AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Reckless abandon + Max & Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyMer 6 Mar - 18:36



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,



La tête appuyée contre la vitre de la  limousine, Lula regarde les rues éclairées de Londres défiler sous ses yeux, l’esprit agréablement embrumé. Face à elle, Max plus redressé sur son siège, au téléphone, engagé dans ce qui semble être un coup de fil compliqué. Elle lui adresse une petite grimace de soutien. Oubliés, les derniers orages, les deux anciens époux venaient de partager un tête à tête complice dans un restaurant en vue de Park Lane. Ils avaient beaucoup bu et beaucoup parlé, prenant le temps de se retrouver et d’échanger quelques confidences. Lula était enchantée  que Max soit son cavalier du soir. L’avoir à son bras rendait la perspective de la première de son père bien plus supportable. Elle adorait Dante mais ils avaient une relation compliquée et il l’étouffait très rapidement… « Mademoiselle, il y a un peu de circulation mais nous arriverons à destination dans un quart d’heure environ. » La vitre séparant l’arrière de la limo de l’habitacle du conducteur s’était momentanément ouverte pour laisser filtrer cette annonce. Ce qui a le mérite de rendre le sens des réalités à la principale intéressée. « Un quart d’heure ? Déjà ? Merde… » Sur le tapis rouge, les photographes allaient être légion et aucun détail ne leurs échapperait. Mais leurs objectifs de 300mm étaient une plaisanterie à côté de l’œil inquisiteur de son paternel. Elle ne pouvait pas arriver l’œil vitreux, le cheveu défait, l’air éméché. Sinon, elle risquait d’avoir de sérieux ennuis…

Vite, elle sort un miroir de poche de son sac, se remaquillant soigneusement. Elle retouche sa coiffure, réajuste le bustier de sa robe fourreau, veillant à ne pas présenter un décolleté trop découvert. Il ne restait plus qu’un détail susceptible de la trahir, son haleine. Manque de bol, elle a beau retourner sa pochette dans tous les sens, elle ne retrouve pas ses chewing-gums. Excédée, elle voit soudain le manteau de Max posé sur le siège à côté d’elle et entreprend de lui faire les poches pour trouver un bout de chlorophylle. Ça lui vient naturellement, certaines habitudes prises pendant qu’ils étaient en couple n’ayant pas disparues. De toute façon, elle ne peut pas lui demander directement, il se débat toujours avec son interlocuteur. Malheureusement, elle ne trouve pas son bonheur. Par contre, elle met la main sur un petit sachet dont elle devine sans peine le contenu dans la poche intérieure. Elle l’extirpe tout de même de son carcan pour en avoir le cœur net. Sans surprise, il est rempli de poudre blanche. « Je sais qu’on n’est plus mariés mais tu pourrais quand même partager… » Dit-elle en l’agitant sous son nez quand il raccroche enfin. Le ton est léger, sans jugement. Elle n’est pas surprise de sa découverte au demeurant. Elle connaissait suffisamment le Julliard pour savoir que malgré le ton enjoué de la soirée, il n’allait pas si bien que ça. Elle pouvait détecter le surplus de mélancolie et de fatigue au fond de ses yeux. Il y avait bien sûr cette histoire de Sun et sa dispute avec Yevgeniya qui le minaient mais Lula avait l’impression qu’il y avait plus encore. Elle n’avait pas osé approfondir au restaurant, vu qu’il s’était déjà pas mal confié mais elle se promit d’essayer de le faire très bientôt. Mais là, c’était inutile de lancer une discussion sérieuse alors qu’ils arrivaient bientôt.

Non à la place, Lula change de siège pour se mettre à côté de Max. "Qui a osé t'embêter comme ça alors ?" Dit-elle en faisant référence au coup de téléphone impromptu qui les avait interrompus. « Armani, c’est vraiment ta marque. » Dit-elle ensuite en lui lançant un énième regard appréciateur. Soudain perfectionniste, elle retouche légèrement le col de sa chemise, passant les doigts sous celui-ci pour en lisser parfaitement les plis. Elle commençait à se sentir nerveuse, comme à chaque fois qu’elle allait se retrouver en présence de son père. Bien qu’au fond, ce n’était pas elle qui devrait le plus s’inquiéter. « Tu es prêt ? » Demande t-elle en le sondant du regard. Puis au cas où il y avait besoin d’être plus explicite. « Tu crois que ça va aller avec mon père ? Il est tellement impoli avec toi des fois… Du coup, je m’excuse d’avance de ce qu’il pourrait te dire… »

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptySam 9 Mar - 19:14


Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

Max a carrément envie de balancer son téléphone par la vitre de la limousine. Il passe une excellente soirée avec Lula, et il faut que sa sœur Bonnie se décide à l’appeler pour un prétexte vaseux. « Non, je n’ai pas oublié, c’est juste que je comptais pas du tout venir. […] Faire un effort ? Tu te fous de moi ? […] » Il lève les yeux au ciel et croise le regard compatissant de Lula, écoutant d’une oreille distraite sa sœur qui continue de vociférer. « […] Allez, ça y est, voilà que ça recommence. Ecoute, tant que vous ferez ça, toutes les deux, vous ne pourrez pas compter sur moi.  […] Ouais, c’est ça. Salut. »

Il range son téléphone, excédé, revenant à la réalité avec un peu de difficulté pour réaliser ce que Lula a trouvé dans son manteau. « Sers-toi, si tu veux, je ne vais pas t’en empêcher. » Réplique-t-il, souriant. Il sait que la jeune femme ne le juge pas pour ça, ce qui lui fait du bien. « Ne le dis juste pas à Nate, déjà que je n’ai pas beaucoup de crédibilité… » Il s’en amuse. La soirée lui fait du bien globalement, même si le producteur a sans doute un peu trop bu et qu’il est évident qu’il va débarquer dans un état un peu flou à la première de Dante Landry. Il est content d’avoir une occasion de se retrouver seul avec Lula, d’abord parce qu’elle lui a manqué et que ça fait un moment qu’ils ne se sont pas retrouvés tous les deux en tête à tête. Et puis il avait envie d’effacer leur dispute, de passer l’éponge dessus. Ensuite, ce genre de petites expéditions est toujours marrant, l’occasion de choquer la bonne société du spectacle, celle qui n’est pas trash et qui n’accumule pas les mariages, ce que Max adore. Une bonne distraction, voilà ce dont il a besoin. Avec quelqu’un en qui il a une totale confiance, ce qu'est Lula, comme il sera lui toujours son allié.

Cette relation est rare. Pour l'heure, tout le monde lui plante des poignards dans le dos, entre le Sun, Shawn et Ivy. Mais il y a plus, ce qu’il ne remarque pas. C’est trop, les choses vont trop vite, il ne contrôle plus rien.  Être avec Lula casse cet état d’esprit mélancolique. « Ma sœur. J’ai loupé l’anniversaire de ma mère, mais bon, au bout de vingt-cinq ans à dire qu’on ne s’entend pas et qu’il devient totalement hypocrite de nous réunir tous les deux, je ne sais plus quoi dire, moi. Enfin, tu sais comment elles sont. » Ni sa mère ni Bonnie n’ont jamais aimé Lula, contrairement à Prudence : mais son autre sœur a toujours été plus ouverte. Il sourit avec douceur en tournant la tête vers la métisse. « Je préfère définitivement être avec toi ce soir. » C’est parfaitement sincère. Et puis avec qui d’autre pourrait-il exhiber ce costume. « N’est-ce pas ? » Sourit-il, prenant son air le plus playboy. « Et toi, ta robe est absolument géniale. » Avec humour, il plaisante : « On est parfait, qu’est-ce que tu veux. Au moins sur le plan esthétique, disons. » Pour le reste, ils sont un peu freaks, faut avouer. Mais c’est le contexte qui veut ça.

« T’en fais pas, sweetheart, j’ai promis que je serais sage, je serais sage, peu importe ce qu’il dira. Mais ne t’excuse pas, ce n’est pas ta faute… » S’il a été un temps ami avec Dante, sa relation des plus compliquée avec Lula a mis une distance certaine entre Max et l’acteur. Il y a quelques raisons pour ça, mais son ex-beau-père exagère. « Je sais que je ne suis pas le portrait du gendre idéal, mais je suis content que tu veuilles toujours de moi de temps en temps. » Il ajoute avec douceur, la fixant avec beaucoup de sérieux : « Toi, ça va aller ? » Ca fait des années que Max a affaire à la relation père-fille compliquée de Lula et Dante, et il sait que les choses peuvent parfois mal tourner ou facilement la blesser, donc il s’inquiète toujours un peu. « Tu me le dis, quand tu veux qu’on s’en aille, d’accord ? Si ça devient trop pénible ? »

La limousine s’arrête justement, et il sort sa paire de lunettes de soleil, peu importe qu’on soit le soir, histoire qu’on ne voit pas ce qu’il pense. Le producteur prend une grande inspiration, adresse un dernier sourire à la jeune femme : « Ready ? » Tout va bien se passer. Descendant de la voiture, il aide galamment sa cavalière à descendre, avant de lui prendre la main pour se diriger vers l'entrée. « La vache, tu ne m’avais pas dit qu’il y aurait autant de journalistes. Ton père est en lice pour les prochains oscars, ou quoi ? Où est-il, d’ailleurs, le héros de la soirée ? » Il est là de façon totalement random, et ça se voit. « C’est quoi le titre du film, d’ailleurs ? » Et c’est parti pour le tapis rouge, le temps de faire quelques photos, avant d’aller voir le film lui-même.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptySam 16 Mar - 18:22



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,


« Tu sais que Nate et moi, on ne parle jamais en dehors de ce qui touche au groupe ? En plus, je ne suis pas une balance. » Réplique Lula quand Max lui fait promettre de ne pas parler de la coke au Miles… Une chose est certaine, elle ne va pas cracher sur sa proposition de se servir. Elle ressort son poudrier, traçant deux belles lignes sur le miroir de ce dernier. Sans plus de cérémonie, elle se penche pour en sniffer une. Ça ne serait pas de trop pour faire face son père. Elle se redresse, se frottant légèrement le nez pour faire disparaître toute trace compromettante. « Tu en veux ? » Demande t-elle ensuite à Max en poussant le poudrier vers lui. S’il disait non, elle se ferait une joie de les débarrasser de la seconde ligne. Pour le moment, elle ferme brièvement les yeux, laissant son organisme et son esprit se faire envahir par les substances qu’elle avait ingérées ce soir. Un paradis artificiel qui perdait ses airs factices lorsqu’on pensait qu’une partie de son bien-être résultait dans la simple présence du Julliard à ses côtés. Son roc, son allié de toujours. Même un mariage raté et un divorce sanglant n’étaient pas venus à bout de leur complicité… « Je sais oui, quand on était mariés, je les appelais les Parques dans ma tête. Enfin, c’était pas gentil pour Prudence parce qu’elle, elle était plus sympa quand même. » Avoue Lula quand Max lui explique que le coup de fil émanait de sa sœur. Elle en déduit qu’il s’agit de Bonnie, car c’était elle qui avait la plus grosse tendance à gueuler sur Max. « Tu es un mauvais fils quand même ! Elle va te déshériter à force… » Le taquine t-elle, voyant à quel point il a l’air dépité.

« Je préfère définitivement être avec toi ce soir. » Ajoute ensuite Max. La Landry bat des cils, attendrie. « Moi aussi, je suis contente que tu sois avec moi. D’ailleurs… Merci de m’accompagner. » C’est leur petit moment de tendresse et Lula se met à tripoter la chemise de Max tandis qu’ils se félicitent mutuellement sur leurs tenues respectives. « Ma mère va me tuer, ce n’est pas une de ses créations.. ; » Glisse t-elle quand le producteur la félicite sur sa robe. « Mais oui… Parfaits ! Imagine la tête de Dante si on lui pique la vedette dans la rubrique des mieux habillés. » Se gausse t-elle, ressemblant de plus en plus à une sale gamine ayant envie de faire chier ses parents. De toute façon, ils allaient criser rien qu’en voyant Max, le gendre indigne, à son bras et elle prend d’ailleurs les devants en s’excusant en son nom des choses désagréables qu’ils allaient forcément dire. Le principal intéressé la rassure avec gentillesse et humour. « C’est pas vrai ! Pour moi, tu es parfait et pas qu’esthétiquement. On s’en fout du gendre idéal ! Je suis toujours fière de t’avoir à mes côtés, pas que de temps en temps. Tu sais parfois, j’imagine ce qu’aurait été ma vie sans toi et ça me file le vertige tellement elle serait minable. Je préfère t’avoir mille fois plutôt qu’un petit mari parfait qui plairait à mes parents. » Dit-elle avec véhémence lorsqu’elle l’entend se déprécier pour la seconde fois en quelques minutes. Il était plus qu’un ex-mari pour elle. Vraiment plus.

Bien que parfois, ils agissaient encore comme des époux attentionnés l’un envers l’autre. Parce qu’une fois que Lula s’est inquiétée pour Max, c’est Max qui s’inquiète pour Lula, lui demandant si ça va aller pour elle. « Je t’avoue que je stresse… Tu sais comment il est… » Dit-elle, un peu penaude, sachant qu’elle n’a pas besoin d’épiloguer face au Julliard. C’était agréable de savoir qu’il comprenait sans qu’elle explique d’ailleurs. Il anticipe même ses besoins, lui rappelant qu’ils pourraient partir dès qu’elle le souhaiterait. Elle hoche la tête, essayant de retrouver un peu de gaieté vu qu’ils sont bientôt arrivés à destination. « Oui, je te le dis et on dégage… Il nous faudrait presque un code secret, un signal de départ. Un plan d’extraction même. Quelque chose qui ne fait pas suspect du tout. » Parce que pas grand-chose n’échappait à Dante, hélas… La limousine s’arrête sur ses entrefaites. Ils sont arrivés. Lula inspire un grand coup et plaque son sourire « public » sur son visage. Le temps du show était arrivé et le moindre faux pas était interdit. Elle envie Max qui s’autorise à cacher son visage et son ébriété derrière ses lunettes noires tandis qu’elle, devra essayer d’avoir l’air aussi alerte que possible.

C’est Max qui descend le premier, lui tendant une main secourable pour l’aider à s’extirper de l’habitacle. C’était dans ses moments là qu’elle regrettait ses robes extravagantes. « Ready ? » Lui demande le producteur dans un sourire rassurant. Elle le lui rend, définitivement contente de l’avoir à ses côtés. Avec lui, elle pouvait le faire. « Que la fête commence. » Dit-elle d’un ton monocorde en glissant sa main dans la sienne. Elle est à peine sur ses pieds qu’elle est aveuglée par une pluie de flashs. Même Max semble impressionné par le parterre de journalistes au mètre carré. « La vache, tu ne m’avais pas dit qu’il y aurait autant de journalistes. Ton père est en lice pour les prochains oscars, ou quoi ? Où est-il, d’ailleurs, le héros de la soirée ? C’est quoi le titre du film, d’ailleurs ? » Elle rigole face la remarque et à l’exubérance du ton. Autant pour la discrétion et les attitudes sages. « Arrête, c’est exactement ce qu’il vise ! C’est pour ça que j’ai plus le droit de faire de scandales. Tu verrais ça, on dirait qu’il est en campagne politique tellement il fait de la lèche à tout le monde. » Ricane t-elle, à peine plus discrète mais se penchant quand même près de son oreille pour ne pas que tout le monde entende. Les journalistes doivent se faire un plaisir de les capturer comme ça, en train de rire penchés l’un sur l’autre. « Le film s’appelle Térébenthine. Ne demande pas pourquoi, moi-même je n’ai toujours pas compris... Tu pourras peut-être m’expliquer une fois qu’on l’aura vu. C’est un truc d’auteur, je crois. » Par contre, elle ne peut pas répondre à la dernière question de Max, son père étant pour le  moment, nulle part en vue.

« Je ne sais pas où il est mais profitons en pour faire quelques photos sans lui. » Ils montent sur le tapis rouge, adoptant des poses devant les panneaux tagués des sponsors, toujours sous une pluie de flashs. C’était toujours un moment éprouvant, entre les journalistes qui vous gueulaient de se tourner d’un côté puis de l’autre et ceux qui posaient des questions débiles par-dessus. « Lula ! Max ! Par ici ! Qu’est-ce que vous portez ? Est-ce que vous vous êtes remis ensembles ? Lula, est-ce que vous pourriez nous montrer le dos de votre robe ? Max, par ici ! » C’était incessant. Lula était contente d’être un peu high, sinon, elle ne pourrait pas continuer à sourire comme ça et à obéir aux injonctions. « Max ! Est-ce que vous pouvez enlever vos lunettes de soleil ! Lula pourriez vous regarder à droite ? Lula, est-ce que vous connaissez Ainhoa Seiffield ? » Aïe. Craignant la réaction de Max, Lula profite qu’elle a la main passé derrière son dos pour lui frotter doucement en guise de soutien. C’était vraiment un sujet sensible pour le brun en ce moment. Elle rapproche son visage du sien, faisant mine de poser. " Non mais quelle bande de crevards." Dit-elle entre ses dents serrés.


_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyDim 17 Mar - 23:26


Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

« C’est gentil de me proposer ma propre coke. » Se marre le producteur dans un rire un peu idiot, qui témoigne aussi de son ébriété avancée. « Mais merci. » Il ne se fait pas prier pour sniffer la seconde ligne de coke, et il s’affale au fond du siège à côté d’elle. En ce moment, il en prend beaucoup trop, mais Max a l’impression que c’est la seule chose qui lui permet de tenir le coup. Ça allait bien à son retour du Mexique, ça allait bien aux Grammy’s, quant il était à L.A. avec le groupe. Mais là, clairement, ça ne va pas du tout, alors les fêtes et les abus sont des distractions bienvenues. La présence de Lula lui fait du bien, et peut-être plus que le reste. Parce qu’il sait qu’il peut tout lui dire et qu’elle ne le jugera pas. Malgré leurs disputes, son ex-femme reste sans doute l’une des seules personnes, en dehors de sa famille – ou en tout cas de certains membres de sa famille – en qui Max a toute confiance. Ils ont beau avoir divorcé de façon particulièrement brutale, ce lien ne s’est jamais distendu ; avec elle, il peut même médire en paix sur sa famille. Lula est après tout bien placée pour comprendre ce que ça fait d’avoir des relations conflictuelles avec ses parents. « J’aimerais bien voir ça, qu’elle me déshérite, c’est moi qui aie acheté leur maison. » Grogne-t-il, peu amène. Ces prises de têtes avec sa mère et sa sœur sont fréquentes, mais elles désespèrent Max à chaque fois.

Autant dire qu’il est plus que content de passer la soirée avec quelqu’un qui le comprend un peu, et qui ne va pas l’assommer de reproches. « Ce n’est rien, tu sais. Et puis ça fait longtemps qu’on n’a pas fait ce genre de soirée. » A s’amuser, boire du champagne, et se moquer du monde. Ils sont très doués pour ça, Lula et lui, mais au moins, quand ils font ça, ils ne sont pas malheureux. Enfin, c’est un peu compter sans les parents Landry. « Il serait vert. » Ricane-t-il en écho à ce que lui dit son ex-femme, trop high pour se rendre compte du côté puéril de leurs vannes. « Et t’en fais pas pour ta mère, tu n’as pas à être leur égérie en permanence. Je lui dirais si elle t’emmerde, comme ça ce sera moi qui ferai scandale et ils ne pourront rien te reprocher. » Si la voix de Max est un peu pâteuse, son discours fait encore sens.

De son côté, Lula semble déterminée à ne pas trop le laisser s’enfoncer lui-même. « C’est gentil, sweetheart, vraiment. » Il est toujours mal à l’aise quand on lui fait un compliment, alors qu’il passe 90% de son temps à répéter qu’il est génial. « Je ne sais même pas quoi dire. Merci. » Ah, si, il a quand même quelque chose à dire. « Et ma vie serait beaucoup plus minable si tu n’étais pas là non plus, tu sais. » Il adresse un sourire à Lula, mais ce sourire ne dure pas quand il s’aperçoit qu’elle stresse elle-même. « Eh, ne t’en fais pas. On va s’amuser et ça va bien se passer. » Le producteur sourit d’un air encourageant à la jeune femme. « C’est pour ça que je suis là, non ? » Qu’il dit en riant, avant d’ajouter avec sérieux qu’ils s’en iront dès qu’elle le voudra. « Oui, tu cases subtilement brocoli dans la conversation et hop, on disparait. » Rigole-t-il, histoire de détendre l’atmosphère, mais tout de suite, il ajoute plus sérieusement : « Si tu veux, tu n’as qu’à me rappeler que demain j’ai la séance d’enregistrement de Josh. Ça devrait être assez facile à glisser dans la conversation et je pourrais embrayer sur le fait que du coup, je ne veux pas rester trop tard. »

Sur ces entrefaites, ils sont déjà arrivés, ce qui ne ravit pas le moins du monde Max. Il ne déteste pas les interviews, mais la foule des paparazzis, les flashs, ça l’a toujours oppressé – malgré son côté mondain, c’est un homme de studio. « Même pas de fans, il doit être vraiment motivé pour gagner. » Son sourire goguenard s’efface un peu quand Lula lui apprend qu’il s’agit d’un film d’auteur. « Oh, formidable, un film indie, il ne manquait plus que ça. Remarque, je suis peut-être assez high pour le supporter…la bande-son est comment ? » Parce qu’il ne va retenir que ça, à tous les coups : la drogue le déconcentre trop. « Je te suis. » Seul, il ne passerait sans doute pas autant de temps sur le tapis rouge, mais il faut bien se plier aux règles en usage.

Soudainement, le nom d’Ainhoa Seiffield perce dans le flot de questions, donnant à Max la sensation qu’une pierre vient de lui tomber au fond de l’estomac. Il fait un pas en avant vers eux, décidé à casser la gueule au connard qui vient d’oser poser une question sur ce mensonge. C’est un geste affectueux de la part de Lula qui le retient et l’empêche de commettre l’irréparable. « Je crois que je vais finir par en tuer un. » Répond-t-il, serrant les dents et les poings. Il n’en peut plus qu’on lui mette ce mensonge dans les dents. « Je crois que j’ai un truc pour détourner un peu leur attention et qu’ils me foutent la paix avec ça. Tu permets ? » Sans un mot de plus, profitant du fait que son visage n’est qu’à quelques centimètres du sien, il pose un instant ses lèvres sur celles de Lula. « Au moins, ils diront quelque chose de vrai, cette fois. » Ajoute-t-il avec un clin d’œil. Ça amuse Max, il provoque encore, et il y un arrière-gout de basse vengeance dans ce baiser. Il s’est beaucoup confié, mais il n’a pas encore parlé de Shawn et Ivy à Lula. Plus tard, peut-être. Mais il y a aussi le fait qu’elle est particulièrement belle ce soir, qu’il est heureux pour la première fois depuis longtemps ces derniers temps, et ça c’est grâce à Lula, ce qui explique aussi cet élan de tendresse plus proche de l'intimité du temps de leur mariage. « On y va ? » Il adresse un signe de la main aux journalistes, hilare. Puis ils montent les marches pour entrer. C’est un tonnerre de voix et de questions qui les arrête. Max se retourne. « Ton père vient de débarquer, manifestement. Je ne sais pas s’il nous a vu…tu veux qu’on l’attende ? »

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyDim 24 Mar - 23:04



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,


Lula se marre bien lorsque Max lui fait remarquer qu’elle est en train de lui proposer sa propre coke. Le culot de la Landry en offusquait beaucoup mais bien heureusement, ça avait toujours amusé le Julliard… Ce dernier les débarrasse en tout cas du second rail et ils s’affalent dans les sièges, profitant de leur ascension avant le grand défilé. Ils se préparent psychologiquement à la première et Lula, stressée de retrouver ses parents, se laisse rassurer par son ex-mari « Si tu fais ça, tu seras à toujours mon héros. » S’exclame Lula sans une once de sarcasme lorsque Max lui dit qu’il peut faire remarquer à sa mère qu’elle n’est pas sa poupée et qu’elle peut s’habiller comme elle veut. Normalement, elle était grande gueule mais face à sa mère, c’était une autre histoire… « Et si tu me sauves de ma mère, j’irai aussi dire ses quatre vérités à la tienne. » Promet-elle à son tour, désireuse de lui rendre la pareille. C’était vraiment cool d’avoir un allié et elle profite du fait qu’elle n’est pas encore trop high pour remercier le Julliard d’être dans son camp, lui distillant quelques compliments au passage. Il a du mal à les recevoir mais il la remercie tout de même d’un doux sourire. « Et ma vie serait beaucoup plus minable si tu n’étais pas là non plus, tu sais. » C’est au tour de la guitariste de lui adresser un sourire éblouissant. Elle est d’accord avec tout ce qu’il vient de dire, avec lui, ça va être beaucoup plus amusant. Elle est même prête à le croire quand il lui dit que tout va bien se passer. Elle lui fait confiance. Surtout qu’ils mettent au point un plan pour se barrer en cas de besoin. « Josh et la séance d’enregistrement ou les brocolis. Ça devrait le faire. J’ai foi en nous. » Rigole t-elle, les efforts de Max pour la détendre commençant à fonctionner.

En fait, c’est le rire aux lèvres qu’ils se jettent au milieu de la foule, se rendant sur le tapis rouge en se moquant plus ou moins de Dante. Max a l’air désespéré d’apprendre qu’ils vont devoir regarder un film d’auteur et Lula ne peut même pas le consoler en lui parlant de la bande-son. « On va se trouver du champagne avant la projection, ça c’est sûr ! Mais n’attends pas trop de la bande-son. Il me semble qu’ils ont dégotté un hippie qui fait de la musique avec des objets pour superviser le projet… » Dit-elle d’un ton plaintif. Son humeur ne s’arrange pas lorsqu’ils se prêtent à l’exercice du tapis rouge. Bien vite, les journalistes et photographes commencent avec les questions qui fâchent et elle doit retenir Max par le bras pour ne pas qu’il aille à leur rencontre. « Je crois que je vais finir par en tuer un. » Dit-il furieux, entre ses dents serrées. « Ils n’en valent pas la peine, Darling. » Murmure la guitariste, navrée pour lui. Elle ne sait pas quoi faire pour arranger les choses mais apparemment, lui a une idée. « Je crois que j’ai un truc pour détourner un peu leur attention et qu’ils me foutent la paix avec ça. Tu permets ? » Elle n’a pas le temps de répondre, qu’il tourne déjà la tête, déposant un baiser sur ses lèvres. La surprise n’empêche pas la jeune femme de sourire et de profiter de ce moment. Elle sait très bien que c’est pour distraire les charognards mais le geste lui donne à penser que la soirée pourrait terminer d’une façon qu’elle n’avait pas encore envisagé. Comme elle le lui avait dit, Max était canon dans son costume et la proximité qu’ils affichaient tous les deux était familière, rassurante. Presque naturelle. La sensation des lèvres du brun sur les siennes, c’était un aller direct sur la route de la nostalgie. Une nostalgie à laquelle les deux ex-époux s’abandonnaient de temps à autre, se réconfortant mutuellement, retrouvant l’alchimie de leur mariage le temps d’une nuit. Cette soirée était-elle l’une d’elle ? Lula se prenait à penser qu’elle commençait à avoir bien envie que ce soit le cas.

« Au moins, ils diront quelque chose de vrai, cette fois. » Murmure d’ailleurs le Julliard dans un clin d’œil, confirmant ce qu’elle venait de penser. La Landry avait plus ou moins compris qu’il était fâché avec Yevgeniya et elle se fit la réflexion qu’ils ne risquaient pas de se réconcilier comme ça mais elle rentre dans le jeu sans se faire prier. Ce n’était pas le moment de demander à Max où il en était avec sa call-girl… « Espérons que ça ne fasse pas la une, juste la page six. Sinon on va tous les deux avoir des ennuis. » Ricane la guitariste. Pour les dernières photos, elle se colle de plus belle à son cavalier, aussi hilare que lui, tandis qu’ils donnent l’illusion qu’ils sont en couple. Ce coup-ci, elle ressentait pleinement les effets de la coke... Malheureusement, cela coïncide parfaitement avec le moment où ses parents arrivent. Evidemment, ils font une entrée remarquée et le duo les voit de loin. « Ton père vient de débarquer, manifestement. Je ne sais pas s’il nous a vu…tu veux qu’on l’attende ? » Demande Max. « S’ils nous a vu, on va vite le savoir de toute façon… » Réplique t-elle, résignée mais sentant son stress revenir au galop. « Je meurs d’envie de me barrer mais bon, ça ne fera que repousser le moment… Il faut que je fasse ce pourquoi je suis venue. »

Elle lâche la main du producteur à regret. « Je vais poser avec eux. Je reviens vite mais pitié trouve nous quelque chose à boire pendant ce temps. » Elle retourne sur le red carpet lorsque c’est le tour de ses parents. Dante est la star de la soirée, alors forcément, il en fait des tonnes, parlant d’une voix tonitruante. A son bras, Ophélia, aussi élégante et froide que d’habitude.… Son père la remarque au bout de quelques instants et la salue et l’étreint devant les journalistes, comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis 20 ans tandis que sa mère lui dépose un baiser poli sur la joue. Ils posent tous les trois pour quelques photos de familles puis gravissent les marches pour retrouver Max. Il s’est acquitté de sa mission, tenant deux coupes de champagne dans ses mains. Lula lui en dérobe une, glissant son bras sous le sien en recherche de soutien. « Merci Darling. » Dit-elle en lui souriant. Le dernier avant la tempête puisqu’ensuite les hostilités commencent directement et sans sommation. « Ah il me semblait bien que c’était Max ton cavalier. Ne me dites pas que vous vous êtes remis ensembles quand même ? » Puis se tournant vers Max pour le saluer. « Max ! Mais quelle surprise au fait ! Comment ça va, mon vieux ? Tu fais de la conjonctivite ? Tu vas pouvoir voir le film quand même ? » Lance Dante, faussement affable, en commentant bien entendu les lunettes de soleil. Ophélia ne peut pas résister à l’envie de surenchérir. « En effet quelle charmante surprise. Bonsoir Max. » Clairement, l’adjectif sonne comme une insulte dans sa bouche mais elle est loin d’avoir terminé dans ce domaine. « Mais au fait, qu’est-ce que tu portes, Lula ? Ce n’est pas une création Lamarck, ça ! Le décolleté est franchement vulgaire. Et ce tissu, c’est quoi ? Avec les sequins, ça brille mal sous la lumière et on dirait presque du plastique de sac poubelle. En plus, c’est passé de mode et ça te moule trop. C’est bien le recyclage mais pas dans tous les domaines.» Sa mère la regarde d’un œil critique mais darde un œil noir sur Max pour lui faire comprendre qu’elle ne parle que de la robe au cas où ça ne serait pas parfaitement évident. « Ma chérie, tu as oublié ce que je te répète toujours ? Les robes trop serrées sont comme les mauvaises habitudes, il faut vite s’en débarrasser avant qu’elles ne te collent à la peau. Pourquoi tu ne m’as pas appelée, je t’aurai envoyé une robe…» Lula serre fort le bras de sa « mauvaise habitude » préférée, vidant sa coupe de champagne d’une traite. Au moins, pas de surprises avec sa mère. Mais elle a la tête bien trop enfumé pour lui répliquer équitablement. « Il semblerait que j'ai oublié en effet mais merci pour les compliments, ça fait toujours plaisir... Et si on allait réserver des places ? » Dit-elle en regardant Max.
 

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyMer 27 Mar - 23:47


Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

Au final, la vie de Max et Lula, ça ressemble à une longue série d’échappatoires trouvées pour éviter leurs responsabilités respectives, leurs problèmes familiaux divers, la pression, ou leurs déprimes et angoisses variées. La preuve en est encore faite ce soir alors qu’ils cherchent à éviter les foudres du couple Landry, le chaos médiatique dans lequel ils vivent en permanence, et dans le cas de Max, la mélancolie qu’il traine et la fatigue qu’il a. C’est rock’n’roll, le paramètres drugs est tout à fait présent, il ne manque plus que le sexe pour parfaire le tableau, ce qui n’est pas impossible vu la relation qu’ils entretiennent, et vu l’attitude que Max se décide à avoir. Il y a une partie de lui qui veut faire taire les journalistes, parce qu’il n’en peut plus que le mensonge du Sun se diffuse, ça a suffisamment fait de ravages comme ça. Et puis, de façon plus puérile, il y a un côté basse vengeance indéniable dans cette proximité affichée avec Lula. Il espère bien que Yevgeniya verra ça, il espère bien que ça lui fera aussi mal qu’à lui lorsqu’il a compris qu’elle avait couché avec Shawn. Ce n’est pas très intelligent et ça n’arrangera rien, ça ne fait même que jeter de l’huile sur le feu alors qu’il devrait essayer de calmer le jeu, mais Max est incapable de penser lucidement sur ce sujet, et de penser lucidement tout court à l’heure actuelle. « Ben, il faut dire que c’est plus vendeur que le film bizarre avec une bande son à faire pâlir de jalousie Pierre Boulez pour lequel on est tous là. » Qu’il chuchote à l’oreille de Lula, hilare. Ce n’est pas qu’un simple affichage, cependant : si c’était ça, ce serait vraiment honteux, et même lui aurait honte. Mais voilà, ils sont tous les deux isolés dans un environnement qui leur est hostile, et de son côté au moins, la présence de Lula rassure le producteur. Et puis, ils ont déjà vécu tellement de soirées comme ça, ça lui rappelle tellement de souvenirs, qu’elle ne peut que lui manquer pour de bon, qu’il ne peut que avoir envie de finir la soirée de façon plus intime.

Mais ce sera pour plus tard, parce qu’ils ont à peine avancé que déjà, il entend au loin la voix de Dante. « D’accord, on se retrouve plus tard. » Il dépose un baiser sur la tempe de son ex-femme. « Je ne suis pas loin, tu n’as qu’à crier à l’aide s’ils sont vraiment trop insupportables. » Ajoute-t-il, souriant. Mine de rien, il la regarde partir avant de se fondre à son tour dans la foule des invités. Max ne se sent pas trop d’humeur mondaine, mais il faut bien s’occuper, alors il glisse un ou deux mots à des gens qu’il connait, il y a toujours des gens qu’il connait de toute façon, comme dirait Madonna, everybody comes to Hollywood. Lula ne tarde pas à réapparaitre, accompagné de ses deux charmants (non) ex-beau-parents, manifestement autant ravis que Max de retrouver leur ex-gendre. Derrière ses lunettes de soleil, il jette un œil inquiet à Lula, qui s’accroche à lui, apparemment déjà à bout. Pour l’instant, cependant, c’est lui qui est sous le feu des critiques, déguisées en aimables mondanités. « Je me suis dit que tu devais regretter la période où je m’amusais à t’appeler beau-papa, mon vieux, alors je me suis décidé à accompagner Lula. » Réplique-t-il du tac au tac à un Dante Landry manifestement excédé de le voir là, mais sans répondre à ses questions directement, ce qui doit encore plus l’agacer. « Et non, ça va te paraitre bizarre, je fais juste ça parce que je n’ai pas une passion pour les flashs et les mondanités. Surprenant, pas vrai ? » Il teste les limites de l’acteur, ce qui n’est pas forcément judicieux pour passer une bonne soirée, mais c’est plus fort que lui, il ne peut pas s’en empêcher. Derrière ses lunettes, Max jette un œil interrogateur à Lula, qui ne parait cependant pas plus dérangée que ça du ton qu'il emploie. Peut-être trop occupée à supporter les critiques de sa mère, qui semble décidée à faire en live un remake du Diable s’habille en Prada en direct live, pour le plus grand déplaisir de Max. « Moi », dit-il sur le ton de la conversation, assez fort pour couper toute velléité de l’interrompre, « Je crois qu’humilier ses enfants en public et essayer de s’en servir comme encart publicitaire, c’est la pire des mauvaises habitudes, et c’est assez grossier. Mais bon, on ne doit pas avoir la même conception du vulgaire et des mauvaises habitudes, pas vrai, Ophélia ? »

Il finit son champagne, souriant, très content de lui-même, sous le regard outré de la créatrice de mode. Pour un peu, il exploserait de rire tellement il est fier de son bon mot, mais Lula le fait changer d’avis. « Oui, on va y aller. A plus tard. »  Et son ex-femme toujours à son bras, il se dirige vers la salle. « Est-ce que ça va ? » Murmure-t-il avant d’entrer. « Je suis désolé, je pense que ça va être pire après à cause de ce que j'ai dit, mais ils me tapaient sur le système, tous les deux. » Il l’accompagne ensuite pour trouver une place, alors que d’autres invités s’installent, et passe un bras autour de ses épaules. « Si tu veux, on se tire tout de suite après la séance. » Suggère le producteur, prévenant. Il en profite pour retirer ses lunettes, la salle étant dans la pénombre. « Si t’en as trop marre, je veux dire. »

Lui, de toute façon, il est complétement jeté, il faut juste espérer qu’on ne lui demandera pas de commenter le film. Finalement, le noir se fait dans la salle quand tous les invités sont rentrés. Et comme prévu, il passe deux heures à ne rien comprendre, même si à titre personnel, Max juge que l’effet serait le même s’il était sobre. Il s’en endormirait presque. Ce sont d’ailleurs les applaudissements qui le tirent de sa somnolence. « Hein ? De quoi ? Ah, c’est fini ? Pardon, sweetheart, j’ai décroché après la scène des écrevisses. Tu crois que quelqu’un l’a vu ? » Il s'en fiche, mais il ne veut pas faire honte à Lula.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptySam 6 Avr - 23:30



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,


Max avait bien dit à Lula de crier à l’aide si ses parents devenaient trop insupportables et ils l’avaient vite été, mais elle n’en avait rien fait pour autant. Pourquoi ? Parce qu’il semblait qu’elle perdait littéralement l’usage de sa voix face à la présence écrasante de ses deux géniteurs. C’était comme ça depuis qu’elle était toute petite en fait. Entre l’exigence glaciale de sa mère et l’affection étouffante de son père, elle se sentait dépossédée de tout ce qui faisait sa personnalité face aux autres. Aujourd’hui, n’était pas une exception. Muette, elle encaissait les remarques de sa mère sur sa tenue, écoutant en même temps, Dante s’en prendre à Max comme il s’en prenait à tous ceux qu’il pensait être ses petits amis… Heureusement, le Julliard avait assez de répondant pour lui tenir tête, ce qui bien évidemment ne plaisait pas à son adversaire, habitué à avoir le dernier mot. La joute dure donc un petit moment. « Je me suis dit que tu devais regretter la période où je m’amusais à t’appeler beau-papa, mon vieux, alors je me suis décidé à accompagner Lula. » Assène Max, non sans malice. «  Je regrette beaucoup de périodes de ma vie mais certainement pas celle où mon gendre avait presque mon âge. » Réplique Dante toujours faussement cordial. Il enchaîne aussi lorsque Max lui dit qu’il ne court pas après les flashs et les mondanités pour balayer la pique à propos de ses lunettes noires. « On se nourrit tous de ça, mon vieux, et n’importe qui prétendant le contraire se leurre… » Déclame Dante, semblant être devenu philosophe depuis qu’il faisait du cinéma d’auteur.

Mais le producteur a déjà détourné son attention du père de Lula pour reprendre sa mère. Comme il l’avait promis tout à l’heure dans la voiture, il vole à son secours face à sa figure maternelle. Coupant littéralement la parole à Ophélia, il expose ce qui semble être sa définition à lui du mauvais goût. « Je crois qu’humilier ses enfants en public et essayer de s’en servir comme encart publicitaire, c’est la pire des mauvaises habitudes, et c’est assez grossier. Mais bon, on ne doit pas avoir la même conception du vulgaire et des mauvaises habitudes, pas vrai, Ophélia ? » Dit-il d’une voix suffisamment forte pour mettre la mère de Lula mal à l’aise. Celle-ci reste totalement muette, chose rare, sans doute surprise par tant d’audace. Sur son visage, on lit clairement qu’elle est absolument offusquée et Lula ne peut pas s’empêcher de pouffer de rire derrière sa main tant son air froissé lui donne des airs de vieille dame victorienne… Ophélia reprend ses esprits et a visiblement une réponse cinglante sur les lèvres mais Max a la présence d’esprit de couper court avant qu’elle ne puisse la formuler. « Oui, on va y aller. A plus tard. » Ils s’enfuient littéralement, après que Lula ait murmuré un vague « A plus tard » à son tour. Ils ont fait à peine quelques pas qu’elle entend sa mère dans son dos. « Non mais quel toupet ! Lula, est soûle, non ? Il va falloir qu’on lui parle tout à l’heure… Et puis, l’autre, il se prend pour… »

Heureusement, au fur et à mesure qu’ils s’éloignent, la voix pincée de sa mère s’éteint pour laisser place à celle bien plus bienveillante de son ex-mari. « Est-ce que ça va ? » Lula s’appuie sur son bras comme si elle sortait d’un combat de boxe, et dans un sens, elle a l’impression que c’est le cas. Et pourtant, même si Max a tout vu, elle fait la fière, comme toujours, lorsqu’elle lui répond. « Ça va… Ils n’ont pas été pires que d’habitude… Ils m’ont juste rappelé pourquoi je n’avais pas envie de venir au début… » Mais en fait, elle était ébranlée par les remarques acides de sa mère et était bien contente de pouvoir compter sur le Julliard. Alors elle rejette ses excuses lorsqu’il lui en présente alors qu’ils entrent dans la salle de projection. « Ne sois pas désolé… J’aurai aimé pouvoir le faire moi-même mas je me sens tellement un gamine en face d’eux… Et puis, la tête d’Ophélia quand tu l’as mouchée… C’était priceless. Non vraiment ne t’excuse pas, tu leur as dit exactement ce qu’ils avaient besoin d’entendre… » L’alcool parlait autant que la petite fille qui rêvait un jour de se rebeller. En tout cas, Max la comprend comme personne, car il ne se laisse pas avoir par les airs faussement blasés de la Landry, et une fois qu’ils se sont trouvés des places assises, il passe un bras réconfortant autour de ses épaules. « Si tu veux, on se tire tout de suite après la séance. Si t’en as trop marre, je veux dire. » Elle appuie sa tête contre son épaule à lui. « J’en ai déjà trop marre en fait… Mais on va quand même regarder le « chef d’œuvre » pour lequel, on est venus. Et après oui, ça sera juste toi et moi… » Dit-elle, se raccrochant à cette idée. Vraiment, elle ne serait pas arrivée si loin sans lui et s’il y a bien une personne avec qui elle avait envie de passer du temps, c’était lui.

D’ailleurs, quand les lumières s’éteignent, elle ne relève pas la tête, restant blottie dans les bras de Max. Le film débute et elle comprend très vite que ça sera aussi pénible que prévu. Elle décroche donc rapidement, laissant ses pensées vagabonder. Elle aurait pensé que son cavalier serait plus enclin qu’elle à accrocher, vu qu’il était plus malin et plus cultivé qu’elle -  la référence qu’il avait faite tout à l’heure à Pierre Boulez suffisait à le prouver -  mais rapidement, elle sent son souffle se ralentir et sa poitrine se soulever moins souvent. Le producteur s’était endormi. Lula esquisse un sourire, prenant bien garde à ne pas le déranger. Surtout qu’il ne se réveille que deux heures plus tard, lorsque les premiers applaudissements retentissent alors que le générique de fin commence à défiler sur l’écran.  Il semble avoir du mal à retrouver ses esprits. « Hein ? De quoi ? Ah, c’est fini ? Pardon, sweetheart, j’ai décroché après la scène des écrevisses. Tu crois que quelqu’un l’a vu ? » Mais sous ses airs faussement inquiets, Max pouffe dans son oreille et Lula ne tarde pas à l’imiter. Elle lui dépose un petit baiser affectueux sur la joue, touchée qu’il s’inquiète de faire bonne impression à son bras. « T’en fais pas… C’est déjà courageux d’avoir tenu jusqu’aux écrevisses… Cela dit, tu as raté un grand moment de poésie cinématographique. » Dit-elle, sarcastique. Elle commençait à se demander sérieusement si son père ne commençait pas à souffrir de sénilité précoce…

Mais c’est une question qu’elle se posera plus tard, pour le moment, elle veut juste mettre à exécution le plan qu’elle a eu le temps d’élaborer en ne suivant pas le film. Elle se redresse, attrapant la main de son voisin. « Suis-moi, on se barre avant que les lumières se rallument. » Chuchote t-elle en  l’entraînant à sa suite. Comme ça, pas d’excuses à fournir à personne… Habituée aux premières à l’Odéon de Leceister Square, elle entraîne habilement Max à sa suite, quittant la grande salle. Une fois dans le hall, elle fauche une bouteille de champagne sur le buffet et ils franchissent ensuite plusieurs portes portant pourtant la mention « privée ». Ils gravissent les étages, dépassant les salles plus petites pour se réfugier le plus haut possible dans la grande tour de 37m, testant les portes pour voir si elles sont fermées à clés. L’une d’elle finit par céder, et ils se retrouvent dans ce qui ressemble à des bureaux. Les baies vitrées offrent une vue généreuse sur Londres et Lula s’en rapproche, fascinée. Faisant fi de sa robe, de toute façon assassinée par sa mère, elle s’assied face aux fenêtres, par terre, se fichant désormais de la froisser. Max vient s’asseoir à côté d’elle, pendant qu’elle fait sauter le bouchon du champagne dans un pop sonore. Ils boivent directement au goulot, passant de longues minutes à se moquer des écrevisses, de la prétention du cinéma d’auteur et du reste de cette soirée surréaliste. Leur état d’ébriété et leur hilarité vont crescendo puis l’ambiance retombe, et ils se font plus méditatifs. Lula sent autour de son ex-mari ce qu’elle n’avait pas encore perçu distinctement jusqu’à maintenant : un aura de mélancolie profonde, quelque chose qui semblait le perturber derrière ses éclats de rire joyeux. Peut-être que l’alcool la rendait plus clairvoyante que ce qu’elle pensait… Elle va donc à la pêche aux informations tant bien que mal malgré son esprit embrumé. « Darling… » Commence t-elle, marquant clairement le ton en prononçant son surnom de toujours beaucoup plus sérieuse que d’ordinaire. « J’ai eu le temps de réfléchir pendant ce film imbuvable et je me disais… Yevgeniya n’a pas pu partir en Russie juste à cause de cette Une du Sun ? Tu m’as dis qu’elle était colérique mais quand même… Tu as bien dû démentir auprès d’elle… Tu ne pense pas qu’il y autre chose ? » Elle essaye de se rappeler clairement des bribes d’information que Max lui avait donné au restaurant, ses pensées s’entrechoquant douloureusement dans son esprit. « Je veux dire… Tu as déjà eu des dizaines de couvertures merdiques comme ça contre toi… Mais jamais ça n’a paru te péter autant à la gueule. Tu as l’air de vraiment la prendre mal celle-ci… Je te connais… Je t’ai déjà vu aller mal et là… Je sais pas… T’as l’air préoccupé… Et mal. » Dit-elle, mi-interrogative, mi-affirmative, espérant que ses phrases hésitantes provoqueraient un début de réponse et non une fin de non recevoir face à un sujet qu'elle sentait sensible.

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptySam 13 Avr - 23:38


Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

Ravi de pouvoir abandonner Dante et Ophélia à leur triste sort, Max ne s’en inquiète pas moins pour Lula, qui n’a pas l’air d’en mener très large malgré ce qu’elle lui raconte. L’attitude des parents de son ex-femme l’a toujours un peu catastrophé, voire excédé dans ses mauvais jours – et cette première est à classer dans les mauvais jours, quand il voit à quel point la jeune femme est mal, même si elle essaye de minimiser. « Tu trouves ? Moi je les ai trouvés encore pire que d’habitude, je ne sais pas si c’est la perspective que Dante obtienne un Oscar, mais ils ont vraiment été odieux. » Pas très étonnant qu’il ait pris un malin plaisir à les moucher, dans ces conditions : si Max a toujours été provocateur et très colérique, ce n’est jamais – ou en tout cas très rarement, dans son esprit – gratuit. Il n’attaque pas pour attaquer, parce que c’est drôle, mais simplement pour montrer que si on l’emmerde, on le trouve, et il se trouve que les parents Landry sont très emmerdants. Et puis vraiment, voir son ex-femme aussi mâchée, ça lui fait toujours quelque chose, et il a promis qu’il essaierait d’intervenir, alors il ne pouvait pas rester sans rien dire alors qu’il la voit totalement tétanisée. « Je mentirais si je te disais que je ne me suis pas amusé…j’ai cru que j’allais m’étrangler de rire en voyant la tête de ta mère. » Comme d’habitude, Maximilian est parfaitement conscient de ce qu’il a fait, et sale gosse qu’il est, il ne le regrette absolument pas. « Mais c’est normal d’être un peu sonnée, ne t’en fais pas, n’importe qui entendant ça de la part de ses propres parents le serait, tu sais. J’en connais même qui se mettraient à pleurer sur le champ… » Lui, sans doute, mais sa mère a appris depuis longtemps à ne pas trop le chercher, et son père est bien plus supportable que Dante. De nouveau, il adresse un sourire encourageant à Lula, voyant bien qu’elle est plus assommée qu’elle ne veut bien le laisser entendre. D’ailleurs elle saisit la perche qu’il lui tend en se blottissant dans ses bras quand ils sont dans la salle. Il dépose un baiser sur sa joue, avec un sourire : « Allez, haut les cœurs, sweetheart. Tu t’en es bien sortie, jusqu’à là. Le plus dur est passé. »

S’il est honnête, Max a lui aussi hâte de se tirer de ce nid de vipères dont il maitrise les codes, mais qui l’épuise. Quant au film lui-même, malgré ses efforts pour essayer d’y comprendre quoique ce soit, il est ennuyant comme la pluie et totalement incompréhensible, si bien que sous l’effet de l’alcool, de la drogue, et de la fatigue globale, il finit carrément par s’endormir, et qu’il ne se réveille qu’à la fin. « Poétique, je sais pas, mais qu’ils n’espèrent pas obtenir l’Oscar de la chanson originale, parce que c’était vraiment navrant…» Même dans un état tout à fait second et ivre mort, Max garde un jugement acéré en matière de musique, et il n’a vraiment pas une haute opinion du film du père de Lula. Ladite Lula semble d’ailleurs décidée à quitter cette soirée de fou, un plan qu’il approuve sans réserves. « Toi, on dirait que ça va un peu mieux. Ca me parle, comme proposition. » Affirme-t-il avec un sourire, en la suivant sans hésiter.

Max en profite pour remettre ses lunettes de soleil, mais il n’a pas à les garder longtemps. En effet, rapidement, ils montent dans les étages, et il n’y a plus personne autour d’eux. La vue qu’ils finissent par trouver est magnifique, et maintenant qu’ils ne sont que tous les deux, la soirée risque d’être beaucoup plus agréable. « Oh, tu ne m’avais jamais emmené là, c’est vachement beau. Ca ferait un bon artwork pour un album... » Et isolé. Ce qui convient parfaitement à Max, qui profite de la bonne humeur retrouvée de Lula pour discuter un peu de tout et de rien, et se détendre. Quand le silence finit par retomber, il a pris la main de la jeune femme et il termine la bouteille de l’autre, perdu dans une profonde rêverie. « Hmmm ? » Il lui semble que la musicienne vient de l’interpeller et le producteur doit faire un effort pour reprendre pied. Les questions que Lula lui pose frontalement sont précisément celles que Max essaye d’oublier. Malgré tout, elle a vu juste, même s’il n’a absolument pas envie d’aborder le sujet. Oui, il est mal. A cause de cette putain de une. A cause de Yevgeniya, et de ses réactions à la con. A cause de Shawn. De tout, en fait.

« Je suis fatigué, oui. »
A son tour, le DJ vient poser sa tête contre l’épaule de la métisse, regardant Londres qui s’étale sous leurs yeux sans voir la ville. « Toute cette histoire, c’est…je sais pas, j’ai même plus de mots. » En fait, Maximilian est vraiment à bout, pas que pour que ça, mais ça y participe. Parce qu’il y a de grandes chances qu’il ait encore tout foiré. « Ainhoa Seiffield…c’est sa meilleure amie, à Yevgeniya. » Il ne sait plus s’il l’a dit à Lula ou pas, mais c’est important pour la suite. « Et même s’il n’y a rien eu entre nous… et que le Sun a fait ce putain de montage avec une photo de Brenda parce qu’il n’y a pas de photos d’Ainhoa et moi…je suppose qu’elle a de bonnes raisons d’y croire. » C’est le moment de balancer un détail un peu gênant, mais bon, après tout, maintenant qu’il est parti à raconter les choses, autant aller jusqu’au bout. « Tu te souviens de ce que s’amusait à raconter partout la vieille Mrs Lloyd, à propos de mon anniversaire ? Cette histoire de plan à 3 ? Ben…c’était vrai. » Admet Max avec une grimace. Pas étonnant que Ivy puisse penser qu’ils se soient foutus d’elle. « Maintenant, c’était son idée à elle, aussi, moi, ça ne me serait jamais venu à l’esprit, et puis cette façon de se barrer à l’autre bout du monde sans me laisser la moindre chance de m’expliquer… » Il se redresse, s’énerve, devient confus, autant parce qu’il est perdu et en colère qu’à cause de l’alcool. « Et puis si c’était ça le pire, mais non, même pas, non, non seulement je n’ai eu aucune chance de m’expliquer, mais en plus, elle a couché avec Shawn, putain. » Max secoue la tête, incapable d’aller plus loin, muet de rage. C’était sans doute une sorte de revanche tordue pour essayer de le faire souffrir autant que Yevgeniya a souffert – et ça a marché – mais il le vit comme une injustice profonde autant qu’une trahison. Il se lève, fait les cent pas, continue rageusement : « Je l’ai sortie de prison, j’ai payé sa caution, je…putain, je l’aime, à la fin, quoi, et tout ce à quoi j’ai droit, c’est du mépris et ce coup de poignard dans le dos ! » C’est la première fois que le producteur raconte ça à quelqu’un d’extérieur, et il est heureux que ce soit Lula, parce qu’il est complètement KO debout. Affichant toujours la même mine blessée, il se rassoit finalement à côté d’elle. « J’en ai ma claque, c’est tout. Je sais même pas pourquoi je t’en parle, finalement. » Peut-être parce qu’il en a besoin, parce que c’est trop ?

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyVen 19 Avr - 17:26



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,


Maintenant qu’elle s’était évadée à l’abri des regards avec Max, Lula se sentait beaucoup mieux. Certes, comme l’avait dit le producteur, ses parents avaient été particulièrement odieux ce soir mais elle savait que laisser ce fait lui saper le moral leur donnerait assurément la victoire. Et bien sûr, elle ne voulait pas leur faire ce plaisir… Et puis, son ex-mari l’avait vraiment bien soutenue, la défendant face à ses géniteurs puis la réconfortant tendrement ensuite, la tenant contre lui pendant la durée du film, qu’il avait très justement qualifié de navrant. Elle avait vraiment de la chance de l’avoir à son bras ce soir. Surtout que oui, il avait assurément remporté une victoire contre Ophélia et que la tête de cette dernière quand elle s’en était aperçue avait été tout bonnement hilarante… Oui, il y avait du positif sur lequel se focaliser et c’est ce qu’elle choisit de faire, désormais remise de ses émotions. « Merci encore pour tout à l’heure en bas. Tu as vraiment été un amour… » Dit-elle en repensant à ce qu’il lui avait dit avant que les lumières s’éteignent et que le film ne commence. « Tu as raison… Peut être que mes vieux étaient plus chiants que d’habitude… J’m’en rends plus compte à force… Mais promis, je ne vais pas pleurer. Et tant mieux si tu t’es un peu amusé avec Ophélia… C’est vrai que c’était du grand cassage en règle. Je sens que je vais en entendre parler pendant les dix années à venir. » Même, elle, rigole sans retenue en repensant à la tête de sa mère…

En tout cas, l’endroit qu’elle leur a déniché semble plaire à Max, qui le regarde déjà de son œil d’artiste. « Mais ouais, imagine un clip avec cette vue en fond… » Réponds Lula en voyant totalement le truc. « C’est une idée… Faut juste espérer qu’on s’en rappelle demain. » Dit-elle en ricanant un peu bêtement. Trop de champagne, trop de drogue. Trop d’émotions et un film ennuyeux avaient eu raison d’elle. Elle se cale donc tranquillement à côté de son acolyte, savourant ce moment de calme avec lui tandis qu’ils font quand même un mauvais sort à une autre bouteille de champagne. Ils s’enferment dans leur bulle, échangeant de nouvelles confidences dans une conversation décousue n’appartenant qu’à eux. A un moment, la main de Max venant se poser sur celle de Lula et ça semble totalement naturel. Ils sont juste biens, tous les deux. Et c’est parce qu’ils partagent cette grande intimité depuis toujours que Lula sait que son ex-mari ne lui a pas tout dit. La même raison peut être invoquée pour justifier le fait qu’elle se mette à le questionner sans détour sur ce qui n’allait pas. Ou encore pour expliquer la réaction de Max qui au lieu de démentir passe à table sans essaye de démentir, alors que parler de tout ça semble beaucoup lui coûter.

C’est à son tour de chercher le soutien de Lula, et il appuie sa tête contre son épaule, avouant à voix basse qu’il est fatigué, entraîné malgré lui dans une histoire dont il n’arrive même pas à parler tant elle semble insensée. Pourtant, il finit par démêler peu à peu l’intrigue en posant des mots dessus, faisant s’arrondir la bouche de la Landry de stupeur. « Attends ! L’histoire du plan à trois, c’est vrai ?! Putain mais Max, t’es tapé…. Je veux dire, j’ai rien contre les plans à trois mais tu peux pas faire ça avec deux copines… C’est l’une des règles de base !!! Evidemment que ça ne pouvait pas bien finir, même si c’était son idée !! » Elle s’en veut aussitôt. Disant tout ce qui lui passait par la tête, elle venait de réaliser que des reproches supplémentaires n’étaient pas nécessairement ce qu’il avait besoin d’entendre. Elle passe une main câline dans ses cheveux, passant dans un registre qui frôle un peu plus la compassion, même si elle reste incrédule face à ce qu’elle entend. « Et Yevgeniya est partie à l’autre bout du monde à cause de la Une du Sun ?! Mon pauvre chou, tu es tombée sur une drama queen encore pire que toi, je crois… » Malgré les apparences, elle ne se moque pas, vraiment pas. En fait, elle essaye juste de comprendre la dynamique de ce couple atypique et de concilier ces deux caractères flamboyants qui le composaient. « Après, il ne faut pas que tu oublies qu’elle ne vient pas de nôtre monde. Elle n’a pas les codes… Elle ne peut pas savoir à quel point ces torchons sont immondes ! Et jusqu’à où ces fouilles-merdes sont prêts à aller pour pondre des unes alléchantes… Puis qu’est-ce que tu veux dire quand tu dis qu’elle a de bonnes raisons d’y croire quand même ? Tu as revu Ainhoa après ton anniversaire ? »

Sauf que Max se met vraiment dans tous ses états et se relève brusquement, l’air tout bonnement furieux. Il manque une partie de l’histoire à Lula et quand il lâche cette petite bombe, elle comprend aisément pourquoi il est si en colère. En fait, elle se fout elle-même en rogne face à l’information. « PUTAIN ! Elle a fait ça ? Elle a couché avec ton meilleur pote pour se venger sans même te demander si c’était vrai ? Mais c’est tordu. C’est putain de tordu ! » Le producteur fait les cent pas avec rage, parlant d’amour, de mépris, de coup de poignard dans le dos. Oui, c’était clair qu’on pouvait appeler ça comme ça. « Je retire tout ce que j’ai dit en sa faveur. Y a des choses qui ne se font pas. Putain. T’es sûr que tu l’aimes ? Parce que c’est une putain de tarée. » Crache Lula. « Et Shawn, il savait que tu la kiffais non ? » Demande t-elle dégoûtée. Elle n’est pas la bonne personne à qui se confier si on veut aller dans le sens de l’apaisement. Elle est capable de s’offusquer pour lui toute la nuit s’il le faut. Elle ne supporte pas l’expression blessée qu’elle lit sur le visage de Max. Ça lui donne juste envie de tout casser…. « J’en ai ma claque, c’est tout. Je sais même pas pourquoi je t’en parle, finalement. » Passant de la colère à l’abattement, Max revient se laisser tomber à côté d’elle. « Faut pas que tu gardes ça pour toi, Darling c’est dégueulasse, ce qu’ils t’ont fait…. Faut que tu dises ce que tu as sur le cœur. » Dit fermement Lula. Au moins, maintenant, elle comprenait mieux pourquoi son ex-mari avait l’air aussi « down » malgré ses faux airs joyeux. Profitant qu’il soit à nouveau près d’elle, elle pose une main douce sur sa joue, pour plonger son regard dans le sien. « Je sais que tu penses que c’est pas vrai, mais tu es quelqu’un de bien. Tu mérites mieux. »


_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyLun 22 Avr - 0:11


Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

Quand Lula le remercie encore, Max secoue la tête. Se plaçant derrière elle, il noue ses bras autour de ses épaules dans une étreinte affectueuse, et il dépose doucement un baiser sa joue : « N’y penses plus, d’accord ? Moi, je t’ai trouvé très bien, ils sont juste devenus hyper snob, tes parents. » Il pouffe de rire, avant de libérer son ex-femme de son étreinte et de prendre un moment pour contempler la vue. « C’est du champagne, ça nettoie l’esprit, ça ne saoule pas, très chère. » Remarque-t-il, mort de rire.

En vérité, le producteur est bien entamé, que ce soit physiquement par l’alcool ou psychologiquement par ce qu’il raconte à Lula. Ça le bouffe, ce que Yevgeniya lui a fait, même si comme le remarque Lula, il a peut-être une part de responsabilité dans ce qui lui arrive. « C’était le soir de mon anniversaire… » Se défend-t-il. « J’étais trop pété pour me rendre compte de ce que je faisais, ou même penser aux conséquences. » Encore plus défoncé et ivre mort que ce soir, ce qui n’est pas peu dire. Lula semble ensuite essayer de lui faire relativiser. Mais maintenant qu’il est lancé, le DJ est inarrêtable. « Pas les codes, pas les codes… » Maugréé-t-il. « Même sans les codes, qui a la putain d’idée de croire un tabloïd au lieu de simplement demander ce qu’il s’est réellement passé ? Des inconnus, c’est plus crédible que moi ? » Lula a raison, c’est réellement une drama queen, mais Max aussi. Vexé, il ne s’arrête plus. « Non, bien sûr que non, je n’ai pas revu Ainhoa depuis. Mais c’est elle qui a gagné les enchères, tu te rappelles ? J’avais diné au restaurant avec elle, avant mon anniversaire. Je suppose – mais c’est tellement tordu que j’ai du mal à y croire moi-même – que Yevgeniya pense que les photos du Sun datent de ce moment là et qu’on s’est bien foutu de sa gueule en acceptant ce plan à trois. » Il aurait mieux fait de se casser une jambe au lieu d’accepter ce threesome, ça ne lui a apporté que des emmerdes, Lula a raison…

Mais il n’y a pas que ça, et tout ce qui s’est passé ensuite le met dans une rage noire. Et il est heureux de voir que Lula est entièrement de son côté, presque plus en colère que lui. Avec toute cette histoire, Max a parfois l’impression de devenir dingue, alors ça le rassure. « Bien sûr que je l’aime. » Grince-t-il, amer. « Sinon je m’en foutrais complètement. Et il n’y aurait pas une part de moi qui lui cherche des excuses quand tu dis qu’elle est dingue alors que je sais que c’est dégueulasse. » Le sourire qu’il a est d’une tristesse et d’une amertume infinie : « Elle m’a eu, je crois. Je me suis fait avoir en beauté. »

Il secoue la tête à la seconde question de Lula. « Il pensait que ce n’était rien de sérieux, comme d’habitude, et que ça me passerait... Comme si je m’amusais à payer 10 000 livres de caution pour n’importe qui, merde ! » Il faut dire qu’il a réussi à tenir presque quatre ans sans remariages, alors évidemment, Shawn lui-même s’était habitué à voir Max enchainer les conquêtes sans lendemain, comme s’il était définitivement vacciné de sa maladie des mariages. « Me font chier, tous, à avoir peur de tomber amoureux, peur des choses sérieuses, à ne pas croire que ça existe. C’est si difficile à imaginer que ça, à la fin ? » Peut-être qu’il est devenu vieux jeu sans s’en rendre compte, mais Max est paumé et malheureux.

Comme il doute que Lula ait une réponse, il revient s’assoir à côté d’elle, et secoue la tête, accablé. « J’ai plus envie d’entendre parler d’eux pendant un moment. Je vais pas virer Shawn, ce serait ridicule, j’ai dans l’idée qu’il s’est fait un peu avoir par Ivy aussi, mais elle, quand, elle reviendra, elle va m’entendre. » Si elle revient. Une part de lui voudrait avoir une conversation avec elle, mais pas avant qu’elle ne lui ait dit qu’elle est désolée, pas avant qu’elle n’ait supplié son pardon. Mais il n’a pas obtenu d’excuses, et il attend toujours. « En attendant, j’en ai marre de me pourrir la vie, je voudrais passer à autre chose. » Et heureusement que Lula est là ce soir, sinon cet autre chose serait de la déprime et des idées noires. Il adresse un sourire à la jeune femme quand elle pose la main sur sa joue. « T’es gentille, sweetheart. » Non, il ne croit pas être quelqu’un de bien, ni même mériter mieux, parce qu’il se fiche de savoir qu’il y a mieux, parce que mieux, ce n’est pas ce qu’il veut. « Peut-être la seule personne gentille avec moi en ce moment, d’ailleurs… » Une vague de tendresse infinie et de nostalgie le submerge. « Merci… » Il appuie un instant son front contre le sien, détaillant son visage avec émerveillement, dessinant la courbe de sa machoire avec lenteur, avant de se décider à l’embrasser, laissant s’éterniser le baiser qu’il lui offre. « Tu sais quoi, on n’a qu’à rentrer, je te paye un verre à l’hotel, j’ai pris une chambre au Chiltern Firehouse. » Le fameux 5 étoiles est selon Max la meilleure adresse de Londres. Obtenant sans difficulté l’accord de la jeune femme, ils remontent en voiture, prenant soin d’éviter au mieux les parents de Lula – trop occupés avec leurs autres invités. L’hotel n’est qu’à un quart d’heure en limousine, trajet qu’ils passent encore main dans la main, devisant de façon décousue, avant d’entrer dans le vieux bâtiment victorien.

Il entraine Lula dans les étages, va pour ouvrir la porte de sa chambre – la mauvaise porte, mais il ne le réalise que trop tard, quand il voit celle-ci s’ouvrir sur un politicien plutôt connu. « Oh merde, excusez-moi, je crois que c’est la mauvaise chambre… » S’excuse-t-il, éclatant d’un rire aviné. « Vous trouvez ça drôle ? Ca vous fait rire de réveiller les gens en pleine nuit ? » Max sourit. « Ben…oui ? Lula, t’en dis quoi ? » L’autre, furieux, referme la porte en la claquant au nez du producteur. « Tocard ! C’est pour ça que personne ne vote pour toi ! » Puis à Lula : « Allez, viens, c’est de l’autre côté. Quel crétin…je te jure… »

Finalement, il parvient à ouvrir sa suite, et prend Lula dans ses bras, se laissant tomber sur le lit et l’entrainant dans sa chute, heureusement amortie par le matelas, hilare. Ils chahutent un moment, et puis le silence retombe et elle est toujours dans ses bras, et il lui adresse un sourire plus calme. « Je t’aime, Lula... » Murmure-t-il, naturellement. Ses mains entourent sa taille, et il l’embrasse dans le cou, puis ses lèvres descendent plus bas sur la peau découverte par la robe bustier de la jeune femme. « Je t’aime… » Evidemment, que ça devait finir comme ça, mais Max serait le dernier à s’en plaindre, ces gestes lui revenant tellement vite et naturellement...

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Lula Landry
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©diamond heart (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - Stan
RAGOTS PARTAGÉS : 848
POINTS : 1822
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pim167SuVh1vg2yxdo3_r1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptyMer 1 Mai - 16:27



It's a love story for the new age. For the six page. Want a quick sick rampage? Wining and dining. Drinking and driving. Excessive buying. Overdosin', dyin' On our drugs and our love and our dreams and our rage. Blurring the lines between real and the fake. Love again, lonely. I need somebody to hold me. We will do very well. I can tell, I can tell Keep my safe in his bell tower,


« C’est du champagne, ça nettoie l’esprit, ça ne saoule pas, très chère. » Lula éclate de rire face à cette maxime pleine de sagesse même si elle n’en croit pas un mot. Ils sont tous les deux complètement bourrés et peut-être qu’ils ne devraient pas avoir une conversation aussi sérieuse que celle qu’ils sont en train d’avoir pour cette raison mais c’est trop tard, ils sont pleinement impliqués dedans… Malgré son esprit embrumé, Lula parvient à se rappeler des règles de base et morigène doucement Max, lui assénant qu’il ne faut pas faire un plan à trois avec deux meilleures amies. Il lui concède ce point mais lui rappelle que ce soir-là non plus, il n’était pas très sobre. « C’est vrai que tout le monde était bien alcoolisé ce soir là… » Concède à son tour la Landry avant de rebondir à propos de ce que son ex-mari lui explique à propos de la réaction de Yevgeniya. « Tu as raison aussi sur ce point là… Elle aurait pu te parler… Visiblement, vous avez des problèmes de communication dans votre couple… » Spontanément, la guitariste se plaçait toujours du côté de Max et là, c’était simple de le faire. Car plus elle entendait ce dernier parler de sa call-girl, moins cette dernière lui était sympathique… « Si tu n’as pas revue Ainhoa après, alors tu n’as rien à te reprocher. Je suis désolée Max mais je pense vraiment que ta Yevgniya est un peu dingue, c’est pas possible de suréagir comme ça. » Conclut fermement Lula (ce qui pouvait quand même sembler ironique venant de sa part).

Sauf que ce n’est peut-être pas si simple que ça. Lula sent l’inquiétude monter en elle quand Max lui parle à nouveau de la caution et de combien il est épris de sa russe. « Mon pauvre… En effet, elle t’a eu… » Il n’y avait pas d’autre diagnostic à poser. La Landry ne pouvait que sentir de la sympathie en entendant le producteur expliquer qu’il lui cherchait des excuses, qu’il l’aimait et qu’il se souciait profondément de cette histoire malgré sa volonté de ne pas le faire. Elle ne pouvait que sentir son cœur se serrer en voyant son ex-mari sourire avec tant de tristesse tandis qu’il réitérait sa déclaration d’amour pour celle qui lui avait brisé le cœur. « 10 000 livres ce n’est pas rien… J’espère vraiment qu’elle n’en a pas après ton argent… Ou qu’elle utilise cette histoire avec Ainhoa comme prétexte pour en finir parce qu’elle ne partage pas tes sentiments… » Les pires hypothèses se bousculaient dans l’esprit de Lula mais elle ne les formule pas plus explicitement que ça, craignant de saper encore plus le moral de Max, qui était déjà bien bas…

D’ailleurs quand il revient s’asseoir près d’elle, elle le console doucement, lui caressant la joue. « D’accord, on ne parle plus d’eux alors… » Souffle t-elle quand Max lui dit qu’il ne veut plus parler d’Ivy et Shawn. En fait, ils arrêtent simplement de parler, multipliant les gestes de tendresse à la place. Le front du brun vient se poser délicatement sur celui de Lula, tandis que sa main caresse l’arrondi de sa mâchoire. Leurs regards se croisent et comprenant qu’ils sont sur la même longueur d’onde, ils joignent leurs lèvres pour un baiser. C’est un baiser lent, doux, empreint de nostalgie, comme tous ceux qu’ils avaient échangés depuis leur divorce. Ils le laissent durer, échappant une réalité qui ne leur convient plus, se perdant dans le moment. C’était eux deux contre le reste du monde. « Tu sais quoi, on n’a qu’à rentrer, je te paye un verre à l’hotel, j’ai pris une chambre au Chiltern Firehouse. » Dit finalement Max quand leurs lèvres se séparent enfin. Ils savent tous les deux que ce baiser est destiné à se transformer en quelque chose d’autre et Lula accepte ce dernier verre en connaissance de cause.

Ils quittent la soirée en douce, Lula ne saluant même pas ses parents. Elle sait qu’elle aura des ennuis et que son absence à l’afterparty sera remarquée. Mais elle s’en fiche. C’est son geste de rébellion à elle face à la scène qu’ils lui ont faite tout à l’heure… Et puis, la perspective d’une nuit dans l’hôtel le plus luxueux de Londres avec Max est bien plus sympathique que l’idée de naviguer dans cette soirée pleine d’hypocrites. Surtout que la suite lui donne raison. Car une fois arrivés à l’hôtel, le duo se tape un fou rire épique lorsque Max se trompe de chambre et dérange un politicien coincé en plein sommeil. Un quart d’heure plus tard, enlacés sur le lit de Max, ils en rient encore, une fois qu’ils ont trouvé la bonne chambre. Lula en a presque mal aux côtes. Cela faisait très longtemps qu’elle n’avait pas rit comme ça… Mais éventuellement, ils finissent par se calmer et deviennent plus sérieux. « Je t’aime, Lula... » Souffle doucement Max tandis qu’il enlace Lula de manière moins joueuse. Ses lèvres viennent butiner le coup de la métisse, la faisant frissonner autant que les mots qu’ils répètent une seconde fois. Elle frémit de plus belle sous ses baisers toujours plus orientés avant de poser ses mains autour de son visage pour l’attirer à nouveau près de sa bouche à elle. Elle tenait à le consoler une dernière fois avant que leurs étreintes ne lui fassent perdre de vue l’essentiel. « Je t’aime aussi… Rien ne changera jamais ça… Tu m’auras toujours, ok ? » Dit-elle, le souffle erratique.

Elle sait que c’est juste pour un soir et qu’une partie de Max veut sans doute se venger de Yevgenia mais ça ne l’empêche pas de penser ce qu’elle vient dire. Ils pouvaient s’aimer sans être un couple et c’était précisément ce qu’ils faisaient depuis leur divorce. « Jamais je ne me lasserai de toi. Il faut être folle pour te laisser partir… Tu es unique. Personne n’est comparable à toi. Ne doutes jamais de ça. Pour moi, tu es parfait. » Elle capture à nouveau les lèvres de celui qui redevenait son amant le temps d’une nuit, répétant à son tour les mots fatidiques. « Moi aussi je t’aime… Plus que tout. » Encore une fois, c’était vrai. Même si elle finissait par tomber follement amoureuse d’un autre, une part d’elle continuerait d’aimer Max. Personne ne pourrait représenter pour elle ce que le producteur représentait pour elle… C’était un amour différent, un amour hors du temps et des règles bien pensantes. Cependant, le moment des déclarations enflammées n’était pas destiné à aller plus loin que ça. Pas quand les baisers du Julliard éveillait un tel feu en Lula. Elle se redresse donc légèrement, se mettant au dessus de lui. Ses mains s’attaquent avidement à la veste de son costume Armani ainsi qu’à sa chemise. Ils se débarrassent mutuellement de leurs vêtements tandis que leurs souffles et leurs corps se mêlent dans une danse fébrile. C’était réconfortant, familier et c’est exactement ce dont ils avaient besoin tous les deux. Trouver l’oubli dans le plaisir, le temps d’une nuit. S’enivrer dans les bras l’un de l’autre pour ne se rappeler qu’au petit matin à quel point ils étaient bousillés. Lula allait veiller à ce que Max n’ait qu’un seul nom sur les lèvres pour ce soir, et ça ne serait définitivement pas celui de Yevgeniya.

_________________

Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Max Julliard
Max Julliard
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Crazyoilmachine, Wanguard, Ritchie...
TES DOUBLES : Richard Lyon - John Harding
TON AVATAR : Mark Ronson
TES CRÉDITS : COM (avatar + code) + colonel-clucker.tumblr.com (gifs sign) + Penny (with love)
TA DISPONIBILITE RP : Reckless abandon + Max & Lula H00QVD4
RAGOTS PARTAGÉS : 2445
POINTS : 3831
ARRIVÉE À TENBY : 14/08/2018
Reckless abandon + Max & Lula Tumblr_pitbx81QHD1vg2yxdo1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 46 ans (3 janvier)
CÔTÉ COEUR : 5 mariages foirés au compteur. Et l'envie de se lancer dans une nouvelle histoire d'amour avec une jolie blonde d'origine russe. Après tout, de call-girl à nouvelle femme, le chemin n'est pas si long que ça, non ?
PROFESSION : Producteur et DJ, ancien pilote de Formule 1, et jet-setteur professionnel
REPUTATION : Il est tellement infect, le cliché parfait de la rock-star, toujours en train de boire, avec une fille différente au bras...vous saviez qu'il avait eu un grave accident de voiture ? Moi je crois que c'est plutôt une overdose et qu'il veut éviter le scandale..Il n'est vraiment pas net, comme type.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula EmptySam 4 Mai - 23:23

Thinking of an old movie
And the roles that we played
Sometimes I look back
And I wish that you'd stayed

Le problème de Max, c’est qu’il résout généralement ses problèmes en les laissant le dévorer. Il a peur que toutes les hypothèses qu’avance Lula ne se révèlent justes, mais pas parce que Yevgeniya est dingue, comme l’affirme son ex-femme, mais parce qu’il a, lui, encore une fois mal géré. Mais comme tout le reste, après tout, non ? Parce qu’il ne va pas très bien, Max a l’impression qu’il foire tout. Après tout, comme producteur, il ne s’y est pas très bien pris avec Nate. Avec Ivy, donc, ce n’était pas beaucoup mieux, et comme père…comme père, il était même incapable de dire quoique ce soit. D’ailleurs, le producteur est incapable de mettre des mots sur tout. Il minimise, évite les sujets qui fâchent et même concernant Yevgeniya, il n’a pas envie de s’attarder sur cet échec, justement parce que tout lui rappelle que là aussi, il a échoué. Alors Max verrouille la conversation, la fait dévier, multipliant les gestes de tendresse envers Lula, le genre de truc qui lui revient naturellement, comme toujours. Parce qu’il a peur, et qu’il est au bout du rouleau, il en a même oublié la part de lui qui voulait prendre sa revanche sur Yevgeniya. Plus tard, il s’en souviendra et constatera avec amertume que même si ce plan a fonctionné, ça n’atténue pas sa peine. Mais pour l’instant, il voit surtout qu’il arrive à penser à autre chose, pour un moment, il est moins malheureux, et ça continue en arrivant à l’hôtel, et il n’en peut plus de rire, ça fait longtemps qu’il n’a pas ri comme ça.

Et c’est parce que Lula est là, avec lui, qu’il se sent comme ça, et c’est avec la plus grande sincérité qu’il finit par répéter à la jeune femme qu’il l’aime, et c’est sans aucune arrière-pensée qu’il passe à la vitesse supérieure. La déclaration de la guitariste l’arrête un instant, autant qu’elle le touche. « Sweetheart, tu… » Les quelques mots qu’il a en réponse restent coincés au fond de lui, alors il l’embrasse jusqu’à ce qu’il y ait plus en lui de joie que de tristesse, et ils repartent de plus belle, s’abandonnant l’un à l’autre et l’un avec l’autre. S’il était honnête, Max répondrait sans doute que c’est lui qui est dingue de l’avoir laissée partir. Mais c’était impossible, ils ne s’en sortaient plus. Quand ils étaient mariés, ils n'étaient pas d'accord sur beaucoup. Ils se battaient tout le temps et, à la fin, étaient capable de se mettre sur la gueule chaque jour. Mais malgré leurs différences, ils avaient un point commun important : ils étaient fous l'un de l'autre. Ce fait là dure, et c’est encore le cas pour Max, et ce sera sans doute toujours le cas, peu importe qu’il voie quelqu’un d’autre ou non, quand bien même ce mariage est fini depuis longtemps. De manière générale, sans doute est-il encore un peu amoureux de la façon dont elle a l’air parfois si désintéressée du monde alentours et de ses conventions alors qu’elle le regarde, comme là, comme si lui il était important. Max ne sait pas trop, mais en tout cas, il sait que Lula est là, avec lui, et qu’il peut faire tomber le masque, et qu’il est heureux, là, pour une fois. Peu à peu, perdu dans cette union, il oublie le reste, laissant durer cette étreinte qui le rassure et qui lui permet d’éviter tous ses problèmes.

Un moment plus tard, délicieusement engourdi, il adresse un sourire à Lula, lovée dans ses bras. « Finalement, ce n’était pas une si mauvaise soirée que ça, non ? On aura un peu profité… » Pas qu’un peu, et demain, le réveil va être moche. Enfin, demain…dans quelques heures. Mais c’est une manière de dire aussi que finalement, il est moins malheureux qu’en arrivant. « Je suis content de t’avoir accompagnée… » Mais Max s’aperçoit que son ex-femme s’est déjà endormie, ce qui lui tire un léger rire et il dépose un baiser sur son front avec douceur. « Je t'aime, sweetheart. » Murmure-t-il, avant de s’endormir à son tour. La réponse est toute trouvée : il laissera ses problèmes le bouffer. Mais pas avant demain. Et ce répit, même s’il ne dure pas, est salutaire, et le sauve provisoirement.

_________________

Redemptionkeep walkingAngels, give me shelter, 'cause I'm about to fall : it's all gone helter skelter...I'm not afraid : I'm gonna save us all.

Reckless abandon + Max & Lula 482748114:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Reckless abandon + Max & Lula Empty
MessageSujet: Re: Reckless abandon + Max & Lula Reckless abandon + Max & Lula Empty

Revenir en haut Aller en bas

Reckless abandon + Max & Lula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-