AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptySam 27 Avr - 16:26



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


« Rhys, on roule depuis plus d’une heure et quart… Maintenant, tu devrais pouvoir me dire où l’on va. » Le Blake quitte la route des yeux deux secondes pour lancer un regard amusé à sa passagère. Faire une surprise à Gwen était toujours compliqué. La jeune femme était aussi curieuse qu’impatiente. Elle n’aimait pas ne pas savoir ce qui l’attendait. « Moi qui pensait qu’en te mettant ta playlist préférée, j’aurai la paix jusqu’au temps qu’on arrive à destination… J’ai même mis une chanson de ton copain pour te distraire. Et non, toi tu regardes ta montre ! » Dit-il, faussement dépité, pour la taquiner. Il devait avouer qu’il aimait bien la faire languir un peu. Leur amitié avait toujours fonctionné de la sorte de toute façon. Ils se chamaillaient en permanence. Les piques étaient leurs déclarations d’amour à eux, les blagues et les petits jeux remplaçaient les câlins ou autres gestes d’affections. Ils n’avaient recours à ces derniers que dans les grands moments, le reste du temps, ils expriment leur attachement l’un pour l’autre ainsi… Encore que, même si c’était amusant d’embêter Gwen, Rhys devait prendre en compte les détails pratiques et se résoudre à l’idée qu’il ne pouvait pas rester parfaitement mystérieux tout du long. « Mais bon puisque tu en parles… On est bientôt arrivés. Je vais être obligé de mettre le GPS pour les derniers kilomètres. J’ai pensé te bander les yeux pour ne pas que tu puisses lire la destination mais en y réfléchissant, même en la connaissant, je suis pratiquement certain que ça ne te dira rien du tout. » Dit-il, toujours plus malicieux. Pris dans son jeu, il mime le bruit du roulement de tambour et révèle enfin la destination de leur petit road trip.

« Ma chère… Nous allons à… Llangennith ! » Il s’esclaffe en voyant du coin de l’œil la perplexité se dessiner sur les traits de Gwen. Comme prévu, elle n’était pas plus avancée sur la nature de la surprise à venir. « Tu me diras, mais qu’est-ce qu’il y a à Llangennith ? Et moi je te répondrai, tu vas bientôt le savoir ! Pourrais-tu juste entrer l’adresse complète dans le GPS ? Nous allons au 10 Walters Lane. » Il jette un nouveau coup d’œil en biais à Gwen pendant qu’elle entre les paramètres de navigation, penchée sur le tableau de bord. Il avait beau faire le malin, il était vraiment ravi qu’elle ait accepté de l’accompagner aujourd’hui. Les choses avaient été compliquées entre eux dernièrement. Leur amitié avait traversé la pire tourmente imaginable, et ils avaient eu leur plus grosse dispute depuis qu’ils se connaissaient. Ils avaient bien failli ne jamais s’en relever… Les actions de Rhys avaient blessée Gwen, l’avait privée de quelque chose de précieux et elle avait eu légitimement du mal à lui pardonner. Heureusement, en venant à son mariage, elle lui avait prouvé qu’elle n’était pas encore prête à l’abandonner, à abandonner leur lien. Depuis, ils s’employaient à reconstruire celui-ci tout doucement, tentant de retrouver leur complicité d’antan. Le processus était long. Et peut-être entravé par le fait qu’ils n’avaient encore jamais vraiment reparlé de ce qu’il était arrivé depuis leur énorme dispute sur la terrasse de Nate. Mais c’était peut-être pas plus mal d’avoir laissé le temps guérir leurs blessures avant de le faire. Ils devaient reprendre des forces avant d’affronter ce qui avait failli les briser…. Surtout qu’une opportunité de faire amende honorable s’était présentée pour Rhys. Une opportunité de réparer un peu le mal qu’il avait fait même s’il ne pourrait jamais rendre à Gwen ce qu’il lui avait pris involontairement. C’était tout l’objet de cette fameuse surprise : continuer à avancer vers leur reconstruction.

Un quart d’heure plus tard, ils se garent enfin devant le fameux numéro 10 de Walters Lane. Ils sortent de la voiture et le blond en fait le tour pour venir près de Gwen. « Il y a une personne très spéciale qui vit ici. Dans cette petite maison. Dans ce petit village. Je ne peux pas encore te dire de qui il s’agit mais je peux te dire qu’elle va être très contente de te voir. Et je pense que toi aussi. » Commence t-il à expliquer. Et cette fois-ci, il tient bel et bien un bandeau dans ses mains. « Tu me fais confiance ? » Dit-il avant de faire mine de l’apposer sur les yeux de Gwen. « Tu vois le but, ça serait de garder la surprise complète jusqu’au bout. Autant pour toi que pour elle. Du coup, je te bande les yeux pour que nous allions à l’intérieur. Ah aussi, tu vas entendre pas mal de bruits autour de nous, c’est normal, il y a d’autres invités. » Dit-il, continuant volontairement à être mystérieux et à brouiller les pistes.

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Rhys - Max - Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 2529
POINTS : 5348
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle essaie de remettre son corps en forme et de se reconstruire psychologiquement. Tout le monde lui souhaite un prompt rétablissement.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptySam 11 Mai - 16:20

You know I'm not one to break promises,
At the end of it all, you're still my best friend,
But there's something inside that I need to release.

Depuis qu’il était passé la prendre, Rhys refusait de souffler le moindre indice à Gwen sur leur destination. La jeune femme s’était toujours montrée méfiance face aux « surprises » et elle n’aimait pas ne pas savoir ce qui l’attendait. Impatiente, elle interrogea une nouvelle fois son ami sur le temps du trajet : ils étaient en route depuis plus d’une heure ! Doué pour éluder la question, le Blake déplorait qu’elle ne profite pas de la playlist et du moment plutôt de regarder sa montre. « Ne détourne pas le sujet, tu veux. Parlons-en de la destination. Dans combien de temps arrive-t-on ? Tu t’es perdu, c’est ça ? » Rhys lui lâcha enfin la première info intéressante depuis qu’ils avaient démarré mais ce n’était pas en raison de l’entêtement de la métisse, ils arrivaient simplement à destination et le jeune homme avait besoin du GPS. « J’avais raison alors ? Tu ne sais même pas où on va ?! Et tu peux toujours courir pour réussir à mettre un bandeau sur les yeux. » Confuse, Gwen se demandait bien ce qu’il y avait à… Llangennith. Elle avait déjà entendu vaguement parler de ce coin, comme plein de coins perdus non loin de Tenby mais Rhys avait raison : elle n’était pas plus avancée. Lui, en revanche savourait son petit effet de surprise. Encodant l’adresse dans le système, la métisse lui tira la langue. « Je ne te ferai même pas le plaisir de te poser la question. Tu resteras muet comme une tombe jusqu’au bout. » Ensuite, Gwen se renfonça dans son siège et regarda vers l’extérieur, espérant déceler un indice quelconque sur la raison qui les menait vers cette étrange destination. Les apparences entre Rhys et elle étaient trompeuses. On pouvait croire que leur complicité d’antan était revenue mais ce n’était pas encore tout à fait le cas. L’année précédente avait été éprouvante pour eux, et si chacun avait fait des pas envers l’autre pour reconsolider leurs liens (la présence de Gwen au mariage de Rhys, des petites moments passés chez l’un ou l’autre comme le jour de la galette des rois…), ils se voyaient beaucoup moins souvent qu’avant et surtout ne partageaient plus autant de choses qu’avant. Quelque chose s’était durement cassé entre eux et le processus prenait du temps pour reconstruire leur amitié. Gwen avait eu besoin de temps pour digérer ce qui s’était passé et le pardonner à Rhys. Maintenant que le temps avait en grande partie guéri ses blessures, il était plus facile pour elle de ne pas y penser constamment. Au bout d’un moment, ils se garèrent enfin à la bonne adresse. Alors que la métisse descendait de la voiture, d’un air dubitatif, Rhys l’imita et contourna rapidement le véhicule pour la rejoindre et lui révéler enfin la teneur de cette « surprise ». Il expliqua qu’une personne très spéciale vivait dans cette maison, une personne qui serait contente de la voir. « Comment ça ? » Demanda Gwen, qui ne comprenait rien à ce qu’il disait. Il y avait-il un membre de sa famille qui vivait ici et qu’elle l’ignorait ? Une personne perdue de vue, que les deux amis connaissaient tous les deux ? Ou bien quelqu’un issu du monde de la musique ? Une foule de questions se bousculaient sur les lèvres de la chanteuse mais une petite phrase de Rhys l’empêcha de les formuler. Lui faisait-elle confiance ? Si elle aurait sans hésiter répondu par l’affirmative avant son agression, cette interrogation, même posée dans un registre aussi léger et anodin, demandait une réponse impossible à la jeune femme aujourd’hui, aussi choisit-elle délibérément de l’ignorer et de se concentrer sur les nouvelles informations que lui distillaient le Blake. Maniaque de la surprise, il souhaitait garder l’effet jusqu’au bout car visiblement, la personne qu’ils venaient voir, n’était pas non plus au courant de leur venue. Et en prime, elle devait se bander les yeux. Pour la première fois depuis leur départ, Gwen protesta. En réalité, il la stressait avec tous ses mystères. « Non, je ne mettrai pas ce bandeau. » Souffla-t-elle, en se dérobant. Plus tôt, elle lui avait dit qu’elle n’en mettrait pas alors elle ne s’y soumettrait pas sans un peu plus d’explications. « Je ne sais de toute façon pas qui vit dans cette maison, alors l’effet de surprise sera garanti, je te l’assure. Et comment ça d’autres invités ? C’est une réunion ? » En y réfléchissant, elle était née au mois d’août alors ça ne pouvait pas être une surprise liée à son anniversaire donc elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait là-dedans. Droite comme un i, la métisse resta plantée sur ses pieds. Pauvre Rhys, ce n’était vraiment pas facile de faire une surprise à Gwen ni de la gérer.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyMar 21 Mai - 16:31



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


« Je ne te ferai même pas le plaisir de te poser la question. Tu resteras muet comme une tombe jusqu’au bout. » Avait fini par lâcher Gwen, non sans dépit, face aux manœuvres de Rhys pour ne pas dévoiler leur destination. Ne voulant pas épuiser sa patience, il n’insiste pas plus, réprimant la vanne qui lui vient à l’esprit. De toute façon, il ne savait plus vraiment ce qu’il pouvait se permettre ou pas. Car malgré ses airs faussement enjoués, la dynamique entre eux était empreinte d’une certaine tension et c’était plutôt inconfortable. « Comme tu veux. Mais non, on est pas perdus. » Dit alors simplement le blond pour la rassurer sur ce point, faisant aussi écho à sa remarque précédente. Pour le reste, il laisse la playlist se dérouler tandis que sa passagère regarde au dehors dans le plus grand silence… Heureusement, une poignée de minutes plus tard, ils sont arrivés. Rhys se gare devant la bonne maison, et une fois qu’ils sont tous les deux sortis de la voiture, ils commencent à livrer quelques éléments de réponse à Gwen avant qu’ils n’entrent. Il essaye de rester enthousiasme mais ce n’est vraiment pas simple alors qu’il sent qu’il n’a absolument pas la coopération de la Martins. « Tu me fais confiance ? » Avait-il demandé sans y réfléchir. La réponse de la métisse, ou plutôt son absence de réponse est éloquente… Le sourire de Rhys perd plusieurs degrés. Non même ça, c’était fini, elle ne lui faisait plus confiance. Ça lui donnerait presque envie de retrouver ses vieux instincts, c'est-à-dire d’aller se terrer quelque part, loin d’elle, pour arrêter de percevoir la colère et la déception qui émanait toujours d’elle à son égard.

Et puis, il y avait le problème du bandeau. Gwen refusait toujours d’en mettre un. « Je ne sais de toute façon pas qui vit dans cette maison, alors l’effet de surprise sera garanti, je te l’assure. Et comment ça d’autres invités ? C’est une réunion ? » Dit-elle après avoir refusé. Rien ne se passait comme prévu. Rhys réprime néanmoins son envie d’abandonner, réfléchissant à comment réajuster le scénario initial. Sans la confiance et avec le reste, inutile de penser à négocier. Mais ils avaient fait tout ce chemin, ce n’était pas pour laisser tomber maintenant. « Ce ne sont pas des invités en fait. Ce sont l’équipe de tournage. Je t’ai inscrite pour passer dans une certaine émission un peu en mode caméra caché mais tu n’étais pas censée le découvrir avant de voir les caméras, d’où l’intérêt du bandeau.  Mais ce n’est pas grave, on va faire autrement. Suis-moi. » Révèle t-il donc. Puisqu’une partie de la surprise est éventée, il peut en effet mener Gwen à l’intérieur de la maison et lui présenter les différents techniciens qui se massent dans le salon et au premier étage. Et c’est ce qu’il fait, jusqu’à ce qu’ils arrivent devant la productrice de l’émission. Rhys l’informe du léger changement de programme, lui expliquant que l’aspect « caméra caché » ne fonctionnera que dans un sens, c'est-à-dire vis-à-vis de la personne que Gwen allait rencontrer. La jeune femme semble un peu déboussolée mais accepte ce changement sans rechigner.

Ils montent ensuite à l’étage, entrant dans une chambre qui appartient clairement à une fillette. Et sur les murs, quelques photos de Gwen en train de chanter…. Avec le bandeau, Gwen n’aurait pas vu l’équipe, ni le décor. L’objectif premier était que Rhys la fasse passer devant l’équipe discrètement puis la cache au fond du placard de la chambre, afin qu’elle en surgisse sans savoir ce qui l’attendait et qu’elle ait elle aussi une surprise... Ce qui allait se passer dans quelques instants ne serait qu’une variante de ce scénario. D’ailleurs, le Blake révèle un peu plus de ce dernier, ayant désormais compris que son amie ne voulait pas avancer à l’aveuglette et que la pousser à le faire ne ferait que la braquer même si ça allait un peu atténuer l’effet surprise et de la beauté à la rencontre à venir. Tout était question d’adaptation. « Cette maison et cette chambre sont celle d’une petite fille. Mia Phillips. Elle a douze ans ans. Elle va rentrer de l’école dans environ 20 minutes.  Si on est là aujourd’hui, c’est parce qu’elle est fan de toi. Cette gamine est épatante. Tous ses copains écoutent  la musique pourrie des gamins de leurs âges mais elle, elle a des goûts bien plus pointus. Elle a suivi ton parcours depuis le début, vraiment le tout début, quand tu n’étais pas encore si connue qu’aujourd’hui. Elle t’adore et elle adore ton travail. Elle rêve d’être chanteuse et danseuse comme toi. Sa mère l’a inscrite à l’émission pour lui faire la surprise. L’idée, si tu es d’accord, est que quand elle rentre dans sa chambre, elle voit son idole sortir de son placard et que vous passiez un moment ensemble. » Et si Gwen était sortie du placard sans en rien savoir, elle aurait eu la surprise de découvrir sa petite fan en même temps que cette dernière découvrait son idole… « Ça peut paraître bizarre de filmer tout ça et de se cacher dans un placard mais sans l’émission, on aurait jamais su que tu avais une fan si fervente pas si loin de chez nous et on aurait jamais pu organiser tout ça. » Conclut Rhys en défendant son idée et en espérant que Gwen finirait par l’apprécier.

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Rhys - Max - Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 2529
POINTS : 5348
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle essaie de remettre son corps en forme et de se reconstruire psychologiquement. Tout le monde lui souhaite un prompt rétablissement.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyLun 10 Juin - 13:45

You know I'm not one to break promises,
At the end of it all, you're still my best friend,
But there's something inside that I need to release.

Gwen rechignait à suivre Rhys à l’aveuglette dans la maison. A bout d’arguments, il se vit dans l’obligation de lui dévoiler une partie de la surprise et expliqua qu’une équipe de tournage les attendait en mode caméra cachée car elle n’était pas censée découvrir ce qui allait se passer. « Tu voulais me piéger dans une sorte de sketch ? » Demanda logiquement la métisse. Les caméras cachées les plus courantes étaient ces capsules comiques diffusées à la télévision et qui montraient ensuite la réaction des « victimes » lorsqu’elle découvrait le pot aux roses. Elle cherchait la surprise là-dedans à moins qu’un événement spécial n’ait été organisé. Toutefois, Rhys lui intima de la suivre et Gwen lui emboîta cette fois le pas sans opposition puisqu’elle n’avait pas les yeux bandés. Ils entrèrent dans la maison que la jeune femme ne connaissait pas. La métisse découvrit alors l’équipe de tournage, observant les techniciens sortir et monter du matériel vidéo tandis que Rhys parla à la femme qui semblait produire l’émission. Perdue face au brouhaha ambiant, Gwen se laissa guider jusqu’au premier étage et écouta le reste des explications de son ami dans ce qui était la chambre d’une petite fille. Cette petite fille d’une douzaine d’années était apparemment une fan inconditionnelle de Gwen depuis ses débuts, elle la suivait assidument. Comme l’artiste, Mia rêvait de devenir chanteuse et danseuse. Sa mère avait appelé l’équipe de l’émission pour organiser une rencontre et tout avait été mis en place pour que la surprise se passe dans les deux sens. La petite fille allait d’ailleurs bientôt rentrer de ses cours… Abasourdie, Gwen resta silencieuse pendant plusieurs secondes. Elle était à la fois émue et déboussolée. La métisse avait déjà croisé des fans en concert ou lors d’événements musicaux mais elle n’était jamais à la rencontre de l’un d’eux en privé, encore moins d’une petite fille. Ça la touchait sincèrement qu’une jeune adolescente la suive et l’écoute depuis ses débuts au point que sa famille veuille lui réaliser un de ses rêves en faisant venir Gwen chez elle. Et Rhys avait aidé à tout organiser. « C’est… Wow… Je n’ai pas les mots. » L’émotion se traduisait dans sa voix, on pouvait voir qu’elle était vraiment touchée et surprise. « Tu as fait tout ça avec l’équipe ? » Souffla-t-elle, encore stupéfaite, même si elle s’en doutait maintenant en son for intérieur. Le regard de la métisse parcourut la chambre de l’adolescente comme si regarder les objets qui ornaient la pièce aller l’aider à mieux la connaître. A la vue des posters à son effigie, une boule d’appréhension monta dans le ventre de la chanteuse. Qu’allait-elle bien pouvoir dire ? Serait-elle à la hauteur des rêves de la petite ? Mais cette pression passagère retomba aussitôt ; il lui faudrait simplement être elle-même et faire de ce moment un souvenir inoubliable pour la petite. « Je comprends. J’ai fait foirer la moitié de la surprise, je ne le ferai pas pour l’autre moitié. » Elle hocha la tête et se rapprocha de Rhys, toujours aussi émue, pour le serrer légèrement contre elle et lui déposer un bisou affectueux sur la joue. « Merci. » Souffla-t-elle. Gwen aurait le temps de lui en dire davantage plus tard, pour l’instant, il était l’heure d’aller se cacher dans l’armoire de la chambre de la petite. Il était prévu que l’équipe lance une de ses chansons dès que la petite ouvrirait la garde-robe de sa chambre, pour que la métisse en sorte et chante les premières notes du morceau en guise de surprise.

Spoiler:
 

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptySam 15 Juin - 15:13



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


« Tu voulais me piéger dans une sorte de sketch ? » Avait demande Gwen avant que Rhys ne lui explique en détails ce qu’ils faisaient ici. Il avait alors secoué la tête. « Non ce n’est pas un piège ou quelque chose pour rire à tes dépens… » Avait-il répondu, toujours dans l’optique de la rassurer. En l’état actuel des choses, jamais il ne l’aurait entraînée dans une caméra cachée potache. Avant, peut-être, ça aurait fait parti des innombrables blagues stupides qu’ils se faisaient entre eux mais désormais leur dynamique était bien différente. Ils étaient sur leurs gardes l’un envers l’autre… Heureusement, les concessions de Rhys semblent radoucir Gwen et il peut enfin la conduire à l’intérieur de la maison, lui présenter l’équipe puis monter à l’étage pour lui parler de la petite Mia. Au fur et à mesure de ses explications, le visage de la métisse se modifie un peu. Le changement est subtil mais le Blake avait suffisamment côtoyée la chanteuse pour savoir qu’elle était touchée de découvrir qu’elle avait une jeune fan si impliquée. Et à la fin, elle le laisse carrément transparaître. « C’est… Wow… Je n’ai pas les mots. » Dit-elle alors après un petit moment de flottement. Rhys pousse un discret soupir de soulagement. Il avait réussi à la rallier au projet, le fiasco ne serait pas total. Leur road trip avait déçu ses espérances à lui mais au moins, la petite Mia serait heureuse.

« Tu as fait tout ça avec l’équipe ? » Demande ensuite Gwen, l’air toujours impressionnée. « En fait, à la base, c’est sa mère qui a contacté l’émission. Je pense qu’ils ont vu une opportunité au niveau des audiences avec la sortie de ton album et ton succès croissant. Mais ils avaient besoin d’un proche complice de ton côté aussi. Je ne sais pas comment ils en sont venus à moi en fait… » Vu qu’on est plus vraiment proches. Mais bien sûr, il ne dit rien, ne voulant pas provoquer une dispute maintenant. « Je suppose que je suis plus facile à joindre que Nate ou ton père. Et personnellement, j’ai pensé que c’était une bonne idée. Je sais qu’avec… l’agression, ta carrière a connu un ralentissement au moment où elle aurait dû décoller et je crois que j’avais envie que tu vois que… tout n’était pas perdu. Au contraire. Je pense que tu es née pour être une star. Et maintenant, tu vas voir que je ne suis pas le seul. » Explique t-il, se sentant encore le besoin de se justifier. Pensive, la Martins regarde partout autour d’elle, l’air sous le choc. Rhys pouvait comprendre qu’elle ait besoin de quelques minutes pour assimiler. Il se disait qu’il serait lui aussi déboussolé en rentrant dans une pièce contenant des posters de lui. Encore que ça ne risquait pas de lui arriver… « Je comprends. J’ai fait foirer la moitié de la surprise, je ne le ferai pas pour l’autre moitié. Merci. » Souffle ensuite Gwen, désormais revenue au centre de la pièce. Et là, à la plus grande surprise de Rhys, elle le prend brièvement dans ses bras, déposant un baiser sur sa joue. Frappé par ce geste aussi affectueux qu’inattendu, c’est à son tour d’être long à réagir. Elle s’est déjà écartée le temps qu’il retrouve ses esprits mais il parvient à répondre juste avant que l’équipe de tournage n’arrive dans la chambre.

« De rien, c’est ton moment de toute façon, tu en fais ce que tu en veux maintenant ! » Il sentait toujours le contact de ses lèvres sur sa joue. Vraiment, cet élan ne cadrait pas avec la froideur dont elle avait fait preuve jusqu’à maintenant. Il ne savait pas quoi en penser… Mais il n’était pas temps de penser justement. Avec un regard d’excuse, la productrice tapote le cadran de sa montre et Rhys pose une main douce dans le dos de Gwen pour la conduire jusqu’au placard. Heureusement, la petite Mia possède une grande penderie à portes coulissantes et Gwen peut s’y cacher sans ressentir trop d’inconfort. « Elle va t’adorer, c’est sûr. » Souffle t-il avant de refermer la porte sur elle. Il va ensuite s’installer avec l’équipe dans la chambre en face. Des caméras étaient dissimulées dans la chambre pour capturer le grand moment, eux n’avaient qu’à se cacher pour l’instant… Quelques minutes passent puis soudain, une cavalcade se fait entendre dans les escaliers. La productrice lève la main et soudain, les premières notes de la chanson la plus connue de Gwen retentissent dans les airs. Puis deux voix se mettent à pousser des exclamations enthousiasmes et il est facile de déduire que la chanteuse et sa petite fan s’étaient rencontrées. L’équipe et Rhys peuvent donc sortir de leur tanière et le caméraman, caméra à l’épaule reprend du service pour obtenir de plus belles images.

Malgré sa mélancolie quant à l’état de sa relation avec sa meilleure amie, Rhys sent un sourire naître sur son visage lorsqu’il retourne dans la chambre. Car il était difficile de dire qui était la plus émue : Gwen ou Mia. Sourires et larmes se mêlent, avant qu’elles ne se mettent à discuter à bâton rompus. La journée était organisée de A à Z. Mia n’avait pas école l’après-midi, elle allait donc pouvoir le passer avec son idole. Elles ne s’arrêtent donc pas à la chambre de la fillette et suivies par les caméras, elles vont donc se promener dans la petite ville et manger une glace, offrant de belles prises de vues. Le Blake, pour sa part, reste derrière la caméra, suivant avec attention les interactions en cours. C’est vraiment attendrissant et il n’est pas le seul à le penser vu les mines des techniciens. Comme prévu, Gwen était douée et Mia découvrait que son idole était encore plus badass et géniale qu’elle ne l’avait soupçonnée. D’ailleurs, dès que Gwen croise son regard, il lève les pouces à son attention, oubliant momentanément qu’elle se fichait sûrement royalement de ses encouragements ou de son approbation.


Spoiler:
 


_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Rhys - Max - Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 2529
POINTS : 5348
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle essaie de remettre son corps en forme et de se reconstruire psychologiquement. Tout le monde lui souhaite un prompt rétablissement.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptySam 22 Juin - 12:20

You know I'm not one to break promises,
At the end of it all, you're still my best friend,
But there's something inside that I need to release.

Dans la chambre, Rhys lui dévoila finalement les coulisses de la surprise. La mère de la petite Mia avait contacté la production de l’émission qui s’était ensuite occupée du reste. L’équipe avait contacté un proche de Gwen. Un sourire apparut sur le visage de la métisse à la mention de Nate ou de son père car l’un comme l’autre était effectivement difficilement joignable, son petit-ami pour des raisons évidentes, quant à son père, il était très occupé avec ses responsabilités et il n’aurait sûrement pas approché une caméra à moins de cent mètres, même sans être celui au centre des attentions. Rhys avait pensé que cette rencontre était une bonne idée, il avait voulu lui redonner de l’espoir, l’espoir que tout n’était pas encore perdu pour elle par rapport à la musique tant qu’elle avait une fan. Ces mots démontraient non seulement que son meilleur ami voyait en cette journée une occasion de réparer en partie le tort qui avait été causé et surtout qu’il croyait toujours en elle dur comme fer ; des mots qui ne tombaient pas dans l’oreille d’une sourde. « Oui… une sacrée surprise. » Souffla-t-elle à voix basse. Pour l’heure cependant, Gwen regarda autour d’elle dans la chambre comme pour essayer de s’imprégner de la personnalité de sa petite fan avant qu’elle ne rentre de l’école. Elle avait compris le rôle qu’elle devait tenir. Beaucoup moins sur la défensive maintenant qu’elle était au courant de ce qui se passait, Gwen se rapprocha de son meilleur ami. Sincèrement touchée, elle le remercia de vive voix et par un geste affectueux qui traduisait à quel point il l’avait surprise. Encore une fois, la métisse ne s’attarda pas en davantage d’effusion et elle se détacha de lui avant que l’équipe de tournage arrive dans la chambre. Rhys lui avait dit de faire ce qu’elle voulait de ce moment et il était l’heure de se mettre en place. Le blond aida la métisse à s’installer dans le placard, lui affirmant que la petite l’adorerait. Il avait bien saisi l’appréhension de Gwen de ne pas être à la hauteur et elle lui adressa un sourire reconnaissant juste avant qu’il referme la porte sur elle. Le cœur de la jeune femme se mit à battre plus vite, le temps s’écoulait rapidement pourtant elle avait l’impression que les secondes duraient des heures. Et puis, enfin, elle entendit du remue-ménage dans la maison, signe que le moment important se rapprochait. Soudain, la musique se lança et elle fredonna les paroles d’une voix vibrante lorsque les portes du placard s’ouvrirent sur Mia. Abasourdie de voir son idole sortir de son armoire, la petite resta stoïque deux secondes puis elle sautilla et se mit à pleurer de joie dans les bras de Gwen, qui sortit tout en continuant à chanter et ouvrit les bras pour y accueillir Mia. L’émotion pouvait se lire aussi bien sur le visage de l’enfant et de l’artiste qui ne prêtèrent pas attention à l’équipe de tournage qui était entré dans la chambre pour capturer le moment. Gwen se pencha légèrement pour se mettre à la hauteur de Mia et continua de chanter quelques lignes de la chanson tandis que Mia l’imita un peu avant de la serrer très fort comme pour se confirmer que la chanteuse qu’elle adulait était bien là, dans sa chambre, et qu’elle ne rêvait pas. D’habitude mal à l’aise avec les enfants, Gwen trouva facilement les mots après ce premier moment d’émotions. Elle s’intéressa à Mia, à ce qu’elle aimait – la musique et la danse -, les sujets ne manquaient pas. La petite la regardait d’un air fasciné, lui parla de son école de danse, des cours qu’elle suivait, de ce qu’elle aimait aussi, notamment chez la métisse. Elle lui montra ses posters, les articles qu’elle découpait dans le journal, son premier album qu’elle avait acheté et sur lequel Gwen apposa une dédicace affectueuse. Passé le moment d’intimidation, Mia lui posa aussi des questions sur sa vie, si elle allait bientôt refaire d’autres albums, etc… Elles échangèrent quelques pas de danses et firent des photos, toujours sous l’œil des caméras et de la mère de Mia. Comme la petite était libre l’après-midi, le tournage se poursuivit en dehors de la chambre. La fan et l’artiste sortirent de la maison et partirent se promener dans le village, prirent une glace, partageant moments marrants et attendrissants. En fait, tout se passait très bien. L’équipe avait de quoi remplir son émission, Mia était sur un petit nuage et Gwen passait une excellente journée, se rappelant aussi pourquoi elle voulait continuer dans la musique. Les yeux brillants de la fillette la regonflaient à bloc et n’avaient absolument pas de prix. En fin d’après-midi, son regard croisa celui de Rhys qui se tenait derrière la caméra et qui lui montra qu’elle assurait. Elle lui adressa un sourire et se reconcentra ensuite sur la petite. Cette journée était vraiment une réussite. Toutefois, le soir tombait et la rencontre touchait à sa fin. Toute l’équipe revint dans la maison de Mia et y filma un dernier moment, satisfaite d’avoir pu mettre cette rencontre touchante en boîte. Hors caméra, Gwen s’éternisa encore un peu avec la fillette et lui promit de lui envoyer un exemplaire de son deuxième album dédicacé à son attention et de l’inviter à son premier concert. La métisse la serra ensuite dans ses bras et lui dit qu’elle était contente de l’avoir rencontrée et qu’elle était la meilleure fan qu’un artiste puisse rêver d’avoir. Elle lui adressa encore quelques mots gentils et enfin elles se séparèrent à contrecoeur. Avant de partir, l’équipe de tournage la briefa et la productrice de l’émission lui donna ensuite les derniers détails sur l’enregistrement, la façon dont le tout serait mis en boîte. Gwen les remercia, ensuite Rhys et elle prirent définitivement congé de la famille de Mia à coup de grands signes. Le duo reprit la route tandis que la métisse se repassait le film de la journée dans sa tête. « C’était… incroyable. » Souffla-t-elle, encore sous le coup de l’émotion. « J’ai passé une journée fantastique ! »

Spoiler:
 

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyLun 1 Juil - 18:39



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


Pour le plus grand soulagement de toute l’équipe de production et de Rhys, Gwen et Mia s’entendaient à merveille. La journée se déroulait à toute vitesse et à voir le grand sourire de la productrice, les images qui en ressortaient étaient à la hauteur de ce qu’elle avait espérer. Les échanges entre Gwen et sa petite fan étaient touchants et tout le monde autour d’elles avait les yeux brillants. Mais pour sûr, aucune paire ne brillait autant que celle de la petite fille. Le Blake pour sa part, s’était doucement mis en retrait. Certes, il était content que tout se passe bien au niveau de la surprise mais pour le reste, il était profondément affecté. Il n’en pouvait plus de cette froideur qui existait entre Gwen et lui. La journée ne collait vraiment pas à ses espérances. Certes, il y avait eu la brève étreinte dont la Martins l’avait gratifiée et aussi le petit sourire qu’elle lui avait adressé quand il l’avait silencieusement signifié qu’elle assurait mais il y avait eu aussi tout le reste, ce qui faisait que ça ressemblait à des accidents qu’autre chose. Parce que pour contrebalancer ces moments qui auraient pu être porteurs d’espoir, il y avait eu ce trajet en voiture à l’ambiance bizarre, puis ce geste de recul éloquent quand Rhys lui avait demandé si elle lui faisait confiance, cette défiance générale qu’il sentait à son égard et aussi leur conversation avant que Gwen ne se cache dans le placard. Depuis que Mia était rentrée de l’école, Rhys ne cessait de retourner leurs échanges dans sa tête.

Lorsque la chanteuse lui avait demandé des détails sur l’élaboration de la surprise, il avait avancé ses motifs, se disant qu’enfin, il tenait une occasion de provoquer une discussion, de lui dire qu’il avait compris le préjudice qu’elle avait subi en raison de l’agression. Il comptait aussi s’excuser à nouveau, lui assurer qu’il ne voulait que son bonheur et sa réussite. Bref tout ce qui pourrait contribuer à enfin crever cet abcès qui subsistait entre eux. Sauf que comme depuis un bon moment, il avait face à une Gwen très laconique qui avait fait mourir ses tentatives en y répondant d’une simple phrase. Elle lui en voulait toujours et s’était vraiment difficile à supporter. Pire, elle agissait comme s’il l’avait intentionnellement blessée, comme s’il n’était effectivement pas digne de confiance et qu’il lui avait fait une pire crasse volontairement. Comme s’il ne s’en voulait pas à mort pour ce qui était arrivé… Il n’en pouvait plus. Et il ne comprenait pas pourquoi elle était venue à son mariage ou l’avait recontacté pour la galette et autre futilités si au fond d’elle, elle pensait comme ça. Il préférait encore quand elle ne lui parlait pas du tout, c’était moins douloureux que de côtoyer cette version de Gwen froide et détachée, qui semblait vouloir n’importe où ailleurs qu’avec lui. Sa meilleure amie lui manquait et passer du temps avec elle alors qu’elle n’agissait plus vraiment comme telle était douloureux…

Du coup, pris dans ses sombres pensées, il appréhende un peu le retour. Il ne dit pas un mot, ayant peur de les laisser filtrer et d’à nouveau se disputer avec Gwen. Il se dit aussi que s’il souhaitait parler, elle n’avait qu’à engager la conversation car il ne savait même pas si elle en avait envie. C’était… incroyable. J’ai passé une journée fantastique ! » Souffle t-elle tout à coup, le faisant mentir. Elle semblait effectivement émue en repensant à sa journée et à sa séparation récente avec la petite Mia. « Tant mieux, je suis content pour toi. » Dit-il, ses yeux restants rivés sur la route. Il était à court de grands discours, d’espoir. Toutes ses tentatives ayant trouvé des réponses mitigés, il était forcément réticent à en faire une nouvelle. « Tu peux remettre de la musique si tu veux. » Dit-il ensuite, peu désireux d’à nouveau se confronter à ce silence assourdissant, à cette mort progressive de leur amitié que rien ne semblait pouvoir réparer. C’était de sa faute, il avait mis trop d’attente sur cette journée, espérant que sa surprise créerait le déclic qu’il attendait depuis des mois mais il avait un peu trop rêvé…


_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Rhys - Max - Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 2529
POINTS : 5348
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle essaie de remettre son corps en forme et de se reconstruire psychologiquement. Tout le monde lui souhaite un prompt rétablissement.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyMar 2 Juil - 22:59

You know I'm not one to break promises,
At the end of it all, you're still my best friend,
But there's something inside that I need to release.

Les événements s’étaient enchainés tout au long de la journée. Très prise par la petite fille, Gwen n’avait pas encore pris le temps de remercier Rhys correctement. Lorsqu’il avait disparu durant quelques minutes de la pièce, la métisse avait expliqué à Mia qu’il était important de bien s’entourer dans le milieu musical et que les proches aidaient grandement à garder les pieds sur terre. Elle avait évoqué ses parents et Rhys dans son entourage familial, un moment qu’il découvrirait à l’écran si cette partie était gardée sur l’enregistrement. Gwen n’avait rien calculé car elle ignorait si cette partie était diffusée mais elle n’avait jamais oublié le rôle qu’il avait tenu dans sa vie depuis qu’elle avait connu toutes ses galères à Londres et celles qui avaient suivi en revenant ici. La vérité, c’était que la jeune femme avait été très touchée par cette surprise parce qu’elle avait compris les intentions de Rhys derrière sa participation. Toute l’organisation avait entrainé pas mal d’investissement, de coordination et de patience pour ne pas éventer la surprise. Peu docile, Gwen avait failli gâter la fête avant de se rattraper vis-à-vis de la petite. Elle savait que son absence de réponse lorsqu’il lui avait demandé si elle lui faisait confiance l’avait blessé. La distance de ces derniers mois n’avait rien enlevé de sa capacité à le cerner. Ils avaient vécu ensemble durant des années, l’un était pratiquement devenu l’ombre de l’autre. Mais ce que Gwen refusait par-dessus tout était de lui mentir en pleine face et elle n’était simplement pas prête à répondre à certaines questions, ce n’était pas pour autant qu’elle ne voulait pas rétablir le pont entre eux. Elle l’avait prouvé à son mariage et en venant le voir plusieurs fois depuis lors. La métisse avait essayé de s’intégrer dans son équation familiale, dans sa nouvelle vie. Pourtant, des abcès devaient encore être crevés. Ils n’avaient jamais reparlé de certains sujets douloureux, justement parce que ces points sensibles avaient failli détruire leur amitié. A l’instar de Rhys, Gwen avait l’impression de marcher sur des œufs quand elle était avec lui alors forcément il fallait dissiper ce malaise. Pour l’heure cependant, elle tenait surtout à revenir sur cette journée qu’elle avait trouvée fantastique. Lorsqu’il lui proposa de remettre la musique, elle déclina avec force. « Tu sais ce que j’aimerai ? Qu’on s’arrête quelque part sur le chemin du retour… Je ne sais pas, dans un restaurant ou tout ce que tu voudras, et qu’on passe la soirée ensemble. Nous n’en avons pas eu l’occasion depuis longtemps. Être seuls toi et moi. Sans ta famille ou sans la mienne. Et c’est peut-être ces moments-là qui nous manquent le plus. Si tu n’as pas peur de m’avoir seule rien que sur ton dos. » Répondit-elle à moitié sérieuse, à moitié dans l’humour. La jeune femme lui adressa un petit sourire entendu, un de ceux qu’il connaissait par cœur. Parfois, il lui arrivait de prendre des gants. Quand c’était important, Gwen essayait, comme ce soir. « Et non pour la musique, c’est te parler que je veux. J’ai des choses à te dire. »

Même s’il devait garder un œil sur la route, Gwen leva les yeux et le transperça de son regard. « Je sais pourquoi tu l’as fait. Tu voulais me redonner l’espoir, oui, et me rappeler pour quelle raison je dois continuer à me battre. » La main de Gwen se posa sur celle de Rhys qui changeait de vitesse sur le boîtier au même moment, parce qu’un tel contact entre eux était rare et donnait tout de suite beaucoup plus de poids à ses mots. « Et tu l’as fait. » La jeune femme retira sa main, gardant toujours cette distance respectueuse même si sa voix, elle, était revenue dans des tons plus chaleureux qu’à l’allée. « Cette rencontre avec Mia m’a rappelé pourquoi je voulais me lancer dans la musique, pourquoi c’est devenu ma passion. Pas uniquement parce qu’une fille de son âge s’intéresse à ce que je fais, mais parce que je me revois à son âge avec les mêmes rêves plein la tête et les étoiles dans les yeux. Je suis née pour travailler dans la musique, pour chanter. Mia croit en moi. Tu crois en moi, tu l’as toujours fait. Même mon père, éternel rabat-joie sur mes projets de carrière, commence à y croire, c’est pour dire… Il ne manque peut-être plus que moi pour recommencer à y croire. » Expliqua-t-elle, d’une voix vibrante, partageant son ressenti. Les relations entre le chef de la police et sa fille s’étaient elle aussi réchauffées après son agression alors tout n’avait pas été négatif dans cette histoire. Tout le monde – tous ceux importants à ses yeux – croyaient en elle désormais, même son label lui avait donné le temps de se relever et de se prouver via une deuxième chance. A force, ces encouragements lui avaient donné la force de se reprendre et maintenant celle de se relever. « Merci pour ce que tu as fait. Vraiment. Je ne m’y attendais pas du tout ! Je crois que c'est la claque donc j’avais besoin. Et je tenais sincèrement à te remercier. Cette surprise m’a énormément touchée et reboostée. » Rhys avait toujours su ce dont elle avait besoin et à quel moment, au moins ça, ça n’avait pas changé. Elle avait eu besoin de se reconstruire et de reprendre confiance. En elle d’abord. Maintenant peut-être qu’elle serait en mesure de reprendre plus facilement confiance dans le reste aussi.

La métisse détourna à nouveau les yeux pour se reconcentrer sur la route. Ce soir était encore un de ces moments importants et charnières dans leur amitié, celui qui les reconsoliderait ou qui leur confirmerait que ce qui avait été brisé était irréparable. Gwen en avait conscience, elle avait simplement cherché à éviter cette discussion aussi longtemps que possible, parce qu’elle réveillait des moments douloureux de leur amitié. « Je sais que tu t’en veux toujours aussi et que tu essaies de nous réparer. Que je t’en ai fait baver plus d’une fois et que je n’arrive pas encore à être comme avant avec toi. Mais moi je ne t’en veux plus pour ce qui s’est passé, depuis ton mariage. Et tu n’as pas l’air de l’avoir compris. Tu dois lâcher prise aussi. C’est difficile d’aller de l’avant si toi tu n’arrives même pas à te le pardonner. » Les vrais responsables étaient enfermés derrière les barreaux et ne ressortiraient pas de sitôt. Finalement, Rhys avait participé à sa renaissance émotionnelle aujourd’hui alors elle voulait continuer de partager cet élan positif avec lui. Gwen lâcha donc l’idée qui lui avait trotté dans la tête depuis le milieu de l’après-midi, lorsqu’elle avait adressé un sourire à Rhys, derrière la caméra. « Je pensais ce que je t’ai dit à ton mariage. Tu as été présent à tous les moments importants de ma vie. A Londres, puis ici. Et j’aimerai que tu le sois encore si tu le peux… Je dois enregistrer les maquettes de l’album ici mais je devrais le finaliser Londres à la fin de l’été. Est-ce que tu voudrais venir avec moi quand j’y retournerai ? Je sais que tu as les enfants et tout mais même deux ou trois jours ? Pour voir comment se passe l’envers du décor dans un studio… Oui, je voudrais que tu m’accompagnes. » Gwen se mordit nerveusement la lèvre inférieure, toujours nerveuse dans une telle situation. Elle était nerveuse, parce que malgré ce qu’il pensait, ça comptait pour elle. Elle tenait à lui comme son frère. Triste ou joyeux, aussi susceptible qu’Archimède dans Merlin l’Enchanteur ou aussi délirant qu’un gamin de cinq ans, moralisateur ou protecteur, en Freddy Mercury déluré lors d’une de leur vieille soirée pourrie ou en parfait petit père de famille, elle tenait à lui, à en avoir mal. Parce qu’on avait toujours mal quand une personne qui comptait risquait de disparaitre de notre vie. Pas seulement à cause de ce qui s’était passé mais à cause de non-dits aussi, alors elle venait de lui dire l’essentiel.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyDim 7 Juil - 13:20



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


Gwen refuse que Rhys rallume la musique, lui annonçant qu’elle a des choses à lui dire. Elle lui explique aussi qu’elle souhaiterait qu’ils s’arrêtent quelque part, rien que tous les deux, pour profiter de la soirée, s’il n’a pas peur d’un tête à tête. Une décharge d’électricité traverse le Blake qui ne sait plus quoi penser tout à coup. Il faut dire que c’est un sacré retournement de situation, et que celui-ci était intervenu au moment où il avait décidé de baisser les bras… La perspective est tentante. Rien que dans la façon dont l’invitation est formulée, il a l’impression de voir furtivement des bribes de « l’ancienne » Gwen et pendant un moment, il a la tentation d’accepter sur le même ton. Et puis connaissant le caractère de la demoiselle, il voyait bien qu’elle faisait un gros effort. Sauf que non, ça serait lâche d’accepter simplement. Ça ne servait à rien de faire comme si rien n’avait changé entre eux. Contrairement à ce qu’ils avaient pensé, le temps seul n’avait pas été suffisant pour guérir leur relation. Apparemment, ils avaient toujours besoin de vider leur sac. Tous les deux. Et comme il s’était juré de ne plus mentir à Gwen, il exprime sa pensée, au risque de tout gâcher. « C'est une idée qui me plaît. Vraiment. Et il n’y a rien de plus que je voudrais. Passer une soirée agréable avec toi, rien que nous deux, comme si plus rien d'autre n’existait. Mais je ne pense pas que ce soit possible en l’état actuel des choses. Il y a ces tensions qui subsistent entre nous et tant qu’elles seront là, ça ne me semble juste pas possible. Moi aussi, j’ai des choses à dire. Mais toi d’abord, je t’écoute. » Après tout, c’était elle qui avait sollicité la parole en premier.

Même s’il a les yeux rivés sur la route, il sent alors le regard de sa passagère peser sur lui. Sa main glisse même sur la sienne quelques instants, tandis qu’elle en revient à la surprise, lui expliquant qu’elle a compris qu’il essayait de lui redonner de l’espoir. Et qu’il avait réussi. Cette fois-ci, ce geste de tendresse n’avait pas des airs d’accident et Rhys sent l’espoir qu’il essayait désespérément de museler revenir au galop. Gwen continue à parler, expliquant que Mia lui avait rappelé la force de ses rêves d’enfant et aussi qu’elle avait besoin de croire en elle. Elle termine en le remerciant, très chaleureusement, très sincèrement. Alors centimètre par centimètre, un mince sourire étire les lèvres de Rhys. Parce que contrairement à ce qu’il avait cru au début, son message était passé. Il avait réussi à lui donner ce dont elle avait besoin, ce qui n’était pas rien à ses yeux. « Alors de rien. Je suis content si finalement, tu as aimé et si ça t’a aidée. C’est tout ce que je voulais. » Cette fois-ci, sa voix à lui vibre aussi d’émotion, pas comme toute à l’heure, quand il lui avait dit qu’il était content pour elle d’une voix atone. « C’est ce que j’ai toujours voulu pour toi, en fait. Ton succès, tu le mérites. J’ai été à tes côtés à Londres et même avant. J’ai vu combien tu t’es battue, comment tu n’as pas baissé les bras même quand c’est devenu très difficile. J’ai vu combien ça te rend heureuse de chanter, de danser et de partager ta passion et ta musique avec les autres. J’ai vu tout ton travail. Oui, je crois en toi. Plus qu’en personne d’autre. J’ai toujours crû en toi et je ne t’ai toujours souhaité que le meilleur. »

Les mots avaient eu du mal à couler au début mais désormais, il était lancé et il pouvait dire tout ce qu’il souhaitait dire depuis de très longs mois. « Alors imagine mon désespoir quand à cause de mon erreur, il t’es arrivé exactement le contraire de ce que je souhaitais pour toi. Toi aussi, tu dois me croire quand je te dis que je te dis que je n’ai jamais voulu ça et que je suis parfaitement conscient de l’ampleur de ce que tu as perdu à cause de moi. A l’hôpital et ensuite chez Nate, tu n’étais pas prête à l’entendre et je le conçois, c’était trop tôt mais maintenant, il faut que tu me le laisses le dire. Je sais que tu tenais ta première chance, ta première vraie chance quand tu as été agressée. Et finalement, on s’en sort bien, parce que ta bonne étoile a continué à veiller sur toi, ton label t’a soutenue et comme toujours, tu as trouvé la force de rebondir. Ce qui fait qu’il y a eu d’autres chances mais je sais que tu aurais pu tout perdre. Et en fait, je ne parle pas que de ta carrière, je parle aussi de ta vie et de ta santé, qui ont aussi été mises en péril. Et pour cela,  je serai désolé toute ma vie. Même si un jour, tu me pardonnes, c’est quelque chose pour lesquels j’éprouverai toujours des remords, rien ne peut remédier à ça. Comment pourrait-il en être autrement alors que j’ai menacé l’intégrité et les rêves de ma meilleure amie ? Deux choses que j’ai toujours voulu protéger ? »

Il était de plus en plus bouleversé au fur et à mesure qu’il parlait et finalement, une fois qu’il a terminé sa tirade, il fait ce qu’il y a de plus sage à faire, il se gare sur le bas-côté. Après tout cela, il ne pouvait plus se concentrer sur sa conduite et ne voulait pas prendre le risque de les envoyer dans le décor. Surtout que Gwen n’a pas terminé de parler non plus. Elle dit qu’elle sait qu’il s’en veut toujours mais que elle, elle ne lui en veut plus et qu’il ne semble pas l’avoir compris. Qu’il doit lâcher prise aussi. Il secoue la tête avec douceur pour marquer son désaccord. « Tu as raison sur le fait que je m’en veux toujours, comme je viens de le redire. Pour le reste, tu as tort. Toi aussi, tu m’en veux encore. Sinon, tu serais justement capable d’être comme avant avec moi… Et tu ne m’en ferais pas « «baver » comme tu dis… Cette froideur, cette distance, c’est insupportable… C’est peut-être inconscient, non voulu mais ta façon d’être par rapport à moi ne ment pas. Rappelle-toi que je te connais. Et tu n’as pas l’attitude de quelqu’un qui m’a pardonné. » Il ne pouvait pas y avoir de juste milieu. Soit elle ne lui en voulait plus, soit elle lui voulait encore. Il relève la tête, la regardant avec sincérité quand il se lance dans une nouvelle tirade. « Et tu sais pourquoi je ne lâche pas prise en grande partie ? Parce que tu agis comme si  je t’avais blessée intentionnellement. Encore tout à l’heure, tu m’as fait comprendre que tu ne me faisais plus confiance. Pourquoi, alors que je n’ai jamais trahie volontairement ? Je ne t’ai jamais fait de coup bas. Au contraire, j’ai toujours couvert tes arrières. Ce qui t’es arrivé, oui, c’est de ma faute mais ce n’était pas intentionnel . Ces types s’en sont pris en toi mais je n’avais aucune idée qu’ils allaient le faire. Ce n’était pas comme s’ils t’avaient menacée avant et que je n’avais rien fait contre ça. S’il t’avait menacée, j’aurai réagi, tu peux en être sûr. Mais non, on a juste triché, comme on le faisait depuis des mois et ils ont tout de suite réagi avec violence, avant même de réclamer leur argent ou de formuler la moindre menace. Il n’y a rien que j’aurai pu faire et c’est ça le pire. Oui, j’ai commis l’erreur initiale mais je n’ai eu aucun pouvoir sur les conséquences. Ce n’était que ça, une terrible erreur et en tout cas, involontaire. »

Il la poussait dans ses retranchements alors qu’il avait bien conscience que cette discussion pouvait faire basculer leur relation dans un sens ou l’autre alors maintenant qu’il est lancé, il ne s’arrête plus. C’était douteux de faire une analogie avec le jeu alors que c’était lui qui les avait conduits à ce moment mais on pouvait dire qu’il jouait son va-tout, sa dernière carte. Ça passait ou ça cassait. Mais il fallait tout dire, sinon, ils ne quitteraient jamais cet état bizarre dans lequel ils s’étaient trouvés ces derniers mois. « Et c’est peut-être ça le pire, que tout cela ne soit qu’une erreur. Parce que finalement, si s’en était pas une, j’accepterai mieux que tu m’en veuilles. Si j’avais fait volontairement quelque chose contre toi, ça ne serait pas aussi gris. Ça serait noir ou blanc tout simplement... Et puis, ce qui est ironique quand on y repense, c’est que toute ma vie, c’est toi qui m’as pardonné mes erreurs. Pendant longtemps, tu as été la seule à me connaître entièrement, avec mes défauts, mes casseroles, mes mensonges et mes merdes… Et tu m’acceptais quand même, tu me pardonnais tout. Tu m’aimais plus que je m’aimais moi. C’est sans doute ce qui est si difficile à admettre aujourd’hui, que finalement, j’ai commis l’erreur de trop. Celle que tu ne peux pas pardonner. » C’était douloureux de dire ça mais ça faisait aussi du bien de le sortir de sa poitrine. Il ne lui restait plus qu’à asséner une pénible conclusion. « Venir à mon mariage était un bel acte d’abnégation. Je sais que ça t’a coûté et que tu l’as fais pour moi. Mais même avec le temps qui s’est écoulé, ça semble te coûter d’être en ma présence ou de me parler. Et j’apprécie ta proposition de venir à ton enregistrement. Mais tu ne dois plus te sacrifier comme ça. Si tu n’en as pas réellement envie, tu ne dois pas te forcer à me proposer. Honnêtement, je préfère ne plus faire du tout parti de ta vie plutôt que d’en faire parti de cette façon, à contrecœur. Ne t’y trompe pas, je veux réellement continuer avec toi à mes côtés. Comme tu l’as dit, on a fait un bon bout de chemin ensembles et oui, j’avais envie de me battre pour nous réparer. Mais au final, je me rends compte que ça ne dépend pas de moi. J’ai la sensation que c’est une décision que toi, tu dois prendre, pas moi. »

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Rhys - Max - Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 2529
POINTS : 5348
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle essaie de remettre son corps en forme et de se reconstruire psychologiquement. Tout le monde lui souhaite un prompt rétablissement.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyLun 15 Juil - 23:24

You know I'm not one to break promises,
At the end of it all, you're still my best friend,
But there's something inside that I need to release.

Surprise, Gwen fronça des sourcils étonnés lorsque Rhys déclina sa proposition de passer la soirée ensemble. Pour lui, il restait trop à régler entre eux avant et il avait lui aussi des choses à lui dire. Néanmoins, il lui donna la primeur puisqu’elle avait exprimé le souhait de lui parler. Tout d’abord, la chanteuse le remercia pour cette rencontre organisée avec la petite Mia, sincèrement touchée par cette journée qui lui avait redonné une certaine confiance en l’avenir. C’était le coup de boost dont elle avait besoin pour continuer dans sa relance. Rhys se remémora alors des souvenirs communs, les années galère de Gwen, sa détermination à réussir dans la musique, sa passion transcendante et son envie féroce de la partager. Il avait toujours cru en elle et la jeune femme pouvait se fier à lui quand il le lui affirmait. Elle se rappelait comme il l’avait soutenue quand elle était au fond du trou et comment il l’avait aidée à sortir des rues de Londres pour se reprendre. A peu de choses, Gwen lui devait la vie. Que serait-elle devenue si Rhys ne l’avait pas hébergée et prise sous son aile ? Aurait-elle réussi à sortir de sa descente aux enfers et de son addiction aux drogues ? Où en serait-elle aujourd’hui ? C’était justement parce qu’elle n’oubliait pas tout ce qu’il avait fait pour elle et parce qu’elle accordait de la valeur à leur amitié qu’elle essayait de la sauver malgré ses difficultés à oublier. Rancunière, la jeune femme n’aurait jamais mis son ressentiment de côté pour un autre que lui mais elle avait réussi pour Rhys. Il lui avait appris à pardonner aussi ; à le pardonner.

Lancé, le blond revint alors sur son agression. Gwen n’avait pas spécialement envie de revivre encore une fois ces mauvais souvenirs mais son meilleur ami ressentait le besoin de lui répéter qu’il n’avait jamais voulu la blesser, qu’il avait littéralement été plongé dans le désespoir quand sa première chance de réellement percer dans la musique était partie en fumée. Au-delà de sa carrière, il ne supportait pas non plus l’idée qu’elle ait été atteinte dans sa vie et dans sa santé. Même si un jour, elle trouvait la force de le pardonner, lui, il éprouverait toujours des remords pour ce qui s’était passé. Tout ce qu’il avait toujours voulu, c’était la protéger. Aussi bouleversée que l’émotion qu’elle entendait dans la voix de Rhys, Gwen entreprit de lui répondre. « Mes rêves, tu as aussi aidé à les construire. Sans toi, je me serai probablement perdue à Londres et je ne serai jamais rentrée ici. Je ne l’ai pas oublié, Rhys. Ce n’est pas parce que je t’en ai voulu que j’ai tout oublié de notre amitié. Mon rêve, tu en fais partie intégrante. C’est aussi réussir dans la musique avec toi à mes côtés. L’aboutissement n’aurait pas la même saveur sans toi. » Au risque d’être distrait sur la route, le Blake se gara finalement sur le bas-côté et continua sur sa lancée. Certes, il s’en voulait toujours mais il était persuadé qu’elle lui en voulait toujours elle aussi sinon elle serait redevenue la Gwen d’avant, sa Gwen. Il sentait toujours de la distance de sa part, une froideur qu’il ne supportait plus. Selon lui, elle ne lui avait donc pas pardonné.

Pire, elle agissait comme si Rhys l’avait intentionnellement blessée, or il lui rappela qu’il ne l’avait pas volontairement trahie, qu’il n’aurait même pas réussi à anticiper ce qui allait se produire puisqu’il n’y avait pas eu de menaces au préalable ni même de réclamation de l’argent volé. Il n’aurait rien pu faire. Ces explications, Gwen avait besoin de les entendre parce qu’elle mettait un peu plus en lumière les réelles circonstances de toute cette histoire. Et parce qu’il s’agissait d’une erreur, il ne comprenait pas qu’elle puisse lui en vouloir et qu’elle n’arrive pas à lui pardonner, puisqu’elle avait toujours été capable de le faire pour ses mensonges, ses défauts, pour tout ce qui s’était passé auparavant. « Aucun de tes mensonges ou aucune de tes casseroles n’ont eu autant d’impact sur moi, j’étais même la complice de la plupart de nos coups foireux. Ton « erreur », elle m’a brisée oui. Ce que tu appelles erreur, c’est un choix que vous avez décidé avec Andrew. Vous avez choisi de tricher, de voler ces gens. C’est un choix. Tu ne pouvais pas connaître le résultat final mais c’est un choix, un risque calculé que vous avez pris en sachant qu’il existait une chance pour vous d’être découverts. Or, il existait d’autres options pour obtenir de l’argent, nous en avions déjà discuté. Mais la gêne et la honte t’ont empêché de te tourner vers tes proches, tu ne voulais pas demander de l’aide, tu me l’avais déjà expliqué aussi. Il n’en reste pas moins que c’est un choix. » Répondit-elle des nœuds dans la gorge. Gwen avait payé parce que les deux acolytes avaient préféré l’adrénaline de la triche plutôt que la sécurité de leur famille. Elle n’était intervenue que sur ce point durant la longue tirade de Rhys mais elle se tut désormais jusqu’à ce qu’il termine de s’exprimer.

Plus il s’ouvrit, plus il la chamboulait. Emotionnellement et physiquement aussi. Le ventre de Gwen se retournait. Il pensait que venir à son mariage avait coûté à la jeune femme alors qu’elle avait sincèrement envie d’être présente dans un moment si important pour lui. Certes, il avait organisé la cérémonie dans les pires turbulences de leur amitié et il le lui avait annoncé alors qu’elle venait de se faire agresser parce qu’il était déjà occupé dans les préparatifs, mais elle l’avait fait pour lui parce que c’était sa journée à lui en effet. Et il sous-entendait qu’elle réussissait à peine à supporter sa présence et que sa proposition de venir à son enregistrement sonnait comme une perche qu’elle s’obligeait à tendre. C’était faux. Pour le coup, elle avait voulu rétablir un pont entre eux, un pont qu’il venait de faire sauter en la remettant une nouvelle fois en doute. Il lui assena le coup final en lui disant qu’il préférait ne plus faire partie de sa vie que de continuer ainsi, qu’avoir le sentiment qu’elle le fréquentait contre son gré. Rhys précisa tout de même qu’il souhaitait la garder à ses côtés mais qu’elle devait se décider. En d’autres termes, elle devait redevenir comme avant, mais ce qu’il ignorait, c’était que cette Gwen-là était pratiquement morte. La tête de la métisse tournait, elle sentait l’air dans ses poumons lui manquer. « J’ai… J’ai besoin de sortir deux minutes. » Gwen avait soudainement la sensation d’étouffer, de ne plus rien pouvoir contrôler. Elle avait l’impression qu’on venait de lui assener plusieurs coups de poings de suite et qu’elle n’avait pas été en mesure de riposter. C’était la douleur qu’elle ressentait à l’idée de le perdre. Et cette idée si proche qui prenait corps dans son esprit la rendit soudainement malade. L’air frais de l’extérieur aggrava son vertige. Après quelques pas, elle disparut derrière le premier arbre au bord de la route et son ventre rendit son contenu. Gwen était tellement entière, que Rhys avait réussi à l’atteindre comme personne. Il lui avait appris beaucoup de choses mais son attachement pour lui l’avait aussi fragilisée. Et pire que tout, sous ses apparentes froideurs, cette agression avait profondément traumatisé la chanteuse si bien qu’en reparler la retournait complètement. Elle ne voulait pas se battre contre Rhys, elle n’en avait pas la force et pourtant, il attendait une réponse. Et il avait besoin de comprendre.

« Est-ce que tu aurais un peu d’eau dans la voiture ? » Demanda-t-elle, en entendant Rhys sortir pour venir voir après elle. Au bout de deux minutes, la jeune femme était revenue devant l’arbre et avait glissé contre le tronc. Assise, elle accueillit avec reconnaissance la bouteille d’eau en plastique tendue par son meilleur ami. Elle but avidement plusieurs gorgées et elle laissa encore planer un blanc de plusieurs secondes le temps de retrouver ses esprits. Gwen devait se concentrer pour lui répondre parce qu’elle était plutôt ébranlée par tout ce qu’il avait dit et surtout par tout ce qu’il croyait. La métisse comprenait mieux le malaise qui subsistait entre eux car il avait raison sur certains points et certaines de ses attitudes mais sur d’autres, il avait surinterprété. Il restait en fait beaucoup d’incompréhensions entre eux.

« Je t’en ai voulu parce que j’ai été la victime de ces arnaques. Une conséquence. Quand on traite avec des gens peu recommandables, violents et qui ont beaucoup d’argent, quand on les fourbe, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils demandent poliment. Pour eux, je n’étais rien. Rien d’autre que le moyen de récupérer leur argent. » Commença-t-elle finalement par expliquer son ressenti. « De toutes les personnes de mon entourage, je ne m’attendais pas à ce qu’un danger découle d’actions que tu as pu commettre. Et je pense que c’est la raison pour laquelle le choc a encore été plus violent pour moi. Comment mon meilleur ami n’a-t-il pas su anticiper les dangers de sa folle entreprise ? Pourquoi j’ai dû payer pour ça ? C’est ce que je me suis dit au début, j’étais tellement aveuglée par la colère, la déception et la peur, que je n’arrivais pas à réfléchir autrement. Tout s’est brisé autour de moi. Mon corps, mes rêves, ma vie. Je n’étais plus que l’ombre de moi-même. » Délivra-t-elle tout aussi sincèrement. Ensuite, elle enchaina par sa période de relativisation. « Mais tu me diras que ça aurait été pareil si nous avions eu un accident, toi derrière le volant et moi à la place du passager, ou inversement. Personne n’aurait eu d’emprise sur la situation, c’est vrai. Et avec les mois, j’ai réussi à le comprendre. » La métisse ne cherchait nullement à faire d’analogie douteuse avec le passé de Rhys ou une résonance par rapport à l’ami qu’il avait perdu, c’était le seul exemple qu’elle avait trouvé pour illustrer son propos. Elle avait mis du temps à comprendre que parfois, on ne pouvait pas tout contrôler mais quand on était celui ou celle qui subissait les dommages collatéraux, il était difficile d’être « raisonnable ». Gwen massa légèrement sur son ventre pour le dénouer et reprit ensuite le fil de la discussion. « Je sais bien que tu n’as pas porté les coups et que tu n’as jamais voulu que tout ceci arrive… J’ai vécu un traumatisme important. Mon père a arrêté ces pauvres types et les a jetés derrière les barreaux, pourtant je continue de vivre la boule au ventre, dans la peur. Pendant des mois, je me suis déplacée avec une arme sur moi pour ne fut-ce que réussir à sortir de chez moi. J’aurai pu vriller sur la moindre personne qui aurait cherché à s’en prendre à moi. Tu te rends compte ? » Lâcha-t-elle ensuite, les mains tremblantes à force de revivre ces émotions angoissantes. Le temps avait heureusement œuvré pour apaiser ses peurs et elle avait finalement réussi à se détacher – parfois – de la sécurité de cette arme mais elle avait encore du chemin à parcourir. « Si je t’explique tout ça, ce n’est pas encore pour t’en faire baver, c’est pour que tu comprennes ce qui a changé en moi. Les blessures physiques que j’ai eu ont presque totalement disparues, mais tu ne peux pas me demander d’oublier les séquelles psychologiques en un claquement de doigts. Cette agression m’a changée Rhys, elle m’a changée. Je ne suis plus aussi sûre de moi, plus aussi sereine. Si c’est exactement la Gwen d’avant que tu cherches, tu ne la trouveras pas aujourd'hui. Elle est toujours entrain de se reconstruire. » La métisse but une gorgée d’eau pour se rafraichir la gorge et aider son estomac à s’entasser avant de reprendre de plus belle. « Je t’avais dit que c’était derrière nous... C’est vrai que je ne peux pas effacer le traumatisme du jour au lendemain, les attitudes méfiantes que j’ai adoptées, mais je ne voulais pas revivre tout ça encore une fois… » Nerveuse, Gwen écrasa et reforma la bouteille au fur et à mesure qu’elle se délivrait de plus en plus. « La confiance, tu le prends personnellement, mais je n’ai pas changé qu’avec toi. Je n’arrive plus à accorder une confiance totale à personne, je n’ai même pas confiance en moi.» Avec son père, ce n'était pas nouveau, ça a toujours été tendu entre eux, même si la situation s'était sensiblement améliorée. Quant à Nate, il s'était montré très présent depuis des mois et pourtant lui aussi lui avait donné des raisons de ne pas lui faire confiance à certains niveaux à travers sa reprise de drogue. Rhys ne lui avait pas trahi sa confiance directement et encore moins volontairement mais la vision de la métisse avait été biaisée depuis les blessures et en effet elle avait besoin de temps avec tout le monde. « Devant mon père ou devant Nate par exemple, que je sois froide à l’occasion ne change pas tellement, pour eux c’est dans mon caractère grincheux. Mais devant toi, je ne peux pas me cacher. Je n’ai jamais réussi à cacher ce qui n’allait pas. Et tu as raison quand tu dis que de ce côté le problème vient de moi, que je dois faire un travail sur moi-même. J’amalgame ce que j’ai vécu à tout ce qui se passe dans ma vie que ce soit par rapport à la confiance ou d’autres choses, et toi tu en pâtis plus que les autres parce que tu es la personne qui me connait le mieux. Tu vis avec les remords comme une éponge qui absorbe tout mais tu captes aussi tout ce qui émane de moi et tu le ressens en décuplé. Tu as toujours ressenti tout ce que je ressentais. » Souffla-t-elle. « Même si je t’en voulais, je suis venue à ton mariage parce que tu comptes pour moi et je souhaitais être là dans un moment important pour toi. Je te l’ai dit, je ne t’en veux plus et il est difficile de pardonner quelque chose que tu n’as pas commis, j’en ai bien conscience. Si je dois pardonner, ce devrait être à mes agresseurs, et eux je ne leur pardonnerai jamais ce qu’ils m’ont fait, jamais ! » Lança-t-elle d’un regard noir, les poings serrés sur ses genoux qu’elle avait ramenés contre elle. « Et - au-delà du fait que je n’ai pas réglé tous mes conflits intérieurs -, comment veux-tu que l’on renoue si on ne passe plus jamais de temps ensemble ? Tu dis que je t’en ai fait baver et c’est vrai, au début, mais j’ai essayé de revenir vers toi progressivement, à plusieurs reprises. A ton mariage, après les fêtes. La distance que tu ressens, c’est aussi parce que nous nous sommes distancés. C’est moi qui t’ai demandé de t’éloigner quand j’en avais besoin, mais depuis que je te renvoie des messages, que je suis revenue te voir, c'est comme si ça n'avait pas changé… Qu’est-ce que tu attends de moi au juste ? Quand je te propose de sortir ce soir ou de m’accompagner à Londres, tu le rejettes sous prétexte que je me sacrifie. C’est faux, j’en avais envie. » La métisse avait tendu la perche, à plusieurs reprises, et voilà qu’il les avait toutes repoussées une par une. « Tu me connais justement, je ne l’aurais pas proposé juste pour te faire plaisir. Mais je ne t’oblige à rien. Si tu ne souhaites pas m’accompagner à Londres, je le respecterai. Mais s’il te plaît, ne me dis pas que je ne fais pas de pas vers toi quand c’est le cas. Ne repousse pas mes tentatives quand j’essaie de les faire. Je ne veux pas perdre notre amitié, non. J’accepte juste qu’elle puisse avoir une version différente actuellement. Parce qu'il n'y a qu'un ami avec qui je veux partager tous les moments importants de ma vie et c'est toi. Mais si tu penses que notre amitié est vraiment morte après tout ce que je viens de te dire, je ne te forcerai à rien. » Il n’avait plus envie de se battre pour les réparer ou il n’avait plus la patience pour qu’elle aussi se répare dans le processus ? Toutes les cartes avaient été déposées sur la table désormais. Gwen but une demi-bouteille d’eau pour se réhydrater. La beauté et l’horreur du moment résidait dans ce doute qui l’assaillait, elle essayait de s’accrocher à la parcelle d’espoir qui lui restait, pour résister au suspens de l’issue qui les attendait. Leur amitié était-elle sauvée ou au contraire définitivement brisée ?

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : blossom (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Gwen
RAGOTS PARTAGÉS : 2039
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen BXXy9hR
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen EmptyDim 21 Juil - 16:39



I don’t wanna know, who we are without each other, it’s just too hard. I don’t wanna lose, a part of me. Cause I know I will never recover from that broken piece. I don’t wanna know what it’s like, to live without you. Don’t wanna know the other side, of a world without you. Can’t live without you … I need you. ☽


Les racines de l’amitié de Rhys et Gwen étaient profondes et elle ne l’oubliait pas. Elle lui rappela qu’il l’avait aidé à construire son rêve depuis Londres et qu’il en faisait donc partie intégrante. Aux yeux de la métisse, son aboutissement n’aurait pas la même saveur sans lui à ses côtés. « Je comprends… J’aurai ressenti la même chose si tu n’étais pas venue mon mariage. Je voulais que tu sois là pour un des jours les plus importants de ma vie. On a toujours été là l’un pour l’autre et surtout aux moments clés. Je ne veux pas que ça change. Ça n’a pas beaucoup de sens quand tu n’es pas là pour partager avec moi. » Rhys, ému par la dernière déclaration de Gwen lui fait écho, énonçant un fait qu’il avait toujours connu : il avait besoin d’elle dans sa vie. Il avait besoin d’elle pour avancer. Et maintenant qu’il avait expérimenté la vie sans elle, il savait que c’était une vérité absolue. Ça faisait du bien de le dire. Et même d’insuffler du positif dans cette discussion à cœur ouvert. Cependant, cette dernière ne faisait que commencer et s’ils voulaient vraiment sauver leur amitié, il ne fallait pas s’arrêter là. Il fallait aller plus en profondeur, au cœur de leur discorde afin de neutraliser le poison qui les tuait à petit feu. C’était douloureux, ça demandait du courage mais ils n’avaient pas le choix. Rhys embraye donc en évoquant les sujets difficiles, sortant tout ce qu’il a sur le cœur et revenant notamment sur l’erreur qu’il avait commise, cette erreur qui avait coûté si cher à Gwen. Il avait simplement besoin qu’elle lui dise qu’elle savait qu’il n’avait jamais voulu la blesser.

Mais ce n’était pas si simple. La Martins répond et à ses yeux, ce qu’il appelle une erreur est plutôt un choix qu’il a délibérément choisi de faire et ce, alors qu’il avait d’autres options. Le Blake s’apprête à répliquer mais sa passagère lui annonce subitement qu’elle a besoin de sortir de la voiture deux minutes. Il la voit faire quelques pas chancelants puis disparaître derrière un arbre. Il reste interdit quelques instants avant de se lancer à sa poursuite, inquiet à l’idée qu’elle puisse faire un malaise. Il était vrai que la discussion qu’ils étaient en train d’avoir était particulièrement violente émotionnellement parlant et certaines vérités qu’il avait assénées/interrogations qu’ils formulées, avaient pu la bouleverser. Au point qu’il avait longuement hésité avant de le faire. Il s’était finalement résigné, nourrissant toujours ce désir ardent de faire table rase entre eux. Avec un résultat mitigé. « Gwen, est-ce que ça va ? » Demande t-il en s’adressant aux arbres. Son amie réapparait soudain l’air encore plus malade que tout à l’heure et lui demande une bouteille d’eau qu’il s’empresse d’aller chercher. Lorsqu’il revient, elle est assise contre un tronc d’arbre. Il lui tend l’eau et s’installe à ses côtés pendant qu’elle boit et qu’elle reprend ses esprits. Il la regarde d’un air soucieux, se demandant s’ils doivent réellement continuer…

Mais elle reprend la parole, développant la suite de ce qu’elle avait commencé dans la voiture. Ils étaient de retour sur le ring. Ou pas tout à fait. Car même s’il y a des reproches et des blâmes dans ce qu’elle dit, elle lui fait aussi part de son ressenti, ce qui est salutaire. Il permet à Rhys de se mettre à sa place, de comprendre son point de vue. Et de faire, une chose rare chez lui : se remettre en question au lieu de se vexer. « D’accord. Disons que c’est un choix plutôt qu’une erreur. Oui, j’ai fais un choix. J’ai choisi de dépouiller des types malhonnêtes de temps en temps plutôt que de faire peser mes problèmes d’argent sur mes proches. Et comme tu me l’as déjà dit, l’adrénaline a sûrement motivé ce choix aussi. Je me suis retrouvé père de deux enfants à peine à 25 ans… Je les aime mais je suppose que j’ai eu besoin d’exister en dehors de la maison… Je t’avoue que jusqu’à maintenant, j’avais du mal à accepter que tu puisses me le reprocher. Justement parce qu’en matière de coup foireux, tu n’as jamais été en reste. Toi, tu battais carrément avec les types fourbes, violents et peu recommandables… On a toujours eu notre part sombre, nous deux. C’est sûrement ce qui nous a reproché au début… Alors oui, j’avais du mal à entendre des reproches là-dessus, venant de ta part en particulier… » Dit-il en baissant la tête. En fait, il avait du mal à entendre le moindre reproche tout court mais il faisait ce qu’il pouvait en termes d’introspection. Là, en acceptant ses torts, il franchissait un gros cap. Mais il avait envie de le faire parce qu’il voyait bien que Gwen faisait de gros efforts aussi et il voulait s’en montrer digne. « Mais maintenant que tu m’as expliqué… La colère, la déception… Je comprends mieux. Tu n’attendais pas ça de moi justement parce que tu pensais que de tous, j’étais celui qui ne te mettrait jamais en danger. Je comprends aussi mieux pourquoi Andrew s’en est mieux sorti que moi. Tu n’avais pas les mêmes attentes pour moi que pour lui. » Car ça aussi, c’était un point qui l’avait chagriné. Le Green avait subi beaucoup moins de reproches et de froideur que lui. Mais désormais Rhys comprenait pourquoi. Andrew n’avait pas le pouvoir de blesser Gwen aussi profondément que lui… Cela tenait dans la force de leur lien et voilà pourquoi il fallait absolument le restaurer. « Je suis désolé d’avoir fait ce choix. De t’avoir déçue. Je suis désolé que tu ais dû payer à ma place. C’est injuste et tu ne méritais pas cela. Je suis désolé d’être à l’origine d’une des pires épreuves de ta vie. J’espère qu’au fil du temps, j’arriverai à me racheter pour ça, à te faire oublier ce Rhys là… » Il avait besoin de faire des excuses en bonne et due forme et ce même maintenant qu’elle lui avait fait comprendre par une judicieuse analogie avec un accident de voiture (ce qui était d’autant plus parlant pour le blond) qu’elle comprenait désormais qu’il avait perdu le contrôle, qu’il n’avait jamais voulu blesser.

Ce point épineux abordé, on aurait pu penser que le pire était derrière eux mais bien évidemment, Gwen réagit à l’espèce d’ultimatum que Rhys vient de lui poser. Ce dernier avait en effet exprimé sa confusion, ne comprenant pas pourquoi la métisse faisait des pas vers lui, proposant qu’ils passent du temps ensemble pour ensuite le repousser ou mettre des murs de glace entre eux quand ils étaient effectivement ensembles. C’est cruel mais il va même jusqu’à lui dire que si ça ne change pas, il préfère encore qu’ils ne se voient pas du tout, car il vraiment l’impression que passer du temps avec lui est une corvée pour elle et qu’il faudrait mieux qu’elle s’épargne ça. Encore quelque chose qu’il avait sincèrement hésité à dire mais qu’il s’était résolu à faire, toujours dans l’optique de crever cet énorme abcès entre eux. Et finalement, il se rend compte qu’il a bien fait. Car quand Gwen lui explique les fondements de son attitude, revenant sur le traumatisme qu’elle avait vécu, et les séquelles que l’agression avaient laissées en elle, il réalise qu’il a très mal interprété la situation. « Non, je ne me rendais pas compte… » Dit-il une fois qu’elle a terminé, clairement ébranlé par tout ce qu’il vient d’entendre. Et aussi par l’état de Gwen maintenant qu’elle a laissé tomber le masque. Maintenant, il voit avec clarté combien elle va mal, même des mois après. « Justement parce que je me suis éloigné comme tu me l’as demandé. Je ne t’ai pas vu lutter pour te reconstruire. Ce que tu me dis… J’ai du mal à imaginer la dose de courage qu’il faut pour supporter tout ça…. Je suis navré que ça ait été si dur. Que ce le soit encore… » N’y tenant plus, il attrape une des mains tremblantes de Gwen dans les siennes, l’autre étant occupée à littéralement écraser le plastique de la bouteille. La souffrance de la métisse était visible et Rhys ne pouvait pas y rester insensible. Au contraire, elle le transperçait en plein cœur. « Et je suis navré aussi d’avoir pris les choses si personnellement…. Pour la confiance et pour le reste. D’avoir fait comme si c’était à propos de moi alors que ça ne l’est pas. Je n’avais pas compris que tu ressentais tout ça. Et je réalise que je suis un idiot égocentrique quand je vois que tu es obligé de préciser que tu ne me racontes tout ça pour que je comprenne et non pas pour me faire culpabiliser. »

Il la regarde droit dans les yeux. C’était plus facile de le faire maintenant qu’ils avaient évacués certaines choses.. « Quand je dis que je n’aime pas notre relation actuelle, je ne dis pas ça parce que je veux retrouver la Gwen « d’avant ». Je ne parle pas d’une Gwen enjouée, tête brûlée ou toutes ses petites choses qui faisaient celle que tu étais avant l’agression. Je comprends que le traumatisme t’ait changée et je serai insensible de te demander à te forcer à être ce que tu n’es plus. La moindre des choses que je puisse faire, c’est te laisse le temps qu’il faut pour te reconstruire. » Il prend une grande inspiration, hanté par tout ce qu’elle vient de lui dire à propos de l’arme qu’elle trimbalait, la peur qu’elle avait chevillé au corps et tout le reste. Mais il doit se concentrer sur la discussion en cours, essayer de lui expliquer ce qu’il veut sans la pousser dans ses retranchements. « Ce que je veux, c’est que tu me parles. Tu vois aujourd’hui, c’est la première fois que tu me parles de tout ce que tu ressens. Si j’avais su tout ça, je n’aurai pas fait les interprétations douteuses que j’ai faites… c’est ça, les murs dont je parlais. Tu ne me parlais plus des choses importantes. Tu ne me disais plus rien à propos de toi ou de tes émotions. Je veux savoir ce que tu penses. Je veux savoir quand ça ne va pas. Quand c’est trop pour toi. C’est cette Gwen là que je veux retrouver, celle qui me dit au moins les choses. Il n’y a que comme ça qu’on peut guérir. » Il repense à ce qu’elle a dit à propos de leurs ressentis réciproques, s’absorbant comme des éponges et sa voix se fait encore plus suppliante. « Oui, normalement, je sais ce que tu ressens. Mais là… C’est comme si on avait été déconnectés, comme si justement tu m’interdisais de pouvoir le sentir. Et ça m’a fait souffrir. Parce que ne plus avoir accès à toi… ça me tue. Je me sens vide… C’est comme si j’étais amputé de quelque chose d’essentiel. J’ai crû que tu fais ça pour me punir et c’est pour ça que je t’ai posé cet espèce d’ultimatum. Mais désormais, je comprends que je me trompais. Encore. »

C’était comme retrouver la vue après une longue période d’obscurité. Il avait été aveugle. Mais maintenant il voyait. Il comprenait. Il comprenait par exemple qu’il avait une nouvelle fois blessée la métisse avec ce qu’il avait dit sur le mariage ou sur les enregistrements à Londres. « Moi non plus, je ne veux pas perdre notre amitié. Je m’en fiche si tu n’as pas réglé tous tes conflits intérieurs. J’ai bien conscience que ça ne se fera pas du jour au lendemain… Ça j’ai la patience d’attendre que tu le fasses. Comme j’ai l’envie d’arranger les choses entre nous. Tu sais, qu’il n’y a rien que je souhaite plus… Mais ne m’exclus plus s’il te plaît… Parce que sinon, peut importe qu’on soit à Londres ou ailleurs ensemble. Ça sera comme si on était toujours séparés, comme si la distance ne pouvait que continuer à croître entre nous. Tu me manques, Gwen. Nos conversations me manquent. Je ne veux pas qu’on devienne des étrangers l’un pour l’autre… Notre amitié a été mise à l’épreuve comme jamais mais je sais qu’on peut survivre à ça. Je veux croire que rien ne peut nous briser. » Il lâche sa main, constatant qu’elle avait encore besoin de boire de l’eau. Lui aussi aurait bien voulu se réhydrater car sa gorge était incroyablement sèche après tout ce qu’il venait de dire. A moins qu’elle soit douloureuse simplement à cause des abysses émotionnelles qu’ils étaient en train de traverser. Mais c’était un mal nécessaire. Il fallait que chacun d’eux abattent ses cartes sur la table pour voir où ils se tenaient tous les deux . Il était temps de prendre le risque. Tout miser. Quitte ou double. Tapis. Gagner ou perdre. Aux cartes, c’était le moment de la partie que Rhys préférait. Dans la vie, un peu moins. Surtout quand ce qu’il risquait de perdre était aussi précieux pour lui. « Notre amitié n’est pas morte. Quand je t’ai vue arriver à mon mariage, j’ai cru que mon cœur allait exploser tellement j’étais heureux de te voir. Et chaque fois que j’ai reçu un de tes messages, je n’ai pensé qu’à ça toute la journée ensuite. Tes tentatives pour renouer… Comme tu les appelles… J’ai été fou de joie chaque fois que tu as proposé quelque chose. Et maintenant, que tu m’as expliqué ce qu’elles représentaient pour toi, je te promets que j’essaierai de les prendre pour ce qu’elles sont et non des sacrifices. Je ne voulais pas te blesser en disant cela… J’avais juste besoin de savoir où on en était. Je ne repousserai plus tes tentatives. J’irai à Londres avec toi où n’importe où. Je t’aime Gwen. Et bien sûr que je veux partager les moments qui comptent avec toi. Encore plus maintenant que je sais que c’est ton cas aussi. Je me battrai pour nous maintenant que j’ai la certitude que c’est que tu veux aussi. » Jusqu’à maintenant, il n’avait pas osé, la culpabilité lui soufflant que tout était de sa faute et que Gwen voyait les choses de cette façon. Il n’avait pas voulu s’imposer à elle alors qu’il pensait qu’elle ne voulait plus de lui, qu’elle se forçait à passer du temps avec lui au nom de tout ce qu’ils avaient traversés. Mais maintenant, il savait ce qu’elle ressentait et il serait là pour elle. Comme il l’avait toujours été.

_________________


I wish I could turn back time
Maybe someday we can rewrite our story. Maybe in that story we don’t hurt each other, like we did in this one. Maybe we are happy the way it should be. Maybe you and I, we get the ending that we should have. I have to believe that, that maybe someday we will make things right beetween us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen Empty

Revenir en haut Aller en bas

I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house + Gwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: An old country song-