AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Stuck in reverse | Richard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyDim 31 Mar - 15:24

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

Troublée par ce qui s’était passé la veille, Eléa était perdue dans ses pensées. Elle venait de déposer Jamie à l’école et conduisait en direction de son cabinet de consultation. Le fils et la mère avaient connu une première grosse tension le jour précédent. En effet, l’école de Jamie avait appelé la conseillère conjugale en milieu de journée pour la prévenir de la « disparition » de son fils de l’établissement. Il n’était pas revenu en cours après la pause de midi, et surtout, à treize ans, il n’avait pas encore de droit de sortie à l’heure de la pause. Evidemment, Eléa avait cherché à joindre son fils – sans succès – et avait ensuite contacté le père de Jamie, autrement dit son ex-mari. Noah était sorti de prison depuis un peu plus d’un an et avait obtenu la garde de son fils un week-end sur deux. Jusqu’à présent, il respectait correctement la décision rendue par le juge mais Eléa le soupçonnait de vouloir passer davantage de temps avec son fils et surtout de fomenter un coup foireux. Ce n’était peut-être pas « juste » envers Noah, pourtant la jeune maman n’avait plus aucune confiance en lui depuis qu’il l’avait trahie en menant une double vie d’escroc et en finissant en prison. Alors oui, elle avait toutes les raisons d’être inquiète et de le penser capable d’outrepasser ses droits. Toutefois, son ex-mari n’avait pour une fois rien avoir dans l’histoire… Il lui avait confirmé que Jamie n’était pas chez lui (elle ne le croyait évidemment pas sur simple parole). En effet, Eléa avait ensuite appris que son fils avait séché les cours avec un copain, juste parce qu’il préférait aller s’amuser ailleurs et avait décidé de squatter dans un parc non loin de là. Non seulement, la brune n’était pas contente que l’école ait manqué à ses devoirs car son fils avait réussi à quitter les murs de l’enceinte (au corps défendant des surveillants, Jamie était un élève sans histoire donc l’école ne l’avait pas vu venir), mais en plus l’adolescent avait causé une frayeur à plusieurs personnes qui avaient cherché après lui ! Que lui arrivait-il bon sang ? Et s’il s’était réellement produit quelque chose ? Forcément, Eléa qui détestait régler les situations en se fâchant, n’avait eu d’autre choix que de remettre les pendules à l’heure et que de le punir en le privant d’un entrainement sportif et d’ordinateur pendant quelques jours. C’était la première fois qu’elle avait dû « sévir » contre son fils de la sorte, alors forcément, cette situation lui retournait le ventre. Bien sûr, elle était heureuse qu’il ne s’agisse que d’une bêtise, quel ado n’avait jamais manqué un cours ? Mais elle avait eu très peur qu’il ne soit arrivé quelque chose, tout comme Thomas et les éducateurs scolaires, son père aussi qui n’avait rien avoir dans l’histoire… Noah l’avait d’ailleurs mise en porte-à-faux « Tu perds notre fils maintenant ? » et elle avait bien été obligée de lui adresser un semblant d’excuses, ce qui avait été difficilement supportable. Il était important que Jamie comprenne qu’il ne pouvait pas disparaître sans prévenir personne, ni rater des cours juste parce qu’il n’avait pas envie d’y aller. S’était-il donc laisser influencer ? Il faudrait que sa mère creuse si ce comportement se reproduisait. De son côté, l’école avait été plus ou moins clémente puisqu’il s’agissait d’un premier écart, n’infligeant à son fils que des heures de colle pour un mercredi après-midi. Perdue dans ses pensées, Eléa ne prêta pas assez attention à la priorité de gauche pendant qu’elle conduisait (c’est bien de gauche au pays de Galles ?) et elle ne ralentit pas suffisamment vite. Soudain, la voiture qui arrivait de cette direction n’eut pas le temps de freiner et les deux véhicules se percutèrent à l’avant. La tête de la conseillère conjugale cogna le volant mais la ceinture fonctionna bien et la retint pour la bloquer. Comme les deux véhicules ne roulaient plus très vite, le choc ne fut pas trop violent et les dégâts se révélèrent uniquement matériels à l’avant de l’une des voitures et sur le côté de l’autre. Sonnée par le coup qu’elle venait de prendre à la tête et qui lui donnerait une méchante bosse, Eléa passa une main sur son front et imagina voir des petits oiseaux tourner autour d’elle. Alors qu’elle reprenait ses esprits, une personne – l’autre conducteur sans doute – s’approcha de sa vitre.



_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyJeu 4 Avr - 22:40


So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

Richard revient à peine de Londres. C’était un voyage d’affaire, il termine la promo de son livre, qui a reçu de bonnes critiques et qui se vend plutôt bien. On en a parlé avec un peu d’étonnement parce que c’est son premier roman de SF, un style dans lequel on ne l’attendait pas forcément, mais ça lui a plu. Du coup, il en parle avec enthousiasme, parce que ça y est, enfin, on lui fiche la paix, même si on lui a posé quelques questions un peu abusives et abusées sur son couple au début. Mais il faut croire que comme à Tenby, l’avantage d’être écrivain et de pouvoir se planquer derrière un écran, c’est qu’on n’est pas une super star et que les gens, comme les tabloïds, vous oublient vite. Il y a eu un tout petit peu de battage, mais voilà. Il faut dire que les Vassilievitch, et les histoires de cœurs de Max Julliard, et puis maintenant la « disparition » de Keelin Harper, ça occupe aussi bien son lot de commères galloises que le Sun.

C’est donc d’assez bonne humeur que Ritchie descend de l’avion pour reprendre sa voiture, profitant du passage à l’aéroport pour envoyer un sms à Deborah annonçant son retour, sans recevoir de réponse. Il ne reçoit pas immédiatement de réponse, mais peut-être qu’elle est occupée ou qu’elle a une séance d’entrainement, donc Ritchie ne s’inquiète pas outre mesure. Il a bien remarqué qu’elle est un peu distante, qu’il ne l’a pas beaucoup vue ces derniers jours, mais il n’imagine pas le pire, se disant qu’elle est peut-être juste fatiguée. Si son rythme de vie à lui peut être intense, celui d’une vice-championne d’Europe d’escrime, ce n’est pas mieux, alors Richard monte en voiture l’esprit léger pour retourner à Tenby. Il faudra qu’il montre ce magazine où ils ne parlent même plus de leur âge à la jeune femme, titrant simplement sur « L’écrivain et la championne » concernant leurs vacances en Nouvelle-Zélande, qui ont largement été l’occasion de déconnecter.

C’était un bon séjour, inspirant. Richard y retournerait bien, il a eu quelques idées intéressantes, et c’était réellement deux semaines de rêve, loin des soucis. Peut-être aux prochaines vacances ? Pour l’instant, il a hâte de pouvoir rentrer écrire, parce qu’il faut définitivement qu’il avance sur le scénario de By Night. Concentré sur la route, il a hâte de revenir et de pouvoir écrire un peu, et ne prête pas trop attention aux autres voitures – après tout, c’est à lui de passer. Il ne s’attend donc vraiment à ce qu’une autre voiture force le passage. « Eh ! » A-t-il juste le temps de s’exclamer, avant d’être heurté par une autre voiture alors qu’il s’apprête à tourner. Il est parti un peu sur le côté, mais rien de méchant, sinon qu’ils sont en plein milieu de la route. « Mais est-ce que les gens regardent où ils conduisent ? » Il sort de la voiture pour jeter un œil : c’est principalement de la tôle, il doit simplement avoir un phare cassé. Ne voyant pas l’autre conducteur sortir, Richard commence alors à s’inquiéter. L’autre personne a beau être en tort, il ne souhaite pas de mal aux gens, et il espère que ce ne sera que du matériel. Il s’approche donc de l’autre voiture pour taper au carreau. « Eh, là-dedans, tout va bien pour vous ? » Rapidement, la portière s’ouvre sur une Eléa Fawkes qui a l’air un peu sonnée et passablement choquée. « Eléa ? Eh, est-ce que tout va bien ? Tu peux te lever ? Tu vas sortir de là et prendre un peu l’air, ça va te faire du bien. Rien de cassé ? » Elle n’a pas l’air, mais on ne sait jamais.

C’est une drôle de coïncidence : en fait, ils étaient plutôt proches. Avant. Avant que Ritchie ne sorte avec Deborah, qui se trouve être la belle-fille de son amie, ce qu’il ne pouvait pas lui dire : vis-à-vis de Thomas, ça ne se faisait pas. Depuis qu’il l’a annoncé au Weston, Richard n’a cela dit pas non plus cherché à recontacter la conseillère conjugale, jugeant qu’elle prendrait logiquement le parti de Thom et que la conversation serait difficile, donc dispensable pour lui qui n’aime pas le conflit. Elle fait partie des amis qu’il a perdu, malheureusement. Cet accident est donc vraiment signe d’une rencontre impromptue. « Tu veux que j’appelle Thomas ? » Suggère-t-il, d’une voix qu’il espère neutre. L’essentiel n’est pas de se prendre la tête, pour l’instant. « Rien de dramatique de mon côté, seulement du matériel. T’avais vraiment pas vu la priorité, hein ? » Dit-il d’un ton rassurant et jugeant qu’un peu d’humour ne sera pas de trop pour parler un peu.

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyVen 5 Avr - 21:13

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

Sonnée, Elea passa les mains sur son visage et sentit une petite bosse sur sa tête. Plus de peur que de mal de son côté, même si elle était terrifiée à l’idée d’avoir causé du tort à quelqu’un, d’autant qu’elle n’était pas en droit. Cette histoire avec son fils et son ex qui s’immisçait de plus en plus dans la vie de Jamie – même si pour le coup Noah n’était pas responsable du brossage de cours de l’adolescent – la perturbaient bien plus qu’elle ne l’admettait au point qu’elle devienne distraite sur la route. Cette distraction était inexcusable dans le sens où elle aurait pu avoir des conséquences plus malheureuses et surtout où ce n’était pas le premier accrochage d’Eléa, même si la raison précédente était plus « valable » à ses yeux. Quelques années auparavant, la jeune maman avait essayé d’éviter un chauffard en camion et elle avait percuté la voiture de Caleb Donovan dans l’opération. Heureusement, les deux jeunes conducteurs s’en étaient sortis indemnes et avaient même construit une amitié à part après cette rencontre pour le moins originale. Aujourd’hui, le contexte était différent. Reprenant progressivement ses esprits, elle ne reconnut pas tout de suite la personne qui frappait à sa vitre. Eléa entreprit d’ouvrir lentement la portière pour montrer qu’elle avait entendu et qu’elle allait ‘bien’. L’autre conducteur semblait au moins en état de marcher. Horrifiée, elle découvrit alors qu’il s’agissait de Richard, un ami à elle. « Oh Richard, je suis tellement désolée ! J’étais dans la lune et… boum. Tout s’est passé si vite. » Articula-t-elle difficilement, mortifiée par sa maladresse. Sur les conseils de Richard, elle sortit de la voiture et s’adossa plusieurs secondes contre la portière, prenant une longue inspiration. L’air frais l’aida à retrouver ses esprits plus facilement. « Oui oui, ça va… Et toi ? Tu n’es pas blessé au moins ? » La conseillère conjugale leva des yeux inquiets vers lui et observa fixement le visage et les mains de l’écrivain, mais il ne semblait rien avoir. Attentionné et à mille lieux de s’énerver contre elle alors qu’il en aurait eu toutes les raisons, Richard lui proposa d’appeler Thomas et la rassura en lui précisant que la voiture ne souffrait que de dégâts matériels, lui n’avait rien. « Non, non, inutile de l’inquiéter pour si peu. J’étais juste un peu sonnée. Tu es sûr que tout va bien pour toi ? Je suis sincèrement désolée encore une fois, je ne roulais pas vite mais oui, j’avais la tête ailleurs. Ce n’est pas une excuse, j’aurai dû te voir arriver ! » Pas encore assez détendue pour en rire, Eléa se calmait néanmoins peu à peu et retrouvait les idées plus claires. « Hmm… Je te propose de mettre les voitures sur le côté de la route et puis on voit ? » L’important était de dégager la route, ensuite il serait normal de rédiger un constat en sa faveur puisqu’elle était en tort. La jeune femme n’osait même pas imaginer comment Thomas se serait senti si Richard lui avait téléphoné pour lui rapporter l’incident. Dans un premier temps, il aurait sûrement voulu venir sur place. Bien sûr, elle ne lui cacherait pas mais il n’était pas nécessaire de ramener tout le monde sur la scène, les deux amis pouvaient bien s’arranger. Chacun déplaça sa voiture un peu plus loin et ressortit ensuite pour se rejoindre. « Je suis vraiment confuse. Heureusement que tu faisais plus attention que moi. » Eléa était en mode disque rayé et répétitif, mais elle s’en voulait vraiment de cet accrochage qui aurait pu facilement être évité. La brune réalisa alors qu’elle ne l’avait plus vu depuis un moment. En effet, depuis que l’écrivain sortait avec sa belle-fille, leur lien était devenu plus compliqué à entretenir. Forcément, la conseillère conjugale soutenait Thomas et même si elle n’était pas foncièrement « contre » Richard, elle aurait du mal à se faire à l’idée que son fils sorte, à vingt ans, avec une de ses anciennes profs, du même âge qu’elle, sa mère. C’était troublant. Ouverte d’esprit, elle se surprenait à penser à contrecourant pour ce cas présent, pourtant son instinct maternel ne pouvait s’en empêcher et avait pris le dessus sur ses autres sens. Quoiqu’il en soit, il n’était pas question de ce débat aujourd’hui, il leur suffisait de remplir un papier pour décrire l’accident et faire marcher les assurances.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyMer 10 Avr - 19:09

So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

Dire qu’il pensait rentrer relativement tôt chez lui, c’est raté. Richard soupire en regardant son phare cassé, et la tole enfoncée du côté gauche de sa Volvo noire. Si ce n’était que son côté, sans doute qu’il râlerait un peu, et qu’il repartirait, tant pis. Mais il n’est pas en tort, et en plus, il se demande tout de même si l’autre conductrice va bien. Nul besoin de dire que Ritchie est assez surpris en découvrant Eléa au volant. Il regarde avec inquiétude la jeune femme sortir de la voiture avec un peu de difficulté. « J’ai vu ça, ce n’est pas grave, ne t’en fais pas, je pense que je pourrais repartir, c’est le principal. » Il n’a jamais eu beaucoup d’accidents dans sa vie et il compte bien continuer sur cette voie : s’il ne se revendique pas forcément comme un conducteur tout à fait modèle, ayant déjà eu quelques amendes pour excès de vitesse, Richard roule assez prudemment. On voit tellement d’histoires dans les journaux, d’accidents terribles et de victimes de la route. Tiens, est-ce qu’il n’y a pas quelques jours encore, ce n’est pas Max Julliard, le producteur excentrique qui vit dans le coin, qui a failli y passer en allant heurter seul un arbre ?

Pour eux, heureusement, l’accident a été beaucoup moins grave, même si malgré tout, Richard ne peut s’empêcher de s’inquiéter à son tour pour Eléa, tentant à nouveau de la rassurer. « Mais non, je t’assure, tout va bien, j’ai juste été un peu surpris du choc, je croyais vraiment que tu m’avais vu. » Il lui adresse un sourire rassurant, proposant d’appeler Thomas si elle le souhaite, mais la jeune femme lui fait signe que ce n’est vraiment pas la peine. « Mais oui, ne t’en fais pas. Toi, cela dit, tu vas avoir une jolie bosse. Tu es certaine que tu n’as rien ? » Il est certain qu’il n’a guère envie d’expliquer le détail de la situation au père de Deborah, qui se dirait sans doute que Richard tend à s’acharner sur sa famille en se prennant à Eléa, même si c’est sa compagne qui a provoqué l’accident, mais l’écrivain admet aussi sans difficulté que la brune puisse ne pas vouloir rester seule. « Est-ce que ça va mieux, maintenant ? » Tout à l’heure, elle avait l’air encore sous le choc. Maintenant, la conseillère conjugale a l’air un peu plus maitresse d’elle-même, et prend l’initiative en proposant de déplacer les voitures pour ne pas gêner la circulation. « Oui, bonne idée. » Approuve Richard. Ca permettra aussi de vérifier que les deux véhicules sont en état de rouler.

Une fois installé sur le bas côté, il revient vers la jeune femme. « Mais non, arrête de t’excuser, il n’y a rien de grave, vraiment. Si ça continue, je me fâche ! » S’amuse-t-il. « Non, sérieusement, j’ai même des scrupules à te faire faire un constat, regarde, j’ai juste un phare cassé et un peu de tôle froissée. » Tant pis pour les circonstances qui font qu’ils ne se parlent plus tellement, Eléa reste son amie, et Richard est plutôt désolé des circonstances de l’accident qu’autre chose. « Est-ce que tu veux que je jette un œil ? Tu as tapé frontalement, ça a peut-être fait un peu plus de dégâts… » Il s’approche de la voiture de la jeune femme, qu’il scrute d’un œil critique. « Oui, regarde, c’est ce que je disais, ton parechoc est un peu amoché et il s’est décroché de ce côté, et tu es aussi bonne pour changer ce phare là… » Il lui tend le constat papier. « Tu veux le rédiger ? Je dois avoir un stylo dans ma valise, si tu veux. » Il fouille dans son coffre, continuant à parler en même temps : « Tu es sûre que tu ne veux pas que je prévienne quelqu’un ? Et pour rentrer ça va aller ? Tu avais l’air sonnée, tout à l’heure. Je peux te ramener et on verra ensuite pour aller reprendre ta voiture, si tu veux. » Richard parle beaucoup, un moyen comme un autre de dissimuler aussi sa gêne. Il devrait sans doute dire quelque chose, à propos de lui et Deborah, de la manière dont tout ça s’est passé, de leur amitié à eux, qui s’est distendue, mais il ne sait pas trop quoi ; et puis est-ce que c’est bien le moment ? L’essentiel est plutôt de régler cet accident, pour l’instant.

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyMar 16 Avr - 20:09

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

Richard rassura Elea : tout allait bien pour lui. Il n’y avait que des dégâts matériels à déplorer. L’écrivain lui retourna bien évidemment la question. « Oui… J’ai juste cogné le volant et un peu mal à la tête. » Après plusieurs secondes, la jeune maman retrouva ses esprits et proposa de déplacer les voitures pour libérer la voie. Lorsque la route fut dégagée, elle sortit de la voiture et rejoignit Richard en s’excusant une nouvelle fois de sa distraction. En réalité, Eléa était mortifiée et se sentait réellement mal d’avoir provoqué un accident, même si heureusement les conséquences n’étaient pas malheureuses. « J’y tiens, l’accident aurait facilement pu être évité… » Dans sa gentillesse, l’écrivain avait des réticences à lui faire dresser un constat étant donné le peu de dégâts de son véhicule. Par contre, celui de la jeune maman avait été plus durement touché. Encore fébrile, elle n’écouta pas le détail de tout ce qui était abîmé, imaginant une scène plus terrible si son fils avait été à l’arrière de sa voiture et si Deborah avait accompagné Richard dans la voiture d’en face, une situation tout à fait possible. « Pardon ? » Demanda-t-elle, perturbée. « Ah oui ! Le constat. » La brune saisit le stylo de l’écrivain et se posa sur le capot de sa voiture pour commencer à compléter le papier et à dessiner le schéma de l’accident. Pendant qu’elle était occupée, Richard lui demandait si elle voulait qu’il prévienne quelqu’un ou qu’il la ramène. Cette fois, la brune s’arrêta d’écrire : sans être en état de choc complet, elle était bien trop dissipée que pour reprendre le volant. « Ça ne te dérange pas de me redéposer à la maison ? Je m’arrangerai pour faire ramener ma voiture. » La brune termina de compléter sa partie pour le constat et le tendit ensuite à Richard. Pendant qu’il regardait le papier, elle contacta les personnes avec qui elle avait des consultations le matin pour les reporter – cas de force majeure – puis raccrocha.

« En principe, il n’y aura pas de souci avec mon assurance. » Si Eléa s’était montrée distraite sur la route, elle ne l’était en revanche pas du tout lorsqu’il s’agissait des papiers administratifs. La jeune maman était en règle à tout point de vue. La brune s’installa ensuite à côté de Richard dans la voiture et elle entreprit de lui expliquer brièvement les raisons de sa distraction puisqu’elle lui avait grillé la priorité. « Ce n’est pas une excuse mais quand ma voiture a touché la tienne, je repensais à mon fils qui a disparu de l’école pendant plusieurs heures hier. J’ai cru le pire et j’ai appelé tout le monde… Tu sais, avec Noah, qui est revenu en ville et qui a obtenu un droit de garde, c’est compliqué. En réalité, Jamie a juste déjoué la surveillance des professeurs et il a séché les cours… J’ai eu tellement peur… C’est la première fois que je me suis fâchée aussi durement sur mon fils et j’ai détesté ce rôle. » Alors qu’Eléa avait regardé l’horizon, elle leva les yeux vers Richard qui avait démarré. « Enfin, tu connais ça, tu as été confronté aux jeunes et à leurs parents pendant longtemps. » Avant de démissionner parce qu’il fréquentait Deborah… Peut-être que la jeune maman lui avait aussi exposé la raison de sa distraction parce que Richard était son ami avant et qu’il avait aussi un regard expérimenté de professeur. « Heureusement, les enfants n’étaient pas avec nous. » Souffla-t-elle, soulagée. Cette phrase était sortie inconsciemment de sa bouche, en écho à sa pensée quelques instants plus tôt. Pour elle, Deborah et Jamie étaient les enfants de la famille qu’elle formait avec Thomas alors elle les qualifiait toujours ainsi car ils étaient ensembles depuis plusieurs années à présent. Pas étonnant qu’elle soit inconfortable avec l’idée que Richard fréquente sa belle-fille… Mais ce n’était pas le sujet du jour et il valait mieux ne pas rentrer plus loin dans ce débat sensible.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyJeu 18 Avr - 23:00

So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

Oui, sans doute qu’il aurait été possible d’éviter l’accident, mais bon, Ritchie a le plus grand mal à en vouloir à Eléa. Egal à lui-même, il est philosophe et se dit que ça aurait pu être pire : sa voiture roule, et il n’y a que du matériel, lui n’a rien, c’est l’essentiel. Ca le met un peu en retard, mais bon, il va bien réussir à rentrer tout de même, alors s’il s’inquiète, c’est plutôt pour la brune, qui a toujours l’air un peu sonné. Il lui fait donc de nouveau signe que ce n’est pas grave et la laisse remplir sa partie du constat. L’écrivain se doute que la jeune femme ne va pas essayer de l’escroquer, et il la laisse donc remplir le constat et dessiner le schéma, avant de remplir à son tour sa partie, contrôlant rapidement le dessin qu’elle a fait. « Oui, bien sûr, je te dépose en ville. Tu m’as l’air encore un peu sonnée de toute façon, je pense que c’est mieux si je te dépose. »


Ils s’installent et Richard démarre, et finalement, Eléa finit par lui dire qu’elle pensait à tout à fait autre chose et que ce n’est pour cela qu’elle ne l’a pas vu. Pas très étonnant d’ailleurs, il y a de quoi être préoccupé dans ce qu’elle lui raconte. « Oh, comme prof, oui, et comme ado fugueur, aussi. » Ritchie sourit : ce sont des souvenirs lointains et qui n’ont pas grand-chose à voir avec Jamie et la situation de la famille Fawkes. Lui ne partait pas parce que les relations entre ses parents étaient étranges – quoique – mais parce qu’il était abandonné à lui-même. « Je n’ai pas de conseil à te donner, il n’y a pas vraiment de méthode,et je comprends que tu aies eu peur et que du coup, tu aies voulu lui faire comprendre qu’il ne faut pas qu’il recommence, mais…d’expérience, parfois, quand on part, c’est pour être retrouvé. C’est peut-être le symptome de quelque chose de plus profond…» Lui, en tout cas, quand il se tirait, qu’il fuguait de son pensionnat, il espérait qu’on le retrouve, que quelqu’un vienne et s’occupe de lui, n’importe qui, à commencer par ce père qui le détestait. « Comment ça se passe, entre lui et Noah ? » Se permet-il de demander avec un peu d’hésitation, ne voulant pas trop être intrusif. L’écrivain continue ensuite d’un ton rassurant : « Je comprends que tu aies été distraite, en tout cas… dans ces conditions, tu avais largement de quoi t’inquiéter,. » Non, définitivement, il ne lui jettera pas la pierre.


En revanche, il se demande ce qu’il doit répondre quand Eléa parle des enfants en incluant à l’évidence Deborah dans le lot. La situation prend instantanément un tour plus gênant : comment répondre à ça, que dire ? Il aimerait bien éviter le sujet mais ce n’est pas vraiment comme s’il le pouvait, après ça. « C’est vrai, heureusement que ni Jamie ni Deborah n’étaient là. » Répète il donc, confirmant en reprenant la phrase d’Eléa d’une manière une peu différente, d’un ton qu’il veut le plus neutre possible. Puis l’auteur laisse le silence retomber un peu, se demande toujours si parler de ce sujet est une bonne idée. « Je comprendrais si tu n’as pas trop envie que je t’appelle belle-maman, du coup… » Amorce-t-il finalement. Ce n’est pas vraiment de l’humour, mais ce n’est pas non plus très sérieux. Richard se doute qu’ils ne seront pas d’accord, et il a renoncé à débattre. « Je sais que la situation est pour le moins compliquée. » Oui, compliquée est un bon mot pour décrire ce qui se passe. « Et je suis désolé de ne rien t’avoir dit. Mais je me suis dit que Thomas était concerné au premier chef, et avec Deborah, on s’est dit qu’il était peut-être mieux de lui dire directement… » Richard garde le regard fixé sur la route, préférant éviter un second accident à cause d’une dispute. « Je ne me cherche pas d’excuse sur le fond – je n’ai pas envie de m’excuser tout court – et je peux entendre que tu ne sois pas d’accord. » Thomas ne s’est pas privé de le lui faire savoir, et Richard se dit que Eléa sera sans doute d’accord avec son conjoint, sans compter que comme mère, elle doit être assez sceptique, sa réaction le prouve bien. « Mais sur la forme, disons que j’aurais pu amener les choses autrement. On n’est pas obligé de continuer à en parler non plus, comme tu veux, mais je voulais au moins te dire ça. » Se justifier, Richard a laissé tomber, mais sur la forme, il considère qu’il peut au moins s’excuser. Après ça va tout de même donner lieu à une discussion pénible, il le sent, mais il a abandonné toute idée d’y échapper.

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyVen 19 Avr - 16:53

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

« Ok merci. » Répondit Eléa quand Richard accepta de l’emmener jusque chez elle. La jeune maman ne vivait pas encore officiellement avec Thomas alors il n’aurait pas le déplaisir de le croiser. Dans la voiture, la conseillère conjugale expliqua un minimum les raisons de sa distraction. La veille, Jamie avait séché les cours pour la première fois et avait disparu durant plusieurs heures. L’école avait joué son rôle en la prévenant tout de suite. « Toi tu fuyais parce que tu voulais attirer l’attention ? » Cerna-t-elle rapidement. Déformation professionnelle, bonjour. Richard tenta alors une hypothèse psychologique sur son fils mais c’était le domaine d’Eléa et, en l’occurrence, Jamie n’avait pas ce désir d’être retrouvé, il prenait juste ses libertés sous l’influence des copains et par envie. « Ce n’est pas ce genre d’envie, il a juste raté des cours avec un copain parce qu’il n’avait pas envie d’y aller, comme plein d’ados le font. Forcément, il sait qu’il ne peut pas. » L’écrivain demanda ensuite comment se passait la relation entre le père et le fils. « Il faut du temps pour qu’ils se réadaptent l’un à l’autre, Jamie n’avait pas vu son père depuis longtemps avant les derniers mois. Mais jusqu’à présent, – et à ma grande surprise – ça se passe bien. » Il était difficile à Eléa de le reconnaître mais Noah se tenait correctement vis-à-vis de son fils et respectait ses temps de garde pour le moment. Néanmoins, la jeune maman ne lui accordait pas encore sa confiance, qu’il avait déjà trahie, et elle continuait de se méfier de lui, persuadée qu’il endormait juste sa suspicion. Heureusement, Richard comprenait les raisons de sa distraction. Eléa préférait être tombée sur lui que sur un fou furieux qui lui aurait cherché misère pour avoir touché sa voiture. « Oui… Enfin je verrai comment régler ce problème. » Il lui était étrange de s’être ainsi confiée à cet ami à qui elle ne parlait plus tellement, alors elle coupa court à ses inquiétudes envers son fils et exprima son soulagement que les enfants n’aient pas été dans leurs voitures respectives. Après court, elle réalisa sa maladresse inconsciente et elle se renfrogna lorsque Richard aborda directement le sujet, quitte à se fermer. « Non, en effet, être belle-mère une fois me suffit. » Répondit-elle, un peu froidement. Elle avait toujours du mal à accepter l’idée qu’il était plus âgé qu’elle et sortait avec sa belle-fille. Lorsqu’il évoqua la situation compliquée, elle essayé d’éluder le sujet. « Je n’ai pas spécialement envie d’en parler. Comme tu le dis, je suis la belle-mère de Deborah et donc je ne suis pas impartiale. » Mais Richard n’esquiva pas le sujet et s’excusa de ne pas lui avoir annoncé la nouvelle de vive voix. Il expliqua que Thomas était la première personne à mettre au courant. Eléa n’était pas idiote et l’avait bien compris, mais il était quand même celui qui avait d’office pris ses distances sans jamais prendre la peine d’avoir une conversation avec elle, et cet éloignement volontaire, il ne pouvait l’imputer ni à Thomas, ni à Deborah. « J’apprécie ce que tu me dis et c’est normal d’en parler à Thomas en premier lieu, c’est sa fille. Mais que je sois d’accord ou pas, tu t’es éloigné tout seul, Richard. Et si tu n’as aucun problème, c’est tant mieux pour toi. » Comme il avait insisté pour en parler, la jeune maman donna plus franchement son avis également. Gentille et douce, elle arrondissait souvent les angles mais elle parlait aussi avec le coeur. « Je pense être assez ouverte d’esprit en général, je reçois en consultation des gens de tous horizons, qui me décrivent parfois des situations particulières. On ne choisit pas toujours quand ça tombe, qui on aime, etc. Je le sais. » Elle marqua une pause et reprit ensuite le fil de la discussion. « Mais je suis une mère aussi, en l’occurrence dans l’entourage familial proche de la jeune fille que tu fréquentes et je ne peux m’empêcher de penser que je le vivrais très mal pour Jamie aussi. Tu vas me dire que pour Deborah, c’est différent, qu’elle est plus âgée que mon fils et surtout majeure, que t’es un type bien, que vous êtes heureux… Et tant mieux pour vous, mais je ne peux m’empêcher d’avoir des craintes. » Cette fois, elle regardait directement Richard dans les yeux. Il vivait son amour heureux avec Deborah mais il ne se rendait visiblement pas compte du mal qu’il avait causé aussi, et pas seulement sur la façon d’avoir rapporté ou non cette relation mais dans l’ensemble. Il ne s’en excusait pas, très bien, cependant il fallait qu’il prenne conscience de la situation jusqu’au bout. « Sans compter que oui, je suis avec Thomas, et je vois à quel point ça le touche profondément. Deb et lui avaient déjà des relations compliquées mais votre histoire ne justifie pas qu’elle doive disparaitre des semaines de la maison parce qu’ils sont en désaccord. C’est en train de les détruire. Je le vois malheureux et rongé d’inquiétude pour sa fille. Ce n’est pas facile de le regarder et de parler de vous sans que ça ne provoque un sentiment de tristesse. Donc oui, je n’aime pas ça quand je vois à quel point ça les affecte. Votre bonheur est le seul qui compte pour toi ?  Ok, mais des gens en souffrent. » La conseillère conjugale lui avait délivré une analyse presque chirurgicale de la situation. Le monde n’était pas une bulle de bisounours, il ne suffisait pas de s’isoler pour que la vie en extérieur s’arrête. « Il y a d’autre moyens de gérer la situation qu’en vous coupant du monde et surtout de vos familles. Certes, il y a des mauvais moments à passer mais mettre la tête dans le sable – et je parle pour tout le monde – n’arrangera rien. » Elle regarda à nouveau la route, pressée d’arriver et de quitter cette voiture. Elle aurait dû rentrer par ses propres moyens en fait. « Tout s’est bien passé de ton côté ? » Eléa était soudainement curieuse de savoir comment avait réagi la famille (de sang ou pas de sang) du Lyon.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyLun 22 Avr - 22:34


So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

« Oui, on peut dire ça. » Richard explique brièvement. « Mon père m’avait collé dans un pensionnat à Glasgow parce que j’étais l’enfant terrible de la famille, et il s’est installé à Cardiff. Ca n’a pas marché, il n’est jamais venu me voir ou me remmener. Finalement, c’est mon prof d’anglais qui s’en est mêlé, en fin de collège. Il m’a donné envie d’écrire et il m’a fait faire du théâtre. » Soudainement, il a eu quelqu’un qui s’occupait de lui, et un but. Ce qui changeait tout. Pour Jamie, les choses semblent différentes, aussi Ritchie n’insiste pas trop, Eléa connait mieux son fils que lui, après tout. « La crise d’ado classique, alors ? » Suggère-t-il en réponse à la conseillère conjugale quand celle-ci explique que son fils n’avait tout simplement pas envie d’aller en cours. Apparemment, les choses se passent bien avec le père de Jamie, ce qui est une bonne chose : Noah ne partait pas gagnant. « Bon, il faut espérer que ça continue, alors… » Conclut Richard. Eléa a l’air réservée sur le sujet, ce qui est normal vu le contentieux qu’elle a elle avec son ex-mari, pas étonnant qu’il suscite la méfiance.

Un peu malgré eux, ils se retrouvent entrainés à évoquer d’un sujet compliqué, la relation de Richard avec Deborah. Ca n’a rien d’une partie de plaisir à entendre, mais après tout, après Thomas, Eléa est peut-être l’une des seules personnes vraiment fondées à lui faire des reproches, alors Richard écoute, patiemment, les mains crispées sur le volant, regardant droit devant lui. « Je n’ai pas dit le contraire. Je voyais mal comment m’expliquer à chaud, et après…bon, je ne pouvais pas non plus continuer à te fréquenter comme si de rien n’était après ce qu’il s’est passé avec Thomas. » Lucide, Richard sait que cet évitement n’était pas la chose la plus courageuse qu’il ait faite, mais il ne voyait vraiment pas quoi faire d’autre. Faire comme si de rien n’était. « Je cherchais une solution pour en parler avec toi. Je n’ai pas trouvé. » Avance-t-il avec honnêteté. Et c’est vrai. S’il y a certaines personnes de son entourage à qui Richard n’a pas parlé, c’est qu’il ne voyait pas comment le faire. Lizzie était dans ce cas, c’est son remplacement au lycée qui lui a fourni l’occasion. Eléa aussi, pour des raisons différentes. Il la laisse livrer sa version des choses, cependant. « Pas mon bonheur. Je te l’ai dit, je veux bien entendre des reproches, je ne crois pas en être exempt, mais en ce qui concerne mon couple, j’assume. Là où je n’ai pas envie de me justifier, Eléa, c’est sur les rumeurs dégueulasses que balancent les vieilles commères du village. Je n’ai jamais regardé une élève. Jamais. »

Les rumeurs qui ont circulé auraient pu l’envoyer en prison ou au moins lui causer de sérieux ennuis. Il garde le regard fixé sur la route, concentré sur sa conduite : quand bien même la conversation est difficile, il s’en voudrait de causer un second accident, ils ont eu assez d’émotions pour aujourd’hui, tous les deux. Après, peut-être qu’il n’aurait pas du accepter de ramener Eléa, mais maintenant que le sujet est lancé, Richard ne se voit pas fuir la conversation. « Et je ne suis pas non plus un manipulateur. Franchement, Eléa, tu me connais. Tu me crois capable de ça ? » Le ton qu’il adopte est calme, un peu froid, même, mais pas agressif. Il est plus blessé qu’en colère, mais il essaye de faire un effort pour comprendre le point de vue d’Eléa. Pour la première fois, il tourne la tête vers la jeune femme. « Je n’ai pas demandé à Deborah d’arrêter de voir sa famille, tu sais. En fait, je ne lui ai rien imposé ni même demandé du tout. » De nouveau, il regarde droit devant lui, et il continue avec la même fermeté. « Je suis la dernière personne qui lui imposerait de ne pas voir son père, ni sa famille en général. Et je suis même désolé que ça se passe comme ça. Mais encore une fois, je n’ai rien imposé à Deborah, et je ne cherche à la couper de personne. La preuve, c’est qu’elle est toujours en contact avec la famille de Thomas en Nouvelle-Zélande et qu’elle a passé Noel avec vous, pas avec moi. Je préfèrerais que ça se passe mieux, mais je ne décide pas pour elle. Et la manière dont Thomas a pris les choses ne lui a pas plus. Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Je ne vais pas abandonner Deborah, c’est hors de question. Je ne suis même pas réellement sûr que ça réglerait le problème. » Le problème aussi, c’est que Eléa interprète beaucoup. Trop peut-être. « Je ne me suis pas coupé de mes amis, ni de personne en fait. Pour certains, ça a pris du temps. Mais je ne m’enterre pas la tête dans le sable. »

En réalité, à part Lizzie, avec qui il a fini par parler, et Eléa, il n’y a vraiment personne d’autre. Et s’il a cessé de voir Eléa, c’est surtout à cause de Thomas. Sinon, il aurait fini par lui en parler, à elle aussi. « S’il y a un moyen d’arranger les choses avec Thomas et Deborah, je le ferais. » Affirme-t-il, sans aucune hésitation. « Ne pas parler à ses parents, ce n’est pas normal. Je le sais, et j’ai trop couru après mon père pour essayer de l’empêcher Deborah de le voir. » Il y a une certaine tristesse dans sa voix. «  Je lui en ai parlé. Et elle m’a dit qu’elle considérait qu’il était le seul responsable de ce qu’il s’est passé, et qu’il réagit comme ça pour tous ses petits amis, et elle ne veut pas le voir. » Le problème de la relation père-fille entre Deborah et Thomas dépasse le seul cas de Richard, l’écrivain en est persuadé. « Et pour rappel, la dernière fois que j’ai essayé de lui parler, il a refusé de m’écouter, et il ne veut pas me voir. » Bilan, c’est une impasse, et c’est un peu trop facile, selon Richard, de lui coller la responsabilité de tout ça sur le dos.

« Les gens l’ont plutôt bien pris de mon côté. Souvent surpris, mais assez bienveillants. Du côté amis et famille, je veux dire. Pour le lycée…j’ai préféré démissionner. » Explique-t-il en réponse à Eléa, un peu moins sur la défensive. Il secoue la tête, sa voix trahit cette fois une vraie rancune. « Les parents d’élèves sont devenus hystériques. Je veux bien qu’ils désapprouve, chacun sa morale, mais si ça avait continué, ils auraient fini par me causer de vrais ennuis, avec leurs rumeurs. Ils mènent la vie dure à ma remplaçante, maintenant, Lizzie Mathesson-Blake, je ne sais pas si tu vois qui c’est, en racontant des trucs fumeux… les gens décident d'eux mêmes qui ils veulent mettre au ban. Maintenant, ça s'est un peu calmé. »

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyMar 7 Mai - 21:29

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

Richard comprenait en partie le sentiment de Jamie car il avait été abandonné par son père dans un pensionnat tout comme Noah avait laissé tomber sa famille en jouant aux escrocs et en se retrouvant derrière les barreaux. Grâce à son professeur d’anglais, le Lyon s’était intéressé à l’écriture et au théâtre, ce qui lui avait permis d’avoir quelqu’un qui s’occupait de lui et de se concentrer sur une passion. Il n’aurait peut-être pas fini aussi bien si personne ne s’était intéressé à son sort. « Tu as eu la chance de faire cette rencontre qui a tout changé pour toi. Je ne comprends pas ces parents capables d’abandonner ou de trahir leurs enfants. » Quant à Jamie, il avait grandi auprès de sa mère aimante alors il n’était pas « perdu ». Eléa considérait sa bravade comme une crise d’adolescence. A l’instar de beaucoup d’enfants de son âge, le fils de la conseillère conjugale se désintéressait de l’école et préférait aller s’amuser avec les copains. « Oui, plutôt. Depuis qu’il est dans cette école, il a pris de nouvelles habitudes et pas que des bonnes. Il s’est battu avec un camarade l’autre jour, il n’a hérité que d’un avertissement et d’une note dans son journal parce qu’il était jusque-là sans histoire. Hier, il a échappé à la vigilance de ses professeurs pour sécher les cours. Ils ont été cléments en ne lui donnant que deux heures de colle. La sanction habituelle, tu la connais, c’est un jour de renvoi. Je n’ai pas envie que mon fils se croit tout permis, je ne l’ai pas élevé ainsi. Je ne sais pas si j’ai été trop laxiste parce qu’il a déjà beaucoup souffert du manque de son père, mais je ne laisserai pas la situation continuer de se dégrader. Le problème, avec les adolescents, c’est que ce n’est pas facile de leur faire entendre raison. » Même s’il n’était pas parent, Richard était bien placé pour le savoir en tant que professeur. Au moins, la bonne nouvelle du moment était qu’Eléa n’avait pas (encore) d’ennui à déplorer avec Noah. Il jouait son rôle, respectait ses gardes et lui ramenait son fils quand il le fallait. A part son air condescendant, Eléa le tolérait plutôt bien jusqu’à présent, restant tout de même méfiante vis-à-vis de lui. Il fallait toujours se méfier de l’eau qui dormait, encore plus dans le cas d’une personne capable de mener une double vie. Eléa n’avait aucune garantie que son ex-mari ne retombe pas dans ses travers tôt ou tard, ou ne se mette en tête d’accroitre son influence sur Jamie. A bien y réfléchir, son fils n’avait pas de tels comportements quelques mois auparavant… Il changeait depuis que son père avait récupéré le droit de le voir un weekend sur deux. Noah influençait-il son fils dans le mauvais sens ou Jamie était-il juste perturbé par toute cette situation ? Difficile à dire. La conseillère conjugale avait de l’expérience en matière de psychologie mais il était plus compliqué d’analyser objectivement les faits quand ceux-ci concernaient un proche direct. « Oui, je l’espère aussi. »

A force de parler du fils d’Eléa, la discussion dériva inévitablement vers l’autre enfant de la famille qu’elle formait avec Thomas, surtout que ladite jeune femme était en couple avec Richard… L’écrivain regrettait la tournure qu’avait prise son amitié avec la conseillère étant donné les circonstances et il n’avait pas trouvé comment lui annoncer cette nouvelle. « Je le regrette aussi. Que Deborah ait peur d’aborder le sujet parce qu’elle redoute la réaction de son père, c’est une chose. Toi et moi, on se connait depuis longtemps. Ou en tout cas, je croyais que tu me connaissais assez pour savoir que je prendrais au moins la peine de t’écouter. » Richard lui démontra ensuite une nouvelle fois combien il la connaissait bien peu. « Parce qu’en plus tu crois que je te prends pour un sale professeur pervers ? J’ai quand même un peu plus d’estime pour toi. Quand je pense que j’ai essayé de dire que tu n’étais pas un sale type à Thomas ! » Se vexa-t-elle. Par amitié pour Richard, elle avait essayé de nuancer la discussion au risque de se mettre à dos le flic, alors même que le sujet touchait à ce qui importait le plus à son compagnon : sa fille. Si ça n’avait pas été Eléa en face, Thomas n’aurait pas autant pris sur lui. Il avait tempéré parce qu’il l’aimait. En revanche, Richard n’avait visiblement pas une très haute opinion d’elle car il croyait sincèrement qu’elle le prenait pour un manipulateur et elle ne le digérait pas. « Ce qui m’inquiètes, dans votre différence d’âge, c’est que tu as déjà une expérience et un vécu bien différents de Deborah. Avez-vous vraiment les mêmes envies ? Est-ce qu’elle ne passera pas à côté de quelque chose ? Elle a encore tout à vivre. Est-ce que toi tu ne soignes pas ton cœur après ta femme ? Est-ce que tu ne cherches pas du réconfort auprès d’une plus jeune ? C’est comme si tu avais encore peur de tout perdre. Je connais ton histoire, donc je suis peut-être une des mieux placées pour les poser ces questions. Est-ce que Deborah n’aura pas encore le cœur brisé ? Ce sont des questions légitimes à poser et je comprends Thomas quand il s’inquiète de cette situation, oui. » Elle marqua une pause et remit les éléments dans leur contexte. « En plus, lui ne te connait pas comme je te connais. C’est normal qu’il s’interroge et se demande si ta position en tant que professeur n’a pas un jour intrigué sa fille, si tout n’a pas commencé il y a bien longtemps. Tu t’es occupé d’enfants, Richard, tu as été au contact de parents. Mince, tu connais le genre d’inquiétudes qu’ils ont face à ce qui les dépasse ! Je suis désolée de te le rappeler, c’est dans la nature humaine de juger. Et puisqu’on en est à parler de votre relation, comment vous êtes-vous retrouvés à vous fréquenter en dehors des cours et des mois après le lycée ? » La voix de la conseillère s’était légèrement radoucie mais son visage s’était renfermé face aux considérations de l’écrivain. Elle n’était pas certaine que leur amitié ressortirait intacte de cette discussion.

Néanmoins, Richard n’éludait pas les questions, ce qui était appréciable. Il expliqua à Eléa que Deborah était la seule qui avait décidé de ne plus voir sa famille. « Tu ne lui as rien imposé mais ça ne change rien au fait que c’est quand même votre relation qui est à l’origine du conflit avec son père. Ici, elle ne parle plus qu’à ses grands-parents, et peut-être à la sœur de Thomas. » Eléa se braqua à nouveau face aux derniers propos du conducteur. « Ce que je veux que tu fasses ? Bon sang, ce n’est pas à moi de te le dire normalement ! On doit regarder en spectateur en « espérant que ça passe » et en restant là à ne rien faire ? Je ne t’ai pas demandé d’abandonner Deborah, mais ça ne coûte rien de l’encourager à renouer le dialogue avec sa famille ou d’essayer de mettre de l’eau dans son vin - aussi. Tu connais sûrement son passé maintenant, la relation compliquée qu’elle a toujours eue avec son père. Tu sais toi-même ce que c’est de ne pas être regardé par ton père, tu me l’as encore dit tout à l’heure ! Au moins, celui de Deborah s’inquiète pour elle et vous lui imposez une situation où il n’a, dès le départ, pas eu son mot à dire. Comment voulais-tu qu’il le prenne ? Je ne suis pas naïve : Thomas n’acceptera jamais votre relation, mais Deborah ne sera pas bien si elle choisit de tourner le dos à sa famille. Si son bonheur t’importe, tu devrais te sentir un peu plus concerné. A défaut de l’accepter, Thom pourra peut-être le tolérer un jour. Pour ça, ils doivent se reparler et essayer de se comprendre un peu plus. Tu crois que je ne l’encourage pas à renouer avec sa fille aussi ? » Lucide, Richard admit que s’il y avait un moyen de régler les choses entre Deborah et son père, il le ferait. Il avait, en effet, trop mal vécu l’abandon de son père pour regarder sa copine s’éloigner du sien. En fait, l’écrivain avait pris les devants et lui en avait déjà parlé ; la jeune fille avait refusé tout net de reconsidérer la question. « Je vois, si aucun des deux ne prend sur lui, c’est l’impasse. Il faudra du temps. Et puis, tout n’est pas aussi blanc ou noir, s’il réagit aussi comme ça, c’est parce que justement sa fille a eu de très mauvaises rencontres. Je suppose que ça aussi, tu es au courant. » Le Lyon lui rappela qu’il avait également essayé de parler à Thomas mais que le policier avait refusé de l’écouter. « Parce qu’il n’est pas très réceptif lorsqu’il est mis devant le fait accompli… Mais oui, je pense qu’il faudra d’abord que la situation se décante avec sa fille et qu’il vaut mieux que tu gardes tes distances avec lui pour le moment. » Concentrée sur la discussion, Eléa n’avait pas vu que la voiture se rapprochait de chez elle. Richard l’informa alors sur la façon dont ses proches à lui l’avaient pris. « Tant mieux si ça se passe mieux de ton côté, même si je t’avoue que ça me surprend. Ce n’est pas ton filleul qui a fréquenté Deborah ? J’ai cru entendre quelque chose comme ça. » La brune se focalisa ensuite sur la démission de Richard, réceptive à ses révélations. « Oui, je me doute que c’était plus problématique pour le lycée et que tu n’avais pas trop le choix. Si tu es prêt à sacrifier ta réputation et le travail que tu aimais tant, je comprends maintenant que ce n’est pas qu’une passade pour toi. Par contre, c’est injuste envers ta remplaçante. C’est vrai qu’elle n’a rien avoir dans l’histoire. Comme je te l’ai dit, les gens sont toujours prompts à juger. Heureusement, ils finissent par passer à autre chose aussi. Je suis sûre que certains élèves te regrettent, tu étais un bon professeur et pédagogue. »


_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyDim 12 Mai - 23:40

So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

Inexorablement, la discussion revient vers le couple que Richard forme avec Deborah. A un moment donné, Ritchie savait que cette conversation devait avoir lieu : il n’a effectivement pas trouvé le moyen d’en parler à Eléa, estimant que les circonstances jouaient contre lui, mais maintenant, il ne va pas éviter le sujet. Il n’est pas exempt de reproches, il le sait, et il y a des points sur lesquels Eléa n’a pas tort. D’autant qu’elle a essayé de prendre sa défense face à Thomas, une révélation à laquelle ne s’attendait pas l’ancien professeur, et qui le touche, autant qu’elle le laisse un instant sans voix, et un peu honteux. « Ce n’est pas contre toi en particulier…j’ai vu les réactions hystériques que ça pouvait donner, un peu partout, de la part de tout le monde, de gens que je ne connaissais même pas. Je ne dis pas que c’est bien ni que j’avais raison, mais j’ai eu peur, peur que tout le monde soit convaincu de ça, et c’était difficile de reprendre la main, d’expliquer, de discuter… J’aurais du faire autrement, et ce n’était pas très juste envers toi, et j’en suis navré. Mais j’étais vraiment perdu. » C’est la première fois qu’il évoque aussi ouvertement cette peur, et le fait de n’avoir pas su gérer, de ne pas pouvoir le faire, à part avec Deborah elle-même. À un moment donné, il a même eu peur que ça soit vrai, que Thomas ait raison, et qu’il soit vraiment un sale con, comme tout le monde le racontait, mais ce doute là, Richard le garde pour lui. Il reprend, hésitant : « Je te remercie…d’avoir dit à Thomas que je n’étais pas ce genre de type. C’est… c’est gentil de l’avoir fait. »

Pour le reste, sans doute est-il moins d’accord avec Eléa. Sans doute aussi qu’il y a quelques incompréhensions entre eux, qui viennent de la situation elle-même, compliquée, inédite, et donc par définition difficile à gérer. Et si c’est compliqué de ne pas hausser la voix, emporté par son discours, car convaincu de ce qu’il dit, ce serait aussi injuste d’en vouloir à Eléa pour les questions qu’elle lui pose. Ce n’est pas la mentalité de Ritchie, tout d’abord, et il est bien conscient qu’il n’aurait pas droit à toutes ces questions s’ils en avaient parlé plus tôt. Ce n’est pas pour ça qu’il n’est pas un peu blessé, justement parce que Eléa connait son cas et qu’il n’avait pas spécialement envie de parler de Kristin aujourd’hui. Et quand bien même les questions de Thomas, des parents de Eléa, sont légitimes, elles lui font mal. Il sait bien que c’est atypique, comme relation, mais nom d’un chien, non, il ne sert pas de Deborah comme une béquille, non, ce n’est pas une énième façon de gérer la mort de Kristin, oui, il l’aime, point. Évidemment, ce n’est pas quelque chose que Ritchie peut formuler dans ces termes, ce serait assez grossier, et ce n’est que sa bonne parole, et s’il n’y avait que ça, Eléa – et puis Thomas, en arrière-plan – aurait raison de douter.

Sa dernière question est plus facile, et il répond avec plus de facilité, alors que la voiture entre dans la ville : « On s’est recroisé un peu par hasard, il y a un peu plus d’un an. On a parlé de mon dernier livre, New Providence, celui qui vient de sortir. Dedans, il y a un certain nombre de combats qui ressemblent à de l’escrime, et j’avais du mal à les décrire – je n’avais jamais écrit de scène comme ça avant. J’en ai parlé à Deborah, et elle m’a proposé de donner des cours d’escrime…on en a fait toute une série. C’est comme ça qu’on s’est rapprochés. » Malgré la conversation, quand il y repense, Ritchie ne peut empêcher un sourire un peu trop béat de venir flotter sur son visage. « C’était inattendu, et pas quelque chose que j’ai cherché, mais ça c’est fait comme ça, et je ne peux pas dire que je le regrette, même si c’est difficile. » Il continue avec douceur : « J’allais mieux, à cette période, ça faisait quelques mois que j’avais recommencé à écrire… On en avait parlé, tu te souviens ? » Rappelle-t-il doucement. Oui, peu à peu, avec les rendez-vous avec Eléa, le psy, et le boulot, ça a commencé à aller mieux pour Richard. « Et c’est parce que j’allais mieux que je me suis dit que ça pourrait marcher, d’être avec quelqu’un d’autre…D’être avec Deborah. » Quand il n’allait pas bien, il n’envisageait pas une seconde d’être de nouveau en couple. Le processus d’acceptation avait été lent.

Alors qu’il croit que la situation s’est un peu apaisée, le ton monte de nouveau. « Eh eh, du calme. C’était une question rhétorique, ne le prends pas pour toi, et non, je ne regarde pas passivement les choses se faire. Je sais que ce n’est pas idéal, je préfererais que ça se passe autrement. Vraiment. Ca ne me plait pas, à moi, de briser des familles, hein. » A supposer qu’il en soit vraiment la cause, ce dont Richard n’est pas réellement persuadé – en fait, il serait plutôt un des révélateurs d’à quel point la relation de Thomas et de sa fille est compliqué, même si le père de Deborah a sans doute, comme le remarque Eléa, de bonnes raisons de s’interroger. « Leslie, hein ? Oui, je suis au courant. J’avais cru comprendre que la période était compliquée quand elle était encore au lycée, avant même de savoir pour Leslie. » Répond-il avec douceur. Il n’a pas vraiment posé de question à Deborah. Elle ne lui a jamais vraiment parlé de ses exs, sauf un peu de Tim. Mais l’écrivain a compris, un peu, que le passif était compliqué, et que ça n’arrange rien. Et il comprend aussi que ce n’est pas une solution qu’ils régleront avec Eléa alors qu’il la ramène chez elle. « Je comprends que Thomas puisse se poser de questions, tu sais. A cause de ce qu’il s’est passé avant, et à cause du boulot que j’ai eu. Qu’il ne veuille pas entendre parler de moi, je ne peux pas lui reprocher, mais je pense qu’effectivement, il faudrait qu’ils parlent, eux deux. Mais je ne pense pas que le déclic puisse venir de toi ou de moi. Je me suis heurté à un vrai mur quand j’ai abordé le sujet avec Deborah. Elle a été vraiment blessée qu’il ne lui donne pas une chance de s’expliquer alors que justement, elle voulait le faire… » Et quand elle est blessée, elle se ferme, sa championne. « S’ils fonctionnent sur le même modèle – tu me corriges si je me trompes – je pense que plus on leur dira de le faire, plus ils s’obstineront à se taire…donc oui, il faut attendre. » Même si ça ne le ravit pas.

Maintenant qu’ils en sont venus – difficilement – à la même conclusion, la discussion continue de façon un peu plus apaisée. « Globalement bien passée. » Se corrige-t-il, avant d’expliquer, essayant d’être plus précis pour décrire la situation à la conseillère conjugale. « Au départ, je ne peux pas dire qu’il n’y ait pas eu des incompréhensions ou des disputes. On va dire que ça s’est apaisé, même si je pense que certains n’approuvent pas. » Comme Keelin, au départ, surtout parce qu’elle cherchait à protéger son frère, à ce qu’il a semblé à Ritchie. Ou encore Dan, puisque Eléa le mentionne. « Daniel ? Oui, ils étaient proches... C’est le seul qu’il l’ait vraiment mal pris. » Et l’un des seuls envers lequel, en dehors de Thomas, il a pu se sentir coupable. « Ca s’arrange, doucement, entre lui et moi. »

Tant qu’ils n’évoquent pas le sujet de sa copine, on va dire. Mais la discussion fait émerger une autre pensée chez Ritchie : « D’ailleurs, c’est aussi pour ça que je ne comprends pas pourquoi Thomas est persuadé que j’ai mal agi comme prof…Deborah était amoureuse de Dan, et puis il y a eu ce type, Leslie aussi, et quand je l’ai recroisé, moi, il y a un an, elle venait de rompre avec un Tim quelque chose. Ce qui est bien la preuve qu’il n’y avait rien avant ça entre elle et moi… » Puis il repense à ce qu’il s’est passé la fois où ils ont vu Thomas : « Vous ne saviez pas, toi et lui, pour Daniel, c’est ça ? Je te l’apprends aujourd’hui, pas vrai ? » Il tourne brièvement la tête vers la brune, avant de reporter son attention vers la route. Il comprend soudainement que par fréquenter, la brune ne voulait pas dire être en couple, mais sans doute plus tôt être amis, ou simplement, camarades d'escrime. Richard réalise aussi avec horreur qu’il vient de balancer quelque chose que Deborah ne voulait peut-être pas dire à son père, et qu’il a décidé pour elle en parlant à Eléa. Il va falloir qu’il lui en parle, parce qu’il ne s’imagine pas lui cacher. « Je sais qu’il ne savait pas pour Tim, elle lui a dit la dernière fois qu’ils se sont vus, et elle n’en avait pas parlé avant… » En filigrane, ce qu’il constate, et ce que Eléa doit constater aussi, c’est que le problème de communication entre Deborah et son père dépasse largement le cas de Richard.

Globalement, la tension a beaucoup descendu, et finalement, les constats que font Eléa tirent un sourire à Ritchie. Au moins, de cet échange sera ressorti le fait qu’il tient vraiment à Deborah. « Merci, c’est gentil de me le dire, et de le penser…mais je ne regrette pas. J’ai…je suis passé à autre chose. Ce n’est pas plus mal comme ça, je vois beaucoup moins ces vautours. » Il secoue la tête et murmure avec douceur : « J’aurais préféré éviter tout ça à Deborah, surtout… » Puis avec un peu plus d’entrain, et sans vraiment de rapport, en constatant qu’ils sont arrivés en ville : « Bon, nous voilà dans le centre…je te dépose où ? »

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 944
POINTS : 895
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Stuck in reverse | Richard KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyDim 9 Juin - 10:23

When you try your best but you don't succeed
When you get what you want but not what you need
When you feel so tired but you can't sleep
Stuck in reverse

« Les gens ne comprennent pas parce qu’ils ne te connaissent pas. Et même en te connaissant, il faut bien admettre que tu t’es mis dans une relation atypique et qui soulève des questions. » Répondit Eléa lorsque Richard lui expliqua qu’il avait eu peur de la réaction des gens lui aussi et surtout de ce qu’ils penseraient de lui. « C’est normal que la famille de Deborah s’inquiète et cherche à comprendre comment vous avez fini ensemble. Je m’en inquiète aussi, ce n’est pas pour autant que je pense que tu es soudainement devenu un connard fini. » Il la remercia ensuite d’avoir nuancé son cas auprès de Thomas. Eléa hocha la tête. Maintenant que le point de son opinion personnelle vis-à-vis de Richard était éclairci, elle rentra dans le vif du sujet et posa des questions plus directes puisqu’il n’avait cessé de lui tendre la perche depuis le début de trajet en voiture. C’était l’occasion ou jamais de savoir ce qui se tramait entre les deux amoureux, puisque Thomas était brouillé avec sa fille et le flic n’adressait pas plus la parole au professeur. Richard expliqua les retrouvailles entre Deb et lui, après les années lycée. Ils s’étaient recroisés à l’occasion de son nouveau livre et il avait besoin d’une personne active dans l’escrime pour décrire des scènes de combats dans son histoire. Mettant la pratique à son service, il avait revu la jeune fille plusieurs fois pour s’exercer. De fil en aiguille, ils s’étaient rapprochés. « Oui je me souviens que tu étais content de retrouver l’inspiration. » Richard avait retrouvé le sourire petit à petit, c’est pourquoi, selon lui, comme il allait mieux, il s’était autorisé à être avec quelqu’un à nouveau. Eléa ne répondit pas à ce dernier commentaire parce qu’elle était de ceux qui avaient encouragé le professeur à avancer et refaire sa vie ; comment aurait-elle pu imaginer qu’il fréquentait sa belle-fille ? « La situation ne sera jamais idéale dans les conditions actuelles. On ne peut pas les forcer à se reparler si l’un ou l’autre s’entête à ne pas le vouloir. » La conseillère conjugale évoqua ensuite les raisons des doutes de Thomas. Deborah n’en était pas à sa première relation foireuse avec un homme plus âgé et le flic ne voulait pas entendre parler de cette relation actuelle. Ce qu’Eléa n’expliqua pas à Richard, car certaines choses que Thomas lui avaient confiées n’étaient pas à partager, c’était que le flic avait suggéré que sa fille fréquentait des hommes plus âgés pour compenser la relation conflictuelle avec son père. Il ne l’avait pas dit en ces termes exacts mais il l’avait en tout cas sous-entendu et avait soulevé la question pour avoir l’avis de la jeune maman en tant que thérapeute. C’était bien une possibilité mais Eléa n’avait pas voulu résumer les sentiments de Deborah à de la théorie pure car les relations amoureuses étaient complexes à décrypter même pour une spécialiste en la matière. « Oui, il faut qu’ils se reparlent et ça doit venir d’eux. Comme tu le dis, il faut leur donner le temps de s’en rendre compte et de le faire par eux-mêmes, même si ça ne ravit pas de les voir comme ça. Ce que tu appelles « explication », il n’a surtout pas apprécié d’avoir été mis devant le fait accompli et de ne même pas avoir droit à une voix au chapitre. Le mode « c’est comme ça, pas autrement » ne marche pas très bien avec lui. Et avec elle, non plus. » Du côté de Richard, la réaction de ses proches avaient – semble-t-il – été un peu plus positive. Tout le monde n’avait pas compris tout de suite mais la situation s’était ensuite apaisée lorsqu’il s’était expliqué, même avec son filleul qui était un ami de sa copine. « Tant mieux. Au final, c’est de la réaction de tes proches dont tu devais le plus t’inquiéter et eux non plus ne t’ont pas pris pour un sale type. » Eléa était tout de même étonnée que la relation avec une de ses anciennes élèves n’ait pas soulevé plus de questions mais il s’en sortait bien. Après tout, il avait même quitté son poste de professeur pour mettre un terme aux sales rumeurs et prouver à tout le monde qu’il était prêt à sacrifier beaucoup pour Deborah. « Dan ? Non, je l’ignorais. Ils étaient proches mais Deborah est assez secrète. Ce qui explique pourquoi il t’en voulait plus que les autres, je suppose. Deb et Thomas ne parlent pas beaucoup, comme tu peux le constater. Elle lui cachait souvent des choses parce qu’elle avait peur de sa réaction ou qu’elle savait qu’il n’approuverait pas. Pas étonnant qu’il pense qu’elle l’ait encore fait cette fois-ci. Mais maintenant je sais que c’est l’escrime qui vous a rapproché. » Ok, Richard ne l’avait pas fréquentée en tant que son professeur et c’était un bon point, mais la différence d’âge et d’autres paramètres ne penchaient pas en sa faveur aux yeux de Thomas. La discussion touchait à sa fin, la conseillère et l’écrivain tombèrent d’accord sur le fait que Thomas et Deborah devaient désormais régler cette histoire entre eux. Quant à leurs partenaires, à leur place respective, ils soutiendraient chacun la personne avec qui ils étaient. Eléa revint simplement sur la démission de Richard – on pouvait lui reprocher des choses mais il avait été un bon professeur - et elle déplorait que les gens s’attaquent à sa remplaçante. Heureusement, le camouflet finirait bien par retomber et les commères trouveraient autre chose à se mettre sous la dent – l’accident à venir d’un producteur célèbre par exemple. « C’est sûr que ça s’est calmé depuis. On verra ce qui se passera ensuite, ce n’est plus entre nos mains. » Eléa n’avait plus envie de parler de tout ceci. Richard lui avait donné son point de vue et elle avait partagé le sien. Chacun avait trouvé des points d’accords ou de désaccords. Maintenant, il était temps de clore la discussion. « Tu veux bien me déposer au garage ? Je m’arrangerais avec eux. » Dans la première idée, Eléa avait pensé rentrer chez elle et appelé les instances nécessaires comme les assurances mais il lui serait plus facile de gérer à partir du garage pour ramener sa voiture et régler les détails. Lorsque Richard arriva devant ledit garage, la jeune femme reprit la parole. « Merci de m’avoir ramenée. S’il y a un autre souci avec la voiture, tu n’hésites pas. » Elle ouvrit la portière et descendit de la voiture ; elle avait retrouvé ses esprits depuis sa bosse et ne souffrait que de quelques contusions légères qui n’exigeaient aucune attention particulière. « Je ne sais pas quand et dans quelles circonstances on se reverra alors… à bientôt. » Au moins, ils ne se quittaient pas complètement fâchés. Eléa referma ensuite la portière et s’éloigna en direction du garage, le cœur encore lourd et mitigé par cette discussion matinale.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Stuck in reverse | Richard 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Lyon
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Wanguard, COM, crazyoilmachine
TES DOUBLES : John Harding et Max Julliard
TON AVATAR : Joel Kinnaman
TES CRÉDITS : Hypnotyk (avatar) + Boston (gifs) + crack in time (sign)
TA DISPONIBILITE RP : Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo3_250
RAGOTS PARTAGÉS : 1246
POINTS : 2024
ARRIVÉE À TENBY : 11/02/2018
Stuck in reverse | Richard Tumblr_pbc12lnxu11vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 40 ans (13 mai 1979)
CÔTÉ COEUR : Une fille trop jeune pour lui. No comment.
PROFESSION : Ecrivain, il a du démissionner de son poste d'enseignant au lycée.
REPUTATION : Il sort avec la petite Weston, une ancienne élève qui a vingt ans de moins que lui, vous vous rendez compte ? Les parents d'élèves ont été scandalisé et ça se comprend, lui qui paraissait si bien sous tous rapports, si gentil ! Il y a de quoi se poser des questions, surtout quand on sait qu'il a démissionné de son poste...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard EmptyDim 9 Juin - 22:53

So you don't know where you're going and you wanna talk
And you feel like you're going where you've been before
You tell anyone who'll listen, but you feel ignored
Nothing's really making any sense at all, let's talk
Let's talk, let's talk, let's talk

S’ils écartent un instant les incompréhensions et les réticences, Richard et Eléa arrivent pourtant à tomber à peu près à tomber d’accord sur au moins une chose : la solution ne viendra pas d’eux, malgré les tentatives qu’ils ont faites pour pousser Deborah et Thomas à se parler. La situation n’est sans doute pas facilitée par les reproches que le policier a contre l’écrivain lui-même, mais au moins, Ritchie est reconnaissant à Eléa de convenir avec lui qu’il y a sans doute des questionnements et des rancoeurs plus profondes entre les Weston.

Et Richard en a la preuve lorsque Eléa lui confirme qu’elle ne savait pas du tout pour Dan. Au moins, il passera un peu moins pour le sale professeur pervers qui drague ses étudiantes auprès de Thomas si la brune lui explique ça – et que le flic accepte de l’entendre – mais Ritchie a la désagréable impression d’avoir commis un impair et sans doute de ne pas avoir rendu service à Deborah en révélant ça. En même temps, il était persuadé que Thomas savait, alors évidemment, il ne pouvait pas deviner… « Oui, je vois ce que tu veux dire. Mais justement, c’est aussi pour ça qu’elle voulait parler à Thomas de ce qu’il se passait entre nous. Parce qu’elle voulait être plus honnête avec lui. Et si elle voulait être plus honnête, c’est aussi parce qu’il lui avait dit qu’il essaierait aussi de prendre en compte le fait qu’elle était capable de faire ses propres choix... je crois qu’elle a l’impression qu’il ne tient pas parole, non plus. A tort ou à raison, encore une fois, j’essaie de comprendre aussi sa réaction envers moi… » L’écrivain veut bien admettre que considérer ses enfants comme adulte quand l’un de leur premier choix est de sortir avec un ex-professeur est difficile. Surtout avec un passif comme celui de la famille Weston. « Mais bon, comme tu l’as dit, le problème est au-delà…ça a commencé avant moi, manifestement. » Il peut imaginer, au fond, pourquoi. Leurs cas sont très différents – Thomas essaie d’être présent pour sa fille, contrairement au père de Ritchie qui n’a même pas fait cet effort – mais il peut imaginer à quel point le divorce des parents Weston a pu faire mal à Deborah, et à quel point la perte de sa mère a pu l’affecter. Trouver sa place, comme copain, dans cette situation, est complexe. D’autant plus vu son âge, qui donne l’impression d’un énième geste de révolte de la part de l’escrimeuse…

Alors qu’Eléa lui confirme qu’ils ne peuvent plus rien n’y faire et que les choses ne sont plus entre leurs mains, il la laisse donc retomber dans le silence et se renfonce également dans ses pensées. Il va falloir, sans doute, qu’il parle à Deb…ce que Ritchie ignore encore, c’est ce que sa copine a vécu, et que le sujet de la relation difficile qu’elle entretient avec son père risque de ne passer que bien après. En attendant, il préfère se concentrer sur des choses plus matérielles, qu’il maitrise. L’accident. La voiture a un léger bruit, rien de méchant, il faudra qu’il regarde. « Le garage. Oui, bien sûr. » Il actionne un clignotant pour tourner dans sa direction, avant de s’arrêter devant l’établissement. « Oui, bien sûr, mais je te l’ai dit, c’est surtout de la tôle froissée, je pense, ce n’est pas grave. Du moment que tu n’as rien… » Sinon Thomas va croire qu’il s’acharne sur sa famille. « A bientôt, oui. Courage pour la suite, Eléa. » C’est peut-être lui qui va avoir besoin de courage, au vu de la conversation. Richard soupire, puis redémarre la voiture. Il ne sait pas trop quoi penser de cet échange, même si clairement, ça aurait sans doute pu plus mal se passer.

_________________

Promise to love you 'til the end of the line
©️crackintime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Stuck in reverse | Richard Empty
MessageSujet: Re: Stuck in reverse | Richard Stuck in reverse | Richard Empty

Revenir en haut Aller en bas

Stuck in reverse | Richard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-