AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Learn to fly | Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyDim 31 Mar - 15:40

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly

Tenby Cottage Hospital. Fiona s’y était rendue de nombreuses fois depuis son amnésie, suivie par des médecins pour contrôler sa mémoire et ce qui se passait dans tête. Pourtant, aujourd’hui, pas de rendez-vous pour elle. Elle se rendait à l’hôpital pour une toute autre raison : Lloyd. Quelques semaines auparavant, il avait perdu sa femme dans un terrible accident. Leur bébé avait heureusement eu plus de chance et s’en était sorti indemne, quant au doyen de l’université, il avait contracté des blessures importantes et surtout il avait sombré dans une longue dépression. N’importe qui aurait des difficultés à encaisser la réalité d’une telle tragédie, perdre l’être aimé était tout simplement horrible et elle n’osait imaginer ce qu’il avait ressenti. Lloyd était rentré chez lui depuis lors, mais il revenait à l’hôpital pour les séances de rééducation. Fiona avait entendu que ces séances, destinées à l’aider à remarcher progressivement, ne se passaient pas toujours très bien. Alors, la pharmacienne avait décidé de venir le voir lors de l’une d’entre elles. Avoir un visage amical dans les parages lui changerait peut-être les idées…

La jeune femme entra à l’intérieur et se dirigea vers le service de rééducation. Lorsqu’elle arriva, elle remarqua Lloyd qui attendait avant le début de la « séance ». La blonde l’avait déjà revu à quelques reprises, lors de l’enterrement, et ensuite elle était passée une fois chez lui, pour lui apporter un stock de boite d’anti-douleurs. Affaibli et diminué, il avait repris un peu de forces depuis lors même si son état ne s’était pas encore beaucoup amélioré. C’était l’occasion de constater par elle-même comment il progressait aujourd’hui. « Bonjour Lloyd. » Dit-elle, souriante, en décochant un baiser sur sa tempe et en se plaçant à côté de lui. « Je suis venue voir comment ça se passait pour toi, je t’avais dit que je passerais à l'occasion. » Les séances de rééducation, elle connaissait un peu. Lorsqu’on lui avait tiré dessus, dans le crâne, elle était tombée dans le coma durant plusieurs semaines. A son réveil, il avait d’abord fallu qu’elle se réhabitue à son environnement, à essayer de retrouver qui elle était parmi la perte de ses souvenirs et à retrouver une certaine mobilité aussi car elle avait gardé quelques séquelles à la tête. Heureusement, elle avait réussi à récupérer toutes ses aptitudes motrices, même si la mémoire des souvenirs, elle, ne lui était jamais complètement revenue, signifiant la perte d’une partie de son identité et la fin de ses fiançailles. Elle savait donc aussi à quel point les longues périodes dans un hôpital étaient déprimantes et pouvaient rendre n’importe qui aigri. Heureusement, Lloyd avait quitté ces quatre murs depuis un moment même s’il devait toujours venir régulièrement. « Tu retrouves un peu des sensations ? Quel type d’exercice te font-ils faire maintenant ? » Demanda-t-elle à propos de ses jambes. La blonde lui parlait normalement, ne voulant pas lui ressasser toutes ces choses qu’il ruminait déjà, seul chez lui, à longueur de journée.

_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
Learn to fly | Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9962
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Learn to fly | Lloyd Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyLun 8 Avr - 22:18

Les séances se suivent mais ne se ressemblent pas. Tes journées quant à elles ont le même rythme, une habitude s'est installée de ton côté et tu as toujours autant de mal à l'accepter. Tu te réveilles, tu prends des cachets pour la douleur accompagnés d'un verre de jus de fruit, tu es obligé d'être « debout » lorsque l'infirmier assigné à ton cas arrive, il s'occupe de ton déjeuner, de t'habiller quand tu n'as pas la force de le faire toi-même et il s'en va te laissant vaquer à tes occupations. Tu as finalement trouvé des choses à faire, malgré ton manque de motivation et de forces, tu commences enfin à coupler ton temps de libre avec des choses à faire, tu lis les mails de tes étudiants auxquels tu réponds, tu regardes des séries, des tonnes et des tonnes, tu es même parfois perdu avec tout ce que tu regardes. Parfois, lorsque l'envie se présente, tu joues quelques notes au piano avant d'arrêter immédiatement, perdu à cause de la musique que tu associais à Aloy. Depuis que tu es chez toi, Delilah est venue, à deux reprises, un grand merci à Penny et à ton avocat, tu as pu passer deux journées en compagnie de ta fille et si tu continues à reprendre des forces tu pourras la voir et donc l'avoir plus souvent. C'est un peu ton but, récupérer ta fille, c'est ce qui te pousse à aller à ses fameuses séance de rééducation qui sont toujours autant des séances de torture à tes yeux. Tu râles toujours autant lorsque le taxi te conduit à l’hôpital afin que tu puisses y rester quelques heures pour tenter de réveiller tes jambes.

Aujourd'hui n'est pas coutume, lorsque tu sors du taxi en fauteuil, tu arbores toujours cette tête d'un homme grognon et sans un sourire, loin de celui que tu étais avant. Les secrétaires te connaissent à force de te voir passer et elles ignorent ton humeur. Tu te rends à l'étage de ton rendez-vous après un détour sur la terrasse de la cafétéria afin de fumer une cigarette, histoire de faire râler ton médecin une fois de plus. Ils ne comprennent pas ton besoin de fumer. Tu avances dans le couloir, pour une fois en avance, tu te cales à côté de la porte  et tu laisses ta tête glisser en arrière, les yeux fermés, tes mains sur le visage, te rendant compte que tu as encore oublié de te raser, tant pis, peut-être que demain tu y songeras. Tu secoues légèrement la tête sur les côtés et reposes tes mains sur tes genoux avant qu'une personne ne s'approche de toi, tu reconnais Fiona rapidement, elle est l'une des rares personnes qui n'a pas peu de t'approcher, encore moi de te toucher. Tu souris en coin, heureux de voir un visage familier dans un moment comme celui-ci. Tu bouges nerveusement tes mains sur tes genoux avant de la regarder. « Hey Fiona, je m'en souviens oui. » Tu hoches simplement la tête, nombreux sont ceux qui ont annoncé qu'ils allaient venir voir comment ça se passait et peu sont effectivement venus. Tu sais que tu peux faire confiance à Fiona. Elle ne te déçoit pas. « C'est difficile à dire, j'ai des fourmillements, parfois je ressens de la douleur au niveau des muscles mais je ne peux toujours pas mettre un pied devant l'autre sans l'aide de quelqu'un ou d'un soutien autre... » Tu hausses les épaules, tu fais comme si c'était normal. « Les médecins sont optimistes, ils comptent encore quelques mois pour que je puisses marcher normalement si je continue à ce rythme. » Le fait de ressentir de la douleur est une excellente chose selon eux, mais ce n'est pas eux qui ont des crampes atroces à tout moment de la journée. Tu n'es pas aussi optimistes qu'eux, tu ne te vois pas marcher dans quelques mois, tu te vois debout simplement, mais pas plus, tu ne te sens pas encore capable de fournir tous les efforts qu'on te demande, c'est trop difficile. « Si tu veux, tu peux rester pour la séance, à moins que tu n'aies pas le temps, mais je ne suis pas contre le présence d'une figure amicale pendant la torture. » Tu essaies vainement d'ajouter une pointe d'humour, comme tu le faisais avant, mais tu te doutes que ça ne fonctionne pas aussi bien, néanmoins, tu espères que Fiona va accepter de passer un peu de temps avec toi, éventuellement après aussi, tu apprécies beaucoup sa présence à tes côtés. Elle a toujours été un soutien pour toi et tu la remercies énormément.

_________________

You’re the train that crashed my heart.



Dernière édition par Lloyd Jenkins le Dim 12 Mai - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyMar 16 Avr - 20:06

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly

Lloyd était loin de l’image pimpante qu’il renvoyait dans son rôle de doyen de l’université. Amaigri, pâle et non rasé, il avait le regard perdu de ces hommes qui ont enduré une épreuve difficile. La sienne avait tué son cœur, brisé tout l’amour qui brillait dans son organe battant. Pourtant, il était quand même venu, pour essayer de réparer ce qui pouvait encore l’être dans son corps. Bienveillante, Fiona s’assit à côté de lui et engagea la conversation sur les dernières avancées de Lloyd pendant ses exercices. Elle sentait qu’il avait fumé, la cigarette avait toujours été un grand débat cocasse entre eux, la pharmacienne s’évertuant à le convaincre d’arrêter et à trouver mille et une solutions pour l’aider, mais aujourd’hui, si le tabac lui permettait de ne pas devenir complètement fou avant d’entrer dans un hôpital, la pharmacienne n’allait pas le blâmer d’avoir retrouvé cette mauvaise – et relaxante – habitude, en tout cas pas dans cette période difficile à gérer. C’était aussi sans doute un des seuls « plaisirs » pour lequel il ne dépendait de personne. Lloyd lui expliqua qu’il ressentait des fourmillements et de la douleur dans ses muscles mais qu’il ne pouvait toujours pas tenir debout sans appui ou soutien d’une autre personne. « C’est déjà une bonne nouvelle si tu as des sensations, même si ça fait mal. Ça veut dire que la tête peut envoyer des signaux au corps et c’est vraiment le point de départ le plus important pour aborder la suite. » Répondit-elle, contente de cette première note positive pour lui. Il fallait s’en réjouir car tout le monde ne retrouvait pas des fourmillements après un tel choc dans le corps. Cette nouvelle était de bon augure pour la suite.

Le doyen ne serait pas égal au Lloyd de ces dernières semaines s’il ne se plaignait pas des médecins qui s’occupaient de lui. Encore une fois, Fiona comprenait cette frustration et ce sentiment de ne pas être écouté mais les spécialistes ne pouvaient pas toujours aller dans son sens car si le patient abandonnait ses exercices trop vite, il ne pourrait jamais progresser. D’un autre côté, la pharmacienne ne pensait pas que la brusquerie était un moteur très efficace sur lui, il lui fallait une personne qui trouve le bon équilibre entre la douceur, la patience et la fermeté. « Je comprends. Je me souviens quand je devais réapprendre à bouger normalement après le coma de deux mois. J’étais désorientée, impuissante, j’avais perdu toute ma masse musculaire… Les médecins se montraient toujours plus optimistes que moi, à insister, à me pousser… C’était douloureux. Sur le moment, je les maudissais, j’avais juste envie d’arrêter et de les planter-là. Le plus dur au début, c’est de trouver la motivation de continuer, la raison qui te poussera à prendre sur toi et te lever. » De toute évidence, la raison principale de Lloyd se présentait sous la forme sa fille mais inutile de le lui rappeler constamment, il avait parfaitement saisi. « Les difficultés sont autant physiques que mentales. Et puis, un jour, les efforts paient et le moment où tu pourras dire bye bye l’hôpital toutes les semaines se rapprochera. » D’une voix douce et rassurante, la jeune femme s’adressa plus directement à lui cette fois. « Si les médecins prédisent quelques mois, c’est que c’est de l’ordre du possible. Et je sais que tu en es capable. Il faut être patient envers toi-même. » Rassuré par sa présence sans doute, le doyen de l’université lui proposa alors de rester pour la séance. Il préférait voir un visage amical dans le coin. « Oui bien sûr ! Tu pourras me montrer à quel point ils sont durs envers toi et je les maudirais en silence avec toi. » Répondit-elle sur le même ton de l’humour, pas du tout désarçonnée par sa plaisanterie plutôt pessimiste. Des patients récalcitrants, des personnes anxieuses, tristes ou découragées, elle en voyait passer tous les jours à la pharmacie et ça faisait partie du métier de tenter de les rebooster. En ce qui concernait Lloyd, Fiona le prenait d’autant plus à cœur qu’il comptait parmi ses amis.

« Pourquoi ne pas te fixer un défi personnel à chaque séance ? Un truc raisonnable, bien sûr. Quand tu pourras tenir debout quelques secondes, par exemple, la semaine après, tu te dis trente seconde, la suivante avancer d’un pas… Et si le corps ne suit pas de jour-là, ce n'est pas grave, tu les reportes à la séance suivante. Je pense que ça t’aiderait dans le cheminement. C’est ce que j’essayais de faire aussi. » A l’époque, se donner un petit objectif personnel l’aidait à avancer à son rythme. Elle n’en avait pas parlé à ses médecins car c’était très personnel et qu’elle gardait sa réussite ou sa déception de l’échec pour elle mais elle avait tenu la distance. Parfois, elle rentrait joyeuse, d’autres fois déprimée et avec l’envie de tout envoyer valsée, toutefois elle était toujours revenue dans l’idée de faire mieux que la fois d’avant, toujours motivée par l’envie de retrouver son indépendance également. Alors qu’il frottait constamment ses mains sur les genoux, la blonde lui attrapa la sienne et la serra chaleureusement. « Par exemple, aujourd’hui, qu’est ce que tu pourrais faire de plus que la dernière fois et qui ne te ferait pas trop mal ? » Fiona avait bien entendu la détresse de Lloyd lorsqu’il avait mentionné ses crampes alors le but n’était pas non plus de se tordre de douleur les prochaines vingt-quatre heures. Après cette entrée en matière, la porte du service s’ouvrit et le doyen fut appelé pour commencer sa séance. Discrète, Fiona rentra en même temps que lui dans la pièce et resta en retrait. Elle lui adressa un signe de pouces levés pour l’encourager et lui indiquer que tout allait bien se passer.


_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
Learn to fly | Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9962
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Learn to fly | Lloyd Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyMar 7 Mai - 23:59

Lentement, tu hoches la tête. « C'est ce qu'ils disent aussi, des sensations aussi rapidement, c'est une excellente chose. » Ils étaient tellement optimistes tes médecins lorsque tu t'es plain de douleurs dans les jambes une semaine après ton admission à l’hôpital. C'est certainement là qu'ils ont débuté leur plan pour te remettre sur pieds, plan que tu as bien foutu en l'air en restant aux soins intensifs avec la bonne idée de ne pas te nourrir et de sombrer dans les idées noires. Heureusement, tu as traversé cette mauvaise période que tu désires laisser derrière toi et oublier si possible. Tu poses ta main sur celle de Fiona lorsqu'elle t'explique pour son as à elle auquel tu peux t'identifier sur de nombreux points, au moins tu sais qu'elle comprend ta douleur et ton envie d'envoyer les médecins bouler à l'autre côté de l’hôpital. Tu serres doucement sa main dans la tienne une dernière fois avant de lui répondre abandonnant ce contact physique. « Il y a des moments ou je suis plus motivé que jamais à faire des efforts, mais il n'y a personne lorsque c'est le cas, je suis chez moi, comme un idiot dans mon fauteuil avec la folle idée de me lever afin de prendre une douche, tout seul. » Tu baisses les yeux un instant. « Ici je ne suis pas maître de mes choix, je suis là parce que je dois l'être, je dois suivre des plans que je ne connais que le jour même. » Comme si tous les jours, tu collais une interrogations surprises à tes étudiants sur un sujet abordé, mais avec à chaque fois plus de détails à trouver jusqu'au jour ou sans les prévenir tu changeras de sujet. Ici tu ne travailles pas que tes jambes, car comme Fiona, tu as aussi perdu de la masse musculaire et si tu veux pouvoir te tenir debout tout seul,  tu dois user de tes bras et tu n'es plus si fort comme tu as pu l'être dans le passé. « Je sais qu'ils font ça parce qu'il savent ce qu'ils font, c'est leur métier, mais parfois, ou même tout le temps j'ai du mal à suivre et j'ai vraiment du mal à me dire que de faire un pas en avant c'est une victoire. » Et bah oui, tu marchais et tu courrais même très bien avant alors pourquoi est-ce que tu devrais t'extasier si tu arrives à poser un pied devant l'autre. Tu savais le faire avant alors pourquoi plus maintenant ?

Un défi personnel à chaque séance ? Rien qu'une simple séance est en elle-même un défi vu que tu cherches tous les moyens possibles et imaginables pour ne pas t'y rendre. Tu dois certainement être à court d'excuses puisque tu n'en as pas loupé une depuis deux semaines. C'est de la mauvaise foi, mais les séances ne sont jamais à la même heure, jamais le même jour, à chaque fois tu dois te débrouiller pour trouver un taxi ou quelqu'un pour te déplacer et tu as horreur de ça, des plans qui changent toutes les semaines, pourquoi est-ce que tu ne peux pas avoir un rythme ? Est-ce que c'est encore un test de tes médecins ? Ils vont réussir à te pousser à bout si c'est le cas. « Je me contenterai de simplement tenir debout à chaque séance si c'était possible, j'aimerai bien que ça soit mon unique but, mais ça ne peut pas fonctionner comme ça. » Effectivement, tu es réaliste sur ce coup, ça serait des séances inutiles, parce que tu pourras bientôt tenir debout par toi-même pendant quelques secondes sans un appui, marcher c'est un autre problème, mais il faut y aller par petit pas. Toi, tu voudrais pouvoir faire un petit pas par mois, les médecins eux veulent voir un petit pas par semaine, d’où l’inexistence de ton entrain pour te rendre aux séances. « Les médecins veulent que ça aille vite pare qu'ils sont confiants sur une guérison complète ou presque, ils disent que perdre du temps peut ruiner mes chances de pouvoir récupérer toutes mes capacités. » Tu ne sais vraiment pas si ils disent ça pour te faire peur ou bien parce que c'est le cas, tu ne sais pas si tu dois les croire ou pas parce que tu as beau regarder sur internet, fouiller les méandres de la toile, tous les cas que tu as croisés qui sont semblables au tien n'ont jamais eu les mêmes résultats, jamais. Est-ce que ça doit te rassurer, peut-être, peut-être pas, en tout cas tes médecins ne veulent pas lâcher le morceau et tu dois en baver pour pouvoir récupérer tous tes moyens. Le plus tôt sera le mieux, tu penses comme eux, mais ce n'est pas eux qui ont tes jambes alors la douleur, ils ont beau l'imaginer, ils ne peuvent pas la ressentir comme toi tu le fais. « Qu'est-ce que je pourrai faire de plus que la dernière fois ? Marcher quelques pas supplémentaires, enfin, je sais que c'est le but de la séance du jour donc bon. » Ce n'est plus réellement toi qui décide pour ta santé vu les choix dénués de sens que tu as pu faire ces derniers temps, ils savent ici qu'il ne faut pas te faire confiance au niveau de ta propre santé, ils commencent à te connaître. Un vrai de vrai mauvais patient, bien comme il le faut.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptySam 11 Mai - 17:06

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly

En partageant son propre ressenti, Fiona démontra à Lloyd qu’elle comprenait ses doutes et sa douleur en se rendant à ces séances. Elle lui distillait aussi l’importance de bien les suivre car les exercices lui permettraient de se remuscler et de remarcher plus vite. Par conséquent, il retrouverait également son indépendance dans un laps de temps plus court. Encouragé par la présence de la blonde, le doyen livra à son tour son sentiment. Parfois, il était très motivé et fournissait de nombreux efforts mais ces moments survenaient lorsqu’il était seul alors qu’à l’hôpital, il devait suivre les consignes des spécialistes. « Oui c’est normal, les médecins font le suivi de tes progrès. Ici, ils te donnent une ligne de conduite, des clefs pour t’aider, mais les exercices, c’est un travail quotidien. Et je trouve encourageant que tu veuilles progresser chez toi aussi. Tu es très courageux, Lloyd. » Répondit Fiona en lui serrant à son tour la main. Comme lorsqu’une personne se tord méchamment le pied, elle ne peut plus s’appuyer dessus durant plusieurs semaines et perd en muscles. Elle doit alors suivre des séances de kiné pour renforcer son pied et exécuter des exercices d’équilibre à répéter chez elle. Lloyd ne pouvait certes pas tout refaire chez lui mais les médecins lui avaient sûrement expliqué des positions à adopter ou des points à travailler pour accélérer le processus de rééducation. « Tu as du mal à te le dire, parce qu’au quotidien, faire un pas ce n’était pas quelque chose de difficile alors que maintenant ça représente beaucoup d’efforts. Notre esprit a du mal à accepter la difficulté de ce qu’on exécute, surtout quand on savait le faire. » A nouveau, Fiona parlait en connaissance de cause. Quand elle avait perdu partiellement la mémoire, il y avait plein de choses qu’elle avait dû réapprendre, à commencer par les bases de son métier, ce qui avait provoqué des sentiments de frustration et de contrariété intense. Ce n’est que lorsque la jeune femme avait lâché ses attentes et comprit qu’un simple souvenir relevait du miracle qu’elle avait beaucoup mieux vécu sa situation. Pour le moment, l’accident de Lloyd représentait encore une blessure trop fraiche et il se morfondait dans ce fauteuil, cependant il finirait par entrevoir l’importance d’avancer par petits pas (c’est le cas de le dire) car chacun d’eux le rapprocherait de sa guérison. « Je t’assure que tu changeras d’avis quand tu verras les résultats. Il faut te donner le temps. » La jeune femme continuait de l’encourager et lui conseilla ensuite de se fixer un petit objectif personnel par séance, quitte à le reporter à la suivante s’il ne réussissait pas à l’exécuter le jour-même. Sceptique, Lloyd se montra assez réservé et voulait simplement se limiter à se tenir debout. Heureusement, les médecins le poussaient plus loin car il en était désormais capable d’après ce que comprenait Fiona. « Non, ça ne fonctionnera pas sur le long terme de se « contenter de » et ça te desservira, même si je peux comprendre que le cœur n’y soit pas tous les jours. » Sensible, la pharmacienne comprenait que Lloyd n’était pas du tout en accord avec ses médecins pour le moment et elle lui proposa donc plusieurs alternatives. « Je suis aussi confiante en ta guérison, tu es un battant de nature. As-tu essayé de demander un aménagement de tes séances ? Tu sais que je peux venir te conduire les jours où je ne travaille pas, si tu veux. » La blonde continua ensuite en proposant une idée spontanée et en lien aux confidences de son ami. « Est-ce que tu voudrais aussi que je passe chez toi à l’occasion pour t’aider à faire les exercices qu’ils préconisent et sans la pression des médecins ? » Lloyd émit ensuite l’idée de marcher quelques pas supplémentaires par rapport à la dernière fois même si Fiona trouvait cet objectif bien gourmand pour quelqu’un qui souffrait des jambes comme lui. Cependant, elle ne commenta pas ce point et se montra une nouvelle fois encourageante. « En tout cas, un peu plus que la dernière fois sera toujours une bonne chose. Tu dois essayer mais pas trop forcer non plus. Tout va bien se passer. » Fiona lui adressa un sourire et un infirmier vint ensuite les chercher pour le début de la séance de Lloyd. Il y avait un médecin, un kiné… Une équipe qui l’entourait. Discrète, la pharmacienne s’installa en retrait dans la pièce, attendant de voir comment se dérouleraient les exercices.  

_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
Learn to fly | Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9962
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Learn to fly | Lloyd Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyLun 27 Mai - 18:53

Lentement tu hoches la tête de haut en bas, évidemment que tu veux progresser et ça, même si parfois tu montres tout le contraire, mais tu voudrais que les choses se fassent que toi tu en as envie. « Courageux je ne sais pas, mais je veux sortir de cette situation infernale qui est un cauchemar tous les jours. » Tu en fais peut-être un peu de trop, il y a certainement pire que toi mais tu ne sais pas comment gérer ces choses-là. C'est la première fois dans ta vie que tu n'es plus indépendant, même lorsque tu avais cinq ans, tu arrivais mieux à te débrouiller, parce que tu étais malin et là, tu n'es qu'un infirme sur un fauteuil qui n'est pas capable de prendre une tasse dans un meuble en hauteur ou de tout simplement faire couler un café sans en mettre partout. Tu as tellement horreur de cette situation que tu ferais tout pour qu'elle disparaisse là, comme ça, dans un claquement de doigts parce que tu ne te sens pas capable de fournir tous les efforts physiques qui te sont demandés presque tous les jours afin que tu t'en sortes. « C'est justement ça le problème, pourquoi est-ce que je dois réapprendre quelque chose que je maîtrisais parfaitement auparavant. » Tu connais la réponse à cette question parce que tu es quelqu'un de censé, mais... C'est vraiment cette sensation qui te bloque, qui créé un conflit en toi et qui te donne des tonnes de questions qui restent sans réponses. Tu arrivais à marcher avant, à courir même, toi un grand sportif malgré ta mauvaise habitude de fumer et là, tu es obligé de rester sur un fauteuil la quasi totalité de tes journées si ce n'est pour te tenir debout quelques minutes et faire quelques pas sous le regard critique de tes médecins qui en demandent toujours plus quitte à te pousser dans tes derniers retranchements. « Je sais bien... » Fiona a raison, tu as besoin de temps et ça ne peut pas se métamorphoser en une seconde comme si rien ne s'était passé et pourtant, tu as encore un espoir pour qu'un matin, tu te réveilles et que tes jambes elles aussi, soient éveillées. Tu baisses les yeux en l'entendant te répondre, elle a de nouveau raison, ça ne va pas aller dans ton sens si tu continues à te contenter de, mais la difficulté ici, elle te rend apeuré et tu ne sais pas si un jour, tu vas réussir à l'affronter sans craintes. En attendant tout ça, il ne te reste plus que tes yeux pour pleurer et des efforts à fournir dès-lors que l'on t'en demande.

Un aménagement des séances, oui, tu as essayé de repousser toutes les heures et ça, tous les jours possibles, ne voulant pas te prêter aux plans de tes médecins, t'octroyer plus de sommeil au lieu de devoir te réveiller trop tôt. Avant l'accident ça n'aurait jamais été un souci pour toi de te lever tôt, justement, tu adorais et tu partais courir avant de prendre une bonne douche, préparer le déjeuner et réveiller Aloy dans le lit avec le petit-déjeuner. Mais tout ça, c'était avant... Là,  tu galères simplement à ouvrir les paupières, tu as du mal à te sortir du lit tellement que quelqu'un doit venir s'occuper de ça, après tu dois gérer ta toilette, comme un grand pendant que ton infirmier vérifie les équipements, entre temps, il prépare le café pour lui comme pour toi, c'est votre petit rituel. Tu t'habilles, tu glisses dans ton fauteuil roulant et voilà ta journée qui commence et quand tu es trop fatigué, tu te laisses pousser sans dire un mot, refusant d'ouvrir la bouche pour demander de l'aide, heureusement pour toi, ton infirmier possède ton emploi du temps complet, il sait ce que tu dois faire et comment tu dois le faire. Comme quoi tu avais raison de dire que tu n'étais plus maître de rien, ici, comme chez toi. « Oui, j'ai tenté de changer les horaires tout comme les jours, mais rien ne peut changer selon les médecins, l'emploi du temps est optimisé. » Tu hausses les épaules, ils doivent avoir de bonnes raisons pour dire ça, tu le sais mais toi, tu n'en veux pas de cet emploi du temps, tu ne veux un spécialisé, rien que pour toi, un ou tu peux dire au jour le jour si tu es d'attaque à faire quoi que ce soit, mais tu sais que c'est impossible et malheureusement pour toi, en ce moment beaucoup de choses sont impossibles... Fiona par contre essaie de rendre les choses possibles pour toi, elle te propose de venir te voir et de s'occuper de toi, enfin, d'exercices physiques que tu pourrais faire de chez toi. « Je... » Tu ne sais pas quoi lui répondre, comment formuler ce à quoi tu penses. « Oui enfin... Si toi tu veux, si tu as envie, je veux pas, enfin, rien imposer... Tu comprends... » Tu baisses la tête, tu pourrais te confondre en excuses sans raisons, tu es perdu. C'est difficile pour toi d’accepter de l'aide et ça, même si tu n'as rien demandé. « Tu as raison, ça va bien se passer. » Le ton n'accompagne pas tes paroles lorsque tu lui réponds et tu suis ton médecin qui est venu te chercher dans le couloir. Vous vous dirigez dans la salle de rééducation, quelques mots se sont échangés et bizarrement tu es redevenu plus silencieux en présence de ton médecin. Il explique rapidement le plan de la séance, des étirements, quelques exercices avec l'aide des barres parallèles et puis des massages quand le kiné décidera que c'est le moment pour récupérer des efforts. Tu suis les explications d'une oreille inattentive mais tu réalises quand même ce qu'on te demande de faire sans broncher. C'est une fois debout que les choses se corsent, les bras tremblants, tu regrettes de ne pas avoir assez de muscles pour te maintenir debout simplement grâce à eux, comme si tu avais peur de poser tes pieds sur le sol ou de simplement appuyer dessus. Tu y parviens après quelques secondes d'effort sous les remarques encourageantes de ton médecin. Vous discutez quelques minutes avant que tu ne daignes prendre ton courage à deux mains pour bouger ta jambe droite afin que ton pied avance sur le tapis, mais aujourd'hui semble être un mauvais jour et tu n'y arrives pas, malgré tes efforts. Plus tu forces et plus tu bloques. Vous basculez sur la jambe gauche et cette fois, ça fonctionne signifiant simplement que tu dois traîner ta jambe droit derrière pour suivre le rythme. Après deux pas difficiles, ton médecin te laisse un moment seul et va rejoindre le kiné pour parler. Tu restes là, appuyé sur les barres pour te reposer lançant un regard à Fiona avec un léger sourire sur ton visage marqué par les efforts.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptySam 8 Juin - 22:39

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly


Lloyd vivait vraiment cette situation comme un cauchemar et toute personne censée ne pouvait que lui donner raison. Il avait perdu sa femme et temporairement l’usage de ses jambes. Il ne voyait plus sa fille et ne savait pas quand la situation se débloquerait. N’importe qui aurait craqué pour bien moins et le doyen s’accrochait tout de même pour essayer de se rétablir au plus vite. A contrecœur, il continuait de se lever, de venir à ses rendez-vous, de réaliser ses exercices, de suivre les traitements prescrits… Fiona le trouvait courageux dans ces moments difficiles. « Pour en sortir, il faut continuer tes exercices et ta rééducation. Je sais que ce n’est pas ce que tu veux entendre et que j’ai l’air d’un de tes médecins en te disant ça, mais c’est vrai. » Lloyd ne comprenait pas pourquoi il devait réapprendre une chose qu’il maitrisait parfaitement avant. « Parce que tu as perdu cette capacité et que tu dois tout faire pour la retrouver. » La blonde lui donnait une réponse aussi peu intelligente que la question, cependant elle avait vécu ce même sentiment. Pourquoi avait-elle dû réapprendre tout un tas de choses qu’elle connaissait avant ? Parce qu’elle les avait oubliées en perdant la mémoire, et qu’à l’instar de Fiona, Lloyd avait perdu l’usage de ses jambes et devait les retrouver. Il ne réapprenait pas seulement à marcher, il essayait de sauver sa motricité, synonyme d’indépendance. « Quand tu auras réglé les conflits qui sont en toi, ça ira plus vite au niveau physique. C’est autant dans la tête que dans le corps, tu sais. » C’est sûr, il aurait besoin de temps pour s’en remettre et quand il aurait digéré cette information, il ferait tout pour raccourcir la durée. Plus il s’exerçait, plus vite il remarcherait. C’était comme courir un marathon : plus on s’entrainait à courir en amont, plus on était préparé à l’épreuve. Fiona demanda tout de même si les médecins avaient accepté d’aménager les séances pour faciliter la vie du doyen mais la réponse classique du corps professionnel se rattachait à un « emploi du temps optimisé. ». Fiona haussa les sourcils. « Je vois. Je suppose qu’ils le font pour garder de la rigueur dans le programme. » La pharmacienne proposa donc de passer de temps en temps pour aider Lloyd à faire des exercices chez lui, à des moments où lui le sentirait. Surpris, il balbutia une réponse positive même s’il ne voulait pas l’obliger à quoique ce soit. « Tu ne m’imposes rien du tout, je te l’ai proposé. On s’arrangera. » Fiona se pencha vers Lloyd et lui décocha un baiser affectueux sur la tempe. Elle l’encouragea ensuite pour sa séance même si le doyen arborait un air morose et elle l’accompagna dans la salle de rééducation.

Le médecin proposa au doyen d’exécuter des étirements et des exercices avec des barres avant les massages de fin de séance. Sous l’œil bienveillant de l’équipe médicale, Lloyd s’exécuta sans broncher et réussit finalement à se lever au prix d’un effort important comme le traduisait la grimace sur son visage. Il s’appuya sur les bras et essaya de faire un pas en avant. Encouragé par le médecin, il réussit finalement à avancer le pied gauche. « Vas-y Lloyd, tu vas y arriver ! » Lança Fiona, plutôt discrète jusqu’à présent, maintenant que les choses se corsaient. Lloyd prenait vraiment son courage à deux mains et avait réussi un bel objectif. Lorsque le médecin s’absenta finalement après deux pas pour aller parler au kiné, la blonde se leva pour rejoindre Lloyd, qui avait toutes les raisons de sourire. « C’est super ! Tu as fait plusieurs pas. » La jeune femme lui rendit le même sourire encourageant et se montra positive après ce qu’elle venait de voir. « A force de persévérance, tu en feras de plus en plus. Et plus les jambes se remuscleront, mieux ça ira. » Fiona avait constaté qu’il ne manquait pas grand-chose au doyen si ce n’était réellement la barrière physique : ses jambes n’étaient pas encore assez fortes pour soutenir son poids mais la motricité était en bonne voie. Le bas du corps répondait à la volonté du quarantenaire. « Est-ce que tu as besoin d’aide pour te rasseoir ou tu dois attendre le retour du médecin près de toi ? »


_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
Learn to fly | Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9962
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Learn to fly | Lloyd Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyMar 9 Juil - 19:13

Continuer, faire de efforts, recommencer, constamment, c'est le même discours. Ils veulent tous la même chose pour toi, le meilleur, ils désirent tous que tu ailles mieux, que tu te sentes mieux et c'est ton cas aussi, mais vous avez tous une vision différente de la manière pour y parvenir. Tu n'as pas la force d'y arriver avec leurs manières, tu voudrais y aller à ton rythme mais tu n'as pas ce luxe, celui de décider, celui d'être indépendant parce que tu ne l'es plus. C'est une des raisons pour lesquelles tu ne peux pas avoir la garde de ta fille actuellement. Tu ne peux pas prendre soin de toi-même alors comment est-ce que tu pourrais prendre soin des autres ? C'est une question à laquelle tu répondrais que c'est possible de le faire, que tu le faisais avant, mais tu préfères honnêtement te taire à ce sujet et le garder pour toi. Comme tu préfères ne rien dire lorsqu'elle te dit que tu dois réapprendre à le faire, retrouver cette capacité perdue. Enfin, elle n'est pas bien loin cette capacité, tu n'es pas loin des premiers pas, mais tu es loin des joggings. Est-ce que tu pourras courir comme tu le faisais avant ? Est-ce que tu pourras aller nager dans la mer sans avoir peur que tes jambes te lâchent parce que tu as eu un accident de voiture ? Tu vois dans le futur, tu n'es pas bloqué. Tu ne vois pas tout en noir, tu ne t'imagines pas passer ta vie dans un fauteuil roulant. Tu sais que tu vas marcher un jour ou l'autre, avec ou sans canne, mais ta vie en sera complètement chamboulée, celle de ta fille aussi et heureusement qu'elle est trop petite pour comprendre. Trop jeune pour saisir l'ampleur des dégâts, mais lorsque tu devras lui expliquer, comment est-ce que tu vas le faire ? Comment est-ce que tu vas pouvoir dire à ta fille que sa mère n'est plus là parce qu'elle n'a pas survécu à un accident de voiture. Comment est-ce que Delilah va vive sans une mère ? Comment est-ce que tu vas t'en sortir avec ton travail et tout le reste quand les choses iront de mieux en mieux ? Tu te pinces le nez un instant, te voilà à nouveau perdu dans tes pensées qui ne mènent à rien, si ce n'est à ce mal être latent qui ne fait rien pour améliorer tes journées. Fiona elle, aujourd'hui elle apporte quelque chose de nouveau et même si tu ne le montres pas, même si tu n'es pas aussi réceptif que par le passé, tu apprécies énormément sa présence à tes côté et son affection. Les médecins ne sont pas affectifs et tu ne demandes à personne de l'être mais malgré tout, le contact humain, cette chaleur, ça te manque, ne serait-ce qu'une main qui se pose sur la tienne, un câlin, ou un baiser sur ta tempe comme Fiona vient de le faire, pas grand chose en soi mais malheureusement ça devient affreusement rare. Vu que tu n'es pas du genre à quémander et surtout, parce que tu as peur que ça soit mal prit, tu préfères ne rien dire et te laisser surprendre par les autres, attendant sagement que quelque chose se passe afin d'apprécier et de gagner un peu de réconfort. Et celui que tu attends le plus, c'est lorsque tu vas pouvoir serrer ta fille dans tes bras, ça vaut toutes les sensations disponibles dans ce monde. « D'accord. » Murmures-tu, hochant la tête de haut en bas alors que vous quittez le couloir pour rejoindre la fameuse salle.

Les efforts y semblent inutiles dans cette salle. Tes mains, tes bras, jusqu'à tes épaules, tu ressens la crispation, la douleur. Tes jambes ne supportent plus le poids de ton corps à cause de l'accident, mais aussi et surtout à cause du temps que tu as passé couché dans le lit à ne rien faire. Tu n'as pas aidé ton rétablissement qui n'est déjà pas en très bonne voie. Tu sens tes mains crispées sur les barres en bois alors que tu viens de simplement faire deux pas, enfin à moitié, c'est ta jambe gauche qui a traîné l'autre dans le but de faire une avancée d'à peine un mètre. Tout ton corps est un instrument de torture à ton esprit qui lui aussi est pas mal dans son genre depuis quelques temps. Les mots jutes de Fiona font surface, tout les efforts que tu dois réaliser viennent aussi bien du physique que du mental et jusqu'à présent tu étais du genre à refuser d'assumer que mentalement tu n'étais pas aussi stable que ça. Même avant l'accident, vous en discutez avec les médecins de ça, de ce que tu ressentais avant, des quelques crises de panique que tu as eu, des sensations de perte de contrôle et là, la réalité. La dure réalité que tu dois affronter et qui ne t'épargne pas. « Merci pour les encouragements. » Entre deux souffles, tu arrives à caler quelques mots, tu lèves tes yeux à nouveau vers Fiona qui s'est approchée de toi, te tenant compagnie. Tu as l'air bien idiot comme ça, appuyé sur les deux barres parallèles en plein milieu de la salle. « Je... Je pense qu'on en a terminé aujourd'hui. » Tu soupires fortement, tes forces ne vont pas tarder à te quitter. « Si tu pouvais apporter le fauteuil derrière moi, ça... ça serait génial. » C'est comme ça que le médecin fait à la fin de votre séance, il apporte le fauteuil derrière toi et tu dois t'y asseoir et tu peux souffler à nouveau. Tu attends sagement que Fiona s'occupe de ça et finalement, après une séance difficile, tu te reposes enfin. Tu prends ton visage entre tes mains un instant, exténué. « ça n'a pas été trop ennuyant à regarder ? » Demandes-tu avec un très léger sourire au coin des lèvres après avoir libéré ta tête de tes mains. Tu avances doucement à l'aide de tes bras pour quitter le milieu de la salle mais tout en restant aux côtés de Fiona. « Comment est-ce que tu vas toi en ce moment ? » Oui de but en blanc, mais après tout vous n'êtes pas là que pour parler de toi, tu as envie sa savoir comment ça va pour elle, c'est ton amie. Les médecins n'ont pas/plus besoin de vous, donc vous avez un peu de temps tous les deux pour discuter, reprendre un peu de tout ce fameux temps perdu.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptySam 13 Juil - 13:44

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly

Si la séance de Lloyd se déroulait positivement dans le sens où il avait réussi à se lever et à avancer de quelques pas, Fiona n’avait pu s’empêcher de remarquer les grimaces de douleur qui s’affichaient sur le visage du doyen. Il souffrait réellement de ses efforts et essayait de s’accrocher au mental autant que de s’appuyer sur ses bras pour se maintenir debout. Le corps raide et crispé, il se tenait désormais immobile pendant que les deux médecins discutaient du bilan de la session d’exercice. La blonde n’était pas médecin mais elle était un minimum formée au corps médical en tant que pharmacienne et elle remarquait bien que Lloyd n’était pas au mieux de sa forme. Elle ne comprenait pas qu’il soit ainsi abandonné alors qu’il peinait à rester debout. Fière de lui et à la fois préoccupée, Fiona s’approcha donc du doyen pour l’aider à se rasseoir. « Mais enfin ! Ce n’est pas normal qu’on te laisse ainsi. » A sa demande, elle avança donc le fauteuil et l’assista délicatement pour l’installer. Pas du genre à faire des vagues, la pharmacienne était quand même convaincue qu’il fallait plus d’attention et de douceur pour un patient comme Lloyd que ces deux spécialistes indifférents qui ne s’arrêtaient qu’aux résultats et objectifs. Plutôt que de les interpeller de front, Fiona s’adressa à Lloyd. « Tu as raison, ils sont insensibles ces médecins. Tu veux que je me renseigne à l’accueil en sortant pour voir si tu peux avoir quelqu’un plus à l’écoute ? Il doit bien y avoir d’autres spécialistes en rééducation. » Une partie du problème ne venait pas que des limites de Lloyd. Il était impossible de demander des progrès significatifs à un patient qui n’avait pas confiance en ses médecins. Et ceux-ci ne s’embêtaient pas à créer des liens. Où était passé le côté humain ? « Tu as très bien fait aujourd’hui, vraiment. » Alors que Fiona continuait de le féliciter, elle posa légèrement les mains sur le bas de la nuque de Lloyd pendant qu’il prenait son visage entre les mains. Il était complètement crispé dans tout le haut du corps. « Je comprends que tu aies mal partout, tes muscles se sont raidis à force d’être sollicités. » Ils quittèrent les médecins et Fiona suivit Lloyd jusque dans le couloir tandis qu’il lui demandait si elle n’avait pas trouvé le temps long durant la séance. « Du tout. C’était intéressant de voir tes exercices. On pourra s'en inspirer pour en reproduire chez toi. »

Dans le couloir quasi désert, elle arrêta le doyen dans son mouvement. « Attends. Je vais regarder pour te soulager. » Dans les souvenirs non altérés de sa mémoire, pendant ses études, Fiona avait appris les gestes qu’elle prodigua à son ami et elle lui dénoua un à un les nœuds dans le bas de la nuque puis autour des omoplates à l’aide de ses longs doigts fins, grâce à des mouvements massants sûrs et adroits. « Ça va un peu mieux comme ça ? » Demanda-t-elle au bout de cinq minutes. « Tu connais l’adage… Après l’effort, le réconfort ! » La pharmacienne invita donc Lloyd à la petite cantine pour prendre un café et une pâtisserie au choix. A cette heure, le lieu serait peu fréquenté et leur donnerait l’occasion de parler un peu plus que pendant l’attente dans le couloir avant la séance. Sur le chemin vers la petite cafétaria, Lloyd lui demanda comment elle allait, sans doute aussi pour se distraire et changer de sujet. Mesurée, Fiona ne cacha pourtant pas que sa vie avait pris un tournant positif dernièrement. Dans les bons comme les mauvais moments, les deux amis avaient toujours su se réjouir pour l’autre. « Plutôt bien. Nous avons adopté une chatte avec mon colocataire. C’est fou l’énergie qu’un tel animal peut avoir… Je viendrai peut-être te rendre visite avec elle à l’occasion. Jesse est souvent absent pour son travail et je ne suis pas là en journée non plus alors elle sera sûrement heureuse d’avoir un peu de compagnie ! » Expliqua-t-elle brièvement. « Enfin, si tu n’es pas allergique aux chats ? » La question ne s’était jamais posée entre eux avant aujourd’hui. Fiona ne savait même pas si Lloyd avait des animaux en réalité car s’ils s’étaient vu plusieurs fois avant son accident, leur amitié se consolidait surtout maintenant. « Et je crois que ça se débloque un peu dans ma tête... J’ai eu de nouveaux souvenirs dernièrement, des souvenirs de mon ex-fiancé. » Le doyen et la pharmacienne avaient déjà vaguement discuté de l’amnésie partielle de Fiona, elle lui avait déjà confié qu’elle n’avait pratiquement aucun souvenir de la mémoire qu’elle avait perdue à l’exception de quelques rares moments. La plus grande perte qu’elle avait subie était qu’elle ne se rappelait pas du tout de son fiancé, c’était comme si leur relation n’avait jamais existé… jusqu’à récemment. Il avait fallu cinq ans pour qu’elle se souvienne enfin de lui. Et Lloyd savait aussi qu’elle avait beaucoup souffert de cette situation, de ne pas être en mesure de se rappeler. C’était aussi ce qui les avait conduits à se séparer, il était devenu un inconnu pour elle après son agression. « On a repris contact comme ça, et à force de le revoir, je ne sais pas… ça a sûrement provoqué un déclic. Donc voilà, je verrai bien comment ça se passe. » Fiona ne donna pas plus de détails déjà parce qu’elle ne savait pas si Lloyd avait envie de les entendre et ensuite parce qu’elle avait peur que ce bonheur fragile n’éclate en mille morceaux si elle l’évoquait de vive voix. Elle avait déjà tellement vécu (et perdu) tout comme son cher ami qu’elle n’avait pas envie de l’exposer au grand jour. Sur ces mots, le duo arriva enfin dans la cafétaria. « Je t’en prie. Prends tout ce que tu veux, c’est moi qui invite. » Lança-t-elle gentiment.


_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
Learn to fly | Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9962
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
Learn to fly | Lloyd Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyJeu 1 Aoû - 22:45

Comme quoi, tu n'es pas le seul à penser que ces médecins sont insensibles. Tu croyais que ça venait de toi, parce que ton humeur est mauvaise, que tu vois tout en noir mais non, ils sont bien trop focalisés sur les résultats de vos séances que de tes efforts personnels qui te coûtent énormément. Peut-être que Fiona a raison et que chercher d'autres médecins plus adaptés à ton cas serait la solution mais tu ne désires pas te lancer dans des démarches longues et pénibles, tu ne te vois pas leur dire en les regardant dans les yeux que tu ne désires plus travailler avec eux. Tu es fort et tu peux tenir, tu le sais, enfin, tu y crois. Aujourd'hui ça a été très difficile mais tu dois avouer qu'avoir eu un public t'a apporté un petit plus, la présence de Fiona était plus que bénéfique à tes côtés et ça même si elle était simplement ici pour regarder. Comme quoi, les choses les plus simples sont parfois les meilleures, toi qui n'osais pas demander à Penny de t'accompagner, tu sais que tu vas pouvoir le faire prochainement, si elle est libre, évidemment. « Non, ne t'embête pas avec tout ça, je m'y habitue et ça va aller, mais c'est gentil d'y penser. » Tu lui offres un sourire en guise de fin de phrase, tu ne désires pas revenir sur cette décision, tu as peur que changer de médecins ne fera qu'augmenter le temps que tu vas passer à l’hôpital, toi qui le fuit comme la peste, tu es bien servi. « Merci, je dois t'avouer que c'est certainement la meilleure séance depuis le début de la rééducation. » Et ça se voit, tout ton corps est marque par l'effort quasi insurmontable que de mettre un pied devant l'autre afin de faire quelques pas. Ça reste un problème pour toi que de savoir que tu ne pourras pas récupérer tes facultés rapidement, mais, avec des efforts comme ceux-là, peut-être que ça arrivera plus vite, qui sait. Si tu arrives à doser sérieusement tes efforts, les résultats seront là mais te connaissant, tu vas certainement vouloir aller plus vite que la musique... Comme toujours. Tu glisses sur le siège délicatement et tu pousses un long soupir de bien-être lorsque tu n'as plus besoin de t'appuyer sur tes jambes, tu fermes les yeux un instant, le visage entre tes mains avant de quitter la salle, enfin. Vous saluez les médecins bien occupés et vous vous retrouvez dans le couloir et tu espères que Fiona ne va pas parti immédiatement, sa présence à tes côtés même si tu n'es pas aussi loquace qu'avant te fait grand bien. Vous avez des choses à rattraper tous les deux. Mais avant d'en arriver là, Fiona t'offre un massage de la nuque qui te soulage à un point qu'elle ne peut pas imaginer. Ça te donne l'idée de demander plus souvent au kiné de venir te voir parce que tu sais que tu es crispé, énormément même, ton incapacité à te détendre n'est pas un atout dans ta situation actuelle.

Tes paupières papillonnent tu pourrais t'endormir dans ton fauteuil tellement tu es détendu à cet instant, il a suffit que cinq minutes pour que tes muscles prennent une forme dont tu avais presque oublié l'existence. « Un peu ? Beaucoup oui. » Murmures-tu toujours avec ce léger sourire, celui que tu commences à garder un peu plus souvent au lieu des grimaces et autres moues que tu arborais jusque là. Vous avancez tous les deux à travers les couloirs de l’hôpital pour rejoindre la cantine de l’hôpital, quasiment vide à cette heure-là et tant mieux. « Je ne peux que confirmer, ces bêtes là ont une énergie folle... » Tu te mets à penser à Finley, le chat d'Aloy avec lequel tu as eu du mal à t'entendre au début car il venait se faufiler dans le lit, quitte à te griffer afin qu'il puisse être aux côtés d'Aloy, c'était enfin c'est un sacré pépère, malgré son âge, il n'en manquait pas une pour montrer qu'il était le chef et surtout, qu'il avait de l’énergie à revendre. Tu te demandes où est-ce qu'il est actuellement et si ce n'est pas trop dur pour lui d'avoir été séparé de sa maîtresse de longue date, qu'est-ce qu'il doit se passer dans sa petite caboche de chat. « Tu pourras la faire venir sans problèmes, je ne suis pas allergique du tout. » Heureusement sinon ça aurait été un problème avec Finley mais tu n'es allergique à rien ce qui est une bonne chose. Tu fronce les sourcils en l'entendant parler de souvenirs, tu sais que son amnésie est un vrai handicap et savoir qu'elle recouvre peu à peu la mémoire, même si ce ne sont que des bribes, c'est une bonne chose, c'est un excellent début. « Et comment tu te sens vis-à-vis de ces souvenirs ? » oses-tu demander, tu essaies de rendre la question neutre de manière à ne pas montrer ton inquiétude parce que tu l'es, tu sais pertinemment que ce n'est pas anodin que la mémoire se sépare de certains souvenirs. « J'espère que ça se passera bien, en tout cas c'est un bon début. » Tu essaies d'être encourageant comme elle arrive à l'être avec toi, avec beaucoup plus de réussite certes, mais c'est l'effort qui compte. Vous arrivez enfin dans la cafétéria et tu regardes ce que tu as sous le nez et malheureusement, ton appétit n'a pas encore décider de pointer le bout de son nez alors tu ne sais pas ce que tu veux car rien ne te donne envie mais tu sais que tu ne pourras pas dire que tu ne veux rien, tu repartiras avec quelque chose quoi qu'il arrive. « Un chocolat chaud fera l'affaire, je te remercie. » Vu que tu dois toujours éviter la caféine pour le moment, tu dois te rabattre sur d'autres breuvages et c'est le seul que tu arrives à accepter, ça te rappelle ta jeunesse quand ta mère attendait que tu reviennes de l'école à l'heure du goûté et que tu lui racontais ta journée de a à z. C'était votre moment à tous les deux. Et aujourd'hui, tu partages un bon moment avec une femme qui compte beaucoup pour toi, que tu apprécies à travers sa présence et son support dans les moments difficiles. « Merci Fiona, vraiment, merci d'être là. » Même si tu n'arrives pas encore à le lui dire en la regardant dans les yeux, ça va venir avec le temps, que tu seras de nouveau plus toi.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline ; gif signa - pennywifey
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Lloyd - Trystan.

RAGOTS PARTAGÉS : 2565
POINTS : 5344
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014
Learn to fly | Lloyd Tumblr_inline_ogywxfhCPz1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Son coeur a repris le dessus. Les sentiments reviennent.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis cinq ans ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd EmptyJeu 8 Aoû - 19:17

I'm looking for a complication
Looking 'cause I'm tired of trying
Make my way back home
When I learn to fly

Lloyd déclina la proposition de Fiona de demander après d’autres médecins. Il s’habituait à ceux qu’il avait présentement et même si une relation de confiance n’était pas encore complètement établie entre eux et leur patient, le doyen ne souhaitait clairement pas repartir de zéro ou risquer de tomber sur pire. Il se fatiguait déjà suffisamment aux séances que pour rajouter une incertitude à ses rendez-vous. « D’accord. » La jolie blonde le félicita plutôt pour ses exercices, le résultat se révélait encourageant. Il s’était peut-être dépassé aujourd’hui mais cette avancée soulignait que des progrès étaient possibles. Il pourrait bientôt tenir plus longtemps debout. « C’est une excellente nouvelle. On va aller la fêter. » Répéta-t-elle, bien décidée à prolonger ce moment positif après cette séance achevée sur une bonne note. Comme il était crispé, la jeune femme l’aida à se détendre en dénouant ses nœuds aux épaules et dans la nuque. Grâce à des gestes sûrs et délicats, l’opération relâchement fonctionna. Ils se rendirent ensuite à la cafétaria de l’hôpital et Lloyd prit des nouvelles de son amie. Fiona bavarda alors sur son chat et proposa au doyen de passer le voir avec l’animal lorsqu’elle lui rendrait visite. Comme il semblait abonder dans son sens sur l’énergie de ces petites boules de poil, la jeune femme le questionna à son tour. « Tu as un chat alors ? » Par conséquent, il n’était pas allergique à ces animaux.

La blonde mentionna alors son amnésie : elle avait encore retrouvé des bribes de souvenirs récemment, qui concernaient son ex-fiancé. Du coup, ils tentaient de renouer progressivement sans tirer trop de plans sur la comète. Fiona ne donna pas de détails supplémentaires car elle ne voulait pas s’étaler sur cette histoire de moitié qu’elle retrouvait quand Lloyd cherchait encore comment vivre sans la sienne… La jeune femme n’ignorait pas la tristesse de son ami et, si elle n’avait pas abordé le ressenti du doyen, ce n’était pas par indélicatesse, mais justement parce qu’elle ne voulait pas le faire resasser si lui ne souhaitait pas en parler. Lloyd lui demanda alors comment elle vivait la situation. « Je suis soulagée car je ne m’attendais pas à en retrouver à nouveau. Et ceux-là étaient réellement importants pour moi. Ils m’ont aidé à comprendre certains pans de ma vie que j’avais complètement oublié. Des moments très importants. J’ai accepté de vivre sans retrouver la mémoire mais je me sens mieux de savoir qui Trystan était vraiment pour moi. C’est difficile de l’imaginer tant qu’on ne le sait pas réellement. » Expliqua-t-elle brièvement. Pudique, la jeune femme ne décrivit pas les émotions ni le bouleversement qui les avaient tous les deux traversés à ce moment-là, elle se contentait de donner des nouvelles à Lloyd et de résumer les faits. Le cinquantenaire espérait que tout se passerait bien pour elle. « Merci. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter en tout cas. » Elle avait vu la barre sur le front de Lloyd, signe de sa crainte pour elle, car retrouver la mémoire pouvait aussi chambouler une personne, démonter ses croyances et la faire se remettre complètement en question. Cette fois-ci, Fiona l’avait mieux vécu car il s’agissait de bons souvenirs dans sa vie.

Dans la cafétéria, Lloyd choisit un chocolat chaud et la pharmacienne l’imita. Il la remercia alors d’être là, le regard fuyant. Le doyen était toujours fragilisé et il en avait toutes les raisons. « C’est normal. Et je le serai autant de temps que tu en auras besoin. » Répondit-elle, émue de le voir ainsi. La blonde décida alors de lui demander des nouvelles plus explicitement. « Et toi, tu tiens le coup en dehors des séances à l’hôpital ? Comment occupes-tu tes journées à la maison ? » La jeune femme s’engagea ensuite sur un aspect plus pratique. « Y-a-t-il des trucs que je pourrai t’apporter et que tu aimerais pour te changer les idées ? Des livres, des films, des dossiers de l’université ? »


_________________

Live again
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Learn to fly | Lloyd Empty
MessageSujet: Re: Learn to fly | Lloyd Learn to fly | Lloyd Empty

Revenir en haut Aller en bas

Learn to fly | Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Tenby Cottage Hospital-