AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Tell me how to be | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan - Page 2 Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan - Page 2 EmptyLun 25 Mar - 18:55

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

« Dyl’… Tu ne m’avais plus appelée comme ça depuis longtemps. » Trystan a l’impression d’entendre une pointe de tristesse dans la voix de sa sœur, tandis qu’elle lui fait cette remarque, créant un parallèle avec le moment où de son côté, il lui avait demandé pourquoi elle n’avait pas utilisé leur code secret pour frapper. « Oui, c’est vrai… » Réplique t-il troublé, ne sachant pas quoi dire de mieux. Que pouvait-il dire d’autre ? Qu’il avait utilisé ce vieux surnom sans s’en rendre compte ? Que cela tenait plus du réflexe que de la volonté de démontrer de l’affection ? Ça serait cruel en plus d’être inexact. Car il ne s’inquiéterait pas de ses blessures comme ça, si justement l’affection avait totalement disparue. Dylana essaye néanmoins de le rassurer, lui disant que ce n’est pas grave. Elle lui explique aussi pourquoi elle a retiré ses gants et c’est assez plausible pour ne pas qu’il l’engueule même s’il en meurt d’envie. Il aurait bien voulu qu’elle prenne un peu plus soin d’elle… Malheureusement, ce qu’il éprouve doit se lire sur son visage, et ce même s’il est occupé à mettre de l’alcool sur les écorchures striant les mains de sa cadette, car elle serre tout à coup sa main à lui, pour le rassurer. « Je suis tombée sur les fesses. Je suis juste courbaturée mais tout va bien, ok ? » Il pousse un gros soupir tandis qu’elle relâche sa main, la regardant brièvement d’un air désabusé. « Ok… Mais si après tu as mal quelque part, tu m’appelles ? » Dit-il fermement. Ce qui était stupide quand on y réfléchissait car n’étant pas médecin, il n’y avait pas grand-chose qu’il pourrait faire…

Il finit tout de même par se calmer et une fois qu’il a terminé de soigner les mains sa cadettes, ils boivent leurs cafés, tandis que s’amorce entre eux, une vraie discussion. Ils échangent leurs ressentis respectifs sur la matinée, chacun ayant apprécié les efforts de l’autre à leur juste valeur. « Je suis contente de l’avoir fait et si ça a pu réellement t’aider, vraiment. » Finit d’ailleurs par déclarer la Meylir avant de qualifier l’expérience d’instructive et d’expliquer à son aîné qu’elle comprenait qu’il ait pu avoir des réticences. C’était une avancée colossale pour leur relation. La première vraie avancée en fait. Trystan pourrait tout à fait se contenter de celle-ci d’ailleurs, mais Dylana franchit tout à coup un tout nouveau cap. « Et c’est parce je comprends à quel point c’est difficile maintenant, encore plus dans ces conditions, que tu peux être sûr de ce que je vais te dire… Je suis désolée pour la dernière fois. Pour tout, en fait. » Naturellement, le marin est extrêmement surpris. Il ne s’attendait pas à un mea culpa aussi avancé. Il sonde le regard de la jeune femme, en train de soutenir le sien, et il se rend compte qu’elle est sincère. Il écoute donc avec intérêt à ce qu’elle lui dit ensuite. Et il n’est pas déçu. « Je ne comprenais pas comme maintenant. Tu as trimé toute ta vie pour que je n’ai pas à avoir aussi dur que toi et j’ai manqué de respect à ces efforts en dilapidant tout. Pire, je t’ai aussi manqué de respect à toi, en tant qu’homme, en tant que frère et en tant que parent. »

Il baisse la tête, touché d’entendre ces mots qu’il n’osait plus espérer. Enfin, Dylana comprenait que tout ce qu’il avait fait était avant tout pour elle. Enfin, elle admettait qu’il ait pu percevoir ses mensonges comme un manque de respect. Une personne sage avait un jour dit que les mots possédaient un grand pouvoir...Qu’ils pouvaient aussi bien créer que détruire... Et bien dans ce cas, ceux que Dylana venait de prononcer reconstruisaient ce que ceux de la dernière fois avaient détruit : une passerelle entre le frère et la sœur. Trystan n’avait plus qu’à lui tendre la main à son tour pour la consolider, pour concrétiser ce geste fort qu’elle venait de faire envers lui. Sauf que là encore, sa petite sœur a un coup d’avance et elle formule mieux que lui la chose. « Je te l’ai dit, je ne pourrai pas rattraper ce qui a été fait, ni les années passées loin de toi, mais j’aimerai toujours arranger les choses, qu’on se donne la chance de repasser du temps ensemble, comme aujourd’hui. Si tu le veux aussi. »  Emu par cette conclusion et déjà plutôt secoué par le reste des évènements de la journée, il laisse son cœur parler et réagit à chaud. « Oui, je le veux aussi. » Dit-il en renonçant toutefois à attraper sa main à nouveau pour ne pas lui faire mal. Mais il la regarde les yeux chargés d’émotion, laissant tomber pour la première fois en dix-huit mois, les murailles de colère, rancœur et froideur dont il s’entourait normalement en sa présence. Elle avait trouvé les mots pour percer ces remparts, faisant battre son cœur un peu plus rapidement que d’ordinaire. Après quelques secondes, il comprend que c’est à cause de la joie. La joie d’entrevoir une possibilité de fin à leur querelle vieille de plusieurs années.

A son tour, il s’engouffre dans la brèche. «  Si c’est vraiment dans l’idée d’arranger les choses entre nous et pas dans celles de nous balancer les vieilles rancœurs au visage, alors oui, je veux bien qu’on essaye. Maintenant, oui, j’ai envie de nous donner une chance. » Maintenant qu’elle avait changé d’attitude et qu’une vraie discussion était ouverte, le plus gros obstacle qui subsistait entre eux avait disparu. Et sans cette barrière, il pouvait enfin admettre sans trahir ses principes et son cœur que le pardon était possible. Sans la colère et la rancœur, il pouvait admettre qu’elle lui avait manqué et qu’il voulait la retrouver… Et peut-être aussi admettre ses erreurs à lui. « D’ailleurs, j’apprécie ce que tu viens de dire. Vraiment.  Je suis content si tu comprends mieux pourquoi j’ai fais ce que j’ai fais à l’époque… Mais je réalise aussi désormais que j’ai été dur avec toi. J’ai réfléchi à notre dernière dispute. Peut-être que tu n’aurais pas eu besoin de mentir si j’avais été moins obtus... Je t’en ai voulu parce que tes rêves n’étaient pas les mêmes que ceux que j’avais pour toi. C’était injuste et pour ça, je suis désolé aussi. » Il repense à ce qu’elle a dit sur le manque de respect. Elle l’avait alors qualifié de frère mais aussi de parent. C’était un point qui donnait forcément à réfléchir. « J’étais trop jeune quand papa est mort. J’ai essayé d’endosser son rôle du mieux que j’ai pu mais je n’étais pas prêt. Je t’ai étouffée. Tellement que tu as eu besoin de rester de l’autre côté de la planète durant des années… Comme tu dis, on ne pourra pas les rattraper. Mais oui, on pourrait essayer de reconstruire notre lien. Tel qu’il aurait dû être. Une relation fraternelle normale. Je n’outrepasserai plus mes limites. Et si tu peux me pardonner de l’avoir fait, alors moi je peux te pardonner pour les mensonges et le reste.  »

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan - Page 2 Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan - Page 2 CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan - Page 2 WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan - Page 2 EmptyDim 31 Mar - 14:37

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Au début, Dylana n’avait pas réalisé que la préoccupation de son frère à son encontre n’était pas juste liée par un professionnalisme poussé et un simple souci de la soigner. Non, il cachait mal une inquiétude sincère et plus personnelle. Il traita ses mains et l’examina, utilisant au passage un surnom qu’il n’avait plus employé depuis longtemps. Ces petits détails, comme lorsqu’il avait relevé qu’elle n’avait pas tapé à la porte du bateau avec leur code, démontraient qu’il était plus sensible à leurs retrouvailles qu’il ne le laissait paraître de prime abord. La brune rassura finalement son frère, elle n’avait que des écorchures et des courbatures en raison du travail, rien de bien sérieux. Elle hocha ensuite positivement la tête lorsqu’il lui demanda de l’avertir si elle avait mal quelque part plus tard. Les deux Meylir commentèrent ensuite la matinée de travail et leur association qui s’était relativement bien passée malgré leurs réticences respectives. Satisfaite de la journée et d’avoir renoué un semblant de dialogue avec son frère, Dylana aurait simplement pu terminer sa tasse de café et repartir chez elle ensuite, sauf que le moment lui semblait propice à établir un autre pont entre eux. La fatigue du labeur la rendait moins réfléchie et elle parla à cœur ouvert, d’une voix calme et posée. Après une telle journée, elle comprenait mieux la position et la frustration de son frère lorsqu’elle était revenue après plusieurs années, sans diplôme dans la poche, alors qu’il avait trimé pour lui donner toutes ses chances dans la vie. Les rêves de Dylana étaient différents de ce que Trystan avait en tête pour elle mais elle reconnaissait avoir manqué de respect à ses années de galère ; elle avait « gaspillé » de l’argent durement gagné, qui aurait pu être plus utile ailleurs ou mieux utilisé. La jeune femme ne parlait pas avec tout le recul nécessaire sur cette journée, mais c’était justement ses courbatures douloureuses qui l’encourageaient à mettre encore un peu plus sa fierté de côté. L’envie de retrouver son frère était toujours aussi bien présente, alors elle lui exprima ce souhait de le revoir progressivement, de temps à autre, s’il parvenait à mettre lui aussi leurs différends de côté.

Secoué et visiblement ému, Trystan baissa la tête et écouta sa proposition. L’avantage avec lui était qu’il ne se cachait pas derrière des faux-semblants, on savait tout de suite à quoi s’attendre dans le sens positif ou négatif. D’emblée, Dylana sut qu’elle l’avait touché et qu’il ne s’y était pas du tout attendu. En même temps, c’était la première fois qu’elle lui parlait avec autant de calme et de réflexion dans la voix depuis ces sept dernières années. Finalement, Trystan releva les yeux vers elle et affirma qu’il voulait la retrouver aussi, des mots plus qu’improbables avant cette matinée. Était-il possible que les tensions de ces dernières années trouvent enfin un terme ? Il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs. Pour l’instant, Dylana se satisfaisait déjà de l’idée qu’une relation plus ou moins normale allait pouvoir se rétablir entre eux, pour autant que les prises de tête restent au placard. La journée d’aujourd’hui avait démontré que c’était possible. Néanmoins, Trystan avait aussi des choses sur le cœur et il les partagea également avec sa sœur, en réitérant son envie de leur donner une chance à condition de passer au-dessus des vieilles rancoeurs. La jeune femme ne demandait pas mieux. Il reconnut ensuite avoir été dur avec elle, particulièrement plus après la perte de leur deuxième parent aux yeux de Dylana parce qu’il avait dû endosser plus de responsabilités. C’était vraiment une belle avancée des deux côtés, parce que pour que le marin reconnaisse que ses rêves n’étaient pas forcément les mêmes que les attentes qu’il avait eues pour elle, c’était qu’il avait aussi fait du chemin depuis leur dernière dispute. Chacun avait eu des mots qui avaient trouvé une résonance chez l’autre. Tout comme lui avant elle, Dylana était touchée, cependant elle resta silencieuse pour l’écouter jusqu’au bout. Lui aussi comprenait sa position, ce sentiment d’étouffement qu’elle avait ressenti, cette forme de pression inconsciente, cette surprotection…

En plus d’accepter la proposition de Dylana, il suggéra de reconstruire leur lien de la bonne façon cette fois, pas d’un tuteur envers sa responsabilité mais véritablement d’un frère envers une sœur. Ils étaient tous les deux prêts à se pardonner leurs torts. Et le fait que Trystan comprenne aussi son point de vue, soulageait la jeune femme d’un poids. Il ne cautionnait pas les mensonges, qui n’était en rien une excuse, mais il avait en tout cas saisi pourquoi elle avait eu un besoin excessif de liberté et de partir de Tenby. « J’apprécie ce que tu me dis aussi… Je suis même soulagée que l’on puisse comprendre ce qui nous a motivé dans telle ou telle décision. Oui, tout aurait été différent s’ils avaient toujours été avec nous. Mais ça non plus, on ne peut pas le refaire. Personne n’y peut rien si nos parents nous ont été arrachés trop vite, si nous nous sommes retrouvés dans cette dynamique anormale. » A l’époque, Dylana n’était d’ailleurs qu’une adolescente et son frère à peine majeur, elle évoqua donc un autre point important qu’elle n’oubliait pas. « J’ai conscience que si tu n’avais pas pris la responsabilité de t’occuper de moi, nous aurions même pu être séparés. Que serions-nous devenus alors ? En plus de l’entreprise, une adolescente impétueuse qui perd ses deux parents n’est pas facile à gérer. Personne n’aurait été prêt. Tu as essayé de me protéger de la dure réalité de la vie, qui nous avait déjà bien touché. C’était difficile pour moi de le comprendre à cet âge-là. » Elle l’avait vu comme une autorité trop stricte. Au moins, Dylana avait été endurcie et elle avait désormais un caractère qui lui permettait d’aborder certaines choses avec la force nécessaire. « La version d’une histoire n’est jamais linéaire de toute façon. On aurait tous voulu faire plus ceci, moins cela. Et surtout, on fait tous des erreurs. Je n’ai plus envie de raviver les vieilles disputes. Je pense que l’important pour nous, maintenant, c’est de prendre un nouveau départ. Et comme tu l’as dit, de vivre une relation fraternelle normale. » La brune recommença à serrer sa tasse, à défaut d’oser étreindre son frère. Autant les mots lui étaient venus naturellement, autant elle restait encore distante par rapport aux démonstrations affectives, comme toujours chez les Meylir. Ils avaient déjà accompli une belle percée aujourd’hui, il ne fallait pas abuser de la bonne tournure de la discussion. D’ailleurs, elle n’allait plus tarder à prendre congé pour permettre à son frère de continuer à s’occuper de la pêche matinale.  

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan - Page 2 Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan - Page 2 EmptyDim 7 Avr - 16:48

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

Le dialogue venait de se dénouer entre Trystan et Dylana et c’était aussi surprenant que prometteur. D’un simple moment de répit partagé après la tempête était né quelque chose de plus profond. Sans doute parce que cette fameuse tempête les avait bouleversés, mettant en lumière des émotions et des pensées brutes, non entachées de rancune, de fierté ou d’entêtement.  Le frère et la sœur ont leur première discussion sérieuse depuis le retour de Dylana et celle-ci s’avère déterminante. Pour une fois, chacun essaye de se mettre à la place de l’autre et les abcès sont crevés. Mais dans la douceur et la compréhension et pas à grand renfort de cris et d’accusations. Ils sont même d’accord sur l’origine de la majorité de leurs différents. Trop jeunes, ils se sont retrouvés orphelins de parents, obligés de se reconstruire dans une dynamique qui n’était pas naturelle. Trystan avait endossé un rôle pour lequel il n’était pas taillé mais il l’avait en toute honnêteté, faisant de son mieux. De ce fait, ça lui fait bizarre d’imaginer en écho aux paroles de Dylana, ce qu’aurait été la vie si leurs parents avaient survécu plus longtemps. Encore qu’à ce sujet, le marin a tout de même son opinion. « Différent mais peut-être similaire… Je ne suis pas sûr que Papa t’aurait laissée partir si loin, en fait. Mais bon au moins, c’est à lui que tu en aurais voulu. » Murmure t-il. Mais se perdre dans ces hypothèses est bien inutile, comme sa cadette l’avait également relevé. « Enfin, comme tu dis, ce qui est fait a été fait. Il faut qu’on se libère du passé… Même si ce n’est pas simple… » Il se parle plus à lui-même en disant cela, sachant combien il était attaché à ce dernier et comme il était enclin à la nostalgie. Un trait de caractère qui ne l’aidait pas toujours…

Dylana semble toutefois désireuse de pousser sa réflexion jusqu’au bout. Elle regarde désormais les évènements de leur jeunesse avec l’œil d’une adulte et le recul nécessaire, ce qu’il  lui manquait à l’époque, comme elle l’explique. Elle émet aussi une hypothèse qui fait tressaillir Trystan. S’il ne s’était pas occupé d’elle, ils auraient été séparés. « Jamais je n’aurai accepté qu’on soit séparés. Jamais. Je savais qu’on devait rester ensembles. C’est la seule certitude que j’avais à l’époque. » Alors qu’il avait perdu son père, son mentor et même son meilleur ami, une perte à laquelle s’ajoutait celle d’une mère dont le souvenir s’estompait cruellement dans son esprit, il s’était raccroché à Dylana, la seule famille proche qui lui restait. Veiller sur elle, lui avait donné un but, une raison de se lever le matin et l’avait empêché de se laisser submerger par le deuil. C’est ce qu’il exprime ensuite, même si c’est plus implicite qu’autre chose. « Tu étais la seule famille qui me restait… Et peut-être que c’est pour ça que je l’ai mal pris aussi quand tu es partie. J’avais l’impression que tu m’abandonnais à mon tour même si je sais que c’est égoïste de penser comme ça… » Décidément, aujourd’hui, il jouait cartes sur table, avouant des choses qu’il n’aurait pas pensé dire à voix haute un jour.

En tout cas, comme le dit aussi Dylana, aucune histoire n’est linéaire et les erreurs faisaient parties de la vie. Ils avaient commis les leurs mais pour la première fois, ils avaient envie de faire amende honorable et il était bon de rester sur cette inspiration. « Cette fois aussi, on essayera de faire de notre mieux et on verra ce qui en ressortira... » Dit en acquiesçant. Leurs tasses sont vides dans leurs mains et même si Trystan sent qu’ils doivent approfondir ce qu’ils viennent de lancer, il ne sent pas prêt à le faire tout de suite. Déjà parce qu’ils avaient déjà eu pas mal d’émotions pour une seule matinée mais aussi pour une raison plus pragmatique : il avait du travail. « Je suis désolé, je ne veux pas te mettre dehors… » Commence t-il, soucieux de mettre les formes pour rester sur le bonne dynamique. « Mais si ça te va, je te raccompagne sur le pont… Je vais devoir continuer ce qu’on a commencé. Il faut que je m'occupe du poisson. Je pense que je peux faire un super chiffre aujourd’hui, on doit être quasiment les seuls à être sortis, je serai le seul à vendre… » Il se racle la gorge, se rappelant que ce genre de détails n’intéressaient sans doute pas sa cadette. Le moment de leur séparation approche et cette fois-ci, il tient à ce qu’elle se fasse encore sur une bonne tonalité. « D’ailleurs, merci encore d’être venue… N’hésite pas à repasser… Pas pour la pêche mais si jamais tu veux voir ce que tu peux faire avec les touristes que je transporte… Ou juste pour parler… » Dit-il maladroitement. Baby step, le temps des grandes effusions n’était pas encore arrivé.

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan - Page 2 Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan - Page 2 CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan - Page 2 WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan - Page 2 EmptyLun 8 Avr - 20:35

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

« Je serai quand même partie, je pense, j’avais trop besoin de changer de l’air de Tenby. » Il lui était important de rappeler qu’elle n’était pas uniquement partie à cause de la dureté de son frère dans son éducation, elle avait aussi ressenti une envie de liberté et de découvrir le monde plutôt que de tourner en rond toute sa vie ici. Et ce besoin de liberté couvait toujours en elle, même si elle avait appris à le canaliser et surtout à le mettre en veille le temps de revenir à Tenby et de renouer avec sa famille, pour un moment. Dylana hocha ensuite la tête en signe d’assentiment lorsque Trystan approuva l’idée de se détacher du passé, en tout cas par rapport aux erreurs qui avaient failli coûter leur lien fraternel. Par contre, il tressaillit lorsqu’elle rappela que les deux Meylir auraient pu être séparés s’il ne s’était pas occupé d’elle. Lui n’aurait jamais accepté qu’elle soit éloignée de lui, pas après avoir déjà perdu ses deux parents. Elle était la seule famille proche qui lui restait et inversement. Dans le même ordre d’idée, Trystan avoua qu’il avait d’ailleurs vécu son départ comme un abandon, comme si elle avait disparu de sa vie à son tour, même s’il avait bien conscience qu’il n’aurait pas pu lui demander de rester à tout prix juste à cause de ce ressenti. « Non, je comprends. Nous avions chacun notre ressenti, nos attentes, nos déceptions. Moi je ne voyais pas de perspective ici, j’avais l’impression de vivre dans une prison. Je ne parle pas de chez nous, mais de Tenby en général. Finalement, je suis quand même revenue, on n’oublie pas ses racines. » Comme elle le lui avait expliqué l’autre fois, lors de leur dispute, Dylana vivait aussi mal qu’il parte tout le temps en mer et elle, qui n’était pas faite pour cette vie de forçat, était partie loin de ce quotidien incertain. Elle avait eu besoin de s’ouvrir au monde et elle s’était épanouie – malgré son mensonge – alors il lui était impossible de tout regretter. L’heure n’était plus aux reproches, puisque les deux Meylir avaient crevé des abcès. La discussion s’ouvrait plutôt sur un nouveau départ, essayer de faire mieux qu’avant et voir ce qui en découlerait. « Oui, tout à fait. » Alors qu’elle allait prendre congé, Trystan anticipa et écourta finalement la discussion en proposant de la raccompagner sur le pont. Il lui donna des détails sur la pêche du jour mais elle comprit en gros qu’il devait continuer à travailler pour tirer des bons bénéfices grâce à leur dure labeur matinale. En raison de la tempête, la concurrence ne serait pas très rude aujourd’hui. « C’est bien ! Tu as raison d’en profiter. J’allais partir de toute façon. Merci pour le café. » Sur ces mots, la jeune femme resserra sa doudoune au-dessus de son pull et elle se leva pour se diriger vers la sortie. Sur le pont, son frère la remercia une nouvelle fois et l’invita à repasser à l’occasion pour voir si elle pourrait l’aider avec les touristes ou tout simplement si elle avait envie de parler. C’était sûrement sa façon de tendre la perche à sa soeur pour concrétiser leur discussion d’aujourd’hui et la faire revenir. « De rien et je n’y manquerai pas. A bientôt, Trys’ ! » Aussi maladroitement, elle lui adressa un dernier signe de la main, main qu’elle s’empressa de glisser dans ses poches vu le froid glacial et elle lutta contre la force du vent pour descendre du bateau, le cœur plus léger après ce dialogue apaisant. Ce n’était que le premier pas de beaucoup d’autres.

Sujet terminé Tell me how to be | Trystan - Page 2 482748114

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Tell me how to be | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-