les sens du terme, de la suite d’hôtel. Pour aller où ? Le producteur n’en a aucune idée, mais il trouvera bien. Après tout, c’est lui l’expert, même épuisé, et il connait bien l’ile. Libre à Ivy de continuer à se mettre minable si elle veut, lui, il se contente d’attraper une bière glacée dans le frigo, avant de se diriger vers la porte. Ça se serait sans doute mieux passé s’il avait réussi à faire la part des choses, à se souvenir qu’être en couple était nouveau pour la russe, et qu’il avait promis, lui aussi de lui faire confiance et de l’accepter. Avec amertume, Max songe que ni l’un ni l’autre n’ont réussi à le faire. Tant pis. Tout ça, c’est la faute de Magnùs Hadsen, de toute façon, songe-t-il avec férocité en se dirigeant vers la porte, bière à la main.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

You make me forget that I'm not ready for love (max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyJeu 8 Aoû - 23:19

Hey, something good always comes out of the bad
And they'll never find the love that we had
Living each day as if it was our last
Money talks, and bullshit walks

Depuis qu'elle est en couple, Yevgeniya a changé : elle devient un tantinet moins égoïste, elle accepte le quotidien d'un autre et surtout, elle s'est révélée être jalouse et possessive envers une personne qui n'est pourtant pas de sa famille. Les crises de jalousie n'avaient normalement lieu qu'auprès des filles qui trainaient un peu trop près de ses frères. Ici, la jeune russe s'est aperçu qu'elle supportait très mal les ex femmes de son amant. Toutefois, Yevgeniya n'a pas entièrement changé : sur certains points, la blonde reste elle-même et Max pourra reconnaître que son caractère trop vif et insultant est resté intact, tout comme son amour pour les drogues en tout genre et pour l'alcool. En effet, il en faut plus pour la faire renoncer à ce qu'elle a d'ancré en elle, si bien que quand Max lui demande d'attendre, elle fait mine de ne pas l'entendre et elle poursuit sa route jusqu'à la table de la jardin sur la terrasse. Elle entreprend d'émietter sa beuh, toujours sans écouter les reproches du musicien parce qu'elle les connait par coeur. Elle savait qu'elle n'aurait jamais dû lui dire qu'elle était allée à Paris avec Magnùs Hadsen. Elle le savait… Pourtant, c'est là un des changements qui s'est opéré en elle : elle essaye d'être honnête. Ainsi, elle l'ignore, ne le regarde pas, trop concentrée sur son joint, jusqu'à une nouvelle remarque qui la fait rire jaune. « Un week-end à Paris, c’était obligé ? » Qu'elle l'imite en grimaçant. « Dixit l'homme le plus extravagant du pays qui achète des feuilles d'or comestibles pour des soirées et j'en passe… » Elle lève les yeux au ciel. Clairement, Yevgeniya est exaspérée du comportement de Max. Elle n'a pas fait grand chose, à la fin… Tout juste une heure d'avion, et autant dire que ça valait le coup car elle a pu visiter le Louvre, sans la horde de touristes qui y est normalement associée.

Malheureusement pour les nerfs à vif de l'artiste, Max semble bien décidé à attiser sa colère si bien qu'elle n'arrive même pas à rouler son joint tellement ses mains tremblent. Elle envoie tout ce qu'il y a sur la table de jardin balader et elle provoque enfin son petit-ami du regard. Il campe sur ses positions, continuant les reproches sans qu'elle ne réponde parce qu'elle en est tout bonnement incapable. La colère grimpe en elle aussi vite qu'un lierre s'attaque à la façade d'une maison et c'est quand il menace de s'en aller qu'elle reprend possession de son corps. Ou pas. Car elle ne comprend pas réellement quelle est la force qui l'anime. T’as pas besoin de moi pour t’amuser Ces mots qu'elle entend et qui résonnent dans sa tête comme des coups de poignards lui dictent de se mettre en chemin et de l'empêcher de partir. Vociférant, elle se met aussi à courir vers la porte. « Oui, j'ai pas besoin de toi ! J'ai besoin de personne, putain. » Pendant sa course, elle prend de l'élan et elle se jette littéralement sur Max, souhaitant le rouer de coups pour lui faire payer ses réflexions. Elle attrape la bière qu'il avait dans la main, l'éclate contre le mur derrière elle, le pousse et le repousse. Tout ce qu'elle gardait en elle se libère dans la violence et dans les larmes et elle donne de maigres coups contre le torse de Max, oubliant momentanément son accident et ses soucis de coeur. « Que je m'imagine à ta place, c'est ça que tu veux ? Mais putain, je dois constamment subir tous vos "darling" et vos "sweetheart" avec cette pouffiasse de Lula et tu m'entends me plaindre ? Non, je ferme ma gueule ! Je ne dis rien et je fais comme si de rien n'était, alors ne viens pas me saouler parce que j'ai osé répondre à un ancien plan cul qui me souhaitait un bon séjour. » L'adrénaline n'est pas suffisante pour contrecarrer sa fatigue et elle se retrouve bien faible à côté du producteur, beaucoup trop grand pour qu'elle parvienne à lui faire quoi que ce soit. Et ça aussi, ça irrite ses nerfs, alors elle pleure de colère. « Va-t'en ! J'ai besoin de personne pour m'amuser, je n'ai pas le choix de toute façon, ils m'ont déjà tous abandonnée ! TOUS ! Tous ceux que j'aime, putain, alors vas-y, putain, tire toi ! T'es le dernier, alors vas-y, lâche-moi, toi aussi ! » Ses mots disent une chose, mais ses gestes en disent une autre, puisqu'elle lui bloque volontairement le passage. S'il s'en va, elle s'effondrera, surtout étant donné l'état dans lequel elle est déjà. Comment le paradis dans lequel elle croyait se trouver a pu se transformer en enfer sous ses yeux, sans qu'elle ne puisse rien faire pour l'en empêcher ? « Laisse-moi, toi aussi ! C'est ce qu'ils font tous… » Dit-elle dans un dernier effort, la voix cassée.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


You make me forget that I'm not ready for love (max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : You make me forget that I'm not ready for love (max) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyVen 9 Aoû - 22:55


And I don't have the right
To ask where you go at night
But the waves hit my head
To think someone's in your bed

Max ne voulait qu’essayer de provoquer le dialogue, mais Ivy se moque de lui. « Mais je m’en cogne, que ce soit Paris ou la plus merdique des banlieues d’Angleterre ! Y a jamais eu besoin d’un week-end entier pour rompre avec quelqu’un avec qui on ne sort même pas ! Et en plus, tu m’as mis devant le fait accompli en me le disant après, et en me tenant à peine au courant par message, limite en m’ignorant ! Tout ce que ça donne comme impression, c’est que tu te fous de ma gueule ! »  A sa place, elle le prendrait mal aussi, et si Ivy faisait vraiment un effort, elle le verrait, vu la réaction qu’elle a eu avec Lula. « C’est quand même dingue ça ! Il faudrait que je ne te dise rien quand tu es jalouse à cause de Lula, mais quand c’est moi, il faut que je me taise ! Et dans deux minutes, ça va être ma faute, c’est ça ? » Plus calme, Max verrait qu’une grande partie de ce qu’il reproche à Ivy ne justifie aucunement cette engueulade homérique qu’ils sont en train d’avoir, ni la façon dont le ton est monté si rapidement, ni la table qui vient de valser sous ses yeux. Des disputes comme ça, il en a eu des centaines avec Lula, il n’est pas impressionné, mais il sait aussi qu’il n’en sortira rien. Trop en colère et trop blessé pour se focaliser sur autre chose que son propre ressenti et faire la part des choses, il fulmine et il a besoin de se calmer, d’aller ailleurs, le temps de se poser et d’oublier un instant la rage qu’il ressent parce que Ivy est incapable de voir les choses de son point de vue.

Il fait donc quelques pas pour sortir, mais il n’a pas le temps d’ouvrir la porte qu’il ressent un choc violent dans le dos. Il se retourne, surpris, pour découvrir que la jeune femme s’est littéralement jeté sur lui. « Qu’est-ce que… » Max ne s’attendait pas à ce déchainement de violence et il est tellement surpris qu’il n’a pas le réflexe de réagir quand Yevgeniya lui arrache sa bière des mains et l’envoie voler contre le mur dans un bruit de verre brisé. « Mais ça va pas, non ? » L’état hystérique dans lequel elle se met le laisse pantois. Comment est-ce qu’ils ont pu en arriver là ? Elle ne lui fait pas très mal, mais elle est suffisamment virulente pour le repousser de la porte et le coincer contre le mur du couloir. « Putain, Ivy, arrête, tu ne peux pas cogner sur les gens comme ça ! » Max ne sait pas bien gérer ça : il voit les larmes qui roulent sur les joues de la jeune femme, et surtout, il entend bien le discours un peu confus de la russe. Il ne comprend pas tout, sinon qu’encore une fois, elle ne répond qu’aux reproches qui l’arrangent. Mais il décide de remettre ceux-ci à plus tard, quand elle sera calmée. Car il voit bien que ça ne va pas, et que ce n’est pas totalement à cause de lui. « Arrête, arrête…je vais finir par te faire mal, ça ne sert à rien ! » C’est presque une supplique, car Max n’est définitivement pas du genre à frapper les femmes, quand bien même sa copine n’a apparemment pas les mêmes scrupules que lui.

Il essaie de lui attraper les mains, et de détourner ses coups, mais sans succès, ayant vraiment peur de lui faire mal, étant plus grand et en relative meilleure forme que Ivy. Comme lui dire de se calmer ne sert à rien, Max change finalement de stratégie, la laissant vider son sac et bloquer la porte, de façon un peu contradictoire, avant de profiter d’un moment d’accalmie pour l’attirer contre lui par surprise, ce qui lui permet de bloquer les gestes de la jeune femme. « Ok. Ok. Temps mort, pause. » Il s’appuie contre le mur derrière lui, haletant. « Je crois qu’on a tous les deux besoin de se calmer un peu. » Baissant la tête, il s’aperçoit que Yevgeniya continue à essayer de le frapper, mais plus faiblement. « Schh, là, ça ne sert à rien... » Il garde un bras autour de sa taille et vient poser son autre main dans son dos dans une caresse apaisante, jusqu'à ce que les coups ralentissent, puis s'arrêtent, seuls restant de violents sanglots. « Je sais pas ce qu’il s’est passé avec les autres, mais je ne te laisse pas, je te promets…je ne pars plus. Je ne pars plus, d’accord ? » Même s’il était parti, de toute façon, Max n’aurait probablement pas dépassé le bar de l’hotel, et il serait revenu. Il avait surtout besoin de se calmer ; ses mots ont très largement dépassé sa pensée. Il se penche un peu pour embrasser son front, resserre un peu son étreinte. « Je suis désolé, babe. Je suis désolé… »  Le fait est qu’il l’est. Ils auront besoin d’avoir une vraie discussion plus tard, mais pour l’instant, ce n’est pas la priorité. « Je te libère, ok ? Enfin, si tu me promets que tu n’essaie plus de me frapper…» Il la relâche, méfiant, avant de demander doucement : « Tu veux m'expliquer ? Je suis perdu, là... »

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

You make me forget that I'm not ready for love (max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyDim 11 Aoû - 11:52

Hey, something good always comes out of the bad
And they'll never find the love that we had
Living each day as if it was our last
Money talks, and bullshit walks

La violence commence où la parole s’arrête. (Marek Halter) Et Yevgeniya n'a plus de voix. Les mots ont disparu, la laissant seule avec ses émotions qu'elle ne contrôle pas et qu'elle ne peut réfréner. Elle ne sait pas ce qui lui arrive, alors elle donne des coups. Elle n'a jamais été vraiment violente, surtout face à des hommes de la stature de Max. Elle a pu s'en prendre à Sameen, poussée par la colère et par l'adrénaline, mais aujourd'hui, ni l'un ni l'autre ne sont présents dans le système de la jeune femme - Elle a le corps anesthésié par tous les cachets qu'elle a pu prendre au court de ces derniers jours et la colère est remplacée par la tristesse. Qu'est-ce qu'elle est triste… Et elle aurait voulu que Max le comprenne sans qu'elle ne dise quoi que ce soit : parce qu'elle n'a jamais été douée pour le dialogue. Elle aurait voulu qu'il lui épargne ce moment lamentable où elle devra pleurer sur son sort à voix haute et rendre réel le départ de ses frères. C'est bien connu… Si on n'en parle pas, peut-être que ce n'est qu'une illusion.

Elle voudrait bien lui crier en réponse qu'il n'a qu'à lui faire mal, qu'au moins, ça la fera ressentir une douleur différente, une douleur physique, cette fois… Peut-être que c'est ce qu'elle recherche, d'ailleurs : une échappatoire, un moyen de ne plus penser. Si les drogues ne fonctionnent pas, une côte fêlée ferait peut-être l'affaire… Epuisée par sa propre violence et par ses pleurs, elle ralentit la cadence, laissant l'opportunité à Max de la surprendre en s'emparant d'elle. Bientôt, elle se calme, passe ses bras autour de Max et s'y accroche comme à une bouée de sauvetage en pleurant. En quelques minutes, la violence s'est éteinte et il semble impératif que les mots reviennent guider la situation devenue trop brumeuse pour le producteur. Yevgeniya en prend conscience et elle s'écarte, à la recherche d'un peu de contenance, s'essuyant les yeux et les joues. Sans qu'il n'ai fait quoi que ce soit, la russe réalise que son petit-ami avait raison et qu'elle s'est en effet fait mal. Elle masse ses poignets endoloris, s'assoit sur le bord du lit, garde la tête baissée. « Alex. Il ne reviendra pas. Il… Il est parti avec la mère de son petit. J'ai tellement refusé d'y croire que maintenant je perds mon frère. Et je ne verrai jamais mon neveu. » Elle a longtemps craché sur cet enfant avant d'accepter qu'il s'agissait réellement de son neveu. Mais c'était déjà trop tard, elle avait tout gâché. Elle lève les yeux vers le brun, capte son regard. « Max… Toutes ces fêtes, ces derniers jours… Je ne m'amuse pas. J'aimerais m'amuser, mais je n'y arrive pas. J'essaye juste d'oublier que je fais tout de travers et que je perds tous ceux à qui je tiens. » Fatiguée de cet ascenseur émotionnel, elle s'allonge et regarde le plafond. C'est plus simple de parler quand on ne sent pas le regard d'un autre posé sur soi. « Niki n'a pas voulu choisir entre Alex et moi alors il est reparti en Russie. » Elle comprend la position délicate dans laquelle son petit frère était et elle s'en veut d'autant plus car si elle n'avait pas cassé le nez de Sameen, rien de tout cela ne se serait jamais produit. Qui sait, peut-être qu'elle serait même en train de jouer avec son neveu à l'heure actuelle. « Et Dimka… On a découvert qu'il était schizophrène… » Elle sent un nouveau noeud se former dans sa gorge, mais elle refuse de pleurer. « Il était devenu trop dangereux pour lui-même et pour les autres. Il est enfermé en HP, cachetonné. » Ce n'est plus mon frère se retient-elle d'ajouter. Avec Dimka dans l'incapacité d'exercer ses fonctions de proxénète, elle se demande ce qu'il va advenir d'elle, mais ça aussi, ça fait partie des choses qu'elle préfère oublier pour le moment. « Au moins, tu n'auras plus à t'inquiéter à leur sujet. » Dit-elle, sarcastique. « C'est un peu comme si j'étais devenue fille unique en tout juste quelques semaines. » Elle ne mentionne même pas son ancienne meilleure amie car là aussi c'est à cause d'elle si leur relation s'est détériorée. Elle en a longtemps voulu à Ainhoa, croyant les rumeurs qui parlaient d'elle et de Max, mais contrairement au couple, l'amitié des deux jeunes femmes ne s'en est jamais remise. « Je les déteste. » Crache-t-elle, amère. Elle les déteste autant qu'elle se déteste de les avoir poussé à partir. Elle fixe encore le plafond, trouvant cette position propice aux révélations. « Je n'ai jamais eu beaucoup de certitudes dans la vie, mais j'avais celle que mes frères seraient toujours à mes côtés et il s'est avéré que c'est faux. J'étais aussi persuadée que je n'étais pas jalouse, mais ça aussi, j'ai compris que c'était faux. On l'a compris tous les deux, pas vrai ? »

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


You make me forget that I'm not ready for love (max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : You make me forget that I'm not ready for love (max) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyVen 16 Aoû - 23:21


And I don't have the right
To ask where you go at night
But the waves hit my head
To think someone's in your bed

Le tourbillon de violence dans lequel ils s’étaient engouffrés passé, Max aimerait bien comprendre comment ils en sont arrivés là et ce qui se passe dans la tête de Ivy. Il déteste la voir pleurer, et ne pas pouvoir la rassurer. Heureusement, elle finit par parler. Et appuyé contre le mur de la chambre, en face d’elle, Max ne peut s’empêcher d’avoir de la peine pour la russe. « Oh… » Souffle-t-il en apprenant que Alexeï s’est tiré. Le producteur ne pensait pas que ça irait jusqu’à là, même si ce dernier avait démissionné. Il est tout aussi surpris de voir que Ivy a évolué par rapport à son neveu, elle qui en voulait tellement à Sameen Baxter. De plus, voir Yevgeniya exprimer de la culpabilité n’est pas courant. Ça ne doit vraiment pas aller fort, pour qu’elle le verbalise comme ça. Le reste de l’histoire n’est pas mieux, et il comprend pourquoi elle a eu tellement peur qu’il la laisse à son tour.  Max s’assoit sur le bord du lit pour l’écouter et il prend doucement sa main, se contentant de ce petit geste comme une offrande de paix. Lui, il n’en veut plus à Ivy. L’orage est passé de son côté.

Il hausse donc les épaules, pas froissé par l’aveu de Yevgeniya. « Je ne peux pas vraiment te jeter la pierre, pas alors qu’on vient de s’engueuler parce que je suis jaloux aussi. Je suis désolé, tu sais… Parfois j’oublie que c’est nouveau pour toi, tout ça, et que ce que je considère comme normal, ça n’est pas forcément naturel pour toi. C’est pour ça que j’ai mal pris cette histoire de message et ce voyage. » Il tente ne veut pas faire une croix sur tout ce qu’il ressent, même si tout n’était pas rationnel et qu’il aurait pu faire des efforts.  « J’ai cru que tu m’évitais, ces derniers jours, et que tu regrettais de m’avoir accompagné…c’était idiot, je m’en rends compte maintenant. C’est ce que tu m’avais dit à mon anniversaire, tu ne viens pas, quand ça te gave…» Remarque-t-il, pensif, sans regarder la jeune femme. Il garde la main de son amante dans la sienne, puis finit par tourner la tête vers elle, fronçant légèrement les sourcils : « Pourquoi tu m’as pas dit que ça te gavait, cette histoire de surnom ? J’aurais pu comprendre… » Max soupire, songeant que cette dispute ne rimait à rien.  « Peut-être que j’aurais dû te parler de l’importance du compromis dans le couple, la dernière fois, on se serait évités pas mal de problèmes… »

Maintenant, qu’il en a terminé avec son ressenti, Max a envie de prendre sa copine dans ses bras, de la rassurer. Mais il a un peu peur de se faire envoyer paitre, alors dans un premier temps, il se contente de parler avec douceur. « Pour le reste, je suis désolé, babe…et je suis désolé d’avoir rien vu de tout ça, non plus. » Max est sincère. En fait, il s’en veut carrément, se jugeant égoïste d’avoir songé uniquement à ses propres angoisses, alors qu’il était évident que ça n’allait pas.  « Dans ma famille, on a l’habitude de dire que tout s’arrange, sauf la mort. » Et il en sait quelque chose. Il n’y tient plus, alors il revient se coucher à côté d’elle, posant gentiment une main sur son épaule, espérant ne pas se faire repousser. Et ça marche. « Dis-toi que Alex changera d’avis. Pas maintenant. Pas demain, ni même dans quelques semaines, mais il te pardonnera. Les gens évoluent, ils réfléchissent, et ils changent…regarde, toi, tu as bien évolué par rapport à ton neveu. C’est pareil pour Nikita… Et en tout cas, ce n’est certainement pas ta faute pour Dimka. Et même si c’est dur, je crois que c’est quand même mieux qu’il soit suivi…et quand il sera un peu plus stabilisé, avec un traitement, peut-être qu’il pourra sortir. » Max sourit doucement, et poursuit d’un ton apaisant, espérant aider un peu Ivy : « Tout ça, ce n’est pas une fatalité. Et je sais que ça te parait terrible pour l’instant, mais je te jure que ça s’arrangera… Et en attendant, moi, je ne te laisse pas. Je te le promets. »

Non, il l’aime trop pour ça, et il ne veut pas qu’ils restent fâchés. « Viens là. » Il l’attrape dans ses bras, la fait passer au-dessus de lui avec un sourire, s’attirant quelques protestations. « Tt tt tt. C’est non négociable, mademoiselle. » Répond-t-il, rieur, avant de lui voler un baiser. « Toi, je ne te laisse plus toute seule pour le reste du séjour. » Il est bien, comme ça, elle à moitié allongée sur lui, perdue dans ses bras. Alors Max reste un moment sans rien dire, à observer Ivy, se perdant dans ses yeux bleus, avant de murmurer doucement, comme une excuse : « Je t’aime, Ivy. »

Il pourrait s’arrêter là, mais il a des considérations plus terre à terre à faire valoir. Pour elle. Et aussi pour lui. Parce que Max a compris, maintenant, ce que faisait Ivy. Ça ressemble furieusement à ce qu’il peut faire lui, Max, quand il va mal : se défoncer jusqu’à oublier.  « Par contre, il faut que tu ralentisses un peu le rythme. Je ne peux pas suivre, Ivy. J’y arrive plus…je sais pas si c’est l’accident ou juste que je deviens vieux, mais je suis fatigué. Et puis…je sais que t’as l’impression que ça t’aide à oublier la douleur, mais c’est exactement le contraire qui se passe. Plus t’es crevée, plus tu rumines, et en plus, à force, toi non plus tu vas pas tenir le choc. Il faut que tu te reposes un peu, toi aussi… Si tu veux, on ira au Dance or Die la semaine prochaine, avant de partir. Et aujourd’hui on traine, on profite de la piscine.  Et demain soir, je t’embarque au Pikes Hotel. Ils m’ont demandé de faire un set et ils ont le bar le plus génial du coin. Tu vas adorer, tu vas voir. Ça te dit ? »

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

You make me forget that I'm not ready for love (max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyLun 19 Aoû - 20:08

Hey, something good always comes out of the bad
And they'll never find the love that we had
Living each day as if it was our last
Money talks, and bullshit walks

Main dans la main avec Max, le coeur d'Ivy commence à retrouver un rythme normal et ils peuvent à présent envisager d'avoir une conversation plus calme, construite avec de véritables mots et non des coups rageurs. « Je ne t'en ai pas parlé parce que je t'ai dit que je t'acceptais tel que tu es, comme toi tu as dit que tu m'acceptais. Faire des compromis… C'est en quelque sorte demander à l'autre de changer et je n'ai pas envie de te demander de changer tout comme je n'ai pas envie que tu me demandes de changer. » Pour la jeune femme, c'est inconcevable de s'imaginer changer sa façon d'être, même pour l'homme qu'elle aime. Après tout, s'il est tombé amoureux d'elle sans qu'elle ne fasse quoi que ce soit, elle se dit qu'il n'y a pas à faire de compromis. « Le truc, c'est que je ne pensais pas que ce serait si difficile d'être entourée de tes ex-femmes… » Elle se redresse légèrement pour regarder Max et lui donne un petit coup sur l'épaule - loin de la violence précédente - souhaitant lui faire comprendre qu'elle n'a pas apprécié quelques détails. « Surtout quand tu leur racontes nos disputes… » Il n'y a plus de reproche dans sa voix, le sujet a déjà été abordé et elle lui a pardonné d'avoir épanché ses sentiments auprès de Lula. « Quand on vous voit ensemble, toi et Lula, on se demande pourquoi vous n'êtes plus ensemble… Moi aussi, je me suis posée la question, mais comme j'avais peur de la réponse, j'ai décidé de ne rien dire. » Yevgeniya a parfaitement conscience qu'elle ne sera jamais amie avec la Landry, qu'elle ne ressentira jamais le moindre sentiment positif à son égard et qu'elle sera toujours jalouse d'elle. « Je ne dis rien et j'attends patiemment qu'elle reparte en tournée. » Conclut-elle dans un mélange de dépit et de franchise. Oui, vivement que les deux anciens amants soient séparés par des milliers de kilomètres.

Heureusement, le sujet de l'horrible ex-femme se ferme doucement, mais sûrement et Yevgeniya n'a plus envie d'y repenser jusqu'à la fin de ses vacances. La métisse a déjà fait suffisamment de dégâts, alors elle ne la laissera pas leur gâcher leurs vacances à Ibiza. En effet, la guitariste n'est pas la seule à habiter l'esprit de la blonde et cette dernière raconte dans une grande tristesse ce qu'il est advenu de ses trois frères. Elle s'essaye même à une pointe d'humour, mais celle-ci est lasse, trop désespérée pour faire rire quiconque. « Tu ne pouvais pas savoir. » Dit-elle, balayant les excuses de son petit-ami. Non, si elle ne lui dit rien, il ne peut pas savoir et elle sait que le manque de communication est un réel problème dans leur relation, même si elle fait des efforts à ce sujet. Toutefois, parler à voix haute des abandons qu'elle a subis était au dessus de ses forces, mais aujourd'hui, elle a explosé et tous ses maux se sont retrouvés exposés. Elle écoute les paroles de Max qui se veulent rassurantes, mais elle ne répond rien, sachant que les seuls mots qui sortiraient de sa bouche ne leur feraient aucun bien : Non, ça ne va pas s'arranger ; Si, tu vas finir par me quitter… Il faut juste qu'elle trouve un moyen de se faire à ces idées, de les accepter et de vivre avec. « Max… Je ne sais pas si tu as saisi tout ce que ça voulait dire, ce qu'il se passe avec mes frères… En particulier, avec Dimka. Tu te souviens, je t'en avais parlé la dernière fois… C'est lui qui me gère. » C'est pour lui qu'elle travaille et elle ne sait pas ce qu'elle va devoir faire. Laisser l'empire de Dimka s'effondrer ? « S'il n'est plus là, je ne sais pas ce que je vais faire. » Dit-elle, pensive, et un peu triste à l'idée de devoir dire adieu à la première partie de sa vie d'adulte.

Ivy proteste pour la forme quand Max cherche à la rapprocher de lui, mais elle vient volontiers dans ses bras maintenant que l'orage est passé et qu'ils se sont mis d'accord sur les choses qui n'allaient pas. « Tu sais que si tu ne me laisses plus toute seule pour le reste du séjour, tu vas devoir annuler ton dîner avec David et Martin. Hors de question que je passe une soirée avec eux. » Qu'elle répond avec plus de légèreté. Le producteur, quant à lui, abandonne la légèreté pour une nouvelle déclaration d'amour à laquelle elle répond en capturant ses lèvres pour lui donner un baiser lascif. « D'accord. Je vais ralentir un peu. » Qu'elle lui cède en souriant. Elle se calmera, mais pas entièrement, ça elle en est incapable et Max le sait parfaitement s'il la connait un minimum. « Aujourd'hui, c'est farniente. » Elle le gratifie d'un clin d'œil et repose sa tête contre le torse de son amant. « Tu m'embarques où tu veux mon chou. Maintenant que j'y pense, je ne t'ai jamais vu faire le DJ ailleurs que chez toi. Je crois que je suis impatiente de voir ça. Promis, je ne toucherai pas à tes groupies. » Certes, elle ne pourra pas danser avec Max, mais c'est lui qui la fera danser et en un sens, ça sera tout aussi bien. Ivy se redresse légèrement et passe ses jambes de part et d'autre du buste de Max et s'empare à nouveau de sa bouche. « Je sais qu'elles ne peuvent pas t'avoir comme je t'ai, moi. » Murmure-t-elle en reprenant son souffle, la respiration haletante, avant de rependre en chuchotant de nouveaux mots doux  dans sa langue natale, inconsciente de ce qu'elle fait.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


You make me forget that I'm not ready for love (max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : You make me forget that I'm not ready for love (max) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
You make me forget that I'm not ready for love (max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) EmptyVen 23 Aoû - 0:49


And I don't have the right
To ask where you go at night
But the waves hit my head
To think someone's in your bed

Oui, Max a dit qu’il acceptait Yevgeniya comme elle était. [b]« Vrai. Mais on peut au moins se parler et ne pas rester comme deux idiots à souffrir en silence jusqu’à l’explosion. Je ne peux pas dire que ça m’ait plu, ce qu’il s’est passé tout à l’heure. D’accord ? » Ivy n’était pas à bout uniquement à cause de lui. Mais tout de même. Pour autant, ils n’en ont sans doute pas fini avec la jalousie de la jeune femme, et le producteur ne peut s’empêcher de plaisanter un peu à ce propos – puisqu’elle lui rappelle plus gentiment ses propres torts. « C’est vrai que pour quelqu’un qui déteste autant parler de sentiment, t’es plutôt possessive. » Un deuxième petit coup lui signale qu’il était peut-être trop tôt pour une blague, mais Max continue à plaisanter. « Eh, ça suffit, maintenant, la violence. » Pourtant, la russe laisse sa main dans la sienne, et la discussion continue. « On se tape sur les nerfs si on est trop longtemps ensemble, Lula et moi, et ça devient l’enfer. Tu as bien vu quand Sam Martins t’a poussé à l’eau… » Apparemment, ça ne rassure pas Ivy, qui conclut d’un ton tellement blasé que Maximilian ne peut s’empêcher de sourire. Il sait que ça représente un effort pour elle. Finalement, elle sait peut-être faire des compromis, sa petite russe… « Je t’emmènerai en tournée, moi. Je vais enregistrer mon album en septembre, et à partir de janvier, ce sera concerts et sets. Et il est hors de question que je me passe de toi. » Ajoute-il avec un clin d’œil. Il a déjà parlé à Yevgeniya de ses projets, mais l’idée de l’avoir avec lui en tournée est nouvelle.

L’atmosphère s’était faite plus légère, mais les confessions de Ivy sont loin d’être finies. « Oh…c’est vrai. Je n’y avais pas pensé. » Mensonge. Max a bien vu que l’hospitalisation du frère de Ivy aurait des implications pratiques. Mais comme elle n’évoquait pas le sujet, il n’a rien dit. Sans doute qu’elle l’aurait mal pris, s’il lui avait demandé frontalement si elle comptait arrêter les passes…Lui ne peut que s’en réjouir, mais il voit que le sujet mâche son amante. « Je suis sûr que tu vas trouver. » Il est d’un naturel optimiste, Max, même s’il s’inquiète. « Mais s’il te plait…rien de dangereux. » Elle lui a demandé de faire attention à lui, il peut bien faire la même chose. « Si jamais, ma proposition de la dernière fois tient toujours, tu sais bien. D’ailleurs…tu voudrais faire la pochette ? Pour mon album, je veux dire ? On m’a montré des choses, mais ça ne me convainc pas, alors je me suis dit que j’allais te demander à toi. »

Et c’est sans doute la dernier sujet vraiment sérieux qu’ils abordent, maintenant qu’ils ont mis les choses à plats. « Oui, mais je m’en fiche. Je préfère être avec toi. » Répond-il avec humour, volant de nouveau un baiser à la blonde. « T’es beaucoup plus sexy qu’eux. » Il pourrait passer des heures à la regarder et à l’embrasser, maintenant qu’ils sont sur la même longueur d’ondes, d’autant que le baiser qu’elle lui donne vaut bien toutes les déclarations du monde et que la conversation prend une tournure qui ne peut que ravir Max, puisque Yevgeniya valide son programme et qu’elle fait encore des concessions. Surtout, l’après-midi farniente se transforme en quelque chose de plus caliente. « Tu as raison, babe… » Il se redresse pour l’embrasser à son tour, ses mains s’emparant de ses courbes parfaites. « Parce que je ne veux personne d’autre. » Il dépose quelques baisers brulants dans le cou de son amante, pendant qu’elle entreprend de le débarrasser de ses vêtements. L’envie qui se nichait au fond de Max n’attendait que ça pour resurgir. Ça fait trop longtemps qu’il est privé d’Ivy, de son corps parfait, et de leurs ébats, pour ne pas gouter profondément ces retrouvailles.

C’est le problème de l’accident : pendant quelques temps, Max n’était pas capable de grand-chose au lit. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais cela s’est toujours soldé par des échecs qu’il a vécu avec frustration, voire un peu de honte, ayant l’impression diffuse et très masculine que l’accident l’avait même privé de sa virilité parce qu’il n’était plus performant au lit. Quand bien même Yevgeniya lui a assuré avoir vu pire, et quand bien même elle s’est essayée à lui faire plaisir tout de même… Mais qu’importe. Cette fois, si le producteur termine aussi épuisé, avec un rythme cardiaque très erratique, il vit ce moment entre eux comme une libération. Quand il s’écroule finalement dans le lit, un peu endolori, ils ont pu s’amuser tous les deux et il a un sourire béat aux lèvres. Ivy est lovée contre lui, et ils continuent, très doucement, à multiplier les gestes de tendresse, échangeant baisers et caresses. Tout bas, Max l’entend murmurer en russe, ce qu’elle fait depuis le début de cet épisode. Et s’il ne comprend pas tout, certains mots enseignés par Sergei lui reviennent. « Dis…tu sais que je comprends ce que tu dis, hein ? » C’est le bon moment pour cette confession, juge-t-il, un sourire amusé sur le visage.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

You make me forget that I'm not ready for love (max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty
MessageSujet: Re: You make me forget that I'm not ready for love (max) You make me forget that I'm not ready for love (max) Empty

Revenir en haut Aller en bas

You make me forget that I'm not ready for love (max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: It's a small world-