AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Fool you twice, still shame on me + Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - 30's birthday party
RAGOTS PARTAGÉS : 755
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Fool you twice, still shame on me + Sam Tumblr_inline_o5p1dxL6d81szaa83_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyJeu 14 Fév - 22:09

I told you I was trouble,
You know that I'm no good

« C’est un peu une chanson de cow-boy, ça, non ? » Murmure Lula qu’elle glisse sa main dans celle de Sam et qu’il l’enlace au niveau de la taille. « Taisez-vous et dansez… » Réplique t-il sur son ton pince sans-rire habituel. Et étrangement, elle obéit. Ainsi enlacés, ils oscillent doucement entre les autres couples, tandis que les notes douces d’une chanson triste les entourent. Une chanson un peu trop triste aux yeux de Lula. « Sérieusement, écoutez les paroles, c’est un peu déprimant, non ? » Bittersweet memories. That is all I'm taking with me. So good-bye. Please don't cry. And I...Will always love you. I...Will always love you. You, ooh. Susurre en effet une voix rauque. Et tout à coup, la Landry ne peut rien faire d’autre qu’imaginer un cow-boy dépressif en train de les chanter, et se met à rire au moment le plus tragique. « Non mais vous n’êtes pas possible. » Dit Sam. Sur le moment, elle pense qu’il est offusqué mais elle voit qu’il retient un sourire. Et il le retient mal car à la fin, il finit par rire avec elle. Grisée par ce moment, Lula pose doucement sa tête sur son épaule, se laissant bercer par la mélodie, qui reste belle. And I...Will always love you. I...Will always love you. You, ooh. Bizarrement, la voix du chanteur se transforme en celle de Whitney Houston mais Lula est soudain bien trop absorbée par l’envie de poser ses lèvres sur celles de Sam pour le remarquer… Sauf qu’elle ne réalise pas ce désir un peu fou, interrompue par le crissement des freins d’une voiture.

Le crissement des freins d’une voiture ? Lula se réveille soudainement, réalisant qu’elle est à l’arrière d’une voiture, et non dans un bar en train de danser sur une musique romantique des seventies. « Mais qu’est-ce que… ? » Demande t-elle troublée, tandis que les notes de la chanson de Whitney continuent dans son esprit. Puis soudain, elle revoit son rêve et réalise qu’elle vient carrément de faire un remake de Bodyguard avec Sam dans le rôle titre. Elle porte les mains sur ses tempes. Il fallait vraiment qu’elle arrête certaines drogues ! Là, c’était gravissime. Elle toussote, gênée. Parce que bien évidemment, c’est Sam au volant, qui la regarde d’un air intrigué dans le rétroviseur.  Elle espérait vraiment ne pas avoir parlé dans son sommeil… « Vous pourriez conduire plus doucement ? » Dit-elle en mode peau de vache et surtout sur la défensive se disant qu’il avait dû donner un coup de frein trop brusque. Mais elle s’en veut aussitôt. Il n’était pas responsable des folies que lui faisait faire son inconscient. « Désolée… Le concert et l’after de hier soir m’ont vraiment fatiguée… C’est gentil d’être venu me chercher si vite, merci. » Ses excuses ont interrompus par la sonnerie de son portable. La notification qui s’affiche sur l’écran dit seulement « Rendez-vous dans une heure. » mais ça suffit à réveiller totalement Lula et à faire monter sa pression artérielle.

Bordel, elle avait totalement oublié que c’était aujourd’hui ! Elle se mord la lèvre, jetant un regard furtif à Sam. Elle allait encore devoir le berner… Elle n’aimait pas trop l’idée, surtout après le mauvais coup de la drogue mais elle n’avait pas le choix. Et avec un peu de chance, c’était la dernière fois. Oui, la dernière fois… C’est ce qu’elle se dit pour se donner bonne conscience. Commençant son sketch, elle s’étire ostensiblement en bâillant.   « J’en reviens pas de m’être endormie… Je dois être vraiment crevée… Et  j’ai mal partout ! Vous savez ce qui me ferait du bien ? C’est un bon massage ! Pas ces trucs merdiques qu’ils font à l’hôtel. Vous pourriez me déposer chez John ? » Le pauvre Sam était désormais obligé de maîtriser tous les prénoms de l’entourage de Lula. Il savait que Robert était son manager, Kate sa coiffeuse, Madison sa maquilleuse, John son masseur favori à Tenby, etc… Il l’emmène donc à la bonne adresse sans poser de questions. Même si le pauvre commençait à servir autant de chauffeur que de garde du corps. « Merci ! Vous pouvez venir me chercher dans 2h. A tout à l’heure. » Dit-elle en sautant de la voiture. Elle rentre dans le cabinet de John, constatant que Sam attend qu’elle soit bien entrée avant de démarrer. Se doutait-il de quelque chose ? Peu importe. Depuis le premier coup où elle l’avait semé, elle avait amélioré sa technique. Le cabinet de John avait comme super avantage d’avoir deux entrées, et elle n’a qu’à emprunter celle du côté opposé de celle qu’elle vient de franchir et le tour est joué. Elle se retrouve dans la rue, de l’autre côté et marche d’un pas rapide vers sa destination. Malgré le manque de soleil, elle sort une grosse paire de lunettes noires, espérant ainsi se fondre un peu dans la masse.

_________________

we could stand in the sun together.
Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
Fool you twice, still shame on me + Sam Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyVen 15 Fév - 11:59


lula & sam
i can't take it no more


J'ai l'impression que le trajet dure depuis des heures et avec Lula qui dort à l'arrière, c'est encore pire. Pris dans un bouchon, j'allume la radio. Pour rester dans le thème de ce mois stupide, l'animateur commence à faire tout un speech sur la Saint Valentin et les super rendez-vous à faire en couple. Je lève les yeux au ciel. Sois ma Valentine et je serais ton Valentin[b] ... Le tout y passe, des phrases digne du pire [b]Cupidon aux idées cadeaux débiles comme du chocolat ou encore une jolie bague. Je lève les yeux au ciel, de nouveau. Je haïs la Saint Valentin et en même temps, je n'ai jamais eu l'occasion d'en vivre une une. Je regarde brièvement à l'arrière et repense à ma discussion avec Gwen sur la jeune femme, sur l'espèce d'attirance que j'ai avoué pour la brune. J'apprécierais fêter l'amour avec elle ? Quelle idée, c'est ridicule. La Landry n'est sûrement pas une fille qui fête ce genre de truc. Je me retire toutes ces idées stupides, qui me rougissent les joues et me reconcentre sur la route. Au bon moment d'ailleurs, puisque je dois appuyer sur la pédale de frein à toute vitesse pour éviter de rentrer dans une autre voiture. Et si je n'étais pas accompagné, j'aurais sûrement lâché toutes les insultes possibles à ce connard qui a grillé ma priorité. Désolé Mademoiselle. C'est tout ce que je trouve à dire face a ce ton des plus froids et distants. Je ne pensais pas que ça la mettrait de si mauvaise humeur le fait de la réveiller. Adieu mes idées de Roméo et Juliette potentiel, surtout poussé par cette fête stupide ; je suis bien refroidi. Elle s'excuse pour son ton avant de me remercier. Je n'ai entendu que du positif sur le concert d'hier ... Encore bravo. C'est vrai, les bruits qui courent n'ont fait que l'éloge du live d'hier. Pour l'after, c'est une autre histoire. Mais ils sont connus pour en faire des belles et vu la tête que la brune a, je n'ai aucun doute sur l'heure à laquelle ça s'est fini. Pas de soucis. finis-je par dire, tout simplement.

Don't go breaking my heart. I couldn't if I tried. Honey if I get restless. Baby you're not that kind ... Et ça continue, encore et encore. En plus, Elton John est le chanteur préféré de ma mère alors j'en ai bavé dès mon plus jeune âge, avec cette chanson. Chez John, aucun problèmes. dis-je en un demi sourire. Je me méfie toujours de ce que la brune me dit, de ce que la brune dit, depuis le coup qu'elle m'a fait la dernière fois. Mais le problème, c'est que je ne peux jamais dire non. Habitué aux noms comme aux adresses, je tourne aux bons endroits et fini devant le fameux masseur. A tout à l'heure. lui dis-je alors qu'elle sort de la voiture. Sans chipoter, je sors mon téléphone et cherche des photos du bâtiment. Il y a une autre sortie à l'arrière. Je sais qu'elle sait que je vais me méfier alors je vais attendre un peu, elle va sûrement rester un moment à l'intérieur pour me faire croire qu'elle va y rester. Ou peut-être qu'elle va y rester. Je vais garer la voiture un peu plus loin et je vais vers l'autre sortie du bâtiment.

Et heureusement. Je crois que le pire, c'est que je ne suis même pas surpris de voir Lula sortir. Je reste discret, même si ma première envie est de directement aller la confronter. Je la suis, laissant quelques mètres de distance entre nous. Je ne sais pas si elle cherchait à être discrète avec son énorme paire de lunette, mais elle me fait plus penser à une mouche qu'autre chose. Je ne sais pas où elle va, mais je bouillone de l'intérieur. Comme si la première fois ne lui avait pas servi de leçon. C'est fatiguant d'être le garde du corps d'une star qui n'en veut pas, c'est fatiguant de la suivre partout alors qu'elle rêverait de ne plus me voir. Je pourrais jouer les gardes pour quelqu'un qui en a réellement besoin ou même trouver un autre travail qui pourrait me rendre utile ... Et à la place, je reste. Tant pis pour mes bonnes manières et tant pis pour mes promesses ; je ne vois pas pourquoi je les respecterais alors que elle, elle s'en fout. J'ai l'idée du siècle et j'attends que la Landry se trouve dans une rue discrète pour pouvoir le faire. Elle s'avance et je raccourcis les mètres de distance entre nous. Avec toute la discrètion dont je peux faire preuve, je m'approche rapidement et passe un bras autour de son cou, l'autre autour de sa taille pour lui bloquer les bras. On file en douce maintenant ? lui chuchotais-je à l'oreille. Je force encore un peu sur mes bras, histoire de bien lui faire peur, avant de la libérer de ma prise. Sérieusement ? finis-je par demander, désespéré.


AVENGEDINCHAINS

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - 30's birthday party
RAGOTS PARTAGÉS : 755
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Fool you twice, still shame on me + Sam Tumblr_inline_o5p1dxL6d81szaa83_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptySam 16 Fév - 16:57

I told you I was trouble,
You know that I'm no good

Lula marche d’un pas rapide, l’esprit totalement ailleurs. Il faut dire que sa tête est pleine et que ses pensées s’entrechoquent. L’essentiel est centré sur le rendez-vous auquel elle se rend mais en même temps, elle repense à la gentillesse de Sam tout à l’heure, quand il avait parlé des critiques positives pour le concert et au fait qu’elle est encore en train de le trahir. C’est mal, elle le sait au fond d’elle, même si elle repousse la pensée au plus profond de son esprit. Elle se dit aussi que cette fois-ci, elle n’a vraiment pas intérêt à se faire chopper, sinon, il était clair que le Martins n’allait pas se contenter de faire la gueule quelques jours… Mais encore une fois, elle n’a pas le choix. Il y avait des choses qu’elle était contrainte de faire seule, comme elle le lui avait expliqué l’autre fois au bar… Bien que comme il était lié par ce stupide contrat qu’il avait passé avec son père, elle n’avait pas d’autres choix que de ruser. Même si a vrai dire, ces manœuvres de diversion étaient un peu pénibles, car elles lui faisaient perdre beaucoup de temps. Elle regarde d’ailleurs sa montre, angoissée, ayant peur d’être en retard. Elle ne pouvait pas se le permettre…

Oui, Lula Landry est absorbée dans ses pensées. Tellement qu’il lui faut de longues minutes pour se rendre compte qu’elle est suivie. Au début, c’est une sensation diffuse, comme si un regard pesait sur son dos. Elle se retourne brusquement mais elle ne voit personne. Paranoïa ? Elle aimerait bien s’en convaincre mais n’y parvient pas. La sensation persiste, son instinct lui soufflant qu’elle n’est pas seule. Alors, elle accélère brusquement le pas. Le sang bat dans des oreilles mais elle quand même l’impression d’entendre des pas derrière elle. Signe que son poursuivant avait accéléré aussi ? Merde ! Se pouvait-il que le psychopathe qui était entré chez elle puisse l’avoir suivie jusqu’ici ? Il ne manquerait plus que ça… Le souffle soudain court, elle a l’impression d’être privée d’oxygène tandis que la panique commence à lui obstruer la gorge. Elle ne réfléchit plus à son trajet, tournant dans la première rue qu’elle voit. Ce qui est une très mauvaise idée vu qu’elle ne connaît pas encore très bien Tenby. Et aussi parce que c’est une petite ruelle très étroite, qui l’éloigne encore plus de la circulation au lieu de l’en rapprocher.

Et soudain, elle entend un souffle tandis qu’un bras lui enserre la gorge. Elle essaye de se dégager mais son assaillant verrouille son autre bras autour de sa taille, la plaquant contre lui. Il a trop de force. Elle essaye de crier mais ce bras lui écrase la tranchée et semble même resserrer sa prise. Folle de terreur, la Landry continue toutefois à essayer de bouger, se demandant si elle pouvait faire quelque chose avec ses jambes. Un coup de pied dans le tibia et elle pourrait peut-être se dégager de quelques centimètres ? Au moins pour crier ? Elle va tenter le coup lorsque l’homme lui parle soudainement à l’oreille. « On file en douce maintenant ? » Sam ! C’était Sam. Elle reconnaît tout de suite sa voix. Instantanément, elle se détend. Il n’allait pas lui faire de mal, elle le savait. Et pourtant, elle se met à douter quand il ne la relâche pas. A quoi jouait-il ? Sans doute à lui donner une leçon. Car s’il l’avait attrapée si facilement, tout le monde pouvait en faire autant… Lula ferme les yeux, essayant de reprendre ses esprits. Mais ce n’est pas simple. Elle est troublée. Et pas seulement à cause du piège dans lequel elle venait de tomber. Non, elle est perturbée par le souffle de Sam contre son oreille, par ses bras musclés autour de sa taille, par son corps collé au sien…

Après ce qui semble une éternité, Sam finit par relâcher la prise de ses bras. « Sérieusement ? » Demande t-il, l’air plus désespéré qu’en colère. Malheureusement pour lui, la frayeur passée, Lula est redevenue Lula. Elle s’éloigne vivement de lui, se massant la gorge. Elle est outrée et sent la colère monter en elle, ne supportant pas de s’être faite berner. L’arroseur arrosé, c’était moche. « Alors vous, vous n’êtes pas possible ! Je vous retourne la question ! Sérieusement ?! Qu’est-ce que vous espériez prouver en me traquant comme ça ? Vous êtes un grand malade ! » Plus que le fait de s’être faite avoir, elle est aussi furieuse car elle avait réellement eu peur et il avait forcément dû s’en rendre compte. Or, elle n’aimait pas être en position de vulnérabilité. En plus, quand c’était le cas, elle se sentait obligée de mordre pour faire diversion et aujourd’hui ne fut pas une exception. « Vous n’avez pas le droit de m’attraper comme ça ! Espèce de G.I Joe de mes deux ! Vous avez intérêt à vous excuser tout de suite ! » Dit-elle en essayant de reprendre l’ascendant.


_________________

we could stand in the sun together.
Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
Fool you twice, still shame on me + Sam Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptySam 16 Fév - 23:40


lula & sam
i can't take it no more


C'est le plan le plus foireux que j'ai imaginé. Dans ma tête il correspond à tous mes objectifs et je suis plutôt fier de l'avoir imaginé. Mais de l'extérieur, pour les gens normaux, c'est juste une énorme frayeur. Certains diraient même que ça fait partie de mon syndrôme post traumatique qui me pousse à des délires paranoïaques où j'imagine tout le monde en danger. Mais il n'en est rien. Tant pis pour les questions ou les prises de tête, j'ai pris une décision et je m'y tiens. Je m'approche par derrière, passe un bras autour de son cou et un autre autour de sa taille avant de lui chuchoter des mots à l'oreille. La proximité entre nous est intriguante, mais ce point disparaît que je la libère de mon emprise. Vous êtes en colère juste parce que je vous ai rattrapé. L'arroseur arrosé, il n'y a sûrement pas mieux comme expression pour son ressenti. Je sais qu'elle se sent blessée et en colère, mais j'ai envie de dire bien fait pour elle. Si j'ai réussi à la retrouver la dernière fois après deux heures sans nouvelles, Lula devait savoir que j'arriverais très facilement à mes fins la fois suivante. Elle avait été prévenue. Le problème avec vous, c'est qu'il n'y a que ce genre de plan foireux pour que vous vous mettiez enfin à réfléchir aux conséquences de vos actes. finis-je par lui dire, levant les yeux au ciel. C'est qu'elle est désespérante comme fille quand elle s'y met.

La position dans laquelle je l'ai mise est sûrement la pire et j'en ai conscience. Se sentir faible et incapable devant une personne beaucoup plus forte est juste insoutenable. Mais il fallait que je le fasse, parce que c'est de la même manière qu'à l'époque, j'ai compris quels étaient mes points forts et mes points faibles. Elle ne le comprendra pas aujourd'hui mais je sais qu'un jour, elle le fera. M'excuser ? Même pas en rêve. Language très peu adapté et à cause duquel je vais sûrement me faire taper sur les doigts. Je l'ai déjà bien énervée avec mon coup mais si je me mets à lui parler mal en plus de tout, je vais me faire achever. Sauf que j'en ai marre de faire écraser à la moindre occasion et que si je me suis fais engagé, avec ma carrière et mon jeune âge, c'est sûrement pour pouvoir tenir tête à Lula quant il le faut. Je suis sûr que son père serait d'accord avec moi s'il était là. On avait dit que les escapades en solo étaient terminées. Vous avez vu comment ça s'est fini la dernière fois ? Inutile de rappeler que nous avions nos parts de responsabilités dans ma prise de drogues, mais inutile de dire aussi que je suis effrayé à l'idée qu'une connerie du genre puisse encore se reproduire. C'est peut-être pour ça que ça m'énerve autant qu'elle m'ait à nouveau faussé compagnie ... En plus du fait qu'elle m'empêche de faire mon travail, évidemment. Vous aviez besoin d'une bonne leçon et je vous l'ai donné. Et si c'était votre harceleur ? Vous vous imaginez ici, en train de vous faire agresser alors que je vous attends dans la voiture simplement parce que vous avez un problème avec la vérité ? Bon, je n'aurais pas dû jouer les pseudos pères en lui faisant la morale. Mais après, il reste quand même une grosse vérité dans mon discours ; la brune a de la chance que ce soit moi et pas son agresseur qui l'ait suivi. A toujours vouloir être seule, elle va se faire avoir un jour. Et je refuse que ça arrive pendant que c'est moi qui joue le rôle du garde du corps. Vous n'avez aucune confiance en moi, c'est ça ? C'est la seule explication que j'ai face au fait que vous ne me laissez pas faire mon boulot. finis-je par demander, une note de désespoir se traduisant dans ma voix. Ma petite leçon se transforme en discussion un peu trop sérieuse que nous sommes obligés d'avoir ... Je ne peux pas, je ne peux pas passer mon temps à regarder tous les plans de tous les bâtiments où je la dépose parce qu'elle cherche à m'éviter dès qu'elle le peut. J'ai été engagé pour protéger, mais je ne peux pas jouer les boucliers pour quelqu'un qui n'en a pas envie.


AVENGEDINCHAINS

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - 30's birthday party
RAGOTS PARTAGÉS : 755
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Fool you twice, still shame on me + Sam Tumblr_inline_o5p1dxL6d81szaa83_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyVen 22 Fév - 17:41

I told you I was trouble,
You know that I'm no good


« Vous êtes en colère juste parce que je vous ai rattrapé. » Assène Sam, visiblement décidé à ne pas se laisser faire. Et il mettait d’emblée dans le mille parce qu’effectivement, Lula n’appréciait pas du tout de découvrir qu’elle  n’était pas aussi maligne qu’elle le pensait. Mais elle avait suffisamment de mauvaise foi en elle pour ne pas dire à voix haute qu’il avait raison. Alors elle continue à le fusiller du regard pendant qu’il se lance dans ce qui commence à ressembler à un vilain sermon. « Le problème avec vous, c'est qu'il n'y a que ce genre de plan foireux pour que vous vous mettiez enfin à réfléchir aux conséquences de vos actes. » Il ponctue même sa phrase moralisatrice en levant les yeux au ciel, comme si elle n’avait pas encore compris qu’il était agacé. Et malheureusement, il avait encore une fois parfaitement raison. Réfléchir aux conséquences avant d’agir ? Jamais Lula ne faisait ça. C’était toujours une fois qu’elle était dans la merde, qu’elle se disait qu’elle aurait peut-être pu être moins spontanée… Sauf qu’encore une fois, c’était inimaginable qu’elle l’admette devant lui. Surtout vu le ton employé. « Bon c’est bon, vous avez prouvé que vous étiez meilleur à ce petit jeu. C’est pas la peine de me parler comme une gamine en plus. J’ai un père qui fait déjà très bien ce que vous êtes en train de faire. »

Hélas, il n’en a pas fini avec elle. Il commence par camper sur ses positions en disant qu’il était hors de question qu’il s’excuse et continue à jouer le père de famille mécontent. Il devrait vraiment pondre une tripotée de gosses, il ferait des merveilles avec eux. « On avait dit que les escapades en solo étaient terminées. Vous avez vu comment ça s'est fini la dernière fois ? » La Landry secoue la tête de gauche à droite. « On a jamais rien dit de tel. Peut-être que vous ne vous rappelez pas justement à cause de comment ça s’est fini mais j’ai jamais rien dit dans ce sens. Je vous ai dit qu’il y avait des endroits où je ne pouvais pas vous emmener. Et c’est toujours vrai. Ça ne changera pas. » Ce secret qu’elle essayait de dissimuler lui bouffait la vie à bien des égards mais elle n’avait pas le choix. Et malheureusement, elle aussi avait l’entêtement nécessaire pour camper sur ses positions et ne rien lâcher. Dans cet ordre d’idée, elle s’autorise donc un coup bas. « Vous ne pouvez pas relier le fait que je vous fausse compagnie au fait que vous vous soyez permis de descendre mon verre. Ça n’a pas de sens, ça n’a rien à voir. »

Sam venait déjà de lui asséner quelques arguments imparables mais il finit par sortir le plus redoutable de tous. « Vous aviez besoin d'une bonne leçon et je vous l'ai donné. Et si c'était votre harceleur ? Vous vous imaginez ici, en train de vous faire agresser alors que je vous attends dans la voiture simplement parce que vous avez un problème avec la vérité ? » Lula ne parvient plus à conserver un visage de marbre. Le masque se fissure un peu. Sam : 3. Lula : 0. Parce que oui, elle avait imaginé qu’il s’agissait de son harceleur qui l’avait retrouvée et elle n’avait pas du tout aimé la sensation de peur sourde qui l’avait envahie… Oui, la leçon avait porté ses fruits… Elle reste silencieuse mais ses yeux parlent pour elle. Pour la première fois depuis le début de l’altercation, elle perd vraiment de sa superbe, baissant la tête, n’opposant aucune répartie. Oui, ça aurait été bien stupide de se faire agresser alors qu’elle avait un garde du corps dédié à sa protection exclusive… Voyant qu’il commence à trouver un écho en elle, le Martins enfonce le clou. Ou peut-être que plus simplement, il veut clarifier leur relation. Car évidemment, ça ne peut pas continuer comme ça…

« Vous n'avez aucune confiance en moi, c'est ça ? C'est la seule explication que j'ai face au fait que vous ne me laissez pas faire mon boulot. » Ses intonations mécontentes se teintent d’autre chose. De la déception ? De la tristesse, du regret ? En tout cas, Lula sent que le vent est en train de tourner et qu’elle n’a pas intérêt à le prendre de haut. Elle n’en a pas envie de toute façon. La discussion qu’ils sont sur le point d’avoir est bien trop profonde, bien trop importante. « C’est plus compliqué que ça, Sam… » Dit-elle. Mais parviendra t-elle à s’en expliquer ? Elle en doute. Elle voit aisément comment il en est arrivé à cette conclusion. Son attitude envers lui n’est vraiment pas réglo. « Vous ne devez pas le prendre personnellement… Ce n’est pas contre vous. Je ne fais confiance à personne. Vraiment personne. A part Max, et encore, ça a pris des années et des années… Ne se fier à personne. C’est la règle dans le milieu où je vis. J’ai été trahie tellement de fois… Je ne dois plus laisser cela se reproduire. Sinon, ça sera de ma faute car je n’aurai rien appris » Elle ne veut pas le blesser, alors elle espère qu’en lui offrant la vérité, elle se rachètera à ses yeux. Elle avait rapidement compris qu’il faisait parti des gentils mais malheureusement, il se retrouvait dans un monde bien trop carnassier pour lui. Elle pourrait encore argumenter, lui expliquer que c’était justement parce qu’elle avait été trop confiante avec les mauvaises personnes qu’elle était désormais obligée de lui fausser compagnie et de mentir pour aller à ces rendez-vous mensuels mais bêtement, elle continue de protéger son secret. Il y a cependant quelque chose qu’elle peut encore faire. « Je suis désolée d’avoir essayé de vous fausser compagnie. Vraiment. Je le redis, ce n’est pas contre vous. Je sais que vous faites juste ce que mon père vous a demandé. » Il fallait vraiment qu’elle veuille le consoler pour en arriver à s’excuser car elle détestait vraiment ça.

_________________

we could stand in the sun together.
Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
Fool you twice, still shame on me + Sam Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyLun 25 Fév - 23:49


lula & sam
i can't take it no more


Je lève les yeux au ciel, irrité. Ouais et bien il n'a pas dû le faire assez. Je suis comparé à son père maintenant, on aura tout vu. Je m'imagine avec un gosse et jamais je ne le laisserais faire tout ce que Lula fait. Ou tout ce qu'elle dit. J'aurais fais un meilleur travail avec une gamine qui se prend pour une adulte. Et moi je vous ai dis que je n'étais pas d'accord, ce qui ne change pas non plus. Je ne sais pas ce que vous cachez mais rien ne m'empêche de me retrouver devant une porte. Je demande pas à vous coller les basques à longueur de temps. Si elle croit qu'elle va faire la loi. Elle n'est pas d'accord ? Moi non plus. Alors la brune pourra me répéter tous les jours qu'elle devra partir seule, je finirais toujours par la suivre. Discrètement ou non. Bien sûr que si, il n'y aurait jamais eu de bar ou de verre si vous vous étiez contenter de faire les magasins comme on la fait toute la journée. Ni de Sam complètement désespéré incapable de gérer son stress. Rien à voir. Tout est lié ! Il suffisait que Lula continue de jouer les petites filles bien gentilles et on serait rentrés chez nous bien tranquillement, sans alcool ou drogue dans le sang. Merde, je pensais qu'elles étaient douées pour ça les gosses de riches. Et bien, ça remue à ce que je vois. finis-je par lui dire, un sourire satisfait se dessinant sur mes lèvres. Ma comparaison avec son harceleur a dû l'effrayer et franchement, je suis content. Peut-être qu'elle comprendra enfin pourquoi je me rends autant malade.

La tristesse s'est trahie dans ma voix et la discussion prend un tournure profonde. C'est toujours compliqué avec vous de toutes façons. Et comme j'aime à le dire, je déteste les complications. Je repense à ma discussion avec ma cousine et je me retrouve face à une des raisons pour lesquelles je ne peux m'imaginer avec la guitariste. C'est plus compliqué que ça est un truc que j'ai beaucoup trop entendu. Bien sûr que si je le prends personnellement. Vous ne faites confiance à personne dû à votre métier ? Je peux comprendre. Mais là, il s'agit d'un truc important. Je dois vous protéger, peut-être risquer ma vie pour vous et je ne peux le faire si vous ne me faites pas confiance. Sur tout. Ne pas le prendre personnellement ? Elle est drôle la Landry. Dans mon métier, c'est une question de personnel. Je comprends qu'elle ait été trahie, je comprends qu'elle ait été déçue, je comprends que se fier à quelqu'un dans son milieu, c'est compliqué ; même moi, la seule personne en qui j'ai plus ou moins confiance, c'est Lula. Les deux gars de son groupe, le Max, les producteurs, ou encore les autres ... Rien du tout. J'ai envie de lui donner raison et en même temps, je ne peux pas ignorer cette petite voix dans ma tête qui me dit que non, je ne peux pas me mettre à penser de la sorte. Votre vie risque d'être bien triste si vous partez du fait que tout le monde va automatiquement vous trahir. C'est tout ce que je trouve à dire, toujours aussi personnellement touché par le fait qu'elle me mette dans la moyenne. Je croyais être différent, sortir du lot avec mon caractère trop serré et mon physique typique. Je croyais que j'inspirais la confiance, qu'on n'hésiterait pas à me confier sa vie. Encore une fois, je me suis bien trompé.

Je ... C'est tout ce que je suis capable de dire devant ses excuses, parce que je ne la pensais pas capable d'être aussi sincère. Certes, elle sous entend qu'elle continuera de le faire mais en soit, elle s'excuse pour m'avoir fait peur de nouveau. Je passe ma main dans mes cheveux, visiblement mal à l'aise. J'accepte votre semblant d'excuse. Ma franchise me tuera pour de bon, même moi j'aurais eu envie de me gifler si je m'avais eu en face. Ce semblant, ce truc qui ressemble à quelque chose ... C'est tellement bizarre. Je me rends compte que je suis bien plus blessé par ce qu'il s'est passé que ce que je le voudrais, bien trop personnellement. Je me dis que c'est peut-être parce que je pensais qu'on s'était forgé une relation, un truc un peu concret qui nous permet de mieux vivre notre quotidien ensemble. Je me suis bien mis le doigt dans l'oeil. Mais je ne peux plus. Je ne peux pas vous poursuivre toutes les fois où nous sortons, étudier les plans de tous les bâtiments où vous rentrez ... Ce n'est pas un boulot ça, c'est une pénitance. Je commence à faire les cents pas, listant ces milliers de choses qui commencent à me taper sur le système et au dessus desquelles je ne peux plus passer. Je sais que la brune m'a présenté ses excuses mais c'est trop, je craque. Depuis que je vous fréquente, je ne me reconnais plus. Je pointe mon arme sur un inconnu innocent, je bois en service, je me fais droguer, et je suis sûr que les aventures de Sam Martins vont encore continuer. J'ai vécu à son service autant de chose qu'en onze ans de carrière militaire. Et j'en ai plus vécu que durant toute mon adolescence en fait. Je démissionne, je suis désolé. Je passe mes mains sur mon visage avant qu'elles ne finissent dans mes cheveux, mal à l'aise. Ca y est, je l'ai fais, je l'ai dis. Je crois que j'en avais envie depuis un long moment déjà mais je n'en ai trouvé le courage qu'aujourd'hui. Abandonner n'a jamais fait partie de mon vocabulaire mais là, je préfère rester à la maison sans rien faire plutôt que de continuer à essayer de survivre dans ce monde ... Qui n'est vraiment pas le mien.


AVENGEDINCHAINS

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - 30's birthday party
RAGOTS PARTAGÉS : 755
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Fool you twice, still shame on me + Sam Tumblr_inline_o5p1dxL6d81szaa83_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyMar 26 Fév - 21:04

I told you I was trouble,
You know that I'm no good

« Ouais et bien il n'a pas dû le faire assez. » Sam n’a pas du tout apprécié que Lula le compare à son père et il lui fait bien comprendre par cette réplique vacharde. Pan, dans les dents ! Lula serre les siennes, de plus en plus démangée par une furieuse envie de se mettre à hurler sur son garde du corps. Rien à foutre qu’ils soient au beau milieu de la rue, rien à foutre qu’il ait raison sur le fond. Elle détestait cette façon moralisatrice qu’il avait de lui parler. Toutefois, il la coupe dans son élan, reprenant la parole. « Et moi je vous ai dis que je n'étais pas d'accord, ce qui ne change pas non plus. Je ne sais pas ce que vous cachez mais rien ne m'empêche de me retrouver devant une porte. Je demande pas à vous coller les basques à longueur de temps. » Décidément, Sam est décidé à ne pas se laisser faire aujourd’hui. « Alors on est toujours dans une impasse. Rien n’a changé. Moi non plus, je ne change pas d’avis. » Réplique la Landry sur un ton de constat, essayant de ne pas se laisser déstabiliser par le fait qu’il lui tienne tête de la sorte. Elle élude aussi sa remarque sur la porte. Elle ne pouvait pas lui expliquer que la personne qu’elle rencontrait avait bien insisté sur le fait qu’elle devait venir à leurs rendez-vous, seule et ne prévenir personne sous peine de représailles…

En tout cas, contrairement à la dernière fois, le fait de constater qu’ils ne parviendront pas à se mettre d’accord ne suffit pas. Ça ne suffit plus. Le Martins insiste sur cette histoire de drogue dans le verre et face aux explications embrouillées de Lula, il finit presque par perdre patience. « C'est toujours compliqué avec vous de toutes façons. » Le ton est mécontent et même sans ça, la guitariste est en mesure de comprendre que ce n’est pas dit gentiment. Elle se rappelle clairement que le brun avait dit détester les complications. Par conséquent, il devait la détester aussi. Et bizarrement, cette pensée la chagrine plus qu’elle ne l’aurait pensé. Mais comme souvent, elle ne montre rien de ce qu’elle ressent, faisant preuve de sa fierté habituelle. « Je ne vais pas m’excuser d’être qui je suis. Ou changer pour que vous stressiez moins… » Dit-elle prenant l’attaque pour ce qu’elle est : une attaque personnelle. Oui, elle était un désastre parfois mais elle ne forçait personne à la supporter. Ce n’était pas elle qui avait engagé Sam. Et pourtant, c’était clairement d’elle qu’il attendait quelque chose. Comme il finit par le lui dire. « Bien sûr que si je le prends personnellement. Vous ne faites confiance à personne dû à votre métier ? Je peux comprendre. Mais là, il s'agit d'un truc important. Je dois vous protéger, peut-être risquer ma vie pour vous et je ne peux le faire si vous ne me faites pas confiance. Sur tout. » Ah apparemment, lui aussi se sentait attaqué personnellement même si elle avait bien précisé qu’il n’était pas une exception. Mais apparemment, c’était justement ça qui le dérangeait. Elle lève les bras, les laissant retombe en signe d’impuissance. « Je ne peux pas vous faire confiance comme ça, du jour au lendemain. Je ne vous connais même pas, je ne sais pratiquement rien de vous. Mettez-vous à ma place… Est-ce que vous, vous mettriez votre vie entre les mains du premier venu, sans y réfléchir à deux fois ? Et je ne parle pas que de vie ou de mort, je parle aussi de mon intimité, de mes secrets. J’ai le droit de vouloir les conserver. La confiance, ça se gagne au fil du temps. »

La confiance était un gros problème pour elle et il tapait là où ça faisait mal. Il enfonce d’ailleurs le clou une nouvelle fois. « Votre vie risque d'être bien triste si vous partez du fait que tout le monde va automatiquement vous trahir. » Il y a du jugement dans sa voix et Lula s’empresse de contre attaquer. C’était presque devenu un instinct chez elle. « Vous êtes seulement censé protéger ma vie. Pas émettre des jugements de valeur dessus.» Dit-elle sèchement. Tout le monde la voyait de toute façon comme une fille à papa, riche et célèbre que rien ne pouvait atteindre dans sa cage dorée. Malheureusement, c’était loin d’être vrai. Si les gens voyaient ce qu’elle ne montrait pas au quotidien, peut-être qu’ils l’envieraient beaucoup moins… Mais là, n’était la question. La question, c’est qu’elle avait à nouveau berné Sam et qu’il l’avait surprise. Et même si elle n’appréciait pas ses remarques, elle devait bien reconnaitre qu’il avait le droit d’être en colère. Et qu’elle avait quand même merdé. Alors même si ça lui brûle la langue, elle lui présente des excuses. Hélas, la forme ne semble pas suffisante aux yeux du Martins qui les qualifient de « semblant d’excuses ». Lula bouillonne littéralement en l’entendant parler ainsi. Elle regrettait de s’être excusée, c’était sûr. Que cherchait-il ? A la blesser parce qu’elle venait d’avouer qu’elle ne faisait pas lui confiance ? Etait-ce parce qu’il était lui-même blessé ? Après tout, il  l’avait avoué, qu’il le prenait personnellement… Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait pas tant mortifié le mien. Ces mots reviennent à l’esprit de Lula alors qu’elle s’apprête à crier son indignation mais une nouvelle fois, Sam la prend de court en reprenant la parole en premier.

« Mais je ne peux plus. Je ne peux pas vous poursuivre toutes les fois où nous sortons, étudier les plans de tous les bâtiments où vous rentrez ... Ce n'est pas un boulot ça, c'est une pénitence. » Aïe, le coup est rude. Lula encaisse de plus en plus difficilement. Une pénitence ? Carrément. C’était un grand mot. Un très grand mot. Certes, elle lui avait fait un mauvais coup mais en dehors de ça, elle pensait avoir été plutôt correcte avec lui… Ils avaient fait tous les deux des efforts. Mais apparemment, ce n’était pas suffisant… « Depuis que je vous fréquente, je ne me reconnais plus. » Ajoute t-il. A ce point là, la Landry, malgré sa grande gueule légendaire, ne sait plus quoi dire. Pour elle, le petit incident de l’autre fois n’était que ça. Un petit incident sans gravité. Visiblement, Sam pensait toute autre chose… « Je démissionne, je suis désolé. » Avec cette déclaration, il retourne totalement la situation. Lula en est ébahie. Elle avait compris qu’il était fâché mais elle ne s’attendait pas à une réaction aussi extrême. Elle se demande si lui, s’attend à ce qu’elle lui demande de ne pas le faire. Parce que ça serait mentir de dire une part d’elle n’y pense pas. En vérité, elle n’avait pas envie de changer de garde du corps. Elle en était venue à apprécier la compagnie de Sam. Même si elle se moquait de son côté strict, elle appréciait en réalité sa droiture. Et il avait beaucoup d’humour quand il s’autorisait à lâcher un peu de lest… Et dieu savait quel remplaçant pourrait trouver Dante. Sûrement quelqu’un de pire… Sauf que Lula n’a pas envie de lui demander ce qu’il fallait pour qu’il change d’avis. Encore cette histoire d’orgueil. Après ce qu’il venait de dire, elle n’avait pas envie de le retenir. Elle relève la tête, ne montrant pas qu’elle est ébranlée par ce qu’il vient de dire. « Et bien, moi je n’accepte pas vos excuses. » Voila sa vengeance pour le « semblant d’excuses ». Elle, elle se tapait carrément le luxe de refuser les siennes. « En revanche, j’accepte votre démission. Enfin, vous appellerez votre véritable patron pour le lui annoncer mais en ce qui me concerne, c’est d’accord. Inutile de prolonger votre pénitence. Ça serait dommage de continuer à me laisser être un tel fardeau pour vous. Je vous souhaite une bonne continuation, Sam. » Dit-elle avec tout le détachement qu’elle peut, histoire de bien lui prouver qu’elle s’en fiche. Si seulement, c’était vrai…


Spoiler:
 

_________________

we could stand in the sun together.
Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
Fool you twice, still shame on me + Sam Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyMar 5 Mar - 1:22


lula & sam
i can't take it no more


On en arrive à des points, c'est extraordinaire. Cette fois, c'est une comparaison avec son père qui m'énerve. Soit il a mal fait son boulot soit c'est elle qui s'amuse à contrarier le monde entier juste pour se faire plaisir. Elle me crie dessus, j'élève la voix assez haut, peu importe qu'on se trouve en plein milieu d'une rue, peu importe qu'on puisse en déranger certains. J'avais des points à régler, des trucs sur le coeur qu'il fallait laisser sortir et comme ça ne lui plaît pas, elle me renvoit la monnaie de ma pièce. Une impasse ... répétais-je, soupirant encore et encore. Je trouve ce mot trop léger tellement le mur que l'on a construit entre nous est haut. Elle n'est pas prête à faire des efforts et je ne suis pas du genre à me laisser faire sans rien dire ... C'est sûrement pour ça que son père m'a engagé, il avait besoin de quelqu'un d'efficace qui pouvait lui tenir tête. Ou en tous cas, je me laisse croire que j'ai quand même bien fait mon travail jusque maintenant. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. finis-je par dire, levant à nouveau les yeux au ciel.

Lula semble aussi désespérée que moi, prenant elle aussi conscience que cette discussion ne mènera nulle part. Je suis le premier a être d'accord sur cette histoire de confiance. Nous avons passé des mois ensemble avant d'aller en mission avec mon régiment. On a appris à se connaître et à se soutenir dans des situations compliquées. Je fais part de mon expérience personnelle, parce que les je comprends me donne envie d'éclater un objet contre un mur. Montre moi que tu comprends, que tu as l'expérience pour pouvoir partager quelque chose avec moi. Des mois de travail sur nous même et apprentissage du travail d'équipe. Mais ça ne fait pas trois jours que je travaille pour vous, ça fait des mois. Et je sais que c'est difficile pour vous mais je ne suis pas le premier venu. La brune me connait, je lui ai parlé de choses que je ne dis pas à tout le monde et je l'ai laissé me faire subir un bon nombre de truc ... Je pensais que ça rapprochait, qu'on avait fini par démarrer quelque chose, par avoir un lien. Je me suis encore bien planté et ça me touche. J'ai jamais demandé à connaître votre intimité. murmurais-je, surtout pour moi. Je ne veux rien savoir de ce qui se passe dans sa vie personnel ou en tous cas, je ne veux pas les détails. Vous ne me laissez pas vous protéger alors il faut bien que je m'occupe. lui dis-je aussi sèchement. La fille fille à papa me cherche alors elle va me trouver. Je n'ai pas le droit de faire mon boulot alors je me donne des droits tout seul, histoire de ne pas me retrouver comme un petit chien qu'on oblige à se taire à tout moment. Je vaux mieux que ça. Et la brune m'a tellement énervée que quand elle me présente ses excuses ; ce qui me fait comprendre qu'elle sait qu'elle a mal agi, je les qualifie de semblant d'excuses. C'est pour ça que ça m'énerve de travailler pour la Landry, elle est capable de faire ressortir le pire en moi.

Ca y est, je l'ai dis. Je ne m'y attendais tellement pas, comme Lula. Ce n'était pas ce que j'avais prévu, loin de là. Je me pensais capable d'encaisser, encore et de continuer à faire le même travail que ces derniers mois. Il faut croire que mon cerveau n'a pas totalement le contrôle en fin de compte. C'est dommage, mais je ne peux rien y faire. Mais c'est quoi son problème à la fin ? Ma décision est certe trop extrême mais j'en ai besoin, j'ai besoin de m'éloigner d'elle et de son monde qui m'en demande trop comme j'ai besoin de m'éloigner d'elle parce que j'avais l'impression que ça devenait ... Bizarre entre nous. J'appellerais votre père. Il vous trouvera quelqu'un de plus adapté que moi. Je lui expliquerais les grandes lignes en me mettant tout sur le dos, lui expliquant qu'une espèce de symptôme post traumatique est en train de me bouffer. Il ne pourra pas m'en vouloir pour ça et il laissera sa fille tranquille ; leur relation est déjà assez compliquée pour que j'en rajoute une couche avec ce qu'elle fait de mon travail. Ne le prenez pas pour vous ... dis-je en soupirant, mon corps manquant de s'écrouler face à une discussion aussi angoissante. Je ne suis pas quelqu'un qui sait bien s'exprimer et quand j'y repense, j'ai été un peu loin aujourd'hui. Ce que je voulais dire avec mon discours maladroit, c'est qu'on est pas compatible. Et ce n'est pas grave, on est pas tous compatible avec tout le monde, mais je pense que c'est quand même important quand ça a un rapport avec le travail. J'essaie de rattraper les pots cassés, parce que je pense qu'il n'était pas utile pour moi d'y aller aussi franchement sur le pourquoi de mon énervement. J'aurais dû y aller vite fait, lui dire simplement qu'elle m'insupportait au lieu de lui dire que mon travail était devenu une pénitence. Je n'arrive pas à m'expliquer pourquoi je me sens mal de la voir aussi peiné alors je fais ce que je peux planté là, devant elle, comme un idiot. On a ... Passé de bons moments. J'ai juste besoin d'une pause, je n'aurais pas dû reprendre le travail aussi vite. finis-je par lui dire, osant un contact rapide entre ma main et son épaule. Contact qui dura une demi seconde tant mon malaise est grand. Ou encore parce que j'ai la trouille de m'en prendre une juste pour l'avoir touchée.


AVENGEDINCHAINS

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lula Landry
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©myself (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP : Libres (0/3)
En cours : Max - Sam - 30's birthday party
RAGOTS PARTAGÉS : 755
POINTS : 1565
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018
Fool you twice, still shame on me + Sam Tumblr_inline_o5p1dxL6d81szaa83_250
ÂGE DU PERSONNAGE : trente ans (31 juillet)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam EmptyDim 10 Mar - 20:41

I told you I was trouble,
You know that I'm no good

L’énervement de Lula monte crescendo, au diapason de celui de Sam. C’est bien la seule chose sur laquelle ils sont en harmonie. Tout le reste n’est que désaccords et reproches. « Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. » S’exclame soudain Sam lorsque Lula s’approprie ses remarques acerbes, reformulant ce qu’il avait voulu laisser implicite. Il roule carrément des yeux en disant cela. « Oh maintenant que vous avez dit vos saloperies, vous ne les assumez plus ? » Dit-elle refusant de penser une seule seconde qu’elle avait pu mal interpréter ce qu’il avait dit. En fin de compte, c’était difficile de dire lequel des deux faisait le plus preuve de mauvaise foi. Une chose était certaine, ce n’était pas beau à voir et à entendre… Il y a pourtant du fond dans leur dispute, de vrais arguments. Comme quand Sam se met à expliquer ce qu’est pour lui la confiance, faisant un parallèle avec son régiment. Lula veut lui demander quel est le lien avec leur situation, mais il apporte la réponse de lui-même, sous la forme de cette implacable conclusion. « Mais ça ne fait pas trois jours que je travaille pour vous, ça fait des mois. Et je sais que c'est difficile pour vous mais je ne suis pas le premier venu. » Apparemment, il était vraiment vexé par cette histoire de « premier venu ». Malheureusement pour lui, ses états d’âme sont la dernière des préoccupations de Lula. Elle campe sur ses positions. « Oui, on a appris à se connaître un peu mais pas au point que je vous fasse une confiance aveugle. »

« J'ai jamais demandé à connaître votre intimité. » Persiste t-il. C’est au tour de la Landry de rouler des yeux. « Mais si. Vous ne m’écoutez pas. Si je vous dis que je ne peux pas vous emmener quelque part, il y a une raison. Une bonne raison. Mais au lieu d’essayer de comprendre, vous montez sur vos grands chevaux. Alors tant pis pour vous. » Chacun refuse de reconnaître ses torts. Sam va jusqu’à se permettre d’émettre un jugement sur la façon dont Lula mène sa vie. Elle, de son côté, ne se prive pas de lui asséner qu’il n’est pas fondé à le faire et avec toute la mauvaise foi du monde, il réplique qu’il n’a que ça à faire, puisqu’elle ne le laisse pas le protéger. Un vrai dialogue de sourds. Et les tons sont de plus en plus secs. Alors finalement, et sans surprise, ils vont dans les extrêmes. Le Martins présente sa démission et Lula accepte, proprement agacée. Elle hausse les épaules d’un air faussement désinvolte quand il parle de contacter son père mais ne peut s’empêcher de répondre, quand il semble légèrement rétropédaler, adoucissant son propos. « Ne le prenez pas pour vous ... » Commence t-il par dire. Elle le coupe aussitôt. « Oh pas de risque, moi je ne suis pas aussi susceptible que vous et je ne ramène pas tout à moi… » Une réplique qui était vraiment drôle pour quiconque ayant un peu côtoyé Lula…

Il continue néanmoins. « Je ne suis pas quelqu'un qui sait bien s'exprimer et quand j'y repense, j'ai été un peu loin aujourd'hui. Ce que je voulais dire avec mon discours maladroit, c'est qu'on est pas compatible. Et ce n'est pas grave, on est pas tous compatible avec tout le monde, mais je pense que c'est quand même important quand ça a un rapport avec le travail. » Malgré son énervement, la Landry écoute tout de même ce qu’il dit. Et sur ce point, elle doit reconnaître qu’il a parfaitement raison. Et elle en convient, mais elle le fait d’une façon plutôt désagréable, restant dans l’attaque. « Enfin, vous dites quelque chose de sensé. » Oui, ils n’étaient pas compatibles. Il n’y avait qu’à compter le nombre de disputes qu’ils avaient eues depuis que Dante l’avait recruté comme garde du corps… Lula était en train d’obtenir ce qu’elle avait voulu au premier jour : l’abandon du brun. Et pourtant, elle ne se sentait pas aussi satisfaite que ce qu’elle avait imaginé quand elle l’entend tirer sa révérence pour de bon. « On a ... Passé de bons moments. J'ai juste besoin d'une pause, je n'aurais pas dû reprendre le travail aussi vite. » Il se rapproche brièvement pour lui toucher l’épaule mais elle a un geste de recul, se soustrayant à ce contact. Il ne manquerait plus qu’elle lui laisse lui tapoter l’épaule comme si elle était une gentille fifille qui avait besoin d’être réconfortée. Elle recule d’un pas aussi. « Très bien ! Bonne continuation. » Elle agite sa main d’un air ironique, faisant demi-tour pour partir au pas de la charge, dans la direction opposée à la sienne. Là bizarrement, il ne semblait plus se soucier de ce qui pourrait lui arriver, vu qu’il la plantait comme ça au milieu de la rue… Elle relève la tête. Elle s’en fichait après tout. Elle n’avait pas besoin de lui. Elle avait besoin de personne. De toute façon, si son harceleur pointait son nez aujourd’hui, elle était tellement énervée que c’était lui qui risquait de prendre peur…


SUJET TERMINE

_________________

we could stand in the sun together.
Isn’t it funny how when I first met you I couldn’t stand you, but now I can’t seem to get enough of you? •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Fool you twice, still shame on me + Sam Empty
MessageSujet: Re: Fool you twice, still shame on me + Sam Fool you twice, still shame on me + Sam Empty

Revenir en haut Aller en bas

Fool you twice, still shame on me + Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-