AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

forgiveness is not always easy. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
forgiveness is not always easy. (lenny) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) EmptyDim 21 Juil - 19:48


lenny & danny
is it easier to stay? Is it easier to go?
i don't wanna know, oh but I know
that I'm never, ever gonna change and
you know you don't want it any other way


J'ouvre grand les yeux. Mais c'est quoi cette merde ? criais-je à travers mon hall d'entrée. Heureusement que je suis seul, je pense que j'aurais pu rameuter toute la maison avec mes cris. J'étais allé chercher mon courrier, comme tous les jours, quand je suis tombé sur cette lettre venant de la police. J'ai d'abord largement souris, pensant à une énième pv que je mettrais soit longtemps à payer, soit que je ne paierais pas du tout. Sauf que je me suis largement trompé. Cette fois, c'est une lettre qui me confirme ma sentence alors que pendant un moment, je croyais que c'était une menace en l'air ... Il faut que j'arrête de m'imaginer que les gens racontent des conneries, ça me fera du bien et ça m'évitera des surprises comme celles-ci. Ils m'attendent la semaine prochaine, dans un lieu près de la plage, ou sur la plage ; j'ai un peu de mal à me souvenir d'où vient cette adresse. Exaspéré, je lâche la lettre et pars dans la cuisine pour me servir un verre. Ca, c'est une journée qui commence de manière merdique.

Une semaine plus tard, c'est le grand jour. Et évidemment, ça n'aurait pas été le jour merdique que ça devait être si je n'étais pas en retard pour le rendez-vous. J'avais pesé le pour et le contre et j'avais fini par décider que si je voulais avoir la paix, je devrais faire ces travaux jusqu'au bout. Soit. Je me dépêche de prendre quelques affaires que je fous dans mon sac, m'empare de mes clés de voiture et fonce vers la plage, histoire de ne pas trop accumuler les minutes ; je les vois bien me faire rester plus longtemps ou mieux, me rajouter une journée complète ... J'ai envie de faire demi tour rien qu'à cette pensée. Je mords sur ma chique, jusqu'au bout. Désolé pour mon retard. dis-je en m'approchant du responsable. Je n'étais pas sûr que c'était lui mais il avait la tête du métier. Ce n'est pas grave. Granger, c'est ça ? Fais en sorte que ça n'arrive plus. Attrape le matériel, juste là ... Aujourd'hui, c'est ramassages de déchets sur la plage. T'auras droit à une demi heure de pause et on arrête pas avant que je le dise. Compris. Il vaut mieux que je la ferme, alors je fais oui de la tête. Je prends le matériel nécessaire et pars faire mon boulot. Plus vite je commencerais, plus vite ce sera fini.

Le boulot est pourri, mais je pense que j'aurais pu avoir pire comme vue. Et heureusement, il ne fait pas hyper chaud, ce qui fait que ce n'est pas totalement désagréable et qu'il n'y a pas trop de monde dans le sable. Je ramasse les déchets, l'esprit vaguant à des banalités, mon corps me rappelant que l'air respirable de la mer lui faut aussi beaucoup de bien. Je regarde à peine où je pose le truc, ramassant les crasses un peu par hasard. Jusqu'au moment où je croise la route d'un de mes coéquipiers du jour, prêt à ramasser la même canette que moi. Pardon. dis-je sans grande conviction. Arrivé le dernier, je n'avais pas pris la peine d'observer les gens dans la même situation que moi. Alors, quand je lève les yeux, c'est difficile de cacher mon étonnement et ma surprise. Eleanor Griffiths. Ca fait longtemps que je n'avais pas prononcé ce nom en entier et ça ne m'avait pas manqué. J'étouffe un rire, je n'aurais jamais pensé que ma prochaine confrontation avec elle serait ici, lors de travaux d'intérêts généraux. Qu'est-ce que t'as bien pu faire pour te retrouver ici. T'as couché avec mec et tu t'es faite choper ? T'as mal récité ta prière ? J'en ai toute une liste à lui balancer, mais je me retiens. C'est bon, j'en ai ma dose des disputes, marre de m'en prendre plein la figure.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.


Dernière édition par Daniel M. Granger le Sam 27 Juil - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : myself+ serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths
RAGOTS PARTAGÉS : 2459
POINTS : 3291
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
forgiveness is not always easy. (lenny) Tumblr_inline_pdikm4VQX41tcosbh_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) EmptyMer 24 Juil - 20:37

Too young to feel this old
Watching us both turn cold
I hope someday we'll sit down together
And laugh with each other about these days

Passant ma main dans mes cheveux, pour remettre une mèche en place derrière mes oreilles, je pousse un énième soupir tandis que je ramasse une énième canette de soda avec ma pince. Ça faisait déjà bien une heure que je faisais ça et j’en avais vraiment marre. C’était chiant. Vraiment. Surtout quand on faisait ça toute la semaine, cinq jours sur sept, sept heures par jours. Et qu’en plus, on devait s’estimer heureux, voir reconnaissants car finalement ce n’étaient « que des TIG »… Pleine de rage à cette pensée, je jette la canette avec violence dans le sac poubelle que je tiens dans l’autre main… Un gamin et sa mère passent alors à côté de moi, le gosse me montrant du doigt en riant. Je me retiens de lui faire un doigt d’honneur, poussant un gros soupir. La pensée que ce sale gamin pouvait profiter de la plage et du beau temps pendant que je nettoyais ce que les autres étaient trop fainéants pour jeter à la poubelle me donnait envie de crier ou de pleurer. Ou les deux… Et puis, merde. C’était humiliant. Heureusement que je n’avais croisé personne que je connaissais, là, je serai morte de honte, c’était sûr… « GRIFFITHS ! Tu n’es pas là pour lambiner et ce n’est pas l’heure de la pause. Remets-toi au travail. » Nouveau soupir. Notre responsable était un abruti qui prenait vraiment son job à cœur. L’énerver était une mauvaise idée. Je m’exécute donc, la mort dans l’âme.

Un mégot. Une canette de coca. Un autre mégot. Une bouteille de bière…. La collecte était passionnante. Et la plage de Tenby vraiment dégueulasse. Je fais encore deux pas et oh surprise ! Une autre canette ! Avec résignation, je tends ma pince pour m’en saisir, en heurtant une autre au passage. « Pardon. » Mince, j’avais dû empiéter sur la zone d’un de mes « codétenus ».   « Non, c’est moi qui n’ai pas dû faire attent… » Que je commence à dire gentiment en relevant la tête pour lui faire un sourire. Mais la fin de ma phrase meurt sur mes lèvres quand je vois avec qui j’avais failli entrer en collision. « Eleanor Griffiths. » Dit-il l’air aussi étonné que moi. J’ai un petit rire dépité. Dire qu’il y a quelques secondes, je m’étais dit que j’avais de la chance de ne pas être tombée sur quelqu’un que je connaissais ! Je m’étais portée la poisse toute seule. Parce que j’avais attiré sur la plage une des dernières personnes que je souhaitais croiser alors que je ramassais des déchets en mode délinquante crasseuse. « Daniel Granger. » Que je dis sur le même ton que lui, lui casser les pieds étant devenus un réflexe pavlovien chez moi. Le signe que j’étais revenue de ma surprise et que je retrouvais mes esprits. Avant, je prononçais son nom comme si j’invoquais un dieu, savourant toute la perfection que j’associais à ce patronyme. Mais c’était une lointaine époque. Beaucoup d’eau avait coulé sous les ponts depuis…

Je réalise soudain qu’il a lui aussi un sac poubelle dans les mains et je comprends alors que je ne fais pas que le croiser : il est soumis au même régime que moi. Mais il pose la question plus rapidement que moi. « Qu'est-ce que t'as bien pu faire pour te retrouver ici ? » Je serre les lèvres, peu désireuse de révéler mon honteux petit secret. « J’ai finalement buté Deborah Weston. » Que je dis pour blaguer et faire diversion, faisant par la même occasion une allusion à notre passé commun. D’ailleurs, c’était peut-être tout ce qu’il nous restait en commun, cette détestation de la Weston… « Et toi ? » J’ose lui retourner la question alors que j’ai éludé la sienne. Mais peut-être qu’il aura moins de mal que moi à révéler ses « crimes ». En général, il avait plutôt tendance à se vanter de ces derniers. « GRIFFITHS ! GRANGER ! Ce n’est pas le moment de faire connaissance ! Remettez vous au boulot !! » Je hausse les épaules en regardant Daniel et en faisant demi-tour. Rien n’échappait à l’œil de lynx de notre superviseur, même pas notre micro échange… De longues et mornes minutes s’écroulent ensuite, tandis que le travail reprend. Je suis encore moins concentrée qu’avant, perturbée par la présence de Daniel sur cette plage. Je ne m’en remettais pas, même si j’avais gardé la tête plutôt froide face à lui. Mais là, je mets un grand soin à ne pas le regarder.

En milieu de matinée, le superviseur clame enfin l’heure de la pause sonne enfin et comme tous mes compagnons de galère, je cours vers lui. Il éventre un grand carton pour la distribution du jour. Une bouteille d’eau et une barre énergétique, par personne. Notre salaire royal pour le travail désagréable que nous venions de faire alors que certaines personnes étaient payées pour le faire… Mais j’avais la dalle alors comme les autres, je vais prendre ma ration. Je remarque alors que Daniel n’est pas dans la mêlée… Si ça se trouve, personne ne lui avait expliqué... Un coup d’œil me le confirme. Pour sa pause, il s’est tranquillement assis face à la mer, ne se doutant pas qu’il y avait de la bouffe à grappiller. J’hésite puis… je m’empare de sa part pour lui apporter. Il relève la tête quand il m’entend approcher et je lui lance sa ration. « Tiens ! Faut pas oublier d’aller chercher ta pitance, sinon, les autres n’hésiteront pas à te la piquer ! »  Comme quoi la charité chrétienne, ça vous collait à la peau que vous le vouliez ou non.

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
forgiveness is not always easy. (lenny) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) EmptyDim 28 Juil - 22:59


lenny & danny
is it easier to stay? Is it easier to go?
i don't wanna know, oh but I know
that I'm never, ever gonna change and
you know you don't want it any other way


C'est fou comme les crasses sur la plage se ressemblent toutes, comme si je ramassais continuellement les mêmes, comme si j'avais un trou dans mon sachet. Oh non, je n'ai rien dit, voilà un préservatif ... Je passe par dessus ce moment de gène, le place dans mon sac et continue ma route. Je m'excuse quand ma pince cogne celle d'un autre, mais rigole presque quand je remarque qui est ma collègue pour la journée. Eleanor. Certaines choses ne changent jamais. murmurais-je, surtout pour moi même. Je lui demande ensuite comment est-ce qu'elle s'est retrouvée ici et sa réponse ne tarde pas. Oh. Cool. Ce n'est jamais bon de souhaiter la mort de quelqu'un, mais je devais avouer que ça m'aurait bien arrangé si ça avait été le cas. J'apprécie sa blague, même si ça me désole de voir que c'est le seul truc sur lequel on arrive encore à rigoler. Bon, je ne vais pas me taper une déprime maintenant, c'est déjà assez merdique de ramasser les crasses sur le sable pour en plus rajouter ça. J'ai foutu le feu à sa baraque. répondais-je au tac au tac. Bon, on a l'air un peu débile avec notre haine en commun qui pourrait passer pour une obsession malsaine. Ce n'est pas grave tant que ça reste entre nous. Si j'avais su qu'elle était pas dedans ... ajoutais-je, un demi sourire se dessinant sur mes lèvres. Ce n'est pas aussi bon que sa réponse, mais c'est tout ce que j'ai pu improviser pour aujourd'hui. Je ramasse la canette de bière que je vois juste à côté d'elle et m'apprête à rajouter quelque chose quand on finit par me devancer. Putain, il ne la ferme jamais celui là. finis-je par dire, juste avant de repartir pour ce boulot de merde. Rien ne lui échappe à celui là. Je ne sais pas pourquoi ça le dérange autant qu'on puisse discuter un moment. Tant qu'on fait ce qu'il faut quand il faut, c'est bon non ? Arrêtons les frais, je pense qu'il va terminer avec mon point sur la figure si je continue de me prendre autant la tête.

Je crois que midi est à peine passé quand l'autre décide de nous donner notre heure de pause. Je vois tous mes collègues du jour courir vers le carton de nourriture mais personnellement, je suis presque sûr que ce qu'il nous propose est dégueulasse. J'ai une jolie bouteille dans mon sac qui fera l'affaire, c'est tout ce dont j'ai besoin. Je m'installe près de l'eau et commence à boire, ignorant les bruits autour de moi. Enfin, jusqu'à ce qu'une rousse décide de perturber mon calme. Oh, merci. dis-je lorsqu'elle me donne ma ration. Je suis un peu choqué de ce qui vient de se passer, je n'arrive plus à me souvenir de la dernière fois où Eleanor Griffiths a été gentille avec moi. Décidant de garder cette remarque pour moi, j'ouvre ma barre et j'en prends une bouchée. T'as qu'à t'assoir si tu n'es pas trop gênée qu'on te voit avec moi. Voilà comment ça se passe quand j'essaie d'être agréable. A force d'avoir ramassé dans la figure, il faut croire que je garde une certaine rancoeur. Tant pis, elle a l'habitude, la rousse et puis bon, il y a quand même un peu de gentillesse derrière cette remarque amère. Je partage, promis. dis-je en levant ma bouteille. L'avantage avec la vodka, c'est qu'elle peut facilement passé pour de l'eau. C'est vraiment dégueulasse leur truc. J'avale encore deux trois bouchées, histoire de dire que j'ai mangé puis je le pose à côté de moi. Dès qu'on reprendra, je le mettrais dans la poubelle avec le reste. Mon regard ne quitte pas l'océan pendant que je tente de faire la conversation. Si ça se trouve, je suis en train de parler tout seul. Si je n'étais pas sûr qu'il me rajouterait des jours, j'aurais bien été me baigner ... finis-je par dire, m'allongeant sur le sable. C'est fou ce que c'est doux comme contact, et chaud. J'en aurais bien profité toute la journée si je n'étais pas appelé à faire autre chose. Voilà de quoi est rempli ma journée, d'envies que je ne peux satisfaire et Eleanor Griffiths. Oui, il y a pire comme programme, mais il y a mieux aussi.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : myself+ serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Ludwig - Fred (intrigue)- Danny - Les Griffiths
RAGOTS PARTAGÉS : 2459
POINTS : 3291
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
forgiveness is not always easy. (lenny) Tumblr_inline_pdikm4VQX41tcosbh_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) EmptyVen 2 Aoû - 11:36

Too young to feel this old
Watching us both turn cold
I hope someday we'll sit down together
And laugh with each other about these days

« J'ai foutu le feu à sa baraque. Si j'avais su qu'elle était pas dedans ... » Un demi sourire aux lèvres, Daniel me prend à mon propre jeu lorsque je lui demande ce que lui fait ici. C’est drôle, très drôle et mon sourire à moi s’agrandit jusqu’à se transformer en un petit rire. L’instant est fugace mais pendant quelques petites secondes, c’est comme si on avait retrouvé notre complicité d’avant. Hélas, ce moment de légèreté ne dure pas, et on se fait vite rattraper à l’ordre par notre superviseur. « Putain, il ne la ferme jamais celui là. » « Tu n’as pas idée d’à quel point… » Que je lui glisse avant d’obéir quand même et d’aller reprendre le travail. Mais ça ne sera pas mon seul échange de la journée avec le Granger. A la pause, je retourne vers lui pour lui apporter à manger. Je me mens sûrement en me disant que c’est par pure charité chrétienne car il y a bien longtemps que je ne suivais plus les principes inculqués par mes parents dans mon enfance. Il y avait donc forcément quelque chose de plus derrière mon geste. Mais quoi ? Quelle force me poussait à aller près de Daniel alors que je m’étais jurée de ne plus rien avoir à faire avec lui ? Est-ce que ça voulait dire que j’étais finalement prête à mettre fin à notre guerre ? « T'as qu'à t'assoir si tu n'es pas trop gênée qu'on te voit avec moi. » Me dit-il après avoir récupéré mon offrande et après m’avoir remerciée.

La proposition est surprenante, aussi surprenante que mon offrande à moi. Mais je reste debout, indécise, ne sachant pas comment interpréter le ton sur laquelle il l’a faite, et les éventuelles connotations derrière. « Je suis en train de ramasser des déchets en tenue orange sur la plage… Je pense que j’ai dépassé le stade de la gêne… » Que je dis avec ironie. La vie me rendait un peu cynique ces derniers temps… Mais je suis toujours debout et il décide d’ajouter un nouvel argument dans la balance. « Je partage, promis. » Dit-il en levant une bouteille en plastique remplie de liquide transparent. Je le connais suffisamment pour imaginer que ce n’est pas de l’eau qu’il est en train de me proposer de partager… Non ce qui me tue, c’est qu’il essaye de me convaincre de rester. Avant que mon cerveau n’ait le temps de dire quelque chose, mes fesses se posent sur le sable à côté de lui. « C’est sûr que ça, c’est la seule chose qui pourrait me remonter le moral aujourd’hui… » Il tient sa promesse et me tend la bouteille tandis qu’il mange ce que je lui ai apporté. Je bois une longue gorgée du breuvage. Vodka. J’identifie immédiatement le liquide qui coule dans ma gorge. « Merci. » Que je souffle tandis qu’il s’exclame que la bouffe est dégueulasse. Nouveau sourire désabusé de ma part. « Ça c’est rien à côté des sandwich qu’on aura tout à l’heure. » Autant le préparer au pire…

Je reprends une gorgée, tandis que nous regardons tous les deux l’eau. J’aurai dû penser plus tôt à ramener de l’alcool, ça allait être plus sympa de ramasser ses merdes avec un cerveau anesthésié... « Si je n'étais pas sûr qu'il me rajouterait des jours, j'aurais bien été me baigner ... » Je hausse les épaules. « Normalement, ils ne peuvent pas contrôler ce que tu fais pendant ta pause… » Même moi, j’entends l’incertitude dans ma voix. Ils aimaient vraiment bien torturer les délinquants que nous étions alors… Il s’allonge dans le sable et je tourne légèrement ma tête sur le côté pour le regarder, ne sachant plus quoi dire. J’éprouvais vraiment des sentiments mitigés à son égard et j’imaginais que c’était pareil de son côté. Il y avait eu beaucoup de bad blood entre nous et maintenant, je ne savais pas trop où nous en étions. Je secoue la tête. « Franchement, quelles étaient les chances qu’on se retrouve comme ça ? C’est insensé. C’est comme si on ne pouvait pas se voir dans des circonstances normales ! » Que je dis en secouant la tête avec ébahissement. J’avais toujours imaginé qu’on se reverrait, Tenby était une petite ville mais jamais j’aurai pensé que c’était dans ses circonstances. « Au moins, personne n’a vomi sur tes chaussures et personne ne m’a embrassée de force. Je suppose que c’est une bonne journée du coup. » Que j’ajoute, faisant volontairement allusion aux désastres de nos deux dernières rencontres pour tâter le terrain et essayer de deviner son état d’esprit…

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
forgiveness is not always easy. (lenny) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) EmptyDim 18 Aoû - 17:33


lenny & danny
is it easier to stay? Is it easier to go?
i don't wanna know, oh but I know
that I'm never, ever gonna change and
you know you don't want it any other way


C'est comme un retour en arrière. C'est comme si tout ce qui s'était passé ne s'était jamais passé, comme si mes conneries avaient été effacées, comme si le fait que j'avais l'impression d'être en partie responsable du changement de la rousse, enfin de la blonde, s'était envolé loin, très loin. On discute avec légèreté et ironie, une discussion qui ressemblent vraiment à Danny et Lenny. Je la fais même rire. Ca faisait longtemps que je ne t'avais pas vu rire ... Je m'arrête à temps, juste avant de lui dire que ça m'avait manqué. Il me prend quoi, d'un coup ? Je l'ignore, mais je mets ça sur le compte de la fatigue et de l'alcool. De toutes façons, nous n'avons aucun de le temps de penser à quoi que ce soit parce qu'on se fait hurler dessus. On retourne au travail sans avoir à redire et on ne se retrouvera qu'un peu plus tard, lors de notre pause. Je lui dis qu'elle peut s'installer à coté de moi si elle n'a pas trop honte et la Griffiths le fait après une longue hésitation. C'est sûr qu'on ne peut pas faire pire. dis-je en baissant les yeux vers ma tenue. Je vais balancer tout ce qu'il y a d'orange dans ma garde robe. Je respecte ma promesse et je lui tend ma bouteille d'eau. Je comprends ... Et c'est bien pour ça que je me suis servi une énorme dose. Et que j'aurais bien pris une ou deux bouteilles en plus de celle là. Je lui fais un signe de la tête quand elle me dit merci et balance la merde qu'ils nous ont refilé. Je n'en reviens pas que j'ai osé mettre ce truc dans ma bouche. Arrête, j'ai déjà envie de vomir rien que d'y penser. finis-je par dire, des frissons parcourant l'entièreté de mon corps.

Je fixe l'eau, les vagues s'écrasant sur les falaises un peu plus loin. J'irais bien faire un plongeon dans l'eau, me rafraichir un petit peu. Je l'exprime à haute voix. C'est que je n'ai pas pris mon maillot. dis-je ironique. Je ne suis pas gêné par le fait d'aller dans l'eau complètement nu, mais Lenny m'a déjà fait la gueule pour moins que ça alors je n'ai pas envie de prendre le risque. Et puis bon, je n'ai pas trop envie qu'ils me rajoutent attentat à la pudeur à mon casier. Et que je ne suis pas sûr que je sortirais de l'eau si j'y rentrais. Parce qu'entre passer toute l'après midi à profiter de la mer ou à ramasser des déchets sur la plage avec un type qui te hurle dessus toutes les trois minutes, mon choix est vite fait. Je souris de manière un peu ridicule, content de voir que même très mal à l'aise, mon sens de l'humour ne disparait pas. Il me faut tout le courage du monde pour ne pas craquer et la seule envie de ne pas me mettre encore plus dans la merde est la seule à me retenir assez fort. Surtout qu'un blanc s'est installé alors que nous partageons toujours la fameuse bouteille. C'est vrai. Sauf que cette fois, on est plongé tous les deux dans la merde. dis-je en répondant à ses dires. La première fois c'est moi qui me suis fait avoir par des pseudos copains pour ma fête d'anniversaire, la deuxième fois c'était Lenny qui était mal en point ... Là, on a tous les deux fait des conneries et nous sommes au même niveau. Au moins, aucun ne peut tomber sur l'autre pour des raisons stupides.

Et là, elle attaque un sujet un peu plus sensible. Je reste d'abord de marbre, incapable de savoir ce que je suis censé lui répondre. J'ai l'impression que peu importe ce que je vais dire, si on attaque sur ces sujets, on va forcément se disputer. Et je n'ai pas envie d'encore me disputer. Mais pourtant, je sens que son but, ce n'est pas de me provoquer. J'ai même l'impression qu'elle est en train de faire un pas vers moi. A qui le dis-tu ... murmurais-je, surtout pour moi même. Pas d'emmerdes, juste deux gosses qui ont fait des bêtises et qui font des tig. Juste deux gosses qui discutent devant l'océan en buvant un peu de vodka. J'attends toujours ma paire de chaussures d'ailleurs. Outch, sa tentative est moins ratée que la mienne et je regrette directement d'avoir dit ça. Je tente de retirer mes bêtises avec quelques gorgées qui me brûlent la gorge. Je toussote un petit coup pour pouvoir reprendre un peu plus tranquilement. Et les joues complètement brûlantes. Je les vois plus, ces gars là ... dis-je sans tourner mon regard de la mer. Me rendant compte que ça ne veut rien dire pour elle, j'enchaine directement. Bon, je ne suis pas doué en excuses, mais je pense que tu as compris où je veux en venir. finis-je par dire, sans pour autant oser la regarder. Je préfère ne pas la voir quand elle me jetera des méchancetés à la figure.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


forgiveness is not always easy. (lenny) Empty
MessageSujet: Re: forgiveness is not always easy. (lenny) forgiveness is not always easy. (lenny) Empty

Revenir en haut Aller en bas

forgiveness is not always easy. (lenny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: I fell in love at the seaside :: 2.5 miles of sand-