AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Tell me how to be | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMer 23 Jan - 19:51



"" En deux ou trois ratures, je signais mes mots d'absence"

( citation Hoshi)


Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us


Le temps défilait à une vitesse folle depuis la période des fêtes, d’autant plus que dernièrement, la vie de Dylana s’était bien remplie. Elle avait passé énormément de temps avec Ainhoa, notamment parce qu’elle aidait la vétérinaire dans son travail et parce que les deux cousines vivaient ensemble. La jeune femme avait été aperçue plusieurs fois avec Liam avant la nouvelle année. Trainer avec une personne célèbre l’avait amenée à être à l’affiche de paperasses à ragots et, même s’ils avaient continué à jouer le jeu du mystère devant les journalistes, elle devait encore s’habituer à cette attention. C’est pourquoi elle aspirait parfois à retrouver des moments plus calmes tout lorsqu’elle gardait Nina, la fille de Brendan. Leur deal se passait plutôt bien jusqu’à présent. Elle emmenait parfois la petite voir son père en douce et elle profitait de ces moments-là pour profiter de la vie dans toute sa simplicité, sans le strass et les paillettes des soirées. Pour aider Evan, le partenaire de son frère qu’elle connaissait depuis un moment, elle lui avait aussi proposé de garder la petite Tess de temps en temps. Durant son jour de congé la veille, la brune avait donc gardé le bébé pendant la journée en mer du Robbins. Toutefois, la petite fille était devenue souffrante vers la fin de journée. Dylana avait essayé de gérer au mieux mais il valait mieux que son père reste auprès d’elle pour l’emmener au pédiatre et la garder pendant les jours suivants. Elle réalisa alors que son frère allait partir seul en mer. Si une telle situation ne la préoccupait plus depuis longtemps, les climatologues avaient annoncé une mauvaise météo dans les prochains jours, pas de quoi décourager Trystan, mais il était dangereux de quitter le port seul par avis de tempête. De plus, elle n’avait plus vu son aîné depuis des mois, jour de leur fameuse dispute, pas même pour les fêtes de fin d’année. Même si Dylana avait beaucoup de fierté, cette prise de tête lui restait en travers de la gorge. Quand Fiona l’avait appelée pour savoir où était son frère, elle avait d’ailleurs appris de cette façon qu’il était parti plusieurs semaines sans donner signe de vie après ça et elle avait aussi appris par les rumeurs qui circulaient en ville quand il était revenu. Leur relation en était vraiment au point mort pour qu’elle suive de loin ce qui se passait pour lui. La jeune femme était revenue à Tenby pour refaire partie de sa vie, c’était en tout cas l’une des raisons. Il était peut-être temps de mettre de l’eau dans son vin, et de tenter une dernière fois d’apaiser les tensions entre eux. A 6h du matin le lendemain, elle arriva sur le port, habillée d’un pull, d’un jean, d’une doudoune et de bottes en caoutchouc. Dylana ne savait pas trop comment elle serait reçue mais elle venait armée de bonnes intentions, s’étant rappelée que son frère lui avait proposé de travailler avec lui un jour si les tensions se calmaient entre eux. Il n’avait sûrement pas pensé à ce qu’elle l’aide dans la pêche et la brune était loin d’avoir de très bonnes compétences en la matière par manque de force et de pratique, mais elle avait tout de même grandi dans la même famille de marins et elle n’avait pas oublié tous les trucs et astuces que leur avaient appris leur père. Sous la pluie froide, la jeune femme monta sur le bateau et elle frappa suffisamment fort à la porte de la cabine. Elle aperçut une lumière à l’intérieur, signe que Trystan s’affairait déjà sur le bateau. Il était très tôt mais il partait toujours à une heure très matinale, suivant les marées pour engranger le plus de poissons possibles. Lorsqu’il vint ouvrit, Dylana lut la surprise sur son visage. « Bonjour Trystan. » Pas besoin de lui demander comment il allait pour le moment, ni de lui souhaiter ses meilleurs vœux vu la façon dont ils s’étaient quittés. Les deux Meylir partageaient le trait commun de ne pas être très doués avec les mots. Elle exposa donc le véritable but de sa visite. « Evan a eu un empêchement avec sa fille. » Il le lui avait sûrement écrit, toutefois c’était bel et bien l’origine de sa présence ici et ce qui l’amena à faire la transition. « Du coup, j’ai pensé que tu pourrais avoir besoin d’un matelot pour te dépanner et te prêter main forte. » Elle retourna ses deux jolies mains, des mains qui n’avaient pas eu souvent l’occasion de s’abîmer en mer, toujours sous la coupe protectrice de son paternel. Pourtant, elle n’avait pas peur de se les salir. Pas aujourd’hui. « Avec un peu de chance, je ne suis pas totalement rouillée. » Respectueusement, elle attendait sur le pas de la porte la réponse de son frère. Elle savait que tout était loin d’être résolu entre eux, qu’il attendait des excuses de sa part, et que rien ne changerait tant qu’elle n’avait pas fait plus envers lui. Cependant, chaque chose en son temps. Dylana était vraiment venue pleine de bonne volonté, dans l’espoir de passer une journée normale avec son frère, de l’aider comme au bon vieux temps, sur le bateau de leur père. Qui sait, la journée réserverait peut-être bien d'autres surprises.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyLun 28 Jan - 22:21

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

5H55. Une tasse de café chaude entre les mains, Trystan écoute le bulletin météo maritime avec dépit. Le temps est vraiment mauvais. La pluie glacée tombe à sceaux et des très violentes bourrasques sont annoncées aussi bien près des terres qu’en pleine mer... Le brun a beau être un marin aguerri, il pressent que la pêche du jour ne va pas être une partie de plaisir. Sans ses soucis d’argent, il aurait peut-être d’ailleurs envisagé de rester à terre mais vu le marasme financier dans lequel il se trouve, il ne pose même pas la question. Il ne peut tout simplement pas perdre une journée de profits. Et puis, il y a un point qui le rassure malgré tout : il ne sera pas seul dans la tourmente. Evan, son associé et meilleur ami sera avec lui et le Meylir a pleinement confiance dans ses capacités à naviguer par meilleur temps ou à se sortir de la panade. D’ailleurs des coups discrets frappés à la porte lui indiquent que ce dernier est arrivé. Trystan délaisse sa tasse pour aller lui ouvrir. « Putain, t’as vu ça, il pleut des… » Lance t’il en tirant le battant de la porte. Sauf qu’il ne finit pas sa phrase, se figeant quand il découvre l’identité de son visiteur. Car ce n’est pas Evan qui se trouve sur le seuil de la cabine. « Bonjour Trystan. » Lance Dylana d’une voix neutre, comme s’ils ne s’étaient pas hurlés des horreurs la dernière fois qu’il s’étaient vus. Le principal intéressé reste interdit, ne revenant pas de voir débarquer sa sœur à une heure si matinale. « Bonjour. » Répond t-il néanmoins sur le même ton, une fois qu’il a repris ses esprits. Il est clairement sur ses gardes. Et il le restera jusqu’à ce qu’il connaisse les intentions de sa cadette. A deux reprises, elle avait débarqué à ses portes pour faire des scènes, et même si on disait bêtement « jamais deux sans trois », il ne voulait clairement pas d’un troisième round.

Sa petite sœur doit remarquer son air interrogateur car elle s’empresse de fournir une explication à sa présence. « Evan a eu un empêchement avec sa fille. Du coup, j’ai pensé que tu pourrais avoir besoin d’un matelot pour te dépanner et te prêter main forte. » La réaction du marin à la première information est immédiate. « Quoi ? Est-ce que Tess va bien ? » Demande t-il avec inquiétude. Ce bébé prenait de plus en plus de place dans sa vie et dans celle d’Evan, et les tracas qui allaient avec aussi, apparemment... Passée cette réaction spontanée, s'écartant pour laisser sa sœur entrer dans la cabine. « Entre, ne reste pas dehors par ce temps… » Cette fois-ci, elle n’avait pas essayé d’entrer par la force et il y était sensible. … Ensuite, deux autres pensées naissent dans l’esprit du Meylir. Premièrement, comment se faisait-il que Dylana soit au courant de l’état de Tess et pas lui ? Evan et elle étaient plus proches qu’il ne l’avait imaginé ? Et deuxièmement, que répondre à l’offre inattendue de Dylana ? Encore une fois, la jeune femme doit suivre le cours de ses pensées car elle déclare qu’avec un peu de chance, elle n’est pas trop rouillée.

Il prend une grande inspiration. « Dylana… Quand je t’ai dis que tu pouvais venir m’aider, je pensais plus à l’après-midi… La partie touristique. » Dit-il avec sincérité, sortant de sa torpeur en comprenant qu’elle attendait une réponse. Certes, il avait besoin d’aider mais son instinct de marin rôdé lui soufflait de ne pas accepter. Cependant, il ne voulait pas la froisser. Pas alors qu’elle faisait enfin un premier pas pacifiste envers lui sous la forme d’une offre généreuse mais pour le coup, il hésitait réellement. « Ecoute, je sais que Papa t’a appris à naviguer et que tu te débrouillais bien mais tu as remarqué le temps qu’il fait… Ce n’est pas franchement l’idéal pour reprendre. En fait, ce sont même les pires conditions imaginables. La visibilité est vraiment mauvaise et en pleine mer, ça risque d’être vraiment très physique avec le vent… » Il prenait vraiment des gants, essayant de lui montrer que cette fois-ci, ce n’était pas pour refuser sa compagnie qu’il déclinait mais pour de véritables raisons pratiques. Cependent, il sent que ce n’est pas suffisant alors il fait preuve d’encore plus de gentillesse pour amorcer son refus, s’obligeant à mettre des mots sur les sentiments qu’il éprouvait plutôt que de les garder enfouis et créer un nouveau malentendu. « J’apprécie ce que tu proposes. Vraiment. Mais tu n’as pas besoin de te mettre dans une situation pareille pour me prouver quelque chose… Je m’en voudrais de t’en mettre en danger. » Maintenant, il regrettait sincèrement d’avoir laissé entendre qu’elle devait faire ses preuves à ses yeux.

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMer 30 Jan - 19:26

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

En approchant du bateau, Dylana sentait la violence du vent dans son dos. Elle ne se faisait pas d’illusions, la pêche ne serait pas une partie de plaisir pour autant que son frère accepte sa proposition. Au vu de la lumière dans la cabine, la jeune femme n’attendit pas longtemps devant la porte. Surpris, Trystan la salua de façon neutre et attendit qu’elle expose l’objet de sa visite impromptue. Apparemment, il n’était pas encore au courant qu’Evan ne viendrait pas. La première réaction du Meylir fut tout naturellement de s’inquiéter pour la fille de son meilleur ami. « Elle est un peu fiévreuse. Il faudra quelques jours pour qu’elle aille mieux. » A l’occasion, Dylana gardait la petite pour dépanner le partenaire de Trystan. C’est ce qui s’était passé la veille et qui expliquait qu’elle était si bien informée. Passé le moment de surprise, son frère l’invita ensuite à entrer à l’intérieur afin de poursuivre la discussion à l’abri. Elle s’exécuta et entra tout juste derrière la porte sans s’avancer plus loin dans la cabine, constatant qu’il réfléchissait à sa proposition. Toutefois, sans grande surprise, Trystan repoussait plutôt l’idée qu’elle l’accompagne. Il ne rejeta pas purement et simplement son offre, étayant sa réflexion par plusieurs arguments. Tout d’abord, quand il lui avait proposé de venir travailler avec lui, il n’avait pas envisagé qu’elle l’aide pour la pêche, il avait plutôt pensé à l’aspect touristique de son entreprise. Elle hocha la tête, montrant qu’elle l’avait bien compris mais les circonstances étaient un peu spéciales aujourd’hui avec cette météo exécrable et l’absence d’Evan. Trystan se souvenait qu’elle se débrouillait bien avant, sur un bateau, surtout parce qu’elle avait beaucoup appris de leur père, toutefois il rappela qu’elle n’avait pas navigué depuis longtemps et que les conditions étaient vraiment les pires imaginables pour reprendre. « C’est vrai que ce ne sont pas des conditions idéales mais te laisser partir seul, ce ne sont pas des conditions idéales non plus. Ce sont justement ces conditions qui me poussent à te proposer de reprendre la navigation au pied levé. » Contrairement au ton qu’elle employait d’habitude en présence de son frère, le ton de Dylana était très calme et posé, signe qu’elle avait mûrement réfléchi la question. A l’instar du marin, elle marchait sur des œufs et prenait des gants pour s’exprimer car sa présence n’avait pas pour but de raviver des tensions ou d’empirer une situation déjà catastrophique entre eux. Trystan avait à cœur de lui faire comprendre qu’il appréciait sa proposition, qu’elle n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd et que la raison principale de ses réticences était pour des motifs évidents : le manque de pratique de Dylana, la tempête, les risques… Il ne voulait pas qu’elle lui prouve quelque chose en l’accompagnant et surtout il ne souhaitait pas qu’elle se mette en danger. Sensible au fait que Trystan ne l’avait pas remballée d’emblée malgré leur dernière dispute, la jeune femme exposa à son tour quelques points susceptibles de l’aider à reconsidérer la question, sans toutefois chercher à lui forcer la main. « Je comprends tes réticences… » Dit-elle, en souriant. Son but premier n’était pas de lui prouver quelque chose, elle considérait surtout qu’il était dangereux pour lui de partir en mer aujourd’hui. Vu que l’entreprise était difficile à faire tourner, il n’était pas question de le faire renoncer donc autant l’accompagner. « Oui, je tiens à t’aider pour cette sortie en mer. Tu es aguerri et ce n’est pas ta première tempête sauf que d’habitude Evan est avec toi. Ça me rassurerait que tu ne partes pas tout seul et je ne vois pas un marin à la ronde qui peut remplacer ton partenaire dans la seconde alors… » Elle n’avait pas été présente à Tenby durant des années et elle ne s’en était pas inquiétée, mais maintenant qu’elle était revenue dans l’espoir de changer la donne, il n’était pas nécessaire de ressasser le passé à chaque fois. Dylana chercha ses mots durant quelques secondes avant de reprendre le fil de ses pensées. « Certes, je n’ai pas les qualités d’Evan en la matière. J’en suis même très loin. Mais il y a forcément des choses que je pourrai faire ? Avec ce manque de visibilité, surveiller les données de navigation pendant que tu es occupé sur le pont ou bien t’aider dans certaines manœuvres… ? Tu l’as dit, avec cette météo, c’est une attention de tous les instants. » C’est vrai qu’elle ne pourrait sûrement pas porter des charges lourdes toute seule, cependant elle pouvait sûrement l’aider à ramener du poisson. Malgré les quelques arguments qu’elle avait aussi avancés, Dylana ne prenait pas mal les réticences de son frère. Il avait essayé de mettre les formes pour lui faire comprendre que ce n’était pas contre « elle » mais plutôt pour sa sécurité. C’est pourquoi, elle précisa ses propos pour démontrer qu’elle n’insisterait pas s’il déclinait à nouveau. « Si tu préfères que je ne vienne pas parce que tu penses que c’est trop dangereux pour moi ou que mon manque de pratique gênerait plus qu’il n’aiderait, pas de soucis. C’est toi qui vois, Trys. » Son frère était le maitre sur le bateau, il avait donc les cartes en mains.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyLun 4 Fév - 17:28

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

« Elle est un peu fiévreuse. Il faudra quelques jours pour qu’elle aille mieux. » « Oh d’accord… » Réponds Trystan faut de mieux lorsque Dylana lui donne des nouvelles de Tess. Il s’est enfin rappelé que Evan lui avait dit l’autre jour que de temps à autre, la brunette gardait sa fille. En tout cas, il n’était pas étonnant que la petite soit malade, vu la météo actuelle. C’est d’ailleurs cette dernière qui fait que le Meylir est réticent à accepter la proposition de sa cadette de l’accompagner en mer. C’était un nouveau point de désaccord entre le frère et la sœur mais contre toute attente, celui-ci ne donne pas lieu à un nouveau affrontement. Au contraire, les deux Meylir discutent posément à l’intérieur de la cabine, chacun laissant l’autre exposer ses arguments et les écoutant réellement. Visiblement, leur dernière dispute avait été suffisamment traumatique pour leur faire passer l’envie de remettre ça. « C’est vrai que ce ne sont pas des conditions idéales mais ce n’est pas la première tempête que j’affronterai non plus. » Réplique t-il quand Dylana lui fait remarquer que la dangerosité de la météo est une bonne raison pour ne pas le laisser partir seul. Avec finesse et logique, elle avait bien évidemment retourné son argument contre lui. Et en fait, elle aussi la sensibilité d’anticiper cette réplique de sa part, car là encore, sa réponse est toute prête. Elle le lui livre d’ailleurs dans un petit sourire amusé. « Je comprends tes réticences… Tu es aguerri et ce n’est pas ta première tempête sauf que d’habitude Evan est avec toi. Ça me rassurerait que tu ne partes pas tout seul et je ne vois pas un marin à la ronde qui peut remplacer ton partenaire dans la seconde alors…» Il n’est pas facile pour le marin de se départir de son entêtement habituel mais là il ne peut que s’incliner, peut-être ramolli par le fait que Dylana venait de sous-entendre qu’elle s’inquiétait pour lui. « Franchement, même s’il y avait un marin disponible dans le coin, je ne suis pas certain qu’il voudrait prendre la mer pour autant… » Seul Evan lui faisait suffisamment confiance pour le suivre les jours comme ça…

Malgré cette première inflexion, Dylana poursuit quand même son argumentation, visiblement décidée à le faire fléchir pour de bon. Elle explique qu’elle ne pourrait de toute façon pas remplir pleinement le rôle d’Evan mais qu’il y avait forcément quelques petites choses qu’elle pouvait faire pour lui simplifier la vie. Idées à l’appui. Et en plus, ce sont des idées pertinentes. « Oui, tu pourrais m’aider à ne pas dévier du cap et surveiller l’évolution du vent comme ça, pendant que je pêcherai, il y aura quelqu’un près de la radio. » Et au moins, elle le ferait à l’abri de la cabine. Et même s’il ne pouvait pas l’envisager immédiatement, peut-être qu’elle pourrait aussi l’aider à remonter certains filets si la prise était vraiment bonne… Il en est encore à réfléchir aux détails purement pratiques, quand la Meylir reprend tout à coup la parole. « Si tu préfères que je ne vienne pas parce que tu penses que c’est trop dangereux pour moi ou que mon manque de pratique gênerait plus qu’il n’aiderait, pas de soucis. C’est toi qui vois, Trys. » Une nouvelle fois, il est surpris par cette façon pleine de tact de procéder mais décemment, il ne va pas s’en plaindre. C’était tout con mais lorsqu’elle ne le braquait pas, lorsqu’il ne se sentait pas obligé d’accepter quelque chose qu’il le veuille ou non, il était déjà beaucoup plus enclin à réfléchir sur le fond que sur la forme. Alors finalement, il prend enfin sa décision. « Tu me promets que tu suivras toutes mes consignes ? Toutes sans exception ? Que tu ne prendras pas d’initiatives même si tu penses que je suis en danger ? Je veux bien que tu viennes mais je dois avoir la certitude que tu me laisseras assurer ta sécurité, sinon, ce n’est même pas la peine d’y penser… » Peut-être qu’il a l’air un peu lourd à insister comme ça mais c’était à ses yeux un point non négociable. Ça ne servait à rien qu’elle vienne l’aider s’il passait son temps à s’inquiéter de ce qu’elle pourrait faire. Et il connaissait suffisamment son caractère pour savoir que l’obéissance aveugle n’était pas vraiment quelque chose d’inné chez elle. Or, c’est ce dont il avait besoin aujourd’hui. « Et aussi, j’ai besoin d’être sûr que si c’est trop pour toi, tu me le diras pendant qu’il sera encore temps. Si je t’en demande trop, tu dois me le dire… D’ailleurs, tu n’as pas besoin d’un rappel des bases, ça va aller ? »

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyJeu 7 Fév - 21:24

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Dans les arguments avancés par Trystan, Dylana apprécia tout particulièrement qu’il ne rappelle pas qu’elle n’avait pas été là pendant des années. Visiblement, il ne souhaitait pas rajouter de l’huile sur le feu depuis leur dernière dispute. Il en aurait eu toutes les raisons, d’autant que sa petite sœur ne lui avait pas offert la même délicatesse lorsqu’elle l’avait vu la dernière fois. Quand elle s’était rendu compte qu’il avait repeint certaines parties de son ancienne chambre, elle était devenue rouge de colère et s’était emballée sur son frère en crevant tous les abcès des autres non-dits. Aujourd’hui, les deux Meylir léchaient encore leurs plaies ouvertes et ils évitaient soigneusement le sujet. Ce n’était de toute façon pas le but premier de la visite de Dylana. Au vu des conditions météorologiques exécrables, et en l’absence d’Evan, elle avança ses propres arguments pour l’accompagner en mer. Au début, Trystan exprima tout naturellement des réticences. Pour lui, même un marin expérimenté ne se risquerait pas à sortir par un temps pareil. Objectivement, la brune pensait pouvoir accomplir certaines tâches sans trop de difficultés comme surveiller les données de navigation ou l’aider dans des manœuvres secondaires. Il valait mieux deux paires d’yeux qu’une seule. En réfléchissant aux propos de sa cadette, le pêcheur s’ouvrait petit à petit à l’idée qu’elle l’accompagne. « Tout à fait. Il ne sera pas facile pour toi d’être partout en même temps. » Elle lui indiqua ensuite qu’il n’y avait aucune obligation et que c’était à lui de décider de la suite des événements. Après réflexion, Trystan accepta sa proposition sous plusieurs conditions. La première, Dylana devrait suivre ses instructions à la lettre et ne pas prendre de décision tout seule. Il avait besoin d’avoir confiance en elle et de pouvoir compter sur elle sur ce point. La jeune femme opina, consciente qu’elle n’était pas réputée pour suivre les ordres aveuglément, déjà sous l’égide de son père. A l’époque, c’était différent car son paternel ne lui confiait pas les responsabilités qu’elle risquait d’avoir aujourd’hui et il pouvait facilement maitriser une jeune fille qui prenait un peu trop de libertés sur son bateau. Les conditions étaient bien différentes alors. « Ok. C’est promis. » Répondit-elle, avec le sérieux nécessaire. Il était bizarre de s’imaginer les deux Meylir réussir à instaurer une relation de confiance en travaillant ensemble alors que celle de leur lien fraternel était complètement brisée. C’était l’occasion de voir comment ils parviendraient à s’en sortir. En seconde condition, son frère lui demandait aussi d’avoir une bonne communication et de ne pas hésiter à lui dire si quelque chose n’allait pas avant qu’il ne soit trop tard. Il en allait de leur sécurité. « D’accord, je n’y manquerai pas. Et oui, ça ne te dérange pas de me remontrer deux trois choses que tu juges utile, pour être sûre ? Je préfère les revoir vite fait à quai qu’au milieu d’une mer agitée. » Etant donné le nombre d’années écoulées, elle lui formula aussi une autre requête, histoire de ne pas être prise au dépourvu plus tard non plus. « Et je veux bien refaire un rapide tour des lieux aussi, pour me repérer et me rappeler où sont les choses sur le bateau. Pour qu’une fois en plein dans la pêche, je n’ai pas à venir te trouver à chaque fois. » La disposition du navire n’avait sûrement pas changé en profondeur mais la façon dont Trystan avait réorganisé tout le matériel, peut-être un peu. Il valait mieux perdre une quinzaine de minutes maintenant pour assurer le coup et partir plus serein que de se retrouver devant le fait accompli.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMar 12 Fév - 18:33

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

« Ok. C’est promis. » Trystan vient d’obtenir la promesse qu’il escomptait de la part de Dylana mais il la jauge tout de même du regard, cherchant à évaluer son degré de sincérité. Il savait que ce qu’il lui avait demandé ne serait pas forcément évident pour elle, connaissant son caractère, et il voulait être certain qu’elle avait bien compris les implications de ce qu’elle venait de jurer. Il ne pouvait pas se permettre de partir en pleine mer avec quelqu’un dont il appréhendait les réactions et malheureusement, sa cadette lui avait récemment démontré qu’elle pouvait faire preuve d’une impulsivité tout à fait regrettable… La confiance avait été brisée et la rétablir serait compliqué. Cependant les prunelles de Dylana ne reflètent rien d’autre que le plus grand sérieux, ce qui décide finalement Trystan à prendre le risque de l’emmener avec lui. « Ok… On est partis alors. » Dit-il, livrant son verdict. Et lorsqu’ensuite Dylana accepte qu’il lui fasse quelques rappels, laissant sans doute un peu de sa fierté de côté, il parvient même à se dire qu’il ne regrettera peut-être pas sa décision… Il va prendre un ciré dans l’armoire de la cabine, la plus petite taille en sa possession et le tend à sa sœur. Judicieusement, elle avait déjà chaussé des bottes. Il suffisait de tendre l’oreille pour comprendre que dehors, la pluie tombait toujours à sceaux.

Ils quittent néanmoins la chaleur douillette de la cabine pour faire un tour exhaustif du bateau, le Meylir prenant un soin tout particulier à tout désigner et à tout expliquer à sa seconde du jour. Dans son métier, il ne laissait jamais rien au hasard. Cela fait que Dylana reçoit beaucoup d’informations. Elle n’aura pas trop de ses souvenirs pour tout assimiler. Une fois qu’il a terminé, il s’assure d’ailleurs qu’elle ait bien tout compris avant de mettre les gazs. « Bon, voilà l’essentiel. J’espère que ce n’est pas trop d’un coup… Si tu as la moindre question, n’hésite pas. Maintenant, on peut aller tous les deux à la passerelle, histoire de rester au sec » Il pourrait ainsi tenir la barre (le pilotage automatique étant exclu par ce temps) pendant que Dylana veillerait sur les aides à la navigation, les radars et la radio. Ils retraversent le pont et se rendent dans la cabine de pilotage. Sans même y penser vu qu’il effectue ce geste tous les matins, Trystan démarre le bateau et le sort du port. C’est bien sûr la partie facile car dès qu’ils s’éloignent du rivage, le vent fouette le bateau, obligeant le marin à se concentrer rigoureusement pour garder le cap. Il sollicite d’ailleurs beaucoup Dylana, lui demandant régulièrement quelle est leur position.

C’est une lutte âpre qui finit par carrément le faire pester à voix haute. « Mais quel temps de merde ! C’est vraiment chiant ! Je crois que je vais devoir revoir mes ambitions pour la journée à la baisse…  Finalement, on va aller le moins loin possible et tant pis si on fait une pêche moins importante. J’ai l’impression que ça pourrait vraiment dangereux de pousser plus loin. » Pendant les minutes suivantes, il s’absorbe de plus belle dans ses manœuvres, les opérations devenant de plus en plus ardues au fur et à mesure de leur avancées. Non pas qu’il aurait été plus loquace si la météo avait été meilleure. Déjà parce qu’il n’aimait pas parler pour ne rien dire d’une manière générale mais aussi parce que lorsqu’il était en mer, il était encore plus silencieux, plus méditatif. Aujourd’hui, il y a pourtant une question qui lui brûle les lèvres. Justement parce qu’il a eu le temps d’y réfléchir. Alors dès qu’il y une accalmie, il la pose, même si un peu puérilement, il s’était pourtant promis de n’avoir que des échanges strictement liés à la pêche avec sa cadette. « Tu n’as pas utilisé notre code tout à l’heure, quand tu as frappé… » Dit-il sur un ton mi-pensif, mi-interrogatif… Ce qui expliquait pourquoi il avait été aussi surpris de la trouver sur le pas de sa porte…

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMer 13 Fév - 17:21

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Après la promesse de sa sœur de l’écouter, Trystan accepta que Dylana l’accompagne en mer. Il lui proposa ensuite de lui rappeler quelques bases, ce qu’elle accepta sans rechigner afin d’être plus à l’aise au moment de la pêche. Son frère lui tendit un ciré et elle l’enfila sans trop de mal, sa veste épaisse et son pull remplissaient l’espace en-dessous et la protégeaient bien contre le froid. Toutes ses couches ne seraient pas de trop pour lutter contre la pluie glaciale et la force du vent. Fin prête à affronter la tempête, Dylana suivit ensuite le marin pour un tour sur le bateau. Il lui montra le matériel, lui réexpliqua certaines manœuvres et lui adressa maints conseils pour travailler par un temps pareil. La jeune femme essaya d’enregistrer le maximum d’informations, elle avait heureusement une bonne mémoire et une certaine facilité à retenir les instructions même s’il lui faudrait surtout les mettre en pratique pour ne pas les oublier. Après avoir terminé le tour, Trystan s’assura qu’elle avait bien tout saisi. « C’est vrai que c’est beaucoup d’un coup mais ça devrait aller. » Elle venait d’apprendre de nouvelles choses et elle en avait gardé d’autres en mémoire, alors elle se sentait capable de se démerder. Au pire, son frère répondrait à ses questions comme il le lui indiqua. Les deux Meylir retournèrent ensuite dans la cabine de pilotage. Dylana se plaça près des instruments de navigation et surveilla les données renvoyées et les radars pendant que Trystan s’affaira à sortir le navire du port. Le bateau tanguait fortement et la jeune femme devait se concentrer pour garder l’équilibre. Son aîné la sollicita fréquemment et elle se comporta exactement comme il le lui demanda, suivant ses instructions à la lettre, ne troublant le silence qu’en cas d’hésitation ou dans le but de lui transmettre des informations sur les données de navigation. Le frère et la sœur échangeaient principalement sur le travail et uniquement lorsque la situation leur exigeait de parler. A vrai dire, Dylana n’était pas très sereine de naviguer dans cette tempête mais elle avait démontré une certaine sérénité devant son frère pour l’encourager à accepter sa présence à ses côtés. Si Trystan avait deviné le moindre doute chez sa sœur, il se serait aussitôt rétracté. Passées les premières minutes, elle se détendit néanmoins. Malgré la violence de la tempête, elle retrouvait ses sensations sur le bateau. Preuve qu’elle était une Meylir jusqu’au plus profond de sa chair : même arlochée dans tous les sens, elle ne souffrait pas du mal de mer. Bien sûr, elle avait du mal à tenir debout et son corps luttait pour garder une certaine stabilité mais vu la durée où elle n’avait pas pris la mer, elle ne s’en sortait pas trop mal.

Finalement, Trystan considéra qu’il était trop dangereux de naviguer plus loin et il se résigna à revoir ses espérances du jour à la baisse. Parfois, il valait mieux ramener moins et revenir en un seul morceau, que prendre trop de risques… Un commentaire que Dylana se garda bien de partager à voix haute. « Ça marche. » Depuis leur départ du port, elle se contentait de répondre sans discuter ou d’aller droit au but. Le frère et la sœur se reconcentrèrent sur leurs tâches respectives. Dylana essayait de percer l’horizon de son regard mais elle n’y voyait vraiment rien ; heureusement que les appareils aidaient à les guider dans cette météo exécrable. Lorsque Trystan ralentit le bateau, il reprit le fil de la discussion et s’interrogea sur la raison pour laquelle elle n’avait pas utilisé « leur code » en frappant à sa porte. Surprise par cette question plus personnelle, elle s’empourpra. « Non c’est vrai, je ne l’ai pas fait. » La réponse de la jeune femme paraissait un peu trop expéditive, c’est pourquoi, passé le coup de l’étonnement, elle se débrida et lui offrit une explication. Instinctivement, elle n’avait effectivement pas frappé comme d’habitude pour s’annoncer. « Je n’étais pas sûre que tu voudrais me voir après la dernière fois. » Elle leva les yeux vers lui, redoutant de s’engager dans ce terrain dangereux mais Trystan avait lancé le sujet. Dylana supposait qu’une partie d’elle n’avait pas voulu le voir arriver sur le seuil de la cabine plein d’appréhension. En venant, elle avait aussi ressenti cette même appréhension. Leur dernière dispute avait clairement laissé des traces, beaucoup plus que lors de son retour après des années d’absence. Détournant ensuite les yeux, elle n’en dit pas davantage. A vrai dire, elle n’avait pas trop envie de reparler de tout ça, au milieu de la tempête, même si elle nota précieusement dans un coin de sa tête que Trystan n’oubliait pas leurs « traditions », peu importe le conflit entre eux. « Tu vas jeter les filets dans cette zone ? » Demanda-t-elle, désireuse de se reconcentrer sur le travail... Comme si elle cherchait à se prouver qu’elle en était capable, qu’elle était capable de ne pas tout faire foirer cette fois-ci.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyVen 22 Fév - 17:19

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

« C’est vrai que c’est beaucoup d’un coup mais ça devrait aller. » Avait dit Dylana face à la masse d’informations sous laquelle Trystan l’avait noyée. Mais elle n’avait pas menti en disant que ça irait car pour le moment, elle gère parfaitement la situation. Campée fermement sur ses jambes pour ne pas tanguer, elle affronte la tempête à ses côtés, lui donnant au fur et à mesure les informations dont il a besoin. Elle s’avère être une aide précieuse plutôt qu’un élément qui lui fait perdre en efficacité, comme il l’avait redouté dans un premier temps. Et si l’essentiel des inquiétudes du Meylir tenait à l’attitude qu’elle pourrait avoir, il se rend compte que c’était infondé car sa cadette fait docilement tout ce qu’il lui demande sans rechigner. En fait, c’est finalement lui qui rompt l’atmosphère laborieuse et appliquée en posant une question qui n’a rien à voir avec la pêche, une fois qu’il a un peu réduit l’allure et que c’est moins périlleux de détourner un peu son attention. Il évoque leur code secret qu’elle avait laissé tomber, plus perturbé par ce fait qu’il ne l’aurait cru. « Non c’est vrai, je ne l’ai pas fait. » Reconnaît Dylana, l’air d’être prise de court par sa question. Du coin de l’œil, il la voit s’empourprer mais ce n’est pas le courage qui manque à la jeune femme et elle développe sa réponse même si cela semble la gêner. « Je n’étais pas sûre que tu voudrais me voir après la dernière fois. » Il doit bien reconnaître la logique de cet argument. Il fait donc preuve de franchise. « C’est vrai que j’aurai peut-être fait le mort… » Reconnaît-il, se disant que ce n’était pas la peine de prétendre le contraire. Bien qu’au final, il était content qu’elle soit là. Mais ça, il ne se résout pas encore à le dire.

Surtout que Dylana détourne les yeux, fuyant son regard. Son langage corporel parle pour elle, elle ne veut pas aller sur ce terrain. Il était vrai qu’aucun des deux n’étaient en mesure de dire s’il était en mesure de s’engager dans une nouvelle conversation sérieuse sans s’exposer aux mêmes conséquences désastreuses que la dernière fois… « Tu vas jeter les filets dans cette zone ? » Cette question orientée sur la pêche confirme l’intuition de Trystan. Sa sœur veut rester neutre. Il lui emboîte le pas, décidant d’aller son sens. La méthode brusque n’était pas toujours la bonne. « Oui, ça me paraît le mieux à faire. On verra bien. » Peu à peu, l’esprit du marin s’absorbe à nouveau dans la tâche qu’il doit accomplir. Il évalue mentalement les difficultés qui pourraient survenir, pesant rapidement le pour et le compte des solutions qu’il avait pour y pallier. Dans la tempête, il fallait prendre des décisions rapides. « Vu le courant et le vent, on ne pourra pas s’arrêter longtemps sans chavirer… Le mieux, ça serait qu’on continue à avancer un peu en fait… Est-ce que tu crois que peux tenir la barre le temps que je revienne ? Je vais mettre le pilotage automatique et comme ça, tu n’auras que le strict minimum à faire… Il te suffira de surveiller qu’on maintient  le cap et l’allure. C’est important qu’on aille le plus lentement possible pour que je puisse prendre quelque chose et aussi pour que je puisse ramasser les filets sans les abîmer. » Il commence à boutonner son ciré, à ajuster sa capuce pour ne pas la perdre pendant la tâche extrêmement physique qui l’attendait. « Je vais prendre une radio pour sortir, comme ça si tu as le moindre soucis pendant que je suis sur le pont, tu peux m’appeler… »

Une fois qu’ils se sont mis d’accord, il sort pour débuter la pêche. Les conditions sont aussi infernales que prévu et il doit lutter contre les éléments. Vent, pluie, secousses du bateau… Il faut être au moins aussi rôdé pour lui que pour tenir la route. Mais il se met à la tâche sans rechigner, lançant ses filets tant bien que mal. Sa visibilité est mauvaise et il doit s’agripper à plusieurs reprises au bastingage pour ne pas chuter. Il s’obstine néanmoins. Ce n’était pas dans sa nature de reculer. En revanche, il ne se rend pas compte que dans l’agitation, la radio tombe de sa poche, glissant sur le pont à bonne distance de ses oreilles…

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyLun 25 Fév - 18:50

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Prise au dépourvu, Dylana s’était empourprée à la question de son frère. Elle cachait mieux ses émotions d’ordinaire, cependant elle n’avait pas prédit que Trystan s’arrêterait sur une de leur tradition et que cette interrogation l’amènerait sur le terrain glissant de leur relation fraternelle. La brune n’était pas prête à s’engager sur ce terrain, pas en plein milieu de la tempête, alors que la pêche exigeait toute sa concentration face à son aîné, bien plus expérimenté qu’elle. La jeune femme accepta néanmoins de répondre sans détour à la question de son frère. Lui aurait-il vraiment ouvert si spontanément en sachant qui frappait à la porte ? Comme elle l’avait pressenti, Trystan se montra tout aussi franc en confirmant la pensée de sa soeur. Il aurait prétendu le contraire qu’elle ne l’aurait de toute façon pas cru. Par ses mots et ses gestes, la brune démontra ensuite qu’elle avait à cœur de se reconcentrer à l’ouvrage. Le capitaine du bateau accéda à son souhait en expliquant les manœuvres suivantes. Il observa la zone plus calme de la tempête et demanda à Dylana de tenir la barre du navire pour maintenir le cap pendant que le bateau continuait d’avancer doucement sur pilotage automatique. Pendant ce temps, il s’occuperait de remonter les prises à l’extérieur. « Ok, je pense que ça devrait aller. » Elle glissait plus d’assurance dans la voix qu’elle n’en avait réellement ; elle avait besoin qu’ils puissent garder contact car elle ne se sentait pas si rassurée sans filet derrière, mais Trystan avait déjà pensé à tout. Il enfila son ciré et indiqua qu’il emmenait une radio pour rester joignable. Une fois les derniers détails réglés, son frère sortit et Dylana se concentra à sa tâche. La visibilité était tellement mauvaise qu’elle aurait dirigé le bateau à l’aveugle sans l’aide du radar. Elle alluma la radio qui grésillait, la tempête brouillait les ondes. Elle s’accrocha tant bien que mal à ce qui se trouvait à côté d’elle pour ne pas tomber, tant le bateau tanguait. La brune se demandait comment son frère ne basculait pas par-dessus bord. Tant bien que mal, elle essaya de ne pas le déranger pour rien mais elle alluma finalement la radio pour calmer son inquiétude. « Tout va bien sur le pont ? J’ai du mal à tenir debout dedans. Tu veux continuer à cette allure ? » Au vu de la force des vagues dans leur dos, le bateau n’avançait pas si lentement. Pas de réponse. « Trys, tu es là ? » Demanda-t-elle, d’une voix plus aigue et qui trahissait une inquiétude évidente cette fois. Toujours pas de réponse. Elle tenta de lâcher la barre quelques secondes et de passer la tête à l’extérieur pour héler son frère mais le bruit du vent couvrit sa voix. Dylana était livrée à elle-même… Devait-elle laisser le bateau avancer à l’aveugle, sans plus tenir la barre, au risque de percuter quelque chose ou devait-elle tout arrêter au risque de chavirer ? Elle imaginait le pire. Pourquoi Trystan ne répondrait pas à la radio ? Il ne laisserait pas sa sœur toute seule aux commandes du bateau. Elle ne voyait qu’une explication et son sang se glaça. Était-il tombé dans l’eau ? Si son frère avait glissé du navire, il valait mieux arrêter les moteurs… Le bateau supporterait bien quelques secousses le temps de s’en assurer car si tel était le cas, elle devrait appeler les secours par radio sans attendre. La jeune femme essaya de se remémorer comment fonctionnait la mécanique, même si le stress et l’angoisse faillirent la rendre raide de panique. Les mains tremblantes, elle s’arrangea pour arrêter le bateau et elle se précipita à l’extérieur, enveloppée dans son ciré et munie d’une grosse lampe. « Trystan ?! Trystan ?! » Elle hurla à s’en époumoner, à s’en exploser les cordes vocales. Elle se tint tant bien que mal au bastingage, manquant de tomber dans l’eau à son tour sous la violence d’une secousse. La brune continua d’avancer difficilement vers la zone du bateau où son frère était supposé tirer les filets. « Trystan ?! » Lorsqu’elle entendit l’écho de sa voix, elle se pencha par-dessus le bord pour vérifier que son esprit ne lui jouait pas un tour et que son frère n’était pas dans l’eau. La panique redescendit lorsqu’elle constata qu’il se rapprochait finalement d’elle, à bord, l’air effaré. « Trystan ?! Bon sang, tu es là ! Pourquoi tu ne répondais pas à cette maudite radio ? J’ai crû que tu étais tombé dans l’eau ou pire ! » La peur n’était pas encore tout à fait retombée, c’est pourquoi elle parlait toujours d’une voix fébrile, ne comprenant pas qu’il ne lui ait pas donné signe de vie.  

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMar 26 Fév - 16:46

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

Dylana avait accepté la répartition des tâches que Trystan lui avait proposée. Il était donc parti pêcher sur le pont pendant qu’elle tenait la barre. Au début, lorsqu’il avait débuté cette fastidieuse tâche, il lui avait accordé 50% de son attention, l’autre moitié étant focalisée sur la trajectoire du bateau. Pourtant, au bout d’un quart d’heure, il avait pu constater que sa sœur faisait honneur à ses racines Meylir, tenant le cap qu’il lui avait indiqué. Rassuré sur ce point, il s’était donc totalement absorbé dans ce qu’il avait à faire. Et son entière concentration n’était pas de trop vu les circonstances. Equilibre précaire, visibilité merdique, bourrasques dangereuses, soubresauts du bateau… C’était comme si une longue série de pièges se refermaient sur lui et ce, sans lui laisser le moindre répit. Il serre les dents et parvient néanmoins à lancer ses filets et les remonter à une bonne cadence. La pêche n’est pas exceptionnelle mais elle devrait être suffisante… Un peu moins d’une heure plus tard, il est cependant complètement rincé. Dans tous les sens du terme. Il n’a qu’une hâte, remonter les derniers filets qu’il vient de lancer dans quelques minutes pour ensuite retourner au chaud et au sec dans la cabine, près de Dylana. Sauf que quelque chose d’inhabituel le distrait. Il a l’impression qu’une voix crie son prénom. Dans un premier temps, il n’y prête pas attention, se disant que son esprit lui joue des tours. Ce qu’il entend, c’est le sifflement du vent. De toute façon, ils n’étaient que deux sur le bateau et si Dylana avait voulu lui parler, elle aurait utilisé la radio qu’il avait à sa ceinture. Il l’aurait vu clignoter ou peut-être entendu grésiller…

Pourtant l’illusion persiste. « Trystan. » Cette fois, l’appel semble plus distinct, plus réel. A tel point que le Meylir et relève la tête pour avoir le cœur net. Sauf que justement son cœur manque un battement voir plusieurs lorsqu’il parvient à distinguer la silhouette de Dylana sur le pont. Les longs cheveux bruns de sa sœur s’échappent de  la capuche de son ciré tandis qu’elle se penche par-dessus bord, balayant les flots d’une grosse lampe. « DYLANA !!! » Hurle t-il, terrifié à l’idée qu’elle se penche comme ça alors qu’elle risquait à tout moment de basculer par-dessus les bords. Il ne retient plus ses précieux filets, se précipitant vers elle. Mais sa sœur tient bon et se redresse, venant à son tour à sa rencontre. Ils se retrouvent à mi-chemin. « Trystan ?! Bon sang, tu es là ! Pourquoi tu ne répondais pas à cette maudite radio ? J’ai crû que tu étais tombé dans l’eau ou pire ! » « TOI, QU’EST-CE QUE TU FAIS LA ? JE T’AVAIS DIT DE NE PAS SORTIR DE LA CABINE SOUS AUCUN PRETEXTE ! » Crie t-il dans un premier temps, encore sous le coup de la peur effroyable qu’il avait eue en la voyant accoudée au bastingage et aussi pour couvrir le son de la tempête. Cependant, il réalise juste après ce qu’elle vient de dire à propos de la radio. « La radio ? Mais tu ne m’as pas app… » Dit-il au moment même où il baisse les yeux et constate que la fameuse radio n’y est pas.

« J’ai crû que tu étais tombé dans l’eau ou pire ! » Avait-dit Dylana, la voix altérée. C’était donc l’absence de réponse de sa part qui l’avait faite paniquer. Et surtout, c’était de sa faute à lui si elle avait désobéi à ses consignes. Alors tout à coup, il ne repense plus à ses foutues consignes justement, ou même à ses filets qu’il a laissé en plan. Et même plus à la tempête qui fait rage. Tout ce qu’il voit, c’est l’effroi glaçant les prunelles de sa petite sœur. Le même qui doit animer les siennes. La preuve qu’ils se donnaient tous les deux de l’affection qui existait toujours entre eux. Un amour fraternel profondément enraciné au fond d’eux, que toutes les disputes, tous les mensonges et toutes les rancœurs du monde ne pouvait pas totalement balayer. Soudain, Trystan a de nouveau 12 ans et Dylana, 8. A cette époque, il était son roc, celui qui la rassurait quand elle avait peur ou séchait ses larmes lorsque leur mère leur manquait trop… Il tend ses bras vers sa sœur, attrapant les siens, posant ses paumes sous ses coudes, glissant ses avant-bras sous les siens, la tenant fermement. Un geste visant autant à la réconforter qu’à la stabiliser. « Je suis là… je suis là. C’est bon. » Enfin, il réalise ce qu’elle avait dû ressentir dans la cabine, seule, sans plus entendre un mot de lui. Il l’avait placée dans une position très inconfortable et même si ça avait été involontaire, il s’en excuse. « Je suis désolé, la radio a dû tomber. Je suis désolé… » Et, alors qu’il avait tout fait pour éviter de le faire pendant des mois, il plonge son regard dans le sien. « Je vais bien, je n’ai rien… » Dit-il, l’intensité du moment renforcé par la tempête qui continue à faire rage autour d’eux.

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyJeu 28 Fév - 17:25

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Encore retournée à l’idée que Trystan soit passé par-dessus bord, Dylana se calma seulement lorsque son frère se précipita près d’elle. Soulagée de le retrouver sur le bateau, la jeune femme lança tout de même une question évidente. Pourquoi n’avait-il donc pas répondu quand elle avait appelé ? Tout d’abord, le marin lui rappela qu’elle ne devait sortir sous aucun prétexte. Malgré sa bonne volonté, la brune s’apprêtait à répliquer sur un ton moins cordial. Il n’avait qu’à respecter sa part du marché s’il ne voulait pas qu’elle sorte, c’est-à-dire en répondant à ses questions sur la marche à suivre ou en donnant au moins signe de vie. Il ne croyait quand même pas qu’elle allait sagement rester à l’intérieur de la cabine alors qu’il aurait pu tomber dans l’eau ! Cependant, aucun mot ne sortit de la bouche Dylana car un éclair de compréhension passa dans les yeux de Trystan. Il retrouva alors son rôle de grand frère bienveillant et il adopta la même voix rassurante qu’il utilisait pour l’apaiser quand elle était ado et qu’elle avait peur. Il se rapprocha d’elle et cala ses avant-bras sous les siens pour stabiliser leur position. Ce geste donna une sensation étrange à la brune, celle de replonger plusieurs années en arrière, une sensation qui lui confirma qu’il était toujours bel et bien là. Pas seulement lui qui se tenait en face d’elle sur le bateau… Le lien fraternel qui les unissait existait toujours également, enfoui au fond d’eux, les obligeant à baisser leur garde lorsque l’un s’inquiétait pour l’autre. Et cette perception la bouleversa à l’intérieur. Tout n’était peut-être pas perdu, pas complètement brisé. Dylana entendit ensuite la voix du Meylir. Trystan s’excusait de l’incident, sa radio n’était plus à sa place, alors forcément… Il n’aurait pas pu répondre. Leur relation commençait à changer, le frère et la sœur n’étaient plus constamment dans le reproche l’un de l’autre ; ils étaient passés dans le stade de la compréhension.

Dylana resserra ses bras sur ceux de son aîné pour consolider leur position et garder l’équilibre. A l’arrêt, le bateau tanguait encore plus. Son frère allait bien. La brune pouvait donc mettre son inquiétude au placard et essayer de retrouver contenance, même si ce n’était pas facile car à ce moment précis, son frère la regardait. Mieux, il soutenait son regard comme il ne l’avait plus fait depuis longtemps. « Ce n’est rien » Répondit la Meylir, encore troublée par l’évènement, et consciente qu’il n’en était pas tellement responsable non plus. « Le plus important c’est que tu n’aies rien. » Elle aussi soutenait toujours son regard. « Mais je t’en prie, ne me fais plus une telle frayeur si tu peux l’éviter. » Il fallait se reconcentrer sur les tâches qui les occupaient, à la fois pour se sortir au plus vite de cette situation risquée et aussi parce que le moment était… bizarre. Dylana avait été tellement marquée par leur dernière dispute, qu’elle essayait au maximum de « lisser » ses émotions devant son frère, de garder une neutralité maladive qui en décontenancerait plus d’un même si elle n’avait clairement pas réussi le dernier quart d’heure. Pragmatique, elle reprit donc le fil de la discussion. « J’ai l’impression que la tempête se réintensifie… » En jetant un regard par-dessus l’épaule de son frère, elle constata qu’il n’avait pas chômé côté pêche. « Du coup, on fait quoi maintenant ? Tu as bientôt terminé ? »


_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyLun 4 Mar - 19:40

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

Dylana resserre la prise de ses mains autour des bras de Trystan, le regardant à son tour. Il ne saurait pas dire comment mais il avait l’intime conviction qu’elle ressentait des émotions similaires. Comme si l’angoisse provoquée par la tempête et le quiproquo malheureux qu’ils venaient de vivre avait permis de réveiller des sentiments qu’ils pensaient éteints. La peur amplifiait l’éveil de cette conscience chez Trystan. En la voyant se pencher par-dessus bord de la sorte, en sentant son cœur suspendre toute palpitation pendant un affreux moment, il s’était rappelé que Dylana était toujours sa petite sœur, et qu’il ne supporterait pas l’idée qu’il lui arrive quelque chose. Et ce, peu importe les disputes et les mensonges ayant entaché leur lien. Il l’aimait toujours même s’il avait essayé de toutes ses forces de se convaincre du contraire… Hélas, le moment n’était guère propice pour creuser cette émotion. Le pont tanguait toujours plus fort sous leurs pieds tandis que le vent semblait redoubler d’intensité, déployant des bourrasques sans pitié sur leurs dos courbés et leurs visages fouettés par la pluie…. Dylana prend cependant le temps de le rassurer à son tour. « Ce n’est rien. Le plus important c’est que tu n’aies rien. » Il hoche la tête, conscient qu’elle aurait pu lui reprocher d’avoir été peu précautionneux et de ne pas avoir surveillé suffisamment sa radio. Après tout, il l’avait tout de même placée dans une situation difficile alors que c’était la première fois qu’elle reprenait la mer à bord d’un bateau de pêche…

« Mais je t’en prie, ne me fais plus une telle frayeur si tu peux l’éviter. » Ajoute t-elle ensuite, montrant ainsi qu’elle peinait tout de même à se remettre de ses émotions. « Je doute que l’occasion se représente souvent… » Embraye t-il, sur un trait d’humour pour tenter de chasser la tension qui subsistait sur leurs épaules. Et Dylana semble avoir envie d’en faire de même car elle rompt le contact visuel et embraye sur des détails purement pratiques. Et pour le coup, ce n’était pas le grand handicapé des émotions qu’était Trystan, qui allait s’en plaindre. « J’ai l’impression que la tempête se réintensifie… Du coup, on fait quoi maintenant ? Tu as bientôt terminé ? » Il se reconcentre aussitôt sur la tâche en cours. « Tu as raison… Donc il vaut mieux qu’on traîne le moins possible par ici, surtout avec le bateau à l’arrêt… » Il essaye de réfléchir rapidement. Le redémarrage du bateau en pleine tempête allait être compliqué et il ne pouvait décemment pas demander à sa sœur de s’en charger seule. Et pourtant, ils auraient bien besoin de repartir le plus vite possible. Sauf qu’il y avait les filets remplis à mettre en cale et qu’il fallait tenter de récupérer ceux qui étaient restés accrochés à l’arrière du bateau lorsqu’il les avait lâchés…

Il y avait bien une solution pour accélérer leur départ mais c’était encore imposer une mise à l’épreuve peu agréable à Dylana… Cependant, sa capacité à prendre des décisions difficiles rapidement est ce qui faisait de lui un bon marin. Il pousse donc un soupir résigné. « Je ne vais pas relancer les filets donc oui, on peut dire que c’est terminé. Le mieux, ça serait que tu m’aides à mettre les caisses et les filets de poisson en cale pour qu’ensuite, je puisse aller redémarrer le bateau rapidement. En espérant qu’il redémarre et qu’on ne chavire pas. » Aucun reproche dans son ton, il évaluait juste la situation avec pragmatisme. Mais la tâche qu’il venait de demander à Dylana de partager avec lui était très physique, d’où sa culpabilité. « Enfin, prends les plus petits et fait de ton mieux… Je sais qu’ils sont lourds, surtout mouillés… Je suis désolé, c’est une tâche ingrate. Je ne te demanderai pas ça si la situation n’était pas aussi merdique. D’ailleurs, si ça te paraît trop difficile, tu peux aller m’attendre en cabine. » Il ne veut pas lui mettre de pression car elle l’a déjà bien aidé. Il lui laisse d’ailleurs le temps de réfléchir, n’attendant pas fixement de réponse mais allant déjà relever les derniers filets pour ne pas perdre une minute de plus. Il voulait les sortir de ce mauvais pas le plus rapidement possible.


_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyMar 5 Mar - 15:10

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Lorsque son frère la taquina et affirma que la situation risquait de ne pas se reproduire souvent, Dylana afficha une moue faussement boudeuse même si elle avait compris la touche d’humour. En réalité, elle préférait éviter tout court d’avoir à nouveau peur pour lui, en mer ou ailleurs. Passé le moment des émotions, la jeune femme retrouva ensuite le sens des détails pratiques et s’enquit de la suite du programme. Son frère semblait avoir bien avancé dans la pêche, aussi elle supposa qu’il avait bientôt terminé. En tout cas, Dylana l’espérait car la tempête prenait de l’ampleur. Le bateau menaçait de chavirer si un des deux Meylir ne le redémarrait pas sous peu. En une fraction de secondes, Trystan réfléchit aux différentes options, puis il donna ses instructions. Il demanda à la jeune femme de l’aider à descendre les caisses et les filets en cale et il irait ensuite relancer les moteurs. « Dire que tu voulais partir tout seul et gérer tout par toi-même. » Lâcha-t-elle, hallucinée, en pensant après coup que si elle n’était pas venue à l’improviste, il serait parti sans son partenaire habituel et il aurait dû s’occuper de tout sans back-up et sans regard sur ses radars. Loin d’elle de diminuer les talents de marin de son frère par cette remarque, elle soulignait simplement qu’accomplir cette tâche seul était surhumain et impensable par ce temps. Certes, il n’aurait peut-être pas arrêté le bateau parce qu’il n’aurait eu à s’inquiéter de personne mais il n’aurait pas eu des yeux partout.

Se rendant compte de la besogne physique qu’il lui demandait, le marin se désola de la charge du travail et précisa qu’il n’avait pas d’autres choix, comme si l’idée que sa sœur « s’abaisse » à une tâche qu’il savait difficile et éprouvante, pour l’exercer lui-même tous les jours, lui était insupportable. « Trys, arrête de t’excuser. Je ferai ce que tu demandes et je prendrai ceux que je suis capable de prendre. Si c’est pour aller attendre sagement en cabine alors que tu as besoin de moi ici, je ne serai pas venue. » C’est vrai qu’elle avait ses allures de princesses et ses manières raffinées, qu’elle n’était pas taillée comme un grand homme baraqué capable de soulever des dizaines et des dizaines de kilos, mais elle était jeune et souple, et elle ne rechignait pas à se salir les mains quand c’était nécessaire, puisqu’elle avait grandi dans ce milieu, au milieu des poissons, à attendre sagement sur le pont que papa termine ses pêches quand elle était haute comme trois pommes. Il ne servait à rien de réfléchir pendant mille ans. Ce n’était pas sa vocation de vie, mais c’était dans les gênes de sa famille depuis des générations.

Sur ces mots, elle emboita le pas de son frère et souleva les caisses et paquets les moins élevés, luttant pour garder l’équilibre. Dylana s’écorcha les mains, s’entailla la peau en de nombreux endroits car la matière des filets la blessait. Alors qu’elle tenait une masse si lourde qu’elle avait besoin de ses deux bras pour la porter, le bateau tangua puissamment et elle rata les dernières marches jusqu’en bas de la cale, ce qui lui promettait quelques bleus. Sonnée, elle se releva et prit deux minutes pour retrouver ses esprits. « C’est bon, rien de cassé. » Cria-t-elle vers le haut du bateau où son frère avait sûrement entendu un bruit sourd. Le « déménagement » des caisses et des poissons continua de manière efficace entre la fratrie, Trystan avançant bien évidemment bien plus vite qu’elle. « On aura sacrément mérité notre café ! » Hurla-t-elle par-dessus le vent. Elle soulevait les charges de toutes ses forces, tandis que son dos prenait un coup mais s’habituait progressivement aux chocs ; pour amortir, Dylana se positionnait comme si elle faisait des squats au foot pour répartir le poids sur le bas de son corps. Trystan n’avait pas menti, la tâche était très dure et physique, surtout vu son poids plume, mais elle se donna à fond, sentant la sueur perler sur son front et sa respiration devenir suffocante. La brune avait l’impression d’être dans un sauna à l’intérieur de son ciré tout en recevant des giclées d’eau glacée. Les éclaboussures de sel n’avaient rien d’agréable…


**
*


Après avoir terminé de charger le bateau, les deux Meylir étaient retournés dans la cabine où Trystan avait finalement réussi à redémarrer le navire au bout de plusieurs tentatives à force de patience et de dextérité. Complètement épuisée, Dylana s’était affalée sur la banquette et n’avait plus ouvert la bouche tout le temps du trajet de retour, attendant patiemment de retrouver un endroit où le monde ne montait pas de bas en haut comme sur la mer. Peu après, le bateau arriva au port avec sa précieuse cargaison. Enfin rentrés de la pêche, le frère et la sœur s’arrêtèrent le temps de boire un café, avant que Trystan ne s’occupe de ses poissons et que Dylana ne rentre chez elle. Assise dans la cabine, elle profitait de la chaleur bienfaitrice de la boisson, ses mains glacées entourant la porcelaine bouillante. Courbaturée, le dos fatigué, les cuisses brûlantes, les bras en miettes… Ce n’était définitivement pas pour elle, cette vie, encore moins tous les jours. Pas étonnant que son frère soit aussi musclé qu’un athlète à tous les niveaux du corps, façonné tel un apollon des mers. A côté, elle avait l’air d’une brindille prête à casser en deux. « On sent le travail accompli mais j’ai tellement mal partout. Qu’est-ce que c’est dur ! » Lâcha-t-elle, spontanée jusqu’au bout des ongles. « A vrai dire, je ne pensais pas qu’on fonctionnerait si bien en équipe… La tempête était terrible, mais j’ai bien aimé travailler avec toi, me remettre dans la peau de notre père et la tienne le temps d’une journée, même si je serai incapable de le refaire tous les jours. » Affaiblie par cette laborieuse matinée, elle parlait plus facilement à cœur ouvert, sans chercher à réfléchir à ses mots, sans calculer… simplement parce que Dylana redevenait naturelle devant son aîné.

Spoiler:
 


_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan Meylir
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : blood eagle (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (3/3)

RAGOTS PARTAGÉS : 1060
POINTS : 2472
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017
Tell me how to be | Trystan Tumblr_p3xlgm4TAo1vg2yxdo2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Il a retrouvé l'amour de sa vie et ne parvient toujours pas à croire en sa chance.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptySam 16 Mar - 12:44

Hold on, I still want you
Come back, I still need you
Let me take your hand,
We can make it right

La touche d’humour tentée par Trystan n’a pas l’effet requis, Dylana semble bien trop secouée pour goûter à la plaisanterie. Elle accepte néanmoins de l’aider lorsqu’il la sollicite pour une tâche imprévue au programme. En revanche, elle laisse échapper un commentaire au passage. « Dire que tu voulais partir tout seul et gérer tout par toi-même. » Il essaye de ne pas monter sur ses grands chevaux. On pouvait entendre une légère note moralisatrice dans le propos mais également une incrédulité qui pourrait presque être flatteuse. Ne sachant pas laquelle des deux options prédominait dans le ton de sa cadette, il opte pour une réponse neutre. « Ça fait bien longtemps que j’ai appris à compter que sur moi-même. » Dit-il en haussant les épaules. De toute façon, en dehors d’Evan, il ne faisait confiance à pratiquement personne. Et il vivait sans problème avec ça. Il a l’habitude de se débrouiller … Non, en fait, ce qui l’embête le plus à l’heure actuelle, c’est de faire porter les cageots lourds et salissants à Dylana en pleine tempête. Mais la principale intéressée lui répond de manière ferme et d’une façon qu’il trouve mature en plus d’être convaincante.  Elle n’était pas venue pour rester planquée dans la cabine et elle ferait en fonction de ses moyens. Ça rassure vraiment le Meylir. Certes, elle n’avait pas la carrure mais elle avait définitivement le mental pour encaisser l’effort.

Le frère et la sœur se mettent donc à l’ouvrage, et sans surprise, ils avancent bien plus rapidement que si Trystan s’était obstiné à faire tout par lui-même. Dylana enchaîne les allers retours sans se plaindre même s’il est visible sur son visage qu’elle n’est pas exactement en train de passer le meilleur moment de sa vie… A un moment, elle chute même dans la cale, sous le regard pétrifié de son frère qui s’apprêtait lui aussi à descendre l’escalier. Elle se relève en une poignée de secondes, comme s’il ne s’était rien passé. « C’est bon, rien de cassé. » S’écrie la brune. Il ferme les yeux un instant, se promettant de l’examiner comme il se devait lorsqu’ils seraient au sec… La Meylir loin de ces considérations repart de plus belle, faisant preuve d’une belle forme même si les stigmates de l’effort physique auquel elle est en train de se livrer commencent à transparaître. Une chose est sûre en tout cas, l’abnégation et le courage dont elle fait preuve suscitent l’admiration de son frère et éveillent en lui des sentiments qu’ils n’avaient pas forcément éprouvés pour elle depuis Noël dernier. Il a l'impression de retrouver la vraie Dylana, la fille courageuse qui a le sens de la famille et non plus cette pimbêche hystérique qu'elle lui avait laissé transparaître lors de leurs dernières disputes. En fait, il y a des notes de tendresse dans sa voix lorsqu’il répond à la réplique qu’elle vient de lancer. « Oui, surtout toi ! » Il a la voix cassé, il est trempé et en a marre de jouer les équilibristes pour ne pas chuter. Alors il n'ose même pas imaginer ce que ça doit être pour elle...

Heureusement, la cargaison est bientôt à l’abri et ils peuvent enfin envisage de se mettre à l'abri. Enfin, avant ça, Trystan doit redémarrer le bateau en pleine tempête, ce qui n’est pas évident, comme prévu mais l’envie de dégager de là, lui donne des ailes. Il manœuvre donc pour les ramener à bon port. Dylana a abandonné son poste de second, se contentant de rester assise sur la banquette. Elle a l’air à bout de force et est très silencieuse, ce qui ne lui ressemble absolument pas. Il lui jette plusieurs coups d’œil inquiets, n’osant même pas lui demander directement comment elle va.  Mais une fois que le bateau est solidement amarré à quai, il peut prendre les choses en main et offrir ce café tant mérité à sa petite sœur. Peu importe si ça décalait son programme très chargé de la journée, il lui devait bien ça. Il fait couler du café, en collant une tasse bien brûlante dans les mains de la brune dès qu’il est prêt. « On sent le travail accompli mais j’ai tellement mal partout. Qu’est-ce que c’est dur ! » Avoue alors Dylana, retrouvant l’usage de la parole. Il lui adresse un regard compatissant. Pour qu’elle l’admette comme ça, c’est qu’elle avait dû vraiment en baver, car elle était plutôt fière. « C’est pas tous les jours que c’est aussi difficile… Là on a juste eu la pire configuration possible… Mais tu sais quoi ? Tu as le droit à un extra réconfort les jours comme ça ! » Il se relève pour extirper un petit flasque d’eau de vie d’un placard et revient verser quelques gouttes dans leurs tasses respectives. « Je t’assure que tu vas te réchauffer plus vite comme ça. » Car il a bien noté, la manière convulsive dont elle serre sa tasse entre ses mains, comme si elle voulait en retirer toute la chaleur…

Mais en parlant de ses mains… Ses mains ! Il en est horrifié quand il les regarde et ses instincts de grand frère ressurgissent au galop. « Dyl’… Mais pourquoi tu as enlevé tes gants ? Ça doit te faire super mal. » Dit-il en utilisant sans s’en rendre compte, le surnom qu’il lui donnait autrefois. Une nouvelle fois, il abandonne sa tasse de café pour retourner au placard, et cette fois-ci en retirer une trousse de premiers soins. Il revient s’asseoir vers elle. Il tend la main pour qu’elle lui donne les siennes, histoire qu’il puisse soigner ses écorchures, une fois qu’elle aura posé sa tasse. Sans surprise, il se sent coupable. Une part de lui avait déjà beaucoup de mal à accepter qu’il l’ait mise dans une position aussi désagréable, mais maintenant qu’il était certain qu’elle s’était en plus blessée dans le processus, il s’en voulait à mort. « Et quand tu es tombée, tu t’es fait mal où ? » Demande t-il, tout à coup décidé à lui faire subir un check-up complet. Mais sa cadette ne semble pas fâchée contre lui, ni même aussi inquiète que lui concernant ses petites blessures.  

Au contraire, elle fait une déclaration plutôt positive. « A vrai dire, je ne pensais pas qu’on fonctionnerait si bien en équipe… La tempête était terrible, mais j’ai bien aimé travailler avec toi, me remettre dans la peau de notre père et la tienne le temps d’une journée, même si je serai incapable de le refaire tous les jours. » Elle semble sincère et il continue de s’attendrir. Parce qu’elle aurait eu franchement le droit de se plaindre là. Et en plus, ce qu’elle vient de dire à propos d’eux en tant qu’équipe le touche. Cependant, il réagit sur autre chose en premier lieu. « Je ne veux pas que tu le refasses de toute façon. C’est pour ça que je voulais tant que tu fasses des études. Pour éviter que tu sois obligée te lever tous les jours pour faire un métier pénible. Pour éviter que tu trimes comme moi…  » Il le dit sans reproche, juste désireux de profiter de ce moment d’introspection pour lui expliquer ses motivations et l’origine de sa colère quand elle avait abandonné son école de commerce. Le moment était plus propice que lors de leur dernière dispute pour exprimer ce genre de ressenti. Mais pas la peine de remettre trop de couches, alors comme elle, il se focalise sur le  positif.   « Mais oui, on a bien travaillé ensembles. Tu as été super ! C’est vrai que j’étais sceptique en nous imaginant en équipe mais je suis content d’avoir eu tort… Et tant mieux si l’expérience n’a pas été que désagréable… » Allez, c’était son moment. Exprimer des sentiments ou de la gratitude n’était jamais facile pour lui mais il était nécessaire qu’il le fasse. « D’ailleurs… Merci. Merci d’être venue m’aider. Ça aurait été beaucoup plus difficile sans toi. »   Dit-il, ne parvenant à verbaliser qu’une infirme partie de ce qu’il pensait réellement. Parce que la présence de la jeune femme voulait dire beaucoup, surtout quand on savait dans quels mauvais termes ils s'étaient quittés la dernière fois.

Spoiler:
 

_________________

my words sit heavy in my chest from years and years, returned at your account, disturbed from rest, of the love we lived, now learned
Revenir en haut Aller en bas
Dylana Meylir
Dylana Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa, Lexia & Keelin
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - lux aeterna ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Liam - Annif Lula
A venir : Brendan.

Terminé : Yevgenyia - Ainhoa - Trystan - Noah (1) - (Noah (2)) - Evan - Trystan (2) - Brendan - Ainhoa (2) - Max - Anniversaire Max - Trystan (3) - (Evan (2)) - (Dimka)

Tell me how to be | Trystan Tumblr_plhi34TLQM1qmb4pvo10_250

Il paraît que :
Tell me how to be | Trystan CuE54A3
RAGOTS PARTAGÉS : 654
POINTS : 2151
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016
Tell me how to be | Trystan WWN3QO5
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur s'est brisé une fois de trop, elle ne veut plus en entendre parler actuellement
PROFESSION : Assistante administrative de sa cousine
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan EmptyDim 17 Mar - 15:38

Can we make it better?
'Cause I'm losing hope
Tell me how to be in this world
Tell me how to breathe in and feel no hurt
Tell me how 'cause I believe in something
I believe in us

Trystan aimait à rappeler qu’il avait appris à ne compter que sur lui, qu’il se débrouillait tout seul… Cette façon de penser était tout à son honneur mais il avait parfois une attitude trop enhardie qui avait le don d’agacer sa sœur, déjà à l’époque où elle était toujours une adolescente et que son frère partait en mer sans s’inquiéter davantage. Certes, il n’avait pas choisi le nombre incalculable de responsabilités qui lui étaient tombées dessus d’un coup lorsque papa Meylir avait disparu, notamment celle de s’occuper de sa petite sœur. Il n’avait pas eu le choix, il avait dû grandir plus vite, ne se fier qu’à lui mais ce n’était pas une raison pour appliquer aveuglément cette philosophie dans des conditions météorologiques extrêmes, au risque de basculer par-dessus bord. Parfois, c’était comme s’il cherchait à se prouver quelque chose aussi. Ado, Dylana admirait la force de caractère de son têtu de frère et elle admirait ses talents de marin malgré ses préoccupations. Encore aujourd’hui, elle saluait cette même ténacité pour oser prendre la mer par un temps pareil, peu de pêcheurs s’y étaient risqués. Il ne fallait pourtant pas confondre courage et expérience avec risques inconsidérés, lui qui ne voulait justement pas que sa petite sœur en prenne, des risques. Sortir en mer aujourd’hui était une chose, tout faire tout seul en aurait été une autre. Trystan aurait probablement réussi mais à quels périls ? Les dieux de la mer jouaient en sa faveur, il était toujours revenu en un seul morceau mais il n’était pas surhomme. Dylana redoutait qu’un jour soit la tempête de trop, celle qu’il aurait mieux valu éviter. Toutefois, ce débat n’était pas à l’ordre du jour et elle se contenta d’accepter de l’aider à descendre les cageots de poisson en fond de cale. Après tout, elle était venue pour l’aider lorsqu’il en aurait besoin et il avait présentement besoin d’elle vu l’urgence de se dégager de la tempête.

Trystan et Dylana s’appliquèrent donc dans leur tâche et avancèrent tant bien que mal sur le bateau qui tanguait. Le plus dure pour la jeune femme n’était pas de soulever les cageots mais elle avait particulièrement du mal à garder l’équilibre, si bien qu’elle fut emportée par le poids dans ses bras lors d’une de ses descentes, en loupant plusieurs marches et en atterrissant en fond de cale. Heureusement, elle était bien tombée et l’incident provoqua plus de peur que de mal. Malgré quelques blessures aux mains et la lourdeur de certaines charges, elle aida réellement son frère jusqu’à ce que toute la cargaison soit portée à l’abri. Epuisée, elle s’écroula ensuite sur la banquette, n’étant plus vraiment en état d’assurer son rôle de second et ayant besoin de récupérer, à tel point qu’elle n’ouvrit même pas la bouche jusqu’à leur arrivée. De toute façon, son frère avait repris les commandes du bateau et n’allait normalement plus sortir de la passerelle jusqu’à leur retour à quai alors elle pouvait un peu relâcher la pression. L’air de rien, Dylana n’avait pas l’habitude de se donner autant physiquement, même dans son sport où elle pouvait arrêter dès qu’elle se sentait à bout de souffle, sauf en plein match. En mer, dans de telles conditions, pas le choix, il fallait continuer coûte que coûte. Pendant le trajet, elle leva les yeux vers son frère, il semblait aussi éreinté par cette matinée éprouvante, cependant il n’en montrait rien, habitué par ce quotidien harassant. Le regard de la jeune femme dévia donc vers l’horizon, jusqu’à leur retour.

Quelques instants après leur arrivée, Dylana tenait fermement la tasse de café que son frère lui avait glissé entre les mains. Elle espérait que la chaleur bienfaitrice de la boisson la réchaufferait et l’aiderait à ne plus claquer des dents. Ayant récupéré un peu depuis le chargement, elle retrouva l’usage de la parole et s’exprima sur la dureté du labeur. La jeune femme n’avait pas souvenir que c’était aussi difficile… ou alors son père et son frère l’avaient toujours extrêmement bien protégée pour ne pas qu’elle s’applique autant qu’eux. Trystan reconnut que toutes les journées n’étaient pas aussi laborieuses que celle d’aujourd’hui. Il lui offrit alors un petit remontant en guise de réconfort, une façon aussi pour qu’elle se réchauffe plus vite. « Merci. » Souffla-t-elle, reconnaissante. Elle avala ensuite une bonne gorgée de son café et sentit un léger rouge lui monter aux joues, réaction délicieuse de son corps face à cette chaleur bienvenue. Ahuri et horrifié, son frère s’inquiéta alors de ses blessures aux mains. La Meylir entendit les notes plus aigues dans la voix du marin, qui trahissait son trouble. Mais elle releva d’abord autre chose. « Dyl’… Tu ne m’avais plus appelée comme ça depuis longtemps. » Sa voix surprise cachait mal des notes mélancoliques, toutefois l’attitude de son frère qui s’improvisa infirmier de bord la rappela à leur discussion présente. « Ce n’est rien. Les cageots me glissaient des mains avec les gants. » En effet, la lourdeur des charges ne lui permettait pas d’avoir une aussi bonne prise qu’en les retirant. Elle s’attendait à une remarque acide de Trystan comme quoi elle ne l’avait pas écouté ou qu’elle aurait dû respecter les consignes de sécurité, pourtant il n’en fit rien. La barre sur son front marquait bien une désapprobation mais il s’en voulait probablement à lui et il était bien trop concentré à lui soigner ses écorchures. Lorsqu’il lui demanda ensuite où elle s’était fait mal en tombant plus tôt, elle serra sa main qui soignait la sienne pour capter son attention et l’arrêter momentanément dans son agitation. « Je suis tombée sur les fesses. » Par conséquent, sa chute avait bien été amortie. Elle avait senti une gêne dans le bas du dos mais c’était aussi parce qu’elle avait recommencé de suite à porter des charges lourdes pour elle. Les courbatures qu’elle ressentait dans le corps n’était que le fruit du travail et non des douleurs résultant de sa chute. « Je suis juste courbaturée mais tout va bien, ok ? » Aussi vite, elle relâcha la main de son frère et lui exprima ensuite être plutôt contente de la journée qu’ils avaient partagée ensemble. Ses mots étaient sincères car en plus d’avoir formé une bonne équipe avec Trystan, elle était surtout heureuse d’avoir pu passer une journée avec lui sans dispute, ce qui était loin d’être gagné au vu de leur dernière rencontre.

Par contre, cette journée était destinée à rester unique. Trystan ne souhaitait pas qu’un tel scénario se reproduise. Il poussa même la réflexion plus loin, lui expliquant que c’était exactement la raison pour laquelle il avait souhaité qu’elle fasse des études, pour ne pas avoir à trimer comme lui. Justement, Dylana l’avait très bien compris aujourd’hui, d’autant plus parce que les conditions météo s’étaient révélées particulièrement pénibles. Elle hocha la tête et ne releva pas tout de suite, de peur de réveiller des tensions entre eux. Durant le trajet du retour, elle avait beaucoup réfléchi à la situation entre eux, le silence s’était montré particulièrement salvateur. Son frère rejoignit finalement son avis quant à leur équipe et lui adressa un compliment, reconnaissant avoir ressenti le même scepticisme à son égard et s’être trompé. Il la remercia ensuite d’être venue l’aider. Au moins, Dylana ne l’avait pas fait pour rien car sa présence avait l’air d’avoir aidé le marin et en plus ils avaient légèrement recollé les morceaux, dans le sens où ils se parlaient sans se gueuler dessus à tout bout de champ. « Je suis contente de l’avoir fait et si ça a pu réellement t’aider, vraiment. » Dit-elle d’une voix douce, touchée par le sentiment affectueux qu’elle devinait chez son frère. Comme il avait fini de soigner ses mains, elle reprit sa tasse et but une nouvelle gorgée du mélange alcoolisé. En réalité, c’était aussi une façon de se donner du courage car au vu des bonnes vibrations entre eux, elle se sentait aussi prête pour ranger sa fierté un peu plus au placard, d’autant plus après une journée comme celle-ci. « Je ne peux pas t’en vouloir d’avoir eu des réticences après ce qui s’est passé la dernière fois entre nous. » Dylana avait finalement décidé d’aborder vaguement cette dispute puisque Trystan avait fait plusieurs allusions sans rentrer dans le vif du sujet. En revanche, elle avait toujours fui ses tentatives de communication plus personnelle depuis le matin. « Non seulement l’expérience n’a pas été désagréable, mais elle a été instructive. » Dit-elle ensuite, pour reprendre les mots utilisés par son aîné quelques instants auparavant. « Et c’est parce que je comprends à quel point c’est difficile maintenant, encore plus dans ces conditions, que tu peux être sûr de ce que je vais te dire… Je suis désolée pour la dernière fois. Pour tout, en fait. » Elle continuait de soutenir son regard, sans fléchir. A l’époque, elle le voyait comme l’autorité familiale, elle ne comprenait pas sa dureté envers elle pour qu’elle s’en sorte mieux que lui, elle ignorait aussi qu’il s’agissait des économies qu’il mettait de côté pour elle ; Dylana était jeune et elle n’avait pas le même rapport à l’argent qu’aujourd’hui. « Je ne comprenais pas comme maintenant. Tu as trimé toute ta vie pour que je n’ai pas à avoir aussi dur que toi et j’ai manqué de respect à ces efforts en dilapidant tout. Pire, je t’ai aussi manqué de respect à toi, en tant qu’homme, en tant que frère et en tant que parent. » Grandir était douloureux et prendre conscience d’une telle chose faisait mal aussi, mais elle avait compris que ce n’était pas rembourser son frère qui arrangerait les choses entre eux, non. Le vrai prix à payer était de faire ce qui était le plus difficile pour elle. Admettre ses torts et ranger sa fierté ; se mettre à nu, en somme. Quand Fiona l’avait appelée quelques mois auparavant pour lui dire que son frère avait disparu depuis des semaines et lui demander où il était, alors qu’elle n’était même pas au courant, Dylana n’avait même pas su répondre à son ex belle-sœur. Ça avait été un premier électrochoc. Et aujourd’hui, quand elle avait cru qu’il était tombé par-dessus bord car il ne répondait plus à la radio, elle avait ressenti la même chose, en décuplé. « Je te l’ai dit, je ne pourrai pas rattraper ce qui a été fait, ni les années passées loin de toi, mais j’aimerai toujours arranger les choses, qu’on se donne la chance de repasser du temps ensemble, comme aujourd’hui. Si tu le veux aussi. » C’est vrai, elle avait beaucoup changé mais elle était aussi toujours celle qu’il avait connue, il en avait eu un aperçu aujourd’hui. Dylana avait besoin de retrouver son frère dans sa vie, elle avait toujours eu besoin de lui. La seule fois où elle avait essayé de se prouver le contraire, cela avait été la cata pendant sept ans ; elle s’était perdue.


Spoiler:
 


_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Tell me how to be | Trystan Empty
MessageSujet: Re: Tell me how to be | Trystan Tell me how to be | Trystan Empty

Revenir en haut Aller en bas

Tell me how to be | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-