AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Somewhere only we know | Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyDim 31 Mar - 15:29

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Occupée par son bébé ces derniers mois et sa reprise au travail, Lexia s’était montrée moins disponible à d’autres sujets. Ce samedi-là, elle « abandonna » donc Hayden et Adriel à la maison durant l’après-midi et elle se rendit alors au club d’escrime dans l’idée de voir l’entrainement de Deborah et éventuellement passer un peu de temps avec elle après celui-ci. La brune s’inquiétait car en principe la marraine et la filleule étaient plutôt proches, or elles s’étaient éloignées dernièrement. Bien sûr, Deborah était déjà venue voir son cousin mais ça remontait à un moment, plutôt dans les premiers mois qui avaient suivi sa naissance. A présent, Hayden avait déjà sept mois et commençait de plus en plus à interagir avec ceux qui l’entouraient. Peut-être que la jeune fille s’était éloignée parce que Lexia était devenue mère ou parce qu’elle avait été occupée de son côté. Comme tout le monde en ville, la Weston avait appris que Deborah fréquentait son ancien professeur, un homme d’un âge bien supérieur au sien. Forcément, la jeune fille s’était disputée avec Thomas quand son père l’avait entendu de sa bouche, depuis elle était partie chez celui qu’elle fréquentait. Lexia n’était pas mêlée à ces tensions de famille directement, néanmoins ça la contrariait de voir encore le père et la fille en conflits et de n’avoir appris cette nouvelle que par l’intermédiaire de rumeurs, puis de son frère. Que se passait-il chez Deborah ? Était-elle perdue ? Ce sentiment s’accrut lorsque Lexia constata que sa filleule n’était carrément pas venue à l’entrainement. En se renseignant auprès de ses copains habituels du club, elle apprit que c’était au moins la deuxième fois consécutive que Deborah ne venait pas… Etrange. Était-elle souffrante ? Lexia voulait en avoir le cœur net. Elle ne comptait bien sûr pas passer chez le copain de Deborah, un inconnu pour elle, mais elle eut l’intuition, qu’en l’absence de son père qui travaillait aujourd’hui, qu’elle était peut-être repassée chez elle. Arrivant chez Thomas, Lexia constata que Deborah n’était pas là et la chienne non plus. Donc, elle était forcément repassée par ici pour sortir avec l’animal. Son jeu de pistes ressemblait à une petite enquête. Elle regarda son téléphone mais elle n’avait toujours pas de réponse à l’sms inquiet qu’elle avait envoyé. En fait, le téléphone de Deb avait été abandonné sur la table du salon… Toujours dans l’intuition, la flic décida d’aller voir à un endroit bien particulier, un endroit synonyme de refuge pour sa filleule. Cette fois, Lexia partit à pied vers Castle Hill, cette presqu’île, située près du port de Tenby. Dans le cadre de ses sorties en mer, la brune passait souvent près de ce lieu. Aujourd’hui, il ne demeurait qu’une petite tour et un beau point de vue sur le point culminant des lieux. L’endroit était accessible à pieds, car un chemin permettait de rejoindre la tour puis le sommet de la colline, le long des falaises en pierres. Le musée des arts de Tenby se trouvait non loin de là aussi. Lexia emprunta le chemin et avança vers un lieu plus isolé derrière la tour, où quelques arbres offraient un coin d’ombre avec une magnifique vue plongeante sur la mer. Son intuition paya : elle trouva Deborah assise sur un banc à cet endroit, la chienne couchée à ses pieds. « Deb ! » Lui annonça-t-elle sa présence. « Eh bien ! Tu n’es pas facile à trouver. » Lexia s’installa près d’elle, pour récupérer après cette montée, et contente de la retrouver à leur endroit, elle le lui avait montré un jour, un lieu où il était facile d’oublier ses problèmes et de retrouver une certaine sérénité. « Est-ce que tout va bien ? J’ai voulu venir te voir à ton entrainement d’escrime, mais ils m’ont dit que tu avais manqué plusieurs cours... »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2714
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyDim 7 Avr - 20:01

I came across a fallen tree
I felt the branches of it looking at me
Is this the place we used to love?
Is this the place that I've been dreaming of?


Mon coeur est un palais flétri par la cohue;
On s'y soûle, on s'y tue, on s'y prend aux cheveux! — Baudelaire

Depuis quelques jours, Deborah a du mal à sortir la tête de l'eau. Elle a failli se noyer, littéralement, mais bien que Daniel l'ait sauvée, elle a parfois encore l'impression d'être sous l'eau, de couler, et d'être incapable de s'en sortir.

Elle est bien là, pourtant. Assise sur ce banc, à sécher son entraînement d'escrime et ses cours à la fac, comme depuis ces derniers jours. Elle prétend y aller, embrasse furtivement Richard avant de l'abandonner, puis erre dans les cafés jusqu'à ce que la maison soit à nouveau libre. Aujourd'hui, elle profite de l'absence de son paternel pour passer quelques instants dans la maison sans crainte, puis décide de s'échapper de ces quatre murs avec son Rottweiler pour une longue balade. Elle ne sait pas si elle est bonne comédienne, en tout cas, Richard n'a pas semblé remarquer son éloignement, ou alors il ne le lui en a pas parlé. D'ailleurs, elle ne s'est pas non plus déshabillée devant lui depuis le soir de cette fête maudite car les hématomes sur son corps sont encore trop voyants et trop significatifs de ce qu'il s'est passé. Après tout, Daniel ne lui a fait qu'un simple massage cardiaque, mais il faut croire que la brune a la peau sensible et qu'elle marque vite. Elle a l'habitude d'avoir quelques bleus à cause de ses entraînements sportifs, mais jamais aussi prononcés, jamais à cet endroit. Les écouteurs dans ses oreilles lui chantent une chanson aussi déprimantes que ses propres pensées, mais c'est plus fort qu'elle, et c'est quand une voix familière l'appelle qu'elle reprend ses esprits. « Lexia ?! » Elle enlève ses écouteurs et se retourne pour voir sa marraine en haut de la butte, qui la rejoint. « Oh désolée, je ne voulais pas te causer du tracas, tu aurais dû m'appeler. » Ment-elle, parce qu'elle n'aurait pas répondu, même si elle avait eu son téléphone sur elle. Elle tâte ses poches pour la forme, ajoute. « Ah mince, j'ai oublié mon téléphone chez mon père. Désolée. » Sans plus attendre, Deborah se rend compte qu'elle est prise la main dans le sac. Et clairement, elle n'avait pas prévu l'option que quelqu'un veuille lui rendre visite à son entrainement. Une erreur de sa part qui la pousse à se mordre l'intérieur de la joue. « Uhm oui oui, tout va bien. Je ne me sens juste pas très en forme en ce moment, j'ai mal à la gorge, du coup, je soupçonne une pharyngite. J'irai chez le médecin si ça persiste. » Qu'elle ment encore une fois, en espérant que Lexia y croit. Son mal de gorge vient de sa presque noyade, de l'irritation douloureuse causée à cause de toute cette eau qu'elle a recrachée si violemment. Deborah cache ses mains dans les manches de sa veste, cherchant à cacher à sa marraine son malaise et le fait qu'elle est en train de lui mentir ouvertement. Autant changer de sujet pour ne pas qu'elle remarque que ça ne va pas. « Tu vas bien, toi ? Hayden et Adriel vont bien ? Le petit a dû tellement grandir depuis la dernière fois que je l'ai vu… La reprise du travail n'a pas été trop difficile ? » Oui, autant essayer de noyer le poisson, même si le poisson en question est sa tante qu'elle aime énormément et qui est devenue son modèle féminin après le décès de sa mère.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


Somewhere only we know | Deborah 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyMar 16 Avr - 20:17

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Lorsque Lexia arriva en haut de la butte, elle constata qu’elle arrivait au « mauvais » moment. Si Deborah avait ressenti le besoin de s’isoler, il ne fallait pas être Einstein pour deviner qu’elle avait une bonne raison mais elle affichait une surprise comme si elle avait été prise la main dans le sac. Le sac de quoi ? Lorsque la jeune fille expliqua à sa marraine qu’elle avait oublié le téléphone à la maison, Lexia hocha la tête pour confirmer. « Oui, je l’ai vu sur la table de la maison, je suis aussi passée chez ton père. » Prudente, elle posa une question plus directe mais qui se voulait uniquement interrogative pour l’instant. « Tu passes uniquement quand il n’est pas là ? » La nageuse se pencha pour caresser le chien des Weston qui l’avait reconnue et sautillait près d’elle tandis que sa filleule essayait de la rassurer tant bien que mal, prétextant un mal de gorge et une fatigue pour justifier son absence des entrainements. L’explication se tenait par rapport au médecin : Deborah n’avait jamais aimé aller chez le spécialiste et elle attendait toujours la dernière minute pour se soigner depuis qu’elle était en âge de décider. Mais elle n’avait pas la voix enrouée et elle n’avait surtout pas réussi à convaincre Lexia. « Je ne suis pas médecin, mais je ne pense pas que ce soit très indiqué de venir ici, en plein courant d’air, quand on a mal la gorge. » La jeune femme retira son écharpe et la tendit à Deborah – oui c’était toujours sa petite Deb –, remontant ensuite le col de sa veste pour se protéger de la brise maritime. Elle posa ensuite une main sur le front de sa filleule. « Tu n’as pas l’air fiévreuse, c’est déjà ça. » Face à l’inquiétude (la suspicion) de sa marraine, la jeune fille tenta ensuite de changer de sujet et prit des nouvelles de la petite famille de Lexia. « Oh oui, tout le monde va bien. Adriel essaie de ramener un maximum de projets pour travailler à la maison. Hayden se déplace à quatre pattes maintenant et vite, il fait toujours des grimaces, comme son père, il y a de plus en plus d’interactions entre nous, c’est un réel plaisir… Attends, je dois avoir une photo récente. » La jeune femme sortit son téléphone de la poche de sa veste et montra ladite photo à Deborah. Après quelques instants, Lexia reprit le fil de la discussion. « Tu pourrais repasser nous voir prochainement ? » Proposa-t-elle, pour tendre la perche directement à Deborah. Ça lui manquait de ne plus avoir de ses nouvelles, même si la jeune fille avait pris ses distances avec la famille dernièrement. Lexia n’avait pas été pleinement impliquée dans les histoires de sa filleule ces derniers mois mais elle était attristée de ne plus la voir alors maintenant que l’occasion se présentait, elle avait lancé l’idée. « Oui, la reprise s’est bien passée, le plus difficile a été de ne plus être avec Hayden toute la journée, mais il faut bien couper le cordon à certains moments, autant pour lui que pour moi. » Parler de sa vie de famille changerait peut-être les idées de Deborah et lui laisserait surtout croire qu’elle avait réussi à noyer le poisson, mais son regard fuyant et sa façon de tourner les mains dans sa veste, étaient de bons indicateurs de son tracas. « Et toi ? J’ai cru comprendre que tu avais rencontré quelqu’un. » Lexia savait qu’elle s’engageait sur un terrain miné et particulièrement sensible mais elle n’allait pas faire comme si elle n’était pas au courant ou que ce qui se passait dans la vie de sa filleule ne l’intéressait pas un minimum. Pour l’instant, l’interrogation avait été posée de façon neutre, ce qui intéressait la brune était de savoir si tout se passait bien (elle avait déjà eu la version de Thomas mais elle n’en parlerait pas) et si les sentiments que l’escrimeuse avait pour cet homme n’était pas la raison pour laquelle Deborah ratait tous ses cours. Observatrice, Lexia arrêta le mode « noyer le poisson » de la jeune fille, qui ne marchait pas. « Tu fais toujours ça quand quelque chose te tracasse, triturer les pauvres poches de ta veste. Ou venir ici quand tu rêves d’être ailleurs aussi. Ce mal de gorge doit vraiment être particulier. »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2714
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyLun 22 Avr - 16:13

I came across a fallen tree
I felt the branches of it looking at me
Is this the place we used to love?
Is this the place that I've been dreaming of?


Pourquoi a-t-il fallu que Lexia vienne ? Pourquoi Deborah ne peut-elle pas profiter de la solitude qu'elle recherche tant depuis quelques jours ? Sa marraine n'a rien fait de mal, c'est même tout l'inverse, mais l'escrimeuse ne peut s'empêcher de se sentir prise au piège. « Oui… Je n'ai pas vraiment envie de m'engueuler avec mon père et je pense que c'est ce qui se passerait si on se voyait alors je n'y vais que quand il n'est pas là. Comme ça, je peux quand même promener Sharry de temps en temps. » Bien sûr, la Weston avait fait un effort pour les fêtes de fin d'année, mais elle ne sait pas quand est-ce qu'elle pourra se retrouver à nouveau dans la même pièce que son paternel sans que les cris ne se mettent à fuser. Il faudra pour ça que le policier accepte que sa fille est amoureuse de son ancien professeur et que rien ne pourra la faire changer d'avis. « Tu as probablement raison… Mais je ne sais pas… J'avais vraiment envie de venir ici. Merci pour l'écharpe. » Elle prend l'écharpe et l'enroule autour de son cou, sans chercher à savoir si Lexia la croit ou non. Le fait est que la jeune femme voulait vraiment revenir sur cette butte. Plus qu'une simple envie, c'était un besoin. Elle devait s'évader et savait qu'il n'y avait qu'ici qu'elle pourrait parvenir à mettre un peu d'ordre dans ses pensées. Elle ne peut plus se permettre de fuguer comme elle l'avait déjà fait par le passé car cela reviendrait à expliquer qu'il y a eu un problème. Elle ne veut pas inquiéter Richard. Elle ne veut pas non plus inquiéter son père. Elle ne veut inquiéter personne, en somme… Elle espère simplement que son mal-être passera rapidement, qu'elle pourra reprendre les entraînements et les cours sans que la simple idée de mettre les pieds dans le gymnase ne lui provoque une crise d'angoisse.

Ainsi, pour ne pas inquiéter Lexia, mais aussi parce qu'elle s'intéresse sincèrement à la famille de sa tante, Deborah prend quelques nouvelles. Ça paraît si simple quand Lexia prend la parole… Est-ce que ça peut l'être réellement, aussi simple ? « Qu'est-ce qu'il a grandit ! Et qu'est-ce qu'il est mignon ! » La sportive s'extasie sur la photo de son cousin, puis promet à la jeune maman qu'elle passera les revoir. « Oui… Bien sûr. Je suis désolée, d'ailleurs… De ne pas passer plus souvent. » Elle sait qu'elle a mis sa famille à l'écart d'une façon totalement injuste car même Richard ne lui a jamais demandé une telle chose. Cette distance, Deborah en est l'unique responsable, mais elle blâme la peur qu'elle ressent constamment dès qu'elle les approche à présent. Cette peur revient en flèche quand Lexia fait un sous-entendu dont elle est parfaitement déjà au courant. Elle hoche la tête. « Je l'aime, tu sais… Je sais ce que tout le monde pense, mais je l'aime tellement. Ce n'est pas juste une passade… En fait, on a commencé à se voir il y a un peu plus d'un an, juste en tant qu'amis dans un premier temps… Et puis on s'est mis ensemble, sans en parler à personne. » Sans Richard, elle ne sait pas où elle en serait. Certainement qu'elle essayerait encore de récolter quelques miettes d'amour de la part de Daniel Granger… Et certainement qu'elle n'obtiendrait que du mépris de la part du jeune homme. « Tu m'en veux ? De ne pas te l'avoir annoncé, je veux dire… J'aurai voulu te le dire, Lexia, mais… Quand j'ai vu la réaction de mon père, j'ai eu peur que tu réagisses comme lui alors j'ai préféré faire la morte et ne rien dire. » Quasiment tous les proches du couple ont appris la nouvelle grâce aux réseaux sociaux et malheureusement, les commentaires que Deborah pouvait lire en ligne ne lui donnaient pas envie de confronter qui que ce soit. Elle voulait juste qu'on la laisse aimer cet homme, si bon pour elle. Elle s'en veut de ne pas avoir été honnête avec sa marraine et elle s'en veut encore de lui mentir, mais c'est plus fort qu'elle… Elle ne se sent pas prête à lui annoncer ce qu'elle ressent, alors quand Lexia fait une insinuation que la jeune femme comprend clairement, elle préfère jouer cartes sur table. « Tu veux me demander quelque chose ? » Dit-elle, offrant l'opportunité à sa tante de lui poser les questions qu'elle souhaite.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


Somewhere only we know | Deborah 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyMar 7 Mai - 19:20

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Deborah n’était pas surprise que Lexia soit au courant de la prise de tête entre son père et elle. Même si la jeune femme ne lui avait pas parlé de sa relation, sa marraine avait appris la nouvelle par les rumeurs et surtout sa filleule avait quitté la maison Weston. La nageuse n’aurait pas pu faire autrement que d’être au courant, elle qui gardait régulièrement contact avec son frère. « Le dialogue est à ce point rompu entre vous ? » Tâta-t-elle tout de même le terrain, peinée que chaque désaccord entre Thomas et Deborah soit la source d’un conflit les poussant à ne plus s’adresser la parole. Elle se rappelait de cette froideur entre eux aux fêtes de fin d’année mais la présence des grands-parents Weston et d’autres membres de la famille avait permis de noyer le poisson. Plus il y avait de personnes dans une pièce, plus il était facile d’éviter celle à qui l’on n’avait pas envie de parler. Attentionnée, Lexia dénoua son écharpe et la tendit à la jeune souffrante. Comme Deborah lui demandait des nouvelles de son cousin, la brune réendossa son rôle de mère et partagea fièrement des anecdotes sur Hayden tout en montrant des photos récentes à Deborah. « Oui, c’est fou comme il grandit si vite. Le temps passe à une de ces vitesses ! » Renchérit la flic. Deborah s’excusa ensuite de ne pas passer les voir plus souvent. « Tu es toujours la bienvenue. » Il n’y avait aucun ton de reproche dans la voix de Lexia, sa fille devenait une jeune adulte qui menait sa propre vie. Après avoir donné des nouvelles à Deborah, la jeune maman embraya sur la vie amoureuse de la jeune fille. Jusqu’à présent, elle avait respecté son silence à ce sujet, elle avait respecté le fait d’avoir été exclue de cette nouvelle, cependant Lexia n’allait pas faire comme si elle ne s’en inquiétait pas. Voilà que Deborah fuyait ses proches, ratait des entrainements… Il y avait de quoi s’interroger. Était-ce lié à cette nouvelle relation ? En dehors du contexte particulier de cette histoire, est-ce que tout se passait bien pour elle ? Finalement, le dialogue se renouait entre les deux Weston car Deborah développa le sujet. L’histoire entre le couple remontait à un peu plus d’un an, en tant qu’amis tout d’abord, ensuite des sentiments étaient nés entre eux. Pour Deborah, cette relation était tout à fait sérieuse, elle tenait sincèrement à son amoureux et Lexia la croyait sur ce point. « Je vois. Tu as beaucoup souffert en amour, tu te donnes toujours à fond. Il t’a permis d’oublier le sombre idiot qui a joué avec tes pieds avant. Un homme plus mûr, plus sérieux, pas un gamin stupide. C’est quelque chose de réconfortant pour toi ? » Elle ignorait si le type en question était un homme bien, s’il était réglo avec Deborah ; tout ce qu’elle savait était qu’il s’agissait de son ancien professeur et qu’il était beaucoup plus âgé qu’elle, que Thomas était diamétralement contre cette relation. Difficile de commenter ce qu’elle ne connaissait pas mais elle voulait surtout pointer certains points sur le comportement de la jeune fille en général. « Ne le prends pas mal Deborah. Je te pose cette question comme je le ferai pour n’importe laquelle de tes relations. Comment peux-tu être sûr que ses sentiments sont aussi forts que les tiens ? Qu’il ne joue pas avec tes pieds lui aussi ? Tu as déjà été tellement déçue et blessée… Il est normal que l’on s’inquiète pour toi, que l’on veuille s’assurer que cette fois, tu n’auras pas le cœur brisé. » Lexia était adroite pour amener les bons mots sans braquer sa filleule ; ce qui dérangeait son frère était surtout la différence d’âge et le fait que le nouvel amoureux de Deborah soit son ancien professeur – et c’était bien normal que ce soit dérangeant -, ce qui inquiétait d’abord la nageuse était que la jeune fille ne souffre pas, ne se mette pas toute la famille à dos et soit bien consciente de la situation. Inutile d’être trop rentre-dedans pour lui faire comprendre qu’elle risquait de perdre beaucoup, encore une fois. « Je ne te cache pas que je trouve excessif que vous n’arriviez plus à parler avec ton père chaque fois qu’il y a un désaccord entre vous. Tu en souffres et il en souffre aussi beaucoup. Mais non, vous êtes toujours aussi têtus l’un que l’autre. » Lexia avait glissé cette petite remarque avec bienveillance même si ces conflits sempiternels la contrariaient sérieusement. Autant elle était plus compréhensive que son frère, autant elle comprenait parfaitement les peurs de Thomas et les partageait totalement dans la situation présente. Curieuse à propos des pensées de Lexia, Deborah s’inquiéta de savoir si sa marraine lui en voulait de ne lui avoir rien dit, justifiant son silence par la peur de sa réaction, après avoir subi les foudres de son père. « Bien sûr que non, je ne t’en veux pas. C’est juste que ça m’attriste. Que tu t’isoles, que tu redoutes ta famille, et surtout que tu me redoutes aussi. Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas d’accord avec tous tes choix, c’est vrai, parce que c’est une situation très délicate, mais je sais aussi écouter. Cela dit, je comprends que tu aies été refroidie. » Lexia se pencha pour caresser le chien qui quémandait de l’attention, puis elle se recala contre le banc et se tourna vers Deborah qui l’interpella plus directement après s’être triturée les poches comme une acharnée. Fini le temps des sous-entendus, la nageuse mit très exactement des mots sur ce qui la préoccupait présentement. « Ce qui m’inquiète, c’est ce qui se passe depuis quelques temps. En plus de t’éloigner de tes proches, tu rates des cours, tu te renfermes, tu fais tout pour être seule. Oui, je ne crois pas au simple mal de gorge et j’aimerai que tu m’expliques ce dont il s’agit. Est-ce que c’est en rapport avec lui ou c’est autre chose ? Si ce n’est pas ta relation amoureuse ou la dispute avec ton père qui sont en cause, je te pose la question. »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2714
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyDim 26 Mai - 19:48

I came across a fallen tree
I felt the branches of it looking at me
Is this the place we used to love?
Is this the place that I've been dreaming of?


Un haussement d'épaules suffit pour répondre à Lexia. Oui, le dialogue est réellement rompu entre Deborah et son père et elle se dit de plus en plus que cette fissure ne pourra jamais être réparée. Rien ne changera s'il n'accepte pas les choix qu'elle fait et en particulier le fait qu'elle ait choisi Richard comme petit-ami. La relation entre le père et la fille a toujours été fragile, mais depuis son retour à Tenby quelques années plus tôt, il n'y a pas eu de réelles améliorations. Ou alors, ces dernières étaient constamment contrebalancées par les rechutes violentes, les éclats de voix et les désaccords. Au moins, s'ils ne parlent plus, ils ne peuvent plus se faire de mal mutuellement, alors peut-être que cette situation est celle qui convient le mieux aux Weston. D'ailleurs, au moment où elle est en train de parler avec sa marraine, Deborah se demande si elle ne devrait pas adopter le même comportement qu'avec son père : à savoir, ne rien dire. Sans savoir pourquoi, elle a l'impression d'être jugée par sa tante, tout comme elle a l'impression que Richard est lui aussi jugé par la brune. Elle soupire, hausse encore une fois les épaules et se force à répondre le plus poliment possible. « Clairement. Si tu veux vivre une histoire d'amour sérieuse, c'est plus rassurant de s'engager avec quelqu'un de sérieux lui aussi plutôt qu'avec un autre homme qui fuit ses propres sentiments. C'est logique. Et l'âge est très relatif, ici. » En effet, Deborah a toujours été trop sérieuse pour son âge, même lorsqu'elle était plus jeune. Quand les autres filles de son âge ne pensaient qu'à se maquiller, à faire la fête et à embrasser des garçons, elle, elle voulait se coucher tôt afin de pouvoir se réveiller aux aurores et commencer ses entraînements d'escrime le plus tôt possible. « Si… Je le prends un peu mal, en fait. Tu as été la première à être au courant pour Timothy et à aucun moment tu ne m'as dit que tu étais inquiète pour moi alors que tu savais que j'avais déjà eu des déceptions. » Lexia avait longtemps été la confidente de l'escrimeuse, surtout après le décès de sa mère, mais il est vrai qu'avec cette nouvelle relation, la jeune femme a pris ses distances. Elle commence à penser qu'elle avait raison. « Je ne peux pas savoir s'il ne me brisera pas le coeur, ou peut-être que c'est moi qui briserai le sien. Qui sait ? Personne ne sait jamais vraiment. Mais je sais qu'il m'aime. Je ne comprends pas vraiment pourquoi, d'ailleurs, mais il m'aime vraiment et le fait qu'il ait osé exposer notre relation au grand jour le prouve. À cause de moi, il a dû démissionner de son job alors qu'il adore enseigner, il s'est fait insulter de pervers et de manipulateur par toutes les commères de Tenby et des alentours, il a perdu des centaines de fans… » Deborah ne peut plus avoir aucun doute sur l'amour que Richard lui porte et c'est ce même amour qui lui donne l'impression de flotter sur un petit nuage lorsqu'elle est avec lui. « Jamais personne ne s'était autant sacrifié pour être avec moi… Et je ne lui en demandais pas tant. Si on avait continué à vivre dans l'ombre pendant des années, ça ne m'aurait pas dérangé. » Parler autant réveille le mal de gorge de la jeune femme et elle doit faire une petite pause avant de reprendre, blessée de devoir prouver aux autres qu'elle est heureuse en amour, déçue de devoir avancer des arguments qu'elle n'aurait pas eu à avancer si son petit-ami avait son âge. « Si je m'éloigne de mes proches… De ma famille, même de toi… C'est uniquement parce que je n'en peux plus de supporter toutes ces questions sur mon couple. Comme si c'était impossible qu'on puisse s'aimer sincèrement Richard et moi parce qu'il est plus âgé que moi. Je n'ai jamais été aussi heureuse en amour, mais personne ne semble vouloir le comprendre. » Ajoute-t-elle, une certaine tristesse dans la voix.

Toutefois, le fait que Lexia ait été la principale confidente de Deborah fait que l'escrimeuse ne peut pas cacher son mal-être à sa marraine. Elle se pince les lèvres, a envie de pester contre elle-même pour avoir aussi bien défendu Richard. Si elle n'avait pas mis autant de conviction dans son discours, elle aurait peut-être pu ne pas avoir à expliquer son changement de comportement récent. « Je… Uhm… J'ai toujours séché les cours. C'est rien de nouveau. » Essaye-t-elle de se défendre, même si son plaidoyer est bien bancal. D'autant plus que s'il est vrai qu'elle a toujours séché les cours, c'était en général pour passer davantage de temps à ses entraînements d'escrime. Or, à présent, la Weston s'absente des cours et des entraînements. « C'est… Ce n'est pas à cause de Richard. Ni de mon père. C'est juste que… J'ai besoin d'être seule en ce moment. C'est… Ce n'est rien.  » J'ai trop honte pour en parler… J'ai envie d'oublier… Je ne veux pas en parler… Je ne veux plus y penser… Ne me force pas à en parler. « Je ne suis pas très en forme, c'est tout.  »

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


Somewhere only we know | Deborah 2846326278:
 


Dernière édition par Deborah M. Weston le Jeu 20 Juin - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyLun 10 Juin - 12:13

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Deborah confirma le sentiment de Lexia. La relation qu’elle entretenait avec Richard lui donnait un sentiment réconfortant, car la jeune fille était persuadée que le professeur était sérieux avec elle. En revanche, la nageuse n’apprécia pas la remarque de sa filleule par rapport à ses inquiétudes. L’escrimeuse sous-entendait que sa marraine était plus inquiète maintenant que lorsqu’elle était en couple avec Timothy. Cette remarque sonnait comme un reproche dans sa voix, sauf que Lexia remit la situation dans son contexte, piquée au vif elle aussi. Il était temps de mettre certaines choses à plat. « Ah oui ? Eh bien je le prends mal aussi cette réaction. Ce n’est pas parce que je ne te l’ai pas dit à l’époque de Timothy, que je n’étais pas inquiète aussi, mais comme tu le dis si bien, j’étais la première au courant, je savais ce qui se passait. A l’époque, tu me parlais encore, tu m’appelais pour te confier. Depuis, tout a changé. Tu as soudainement pris tes distances, tu t’enfermes dans tes secrets et tu ne m’as même pas mis au courant de ta relation, je l’ai apprise autrement. Tu ne me dis plus rien Deb, je suis dans le noir complet et je ne sais pas comment ça se passe pour toi. Donc oui, c’est pour ça que je t’en parle maintenant et que je te pose des questions. Parce que je ne sais plus rien de ce qui se passe dans ta vie et que je m’en inquiète. Inutile de mettre sur un même pied deux situations aux circonstances complètement différentes. » Comme si elle avait entendu sa marraine, Deborah développa enfin sur sa relation, indiquant qu’elle ne pouvait pas savoir s’il lui briserait le cœur ou l’inverse, comme dans toute histoire amoureuse. Convaincue, elle répéta à nouveau qu’il l’aimait et elle en avait eu la preuve parce que Richard avait exposé leur relation au grand jour et avait préféré sacrifier son poste d’enseignant pour pouvoir être avec elle car il avait récolté de nombreuses critiques à fréquenter une ancienne étudiante. « Non, c’est sûr que de tels sacrifices n’auraient pas été fait en vain. Il a l’air d’avoir renoncé à pas mal de choses pour être avec toi. » Lexia hocha la tête, cet homme semblait beaucoup tenir à Deborah – plus qu’une passade en tout cas – et leur relation ne semblait pas relever de la mascarade pour lui. Il ne jouait peut-être pas avec elle finalement, ce qui rassurait la brune, mais comment aurait-elle pu le savoir avant puisque sa filleule était comme un mur dès qu’il s’agissait de mentionner le nom de son petit-ami maintenant ? « Je le vois, Deb, que tu l’aimes. Tes yeux brillent quand tu parles de lui et tu as l’air très sûre de toi. Si l’âge est le plus grand fossé qui vous sépare… Je suppose que ce n’est pas un fossé insurmontable. Ce qui compte surtout, c’est que tu sois bien consciente de tes choix et que tu ne te laisses pas influencer dans le mauvais sens. Et que tu sois heureuse aussi. » Lexia s’était radoucie, désormais rassurée par ce que lui racontait Deborah. Si cet homme était tel qu’elle le décrivait, cette relation pourrait (peut-être !) être un bon point pour elle, en amour du moins. Toutefois, la jeune femme se ferait sa propre opinion lorsqu’elle aurait rencontré le professeur car s’il s’agissait d’un type odieux ou qui révélait de mauvaises intentions, elle ruerait dans les brancards encore plus fort que Thomas. Lexia revint ensuite sur la raison que donnait Deborah pour justifier son éloignement : les questions de ses proches vis-à-vis de sa relation amoureuse. Or, elle s’était éloignée bien avant de parler de son couple. « Si tu ne supportes pas les questions sur ton couple, alors parle-nous, ça nous évitera d’en poser. Comment veux-tu qu’on te comprenne si tu ne nous parles pas ? Je n’avais jamais entendu son prénom dans ta bouche avant aujourd’hui. Au moins, maintenant, j’ai pu comprendre certaines choses avec ce que tu as expliqué, entre autres à quel point tu tiens à lui et apparemment l’inverse aussi. C’est normal que l’on s’inquiète, en tant que parents, c’est notre rôle. » Deborah avait souvent été ainsi. Avec ses secrets, elle prenait l’inquiétude de ses proches pour de l’intrusion, pour quelque chose qui cherchait absolument à l’ennuyer ou à la contrer, tout comme elle n’acceptait pas un avis différent du sien sur un point si important de sa vie (celui de son père). Il n’était vraiment pas facile de mener une discussion avec la jeune fille, qui se sentait attaquée sur tout et se braquait en mode défensif dès que le sujet lui déplaisait. Malgré les pincettes qu’elle avait prises, Lexia ne s’était jamais retrouvée dans une telle position avec Deborah. Mieux, elle avait souvent « défendu » sa filleule mais elle comprenait le bras de fer constant auquel se confrontait Thomas et c’était franchement compliqué. Mais la discussion lui avait permis de comprendre que le couple voulait vraiment se lancer dans une relation sérieuse – au grand dam de son frère, et rien ne semblerait pouvoir les séparer contre leur volonté, pas même l’opinion publique. Le père et la fille étaient plus têtus qu’une mule et resteraient campé sur leurs positions. La Weston avait bien envie de les réunir tous les deux et de les secouer comme des cocotiers. D’un autre côté, Lexia se retrouvait aussi dans Deborah parce qu’elle avait parfois entretenu une relation compliquée avec ses propres parents, certains des choix de vie de la brune avaient fait grincer la famille des dents, elle avait été le vilain petit canard de la famille mais elle avait affirmé ses choix devant ses parents et ils étaient malgré tout restés derrière elle à la soutenir tout au long de sa vie. La nageuse n’allait pas le raconter à Deborah mais elle traduisit en tout cas une pensée dans ce sens. « Tu sais, des désaccords avec la famille, il y en a toujours et il y en aura encore. Ça ne veut pas dire qu’on ne t’aime pas, bien au contraire. C’est toujours ceux qui nous sont le plus proches qui nous touchent le plus. » La brune sentait néanmoins que quelque chose d’autre perturbait sa filleule. Si tout se passait bien dans sa relation amoureuse et si être éloignée de son père était ce qu’elle estimait le mieux pour le moment, alors pourquoi séchait-elle les cours et adoptait-elle un comportement qui ne lui était pas habituel ? « Justement, quand tu séchais les cours, c’était pour aller t’entraîner, mais tu rates aussi les entrainements. » Cette fois, la carapace de Deborah se fissura car elle était à bout d’arguments et confirma qu’elle avait besoin d’être seule en ce moment. Le mal de gorge n’était plus la seule excuse. Ce désir de s’isoler et de se renfermer inquiétait Lexia, qui forcément cherchait comprendre pourquoi. « Qu’est-ce qui s’est passé Deb ? Tu as eu des ennuis ? »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2714
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyJeu 20 Juin - 18:48

I came across a fallen tree
I felt the branches of it looking at me
Is this the place we used to love?
Is this the place that I've been dreaming of?


À l'époque de Timothy… Les choses étaient différentes. Lexia soulève un point important et Deborah en a conscience. La tante de la jeune femme a souvent été la première vers laquelle elle se tournait, faisant de leur relation quelque chose de sacré. Ce sentiment s'est renforcé quand Lexia a pris la place du modèle féminin dans la vie de la jeune femme - à savoir au décès de sa mère. Hélas, cette relation a en effet pris un coup de massue quand l'escrimeuse a décidé de ne plus autant s'ouvrir qu'avant.
« C'est vrai… Les situations ne sont pas comparables. » Car si la vie de Deborah a changé, que dire de celle de Lexia. « Je ne voulais pas te déranger. Tu étais enceinte, c'était vraiment quelque chose de fantastique pour toi, et il y avait Adriel et cet autre homme et toutes ces rumeurs que tu avais sur le dos. Tu avais tes propres soucis, je n'allais pas  rajouter les miens. Je ne voulais pas être un poids pour toi. D'autant plus que j'avais promis à Richard que je ne parlerais pas de notre relation à quiconque. Avec tous les enjeux pour lui, je ne pouvais pas lui faire ça. Au début, je voulais attendre de voir si c'était sérieux… Et ensuite, on en a parlé à mon père et ça a été une catastrophe. Ça m'a découragé d'en parler à qui que ce soit d'autre. » Dit-elle avec honnêteté. Et étrangement, elle n'a pas ressenti le besoin de parler de sa relation à qui que ce soit comme ça avait été le cas avec Timothy. Certainement parce qu'elle était sûre d'elle, qu'elle savait ce qu'elle faisait avec Richard, même si elle se doutait qu'elle aurait mieux fait de garder ses distances et je ne plus jamais le revoir. Intérieurement, elle se félicite de ne pas s'être écouté et d'avoir suivi son instinct, car toutes les belles choses qui lui arrivent semblent être dues à son couple. « Je suis heureuse. » Confirme-t-elle d'un hochement de tête. Lexia ne doit pas avoir de doutes à ce sujet, même s'il est vrai que le comportement de Deborah reste étrange. Elle a toujours été discrète et réservée, mais peut-être pas à ce point. « Je crois que je me suis mal exprimée. Les questions des autres me dérangent, mais le simple fait d'en parler me dérange tout autant. Je veux dire… C'est de mon couple dont il s'agit, ça ne regarde personne d'autre que moi et Richie. Et si je ne vous en parle pas, c'est que vous n'avez pas à vous inquiéter. » L'escrimeuse a toujours été très pudique, encore plus quand il s'agit de ses relations amoureuses. Au final, elle n'avait jamais vraiment parlé de Leslie ou de Daniel à qui que ce soit. Elle a fait une exception pour Tim car il a été son premier petit-ami, mais vu la façon dont leur histoire s'est terminée, elle a fini par se dire que ce n'était pas plus mal de tout garder sous silence. « Je sais bien que les désaccords dans les familles arrivent, mais dernièrement… Il y en a eu tellement… » Tellement qu'elle ne sait pas si les choses seront réparables ou s'ils ont atteint le point de non-retour.

Malheureusement, la marraine de Deborah semble ne pas vouloir s'en aller avant d'en savoir plus sur les états-d'âme de sa filleule. La jeune femme caresse sa chienne quelques secondes supplémentaires, retenant du mieux qu'elle peut les larmes qui menacent de couler sur ses joues incessamment sous-peu. « Je ne veux pas en parler. » Fermée comme une huitre, la brune essuie les larmes de son visage et elle secoue la laisse de sa chienne, afin de lui signifier qu'il est temps de rentrer à la maison. « Je n'ai pas d'ennuis, j'ai juste… j'ai juste été stupide. Mais je ne veux pas en parler, c'est tout. Sharry, lève-toi, on rentre. » Les noeuds dans sa gorge sont encore plus douloureux et elle prend soin de se camoufler le plus possible avec la veste qu'elle a emprunté à Richard et qu'elle porte comme un talisman qui lui offre le réconfort dont elle a besoin. « Tiens. Merci pour l'écharpe. » Dit-elle en la rendant à sa propriétaire, toujours en essuyant ses pleurs qu'elle n'a pas su cacher à sa marraine.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


Somewhere only we know | Deborah 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptySam 22 Juin - 21:30

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Après le point soulevé par Lexia, Deborah reconnut enfin que l’époque où elle était en couple avec Timothy n’était pas comparable à celle d’aujourd’hui. Elle exposa ensuite les raisons pour lesquelles elle n’avait pas parlé à sa marraine. La première parce que la nageuse avait été très occupée entre son bébé et ses histoires amoureuses compliquées. La jeune fille n’avait pas voulu rajouter des complications dans sa vie, elle ne voulait pas l’embêter avec ses histoires. Ensuite, elle avait promis à Richard de rester discrète et de ne pas dévoiler leur relation au vu des conséquences pour lui. Et enfin, la confrontation houleuse avec son père quand elle le lui avait finalement annoncé l’avait décidée qu’il ne valait mieux pas en parler à quelqu’un d’autre. « Deborah, tu ne seras jamais un poids pour moi. Tu dois t’enlever cette idée de la tête. C’est vrai que plein de choses m’arrivaient mais j’aurai toujours du temps pour toi. Tu ne me dérangeras jamais. » Lexia tenait vraiment à ce que ce soit clair entre elles. Quant aux autres raisons, le point de vue pouvait se comprendre même si la flic n’aurait rien fait pour nuire à Richard et que Deborah devait bien s’en douter aussi. L’ancienne nageuse préféra ne pas revenir dessus puisque sa filleule avait évoqué ses raisons, inutile de ressasser alors qu’elle ne pourrait pas changer ce qui s’était passé. Lexia essayait de ne pas trop le montrer mais elle ne comprenait pas comment elle avait pu à ce point perdre la confiance de sa filleule sans raison évidente en l’espace de quelques mois, autre que l’envie de Deborah de ne pas « la déranger ». Le problème actuel n’était toutefois pas celui-ci mais de savoir comment se passait finalement sa relation avec Richard. Tout allait bien ? Était-elle heureuse ? Même si Deborah se foutait royalement de la différence d’âge, les projets de l’un et de l’autre n’allaient peut-être pas aller dans la même direction. Richard était aux portes de la quarantaine, qui – si Lexia avait bien entendu les rumeurs – avait déjà été marié, il n’avait peut-être pas les mêmes attentes que la jeune femme. Mais étant donné qu’il avait sacrifié sa carrière pour rester avec elle, Lexia se persuada qu’il était au moins sérieux vis-à-vis d’elle, ce qui était un bon point mais n’enlevait rien à la complexité de la situation. Pour la jeune maman, leur âge n’était pas un fossé insurmontable s’ils arrivaient à se trouver des points communs. Elle n’était pas très favorable à cette relation mais elle ne pouvait nier que Deborah semblait sincère quand elle lui disait qu’elle était heureuse avec Richard. Au final, c’est ce qui devait compter. Elle la comprenait un peu parce qu’elle avait toujours été le vilain petit canard de la famille et qu’elle aussi avait suivi ses envies quand elle était jeune ; elle avait arrêté ses études après le lycée pour se consacrer entièrement à la natation de haut niveau, elle avait mis de côté ses envies de famille pendant longtemps (avant d’apprendre qu’elle n’était normalement plus capable de donner la vie après sa fausse couche). Sa vie atypique l’avait longtemps rendue distante vis-à-vis de ses parents, mais elle n’avait jamais atteint ce tel écart qui existait actuellement entre Thomas et sa fille, parce que ses parents avaient finalement accepté son mode de vie, parce qu’elle avait eu deux frères sur qui compter… La situation de Deborah était différente, pas sur l’envie d’évoluer dans une carrière sportive, mais parce qu’elle n’arrivait pas à s’épanouir à la fois sur le plan familial et amoureux. L’un séparait toujours l’autre, à chaque fois qu’elle rencontrait quelqu’un… Elle n’avait plus sa mère, était fille unique. Elle se brouillait vite avec son père. C’était plus compliqué pour elle, très certainement. Le plus important était en tout cas que Deborah aille « bien ». Par la suite, jeune fille reformula ses propos et expliqua qu’elle n’aimait pas parler de son couple tout court, que tant qu’elle ne le faisait pas, c’est que ses proches n’avaient pas de raison de s’inquiéter. Au moins, le dialogue s’était ouvert puisque Deborah répondait désormais sans se braquer. Lexia était d’accord sur le principe d’avoir son jardin secret, elle n’était certainement pas celle qui dirait le contraire mais la jeune fille avait pris l’habitude de garder des secrets qui parfois pouvaient justement les inquiéter. Et juste mentionner qu’elle était en couple et la personne avec qui elle l’était ne devait pas faire l’objet d’un secret d’état. Par rapport aux tensions familiales, Deborah ne se montrait pas non plus très optimiste, arguant que celles-ci s’étaient accumulées dernièrement. Son air défait n’était pas très encourageant pour une réconciliation prochaine. « Quand j’avais ton âge, tes grands-parents ont mis du temps à accepter que je puisse vivre différemment de la vie qu’ils avaient imaginée pour moi. J’étais concentrée par ma carrière sportive, je ne voulais pas me poser trop vite dans une vie de famille bien rangée et qui m’aurait empêchée de nager au plus haut niveau… Ils remettaient souvent en question mes choix pour « mon bien » comme ils disaient, je suis devenue très distante et je n’avais pas toujours envie de leur parler mais ils ont quand même toujours trouvé la force de mettre nos différends de côté et d’être là dans les moments importants. Les bons, comme les mauvais. Et regarde où nous en sommes des années plus tard… Je m’entends très bien avec eux aujourd’hui. » Lexia prit une inspiration et conclut sur une note un peu plus positive. « Ce que je veux dire c’est que ce qui nous paraît parfois insurmontable ne l’est peut-être pas autant qu’on le pense. Ça pourrait changer. » Toutefois, si Deborah était heureuse dans sa vie de couple et que les tensions avec son père n’étaient pas ce qui la perturbaient le plus en ce moment, pourquoi avait-elle séché les cours et les entrainements ? Et pourquoi se mettait-elle sur la défensive lorsque Lexia lui posa directement la question ? A nouveau, la jeune fille se braqua et refusa d’en parler. Sa tante commençait sérieusement à s’inquiéter car l’escrimeuse se ferma comme une huître et des larmes coulèrent sur ses joues ; elle avait l’air d’avoir vécu une expérience douloureuse ou traumatisante. Deborah lança tout de même quelques bribes : elle n’avait pas eu d’ennuis mais elle avait été stupide... Ne comprenant pas, Lexia la regarda, impuissante, se lever et entraîner la chienne avec elle. Deborah s’enfonça dans sa veste, lui rendit l’écharpe et essuya ses pleurs d’un geste désespéré. « Deborah, attends ! » Lança la brune en se levant à son tour, décontenancée par le comportement de sa filleule et la tournure des événements. Maintenant, elle s’inquiétait vraiment de ce qui avait pu se passer.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2714
POINTS : 4835
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptySam 29 Juin - 21:48

I came across a fallen tree
I felt the branches of it looking at me
Is this the place we used to love?
Is this the place that I've been dreaming of?


Deborah écoute les paroles réconfortantes de sa marraine, mais elle ne sait pas pour autant quoi en penser réellement. Certes, elle veut bien la croire quand cette dernière lui dit qu'elle ne sera jamais un fardeau pour elle, mais elle a plus de difficultés à pouvoir envisager une amélioration avec son paternel. Elle essaye de s'imaginer sa tante avec ses grands-parents, mais elle n'arrive même pas à concevoir qu'ils aient été dur avec Lexia en ce qui concerne son choix de carrière. Pour la jeune Weston, ses grands-parents ont toujours été encourageants et solidaires. Chez eux, tout semblait toujours plus facile. Pourquoi n'était-ce pas ainsi chez son père ? Elle hausse les épaules, réfléchit sérieusement aux mots de Lexia. « Ça m'énerve, ces gens qui pensent savoir mieux que toi ce qui est soit-disant bon pour toi. » Dit-elle à voix haute sans vraiment s'en rendre compte. « Là encore, je ne sais pas si les situations sont comparables. Je vois là où tu veux en venir, mais je crois que le fait d'avoir vécu longtemps à Cardiff avec ma mère nous a réellement éloigné, mon père et moi. Toute ma vie, j'ai eu l'impression qu'il préférait s'occuper de ses malfrats plutôt que de moi. Ces dernières années, j'ai eu l'impression que ça avait changé… » Elle a conscience que son retour à Tenby s'était mal passé et que c'était en partie de sa faute, mais la perte de sa mère avait réellement été traumatisante et elle gérait ses propres émotions avec beaucoup de difficultés. « Je veux dire… Il est venu me voir jusqu'en Serbie, alors que quand je le lui avais annoncé ma participation aux championnats, il m'avait dit que je faisais une grosse erreur. Je sais qu'il a fait des efforts et j'ai l'impression d'en faire aussi, mais… » Elle soupire, pas certaine des mots qu'elle doit utiliser pour décrire son ressenti de la situation à la jeune maman. « C'est si fragile. C'est comme si le moindre obstacle, aussi minime soit-il, devenait une vraie montagne d'ennuis. On est rarement d'accord. J'ai l'impression que tous mes choix le rendent furieux ou le déçoivent et je doute qu'il ne s'agisse que d'une impression. Il suffit de voir sa réaction quand il a appris pour Richard. » L'escrimeuse peut comprendre qu'il s'agissait d'une nouvelle qui mérite un certain temps pour la digérer, mais plus le temps passe et ce n'est pas pour autant que le policier semble enclin à comprendre le choix de sa fille. « Peut-être que ça changera,  que ça s'arrangera… Mais pour le moment, j'en ai aucune idée. C'est mon père et je l'aime, mais je crois qu'on est pas fait pour passer du temps ensemble. » Qu'elle conclut, un peu triste à ce constat. Toutefois, elle a vécu de longues années sans presque jamais le voir et elle se dit qu'à cette époque, tout était plus simple.

Ce qui n'est pas simple, en revanche, c'est le sentiment qui habite constamment Deborah depuis sa soirée qui a mal tournée. Elle n'a toujours pas trouvé la force d'en parler à qui que ce soit et elle n'a pas l'impression que cela risque de changer incessamment sous peu. Avant, elle doit accepter qu'elle a été la triste victime d'un acte désespéré de jeunes qui voulaient s'amuser. Est-ce qu'elle le peut ? Elle a toujours été dans le contrôle alors elle n'arrive pas à envisager qu'elle l'a perdu quelques heures et que les événements auraient pu dégénérer encore plus. Néanmoins, comme Lexia semble vouloir insister et faire parler sa nièce, Deborah décide de ne plus prendre de gants. « Non, Lex… Je… Je veux rentrer. Et je dois ramener la chienne avant que mon père ne rentre. Je dois y aller. Juste… Ne t'inquiète pas pour moi. Je vais retourner à l'escrime et en cours. C'est juste une mauvaise passe. » Ça s'arrangera, espère-t-elle en silence, sinon elle ne sait pas ce qu'elle deviendra. « Embrasse Hayden pour moi. » Termine-t-elle en guise de conclusion.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


Somewhere only we know | Deborah 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexia Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - cristalline ; gif profil - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : aucun.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel) - Dimka - Adriel (3) - Ivy - Trystan (2) - Intrigue Disparition Myrtle White - Adriel (4) - Thomas (2) - Trystan & Adriel - Adriel (Appel) - Dimka (2) - Trystan (3) - Adriel&Thomas - Trystan (4) - les enchères - Adriel (5) - Thomas (3) - Anniversaire Max - (Adriel (6)) - Deborah.
RAGOTS PARTAGÉS : 739
POINTS : 2586
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017
Somewhere only we know | Deborah Tumblr_puqlw5A7O61vg2yxdo3_r2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26 août)
CÔTÉ COEUR : Comblée. Amoureuse d'Adriel et maman d'un petit garçon.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Elle a l'air beaucoup plus épanouie depuis qu'elle a eu son fils. Elle a enfin la famille dont elle rêvait. Beaucoup de bonheur aux heureux parents.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah EmptyDim 30 Juin - 12:34

I walked across an empty land
I knew the pathway like the back of my hand
I felt the earth beneath my feet
Sat by the river, and it made me complete
Oh, simple thing, where have you gone ?

Après avoir écouté Lexia, Deborah développa son propre ressenti vis-à-vis de son père. Pendant longtemps, les deux Weston avaient vécu séparés l’un de l’autre contrairement à sa marraine qui avait grandi auprès de ses deux parents. La jeune fille n’oubliait pas certains des efforts de son père comme cette fois où il était venu la voir en Serbie alors qu’il ne souhaitait pas qu’elle mette ses études au second plan au profit du sport. La brune voyait bien qu’il y avait des progrès mais leur relation restait tout de même très fragile et à la moindre tension, tout retombait aussitôt, redevenant une montagne impossible à gravir. Deborah vivait particulièrement mal la situation car elle avait l’impression que tous ces choix décevaient son père ou le mettaient en colère. C’était l’accumulation de ces tensions qui lassaient la fille de Thomas. « C’est vrai, vous avez été éloignés de nombreuses années et votre relation a toujours été compliquée. Je pense que lui autant que toi, vous avez toujours besoin de vous ajuster. » La nageuse essaya tout de même de positiver un peu plus que sa filleule, histoire qu’elle ne ferme pas complètement la porte à son père. « Tous les parents et les enfants n’entretiennent pas une relation fusionnelle, c’est évident. Mais le fait qu’il soit venu te voir en Serbie malgré ses réticences montre qu’il est parfois enclin à t’écouter, qu’il est là quand ça compte pour toi. » Lexia ne voulait pas non plus parler à la place de son frère car Thomas lui avait clairement fait comprendre qu’il n’accepterait jamais cette relation entre Richard et sa fille alors elle rappela surtout l’essentiel et qui rejoignait aussi la conclusion de Deborah sur le fait que le père comme la fille tenait beaucoup l’un à l’autre, simplement ils n’étaient pas fait pour être très proches. « Je sais que ton père n’est pas toujours facile Deborah, mais il t’aime aussi et tu ne dois pas en douter. Pour le reste, tu verras bien comment ça évoluera, oui. » Lexia lisait sans difficultés le sourire triste sur le visage de Deborah et elle essaya de se montrer encourageante. Elle l’aurait bien serré très fort dans ses bras mais sa filleule n’était plus une petite fille et les effusions affectives n’étaient pas la norme chez les Weston même dans un tel moment alors elle se résigna à un simple sourire aussi et à rebondir sur un autre sujet qui la préoccupait. Deborah séchait les cours et les entrainements. Clairement, il s’était passé quelque chose. Pourtant, la jeune femme se ferma soudainement comme une huître et elle décida de prendre purement et simplement la fuite. Inquiète de la voir ainsi en pleurs et en proie à un traumatisme évident, sa tante essaya de la retenir mais Deborah la supplia de ne pas insister. Elle voulait juste rentrer et ramener la chienne avant le retour de son père. Comme pour tenter de ne plus soulever d’interrogation de la part de Lexia, elle promit aussi de retourner en cours et à l’entrainement très bientôt comme si cela suffirait à lui faire oublier ce qui se passait. « Mais… » La nageuse n’eut pas le temps de répondre plus que Deborah mit un terme définitif à la conversation en lui demandant d’embrasser Hayden et en s’éloignant d’un pas rapide. Lexia aurait pu la poursuivre mais cela n’aurait qu’empiré une situation déjà bien déconcertante. « Ok… rentre bien. » Lança-t-elle, toujours aussi décontenancée. Si elle laissait tomber pour aujourd’hui, maintenant Deborah l’inquiétait vraiment, et cette fois, la nageuse n’allait pas jouer la sourde oreille. Qu’est-ce qui avait bien pu mettre Deborah dans cet état ? Il s’était passé quelque chose et elle le découvrirait.

Sujet terminé Somewhere only we know | Deborah 482748114

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Somewhere only we know | Deborah Empty
MessageSujet: Re: Somewhere only we know | Deborah Somewhere only we know | Deborah Empty

Revenir en haut Aller en bas

Somewhere only we know | Deborah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-