AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyDim 7 Avr - 21:02

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

Il s'est passé un truc grave. Max. Accident de voiture. Grave. Assurément, Yevgeniya ne s'attendait pas à recevoir une telle nouvelle en voyant l'émetteur du message en question. En temps normal, elle n'entretient pas des conversations aussi sérieuses avec Shawn… Max. Accident de voiture. Grave. Son sang ne fait qu'un tour dans ses veines. Elle bondit du canapé dans lequel elle était confortablement en train de lambiner et elle se précipite sur l'ordinateur de son père pour réserver un billet d'avion. Max. Les larmes aux yeux, elle fixe l'écran de longues secondes, perdue, sans savoir quoi faire, digérant l'information. « Papa… J'ai une urgence, je dois rentrer au Pays de Galles. Je ne vais pas pouvoir aider babushka demain, tu pourras le lui dire ? » Annonce-t-elle, les yeux rivés sur son écran tandis qu'elle réserve le prochain vol pour Cardiff. Accident de voiture. Les lèvres tremblotantes, Ivy doit chasser de sa tête les images nocives de sa tête dans lesquelles elle imagine l'homme dont elle est amoureuse dans sa Ferrari accidentée. Elle serre les poings, prend sur elle un maximum pour ne pas exploser en face de son père et part dans sa chambre préparer quelques affaires. Elle était venue sur un coup de tête, n'avait pas pris le temps de faire une valise, mais elle repart avec plein de cadeaux de la part des membres de sa famille qui furent enchantés de cette longue visite surprise. Max. Elle tourne en rond dans le salon, jusqu'à ce que les nerfs lâchent et que la fatigue prenne le dessus, la faisant s'écrouler sur le canapé.

Le lendemain, dans l'avion, la russe est toujours aussi terrifiée, mais elle garde le silence et essaye de ne pas trop s'emporter sur le personnel de l'avion ou de l'aéroport, ne souhaitant pas ajouter de nouvelles plaintes à son casier déjà bien rempli. Un truc grave. Mais grave à quel point ? Sa vie était-elle réellement en danger ? Au fur et à mesure qu'elle voit l'avion se rapprocher de la Grande-Bretagne, Ivy sent le noeud dans sa gorge prendre des proportions de plus en plus astronomiques. Et dire qu'elle arrivera trop tard pour voir Max. Beaucoup trop tard. Pourtant, elle ne pourra pas rester chez elle ce soir, à attendre encore avant de pouvoir le voir, pas alors qu'elle reçoit des messages de sa part dès qu'elle rallume son téléphone. Comme prévu, Dimka l'attend à la sortie de l'aéroport et après une longue étreinte, son grand frère la dépose chez elle. Elle feint d'être fatiguée pour ne pas passer plus de temps avec son aîné, mais une fois la voiture de Dimka perdue dans l'obscurité de la ville, la blonde monte dans sa voiture abandonnée depuis un mois et demi. Si la Polo a du mal à démarrer, l'empressement de Yevgeniya finit par avoir raison de la voiture et elle se rend à l'hôpital en quelques minutes seulement.

C'est à présent que la tâche difficile commence, mais comme elle arrive toujours à ses fins, la jeune femme parvient avec succès à se faufiler dans l'enceinte du bâtiment sans que les veilleurs de nuit ne l'aperçoivent. Elle trouve la chambre du producteur avec quelques difficultés, mais tous ses efforts sont récompensés quand elle est enfin sur le point de le voir. La pénombre ne l'aide pas à savoir si elle est réellement dans la bonne chambre, mais elle s'approche avec précaution, à pas de loup, jusqu'à le reconnaître. Pétrifiée, Yevgeniya le regarde, dans son lit d'hôpital et retient les sanglots qui menacent de s'emparer d'elle. « Qu'est-ce que t'as fait, putain ?! » Murmure-t-elle, sans espoir de recevoir la moindre réponse car il ne semble pas remarquer sa présence, trop assommé par les anti-douleurs. Ainsi, elle déplace le fauteuil réservé aux visiteurs juste à côté du lit de Max et elle s'installe, prête à le veiller toute la nuit s'il le faut. Elle lui prend la main, lutte contre la fatigue et reste là, en silence.


_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
RAGOTS PARTAGÉS : 1733
POINTS : 2721
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyLun 8 Avr - 22:59


In this scene do I fall right here ?
It's not been my close up after all
In this scene do I fall right here ?
Or walk tall ?

N’importe connaissant un peu Max pouvait le confirmer : c’était une vraie force de la nature. En tournée, il buvait pendant des jours entier, et après, il se pointait au lobby de l’hôtel ou au concert comme s’il revenait de vacances. Le DJ a ce truc, il ne savait pas comment, mais il y arrive. Toujours. Mais pas là. Là, Max doit s’avouer vaincu, et il n’en peut plus. Le producteur a moins mal, mais il ne se sent pas mieux pour autant. A peine capable de faire quelques pas pour aller fumer de temps en temps – et encore, quand on veut bien lui donner des cigarettes. Sinon, il se sent affreusement fatigué, et les anti-douleurs l’assomment, et les vertiges ne le quittent pas. Maximilian est cloué au lit, incapable de faire quoique ce soit, et ça le tue, et il rumine, alors l’ancien pilote s’engueule avec à peu près tout le monde. Il voudrait rentrer chez lui, persuadé que ça réglera tout, comme si ça pouvait permettre d’effacer cette belle connerie qu’il a fait. Le seul progrès, c’est qu’il a un téléphone, et qu’il peut donc parler un peu avec le monde extérieur – enfin avec les rares personnes avec qui le producteur n’a pas été odieux.

Il a aussi envoyé un sms à Yevgeniya, se disant qu’il serait au moins bon de la mettre au courant, et Shawn aussi l’a prévenu, mais il n’a pas de réponse, toujours pas, alors il ne sait pas. Ca aussi, s’il pouvait sortir, c’était quelque chose que Max pourrait régler, maintenant il s’en fout, comme il a écrit à la jeune femme, c’est trop con de finir cette histoire comme ça, et il voudrait le lui dire, quitte à aller en Russie. Mais il ne peut aller nulle part, Max, et il n’a pas de réponse, alors il ne peut rien faire qu’attendre. C’est dans cet état d’esprit désolé qu’il finit par se rendormir, complètement shooté par les médicaments. Il espère ne pas refaire de cauchemar.

L’incident lui revient par flash, et Maximilian revit, encore et encore, le moment du choc. Ce soir n’échappe pas à la règle, et il s’agite, paniqué, jusqu’à se réveiller brutalement, totalement désorienté et paniqué. La lumière est allumée. Quelqu’un lui parle d’une voix apaisante, l’incitant à se recoucher et à se calmer. Quelqu’un dont il connait la voix, et quelqu’un que le producteur ne s’attendait pas à trouver là, qu’il regarde avec étonnement, sans bien réaliser. « Yev…geniya ? » Max n’a plus qu’un filet de voix. De nouveau, il a mal dans les côtes, sa respiration est difficile. Il ne sait pas ce qu’il doit faire. La tête lui tourne, et il a la gorge sèche. « T’es…t’es vraiment là ? Ou c’est la morphine qui me fait délirer ? » Balbutie-t-il, incertain de ce qu’il se passe. Il ne peut pas y croire. N'a-t-il pas tout foiré, gâchant toutes ses chances de rattraper la situation en se comportant comme un connard ?« Je rêve encore, c’est ça, hein ? » Si c’est une illusion, elle est drôlement plus agréable que le cauchemar qu’il vient d’avoir. Mais c’est l’air fatigué de la jeune femme qui le convainc qu’elle est bien là et que ce n’est pas une hallucination quelconque engendrée par les médicaments. Que peut-être, malgré leurs comportements idiots, tout n'est pas perdu. Yevgeniya est là, avec lui. Toujours assis dans le lit, il la regarde, muet de surprise. Max ne sait plus trop où il en est, entre l’angoisse de son rêve, la souffrance physique et une certaine joie. Son cœur fait littéralement des bonds dans sa poitrine et le mélange de sentiment est trop lourd à supporter. Alors il lève sa main valide, tremblant, pour toucher la joue de la blonde. « Non…t’es revenue. » Murmure-t-il. « T’es revenue… » Et là il craque, il fond en larmes, posant sa tête contre l’épaule de Ivy, continuant à répéter qu’elle est revenue à voix basse, comme pour finir de s’en convaincre. Il ne sait pas de quoi ces larmes sont le signe : joie, douleur, culpabilité, fatigue ? Un peu de tout à la fois, sans doute. Il ressent beaucoup trop de choses, Max, et ça déborde, et comme il n’a jamais été aussi vulnérable, surtout avec Yevgeniya, ça finit par se voir. Mais il s'en fiche. Elle est revenue.

_________________

late night feelings
Help me understand, or take me as I am. I'll change my point of view, anything for you. Got the whole world in our hands, c'mon take a chance & start anew...

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyMar 9 Avr - 22:09

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

Il y a des chocs dans la vie qui sont indélébiles. À jamais, Yevgeniya se souviendra du malaise qui l’a étreint en apprenant la triste nouvelle ; La colère et l’effroi ne la quittent plus, s'imprégnant en elle comme une seconde peau. Toutefois, c’est ce genre de choc qui permet les remises en question, qui permet de relativiser, de comprendre ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Et Dieu que Max est important aux yeux de la jeune russe. L’idée d’avoir failli le perdre et de s’être entêtée à partir loin de lui prouve à Yevgeniya que sa meilleure amie avait raison sur un point : il est important de profiter des choses que l’on a, de ne pas perdre de temps. La vie est précieuse, il faut la chérir. Ainhoa parlait en conséquence de cause, tandis qu’Ivy n’y voyait là qu’un deuil difficile à passer. Qu’est-ce qu’elle avait raison… Le coeur serré en voyant Max dans ce piteux état, Yevgeniya s’en veut pour les dernières semaines, pour son indifférence, puis pour son mépris. Elle le regarde, l’analyse presque, afin d’évaluer ses blessures et elle remarque avec soulagement qu’il semble paisiblement endormi. Au moins les drogues suffisent à l’assommer proprement - ce qui n’était pas dit vu la quantité impressionnante déjà consommée par le jet-setteur. Ainsi, elle s’installe sur le fauteuil à côté du lit, le surveille et s’assoupit de temps en temps, se faisant réveiller par sa tête qui tombe lourdement dans le vide. À chacun de ses sursauts, elle regarde le brun dans le but de s’assurer que son sommeil n’est pas menacé, puis referme à nouveau les yeux. Hélas, cette fois, il n’y a plus rien de paisible dans l’état du producteur : il s’agite, transpire, cauchemarde. Débutante dans ce genre de situation, Yevgeniya n’a pas la moindre idée de ce qu’elle doit faire, alors elle improvise. Elle saute de son fauteuil, allume la petite lampe de chevet et chuchote quelques mots. « Max… Max… Tout va bien. Eh… Shhh… Doucement. Tout va bien. C’est juste un cauchemar. Rendors-toi. » Elle serre sa main, se penche au dessus de lui, mais ses mots n’ont pas l’effet escompté, ou plutôt, qu’à moitié puisque le musicien se calme, à défaut de se rendormir. Yevgeniya avait déjà la gorge sèche et douloureuse, mais tous ses sens sont en alerte quand Max ouvre les yeux ; Si elle n’avait pas peur de le blesser, elle se jetterait sur lui pour l’embrasser avec urgence.

Ses iris capturent l’attention de la blonde, traduisent le ménage de sentiments du Julliard, provoquent une profonde culpabilité chez la jeune femme dont elle ne peut pas se détacher. « Tu ne rêves pas, je suis bien là. » Toujours aussi novice dans ce genre de situation, Ivy essaye de ne pas brusquer Max et fait de son mieux pour sourire timidement, un sourire qui masque son inquiétude à la perfection et qui se veut rassurant. Autant pour le rassurant… Sa présence semble si illusoire pour Max qu’il lâche prise avec une réaction à laquelle la russe ne s’attendait absolument pas. Toutefois, les larmes du DJ ne sont pas illusoires non plus et Yevgeniya passe un bras autour de lui afin de l’étreinte du mieux qu’elle peut, retenant ses propres larmes. L’émotion est beaucoup trop forte pour elle, mais elle n’a pas le droit de faire marche arrière, pas alors qu’elle a eu si peur, qu’elle regrette autant de choses. « Je suis revenue… Et je ne pars plus… » Assure-t-elle, la voix tremblante. « Mais putain, qu’est-ce que t’as fait, quand même ? » Qu’elle s’entend jurer sans pouvoir s’en empêcher. Il y a des choses qu’on ne peut pas retenir et celle-ci en fait partie. Ça et les premières larmes qui roulent discrètement sur ses joues. « Tu sais… Je serais rentrée à un moment donné. Ce n’était pas la peine d’être aussi extrême. » Rigole-t-elle nerveusement juste après lui avoir embrassé la joue. Elle a envie de le toucher, encore, de s’assurer qu’il va bien, mais elle n’ose plus, de peur de lui faire mal. « Et moi qui croyais que je ne trouverais jamais personne de plus dramatique que moi… » Elle n’est pas encore prête à s’en amuser, mais elle esquisse au moins un sourire.  « Je n’ai jamais aimé cette putain de Ferrari. » Conclut-elle, la voix tremblante, quelques larmes supplémentaires coulant le long de son visage.



_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
RAGOTS PARTAGÉS : 1733
POINTS : 2721
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyMer 10 Avr - 22:59


In this scene do I fall right here ?
It's not been my close up after all
In this scene do I fall right here ?
Or walk tall ?

Écartelé entre plusieurs sentiments contradictoires, Max est perdu. Tout ce qu’il peut faire, c’est se raccrocher au fait que Yevgeniya est bien là, puisqu’elle vient de le prendre dans ses bras. « Je suis désolé…de m’effondrer…comme ça…et…et tout. » Sa voix n’est guère plus qu’un balbutiement hésitant. Pleurer lui a un peu coupé le souffle, mais cela lui permet de profiter de l’étreinte de la jeune femme. Il réalise qu’elle lui manquait, plus encore qu’il ne l’imaginait, et il en profite pour s’imprégner de cette proximité, de sa présence, d’elle, tout simplement. « J’ai cru…que tu ne reviendrais pas. » Que j’avais encore tout foiré, que je t’avais perdue. « C’est…c’est une putain de bonne surprise. »

Passé ce cap, il comprend assez vite qu’elle a eu terriblement peur, et que c’est son accident qui en est la cause. Max en a honte, et cela lui rappelle encore qu’il a agi égoïstement.  Et comme Yevgeniya semble s’interroger sur ce qu’il a fait, il va falloir qu’il corrige ça vite, quitte à lui mentir. Elle finit par essayer de faire une pointe d’humour, qui tire à Max lui-même un rire entre deux sanglots, et qui a le mérite de le calmer un peu. « Je crois que je ne suis pas près de remonter dedans, si ça peut te rassurer. » S’entend-il répliquer d’une voix un peu plus ferme. Sans trop y croire. Il a encore l’autre Ferrari, et il donnerait n’importe quoi pour fuir avec loin de cet hôpital, en ce moment.  

Il finit par se redresser pour regarder Yevgeniya, constate à quel point elle a l’air fatigué. Et surtout, elle pleure. Alors Max lève sa main valide de nouveau, pour essayer de sécher ces larmes, qui lui font mal – presque aussi mal que les blessures qu’il subit. « Eh, je t’ai autant inquiété que ça ? Il faut pas…non, pleure pas, je te jure, Ivy, je vais me remettre à chialer si tu pleures, babe. » C’est vrai, son sourire est aussi précaire que son rythme cardiaque. « Ce n’est pas ce que je voulais, crois-moi, je m’en serais passé de cet accident, j’ai juste roulé trop vite, il fallait bien que ça m’arrive un jour, à force de conduire comme un crétin. » Beau mensonge. Il espère que ce sera suffisant.

Il s’assoit carrément sur le bord du lit, suscitant quelques bips désapprobateurs de la part des machines auxquelles on l’a relié, pour lui faire face. « Hey. » Il lui adresse un sourire, attrape avec douceur son menton pour l’obliger à le regarder. « Ça va aller, je te jure. Je ne te laisse pas tomber non plus. » Ca fait des semaines qu’il en rêve, alors saisissant sa chance, il se penche vers elle pour l’embrasser avec passion. Son rythme cardiaque s’emballe, et il ressent une vive douleur au thorax, pour une fois due à l’opération et pas à ses côtes. La machine désapprouve de nouveau. « Oups. » Sourit l’ancien pilote avec malice, retrouvant un peu de son flegme habituel malgré sa poitrine qui le lance. « On dirait que tu me fais de l'effet. Manifestement, ce n'est pas très recommandé sur le plan médical...»

Il plaisante, mais pendant un long moment, après ça, Max ne dit plus rien, gêné et pensif. Et pas gêné cette fois, parce les conséquences de l’accident, mais par ce qu’ils ont pu vivre, tous les deux, avant. Passé les retrouvailles, s’il est conscient que ce qu’il a pu faire n’était ni adroit ni classe, et qu’il n’a rien arrangé en couchant avec Lula, Max n’a pas oublié la colère et le sentiment de trahison qu’il a ressenti quand il a appris que Ivy avait couché avec Shawn, ni l’amertume qui l’a poussé à envoyer les derniers messages rageurs qu’il lui a adressé. Incapable de se taire, le producteur choisit de le prendre sur le ton de l’humour. « Si j’avais voulu être vraiment dramatique, tu sais, j’aurais pris un avion et je serais venu en Russie te dire tes quatre vérités. » Ca sonne beaucoup plus durement que ce qu’il avait imaginé. Maximilian soupire, et tente de corriger, se servant un verre d’eau : « Je crois qu’il n’y aura jamais de bon moment pour parler de ce qu’il s’est passé…mais il va bien falloir qu’on le fasse, tôt ou tard. Moi, je ne peux pas continuer comme ça, en tout cas. Je pourrais pas, je te le dis tout net, j’ai pas la force. » Il est épuisé, et il veut bien l'avouer sans peine. Avec hésitation, Max continue : « Tu réalises, le temps qu’on perd, et le mal qu’on se fait, tous les deux ? Pour des conneries ? » Ca pourrit tout. Même leurs retrouvailles. C’est pour ça qu’il préfère crever l’abcès.

_________________

late night feelings
Help me understand, or take me as I am. I'll change my point of view, anything for you. Got the whole world in our hands, c'mon take a chance & start anew...

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyDim 14 Avr - 1:34

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

Elle l’a retrouvé. Elle l’a vraiment retrouvé et malgré les machines auxquelles il est relié, il reste lui-même. Il est là… Et elle a cru le perdre. Elle a cru vivre une tragédie à cause de cet accident, mais au final c’est tout ce que cet accident représente : un stupide accident. Personne dont il faut faire le deuil, personne à pleurer ; Et c’est tant mieux. Yevgeniya verse quelques larmes, subit toutes les émotions qui la traversent avec une brutalité accablante, mais s’accroche à ces retrouvailles difficiles. « Bien sûr que j’allais rentrer. C’est chez moi, ici. » Parvient-elle à articuler malgré les noeuds qui se sont formés dans sa gorge. Et le contact de la main de Max sur sa joue lui font naître de nouveaux sentiments, ceux du manque. Qu’est-ce qu’il lui avait manqué. Qu’est-ce que ses mots et ses caresses lui avaient manqué… Et que dire de ses baisers. Yevgeniya se damnerait pour pouvoir l’embrasser, mais elle n’en fait rien, parce qu’elle ne sait toujours pas dans quel état il se trouve réellement et elle n’a pas envie de le blesser par inadvertance. « Je ne pleure pas… C’est… C’est juste la fatigue. » Renifle-t-elle, en plein déni, incapable d’avouer que l’idée de ne plus le revoir l’a mise dans un état proche de l’hystérie. Toutefois, perturbée par ce qu’ils sont en train de vivre, la blonde ne peut s’empêcher de remarquer un détail à voix haute. « Tu ne conduis pas comme un crétin. Tu conduis vite, oui, mais pas comme un crétin. » Honnête, elle ne se souvient que trop bien de leur virée en voiture puisque c’est ce jour là que tout a changé réellement entre eux, et même si elle avait été malade à cause de la vitesse, elle se rappelle à quel point l’ancien pilote était imperturbable, à quel point il donnait l’impression que la route lui appartenait. Elle réalise alors qu’une part d’elle lui en veut, que cet accident ne serait pas arrivé s’il n’était pas aussi insolent en conduisant… Elle a besoin de blâmer quelque chose, et clairement, c’est difficile de blâmer le pauvre arbre qui a rencontré le chemin de la Ferrari sans rien avoir demandé au préalable.

Elle remarque à quel point il est difficile pour lui de se mouvoir et son coeur se serre en le voyant aussi diminué, mais ça ne dure que quelques secondes, car ce dernier s’emballe quand il s'empare de ses lèvres. Il n'en faut pas plus à la jeune femme pour devenir très réceptive et amplifier ce baiser, jusqu’à ce que les machines ne les dérangent et qu’ils s’écartent l’un de l’autre, non sans un petit sourire mutin sur les lèvres. « J’espère bien que je te ferai toujours de l’effet, mon beau. » Elle l’a retrouvé et elle a retrouvé ses lèvres, son odeur, ses plaisanteries, son esprit… Si seulement elle avait compris qu’elle aurait dû profiter un peu plus de ce baiser et de ce calme.

En effet, la tempête approche et la russe le comprend au ton employé par le DJ. Les sourcils froncés, elle se recule d’un pas et l’observe, cherchant à savoir s’il réagit encore sous le coup de la surprise, mais il ne semblerait pas. Elle lève les yeux au ciel en imaginant la suite des événements. « Non mais tu es sérieux, là ?! Qu’on parle de ce qu’il s’est passé ? Tu veux toujours qu'on parle... On était bien là… Pourtant tu veux tout gâcher, maintenant ? Je n'ai pas envie d'en parler. » La voix est assurée, même si l’artiste fait en sorte de rester à un volume sonore plutôt bas de sorte à ne pas alerter les quelques personnes encore présentes dans les locaux de sa présence. Clairement, elle préférerait ne pas se faire prendre dans cette situation. « D’autant plus que ça ne me plait que moyennement que tu considères que mes états d’âmes comme des "conneries". T’aurais pu attendre un peu avant d’être vexant. Qu’est-ce que tu veux ? Que je m’excuse de ressentir des choses ? D’être partie alors que j’étouffais ici et que j’étais tout bonnement en train de devenir folle ? » Commence-t-elle à s’emporter tout en prenant sur elle pour ne pas hausser la voix




_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 


Dernière édition par Yevgeniya Vassilievitch le Dim 14 Avr - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
RAGOTS PARTAGÉS : 1733
POINTS : 2721
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyDim 14 Avr - 15:46


In this scene do I fall right here ?
It's not been my close up after all
In this scene do I fall right here ?
Or walk tall ?

Il faut à Max un peu de temps pour reprendre le contrôle de lui-même et parvenir enfin à exprimer la joie de retrouver Ivy, ce qui met un peu sa douleur en sourdine, pour la première fois depuis l'accident. En revanche, Max est tout à fait désolé de causer tant de peine à Yevgeniya, et sa culpabilité ne cesse de s’étendre en la voyant en larmes, même si elle minimise. Surtout, même si elle n’a pas l’air de se rendre compte de ce qu’elle dit, elle est la première à mettre le doigt sur certaines incohérences de son récit et de la version qu’il donne depuis le début de l’accident. « C’est un peu la même chose, dans mon cas. Je me suis toujours dit que les accidents, c’était pour les autres et qu’il ne pouvait rien m’arriver…et je me suis planté. C’est pour ça que je te dis que je me suis comporté comme un crétin. Je me suis fait avoir simplement parce que je pensais à autre chose, et à une autre vitesse, c’était rattrapable. » A nouveau, il sent les larmes lui monter aux yeux : « Je ne voulais inquiéter personne, surtout pas toi et…et je suis désolé de t’avoir fait peur, tu sais. » Cette partie là n’est pas un mensonge, le producteur est vraiment navré même si ce n’est pas, contrairement à ce qu’il prétend, de la simple négligence. Il espère donc qu’ils ne s’attarderont pas trop sur ce sujet…

Heureusement c’est une diversion bien plus agréable qui se créée lorsqu’il a l’occasion d’embrasser Ivy, même si les machines le rappellent bien vite à l’ordre. « Tu en doutes ? » Dit-il avec un léger sourire. Pour un peu, il l’embrasserait de nouveau. Faisant abstraction de la douleur qui la pris au niveau du thorax assez soudainement et dont il n’arrive que moyennement à identifier l’origine, Max adresse un clin d’œil à la russe : « Ça me manquait beaucoup trop, en fait. »

En revanche, ce qui lui manquait moins, c’est tout le questionnement qui va avec leur relation. Naïvement, avec ces retrouvailles, Max a pensé un instant qu’il pourrait le mettre de côté. Mais la colère et la gêne sont revenues, insistantes, troublantes, et il n’arrive pas à en faire abstraction, provoquant l’incompréhension de Yevgeniya. « Peut-être qu’on n’en arriverait pas là si tu parlais un peu plus souvent. J’aurais moins l’impression de te poser un ultimatum. » Un instant, il hésite : il pourrait laisser tomber, remettre à plus tard, et profiter de l’instant, mais c’est plus fort que lui, Max a gardé trop de choses pour lui de son côté, et depuis trop longtemps.

Combattant la douleur lancinante qu’il a la tête et qui vient de se rappeler à lui, il se rallonge avec difficulté, écoutant d’une oreille seulement ce que lui dit Yevgeniya. «  Non. Ce n’est pas ce que j’ai dit. J’ai dit qu’on s’était fait du mal, et je regrette de t’en avoir fait. Mais tu m’en as fait aussi, alors qu’est-ce que je suis censé faire, moi, hein, tu peux me dire ? » Il secoue la tête, ce qui lui tire une grimace, essayant de ne pas monter le ton. « Je veux bien croire que c’est pas agréable de se prendre dans la gueule que ton mec – à supposer que je le sois - s’est tapé ta meilleure amie dans ton dos, et je veux bien comprendre pourquoi tu es partie, mais putain, Ivy, tu ne m’as donné aucune chance de m’expliquer, absolument aucune ! » Premier des nombreux reproches qu’il a pour elle. «  C’était un mensonge, putain, ils font ça tout le temps. Un montage ! Tu veux que je te montre la couverture d'origine ? Parce que je l’ai, elle date de 2015 et c’est mon ex-femme. Il n’y a pas de photos de moi et de Ainhoa ensemble, parce qu’on n’a pas couché ensemble, à part à mon anniversaire. C'est ça, la connerie. Un fake. Un simple fake. » Il la regarde d’un air désolé, à présent plus blessé qu’en colère. « Il aurait suffit de répondre à un seul sms. De me donner une seule chance. Mais t’as préféré croire le Sun, putain. Tu ne me fais absolument pas confiance, en fait. » Et ce constat le blesse profondément, peut-être plus que tout, alors qu'il a bien d'autres reproches à lui faire.

« Et puis tu veux qu’on parle de ce qu’il s’est passé avec Shawn ? » C’est la seconde chose qu’il n’arrive pas à supporter. « Rien ne justifiait ça. Tu t’es vengée d’un truc qui n’existait même pas, simplement parce que t’as été infoutue de me parler. Et ne me dis pas que tu fais ce que tu veux, qu’on n’a jamais rien dit à propos du fait de coucher avec d’autres gens, si on commence comme ça, je peux te balancer exactement la même chose à propos de Lula, hein. Si tu fais ce que tu veux, je suis censé pouvoir faire pareil, non ? »A voir la tête que tire Yevgeniya, elle n’est pas du tout d’accord. « Non, pas vrai ? Je me disais aussi. Alors qu'est-ce qu'on fait ? Je suis désolé de ce qu'il s'est passé, mais bordel, je ne sais plus quoi faire, Ivy. Je sais même pas si on est vraiment ensemble, je ne sais même pas ce que tu penses, j'arrive juste à deviner, mais on ne peut pas continuer comme ça, avec moi qui parle et toi qui ne dit rien. Sinon ça arrivera d'autres fois... » S’il n’a pas trop haussé le ton, Max est aussi perdu qu’agacé de cette incertitude, et son rythme cardiaque est aussi erratique que douloureux. Il doit se faire violence pour ne pas se plaindre de la douleur, et serre si fort sa couverture de sa main valide que ses jointures en deviennent blanches.

_________________

late night feelings
Help me understand, or take me as I am. I'll change my point of view, anything for you. Got the whole world in our hands, c'mon take a chance & start anew...

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 482748114:
 



Dernière édition par Max Julliard le Mar 16 Avr - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyDim 14 Avr - 19:49

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

La peur… Maximilian peut s'excuser encore une centaine de fois, ça ne changera rien à la peur que Yevgeniya a ressentie en apprenant l'accident. Cette peur qui l'a prise aux tripes, lui donnant autant la nausée que l'envie de s'effondrer. Cette peur qui a accéléré son rythme cardiaque jusqu'à ce qu'elle peine à respirer et que son père soit obligé d'intervenir pour lui faire reprendre ses esprits. Qu'il s'excuse… Mais au fond, qu'est-ce que ça change ? C'est bien ça la définition même d'un accident : il n'y a pas de coupable, pas de préméditation, pas d'autre issue. Il faut vivre avec, réapprendre à vivre après.

Pour l'heure, entre toutes les larmes, baisers et frustrations, le DJ décide qu'il est temps d'attaquer un sujet sensible, ce à quoi la jeune femme est bien évidemment réfractaire. Elle accepte le reproche qu'elle se prend en pleine face, parce qu'elle sait qu'il a raison, mais elle n'a jamais été le genre de femme à parler de ce qu'elle ressent et elle doute que les choses changent alors qu'elle s'approche de ses vingt-sept ans. Toutefois, elle n'a pas le temps de répliquer la réponse acide qu'elle voulait qu'il reprend en l'accablant de nouveaux reproches, notamment par rapport à sa crédulité. Les dents serrées, Yevgeniya n'en revient pas de ce qu'elle entend. « C'est ça, alors ? Tu dois me trouver si stupide d'avoir cru à ce tabloïd. Tes amis superstars ont du bien se moquer de moi, eux aussi. La pauvre petite Ivy qui n'y connaît rien et qui croit tout ce qu'elle lit, quelle conne. Mais qu'est-ce que tu veux que je te dise ?! On ne vient pas du même monde, Max. Mon but à moi, c'est justement qu'on ne parle pas de moi, de rester dans l'ombre. Et oui, peut-être que j'ai mal réagi, que j'aurais dû t'écouter au lieu de m'enfuir. Mais putain, Max… Oui… c'est vrai, je ne t'ai pas fait confiance. Après ce qu'il s'est passé avec Alexeï, je ne suis pas sûre de pouvoir avoir confiance en qui que ce soit. » Dit-elle, agacée que son engagement ne soit pas suffisant pour les autres alors qu'elle fait de son mieux. Cherchant à prendre sa propre défense, elle reprend pour récapituler les raisons de son départ. « Il y a eu Alex, je me suis fait virer de la fac, puis cette connasse qui a porté plainte contre moi, le procès qui m'attend et ensuite, je lis que tu te tapes ma meilleure amie ?! C'était peut-être faux, mais ça m'a pourtant semblé plausible, alors je n'ai pas cherché à comprendre. Tu le dis toi-même, t'es un romantique, et Ainhoa en est une aussi, alors pourquoi pas. Et puis, elle, elle a l'avantage de ne pas coucher pour de l'argent, donc oui, j'y ai cru. » Ça lui a crevé le coeur de l'imaginer avec sa meilleure amie, mais une part d'elle la poussait à croire qu'il était mieux avec une fille comme la brune, qu'il n'aurait pas peur qu'elle lui soit infidèle… Sans compter qu'ils pourraient avoir de longues conversations ensemble, car contrairement à l'artiste, Ainhoa n'a pas peur de mettre des mots sur ce qu'elle vit, sur ce qu'elle ressent. Les meilleures amies ont toujours été le jour et la nuit, et vu que Max semble avoir du mal à supporter certains aspects de la blonde, elle ne trouvait pas l'idée irréalisable. « Et puis… Ainhoa n'avait eu que son mari dans sa vie, jusqu'à ce qu'il y ait toi, alors oui… Ça ne m'a pas paru impensable que vous vous rapprochiez. » Ainhoa est facile à aimer, elle.

À force de parler tout en retenant ses larmes, les nerfs à vif, Ivy commence à avoir une migraine très prononcée, mais il en faut plus pour l'arrêter. Maintenant qu'elle est lancée, elle a des choses à dire. Qu'il ne se plaigne plus de son laconisme habituel. « Ok… Ok… Je n'aurais pas dû coucher avec Shawn. T'es content ? Je n'ai pas d'excuse, c'est juste comme ça que ça fonctionne entre lui et moi : je ne vais pas bien, mais je n'ai pas envie d'en parler alors je vais chez lui, je vide son bar et je couche avec. C'est… Ça fait des années que c'est comme ça. » La mention de son ex-femme pousse Ivy à se mordre l'intérieur de la joue, mais surtout à s'éloigner du producteur et à faire les cent pas. Non, elle n'est pas censée dire quoi que ce soit, mais bordel qu'est-ce que ça l'emmerde qu'il soit retourné dans les bras de cette rock-star. Et puis, il y a encore ce reproche comme quoi elle ne parle pas suffisamment et elle explose, cette fois sans retenue. « Mais merde à la fin ! Putain ! Je suis là, en train de chialer comme une merde devant toi. Je me suis tapée un voyage de plus de 10h à cause d'une putain d'escale, je suis venue directement ici, pour te voir, pour veiller sur toi, alors que clairement, je risque encore de gros ennuis si on me trouve dans l'hôpital à cette heure-ci et toi… Tu trouves encore que je ne suis pas assez démonstrative, simplement parce que je ne te parle pas ?! » Sa tirade terminée, Yevgeniya n'a pas le temps de s'inquiéter qu'on l'ait entendu qu'il y a autre chose dont elle doit s'inquiéter : Max, encore une fois. Le moniteur indique que le rythme cardiaque du producteur est bien trop élevé et elle devine que cela ne présage rien de bon. Au bord de la panique, elle sent de nouvelles larmes lui monter aux yeux alors qu'elle avait pourtant réussi à les contrôler pendant quelques minutes et elle se rapproche du lit de l'accidenté, remarque qu'il semble réellement en train de souffrir. « Max… Ça va ? Max, s'il te plait. Calme-toi, je suis désolée. Où est-ce que tu as mal ? Ne me lâche pas, j't'en prie, mon coeur. » S'entend-elle supplier, impuissante, déjà prête à se cacher si jamais elle entendait des pas venant de l'extérieur s'approcher.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
RAGOTS PARTAGÉS : 1733
POINTS : 2721
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyDim 14 Avr - 23:21


In this scene do I fall right here ?
It's not been my close up after all
In this scene do I fall right here ?
Or walk tall ?

Quand bien même il est complètement shooté à cause de la morphine, Max sait parfaitement qu’au moins de son côté, il n’arrivera à rien tant qu’il n’aura pas parlé. Et le DJ est à peu près persuadé que tant qu’il n’aura pas fait cracher le morceau à Ivy, quel qu’il soit d’ailleurs, ça n’ira pas de son côté non plus. Tôt ou tard, ça va leur péter à la gueule, alors autant que ce soit maintenant. Dans un autre état, peut-être que Max entendrait les arguments de Yevgeniya et qu’il se rendrait compte qu’elle est autant blessée que lui, et que ce qu’il fait ne sert à rien. Pas là. Il n’en est pas capable, s’étrangle d’indignation. « Je suis venu te chercher en prison, putain ! J’ai payé 10 000 putain de livres de caution, j’ai été voir le doyen de la fac pour savoir ce qu’on pouvait faire, voir si tu pouvais te réinscrire à Cardiff, alors que tu te tirais en Russie, mais putain, quel sale type je suis, à exiger un pauvre sms, un minimum de putain de communication. Je t’ai…je t’ai…je t’ai attendue ! Des mois, sans aucune réponse ! » Il a du mal à trouver ses mots, sous l’effet de la colère. Max ne connait pas le sens du mot modération, avec lui, c’est tout ou rien. Il essaye pourtant d’être calme, parce que son corps le rappelle à l’ordre, mais c’est impossible. « Pour quoi est-ce que tu me fais passer, putain ? Je m’en fous, d’Ainhoa Seiffield, je m’en fous que tu sois une call-girl, si tu savais ! Je te l’ai dit, en plus. Je te veux toi, peu importe le reste. Et je ne te prends pas pour une conne, mais putain, tu crois pas que j’ai mérité mieux ? Après tout ce que j’ai fait, je pensais que tu aurais compris… »

Est-ce de la colère, ou du désespoir ? Il ne sait pas. En tout cas, c’est l’illustration même du fait qu’ils perdent du temps à ne pas se dire les choses. S’il était un peu honnête, Maximilian admettrait qu’il fait lui aussi exactement ce qu’il reproche à Yevgeniya : lui non plus n’a rien dit, et le défaut de leur relation vient aussi de sa propre lâcheté, alors que ça fait des semaines, voire des mois, qu’il voudrait lui dire qu’il l’aime. Et peut-être qu’il aurait du, parce que maintenant, il se retrouve a quasiment hurler alors qu’il est juste mal, à être encore sur le point de la perdre. Un instant, de nouveau, il hésite. Oui, c’est vrai, elle est revenue, et c’est à mettre à son crédit. Et Max voit bien qu’elle souffre, mais il est en colère, enferré dans cette colère et dans cette incapacité à lâcher prise. « Et donc ça change quelque chose ? Vu que tu es malheureuse ou blessée,  ou je ne sais quoi, moi, je dois fermer ma gueule ? Et puis puisque tu as fait des efforts et que tu es revenue, alors je n’ai plus rien à dire ? C’est moi qui vais devoir m’excuser de ressentir des choses, c’est ça l’idée ? Putain, mais ça ne peut pas marcher à sens unique, à la fin, c’est pas possible ça ! » Il grogne, entend le moniteur s’emballer, et il a de plus en plus mal, et sa respiration devient difficile. « Ça ne marche pas comme ça, l’amour ! Qu’est-ce que tu veux, à la fin ? Que je t’aime avec modération ? J’aimerais bien pouvoir, figure toi, mais c’est pas possible, ça ! » A ce moment-là, Max s’inquiète, ne réalisant pas ce qu’il vient de dire : des tâches noires apparaissent devant ses yeux, et son mal de tête s’amplifie considérablement. Yevgeniya elle-même s’inquiète : « Je… » La douleur qu’il ressent au niveau du cœur le plie en deux : « Faut que t’appelle…quelqu’un. » Il serre la main de la jeune femme dans la sienne, terrifié, et ajoute entre deux gémissements : « R…reste. » Puis il se sent partir, aveuglé par la douleur, paniqué, parce qu'il ne sait pas du tout ce qui lui arrive.

Une voix familière, mais qui n’est pas celle d’Ivy, le réveille. Sa sœur, qui a la double casquette d’infirmière. Reprenant difficilement conscience, Max échange un peu avec elle, lui donnant une version crédible pour éviter d’éveiller ses soupçons, et apprend par la même occasion que les émotions trop fortes sont contre-indiquées suite à l’opération du cœur qu’il a subi, sinon ça pourrait être pire que des côtes ou un bras cassés, tu as compris, frangin ? Oui, Max a compris, et il écoute un moment sa sœur s’éloigner, épuisé, avant de se redresser dans le lit, puis de se mettre péniblement sur ses jambes. L'arrêt cardiaque sera pour une autre fois...

Si Yevgeniya est là, elle s’est sans doute cachée dans la salle de bain. Les quelques pas qu’il fait sont une torture, mais il finit par ouvrir la porte, s’appuyant contre la chambranle, et elle est là. « Elle est partie…merci. D’être restée, je veux dire. » Ils sont seulement éclairés par la lampe de chevet, mais Max sourit avec timidité : « Je te demande pardon, pour tout à l’heure. J’ai…enfin, j’ai compris. T’as pas besoin d’être…comment tu disais ? Plus démonstrative. Tiens, écoute, viens là… » Le producteur attire la jeune femme contre lui. « Juste…côté droit, s’il te plait, sinon ça me fait un mal de chien. » Il est un peu sonné par la conversation et son malaise, mais du mieux qu’il peut, il serre la russe contre lui. « Schhhh, là, tout va bien. Pleure pas. Je sais que c’est la fatigue, je sais. Tu veux dormir un peu et revenir plus tard ? Je t’en voudrais pas, tu sais. » Il l’embrasse sur le front avec douceur, avant d’enfouir son visage dans le cou de l’artiste. « Comment tu m’as appelé, tout à l’heure ? Mon cœur ? Je crois que j’aime bien. » S’amuse-t-il avec un petit rire, qui lui tire cependant une grimace. Max continue à murmurer à l’oreille de Yevgeniya ce qui ressemble à des excuses : « Et euh…je crois me souvenir que parmi pas mal de choses stupides, j’ai dit que j’étais incapable de t’aimer avec modération, je crois ? Eh ben…ça…pour le coup, je le pense vraiment, tu sais. » Avec un peu d’appréhension, il se lance : « Je t’aime. Pour de bon. Et je veux plus qu’on se fasse du mal comme ça, et je suis absolument désolé. Pour tout. »

_________________

late night feelings
Help me understand, or take me as I am. I'll change my point of view, anything for you. Got the whole world in our hands, c'mon take a chance & start anew...

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 482748114:
 



Dernière édition par Max Julliard le Mer 17 Avr - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyMer 17 Avr - 19:16

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

Qui se ressemble s'assemble : quand on assiste au spectacle que Max et Yevgeniya sont en train de livrer, il est possible d'émettre un large doute. Comment deux personnes au caractère aussi trempé peuvent-elles être ensemble ? Ne dit-on pas justement que les opposés s'attirent ? Dans ces cas là, il y a au moins la possible qu'un des deux partis soit moins borné et ainsi calmer le jeu. Ici, il n'y a personne pour calmer le jeu, personne pour leur faire comprendre qu'ils vont beaucoup trop loin et qu'ils feraient mieux de profiter de leurs retrouvailles au lieu de s'égosiller pour être celui qui aura le dernier mot. « Je ne t'ai rien demandé de tout ça ! Jamais ! Que ce soit pour la caution ou pour l'université et je t'ai encore moins demandé de m'attendre ! Rappelle toi, je t'ai dit que je ne te demanderais jamais de m'attendre ! » Qu'elle tente de lui remémorer alors qu'elle vient d'être touchée en plein coeur. C'est vrai que Max a fait beaucoup pour elle : à commencer par ne pas porter plainte contre Alexeï alors qu'il aurait été en droit de le faire. Depuis le début, il n'a jamais cessé de lui prouver qu'il tenait à elle et elle, elle n'a jamais vraiment réussi à y croire. Elle y croit quand elle est dans ses bras, mais dès qu'elle s'éloigne, elle redevient la blonde qui ne fait confiance à personne.
Les mots fusent des deux côtés, tantôt des questions rhétoriques, tantôt des assertions blessantes, mais toujours le tout ponctué de putains. « Pour quoi est-ce que je te prends ?! Pour quelqu'un qui, justement, aurait un peu de bon sens ! Quelqu'un qui préfère ne pas s'handicaper en sortant avec une raclure ! » Une part d'elle est soulagée de comprendre à quel point il se fiche d'Ainhoa, mais elle comprend également qu'à cause de son départ précipité, la jeune femme a causé du tort à Max qui ne souhaitait qu'une chose : expliquer le malentendu. En effet, elle a cru qu'il avait changé d'avis, que toutes ses belles paroles n'étaient que des mensonges, qu'il préfèrerait quelqu'un dont il ne faudrait pas constamment se méfier.

Les aboiements s'arrêtent quand le producteur semble ressentir une vive douleur, ce qui a le don d'inquiéter Yevgeniya, et c'est à juste titre car le brun tourne même de l'oeil. Pas le temps de digérer ce qu'il vient de dire, ce qu'il ressent… Il faut agir. « Réveille-toi ! Putain, reste avec moi, j't'en supplie. » Qu'elle pleure à chaudes larmes… Mais c'est trop tard et elle appelle une infirmière tant bien que mal grâce au bouton situé à côté du lit. Elle n'a pas envie de quitter son chevet, mais elle sait qu'elle pourrait se retrouver dans de nouveaux ennuis si on venait à la découvrir dans cette chambre, ainsi, elle attend le dernier moment pour lui lâcher la main et pour se cacher dans la salle de bain plongée dans le noir. Les minutes paraissent être des heures et Yevgeniya a envie de se défouler sur quelque chose, de crier, de cogner… Au lieu de ça, elle se laisse tomber, le dos contre le mur et attire ses genoux contre elle pour pleurer en silence.  Encore une fois, elle a très peur et elle pense déjà à tout ce qu'elle lui dira quand il se réveillera, toutes les excuses qu'elle lui doit, sans compter toutes les non-dits qui mériteraient d'être éclairés. À travers la porte, Yevgeniya tend l'oreille et comprend la gravité de l'état de santé de son amoureux. La culpabilité la ronge et elle s'en veut de lui avoir crié dessus, de lui avoir tenu tête, de l'avoir fatigué. Elle essuie ses joues avec ses manches, se fond dans l'étreinte qu'il lui offre maintenant qu'ils sont à nouveau seuls. « Tu m'as fait si peur… » Pour le coup, elle se demande si ce n'est pas son coeur à elle qui est sur le point de lâcher vu les émotions qu'il est en train de vivre depuis des dernières vingt-quatre heures. « Non non… Je reste là, avec toi. Mais toi, il faut que tu retournes te coucher, que tu te reposes. Tu en as besoin. Viens là, je vais t'aider. » Pour la première fois, la russe agit avec Max comme avec ses frères, à vouloir le protéger, le materner, à vouloir panser ses plaies, être présente pour lui. Toutefois, elle n'a pas le temps de faire le moindre pas en direction du lit que son être tout entier réagit à la dernière déclaration du DJ. Elle sent une chaleur inconnue s'emparer d'elle tandis qu'un sourire gêné rehausse la commissure de ses lèvres. Si elle n'était pas déjà en larmes, elle aurait les yeux brillants d'excitation et de bonheur. Il l'aime. Il l'aime réellement et il n'a pas peur de le lui dire, ou plutôt, il n'a plus peur. Muette pendant deux secondes, elle se recule pour le regarder dans les yeux et elle l'embrasse amoureusement. Rejoignant leur étreinte initiale, elle chuchote à son tour quelques mots. « J'ai entendu ce que ta soeur a dit : pas d'émotions fortes pour le moment alors c'est tout ce que tu auras. » Malicieuse, elle poursuit à présent sur ce qui ressemble plus à une plaisanterie. « Pas de déclaration, pas de sexe, pas de coke et j'en passe… Jusqu'au temps où tu seras remis sur pied. » Elle embrasse sa joue, doit se faire violence pour ne pas chercher à nouveau ses lèvres. « Allez, viens, il faut que tu retournes te coucher, je vois bien que tu as mal, là. » Elle l'aide à s'installer et elle se permet même de se coucher à côté de lui, bien entendu, du côté où elle ne risque pas de le faire se tordre de douleur. Ils restent ainsi de longues minutes, jusqu'à ce que la blonde brise le silence, sans même savoir si le producteur est toujours éveillé. « J'ai envie qu'on soit ensemble, Max. Toi et moi. Je suis désolée de ce que j'ai dit tout à l'heure… Et je suis désolée aussi de n'avoir jamais été claire à ce sujet, mais pour moi… On était ensemble avant que je parte. Je ne voulais pas mettre de mots dessus parce que je ne voulais pas qu'on parle de tout ce que ça allait impliquer… Entre mon job, le fait que tu sois quelqu'un de connu, mais si tu le veux toujours, on pourra en parler quand tu seras un peu plus reposé, d'accord ? » Elle ne lève pas les yeux vers lui, se contente d'entrelacer ses doigts avec ceux de Max.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
RAGOTS PARTAGÉS : 1733
POINTS : 2721
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptySam 20 Avr - 18:49


In this scene do I fall right here ?
It's not been my close up after all
In this scene do I fall right here ?
Or walk tall ?

Vu l’ascenseur émotionnel qu’il vient de vivre, il n’est pas étonnant que le cœur de Max ne suive plus. Sa perte de conscience a au moins le mérite de faire relativiser un peu les choses au producteur Il ne veut plus se battre avec Ivy et il y a tellement de choses qu’il voudrait lui dire…S’il pouvait maintenant remettre les choses à plat, faire en sorte qu’ils aient une seconde chance ? Et si comme pour le reste, cela signifiait un nouveau départ ?

Max saute donc sur l’occasion, quand bien même se déplacer lui coute et que chaque pas est une souffrance, amplifiant son mal de tête et lui coupant le souffle. Manifestement, il a terrifié une fois de plus la blonde, qui semble bien décidée à ce qu’il se calme et qu’il se repose. Dans l’absolu, c’est vrai : il n’aurait pas pris Ivy dans ses bras – la chose n’étant pas évidente avec un bras plâtré – Max s’écroulerait probablement. Mais il faut qu’il lui dise, tant pis pour le reste, il tiendra bien encore un peu…Certainement, la réaction potentielle de Yevgeniya lui cause de l’appréhension. Ça fait un moment que Max se demande quelle sera sa réponse, et de se faire envoyer promener malgré tout. Au lieu de cela, il a droit à un baiser enflammé, qu’il s’empresse de rendre à Ivy. « Moi qui avais déjà hâte de sortir d’ici, je crois que ça va être encore plus difficile d’attendre… » Répond-il en plaisantant à son tour, cependant ravi de la tournure que prennent les choses. Certes, Yevgeniya ne lui a pas dit qu’elle l’aimait à son tour, mais le producteur a compris le message. « Et je suis pas sûr pour la came, je crois qu’ils sont en train de m’en donner assez pour le restant de mes jours… » Plaisante-t-il à son tour. Il est vrai que même là, la morphine l’assomme complètement, et il n’en faudrait pas beaucoup pour qu’il se rendorme. En réalité, ayant réalisé qu’il veut aller de l’avant, et qu’il est capable de vivre avec la mort de Mel sans s’effondrer, Max n’est pas sûr d’avoir encore besoin de toutes les merdes qu’il prenait avant. Mais pas question de le dire, ça le conduirait à devoir s’expliquer, ce qu'il veut absolument éviter.

« Ca va, tu sais, je peux encore rester debout… » Il ment effrontément, mais il obéit, trop fatigué pour être capable de s’opposer à Yevgeniya, quand bien même il voudrait rester debout et éveillé pour profiter de chaque instant avec elle. « Est-ce que je suis dans un état aussi pitoyable que ça ? » L’interroge-t-il alors qu’elle l’aide à se réinstaller. « Merci. » Évidemment, avec ce pyjama, ce plâtre, les points de suture qu’il a au crane, qu’ils ont rasé de façon totalement asymétrique, côté gauche et sa barbe de quelques jours mal rasée, Max doit effectivement faire pitié, et ça le tue, lui qui cultive son côté dandy. « Je ne dois plus avoir grand-chose de sexy, babe, qu’est-ce que tu peux encore me trouver ? » Il sourit, la laissant s’allonger à côté de lui. Malgré tout ce qu’il peut dire, il est quand même mieux couché. La morphine l’anesthésie et l’endort un peu, mais en réalité, maintenant que les choses se sont un peu calmées, c’est surtout la présence de Ivy qui apaise Max. Pour un peu, il s’endormirait presque, et il somnole un peu quand il entend Yevgeniya se remettre à parler. « Je croyais que tu avais dit…que tu ne me ferais pas de déclaration ? » Remarque-t-il en souriant, la voix un peu ensommeillée. « Tu t’en sors bien…dans ce domaine-là aussi. » Avec douceur, il porte la main de la jeune femme à ses lèvres pour l’embrasser. « Mais je suis d’accord pour qu’on en reparle, oui. Mais...je t'aime. Je sais que je te l'ai déjà dit...mais ça ne changera pas d'ici là.» Le DJ comprend les hésitations que Ivy a pu avoir et il sait que les choses ne sont pas simples. Mais jamais elle ne lui avait dit les choses aussi clairement. Entre ça et la détermination qu’elle met à s’occuper de lui, il est réellement touché et sensible aux efforts qu’elle fait. Le silence retombe, et de nouveau, il replonge dans un état de quasi-sommeil, jusqu’à ce qu’une question se fasse jour dans son esprit. « Tu vas…tu vas revenir me voir, hein ? » L’idée de se retrouver tout seul lui fait peur. Autant que de la perdre de nouveau. « Je deviens dingue, à rester tout seul ici…à tourner en rond. » C’est irrationnel, mais avec la fatigue et la douleur, les angoisses que Max peut avoir n’ont rien de logique. « Je sais que tu as autre chose à faire, et puis il y a tes frangins, mais...Tu me promets ? »

_________________

late night feelings
Help me understand, or take me as I am. I'll change my point of view, anything for you. Got the whole world in our hands, c'mon take a chance & start anew...

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yevgeniya Vassilievitch
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — brendan — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny (gif profil) frimelda (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 1726
POINTS : 3623
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo5_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 26 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : une putain peut-elle avoir des sentiments ?
PROFESSION : madame
REPUTATION : elle vit ici, mais passe toujours tout son temps à swansea… ce n'est pas facile pour se faire une opinion sur elle


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) EmptyLun 22 Avr - 1:33

Feel the vibe,
Feel the terror,
Feel the pain,
It's driving me insane.

« Je crois que je t'envie un peu, alors. » Répond-elle au sujet de la drogue qui coule en permanence dans l'organisme du producteur. En effet, même si Yevgeniya n'a rien d'une junkie, elle ne serait pas contre un bon shot de morphine pour l'endormir et anéantir son cerveau le temps de quelques heures. L'idée lui a d'ailleurs traversé l'esprit, lorsqu'elle se baladait illégalement dans l'hôpital, à la recherche de la chambre de Max ; Toutefois, elle a su se raisonner dans le seul but de ne pas aggraver son cas au cas où elle se ferait prendre. Qu'importe. Elle rentrera chez elle d'ici quelques heures et profitera de l'absence de son colocataire pour se détendre avec la meilleure marijuana des environs. « Je ne suis pas sûre que tu veuilles une réponse honnête, love. » Pour l'heure, Yevgeniya aide Max à s'installer dans son lit et elle se pose naturellement à ses côtés. Clairement, elle ne peut s'imaginer le quitter dans cet état alors même qu'il est encore éveillé. Non, elle le laissera seul quand il aura retrouvé les bras de Morphée ou quand l'heure deviendra trop critique et qu'elle sera sur le point de se faire prendre. Pendant de longs mois, lorsque sa mère passait beaucoup de temps à l'hôpital, la fratrie Vassilievitch avait pris cette habitude de se faufiler dans les couloirs de l'hôpital de Swansea pour rendre des visites nocturnes à leur mère. La plupart du temps, ils ne se faisaient pas attraper, mais lorsqu'ils n'étaient pas assez discrets, ils trouvaient souvent le moyen de rallier le staff à leur cause, même si les méthodes utilisées n'étaient pas très catholiques. Ainsi, toutes ces nuits ont aidé Ivy à se repérer dans les hôpitaux, à établir les emplois du temps des employés - de l'infirmier au médecin en passant par les laborantins. « Je me le demande aussi, figure toi. Le sans-abri qui squatte devant Tesco a plus d'allure que toi. » Qu'elle le taquine, un sourire sur les lèvres. Elle relève même la tête pour déposer un baiser sur sa joue avant de reprendre sa position initiale.

Elle aurait pu rester là de longues heures, mais elle décide de reprendre la parole pour une dernière tirade importante avant que Max ne se rendorme. En fait, l'artiste ne sait même pas si l'ancien pilote se souviendra de leur conversation et de leur dispute vu la façon dont il était persuadé qu'il s'agissait d'un rêve quand il avait découvert Ivy au bord du lit. Assurément, elle serait blessée si ce n'était pas le cas, mais surtout, elle n'est pas certaine de vouloir revivre les mêmes éclats de voix. Elle n'en a plus la force, pas après cette nouvelle frayeur. « C'est d'accord, alors. On en reparlera, quand tu seras en meilleur état. » Quand nous serons en meilleur état, devrait-elle plutôt dire car vu l'ascenseur émotionnel qu'elle a traversé depuis quelques heures, elle a aussi besoin de se reposer. Elle sert la main de Max dans la sienne pour le rassurer après une question qui semble alarmante. « Oui, bien sûr, je reviendrai. De jour, comme de nuit, ce que tu préfères. Tu n'auras qu'à m'écrire. » Même si les visites nocturnes de ce genre sont dangereuses pour la jeune femme, elle les préfère toutefois aux visites qui ont lieux sur les plages horaires qui leurs sont destinées car elle a la certitude qu'elle ne risque pas de tomber sur une ex-femme de Max, sur sa fille ou pire, sur Ainhoa… L'anonymat a toujours été le concept préféré de la russe. « Je sais que ce n'est pas facile… Mais c'est pour ton bien que tu es là, d'accord ? Alors sois fort et tu verras, ça passera vite. » Dit-elle dans un sourire rassurant. « Je te le promets, Max. Je ne serai pas là quand tu te réveilleras demain matin parce que je dois partir avant le changement de shift, mais je te promets que je reviendrai bientôt. » Elle l'embrasse chastement, doit se forcer pour retenir ses ardeurs. « Dors bien. » À son tour, elle ferme les yeux, mais ne s'endort pas réellement, craignant de le blesser si elle venait à trop bouger dans son sommeil et elle reste ainsi jusqu'à ce que l'horloge à côté d'elle lui indique qu'il est temps de mettre les voiles. À contrecoeur, elle se détache du DJ, mais ne peut se résoudre à l'abandonner comme ça, alors elle prend le calepin et le stylo sur la table de chevet et lui écrit quelques mots qu'il verra à son réveil. « Tu me manques déjà. À très vite, xxx -y » Et c'est avec le coeur aussi lourd que léger qu'elle entreprend de faire le chemin inverse afin de rentrer chez elle sans se faire repérer et surtout, sans pouvoir s'enlever de la tête les mots de Max. Il l'aime… Il l'aime vraiment.

_________________

bad romance


Don't you know that it's only fear, I wouldn't worry, you have all your life, I've heard it takes some time to get it right | FRIMELDA


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty
MessageSujet: Re: Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Can someone tell me if it's wrong to be so mad about you ? (Max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-