AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, avril 20207°C/20°C Pas de doute : le Printemps est arrivé sur Tenby ! En terrasse et sur la plage, vous pourrez profiter de ce beau soleil d’avril qui réchauffe la ville l’après-midi. Cependant, n’oubliez pas votre petite laine, on reste au Pays de Galles, les averses sont fréquentes entre deux éclaircies et il fait toujours un peu froid le matin.
✿ Avez-vous entendu la dernière rumeur ? Le prêtre du village a été arrêté après la chasse à l’homme pour retrouver l’incendiaire ! Apparemment, il a commandité l’incendie d’Halloween qui a failli ravager le village, une sombre histoire d’arnaque à l’assurance. Il a aussi failli faire bruler la pharmacie pour se débarrasser de gens qui auraient pu l’accuser…qui aurait pu croire ça ? Venez donner votre avis ici.
-15%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 € 229.99 €
Voir le deal

Partagez

It's strange what desire will make foolish people do + Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyJeu 11 Juil - 21:55

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

Le soleil brille haut dans le ciel de Tenby, l’air est lourd en cette fin d’après-midi. C’est une belle journée d’été aussi calme et paisible que l’eau de la piscine à côté de laquelle Lula somnole. Allongée de tout son long au soleil, sur un transat, elle laisse les rayons de soleil caresser sa peau, l’esprit ailleurs. Elle avait vraiment bien fait d’emménager chez Liam, c’était juste le paradis… Plouf Comme pour la contredire, il y a soudain de l’agitation dans son havre de paix, quelqu’un vient de plonger bruyamment dans la piscine. Mécontente, la Landry ouvre les yeux et relève ses lunettes de soleil, s’attendant à voir émerger la mine facétieuse de son colocataire. Sauf que c’est la tignasse brune de Sam qui apparaît à la place. Posant ses avant-bras musclés, sur le rebord de la piscine, il la regarde avec un sourire éclatant. La suite est juste une vision de rêve. Se hissant sur ces mêmes avant-bras superbement dessinés, il sort doucement de la piscine, laissant progressivement apparaître un corps très bien proportionné. Pectoraux, abdos, biceps… Rien ne manque. Le tout irisé d’une centaine de petites gouttelettes d’eau… Lula bave tant son garde du corps a l’air d’un dieu grec, d’un fantasme sur patte. Elle n’en perd pas une miette… Mais le meilleur reste à venir. Car une fois que Sam est sorti de la piscine, il se dirige droit vers elle, s’installant sur le transat en soulevant les jambes de Lula pour les poser sur ses cuisses. Puis, il se penche pour lui donner ce qui s’annonce comme un long baiser langoureux, ses mains s'égarant sur ses hanches…

Driiiing Le rêve sensuel de Lula est interrompu par la sonnerie de son portable. Encore toute chose, elle se réveille avec difficulté, rejetant l’appel sans même regarder le nom de son correspondant. Petit à petit, elle reprend pied avec la réalité. Elle était bien au bord de la piscine, chez Liam mais Sam n’était nulle part en vue. Il avait juste occupé ses pensées le temps d’un rêve. Sauf que ça faisait des semaines que ça durait. A cause de toutes les situations rocambolesques dans lesquelles ils s’étaient trouvés, la guitariste savait que le Martins avait un corps de rêve. Doucement mais sûrement, elle avait commencé à fantasmer à propos de ce dernier, de plus en plus souvent. Son rapprochement récent avec Sam n’avait pas arrangé les choses. Depuis le début, elle avait été sensible à ses charmes mais aujourd’hui, c’était pire que tout. Elle se consumait de désir pour lui. Et elle n’en pouvait plus. Elle avait bien tenté de résister mais ça ne fonctionnait pas. La preuve, maintenant, il venait la hanter même pendant une simple sieste au soleil. Il fallait que ça cesse. Et peut-être que la meilleure façon de se débarrasser de cette tension constante était de s’y soumettre…

Soudain la décision de la Landry est prise. Attrapant son téléphone, elle envoie un texto à son garde du corps pour qu’il vienne la chercher dans un quart d’heure afin de la conduire à une fête. Sauf qu’il n’y aurait pas de fête. Juste un tête à tête qu’elle allait soigneusement provoquer et préparer. Elle file donc à la douche pour se débarrasser de l’odeur du chlore mais ne se rhabille pas une fois propre. Non, à la place, elle enfile des sous-vêtements noirs, en dentelle, qu’elle dissimule à peine sous un kimono de soie rouge, particulièrement court. Elle met du parfum dans le cou, sur les poignets et derrière ses oreilles. Les seuls artifices dont elle aurait besoin car c’est comme ça qu’elle va ouvrir à Sam, quand il sonne à la porte un quart d’heure plus tard, pile à l’heure comme toujours. « Bonsoir Sam ! Vous allez bien ? Je suis désolée, j’ai eu un petit contre temps et je ne suis pas prête…Ça ne vous dérange pas de m’attendre de 5 minutes dans le salon ? » Attendant à peine sa réponse, elle pose une main dans son dos, le poussant gentiment en direction d’un des canapés. Puis, elle se penche volontairement au dessus de lui pour qu’il puisse respirer son parfum et mieux voir ce que les pans entrouverts de son kimono dissimulaient mal. Elle voulait l’allumer. Littéralement. Le plan n’était pas plus subtil que ça. « Vous voulez quelque chose  pour patienter pendant que je me prépare ? Une bière, peut-être ? »

_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyVen 12 Juil - 1:09


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


Nous sommes nés avec l’amour. Et nous avons appris la peur. Le voyage spirituel consiste à répudier, à désapprendre la peur et à accepter le retour de l’Amour dans notre cœur . L’amour est un fait essentiel de l’existence. Il est notre ultime réalité, notre ultime but sur terre. Je me souviens du jour où j'ai lu ce livre, un de mes camarades me l'avait donné pour que je m'occupe, mais aussi pour que j'ouvre les yeux sur la vie en général. On était proches, il avait compris que ma vie ne tournait qu'autour de l'armée et qui fallait que ça change. Au début, ce n'était qu'un simple bouquin avec de belles pensées. A la fin, c'est devenu un des éléments qui m'a convaincu de prendre une retraite anticipée. Aujourd'hui, c'est un élément qui pèse dans une liste de pour et de contre ... Pour quoi en fait ? Pour savoir si je dois craquer ou non pour ma boss ? Je ne sais même pas si ce que je ressens pour elle, c'est de l'amour. L'amour est un énorme mot, l'amour est compliqué, mais l'amour est surtout nouveau. Ca fait quelques jours, maintenant, que je me bats contre des sentiments que je ne connais pas, sans savoir ce qu'ils veulent dire. C'est déja un conflit d'intérêt pour moi de ne serait-ce que penser à sa peau douce, à son magnifique parfum, ses lèvres ... Pour en plus y ajouter des trucs aussi fous. Je dépose ma tasse de café sur la table basse et m'affale dans mon fauteuil, désespéré de voir que mon premier travail me fout dans une merde pas possible.

La sonnerie de mon téléphone me sort de mes pensées. Je n'avais pas vu l'heure mais la journée est bien avancée. Quand on pense au loup, voilà qu'il réagit. Lula me demande si je peux passer la chercher dans un quart d'heure pour aller à une fête. D'accord, d'accord. Ce n'est pas vraiment le moment de la voir lorsque je me mets à penser de la sorte, mais le professionnel que je suis est largement capable de faire son travail. Je me lève directement, histoire d'être à l'heure pile, comme d'habitude. Je passe par la cuisine pour avaler un verre d'eau, prend un chewing gum et saisis mes clés de voiture. Le trajet dure dix minutes, comme prévu ; comme quoi, tout peut être réglé de la bonne manière quand je le décide. J'ai de l'espoir, d'un coup, que cette histoire d'attirance puisse être réglée avec une bonne volonté. Je frappe à la porte, attends la réponse.

Je ravale difficilement lorsque la Landry ouvre la porte, si peu habillée. Le rouge me monte carrément aux joues et je ne peux pas le cacher. Elle est belle, elle est vraiment belle. Bonsoir ... dis-je un peu dans la lune. Je n'entends même pas le reste de sa phrase, l'esprit complètement ailleurs, m'imaginant des trucs que je n'ai vu que dans des films. Il faut que sa main se pose sur mon dos, il faut qu'une décharge électrique me traverse entièrement, pour que je revienne à la réalité. Non non, pas du tout. Prenez votre temps, c'est votre soirée après tout. Je tente mon ton le plus formel, mais même moi j'y crois peu. Elle m'emmène vers son canapé et se penche vers moi ... Je ne sais pas pourquoi. Ce que je sais, par contre, c'est que mon coeur s'emballe et que mes joues sont encore plus rouges qu'avant. Je ... J'essaie de marmonner quelque chose mais j'en suis incapable. Je respire son parfum, encore et encore, je m'en imprègne entièrement. La brune reste longtemps au dessus de moi et je me demande pourquoi. Cette proximité est intriguante, attirante, gênante. Je rêve de la voir s'éloigner comme je rêve qu'elle puisse coller sa peau contre la mienne. Non merci mademoiselle. Je me suis trahi tout seul, j'aurais pu l'éloigner en lui demandant un verre d'eau mais rien de ce que je souhaitais n'est sorti de ma bouche. J'ai besoin d'une sortie de secours, d'un moyen pour que je ne craque pas, que je ne fasse pas de bêtises, que je ne me teste pas, que je ne dépasse pas mes limites. Euh, il y aura beaucoup de monde à votre fête ? Histoire que je puisse me préparer, que je sache si je dois garder mon arme à proximité. C'est débile parce que je suis habillé et équipé de la même manière à chaque fois, mais j'ai juste besoin de me changer les idées. Car mon coeur s'emballe encore plus à la laisser rester si près de moi et mes joues sont en feu. En fin de compte, je prendrais bien un verre d'eau svp. finis-je par lui dire, aussi soulagé que frustré.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.


Dernière édition par Sam B. Martins le Sam 13 Juil - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptySam 13 Juil - 10:54

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

Dès qu’elle avait ouvert la porte, Lula avait pu remarquer que son accoutrement avait fait de l’effet à Sam. Le rouge était tout de suite venu colorer ses joues tandis qu’il l’avait saluée. Un bon signe. Un très bon signe. Il avait remarqué au moins. La guitariste voyait cela comme un signe d’espoir. Car toutes les autres fois où elle s’était présentée devant lui en petite tenue, il n’avait même pas sourcillé, restant parfaitement insensible. Là, il était troublé, ça se voyait. Le signe qu’elle n’était pas la seule à avoir connu un changement d’appréciation à son égard ? Elle allait être très vite fixée… « Non non, pas du tout. Prenez votre temps, c'est votre soirée après tout. » Dit gentiment le Martins quand elle s’excuse pour son soi-disant retard. « Oh Sam, vous êtes bien trop indulgent avec moi. » Réplique t-elle alors, volontairement charmeuse. Elle lui sortait vraiment le grand jeu… D’ailleurs, dès qu’il s’est glissé dans l’entrée, elle instaure un contact physique, posant une main dans son dos. Et il est impossible qu’elle imagine la petite décharge électrique qui parcourt alors ses doigts. Encore un bon signe ? Il n’y avait qu’une seule manière de s’en assurer. Avec douceur, elle mène l’objet de sa convoitise jusqu’au canapé, le piégeant dedans, lui ôtant toute solution de repli. Une vraie tactique militaire, se dit-elle, manquant de ricaner devant l’ironie de la chose.

Sauf qu’elle reste parfaitement sérieuse, concentrée sur ses manœuvres. Elle se penche donc au dessus de Sam pour lui proposer à boire, l’obligeant à ne regarder qu’elle. Elle pénètre sans scrupules dans son espace vital, se rapprochant bien plus qu’elle ne le devrait. Elle a presque l’impression d’entendre le cœur du brun, battre, son sang pulser dans ses artères. Plus qu’avant, il semble perdre ses moyens, bredouillant avec difficulté une réponse à sa question. C’était le dernier indice dont Lula avait besoin. Désormais, elle était assurée de son succès. « Vraiment, vous ne voulez rien à boire ? » Insiste t-elle sans bouger. « Vous n’allez pas me faire le coup de « pas en service », hein ? Vous savez que c’est moi votre patronne et que du coup, vous n’aurez pas d’ennuis ? Et puis ça adoucirai ma conscience alors que je vous fais patienter. » Elle continue à minauder, ne se départissant pas de sa voix suave, essayant de le séduire. Mais elle avait oublié un énorme détail : il était à cheval sur les règles et plutôt coincé. Pour le moment, il semblait plus gêné que charmé. Il change d’ailleurs très rapidement de sujet, redevenant immédiatement professionnel. « Euh je ne sais pas… Une centaine, je crois… » Est-elle donc obligée de répondre lorsqu’il lui demande combien de personnes seront à la fête. Vu qu’il n’y a pas de fête, elle n’en sait vraiment rien. Elle lui adresse un petit sourire pour pallier, son visage toujours trop proche du sien. Mais finalement, elle avait peut-être été trop arrogante car il ne faisait pas du tout mine de l’embrasser pour le moment…

Pire, il lui demande un verre d’eau. Elle qui avait espéré adoucir ses principes avec un peu d’alcool… Et puis, elle n’a pas d’autre choix que d’aller lui chercher ce qu’il vient de lui demander. Elle s’éloigne donc de lui avec une infinité de regrets pour aller dans la cuisine. Elle ramène de l’eau pour Sam et une bière pour elle, pas encore découragée. Elle allait juste devoir se faire plus explicite. Elle lui tend son verre d’eau et s’installe près de lui dans le canapé. Vraiment près de lui. « Alors Sam, vous avez passé une bonne journée ? » Demande t-elle en décapsulant sa bouteille. « Vous avez vu, je ne vous ai pas embêté jusqu’à maintenant. C’était presque comme un jour de repos. » Elle bat des cils, ramenant ses jambes sous ses fesses, posant un bras sur l’accoudoir du canapé pour le regarder. Peut-être que quelques plaisanteries le détendraient sur la durée. C’était comme ça qu’elle l’avait apprivoisé sur la durée…

_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptySam 13 Juil - 17:45


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


J'ai l'impression de rentrer dans une arène et de devoir participer au plus gros combat de toute ma vie. Ce n'est pas être indulgent, c'est normal. Elle décide de la pluie et du beau temps dans notre journée. Ca ne me dérange pas de m'être dépêcher et que la brune ne soit pas prête, mais ce n'est pas non plus un énorme plaisir pour moi. Y a pire, tellement pire ... C'est ce que je me répète toujours et après, ça va de suite mieux. Elle m'emmène dans son salon, une main posée sur mon dos et quand je m'installe, elle reste fort proche et fort longtemps. Trop longtemps. Oh et bien d'accord. Je ne dirais rien alors. Histoire que nous ne rentrions pas dans un débat où nous nous bloquons dans nos idées. Je sais qu'elle me le propose, je sais que ce n'est pas la mort d'avaler une bière qu'on me propose, mais je reste bloqué sur des principes professionnels que je tiens à respecter. C'est comme ça et ça ne changera pas. Je vous ai dit, je peux attendre autant que vous voulez. Ne vous tracassez pas. lui dis-je à nouveau, très sincère. Lula me ferait même passé une heure sur ce canapé ce n'est pas grave, c'est mon travail et puis bon, j'ai connu pire que d'être confortablement installé dans un fauteuil pour attendre.

Je finis par lui demander un verre d'eau qu'elle s'empresse d'aller me chercher. Elle revient, me le tend et s'installe très près de moi, trop près, une bière à la main. Je me recroqueville presque dans mon coin, gèné. Oui, merci. Et vous, comment était votre journée ? demandais-je pour être poli. Je la regarde décapsuler sa bouteille et la porter à ses lèvres avec fascination, jusqu'à ce que la brune me sorte de mes rêveries. Je ne suis là que depuis 5 minutes. dis-je en rigolant, pour la taquiner un petit peu. Je bois une gorgée de mon eau puis je reprends. Et même si c'est très plaisant, ce n'est pas aussi marrant. Elle a toujours tendance à se descendre, à penser que je la prends juste pour une sombre idiote qui ne sait faire que la fête mais même si c'était le cas quand je l'ai rencontré, mon opinion a changé depuis. Vous avez vu ? Je suis plus ou moins drôle. Ca change de d'habitude. Oh mon Dieu, est-ce que je me crois drôle là ? Je manque de lever les yeux au ciel, fatigué par mon propre caractère à la con emporté dans une dynamique que nous avons installé depuis que j'ai repris le travail. Il faut vraiment que j'apprenne à me détendre un petit peu, histoire de ne pas avoir l'air aussi débile. Peut-être que j'aurais dû dire oui à verre en fait.

Elle est proche, si proche. Son bras sur l'accoudoir derrière moi, ses jambes repliées sous ses fesses, son regard qui me fixe, ses lèvres si proches. Serré dans mon coin, j'aurais aimé avoir mon verre d'eau dans les mains pour me changer les idées et oublier quelques secondes que je suis coincé, qu'elle m'a coincé. Pourquoi d'ailleurs ? Pourquoi est-ce qu'elle me pose toutes ces questions, pourquoi est-ce qu'elle s'assoit aussi près de moi ? Non, ce n'est pas possible, je me fais des idées. Je suis le garde du corps ennuyeux, pas drôle et coincé, pas le gars qui pourrait donner envie à Lula Landry. C'est impossible. Je dois aller ... Quelque part, n'importe, tant que je peux prendre l'air et récupérer mes idées. Les gestes suivant la parole, je pose mes mains sur les accoudoirs pour m'aider à me lever. Enfin, c'est ce que je pensais. Je me fige, à moitié debout, lorsque je me rends compte que je n'ai pas mis les mains au bon endroit ... La droite est plantée sur la cuisse de la jolie brune, comme si c'était naturel. Nulle part, je ne dois aller nulle part. enchainais-je en me remettant dans le fauteuil, le visage complètement rouge. Il ne me manquait plus que ça, un bon vieux geste déplacé, même s'il n'était pas fait exprès. Nous avons dépassé un certain stade mais je dois que devenir tactile en faisait partie. J'ai tellement honte. Pardon ... murmurais-je, surtout pour moi même. Parce qu'en fin de compte, je suis horriblement gèné et je suis incapable de dire quelque chose d'intelligent. Vous devriez vous préparer Mademoiselle Landry. finis-je par dire, un peu plus froid, un peu plus distant. Enfin, ça m'occupe mais seulement si j'ai encore un travail.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyLun 15 Juil - 19:43

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

Sam reste parfaitement fidèle à lui-même. Il exonère Lula de ses torts et lui promet qu’il l’attendra le temps qu’il faudra. « Vous êtes un amour Sam. » Dit-elle alors, n’hésitant plus à en rajouter. Car le pauvre n’a toujours aucune idée de ce que la rock-star a en tête pour la soirée et elle est toujours en train de l’aiguiller… Toutefois, il semble soupçonner que quelque chose d’inhabituel se trame car il semble tout surpris quand elle s’installe à ses côtés pour lui faire la conversation. Sauf qu’il reste très évasif sur sa journée quand elle le questionne à ce propos, préférant s’enquérir de la sienne. « Très bonne journée. J’ai profité de la piscine et je me suis reposée, ça change. » Il était vrai qu’il était très inhabituel pour la Landry de se reposer. Ou de rester sage, comme le montrent les taquineries que Sam lui assène ensuite lorsqu’elle fait remarquer que comme ça, elle ne l’a pas embêté. Il réplique alors qu’il n’est là que depuis 5 minutes ce qui laissait apparemment un très large champ pour que ça change. «Vilain ! C’est vous qui m’embêtez-là. » Elle ponctue son geste en lui donnant une petite tape joueuse sur le bras, plus pour établir un contact physique qu’autre chose car elle n’est pas vexée. Au contraire, elle est même amusée, comme elle le lui avoue ensuite quand il fait preuve de d’autodérision en disant que contre toute attente, il pouvait être drôle. « Mais oui, c’était drôle ! Décidément, aujourd’hui, on fait tous les deux des choses inhabituelles. On est hors de notre zone de confort. » Roucoule t-elle, faisant un sous-entendu qu’elle seule pouvait comprendre pour le moment… Ou pas, car Sam se cantonnait dans un coin de son canapé, essayant visiblement d’ignorer la proximité qu’elle tentait désespérément. N’empêche, même si elle ne l’avait pas contredit, elle pensait en fait qu’il il était drôle. Ne serait-ce parce qu’il était capable d’autodérision. Et même parce qu’il avait cet humour pince sans rire que Lula avait secrètement appris à adorer. « Mais je note le « amusant. » Dit-elle en battant des cils, ravie qu’il sous-entende qu’il s’était presque ennuyé sans elle.

Elle le dévore du regard pendant qu’il boit son verre d’eau. Jamais elle n’aurait pensé trouver ça sexy mais Sam était en train de lui prouver le contraire… Pendant ce temps, elle se demande que faire ensuite. Doit-elle continuer à essayer de flirter alors qu’il a l’air hermétique, voir mal à l’aise ? A partir de quand commençait le harcèlement ? C’était quelque chose qu’elle aurait dû demander à son staff, ça… « Je dois aller ... » Dit subitement son garde du corps, se levant dans un grand geste. Sauf qu’il reste finalement assis et que sa main vient se poser droit sur la cuisse de Lula. Qui reprend espoir. Finalement, peut-être qu’elle avait mal interprété les signes et qu’il était plus partant qu’elle ne l’imaginait ? « Nulle part, je ne dois aller nulle part… Pardon » Il retire sa main comme s’il venait de se brûler et se renfonce dans le fauteuil, les joues plus rouges qu’une pivoine. Et Lula comprend soudainement avec une déception qu’elle peine à cacher, que ce geste avait été parfaitement involontaire. Pire, il avait carrément essayé de s’enfuir. Ce qui était plutôt vexant alors qu’elle s’offrait littéralement à lui… « Ce n’est rien… » Souffle t-elle, faute de mieux. En fait, cette main sur sa cuisse avait laissé une sensation plus qu’agréable…

Mais si, pour lui, ça semblait grave. Alors qu’ils plaisantaient quelques instants plus tôt, il se referme comme une huître, regardant droit devant lui et reprenant une attitude très professionnelle. « Vous devriez vous préparer Mademoiselle Landry. » Dit-il d’une voix froide. Profitant qu’il ne peut pas la voir, Lula lève les yeux au ciel. De tous les gars que son père aurait pu récupérer, elle avait ramassé le moins corruptible et le plus coincé de tous. Pourquoi ?! A se demander si Dante n’avait pas fait exprès à force… Frustrée, trop égocentrique pour imaginer que le refus n’a rien à voir avec elle, la Landry oublie (malheureusement) ses doutes et décide de tenter le tout pour le tout. « Vous savez c’est quoi votre problème, Sam ? Vous êtes trop stressé. » Dit-elle, en faisant les questions et les réponses. Elle pose sa bière sur la table basse et avec douceur, retire son verre à Sam. Elle le pose aussi sur la table. « Heureusement, je connais un très bon moyen pour vous aider à vous détendre. » Et sans plus de cérémonie, elle lance une jambe par-dessus les siennes, passant à califourchon au dessus de ces dernières. Un genou de chaque côté des jambes de Sam donc, elle lui fait face, l’effleurant de son corps. Elle attrape les mains du brun, les déposant sur ses hanches, puis elle passe ses propres bras autour de son cou. Elle se penche jusqu'à ce qu’il soit obligé de renverser sa tête sur le dossier du canapé pour la regarder, ses lèvres toutes proches des siennes. Voilà. Elle venait de rendre ses intentions très claires. La balle était dans le camp du Martins maintenant.

_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyMer 17 Juil - 14:45


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


Quand j'arrive chez elle et que Lula n'est pas prête, j'ai l'impression qu'elle est gênée, ce qui est assez bizarre. D'habitude, elle m'aurait juste fait entrer en me demandant de patienter, sans articuler un bon nombre d'excuses. Je l'ai peut-être influencé qui sait ... Non, je rêve. Comme je rêve qu'elle est en train de me draguer, assis dans le fauteuil, à me donner ce que je tiens à boire pour qu'elle se fasse pardonner. Elle me demande comment s'est passé ma journée et je lui retourne la question. Vous avez tendance à oublier de vous reposer, c'est pour ça que c'est bizarre. Elle qui tourne à longueur de temps à travers les pays et les villes, qui fait la fête, qui enregistre, qui fait des interviews. Je suppose qu'on a tous besoin de temps de respirer, même si on oublie comment on fait. Je ne me mets pas à sa place, mais j'émets des suppositions. Elle rétorque ensuite sur le fait que depuis que je suis arrivé, elle ne m'a pas encore embêter. Pris dans ce petit jeu de taquineries que nous avons installés, je m'empresse de lui répondre. Vous m'avez tendu une perche aussi. C'est la brune qui a commencé, je n'ai fais que répondre le fond de ma pensée. Je retourne la blague et lui dit que de mon côté, j'arrive à être drôler. C'est vrai. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Je l'ai oublié pendant tout un moment mais elle s'est installée si près de moi que je me suis collé au bord, tentant presque de lui échapper. Amusant mais à petite dose. Je vous connais. dis-je en la taquinant de nouveau. Je sens son regard sur moi, elle qui ne semble pas décidée à se préparer au lieu d'échanger des banalités avec moi. Son changement m'effraie un peu mais je ne bouge pas, me contente de rester assis à boire mon verre d'eau. Et j'aurais du rester dans cette position parce que lorsque je décide que ça devient trop bizarre, je tente de me lever en posant mes mains de chaque côté ... Dont une sur la cuisse de Lula. Elle m'assure que ce n'est rien alors que mon visage prend un teint pâle, mort de honte.

Comme d'habitude, elle ne se rend pas compte qu'une ligne a été dépassée. Elle assure que rien n'est grave mais je ne peux pas faire comme si rien n'était. Me serrant encore plus à l'accoudoir sur la gauche, je lui signifie un peu froidement qu'il serait temps pour elle de s'apprêter et de se rendre à cette fameuse fête. Mais non ... lui répondais-je, peu convaincant. Mais si, je suis trop stressé. Stressé par mon travail qui demande énormément de concentration, stressé par ce que je pourrais faire si elle continue de se rapprocher autant, stressé par des réactions d'ancien militaire qui risquent de me poursuivrent le reste de mon existence. Merde, je suis devenu très anxieu en fait. Qu'est-ce que ? Plongé dans une réflexion avec moi même, j'ai à peine entendu les dernières paroles de la brune. Ce que je ne risque pas de manquer par contre, c'est qu'elle est en train de me monter dessus. La Landry est à califourchon sur moi et en plus, elle ne perd pas de temps en saisissant mes mains pour les mettre sur ses hanches. Elle se penche et je recule la tête, sauf qu'au bout de quelques centimètres, l'accoudoir me bloque. Elle est proche, tellement proche, que je suis sûr qu'elle arrive à voir que mon visage est devenu plus rouge qu'une tomate. Il me faut un moment pour que tout se connecte, pour que je comprenne ce qui se passe. Bon, l'attirance est réciproque, je ne me suis pas fait des idées ; ce qui me rassure un peu, parce que mon manque d'expérience est déjà assez effrayant pour qu'en plus, je me fasse des idées pour rien. Et mon Dieu, elle est réellement sur moi, en train de me faire des avances et d'approcher son visage du sien. J'aurais pu me concentrer seulement sur ça si je n'étais pas étonné de la manière dont mon corps réagit si bien au contact du sien. Les yeux ronds, la bouche à moitié ouverte, je me rend compte qu'il y a du mouvement dans mon pantalon. Puis il y a mes mains qui ont bougées, passant de ses hanches à son dos, comme si c'était quelque chose de naturel, comme si je cherchais à l'approcher pour de bon. Je suis tellement bien installé. Mademoiselle Landry ... tentais-je d'articuler avec plus ou moins de succès. Suis-je proche de la première expérience de toute une vie ? Est-ce que je me sens capable de passer le cap avec Lula Landry ? Sûrement pas, mais son corps si proche du mien me fait perdre la raison. Ce n'est vraiment pas une bonne idée. finis-je par dire, rassemblant mes esprits. Et pour tellement de raisons différentes. Je pourrais les lister, mais je sais qu'elle balayera tout d'une seule main, elle qui est seulement capable de prendre ce qu'elle veut sans avoir peur des quelconques conséquences. Ce n'est pas grave, j'aimerais être comme elle, j'aimerais m'inspirer de ces mecs dans tous ses films qui craquent dès la première fois et prennent les rennes de la suite. Sauf que la réalité est tellement loin. Trop loin. Je ... J'arrive à rien, trop concentré par ce souffle chaud, un mélange de menthe et de bière qui m'arrivent aux narines. Je ne sais pas ce que je vais faire mais si je ne réagis pas maintenant, j'ai peur de ne rien pouvoir arrêter.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptySam 20 Juil - 10:24

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

« Amusant mais à petite dose. Je vous connais. » Sans doute enhardi par la bonne humeur de Lula et le fait qu’elle avait ri à ses blagues, Sam en remet une couche. Elle lui fait les gros yeux pour la forme mais n’use pas son énergie en fines réparties. Simplement parce qu’elle sait que ce qu’elle s’apprête à faire risque de le priver de l’usage de la parole très bientôt… Parce que ça y est, elle voit une fenêtre pour mettre à exécution son plan et passe effectivement à l’action. Profitant de la confusion du brun après cette histoire de main sur la cuisse, elle grimpe sur ses jambes, essayant encore et toujours de l’allumer. Et cette fois-ci, elle ne peut pas être plus explicite sur ses intentions. Hélas, l’opération n’est pas un franc succès au premier abord. Sam recule son visage le plus loin possible du sien, seulement arrêté par le dossier du canapé. « Mademoiselle Landry… » Dit-il et elle a l’impression qu’il vient de prononcer les premiers mots d’un long discours plein de bon sens à venir. Elle pousse un petit soupir, se préparant à se faire renvoyer dans les cordes. Elle se prépare aussi à abandonner. Car elle ne va pas non plus le forcer s’il n’est pas consentant… C’était gênant et meurtrissant pour son égo mais apparemment, elle avait mal interprété les signes...

Elle en est à cette pensée déprimante quand soudain le miracle se produit. Son garde du corps se met tout à coup à réagir bien plus positivement. Ses mains bougent, dessinant presque instinctivement la courbe des hanches de la métisse, allant se poser dans son dos. C’est le meilleur geste qu’il pouvait faire pour les rapprocher, car en mettant ses bras comme ça, il enlace presque Lula et réduit l’espace entre leurs deux corps. Cette dernière ne se fait pas prier pour s’allonger de plus belle sur lui et pour diminuer encore plus ce fameux espace. Elle ne reste donc pas à genoux, s’asseyant cette fois-ci sur les cuisses du brun au lieu de simplement les effleurer. C’est comme ça qu’elle se rend compte qu’il est bien plus réceptif à ses avances qu’il ne le montrait. Car certains détails anatomiques ne trompaient pas… « Ce n'est vraiment pas une bonne idée. » Petit soupir. Et dire qu’on disait toujours que les femmes étaient des piplettes et réfléchissaient trop… Là c’était bel et bien le mâle qui parlait alors qu’il n’y avait aucune raison de le faire… « Ah bon, vous trouvez ? » Réplique Lula, à nouveau mutine maintenant qu’elle a compris que le désir est partagé. La tension qui s’était installée entre eux ces dernières semaines n’était donc pas illusoire. Mais Sam ne serait pas Sam sans ses principes et c’était à elle de se montrer convaincante. « J’ai bien peur que vous deviez m’expliquer pourquoi… Moi je suis bien avec vous. » Dit-elle, charmeuse mais sincère. Maintenant qu’elle était rassurée sur l’état d’esprit du Martins, rien ne l’empêchait de continuer ce qu’elle avait commencé.

« Surtout que pour le coup, votre corps n’a pas l’air d’accord avec votre cerveau. » Elle aussi pouvait le taquiner… Doucement, elle tire le nœud de la ceinture de son kimono, faisant glisser celui-ci sur ses épaules, dévoilant intégralement la lingerie en dessous, même si Sam en avait déjà eu un généreux aperçu. Les doigts agiles de la guitariste s’attaquent ensuite aux boutons de la chemise de Sam, trop vêtu à son goût. « Mais donnez moi une bonne raison et j’arrêterai ! » Dit-elle joueuse. C’était un gros risque car il était bien plus intelligent qu’elle mais elle veut lui poser une colle, qu’il se rende compte que la meilleure idée est encore de céder. Que faire d’autres alors que leurs deux corps semblent faits pour s’imbriquer et que chaque contact entre eux sonne comme la promesse d’une belle nuit ? Car tout le corps de Lula réagit au contact des mains de Sam. Ça faisait des semaines qu’elle rêvait de lui et maintenant que le fantasme devenait réalité, c’était encore mieux… De toute façon, il reste un atout à jouer pour la Landry : doucement, elle se penche, déposant ses lèvres sur celle de Sam tandis que ses doigts continuent à naviguer sur son torse. Elle l’embrasse avec délicatesse, une délicatesse contrastant avec le feu qu’elle sentait monter en elle. Juste, c’était un peu du mauvais jeu car il ne pouvait plus répliquer et lui donner cette fameuse bonne raison mais elle avait envie de faire ça depuis de longues minutes.


_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyDim 21 Juil - 0:52


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


J'aurais dû rester de marbre, je n'aurais pas du réagir dès le moment où elle s'est mise à califourchon sur mes genoux ; si, j'aurais dû l'envoyer bouler directement, histoire de ne pas me retrouver dans la situation de merde dans laquelle je suis maintenant. Parce qu'elle a compris, elle a compris que je la trouve très attirante, mon corps entier lui a bien fait comprendre en bougeant mes mains. Ou en provoquant du mouvement là en dessous. Oui ... Bien sûr que c'est une mauvaise idée, les conséquences pourraient être désastreuses. Enfin, de mon côté ; je pourrais être viré ou pire, je pourrais finir le coeur brisé car, croyant à ma première fois parfaite avec un être aimé, je me rends compte que le sentiment n'est pas partagé. En fait, il faut que je me protège, dans cette histoire. Je suis bien aussi ... C'est que ... Je ... Non, ne commence pas sur cette voie là, tu risques de ne plus en sortir ou pire, tu risque de la vexer. Concentre toi Sam, oublie cette proximité aussi délicieuse qu'intimidante. Il suffit que ... Moi je suis incapable de me gérer entièrement ? J'aurais bien voulu dire que si, mais c'est un vrai problème pour l'instant. Je ne contrôle plus rien, même quand j'essaie d'être raisonnable je n'y arrive pas, je n'arrive pas à prononcer une seule parole correctement. C'était vraiment mal parti.

Elle tire sur le noeud de sa ceinture et fait glisser son kimono sur ses épaules, laissant apparaître un corps presque nu. J'ai déjà vu des femmes aussi peu habillées, mais je n'en avais jamais vu d'aussi près. Ni toucher d'ailleurs. C'est magnifique, Lula est magnifique. La bouche légèrement ouverte, je la regarde, redessine ses courbes dans ma tête pour les enregistrer pour toujours. C'est elle qui me sort de mes pensées et heureusement, j'ai sûrement passé bien trop de temps à la regarder. Je pourrais, mais rien ne vous ira ... Je baisse les yeux, un peu honteux, et remarque que les boutons de ma chemise sont défaits ; j'étais tellement absorbé que je n'ai rien vu venir. Et je n'ai pas le temps de répliquer que la brune se penche légèrement et pose ses lèvres sur les miennes. Je crois que j'ai tellement rêvé de ce moment que j'imagine que c'est encore le cas pour l'instant. Sauf que c'est bien réel. J'ai déjà embrassé des filles, mais rien ne ressemblait au moment que je suis en train de vivre. La belle Lula Landry, avec ses qualités et ses défauts, me veut moi et vu la manière dont elle m'a fait du rentre dedans dès que je suis arrivé, ça devait faire un moment. Je suis un véritable idiot, incapable de traduire des signes qui avaient dû être évident, comme les miens actuellement. Je suis naïf ? Je ne comprends rien ? Je suis trop coincé ? Je suppose que ce n'est pas grave, vu que ça n'a pas eu l'air de la repousser. Puis de toutes façons, là, tout de suite, j'ai autre chose à faire qu'à me prendre la tête avec moi même.

Je me laisse aller, à tel point que j'en oublie totalement le temps ou l'endroit où nous nous trouvons. Je profite de cette douce sensation que me procure ses doigts sur mon torse et je goûte sa bouche avec tendresse, comme si ma vie en dépendait. C'est tellement bon que s'en est effrayant. Mais ce qui est plus effrayant encore, c'est d'aller plus loin. Mon cerveau me rappelle qu'en plus du fait que Lula soit mon employeur, je n'ai aucune expérience dans ce domaine là. Mademoiselle Landry, arrêtez. dis-je entre deux baisers. Mais comme elle la dit un peu plus tôt, il semble que mon corps et ma tête ne soit pas du tout accordés. Il faut que j'y arrive, il faut que je fasse comme en mission, quand je tombais physiquement de fatigue mais que mon cerveau m'assurait que j'étais encore capable de tenir. Je m'encourage mentalement et après quelques minutes de baisers langoureux, je retrouve enfin la totalité de mes esprits. C'est tout, on ne peut pas. Je ne voulais pas emprunter ce ton si sec, comme si j'étais en colère contre la brune. C'est à moi que j'en veux. La Landry n'a fait qu'exprimer un désir et je lui ai répondu positivement ; non pas que l'envie me manquait, mais il fallait vraiment que je sois le plus raisonnable des deux. Joignant les gestes à la parole, je soulève la jeune femme et je la pose à côté de moi. Ce n'est pas correct. Vous êtes ma boss, je dois être professionnel. dis-je en me levant, juste avant de faire les cents pas. Je suis son garde du corps et je suis puceau, je suis son garde du corps et je suis puceau. Evidemment, je ne partage pas la deuxième partie, parce qu'elle n'a pas à tout connaître de mon intimité. Mais si je veux justement éviter les questions gênantes, il faudrait peut-être que je change de sujet. Allez vous habiller maintenant. finis-je par lui dire, me tournant vers la fenêtre et regardant l'horizon. Elle va me détester, tellement me détester ... Je ne m'en remettrais pas, en tous cas ce soir. Ce sera plus facile plus tard, je me le promets.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyLun 22 Juil - 18:42

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

« Je suis bien aussi ... C'est que ... Je… » Comme prévu, Sam luttait pour trouver ses mots. Lula réprime un sourire. La métisse avait pas mal d’incertitudes concernant son garde du corps mais elle était au moins rassurée de voir qu’elle savait encore comment faire perdre ses moyens à un homme. « Bon si vous êtes bien, où est le problème alors ? » Dit-elle en retournant ses mots contre lui. Elle commence à se déshabiller pour lui asséner le coup de grâce et elle n’est pas déçue. Car il est littéralement bouche bée. Comme quelqu’un qui apprécie le spectacle qui se déroule sous ses yeux. Hélas, il referme vite la bouche pour que ses lèvres sexy se mettent à reformer des mots qui ennuient Lula. ¬ « Je pourrais, mais rien ne vous ira ... » Dit-il, l’air dépité. Dépité ?! Non mais, elle ne le torturait pas non plus ! Quoique… « Ce n’est pas un argument ça… » Dit-elle, mutine. La règle du jeu était simple : un bon argument et elle arrêtait tout. Cette absence d’argumentation donnait donc le droit à la guitariste de continuer son petit manège. Elle regarde Sam. Il était absolument craquant avec ses cheveux légèrement ébouriffés, sa chemise ouverte et son air confus. Certes, elle l’avait trouvé mignon depuis son premier jour mais aujourd’hui, il était tout bonnement canon. A la fois sexy, musclé mais aussi vulnérable. Peut-être que c’était ça qui faisait son charme finalement : il n’avait pas conscience de son pouvoir d’attraction.

Lula, elle, y était parfaitement sensible et elle finit par l’embrasser. Avec douceur d’abord, comme si elle ne voulait pas l’effaroucher. La délicatesse ne rend pas la chose ennuyeuse. Bien au contraire, ce premier contact est très agréable. Tellement qu’elle essaye de le prolonger, surtout que Sam ne fait plus mine de résister. L’alchimie était là entre eux, le baiser était délicieux. Enhardie, Lula mordille les lèvres du Martins, espérant qu’il les entrouvre pour qu’ils puissent mêler leurs langues à la danse. Hélas, c’est le contraire de ses espérances qui se produit. « Mademoiselle Landry, arrêtez. C'est tout, on ne peut pas. » Cette fois, le ton est ferme, sans appel. A tel point que Lula s’arrête pour de bon, surprise. A son tour d’être déstabilisée. C’était comme si Sam était… en colère. Et puis, elle n’est pas au bout de ses surprises car soudain il l’attrape pour la faire basculer sur le côté du canapé, à côté de lui. « Oh mais… » Souffle t-elle choquée. C’était au son tour de Sam d’être on ne peut plus explicite et c’est au tour de Lula d’être dépitée. Car ce geste tout entier ne criait qu’une seule chose : GAME OVER. Elle venait de se faire salement rejeter alors qu’elle avait dévoilé tous ses atouts, s’offrant sur un plateau d’argent. C’était humiliant. Et honnêtement, elle  n’avait pas l’habitude qu’on lui dise non.

« Ce n'est pas correct. Vous êtes ma boss, je dois être professionnel ». Dit-il toujours d’une voix dure, avant de se lever pour faire les cent pas. Comme pour être certain qu’elle ne lui resaute pas dessus. D’autres se seraient déjà découragées mais pas Lula. Car l’argument qu’il vient de lui opposer lui redonnait de l’espoir. Si ce n’était que ça, ce n’était pas ses charmes qui étaient en cause… Sauf qu’elle n’a pas le temps d’arguer, qu’il reprend déjà la parole de sa voix de roboccop. « Allez vous habiller maintenant. » Il lui tourne le dos, se mettant dos à la fenêtre. Cette fois-ci, la Landry sort un peu de ses gonds. « Hey non mais vous ne me tournez pas le dos comme ça, non mais oh ! On est en plein milieu d’une discussion là ! » Malgré cette interjection, il ne fait pas mine de la regarder. « Regardez-moi quand je vous parle ! » Répète t-elle avec force. Elle s’empare d’un des coussins du canapé et le lance de toutes ses forces dans le dos du garde du corps. Surpris, il se retourne enfin et elle se lève du canapé, toujours en sous-vêtements, pour aller se planter face à lui. Sans talon, elle est plus petite que lui mais elle lève le menton pour l’affronter. « Comme vous venez si bien de me le rappeler, je suis votre boss. Alors vous ne me donnez pas d’ordre non plus. J’irai m’habiller quand je le voudrais. » Tonne t-elle, imitant ses intonations fermes histoire de rassoir son autorité. Et aussi de reprendre confiance en elle, car jusqu’à preuve du contraire, elle était en train de se prendre un vent magistral. « Et je n’accepte pas l’argument du professionnalisme. Ça serait pertinent si on était des prêtres ou une autre connerie du genre. Là, on a pas fait vœu de chasteté. Je ne vois pas en quoi ça va interférer avec votre travail si on baise ce soir ! Vous n’allez pas moins bien me protéger après, si ? » Elle se ravance d’un pas, envahissant une nouvelle fois son espace vital. « Vous avez peur que ça complique notre relation peut-être ? Je peux vous assurer que ça ne sera pas le cas. Je ne vous propose pas une relation amoureuse, je ne vous demande pas en mariage. Ce n’est pas une question de sentiments, juste de s’amuser pour une nuit. Ça ne vous dit pas ? » Demande t-elle, un tantinet insistante.

_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyVen 26 Juil - 0:37


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


Je perds complètement la tête.
Ou tout autre citation qui voudrait dire la même chose. Je voudrais être raisonnable, je voudrais trouver les mots qui inciteraient la jeune femme à s'arrêter mais il n'en est rien. C'est même tout le contraire. Trois syllabes sortent à peine de ma bouche et mon corps réagit à merveille à ses avances, ma bouche réclamant la sienne, mes mains caressant sa peau comme si ce n'était pas la première fois. Un bon argument. Je n'avais besoin que d'un bon argument pour qu'elle s'arrête. Lula sait qu'elle plaît, elle connait son pouvoir sur les hommes et je ne suis pas différent des autres. Admirant ses jolies courbes et les quelques morceaux de tissus recouvrant sa peau, je n'avais même pas remarqué qu'elle avait défait ma chemise. J'ignore ce qui se passe, ou plutôt je ne le comprends pas. J'avais lu quelques trucs, vu quelques trucs, entendu quelques trucs ... Mais comme on le dit toujours, la théorie et la pratique, ce n'est pas vraiment la même chose.

Je me sens achevé lorsque la Landry pose sa bouche sur la mienne. Incapable de résister, je laisse ce doux contact me transporter dans un monde que je n'ai plus connu depuis bien longtemps. C'est doux, simple, agréable. J'adore ça, à tel point que j'en ai le souffle coupé. Je crois qu'elle doit le sentir parce qu'elle prolonge le baiser. J'ai perdu tout l'usage de mes muscles, c'est presque mollement que je réponds à ses lèvres. Quand elle mordille les miennes, j'ai l'impression d'être enterré pour de bon. Chose à retenir, j'adore ça. Mais en même temps, c'est un signal d'alarme. Je finis par retrouver mes esprits et par me séparer de la brune. J'utilise un ton plus ferme et la porte pour la poser dans le fauteuil juste à côté de moi. Je profite de ma liberté pour me lever et faire les cents pas, pas moyen de craquer à nouveau comme ça. Merde merde merde. Je n'ai peut-être pas craqué mais je viens de l'envoyer sur les roses, ce qui n'est pas mieux. Perturbé par tous ces sentiments qui m'envahissent sans que je ne comprenne grand chose, je bafouille un peu et finis par être froid. Bien trop froid.

Mais qu'est-ce qui m'a pris de lui parler comme ça. J'avais imaginé que ça la repousserait, qu'elle me laisserait tranquille mais à la place, elle se met à m'engueuler. Normal. J'ai déjà dépassé les limites en me rapprochant autant, je l'ai largement dépassé en lui parlant de la sorte. Je ne réagis pas quand la brune m'ordonne de me retourner mais finit quand même par le faire après avoir reçu un coussin dans le dos. Surprenant. Ce n'était pas ... tentais-je de lui répondre, juste avant de m'interrompre. Je pourrais aller jusqu'au bout mais je vais me faire remballer et je dois admettre que là, debout, en petite tenue, elle me perturbe toujours autant. Non. Je crois même que je la protégerais encore mieux, que j'hésiterais encore moins à donner ma vie pour pouvoir la protéger. Mais c'est ça, le problème. A confondre le travail et la vie privé, à les mélanger, on commence à ne plus savoir où sont les limites, ce qu'on ne doit pas dépasser. C'est une question très compliquée qu'elle me pose là. C'est bien plus compliqué que ça ... dis-je en traduisant mes pensées. Tellement compliqué. J'ai été élevé de cette manière, en catégorisant tout. J'ai été entraîné de cette manière, à faire mon travail et pas autre chose. Et puis, il y a mon inexpérience en la matière. On vient de deux mondes totalement différents, il suffit qu'elle se le mette en tête pour de bon. J'en ai d'ailleurs encore la preuve quand elle lâche sa dernière phrase. Je ... Je ne sais pas faire ça. Je suis incapable de passer une nuit ... Comme ça. Oh le malaise. Me voilà en train de profiter d'une situation bien gênante, d'une manière presque cruelle de la remballer pour de bon. Mais c'est le seul moyen de m'échapper, de lui faire comprendre que je ne peux pas ... Ou en tous cas, pas de suite. Après, ce n'est pas comme si je lui mentais ; je ne fais pas ça parce que je n'ai pas eu l'occasion de tenter. Je m'excuse, ce n'était pas dans mon but de vous offenser, loin de là. finis-je par lui dire, faisant un pas vers l'avant à mon tour. Un rapprochement d'excuse, un minimum d'espace pour nous préserver. J'avais refuser ses avances en partie pour ne pas gâcher notre relation, mais je suis en train de me dire qu'en refusant, j'ai fais pareil. En soit, il n'existait simplement pas de bonnes décisions, il faut juste, maintenant, que je m'assure que ce soit la bonne que j'ai prise.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Lula Landry

TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : © stellaire (avatar) & anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres (2/3)
En cours : Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 1008
POINTS : 2504
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It's strange what desire will make foolish people do + Sam 66b2d3c42b8bdac02f75dac4c177a3e159f27132
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyDim 28 Juil - 18:17

What a wicked game to play
To make me feel this way
What a wicked thing to do
To let me dream of you

« Ce n'était pas ... » Même maintenant qu’il a mis le plus de distance possible entre Lula et lui, Sam ne retrouve pas l’usage de la parole. Ses phrases inachevées sont frustrantes pour la métisse, tout autant que la pensée que ses chances de conclure avec lui s’estompent de minutes en minutes… Maintenant qu’elle avait goûté à ses lèvres, elle avait vraiment envie de terminer ce qu’ils avaient commencé… « Ce n’était pas quoi ? » Demande t-elle, à bout de patience et surtout désireuse de comprendre le véritable fondement du refus définitif qui se profile. Car le Martins est insensible aux derniers arguments qu’elle avance pour le faire fléchir, restant aussi ferme qu’évasif. « C'est bien plus compliqué que ça ... » Finit-il même par dire, sans rien ajouter de plus. « Et donc je suis trop bête pour comprendre, c’est ça ? » Dit-elle en guise de contre-attaque. Ce n’était pas correct de le pousser dans ses retranchements comme ça, elle le savait. Il avait parfaitement le droit de refuser ses avances sans avoir à se justifier et si elle continuait à insister, elle serait une harceleuse, rien d’autre. En fait, si les rôles avaient été inversés, on aurait sans doute déjà crié à l’agression sexuelle. Non, vraiment, elle devait s’arrêter. Elle aurait juste voulu comprendre ce qu’il se passait dans la tête de Sam mais apparemment, elle l’avait vraiment terrifié et il semblait incapable d’exprimer son ressenti.

Réalisant cela, elle lui laisse quelques secondes de répit, pour reprendre ses esprits. De toute façon, il n’y avait plus grand-chose qu’elle pouvait dire… Et miracle, ça marche, Sam finit par lui donner une réponse plus concrète. « Je ... Je ne sais pas faire ça. Je suis incapable de passer une nuit ... Comme ça. » Dit-il, rebondissant sans doute sur la réplique de Lula comme quoi c’était une offre d’une nuit. Et soudain, elle comprend. Loin de le convaincre, cet ultime argument l’avait définitivement refroidi. Quelle idiote ! Elle avait pensé que Sam était comme tous les hommes, dirigé par les mêmes désirs et envies, qu’il avait juste besoin d’un coup de pouce pour le réaliser mais elle s’était plantée. Bien sûr qu’il ne faisait pas les coups d’un soir ! Contrairement à elle, il avait une éthique, professionnelle et personnelle. Il avait son foutu code moral et s’y tenait. Si ce n’avait pas été à ses dépens, Lula trouverait ça sans doute chouette mais là, elle reste juste interdite… « Je m'excuse, ce n'était pas dans mon but de vous offenser, loin de là. » Ajoute t-il ensuite, sans doute inquiet par son silence. Lula secoue alors la tête. Elle ne pouvait tout de même pas le laisser s’excuser alors que c’était elle qui était responsable de ce moment de malaise. Il fallait qu’elle surpasse son ego blessé et qu’elle fasse preuve de maturité une fois dans sa vie. Elle ne voulait pas aller jusqu’à perdre Sam juste parce qu’il ne voulait pas coucher avec elle… Elle le regarde gravement, profitant du fait qu’il se soit rapproché un peu, sans doute en guise d’offre de paix. « Je vous ai demandé un bon argument et vous me l’avez donné. Comme promis, j’arrête. » Dit-elle, essayant d’adopter un ton léger.

Elle pousse un petit soupir. « Ne vous excusez pas, je n’aurai pas dû agir comme ça. J’ai crû que… Bref ce n’est pas important. Vous avez le droit de ne pas vouloir… Je ne vous imposerai plus ce genre de comportements à l’avenir et c’est moi qui vous présente mes excuses. Je ne suis pas offensée ou fâchée ou quoi que ce soit… Ne vous inquiétez pas. Je vous laisse tranquille. Je vais me préparer. » Elle tourne les talons pour cacher son trouble, toute déboussolée, presque honteuse de son attitude et de la réaction qu’elle avait provoquée. C’était souvent le cas quand il s’agissait de Sam. Il la faisait souvent tomber de son piédestal ou se remettre en question. Sans doute parce qu’il était différent de tous ceux qu’elle avait côtoyés jusqu’ à maintenant. Il était droit. De la vieille école. Alors, forcément, elle aurait dû se douter qu’il faisait parti de ces gens qui liaient sexe et amour… Elle empoigne sa bière au passage et la boit d’une traite en allant dans sa chambre, plantant Sam au milieu du salon. Lula n’était pas du genre à se morfondre sur un échec. Déjà, elle se préparait à rebondir avec un bon plan. Qui se résumait à peu près à ça : Etape 1 : se bourrer la gueule pour oublier qu’elle s’était pris un vent. Etape 2 : Aller à cette soirée à Swansea comme si rien n’était. Et potentielle étape 3 : ramasser un mec et le ramener ce soir pour oublier sa frustration. Elle met donc la robe adéquate pour arriver à ses fins, c'est-à-dire une petite robe en dentelle blanche très moulante et va rejoindre son garde du corps dans le salon. « Je suis prête, on peut y aller. » Dit-elle d’une voix détachée et absolument neutre.

_________________

concept: me and you, you and i, us. draped lazily atop the bed, limbs crisscrossed, intertwined with comfort. oh wonder spirals through the air, fairy lights brighten a corner of the room, the soft light rays stretching to touch all surfaces. heart shaped bulbs are mirrored in your eyes, indigo pools i have no wish to leave. this is my happy place •• ALASKA


It's strange what desire will make foolish people do + Sam 304124468 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Sam B. Martins

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : cranberry & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (terri)
RAGOTS PARTAGÉS : 5258
POINTS : 7884
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Tumblr_inline_p3fc5idv1a1uyanoc_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date mais enfin normal.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam EmptyLun 29 Juil - 23:03


lula & sam
i controle my emotions pretty well, but when
you come around they're all over the place


Je me sens déjà dans la merde la plus totale, mais je sens que la suite ne va pas aller mieux. J'ai beau avoir mis de la distance pour pouvoir retrouver mes esprits, il semble que je sois quand même incapable d'aligner plus que quelques mots, qui ne veulent souvent pas dire grand chose. Je vois que ça l'énerve, je vois que ça l'irrite de voir mon refus qui n'a pas de raisons d'être, pour elle. Si Lula savait seulement que si j'avais l'expérience ... L'envie n'aurait jamais été un problème. Je pourrais tout lui avouer, mais on ne raconte pas des choses aussi personnelles simplement pour se faciliter la vie, pour échapper aux critiques. Il vaut peut-être mieux qu'elle finisse par me détester ... Je ne serais plus tenté, je resterais professionnel, comme on me l'a toujours appris et elle, elle pourrait passer à sa conquête suivante. Voilà ce qu'il faut que je fasse. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! dis-je en levant la voix. Qu'elle me déteste, oui, mais que ce soit pour les bonnes raisons. Je grince des dents, elle m'énerve à me pousser à faire un truc dont j'ai envie mais je ne peux me permettre d'accomplir. Et il lui faut des explications, toujours des explications, plus d'explications. C'est plus compliqué parce que c'est personnel, c'est tout. ajoutais-je, un peu sèchement. A nouveau, je regrette le ton que j'emprunte mais en même temps, c'est elle qui me pousse à bout. La brune continue et là, déception. J'ai été assez naïf pour penser que d'une certaine manière, elle exprimait à voix basse qu'elle avait des sentiments pour moi alors que non, je ne suis qu'un homme de plus à rajouter à sa liste. A sa longue liste. J'ai de la peine de l'envoyer sur les roses de la sorte et en même temps, bien fait pour elle. Avoir de l'espoir, ça finit par vous tuer. Mais quel con. Je trouve des mots plus ou moins adaptés pour lui confier un demi mensonge. Mademoiselle Landry ... Son ton semble léger mais je sens qu'il y a quelque chose qui cloche. J'aurais bien voulu la prendre dans mes bras mais ce n'est qu'un vaste rêve aussi. Alors maintenant, je n'ai plus qu'un seul choix, rester là sans bouger à la regarder se décomposer pour de bon. Tu t'en remettras Sam.

J'enchaine quand même avec des excuses. Parce qu'en fin de compte, je l'ai blessée et ce n'était pas mon but. Vous n'avez pas à vous excuser. Puis ... Non rien. Puis quoi ? T'as le droit d'être en colère contre moi ou de m'en coller une pour t'avoir parler de la sorte. J'aurais peut-être dû aller au bout de mon idée, elle se serait énervée une bonne fois et on aurait peut-être pu récupérer le semblant de relation qu'il nous restait. Je décide de sortir une dernière arme, ma franchise. Vous êtes extrêmement belle et je vous promets qu'un jour, vous comprendrez ce qui s'est passé. C'est inutile de se voiler la face, la Landry a assez confiance en elle pour le savoir et avec ce qu'il vient d'arriver, je ne peux nier mon attirance pour les courbes parfaites que j'ai devant moi ; je m'autorise encore à les admirer en m'approchant un peu, mais il ne faut pas longtemps avant qu'elle ne s'en aille se préparer.
L'amour est un concept dur et compliqué. Il procure autant de plaisir qu'il ne fait souffrir mais il est éloigné du concept d'attirance. Moi, aujourd'hui, j'ai mélangé les deux et je me suis planté, comme une merde. J'ai mélangé le professionnel et la vie privé, j'ai mélangé mes envies et mes besoins. Mon manque d'expérience nous a fait du mal, mais je pense qu'il a carrément transformé Lula Landry en dommage collatéral. Qui l'aurait cru. Passant mes deux mains sur mon visage, c'est avec désespoir que je m'écroule dans le canapé de la jeune femme. Après vous. dis-je alors qu'elle est revenue. Et ce sera tout, pour aujourd'hui.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    You may not be her first, her last, or her only. She loved before she may love again. But if she loves you now, what else matters? She's not perfect—you aren't either, and the two of you may never be perfect together but if she can make you laugh, cause you to think twice, and admit to being human and making mistakes, hold onto her and give her the most you can. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty
MessageSujet: Re: It's strange what desire will make foolish people do + Sam It's strange what desire will make foolish people do + Sam Empty

Revenir en haut Aller en bas

It's strange what desire will make foolish people do + Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-