AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

last friday night. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
last friday night. (deb) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyDim 17 Fév - 16:49


deb & danny
Yeah we danced on tabletops
And we took too many shots


J'ai enfin repris l'escrime. Et je l'ai repris dans un club qui en vaut largement la peine. La distance n'est rien pour moi et je fais le trajet presque tous les jours pour être sûr de récupérer un bon rythme ; je reste le meilleur, mais j'aimerais ne pas être essouflé à la fin de chaque combat. J'entraîne mon corps, j'entraîne mes mouvements et reprendre le sport est un véritable échappatoire à la routine de la maison. J'aime passer du temps avec Riley mais je n'ai toujours pas mis au clair ma façon de penser sur ... Elle. Et sur ce que je ressens. Tous ces sentiments complexes et inconnus me fichent une trouille, une trouille que je peux évacuer en mettant K.O presque tous les combatants que j'affronte. Mais ce n'est pas bon, ce que je fais. Certes le sport est bon pour la santé et le mental mais affronter la vérité en face l'est tout autant. Et je sais qu'un jour, je devrais le faire. Espérons juste que ça ne soit pas pour le moment.
L'invitation à la fête est un superbe prétexte pour pouvoir à nouveau sortir de la maison. Ma fausse copine travaille et je déprime à l'idée d'un pyjama et de Netflix pour la soirée. Je dis oui à la proposition de mon coéquipier et il me donne l'adresse où nous allons nous rendre. Nous rentrons ensemble de l'entraînement et on se laisse une bonne heure avant d'y aller. Je prends une douche rapide, quand je suis à la maison et passe plus de temps à arranger ma tenue et mes cheveux. J'opte pour un jeans, des baskets, un tshirt et une veste en cuir. La température commence à remonter, petit à petit et on peut commencer à enlever écharpes et bonnets de nos gardes robes. J'arrange mes cheveux dans une coiffure sauvage et je suis enfin prêt à aller m'amuser. Comme avant.

La soirée bat son plein dans cette énorme baraque et je me plonge de plus en plus dedans. J'ai l'impression de ne pas avoir participer à une telle fête depuis une éternité et je le regrette. Je fais des allers retours entre l'intérieur et l'extérieur de cette maison, profitant de gens déjà mort saouls qui sont prêt à sauter dans la piscine complètement nu. J'avale mon verre d'une traite en espérant me retrouver dans le même état qu'eux assez vite ; c'était sans compter sur ma résistance et mon expérience qui vont encore me faire attendre un peu. Je tourne la tête quelques secondes et remarque qu'un de mes amis semble occupé. Arrête de draguer tu veux, tu risques de faire très peur à la demoiselle. dis-je en posant une main sur son épaule. Ca ne le déconcentre pas immédiatemment mais mon but n'est pas non plus de totalement casser son coup. Il finit par se retourner un peu plus tard. Tiens Dan, je te présente Deb. Elle est super cool. Et merde. Je fais sûrement la pire des grimaces quand la Weston apparaît sous mes yeux. Partout, elles sont partout ; dès que je sors de mes habitudes, on peut compter sur Deborah Weston ou Eleanor Griffith pour se trouver au même endroit. Si je ne doutais pas de leur haine pour moi, je pourrais penser qu'elles me poursuivent. On mettra ça sur le compte du karma. Ah. On se connaît déjà vieux. Je lève les yeux au ciel, me saisis d'un verre pour à nouveau en avaler le contenu. La penser ici me donne la nausée, encore plus quand je l'imagine avec Richard. Je n'avais pas quitter mon club d'escrime pour la recroiser à une autre occasion. Et merde, ce n'est pas possible de se laisser gâcher une soirée par une simple présence. Secouant la tête, je remets mes idées en place avant de reprendre un autre verre. Et laisse tomber, t'es bien trop jeune pour elle. Tu vas te faire jeter. Je plonge mon regard dans le sien en dessinant un sourire des plus ironiques sur ma bouche. Si seulement le pauvre savait, il rigolerait avec moi. Mais je vais encore me faire traiter de salop si j'ose aller plus loin dans ma réflexion. Je me casse, je vais dehors. finis-je par dire, sortant déjà mon paquet de clope qui me détendra peut-être un peu.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2755
POINTS : 4856
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
last friday night. (deb) Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyDim 24 Fév - 20:02

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.


Sortir, rester sociable, ne pas fermer la porte à ses amis actuels et à ceux qui pourraient le devenir, ne pas s'emmurer dans sa relation. C'est bête. Deborah voudrait bien s'emmurer dans ce qu'elle vit avec Richard car elle a l'impression que c'est la première fois qu'elle est réellement heureuse avec quelqu'un, mais bien sûr, elle ne veut pas donner raison à son père et elle ne veut pas qu'il puisse dire que Richard a une mauvaise influence sur elle et qu'il l'empêche d'avoir son propre cercle d'amis. Non, elle ne veut pas que le policier puisse faire la moindre remarque négative sur son couple, si bien qu'elle accepte d'aller à cette soirée même si le coeur n'y est pas vraiment. Ainsi, elle se rend à cette soirée sans avoir l'intention de s'y éterniser, juste pour faire acte de présence, pour prouver qu'elle reste indépendante et qu'elle ne se marginalise pas comme son père voudrait le laisser entendre.  

Comme à son habitude, elle ne se sent pas dans son élément, mais elle retrouve quelques amis de son club d'escrime et de l'université, alors elle en profite pour passer du temps avec eux, tout en discutant avec les amis des amis des amis jusqu'à tomber sur Daniel. Deborah lève les yeux au ciel, se demande intérieurement pourquoi son karma est aussi pourri pour les faire se croiser encore une fois alors que la dernière fois qu'ils s'étaient vus, ils s'étaient hurlés des horreurs sans reprendre leurs souffles. « Je passerai le bonjour de ta part à ton parrain. » Dit-elle avec un sourire hypocrite quand le Granger tire sa révérence. Elle s'excuse ensuite auprès du garçon avec lequel elle parlait puis part à son tour pour se remettre de ses émotions. Ce n'est jamais plaisant de se retrouver face à Daniel et elle espère que c'est pareil pour lui.
Deborah s'éloigne de la foule, commençant à sentir une étrange sensation dans son corps sans vraiment la comprendre. Ce ne serait pas Daniel qui lui aurait fait cet effet là ? Non, impossible. Elle n'a plus que de la colère pour lui… Mais alors pourquoi a-t-elle tout à coup très chaud et la tête qui tourne ? Bêtement, elle se dit que rependre quelques gorgées dans son verre l'aidera à reprendre ses esprits, mais c'est finalement le contraire qui se produit. La chaleur qui s'immisce en elle devient de plus en plus suffocante, lui fait retirer son gilet, lui donne même envie de danser un peu au milieu de tout le monde et certains garçons n'hésitent pas à la retenir quand elle perd l'équilibre. Un garçon en particulier la retient d'ailleurs un peu trop avec des mains baladeuses, ce qui pousse l'escrimeuse à sortir de la maison pour prendre l'air. Hélas, même en débardeur à l'extérieur alors qu'il ne fait que quelques degrés, Deborah a toujours chaud. C'est cette même sensation qui la pousse à faire l'erreur de trop, en s'approchant un peu trop près de la piscine et dans laquelle elle tombe sans en être vraiment consciente suite à une nouvelle perte d'équilibre. Pourtant elle aurait juré qu'elle n'avait bu qu'un soda…

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


last friday night. (deb) 2846326278:
 


Dernière édition par Deborah M. Weston le Dim 17 Mar - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
last friday night. (deb) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyMar 5 Mar - 1:32


deb & danny
Yeah we danced on tabletops
And we took too many shots


Je commence à me sentir à ma place, de nouveau. Mon verre bien rempli, je discute avec mes nouveaux coéquipiers et quelques potes rencontrés sur le coup. Je fais des allers retours dehors, profitant de l'air rafraichi et de cette belle piscine qui, malgré tout, avait été mise à notre disposition. Tout allait bien pour une fois, jusqu'à ce que je remarque qu'un de mes amis s'était mis à draguer Deborah Weston. Je pensais déjà que j'avais eu ma part de karma mais apparemment, je suis loin d'en avoir terminé. Bien fait pour moi, mais ce n'est pas pour autant que s'en est plaisant. Je me sens évidemment obligé de la provoquer, évitant également que mon pote se prenne un des pires froids de sa vie. M'emparant de son regard, je fais signifier à tout le monde qu'on est bien trop jeune à son goût. J'en reste là pour éviter de passer pour un connard, mais préfère tirer ma révérence avant que ça ne dégénère. Pour une fois, ce n'est pas moi qui rajoute de bêtises. C'est toi que tu ridiculise avec tes conneries, pas moi ! criais-je en levant la main pour lui offrir mon plus beau doigt d'honneur. Non mais qu'est-ce qu'elle cherche ? Elle s'assume peut-être avec le vieux, mais je ne pensais pas qu'elle le crierait au beau milieu d'une soirée. Tant pis pour elle, je suis bien obligé de répondre aux questions dès que j'arrive dehors. Ouais, elle a réussi à choper mon parrain qui a le double de son âge. Voir plus, je sais plus. Si on tente de me reprocher quelque chose, je dirais que c'est la brune qui a commencé comme une idiote. Je lève les yeux au ciel, fatigué par les agissements de ceux que je considère comme ma famille. C'est comme s'ils cherchaient tous à m'emmerder. Ah, merci ! On est sorti ensemble vite fait et ouais, je confirme qu'elle a toujours eu des problèmes de père. Ca fait plaisir d'avoir quelqu'un qui pense un peu comme moi. De toutes façons, je leur donne pas plus que quelques mois. Un large sourire se dessinait sur mes lèvres quand un des gars s'est mis à parler comme un psy. C'est ce que je pensais de base, mais le fait que quelqu'un le dise à voix haute a un effet rassurant, comme si je n'étais pas juste cinglé. Je réponds encore à deux trois trucs avant de mettre fin à la discussion, gentiment. Je suis venu ici pour m'amuser, pas pour me prendre la tête avec des conneries. Et heureusement, ils me suivent assez bien. On enchaîne les coups et deux trois plans foireux avec des filles. La soirée parfaite.

Enfin, c'était la soirée parfaite jusqu'à ce que la Weston n'apparaisse de nouveau dans mon champs de vision. A faire son intéressante, comme d'habitude, je l'observe du coin de l'oeil se déshabiller puis tomber dans l'eau. Je manque d'exploser de rire parce que son langage corporel fait bien comprendre que c'était loin d'être voulu. Quelle idiote. Mais une idiote qui ne remonte pas à la surface. Quand on tombe sans le vouloir, on revient vite et on s'énerve de sa débilité non ? Je commence à me poser des questions, à me refaire la scène que j'ai vu de loin. Elle n'avait pas l'air bien ... Et si quelqu'un avait mis un truc dans son verre ?
Sauf que ce n'est en rien mes affaires. Deb m'a bien fait comprendre la dernière fois qu'elle me haïssait, ce que je peux comprendre, et qu'elle n'avait plus rien à faire avec quelqu'un comme moi dans sa vie. Fin, tout le bla bla habituel quoi. Si elle a des problèmes, elle n'a qu'à se débrouiller seule, vu qu'elle pense être une femme forte et indépendante.
Mais plus les secondes passent, plus j'ai du mal à me faire à l'idée de ne pas la voir revenir à la surface. C'est horrible de penser que j'ai presque envie de la laisser au fond de l'eau, mais l'alcool que j'ai ingéré ne me pousse pas à penser correctement. C'est le Danny revenchard qui prend le dessus depuis le début, celui qui fait un doigt d'honneur à tous les emmerdeurs.

Et merde. murmurais-je, surtout pour moi. Je pousse mes amis, lance mon verre et ignore les regards interrogateurs. Je dépose rapidement mon téléphone et mon portefeuille sur une table proche, enlève chaussures veste et pull avant de plonger dans l'eau la tête la première. Ma vue est floue quand j'ouvre les yeux mais je trouve Deborah assez vite. Je la prends par la taille et utilise mes mouvements de pieds pour nous remonter à la surface. Je m'approche directement du bord quand on est la tête dehors et heureusement, il y a une fille assez intelligente, qui a remarqué qu'il y avait un problème et qui me donne un coup de main pour la sortir. J'ai deux trois gestes de secours encore en tête que j'applique directement. 1, 2, 3 ... J'appuie 30 fois puis me fais à l'idée de lui faire du bouche à bouche. Pincement de nez, tête en arrière, c'est parti. Merde, réveille toi emmerdeuse, c'est vraiment pas le moment. finis-je par dire, commencant à me fatiguer dans tous ces mouvements. Alcool et secourisme ne font vraiment pas bon ménage.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2755
POINTS : 4856
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
last friday night. (deb) Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyDim 17 Mar - 16:24

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.


Le corps de Deborah entre en contact avec l'eau, mais elle n'a pas la moindre réaction, comme si elle sombrait déjà dans le sort funeste qui la menace. Elle ne se débat pas, se laisse couler dans le fond de la piscine, les yeux fermés. Ses instincts de survie se sont très certainement fait la malle tandis que ses poumons sont en train de se vider de l'air qui la maintient en vie. Elle ne se sent même pas être sauvée de la noyade, trop droguée pour se rendre compte de ce qui l'entoure, de ce qui se passe et elle reprend conscience assez violemment. Sa poitrine se soulève et l'escrimeuse se met à tousser avec force jusqu'à cracher l'eau qui avait remplacé l'air dans ses poumons. Elle crache toute l'eau qui la dérange et qui était à deux doigts de la tuer, puis repose la tête lourdement sur le bord de la piscine, lessivée. Deobrah toussote encore, a l'impression de ne plus savoir comment respirer sans s'étouffer et elle voit enfin les quelques personnes attroupées autour d'elle, mais surtout elle voit Daniel à genoux à côté d'elle, comme s'il était celui qui l'a sauvée.

Elle essaye de dire quelque chose, mais sa gorge est encore fragilisée et elle se retrouve aphone pendant quelques secondes supplémentaires. Le choc de ce qui vient de se passer, le constat qu'elle vient de frôler la mort, le fait qu'elle soit en train de mourir de froid… Tout ça suffit à la faire fondre en larmes. Elle s'accroche littéralement au Granger, aussi trempé qu'elle et elle n'a qu'une envie, que les témoins de la scène s'en aillent. Elle ne veut pas qu'on la voit dans cet état. « Dan… » Pleure-t-elle doucement, retrouvant un semblant de voix. Ça lui fait bizarre de s'accrocher à Daniel après tout ce qu'ils ont vécu ensemble, mais d'un autre côté, ça la rassure qu'il soit là, lui empêchant ainsi de se retrouver avec un groupe de parfaits inconnus. « J'veux rentrer chez moi. » Qu'elle continue, les paroles toujours mêlées aux sanglots qu'elle n'arrive pas à retenir. Toutefois, ses paroles sortent de sa bouche sans même qu'elle ne puisse penser réellement. Elle veut rentrer chez elle, oui, mais où ? Elle n'ose plus vraiment retourner chez son père depuis que ce dernier lui a fait comprendre à quel point il ne était contre sa relation avec Richard. D'autant plus qu'elle ne veut pas que son père voit l'état dans lequel elle est présentement. Aussi, elle comprend que ça vaut aussi pour son petit-ami. Comment assumer ce qu'il vient de se passer ? « Non, en fait, je ne peux pas. » Sanglote-t-elle encore plus fort, perdue dans ses pensées brumeuses qui l'empêchent de réfléchir correctement. La drogue… Elle y pense pour la première fois de la soirée et elle se demande si elle y pense réellement ou si c'est encore une fois son cerveau qui lui fait croire des choses qui n'existent pas. Le fait est qu'elle se sent atrocement mal et que sa tête lui donne l'impression de recevoir des coups de marteau. « Je peux pas. » S'entend-elle répéter en relâchant Daniel sans oser le regarder. Elle se détache de lui, essaye de se relever malgré son équilibre quasi-inexistant, renifle, regarde autour d'elle, est complètement paumée. Toutefois, si elle est perdue, le froid se rappelle à elle, la faisant trembler tout en la faisant frissonner de tout son long. Le pas chancelant, elle fait quelques pas en avant. « J'vais appeler ma m… » mère. Elle s'arrête net, reste interdite, trop abasourdie par ce qu'elle vient de dire. Sa mère, morte depuis presque quatre ans. Sans compter que son téléphone est dans la poche arrière de son jeans, c'est-à-dire, certainement mort à cause de son plongeon dans la piscine. Elle se retourne vers l'escrimeur, son dernier espoir. « Qu'est-ce que je dois faire ? » Qu'elle demande alors qu'elle est toujours à deux doigts de l'hypothermie.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


last friday night. (deb) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
last friday night. (deb) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyLun 25 Mar - 22:49


deb & danny
Yeah we danced on tabletops
And we took too many shots


Et je pousse, encore et encore. Et je fais du bouche à bouche entre les compressions. Le tout avec détermination, à tel point qu'à certains moments, j'ai peur d'y aller trop fort et de lui casser quelque chose ; après, on m'en voudra moins si j'arrive à lui sauver la vie. Elle finit par tousser et recracher de l'eau après de longues secondes et je m'écroule juste à côté sous le coup de l'effort. Tandis que je récupère ma respiration qui s'est saccadée, la brune s'accroche à moi et tombe en larme. Non de ... Je suis à deux doigts de ... Je m'interrompts, comprenant que ce n'était absolument pas le moment de lui lancer une pique. Il y a des pleures de surpise et ceux de la peur. Ce n'est pas difficile de comprendre dans quel état elle se trouve. Je la laisse s'accrocher à moi, tente même un petit geste réconfortant mais sans trop de réussite. Pourquoi est-ce que Deborah Weston ne peut simplement pas se laisser sauver sans faire de cirques ? Maintenant que je suis là elle ne me laissera plus et moi, j'ai juste envie de la laisser avec tous ces inconnus. Euh, d'accord. Avec l'alcool ingéré, l'information arrive lentement dans ma tête ; je crois qu'elle compte sur moi. Je suppose que ça ne me tuera pas de la ramener chez elle ; et demain, on en parle plus. Sauf qu'elle se montre hésitante, comme si quelque chose l'en empêchait. Puis c'est où chez elle, maintenant ? Elle passe tellement de temps à se disputer avec son père que bon, quand la rumeur avec Richard est sorti, j'ai directement pensé qu'elle a du prendre ses affaires et s'en aller. Mais comme je ne veux pas aller trop vite dans mes théories, je préfère ne pas poser la question. De toutes façons, la jeune fille qui retombe au fur et à mesure les pieds sur terre parle assez bizarrement pour détourner l'attention. Rien, ce n'est pas de ta faute. Je prends ma veste un peu plus loin et lui couvre ses épaules. Je prends les affaires que j'ai laissé sur le côté, remet mon tshirt et l'aide à se relever. On y va. finis-je par dire, le visage neutre. Je traverse la foule d'un pas déterminé avec la Weston juste derrière et me promets de m'excuser auprès de mes potes un peu plus tard. Malheureusement, j'ai mieux à faire pour l'instant.

Je la laisse s'installer dans la voiture avant de démarrer le moteur et rouler à toutes vitesses sur la route. Il se passe de longues minutes de silence avant que je ne finisse par enfin briser ce blanc pesant. Bon. Bon quoi ? Ce n'est pas comme si on était les meilleurs copains du monde, que je pouvais lui parler et m'occuper d'elle comme si rien n'était. Bon. répétais-je à nouveau, me trouvant débile pour de bon cette fois. Est-ce que ça m'a servi ? Est-ce que ça a fait avancer la discussion ? Est-ce que ça m'a fait trouver une décision ? Pas le moins du monde. Je fais quoi maintenant ? T'es bien la dernière personne avec qui j'espérais rentrer. Merde. Si les quelques filles avec qui je suis amies étaient là, juste à côté de nous, je sens que je m'en ramasserais de tous les côtés. Niveau empathie et gentillesse, j'ai déjà fait mieux. Pas énormément mieux, mais voilà. A jouer les bons samaritins, je me retrouve dans ma voiture à me demander où je dois aller. Je réfléchis longuement, à tel point que je manque de brûler un feu rouge. Je l'ai, cette solution idéale mais jusqu'à maintenant, je l'avais cachée tout au fond d'un tirroir. Tant pis, on va chez moi. Je souffle un coup devant une évidence, devant la seule solution qui s'offre à nous. Je devine que son père a dû lui faire une crise pour son nouveau copain, ce qui fait qu'elle est encore partie et rentrer chez ton mec dans cet état là, il y a mieux. Je la comprends en fait. Ca me saoule, mais je comprends son envie d'être loin de ses proches pour pouvoir récupérer ses esprits. Je peux bien lui donner ça aussi. Tu prendras une douche et puis si t'es en état, t'auras qu'à rentrer chez Richard. finis-je par dire, peut-être un peu trop sèchement. Mais j'ai déjà assez de mal à me faire à l'idée qu'elle soit assise à côté de moi pour qu'en plus, je trouve ça normal de parler d'elle et mon parrain comme si ... C'était normal. Non, les yeux rivés sur la route, j'ai besoin de me remettre les idées en place, de me rappeler que ce n'est pas parce que j'ai eu raison de la sauver que je dois être sympa tout d'un coup. Ce serait mal me connaître sinon.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2755
POINTS : 4856
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
last friday night. (deb) Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyDim 7 Avr - 18:21

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.


Le choc : Deborah est en état de choc et elle a du mal à saisir ce qui vient de lui arriver. De ce fait, elle s'accroche à la seule chose qui lui est familière, la seule chose qu'elle connait : Daniel Granger. Elle s'en voudra peut-être plus tard, mais pour l'heure, elle a besoin de lui. Terriblement. Elle pleure dans les bras de Daniel, jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle ne peut pas rester comme ça indéfiniment, d'autant plus qu'elle veut s'enfuir de cet endroit qui ne lui inspire plus du tout confiance. Elle avait quelques amies dans la pièce, mais aucune qu'elle considère comme de bonnes amies. Rien de tout ça. Elle accueille avec grande joie la veste du Granger qui la réchauffe tant bien que mal et qui lui évite quelques tremblements supplémentaires. Toutefois, ce n'est pas parce qu'elle n'est plus morte de froid qu'elle sait mieux analyser la situation. Tout ce qu'elle sait à l'heure actuelle,  c'est qu'elle veut se tirer de cette maison et aller quelque part où elle se sent en sécurité. Elle veut se remettre de sa presque noyade, de sa gorge encore irritée et de ses poumons encore fatigués. On y va. Daniel la sort de son introspection et elle le suit sans broncher, sans savoir où ils vont. Peu importe à quel point elle a pu détester le Granger, elle a l'impression qu'il est son seul allié ce soir et elle est prête à lui accorder une confiance aveugle. T'es bien la dernière personne avec qui j'espérais rentrer. Ils sont en voiture, Deborah entend ces mots, mais est incapable d'y répondre, parce qu'à cet instant, elle ne sait pas ce qu'elle doit dire à Daniel, ni ce qu'elle doit faire. Toujours sous le choc. Elle redescend petit à petit de cet état étrange dans lequel elle était avant de tomber dans l'eau et elle laisse Daniel penser à voix haute. « D'accord. » Parvient-elle à dire malgré sa gorge douloureuse. Ainsi, ils iront chez le jeune homme, un endroit qu'elle connaît par coeur, et elle partira quand elle se sera remise de ses émotions, ou du moins, après une bonne douche.

Ils arrivent chez Daniel et elle prend le chemin de la salle de bain en silence où elle reste de longues minutes. L'eau n'a pas le même effet qu'elle avait quelques instants plus tôt, mais ce n'est pas pour autant que Deborah parvient à se remettre les idées en place. Elle pleure sous l'eau, encore et encore et elle n'éteint le robinet que lorsqu'elle est un tantinet calmée. Les yeux rougis et bombés ne peuvent toutefois pas mentir. Elle sort de la douche, reste seule un temps qui lui parait interminable puis retrouve Daniel une fois qu'elle est habillée. Ce chemin - de la salle de bain à la chambre du garçon - fait grossir une boule dans son ventre sans qu'elle ne comprenne pourquoi ; la culpabilité.  « Je suis désolée d'avoir pourri ta soirée. » Dit-elle, maladroite. « Pour ce que ça vaut… Merci de m'avoir sortie de l'eau… » Qu'elle continue avant de se pincer les lèvres, gênée d'être en présence de cet ex qui la déteste et qu'elle a voulu blesser en début de soirée. Elle baisse les yeux, pas prête à tirer sa révérence, alors elle continue, s'interroge à voix haute. « Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, Daniel… J'ai… J'ai juste bu des softs. Pas une seule goûte d'alcool. » Dit-elle, dans le déni. Elle n'a pas envie de réaliser qu'elle s'est faite avoir comme une débutante alors que son père lui a toujours dit de garder une main sur ses verres. « Ces gens étaient tes amis, là-bas ? » Demande-t-elle, un peu inquiète de savoir que Daniel se rend à des fêtes où de tels individus se promènent librement.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


last friday night. (deb) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
last friday night. (deb) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyVen 26 Avr - 1:16


deb & danny
Yeah we danced on tabletops
And we took too many shots


C'est loin d'être le scénario idéal mais ça fait un moment que celui-ci me fuit. Rien ne finit bien pour l'instant ou en tous cas, c'est rare. C'est réfléchir qui fait ça, en plus de prendre des décisions d'adultes. Qu'est-ce qui m'a pris de faire ça ? Non d'un chien, qu'est-ce que c'est chiant. Pendant que j'ai les yeux rivés sur la route, avec la cinglée à côté de moi, je me dis que je ressemble à ces petits vieux qui ont tenté le coup à une fête mais qui part avant minuit. Une Deborah désespérée me sort de mes pensées tandis que je la rassure tout en étant ... Un peu froid. Je crois que ça marche, soit parce que j'utilise les bons mots, soit parce que la jeune femme me connaît, moi et mes manières de faire. Je continue de réfléchir un peu, pense à la solution idéale et à contre coeur, lui dit qu'elle rentrera à la maison. Je pense à envoyé un message à mon parrain mais je m'étais juré de resté en dehors de leur histoire, pour éviter les nausées. Et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer.

Quand on arrive chez moi, je bloque sur quelques vieux souvenirs, des habitudes retrouvées. A ces vieilles soirées qu'on a passés ensemble, à ce chemin qu'elle a fait un nombre incalculable de fois. Je secoue la tête qu'elle est déjà en haut et de mon côté, je vais dans ma chambre et sors mon téléphone en attendant la brune. Elle était pourrie de toutes façons. J'aurais dû trouver mieux. J'aurais dû être plus inspiré et éviter de lui lâcher la phrase la plus stéréotypées de toutes. En plus, j'ai l'impression qu'elle va croire que j'essaie de la rassurer et c'est le cadet de mes soucis. Bah de rien je suppose. J'allais pas te laisser te noyer. Bon, je l'ai dis à voix haute et je l'ai pensé, mais j'ai failli le faire. Sauf que non. On peut penser que je suis aussi mauvais que Satan lui même, mais ce n'est pas pour ça que j'aime laisser les gens dans leur merde. J'aimerais par contre me dire que ça aurait été la même chose dans l'autre sens, qu'elle serait venue me sauver ... Mais je pense que ce serait vivre dans un rêve de gentillesse et de paix. Ce n'est pas quelque chose qui nous correspond, à Deb et moi. Arrête de faire cette tête là, je t'ai dis que ce n'était rien. tentais-je de dire tandis qu'un demi sourire se dessine sur mes lèvres. Il y a tellement pire à vivre que je ne peux pas lui en vouloir. Puis bon, je deviens une espèce de héros pour ce soir et certains me seront redevables. Non, franchement, il y a pire comme situation. Je continue de chipoter à mon téléphone et j'écoute d'une oreille les quelques paroles qui sortent de sa bouche.

La Weston me regarde difficilement, se met à se justifier comme si j'en avais quelque chose à faire de ce qu'elle avait bu ce soir. Elle pourrait même me dire qu'elle avait envie de se bourrer la gueule qu'en fin de compte, ça ne rendra pas mon geste meilleur ou non. Tout ça, la jeune femme peut le réserver à ce qui lui sert de mec. Ils ont mis des trucs dans toutes leurs boissons ... Ou alors quelqu'un cherchait à s'occuper de toi personnellement. Peu importe la rancoeur, peu importe l'envie de lui taper la tête contre un mur, j'ai horreur de ces gars qui pensent qu'ils doivent absolument drogué les filles pour les avoir. Si t'es incapable d'assurer tout seul pose toi des questions. Puis si c'est pour risquer la vie, jette toi au dessus d'un pont. Oh non. J'étais juste venu avec deux gars de mon nouveau club. Et quelle idée. En soit la soirée n'était pas totalement dégueulasse, mais l'ambiance qui y règnait était pas aussi terrible que je l'aurais voulu. Ou que je le pensais. Fin, je ne sais pas, c'est vraiment une sensation bizarre qui s'empare de moi dès que je repense à ce soir. C'est un truc dont j'aimerais vite me débarasser. Haverfordwest. lui dis-je avant qu'elle ne demande. En fait, je ne sais pas pourquoi je lui donne des précisions, la brune a simplement dû être contente de ne plus me voir aux entraînements, sans savoir pourquoi. Je n'y retournerais plus. Ou pas tout de suite en tous cas. Ils sont débiles et si je croise une ex à chaque fois, non merci. Puis bon, ce n'était pas moi en train de me noyer mais disons que ce petit évenement ... M'a refroidi les idées. Tu te sens comment ? finis-je par demander, peu enthousiaste à l'idée de continuer cette discussion jusqu'au bout de la nuit. Puis bon, faut quand même que je sache si elle peut s'en aller ou si je dois me préparer à la laisser passer la nuit ici.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2755
POINTS : 4856
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
last friday night. (deb) Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptySam 25 Mai - 20:37

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.


La douche qu'elle vient de prendre a encore plus fatiguée Deborah. Elle se sent lourde, chaque mouvement se fait difficile. Ou alors est-ce encore l'effet de la drogue qui se dissipe trop lentement ? Comment pourrait-elle le savoir ? Elle n'a jamais été droguée par le passé. « Tu aurais pu… Je suis sûre que tu en as eu envie, d'ailleurs. » Dit-elle avec franchise. Elle sait ce que Daniel pense d'elle, de sa relation avec Richard et elle sait qu'il n'a plus la moindre sympathie pour elle - peu importe tout ce qu'ils ont vécu ensemble. Il faut dire qu'il est difficile d'apprécier une fille qui a été aussi accro jusqu'à dire qu'elle était enceinte dans le but d'atteindre une réaction de la part du garçon. Quand elle y repense, Deborah a honte de son comportement, mais elle est soulagée de savoir que malgré tous leurs différents, Daniel ne l'a pas laissée sombrer dans l'eau glacée. Peut-être qu'il ne la déteste pas tant que ça, finalement.  

Un frisson parcourt le corps de la jeune femme quand Daniel prononce ces quelques mots "Ou alors quelqu'un cherchait à s'occuper de toi personnellement.". Cette idée lui donne la nausée. Elle enfouit son visage dans ses mains, dégoûtée de la race humaine et plus particulièrement de l'homme. Elle se fait violence pour retenir les nouveaux sanglots qui cherchent à s'emparer d'elle et elle essaye de ne pas penser à toutes les hypothèses possibles concernant la fin de la soirée. Et si ? Et si ? Et si ? La gorge nouée, elle reste quelques minutes silencieuse, écoute l'escrimeur expliquer la raison de sa venue dans cette maison. « Ah. Je vois. C'est un bon club. » Qu'elle répond, laconique, toujours à côté du jeune homme qui pianote sur son téléphone. Son téléphone a elle, ne veut plus s'allumer et elle n'a pas besoin d'avoir fait de longues études pour deviner qu'il n'a pas aimé l'eau de la piscine. Toutefois, elle n'a pas réellement besoin de son téléphone pour s'occuper car Daniel lui pose une nouvelle question qui a le mérite d'être posée et à laquelle, elle ne sait pas si elle peut se permettre d'être honnête. Que dire ? Peut-elle avouer à Daniel qu'elle se sent plus bas que terre ? Qu'elle souhaiterait ne jamais avoir quitté la maison de Richard de la soirée ? Qu'elle se demande sans cesse ce qui se serait passé si elle n'était pas tombée dans l'eau quand bien même elle essaye d'éteindre son cerveau à ce sujet ? Elle déglutit, détruite. « Mal. Je me sens mal, Dan. Je me sens comme la dernière des idiotes. » Elle aura finalement opté pour la franchise. Elle ne peut pas faire semblant, ou faire taire ses émotions alors qu’elle est constamment au bord des larmes depuis qu’elle a été extraite de l’eau. « J’ai grandi en étant entourée de flics, ils m’ont toujours dit de faire attention en soirées et… Et… Je me suis faite avoir. » Elle secoue la tête. « J’ai vraiment été trop nulle. » Elle se dit qu’elle aurait pu facilement éviter ce moment. Pour cela, il aurait fallu qu’elle suive son premier instinct et qu’elle ne vienne pas. « Le pire… C’est que je ne voulais même pas aller à cette stupide soirée. » Mais pour faire croire qu’elle sait encore entretenir une certaine vie sociale, elle l’a fait : elle y est allée et elle le regrette amèrement. « Est-ce que… Tu pourrais garder pour toi, ce qu'il vient de se passer ? Je sais qu'en général tout fini par se savoir ici, mais… J'ai envie d'essayer de garder ça sous silence… Que personne ne sache. » C'est une faveur à laquelle elle ne sait pas comment Daniel va réagir, mais elle a besoin de le lui demander. « Vraiment personne. » Insiste-elle pour lui faire comprendre à quel point elle n'a pas envie que l'incident arrive aux oreilles des personnes qui n'étaient pas à cette soirée.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


last friday night. (deb) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
last friday night. (deb) Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyJeu 6 Juin - 0:59


deb & danny
Yeah we danced on tabletops
And we took too many shots


J'ai parfois tellement de mal à la suivre. Oui. dis-je du tac au tac. Je manque de ravaler de travers, trop brusque. J'aurais pu garder mes pensées pour moi et éviter de lui dire que j'avais littéralement envie de la voir mourir. Je n'en reviens même pas, au point que j'ai du mal à trouver les mots pour me rattraper un peu. Mais vu que je ne suis pas aussi mauvais que vous le pensez tous, je n'ai juste pas pu. C'est du Dan tout craché, celui qui a besoin de rappeler que les autres le prennent pour un méchant alors qu'au fond, il est plutôt sympa. L'envie, ce n'est pas la même chose que de laisser faire. L'un ne prend que quelques secondes, l'autre peut prendre des minutes entières. J'ai eu envie de l'ignorer pendant quelques secondes, j'ai mis quelques minutes à réagir. Deb me demande pourquoi j'étais à cette fête et ma réponse ne tarde pas. Comme le reste. Très bon club. répétais-je, comme si je cherchais à me convaincre moi même. Mais non, je sais ce que ça vaut. Je crois que ce que j'essaie de faire, c'est de lui signifier que j'irais plus loin qu'elle parce que je suis doué, qu'on a voulu de moi et que j'ai été capable de changer. Eloigné de cette ville qui plus est, ce qui n'est pas plus mal. Eloigné de toi et de tes histoires, surtout. Mais ça, pas besoin de le préciser, je sais qu'elle le sent au fond d'elle. J'en avais marre d'essayer de ne plus la croiser, j'en avais marre de voir sur le visage de la moitié de l'équipe que j'étais le pauvre mec qui l'avait mis enceinte, ce qui est faux, comme j'en avais marre des félicitations de ces gars qui me ressemblent. Un nouveau début, une nouvelle carrière dans un club qui me ressemble plus.

C'est que je commence presque à la regretter, ma question. Je me doute que ça la fait chier de s'être fait avoir, je me doute que ça la fait vraiment chier parce que sa famille de flic a dû la prévenir des millions de fois. Peut-être même qu'ils l'ont préparés à ça. Elle peut se plaindre tant qu'elle veut, ça ne changera pas le fait que ce qui est arrivé est arrivé. Ca peut arriver à tout le monde, même à une gosse de flic. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai vu des pauvres filles subir ce genre de verres. Je crois même que ça m'est arrivé une fois ... C'est atroce. Mais ce que je trouve débile, dans le fond, c'est que des gars sont tellement cons qu'ils sont obligés de droguer une fille pour l'attirer dans leur lit. Ce genre de gars ne mérite même pas de passer u bon temps. Ouais. répondais-je juste avant qu'elle ne continue d'insister. J'ai compris, je suis pas débile. dis-je en levant les yeux au ciel. De toutes façons, je n'ai pas fort envie de sortir et de raconter que un, j'ai sauvé Deborah et deux, que je l'ai fait revenir à la maison. Je vois bien les rumeurs naître autour de ça et les pseudos disputes du copain jaloux. Non merci. T'es un sujet interdit entre nous. Merde, j'avais besoin d'un peu de méchanceté et voilà où je la trouve. Qu'est-ce que ça peut faire gamin comme histoire, mais mes émotions passent tellement par des montagnes russes que j'ai l'impression que je suis incapable de prédire ce que seront mes prochaines paroles. Les dernières qui sortent de ma bouche sont carrément étonnante, mais il faut bien faire face à une vérité aussi déplaisante pour elle que pour moi. Bon, t'es pas en état de rentrer alors ... Je l'ai vite compris, je pense que je la connais assez bien. Elle m'a fait comprendre que son état psychologique n'était pas glorieux et qu'il était hors de question pour elle de rentrer chez son père ou chez Richard. D'accord, je suppose. J'ai commencé à m'occuper de la brune alors je peux bien aller au bout. Il suffit de la foutre dans une chambre et je suis presque sûr que demain matin, elle sera partie. T'as qu'à prendre la chambre de Keelin. Pas besoin de te dire où elle se trouve. Est-ce ma manière à moi de lui dire de monter et puis c'est tout ? J'aimerais bien mais bon, ce n'est pas terrible, même si j'aurais bien voulu qu'elle s'en aille. Le truc en fait, c'est que je me retrouve comme un con, dans mon salon, à ne pas savoir ce que je dois faire. C'est bien de l'avoir sauvé de la noyade, mais j'aurais peut-être dû m'en contenter.


AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2755
POINTS : 4856
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
last friday night. (deb) Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) EmptyJeu 20 Juin - 20:38

You lured me away from home
just to save you from being alone
You stole my heart
I couldn't leave you if I tried.


Au temps pour moi… se dit Deborah quand Daniel avoue sans la moindre hésitation qu'il n'aurait pas été contre le fait de la voir noyée. Autant ne rien ajouter et clore le sujet le plus rapidement possible. Elle qui pensait que malgré la haine qu'il ressent pour lui, il restait peut-être quelque chose de positif, elle réalise que ce n'est pas le cas. En fait, elle n'a pas l'impression d'avoir déjà ressenti ce que ressent Daniel envers elle. Pourtant… Deborah a des ennemis. « Je ne pense pas que tu sois mauvais, Dan. Je ne serais jamais tombée amoureuse de toi, sinon. Je pense juste que tu es handicapé émotionnellement parlant, que tu refuses d'accepter les sentiments des autres, et que tu refuses aussi d'accepter ta part de responsabilité. Comme si tu n'y étais pour rien si les autres s'éprennent de toi. » Lance-t-elle sans même y réfléchir. À croire que la drogue délie sa langue et qu'elle a le courage de lui dire ce qu'elle pensait depuis bien longtemps sans jamais osé dire quoi que ce soit.

Malheureusement pour le jeune homme, la brune s'épanche sur ce qu'elle ressent et elle est bien loin d'accepter ce qui lui est arrivé. Toutefois, si elle a dépassé la partie concernant le déni, elle en est à la négociation. Daniel ne l'aide pas vraiment dans son processus pour arriver jusqu'à l'acceptation, mais elle se doute qu'il ne faut pas trop en demander à l'escrimeur. Elle aimerait retrouver les bras aimants de Richard, là où elle se sent en sécurité, mais elle ne veut pas qu'il la voit dans cet état alors c'est impossible. Autant se punir soi-même d'avoir été aussi stupide et payer le prix de cette négligence. T'es un sujet interdit entre nous. Elle déglutit. « Je vois. Tant mieux. » Répond-elle avec froideur en serrant les dents. Par chance, Daniel reconnaît que la brune ne peut pas rentrer et il lui offre sans la moindre amabilité de rester et de passer la nuit dans la chambre de sa soeur aînée. Deborah n'est clairement pas en position de faire la moindre remarque au garçon alors elle hoche la tête. « Non. je sais où c'est. Merci. » Elle n'attend pas plus longtemps avant de se lever et de s'éloigner du jeune homme dont la vu la rend nerveuse. Dans l'embrasure de la porte, elle se retourne et le regarde une dernière fois pour conclure cette nuit désastreuse. « Ne t'inquiètes pas. Je serai partie avant que tu ne te réveilles. Tu ne me verras même pas. » Dit-elle avec assurance. Elle est contente du sauvetage du Granger, mais bien sûr, elle aurait voulu ne jamais en avoir besoin. Ainsi, elle prend le chemin de la chambre de Keelin en s'arrêtant dans la cuisine en chemin afin de prendre une bouteille d'eau, puis s'apprête à passer une nuit terrible mêlée de remords et de larmes.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


last friday night. (deb) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


last friday night. (deb) Empty
MessageSujet: Re: last friday night. (deb) last friday night. (deb) Empty

Revenir en haut Aller en bas

last friday night. (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-