AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elizabeth Jefferson
Elizabeth Jefferson
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Alligator
TES DOUBLES : Aucun
TON AVATAR : Kate Winslet
TES CRÉDITS : Morrigan & Anaëlle
TA DISPONIBILITE RP : [2/3]

À venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 5
POINTS : 17
ARRIVÉE À TENBY : 30/07/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée
PROFESSION : Professeure d'Histoire et Doyenne de l'université de Swansea par intérim

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 12:23



Elizabeth Jefferson
45 ans ♣ Professeure d'Histoire ♣ Divorcée ♣ A Tenby depuis 4 ans
TÊTE EN L'AIR, OBSTINÉE, RÉALISTE, IMPULSIVE, DÉVOUÉE, DOUCE, LOYALE, AFFECTIVE, OPTIMISTE, PATIENTE, RASSURANTE, SENSIBLE, CONFIANTE, AVENANTE, FORTE, SECRÈTE...



« Entrez, entrez. Installez-vous et faites comme chez vous, surtout ! Un thé, peut-être ? » Tout en vous tendant une tasse de thé, Mrs Lloyd fronce légèrement les sourcils pour vous demander : « Dites-moi, c'est la première fois que je vous invite chez moi, il me semble. Comment cela se fait-il ? Vous n'êtes pas bien intégré à notre communauté, peut-être ? Rassurez-moi tout de même, vous n'êtes pas quelqu'un d'important ? » Tout en vous proposant des biscuits d'un geste, elle ajoute en riant : « Ou bien, vous n'aimez pas les vieilles radoteuses dans mon genre ! »

En songeant à l’enfer administratif qui l’attendait à la maison, Elizabeth avait trouvé en la soudaine invitation de Lady Lloyd une échappatoire salvatrice. En effet, celle qui avait dû reprendre à bout de bras le poste de doyen de l’université n’était toujours pas au bout de ses peines et c’était sans hésiter qu’elle avait daigné gagner la tranquillité doucereuse d’un tea time. Tout du moins, c’est ce qu’elle avait cru avant de voir venir s’abattre la longue litanie de la vieille dame sur elle. Non, elle n’avait rien vu venir mais la quadragénaire ne se départissait pas pour autant de son éternel sourire lumineux en attrapant la tasse d’Earl Grey fumante qui lui était tendue. Bien au contraire, les traits de la blonde ne se firent que plus doux encore : la quête du sensationnel était l’apanage des âmes esseulées : il n’y a rien de mal à en soulager les affres, songea-t-elle en se laissant choir dans un fauteuil qui jouxtait la petite table dressée avant de prendre la parole, pour la première fois.

Permettez-moi premièrement de vous remercier pour cette charmante invitation, Mrs Lloyd. Il y a bien longtemps que je n’ai pas pris le temps de m’adonner en votre charmante compagnie à un Afternoon Tea. À tout hasard, auriez-vous un peu de citron à me proposer, ce serait absolument divin..


Fatalement, à peine était-elle tombée sur son rituel préféré que déjà ses vieux travers réapparaissaient, tant dans la voix que les gestes, véritables vestiges d’un temps révolu où sa propre mère lui inculquait les rudiments de la bienséance. Exactement ce dont elle s’était efforcée d’oublier avec le temps, mais son éducation réapparaissait insidieusement. Le citron entre ses doigts à présent, elle le pressa délicatement pour en extraire le jus quand la petite pique de son hôtesse la rattrapa. Elizabeth, sans broncher, se justifia d’un air navré.  En effet, nous nous sommes souvent croisées mais je n’ai jamais eu l’occasion de réellement me présenter à vous, il faut dire que le temps vient cruellement à me manquer, particulièrement en ce moment voyez-vous puisque je remplace un certain Lloyd Jenkins que vous devez sûrement connaître.   déclara-t’elle dans une petite moue.  À  cette simple évocation, elle avait cligné rapidement des yeux avant de poser son regard fébrile sur un bibelot juché sur un meuble face à elle. Elle n’avait pas encore rendu de visite à son collègue et appréhendait sa réaction. Pour l’heure, sans délaisser son breuvage fumant, le regard sincère de la nouvelle doyenne d’université s’était posé sur le visage émacié par le temps de la vieille dame. Elle avait beau essayer de la sonder, elle ne parvenait à déceler que de la bienveillance derrière cette voisine qui la coupait de la monotonie.

« Je crois déceler un drôle d'accent chez vous, à moins que mes biscuits soient trop secs... Rappelez-moi d'où vous venez, déjà ? Cela fait longtemps que vous vivez à Tenby ? »
Un petit instant de flottement s’était installé et Elizabeth en avait profité pour porter à ses lèvres une petite douceur. Pas extraordinaire, mais pas mauvais non plus.. elle avait été radine en sucre, la Lloyd, c’était presque dommage mais elle se garderait bien de le lui dire. Après tout, n’était-ce pas elle qui carburait au sport de peur de redevenir l’adolescente grassouillette qu’elle avait longtemps été, totalement accro au sucre raffiné ? Chassant cette image de l’esprit qui donnait déjà un goût âcre à la friandise, la blonde fut tirée de sa rêverie par l’inquiétude de son hôtesse.

Vos biscuits sont une petite merveille, j’adorerai en avoir la re… Elizabeth était sur le point de rassurer cette pauvre femme lorsqu’elle fut coupée par sa réflexion autour de son élocution. Premièrement étonnée, elle fronça les sourcils tout en se demandant si son sonotone n’était pas défaillant - ou peut-être captait-il les ondes de BBC Ireland sans qu’elle ne s’en rende compte ? Difficile à dire tant elle s’écoutait parler.

À vrai dire, cela m’étonne beaucoup ce que vous me dites là, très chère.  Je suis une gamine de Swansea, je n’en suis partie que pour étudier à Londres dans ma jeunesse. commença Elizabeth avant de venir diluer un morceau de sucre  dans sa tasse à l’aide d’une petite cuillère qui lui avait été dédiée. Elle avait pour habitude de ne jamais s’épancher sur cette période de sa vie qu’elle reléguait au dernier plan et espérait détourner l’attention de l’octogénaire.

Ce sont peut-être mes années passées à la capitale… Quoique, peut-être ai-j  attrapé l’accent scottish de mon ex-mari…Au bout de dix ans de mariage, il a peut-être fini par déteindre sur moi,  allez savoir !  improvisa Elizabeth d’un ton bien plus désinvolte. Ce n’était pas tant qu’elle souhaitait dénigrer  l’homme qui avait partagé sa vie durant plus de dix  ans. Au contraire, ils avaient été heureux ensemble, bien plus que le commun des mortels. Seulement, ils ne s’étaient pas préparés au plus fourbe des  adversaires, le seul qui importait vraiment : le temps. Le temps qui érode toutes les fondations, le temps qui essouffle même les plus folles idylles. Le monstre était sorti de sa cachette pour s’immiscer dans leur vie, tel un poison lent et puissant mais imperceptible nourri des remords de disputes qui trainent en longueur, de mots prononcés qui ont dépassé la pensée, de ces infidélités qui naissent dans un moment d’égarement, des nuits passées à espérer une étincelle vainement. C’était simplement l’histoire d’un amour éternel et banal qui était mort sans aucune larme.

Vous savez, c’était un homme charmant mais je ne suis pas certaine que Tenby lui aurait plu. Il préfère les grandes villes, avec sans cesse de l’animation où l’on court tous les soirs voir un vernissage, une pièce à la mode… J’ai cru que c’était ce dont j’avais moi aussi besoin pendant des années avant de comprendre ce que je fuyais. Maintenant, j’ai besoin de revenir à mes racines et de m’occuper de ma carrière, même si mon frère a également besoin de moi.  avait-elle expliqué avant de déposer sa tasse sagement sur sa petite coupelle. Elle avait l’impression d’en avoir trop dit à cette inconnue mais en même temps, un sentiment de soulagement était entrain de poindre en elle comme si elle respirait à la surface après une longue apnée.

Après quelques commentaires sur vos origines et la beauté de la ville de Tenby, Mrs Lloyd pose une main sur la vôtre et vous interroge à nouveau : « Ah si vous saviez quel bien cela me fait d'être en compagnie de quelqu'un d'aussi... frais que vous ! A votre âge, j'avais des rêves plein la tête, et je n'ai pu en réaliser qu'une infime partie ! Mais plutôt que de vous endormir avec mes histoires, parlez-moi des vôtres, de projets, ou même, de vos rêves les plus fous... »

Instantanément, les yeux azuréens de la blonde se posèrent plus bas,  sur le dos de sa main, là où la main de la vieille dame venait de la toucher. Non, elle n’était pas de ces êtres qui refusent le moindre contact tactile mais tout de même.. Elle pouvait percevoir l’emprise qui s’était refermée sur elle, malgré son âge et son expérience. En avait-elle trop dit ? Un sourcil arqué qu’elle tâcha d’effacer au plus vite, elle contemplait Mrs Lloyd d’un oeil circonspect à présent. Que lui voulait-elle vraiment, au juste ? N’était-ce là qu’une intimidation déguisée, ou simplement une marque maladroite de gentillesse ? Elizabeth croyait en la bonté humaine, et elle décida de lui accorder le bénéfice du doute et de se confier.

Mes rêves se sont un peu... ternis. J’ai longtemps rêvé d’être écrivain, mais je crois davantage tenir d’Emma Bovary. Le comble, n’est-ce pas ?   dit-elle premièrement d’un ton grave avant d’ajouter en voyant la mine grave de son interlocutrice je vous rassure, en terme de suicide, la mort au rat ce n’est pas ce que je préfère dans mon Earl Grey..

Dans un rictus, Elizabeth glissa une main dans ses cheveux qui se logea au creux de sa nuque. C’était un geste nerveux qui ne l’avait jamais quittée et semblait réapparaître, la trahir même, au fil de leur drôle de discussion.  Qu’aurait-elle dû répondre à une question pareille ? Qu’elle avait gâché son mariage, obtenu le poste qu’elle rêvait par le miracle du malheur d’un autre plus méritant, qu’elle n’avait pour perspective de vie personnelle que de s’occuper de son jeune frère ? Si l’instant précédent, elle en était encore à profiter des notes parfumées de sa boisson, désormais c’était l’aigreur de la réalité qui dénotait sur son palais. Mais la vie était faite de ces instants là et elle ne s’avouait jamais véritablement vaincue. Après tout, le miel ne serait pas le miel sans le vinaigre.

J’avais besoin d’un nouveau départ, d’oublier en quelque sorte certains chapitres de ma vie et de tourner la page. Tenby a su m’apporter la stabilité dont j’ai manqué avec toutes ces années passées à courir à droite, à gauche...  Tenby c’est la force tranquille qui me canalise. Elizabeth, ignorant le reste des questions, avait soufflé cela sans même réfléchir, comme si elle avait gardé en elle un peu trop longtemps une évidence refoulée. Qui disait déjà : Je suis prêt à aller n’importe où, pourvu que ce soit en avant ? C’était désormais son leitmotiv. Aller de l’avant, coûte que coûte car il ne fait jamais bon de rester trop longtemps avec les fantômes du passé.

Lancée dans son introspection, elle opina alors longuement avant de reprendre d’un ton franc.

D’ailleurs, je vais vous faire une confidence : j’aimerai également renouer avec la politique. Dans mes années sur les bancs de l’université, j’étais pas mal intéressée par les luttes étudiantes. Bon, je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai tenu la barricade, mais c’est une piste que je me réserve surtout que Tenby semble pas mal vivre selon le calendrier électoral. J’ai hâte de voir les prochaines listes.Avec ces quelques mots, son visage s’était feint d’un petit sourire satisfait, davantage à mesure qu’elle sentait l’intérêt qu’elle suscitait chez sa comparse.

« Et dites-moi, au risque de paraître trop curieuse, je me demandais... Côté cœur, c'est comment ? Vu votre sourire, je suis certaine qu'il n'y a aucun soucis à avoir de ce côté-là, cela dit. » achève-t-elle en riant.
La professeure qui s’était jusque là tenue aux carcans de l’exercice ne put réfréner un rire, léger et cristallin qui vint briser l’air qui séparait les deux femmes. Oui, la flatterie était toujours plaisante aux oreilles d’une femme, mais à son âge, cette dernière lui apparaissait toujours comme un boniment. Néanmoins, Elizabeth ne voulait pas commettre d’impair, surtout qu’elle ne s’était jamais présentée  à elle dans le passé et consentit donc à répondre sans ambiguïtés bien qu’elle omettait volontairement certains détails qui aurait pu conduire la Lloyd jusqu’au trépas, pas moins.

Pour tout vous dire, je suis divorcée depuis quelques années. Mon époux était pas mal pris par son métier et moi par… À cet instant, Elizabeth marqua une pause car dans sa franchise désarmante, elle avait manqué d’ajouter que c’était par le voisin qu’elle avait été... prise. Cependant tout cela aurait été bien trop épicé pour un pauvre breuvage anglais. Elle reprit, non sans une lueur malicieuse dans le regard par mes cours et comme je ne voulais pas d’enfants, les choses ont fait que notre mariage n’a pas résisté. À présent, je préfère ne plus rien espérer de l’amour, on finit souvent déçue.

Elizabeth avait eu tout ce dont une femme pouvait rêver : un mariage somptueux en robe blanche, le mari idéal, l’adoration de ses beaux-parents, une coquette maison dans la banlieue bourgeoise de Londres.. il ne manquait plus que le monospace et le labrador, encore qu’elle avait même eu le chien. Mais cette cage dorée l’avait asphyxiée lentement jusqu’à ce qu’elle vienne à imploser. De la même façon qu’elle s’était libérée du joug familial, elle avait eu besoin d’aller prendre l’air. C’était le moins que l’on puisse dire. Désormais, elle se laissait porter par le vent… ou plutôt les notifications d’une application. Sur place ou à emporter, elle prenait du bon temps sans se soucier des conséquences, sans se soucier de l’engagement. Elle avait assez donné, elle passait son tour.

« Vous avez bien raison, si seulement j'avais trente ans de moins... Enfin, je divague. Vous ai-je parlé de ma fille ? Elle vit à Cardiff et étudie... » Vous vous perdez bientôt sous les détails de la vie de la fille de Mrs Lloyd et plusieurs photos encadrées que la petite vieille se plaît à vous commenter, jusqu'à ce que finalement, elle se rassoie pour vous demander : « Et vous alors, vous diriez que vous êtes proche de votre famille ? »
Quittant le fauteuil qui avait été sa place durant tout l’échange, Elizabeth joua les inspectrices en arpentant d’un pas gracile le salon de Mrs Llyod au fil de sa logorrhée qui ne semblait pas trouver de fin. Ici et là, les bras croisés dans son dos comme pour ne rien toucher, elle tombait sur des cadres photos qui agrémentaient les meubles et les murs. Tout juste devant elle, une ribambelle de portraits souriants lui rappelait qu’elle, de son côté, n’en aurait jamais autant. Ah, la délicate invitation qui se transformait en coup de poignard en plein dans les tripes..

J’essaie du mieux que je puisse le faire.. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une si grande famille comme la vôtre, vous savez.  Du tac au tac, elle avait répondu spontanément sans prendre de pincettes. Là dessus, elle n’avait strictement rien à cacher, bien au contraire. Toutefois, à sa famille de sang, elle lui avait substitué une famille de coeur. Oui, les amis c’était ce qu’elle avait de plus sacré : elle considérait chacune de ses amitiés comme une relation particulière, précieuse qui pouvait aller jusqu’à la tombe. Car elle  est de ces êtres qui donnent tout sans rien attendre en retour mais quand la déception pointe son nez, elle peut en un claquement de doigt vous effacer de la surface de la Terre. Comme si vous n’existiez plus.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille… je ne vous apprend rien, Mrs Lloyd. Après tout, vous devez avoir bien plus de choses à raconter que moi je suppose.  souffla-t-elle sans même espérer être entendue tant son flot de paroles était conséquent. Heureusement, elle n’avait pas envie de s’épancher sur son passé.  Plus jeune, elle avait toujours eu à coeur de quitter au plus vite la douceur de Swansea et de s’émanciper de ce cocon familial dans lequel elle ne s’épanouissait pas malgré tout l’amour que lui portait ses parents. Ce n’est pas qu’elle n’aimait pas les siens, mais plutôt qu’elle avait besoin de se perdre dans l’immensité d’une ville, devenir une véritable inconnue, découvrir de nouveaux horizons et changer. Se changer surtout. Quitter sa bourgade à dix-huit ans avait été une véritable épreuve mais l’adolescence avait été une période ingrate pour la jeune femme qu’elle était alors. Malgré toute la bienveillance du monde, le reflet dans le miroir restait le pire révélateur qui puisse exister et ce n’est pas la presse féminine qui dira le contraire. Néanmoins, cette époque avait également été celle des premières découvertes, des premières folies et beuveries, des premiers amours. Pour ça, elle avait bien vécu. Londres avait rimé avec Libération.

Puis, était venue la mort. Premièrement, celle de sa mère survenue des suites d’un cancer du sein qu’elle n’avait jamais osé avouer à sa fille. Ensuite, celle de son père, mort de chagrin. Puis son frère, victime d’un accident de la route qui l’avait laissé dans un état pire que la mort, dans un entre-deux fait de souffrance et de silence. Quelques fois dans ses crises, elle songeait de brefs instants à abréger ses souffrances.  C’était sa pénitence, ses cicatrices derrière ses sourires solaires. Mais pour elle, la dévotion n’était pas un effort mais une seconde nature.

Pour tout vous dire, ma famille est à peu de choses près tout ce qui me reste par ici. Je n’ai qu’un frère, Edward. Il est à l’hôpital de Tenby depuis l’accident qui l’a foudroyé à tout juste 35 ans. J’aurai tout donné pour être à sa place ce jour là.
La mâchoire serrée, elle tentait de masquer l’angoisse qui jaillissait en elle dès qu’elle abordait ce sujet sensible.

Pourtant, ce n’était pas véritablement un secret quand bien même elle se faisait discrète à ce sujet. Ses collègues et amis la voyait  souvent quitter  son bureau à l’université pour se rendre des heures entières au chevet de son frère, interné à l’hôpital de Tenby. Sa  vie sociale en était quelque peu impactée, et elle s’éclipsait souvent des anniversaires et autres pots de départ précipitamment en feignant de ne pas voir les regards compatissants qui l’irritait au plus profond. Non, la pitié ce n’était pas pour elle. La pitié était une injure qu’elle voyait comme une souillure.

« Mais dites-moi, il se fait tard ! Je n'ai pas vu le temps passer en votre compagnie... Je vais malheureusement devoir vous congédier, j'ai encore mille choses à faire. Sachez que ma porte vous est grande ouverte si vous voulez papoter un peu, à moins que mes histoires vous ait endormi ! » lance-t-elle avec entrain. « Comme vous m'êtes sympathique, laissez-moi vous mettre en garde : les gens par ici ne sont pas toujours aussi sympathiques que ce qu'ils prétendent. Ou du moins, pas par pur générosité. Ce que vous dites à certains un jour pourra se retourner contre vous le lendemain ! Enfin, pas d'inquiétude, vos secrets seront à l'abri avec moi. »
Qu'il en soit conscient ou non, vous parlerez de l'avis du personnage sur le petit jeu de chasse aux secrets en ville. Est-il de ceux qui propagent les rumeurs ou bien ne s'intéresse-t-il pas à ces histoires immatures ? A-t-il lui-même un secret qu'il ne veut pas voir dévoiler ? Parlez-nous en...


Elizabeth remercia presque le ciel lorsqu’elle entendit Mrs Lloyd la congédier gentiment. Elles en étaient arrivées à bien trop se dévoiler à ce stade, ce que la jeune femme n’appréciait guère. Tout comme le fameux conseil qu’elle lui prodiguait, menace à peine voilée. Sur ces quelques mots, sans se faire prier, la blonde avait quitté le salon d’un pas pressé sans omettre de répliquer une fois rendue sur le petit perron.  

Oh, vous savez, quoi que vous ne fassiez, vous ne parviendrez jamais à faire taire les vipères. Cependant, entre ceux qui parlent et ceux qui écoutent sans broncher, je ne saurai distinguer le pire des deux. Comme le dit si bien le proverbe : méfiez-vous de votre langue, c'est un parent toujours prêt à vous tromper. Mais n'ayez de craintes avec moi, Mrs Lloyd, j’emporterai chacun de nos secrets dans la tombe.   Était-ce le sucre qui lui était monté à la tête ou bien la douleur des souvenirs qui l'avait envahie ? Elle n'en savait trop rien et en quittant les dernières marches de la maisonnée pour regagner le trottoir, elle estima qu'elle s'était peut-être un peu trop emportée pour une simple histoire de curiosité mal placée.
 


Le bonheur ne serait pas le bonheur sans une chèvre qui joue du violon.

TON PSEUDO : ÉteinsleCiel sinon c'est Cass tout simplement ; TON ÂGE : 23 ans ; TON PERSONNAGE EST :  un scénario d'un membre ; CONNEXION : 4/7j ; DOUBLE-COMPTE : Absolument aucun ; COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Je perds la boule, sûrement sur un top rpg;UNE SUGGESTION POUR LE FORUM ? Pour le moment, tout me semble parfait  Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1787652705 ;

Code pour le bottin :
Code:
<span class="pris">Kate Winslet</span> is Elizabeth Jefferson


Fiche © Whispers down the lane
Bannière © Poon



Dernière édition par Elizabeth Jefferson le Jeu 1 Aoû - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10138
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 13:11

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378
Ouelcome ici Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2366061714
Comme je te le disais déjà, un grand merci Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1408016949 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1408016949
J'ai tellement hâte de lire ta fiche Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  897107186 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114
Et tu oublies pas, si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  897107186 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1121546956

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1696
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 18:24

Bienvenue parmi nous Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114
Super choix de scénario, tu ne seras pas déçue avec Lloyd Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2366061714 Si tu as des questions n'hésite pas !

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, signa - astra, gifs signa & profil - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Luke - Judith - Lula.
A venir : Fredrik (2).


Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max.
RAGOTS PARTAGÉS : 552
POINTS : 843
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Tumblr_inline_pgt61ff5xz1vdiecd_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 20:32

Bienvenue Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2846326278
Excellent choix de personnage, tu vas bien t'amuser avec Lloyd Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378
Bonne rédaction pour ta fiche !

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Rhys Mathesson-Blake
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2128
POINTS : 4143
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  DefiniteExaltedAfricanfisheagle-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 21:18

Bienvenue Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114


_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10138
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 22:37

Comme je te le disais en mp, c'est tout-tout-tout parfait Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1408016949
J'ai tellement hâte de voir ce que tu vas faire du personnage par la suite Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2366061714 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  1536745378 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Nate R. Miles
Nate R. Miles
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : blondie (avat) tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 8344
POINTS : 5303
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Tumblr_o3tmtmJs6a1rug0eio5_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 22:38

Bienvenue sur le forum Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114 Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2495
POINTS : 3924
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyJeu 1 Aoû - 22:48

Bienvenue sur le forum Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2520669607 j'aimais bien le scénario de Lloyd de base et encore plus ce que tu en fais Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2846326278 j'ai au moins 2 voire 3 persos avec qui Elizabeth pourrait avoir des liens, je viendrai t'embêter Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  2520669607

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Muiredach S. MacDonald
Muiredach S. MacDonald
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy
TON AVATAR : Alan Cumming
TES CRÉDITS : avatar : @Ealitya
TA DISPONIBILITE RP : (3/3 RP libre)
RAGOTS PARTAGÉS : 59
POINTS : 122
ARRIVÉE À TENBY : 04/07/2019
Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Tumblr_pp9up0uPAN1qbbgmdo2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 54 ans
CÔTÉ COEUR : Veuf qui n'est pas encore prêt à laisser un autre dans son lit
PROFESSION : Psychologue (et professeur de psychologie à la fac de Swansea)
REPUTATION : l'excentrique professeur débarqué de l'Écosse un peu par hasard s'affirme de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, n'en déplaise aux mauvaises langues.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyVen 2 Aoû - 13:26

Bienvenue officiellement sur le forum!
Je te souhaite une bonne intégration parce qu'elle est vraiment très intéressante. J'ai peut-être même une idée de lien donc (je reviens sur ta boîte).

_________________


 
I'm gonna love me again
♛ Singing, I'm gonna love me again. Check in on my very best friend. Find the wind to fill my sails. Rise above the broken rails. Unbound by any ties that break or bend. I'm free, and don't you know?
Revenir en haut Aller en bas
Mrs Lloyd
Mrs Lloyd
PNJ ♣ Buvons le thé ensemble
TON PSEUDO : Le staff
TON AVATAR : Maggie Smith
TES CRÉDITS : Merenwen & dontbesodroopy (tumblr)
RAGOTS PARTAGÉS : 851
POINTS : 1119
ARRIVÉE À TENBY : 12/07/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 77 ans
CÔTÉ COEUR : à mon âge, voyons !
PROFESSION : paisible retraitée ; j'excelle dans l'art de faire (et boire) le thé

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyVen 2 Aoû - 20:01

Voilà une charmante femme qui est venue me rendre visite pour prendre le thé, j'ai eu l'occasion d'en apprendre un peu plus sur elle et sur ses nouvelles responsabilités qui lui sont tombées dessus et puis son jeune frère, la pauvre... Je me demande bien comment elle arrive à gérer tout ça surtout avec son engagement, elle a l'air d'être une femme on ne peut plus active qui s'attelle à tous les terrains. Elle a beaucoup de courage et je sens qu'elle va en avoir besoin pour la suite.
Bienvenue chez les Miss Marple

_________________



    Un secret a toujours la forme d'une oreille
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Jefferson
Elizabeth Jefferson
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Alligator
TES DOUBLES : Aucun
TON AVATAR : Kate Winslet
TES CRÉDITS : Morrigan & Anaëlle
TA DISPONIBILITE RP : [2/3]

À venir : Lloyd
RAGOTS PARTAGÉS : 5
POINTS : 17
ARRIVÉE À TENBY : 30/07/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée
PROFESSION : Professeure d'Histoire et Doyenne de l'université de Swansea par intérim

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  EmptyDim 18 Aoû - 22:46

Merci à tous pour votre chaleureux accueil Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  254265530

_________________

the winner takes it all
The gods may throw a dice, their minds as cold as ice and someone way down here.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty
MessageSujet: Re: Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.” Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jefferson — “Courage is grace under pressure.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Duck, duck, goose :: The early bird catches the worm-