AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Just say that you belong to me + Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyDim 14 Avr - 16:57



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


« Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de Stan… » Tu raccroches subitement, faisant appel à tout ton self control pour ne pas balancer ton téléphone. Non, tu n’avais pas envie d’entendre le message vocal d’accueil de l’écrivain pour la 5ème fois de la soirée. Tu avais plutôt envie qu’il décroche son foutu téléphone pour t’expliquer en personne où il était et pourquoi tu passais ton vendredi soir toute seule devant un verre de vin. Parce que oui, tu avais fini par déboucher la bouteille que vous auriez dû boire tous les deux et tu étais en train de la siffler toute seule. Et plus son niveau descendait, plus ton énervement montait. Certes, il ne t’avait pas promis expressément de venir ce soir mais depuis quelques temps, les choses avaient pris de l’ampleur entre vous. Les soirées que vous passiez l’un chez l’autre étaient de plus en plus fréquentes et de moins en moins programmées. Vous vous étiez installés dans une sorte de routine de couple et même si tu en avais été la première surprise, ça ne te déplaisait pas. Tu t’y étais habituée, même. Alors forcément, le fait que Stan ne soit pas avec toi ce soir te perturbait. Le fait qu’il ne t’ait pas prévenue aussi… Et puis, depuis que vous aviez officialisé votre relation, les langues de vipère de Tenby étaient venues susurrer à ton oreille des rumeurs déplaisantes, ce qui expliquait qu’une simple absence était en train de déclencher les symptômes d’une très classique et très banale crise de jalousie en toi.

L’alcool ne t’aide pas forcément à raisonner de manière sensée en plus. Parce qu’à un moment donné, tu te mets à penser que ça serait une bonne idée d’aller l’attendre chez lui. Et tu mets carrément ton plan à exécution, fauchant la bouteille au passage... Si bien que lorsque le Haverford rentre chez lui à minuit passé, il te trouve installée à la table de sa cuisine, un de ses verres à vin posé devant toi. Et tu lui délivres l’accueil glacial que tu as eu le temps de préparer dans ton esprit. « Bonsoir… J’espère que tu as passé une bonne soirée. » Dis-tu alors que tes yeux semblent au contraire lui souhaiter tout le contraire. Peu importe comment sa soirée avait commencé, elle était de toute façon déjà en train de prendre une tournure plutôt déplaisante. Tu prends une gorgée de vin supplémentaire, ne faisant pas mine de te lever pour l’embrasser ou quelque chose de ce goût là. Au contraire, tu continues avec ton attitude passive-agressive. « Qu’est-ce que tu as fais de beau ? » C’était nul de poser une question aussi transparente mais tu voulais savoir avec qui il était ce soir. La curiosité et la jalousie te rongeaient.

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyDim 14 Avr - 23:37

Contre toute attente, Stan a finalement trouvé son équilibre à Tenby. Même au niveau de sa vie sentimentale, les choses se passent bien. Il a toujours eu du mal à se poser en couple et se contenter d’une conquête… Mais il doit admettre qu’avec Penny, il se sent bien. A la base, son rapprochement avec la blonde était purement stratégique mais finalement, il apprécie sincèrement les moments passés avec elle. Suffisamment pour oser officialiser leur couple et arrêter de draguer tout ce qui bouge. Pas assez pour ôter de sa tête l’idée de découvrir ce qu’elle cache et en parler dans son futur bouquin... D’ailleurs, c’est un sujet qui a fait partie de la conversation ce soir. En effet, un coup de téléphone en fin d’après-midi lui a rappelé qu’il devait se rendre à une soirée à Cardiff réunissant pas mal de beau monde. Ben, son agent, le connait suffisamment bien pour anticiper ses oublis de planning et son coup de fil a permis à l’écrivain de partir à temps pour faire acte de présence à la soirée comme prévu. En partant dans la précipitation, il a cependant oublié de prendre son chargeur de téléphone et celui ci lâche avant même que le Haverford arrive à Cardiff. Heureusement, Stan réussit tout de même à retrouver Ben dans la foule, et celui ci a pu passer la soirée à lui présenter les personnes qu’il jugeait potentiellement intéressantes pour la carrière de l’écrivain.

Un verre de champagne à la main et avec quelques petits fours dans le ventre, Stan joue l’homme parfait pendant près de deux heures avant de finalement s'éclipser avec Ben, qui lui propose de se poser dans un endroit plus calme pour pouvoir discuter un peu tous les deux. Stan est amusé en constatant qu’ils n’ont pas la même notion de “calme” quand ils se retrouvent à entrer dans un strip-club… Mais après tout, Ben a raison quand il dit qu’il n’y a pas de mal à discuter tout en profitant d’une jolie vue… C’est en tout cas un argument qui suffit à convaincre Stan de le suivre.

Même s’ils ne sont pas du genre à se prendre la tête, Ben profite quand même de cette soirée pour lui faire comprendre qu’il devrait se bouger un peu dans l’écriture de son bouquin pour qu’il puisse être publié au plus tôt. Heureusement, Stan sait amener des arguments pour le faire patienter, lui expliquant notamment qu’il n’est pas loin de découvrir des secrets certainement croustillants, qui valent la peine d’être racontés dans le roman. Ils se quittent donc dans une ambiance toujours amicale, et l’écrivain reprenant la route de Tenby alors que son agent a encore des plans pour la suite de la soirée puisqu’il compte passer la nuit sur place.

Il doit être aux alentours de minuit quand le blond arrive devant sa porte d’entrée, et constate qu’elle n’est pas verrouillée. A-t-il été distrait au point d’oublier un détail aussi important en partant tout à l’heure ? Il comprend rapidement que l’explication est tout autre en trouvant Penny attablée dans sa salle à manger, face à un verre de vin. “Penny ? Qu’est ce que tu fais là ?” Ne peut-il s’empêcher de demander son le coup de la surprise. Il ne s’attendait pas à la voir ici, et le regard qu’elle lui lance lui indique sans trop de difficulté qu’elle est contrariée. Il essaie de se souvenir s’il n’a pas oublié quelque chose qu’il lui aurait promis, mais il ne voit vraiment pas… “Oui, ça va. Enfin, jusqu’à maintenant…” Répond il à sa question puisqu’il sent clairement que sa fin de soirée promet d’être pénible. Une fois son manteau et ses chaussures retirés, il s’approche d’elle sans pour autant tenter de l’embrasser vu qu’il sent qu’elle n’est pas franchement d’humeur câline. Il se contente plutôt de répondre à sa seconde question. “J’étais à une soirée mondaine à Cardiff avec pas mal de professionnels du milieu… J’avais complètement zappé, c’est Ben qui me l’a rappelé au dernier moment, c’est pour ça que je t’en avais pas parlé…” Explique-t-il en essayant d’anticiper ses remarques. Il songe ensuite qu’elle a peut être essayé de le joindre et hésite donc à rajouter un mot concernant son téléphone, mais il s’en passe pour le moment, histoire de ne pas avoir l’air de trop se justifier alors qu’il n’a rien fait de mal. “T’as l’air contrariée… C’est à cause de moi ?” Demande-t-il plutôt pour être sûr de pas se méprendre, et aussi juger plus précisément du degré d’agacement de la jeune femme grâce à la réponse qu’elle va lui donner.

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyLun 22 Avr - 11:02



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


“Penny ? Qu’est ce que tu fais là ?” Stan semble sincèrement surpris de te voir dans sa cuisine. A juste titre. En t’introduisant chez lui, tu avais brisé pas mal de règles tacites de votre couple tout aussi tacite. Tout ça pour un accès de jalousie. C’était con et tu le regretterais sûrement bientôt mais pour le moment, tu es persuadée d’être dans ton bon droit et tu ne te prives donc pas de laisser transparaître ton mécontentement… Et avec la sensibilité qui le caractérise, l’écrivain remarque tout de suite ta mauvaise humeur, comme le prouve sa réponse quand tu lui demandes comment il va. Il sent clairement l’orage venir et prend son temps pour se débarrasser de son manteau, te donnant les explications réclamées d’une voix mesurée. “J’étais à une soirée mondaine à Cardiff avec pas mal de professionnels du milieu… J’avais complètement zappé, c’est Ben qui me l’a rappelé au dernier moment, c’est pour ça que je t’en avais pas parlé…” Une soirée professionnelle. Un bon début d’explication. Tu pourrais arrêter là avant de te ridiculiser. Mais les heures que tu venais de passer à l’attendre t’avaient ôté le sens de la mesure et tu te rends compte que tu n’as pas tellement envie de céder en acceptant tranquillement cette explication. Tu gardes donc un silence parfaitement glacial, histoire de le mettre mal à l’aise. Et ça marche parce qu’il finit par reprendre la parole.

 “T’as l’air contrariée… C’est à cause de moi ?” On pouvait au moins lui accorder ça, il était loin d’être lâche. Il ne cherchait pas à se dérober, se confrontant frontalement au problème qu’il sentait venir. Tu  relèves la tête, le regardant dans les yeux. « Une soirée mondaine de dernière minute. Le parfait alibi. Et c’était trop compliqué de m’envoyer un texto pour me prévenir ou je ne sais pas… M’inviter pour que je sois avec toi ? » Tu te lèves de ta chaise, te rapprochant de lui pour le sonder du regard, cherchant une trace de culpabilité ou de mensonge dans son regard. « Oui, je suis contrariée. Parce que je t’ai attendu toute la soirée alors que toi visiblement tu ne m’as pas accordé une seule pensée. » Encore un pas dans sa direction. « Tu sais… Je ne suis pas une sangsue ou une folle hystérique. Je sais qu’on ne s’est rien promis et que tu as le droit d’avoir des soirées à toi mais là j’ai juste l’impression d’être en train d’être prise pour une conne. » Tu te plantes face à lui, te demandant si le léger parfum féminin que tu sens émaner de lui est réel ou si tu es en train de te laisser emporter par ton imagination et ton énervement. « Tu es sûr que tu étais avec Ben ? Tu es sûr que tu n’étais pas plutôt avec Fiona Miller ? Ou était-ce Savannah Cartwright ? Gwen Martins peut-être ? Ou cette Isla Mac quelque chose ? T’as l’air d’aimer les blondes, si on excepte Gwen. » Bon tu étais encore plus transparente que prévu, mais tant pis, il fallait que ça sorte. Depuis que tu t’étais rendue compte qu’il connaissait Gwen et depuis que les bonnes âmes de Tenby étaient venues t’apprendre des rumeurs à propos de toutes ses connaissances féminines, tu y pensais beaucoup trop souvent. « Et oui… Je sais que tu as beaucoup d’ « amies » et j’ai la désagréable impression que tu étais avec l’une d’elle ce soir. » Oui, tu avais des soupçons et ils étaient clairement renforcés par ce que tu avais découvert sur son divorce.

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyDim 19 Mai - 23:15

Jusqu’à maintenant, les choses ont toujours été simples entre Penny et Stan. Leur rapprochement s’est fait petit à petit, jusqu’à ce que l’officialisation de leur couple semble naturelle. Ils passent pas mal de temps ensemble, mais gardent quand même du temps pour eux, et chacun à son “chez lui”, ce qui convient parfaitement à l’écrivain. Il apprécie cette relation mais il n’est pas prêt à s’engager au point de vivre avec la blonde, et il est bien content que le sujet ne soit pas encore mis sur la table d’ailleurs. C’est seulement quand il rentre chez lui ce soir et qu’il trouve Penny dans sa salle à manger qu’il réalise qu’un relation simple et sans prise de tête, c’était trop beau pour être vrai. Il fait l’effort de se justifier sur les activités de sa soirée en espérant que cela suffise à faire retomber la tension qui plane dans la pièce, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Alors l’écrivain décide de prendre le taureau par les cornes et demander clairement à Penny ce qui la contrarie.

“”Alibi” ? Je vois pas pourquoi tu parles d’alibi, j’ai pas commis de crime que je sache.” Fait il remarquer dans un léger sourire amusé qui cache surtout son agacement. Ça sentait la crise de jalousie à plein nez, et c’est pas franchement le genre de moment agréable à vivre… Enfin, puisqu’il n’a rien à se reprocher, Stan se défend avec confiance. “Mon téléphone avait plus de batterie, regardes par toi même.” Ajoute-t-il en sortant l’appareil de sa poche, songeant que cette excuse facile serait sûrement plus crédible avec une preuve. Elle s’approche de lui et son regard accusateur n’impact en rien le calme et la sérénité de l’écrivain.

“Je suis désolé que tu m’aies attendu, comme on avait rien prévu ce soir, je pensais pas que tu te ferais du souci comme ça.” Tente-t-il de l’adoucir, avec la mine dépité qui va avec. En réalité, il n’est pas franchement désolé et estime qu’ils ont le droit de chacun vivre leur vie sans que l’autre se fasse des films dès qu’il n’a pas de réponse à un sms… Mais évidemment, il garde cet avis pour lui. Il ne peut ensuite cacher sa stupéfaction quand Penny commence à se montrer complètement parano. “Mais qu’est ce que tu racontes ? C’est quoi ton délire tout à coup, tu vas devenir jalouse de chacune des filles que je côtoie ?” Lâche-t-il avec un poil d’exaspération. Elle va trop loin, Stan ne peut pas continuer à jouer le gentil toutou qui demande pardon, surtout qu’il ne comprend clairement pas la réaction disproportionnée de Penny face à la situation. “Alors quoi ? Tu veux m’interdire de fréquenter toutes les personnes de sexe féminin, c’est ça l’idée ?! Je comprends pas pourquoi tu deviens parano comme ça, j’ai jamais eu de comportement ambigu avec qui que ce soit depuis qu’on se connait…” Fait-il remarquer, prenant sur lui pour ne pas ajouter qu’avec sa bisexualité, il devrait carrément arrêter de voir tout le monde pour qu’elle soit satisfaite. Il tente plutôt de s’imaginer ce qui pourrait faire douter Penny à son sujet. Peut être qu’une saleté de commère s’est amusée à lui monter la tête avec des mensonges ? Il ne voit que ça, puisqu’il s’est efforcé d’avoir un comportement irréprochable depuis qu’il fréquente la blonde. “Si tu me crois pas, t’as qu’à appeler Ben pour lui demander où j’étais…” Ajoute-t-il avec dépit, déçu de voir qu’il n’a pas réussi à mettre la blonde entièrement en confiance comme il l’imaginait.

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptySam 25 Mai - 11:41



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


“Alibi” ? Je vois pas pourquoi tu parles d’alibi, j’ai pas commis de crime que je sache.” Vu que c’était ta première confrontation directe avec Stan, tu étais en train de découvrir sa façon de réagir au conflit et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne te plaisait pas des masses. Loin de t’apaiser, ce sourire amusé et cette façon de jouer sur les mots t’énervaient encore plus. Tu avais l’impression de ne pas être prise au sérieux. « C’est sûr que c’est le moment parfait pour faire des traits d’esprits. » Répliques-tu à ton tour, blasée. Il ne se démonte pas pour autant, te certifiant que son téléphone était tombé en panne de batterie et t’invite même à vérifier par toi-même. Et peut-être que c’est pathétique mais tu te lèves effectivement pour t’en assurer. Un rapide regard sur l’écran te confirme qu’il dit la vérité. Bon. C’était un début mais ce n’est pas suffisant pour calmer l’intégralité de tes soupçons. Et il doit le sentir, car il a l’air tout à coup un peu plus repentant. “Je suis désolé que tu m’aies attendu, comme on avait rien prévu ce soir, je pensais pas que tu te ferais du souci comme ça.” Les choses auraient pu s’apaiser ainsi. Oui, sans les rumeurs scabreuses que toutes les commères de Tenby t’avaient relatées à propos de Stan, tu aurais pu faire marche arrière. Mais là, tu ne fais rien pour calmer le jeu, toujours aussi soupçonneuse. Peut-être parce que cette grande sérénité te paraissait encore plus suspecte que le reste.

Du coup, tu attaques frontalement, exprimant clairement tes soupçons et enfin, ça semble un peu faire réagir le Haverford. “Mais qu’est ce que tu racontes ? C’est quoi ton délire tout à coup, tu vas devenir jalouse de chacune des filles que je côtoie ?” Tu es presque soulagée. Tu préférais cette franchise plutôt que son attitude désinvolte. Bien qu’au fond, il continuait à faire comme si c’était toi qui inventait des trucs. « ‘Chacune des filles que je côtoie’, ça veut dire combien au juste ? Tu crois que tu peux faire des dîners en tête, des balades à cheval et je ne sais quoi sans que je me pose de questions ? C’est une petite ville ici, tout se sait. Et tout ce qu’on murmure, c’est que Stan Haverford n’a aucun ami masculin. Que des copines avec qui il disparait de longues heures. » Toi aussi, tu pouvais retourner ses mots contre lui. D’ailleurs, son exaspération montre au diapason de la tienne et il n’y a plus de place pour les airs contrits, juste pour une dispute qui prend de l’ampleur. “Alors quoi ? Tu veux m’interdire de fréquenter toutes les personnes de sexe féminin, c’est ça l’idée ?! Je comprends pas pourquoi tu deviens parano comme ça, j’ai jamais eu de comportement ambigu avec qui que ce soit depuis qu’on se connait…” Se rebelle l’écrivain. Tu passes ta main sur ton visage, tressaillant lorsqu’il emploie le mot parano. « Je ne veux rien t’interdire, je veux savoir où on en est, c’est tout. Et ce n’est pas qu’à propos de ce soir. On officialisé notre relation maintenant. J’ai pas envie d’être la cible des prochaines rumeurs, j’ai pas envie qu’on murmure que je suis cocue dans mon dos. Tu peux le comprendre ça, non ? Juste que je n’ai pas envie d’être prise pour une idiote…. Ou bien c’est trop demandé ? » Au fur et à mesure que tu parles, tu te laisses dépasser par ta passion, t’engageant sur une route dangereuse. « Et le fait que tu me traites de parano… C’est… C’est… Ça me dégoûte.  Franchement faire comme si j’inventais tout, c’est de la lâcheté. Ces rendez-vous, ils existent, tu ne t’embêtes même pas à le nier. Et je sais des choses, qui font que… Oui je ne peux pas m’empêcher de me poser des questions. Tout ça, ce n’est pas que dans ma tête. »

Mais il s’obstine, semblant plus offensé qu’autre chose par le fait que tu ne le croies tout simplement pas sur parole. “Si tu me crois pas, t’as qu’à appeler Ben pour lui demander où j’étais…” Tu croises les bras avec obstination. « Ah oui parce que Ben ne va sans doute pas te couvrir. Si tu n’étais pas avec lui, il va me dire quand même que si. Enfin, non pardon, tu n’as pas besoin d’alibi parce qu’il n’y a pas de crime et qu’il ne se passe rien. »

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyDim 2 Juin - 23:23

Les mots sont les meilleurs amis de Stan pour se sortir de bien des situations, mais en général lorsqu’il s’agit de querelles de couple, ça ne fonctionne pas aussi bien. L’écrivain le sait, il l'a déjà expérimenté avec Autumn. En même temps, jouer sur les mots quand sa femme l’accuse à raison d’adultère, c’était sûr que ça passerait mal… Mais là, l’écrivain avait un maigre espoir que Penny réalise qu’elle exagère. Visiblement, cela aurait été trop simple. Alors Stan prend sur lui et formule des excuses loin d’être sincères puisqu’il estime n’avoir rien fait de mal.

Finalement, même ça, ça ne suffit pas… Penny en remet une couche et c’en est trop pour le Haverford, qui devient un peu plus sincère dans son discours. Penny délire complètement et il ne peut pas écouter ses conneries sagement en s’excusant, ce serait ridicule. “Tu m’espionnes ou quoi ? ça devient flippant, je t’assure.” Ne peut-il s’empêcher de lâcher quand elle évoque des moments qu’il a effectivement passé seul avec des femmes. Comment elle peut être au courant de ça ? Il ne pensait pas faire parler de lui à ce point… “Pour ta gouverne, ce dont tu parles, c’était bien avant qu’on soit ensemble figures toi, et je trouve ça dingue d’avoir à me justifier de ça.” Ajoute-t-il en tentant vainement de cacher son agacement. Il faut qu’il reste calme et qu’il ne la fâche pas trop, il le sait, mais ce n’est pas pour autant qu’il va se laisser marcher sur les pieds.

Il comprend ensuite d’où vient le problème. Des rumeurs. Penny a peur que sa réputation parfaite soit salie par les mauvais agissement de Stan, et ça peut se comprendre. Du moins, ça pourrait se comprendre si l’écrivain avait effectivement un comportement déplacé et draguait tout ce qui bouge. Or ce n’est pas le cas, mais il a bien du mal à le faire entendre à la blonde. Il ne tente pas de nouveaux arguments mais est plutôt interpellé par la fin de l’explication de Penny. “Tu sais des choses ? C’est à dire ? ça me déçoit de constater que tu crois plus les commères que moi…” Fait-il remarquer, loin de se douter que Penny fait référence à une source bien plus fiable que Mrs Lloyd.

“Je comprends pas pourquoi tu veux absolument que je sois coupable, je pensais qu’on se faisait confiance ! Moi en tout cas je te fais confiance, je vais pas vérifier si t’étais bien avec ton ami endeuillé tous les soirs où t’étais pas là, je vais pas fouiner auprès des commères pour savoir avec qui tu passes ton temps…” lance l’écrivain tentant une autre approche. Peut être qu’en réalisant cela, elle va se rendre compte de l’absurdité de son comportement ? “Je sais même plus quoi te dire Penny, de toute façon tu me croiras pas visiblement… Tu sais quoi ? Branche mon téléphone et allume le. Tu peux lire tous mes messages si ça peut te rassurer, j’ai rien à cacher.” Ajoute-t-il en dernier recours. Si même avec cet argument, elle ne décolère pas, il ne sait pas ce qu’il peut faire de plus… En tout cas, il se réjouit intérieurement d’avoir été assez malin pour ne jamais envoyer de messages compromettants à propos de son bouquin. Il a toujours joué la sécurité au cas où son téléphone tomberait entre d’autres mains, et visiblement il a bien fait.

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyLun 10 Juin - 17:57



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


“Tu m’espionnes ou quoi ? ça devient flippant, je t’assure.” Stan semble effaré par le nombre de choses que tu sais et enfin, il perd ses airs amusés tandis que toi, tu t’entêtes. « Pas besoin de t’espionner, vu que tu ne caches pas… Tout le monde t’a vu, c’est tout. » Lors de votre première rencontre, vous aviez plaisanté à propos des commères de Tenby et tu l’avais mis en garde sur la rapidité avec laquelle une rumeur pouvait éclore mais visiblement, il ne t’avait pas prise au sérieux autant qu’il ne l’aurait dû. D’ailleurs, il ne semble pas comprendre pourquoi il doit se justifier et son agacement semble augmenter de minute en minute. “Pour ta gouverne, ce dont tu parles, c’était bien avant qu’on soit ensemble figures toi, et je trouve ça dingue d’avoir à me justifier de ça.” Dit-il avec une incrédulité qui semble sincère. Et pour la première fois depuis le début de la soirée, ta conviction vacille. Les commères de Tenby ne t’avaient pas donné de dates pour toutes ses rencontres… Stan pouvait-il dire vrai ?

Malheureusement, il était trop tard pour faire marche arrière. Tu en avais déjà trop dit et ton allusion à peine voilée n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. “Tu sais des choses ? C’est à dire ? ça me déçoit de constater que tu crois plus les commères que moi…” Il était doué, vraiment. Une autre que toi aurait pu facilement le croire. Mais toi, tu gardes bien à l’esprit la vérité à son propos, ce qui explique ta réponse à sa question. « Moi aussi, ça me déçoit de savoir que les commères de Tenby sont plus fiables que toi et pourtant, c’est le cas. » Car oui, il t’avait menti en te regardant dans les yeux. Et même si tu avais fait de même, tu brûlais de le confronter à ce propos maintenant qu’il jouait les grands innocents. Mais tu hésitais encore car en lui disant que tu connaissais la vraie raison de son divorce, tu brûlais un atout. Or tu étais plus intelligente que ça, tu ne voulais pas abattre tes cartes pour une vulgaire crise de jalousie…

Sauf que tu as sous-estimé la capacité du Haverford à te pousser dans tes retranchements. Car quand il lance dans un grand discours sur la confiance mutuelle, faisant au passage une allusion douteuse sur Lloyd, tu arrêtes de penser stratégie, simplement écœurée par son hypocrisie. « Non Stan ! Je ne veux pas allumer ton portable et lire tes messages. Vu le maître de la dissimulation que tu sembles être, je ne pense pas que ça serait très utile de toute façon ! S’il y avait quelque chose de compromettant, tu as déjà dû tout effacer… » Tu croises les bras, et soudain ta décision est prise. Depuis le début de votre relation, tu avais bien senti que tu n’étais pas la seule à jouer franc-jeu. Et si jusqu’à maintenant, tu t’en étais accommodée, aujourd’hui c’était fini. Tu ne voulais pas être une femme trompée. Jamais. « Et tu sais quoi ? Tu te trompes. Il n’y a pas de confiance entre nous. Comment veux-tu que je te fasse confiance alors que tu as menti précisément sur le point qui nous oppose depuis le début ? Je n’ai pas besoin de commères pour savoir qui tu es. Parce que je connais ton petit secret, oui, je le connais. » Tu laisses planer un silence menaçant avant de lancer ta petite bombe. « Je sais que tu as trompé ta femme et que c’est pour ça que vous avez divorcé. C’est une version un peu différente de ce que tu m’as racontée, n’est-ce pas ? »

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyMar 11 Juin - 23:23

“Je me cache pas parce que j’ai aucune raison de le faire. Et si les commères n’ont rien de mieux à faire que de te lister mes fréquentations, c’est bien triste pour elles…” Fait remarquer Stan avec une pointe de mépris pour ces radoteuses, et aussi pour celles qui les écoute peut être… L’écrivain se doutait bien que Penny était le genre de personnes très au fait de l’”actualité” de Tenby, mais à vrai dire il n’avait pas imaginé que cela pourrait se retourner contre lui à ce point… Il souligne tout de même que les faits qui lui sont reprochés sont anciens, et enfin elle semble douter un peu de sa théorie. Avec un peu de chance, elle va peut être finir par retrouver la raison ?

Pas tout de suite malheureusement, puisqu’elle continue avec des insinuations que Stan ne comprend même plus. “J’aimerai bien savoir à quel propos alors, parce que j’ai de gros doutes.” Ajoute l’écrivain, loin de se démonter quand Penny le dit moins fiable que les commères du coin. Il est certain que personne dans ce village ne sait quoi que ce soit de compromettant sur lui, donc tout ce qui a pu être raconté à Penny n’est forcément qu’un tas de mensonges, il n'a rien à craindre là dessus.

Il tente ensuite de faire culpabiliser la blonde en espérant que cela calme enfin le jeu, mais ce n’est pas le cas et Penny s’obstine encore et toujours. “Mais putain, je dissimule rien du tout, arrête avec ça !” Lâche l’écrivain sans cacher son agacement. C’est bien connu, seuls les coupables réussissent à rester calme quand on les accuse, alors il faut mieux qu'il laisse un peu parler sa colère. En tout cas, Penny est plus maligne qu’il l’imaginait puisqu’elle a tout de suite pensé qu’il avait pris le soin d’effacer les messages compromettants. Peut être qu’elle y pense spontanément parce que c’est ce qu’elle fait ? Il y a de grandes chances vu la lettre de menace qu’il a trouvé chez elle l’autre jour qui prouve bien qu’elle a des choses à se reprocher elle aussi.

Elle reprend la parole avec encore plus de détermination pour annoncer qu’elle connait le petit secret de l’écrivain. Le sang de Stan se glace un instant en imaginait qu’elle ait pu réussir à en savoir plus sur son bouquin, et il reste un instant silencieux, le regard interrogateur. Elle lâche finalement la bombe et l’écrivain prend sur lui pour ne rien montrer de son soulagement. Ce n’est “que” ça. Il est contrarié qu’elle ait pu apprendre cette information, mais il est convaincu que c’est encore rattrapable. En tout cas, il tente le coup. Il s’efforce à retrouver un ton plus posé avant de reprendre la parole pour se justifier. “Non. C’est pas parce que j’ai trompé ma femme qu’on a divorcé. Tu peux me reprocher ce que tu veux mais je suis pas encore un monstre au point de mentir sur la mort d’un enfant figures toi. Ce qui s’est passé, c’est qu’on était déjà séparés depuis plusieurs mois quand j’ai fréquenté quelqu’un d’autre, mais les papiers du divorce n’étaient pas encore signés. Mon ex-femme l’a appris et elle s’est fait une joie de me mettre ça sur le dos pour récupérer une bonne partie de mon fric…” Explique-t-il, feignant un air dévasté en se remémorant cette douloureuse période. Heureusement qu’il est bon comédien. Enfin, il y a quand même une chose de vraie dans son histoire : Autumn a profité de son adultère pour ramasser pas mal d’argent - et cela lui reste encore un peu au travers de la gorge à vrai dire… “T’as fouillé dans mes affaires ?” Demande-t-il d’un air particulièrement sérieux maintenant qu’il s’est justifié. Il a du mal à croire qu’une commère du coin ait pu être au courant de cette histoire, alors il aimerait mettre les choses au clair jusqu’au bout.

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyJeu 20 Juin - 18:07



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


“Je me cache pas parce que j’ai aucune raison de le faire. Et si les commères n’ont rien de mieux à faire que de te lister mes fréquentations, c’est bien triste pour elles…” « Tu as un sacré culot quand même ! » Siffles-tu avec colère. L’assurance de Stan était proprement déconcertante. Tu avais connu des bons menteurs et tu savais les reconnaître pour en être une toi-même mais là, continuer à le voir clamer son innocence haut et fort était époustouflant. Il ne semblait pas perturbé par la révélation imminente de sa supercherie, continuant à affirmer qu’il n’avait rien à se reprocher. Ne reculant pas pendant qu’il était encore temps en avouant. Forcément, ça aiguille ta colère. Tellement que tu abats ton meilleur atout, juste pour le déstabiliser et lui ôter cet air suffisant du visage. Ça ne fonctionne pas. Il ne cille même pas, et la lueur d’angoisse que tu vois passer dans ses yeux quand tu lui dis que tu connais son secret est tellement éphémère que tu l’as sûrement imaginée. Et là encore, sa réponse est toute prête. Tu croises les bras, abasourdie par tant de mauvaise foi. Tu avais un sacré joueur en face de toi. Si ce n’était pas à tes dépens, tu trouverais sûrement ça fabuleux mais là tu es juste exaspérée. « Je n’ai jamais dit que tu avais menti sur la mort de ton enfant… Qui ferait ça ? » Répliques-tu au tac au tac. A ton tour de faire preuve de culot. Parce que c’était précisément ce que toi, tu avais fait…

Non à la place, tu contre attaque, ne croyant pas un mot de ce que tu viens d’entendre. « Mais sinon, comme toujours, tu as réponse à tout. Et tu me prends un peu pour une idiote. Tu vas me dire qu’avec ce que tu gagnes avec tes livres, tu n’as pas pris d’avocat pour défendre tes droits ? Tu l’as juste laissé prendre ton fric et t’accuser d’adultère sans rien faire ? Je suis désolée mais je n’y crois pas du tout. Je les ai lu tes papiers de divorce, ça parle que d’adultère et de rien d’autre. » Puis un petit rire quelque peu incongru vu les circonstances s’échappe soudain de ta gorge. « Oh attends, je sais ce que tu vas dire ! Tu l’as laissée faire pour ne pas ajouter à sa peine, c’est ça ? C’était de la bonté d’âme ! »

A nouveau tu te rapproches de lui, souhaitant sonder son regard lorsqu’il te ment. « Peut-être que cette version de l’histoire est la bonne et peut-être que je l’aurai cru si tu me l’avais livrée en premier. Mais ce n’est pas ce que tu as fait. Tu as menti, et tu aurais peut-être l’air plus honorable si tu le reconnaissais au lieu de me conter de jolies fables. Et surtout maintenant tu ne peux plus t’attendre à ce que je crois ce que tu racontes. » Sauf que lui aussi a de quoi contre attaquer. “T’as fouillé dans mes affaires ?” Demande t-il, son visage se fermant. « Ne retourne pas le problème en me culpabilisant. » Souffles-tu, faisant encore une fois preuve de mauvaise foi. Mais tu devais reconnaître l’intelligence de la démarche. Manipulateur en plus d’être un menteur ? Finalement, il n’avait rien d’un gentil écrivain que tu pouvais plumer. C’était bien plus complexe que ça. « J’avais besoin de savoir avec qui je sors. Et visiblement, j’ai bien fait de creuser par moi-même. » Conclus-tu, campant sur tes positions. Toi au moins, tu ne niais pas tes torts.

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyLun 24 Juin - 22:34

Stan se retient de reprendre la parole quand Penny fait remarquer qu’il a du culot. IL n'est pas d'accord avec ça. Il ne la laisse pas déblatérer son discours de femme jalouse sans rien dire certes, mais il essaye simplement de lui ouvrir les yeux sur le fait qu’elle s’est imaginée des choses qui n’existent pas… Pour une fois que l’écrivain n’a rien à se reprocher dans sa vie sentimentale, il n’accepte clairement pas de se faire accuser à tort ! Mais il sent que Penny est suffisamment énervée comme ça sans qu’il remette de l’huile sur le feu en jouant sur les mots. D’ailleurs, elle ne laisse pas vraiment de temps mort avant d’enfin lui annoncer son problème : elle connait son secret. Evidemment, Stan s’était préparé à être confronté à cette situation un jour, alors il n’hésite même pas avant de répondre et réussi à garder son calme pour lui expliquer sa version de l’histoire qui, il l’espère, fera un peu redescendre la tension. Elle ne semble pas remettre en cause l’histoire de l’enfant qu’il aurait perdu, c’est déjà ça. Mais par contre, elle ne lâche pas l’affaire et les nerfs de Stan commencent vraiment à être usés.

“Arrêtes d’extrapoler comme ça, j’ai jamais dit qu’elle m’avait tout pris, et évidemment que j’avais un bon avocat ! Mais malgré tout, cette histoire lui a permis de gratter plus de fric, c’est ce qu'elle voulait. Et non, je lui l’ai clairement pas laissé par bonté d’âme, je t’assure.” Se défend-il, songeant que cette dernière remarque rendra peut être le discours plus crédible. Il ne faut pas qu’il paraisse trop parfait non plus, ça deviendrait louche. “Je t’ai pas menti, je t’ai juste épargné les détails inutiles de mon divorce…” Rectifie-t-il avec une bonne dose de mauvaise foi. En même temps, l’écrivain n’aura jamais pu risquer de raconter qu’il a trompé sa femme au premier rencard, Penny ne lui aurait jamais laissé sa chance. Il aurait juste dû mieux planquer ses papiers et se méfier davantage d’elle. “Parce que c’est ça qui est important à tes yeux ? T'as l'impression de mieux savoir qui je suis depuis que tu sais que j’ai divorcé pour adultère ? T'es en train de faire un psychodrame à cause d'une histoire qui date de plusieurs années et qui n'a rien à voir avec notre relation, tu te rends compte de ça ?” Lâche l'écrivain sans vraiment calculer s'il tient le meilleur discours pour apaiser la situation. Là, il en a juste marre de ces conneries, et c'est sans doute cela qui le rend un peu plus sincère et spontané. A vrai dire, il s’en veut de ne pas avoir été assez convainquant dans son rôle d’homme parfait, cela aurait pu éviter qu’elle se mette à fouiller chez lui… Ou pas. Peut être que c’est simplement dans sa nature de toujours chercher les secrets des autres et se mêler de ce qui ne la regarde pas. “Enfin, t’as raison, faut pas que je fasse culpabiliser, tu es Miss Parfaite qui n’a jamais rien à se reprocher.” Lâche-t-il avec sarcasme. “Tellement parfaite que tu reçois des lettres de menace dis donc…” Ajoute-t-il en scrutant sa réaction, avant de regretter ses paroles. Il aurait sans doute mieux fait de tenir bon et ne pas révéler ce qu’il avait trouvé chez elle, mais là c’était trop. Il n’en pouvait plus de l’entendre l’accuser de tous les maux alors qu’elle a clairement pas mal de choses à se reprocher aussi de son côté.

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyMar 2 Juil - 19:16



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


« Je suis bien obligée d’extrapoler puisque je n’ai pas le droit à la vérité ! » Stan n’est pas le seul à pouvoir faire preuve de mauvaise foi et tu lui démontres, en jouant encore et toujours sur les mots. Sans doute parce que tu as remarqué que ça l’énervait. Or, tu avais envie qu’il soit aussi énervé que toi… Surtout qu’il t’ouvre des brèches béantes dans lesquelles tu n’hésites pas à t’engouffrer, désireuse de porter l’estocade finale. “Je t’ai pas menti, je t’ai juste épargné les détails inutiles de mon divorce…” Dit-il pensant sans doute que c’est un bon argument. « Le mensonge par omission, ça reste un mensonge ! » Dis-tu bornée, toujours persuadée d’être dans ton bon droit. Cependant le Haverford n’a pas dit son dernier mot. “Parce que c’est ça qui est important à tes yeux ? T'as l'impression de mieux savoir qui je suis depuis que tu sais que j’ai divorcé pour adultère ? T'es en train de faire un psychodrame à cause d'une histoire qui date de plusieurs années et qui n'a rien à voir avec notre relation, tu te rends compte de ça ?” Il passe en mode attaque et ça porte légèrement ses fruits car par ses questions accusatrices, il te pousse à un peu d’introspection. Oui, qu’est-ce que tu cherchais en faisant cette scène ?

Tu te poseras la question plus tard, choisissant pour le moment de laisser ton ressenti s’exprimer. « Oui, c’est important à mes yeux. Oui, tu n’es pas celui que tu prétends être. Il y a une différence entre un homme éploré qui perdu une femme et un bébé et un homme qui a divorcé pour adultère, en plus de m’avoir regardé dans les yeux pour me mentir. Je me sens trahie et si tu appelles mes sentiments un psychodrame, c’est que tu es encore plus insensible que cet homme-là. » Tu marques un temps d’arrêt pour laisser un impact à tes derniers mots puis… « Et ça a tout à voir avec notre relation parce que quand tu m’as menti, c’était déjà nos débuts et notre relation. Mais tu n’as même pas la décence d’admettre tes torts… Et ça aussi tout à voir avec notre relation, car maintenant, comment je pourrai te faire confiance ? Oui, ça change tout. »

Sauf que comme toi, Stan a quelques atouts précieux dans sa manche et il n’en tarde pas à en asséner un avec force et au meilleur moment. Car forcément après, tu as l’air d’une sacré hypocrite… Tu blêmis et recule d’un pas quand il évoque la lettre de menace, retournant la situation. Il te faut toute ta maîtrise pour rebondir après ça. Tu rassembles rapidement tes esprits. « Ben toi aussi, t’as fouillé dans mes affaires apparemment. Donc c’était pas la peine de jouer les offusqués » Commences-tu par lâcher, avec pragmatisme. Puis… « Ne me regarde pas comme ça. C’est pas comme si c’était moi qui l’avais écrite cette lettre. Normalement, c’est celui qui la reçoit la victime. Et je t’ai dit que mon ex était un psychopathe. Il aime m’insulter et me dénigrer, c’est presque un hobby pour lui. » Toi aussi tu pouvais jouer les innocentes. Il allait voir ce que ça faisait… Tu te disais que c’était forcément la prose d’Andrew qu’il avait trouvé. Tu espérais juste qu’il avait lu les moins explicites. Car sinon, cette histoire avec Cassie allait te péter à la gueule… « Moi je ne t’ai pas menti en te disant qu’on avait eu une relation compliquée. Avec mes deux ex précédents. » Dis-tu pour tenter d’enfoncer le clou.


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyLun 8 Juil - 23:24

Stan ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la première remarque de Penny. C’est quoi cette manie qu’ont les femmes d'exagérer sans arrêt quand elles font des reproches petit-ami ? Certes, l’écrivain n’a pas raconté tous les détails de sa vie à la blonde, mais est ce pour autant qu’il la prive de la vérité ? A son sens, non. Mais ils ont visiblement un désaccord à ce sujet puisque la blonde souligne qu’une omission reste un mensonge. Mais plutôt que s’acharner pour rien à lui faire admettre qu’il n’a rien fait de mal, il tente de jouer une autre carte, et lui fait comprendre avec un peu plus de sincérité qu’il a du mal à concevoir que son histoire de divorce soit aussi importante pour elle.

Lui qui pensait avoir joué un bon coup réalise qu’une fois de plus, cela ne va pas suffire à clore le débat, loin de là. Dans le fond elle n’a pas tort, l’adultère et son insensibilité le décrivent sûrement mieux que le côté homme éploré qu’il a joué avec elle pour l’attendrir au départ. Mais évidemment, le jeu n’est pas fini pour lui, et jamais il n’admettra devant elle qu’elle a raison. Jamais il ne montrera son véritable visage devant qui que ce soit dans ce village, il y a trop d’enjeux pour lui, il ne peut pas se permettre d’être détesté de tous. Ni simplement d’être détesté par Penny en fait, car elle aura vite fait de lui coller une sale réputation si elle le voulait.

“Tu m’aurais fait confiance si je t’avais parlé de ça dès le début de notre relation ? Tu m’aurais donné ma chance ? J’en doute. Je pense plutôt que tu te serais dit que j’étais un connard de plus et que tu n’as pas envie d’allonger la liste des sales types qui ont fait partie de ta vie.” Fait remarquer Stan suite au discours de Penny. “Je suis désolé de ne pas t’avoir parlé de mes erreurs passées dès le début, mais si je l’ai fait c’est simplement pour que tu me donnes une chance de te prouver que je suis quelqu’un de bien et que je te ferai jamais de mal. Visiblement, c’est pas très réussi…” Comme souvent, ça lui écorche la bouche de présenter ses excuses et admettre ses torts, mais il sent qu’il n’a plus le choix pour débloquer la situation et éviter que Penny le déteste et aille dire du mal de lui. Et puis dans le fond, même s’il a du mal à l’admettre, il est sincèrement attaché à elle et il n’a pas envie de la perdre pour une connerie.

L’écrivain ne peut cependant pas s’avouer vaincu si facilement et ne résiste pas à l’envie de faire comprendre à la blonde que même s’il n’est pas parfait, elle aussi est loin de l’être et il le sait. La réaction de Penny lorsqu’il évoque la lettre de menace le ravi, même s’il ne laisse rien paraître de sa satisfaction. En tout cas, il semble avoir visé juste. “Les personnes qui reçoivent ce genre de lettres sont rarement toutes blanches… Du coup, je veux bien que tu m’expliques ce qu’il te reproche ? Et pourquoi cette lettre n'est pas au commissariat après que tu aies portée plainte ?” L’interroge Stan, curieux de savoir quel bobard elle va pouvoir lui sortir. Parce qu’il se doute bien que même si ce type est un déséquilibré, il a une bonne raison d’en vouloir à la blonde. Sinon, cela ferait longtemps qu’elle en aurait parlé à la police au lieu de planquer cette lettre chez elle, n’est ce pas ? “C’est vrai… Tu as juste omis de me parler de ces lettres.” Lâche-t-il du tac au tac quand Penny tente d’enfoncer le clou, reprenant volontairement son propre terme d’”omission”. Après tout, elle non plus ne lui a pas raconté pourquoi et comment elle avait rompu avec ses exs, et ce n’est pas pour autant que Stan s’en offusque. Il aimerait bien qu’elle comprenne que ce n’est pas parce qu’on ne connait pas tout du passé de l’autre que c’est forcément une trahison, mais cela semble impossible à entendre pour elle…

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyJeu 11 Juil - 12:30



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


Tu venais de mettre des mots sur ce qui te dérangeait le plus depuis que tu avais fouillé le bureau de Stan : il n’était pas celui qu’il prétendait. Pas du tout. Et ça changeait tout pour toi. Tu le lui dis d’ailleurs. Il reste un instant silencieux avant de te poser une question toute simple. Est-ce que tu lui aurais donné sa chance et ta confiance si tu avais su la vérité depuis le début ? Pour la première fois de la soirée, tu réfléchis objectivement. Il faut reconnaître que la question est pertinente. En plus, tu apprécies le fait qu’il laisse enfin tomber les défenses foireuses pour quelque chose de plus de plus honnête. Il n’est plus dans le déni. Alors cette fois-ci, tu lui rends la courtoisie. « Non, sans doute pas. C’est vrai. Justement parce que j’en ai marre des sales types. » Enfin, tu lui concèdes quelque chose. Et comme par magie, le dialogue semble enfin se rétablir. Stan s’excuse et cette fois-ci, tu laisses ses mots te toucher plutôt que de le les renvoyer à la figure. Certes, il pourrait être encore en train de t’embobiner mais tu ne peux pas non plus jouer les femmes trahies trop longtemps vu ton propre pédigrée… « C’est vrai, tu ne me feras jamais de mal ? » Demandes-tu, n’oubliant pas de jouer les femmes fragiles. Tu te rapproches de lui, posant une main sur son bras et plongeant ton regard dans le sien.


« Tu as réussi, tu sais… Je t’ai laissé ta chance et maintenant même en sachant la vérité, j’ai envie d’être avec toi. J’accepte tes excuses et… Je te présente les miennes. Je n’aurai pas dû te parler comme ça… Je ne suis pas si jalouse normalement… Je suppose que j’ai plus d’insécurités que je le pensais… Je veux juste… ne pas te perdre. » En fait, cette jalousie et cette possessivité dont tu avais fait preuve envers l’écrivain t’inquiétaient. Elles signifiaient que tu étais bien plus attachée à lui que ce que tu voudrais. Tu avais beau essayer de te rassurer en te disant que tu restais pour la voiture de luxe, les bons restaurants, les cadeaux, le prestige de sortir avec un écrivain célèbre et bien sûr, tous les bénéfices que tu pourrais retirer de votre relation, tu te mentais à toi-même. Sinon, tu serais en train de le faire chanter au lieu d’essayer d’arrondir les angles… Ce constat te glace et tu essayes de redevenir la garce sans cœur que tu as toujours été. « Mais tu ne dois plus me mentir. Parce que là, je ne réponds pas de ce que je pourrais faire… » Voilà, c’était mieux. Une menace voilée mais un homme aussi intelligent que Stan la traduirait aisément : « Ne joue pas avec moi, car j’ai de quoi de détruire…


Sauf que tu as un joueur redoutable face à toi. Il retourne d’ailleurs cette histoire de mensonge par omission contre toi. Et il n’oublie pas de continuer à te questionner à propos des lettres. Tu t’éloignes de lui, allant retaper dans ton verre de vin, comme si tu avais besoin de courage. « Si je ne t’ai pas parlé des lettres parce que ce ne sont pas des bons souvenirs. Et aussi, parce que ça fait longtemps. » Tu mets des trémolos dans ta voix. « Tu as raison, j’ai sans doute des torts aux yeux d’Andrew. Je n’ai pas su l’aider après la mort de notre bébé. Il était en colère… Il est devenu violent. Une fois, il m’a renversé une table dessus en plein milieu d’un restaurant. Une autre fois, il a détruit ma voiture avec une batte de base ball alors que j’étais dedans. Je suis allée voir la police, mais ils n’ont rien fait. Alors j’ai arrêté d’aller les voir ensuite. Je garde juste les lettres comme une sorte d’assurance. Une assurance qu’il ne recommencera pas… » Hors de question que tu lui révèles que Andrew avait pété les plombs car tu avais réussi à te soustraire au chantage qu’il te faisait et à le faire chanter en retour. En espérant que Stan n'ait rien lu allant contre cette version.


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stan Haverford
Stan Haverford
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis
TES DOUBLES : Judith Sullivan & Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Andrew Cooper
TES CRÉDITS : gifs & spoiler signa : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Dispo

# Lula # Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 638
POINTS : 1417
ARRIVÉE À TENBY : 27/12/2017
Just say that you belong to me + Stan Xhb1lLz
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (19.10.85)
CÔTÉ COEUR : Il parait qu'il fricote avec sa jolie voisine
PROFESSION : Romancier à succès, et gérant de la St Georges's little grocery
REPUTATION : "Vous saviez qu'on avait une star à Tenby ? Et oui, vous ne connaissez peut être pas son visage, mais les titres de ses romans vous diront forcément quelque chose ! C'est un jeune homme charmant, qui va sans doute s'intégrer sans mal à notre petite communauté !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyMar 13 Aoû - 22:23

Après maintes tentatives pour prouver qu’il n’a rien à se reprocher, Stan change finalement de stratégie. S’il ne va pas un minimum dans son sens, la colère de Penny ne redescendra jamais et la conversation risque de mal finir, ou pire de ne jamais finir… Alors il lui explique, de manière plutôt franche pour une fois, qu’il ne lui a pas parlé de son adultère pour qu’elle lui laisse sa chance. Sa franchise semble payer puisque la question fait réfléchir la blonde, qui répond à son tour sans mentir.

“Bien sûr que c’est vrai.” Confirme-t-il, appréciant la proximité que Penny réinstaure entre eux. Il glisse doucement une main dans son cou avant de reprendre la parole. “Moi aussi j’ai envie d’être avec toi.” Souffle-t-il pour la rassurer avant de lui voler un baiser, espérant ainsi faire définitivement s’envoler sa crise de jalousie. “Promis.” Jure-t-il sans hésitation alors qu’il est déjà en train de mentir. Il sait qu’il prend un risque et qu’il a intérêt à cacher le contenu de son roman de manière irréprochable s’il veut éviter un carnage, mais cela lui donne une pointe d’adrénaline et de défi qu’il apprécie, il aime vivre dangereusement.

Il profite de cette occasion pour essayer d’en savoir plus sur la fameuse lettre, même s’il sait très bien qu’il ne pourra sans doute pas se fier aux dires de Penny. Comme prévu, elle joue les victimes mais Stan va évidemment dans son sens. “Je suis désolé d’avoir fait remonter des souvenirs douloureux… C’est fou quand même que la police n’ait rien fait, on se demande parfois à quoi ils servent !” Fait-il remarquer en prenant un air presque révolté. En réalité, l’écrivain serait bien curieux d’avoir la version d’Andrew, et il compte bien approfondir cette histoire de son côté. Avec toutes les commères qui trainent dans cette ville, il réussira forcément à choper quelques informations ! Mais pour le moment, il veut juste mettre un terme à cette fin de soirée particulièrement désagréable. “Enfin, si ça fait longtemps et qu’il a arrêté, c’est déjà ça. Mais si jamais t’as encore des ennuis avec lui ou n’importe qui d’autre, tu peux m’en parler tu sais. Je suis là pour t’aider et te soutenir, on est une équipe.” Ajoute Stan, espérant bien être le premier au courant s’il se passe quelque chose de grave dans la vie de la jeune femme.


Spoiler:
 

_________________

Wicked

game


 
Cool:
 

Just say that you belong to me + Stan 3946842816:
 

Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Just say that you belong to me + Stan JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4884
POINTS : 5249
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan EmptyDim 25 Aoû - 13:16



I must confess to you, I want to possess you. I've heard allegations 'bout your reputation. I'll show you my shadows if you show yours/ Let's get it right dear, give a good fight dear. We'll keep it all up behind closed doors


“Bien sûr que c’est vrai.” Te rassure doucement Stan en posant une main tendre dans ton cou. Tu lèves les yeux vers lui, ayant presque envie de le croire. Il était doué car doucement mais sûrement, tu étais en train d’oublier les fondements de la dispute et même la dispute tout court. “Moi aussi j’ai envie d’être avec toi.” Ton sang-froid légendaire avait tendance à disparaître quand il te parlait comme ça, quand il te touchait comme ça. Vos lèvres se rencontrent d’ailleurs pour un long baiser, scellant définitivement la réconciliation. Tu savais désormais qu’il avait sa part d’ombre. Mais loin de te faire peur, ça te rassurait même. Car bien sûr, tu avais la tienne. Et finalement, ce n’était pas plus mal que vous soyez sur un plan d’égalité… Certes ça complexifiait la situation mais tu aimais bien vivre dangereusement. Finalement, cette relation était un challenge Stan n’était pas comme les autres, innocent et naïf, tout prêt à se faire plumer. Il savait mentir aussi et en fin de compte, ça rendait tout plus intéressant…. Par exemple, quand il promet de ne plus te mentir justement, tu sais que tu l’as coincé pour ce soir mais tu ne sais pas s’il n’est pas en train de faire de même…

Enfin, le jeu continue quoi qu’il en soit car tu parviens ensuite à rebondir alors même qu’il a trouvé les lettres d’Andrew. Tu lui sers le rôle de la femme terrifiée jusqu’à ce qu’il ait l’air de regretter ses questions. “Je suis désolé d’avoir fait remonter des souvenirs douloureux… C’est fou quand même que la police n’ait rien fait, on se demande parfois à quoi ils servent !” Dit-il, laissant enfin tomber les airs soupçonneux pour quelque chose qui se rapproche plus de la compassion. « Ce n’est rien… Je me rends compte que c’est normal que tu te sois posé des questions… Ma relation avec Andrew a toujours été très complexe… » Dis-tu pour arrondir les angles même si ça te tuait qu’encore aujourd’hui, tu sois obligée de faire semblant d’être sortie avec ce fumier alors que c’était bien le dernier homme avec qui tu te serais engagée dans une relation… Parfois, vos propres mensonges vous dépassaient, prenaient le contrôle… “Enfin, si ça fait longtemps et qu’il a arrêté, c’est déjà ça. Mais si jamais t’as encore des ennuis avec lui ou n’importe qui d’autre, tu peux m’en parler tu sais. Je suis là pour t’aider et te soutenir, on est une équipe.” Reprend ensuite Stan avec gentillesse. Tu lui adresses un petit sourire, contente qu’il aille dans ton sens. « Merci, c’est gentil… Je me rends compte que oui, je peux compter sur toi. J’essayerai de moins garder les choses pour moi à l’avenir. On est une équipe, tu as raison… » Tu retournes vers lui pour te lover dans ses bras. « Dis… Tu veux bien rester ici ce soir ? » Tu lui demandais parce que tu continuais à jouer les femmes amoureuses et dépendantes ou parce que tu le voulais vraiment ? Tu ne savais pas toi-même. Les choses devenaient compliquées. Qui manipulait qui ? Et à quel point ?

SUJET TERMINE

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Just say that you belong to me + Stan 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Just say that you belong to me + Stan Empty
MessageSujet: Re: Just say that you belong to me + Stan Just say that you belong to me + Stan Empty

Revenir en haut Aller en bas

Just say that you belong to me + Stan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-