AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Stressed out (Rhys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : Stressed out (Rhys) JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8736
POINTS : 3783
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
Stressed out (Rhys) Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptyDim 20 Jan - 1:53

I was told when I get older all my fears would shrink
But now I’m insecure and I care what people think


Ces huit derniers mois sont passés beaucoup trop vite. Pourtant, depuis mon long enfermement, j’ai pris l’habitude de voir le temps s’écouler lentement au point d’en donner la migraine. Ce ne fut pas le cas de ces huit derniers mois. D’abord, l’annonce de Jean. Elle est enceinte. Le temps de réaction, le temps de digérer l’information et de prendre conscience de tout ce que ça implique. Bien sûr, j’y avais déjà pensé, mais je crois que je n’avais pas réalisé jusqu’à ce que les choses se concrétisent. Maintenant, plus de doute. C’est réel. Le ventre de Jean s’est arrondi, puis, il a pris de plus en plus de volume, jusqu’à ce que cette action si simple qu’est le sommeil se révèle être un réel défi. Parfois, je perdais patience et j’allais dormir dans le canapé, incapable de trouver une place entre ma petite-amie et son gros ventre. La nuit dernière fut l’une de ces nuits, sauf qu’avant de prendre la direction du salon, je me suis arrêté dans la chambre du petit que j’avais fini le matin même. Tout est prêt. Tout est prêt pour accueillir notre enfant et ça me terrifie.
Après ma journée de travail, je donne rendez-vous à Rhys, celui que je peux à présent considérer comme mon meilleur ami et auquel j’ai affreusement besoin de parler. Si j’ai gardé le silence pendant presque toute la grossesse de Jean, je ne peux plus me taire tant l’angoisse me gagne. Et si une personne peut m’aider dans cette nouvelle phase de ma vie, il s’agit bel et bien de Rhys. La paternité semble si facile pour le blond, comme si le fait d’élever des enfants avait été totalement naturel pour lui. Hélas, je ne m’étais jamais imaginé devenir père avant d’avoir cette conversation avec Jean, il y a environ un an. Est-ce que le Mathesson-Blake s’y était préparé toute sa vie ? Ou est-ce que comme moi, il avait été plus ou moins jeté dans la fosse aux lions, à devoir improviser ce rôle de père pour lequel il n’était pas formé de base.

J’entre dans le pub et j’y retrouve le père de famille, déjà attablé à notre place habituelle.  « Hey !  »  Je m’installe et je commande une pinte de Guinness sans plus attendre. Si en général, nous pouvons nous retrouver et parler de tout et de rien avec le croupier, je sais d’avance que la conversation de ce soir sera différente.  « Alors, comment va ? Les gosses et la femme ?  »  Demande-je en souriant. Le genre de question qu’il pourra lui aussi me poser car bientôt, j’aurais moi aussi ma propre famille. Les boissons sur la table, je pousse un long soupire et je bois une première gorgée après avoir trinqué avec le blond.

Je flippe. Qu’est-ce que je flippe, mais si Rhys est passé par là et qu’il est toujours aussi cool, peut-être que je ne suis pas obligé de passer par cette malédiction qui rend les pères de famille moroses et sans le moindre intérêt. Je ne veux pas devenir fade, mais surtout, je ne veux pas merder. Et comment ne pas merder alors que je n’ai jamais eu le moindre exemple ?   « Putain Rhys… Plus qu’une semaine. Une petite semaine…  »  Une semaine avant la date du terme… Une date qui m’effraie autant qu’elle me donne envie d’accélérer le temps.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

Stressed out (Rhys) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : luaeye (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2089
POINTS : 4075
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
Stressed out (Rhys) ExhaustedSameBagworm-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptyMer 23 Jan - 19:30

Wish we could turn back time,
to the good old days
When our momma sang us to sleep
but now we’re stressed out

Attablé à leur table habituelle, une pinte devant lui, Rhys attend qu’Andrew le rejoigne, étouffant un bâillement après une longue journée de boulot. Leur table habituelle . Le blond sourirait presque de ses propres réflexions. Il ne s’en était pas rendu compte jusqu’à maintenant, mais il épousait désormais parfaitement le cliché répandu de l’anglais qui allait presque descendre tous les soirs quelques pintes avec ses potes après le travail avant de rentrer à la maison. Son pote . Une nouvelle fois, il analyse le flux de ses pensées. Andrew Green, son pote. Le monde était étrange parfois. Jamais le Blake n’aurait pensé le qualifier ainsi et aussi naturellement un jour. Ne serait-ce parce que le mécano était aux antipodes de Caleb, qui avait longtemps été son meilleur ami… « Hey ! » Tiens quand on parlait du loup… Andrew vient de se glisser face à lui, faisant déjà signe au barman de lui apporter une pinte de Guinness. « Hey ! » Répond Rhys, content de voir arriver son compagnon de beuverie. Lorsqu’ils avaient arrêté les parties de poker truquées suite à l’agression de Gwen, Rhys s’était demandé si sa relation avec Andrew perdurerait. Ils étaient si différents… Au début, rien d’autre que leur besoin d’argent réciproque ne les liait. Mais une fois les combines terminées, le blond s’était rendu compte que leur relation reposait sur autre chose. Non seulement ils avaient gardé le contact mais en plus, ils s’étaient rapprochés et s’étaient découverts d’autres points communs. Désormais, Andrew était sans doute le meilleur ami de Rhys.

« Alors, comment va ? Les gosses et la femme ? » Lance le Green en guise d’introduction tandis que sa pinte arrive devant lui. C’est plus fort que lui, Rhys ne peut s’empêcher de rire. « Putain, regarde-nous, plus rangés que nous y a pas… Y a pas si longtemps, les premiers mots qui seraient sortis de ta bouche auraient été tellement différents… ça aurait été genre Vendredi ? Pour 5k ? » Avoir causé un préjudice si énorme à Gwen avait vacciné Rhys à vie contre les combines mais il se sentait tout de même terriblement nostalgique aussi mal que ça puisse être. Comme on lui avait reproché, il était devenu accro au petit frisson d’adrénaline qu’il éprouvait chaque fois qu’il trichait face à de gros bonnets. Le même qu’il éprouvait en mentant en fait… A croire qu’il avait besoin de ça pour vivre, aussi tordu que ça puisse être… « Mais ça va… J’ai eu un client trop con aujourd’hui mais j’ai pris sur moi pour continuer à sourire et ne pas lui casser la gueule. Ce qui était une bonne idée vu qu’il a tout perdu à ma table ensuite. Le karma sûrement. » Quant à la femme et le gosses… « Et à la maison ça roule, Lizzie a tellement adoré ces premières fêtes de Noël avec les petits. Et moi aussi d’ailleurs… C’était chouette. Enfin, hier soir, j’ai quand même dû négocier avec Anne pendant deux heures parce qu’elle voulait rentrer son bonhomme de neige dans la maison pour ne pas qu’il ait froid et qu’il meurt. » Raconte t-il encore émerveillé par la sensibilité de celle qu’il appelait « sa fille » dans sa tête.

« Et toi, comment tu vas ? Comment va Jean ? » Demande Rhys en trinquant avec Andrew. Il était vrai que le futur papa avec une actualité bien plus chargée que la sienne. D’ailleurs, le principal intéressé en a conscience car après un petit silence, il lâche soudainement cette petite phrase incrédule. « Putain Rhys… Plus qu’une semaine. Une petite semaine… » Est-ce l’éclairage, un effet de l’imagination du Blake ou le brun a pâli en disant cela ? Rhys se pose cette question une fraction de seconde trop tard car comme souvent, il parle sans réfléchir. « Une semaine… Si vous n’avez pas de surprises avant. Les bébés arrivent rarement pile à la date annoncée. » Pas vraiment le meilleur moyen de rassurer Andrew si celui stressait… D’ailleurs autant en avoir le cœur net. « Comment tu te sens, tu stresses ? Ou tu es plutôt impatient ? » Demande t-il, histoire de se lancer dans un discours rassurant que si cela était vraiment nécessaire. « Les derniers jours ne sont pas trop durs ? Jean doit avoir hâte aussi, il paraît que le dernier mois est horriblement fatiguant pour la mère… » Sur ce point, il ne pouvait que supposer et se référer ce qu’on lui avait dit car il n’avait pas eu le bonheur de voir Lizzie mener sa première grossesse à terme…


_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : Stressed out (Rhys) JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8736
POINTS : 3783
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
Stressed out (Rhys) Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptySam 2 Fév - 17:02

I was told when I get older all my fears would shrink
But now I’m insecure and I care what people think


Fatigué par la longue journée à l'atelier, je trouve une dimension salvatrice à cette rencontre au pub ; Un peu comme s'il s'agit de quelques heures pendant lesquelles je peux mettre entre parenthèses tous les soucis qui s'accumulent. « Je m'en suis rendu compte à la seconde où les mots sont sortis de ma bouche. C'est dingue. » Je rigole à l'unisson avec Rhys, tout en secouant la tête, incrédule de ce changement radical de vie. Est-ce que j'ai réellement laissé ma vie de criminelle derrière moi ? Il vaudrait mieux… Pour Jean et pour le bébé. Je lui ai promis que j'arrêterai, que je me calmerai, maintenant je dois assumer mes promesses car je ne suis plus tout seul, même si par moment, je me demande s'il ne sera pas trop tentant de retomber dans les anciens travers si le besoin se faire sentir. J'étouffe cette pensée peu glorieuse en entamant ma Guinness et en écoutant Rhys répondre à ma question. Ma chute dans le monde de la future paternité est bien plus grave que ce que j'avais pensé quand je remarque que l'anecdote qu'il me sert sur sa fille me fait sourire, d'un franc sourire. « Vu la mère qu'ils ont, tu n'as pas fini d'avoir droit à ce genre de répliques, je pense. » Comme quoi, même si les enfants ne sont pas biologiquement les leurs, ils commencent déjà à être affecté par l'éducation qu'ils reçoivent. Je ne sais pas si cette pensée est rassurante vu le nombre de doutes qui m'habitent quant à mes aptitudes parentales. « Ça va, ça va. Jean aussi. » Dis-je, laconique, perdu dans mes pensées et dans mes angoisses croissantes. La pensée de Jean qui fait trois fois son volume habituel est toujours aussi terrifiante, même si je sais que c'est la façon dont les choses sont supposées se dérouler et que jusqu'à maintenant, la demoiselle n'a pas eu trop de désagréments tout au long de sa grossesse.

« Oui… C'est ce qu'elle m'a dit, aussi. » Avoue-je, pas rassuré le moins du monde. En effet, si ça se trouve, l'accouchement peut avoir lieu ce soir, même si pour le moment, la brune n'a pas l'air de ressentir les signes qui peuvent indiquer l'approche du travail. « Je… Je crois que ça dépasse le stade du stress. Je flippe, genre, vraiment. Pourtant, je savais à quoi m'attendre. Enfin, faut croire qu'en fait je pensais savoir à quoi m'attendre. Je veux dire, on l'a décidé ensemble. Elle ne m'a pas fait un enfant dans le dos, on en avait longuement parlé avant qu'elle arrête la pilule. » Je soupire, reprends une gorgée de ma bière noire. « Le truc, c'est que j'ai la certitude que je vais tout faire foirer. » Je n'ai jamais eu de modèle, je ne sais même pas qui sont mes géniteurs et je me suis conforté toute ma vie dans l'idée qu'ils étaient une bande de junkies accro au crac qui avaient eu un gamin par accident et qui avait décidé de l'abandonner sans même essayer de s'en occuper. Dans mes hypothèses, ils sont morts depuis longtemps aussi. « Je n'ai pas envie que mon fils finisse comme moi, en taule ou toujours à deux doigts des emmerdes. Je n'ai pas non plus envie qu'il soit jugé ou discriminé parce que ses deux parents sont des ex-taulards. » Aussi, je n'ai pas envie qu'il se retourne un jour contre nous, quand il aura atteint l'âge maudit de l'adolescence parce que justement, nous avons fait de la prison avec Jean. Malheureusement, nous ne pourrons probablement pas lui cacher de genre d'informations quand il aura grandi. « En fait, je crois que je suis impatient, dans un sens, qu'elle accouche. J'ai hâte de le voir, de pouvoir me porter… Mais c'est le futur qui m'inquiète. » Tout ce qui est lié à son éducation, à ce qui lui forgera son avenir. « Jean est impatiente, elle, oui. Elle commence à ne vraiment plus en pouvoir. C'est en effet fatigant pour elle, mais c'est aussi douloureux d'après ce qu'elle me raconte. Elle a hâte de reprendre possession de son corps. » Et c'est aussi fatigant pour moi qui doit m'occuper des tâches ménagères pour deux, en plus de devoir dormir sur le canapé. Je reste pensif quelques secondes, laissant mon téléphone sur la table au cas où Jean ait besoin de moi rapidement. « Ça a l'air si facile pour toi et Lizzie… De t'occuper des jumeaux je veux dire. Ça l'est vraiment ? »

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

Stressed out (Rhys) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : luaeye (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2089
POINTS : 4075
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
Stressed out (Rhys) ExhaustedSameBagworm-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptyJeu 7 Fév - 19:28

Wish we could turn back time,
to the good old days
When our momma sang us to sleep
but now we’re stressed out

Andrew confirme à Rhys qu’il se rend bien compte qu’ils ont l’air de deux pères de banlieues et ils éclatent de rire à l’unisson. La plaisanterie était en effet savoureuse lorsqu’on savait à quoi ils occupaient leurs journées quelques mois plus tôt… Pères de famille ou pas. Parce que finalement, quand ils se mettent à bavarder et à échanger leurs petits soucis respectifs, ils ont plutôt l’air de deux copines se retrouvant pour un verre. Rhys était un moulin à paroles, c’était plus fort que lui. Et si Andrew supportait en général assez bien ses bavardages, alors qu’il était plutôt taciturne, aujourd’hui, il semblait plutôt distrait. Il fait néanmoins l’effort de rebondir sur l’anecdote du Blake à propos d’Anne, énonçant dans un sourire qu’avec une mère comme Lizzie, elle n’avait pas fini de faire preuve de sensiblerie. Rhys y réfléchit sérieusement. « C’est pas faux… Tu crois que je devrais être plus cruel pour compenser ? Histoire de les endurcir un peu. Je vais leur mettre Bambi demain. » Rigole t-il à son tour. Mais il devait prendre garde à ne pas monopoliser la conversation. Ce soir, il devait se concentrer sur l’état d’esprit de son pote, qui allait devenir père très bientôt. Il lui demande donc comment il se sent. Andrew étant Andrew, le blond a le droit à quelques répliques évasives avant d’avoir une vraie réponse. Le Green explique alors qu’il est bien au-delà du stade du stress, qu’il avait pensé savoir à quoi s’attendre mais qu’en réalité il avait été très loin de la vérité et qu’il avait la certitude qu’il allait tout faire foirer.

Et soudain, il devient intarissable, les mots coulant fluidement hors de sa bouche tandis qu’il se confie pour de bon. Il craignait que son fils finisse en taule ou qu’il soit jugé parce que ses parents en avaient fait tous les deux. « Mon pauvre vieux… » Dit tout d’abord Rhys, impressionné par toutes ses émotions qui semblaient cohabiter en Andrew. C’était beaucoup à encaisser pour un seul homme. « C’est pour ça qu’au fond, je suis presque content que ça me soit tombé dessus sans que je puisse trop y réfléchir… Ces 9 mois… Toute cette attente pendant laquelle tu as le temps de te poser dix milles questions. Ça doit être horrible…Mais au fond, je crois que personne n’est jamais prêt. Je pense qu’avoir des gosses, c’est le truc le plus dingue qu’on puisse faire finalement. C’est source de tellement de doutes, d’inquiétude… T’as aucun mode d’emploi, que des questions, toujours des questions. Non, vraiment, ceux qui pensent être prêts pour ça sont fous ou arrogants… Tout le monde est démuni alors pourquoi toi plus qu’un autre foirerait ? Comme tu l’as dit, tu le voulais ce bébé en plus… » Il ne savait pas si c’était rassurant ou pas. Il disait tout simplement tout ce qui lui passait par la tête…

Il embraye d’ailleurs sur ce qu’Andrew avait dit à propos de la taule. « C’est clair que Jean et toi vous avez un background compliqué mais tout le monde a le droit au bonheur, je crois… Je ne dis pas que votre gamin ne souffrira jamais à cause de votre passé mais de toute façon, les gens trouvent toujours quelque chose pour juger, non ? Et puis, s’il foire, tu seras le mieux placé pour lui expliquer exactement pourquoi il ne doit pas faire les mêmes conneries que toi. » Le Blake se devait d’être la voix consolante même s’il comprenait très bien les inquiétudes de son comparse. Les habitants de Tenby avaient parfois une mentalité très étriquée. La mentalité d’une vieille dame de 80 ans, à l’image de celle qui régnait sur ce royaume de ragots malséants… Cependant Andrew ne voit pas tout en noir et avoue à Rhys qu’il a aussi hâte de connaître son enfant, de pouvoir le prendre dans ses bras. Apparemment, Jean et lui sont impatients surtout qu’il confirme que la future maman est fatiguée. « C’est sûr que Jean doit être plus pressée que toi. Les dernières semaines doivent être les plus compliquées. Ça va, elle n’a pas trop de lubies de femme enceinte ? Elle ne mène pas trop la vie dure ? » Demande t-il avec l’ignorance de celui qui n’a pas vécu la situation.

Mais les préoccupations d’Andrew vont définitivement vers le futur et l’éducation de son enfant à naître et il continue à livrer ses interrogations à Rhys. « Ça a l'air si facile pour toi et Lizzie… De t'occuper des jumeaux je veux dire. Ça l'est vraiment ? » « Non, ce n’est pas si facile. » Répond Rhys sans y réfléchir. « Déjà peut-être que ça a l’air facile parce que Lizzie est vraiment faite pour ça et qu’elle est franchement exceptionnelle avec les petits. Franchement, elle gère la partie la plus difficile. C’est injuste peut-être mais c’est vrai. Je me repose beaucoup sur elle. » Franchement, il pourrait s’extasier pendant des heures sur ce point. Le dévouement et l’instinct maternel dont faisait preuve sa femme suscitaient constamment son admiration. « Mais sinon, c’est compliqué. Tu te demandes constamment si tu es en train de faire les choses correctement. Et parfois, tu sais que ce n’est pas le cas mais tu n’as pas d’alternative alors tu fais avec ce que tu as. Pour moi, c’est de l’improvisation constante. Et aussi une forme d’inquiétude, parce que maintenant, je sais que deux enfants dépendent de moi et ça impacte mes choix. Tu ne penses plus pareil quand tu as une famille… Et bien entendu, je ne sais plus à quoi ressemble une vraie nuit de sommeil.» La question d’Andrew était intéressante parce que c’était la première fois qu’il mettait autant de mots sur son expérience de la paternité. Il décide d’enchaîner avec une note plus légère quand même. « Mais j’ai aussi appris à faire pas mal de choses d’une main. Je sais désormais différencier les vrais bobos des faux, les gros chagrins des caprices et je connais par cœur les aventures de Peppa Pig. Je sais que Anne ne peut pas dormir sans ses deux doudous et que Charles n’avale pas sa soupe si elle est trop tiède… Tout ça pour dire, que ce n’est pas facile mais que ce qui est bien, c’est que dans tout ça, c’est que finalement, ça te vient. Tu n’as pas le choix alors tu finis par apprendre dans l’urgence et finalement tu y arrives… Et aussi malgré tout ce que je viens de dire, malgré le stress et les inquiétudes, c’est quand même beaucoup de bonheur. » Achève t-il dans un souffle, se rendant compte qu’il a encore été plus prolixe que prévu.

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : Stressed out (Rhys) JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8736
POINTS : 3783
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
Stressed out (Rhys) Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptyDim 10 Fév - 15:41

I was told when I get older all my fears would shrink
But now I’m insecure and I care what people think


En un sens, c'est vrai que Rhys a été chanceux : les jumeaux sont entrés dans sa vie sans qu'il ne demande quoi que ce soit et il n'a pas eu le choix que de les accepter et de devenir leur figure paternelle. Enfin il avait le choix, bien sûr, mais s'il aimait vraiment celle qui allait devenir sa femme, il n'a pas eu à réfléchir très longtemps avant de chambouler toute sa vie pour sa nouvelle famille. Est-ce que j'aurais pu faire la même chose ? À une époque, l'idée de devoir endosser le rôle de père m'aurait fait fuir, mais plus maintenant. Certes, l'appréhension est toujours là, elle me ronge comme rarement auparavant et j'assume mes choix. Est-ce que je pensais qu'elle ne tomberait pas enceinte aussi rapidement après l'arrêt de sa pilule ? C'est possible. C'est fort possible, même. Mais maintenant que nous nous rapprochons de la date du terme, je n'ai pas d'autre choix que de garder la tête haute et d'être aux côtés de la future maman quand elle en a besoin.« Oui… Neuf mois ne m'ont jamais parus aussi longs et courts à la fois. » Et pourtant, le temps passait très lentement quand j'étais enfermé entre quatre murs dans une prison à Brixton. Quoi comme… La relativité existe réellement et j'en suis victime.

J'écoute patiemment tous les conseils et toutes les opinions du Mathesson-Blake et je hoche la tête, prenant soin de tout noter mentalement. Je reprends quelques gorgées de Guinness tout en méditant sur les paroles du blond. « Non, je n'ai pas à me plaindre. Jean n'a jamais vraiment été demandeuse et même maintenant, ça ne change pas. Je prends les devants de moi-même, quand j'y pense. » Car la pauvre n'a pas choisi le petit-ami le plus serviable du monde, mais pour elle, je cherche à m'améliorer constamment tout en faisant en sorte que cette grossesse se passe pour le mieux du monde. Ce dont il m'informe par la suite ne me rassure guère, cela dit et je termine ma Guinness sans même m'en apercevoir. Alors comme ça, ce n'est pas facile, même pour ce couple qui a l'air tout droit sorti d'une publicité qui vend la petite famille parfaite, la famille rêvée. « Oh… Je vois. » Plus Rhys s'épanche et plus j'ai l'impression de ne pas avoir les épaules qu'il faut pour élever un petit garçon. Certes, j'ai déjà commencé à arrêter mon égoïsme profond, préférant penser d'abord à Jean et à notre fils, mais j'ai peur que ça ne soit pas suffisant. « J'espère que ça me viendra, comme tu dis… » Dis-je, pensif, peu convaincu par ce que me raconte le jeune homme. Peut-être qu'il y a un instinct paternel, mais qu'il ne m'a pas été attribué et que je vais devoir ramer encore mieux que la plupart des autres hommes. « Je pensais être un gars plutôt sûr de lui. Je n'aurais jamais pensé me remettre autant en question. Pourtant, depuis que je sais qu'elle est enceinte… J'ai l'impression que tout a changé. » Dis-je, plus pour moi-même que pour réellement avoir une réponse du jeune homme. « Le pire, ça a été à la deuxième échographie, quand on a su le sexe et qu'on a commencé à parler prénom. C'est devenu tellement réel. Avant ça, je crois que je ne réalisais pas, même si… » Je m'interromps dans mes paroles, choqué parce que je suis en train de dire, mais surtout à qui je suis en train de les dire. Je repose les deux mains sur la table, abattu. « Je… Je suis désolé Rhys. » Les lèvres pincées, je fais signe pour qu'on vienne nous resservir. « Je n'aurais pas dû parler de ça. » Des événements qui doivent étrangement faire écho à la tragédie que le blond a vécu il y a quelques temps maintenant, mais qui doit être toujours aussi vive et blessante.  « Je n'y ai plus pensé, je suis désolé, vieux. » Comme quoi, j'ai encore pas mal de travail à faire en ce qui concerne l'égoïsme.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

Stressed out (Rhys) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : luaeye (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2089
POINTS : 4075
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
Stressed out (Rhys) ExhaustedSameBagworm-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptySam 16 Fév - 14:06

Wish we could turn back time,
to the good old days
When our momma sang us to sleep
but now we’re stressed out

« Oui… Neuf mois ne m'ont jamais parus aussi longs et courts à la fois. » Cette phrase résume bien l’état d’esprit partagé dans lequel se trouve Andrew, entre impatience et stress. Rhys fait donc de son mieux pour partager son vécu avec lui, espérant l’aider un peu. Quoiqu’il en soit, la grossesse de Jean a l’air plutôt paisible et la future maman, plutôt sereine. Andrew apprend même à son acolyte qu’elle ne fait aucun caprice de femme enceinte, le laissant plutôt tranquille. Le Blake pousse un petit sifflement impressionné en entendant cela. Il repose sa choppe de bière qu’il vient généreusement de descendre. « On m’a toujours dit que la grossesse pouvait transformer la plus douce des femmes en harpie. Tu as de la chance. Enfin, faut voir comment ça se passe l’accouchement aussi. » La souffrance de l’enfantement poussait souvent les femmes à hurler des choses regrettables à leurs maris mais là encore, c’était une expérience que Rhys n’avait pas connue. En vrai, il était un peu injuste même. Parce qu’avant de perdre leur bébé, Lizzie était restée fidèle à elle-même pendant sa grossesse… Douce, adorable, attentionnée… Et la liste pourrait continuer encore longtemps. Aux yeux de Rhys, Elizabeth Billie Mathesson était la femme parfaite et cela ne changerait sans doute jamais…

Ils ont tous les deux terminé leurs bières mais Andrew semble toujours aussi stressé. « J'espère que ça me viendra, comme tu dis… » Dit-il l’air légèrement malheureux, comme s’il n’y croyait pas une seconde. Voyant cela, Rhys continue à distiller des remarques qu’il espère plus apaisantes. « Mais mec, rien que le fait que tu te poses la question, c’est bon signe. » Dit-il plein de conviction. « Regarde tout le chemin que tu as parcouru depuis ton arrivée à Tenby… Tu as déjà tellement changé, tu as déjà fait le plus difficile. Je suis sûr que tu seras un excellent père. Et si je vois que tu es nul, je m’engage à te le faire remarquer ! Ça t’irait comme ça ? » Dit-il en se penchant au dessus la table pour lui tapoter l’épaule. Mais le Green doute vraiment de lui et il se lance dans de nouvelles confidences, revivant le moment où tout avait basculé pour lui. « Le pire, ça a été à la deuxième échographie, quand on a su le sexe et qu'on a commencé à parler prénom. C'est devenu tellement réel. Avant ça, je crois que je ne réalisais pas, même si… » Rhys écoute attentivement, touché par la phrase car elle faisait écho à ce que lui avait vécu, se rappelant l’émerveillement de la première échographie qu’il avait vécue, et surtout la sensation qui l’avait envahi lorsqu’il avait réalisé pour de bon qu’il allait être papa…

Sauf qu’Andrew ne finit jamais sa phrase, l’air tout à coup horrifié. « Je… Je suis désolé Rhys. Je n'aurais pas dû parler de ça. Je n'y ai plus pensé, je suis désolé, vieux. » Rhys secoue la tête. Il apprécie la sensibilité dont le brun fait preuve mais il tient à lui faire comprendre que ce n’est pas nécessaire. « Ne sois pas désolé…. Oui, j’ai perdu un fils. Oui, ce sont des souvenirs douloureux aujourd’hui encore…. » Il prend une petite inspiration. « Mais ça ne doit pas t’empêcher de me parler de ce que tu ressens. Je peux encaisser, tu sais. Je préfère me réjouir pour vous deux plutôt que de m’apitoyer sur mon sort. » Il n’allait pas priver son meilleur ami d’apprécier le plus beau moment de sa vie parce qu’il avait vécu une tragédie personnelle… Sentant le moment compliqué, il fait diversion, faisant signe à son tour au barman de leur remettre la même. « Déjà, tu es allé aux échographies. Donc tu as assumé tes responsabilités. Ensuite, comme tu as dit, tu anticipes les besoins de Jean. Tu es là pour elle. Tout ça, ce n’est pas rien. Alors ait un peu confiance en toi… D’accord ? » Dit-il tandis que la première pression tiré est déposé sur le comptoir. « Et puis, tu sais que si tu as besoin d’aide, tu peux compter sur moi, n’est-ce pas ? Pour n’importe quoi, hein... »  Rappelle t-il tandis que la deuxième Guinness cogne le comptoir. Rhys se lève, ramène les deux choppes vite et leur ramène les deux suivantes. « Bon vous avez des idées de prénoms alors ? » Demande t-il, une fois réinstallé.

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Green
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, brendan, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angie (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
TA DISPONIBILITE RP : Stressed out (Rhys) JT0JBFP
RAGOTS PARTAGÉS : 8736
POINTS : 3783
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013
Stressed out (Rhys) Tumblr_oyxvp6YPu81vg2yxdo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptySam 9 Mar - 14:58

I was told when I get older all my fears would shrink
But now I’m insecure and I care what people think


L'accouchement… Je n'avais que rarement pensé à ce travail, surtout parce que je ne serai jamais concerné par une telle tâche, mais l'idée que Jean traverse quelque chose qui semble aussi douloureux ne m'enchante guère. Mon ancien partenaire in crime essaye malgré tout de me rassurer, ce qui s'avère être difficile - je m'en rends compte moi-même, mais ses paroles parviennent tout de même à me faire esquisser un sourire gratifiant. « C'est vrai que les choses ont vraiment changé depuis mon arrivée ici. Si tu m'avais connu à l'époque, je ne suis pas sûr que tu me reconnaitrais. » Le fait est qu'après des années de nouvelles conneries, je suis enfin posé avec la femme que j'aime - quelque chose que je n'aurais jamais cru possible en arrivant dans la petite bourgade. Les surprises se sont faites nombreuses, tout comme le fait que je me trouve un ami en la personne de Rhys Mathesson-Blake. Ça aussi, je n'aurais jamais pris le risque de parier là-dessus. « Ça me va. Mais tu me connais, il ne faudra pas t'étonner si je t'envoie chier. » La susceptibilité est un défaut dont il est difficile de se débarrasser. Ainsi, la moindre critique fait souvent face à un mur. Qui sait, peut-être qu'avec Rhys, ce sera différent. Et qui sait, peut-être qu'il n'aura pas à me faire la moindre réflexion. Peut-être que le père de famille a raison et que le fait que je m'inquiète déjà de mon futur rôle est un bon présage. D'ailleurs, je me prends tellement dans ce nouveau rôle que j'oublie pendant quelques secondes la dure épreuve que le jeune homme a eu à vivre quelques années plus tôt. Nous n'étions pas proches, à l'époque, mais les choses ont changé et je m'en veux de lui refaire traverser ces mauvais moments en lui racontant avec délice ma propre expérience.

Par chance, il ne semble pas s'offusquer et je n'ai pas reçu le moindre coup dans la mâchoire, ce qui est bon signe. Au contraire, Rhys m'invite à développer, à ne pas me priver pour en parler, préférant se réjouir pour l'heureux événement qui est sur le point de se produire plutôt que de ressasser sa propre tragédie. Toutefois, il faut que le jeune homme reprenne pour que j'ose à nouveau prendre la parole. Que dire au blond à part le remercier ? Je n'en sais rien. Alors je suis heureux quand il cherche encore une fois à me rassurer quant à mon futur rôle de père de famille. Oui, j'ai pris mes responsabilités et je fais en sorte d'être constamment présent pour Jean. « Ouais… » Ce bébé, nous l'avions longuement discuté avant qu'elle n'arrête la pilule, alors je n'allais pas revenir sur mes paroles une fois la graine semée. « Merci. » J'apprécie l'aide que m'offre Rhys tout en me disant que si la situation avait été inverse, je ne lui aurais probablement pas fait ce genre de proposition. Il faut dire que je ne connais pas grand chose à ce qui m'attend, alors que Rhys a eu le temps de découvrir ce nouveau monde avec ses jumeaux. « Oui, on a même trouvé le bon, j'ai envie de dire. Ce n'était pas facile. On a eu du mal à se mettre d'accord et pour finir on hésitait franchement entre Aidan et Anders. » J'entame la nouvelle pinte de Guinness, qui sera certainement la dernièrement si je ne veux pas rentrer trop tard et prendre le risque de m'attirer les foudres de la future maman. « Mon fils s'appellera Anders. D'ailleurs, vous nous avez un peu inspirés après votre mariage, toi et Lizzie. On va lui donner nos deux noms de famille. » Des choix qui ne se sont pas fait trop tôt car la date du terme arrive à grands pas et que nous avons pris notre décision finale il y a peu de temps. « Ça me fait encore tellement bizarre de dire ça… Mon fils. » Ajoute-je, songeur. « Bon, et promis, je ne ferai pas partie de ses parents qui n'ont plus de vie sociale. Ok ? Et si tu vois que je ne donne plus de nouvelles pendant un moment, ce sera probablement un appel à l'aide. » Que je le préviens en m'esclaffant, même si je suppose que je risque d'être débordé pour les dix-huit prochaines années de ma vie. 


Je ne sais pas quoi dire pour le retard Stressed out (Rhys) 9848650 Stressed out (Rhys) 603559596

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.

Stressed out (Rhys) 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhys Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Jaya, Trystan, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : luaeye (avatar) + ju (gifs) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3) : Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2089
POINTS : 4075
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016
Stressed out (Rhys) ExhaustedSameBagworm-small
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Marié à sa Lizzie & Père adoptif de deux beaux enfants.
PROFESSION : Croupier au casino de Swansea.
REPUTATION : Quel beau mariage il a fait ! Tous nos vœux de bonheur pour lui et sa femme.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) EmptyLun 18 Mar - 21:52

Wish we could turn back time,
to the good old days
When our momma sang us to sleep
but now we’re stressed out

« Je crois qu’on a tous les deux un passé dont on est pas très fiers et qu’on essaye de mettre derrière nous.  » Réplique Rhys lorsqu’Andrew lui dit qu’il est certain qu’il aurait détesté la personne qu’il était en arrivant à Tenby. Le blond ne dit pas ça seulement pour rassurer son ami. Certes, le Green avait une sacrée réputation de voyou à Tenby mais le Blake ne considérait pas qu’il valait mieux que lui. Lui aussi avait menti, manipulé. Il s’était battu, il avait triché et avait même été impliqué dans un accident causant la mort de son colocataire… Il n’était personne pour juger Andrew… « Et on le fait tous les deux pour une femme… Pauvres fous que nous sommes. » Dit-il pour alléger l’atmosphère. Ils avaient plus de points communs qu’ils ne l’avaient d’abord pensé et ce qui faisait sans doute que leur étrange et inattendue amitié perdurait contre toute attente. Elle n’était pas née instantanément mais comme toute chose qui s’établissait sur la durée, elle avait des bases solides. Ce qui pouvait expliquer que désormais, Rhys se permettait bien plus de choses avec Andrew. « Si tu m’envoies chier, je t’enverrai chier en retour. Tu commences à me connaître assez pour savoir à quel point je suis susceptible… » Dit-il, à nouveau hilare.

Mais au fond, il était sérieux. Comme il l’avait dit, il ne comptait pas abandonner Andrew. Les airs agressifs que ce dernier pouvait parfois avoir ne lui faisaient pas peur. Surtout que sa future paternité semblait lui donner une toute nouvelle sensibilité. Il finit d’ailleurs par remercier Rhys de ses efforts pour lui remonter le moral, renonçant enfin à objecter à ce que disait le blond. Pour le moment, il semblait un peu rassuré. C’était déjà ça… La Guiness continue à s’évaporer de leurs verres tandis que la discussion reste centrée sur le bébé à venir. « Anders, j’aime bien ! Puis c’est marrant que ça ait la même racine que ton prénom à toi. » Réagit Rhys quand Andrew lui dévoile le prénom de sa future progéniture. « Enfin, j’espère pour vous que vous n’aurez pas de mauvaise surprise et que ça ne sera pas une fille, parce que là, ce n’est pas évident à féminiser ! » Rigole t-il ensuite. Décidément, la bière lui fait dire un peu trop de conneries. Ce constat ne l’empêche toutefois pas de lever sa pinte une nouvelle fois et de continuer à en dire. « Non allez, je rigole ! A Anders Green-McKinnon ! Puisse t-il être aussi beau et intelligent que son père. »

Heureusement, la gaieté de Rhys ne bloque pas Andrew, et il continue plus ou moins à se confier. « Ça me fait encore tellement bizarre de dire ça… Mon fils. » Rhys hoche la tête solennellement. « Je comprends… Il faut du temps pour s’y habituer. Et attends un peu de voir l’effet que ça va te faire la première fois qu’il va t’appeler papa… » Dit-il en toute connaissance de cause. Une chose était sûre, Andrew le faisait vraiment marrer à réfléchir à tout comme ça. La réplique suivante du brun prouve d’ailleurs qu’il est toujours en pleine cogitation et en pleine anticipation. « Bon, et promis, je ne ferai pas partie de ses parents qui n'ont plus de vie sociale. Ok ? Et si tu vois que je ne donne plus de nouvelles pendant un moment, ce sera probablement un appel à l'aide. » Le Blake rigole. « Ouais, t’as carrément intérêt à donner des nouvelles ! Mais c’est noté, je viendrai t’extirper des couches si tu te la joues étranger ! Puis ça serait dommage de mettre ce pub en faillite en le privant de nous. » Les soirées ici étaient devenues un rituel mais aussi une bouffée d’oxygène. Autant Rhys aimait la vie de famille, autant parfois, il avait besoin d’avoir une conversation avec quelqu’un de plus de 5 ans, en présence de qui, il pouvait jurer ou parler de sport ou de bagnoles. C’était essentiel pour maintenir l’équilibre et Andrew s’en rendrait sans doute rapidement compte. En attendant, cette soirée-ci se finit tranquillement. Les deux repentis, définitivement assagis, se séparent après un nombre raisonnable de bières, allant gaiement retrouver leurs dulcinées, non sans s’être promis qu’ils iraient de toute façon très bientôt arroser ensembles l’imminente naissance.

SUJET TERMINE
et arrête de stresser sur les délais de réponse Stressed out (Rhys) 970745308

_________________

i don’t want anyone else in the world, because you more than anyone saw the midpoint between who i am and who i could be. you saw my circlet of blood and bone and realized with absolute certainty that you, with your love and faith and power, could help transform it into a crown of starlight. because you raised me up to be more than i thought possible and as beaten as i was.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Stressed out (Rhys) Empty
MessageSujet: Re: Stressed out (Rhys) Stressed out (Rhys) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Stressed out (Rhys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-