AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyMar 23 Avr - 0:26


thomas & dan
oh, it's Saturday night, yeah
swear to God, I ain't ever gonna repent
mama, can I get another amen?


Je pourrais commencer en disant il était une fois mais ça fait bien longtemps que ces conneries sont loin derrière moi. Puis bon, je crois que j'ai un peu trop bu pour ne serait-ce que penser à raconter mon histoire comme si c'était un conte de fée. C'est bien pire. Ca a commencer avec de simples pvs pour excès de vitesse ; ce n'était rien, juste un petit jeu hyper drôle de trucs que je ne payais pas parce que bon, je n'allais jamais blessé personne en faisant l'idiot en plein milieu de la nuit. Puis le énième pvs est arrivé avec, cette fois, une convocation au tribunal. J'étais parti dans un nouveau délire de gamin de riche qui n'a peur de rien, qui se prend pour le roi du monde et je n'y suis pas allé. Il suffirait que je sorte une grosse sommes d'argent et boum, c'est oublié. Et bien j'ai reçu une bonne baffe de réalité dans la figure, m'en prenant plein la gueule en même temps. Le tout, en plusieurs étapes entre le jour où j'ai reçu cette convocation et aujourd'hui.
Quand t'as les flics qui débarquent chez toi pour t'emmener à ton procès, ce n'est pas comme si j'avais réellement le choix. Je les ai suivi pour éviter de sortir de chez moi avec les menottes et de faire parler ; même si bon, ça aurait été plus drôle de se faire passer pour un bad boy dans une des rumeurs propagée par les habitants de cette ville. Monsieur Granger ... Et là, il commence son speech sur la conduite, sur les erreurs de jeunesse, sur le fait que j'ai passé les 21 ans et qu'il faudrait que je pense à me conduire comme un adulte. Du bla bla qui est rentré par une oreille et qui ressortait par l'autre, le regard plongé dans un vide, la tête qui bouge de temps à autre en signe d'approbation, tentant de montrer que je suis d'accord avec lui. Je sens le regard lourd de mon avocat qui m'en aurait bien coller bien une ; le pauvre, je crois qu'il n'a jamais eu un client comme moi. Jusque là, je ne savais pas encore que je m'étais foutu dans une vraie merde.

Je m'en suis sorti pas trop mal je crois. Ils m'ont refilé une énorme amendes pour tous mes excès et mes pvs non payés et une jolie trace dans un début de casier judiciaire. Je rentre à moitié serein à la maison, tentant de comprendre jusqu'où j'aurais des emmerdes si mes parents apprenaient ce qui se passait. Ou plutôt Keelin, en fait, ce n'est pas comme si mes parents faisaient partie de ma vie. Elle a déjà tellement de problèmes, je n'ai pas envie de l'inquiéter pour ça. Bref, je suis rentré chez moi et j'ai repris ma vie comme si rien n'était ... Parce que d'une façon, ce n'était comme si, rien n'était. Il faut fouiller pour être au courant de ce casier ou alors il faut que je le raconte. Et même si je le disais, les gens arriveraient encore à dire que je fais simplement le malin pour faire craquer les filles. La bonne blague.
Mais quel idiot, quel idiot ! Ce n'est pas possible de croire qu'avec des policiers, un procès, un casier, ma vie pourrait reprendre son cours sans conséquences. C'est la deuxième étape du foutage de vie en l'air. J'ai débarqué dans mon nouveau club d'escrime, l'esprit déterminé, l'entraînement déjà en tête. Je suis arrivé le sourire aux lèvres, faisant des signes de mains à tous mes coéquipiers. Ce jour là, j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arrêter, que je me vengerais pour ce remontage de bretelles. Puis c'est là qu'il m'appelle, mon coach. Dan euh ... J'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer. Et c'est là qu'il m'explique LA grosse catastrophe. Mes sponsors ont eu vent de mon arrestation et ils refusent de rester pour un gars qui a un casier. Pour un délinquant quoi. Le gars il me rassure en me disant qu'il sait ce que je suis, qu'il connaît les erreurs et que malgré tout, il est prêt à me garder ici. Mais les compétitions, c'est fini. Fini le rêve des jeux olympiques ou des championnats du monde, je vais rester coincé le reste de ma vie avec l'escrime en guise d'activité. Un petit passe temps, un truc qui servira à me défouler. Hors de question.

Je ne me suis même pas changé et j'ai claqué la porte. Je suppose que c'est là que commence la dernière partie. Je me suis fait jeté de ma passion tout à l'heure ... Ou il y a deux jours. Je l'ignore en fait ; car quand je suis rentré dans ma voiture, au lieu de rentrer à la maison j'ai été dans un bar. J'ai oublié lequel. Et je n'ai pas arrêté depuis. N'importe quelle bouteille qui me tombe sous la main finit complètement vide. Ma tête est lourde, mais mon esprit est plus léger. C'est devenu plus facile de vivre en pensant que j'ai même réussi à foirer le seul truc que je réussissais dans ma vie. C'est le début, c'est le Danny sympa. Il a duré un certain temps, il s'est mis à danser avec quelques filles dans le bar et il a fumé de l'herbe avec des gars qu'il est censé connaître.
Puis après un nombre incalculable de verres, après en arriver au point où je ne me souviendrais plus de rien demain, la bête sort. Allez tous vous faire foutre ! criais-je assez fort pour que toute la ville m'entende. Oh, tiens, je suis à la maison et ça tombe bien. Je m'empare de la batte de baseball, met la musique à fond et passe mes nerfs sur la moitié des objets de la maison. Ca passe du miroir au vase, je leur tape dessus comme j'aurais envie de taper sur ma vie devenue merdique. Je hurle en même temps, ajoutant un soupçon de drame à toute l'histoire. Monsieur Granger ... J'immite la voix du juge en me foutant de sa tête, mais ça me fait manquer les dernières marches de mon escaliers. Je finis étaler juste en bas, ne sent même pas la douleur et hurle de rire face à l'ironie. Je ne suis plus rien, en fait. Je ne suis pas un petit copain, je ne suis pas un étudiant de fac et je ne suis plus un bon escrimeur. Rien. Le vide, le néant et pour me le rappeler, le destin m'offre cette fabuleuse chut. Je me relève doucement et me jette sur une bouteille que j'ai laissé traîner. Horreur, malheur. Une danse, ça soignera peut-être cette humeur. Je bouge mais ça ne vaut pas grand chose et d'ailleurs, celui qui sonne à la porte pourra le confirmer. Oh putain. Un autre flic, sérieusement ? Comme s'ils ne m'avaient déjà pas assez pourris la vie. Je prends la télécommande dans ma poche et mets la musique moins fort. Il faut quand même me dire pourquoi il y a toujours un Weston pas loin dès qu'il m'arrive de la merde. finis-je par dire, souriant largement. Elle me saoule cette famille mais au moins, le père est plus cool que la fille.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2018
POINTS : 3746
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyDim 28 Avr - 16:31

Hey Jude, don't make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart
Then you can start to make it better

« Weston à Central – Je viens de déposer Jones à l’hôpital. Il s’en sortira avec quelques points de sutures. Je rentre au poste, je ne peu pas continuer la patrouille seul. Terminé. » Thomas repose la radio sur le tableau de bord, mettant le contact pour quitter le parking de l’hôpital. La soirée avait été plus que mouvementée. Son partenaire et lui, étaient intervenus dans une bagarre d’ivrognes lors de leur patrouille nocturne et Jones avait été blessé, coupé par un tesson de bouteille. Heureusement, la coupure n’était pas trop profonde et le jeune flic pourrait vite être soigné. Plus de peur que de mal… Le Weston met donc le cap sur le commissariat, pressé de se servir un bon café pour se remettre de ses émotions. Hélas, il a fait à peine quelques mètres que la radio grésille à nouveau. « Central à tous – On nous signale un 258 sur Victoria Street. Est-ce qu’on a une voiture dans le secteur ? » 258, du tapage nocturne. Thomas était effectivement tout près de Victoria Street mais il ne répond pas à l’appel, peu désireux d’intervenir sans partenaire. Les évènements de la soirée avaient encore prouvé que même si Tenby était une petite ville, n’importe quoi pouvait arriver. Cependant, les échanges avec le central continuent et il apparaît qu’aucune autre voiture n’est disponible. Le supérieur de Thomas lui confirme qu’il peut se rendre sur les lieux seuls car il s’agit simplement de dire aux occupants de la maison signalée de faire moins de bruit. C’était sûrement une fête de jeunes, rien de plus. Résigné, Thomas accepte la mission, repoussant ses envies de café et de calme loin dans son esprit.

Une fois qu’il est sur Victoria Street, il n’a même pas besoin de se référer à l’adresse exacte donnée par le Central pour trouver la maison qu’il cherche. La musique s’échappe des fenêtres closes, à peine couverte par des bruits de verre brisé et de chocs répétés dont Thomas n’arrive pas à identifier la provenance. Par contre, il reconnait la maison des Grangers, une famille tranquille de Tenby. Deb faisait de l’escrime avec leur fils à une époque… Ce dernier étant connu pour être un fêtard, Thomas va sonner, s’attendant à tomber sur une fête un peu trop animée. Et il se trompe sur toute la ligne. Car quand la porte s’ouvre, il tombe bien sur le fils Granger mais celui-ci est complètement seul. Le flic n’a qu’à lui jeter un regard pour voir que quelque chose ne va pas. Une batte à la main, le jeune homme a l’air totalement bourré, en plus d’avoir une vilaine plaie au front. Lorsqu’il voit le Weston, un juron s’échappe de ses lèvres. « Oh putain. » Il attrape néanmoins une télécommande pour baisser le son. « Il faut quand même me dire pourquoi il y a toujours un Weston pas loin dès qu'il m'arrive de la merde. » Dit-il avec un grand sourire, comme si Thomas était simplement en train de lui payer une petite visite de courtoisie. Forcément, la pique l’intrigue. Deborah ne lui racontait pas grand-chose de sa vie, il ne savait donc pas quel pouvait être son passif avec le Granger. Cependant, il doit rester pro et ne pas se laisser provoquer.

« Bonsoir Daniel… Si tu fais référence à ma fille, je ne peux pas te répondre mais pour ma part, c’est normal que je sois là. Tes voisins ont appelé… Ils ont été un peu gêné par le bruit… » Commence t-il par expliquer. En tout cas, c’était mort pour simplement lui demander de baisser la musique. Thomas ne pouvait pas faire comme s’il n’avait pas vu qu’il y avait un problème. « C’est une vilaine coupure que tu as sur la tête, Daniel… Tout va bien ? » La batte, la blessure, les objets cassés… Et s’il avait été victime d’un cambriolage ? Le flic savait qu’il ne pouvait pas repartir sans s’être assuré que tout allait bien pour lui. « Qu’est-ce que tu veux dire par « il m’arrive de la merde ? » Tu as un problème ? » Demande t-il avec inquiétude.


_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyDim 5 Mai - 1:02


thomas & dan
oh, it's Saturday night, yeah
swear to God, I ain't ever gonna repent
mama, can I get another amen?


C'était le clou du spectacle. Ouais je fais référence à ta fille. Fin bon, on va éviter d'aller plus loin parce que bon ... Je descends les dernières marches, titube, manque de m'étaler juste devant oui. Je réprime quelques nausées ici, le spectacle est sûrement assez pitoyable pour que j'en rajoute une couche. Papa Weston va se fâcher tout rouge. Je rigole comme un con, ironise, m'amuse à tenter d'énerver l'homme. Ce n'est pas une très bonne idée quand on y pense, parce qu'il est déjà venu m'attirer des emmerdes et que je vais empirer la situation. Sauf que c'est comme si je ne contrôlais plus rien et il faut que j'arrête d'essayer de vouloir le faire, parce que c'est encore pire. Il m'explique pourquoi il est là. Des voisins ..? J'ai des voisins moi ? Ah oui, ceux d'à côté. C'est que ma maison est tellement grande que des fois, j'en oublie que je ne suis pas seul au milieu d'un champ, avec tous les espaces que je veux. Ah ouais, les chieurs d'à côté. Avec les fêtes que j'ai déjà fait, je pensais pas qu'ils m'emmerderaient aujourd'hui. Je suis juste énervé aujourd'hui mais en soit, ils ont plutôt été cool avec moi alors que je leur en ai fait voir de toutes les couleurs. Au début, comme je ne les connaissais pas et que je ne les voyais pas beaucoup, que c'était sûrement des petits vieux à moitié sourd. Sauf qu'en fait, j'ai juste hérité d'un couple de riches retraités qui aiment partir en vacances. Ils étaient sûrment mort de fatigue pendant toutes les autres et aujourd'hui, que j'ai vraiment besoin de me distraire, ils m'emmerdent. Je vais leur payer un voyage, ça nous fera des vacances à tous.

Il parle, il parle, mais je n'entends que la moitié de ce qu'il me dit. Une quoi ? Il faut du temps avec que les mots du flic arrivent jusqu'à mon cerveau. Et quand ils y arrivent, je commence par regarder vers le haut comme un idiot avant de passer les doigts sur ma prétendue blessure. Oh, du sang. Ca doit être un morceau de verre qui m'a eu ou je me suis cogné ... Je sais plus, on s'en fou. Je fixe le sang qui coule sur mon index, joue avec du bout des doigts en rigolant. Est-ce que je me suis vraiment pris un morceau de verre ? Est-ce que je me suis cogné la tête ? En tous cas, je dois avoir fameusement bu pour ne pas m'en être rendu compte. Mais demain matin je le sentirais, en plus de ma gueule de bois. Et ça, ça va faire très mal. Un problème ? Ahah, j'en ai des millions qui me poursuivent depuis la naissance. J'explose limite de rire, s'en est d'un ridicule ; je n'ai plus le contrôle de rien, de mes mouvements, de mes paroles. J'ai la bougeotte et je me sens obligé de faire les cents pas, désireux de continuer mon délire mais me retenant avec cette présence non prévue. Je les attire et ils me poursuivent, comme dirait ma soeur. Et maintenant, ils la poursuivent elle ... C'est la malédiction des Granger. Disons simplement que j'arrive au fond du trou. L'exagération même de l'adolescent qui se retrouve dans le monde de l'adulte. Mais avec autant d'alcool dans le sang, je ne peux pas faire mieux. C'est juste que tout va de travers et que m'empêcher de faire des compétitions, c'est un des pires trucs qui pouvaient m'arriver. Je suppose que c'est bien fait pour moi, vu que j'ai passé mon temps à vivre et à me croire au dessus des lois. Ce n'est pas pour ça que ça fait moins mal que pour les autres. Mais dis moi, qu'est-ce que ça peut te faire dans le fond ? Ma famille aime un sûrement un peu trop ta fille à ton goût, je comprendrais que tu te foute de ma gueule plus tôt. Un autre coup de batte s'en va, il s'en est pris au vase à l'entrée. Le bruit est atroce, les morceaux tombent rapidement. A sa place, j'aurais sûrement régler mon compte d'une manière discrète et efficace mais je ne me serais pas demander quel est le problème qui me tracasse. Il est sûrement fou ce Weston, mais avec un nom de famille pareil, tu ne peux pas faire mieux je suppose. Bon, si t'es venu m'arrêter fais le de suite parce que là, je me fais chier. finis-je par lui dire, offrant mes poignets, prêt à me faire menotter. On en est plus là maintenant, autant devenir le délinquant de cette ville pour une bonne raison.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2018
POINTS : 3746
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyDim 12 Mai - 18:08

Hey Jude, don't make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart
Then you can start to make it better

« Ouais je fais référence à ta fille. Fin bon, on va éviter d'aller plus loin parce que bon ... Papa Weston va se fâcher tout rouge » Daniel Granger titube sur les marches de son perron en crachant ces paroles provocantes, luttant autant pour ne pas tomber que pour ne pas vomir. Il est vraiment dans un état lamentable et c’est ce constat qui fait que Thomas n’entre pas dans son jeu en lui demandant précisément à quoi il fait référence. « En effet, je te conseille de ne plus dire un mot sur Deborah. Et je pense que c’est un conseil que tu devrais vraiment suivre. » Le ton était calme mais ferme. Le Weston avait déjà perdu son sang-froid dans des circonstances similaires, il ne ferait pas l’erreur une seconde fois. Il n’appartenait qu’à Daniel d’arrêter les provocations inutiles. « Je ne suis pas ici en tant que père de Deb, je suis ici dans l’exercice de mes fonctions. Alors laisse-moi juste faire mon travail au lieu de me faire perdre mon temps avec des gamineries. » Dit ensuite le flic, essayant de calmer le jeu. Il était en effet déterminé à rester strictement professionnel et à ne pas entrer dans l’intimité de Debroah. Si Daniel Granger était aussi intelligent qu’on le disait, il se rangerait à cette logique. Sinon, effectivement, Papa Weston allait finir par se fâcher tout rouge… En attendant, Thomas lui explique pourquoi il est là et le jeune homme continue son petit numéro. « Ah ouais, les chieurs d'à côté. Avec les fêtes que j'ai déjà fait, je pensais pas qu'ils m'emmerderaient aujourd'hui. » Dit-il, toujours aussi frondeur lorsque le Weston lui explique que ce sont ses voisins qui ont téléphoné. « Et bien, il faut croire que c’est la fête de trop ou qu’elle est plus bruyante que d’ordinaire. » Réplique Thomas toujours dans le plus grand calme.

Cependant, le moustachu a un peu de mal à se concentrer sur son intervention alors que Daniel semble en plus être blessé. N’y tenant plus, il finit par s’enquérir de sa coupure, récoltant hélas, une réponse aussi désinvolte que les autres. « Oh, du sang. Ca doit être un morceau de verre qui m'a eu ou je me suis cogné ... Je sais plus, on s'en fout. » « Non, on ne s’en fout pas… Il faut que tu fasses examiner ça… Et au moins que tu arrêtes le saignement… » Thomas est quelque peu désabusé en voyant Daniel essuyer le sang sur son visage en riant comme si absolument plus rien n’avait aucune importance. Un rire qui ne s’arrête pas lorsqu’il continue à répondre aux questions du Weston, se faisant de plus en plus mélodramatique. « Un problème ? Ahah, j'en ai des millions qui me poursuivent depuis la naissance. Disons simplement que j'arrive au fond du trou. » Dit-il avec emphase, se glissant sans problème dans le cliché du gosse de riches qui pense avoir des problèmes. Mais le flic se garde bien de le juger trop vite. Daniel devait effectivement avoir des problèmes, sinon, il ne se serait pas mis dans un état pareil. « Tu as quelqu’un à qui parler, Danny ? Tu ne devrais pas rester seul si ça ne va pas. » Réplique Thomas d’une voix douce, la compassion l’emportant sur le reste, usant même involontairement le surnom sous lequel toute la ville le connaissait.

Malheureusement, Daniel ne semble pas vouloir de compassion ou d’aide. Il reparle de Deborah, réessaye de provoquer Thomas et finit même par utiliser la batte qu’il tient dans la main pour fracasser un vase ornant l’entrée de la maison des Granger. Le bruit de verre brisé résonne comme un coup de feu dans la nuit paisible. « Bon, si t'es venu m'arrêter fais le de suite parce que là, je me fais chier. » Dit ensuite le brun en tendant ses mains en direction du flic pour se faire menotter. Mais encore une fois, ce dernier ne mord pas à l’appât. Il voit bien que le jeune est dans une logique d’autodestruction. « Je ne suis pas venu pour t’arrêter Daniel. Si on laisse de côté, le manque de respect dont tu fais preuve à l’égard d’un policier, et je suis prêt le faire parce que visiblement tu n’es pas dans ton état normal, tu n’as rien fait de mal. Je suis juste obligé de faire suite à l’appel de tes voisins et donc de te demander d’arrêter de faire du bruit. Si tu arrêtes maintenant, il ne se passera rien d’autre. » Dit Thomas en essayant encore de le raisonner. « Alors pourquoi tu ne laisserai pas cette batte de côté pour aller simplement te coucher ? »


_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyJeu 30 Mai - 0:53


thomas & dan
oh, it's Saturday night, yeah
swear to God, I ain't ever gonna repent
mama, can I get another amen?


Ok papa ours, rentre tes griffes. dis-je en levant les mains en l'air. Bon, je l'ai chercher et je l'ai provoqué, mais loin de moi l'envie d'avoir à nouveau des ennuis à cause de Deborah Weston. C'est toi qui me fait perdre mon temps, arrête moi ou fous moi la paix. Il essaie quoi, de me calmer ? Ce n'est pas la bonne technique avec moi. Au contraire, c'est un des meilleurs moyens de m'énerver, de lâcher des trucs pareils et sur ce ton. Je titube à nouveau, essaie d'être menaçant mais ça ne marche pas. Je penche plutôt sur la fête de trop ... Bien sûr que je suis bruyant, mais je le suis dès que j'organise une fête à la maison. Peut-être qu'ils n'étaient pas là à chaque fois, genre en vacances ou en weekend et malheureusement, ils étaient là aujourd'hui ... Non, ce n'est pas possible, même moi je ne les prévois pas à l'avance, mes petites fêtes. Non, c'est forcément celle de trop, celle qu'ils n'arrivent pas à supporter. J'aurais préféré que ce soit une autre qu'ils interrompent. Rhaaaan, ils sont vraiment chiant. Je ne sais même pas à quoi ils ressemblent, ni même leur nom et ils ont gâché ma petite fête. Je les emmerde.

Il me reparle de ma tête, il ne veut pas abandonner l'idée. Arrête ... Je sens vraiment rien, ça doit pas être grave. Je ne saurais même pas dire que ça a commencé, comment, ou si j'ai étalé du sang partout. Je n'ai pas du faire attention et je n'arrive pas à me concentrer pour réflechir. Je reste sur ce principe de si je n'ai pas mal, ce n'est pas grave. Je crois qu'on a un truc ici, genre une pharmacie ... Mais j'sais pas où elle est. Je tourne deux trois fois, cherchant un indice quelque part, mais rien ne me vient à part une grosse envie de vomir. Je refais face à Thomas, repasse une main sur ma tête et réponds à sa question suivant, plus froidement cette fois. Non. répondais-je du tac au tac. J'ai toujours été seul et ça ne changera pas. Et je ne veux surtout pas que ça change. J'ai laissé trop de personnes rentrer dans ma petite vie, elles sont toutes parties en me laissant un sentiment amer. Il est hors de questions que je laisse ça se reproduire, encore plus depuis que Riley a décidé de se la jouer Casper alors qu'elle vit chez moi. J'avais juste besoin de me mettre une murge et de péter quelques trucs dans ma maison, je pense que j'ai encore le droit non ? J'ai l'impression d'avoir commis un meurtre, j'ai l'impression que je vais finir puni. L'alcool n'est pas interdit et mes affaires, j'en fais ce que je veux. Alors qu'on arrête de me prendre la tête simplement parce que c'est ma manière à moi de faire une espèce de deuil. Le deuil d'une vie complètement foutue.

La compassion, l'aide, c'est pour les faibles. Je n'en suis plus un depuis longtemps, même si ça devient difficile avec toutes les merdes qui me tombent dessus. En plus, il interrompt mon amusement. Alors de mon côté, quand je me sens à bout, je suis obligé de lui faire comprendre que je m'emmerde. Moi ? Irrespectueux ? Rhooooo, t'exagère. lui dis-je en rigolant. Je dois te dire merci je suppose. De ne pas m'emmener au poste, de me laisser tranquille. J'avoue que je suis tombé sur un Thomas sympa aujourd'hui mais la prochaine fois, il faut que je réfléchisse à une connerie qui ne nécessite pas l'appel d'un flic. Merde, ils font chier quand même, je m'amusais vraiment bien. Une partie raisonnable de moi essaie de prendre le dessus. Ca vaaaaa, je vais arrêter la musique. Je crois que j'appuie sur tous les boutons de ma télécommande avant d'enfin arriver à éteindre la machine. C'était marrant la musique, mais le calme fait un bien fou. Il a pas tord, je devrais aller me coucher ; j'ai mal à la tête et j'ai envie de vomir. Je me retourne et je me dirige vers les escaliers. Je sais pas si j'arriverais jusqu'en haut par contre ... Un, deux, trois ... Ma main gauche sur la rampe, ce n'est pas terrible et je sais que je ne devrais pas arriver à la moitié. J'ai la batte dans l'autre main qui m'aide, telle une canne. BANDE DE CHIENS. criais-je en frappant tous les cadres pendu sur le mur en face de moi. Il y a un bruit de fracas de verre qui s'éparpillent sur les escaliers tandis que les photos, elles, volent un peu partout. Je glisse même sur une, mais je me rattrape par trop mal. Je hurle de rire face au pathétique de la scène et pose ma tête sur une marche, comme si c'était un coussin. Oups, je crois que j'ai trop poussé sur la boisson ... Ou le sang. Je vais faire une petite sieste avant de refaire un tour. finis-je par dire, fermant lentement les yeux J'ai coupé la musique alors c'est bon, il devrait s'en aller le flic. Le sommeil m'appelle, crie après moi et pourtant, j'ai l'impression que ce n'est pas une bonne idée de lui céder. Tant pis, ce n'est pas comme si j'avais encore le choix pour l'instant.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2018
POINTS : 3746
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyDim 2 Juin - 18:26

Hey Jude, don't make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart
Then you can start to make it better

« Ok papa ours, rentre tes griffes. C'est toi qui me fait perdre mon temps, arrête moi ou fous moi la paix. » Honnêtement, Daniel Granger commençait à sérieusement taper sur le système de Thomas. Mais ce dernier s’était promis de ne plus jamais perdre son calme face à un petit con insolent. Ça n’en valait pas la peine. Vraiment pas. « Pour la deuxième fois, je te le répète, je ne suis pas venu t’arrêter. On arrête pas les gens pour un simple tapage nocturne. » Souffle donc le flic, prenant une grande inspiration. Il y avait tellement d’endroits mieux où il pourrait être à ce moment précis. Mais non, il était obligé de se taper le sketch de ce gosse de riche à la place. Un des aspects les moins sympas de son job. Là, il n’arrête aucun méchant, il ne sauve personne. Il perd juste son temps… Mais bon, il y avait ce couple qui avait appelé, qui souhaitait juste passer une soirée tranquille sans musique et sans bris de verre. Avec patience, le flic réexplique donc pourquoi il est là, qu’il suffisait simplement de baisser la musique, d’arrêter le bordel et qu’il repartirait simplement. Il fait même un peu de zèle en s’inquiétant de la blessure du Granger à la tête. Après tout, il avait une fille presque du même âge, il n’aurait pas voulu qu’elle se balade dans une maison jonché de verre, complètement ivre, avec une plaie ouverte sur la tête... Sauf qu’encore une fois, Daniel lui fait bien comprendre qu’il s’en fout et cette fois, Thomas décide que lui aussi. Après tout, il n’était pas son père.

« Très bien comme tu veux… C’est ta tête après tout. Tu es majeur, tu fais ce que tu veux. » Dit-il en haussant les épaules. Il n’allait tout de même pas le supplier de se faire examiner… « Mais c’est sûr que si tu repousses les gens qui essaient de t’aider et que tu persistes dans cette attitude, tu vas effectivement finir tout seul. » Ne peut-il cependant pas s’empêcher d’ajouter. Le garçon se croyait sans doute intelligent avec ses fines réparties mais au final, il faisait de la peine au moustachu. Car effectivement, il paraissait bien seul… En tout cas, il ne laisse pas tomber son insolence et ses airs bravaches pendant une seule seconde. « J'avais juste besoin de me mettre une murge et de péter quelques trucs dans ma maison, je pense que j'ai encore le droit non ? » « En effet, tu as le droit. Tant que ça ne dérange pas les voisins. Or la musique et les trucs que tu casses, ça fait énormément de bruit. » Réplique Thomas implacable, conservant son calme tant bien que mal. Honnêtement, c’était plutôt fatiguant de débattre avec un ivrogne… Surtout que ce dernier a encore le culot de s’offusquer quand le flic lui fait remarquer que son attitude est irrespectueuse. Mais apparemment, il y a des miracles même pour les imbéciles car malgré tout, Daniel éteint soudainement sa musique. « Ben voilà, enfin, on avance un peu. » S’exclame Thomas, satisfait. Enfin, il allait pouvoir aller attendre son collègue aux urgences.

Sauf que non, c’était trop beau pour être vrai. Daniel le plante sur le perron de la porte, tournant les talons lorsqu’il décide subitement d’aller se coucher, sans même refermer la porte d'entrée. Il commence à gravir les marches, lève la batte et… pulvérise de nouveaux cadres sous les yeux de Thomas. Il s’éclate une deuxième fois sur ses marches, marmonnant des choses incompréhensibles, la tête reposant sur l’une d’elle. Mais cette fois, le Weston n’a pas pitié. Non. Il est juste prodigieusement agacé. « Non mais tu viens juste de le refaire devant moi ! » Dit-il incrédule. Voilà ce qu’on gagnait à laisser une chance, on se faisait prendre pour un idiot. Mais c’était fini ça. « Bon ça y est, tu as gagné. Non seulement je vais téléphoner à tes parents mais en plus, c’est bon, je te la mets ton amende pour tapage nocturne. C’est vraiment con d’avoir une inscription à son casier judiciaire pour si peu mais on ne pourra pas dire que je ne t’aurai pas prévenu. » Il sort son calepin, commençant donc à rédiger le procès-verbal, loin de se douter qu’en fait, Daniel était déjà en probation, qu’il avait déjà une inscription sur son casier et que cette amende allait lui coûter bien plus cher que prévu. Non ce coup là, il en avait assez de jouer. Et dès qu’il aurait terminé de remplir le formulaire, il appellerait aussi les Granger pour qu’ils viennent s’occuper de leur fils blessé. Il avait beau être énervé, il n’allait pas pour autant laisser Daniel seul et blessé, dormir dans ses escaliers. La tentation était forte mais il savait qu’il ne se le pardonnerait pas si jamais le gosse s’étouffait dans son vomi ou faisait une chute plus fatale.

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyVen 14 Juin - 0:27


thomas & dan
oh, it's Saturday night, yeah
swear to God, I ain't ever gonna repent
mama, can I get another amen?


Je le regarde droit dans les yeux. Sauf si je m'arrête pas. Oups. Mais je suppose qu'il faudrait que j'aille loin pour qu'il en arrive là, surtout qu'il a l'air d'être décidé à me foutre la paix. Si seulement le monde pouvait fonctionner comme tu le dis, je serais bien tranquille. Majeur. Ce que je veux. Ces mots doux résonnent tellement dans mon oreille que je n'écoute pas le reste de sa phrase. Mais pourquoi est-ce que ce n'est pas comme ça tous les jours ? Pourquoi est-ce qu'on me traite comme un gamin alors que oui, je suis majeur et vacciné. Pendant un moment, je me dis que ce serait cool d'avoir un père comme Thomas s'il marche sur ce principe. Mais ça ne dure qu'un instant. Un petit détail ça ... dis-je en rigolant. De quoi je parle déjà ? Je ne sais plus. Je m'en fou, si j'ai dis que ce n'est qu'un petit détail, c'est que ça l'ait vraiment. Je pourrais en faire la liste là, tout de suite, mais j'ai mal à la tête et je n'ai pas envie de trop réfléchir. Je suis pas débile tu sais, j'ai juste pas envie de jouer les raisonnables, ça m'emmerde. Je suis peut-être bourré mais ça ne m'empêche pas de savoir faire la différence entre le bien et le mal, de faire la différence entre ce qui est juste ou non. C'est juste que là, je n'ai pas envie de m'amuser à jouer le bon gars raisonnables qui écoute. Qu'est-ce qu'il est chiant ce rôle.

Je le regarde méchament, comme un gosse pas content. Enh ça va, ce n'est pas comme si j'avais commis un meurtre ! criais-je un peu trop fort. Merde, il me saoule à m'énerver de la sorte juste parce que je casse mes objets. MES objets. Mes parents ? J'ai des parents moi ? C'est la meilleure celle là. Ah oui, les deux trucs qui passent à la maison de temps en temps, qui ont une chambre à l'étage dans laquelle ils ne mettent presque pas la pieds, un bureau dans lequel ils s'enferment, un bâtiment à Swansea qu'ils quittent très peu. Je ne savais pas qu'on les appelait parents ces trucs, eux qui m'emmerde sur des points comme les petites copines, si peu important par rapport à ma vie. Mais c'est bon, j'ai l'habitude maintenant. Si tu crois qu'ils ont la moindre autorité sur moi ... Ils sont jamais à la maison, trop occupé avec leur BIG maison d'édition et leurs livres. J'ai été élevé par Keelin si tu veux tout savoir alors vas-y, appelle les mais je t'assure ... Ils en ont rien à faire de moi, à part quand il faut m'emmerder sur des banalités. finis-je par dire, levant les yeux au ciel. Toujours couché dans les escaliers, je ne peux effacer ce petit sourire ironique sur mon visage. Entre sa visite, le fait qu'il parle de mes parents et qu'il me fasse la morale ... Je n'aurais pas pu espérer mieux comme soirée.

J'éclate de rire. Encore. A nouveau. Décidemment, j'entends trop parler de ce casier. Je n'avais carrément plus entendu ce mot là depuis le lycée et malheureusement, j'aurais préféré garder ce sens là plutôt que celui de maintenant. Rajoute le au reste, je m'en fou. On est plus sur ça non ? Qu'on rajoute encore et encore ne changera plus rien au fait que l'escrime est fini. J'en ai marre de toutes façons, marre de me faire remonter les bretelles pour finir à la même conclusion. Qu'on en vienne la immédiatement, merde. Au moins j'aurais l'air d'un vrai malfras. Un vrai dur, un vrai badass. Il parait que ça plait aux filles les mauvais garçons. J'en étais déjà un vu la manière dont je les traite mais cette histoire de casier, c'est la cerise sur le gâteau. Dis moi quand t'as fini, que je dépose ça quelque part pour ne pas l'oublier. Je me lève, je vais près de lui et je le regarde en train de remplir son truc. J'essaie d'y reconnaître quelques lettres mais celles ci volent dans tous les sens. Le tout en plus de ma vue floutée. Parce que maintenant, je vais aller à l'hôpital ... J'ai mal à la tête. finis-je par dire, passant le pas de la porte de ma maison. Je me suis dis que j'irai bien en voiture mais ... Je crois qu'il vaut mieux que j'y aille à pieds. Je préfère m'étaler au sol que d'étaler ma voiture tout court.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2018
POINTS : 3746
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptySam 22 Juin - 10:59

Hey Jude, don't make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart
Then you can start to make it better

« Sauf si je m'arrête pas. Oups. » Daniel enchaînait les répliques merdiques, si bien que Thomas aurait pu parler à un sourd ou à idiot. Aucun des mots de raisons qu’il avait prononcé ne semblait avoir trouvé un écho chez le Granger. Tant pis pour lui. Thomas baisse enfin les bras, s’apprêtant à appeler ses parents et à reporter l’accident alors que tout ça aurait pu facilement se régler à l’amiable… Le jeune homme doit lire la déception et sa lassitude dans les yeux du flic car pour la première fois de la soirée, il entreprend de se justifier. « Je suis pas débile tu sais, j'ai juste pas envie de jouer les raisonnables, ça m'emmerde. » Thomas roule des yeux, trouvant le débat proprement stérile. « Au point où tu en es, je ne suis pas certain qu’il y ait une vraie différence… » Il détourne ensuite son attention du Granger, attrapant son téléphone. Pendant qu’il venait ici, le central lui avait transmis toutes les informations relatives aux occupants de la maison et il n’avait pas bluffé en annonçant qu’il allait appeler ses parents. Ils allaient être sans doute ravis de voir ce que faisait leur charmante progéniture lorsqu’ils étaient absents… En tout cas, le geste du Weston a au moins le mérite de faire tomber la fausse nonchalance du jeune homme. Il se met à hurler qu’il n’a pas commis de meurtre non plus et que de toute façon, ça saurait s’il avait vraiment des parents…

Thomas l’ignore et compose le numéro, portant le téléphone à son oreille. Il écoute distraitement les invectives du Granger, de plus en plus affalé sur les escaliers, pendant que plusieurs sonneries retentissent dans ses oreilles. » Ils sont jamais à la maison, trop occupé avec leur BIG maison d'édition et leurs livres. J'ai été élevé par Keelin si tu veux tout savoir alors vas-y, appelle les mais je t'assure ... Ils en ont rien à faire de moi, à part quand il faut m'emmerder sur des banalités. » Il n’y a qu’une seule chose qui fait réagir le flic au milieu de ce fatras, c’est le prénom de l’aînée des Granger. « Si je n’étais pas certain que ta sœur avait autre chose en tête, c’est elle que j’appellerai mais elle a assez de problèmes comme ça sans que tu en rajoute. Mais bon, je parie que tu n'as même pas pensé à elle. Donc ça sera tes parents. S’ils t’emmerdent encore sur des banalités, comme tu dis, c’est qu’ils se soucient quand même encore un peu de toi. » Sauf que ses tentatives pour joindre les Granger se soldent par un échec, le faisant mentir instantanément. Deux essais sur chaque téléphone et aucun succès. « Et merde ! » Peste t-il. Il n’a toujours pas envie de coffrer ce gamin stupide mais il ne peut pas le laisser en plan. Et surtout, il doit lui faire comprendre que ses actes ont des conséquences…

Parce que pour le moment, Mister Granger se tord de rire sur les marches d’escaliers. A cause de l’échec de Thom ou de ses menaces qui ne semblent pas l’atteindre ? Difficile à dire. En tout cas, l’allusion à un casier judiciaire ne fonctionne pas plus. « Décidemment, j'entends trop parler de ce casier. Rajoute le au reste, je m'en fous. Au moins j'aurais l'air d'un vrai malfrat. » Le flic hausse un sourcil incrédule. « Ah parce qu’en plus, tu as déjà un casier ? » Cette information-là, lui avait échappée par contre. Ça le rend encore plus indécis sur la conduite à venir. Daniel venait de prouver qu’il méritait une sanction en le défiant une nouvelle fois mais vraiment, Thomas ne s’était pas engagé dans les forces de l’ordre pour ruiner la vie d’un gamin… Qui était censé avoir un avenir brillant devant lui d’ailleurs. « Et l’escrime, alors ? » Demande t-il, sachant par le biais de sa fille, le niveau d’excellence exigé des athlètes. Ils devaient être irréprochables, ce qui ne collait pas avec la situation actuelle du Granger. Il n’arrivait pas à comprendre le niveau de désintéressement de ce dernier. « Crois-moi, tu n’as rien d’un vrai malfrat et tu ne veux certainement pas en côtoyer non plus. » Ce n’était pas le moment de jouer les durs. Plutôt de redescendre sur terre…

Thomas met le point final à son PV de constat, le signant. Cela attire l’attention de Daniel qui vient près de lui, essayant de le lire par-dessus son épaule. « Dis moi quand t'as fini, que je dépose ça quelque part pour ne pas l'oublier.» Encore et toujours du foutage de gueule. Thomas soupire, prenant sa décision. Daniel ne pouvait pas dire qu’il ne lui avait pas donné sa chance. Mais il l’avait repoussée, encore et encore donc cette fois-ci, les jeux étaient faits. « Je ne te donne rien du tout. Je vais envoyer ça au central et tu recevras une copie avec un tampon une fois que la main courante aura été enregistrée et que ça sera officiel. » Dit-il, se demandant pourquoi il essayait encore de l’effrayer… Le Granger passe d’ailleurs rapidement à autre chose,  annonçant tranquillement qu’il part à l’hôpital, semblant enfin se rendre compte qu’il a mal à la tête. Nouveau soupir de Thomas. « Hors de question que je te laisse partir seul. Viens, je vais t’y conduire. » Dit-il avec fermeté, histoire de bien marquer le fait qu’il n’y avait pas d’ouverture à la discussion. Il pose une main dans le dos de Daniel le guidant jusqu’à la voiture de patrouille. Il préférait le déposer à l’hôpital qu’au poste. En plus, il devait lui-même s’y rendre.

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard, Lenny, Megan)
RAGOTS PARTAGÉS : 1635
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : n'en parlons plus.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptyMer 17 Juil - 0:47


thomas & dan
oh, it's Saturday night, yeah
swear to God, I ain't ever gonna repent
mama, can I get another amen?


J'ai l'impression de papoter un vieux copain, sauf que le vieux copain n'est pas très réceptif. Bon, je ne l'encourage sûrement pas à être correct, mais je pense qu'il aurait pu faire quelques efforts. Surtout que le vieux copain, il est en train d'attaquer un sujet sensible. Je ne te permets pas de dire quoi que ce soit par rapport à notre relation, tu ne sais absolument rien. Oh non, pas ma grande soeur. Sujet trop sensible, je risque de m'emporter encore plus et lui qui s'étonnait de ne pas m'avoir coffré, ça ne tiendrait plus longtemps. Je rougis de colère. Je n'ai pas pensé à elle parce que je n'ai jamais pensé que mes putains de voisins appeleraient les flics. Et j'ai pensé à elle quand j'ai gardé mes putains de merdes pour moi, histoire de ne pas la déranger avec ma vie qui part en couilles. Je ne suis pas un débile égoïste incapable de penser aux autres. Ma soeur a tellement fait pour moi, m'a tellement aidé que je ne pouvais pas l'appeler, surtout qu'elle est dans une merde bien pire que la mienne. Mes petis problèmes ne sont rien comparé au sien. C'est juste un genre qu'ils se donnent, ils ont dû lire qu'ils devaient faire ça dans comment devenir parents. Il veut faire quoi à la fin, me donner une leçon sur des parents pas présent mais qui s'intéressent ? Qu'il arrête de suite, ça ne marche pas avec moi. Ils les appellent ... Au moins, il aura la preuve de ce que je dis. Je suis sûr que là, ils sont sûrement concentré sur un des manuscrit qu'ils ont écrit ensemble, se demandant lequel il faudra d'abord retravailler avant de le sortir. Qu'est ce que j'avais dit. finis-je par lui dire, levant les yeux au ciel. C'est fatiguant de ne jamais être écouté.

Il me prend un fou rire dans les escaliers et je ne sais déjà plus pourquoi. Il faut dire que j'enchaine les paroles débiles, je ne sais pas me souvenir de tout. La, pour le moment, j'en suis à ce foutu casier judiciaire dont j'entends trop parler à mon goût. Je sens l'homme m'observer, interrogateur. Et oui ! J'ai accumulé les infractions de la route et quelques bêtises par ci par là donc ils ont décidés de m'arrêter et de tout mettre dans ce maudit casier. Excès de vitesse, pvs non payés, baguarre, uriner sur la voie publique ... Je crois que le gars s'est foutu de ma tête plusieurs fois parce qu'il n'avait jamais vu autant d'infractions mineures sur un même dossier. Enfin, je crois que c'est ce qu'il a dit, ce n'est pas comme si je pouvais faire confiance à ma mémoire pour le moment. L'escrime ?! criais-je presque en rigolant, ironique. C'est terminé. Les sponsors m'ont tous laissé tomber dès qu'ils ont appris pour ça. Ils m'ont dit au club que je pouvais encore m'entraîner mais sans compétitions, à quoi ça sert ? M'entretenir ? C'est de la connerie, il y a des millions de sport que je peux faire sans rien espérer en retour que d'avoir un joli corps. Non, j'en ai fini avec l'escrime, ils peuvent tous aller se faire voir avec leurs athlètes hyper parfait et sans reproches. N'importe quel être humain est loin d'être parfait et je préfère me retrouver dans cette catégorie plutôt que de jouer les faux culs dans une compétition. C'est eux qui me perdent de toutes façons, et bonne chance pour trouver un gars aussi doué que moi.

Il se met à écrire sur je ne sais quoi, ce qui me fait enchainer sur une jolie remarque, digne d'un Danny complètement bourré. Franchement, la partie de moi qui regarde la scène de l'extérieur se demande comment le Weston ne l'a pas attaché à un radiateur avec des menottes. D'accord, d'accord. dis-je en levant les mains. Je n'ai pas compris la moitié de ce qu'il m'a dit mais je m'en fou. Conduire où ? demandais-je du tac au tac. Je me mets à stresser un peu, réfléchissant à qui je pourrais appeler pour me sortir de cette merde si je me retrouve au poste. Non, je me fais des idées. J'ai parlé d'hopital, c'est là qu'il me dit qu'il va m'amener. Ah oui. Merci. Enfin, je suppose. Il se montre peut-être gentil juste pour m'emmener au poste dès que je vais mieux et recommencer à me faire la morale. Je crois que je dois prendre la risque, parce que c'est de plus en plus douloureux. Tu vas m'arrêter après ? Sinon, je peux enfin dire que je suis monté dans une voiture de flic sans avoir été arrêter. dis-je en regardant autour de moi. C'est pas une hyper belle voiture mais au moins, elle est confortable. Il y a la grille qui sépare l'avant de l'arrière et je suis presque sûr que j'entends des voix dans la radio. C'est aussi bizare qu'excitant. Je suis épuisé ... Boire, écouter de la musique, péter des objets, c'est quelque chose de beaucoup plus fatiguant que ce qu'on pourrait croire. Et ma blessure n'arrange rien, encore moins la migraine qu'elle me provoque. Excuse moi Thomas, je me suis comporté comme un petit con. finis-je par murmurer, juste avant de tomber dans un profond sommeil.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    I was perfectly happy killing myself, right? But then you asked me to try. And for the first time in my life, it felt like someone actually gave a shit, and that that person was worth trying for. And, now, I’d fucking, I’d make the world record’s biggest sandwich if you asked me to! I’d kick old grannies in the tits, I’d fill the rivers with Panda Pops! I’d… I fucked up big time. I’m more than sorry. I love you Jal. You’re my whole world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : blindness (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2018
POINTS : 3746
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 43 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) EmptySam 20 Juil - 20:15

Hey Jude, don't make it bad
Take a sad song and make it better
Remember to let her into your heart
Then you can start to make it better


Daniel semble mécontent que Thomas se permette un commentaire à propos de Keelin et ne se prive pas de l’exprimer. Il se met à crier que le flic ne sait rien de sa relation avec son aînée et qu’il n’a rien à dire là-dessus. Et aussi qu’il ne veut pas la déranger avec sa « vie qui part en couilles ». « Hey, hey… Je disais ça parce que c’est toi qui a mentionné Keelin… C’est tout. Je n’ai rien dit sur votre relation. Et je ne vais pas l’appeler d’accord ? » Encore qu’il n’était même pas certain qu’elle soit joignable. Thomas et John lui avaient insisté pour qu’elle se cache de Drew le plus possible et à l’heure actuelle, elle était sûrement dans la planque que le Harding avait dégotée pour elle… Quand bien même, elle avait suffisamment de poids sur ses épaules pour que le moustachu n’en rajoute pas avec cette histoire de tapage nocturne. Mais il ne donne pas ces précisions à Daniel, conscient qu’à la vue de l’état dans lequel ce dernier se trouvait, ce n’était pas le meilleur moment… En revanche, le Weston aurait bien voulu réussir à joindre les parents du jeune homme. En vérité, il aurait carrément voulu que Daniel ait eu tort à propos de ses géniteurs qui ne se préoccupaient pas de lui. Ça lui faisait mal au cœur de voir qu’il avait raison, qu’il était seul en fin de compte… « Ils n’ont peut-être pas de réseau là où ils sont… On ressaiera une fois qu’on sera à l’hôpital. » Dit-il alors, peu convaincu, mais essayant tout de même d’insuffler de l’espoir à Daniel.

Thomas a ensuite la surprise d’apprendre que Daniel a un casier. Il mentionne des « conneries » et « quelques infractions routières » comme si ce n’était pas grave. Sauf que l’usage du pluriel, le fait qu’il ait été arrêté et l’inscription effective à son casier judiciaire disent le contraire. Le Granger était sur la pente descendante. Il était en train de tout perdre et il le confirme d’ailleurs en répondant à la question du Weston à propos de l’escrime. Il avait perdu ses sponsors et ne pouvait plus faire de compétitions. « Je vois. » Réponds Thomas après un long moment de silence. A un moment donné, il avait cherché à dire quelque chose d’autre mais après tout, ce n’était pas sa place. Daniel n’était pas son fils et ne voulait sans doute pas recevoir de conseils, de sermons ou de réconfort de sa part… Car la seule chose que Thom avait envie de lui dire, c’est qu’il n’allait pas arranger ses problèmes avec une telle attitude… Mais bien sûr, il ne le fait pas, essayant juste de régler la situation le plus amiablement possible. Et contre toute attente, Daniel lui facilite la tâche ce coup-ci. Il accepte de se faire conduire à l’hôpital, même si ça lui inspire une nouvelle provocation. «  Tu vas m'arrêter après ? Sinon, je peux enfin dire que je suis monté dans une voiture de flic sans avoir été arrêté. » Thomas pousse un long soupir. « Je le redis, je ne vais pas t’arrêter… Mais là, tu me donnes presque envie de changer d’avis… Tout n’est vraiment qu’un jeu pour toi, hein ? »

Il monte quand même dans la voiture et Thomas est carrément obligé d’éteindre lui-même les lumières  et de fermer la porte de la maison des Granger. Il va ensuite prendre place dans la voiture alors que Daniel est déjà installé sur le siège passager. Le brun dit au flic qu’il est épuisé et fait mine de s’endormir. Il murmure toutefois quelque chose de surprenant avant de sombrer. « Excuse moi Thomas, je me suis comporté comme un petit con. » « Merci, j’apprécie tes excuses. » Réplique alors Thomas, plutôt à cheval sur les principes et n'aimant pas se faire manquer de respect. La preuve, il tiquait encore parce que Daniel ne l’appelait toujours pas Sergent Weston. Mais bon, le petit avait fait un effort alors il se devait d’accepter cette petite prise de conscience… En tout cas, c’était pas sûr que le Granger avait entendu, il dormait paisiblement contre la vitre désormais. Thomas le regarde quelques instants avant de mettre le contact. Il était en train de se laisser fléchir et il n’aimait pas ça. Car maintenant qu’il était au courant  de la situation de Daniel et que celui-ci lui avait présenté des excuses, il hésitait à faire preuve de sévérité. Certes, le gamin était agaçant à se moquer de tout et de tout le monde mais était-ce une raison pour l’enfoncer ? Peut-être pouvait-il envisager de changer la contravention en quelque chose de moins grave ? Une semaine de TIG par exemple ? Si quelqu’un donnait vraiment une chance a Daniel, peut-être qu’il penserait enfin à arrêter ses conneries ? Oui, ça se réfléchissait…  

SUJET TERMINE

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty
MessageSujet: Re: i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas) Empty

Revenir en haut Aller en bas

i was living in a dream who becomes my nightmare. (thomas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-