AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

It takes a bitch to know a bitch (lula)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyDim 23 Juin - 17:40

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

L'été, les cocktails, le soleil, la musique, la piscine... Yevgeniya a toujours été une habituée aux fêtes de Max, mais c'est la première fois qu'elle est aux premières loges pour observer le déroulement des préparatifs. En général, la russe arrivait toujours en retard - il n'y a que les ringards qui arrivent à l'heure aux soirées - et elle se fondait dans le décor sans même voir le travail du personnel pour faire de la soirée en question, une véritable réussite. Aujourd'hui, elle observe tout le monde s'activer tandis qu'elle se prélasse au soleil en attendant qu'il soit l'heure de se préparer. La veille, Ivy avait mis la main à la patte en fournissant à son nouvel amoureux une nouvelle sculpture de glace. Le printemps et l'été grouillant comme souvent de mariages, la jeune russe a été sollicité pour réaliser quelques créations. Ainsi, elle a décidé de se servir des blocs de glace restants pour embellir la soirée qui se profile à l'horizon en formant quelques larges couronnes dans laquelle reposeront des bouteilles d'alcool. Plutôt fière d'elle, elle a jugé qu'elle méritait un peu de repos et elle sirote une margarita givrée en attendant que le temps passe.

Max semble pressé que la soirée commence - cette soirée qui signe son retour au travail tout en fêtant l'été et le retour des beaux jours qui va avec. Un peu avant l'arrivée des premiers invités, la blonde s'apprête et son reflet dans le miroir lui fait comprendre que contrairement au producteur, elle n'a pas hâte, elle angoisse plus qu'autre chose. Ces soirées, elle les a d'abord connu en étant là pour le travail, puis, elle était une invitée comme une autre... Ce soir, elle est la petite-amie de l'hôte. Quel changement ! Et même s'ils n'ont rien officialisé dans la presse, Ivy se doute que leur proximité sera visible.

Dans sa robe longue, bohème, et avec ses cheveux coiffés d'un chignon décoiffé, la blonde ne ressemble pas à tous les autres invités. Elle ne ressemble pas non plus à l'escorte qu'elle avait l'habitude d'être à ce genre de réception. Si Max veut qu'elle soit elle-même, so be it. Les invités arrivent doucement, mais sûrement : principalement des artistes de Max, des associés de la Julliard Corp, mais aussi quelques amis du producteur. Elle le laisse faire ce qu'il a à faire, attrape avec certainement un peu trop de rapidité les flûtes de champagne qui passent sous son nez et elle profite de l'air extérieur, au bord de la piscine. Elle reconnait quelques visages familiers sans trop savoir d'où exactement : il faut dire que dans tout ce beau monde, il y en a certainement quelques uns qu'elle a dû déjà voir dans des magazines ou sur internet. Toutefois, un visage qu'elle reconnait parfaitement, c'est celui de la jeune femme dont elle heurte l'épaule en voulant reprendre son chemin. Lula Landry. Soudain, Yevgeniya se met à ressentir des émotions qu'elle n'a jamais ressenties par le passé. De la jalousie ? Assurément, mais c'est plus fort que ça. Alors que ses retrouvailles avec Max lui avaient fait oublier pas mal de choses, voilà qu'elle se souvient qu'il lui avait dit avoir couché avec la Landry quand elle était en Russie. Secouée, Ivy se retrouve à vouloir mordre, à vouloir défendre son territoire, à savoir Max. Toutefois, toiser la brune sans dire quoi que ce soit ne servira à rien, alors elle se retrouve à cracher quelques mots avec amertume. « Tu pourrais t'excuser. » Dit-elle en faisant référence à la bousculade qui les a poussée à poser le regard l'une sur l'autre, mais au fond d'elle, Ivy sait que c'est bien plus que ça. 

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 799
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyLun 24 Juin - 10:40

You're causin' an involuntary clenchin'
of the fingers on my hand
So honey move along
and find a place to park yourself
while you still can
Cause I'll show you
what a catfight's all about

La convalescence de Max s’achève doucement tandis que c’est enfin l’été à Tenby. Deux excellentes raisons d’organiser une fête dans sa superbe résidence. Lula était conviée bien sûr, mais elle prenait son temps pour s’y rendre. C’était la règle d’or dans leur milieu : ne jamais arriver à l’heure et toujours faire croire qu’on avait un emploi du temps chargé. L’heure de début annoncée par son ex-mari est donc déjà passée depuis une bonne heure et demie quand la diva fait son entrée. Vêtue d’un très petit bikini rouge, à peine cachée par une mini robe en crochet, elle attire quelques regards masculins mais fait mine de pas les voir. Elle a très envie de piquer une tête mais avant, elle se dit qu’il faut qu’elle localise le mini-bar et l’hôte de la fête. Elle trouve d’abord le premier. C’est facile, c’est là qu’il y a le plus de monde. Elle dérobe donc une coupe de champagne, la vide, en pique une seconde puis se met à la recherche du Julliard. Elle slalome donc autour de la piscine entre les petits groupes, le cherchant des yeux. Ce qui fait qu’elle ne regarde pas vraiment devant elle et qu’elle entre collision avec quelqu’un. « Tu pourrais t'excuser. » La voix est froide, hautaine et les mots sont quasiment crachés. Etonnée par cette attaque surprise, Lula relève les yeux pour découvrir une blonde qui la fusille du regard. Il ne lui faut pas longtemps pour la reconnaître. Entre les photos dans le portable de Max et les fois où elle l’avait vue de loin à l’hôpital, elle n’a pas de mal à identifier Yevgeniya, la copine actuelle de Max.

Lula la regarde brièvement. Tout en la russe démontre qu’elle cherche le combat, ses yeux lancent presque des éclairs. Et la Landry est prête à lui accorder ce qu’elle recherche. Car elle avait beau ne jamais avoir rencontré cette femme, elle ne l’aimait pas. Elle avait déjà fait trop de mal à Max. Lula s’était toujours dit que lorsqu’elle finirait inévitablement par la rencontrer, elle garderait une attitude froide pour lui faire comprendre qu’elle ne l’aimait pas sans pour autant froisser Max mais là, si l’autre la cherchait, elle allait la trouver. « Yevgeniya, mais c’est toi ! » Dit-elle alors avec un sourire affreusement mielleux. « Cette robe est tellement élégante que j’ai cru que c’était quelqu’un d’autre* » L’insulte est gratuite car Yevgeniya est particulièrement jolie dans sa longue robe bohème mais il n’était pas question d’honnêteté ou de camaraderie entre les deux femmes. Non il s’agissait de marquer son territoire et Lula avait pratiquement inventé cette discipline. Elle toise donc la blonde à son tour. « C’es toi qui m’a bousculée, c’est donc toi qui devrait t’excuser. » Dit-elle avec une bonne dose de mauvaise foi. « De toute façon, Je ne dis jamais rien que je ne pense pas sauf si c’est “pardon”*, alors ça ne servirait pas à grand-chose si je ne le pense pas vraiment, n’est-ce pas ?. » Elle pourrait tourner les talons et la planter, là au beau milieu des invités mais l’envie d’en découdre et  rajouter des couches est trop forte. Cette petite mijaurée allait voir de quel bois elle se chauffait. Elle était arrogante de penser qu’elle pouvait l’attaquer, elle, Lula, impunément. « Attends, qu’est-ce qui va m’arriver si je ne m’excuse pas ? Tu vas me péter le nez aussi ? » Ajoute t-elle donc avec perfidie.

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptySam 29 Juin - 23:56

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

Lula fucking Landry. Bien sûr qu'elle devait tomber sur elle… Cette foutue pimbêche semble rester collée à Max comme une sangsue à Gendry et ça, ça risque de rendre folle la russe. Pour Yevgeniya qui n'a jamais été jalouse, cette étrange découverte est vraiment désagréable et elle se demande quelle est la meilleure façon de gérer ses émotions. Pour l'heure, le conflit semble la solution adaptée à ce ressentiment qu'elle suppose réciproque.

Lula semble réceptive à cette attaque et va au-delà des espérances de l'artiste. Elles ne se sont jamais croisées, n'ont jamais été présentées, pourtant, la guitariste n'hésite pas à faire un abus de familiarités, ce qui surprend la blonde dans un premier temps. Yevgeniya la gratifie du sourire le plus hypocrite qu'elle puisse faire tandis qu'elle garde les dents bien serrées. Elle ne va pas monter les crocs tout de suite, mais ça ne devrait pas trop tarder vu les remarques que Lula se permet de faire. « Lula. J'aimerais en dire autant de toi, mais la drag-queen qui imite Cher a appelé, elle veut récupérer sa robe. » Elle lève les yeux au ciel, toujours ce sourire de connasse qu'elle assume collé aux lèvres. D'autant plus que ce n'est plus uniquement le sourire qui est limite insultant, mais son attitude entière. Yevgeniya n'a pas envie de faire des étincelles à cette soirée si importante pour son amant, mais elle a bien peur de ne pas réussir à se retenir. Un peu comme lorsqu'elle est tombée nez à nez avec Sameen Baxter : événement que Lula ne se gêne pas à rappeler dans un sous-entendu dépourvu de subtilité. « Te péter le nez ? C'est vrai que je suis plutôt douée pour ça. » Dit-elle en faisant mine de s'échauffer le poignet.  « S’il y avait une chance que ça fasse plus de bien que de mal, je le ferais… Mais vois-tu, je n'ai pas envie de recevoir la prochaine facture de ton chirurgien. » C'est bas. Ivy s'en rend compte, mais c'est certainement bien plus palpitant de cette façon et elle ne risque pas de rassurer Lula sur le sort qui l'attend. Yevgeniya ne sait réellement pas à quoi s'attendre : son comportement a déjà changé de façon incomparable depuis que ses yeux se sont posés sur la musicienne. « Soit, ne t'excuse pas. Je me doute bien qu'avec ton égo surdimensionné d'enfant star, ça ne doit pas être une pratique courante chez toi. » Elle hausse les épaules, ne se formalisera pas à cause de quelques paroles en l'air, mais ne peut pas s'empêcher de lui glisser à l'oreille quelques mots encore moins sympathiques. « Contrairement au fait de baiser les mecs maqués. » Ironie, quand tu nous tiens… Coucher avec des hommes mariés est plus ou moins le travail de la blonde, mais étant donné qu'il n'y a pas le moindre sentiment, elle trouve les choses bien différentes. Elle ne sait pas si Lula est au courant de son job… En fait, elle ne savait même pas que Lula saurait la reconnaître, mais maintenant qu'elles se font face, Ivy devine que le producteur n'a pas du parler de la russe en des termes très élogieux - surtout lorsqu'elle était partie chez son père, en Russie. La soirée risque d'être longue…

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 799
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyMer 3 Juil - 22:27

You're causin' an involuntary clenchin'
of the fingers on my hand
So honey move along
and find a place to park yourself
while you still can
Cause I'll show you
what a catfight's all about


Lula n’était pas une personne mature. Alors forcément, face à la première approche agressive que Yevgeniya avait eue à son égard, elle n’avait rien fait pour calmer le jeu. Au contraire, elle avait en sorte de lui rendre la monnaie de sa pièce et même d’envenimer la situation. Et vu les réponses que lui fait la russe ensuite, il est clair qu’elle n’a rien non plus contre un affrontement. Tout cela ne pouvait qu’aller crescendo mais ça faisait un bien fou à la Landry de remettre à sa place celle qui n’y était pas. La façon grossière dont la call-girl lui avait demandé de s’excuser alors que c’était elle qui l’avait initialement bousculée ainsi que le sourire suffisant qu’elle affichait, montraient bien qu’elle se donnait des grands airs et c’était suffisant pour mettre Lula en rogne. « Ah bon, tu connais une drag-queen qui imite Cher ? Ça m’étonne pas ça ! Moi, en fait, j’ai le numéro de Cher directement mais je suppose qu’on ne joue pas dans la même cour. » Réplique t-elle donc sèchement lorsque Yevgeniya fait mine de vouloir commenter sa robe à son tour. Elle ne se sentait même pas attaquée par le commentaire car les drag-queens étaient connues pour se vêtir de manière extravagante et voyante. Or, c’était exactement ce qu’elle voulait ce soir : Qu’on la remarque.

Et puisqu’elles sont en train de faire preuve d’une grande classe, les deux femmes n’hésitent pas sur les coups bas. Lula rappelle à la Vassilievitch son pétage de plombs face à Sameen Baxter et loin d’en éprouver de la honte, cette dernière le revendique avec une grande fierté. Elle se dit douée pour casser des nez avant de lancer une nouvelle pique dégueulasse, sous entendant que Lula avait recours à la chirurgie esthétique. La colère de la métisse monte d’encore un degré et la vulgarité de ses répliques aussi. « Pourtant, tu pourrais la payer, la facture. Après tout, tant qu’il y aura des trottoirs, tu auras du travail. » Dit-elle, insufflant volontairement des intonations méprisantes à cette réponse. Et elle ne s’arrête pas en si bon chemin. « Mais je suis flattée que tu penses que je suis refaite. Ça veut dire que tout est parfait. » Yevgeniya fait mine de s’échauffer le poignet, ce qui fait juste ricaner Lula. Elle n’allait pas être intimidée par ça. Elle n’était pas la douce Sameen. Elle savait se battre. La plupart du temps, c’était elle qui commençait les bastons de toute façon.

Mais ça, la Russe ne peut pas le savoir, et c’est sans doute pour cela qu’elle continue à faire preuve d’arrogance. « Soit, ne t'excuse pas. Je me doute bien qu'avec ton égo surdimensionné d'enfant star, ça ne doit pas être une pratique courante chez toi. » Dit-elle suffisante. Avant de se pencher et d’ajouter à voix basse : « Contrairement au fait de baiser les mecs maqués. » Elle se croit fine mais ça fait juste exulter Lula d’entendre ce genre de connerie. Elle allait pouvoir la renvoyer dans les cordes sans même se forcer. « Venant d’une pute, elle est particulièrement savoureuse celle-là. » Répond t-elle au tac au tac. Quand même, c’était l’hôpital qui se foutait de la charité là… Ne s’en rendait-elle pas compte ou son égo était vraiment aussi surdimensionné que le cul de Nicki Minaj ?   « Je suppose que tu fais allusion à Max et moi ? Et ben oui, on a baisé tous les deux. » Elle insiste bien sur ce point, ayant remarqué que ça semblait mettre particulièrement la russe en colère. Et puis, elle n’avait aucune raison de se taire pour protéger Max car elle savait qu'il avait tout avoué à Yevgeniya. « Si je voulais me défendre, je te dirai qu’il n’avait l’air macqué puisque tu le largues comme une merde à la première occasion en te barrant à l’autre bout du monde mais  je n’ai pas de compte à te rendre. Alors je te dirai simplement qu’au moins, il peut te certifier que tout est 100% naturel chez moi. »

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyDim 7 Juil - 18:38

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

L'ennui avec une personne comme Lula Landry, c'est qu'elle a réponse à tout, absolument tout et ça, ça exaspère Yevgeniya au plus haut point car elle n'a pas pour habitude de se retrouver face à des personnes avec autant de personnalités. En fait, Yevgeniya n'a pas l'habitude de se retrouver en compagnie d'autres femmes parce qu'elle devine toujours comment va se terminer l'échange. Les femmes sont sournoises et fourbes. Elles sont manipulatrices et elles n'ont pas peur du vice pour arriver à leurs fins. Si c'est cette définition que la russe donne à la gent féminine, elle sait que c'est parce qu'elle y correspond sans le moindre doute. Oui, Ivy est fourbe, sournoise, manipulatrice et elle l'assume autant que le métier qu'elle exerce. Les hommes sont tellement plus faciles à appréhender et à comprendre puisqu'en principe, il n'y a rien en dehors des apparences qu'ils offrent. On lit en eux comme dans des livres ouverts. Pas la peine de s'enquiquiner à essayer de lire entre les lignes pour saisir les subtilités.

Toutefois, l'avantage de cette conversation entre Lula et Yevgeniya, c'est qu'il n'y a pas non plus de subtilités. Les deux jeunes femmes se jettent des regards torves et n'hésitent pas à se cracher quelques horreurs au visage. « En effet, nous ne jouons pas dans la même cour, mais pour rien au monde j'envierais ton mode de vie. » Dit-elle, dédaigneuse. La célébrité… Quelle horreur. C'est une des raisons pour lesquelles Ivy a longuement hésité avant d'accepter de se lancer dans cette histoire avec Max. Si Ivy veut de la notoriété pour quelque chose, c'est uniquement pour ses oeuvres d'art. Hélas, en disant cela, Ivy espère garder un peu de mystère pour la Landry. C'est une erreur puisque cette dernière lui fait comprendre aussitôt qu'elle est au courant de son gagne-pain. Max… C'est forcément Max qui le lui a dit. Autant elle le croyait quand il disait qu'il n'avait pas honte d'elle, mais elle ne pensait pas qu'il serait aller jusqu'à tout raconter à son ex-femme. La blonde lève les yeux au ciel face à cette remarque sans aucune originalité et elle balaie la terrasse des yeux à la recherche de Max. Si elle pouvait lui lancer quelques éclairs, elle le ferait, or il n'est nulle part et elle reprend sa conversation avec désinvolture. « Oh chérie, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. » Elle gratifie Lula d'un sourire gêné et forcé, en reluquant sa silhouette de bas en haut. La musicienne est une très belle femme, mais il est hors de question qu'Ivy le lui dise. Au contraire, elle préfère la rabaisser dans une démarche entièrement anti-féministe : qu'importe.
Les bras croisés sur sa poitrine, la blonde écoute la métisse faire un nouveau rappel à son job tandis qu'elle était en train de l'accuser d'avoir couché avec Max et elle soupire lourdement. « Je ne vois pas pourquoi. Oui, je suis une pute, et alors ? M'enfin, je ne m'attends pas à ce que tu puisses comprendre. » À nouveau elle roule les yeux, ne feignant l'agacement qu'à moitié car la présence de Lula irrite véritablement l'artiste. Lula doit d'ailleurs le sentir car elle en rajoute une couche, ce qui met Yevgeniya dans une colère noire. La possessivité soudaine et la jalousie qu'elle ressent ne lui permettant plus d'avoir le comportement adapté à la situation (un peu comme avec Sameen quand il s'agissait d'Alexeï) et elle doit serrer les dents pour ne pas se mettre à hurler quelques horreurs. Peut-être aurait-elle dû se lâcher, car ce qu'elle entreprend n'est certainement pas mieux. « On fait presque partie de la même famille, ce qui veut dire que tu seras obligée de venir me voir en prison quand j'aurais terminé de te refaire le portrait. » Sans la moindre douceur, la peintre attrape la robe de Lula et la tire vers elle pour la rapprocher, puis elle s'attaque ensuite à ses dreadlocks qu'elle tient fermement. « Tu aurais vraiment dû t'excuser et te la fermer, putain. »

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 799
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyLun 8 Juil - 18:07

You're causin' an involuntary clenchin'
of the fingers on my hand
So honey move along
and find a place to park yourself
while you still can
Cause I'll show you
what a catfight's all about

« En effet, nous ne jouons pas dans la même cour, mais pour rien au monde j'envierais ton mode de vie. » Les amabilités continuent de fuser entre Lula et Yevgeniya. Le conflit était rapidement monté en puissance alimenté entre autre par l’orgueil et la jalousie. Aucune des deux femmes ne voulait céder du terrain à l’autre, rendant coup pour coup. Et Lula ne fit pas exception face à cette réplique teintée de condescendance. « Et bien, ça nous fait au moins un point commun ! » S’exclame la métisse sur le même ton. Non, vraiment, elle ne comprenait pas les grands airs que se donnait la russe alors qu’elle n’était qu’une vulgaire call-girl, venant du caniveau … Elle le lui dit d’ailleurs. « Le pire, c’est que je suis sûre que tu es sincère et que tu aimes ta petite vie bien pourrie, voir même que tu en es fière. Tu te crois meilleure que tout le monde, hein ? Il suffit de te regarder pour le comprendre. Je parie que tu as un problème d’égo depuis que tu es née.* » Bon ok, c’était l’hôpital qui se foutait de la charité mais ça n’avait pas gêné Yevgeniya de faire pareil tout à l’heure. A la guerre, tous les coups étaient permis… D’ailleurs, continuant dans sa lancée, la Landry ne se gêne pas pour amener sur le tapis la profession de la Vassilievitch et vu les éclairs que lancent les yeux de la blonde, elle comprend qu’elle a fait mouche, même si l’autre tente de le dissimuler avec une nouvelle réplique. « Oh chérie, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. » Assène t-elle en toisant Lula. Mais ça sonne affreusement creux et ça ne fait que faire ricaner de plus belle la métisse. Son ennemie était visiblement à court de réparties. C’était presque trop facile, comme en témoigne la suite.

« Je ne vois pas pourquoi. Oui, je suis une pute, et alors ? M'enfin, je ne m'attends pas à ce que tu puisses comprendre. » Crache la russe, sans doute persuadée de marquer un point. C’est au tour de Lula de rouler les yeux. « Si je dois t’expliquer pourquoi c’est drôle qu’une pute m’accuse la tête haute de me taper des mecs mariés, c’est que tu es encore plus conne que ce que je pensais. Mais toi non plus, je ne m’attends à ce que tu comprennes l’ironie. » Vraiment, elle ne comprenait pas cette femme. C’était comme le « je suis une pute, et alors ? » Le « et alors » la dérangeait particulièrement. Mais elle n’allait pas donner une leçon de bonnes mœurs à cette pouffiasse, juste lui calmer ses ardeurs. Hélas, l’autre n’a justement pas l’air de vouloir se calmer. « On fait presque partie de la même famille, ce qui veut dire que tu seras obligée de venir me voir en prison quand j'aurais terminé de te refaire le portrait. » Lula veut répliquer qu’il gèlera en enfer avant qu’elle fasse partie de la même famille mais malheureusement, c’est nouvelle menace envers son intégrité est directement suivie d’effet car Yevgeniya agrippe la robe de Lula puis ses cheveux, la tirant à elle sans douceur. « Tu aurais vraiment dû t'excuser et te la fermer, putain. » Ajoute t-elle pour faire bonne mesure.

« Tu es vraiment pire qu’une chienne enragée. » Crache Lula avec une grimace de douleur, une fois remise de sa surprise. La violence, la réponse des faibles. La russe frappait parce qu’elle n’avait rien à dire pour sa défense. Normal, il n’y avait vraiment rien à dire. La dernière conquête de Max était juste un cas social dans tous les sens du terme. « Lâche-moi, stupide bitch !! Pars tout de suite avant que mes gardes ne te traînent jusqu’au portail par tes extensions*. » Crie Lula, au summum de l’énervement, attirant l’attention des dernières personnes qui ne les regardaient pas encore. Mais en vain. Yevgeniya continue de tirer et courbée Lula n’arrive pas à lui échapper. Alors la guitariste lève sa coupe de champagne et en propulse le contenu dans le visage de la russe mais ça n’a pas d’effet. Yevgeniya s’accroche à ses dreads comme si sa vie en dépendait. Lâchant sa flûte, Lula passe donc un bras autour de son cou, essayant à la fois de l’étrangler et de la dominer. Mauvais calcul car leur lutte les fait tourner sur elles-mêmes, jusqu’à ce que le sol se dérobe sous leurs pieds et que la Landry sentent son corps s’immerger après un plouf sonore. La piscine, elles étaient tombées dans la piscine.

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyLun 8 Juil - 19:46

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

Qu'est-ce qu'elle l'agace, mais qu'est-ce qu'elle l'agace ! Yevgeniya n'a qu'une envie : faire fermer sa grande gueule à Lula Landry, mais cette dernière semble ne jamais s'arrêter une fois qu'elle a commencé. Elle souffre vraisemblablement d'incontinence verbale et la russe réfléchit à une solution pour ne plus avoir à écouter cette voix geignarde. « Bien sûr que j'aime ma petite vie merdique, comme tu dis ! Et on verra si tu feras toujours autant la maligne quand tu seras obligée de te shooter avec toutes les drogues qui passeront sous ton nez, rien que pour pouvoir supporter la tienne, de vie. » Les rock stars et leur dope, une histoire d'amour qu'Ivy a pu constater par elle-même de nombreuses fois lorsqu'elle finissait dans la chambre de certains musiciens. « Et je ne me crois pas meilleure que tout le monde, simplement meilleure par rapport aux gens qui disent "voire même". » Peut-être qu'en l'attaquant sur sa façon de parler, Yevgeniya parviendra à fermer le claque-merde de Lula.

Malheureusement, c'était un espoir vain puisque la guitariste enchérit afin de casser Yevgeniya un peu plus, à la façon d’un adversaire redoutable. En fait, plus la conversation avance et plus la blonde se demande si elle a déjà eu affaire à une verve aussi foudroyante que celle de Lula. Fatiguée de devoir encaisser les coups tout en y répondant avec la même élégance, la Vassilievitch fait ressortir ses origines de bandit. Ses frères ne l’ont pas éduqué pour qu’elle reste aussi sage alors qu’on est en train de l’attaquer frontalement. Ils ne lui ont pas non plus appris à se battre pour autant, cela dit… En général, elle n’avait qu’à pointer du doigt la personne qui lui faisait du tort et ils s’en occupaient aussitôt. Ici, la russe ne peut pas faire appel à ses frères et d’ailleurs, elle ne le ferait pas parce qu’elle ne voudrait pas que la notoriété de Lula fasse du mal à ceux qu’elle aime. En effet, la peintre ne peut compter que sur elle-même pour faire savoir à Lula ce qu’elle pense réellement d’elle et elle l’attaque, littéralement, en la tirant vers elle. « Essaye un peu pour voir ! » Dit-elle à la menace ultime de la métisse. Ivy ne sait pas se battre, mais elle laisse la colère la guider et l’adrénaline lui offre la force nécessaire pour ne pas que Lula parviennent à se défaire de cette étreinte forcée. Toutefois, quand le choc de l’ennemie est passé, c’est au tour de Yevgeniya d’en prendre pour son grade et en quelques secondes, elle sent son corps glisser et sur le côté pour finalement atterrir dans l’eau sans la moindre grâce.

Adieu le chignon et adieu de maquillage. Ses cheveux retombent sur ses yeux, la rendant aveugle quelques secondes et très vite, Yevgeniya se sent suffoquer sous le poids de sa robe qui l’empêche de faire le moindre mouvement. Tant pis ! Qui a besoin de voir quand on se bat ? Un peu au hasard, Ivy se jette sur Lula qui n’était de toute façon qu’à quelques centimètres d’elle et elle tente de lui maintenir la tête sous l’eau sans trop y parvenir. « Espèce de pétasse ! » Hurle-t-elle au milieu de quelques autres insultes prononcées dans sa langue natale qu’elle ne saurait pas traduire tellement elle est furieuse. A bout de souffle et surtout à bout de force maintenant qu'elles sont dans l'eau et que le moindre mouvement demande des efforts surhumains, la jeune femme n'arrive plus à tenir Lula dans l'eau, mais elle en profite pour la gifler.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 799
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyMer 10 Juil - 18:50

You're causin' an involuntary clenchin'
of the fingers on my hand
So honey move along
and find a place to park yourself
while you still can
Cause I'll show you
what a catfight's all about

Yevgeniya continue à cracher son fiel, prédisant à Lula qu’elle va finir droguée, comme toute rock-star qui se respecte. Elle se moque aussi de sa façon de parler mais cette fois-ci, la Landry ne gaspille plus sa salive en fines réparties. Le temps des mots est passé à partir du moment où la russe lui a tiré les cheveux, élevant la querelle sur un plan physique. Désormais, c’est leurs mains et leurs pieds qui s’expriment. Et le moins qu’on puisse dire c’est que la Vassilievitch a la poigne d’un camionneur sous stéroïdes. Lula n’arrive pas à échapper à son étreinte, même en lui lançant son champagne à la gueule. Alors, elle se débat de plus belle, ce qui les conduit malheureusement à tomber dans la piscine. C’est la douche froide. Littéralement. Lula se sent basculer tandis que ses yeux, ses oreilles, son nez et ses poumons se remplissent d’eau. Pendant un instant, le soleil disparait tout comme le brouhaha des gens en train de les regarder. Et enfin, les serres de Yevgniya lâchent prise. Lula en profite pour battre des pieds et remonter à la surface, prenant une grande inspiration. C’est douloureux et elle se met à tousser, repoussant ses cheveux mouillés en arrière. Mais elle n’a guère le temps de reprendre plus ses esprits. Son adversaire, elle aussi remontée à la surface, se jette tout à coup sur elle, essayant de lui remettre la tête dans l’eau.

« Espèce de pétasse ! » Hurle t-elle comme une folle, entre deux jurons sans doute russes. Sauf que cette fois-ci, Lula s’y attend et elle prête. « Espèce de pétasse toi-même ! »  Crie t-elle à son tour, la repoussant de toutes ses forces. Et cette fois-ci, ça marche. La tête de Lula reste hors de l’eau et la blonde recule. Dans l’eau, elle est désavantagée. Sa longue jupe l’entrave tandis que Lula est plus libre de ses mouvements, son bikini à peine recouvert par sa très robe en crochet. Du coup, elle se sent pousser des ailes. « Salope ! Tu t’approches encore de moi et cette fois-ci, je te jure que je te refais le portrait. » La colère de Lula était montée crescendo depuis le début de leur échange et là, elle arrive à son point de rupture. Un voile rouge recouvre ses yeux tandis que ses oreilles sifflent littéralement. Elle était incapable de penser à l’embarras qu’elle créait surement à Max, ni aux éventuelles personnes qui devaient filmer la scène et se feraient un plaisir de tout vendre à la presse à scandales. Non, elle voulait juste défoncer cette conne. Et l’autre lui donne satisfaction. Car comme le reste des menaces de Lula, elle laisse couler celle-ci pour à nouveau se jeter sur elle et la gifler avec un bruit sonore.

C’est le début de la fin. Avec un rugissement sonore, Lula attrape sa main et lui tord le poignet. Elle le lui relâche cependant, mais seulement pour prendre son élan à son tour et lui sauter sur le dos. Yevgeniya se débat mais Lula aussi s’accrocher quand il faut. Elle ceinture ses bras autour du cou de la blonde, réalisant son fantasme de l’étrangler. Cette dernière bascule en arrière et elles se retrouvent à nouveau toutes les deux immergées. Comme la première fois, elles remontent très vite et reprennent de plus belle. Lula est dans un tel état de nerfs qu’elle essaye de mordre son ennemie quand elle sent sa main passer près de sa bouche. Elle continue aussi d’avancer, plus ou moins à l’aveuglette, pour attraper et pincer tout ce qu’elle peut. D'ailleurs quand ses doigts rencontrent une mèche de cheveux, lointain souvenir de l’élégant chignon de la russe, elle s'y prend à deux mains pour tirer  dessus avec force et surtout avec joie, essayant à son tour d'immerger sa tête dans l'eau.


Bonne chance pour les séparer @Max Julliard et @Sam B. Martins It takes a bitch to know a bitch (lula) 1893062000

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5164
POINTS : 7347
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_o5s0dytKfr1rifr4k_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyJeu 11 Juil - 22:27

L'été est arrivé, les températures qui l'accompagnent aussi. Il ne fait pas toujours très beau au Pays de Galle mais aujourd'hui, on se sent presque en vacances sur une de ces îles désertes. Je n'ai pas eu grand chose à faire aujourd'hui, mis à part accompagner Lula a un de ses rendez-vous le matin. J'ai profité du temps libre que j'avais pour retrouver ma cousine et nous avons profité de la piscine une bonne partie de l'après midi. Car le soir, je partais en mission, de nouveau. La Landry m'a parlé d'une fête chez ce Max, mais m'a précisé que comme c'était chez son ex mari et qu'elle ne risquait pas grand chose, je pouvais venir un peu plus tard. Je crois qu'elle essaie encore de me faire profiter des fêtes comme tout le monde, mais ça ne marche toujours pas.
Je plante un dernier baiser sur la joue de Gwen et je rentre chez moi pour me préparer. Le soleil se couchant sur la ville, le froid se fait légèrement sentir. Et c'est tout ce dont j'ai besoin pour supporter le costume que je dois enfiler pour aller bosser. Je prends mon temps sous la douche, fais à mon aise pour enfiler les vêtements. Je vérifie une dernière fois dans la glace que je suis présentable et j'enfile la ceinture avec arme et téléphone. Je crois que c'est bon, je peux aller subir une enième fête stupide de ce Julliard.

A force, je sais comment ça marche ici. Je rentre sans frapper ni sonner, personne ne m'entendrait de toutes façons. La plupart des gens ne me saluent même pas, se contente juste de m'ignorer comme on ignore les gardes du corps en général. Etre un visage connu n'a pas que du bon. Je passe à travers la foule, en bouscule quelques uns et finis dehors, n'ayant pas aperçu la jeune femme à l'intérieur. Mais j'étais loin de me douter que je la retrouvais ... Comme ça.

Il a fallu que je sois à l'extérieur pour entendre les cris qui venaient de l'eau. J'ai d'abord cru que c'était des gens qui s'amusaient mais la foule réunnie tout autour de la piscine m'a poussé à croire qu'il se passait un truc. Bagarre! en a même crié un. Crétin. Je m'arrête d'abord sur la blonde mais tourne le regard assez vite car ces dreads, je les connais par coeur. Et merde ! Venez plus tard, venez plus tard ... Il suffit d'une fois où je ne suis pas là pour qu'elle se retrouve dans une piscine, toute habillée, en train de se faire tirer les cheveux. Sa tête poussée dans l'eau est mon signal d'alarme. D'un geste vif, j'enlève chaussure, veste et ceinture et je saute. ARRETEZ ! criais-je en m'approchant. Mais rien n'y fait, les deux sont déterminées à se faire le plus de mal possible ; j'ai beau être le plus fort des trois, j'ai beau avoir vécu de biens pires situations à l'armée, je suis incapable de les séparer. Je tente alors ma chance avec la brune en me disant que si j'arrive à la détacher, je pourrais m'interposer. Mademoiselle Landry, calmez vous svp. Au Diable les limites, au Diable la gène. Un de mes bras tente de saisir ses hanches tandis que l'autre essaie encore de s'y retrouver dans le jeu de mains. Il me faudra du temps et de la patience, mais je finirais par pouvoir les séparer. Enfin, j'espère.

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : It takes a bitch to know a bitch (lula) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptySam 13 Juil - 22:35


Don't want to hear about it
Every single one's got a story to tell
Everyone knows about it
From the Queen of England to the hounds of hell


Ca faisait très longtemps que n’avait pas fait de fête, et ce début d’été est l’occasion rêvée pour reprendre ses activités de jet-setteur. Max profite donc de la fête et de ses invités, d’excellente humeur, sirotant tranquillement un cocktail. Le DJ s’aperçoit d’ailleurs qu’il s’amuse tout autant quand il n’est pas ivre mort. En short et chemisette retro décorée de motifs floraux, Max se dit que la soirée va être excellente, quand on l’interrompt en plein milieu d’une discussion. « Euh, Max, pardon, y a ton ex-femme qui est en train de se battre avec une autre nana dans ta piscine, là… » Le type qui lui dit ça, un bassiste d’un groupe qu’il produit depuis ses débuts, a l’air un peu gêné. « Quoi ? Oh putain, c’est pas vrai…bon j’arrive, merci Marty. » Ce n’est pas la première fois que quelqu’un se battra chez Max et sûrement pas la dernière. Parfois même, c’est lui qui déclenche les bagarres, mais là, il ne comprend pas quelle mouche a pu piquer Lula. A moins que… Comprenant trop tard l’ampleur de la catastrophe qui est en train de se jouer, il accélère le pas quand il entend les cris qui proviennent de la terrasse et qu’il voit la masse de gens agglutiné autour de la piscine. « Dégagez, allez, poussez vous, laissez moi passer, laissez moi passer…» Arrivé au bord de la piscine, ce qu’il craignait se confirme : évidemment, en fait de « nana », c’est bien avec Yevgeniya que Lula est en train de se battre avec acharnement.

« C’est pas vrai…arrêtez ça immédiatement, ça suffit ! »
Comme ça ne suffit évidemment pas, en deux secondes, il fait le tour de la piscine pour y descendre, rejoignant un Sam Martins sorti de nulle part et manifestement dépassé par les événements. Une chance qu’il ait abandonné toute idée de mettre un costume : Max n’est pas trop gêné pour avancer dans l’eau et il les rejoint rapidement. « Mais vous allez arrêter, oui ? » Lui aussi est dépassé : il se doutait que le courant n’allait pas passer entre Ivy et Lula, mais ne prévoyait pas que les deux femmes se croiseraient ce soir, il n’y a tout simplement pas pensé en les invitant toutes les deux. « Ivy, bordel, arrête ! » Il manque de se prendre un coup perdu, réussit à l’éviter in extremis mais glisse dans l’eau un peu plus et boit la tasse, ce qui n’arrange pas son humeur – il ne sait plus s’il est en colère ou mortifié de la tournure des évènements – mais finit par se redresser pour essayer de se mettre entre elles pour faire reculer sa petite amie. « Arrête, arrête, tu ne peux pas te permettre de te prendre un autre procès, tu vas encore avoir des emmerdes, arrête, je te dis ! » Il réussit à saisir son bras, mais peine perdue, tout glisse à cause de l’eau et elle lui échappe, ne l’écoutant manifestement pas. Changeant de stratégie, il l’attrape sans ménagement par les épaules pour la tirer en arrière – avec plus de succès cette fois. « Écoute-moi, écoute-moi ! Tu vas finir par blesser quelqu’un ou te faire mal ! Et tu vas avoir des problèmes, alors arrête maintenant, laisse-la, ça suffit ! » C’est presque une supplique, ça le désole de devoir la ceinturer comme ça et de risquer de lui faire mal, mais vu le point de non retour où ils en sont, Max estime ne pas avoir le choix.

En se déplaçant un peu, peut-être qu’il peut réussir à l’entrainer au sec et le plus loin possible de Lula. « Vous allez arriver à vous en débrouiller, Sam ? Je vais essayer de sortir, tenez Lula encore deux minutes…Lula, eh, Lula, c’est la même chose pour toi, il faut que tu arrêtes, tout le monde nous regarde, ça suffit, maintenant, il faut arrêter ! » Mais gérer les deux en même temps, c’est trop compliqué. Sam aura peut-être de chance de réussir avec Lula de son côté. Quant à Ivy, elle se débat toujours, manifestement peu enthousiaste à l’idée de sortir de l’eau, et indifférente à tous les arguments raisonnables que Max peut essayer de lui donner. Il comprend mieux pourquoi ça a si mal tourné avec Sameen Baxter. « Allez, viens, on sort, viens, ça suffit maintenant, calme-toi…calme-toi, je te dis, il faut que tu m’écoutes. Je ne te lâche pas jusqu’à ce qu’on soit sorti de cette putain de piscine, de toute façon, alors tu vas faire quoi, hein ? Essayer de me frapper aussi ? » Peut-être que ça, ça lui créera un éléctrochoc et qu’elle arrêtera.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

It takes a bitch to know a bitch (lula) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyDim 14 Juil - 19:25

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

Dans l'eau, Yevgeniya a clairement un désavantage prononcé et elle se retrouve rapidement la tête sous l'eau, à se démener pour retrouver de l'air. Elle boit la tasse plus d'une fois, se retrouve à cracher ses poumons dès qu'elle parvient à sortir la tête de l'eau, mais ça ne la calme pas un instant. Elle lâche quelques gémissements de douleurs, notamment quand Lula lui tord le poignet ou quand cette dernière commence à l'étrangler sans la moindre retenue. Ses yeux la brûlent, elle ne sait pas si c'est à cause du champagne qu'elle a reçu dans les yeux, l'eau chloré ou un mélange des deux, mais le résultat est très désagréable. Elle se frotte les yeux, se moque pas mal que son maquillage n'est pas waterproof et qu'elle doit très certainement ressembler à un panda. Qu'importe le style quand on est en train de défendre son territoire et de laisser sa rage éclater au grand jour.

La russe, normalement si discrète se rend bien compte de l'attroupement autour d'elles, mais elle n'en a que faire. Elle devrait s'en méfier pourtant… Lula est une célébrité alors qu'elle n'est qu'une raclure qui a donné le premier coup. La blonde contre la brune. Le cliché qu'elle rend vivant avec cette querelle, comme avec Sameen Baxter.

Toutefois, Ivy réalise au beau milieu du "combat" qu'elles ne sont plus seules dans l'eau. Un brun qu'elle ne connaît pas s'approche d'elles, tentant sans grand succès de les séparer, puis c'est au tour du propriétaire des lieux de se jeter dans la mêlée. Trop aveugle pour se rendre compte de la violence de l'événement, il faut que Max tire Ivy pour qu'elle prenne enfin le temps de le regarder et de s'arrêter deux secondes. L'écouter ? Elle n'y parvient qu'à moitié, les dents serrées, elle cherche à reprendre et doit être retenue pour ne pas attaquer à nouveau la guitariste. « Blesser quelqu'un ? Mais j'espère bien lui faire mal à cette salope de merde ! » Qu'elle hurle, à bout de souffle en se débattant maintenant de l'étreinte du producteur. Viens, calme-toi… Autant de phrases qui lui donnent l'impression d'être un animal et qui la renforce sa colère, simplement parce qu'elle est incapable de réaliser qu'elle se comporte en effet comme un animal enragé. Les seuls mots qui sont capables de l'arrêter sont ceux avec lesquels Max conclut. Le frapper ? Non, elle ne veut pas. Si elle a donné le premier coup, c'était pour lui, alors ce serait idiot de s'en prendre à lui maintenant. Elle dégage ses cheveux de son visage pour mieux le regarder, la mâchoire toujours aussi serrée et elle entreprend de sortir de l'eau avec l'aide du DJ. « Elle l'a cherchée. C'est à cause d'elle, tout ça. T'as pas idée de ce qu'elle m'a dit. » Commence-t-elle déjà à se justifier alors qu'elle retrouve un sol bétonné. Les invités se sont écartés du bord de la piscine pour les laisser remonter, mais ils ne semblent pas prêts à leur foutre la paix, devinant probablement au regard de Yevgeniya que la confrontation n'est pas terminée.

Sa robe trempée pèse une tonne, lui fait mal aux épaules et l'handicape encore plus que quand elle était dans l'eau alors elle décide de s'en défaire et la laisse tomber par terre, se retrouvant en sous-vêtements et ne s'en sentant pas gênée pour autant. « Comment t'as pu être marié à cette chienne ?! » Demande-t-elle à Max, probablement un peu trop fort, laissant l'opportunité aux convives d'entendre ces quelques paroles peu reluisantes. Et comme pour joindre le geste à la parole, le regard d'Ivy se pose sur la métisse. Cette dernière semble regarder dans sa direction et il n'en faut pas plus pour enflammer à nouveau l'artiste. « Qu'est-ce que t'as, toi ?! T'as pas eu ton compte, t'en veux encore ?! » Fait-elle en levant un poing fermé et en se redirigeant vers son ennemie, le tout en fuyant Max. Furieuse comme elle l'a rarement été dans sa vie, elle commence même à s'en prendre au jeune homme qui a aidé Lula à sortir de l'eau maintenant qu'elle croit avoir compris sa fonction : il faut dire que son costume et l'arme à sa ceinture ne laissent pas planer le doute très longtemps. « Et toi, t'es quoi ?! T'es le chien de garde dont elle a parlé tout à l'heure, c'est ça ?! celui qui doit me sortir d'ici en me tirant par les cheveux ? Touche moi et t'es foutu. » Pas apeurée par quoi que ce soit, elle crache sur l'arme du brun qui est encore au sol puis lui lance un regard assassin.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - 30's birthday party - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 799
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_osag3qcdwI1twk1o0_540
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyMar 16 Juil - 11:08

You're causin' an involuntary clenchin'
of the fingers on my hand
So honey move along
and find a place to park yourself
while you still can
Cause I'll show you
what a catfight's all about

Les insultes et les coups continuent de fuser entre Yevgeniya et Lula, tandis que l’intensité de leur combat ne fait qu’augmenter. La lucidité n’a plus aucune prise sur la Landry qui est désormais animée que par un seul objectif : prendre le dessus. Elle jette toutes ses forces dans la bataille. Et ça semble fonctionner, car elle entend son adversaire crachoter et toussoter, signe qu’elle mord enfin un peu la poussière. Enfin dans le cas présent, qu’elle boit la tasse, plutôt ... Sauf qu’elles sont soudainement interrompues. Soudain Sam s’interpose entre elles deux, leur criant d’arrêter. Lula baisse les bras, ne voulant pas frapper le brun. Mais Yevgeniya ne fait pas de même, continuant à porter des coups par-dessus les bras tendus du Martins. Regrettant d’avoir baissé la garde, Lula essaye alors de la gifler en contournant son garde du corps. Ce qui semble décider ce dernier à prendre des mesures plus draconiennes. Il contourne la métisse, enserrant sa taille, la retenant en la serrant contre lui. « Mademoiselle Landry, calmez vous svp. » Elle voudrait vraiment lui obéir. Mais elle a toujours une blonde en furie à gérer et elle va perdre, entravée comme ça. Elle jette alors ses pieds en avant pour essayer de l’atteindre, s’appuyant sur la poitrine de Sam pour se propulser en avant. En vain. « SAM LÂCHEZ MOI !!! JE NE SUIS PAS EN DANGER, CONTRAIREMENT A ELLE ! JE VAIS LA TUER ! »

C’est alors qu’un quatrième protagoniste fait son entrée dans ce charmant tableau. Max plonge à son à son tour dans la piscine, essayant à son tour de s’interposer. Sans trop de succès car il finit par boire une tasse aussi et ses paroles apaisantes ne semblent pas trop avoir de succès sur sa call-girl, qui finit par faire une déclaration d’intentions à peu près similaire à celle de Lula. « Blesser quelqu'un ? Mais j'espère bien lui faire mal à cette salope de merde ! » C’est sans compter la détermination de Max qui la ceinture à son tour, la tirant la plus loin possible. Il trouve même l’énergie de la prendre pendant qu’il tire Yevgeniya vers les marches de la piscine. « Lula, eh, Lula, c’est la même chose pour toi, il faut que tu arrêtes, tout le monde nous regarde, ça suffit, maintenant, il faut arrêter ! » Ne supportant pas le reproche qu’elle entend dans la voix du producteur et ne pouvant plus rien frapper, elle laisse sa colère exploser verbalement. « Ne fais pas comme si c’était de ma faute Max ! C’est cette salope qui m’a attaquée en premier ! Tu sais ce qu’on dit : Si tu ramènes un chat de gouttière, tu auras des puces * ! Qu’est-ce que tu lui trouves à cette fille ? C’est juste la plus vulgaire et la plus sauvage des traînées ! Pourquoi tu ne la jettes pas ? Elle a quoi cette fille ? Elle fait du vaudou sexuel ? * Parce que même un bon coup, ça ne vaut pas toutes ses emmerdes ! » S’époumone t-elle alors, plus furieuse qu’elle ne l’aurait crû.

Mais Yevgeniya est désormais sur la terre ferme, le combat est logiquement fini et Lula arrête enfin de se débattre. Ça ne sert plus  à rien. De toute façon, même dans sa furie, elle n’avait pas réussi à échapper à l’étau implacable des bras de Sam. Elle se détend donc contre lui, lui faisant ainsi comprendre qu’il n’avait plus besoin de la maintenir. En fait, maintenant que l’adrénaline était en train de retomber, elle se sentait épuisée. Elle s’appuie même sur Sam pour sortir de la piscine, expulsant encore un peu d’eau de ses poumons au passage. Elle est là, sur le bord, toute dégoulinante, soutenue par Sam, à essayer de reprendre ses esprits, quand Yevgeniya lui fait comprendre que l’affrontement est loin d’être terminé. « Comment t'as pu être marié à cette chienne ?! » Hurle alors la blonde à Max, attirant l’attention de toute l’assemblée. Et s’attirant par la même un regard brûlant de haine de Lula. Tellement brûlant qu’elle le sent instantanément et se réintéresse à elle aussitôt à la guitariste. La blonde fonce à nouveau sur cette dernière, le poing levé, la provoquant à nouveau. En fait, elle se met même à insulter Sam, crachant au sol au passage. La vulgarité n’avait plus de limites apparemment. « C’est toi qui n’a pas eu ton compte, sinon, tu fermerais enfin ta grande gueule ! Se faire traiter de chienne par la plus fière représentante de l'espèce, c'est quand même drôle !" Dit-elle bien fort aussi. " Peut-être qu'il m'a épousée parce que moi je n'ai jamais couché avec son meilleur ami. » Riposte Lula en baissant la voix sur la dernière réplique pour que seule la russe l'entende mais lui rendant la monnaie de sa pièce en matière de provocation... Cette fois-ci, c’est elle qui est entre Sam et Yevgeniya par une curieuse inversion des rôles. Elle reprend ensuite à voix haute. « Est-ce que tu vas passer ton temps à traiter tout le monde de chien ou de chienne ou est-ce que tu as terminé ? Parce que vu que tu n’es pas assez intelligente pour t’en rendre compte toute seule, je vais te le dire… C’est une mauvaise idée de provoquer quelqu’un qui connaît sûrement plusieurs façons de te tuer à mains nues. » Lula gardait la tête haute, faisant preuve de la même arrogance que tout à l’heure mais en réalité, elle stressait un peu pour la première fois depuis le début de l’altercation. Elle avait déjà eu des preuves que Sam pouvait mal réagir lorsqu’il la pensait en danger ou lorsqu’il était en colère et elle craignait que les choses n’aillent trop loin. Parce que vraiment, la Vassilievitch pouvait pousser à bout n’importe qui…

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5164
POINTS : 7347
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_inline_o5s0dytKfr1rifr4k_500
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyMer 17 Juil - 12:30

J'aurais pu plonger dans le désespoir quelques fois mais non, je n'abandonne pas. Même quand Lula me crie dessus, je continue de tenter de m'interposer sans trop de succès. Il faut que Max Julliard rentre à son tour dans la piscine pour que ça finisse plus ou moins bien. J'ai toujours mon bras autour de la brune quand nous réussissons enfin à les séparer toutes les deux. J'ai bu la tasse trop de fois à mon goût, je me sens un peu sur les nerfs, mais il semble que c'est enfin terminé. Enfin, c'est ce que je croyais. Calmez-vous ... chuchotais-je, pas loin de la Landry. Mais je crois que je la comprends, sa colère. Je n'ai pas entendu tout ce que le producteur a dit mais s'il lui tombe dessus comme elle le dit, ce n'est pas spécialement sympa. Peu importe qui a commencé la bagarre, il faut être deux pour ce jeu stupide ; certes, l'une a provoqué mais l'autre a été incapable de se comporter en adulte et de l'ignorer. Je tourne la tête vers la copine de Max, me demande si elle a réellement passé les 20 ans ... Pas de jugements Sam, pas de jugements. Mais maintenant, il y a certaines choses que je comprends.

Elle se détend enfin, même si elle respire encore difficilement. Je pense que je peux la lacher, surtout que les deux autres sont sortis de la piscine. Je me détends, moi aussi, parce que tout ça semble être enfin terminé. J'aide Lula à sortir de l'eau, elle qui s'appuie sur moi, visiblement épuisée. Je savais que j'avais à faire à une espèce de furie quand je me suis fait engagé, j'ignorais que ça pouvait être à ce point là. Et pourtant, quand je la regarde, j'ai de la peine pour ce visage d'ange. Surtout que ce visage est à nouveau en train de se faire traiter de tous les noms. Puis c'est à mon tour d'y passer. Non, je ne me fais pas insulter mais à la place, je me fais menacer. Elle crache même sur mon arme ... Pour le coup, je suis définitivement agacé. J'observe la folle dingue quelques secondes, remarque qu'elle est plutôt jolie bien que trop vulgaire pour qu'on puisse le voir vraiment. Je remarque aussi un petit truc, comme un reste d'accent ... Russe ? Je me trompe peut-être, mais ça serait une mauvaise chose pour la formation que j'ai reçu. Insulté et menacé de la sorte, j'imagine de nombreuses manières dont je pourrais me débarasser d'elle et d'expliquer ça à mes anciens supérieurs en disant qu'elle m'avait avoué espionner le Pays de Galle pour le KGB. Ressaisis toi Sam, ça fait un moment que tu n'es plus à la guerre maintenant, inutile de faire des plans aussi tordu.

Je m'apprête à répliquer quand ma voisine le fait à ma place. Elle se met carrément entre la nouvelle copine et moi, comme si elle avait compris que j'étais à deux doigts de lui rendre la monnaie de sa pièce. Je ne suis pas débile à ce point là. Lula tremble, autant de froid que de colère et je ramasse ma veste pour la poser sur ses épaules pendant qu'elle argumente. Est-ce que tu vas passer ton temps à traiter tout le monde de chien ou de chienne ou est-ce que tu as terminé ? Parce que vu que tu n’es pas assez intelligente pour t’en rendre compte toute seule, je vais te le dire… C’est une mauvaise idée de provoquer quelqu’un qui connaît sûrement plusieurs façons de te tuer à mains nues. Oh, on parle de moi. Je regarde mes mains, réfléchis et affiche un demi sourire en faisant oui de la tête. Mais je dois récupérer mes esprits, je dois être capable de montrer l'autorité dont je peux faire preuve sinon, on ne me respectera jamais. Je passe à côté de la Landry et m'approche de la jolie blonde. Vous savez Mademoiselle, ce n'est pas la première fois qu'on me provoque de la sorte ... Mais disons que mes adversaires avaient au moins du respect pour moi ou pour mon arme de service. commencais-je, toujours aussi droit, toujours aussi sérieux. Mademoiselle Landry a raison, je peux faire énormément de choses ... Et j'ai sûrement une espèce de syndrôme post traumatique donc bon. Bref, je ne connais qu'une manière de vous calmer et c'est de me mettre à votre niveau. Je vais sûrement le regrette, je vais sûrement me faire virer, je vais sûrement devenir cet ancien soldat hyper dangereux mais j'en ai définitivement marre d'être pris pour un con par des gens qui se croient mieux que moi. Alors, d'un geste rapide et vif, je pousse la nouvelle petite copine de Max Julliard dans l'eau. Je ne prends même pas le temps de savoir si elle ne s'est pas blessé ni même le temps de me prendre une autre de ses remarques en pleine figure. Je ramasse ma ceinture, je l'enfile et laisse une main sur mon arme, espérant que ça puisse décourager celui ou celle qui me cherche encore des mouises. Je suis désolé ... Il vaut mieux que je m'en aille. finis-je par dire avant de me diriger vers la porte de sortie.

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : It takes a bitch to know a bitch (lula) H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2385
POINTS : 3745
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyMer 17 Juil - 15:55


Don't want to hear about it
Every single one's got a story to tell
Everyone knows about it
From the Queen of England to the hounds of hell

Finalement, Yevgeniya accepte de l’écouter, ce qui est un soulagement pour le producteur.  « Si, au contraire, j’ai une assez bonne idée de ce vous avez pu vous balancer comme horreurs. On peut voir ça plus tard, quand tu seras séchée et qu’on sera tous plus calmes ? » Max est un peu blasé, mais il aide tout de même la blonde à traverser la piscine et la laisse s’appuyer sur son épaule. À peine remonté sur le sol sec de la terrasse, il aperçoit des gens qui ont leur portable à la main.Tant pis, il s’en occupera plus tard, et il darde un œil inquiet sur une Ivy qui se retrouve à présent en sous-vêtements. « Je vais essayer de te trouver une serviette de bain, tu vas mourir de froid sinon…tu ne t’es pas fait mal, au moins ? » Malheureusement, la colère de la russe continue, bruyante et inarrêtable. Avec désespoir, il note que ces questions – pourquoi tu ne la jettes pas ? comment t’as pu être marié avec cette chienne ? – conduisent inexorablement à le mettre en position d’arbitre, rôle qu’il ne veut absolument pas assumer. Il n’a jamais été très bon pour choisir entre les gens qu’il aime, et il ne sait pas bien quoi faire, déchiré entre des sentiments contradictoires. S’il prend parti pour Lula, Ivy va lui faire la gueule et il va en entendre parler des jours. S’il prend parti pour Ivy, c’est son ex-femme qui va lui mener la vie dure… « Moins fort, tout le monde nous reg…ah non, mais c’est pas vrai ! » Voilà déjà qu’elle est repartie à insulter tout le monde, y compris Sam Martins. Il ne peut s’empêcher de rouler des yeux courroucés. Max serait plus patient s’il n’était pas trempé et pas obligé de jouer les arbitres. « Non, ça suffit, laisse-le, laisse-le-je-te-dis, ça ne fait qu’envenimer les choses. » Il se demande vraiment ce qu’elle peut espérer en essayant d’attaquer un garde du corps qui fait bien vingt centimètres de plus qu’elle.

Se disant qu’il peut bien laisser Sam lui faire peur un instant, Max tourne la tête vers Lula, lançant à voix basse : « Est-ce que ça va ? Désolé pour tout à l’heure, ce n’était pas contre toi, je voulais juste arrêter les choses. Il y a des gens qui filment et je…Sam, putain, non, ne faites pas ça ! » Il a tourné la tête deux secondes : c’était une erreur grossière. Voilà que le cerbère de Lula vient de remettre Yevgeniya à la flotte. « Mais vous êtes complètement dingue ! » Il les plante là en une seconde pour retourner patauger dans la piscine et chercher la russe, qui a l’air plus surprise d’avoir bu de nouveau la tasse que blessée. « Ivy ! Je suis là, babe. Tu n’as rien ? Viens, on remonte. » Cette fois, c’est plié, il est en colère. « Je vais le tuer, cette espèce d’abruti fini…mais c’est qu’il essaie de se tirer, en plus ! Certainement pas ! Revenez ici, Martins ! » Maximilian aurait trouvé une solution paisible, mais Mad Max vient de faire son grand retour, et il n’est pas content. L’ordre qu’il vient de donner à suffit pour hésiter Sam, ce qui lui donne l’occasion de se faire entendre. « Bon alors, maintenant, tout le monde va m’écouter, parce que sérieusement, vous commencez tous à m’emmerder ! » Dégoulinant d'eau sur la terrasse, il est furieux, écarlate, et ce n’est sans doute pas bon pour son cœur. Tant pis, il ne fallait pas le chercher, ni le laisser être la seule personne raisonnable de ce quator, ni chercher à lui donner un rôle d'arbitre. « Je ne veux pas savoir qui a insulté qui en premier, qui a frappé qui en premier, maintenant vous allez tous cesser de vous comporter comme des gosses ! » Il y a des velléités de l’interrompre, de part et d’autre, mais il ne se laisse pas impressionner. « Non, la ferme, je parle ! Vous allez tous arrêter. Et toi, tu tiens ton cerbère ! » Ajoute-t-il sévèrement à l’intention de Lula, avant de pointer un index inquisiteur vers Sam. « Qu’est-ce que vous auriez fait si elle avait été blessée, hein ? Si vous n’êtes pas capable de vous contrôler, faut changer de métier, mon vieux ! En attendant, vous êtes chez moi, je me fous de votre boulot ou de votre carrière, vous ne touchez pas mes invités. C’est clair ? » Il leur lance à tous un regard de défi, reprend plus calmement. « Ça vaut pour tous les trois. Plus personne ne frappe personne, ok ? On arrête là les frais. » Et on prie pour ne pas finir en une du Sun.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

It takes a bitch to know a bitch (lula) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif signat) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1935
POINTS : 4083
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017
It takes a bitch to know a bitch (lula) Tumblr_puupzc9uEP1ynvqd2o2_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) EmptyDim 28 Juil - 14:34

You're acting like you're innocent
You know what they say
It takes a bitch to know a bitch

Yevgeniya n'a pas l'habitude de recevoir des ordres de qui que ce soit, encore moins qu'on lui dise de se calmer. Ainsi, elle fait du mieux qu'elle peut alors qu'elle s'éloigne de l'eau et qu'elle retrouve la terre ferme. Elle déglutit, cherche à s'expliquer auprès de Max - ou plutôt à blâmer Lula Landry pour tout ce qui vient de se passer. Elle se moque pas mal de tous les objectifs qui la ciblent tellement la rage l'a transformée au plus profond d'elle. Ivy n'aime pourtant pas se donner en spectacle de la sorte, mais Lula la fait sortir de ses gonds et elle explose. Elle ne se contrôle plus. « Non, je n'ai rien. » Parvient-elle à répondre à Max quand celui-ci se soucie de son état. En réalité, même si elle avait mal quelque part, elle ne le sentirait pas à cause de toute cette adrénaline qui coule encore dans ses veines. Adrénaline qui la pousse à repartir au front sans regarder derrière elle. Elle attaque à nouveau verbalement la métisse, mais cette fois elle ne se gêne pas pour mêler l'armoire à glace qui l'accompagne. Elle pourrait avoir peur, elle devrait même avoir peur, mais ce n'est pas le cas - l'orgueil, le sentiment d'invincibilité, l'égo… Autant de concepts qui la caractérisent depuis bien longtemps tout ça parce qu'elle sait que s'il lui arrive quelque chose, elle aura ses frères pour la venger. L'ultime provocation de Lula est très mal vécue par la russe, au point qu'elle ne trouve même pas de quoi répondre. Elle se sent bête, face à sa némésis, le clapet fermée alors qu'elle voudrait tant lui rendre la monnaie de sa pièce. Autant passer à autre chose et s'en prendre au scélérat de la brune. « Du respect ? » Elle explose de rire. « Et puis quoi encore ?! Les gars comme toi, je fais la danse de la joie sur leurs tombes. » Il se croit supérieur avec son arme de service et son costume de pingouin, mais il n'est rien de plus qu'un homme au cerveau anéanti qui ne sait probablement plus penser par lui-même. Yevgeniya rit encore devant ce garde, peu importe si elle est ridiculement petite à côté de lui ou si elle est en sous-vêtements, elle se joue de lui - jusqu'au moment où son rire se transforme en cri de surprise parce qu'il la pousse dans l'eau.

Choquée, elle sort la tête de l'eau et elle a besoin de quelques secondes pour reprendre sa respiration : elle tousse et crache l'eau qu'elle a dans les poumons. Sa gorge lui fait un mal de chien et sa chute dans l'eau ne s'est pas fait toute en douceur. Cela dit, l'impact de sa retombée dans l'eau a eu le mérite de la calmer pour de bon. Son esprit pervers reprend les rênes et elle va jusqu'à se demander si elle ne devrait pas profiter de sa position de victime pour retourner la situation à son avantage. Max vient à son secours et elle s'accroche à lui, lui transférant toute sa colère. « Si, j'ai mal. » Dit-elle, clamée et jouant l'innocente en passant une main sur sa poitrine, là où l'impact a eu lieu. Peut-elle aller jusqu'à feindre une côte fêlée pour causer des ennuis au Martins ? Autant attendre de voir la réaction de son amant avant de trop jouer la comédie.
Yevgeniya se tient en retrait, observe le producteur lâcher ce qu'il a sur le coeur alors qu'elle arbore la démarche de la pauvre victime, du mascara partout sur les joues et des marques rouges sur le corps à cause du choc violent causé par sa chute dans l'eau. Autant dire que la russe n'a jamais été aussi contente d'avoir la peau sensible. Quand le producteur appelle au cessez-le-feu, Ivy hoche la tête, son regard balayant Lula, puis son garde du corps. « Max… Je veux qu'il parte. » Dit-elle doucement, suffisamment audible pour qu'il l'entende, mais plus sur le même ton qu'elle employait il y a encore quelques minutes. Elle pointe le Martins du doigt, aussi sérieuse qu'il lui est permis de l'être. « Je ne peux pas te forcer à la faire partir, elle, mais lui… Je veux qu'il s'en aille. » Siffle-t-elle avec toute l'amertume du monde. Elle a bien conscience qu'elle ne peut pas exiger le départ de l'ex-femme diabolique, peu importe à quel point elle en rêve, mais elle essaye encore de faire pencher la balance en sa faveur et de paraître raisonnable. Que nenni, intérieurement, Ivy est encore en train de refaire le portrait de la métisse.    

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


It takes a bitch to know a bitch (lula) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty
MessageSujet: Re: It takes a bitch to know a bitch (lula) It takes a bitch to know a bitch (lula) Empty

Revenir en haut Aller en bas

It takes a bitch to know a bitch (lula)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-