AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.
Le deal à ne pas rater :
Valise rigide à roulettes pivotantes AmazonBasics – 68 cm
43.48 €
Voir le deal

Partagez

Shine the light on whatever's worse | Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyJeu 6 Juin - 22:11

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

« L’université n’est-elle pas un espace privé ? » Demanda Megan au responsable qui traversait le couloir. Elle lui avait expliqué qu’une horde de journalistes attendait de pied ferme aux abords des entrées du campus mais celui-ci s’en fichait comme de l’an quarante, la jugeant excessive. « La presse locale fait un reportage sur l’université et sonde les étudiants. » A bout de nerfs, l’étudiante soupira. « Non, c’est le prétexte qu’ils vous ont donné pour pouvoir entrer plus facilement et se mouvoir librement. » Ce looser l’agaçait et ne voyait pas la manœuvre qui se tramait en ces lieux. Vexé, il estima que cette jeune fille était parano et se croyait au-dessus de sa personne. « C’est une université publique, mademoiselle Julliard. Si l’accessibilité du bâtiment est un problème pour vous, il existe des établissements privés. » Et bim. Il venait de la remettre en place comme une vulgaire gosse de riche en mode « si tu te plains, va voir ailleurs. » D’autres professeurs n’auraient jamais osé lui répondre de la sorte déjà parce qu’ils étaient tenus de parler autrement à leurs élèves, mais justement, parce que Megan, n’était pas n’importe qui pour eux non plus. Une enfant de star dans une université pouvait en attirer d’autres, toutefois l’école ne semblait pas adaptée à la discrétion dont de tels élèves avaient besoin. « Vous avez juste peur qu’ils vous fassent de la mauvaise publicité. Et la protection de vos étudiants alors ? Croyez-moi, ça n’en restera pas là. N’oubliez pas que ce sont les gens comme moi qui sont susceptibles de faire la bonne ou la mauvaise publicité de votre établissement ! » La dernière phrase était peut-être celle de trop, reflétant l’image d’une gamine pourrie gâtée aux abois mais Megan n’en avait pas moins raison sur le côté protecteur qu’une école devait offrir à ses élèves, peu importe que ceux-ci soient de jeunes adultes ou des mineurs. Certes, elle n’était pas un visage complètement méconnu en raison de la célébrité de son père mais elle n’avait pas constamment envie qu’on le lui rappelle et elle avait droit au même souci de discrétion que tous les autres étudiants, surtout au vu des circonstances difficiles de sa vie privée dernièrement. Le doyen en entendrait parler !

Ces vautours de journalistes cherchaient à obtenir la moindre information sur son père, à peine sorti de l’hôpital et les paparazzis étaient prêts à tout pour arriver à leur fin et l’approcher. Cette fois, ils étaient passés à un stade au-dessus dans leur tour de passe-passe. Certains la cherchaient même sans la moindre discrétion, comme le lui avait rapporté un peu plus tôt une copine à elle qui avait été interrogée. « Nous avons entendu parlé d’une brillante étudiante, Megan Julliard. Elle étudie bien ici ? Vous la connaissez ? Son avis nous importerait. » Lui avait demandé l’un d’eux, en se trahissant. Traduction : l’étudiante ne pourrait pas mettre un orteil dehors sans être assaillie, il y avait au moins un ou deux journalistes à chaque entrée, faisant mine d’interroger des « étudiants » lambdas pour se couvrir. Heureusement, l’arrivée de baby prince allait bientôt leur détourner l’attention.

A bout d’idées pour quitter les lieux, Megan planta l’idiot de responsable et réfléchit. Demander à son père d’envoyer son chauffeur n’attirerait que l’attention sur elle ; quant à sa mère, elle allait se mettre dans tous ses états si elle l’apprenait. Non, la petite Julliard ne voulait pas l’inquiéter et pensa à la personne parfaite qui pourrait l’aider à sortir de cet endroit de malheur, une personne beaucoup plus calme et habituée aux situations bien plus stressantes. Luke, le meilleur ami de son père. Elle partit s’isoler dans les toilettes des filles et composa le numéro. « Allô ? Salut… Je ne te dérange pas ? » Megan ne voulait pas tomber au milieu d’une journée pleine d’urgences donc s’il était en service – il n’aurait sûrement pas décroché – elle renoncerait à son idée. Mais il était comme de la famille depuis le temps, alors elle se lança dès qu’il la rassura sur ce point. « J’ai un petit souci en fait… J’aimerai sortir du campus mais il y a plein de journalistes partout aux entrées et dans l’école… Ils disent qu’ils sont là pour un reportage sur l’université mais je sais qu’ils ne sont pas là par hasard, avec l’accident de mon père. J’en ai reconnu un de loin, un connard de paparazzi, sauf que le personnel de l’école me prend pour une dingue… Pour eux, je joue la princesse ou la parano. Bref… Est-ce que tu pourrais venir me chercher ? »

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyLun 1 Juil - 14:26

La maison est bien vide sans la présence de ton jeune frère, le petit con s'est barré, sans prévenir et ça, en étant malade. Tu es passé pour l'idiot du village au sein de l’hôpital de l'armée car il a arrêté de se pointer à ses rendez-vous. Il en avait rien à foutre de toi Rémy en fait. Il a attendu que tu sois là à son chevet, que tu trouves sa maladie, que tu essaies de le soigner pour qu'il se barre comme un putain de connard et ça, sans prévenir, en changeant de numéro et certainement en quittant le pays. Oui, toi aussi,  tu t'es barré quand tu étais jeune, mais il y a toujours eu moyen de te joindre d'une manière ou d'une autre et lui ce n'est pas possible. Tu ne veux pas engager des procédures avec l'ambassade pour le retrouver alors tu abandonnes. Tu n'as même pas songé à lui courir après, il vit sa vie, toi la tienne. Tu as été voir le qg de l'armée afin de te rendre disponible pour une intervention à l'étranger. Tu n'en as parlé à personne de ça, pas pour le moment, tu attendras la dernière seconde pour dire au revoir, comme tu l'as toujours fait. Enfin, tu ne manqueras pas à grand monde si tu dois effectivement partir en intervention. Mais en attendant l'appel de l'armée, c'est ton téléphone qui vibre activement dans ta poche, une sonnerie que tu reconnais, un sourire sur ton visage, tu réponds joyeusement sans quitter l'écran des yeux. « Ma Julliard préférée, qu'est-ce que je peux faire pour toi ? » Elle ne pourra jamais te déranger, même si tu es en repos, comme aujourd'hui, tu ne travailles pas, ni demain, tu as d'ailleurs prévu une petite randonnée pour te remettre en forme. Là, tu es libre, enfin dès que tu en auras terminé avec ta partie de jeux-vidéos. « Non, tu ne me déranges absolument pas. » Tu la laisses s'expliquer et tu serres les dents, tu comprends son malaise face à cette situation et si elle te dit qu'elle a croisé un paparazzi, tu la crois, elle n'est pas la fille de son père pour rien. Tu passes ta main dans tes cheveux avant de checker ta montre et voir l'heure, si tu pars maintenant, tu éviteras les bouchons alors tu fermes ta console après avoir sauvegardé ta progression dans ton  jeu. « Je vais arriver, je suis à Tenby donc tu vas devoir attendre un peu mais j'te conseille de rester dans un  coin, tranquillement, y a pas de pression, j'te prends en passant, j'te rappelle une fois que je suis au niveau du campus et tu me donnes ta position. Courage Megan, j'arrive. » Tu raccroches et tu fourres ton téléphone dans la poche droite de ton jean, tu traverses le salon pour rejoindre ta chambre, enfiler une chemise propre prendre des clopes, briquets, tes papiers, tes clés de voiture et tu prends le volant direction l’université de Swansea, une route que tu ne connais que trop bien. Tu as l'habitude de faire des aller-retours de là-bas à ici. Conduire n'est pas un problème pour toi, surtout depuis que tu as ta nouvelle voiture, l'autre a été vendu en Australie, tu ne voulais pas la rapatrier ici, c'était trop problématique et surtout trop cher de le faire.

Durant le trajet tu as le temps de refaire le monde, de repenser à tous ces chamboulements dans ta vie en si peu de temps et toi, qui cherche à en rajouter en plus.  Peut-être que tu es simplement incapable de rester en place calmement, que tu as besoin de bouger, pourtant tu es bien ici avec ton meilleur ami dans les parages et d'autres personnes qui te sont positives. Ils ne prendront certainement pas ça comme un abandon, après tout, ils te connaissent. La musique à fond, tu arrives dans les abords de la ville et tu appelles Megan pour lui annoncer ta position et attendre la sienne afin de savoir où est-ce que tu vas la chercher. Tu gares la voiture sur un parking pas très loin de l'université, celui-ci est bizarrement bondé aujourd'hui et tu te doutes que la présence des journalistes y est pour quelque chose. Tu restes sur le parvis un instant juste le temps de terminer ta cigarette et de l'écraser dans un cendrier et d'entrer dans les bâtiments comme si de rien n'était. Les mains dans les poches, lunettes de soleil sur le bout du nez, tu sifflotes traversant quelques couloirs en quête de Megan mais aussi et surtout des sorties de secours afin de sortir tranquillement sans avoir à passer par la porte principale. Les paparazzis ne sont pas si malins que ça, ils ne doivent pas se douter qu'elle va filer si rapidement. Ils ne gagneront pas le petit scoop du siècle et au mieux, si ils gagnent quelque chose, c'est un aller-retour à l’hôpital. Tu continues de chercher Megan quelque peu intimidé par les bâtiments immenses, un putain de labyrinthe. Tu prends ton téléphone et tu rappelles la fille de ton meilleur ami. « J'savais pas pas que tu avais des cours dans un putain de labyrinthe, tu vas devoir me guider là... J'suis dans le couloir principal et j'ai été sur la première à droite. » Comme quoi, tu es plus doué pour te repérer en extérieur qu'en intérieur, enfin, tu aurais dû prendre le temps de regarder un plan.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyMar 2 Juil - 18:27

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

Lorsque Megan exposa son problème à Luke, il accepta de venir la chercher. Il mettrait un certain temps avant d’arriver car il venait de Tenby et il fallait compter la durée du trajet jusque l’université de Swansea. En semaine, pendant les cours, la jeune femme vivait habituellement sur le campus mais depuis l’accident de son père et aussi le début de sa session d’examens, elle rentrait tous les jours chez lui. Son chauffeur venait la chercher sauf qu’aujourd’hui une voiture de luxe serait trop visible et Megan serait harponnée avant de sortir du campus. « Super, merci ! On se tient au courant. » La jeune fille raccrocha et rangea son téléphone. Actuellement, elle était cachée dans les toilettes des filles, cependant cet abri ne la protégerait pas pendant une heure. Certains professeurs venaient vérifier qu’aucun élève ne s’attardait plus que de raison entre deux cours… Dans un premier temps, elle détacha ses longs cheveux bouclés qu’elle nouait très souvent en chignon. Elle retira sa veste et la troqua par le sweat dans son sac. Megan atténua ensuite le maquillage sur ses yeux et effaça à l’eau les traces de rouge à lèvres sur sa bouche. La jolie brune avait un look un peu plus négligé et elle passerait – avec un peu de chance – un peu plus inaperçue si elle détournait la tête au bon moment.

Megan décida ensuite de se rendre à la bibliothèque du campus, qui avait l’avantage d’être le bâtiment situé juste à côté de celui où elle se réfugiait. Personne ne pouvait parler dans un tel endroit et donc elle avait plus de chance d’avoir la paix ainsi que de se fondre dans la masse de ceux qui y étudiaient. La jeune femme pressa le pas, attendit que la voie soit libre pour traverser d’un bâtiment à l’autre, profitant d’une entrée de plusieurs élèves pour se noyer parmi eux. Elle s’introduit silencieusement dans la bibliothèque universitaire, ce lieu exigeait un calme étouffant digne des ambiances de cathédrale. Megan attrapa un livre de droit au hasard dans les étagères, s’installa à une table et ouvrit le bouquin devant elle, triturant nerveusement un crayon. Par mégarde, elle attira le regard désapprobateur de celui assis en face d’elle. Discrètement, la petite Julliard reposa le crayon et mit son téléphone en mode vibreur. En même temps, elle regarda autour d’elle si ces charognards de journaliste n’avaient pas réussi à franchir les lignes protectrices de ces murs. C’était vraiment lourd de se retrouver dans une telle position. D’habitude, elle arrivait à gérer la présence des paparazzis, ne refusait même pas toujours de répondre à une question, cependant, par rapport à l’accident de son père, elle souhaitait qu’on lui lâche la grappe : ce serait silence radio. Il avait bien le droit à une vie privée. Et pour le coup, ces crétins étaient bien plus déterminés et envahissants que d’ordinaire. Elle rêvait de sa dose de coca pour s’apaiser et contrôler les mouvements nerveux de ses doigts et de ses sourcils.

Par dépit, Megan s’intéressa finalement au livre qu’elle avait attrapé dans le rayon à côté d’elle. Il s’agissait d’un ouvrage sur les lois les plus insolites et désuètes du Royaume-Uni : il est interdit de coller à l’envers un timbre de la famille royale sous peine que cet acte soit considéré comme de la trahison, il est illégal de boire si l’on possède une vache, une femme enceinte peut uriner où elle veut et notamment dans le casque d’un agent, personne ne peut mourir au Parlement sous peine d’être arrêté… Elle réussit finalement à passer le temps et ne releva les yeux qu’au moment où la lumière de son téléphone s’activa. Rapidement, Megan attrapa ses affaires et replaça le livre. Elle sortit de la salle silencieuse et décrocha le téléphone. Luke était perdu dans le labyrinthe de l’université. « Tu es déjà à l’intérieur ? » S’exclama-t-elle, agréablement surprise qu’il ait pris l’initiative de venir directement dans les bâtiments. « Je suis allée me cacher à la bibliothèque de l’université… C’est le bâtiment aux briques rouges et en forme de pentagone au milieu du campus. A côté de celui où tu te trouves. Si tu ne vois pas, tu as normalement un plan sur le mur du couloir principal. » L’orienta-t-elle. « A partir de ce plan, c’est plutôt vers la gauche qu’il faut aller. » Il avait compris, aussi Megan raccrocha, attendant patiemment qu’il arrive. Par où allaient-ils bien pouvoir partir si chaque entrée du campus était occupée et que d’autres petits malins se promenaient tranquillement dans les couloirs ?

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyLun 22 Juil - 18:38

La bibliothèque, c'est bien  un endroit où tu n'as jamais été, tu n'es pas un grand lecteur du tout, tu préfères les films et tu n'as pas la patience de te poser quelque part pour ne pas bouger et juste lire, dans le calme. Mais, ce qui est positif c'est que c'est un lieu généralement calme et un excellent choix pour se cacher au besoin. Elle est vraiment maline Megan, certainement  plus que son père d'ailleurs. Tu te feras un plaisir de lui dire. Tu souris en coin, écoutant ses explications et les suit, les mains dans les poches, cherchant à ne pas trop te faire remarquer dans cette immense université. Pas question d'attirer les regards, tu dois éviter, récupérer la fille de ton meilleur ami et filer d'ici en douce. Te voilà en dehors du bâtiment principal et tu rejoins la bibliothèque tranquillement. Tu ne te presses pas non plus, elle est bien là et comme tu le pensais avant, surtout, ne pas attirer l'attention et tu as la vilaine impression que tu n'es pas tout seul à chercher Megan. Peut-être que tu es parano suite à son appel mais tu sais que tu peux te fier à ton instinct. Du coup, tu prends ton téléphone pour lui envoyer un message, prévenir que tu arrives mais que tu vas faire un léger détour afin d'être certain que personne n'est derrière toi et que si c'est le cas, ça va mal finir pour ton stalker. Tu traînes dans les couloirs, tu marques même une pause dans les toilettes avant de te frayer un chemin dans la bibliothèque, cette fois certain d'être seul. Tu marches derrière ce qui semble être un professeur du coup, ça passe mieux, tu ne te fais pas remarquer. Tu jettes un coup d’œil autour de toi en quête de Megan que tu ne trouves pas immédiatement, logique, alors tu marches sans un bruit dans le silence le plus complet faisant parfois semblant de checker une rangée de livres pour ne pas paraître trop étranger au lieu. Tu regardes aussi dans les coins afin de trouver la porte de sortie de secours, sait-on jamais si vous allez en avoir besoin. Enfin, tu finis par la trouver et tu t'avances vers elle après avoir embarqué un livre au hasard. Tu t'installes sans un mot en face d'elle, juste un sourire. Tu ouvres le bouquin que tu as trouvé et tu lui chuchotes, espérant ne pas te faire réprimander par eux qui veillent au calme du lieu. « J'ai croisé tes potes journalistes dans les coins, ils sont affamés ces petits cons. Mais ça va le faire pour sortir. » tu hoches la tête de haut en bas, tu te veux rassurant dans tes paroles, tu as un plan. « Je pense qu'on peut sortir par la porte normale et après se servir du côté labyrinthique de l'université pour filer en douce, sinon, on prend directement la sortie de secours et on sort par derrière. » Tu hoches les épaules, de toute façon, vous allez sortir de cette affaire en un seul morceau. Tu regardes de nouveau autour de vous, voir si tes paroles ont gêné quelqu'un mais personne n'a bronché, faut dire que tu n'as parlé très fort du coup, tout va pour le mieux. Tu fais signe à Megan que c'est le moment pour vous de vous lever et de quitter ce lieu, tu retournes là où tu as piqué le livre et tu le ranges vague met au même endroit et tu en profites pour refaire un tour d'horizon sur les alentours et vérifier que personne n'est en train de fixer Megan, tu ne vois rien d'alarmant. « Allez viens, on s'en va. » Restant à ses côtés, comme le pourrait être un garde du corps, tu lui tiens la porte afin qu'elle passe la première et vous quittez les lieux pour immédiatement prendre un virage sec sur la droite afin d'éviter tout ce qui touche aux bâtiments principaux. Il faut absolument les éviter. « Il faut que tu me guides, je n'ai pas eu le temps de regarder le plan, faut nous trouver une sortie qui n'implique pas les bâtiments principaux, limite une sortie de professeurs ça peut passer. » Tu te la joues prof, tu as l'âge qui va avec le métier et tu feras moins tâche et tu t'en fous si des jeunes vous voient sortir tous les deux, tant que ce n'est pas des paparazzis qui jusque là sont plutôt discrets, tu espères simplement qu'ils ne vont pas attendre à toutes les sorties. « J'suis garé pas loin de l'université, on aura juste à marcher un peu dès qu'on sera hors des bâtiments et au pire si on croise des photographes, tu te caches avec ma veste et j'te guide jusqu'à ce qu'on soit en sécurité. » Tu cherches des solutions à ce qu'elle puisse éviter les problèmes mais tu te doutes que quoi qu'il arrive, si vous tombez sur des photographes, elle sera en une des tabloïds. Ils sont vraiment chiants, avides du moindre scoop tout ça parce que son père a eu un accident de voiture, ils cherchent un rien pour le faire passer pour un idiot, ou bien pire encore...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyJeu 1 Aoû - 23:30

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

Alors que Megan était retournée dans la salle silencieuse après son appel avec Luke, elle ne l’attendit plus très longtemps. Il surgit finalement dans la bibliothèque, prenant un livre sur son passage et s’installant en face d’elle. La jeune fille lui adressa un regard plein de gratitude pour être venu sur le campus. Le meilleur ami de son père lui confirma alors qu’il avait croisé des journalistes qui la cherchaient. La brune ne s’était donc pas inventé des histoires : cet intérêt fictif pour l’université de Swansea était une couverture peu subtile. A la rigueur, un reporter aurait pu être présent dans les murs de l’école pour se renseigner sur les possibilités offertes par l’université mais pas toute une armada de journalistes. En effet, l’école n’avait pas organisé d’événements particuliers cette semaine, cette présence de nombreux photographes ne se justifiaient donc pas. « Oui, ils ne peuvent pas atteindre mon père avec la sécurité autour et dans la villa alors ils viennent pêcher les infos ailleurs. » Répliqua-t-elle, dépitée, chuchotant comme Luke. Il lui proposa ensuite de se servir à leur avantage du labyrinthe de l’université et de se perdre dans les couloirs pour filer en douce ou bien d’emprunter la porte de secours pour s’enfuir par l’arrière du bâtiment. « Plutôt la deuxième option. Si on traverse les couloirs, on risque de finir par tomber sur l’un d’eux. » Dans les toilettes, Megan avait légèrement changé son apparence habituelle en détachant ses cheveux et en enfilant un sweat mais elle restait reconnaissable pour ceux qui la cherchaient vraiment. Par contre, l’avantage de l’ami de son père était qu’il avait l’âge d’un professeur et qu’il était « passe-partout », c’est-à-dire pas le genre à se faire remarquer. Comme il se fondait dans la masse, Megan réussirait peut-être à sortir sans se faire choper en partant avec lui. Sur un signe de Luke, la petite Julliard se leva et lui emboîta le pas en dehors de la bibliothèque. Il lui demanda de lui montrer le chemin et dans l’idéal la sortie des professeurs. « Je ne crois pas qu’il y ait vraiment de sortie spécifique aux profs… En tout cas, pas ici. » Répondit-elle, amusée. Les enseignants n’étaient pas des espions, ils s’introduisaient via les entrées principales et se perdaient eux aussi dans le labyrinthe universitaire pour donner cours ou rejoindre leurs bureaux. S’il existait des portes « dérobées », Megan ne les avait jamais utilisées. « Du coup, on repart sur ton idée de sortir par derrière et on avisera dehors ? » L’inquiétude dans sa voix revenait. De ce que la jeune femme avait entendu, les paparazzis squattaient à toutes les sorties de l’université alors l’option de se cacher dans la veste de Luke se produirait très probablement. Dans un premier temps, il passerait pour un prof à côté d’une élève mais il n’hésiterait pas à décourager les plus insistants si nécessaire quitte à l’abriter. « Ok, on fait ça. » Rassurée par le calme de Luke et son esprit d’initiative, la jeune fille suivit une nouvelle fois l’ami de son père vers la sortie la plus discrète de la bibliothèque.

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyJeu 8 Aoû - 11:04

Évidemment qu'ils ne vont pas suivre le père Julliard comme ça, ils doivent se faire recevoir de la plus belle des manières, donc la logique veut qu'ils s'attaquent à sa fille. C'est très bas, c'est inadmissible et ça te fout en rogne de savoir qu'ils en ont rien à foutre de son équilibre tout ça pour faire des putain de ragots de merde parce que quoi qu'elle dise, quoi qu'elle fasse, tout va être déformé. C'est aussi simple que ça, elle lève un sourcil de travers et ça va partir dans un paragraphe complètement absurde et surtout, inventé de toutes pièces. C'est dégueulasse envers Megan qui s'avère être la fille du type qui sait pas conduire. Oui, tu es toujours en colère contre son père, tu ne sais pas ce qu'il a pu lui dire ou tout simplement ce qu'elle sait sur l'accident mais toi, il est toujours en travers de ta gorge. Un petit brainstorm s'impose entre vous afin de trouver la solution idéale pour filer d'ici incognito et tu es déçu d'apprendre que les profs n'ont pas de sortie à eux, tu croyais toujours que ça avait ça les profs, tu fais la moue un instant avant de reprendre un peu de sérieux et d'abandonner quelques idées qui traversent ton esprit. Toujours chercher la solution qui fera le moins de dégâts, c'était pareil à l'armée. Toujours éviter les problèmes. « Une sortie de secours ? » Dis-tu subitement, tu penses à ces portes qui s'ouvrent que de l'intérieur pour éviter les flammes de se propager à l’extérieur par exemple, il doit y en avoir des masses ici vu l'immensité des bâtiments et sur les plans vous allez pouvoir les repérer facilement, il suffit simplement d'en trouver une un peu à l'écart et qui donne sur les parkings. Tu en demandes peut-être de trop mais sait-on jamais ça peut se trouver. En attendant, tu restes bien collé à Megan, de quoi la protéger et cacher son visage si besoin est. Personne ne sait de quoi son capable ces putains de paparazzis pour un clichés et des informations surtout que dès que vous allez être en dehors de l'université, ils auront tous les droits, ici vous êtes quelque peu protégés mais si personne dans le corps enseignants ne veut la croire, alors il vaut mieux filer d'ici. Tu cherches déjà une solution si par mégarde vous laissez quelqu'un vous suivre en voiture, le plus simple serait simplement d'aller à la maison où se trouve son père ou alors au poste de police le plus proche. Vous marchez jusque-là sans encombres, vous vous fondez dans la foule qui sort des cours pour changer de salles et tant mieux, tu ne quittes pas une seule seconde Megan du regard tout en checkant dans tes angles morts si un visage se répète. « Je crois qu'on est bon jusque là. » Murmures-tu avant de prendre un virage sec à droite et de faire une pause ici. « Deux secondes. » Tu te décales sur le côté, laissant Megan hors de vue et tu peux avoir un bon point de vue sur le couloir qui se désempli doucement, pas de photographes, ni même un seul adulte. « Dis moi, ils ressemblaient à quoi les gars qui étaient après toi ? » Tu préfères quand même le demander avant de reprendre le chemin, en direction d'une de ces fameuses portes de secours que vous allez prendre afin de rejoindre ta voiture. « Et faut que tu me dises où est-ce que tu veux qu'on aille si on est pas suivi, histoire qu'on puisse passer un peu de temps tous les deux, ça fait un moment qu'on a pas discuté tous les deux. » Bah oui, tu l'aimes bien Megan, tu l'as toujours apprécie et ça, même quand c'était un petit bébé, tu suivais ses premiers pas à travers les quelques mots que tu échangeais à l'époque avec Max. Megan doit certainement être le seul bébé que tu as pu apprécier dans ta vie parce que même avec ton petit frère, tu as eu du mal et encore plus maintenant qu'il est devenu plus grand que toi mais aussi et surtout, plus con. Rejoignant la porte, un dernier regard à gauche, à droite et tu l'ouvres laissant Megan passer la première vous octroyant un premier moment sans pression. Tu la suis fermant la porte sans bruits derrière toi et enfin, vous êtes dehors, tu ne prends pas plus de temps pour t'allumer une clope tout en longeant le bâtiment duquel vous venez de sortir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyJeu 8 Aoû - 18:19

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

Après concertation, Luka proposa d’emprunter la sortie de secours. « Ok. » Approuva-t-elle. La jeune femme marcha légèrement en retrait, se cachant derrière lui et elle le suivit discrètement jusqu’aux fameuses portes au fond du couloir suivant. Jusqu’à présent, elle avait la chance de ne pas avoir encore croisé de journalistes. Megan se fondait mieux dans la masse aussi. Luke s’arrêta alors à l’angle du couloir pour faire une pause et lui demanda plus d’informations sur les paparazzis. A quoi ressemblaient-ils ? L’étudiante n’en savait rien, elle n’avait pas cherché à les approcher que du contraire. Elle aurait bien répondu à des vautours sur un ton ironique mais elle n’’était pas certaine que l’ami de son père en rigole. « Je ne sais pas, à des photographes ? Je n’ai pas été les voir de près pour m’en assurer. D’autres étudiants m’ont dit qu’ils me cherchaient et j’ai tout fait pour les éviter. » Le duo reprit ensuite sa route vers la sortie de secours et emprunta la cage d’escalier qui menait vers la liberté. L’urgentiste, habitué à gérer des situations sous pression, gardait son sang-froid.

Il demanda ensuite à Megan où elle voulait se rendre ensuite pour passer de temps avec elle. Etant donné que les lieux publics étaient à exclure aujourd’hui, la jeune femme suggéra une autre alternative. « Tu peux me déposer chez ma mère ? Elle travaille pour le moment et Simon est à l’école alors on pourra se poser un peu si tu veux. Ils ne viendront pas me chercher chez les Sullivan. » Un sourire étira les lèvres de la jeune fille, elle en était certaine malgré le stress généré par la situation. Ce n’était pas la première fois que des journalistes la suivaient ou cherchaient à l’approcher, ils n’avaient néanmoins jamais eu le cran de franchir les frontières de l’école ou de la propriété privée de son père. Ce qui se passait aujourd’hui était nouveau dans le sens où ils avaient franchi des limites, prêts à tout pour obtenir un scoop et vendre leurs torchons. Une rumeur circulait aujourd’hui selon laquelle Max se cacherait dans sa maison parce qu’il serait en plus piteux état que ce que les médias le pensaient en réalité et qu’un sosie sortait de la villa pour donner l’illusion qu’il s’agissait bien de lui. Parfois, la presse inventait vraiment de sacrées conneries. Luke et Megan se retrouvèrent enfin dehors, la jeune fille suivit l’urgentiste en longeant la bibliothèque de l’extérieur. Plus loin, elle aperçut deux journalistes qui se baladaient sur le campus, non loin d’une des sorties secondaires de l’université. « Tu es sûr qu’on va pouvoir passer par là ? » Demanda-t-elle d’une voix incertaine. A un moment, elle devrait bien se lancer et quitter les lieux définitivement. Affronter deux journalistes (accompagnée de Luke) au lieu d’une horde paraissait sûrement plus abordable.

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyMer 28 Aoû - 16:57

Merde, elle ne les a pas vu, du coup, tu ne peux pas les trouver non plus parce que tu te doutes qu'ils ne doivent pas se balader avec leurs gros appareils mais des trucs plus invisibles pour que ça passe mieux. Tu espères que l'université ne laissera pas passer des idiots de paparazzis comme ça, surtout si ils manquent de discrétion. Mais en attendant, ni elle, ni toi ne savez à quoi ils ressemblent c'est pourquoi vous devez faire plus attention. « Ok, on va faire attention à ce qu'on voit alors. » Surtout toi, lorsque tu sais quoi chercher, tu le fais très bien. Il faut que Megan soit plus en sécurité et apparemment ce n'est pas ici qu'elle va l'être.  En espérant que Max ne soit pas trop en rogne plus tard et qu'il ne fasse pas un scandale à l'université pour ne pas avoir cru les mots de Megan. « Oui, ça me semble être une bonne idée. » Si vous ne vous faites pas suivre et qu'ils ne pensent pas se rendre dans la maison de l'ex-femme de Max pour suivre sa fille, vous êtes couverts, si ce n'est pas le cas, vous allez prendre le route vers Tenby et ça sera chez toi. D'ailleurs, tu ne sais même pas où Judith habite. « Va falloir juste que tu me mettes l'adresse sur mon gps et ça va le faire. » Tu sors ton téléphone de ta poche, tu le déverrouilles et tu lui tends afin qu'elle se charge de faire ça, elle doit certainement être plus douée que toi pour ce genre de choses, tu sais que tu as un gps, que tu peux en connectant ton téléphone à ta voiture avoir un itinéraire mais étant de la vieille école, tu ne t'en sers jamais. Tu n'es pas doué avec l’électronique sauf ce qui a un lien avec les armes à feu, les machines médicales et les consoles de jeux. Ton téléphone, il est là pour passe des appels et recevoir des messages, tu n'as jamais utilisé d'autres applications et pourtant, tu as payé cette merde une blinde. Encore un investissement à la con forcé par ton fournisseur. Tu secoues la tête de gauche à droite en souriant songeant à tout ça avant de reprendre ton sérieux. « J'espère que tu as raison et qu'ils ne vont pas venir chez les Sullivan. » Tu dis à voix haute ce que tu penses et c'est là que vous faites face à deux journalistes et la voix de Megan n'est pas certaine, pas du tout et tu te sens perdre déjà ton sang-froid malgré toute ta bonne volonté.Tu restes néanmoins très calme, rien ne peut se voir sur ton visage, tu as de l'expérience pour cacher ce que tu ressens et ne jamais montrer la moindre faiblesse, merci à l'armée mais aussi et surtout, merci à papa. Tu marques une pause que ce soit dans tes mouvements et dans tes paroles, réfléchissant à un plan, en quelques secondes parce qu'ils vont vous voir, c'est évident. Tu ne vois rien, pas d'issues, que dalle. Vous allez devoir passer à côté et espérer qu'ils soient débiles ou alors, qu'ils aient peur, sait-on jamais. Tu lâches un soupir et vous reprenez le chemin. « C'est notre chance, on va voir comment ça va se profiler mais je crois qu'on a pas le choix, si on va ailleurs, il y a aura d'autres et vu le monde autour, ils ne feront pas les cons, enfin je l'espère. » Tu comptes sur cette petite foule, tous ces étudiants et autres membres du staff pour éviter un scandale qui pourrait éclater parce que c'est absolument tout ce que vous cherchez à éviter. Vous avancez lentement mais rien de suspicieux mais évidemment, ils ne vous loupent pas et tu les vois discuter tout en vous regardant passer à votre niveau. Pas question de réagir ni même de presser le pas, juste rester naturels et espérer le meilleur mais c'est là que tu te dis que vous êtes plus que dans une impasse. Ici à l'université si il se passe quelque chose, elle est protégée mais une fois que vous allez mettre les pieds dehors, il n'y aura absolument rien pour vous aider. Il vous faut un plan.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyMar 24 Sep - 11:07

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

« Ils ne sont pas les rois de la discrétion puisqu’ils interviewent les étudiants sous couvert d’un reportage sur l’université. Ce sont des copines qui m’ont prévenue. Elles sont devenues soupçonneuses quand plusieurs d'entre eux ont posé des questions à mon sujet… Après, certains se cachent peut-être parmi les élèves oui. » Luke lui avait demandé à quoi ressemblait les journalistes et hormis pour ceux qui portaient leur caméra, leur appareil photo ou un micro entre les mains, elle n’était pas plus avancée que lui. Ce ne serait pas la première fois que des paparazzis prêts à tout pour obtenir un scoop s’abaissent à des moyens retors comme par exemple l’un d’eux qui faisait jeune et qui pourrait se glisser dans la peau d’un étudiant. Megan se méfiait de tout le monde et de personne à la fois. Tout ce qu’elle espérait était d’arriver à s’éclipser de l’université au plus vite. La présence de Luke aiderait peut-être à ce qu’elle passe plus inaperçue ou à détourner leurs attentions. Il pouvait tout à fait passer pour un professeur. Comme point de chute, Megan proposa de rentrer à Tenby chez sa mère. Les journalistes ne la chercheraient pas dans la maison de sa mère, bien plus discrète que la médiatique villa de Max. Il y avait de grandes chances pour qu’ils se désintéressent d’elle dans la petite ville galloise, d’autant plus qu’ils n’auraient plus aucun droit d’entrer sur la propriété privée de sa mère ou même celle de son père. « Oui, pas de soucis. » Répondit-elle lorsque Luke lui parla de l’adresse. Elle s’étonnait que l’urgentiste ignore où habitait sa mère, lui qui était si proche de Max mais elle ne chercha pas plus loin, préoccupée par la situation du moment. « Non je ne pense pas. Ils préfèrent camper devant la maison de mon père à Tenby. Pas devant celle d’un professeur. » Elle esquissa un petit sourire contrit, telle était la réalité de la situation. Le producteur avait fini par s’habituer aux journalistes – même s’il en payait encore parfois les pots cassés avec la dernière couverture en date d’un tabloïd sans scrupules. Megan ne réussissait pas toujours à les gérer et aujourd’hui elle en avait comme une overdose. Heureusement, la bonne étoile Luke était arrivée pour l’aider à sortir de ce pétrin et ils empruntèrent couloir et sorties pour se diriger vers l’extérieur de l’université. Pas de chance, leur route croisa deux journalistes. La petite Julliard s’emmitoufla un peu plus dans son sweat et marcha discrètement à côté de Luke. Alors que l’urgentiste et l’étudiante marchèrent discrètement, l’œil fin d’un des deux journalistes, habitué à repérer le moindre détail, les discerna. Ils discutèrent et hésitèrent une seconde. Ni Luke, ni Megan n’accélèrent le pas mais elle pria pour qu’il trouve une soudaine idée de génie. « Ta voiture est loin d’ici ? » Demanda-t-elle à voix basse. La tête dans sa capuche, elle sentait le regard des journalistes suivre ses mouvements et commencer à se rapprocher. C’était le moment pour Luke de jouer sa meilleure carte.




_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyLun 14 Oct - 0:08

Pas les rois de la discrétion, un faible mot pour décrire ces idiot avides du moindre scoop qui vrai ou faux, pourrait faire exploser leur carrière. Même si ils ne font que leur travail, ça ne t'empêche pas de les détester, le respect de la vie privée est une notion particulièrement importante à tes yeux. Chacun possède son propre avis et le tien est bien tranché, tu as horreur de ça, tu ne regardes jamais les tabloïds, encore moins leurs émissions à la con sur la télévision. « Espérons que tu as raison et qu'ils ne viennent pas chez les Sullivan et si ils le font, je peux leur réserver une petite surprise qu'ils ne seront pas prêt à oublier. » Sur le coup, ton idée de faire venir tes amis de l'armée te semble être la meilleure possible, mais plus tu y penses et plus tu te dis que non, pas bonne idée, ça risque de causer plus de problèmes que ça. Tu décides alors de ne rien dire à Judith et garder ton idée pour toi alors que vous continuez votre petit bout de chemin à travers le campus en direction de ta voiture. Malheureusement pour vous, vous arrivez à niveau de journalistes et ils ne manquent pas de vous remarquer, ils restent plutôt discrets dans un premier temps, ce que tu comprends, ils ne désirent pas créer de problèmes, ils sont dans l'enceinte de l'établissement et le moindre faux pas pourra leur causer des noises, tout comme à toi d'ailleurs. Pas question sur tu mettes une droite à l'un deux même si ce n'est pas l'envie qui manque. « Nan, elle n'est pas loin, juste derrière l'université, j'ai pas réussi à trouver plus proche. » Et honnêtement, ça ne change pas des masses, simplement une dizaine de mètres en plus à marcher, donc rien de bien compliqué cependant, ces dix mètres là peuvent être un problème si les journalistes décident de vous suivre parce qu'ils auront le champ libre. Tu sors rapidement ton téléphone de ta poche et tu le gardes en mains, préparant un plan sur le tas, sans trop réfléchir. Si ils s'approchent de trop, tu vas mettre ta caméra en route et leur coller à la gueule et voir comment ils vont se sentir quand leurs visages vont être partout sur la toile. Oui, tu as des amis qui peuvent faire ça, ces idiots ne seront pas vu comme des héros pour avoir suivi la petite Julliard, mais plutôt comme des pauvres cons qui se sont faits gauler. Tu remarques l'un deux faire un pas en arrière et prendre le bras de son ami afin qu'il s'arrête à son tour et ils se remettent à discuter tandis que tu les fixes avec froideur. Ils ont peur et ils ont raison. Tu continues à mettre ton téléphone dans leur direction, filmant avec très très peu de discrétion, sans aucunes gênes. « Ils sont quand même bien cons d'avoir peur d'un type et de son téléphone. » Vous marchez, sans accélérer le pas, sans attirer plus l'attention que ça, faut dire que tout le monde dans le campus, à part les paparazzis, a l'air vachement occupé et tant mieux. Vous vous fondez à nouveau dans la foule et tu restes très proche de Megan afin de ne pas la perdre de vue. Une fois dehors, tu réfléchis une seconde à la place de ta voiture face aux innombrables sorties possibles de cette université. Tu te souviens d'une grande grille et du parking des professeurs. « Juste là, sur la gauche, derrière la grille dans la petite rue, la berline noire, c'est là que je suis. » Tu lui murmures ça, derrière sa capuche qu'elle utilise pour se cacher, tu ne désires pas que tout le monde sache. Tu lui glisses la clé dans la poche de sa veste et tu tapotes dessus afin qu'elle sache que tu les lui donnes, toi en attendant, tu te grilles une clope, tranquillement. Toujours au naturel, la cigarette au coin des lèvres, les mains dans les poches, après avoir abandonné la vidéos des deux journalistes, tu fais un tour sur toi-même afin de voir si vous êtes suivis ou pas. Il y a un groupe d'étudiants derrière vous, mais rien de bien inquiétant. « Je crois qu'on est bons. » tu souris largement à la jeune femme afin de la rassurer et tu la laisses ouvrir la voiture que vous venez enfin de rejoindre. Tu lui avais donné les clés au cas où quelqu'un était derrière vous, elle aurait pu s'y réfugier pendant que tu t'occupais de l'énergumène. Heureusement, vous n'en êtes pas arrivés là.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyDim 27 Oct - 15:27

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

Luke était remonté contre ces journalistes prêts à tout pour obtenir les derniers scoops sur la vie des people. Certes, il s’agissait de leur travail pour plein de paparazzis mais certains ne connaissaient aucune limite. Aujourd’hui, ils avaient franchi les grilles de l’université sous couvert d’un reportage sur l’école. Dans quel contexte un tel travail justifiait-il la présence de plusieurs équipes de journalistes ou de loups solitaires dans les couloirs de l’établissement ? Un duo de reporters aurait largement suffi à couvrir un documentaire sur l’université. Il ne fallait pas être Einstein pour se rendre compte que le but de leur visite était différent. Sourds aux demandes de Megan de les renvoyer, les professeurs se préoccupaient uniquement de la réputation de l’école. Il ne fallait surtout pas manquer une occasion de faire de la bonne publicité auprès de la presse… Sauf que l’établissement recevrait un retour salé de la part de la famille Julliard si jamais son père apprenait cette affaire. Pour l’heure, Megan tenta de suivre Luke jusqu’à sa voiture alors que la jeune femme et l’urgentiste venaient de se faire repérer par une équipe de journalistes. L’option choisie pour leur retraite était de quitter Swansea et de retourner chez Judith à Tenby. Le nom Sullivan n’étant pas aussi connu que celui des Julliard, ce choix paraissait donc le plus raisonnable. De toute façon, les journalistes ne pourraient pas s’introduire sur une propriété privée. « A quoi tu penses comme surprise ? » Demanda Megan par curiosité, imaginant mal un Luke terriblement en colère. Elle le connaissait depuis longtemps par le biais de son père puisqu’il était un des meilleurs amis de Max mais elle ne se souvenait pas de lui comme d’un homme qui perdait facilement son sang-froid, encore plus en raison du métier qu’il pratiquait. Au contraire, il était capable de gérer des situations de crise et de prendre des décisions en un quart-de-seconde. Du coup, s’il avait une solution miracle pour se débarrasser de paparazzis trop collants, qu’il la lui donne et vite. D’un pas pressé, Luke et Megan arrivèrent jusqu’à la voiture sans trop d’encombres car le Caryll avait sorti son téléphone et les avait regardés d’un air menaçant, gardant ceux qui les avaient repérés à bonne distance assez longtemps pour que Megan s’installe dans la voiture de l’ami de son père. « Il y a déjà eu beaucoup de scandales autour de mon père. Il traine actuellement plusieurs magazines en justice et je pense qu’ils voulaient m’approcher sans en créer un ici. » C’était sans compter sur la petite Julliard qui n’avait pas prévu de se laisser faire. Ce qu’elle avait le plus mal vécu était d’avoir vu les journalistes inonder un espace supposé protégé pour elle et que ses professeurs n’avaient pas pris la peine de l’écouter. Elle s’était sentie impuissante, noyée dans une mer trop grande pour elle nager dedans. C’était une des premières fois qu’elle s’était sentie angoissée dans une telle situation. Heureusement que des copains l’avaient mise en garde et avaient retenu les loups en prétendant qu’elle n’était pas présente ou en cours. Ils avaient brouillé les pistes tandis que Luke l’avait aidée à sortir. Enfin installée dans la voiture, Megan poussa un soupir de soulagement. « Merci Luke, vraiment. » La brune allait enfin pouvoir respirer et lui expliquer ce qui s’était vraiment passé, ce qu’elle avait ressenti et pourquoi elle avait autant paniqué. Le duo prit la route de Swansea et après avoir regardé par la fenêtre durant plusieurs minutes, la jeune femme brisa le silence et tourna le regard vers la nationale qui s’étendait devant eux. « Je… Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’aurai peut-être pu sortir avec l’aide de copains mais j’étais vraiment tétanisée. Je n’avais pas envie de croiser ces journalistes, qu’ils me posent des questions sur l’accident de mon père, justifier sa distraction… Sur ce que j’aurai fait s’il n’avait plus été là, sur ma soeur… » Megan avait déjà eu suffisamment peur de le perdre, elle avait été très ébranlée par cette histoire et elle n’avait que très peu quitter l’hôpital dans les jours qui avaient suivi l’accident. Contrairement aux autres, elle avait vu de ses propres yeux la voiture cabossée de son père, véritablement déchirée de toute part. C’était un miracle que Max soit en vie. Elle avait déjà perdu une sœur dans un accident alors elle n’avait pas envie de ressasser tout ceci à nouveau au sujet de son père devant la presse. Emotionnellement fragilisée, Megan aurait perdu pied face à eux. C’est ce qu’elle essayait d’expliquer à Luke. Les circonstances l’avaient retranchée dans une forme d’impuissance qui ne lui était pas coutumière et qui l’avait poussée à se cacher dans la bibliothèque plutôt que de trouver le courage de sortir. « Je pense que je ferai mieux de rester à Tenby le temps que ça se calme. Tant pis pour les cours cette semaine, d’autres me dépanneront. » Décida-t-elle dans la foulée. Megan se replongea ensuite dans un certain silence jusqu’à ce qu’ils arrivent devant la maison de sa mère. « Maman est sûrement encore à l’école mais si tu as le temps deux minutes pour un verre, tu es le bienvenu. » La brune ne le voyait presque plus et elle tenait aussi à le remercier un minimum d’avoir répondu présent dans un moment où elle en avait eu besoin (vu que son père était dans l’impossibilité de l’aider ou de lui répondre actuellement). Autant passer un peu de temps avec Luke aussi, du moins s’il ne devait pas déjà retourner travailler.


_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyJeu 14 Nov - 23:42

Tu l'attendais la question sur ta surprise, peut-être que tu aurais simplement dû y penser au lieu de prononcer tout ça à voix haute et de te mettre dans une position plutôt délicate. « Une surprise reste une surprise jeune femme. » Espérant que cette réponse te sorte de ta propre erreur car en effet, ton idée n'est certainement pas la meilleure même si son efficacité n'est pas à remettre en cause. Ça reste quand même une mauvaise idée qui risque de créer plus de dommages que d'en réparer. Heureusement, votre fuite se passe plutôt bien, sans encombres et vous êtes enfin dans la voiture, en sécurité et tu peux souffler. C'était limite pire qu'une mission de l'armée parce que tu ne te le serais jamais pardonné si il était arrivé quelque chose à la fille de Max, jamais. Tu seras toujours là pour elle, comme pour son père et tu sais que la période qu'ils sont en train de traverser est semée d’embûches. « Je sais, j'en ai discuté avec lui un peu, c'est pas évident ce qu'il se passe et ces gens sont avides d'informations pour les déformer... Mais tu vois, tout c'est bien passé. » Tu essaies de la rassurer en démarrant la voiture, un dernier coup d’œil derrière vous afin de t'assurer qu'un abruti soit en train de vous suivre à nouveau. « Je t'en prie, je suis là pour ça. » Un dernier sourire vers elle et tu te focalises sur la route fin de prendre le chemin de la maison de sa mère, là ou elle sera en sécurité pendant un petit moment. « Tu n'es pas obligée de te justifier Megan, tu as eu totalement raison de m'appeler, les situations comme celle-là peuvent être difficilement gérées et je suis content que tu m'aies appelé, vraiment. » C'est vrai qu'elle aurait pu faire appel à ses amis, mais tu doutes que ça aurait terminé comme ça, certainement qu'ils auraient dérapé d'une manière ou d'une autre, autorisation les journalistes à fournir un nouveau scandale, de quoi ébranler la famille un peu plus. Sait-on jamais quels titres ils peuvent fournir si des jeunes se mettent à protéger Megan et pètent un câble. Heureusement, rien de tout cela n'a eu le temps de se produire, tu es arrivé, vous avez opté pour une solution délicate et efficace. « C'est une bonne idée, ça ne te fera pas de mal de prendre un peu de temps pour toi, te reposer, voir ta famille, passer du temps avec, les cours, tu peux les rattraper. » Le temps perdu avec ton père, non. Ça fera certainement du bien à Max de passer du temps avec sa fille qui semble bien chamboulée par tous ces événements. Tu sens qu'il ne va pas apprécier du tout de savoir que des gens ont essayé de suivre sa filles pour lui soutirer des informations. Peut-être ne pas lui dire immédiatement ? Ou alors que toi tu le fasse au cas où il sort de ses gongs. Tu n'ajoutes rien de plus, focalisé sur la route et surtout, la bonne adresse, pas question de se perdre et tu parviens à la maison de Judith sans encombres. Tu es sur le point de couper le moteur lorsqu'elle reprend la parole, t'invitant à la maison pour boire un verre et tu hoches la tête, tu ne diras jamais non à un petit café. « J'ai toujours du temps pour toi. » Dis-tu avec un grand sourire en sortant de a voiture et instantanément, tu te grilles une clope, ou juste la moitié, que tu mets dans ta petite boite qui te sert de cendrier que tu trimballes partout. « Je ne suis pas contre un petit café. » Tu laisses la jeune femme entrer dans la maison que tu ne connais pas encore et tu la suis en sifflotant tranquillement. La cuisine est votre premier arrêt. Tu t'appuies sur le comptoir et tu observes Megan d'un air curieux. « Comment est-ce que tu vas toi, avec tout ce qu'il se passe ? » Tu es inquiet ? Tu ne sais pas si c'est le mot mais tu te sens concerné par le bien-être de la fille de ton meilleur ami et peut-être que tu peux l'aider si ça ne va pas, peut-être qu'elle aura envie de te parler, se confier, sait-on jamais, mais tu sais qu'elle est bien entourée. Peut-être que tu n'es pas réellement la personne en qui elle aurait envie de se confier mais tu tentes ta chance, après tout, elle t'a appelé toi pour venir à sa rescousse. Tu croises tes bras sur ton torse attendant sagement sa réponse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyDim 24 Nov - 17:30

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

Après ce moment stressant, Megan remercia Luke et lui expliqua pour quelle raison elle l’avait contactée plutôt que d’essayer de s’en sortir grâce à l’aide d’autres étudiants. La présence d’un adulte, qui plus est un adulte qu’elle connaissait et proche de son père, habitué à gérer des situations angoissantes, l’avait davantage rassurée. D’ailleurs, Luke la conforta dans son idée et lui indiqua qu’elle n’avait pas à se justifier quant à son choix de l’avoir appelé à l’aide. Il était content d’être intervenu et de l’avoir sortie de cette situation épineuse. « Tu as l’air si calme et de tellement bien tout gérer. C’est vrai que tu es confronté à des situations stressantes au quotidien… Je ne sais pas comment tu fais. » Admirative, elle salua sa sérénité légendaire ou en tout cas la maitrise exceptionnelle de ses nerfs car ceux de la jeune fille n’auraient pas tenu face à ces journalistes avides d’informations. Certains jours, elle gérait beaucoup mieux les approches frontales mais le sujet de l’accident de son père ou même celui de sa sœur étaient des thèmes trop sensibles pour elle à l’heure actuelle. Elle décida d’ailleurs de s’éloigner des cours cette semaine, le temps que les conditions sur le campus redeviennent normales. D’ici là, les paparazzis auraient trouvé un autre scoop à se mettre sous la dent. Luke approuva l’idée et l’encouragea à passer du temps avec sa famille. « Oui, c’est ce que je vais faire. » Megan formula ensuite une demande plus particulière. « Si tu pouvais ne rien dire à mon père de ce qui s’est passé aujourd’hui… Je le ferai plus tard mais je ne veux pas l’inquiéter maintenant, les médecins ont dit qu’il ne devait pas s’énerver et qu’il devait faire attention à son cœur. » Luke était bien placé pour le savoir puisqu’il s’était en partie occupé de son père aussi. La voiture s’arrêta enfin devant la maison de Judith – Megan n’était pas retournée chez son père pour ne pas rentrer dans la gueule du loup des journalistes et ne pas l’inquiéter à revenir ainsi en pleine journée de cours. La jeune fille proposa alors un café à Luke pour le remercier et surtout passer un peu de temps avec lui. La jeune femme l’invita dans la maison et ils se dirigèrent vers la cuisine où elle lança le percolateur. Appuyé contre le comptoir, Luke reprit le fil de la discussion et demanda comment elle allait. Megan prit une longue inspiration. L’urgentiste méritait une réponse honnête, surtout après l’avoir extirpée de ce mauvais pas. « C’est difficile à gérer pour être honnête. J’essaie de ne pas trop le montrer devant mon père mais j’ai vraiment eu très peur avec son accident. Et tous ces affreux journalistes qui nous tournent autour et ne nous fichent pas la paix… J’ai comme cette envie de mettre ma tête dans un oreiller et de me cacher. Ou de partir. Loin. » Megan tendit une tasse de café à Luke et s’en servit une aussi avant de le rejoindre près du comptoir. « Et toi ? Tu as sûrement des choses plus intéressantes à raconter. »


_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Caryll
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Luke Caryll

TON PSEUDO : hjs.
TES DOUBLES : Papa Lloyd & futur papy Magnùs.
TON AVATAR : Ioan Gruffudd.
TES CRÉDITS : hjs & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : Abel (1/1).

RAGOTS PARTAGÉS : 144
POINTS : 556
ARRIVÉE À TENBY : 17/07/2018
Shine the light on whatever's worse | Luke DWepQuo
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-trois ans.
CÔTÉ COEUR : Célibataire.
PROFESSION : Titulaire (à l'essai) aux urgences à Tenby.
REPUTATION : On connaît les Caryll, le petit frère ... Mais Luke, ce n'est pas la même chose. Aux premiers abords, on remarque un bel homme avec un métier particulièrement difficile, admiratif même. Mais quand on discute avec lui comme je l'ai fait, on remarque directement ce côté froid et distant, côté qu'il ressort sûrement pour se protéger lui et ses secrets. Il vient de revenir et il va avoir du mal à s'intégrer dans cette ville sans être un petit peu plus ... Joyeux. Ou même sympathique.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptySam 14 Déc - 0:12

Être calme, avoir le contrôle ce sont des obligations en tant que soldat, surtout toi qui est médecin, tu te dois d'être capable de réagir dans toutes les situations, car même si tu n'as connu de grande guerre, tu as été confronté à des situations plus que dangereuses. Loin de ce que vous venez de traverser. C'est dans ces moments là que tu as dû faire appel à tout ton sang-froid afin de prendre des choix cruciaux sur la vie de tes collègues, mais aussi leur mort. Megan n'a pas besoin de savoir tout ça, même si elle se doute que ça n'est pas simple, les détails sont des secrets, des blessures que tous les soldats gardent pour eux jusqu'à ce que ça ne devienne plus possible. Depuis quelques années tu n'as pas été sur le terrain, tu as préféré te terrer dans une vie plus calme, casanière, vivre calmement mais après ce qu'il s'est passé avec Rémy, tu te demandes si ce n'est pas une erreur d'avoir renoncé à ta carrière. Tu ne peux pas faire ça à Max de partir comme ça, alors qu'il t'a bien fait comprendre qu'il ne fallait pas et pourtant, tous les jours, tu y penses, tu regardes le numéro de ton supérieur et tu hésites à appeler, reprendre du service, quitter la réserve pour reprendre l'actif, partir d'ici, vivre avec l'adrénaline, faire ce qui te rend plus fort. Quoi qu'il en soit, ta réponse à sa remarque s'arrêtera à un simple sourire et un silence qui en dit long. Tu préfères te focaliser sur la route et sur un autre sujet qui pourrait t'éloigner de celui de l'armée qui plane sur toi depuis quelques temps déjà. « Je ne dirai rien, mais il faut que tu restes prudente et sait-on jamais, si ils reviennent à la charge, tu n'hésites pas. » Tu resteras effectivement silencieux au sujet des paparazzis avec Max, mais si tu tombes sur Judith, tu lui en toucheras quelques mots même si tu penses que Megan s'en occupera une fois que sa mère sera rentrée du travail.  Vous sortez tous les deux de ton véhicule après ce quelques mots, direction la maison et un café fort bien mérité. Tu suis la jeune femme dans la cuisine et tu t'adosses au plan de travail tout en lançant un nouveau sujet. « Ton père va aller mieux Megan, tu le sais mais il ne faut pas que tu t'isoles, que tu gardes tout ce que tu ressens pour toi, tu ne dois pas être forte, tout gérer parce qu'il ne va pas bien, déjà il va mieux et tu as le droit de craquer. C'est ton père qui a eu un accident, pas le voisin que tu as croisé deux fois dans ta vie. Si ça ne va pas, tu as le droit de le dire comme tu as le droit d'avoir de l'aide. Personne ne ne demande d'être infaillible. » Tu fronces les sourcils en observant les réactions de Megan face à tes paroles tout en prenant la tasse de café généreusement offerte à laquelle tu dis merci. Tu bois une petite gorgée afin de tâter la chaleur et tu décides de répondre à sa question. « Des choses plus intéressantes ? Je ne sais pas, j'ai trouvé un boulot à l’hôpital, titulaire aux urgences à l'essai... Du coup, ils peuvent me virer dès qu'ils en ont envie sans donner de raisons, je suis un peu le larbin. Ils sont bien contents que je sois là mais en même temps j'ai l'impression de les emmerder. J'ai pas les mêmes protocoles qu'eux alors ça râle dans mon dos... Enfin tu vois, c'est loin d'être intéressant. » Tu reprends une gorgée de ton café. « Parfois j'ai l'impression qu'ils veulent que les médecins agissent comme des robots, genre tu dois apprendre une méthode unique pour une intervention mais cette intervention en tant que telle, tu peux la faire admettons de vingt manières différentes, chacune avec ses spécificités en fonction du patient mais non, on te force à faire la même parce que c'est plus rapide, que ça fait perdre moins de temps, donc moins d'argent etc... » C'est ce qui te fait rager le plus de travailler dans un hôpital comme celui de Tenby, trop petit pour des vrais cas et du coup, les vrais urgences vont à Swansea. Peut-être que tu aurais dû postuler là-bas. « Tout ça pour dire que ça ne donne pas envie d'être médecin ici. J'ai l'impression que même les médecins sont des vieux réacs. Heureusement que ton père a eu une « vraie équipe » pour s'occuper de lui... » Et ça en dit long sur les services qui sont fournis ici. Tu secoues la tête de gauche à droite en soupirant avant de reporter ton attention sur ta tasse de café, tu parles de trop tu as tellement de choses sur lesquelles tu peux rager que la pauvre Megan en a pour des heures à t'entendre geindre sur x sujets.  

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Megan Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
Megan Julliard

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Maria Pedraza
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey <3, signa - astra, gifs signa - chittockwrites, icon - kawaiinekoj
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Eleanor - Fredrik (3) - Judith (2) - Danny (2).
A venir : Max.

Fini : Max & Judith - Fredrik - Ivy - Danny - Annif Lula - Max - Luke - Judith - Lula - Fredrik (2) - Max (2) - Emma.

Shine the light on whatever's worse | Luke A8dab46d93f7de6ee2d44755cd4d746ba4b38869
RAGOTS PARTAGÉS : 695
POINTS : 1620
ARRIVÉE À TENBY : 19/03/2019
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans (18 juin)
CÔTÉ COEUR : Côté quoi ?
PROFESSION : Etudiante en droit, elle hésite à continuer dans cette voie mais elle n'ose pas en parler à sa famille.
Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke EmptyMer 25 Déc - 21:50

I need some shelter of my own protection
But the path that I'm walking
I must go alone
It's time to be a big girl now

« Merci. » Glissa Megan lorsque Luke accepta de ne rien dire à son père et lui rappela de l’appeler au moindre nouveau souci. La jeune femme ne comptait pas le cacher au producteur mais elle attendrait qu’il soit rétabli pour lui en parler. Pour l’instant, il était vital de le ménager de tous ces tracas mauvais pour son cœur. Max l’avait échappé belle et l’étudiante ne souhaitait pas courir de risque alors qu’il était toujours en convalescence. Ces maudits journalistes étaient bien sûr postés autour de la villa du DJ, cependant il s’exciterait davantage s’il apprenait que les paparazzis poursuivaient sa fille jusqu’à son campus universitaire.

Pour l’heure, Megan s’était réfugiée chez sa mère à Tenby grâce à l’aide de Luke. La jeune femme servit des cafés bien chauds et elle s’installa en face de l’urgentiste, dévoilant son inquiétude mal maitrisée vis-à-vis de Max. A l’écoute, l’ami de son père lui conseilla de ne pas trop prendre sur elle et ne pas chercher à tout gérer toute seule. Elle avait le droit de craquer car elle avait failli perdre son père, pas l’inconnu de la maison voisine. Megan s’était laissée submergée à maintes reprises par l’émotion, à l’hôpital, devant son père ou plus récemment toute seule dans sa chambre. La jeune fille n’avait pas envie de s’effondrer devant les autres car elle voulait se montrer forte. Mais l’essentiel était qu’il s’en était sorti. De plus, elle était vidée de son énergie car elle s’occupait de beaucoup de choses alors elle prenait beaucoup sur elle mais elle ne s’était pas privée de craquer ou de demander de l’aide comme aujourd’hui. « Je l’ai fait c’est vrai, mais j’ai vite compris que je ne pouvais pas tout gérer toute seule. Et heureusement nous sommes bien entourés. » Megan avait pu compter sur sa mère, sur Lula et bien d’autres pour l’aider et surtout soutenir son père. Mais ces fichus journalistes rendaient la situation difficile à gérer et ils étaient encore plus étouffants que d’habitude. C’est ce que la jeune fille avait voulu expliquer.

Priant maladroitement pour changer de sujet au risque que ses angoisses remontent à la surface, Megan écouta les nouvelles de Luke qui avait trouvé un nouveau travail aux urgences. L’étudiante s’apprêtait à le féliciter, cependant l’urgentiste développa son sentiment et expliqua qu’il avait l’impression d’emmerder ses collègues à cause de son approche différente dans son travail. Il comparait leur méthode à un travail à la chaîne envers les patients car selon les médecins en place, appliquer une seule façon de fonctionner s’avérait plus rapide. « Ah mince ! Navrée d’apprendre que ça ne se passe pas très bien dans ton nouveau boulot… C’est vrai que chaque patient a ses problèmes ou ses maladies, un cas n’est sûrement pas l’autre… C’est bizarre comme façon de raisonner. Tu as essayé de leur en parler ? » Luke venait d’arriver et était à l’essai donc ce n’était sûrement pas facile à aborder mais il était encore plus compliqué d’exercer et d’aider les patients dans de mauvaises conditions de travail. Le raisonnement du personnel établi faisait en tout cas froid dans le dos. Luke semblait regretter son choix de travailler à l’hôpital de Tenby. « On a eu la chance de tomber sur de bons médecins pour lui mais si ça se passe comme tu le dis, je comprends que beaucoup de spécialistes partent ailleurs, et c’est dommage pour ceux qui vivent ici. Swansea a aussi de meilleures infrastructures que Tenby... Tu envisages de changer aussi du coup ? » Megan était contente d’avoir appelé Luke à la fois parce qu’il l’avait aidée avec brio mais que c’était aussi une des rares occasions où ils pouvaient se parler. D’habitude, l’urgentiste passait du temps avec son père s’il venait à la maison et elle trainait toujours avec un copain ou une copine à elle alors ils ne parlaient pas souvent au quotidien.

_________________

 
❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Shine the light on whatever's worse | Luke Empty
MessageSujet: Re: Shine the light on whatever's worse | Luke Shine the light on whatever's worse | Luke Empty

Revenir en haut Aller en bas

Shine the light on whatever's worse | Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP terminés-