AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

It's a little bit funny || PV Savie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Muiredach S. MacDonald
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : MissPiggy
TON AVATAR : Alan Cumming
TES CRÉDITS : avatar : @Ealitya
TA DISPONIBILITE RP : (3/3 RP libre)
RAGOTS PARTAGÉS : 55
POINTS : 76
ARRIVÉE À TENBY : 04/07/2019
It's a little bit funny || PV Savie Tumblr_pp9up0uPAN1qbbgmdo2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 54 ans
CÔTÉ COEUR : Veuf qui n'est pas encore prêt à laisser un autre dans son lit
PROFESSION : Psychologue (et professeur de psychologie à la fac de Swansea)
REPUTATION : l'excentrique professeur débarqué de l'Écosse un peu par hasard s'affirme de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, n'en déplaise aux mauvaises langues.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It's a little bit funny || PV Savie Empty
MessageSujet: It's a little bit funny || PV Savie It's a little bit funny || PV Savie EmptyDim 14 Juil - 17:18

Mettons une chose au clair toute suite. Je n’ai pas d’enfant. Je n’en aurais jamais. N’eut été d’Andy, la simple idée d’adopter ne m’aurait jamais effleuré l’esprit. Ce n’était pas que je n’aimais pas les enfants. J’adorais l’univers des enfants : les jouets, les couleurs vives, ce besoin de faire-semblant. Et si mon défunt mari semblait persuadé que ma ressemblance criante au niveau de certains de mes comportements feraient de moi un excellent père, disons que j’étais moins convaincu. L’exemple de père que je craignais de reproduire était loin d’être idéal. Bref, même si je savais que les enfants étaient… magiques. Leur intelligence et leur insatiable curiosité en faisait des créatures pleinement fascinantes. Des êtres colorés et énergiques qui aimaient démontrer leur capacité d’adaptation à l’ensemble des situations qui pouvait se présenter devant eux… Je n’avais que peu d’expérience dans la matière. Ma relation catastrophique avec mes deux sœurs n’aidait pas puisque je ne voyais pas beaucoup mes neveux et nièces. Rajoutons que le genre de membre de la communauté gaie que je fréquentais n’avait pas vraiment tendance à se reproduire.

Bref, quand Savannah était venue me voir pour me demander de garder sa petite pour une soirée bénéfice, j’avais levé un sourcil et j’avais réalisé que l’expérience pourrait sans doute être enrichissante. Pas le genre d’expérience que l’on peut ajouter sur un CV mais une expérience qui me ferait grandir comme personne. Et j’avais accepté en me demandant ce que diable j’allais bien pouvoir faire avec un être humain miniaturisé.

C’était un bel après-midi ensoleillé et chaud. J’optais donc pour le parc. Après tout, Amelia avait quatre ans et demi (elle me l’avait dit six fois en insistant sur la demi-année écoulée et qui est très importante). Je m’étais même joint à elle pour courir dans les modules du parc. Parce que j’avais peur qu’elle tombe naturellement. Mais je m’étais retrouvé à prendre plaisir à grimper jusqu’au haut de la grande glissade pour la suivre dans une course – dieu merci que le parc n’était pas trop plein de parents plein de jugement parce qu’honnêtement j’avais un plaisir fou. En revenant par le centre de la ville, nous nous arrêtâmes au glacier qui se traduit en un petit cornet de glace (chocolat) pour elle. De retour dans mon humble logis, nous jouâmes à prendre le thé avec certaines des poupées qu’elle avait amenées. Je n’avais pas prévu que pendant que je préparais le souper, elle parte en expédition dans la maison. De toutes les portes closes, il fallut qu’elle ouvre la porte qui menait à ma deuxième penderie. Quand j’allais la chercher parce que la pizza au fromage était prête, elle était assise au milieu de ma pile de talons hauts.

« Tonton, elle est où ton amoureuse ? » fut la phrase qui m’accueillit me laissant quelque peu… bouche bée. Je ne savais pas si je devais opter pour une réalité crue ou un mensonge bête considérant l’âge minuscule de la princesse qui me regardait avec des yeux illuminés et ma paire de Prada dorée dans les mains (et je dois avouer que je comprenais, c’était pratiquement une pièce de musée cette paire de chaussure). J’optais donc pour une partie de la réalité puisqu’elle m’avait déjà vu avec Andy et que je n’avais jamais personnellement ressenti le besoin de cacher qu’il était mon amoureux. Elle nous avait donc vu, main dans la main. Des photos de nous deux en train de s’embrasser ou de s’enlacer étaient bien affichées sur les murs. « Je n’ai pas d’amoureuse. J’avais un amoureux. Tu viens manger petit ogre ? » À ma question, elle hocha la tême et me suivit en fronçant les sourcils. Assise devant sa pointe, elle me demanda : « Mais si tu as un amoureux, alors pourquoi tu as des vêtements de fille dans ta penderie. ». Je me mordis doucement l’intérieur de la joue. Elle était trop jeune pour prendre connaissance de Skylar, mon alter-ego scénique. Elle n’avait pas à savoir les efforts que je faisais pour entrer dans chacune de ses robes. J’hésitais et optais pour la distraire en lui proposant d’écouter un film de princesse : bénissant Cendrillon comme je ne l’avais jamais bénie de toute ma vie.

Quand le petit corps d’Amelia commença à s’alourdir par le sommeil, je lui proposais un bain et profitais de ces cheveux encore mouillés pour les lui tresser lui promettant les mêmes boucles que la princesse de Disney au matin. Une fois bordée dans mes draps, elle s’endormit comme un charme et je me retrouvais dans le salon : enroulé dans une un verre de blanc dans une main, un bouquin dans l’autre et un peu de musique classique qui me berçait doucement. Je me sentais moi aussi tombant légèrement dans les bras de morphée. C’est que c’était épuisant ces petits humains. La sonnette à la porte me fit déposer mon roman et me lever pour y découvrir ma nièce par alliance : « Bonsoir Savie. Comment a été ta soirée ? Ta magnifique et adorable princesse fouineuse dort dans mon lit. » affirmais-je avec un petit sourire en la laissant entrer.

_________________


 
I'm gonna love me again
♛ Singing, I'm gonna love me again. Check in on my very best friend. Find the wind to fill my sails. Rise above the broken rails. Unbound by any ties that break or bend. I'm free, and don't you know?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah H. Cartwright
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by tumblr. du forum ♥
TA DISPONIBILITE RP : Max + Adriel + Muiredach

Terminés: Jaya + Intrigue + Jaya + Fiona + Amanda
RAGOTS PARTAGÉS : 4524
POINTS : 1283
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014
It's a little bit funny || PV Savie Tumblr_inline_mfh1w6UOvv1rz9nm8
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : On dirait qu'elle a réapparu, mais pour combien de temps ? Si j'en juge par les cernes sous ses yeux, son boulot l'accapare. Apès son escapade en France on a cru qu'elle lacherait du leste mais que nenni !


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It's a little bit funny || PV Savie Empty
MessageSujet: Re: It's a little bit funny || PV Savie It's a little bit funny || PV Savie EmptyMer 4 Sep - 23:18

Les soirées organisées par le centre hospitalier de Swansea étaient relativement identiques chaque année. Pas de surprise, pas d’imprévus, mais une routine qui prenait place tout les ans. Je m’étais préparée à toute la sérénade habituelle en enfilant une paire de talons hauts qui modelaient ma silhouette et me faisait un cul à faire pâlir la famille K., une robe toute neuve dénichée sur internet – mon compte en banque n’avait pas trop aimé sur le coup – et un rendez-vous chez le coiffeur pour parfaire le tout. J’avais envie de me sentir belle même si je doutais de rencontrer un célibataire de mon âge. Pourtant je m’étais fourvoyée : un tapis rouge nous menait à l’entrée, la salle de réception était inhabituellement illuminée de toute part. Le centre hospitalier avait décidé de faire fort, ce soir. J’espérai aborder le sujet du centre social dont j’avais l’idée depuis longtemps à Tenby et qui n’avançait pas beaucoup en ce moment. De riches investisseurs étaient présents pour l’occasion, c’était le moment d’en profiter.

Si la salle était resplendissante, la boîte de dons était de la même taille que les années précédentes et placée en évidence au centre de la pièce. Les animations étaient plus joyeuses et plus travaillées que ce que j’avais pu voir avant, ce qui forçait mon admiration pour les personnes qui avaient organisé tout ça. Mon voisin de table était en fait un de mes anciens collègues. J’appris qu’il était désormais marié à la Wendy qu’il avait rencontrée peu avant mon départ, et que leur premier enfant était pour la fin du mois de septembre. L’entendre parler des avancées prodigieuses de l’hôpital m’avait donné envie d’y retourner. Il y a quatre ans j’avais refusé un poste de chef de service pour pouvoir m’occuper davantage de ma fille. Avais-je fait le bon choix ? N’aurais-je pas pu prendre un congé supplémentaire avant de prendre la promotion ? Tout s’illuminait lorsque j’étais avec Amy. L’herbe semblait plus verte, les odeurs plus fortes, les sons plus apaisants, … les choses étaient différentes en sa présence. C’est pour cela que mes doutes furent vite estompés…

A la fin de la soirée je dressais un bilan plus que bon. J’avais adoré retrouver mes anciens collègues, participer au quizz Disney – qui contrastait énormément avec l’ambiance habituellement sobre de ce genre de soirées -, admirer les autres dans leurs belles robes et cancaner sur les derniers épisodes de G.O.T. Il était temps de retrouver Amélia chez son grand oncle Muiredach. En espérant qu’elle ne l’ai pas trop épuisé… A – presque - cinq ans elle déborde d’énergie. Elle ne connaît pas bien Muiredach mais je ne doute pas qu’elle l’apprivoise très vite. J’actionne la sonnette, perchée sur le perron. L’esplanade est calme en cette fin de soirée estivale.

Muiredach m’accueille avec un grand sourire et je fais de même, déposant un baiser sur chaque joue. « Bonsoir Savie. Comment a été ta soirée ? Ta magnifique et adorable princesse fouineuse dort dans mon lit. » Un éclat de rire brise le silence qui s’était installé dans la maison. « Oh, ne me dis pas qu’elle est allée fouiller dans tes caleçons ou qu’elle a vu quelque chose de compromettant ? » demandai-je à moitié hilare. Je me souviendrai toujours de ce jour où, à deux ans, elle avait découvert mon vibromasseur dans ma commode et m’avait demandé ce que c’était de son petit air chenapan. « Ma soirée était vraiment superbe. J’adore ce genre de soirée où mettre une belle robe est de circonstance. Et puis j’ai revu plein d’anciens collègues. Je pense pouvoir en rameuter un à Tenby, ça nous ferait un peu de sang jeune parmi les vieux croulants. Et la tienne ? » dis-je avec le sourire. Les vieux croulants peuvent être super efficaces, toutefois ils finissent souvent par partir et ont du mal à accepter les nouveautés.

_________________


☽☽ peu importe comment mais communiquer un peu de l'irrésistible immortel invincible inconditionnel intégralement réel pluri-émotionnel multispirituel tout-fidèle éternel amour que j'ai pour toi.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's a little bit funny || PV Savie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences :: Esplanade-