AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : delreys (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
(bonfire w/fiona)
RAGOTS PARTAGÉS : 1002
POINTS : 2376
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017

Isn't it sad when you get hurt so much, you can finally say 'I'm used to it
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Peut-être qu'il pourrait être en train de commencer à croire aux secondes chances.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyJeu 27 Déc - 17:17

There is a swelling storm
And I’m caught up in the middle of it all
But there is a light
In the dark
And I feel its warmth
In my heart

Le temps des explications avec Fiona était arrivé. Trystan ne savait pas trop sur quoi ils devaient s’expliquer puisqu’ils ne s’étaient pas disputés de manière directe mais il avait fini par comprendre que la jolie blonde lui battait froid. Il voulait savoir pourquoi. Il avait donc demandé une confrontation directe, peu friand de ces petits jeux qui lui échappaient. Pour une autre que la Miller, il ne l’aurait sans doute pas fait d’ailleurs... Mais il s’agissait de Fiona alors il prenait sur lui…. Profitant du fait qu’il y avait moins de bateaux de touristes en cette période de Noël, le Meylir rentre donc tôt chez lui, prenant une longue douche chaude pour se réchauffer. Il avait plu toute la journée et il était transi jusqu’aux os. Une fois encore, Noël n’avait pas été blanc, mais plutôt très humide… Trystan repart d’ailleurs sous une pluie battante, la nuit tombante. Il traverse les rues, la tête baissée, relevant le col de son manteau, luttant contre les éléments. C’est donc avec un certain soulagement qu’il arrive chez Fiona et Jesse. En frappant à leur porte, il prie néanmoins pour que le second soit absent, désirant un peu d’intimité avec son ex-fiancée pour une discussion qu’il appréhendait de plus en plus. Son souhait est exaucé puisque c’est cette dernière qui vient lui ouvrir la porte. « Bonsoir. » Dit-il. Comme à chaque fois qu’il la voit, son cœur manque un battement. Comme si, même après tout ce temps, son organe se rappelait encore des sentiments profonds qu’il avait un jour éprouvés pour elle. « Joyeux Noël avec un peu de retard. » Dit-il presque timidement, se sentant légèrement exposé sur le pas de cette porte.

Ensuite, il n’ose pas lui demander comment elle va. Les conversations étaient déjà un mécanisme compliqué pour lui alors quand il y avait en plus un différent en jeu, il ne savait absolument plus quoi dire. Les codes étaient encore plus brouillés à ses yeux. Il réfléchit quelques secondes, essayant de raisonner avec logique. Apparemment, il avait offensé Fiona d’une façon ou d’une autre alors il élimine la possibilité de commencer une conversation badine. Autant aller à l’essentiel. Sa réputation de bourru, voir de rustre n’était plus à a faire. Il se lance donc. « Ecoute… » Sauf qu’il ne savait pas comment tourner sa phrase. Il passe une main nerveuse dans ses cheveux mouillés, maudissant son manque de talent d’orateur. « Bon… On sait tous les deux pourquoi je suis venu. Visiblement, quelque chose ne va pas entre nous… Alors autant en parler tout de suite… » Mon dieu, si le purgatoire existait, il ressemblait probablement à cela. Pourquoi les rapports humains devaient être tout le temps aussi compliqués ? « Il faut que tu m’aides Fiona… Que tu m’expliques. Ce qui ne va pas. Je crois avoir compris que tu étais fâchée contre moi mais il faut que tu m’expliques pourquoi. J’ai beau chercher, je ne vois pas, ce qui pourrait l’expliquer… Ça fait peut-être de moi un idiot mais je te jure que je suis largué. »


_________________

I've fallen in love and it's better this time than ever before
Every day is a battle I face. It's a strange life I live, but it's what you've decided. I give it all into your hands. Do what you will with me. And I'll smile when you speak. And I'll listen, open up my heart and I must say that I love you ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan (intrigue) - Lloyd.
RAGOTS PARTAGÉS : 2516
POINTS : 5260
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Tumblr_inline_ogywzg4RQD1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyDim 30 Déc - 22:17

Cause every time I saw you I got nervous
Shivering and shaking at the knees
And just like every song I haven't heard yet no
I didn't know the words in front of me

Après avoir retrouvé Trystan grâce à l’aide d’Evan, Fiona était rentrée à Tenby avec la ferme intention de mettre des distances avec lui. Ce silence radio prolongé durant plusieurs semaines et intentionnel de la part du marin lui avait remis certaines choses en perspective. Et ce n’était pas que cette histoire avec le Meylir qui l’avait poussé à s’éloigner. La pharmacienne était en pleine remise en question. Pourtant, depuis son retour à bon port, le pêcheur avait plusieurs fois tenté de reprendre contact avec elle, sans succès. Triste, elle non plus n’avait plus eu envie de répondre à son téléphone, en particulier envers lui. C’était sans doute puéril de la part de la jeune femme d’agir ainsi mais elle était persuadée qu’en faisant l’autruche, à mettre sa tête dans le sable, il finirait par laisser tomber. Mais elle était venue le chercher en mer et son inquiétude avait démontré à Trystan qu’il avait une certaine importance pour elle. Aussi, il n’abandonna pas aussi facilement lorsqu’à son tour, elle avait décidé de s’éloigner. A force, la volonté de la jeune femme fléchit. Elle n’était pas de nature mauvaise alors elle recommença à lui répondre et accepta de le voir pour discuter de ce qui se passait de vive voix. Fiona ne savait pas encore ce qu’elle lui dirait, ni même si elle avait envie de parler tout court mais cette confrontation était sans doute nécessaire pour crever un abcès qui lui restait en travers de la gorge. Jesse n’était pas à la maison aujourd’hui, il avait guéri de sa maladie et était parti voir sa famille. Toujours en congé, la blonde avait donc trainé les trois-quarts de la journée et s’était juste habillée un peu avant l’arrivée du marin. Quitte à le revoir, elle lui avait proposé de venir chez elle, peu envieuse de mener de telles discussions dans un endroit public… et de sortir de chez elle.

Lisant dans le salon, Fiona se leva du canapé lorsqu’il frappa à la porte et alla lui ouvrir. Cachant mal sa nervosité, elle resta figée sur le seuil dans un premier temps. C’était bizarre de le revoir dans ces conditions. « Salut… Joyeux Noël à toi aussi. » Souffla-t-elle, en lui répondant comme une automate. Clairement, ils paraissaient mal à l’aise tous les deux. Ensuite, Trystan ne prit pas de pincettes et mit directement les pieds dans le plat. La jeune femme pouvait voir qu’il était embarrassé, que son attitude l’embêtait, qu’il cherchait à comprendre pourquoi elle agissait ainsi envers lui, pourquoi elle était devenue distante. Fiona n’était pas de ces filles immatures qui aimaient faire languir les gens après elle. Et le marin n’était pas de ces types à courir dans le vent après une personne, à moins d’une bonne raison. La jeune femme avait eu besoin de réfléchir, de prendre du recul et surtout elle avait sombré dans une forme de dépression qui la poussait à la dérive depuis plusieurs semaines, frappée par une douloureuse évidence : tout le monde partait un jour. Plusieurs personnes avaient disparu de sa vie depuis son amnésie, des personnes importantes dont son meilleur ami Kainoa, son frère Noah, et même le marin durant plusieurs semaines. Elle avait cru le pire. Alors forcément, après plusieurs coups durs, elle remettait tout en question et n’avait plus envie de s’investir dans de nouvelles relations si tout s’arrêtait abruptement tout le temps. Peut-être qu’elle avait un problème, comme elle en avait parlé à Jesse. Peu importe, Trystan attendait des explications. Si elle ne pouvait le rendre responsable des actes des autres et que l’accumulation de ceux-ci l’avaient plongé dans une profonde remise en question, elle lui tenait tout de même rigueur de son silence radio intentionnel. Pas même un message d’avertissement, cette goutte qui avait fait déborder le vase de tout un lot de déceptions antérieures… En vérité, Trystan l’intimidait. Il avait fort caractère et Fiona redoutait l’idée de contrarier celui qu’elle ne connaissait plus aussi bien qu’au temps de leur relation. Peu sûre d’elle, elle ne répondit pas de suite car un autre point la frappa. « Mais tu es trempé ! Viens, entre, avant d’attraper une pneumonie. » La blonde l’invita à entrer dans le salon et elle partit lui chercher de quoi se sécher. Elle tendit la serviette de bains à Trystan et elle monta le chauffage dans la maison pour ne pas qu’il attrape froid. « Jesse doit avoir un pull qui traine quelque part… » Elle s’apprêtait à repartir mais elle voyait qu’il attendait une réponse à sa question. Elle n’arrivait pas à entrer dans le vif du sujet aussi directement que lui car elle ne souhaitait pas le blesser intentionnellement après tout ce qu’il avait déjà traversé, mais oui, elle lui en voulait. « Oui tu as raison, j'étais contrariée. » Voilà, elle avait lancé le premier jet.

_________________

No diggity
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : delreys (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
(bonfire w/fiona)
RAGOTS PARTAGÉS : 1002
POINTS : 2376
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017

Isn't it sad when you get hurt so much, you can finally say 'I'm used to it
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Peut-être qu'il pourrait être en train de commencer à croire aux secondes chances.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyDim 6 Jan - 12:20

There is a swelling storm
And I’m caught up in the middle of it all
But there is a light
In the dark
And I feel its warmth
In my heart

Trystan était soulagé d’avoir réussi à formuler sa requête à Fiona. Ça lui avait demandé du courage d’introduire cette discussion difficile mais au moins c’était fait. Et il était plutôt optimiste quand à la suite des évènements. Une fois qu’elle lui aurait dit ce qui se passait, ils pourraient éclaircir le malentendu qui existait entre eux, car aux yeux du Meylir, il ne pouvait s’agir que de cela : un malentendu. Sauf que les choses ne se déroulent pas exactement comme il l’avait espéré. Au lieu de lui donner la réponse qu’il attendait, Fiona semble tout à coup s’attarder sur un détail. « Mais tu es trempé ! Viens, entre, avant d’attraper une pneumonie. » Le principal intéressé hausse les épaules. Il naviguait par toutes les météos, et être trempé faisait en fait parti de son quotidien. Il suit cependant docilement la blonde, se disant que de toute façon, ils seraient plus tranquilles à l’intérieur pour discuter… Elle le mène jusqu’au salon et va obligeamment lui chercher une serviette pour qu’il se sèche. Elle pousse sa délicatesse en allant jusqu’à lui mettre du chauffage. « Merci. » Dit-il, comme toujours impressionné par l’altruisme et la prévenance de la jeune femme. Fiona était une gentille et ce trait de caractère définissait toute sa personne. Même l’agression et l’amnésie n’avaient pas réussi à changer cela. C’était aussi pour ça que Trystan était vraiment confus quand au traitement du silence qu’elle lui faisait vivre. Ce n’était vraiment pas son style.

« Jesse doit avoir un pull qui traine quelque part… » Ah peut-être qu’en fait, poussé à ce niveau là, ce n’était pas de la gentillesse mais plutôt le moyen de fuir le regard plein d’interrogations qu’il posait sur elle. « Non, non, j’ai pas besoin de pull… » Il se contente d’enlever son manteau trempé et de se sécher brièvement les cheveux avec la serviette. Des gestes pour tromper l’attente d’une réponse qui ne vient toujours pas. Une réponse qui ne vient pas du tout en fait. « Oui tu as raison, j'étais contrariée. » Réplique simplement Fiona en lui disant quelqu’un chose qu’il savait déjà. Il attend la suite mais rien ne vient. Vraiment ? Allait-il lui devoir lui demander une seconde fois pourquoi ? Il ne comprenait vraiment pas ce qu’elle lui faisait là… Dépité, il va reprendre son manteau qu’il avait déposé sur une chaise. « Je crois que c’était une mauvaise idée de venir en fait… » Dit-il. Il n’y a pas de colère dans sa voix, juste un grand dépit. « Si tu ne veux pas me parler, je ne peux pas t’y forcer. » Dit-il d’une voix neutre. Il lui rend sa serviette, incapable d’accrocher son regard. Depuis qu’il s’était pointé sur le pas de sa porte, tout n’était que gêne et il faisait le dialogue tout seul, ce qui était particulièrement ironique quand on le connaissait. Cela tuait le Meylir de savoir qu’il y avait un problème entre eux mais il n’allait pas continuer à se démener tout seul pour régler les choses. Il n’y avait pas écrit « bonne poire » sur son front. Il fallait qu'ils soient deux sur le coup et là, il était seul. « Je le répète, je ne sais pas ce que je t’ai fais. Je suis désolé d’apprendre que tu es contrariée, mais si tu ne me dis pas pourquoi, je ne vois pas comment on pourrait arranger les choses… Mais peut-être que je me suis peut-être trompé en imaginant que c’était ce que nous voulions tous les deux. »

_________________

I've fallen in love and it's better this time than ever before
Every day is a battle I face. It's a strange life I live, but it's what you've decided. I give it all into your hands. Do what you will with me. And I'll smile when you speak. And I'll listen, open up my heart and I must say that I love you ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan (intrigue) - Lloyd.
RAGOTS PARTAGÉS : 2516
POINTS : 5260
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Tumblr_inline_ogywzg4RQD1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyDim 6 Jan - 21:24

Cause every time I saw you I got nervous
Shivering and shaking at the knees
And just like every song I haven't heard yet no
I didn't know the words in front of me

Intimidée, Fiona prenait plus de pincettes que le marin pour entrer dans le vif du sujet. Tout comme lui, elle avait des difficultés à gérer les conflits et à mettre des mots pour exprimer ses émotions, encore plus depuis qu’elle avait perdu la mémoire et que les multiples médecins lui avaient demandé à maintes reprises d’exposer ses symptômes et son ressenti psychologique face à ce traumatisme. Au fil du temps, parler de son amnésie avait été de moins en moins problématique, même face à des inconnus un peu trop curieux dans la petite bourgade, mais pour tout ce qui était plus compliqué, elle devait encore s’améliorer. Cependant, Trystan ne pouvait pas deviner ce qui n’allait pas et il ne pouvait pas non plus lui arracher les mots de la bouche de force. A bout de patience, il commença à reconsidérer la question de sa venue. Il lui rendit la serviette et décida donc de remettre sa veste dans l’idée de partir non sans avoir au préalable déploré le problème qui persistait entre eux. Il ne pouvait pas avancer à l’aveuglette. Bousculée par ses mots, Fiona sauta véritablement le pas cette fois. Il était temps d’arrêter de noyer le poisson et de se chercher des excuses pour l’éviter. Trystan était venu chez elle en toute bonne foi, prêt à entendre ce qui n’allait pas. « Qui me dit que tu ne vas pas encore t’évanouir dans la nature ? » Lâcha-t-elle finalement, de façon plus percutante. Cette seule phrase résumait à elle seule l’état d’esprit de la jeune femme à son encontre. « Tu disparais délibérément pendant des semaines sans daigner prévenir que tu partais, que tu avais besoin de temps. Tu peux me répéter que tu avais éteint ton téléphone, ça ne coutait rien de pré-ve-nir. » Elle détacha les syllabes avec emphase sur le dernier mot. « Ne te méprends pas sur ce que je veux dire, tout le monde peut avoir besoin d’être seul, je ne reviens pas sur ça… Mais non, toi, tu as juste disparu de la surface de Tenby. Des semaines. Tu aurais pu avoir un accident ou pire. Qu’est-ce que j’en sais ? Après tout, on pouvait bien mourir d’inquiétude. » Elle avait utilisé la forme impersonnelle volontairement car elle n’était pas la seule à s’être inquiétée même si certains avaient mis plus de temps à se réveiller sur l’absence anormalement prolongée du Meylir. « Quand le monde s’est arrêté pour toi, il ne s’est pas arrêté pour nous. Tu comprends ? Je ne voulais pas en rajouter ce jour-là sur le bateau parce que tu n’étais pas bien mais je ne l’ai pas bien vécu. » Fébrile, elle croisait et décroisait les bras, bougeant de quelques pas dans la pièce tantôt devant l’écran de télévision, tantôt en se replaçant derrière la table de la salle à manger, réduisant ou augmentant la distance entre eux au gré de ses phrases. Elle était mal à l’aise, incertaine, elle avait l’impression de mettre ses craintes à nu, pourtant elle était sincère et tous les mots qui sortaient de sa bouche avait enfin une résonnance plus claire. « C’est comme si tout se répétait tout le temps. Noah a débarqué dans nos vies, et puis il s'est tiré, et tellement d’autres avant lui. Et puis toi. Tu as disparu, comme tous les autres. » Evoquer son frère dans la même conversation éclaircirait certainement pourquoi ça lui tenait tant à cœur, pourquoi elle ne comprenait pas la raison pour laquelle toutes ces personnes faisaient irruption dans sa vie (ou celle de sa famille) et disparaissait, et pourquoi le silence radio de Trystan sur la même année que la disparition de son frère était la goutte qui avait fait déborder le vase. Cette accumulation avait joué dans sa prise de distance. « Si je ne t’ai pas répondu tout de suite, ce n’était pas pour te rendre la politesse. J’ai été refroidie et j’ai essayé de me raisonner, de prendre du recul. Et puis, j’ai agrandi le tableau et compté le nombre de gens qui ont disparu de ma vie depuis que je suis amnésique et je me pose franchement des questions… » Son regard fuyant croisa enfin celui du marin, et elle conclut son ressenti par la réflexion la plus simple qui lui était venue. « Je ne sais pas, je n’ai pas trouvé les réponses à ces questions. Tout ce que je sais c’est que je n’ai plus envie de ça. De m’attacher, de voir les gens partir. Et en ce qui nous concerne, c’est déjà arrivé tellement de fois… » Lui aussi avait dû subir la disparition de sa vie dans le passé, à la différence que de la part de Fiona, ça n’avait pas été intentionnel… Elle cessa de marcher et s’immobilisa au milieu de la pièce, comme si les mots qui étaient sorti de sa bouche avait animé son corps le temps qu’elle parle et puis l’avait arrêté. La jeune femme se rendit compte de tout ce qu’elle venait de dire, elle avait pris quelques raccourcis mais Trystan avait les grandes lignes. Tout n’était pas lié à lui et pourtant l’ensemble s’imbriquait parfaitement dans les raisons qui l’avaient poussé à prendre des distances.

_________________

No diggity
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : delreys (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
(bonfire w/fiona)
RAGOTS PARTAGÉS : 1002
POINTS : 2376
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017

Isn't it sad when you get hurt so much, you can finally say 'I'm used to it
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Peut-être qu'il pourrait être en train de commencer à croire aux secondes chances.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyDim 13 Jan - 10:15

There is a swelling storm
And I’m caught up in the middle of it all
But there is a light
In the dark
And I feel its warmth
In my heart

« Qui me dit que tu ne vas pas encore t’évanouir dans la nature ? » L’ultimatum que Trystan avait posé à Fiona avait porté ses fruits. Après un instant de silence, elle lança cette question vibrante dans les airs, avouant enfin ce qu’elle avait en tête. Ses joues se colorent légèrement, signe de son émotion. C’est comme ça qu’il comprend que cette interrogation est importante pour elle. Il se fige, ne sachant pas s’il doit y répondre tout de suite. Après quelque secondes, il se rend compte qu’il a bien fait de garder le silence, car elle développe. Faisant les cent pas, elle lui explique qu’elle comprend qu’il ait pu avoir besoin d’être seul ou de prendre du temps pour lui mais qu’il aurait pu la prévenir. Elle insiste si lourdement sur le mot que là encore, il comprend que c’est la clé du problème. Elle ajoute qu’elle n’a rien dit sur le bateau pour ne pas l’accabler d’avantage mais désormais, les vannes sont ouvertes et elle lui rappelle qu’il a disparu des semaines, provoquant l’inquiétude et que c’était pour ça qu’il avait ensuite eu le droit « au traitement de la froideur » comme l’appelle le Meylir. La Miller termine en ajoutant que tous ceux à qui elle s’attachait disparaissaient, comme son frère Noah par exemple et qu’elle se posait des questions car c’était sans cesse depuis qu’elle était amnésique… Le marin voit bien que les mots de la blonde respirent la sincérité mais il hésite légitimement à lui faire une réponse qui l’est tout autant. Parce qu’il n’est pas certain qu’elle l’appréciera et que celle-ci va sans doute lui paraître dure après ce qu’elle vient de lui avouer. Cependant, l’honnêteté était un trait de caractère très marqué chez lui et comme toujours, elle finit par l’emporter.

« Si je t’ai pas prévenue, c’est parce que je ne pensais pas que tu remarquerais mon départ ou que tu t’en inquiéterais. » Lui aussi fait une déclaration de but en blanc, une déclaration qui flotte dans les airs quelques instants. Il regarde Fiona se rendant compte que ses mots ne sont pas très charitables. Il les précise donc. « Je ne sais pas ce que je représente pour toi Fiona… Je sais que nous avons recommencé à nous voir, et je ne déprécie pas les moments que nous avons passé ensembles mais je n’ai pas l’impression que… Je n’ai pas l’impression que… » Même si c’était pour crever l’abcès entre eux, ce n’était vraiment facile à dire. « Je ne sais pas si je compte pour toi. Je me dis que le fait que tu sois venu me chercher le prouve peut-être mais à côté de ça, je n’en sais rien. Je n’ai eu aucune autre « preuve » avant. Regarde, même aujourd’hui, tu dis « nous nous sommes inquiétés », pas « je », nous. » En effet, dès qu’il avait été question d’exprimer des sentiments, elle s’était cachée derrière une tournure impersonnelle ou plurale. A vrai dire, elle se cachait beaucoup et c’est ce qui les conduisait à cette conversation ô combien embarrassante. « Je sais que j’ai dit que j’étais d’accord pour t’aider à retrouver la mémoire mais c’est parfois difficile pour moi de n’être réduit qu’à cela…Bien sûr, je sas que ce n’est pas de ta faute si tu ne te rappelles pas et j’imagine aussi que tu ressens peut-être le besoin de te protéger mais ces barrières que tu mets entre nous… et bien c’est ce qui a fait que je n’ai pas pensé à te prévenir. Je ne sais même pas si nous sommes amis… Tout ce que je sais, c’est que nous avons passé deux ou trois moments agréables ensembles depuis nos retrouvailles. C’est tout. » Il se sentait mal d’exposer ses son ressenti comme ça et aussi de lui donner le mauvais rôle. Mais il fallait que ça sorte, sinon, ils ne seraient jamais au clair sur ce qu’ils éprouvaient…

Il avait peut-être été un peu trop optimiste. Pourtant, il avait renoncé à l’idée qu’elle retrouve la mémoire. Mais il avait espéré qu’à défaut de se rappeler du Trystan avec qui elle avait été fiancée, Fiona apprécierait celui d’aujourd’hui. Il avait eu besoin d’un geste concret dans ce sens… Il venait de parler pour son cas mais comme Fiona avait fini par le lui avouer, il n’était pas le seul départ qu’elle avait à déplorer. Il pousse un petit soupir. « Je ne sais pas ce qui est passé dans la tête de Noah, ni des autres. Peut-être qu’effectivement, ton amnésie brouille les cartes de tes relations… Que tu as peur de t’attacher à cause d’elle… » Commence t-il en espérant ne pas prendre trop de raccourci sur sa psychologie… La blonde avait finalement cessé de faire les cent pas dans la pièce et de fuir son regard. Il profite de cette accalmie pour capter son regard, se rapprocher d’elle, pour prononcer sa phrase suivante en la regardant dans les yeux. « Mais pour moi, elle ne te définit pas. Il a fallu qu’on soit séparés tout ce temps pour que je le comprenne enfin et que j’arrête de me raccrocher aux fantômes du passé mais ça y est. Aujourd’hui, je te vois telle que tu es, et plus comme une version de la femme que j’ai aimée. Et je ne demande qu’à rester dans la vie de cette Fiona là, mais je dois être certain que c’est ce qu’elle veut aussi. » Encore une sorte d’ultimatum, décidément…


_________________

I've fallen in love and it's better this time than ever before
Every day is a battle I face. It's a strange life I live, but it's what you've decided. I give it all into your hands. Do what you will with me. And I'll smile when you speak. And I'll listen, open up my heart and I must say that I love you ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan (intrigue) - Lloyd.
RAGOTS PARTAGÉS : 2516
POINTS : 5260
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Tumblr_inline_ogywzg4RQD1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyDim 13 Jan - 22:33

Cause every time I saw you I got nervous
Shivering and shaking at the knees
And just like every song I haven't heard yet no
I didn't know the words in front of me

« Nous étions en train d’échanger des messages au moment de ta disparition. Et puis, d’un coup, plus de signe de vie. Tu croyais vraiment que je n’allais pas me poser des questions ? Ça ne te ressemble pas. » Réagit Fiona à la première déclaration de Trystan. Le marin explicita alors son ressenti et elle ne l’interrompit plus le temps qu’il livre quelques confidences. Fiona s’enferma dans le silence, les yeux enfin plongés dans ceux de celui à qui elle avait un jour promis l’éternité. Avec un mélange d’intimidation et de fascination, elle se retint de reprendre les cents pas. Même ainsi, les cheveux en bataille, le visage atterré par le sérieux de la situation, Trystan demeurait attrayant dans ses tentatives de lui expliquer qu’il ignorait ce qu’elle pensait réellement de lui. Il affectait les battements de son cœur d’une façon étrange. Était-ce de vagues souvenirs du passé qui remontait à la surface tandis qu’il s’adressait à elle ? Fiona ne chercherait pas à le savoir, parce que tout était présentement tellement confus dans sa vie qu’elle chassait toute forme d’irrationnalité de son esprit. Les mots de Trystan était douloureux à entendre, entendre que la considération qu’elle avait développé pour lui ces dernières semaines n’avaient pas été ressentie de la même façon. Il n’avait pas déprécié les moments qu’il avait passé avec elle mais il était perdu vis-à-vis de ce qu’elle pensait. D’une part, elle était venue le chercher mais elle était aussitôt prompte à se cacher derrière des tournures impersonnelles pour s’exprimer. « Parce que je ne suis pas la seule à m’être inquiétée. » S’entêta-t-elle bêtement. En vérité, Fiona avait de bonnes raisons de ne pas s’ouvrir à lui et ces raisons n’étaient pas seulement liées à toutes les personnes qu’elle avait déjà perdu dans sa vie. Avec Trystan, il y avait une dimension plus compliquée. « Mais si tu veux savoir, alors oui, tu serais peut-être encore en train de cuver dans ton bateau à l’heure qu’il est. » Finit-elle par admettre, piquée au vif. Si je n’avais pas secoué ton meilleur ami. Il lui rappela qu’il était toujours là pour l’aider à retrouver la mémoire mais qu’il avait du mal à n’être perçu que sous cette forme. Trystan n’avait donc pas vu « l’utilité » de la prévenir. « Quelques moments agréables, c’est tout… » Répéta-t-elle bêtement. « Donc en gros, nous sommes deux abrutis qui ne se disent pas les choses, c’est ça ? » Ajouta-t-elle, la voix radoucie cette fois. Quelle ironie. Elle saisissait mieux à présent. Et même si Fiona savait que le marin avait besoin d’entendre certains mots de sa part, un jour viendrait où comme tous les hommes qui avaient jalonné sa vie – ami, frère ou autre -, il partirait. Et ce jour-là, alors que la pharmacienne verrait son ombre disparaitre pour la dernière fois, une petite voix s’élèverait dans sa tête et lui rappellerait à quel point elle avait eu raison de ne rien dire. Abandonnée par tous ceux qu’elle aimait depuis son amnésie en dehors de ses parents, elle savait à présent à quoi s’attendre dès lors qu’elle se liait à un autre être humain et elle attendait patiemment où la personne suivante la laisserait. Trystan lui confirmait d’ailleurs ce qu’elle pensait : son amnésie brouillait les cartes de ses relations. Pourtant, dans le cas de Noah, elle ne l’avait connu qu’après avoir perdu la mémoire et elle n’avait pas hésité à l’accueillir bras ouverts. Elle n’avait pas encore toutes les réponses à ses questions lancinantes relatives à ses échecs relationnels, toutefois ce n’était pas le sujet principal du jour. Fiona reporta donc son attention sur le marin qui se rapprocha d’elle et lui affirma que ce n’était pas ce qui la définissait, qu’il voyait la version de la femme qu’elle était aujourd’hui et qu’il aimerait rester dans la vie de cette Fiona-là. Le jour où il partirait pour de bon n’était donc pas encore arrivé. Chamboulée par tout ce qui venait d’être dit, elle prit une longue inspiration et se lança. « Tu me dis que je mets des barrières entre nous mais tu es le premier à en mettre pour me préserver, à cause de notre passé, comme une petite chose fragile. Tout le monde en a parlé en ville, je sais que tu as aussi perdu des gens qui comptent pour toi. Je sais pourquoi tu es parti plusieurs semaines, je sais aussi pourquoi tu ne m’as pas dit ce qui t’a poussé à partir. » Non, elle n’était pas complètement ignorante. La jeune femme ne cherchait pas à lui parler gratuitement de ces moments difficiles, c’était la vie privée de Trystan, ses propos l’amenaient simplement à faire la transition vers son idée suivante. « Et c’est exactement la même raison pour laquelle je ne t’ai pas dit ce que je pense de toi. » Te préserver. D’une part, Fiona n’avait pas souhaité rendre leur lien plus confus qu’il ne l’était déjà, ensuite elle avait cru qu’elle ne comptait pas tellement pour Trystan puisqu’il était parti sans la prévenir. Elle savait à présent qu’il se souciait vraiment de refaire partie de sa vie autrement que comme l’homme qui avait un jour été son ex-fiancé. « Je ressens le besoin de mettre des barrières à présent, c’est vrai. Parce que contrairement à ce que tu penses, je n’ai pas hésité à m’ouvrir à plusieurs personnes et j’ai quand même dû les voir partir. Mais dans ton cas, c’est aussi parce que… » Cette fois, elle baissa de nouveau les yeux. « On s’est promis quand je suis revenue te voir de ne rien attendre d’autre que ce truc de m’aider à retrouver la mémoire ou que tu répondes à mes questions quand je t’en posais, de ne pas rajouter plus de confusion parce que ça ne servirait qu’à nous faire plus de mal… » Fiona recommença à marcher mais cette fois, elle ressentit le besoin de s’asseoir dans le canapé et de prendre son visage entre ses mains. Ses cheveux blonds tombèrent en cascade autour de ses sourcils froncés, signe qu’elle était confuse. « Je suis confuse Trystan. Je n’ai pas de souvenirs précis c’est vrai, mais je ne sais pas… J’ai l’impression que certaines émotions reviennent quand même. » Elle pausa, cherchant ses mots. Fiona ne parlait bien sûr pas des sentiments amoureux du passé, mais elle avait l’impression qu’elle arrivait quand même à se souvenir des raisons pour lesquelles elle avait tenu à lui même s’il ne s’agissait pas d’images percutantes ou ce genre de chose concrète. « Avant je voulais retrouver la mémoire mais maintenant j’ai peur. Oui, c’est ce que je ressens. Je réapprends à te connaître, j’apprécie l’homme que tu es et c’est pour ça que j’ai peur de retrouver la mémoire. Parce que toi tu as avancé, tu as réussi à faire le deuil de tout ça, et moi je devrai le revivre encore une fois. Mais je ne veux pas arrêter de te voir pour autant. On ne sait pas ce qui va arriver, on ne sait pas si je me souviendrai un jour ou jamais. Je vivais en paix avec cette idée. » Elle releva ensuite la tête et conclut sa pensée plus explicitement. « Je ne te dis pas ce que tu représentes pour moi parce que je ne le sais pas. Notre situation est tellement particulière. Je sais qu’on a un passé ensemble, que ça a compté. Je ne voulais juste pas rendre tout ceci pire en te le disant. Mais que tu partes sans prévenir m’a donné l’impression que j’étais la seule à donner de la considération à cette… amitié. Je ne sais pas comment qualifier ces moments mais quand même je pensais que c’était quelque chose comme de l’amitié et pas de « simples » rencontres. Alors oui, j’étais déçue. Mais c’était avant de savoir ce que tu en pensais vraiment aujourd’hui. » Elle venait de se livrer à lui comme jamais, dans toute la nudité émotive qu’il avait réussi à exacerber chez elle. Préoccupée par d’autres mots de Trystan, elle reprit alors le fil de la discussion. « Tu me dis que ma perte de mémoire brouille la carte de mes relations. Toi qui as été de ceux qui m’ont connu le mieux… Peux-tu me dire à quel point ai-je changé ? J’ai besoin de le savoir. » Les doutes et l’inquiétude reprenaient leurs droits sur ce corps qu’ils avaient adopté depuis si longtemps. Fiona était à nouveau perdue.

_________________

No diggity
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : delreys (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
(bonfire w/fiona)
RAGOTS PARTAGÉS : 1002
POINTS : 2376
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017

Isn't it sad when you get hurt so much, you can finally say 'I'm used to it
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Peut-être qu'il pourrait être en train de commencer à croire aux secondes chances.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyMer 16 Jan - 19:15

There is a swelling storm
And I’m caught up in the middle of it all
But there is a light
In the dark
And I feel its warmth
In my heart

« Nous étions en train d’échanger des messages au moment de ta disparition. Et puis, d’un coup, plus de signe de vie. Tu croyais vraiment que je n’allais pas me poser des questions ? Ça ne te ressemble pas. » Argue Fiona lorsque Trystan lui avoue en toute bonne foi qu’il ne pensait vraiment pas qu’elle s’inquiéterait de son absence. Hélas, il ne peut que contredire la belle certitude qu’elle vient d’exposer. « Si ça me ressemble… Je ne suis plus celui que tu as connu, moi aussi j’ai changé. » Les aléas de la vie, et notamment l’amnésie de Fiona, l’avaient brisé. Le jeune fiancé éperdu d’amour qu’elle avait connu mais oublié n’existait de toute façon plus, remplacé par un homme qui ne savait plus comment gérer certains chagrins si ce n’était en se coupant du monde. Il avait toujours été un loup de mer solitaire mais ce trait de caractère avait empiré avec les années... Il ne le dit cependant pas à voix haute car ça se serait bien trop mélodramatique. De toute façon, il a vexé Fiona en exprimant son ressenti, car après quelques secondes de déni, elle finit par lui asséner une répartie particulièrement déplaisante. « Mais si tu veux savoir, alors oui, tu serais peut-être encore en train de cuver dans ton bateau à l’heure qu’il est. » Il se rembrunit, son déplaisir sans doute provoqué par la tournure rabaissante de la phrase, le choix des mots. Pour quelqu’un qui lui avait laissé entendre savoir ce que c’était de vouloir oublier ses démons dans l’alcool et qui lui avait dit de ne pas avoir honte, il trouvait la remarque insensible, voir déplacée. Cependant, même si la pique le blesse, il décide de ne pas faire la mauvaise tête. Le dialogue avait été provoqué et enfin il débutait, ça aurait été stupide de l’interrompre maintenant. Surtout que même si ce n’était pas sur un ton sympathique, la Miller avait finalement reconnu que oui, elle s’était inquiétée pour lui.

« Donc en gros, nous sommes deux abrutis qui ne se disent pas les choses, c’est ça ? » Réplique d’ailleurs Fiona pour résumer le propos du Meylir, quand il lui fait comprendre que le malentendu reposait surtout sur le fait que leur relation n’était pas clairement définie. « Je suis désolé mais je ne plaisante pas sur ce sujet. J’ai perdu quelqu’un que j’aimais beaucoup parce que je n’ai pas été capable de dire les choses… » Dit-il avec une fermeté qui contraste avec la petite plaisanterie de la blonde. C’était à marcher sur la tête car alors qu’elle se détendait enfin, c’était à lui de se braquer… Néanmoins il parvient tout de même à maintenir un dialogue serein pour la suite, espérant continuer à crever l’abcès. Il réussit d’ailleurs à parler de cette impression qu’il a, celle qu’il lui souffle que Fiona met des barrières entre eux pour se protéger. Elle lui avoue à demi-mot que ce réflexe vient du fait que beaucoup de personnes ont disparu de sa vie et qu’elle ne veut plus souffrir mais elle a vite fait de se remettre sur la défensive en lui soufflant qu’elle n’est pas la seule à mettre des barrières entre eux. Encore une fois, il a contredit, saisissant parfaitement son allusion mais la réfutant. « Si  je ne t’ai pas parlé de Lexia, parce que je suppose que c’est à elle que tu fais allusion, ce n’est pas parce que je te considère comme une petite chose fragile qui doit être préservée à tout prix. Au contraire, je t’ai traitée comme n’importe quelle ex normale. En général, on ne va pas parler de ses nouvelles relations à ses exs… » En tout cas, lui, c’était l’idée qu’il se faisait de la délicatesse…

De toute façon, Fiona laisse petit à petit tomber le masque, exprimant des sentiments confus mais sincères. Elle avoue à Trystan que si elle avait mis des barrières entre eux, c'était aussi pour le protéger lui, ce qui touche le principal intéressé. Au fond, il le savait, elle était suffisamment sensible pour savoir que son retour à elle dans sa vie à lui était douloureux, peu importe les efforts qu’il faisait pour le dissimuler… Elle lui reparle d’ailleurs de la promesse qu’ils se sont faite le soir de leurs retrouvailles, rester neutres justement pour souffrir le moins possible. Sauf qu’il y a un « mais » et il est de taille. « Je suis confuse Trystan. Je n’ai pas de souvenirs précis c’est vrai, mais je ne sais pas… J’ai l’impression que certaines émotions reviennent quand même. » C’est une véritable petite bombe qu’elle vient de lancer et elle s’assoit d’ailleurs sur le canapé pour en supporter l’impact. Il serait bien de faire de même parce qu’il est complètement sous le choc, ses neurones s’entrechoquant. « Des émotions ? » Mais qu’est-ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Est-ce qu’il fallait donner à ces mots le sens dont il n’avait même pas osé rêver ? Les questions n’arrivent pas encore à se former sur ses lèvres et finalement, sa meilleure option est encore de laisser Fiona poursuivre. C’est là qu’elle lui explique son dilemme, sa peur de retrouver la mémoire, de se rappeler qu’elle l’aimait alors que lui avait déjà eu le temps de faire son deuil de leur relation. Il secoue la tête, sentant de la compassion l’envahir. Elle était aussi dans une position très difficile.

Elle lui avoue ensuite qu’elle n’a pas envie qu’ils ne se voient plus mais qu’elle ne peut pas lui dire exactement ce qu’il représente pour elle parce qu’elle en a aucune idée elle-même. « Notre situation est tellement particulière. Je sais qu’on a un passé ensemble, que ça a compté. Je ne voulais juste pas rendre tout ceci pire en te le disant. Mais que tu partes sans prévenir m’a donné l’impression que j’étais la seule à donner de la considération à cette… amitié. Je ne sais pas comment qualifier ces moments mais quand même je pensais que c’était quelque chose comme de l’amitié et pas de « simples » rencontres. Alors oui, j’étais déçue. Mais c’était avant de savoir ce que tu en pensais vraiment aujourd’hui. » Conclut-elle avec des mots d’une exactitude parfaite. Alors il retrouve enfin l’usage de la parole. Des choses trop importantes venaient d’être dites pour ne pas qu’il y réponde. «  Si j’avais su que tu te sentais comme ça vis-à-vis de moi, bien sûr que je t’aurai prévenue de mon départ. » Dit-il en éclaircissant une dernière fois ce point. Même si maintenant, le tableau était plutôt clair. Ils étaient tous les deux trop introvertis. La discrète Fiona et le mutique Trystan. En ne se donnant aucune preuve de leur attachement renaissant réciproque, ils s’étaient blessés l’un et l’autre, s’obligeant à taire ce qu’ils ressentaient en pensant que ce n’était pas mutuel… « Et maintenant que je sais ce que tu ressens vraiment, je ne vais pas t’obliger à mettre des mots précis sur cette sensation. Je sais ce que j’avais besoin de savoir… »

Peut-être l’avait-il aussi senti mais il était parfois tellement maladroit qu’il avait préféré en avoir le cœur net. Ça lui réchauffait le cœur de savoir qu’il n’était pas un simple rappel du passé pour elle, un vulgaire « aide mémoire ».   « Moi non plus, je ne veux pas qu’on arrête de se voir. » Souffle t-il doucement en allant s’asseoir à ses côtés. « Je suis d’accord avec toi pour dire que notre situation particulière. Mais peut-être qu’on pourrait justement la simplifier en arrêtant de donner trop de poids au passé. Oui, il a compté mais de l’eau a coulé sous les ponts. Aujourd’hui, il me paraît… encombrant.. Il nous fait juste faire n’importe quoi. Ces fameuses barrières par exemple… De notre part à tous les deux, ça part d’un bon sentiment, on voulait juste se préserver l’un et l’autre mais ça a failli nous détruire aussi. Parce que oui, je l’avoue, j’en ai mis aussi pour la même raison. Pas vis-à-vis de Lexia mais avec de cette fameuse promesse qu’on s’est faite sur le bateau. Je considérais que tu étais la seule qui avait le droit de la briser. Parce que moi, j’avais l’avantage de la mémoire et peut-être aussi parce  que je savais qu’il ne me faudrait guère longtemps pour me rattacher à toi… De ton côté, c’était moins évident, alors j’attendais que tu prennes les devants ou que tu me donnes au moins un signal pour que je puisse le faire… » Et finalement, c’était ce fameux texto qu’il n’avait jamais envoyé qui avait fait son œuvre et les avaient forcé à s’avouer qu’il fallait redéfinir leur relation.

Fiona semble à fleur de peau et sans réfléchir, Trystan pose sa main sur une des siennes, tournant la tête pour la voir autrement que de profil. « Mais maintenant que nous avons dissipé ce malentendu, on pourrait peut-être se débarrasser du passé et simplement se donner une chance… Ces émotions que tu dis ressentir… Tu as dis que tu m’appréciais même sans tes souvenirs et moi comme je te l’ai dit, j’apprécie celle que tu es aujourd’hui… On pourrait repartir à zéro. Ne plus penser à qui à a fait le deuil de quoi, qui a besoin de se protéger ou pas... Juste être nous-même et simplement laisser notre relation actuelle prendre le dessus. C’est ce que j’ai envie de faire personnellement. Je ne pensais pas que  je serai celui qui dirait ça un jour d’ailleurs… Quand tu es venue me trouver sur le bateau la première fois, j’étais toujours cet homme en colère qui se raccrochait au passé, à celle que tu étais mais j’ai enfin compris que ça me laisserait seulement triste et amer. Je n'ai pas fait que cuver sur mon bateau, j'ai réfléchi à beaucoup de choses. » Il s’arrête quelques instants, repensant à la question importante qu’elle lui avait posé. « Et c’est pour ça que je ne veux pas répondre à ta question. Je ne veux pas faire de comparaison entre la femme que tu étais avant l’agression et celle que tu es maintenant. Tout ce que je sais, c’est que c’est la deuxième qui m’a donné envie d’aller de l’avant dans notre relation, aux  dépens de la première, et je crois que c’est particulièrement révélateur de ce que je pense d’elle. » Il n’a qu’une seule nuance à apporter à ce qui est une véritable proposition car il sait qu’il n’est pas seul dans cette histoire. « Sauf si bien sûr, ta priorité reste de retrouver la mémoire et de te rappeler qui tu étais. Alors là, comme prévu, je tiendrai ma promesse de t’aider avec ça. » Une nouvelle fois, la balle était dans camp à elle.

_________________

I've fallen in love and it's better this time than ever before
Every day is a battle I face. It's a strange life I live, but it's what you've decided. I give it all into your hands. Do what you will with me. And I'll smile when you speak. And I'll listen, open up my heart and I must say that I love you ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Miller
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Lexia, Dylana & Keelin
TON AVATAR : Margot Robbie
TES CRÉDITS : ava - cosmic dust ; signa - anaëlle ; gif profil - inline
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan (intrigue) - Lloyd.
RAGOTS PARTAGÉS : 2516
POINTS : 5260
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Tumblr_inline_ogywzg4RQD1qlt39u_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (02-08-1989)
CÔTÉ COEUR : Sa tête a forcé son coeur à tout oublier.
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)
REPUTATION : Cette petite a bien du courage. Partiellement amnésique depuis quatre ans suite à son agression, elle commence seulement à retrouver des souvenirs, dont celui de son ex-fiancé.


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptySam 19 Jan - 18:21

Cause every time I saw you I got nervous
Shivering and shaking at the knees
And just like every song I haven't heard yet no
I didn't know the words in front of me

« Si ça me ressemble… Je ne suis plus celui que tu as connu, moi aussi j’ai changé. » « C’est possible. Je ne me souviens pas de celui que tu étais alors je ne peux pas le savoir. » Rappela-t-elle douloureusement. Elle n’avait aucun moyen de comparer celui qu’était Trystan aujourd’hui que celui qui avait partagé sa vie durant de nombreuses années. Un des problèmes qui subsistait entre eux était en effet leur passé encombrant comme le qualifierait le marin plus tard dans leur conversation. L’un comme l’autre agissait en fonction de ce passé en pensant bien faire et préserver l’autre mais leur attitude avait soulevé des incompréhensions entre eux qui demandaient à être éclaircies aujourd’hui. A force de la pousser à s’ouvrir, Trystan amena Fiona à être maladroite dans certains de ses mots même si elle ne pensait pas à mal. Au fur et à mesure de la discussion, elle parvint tout de même à expliquer de mieux en mieux ce qu’elle ressentait. Toutefois, lorsque Trystan se braqua à sa phrase ironique, selon laquelle il avait perdu quelqu’un pour ne pas s’être ouvert à cette personne, elle se ferma d’un coup et se remit sur la défensive. « Je ne cherchai pas à comparer, encore une fois. » Elle ne répondit pas lorsqu’il évoqua Lexia, maintenant qu’il le formulait de cette façon, elle comprenait qu’il n’avait pas mis les barrières par rapport à cette histoire mais pour la même raison qu’elle lui avança ensuite : la promesse faite sur le bateau de ne pas rendre tout plus confus en raison de leur passé. Ils se préservaient mutuellement. Fiona n’avait donc jamais affiché d’attachement ou de considération particulière pour ne pas tout compliquer. Aujourd’hui cependant, elle lui avouait qu’elle ressentait des choses étranges, qu’elle n’arrivait pas encore à qualifier, comme si son cerveau voulait lui envoyer des signaux mais elle était perdue entre son envie de retrouver la mémoire ou non. Elle confirma simplement qu’elle l’appréciait et qu’elle n’avait pas envie d’arrêter de le voir, même si elle redoutait désormais de se souvenir de tout et de devoir faire le deuil d’une histoire passée. Il valait mieux pour elle que la situation reste telle qu’elle était présentement. Fiona lui résuma donc ce qu’elle avait ressenti quand il était parti sans prévenir et les raisons pour lesquelles elle avait été déçue mais elle avait bien conscience qu’il l’appréciait aussi et qu’il n’avait pas voulu la bousculer. Les aveux la pharmacienne avait donc soulevé plusieurs points importants dans la conversation. Pour celui à l’origine des incompréhensions entre eux, Trystan lui confirma qu’il l’aurait prévenue s’il avait su ce qu’elle ressentait. Comprenant la difficulté de la situation, il la dispensa même de préciser ces « émotions ». Il en savait suffisamment désormais. Perdue, elle l’écoutait en silence. « Moi non plus, je ne veux pas qu’on arrête de se voir. » Dit-il alors en s’asseyant à côté d’elle. Les yeux de la jeune femme ne se fixaient pas sur un point mais elle arrêta tout de même d’agiter nerveusement les mains lorsqu’il reprit la parole. Tout comme elle, il avait mis des barrières pour la préserver à cause de cette promesse entre eux. Il avait attendu qu’elle la brise en premier, un signe de sa part l’encourageant à faire de même, parce qu’il avait été sûr de se rattacher à elle. Fébrile, la jeune femme leva enfin les yeux vers lui lorsqu’il lui posa une main sur la sienne et chercha à capter son regard. Trystan appréciait aussi celle qu’elle était aujourd’hui, et donc il désirait aller de l’avant, il souhaitait simplifier leur relation, ne plus se raccrocher au passé, que chacun d’eux puisse agir naturellement sans chercher à se préserver ou à mettre des barrières, juste être eux-mêmes… Alors qu’elle allait lui répondre, il poursuivit en lui lâchant une déclaration forte. La femme qu’elle était aujourd’hui lui avait donné l’envie de l’avant dans leur relation actuelle, et de reléguer au second plan celle qui avait partagé sa vie dans le passé. «Trys, je…. » Oui, l’amnésie de Fiona avait brisé leur couple mais Trystan n’était plus amer. Il était prêt à avancer si la priorité la pharmacienne n’était plus de retrouver la mémoire. A cause des multiples départs de plusieurs personnes dans sa vie dernièrement, la blonde avait remis tout en question et commettait encore l’erreur de vouloir ressembler à celle qu’elle était dans le passé. Toutefois, elle n’était plus la même personne et elle devait retrouver cette paix d’esprit de vivre avec son amnésie pour ne pas virer dans la folie. « Je suis d’accord pour repartir à zéro. Il arrivera ce qu’il arrivera avec ma mémoire. J’ai déjà perdu trop de temps à essayer de récupérer le passé, il faut que je me concentre sur le présent. Et ce sera beaucoup plus facile entre nous si on oublie cette promesse et si on est juste nous-même… » Dit-elle d’un air entendu, serrant la main de Trystan en signe d’accord. Néanmoins, la blonde désirait nuancer son propos. « Je ne dis pas que je ne te poserais plus jamais de questions si des souvenirs me reviennent un jour mais je verrai le moment venu. Ce n’est pas du tout une priorité. » Elle aurait besoin de réfléchir à tout ce qui venait d’être dit aujourd’hui mais elle était rassurée sur plusieurs points essentiels : il avait la même considération pour elle qu’elle envers lui et il continuerait à faire partie de sa vie. Tout n’avait été que malentendus et incompréhensions et la discussion du jour devait leur permettre de repartir à zéro. « Maintenant que je sais ce que tu ressens aussi, je sais que nous repartirons sur de bonnes bases. »

_________________

No diggity
I fell in love but I fell too hard ▬ Don't understand what happened but now I am scarred, I wanted you, I was so sure, one hit of you was all it took to have me, have me down ; and I die a little bit more every day, since we've parted, but I try a little bit to live again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Meylir
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Rhys, Jaya & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : delreys (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (2/3)
(bonfire w/fiona)
RAGOTS PARTAGÉS : 1002
POINTS : 2376
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017

Isn't it sad when you get hurt so much, you can finally say 'I'm used to it
ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Peut-être qu'il pourrait être en train de commencer à croire aux secondes chances.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : On dirait qu'il se reprend doucement mais sûrement... Il était temps, il commençait vraiment à ressembler à une épave... Je me demande ce qui motive cette reprise en main cela dit...


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona EmptyMer 23 Jan - 18:15

There is a swelling storm
And I’m caught up in the middle of it all
But there is a light
In the dark
And I feel its warmth
In my heart


« C’est possible. Je ne me souviens pas de celui que tu étais alors je ne peux pas le savoir. » Assène Fiona à Trystan lorsqu’il lui fait remarquer qu’il a changé. Il pousse un petit soupir, perplexe. « Alors ne me dis pas ce qui me ressemble et ne me ressemble pas. » Dit-il d’une voix lasse. Il n’est pas fâché, juste dépité de voir à quel point le passé plombe leur relation actuelle. Les deux anciens amants doivent réapprendre à se connaître, repartir à zéro pour éviter de s’enferrer dans des malentendus lourds de conséquence. Y parviendront-ils ? Difficile à dire. Il n’y a qu’à voir le mal qu’ils ont à communiquer… « Je ne cherchai pas à comparer, encore une fois. » Réplique Fiona quand il lui parle de Lexia. Nouvel élan de perplexité de la part du pêcheur. A quel moment avait-il instauré la moindre comparaison entre les deux femmes ? Il serait curieux de voir lequel de ses propos elle avait interprété dans ce sens… Sauf que le demander ne fera pas avancer le débat de manière constructive alors il s’abstient, choisissant de se focaliser sur l’essentiel : régler leur différent. Et finalement, ils trouvent la solution pour le faire. Car à partir du moment où chacun met des mots sur ses ressentis, les choses ne vont qu’en s’arrangeant. La communication se rétablit en même temps que l’incompréhension se dissipe.

Chacun avait mal interprété les silences ou réaction de l’autre de son côté mais ce soir, ils parlent à cœur ouvert et comprennent combien ils se sont fourvoyés. Il n’y a plus de filtre et encouragé par une Fiona qui lui laisse entendre qu’elle était en train de « retrouver certaines émotions », Trystan se lance dans quelque chose que l’on pourrait presque qualifier de déclaration. S’asseyant aux côtés de la blonde, posant une main sur la sienne, il se plonge dans un véritable plaidoyer en faveur d’un nouveau départ pour eux deux, cherchant à lui faire comprendre qu’il ne court plus après le passé maintenant qu’il a compris que le présent pouvait leur apporter tout autant que ce dernier. Il avoue en effet qu’il s’est attaché petit à petit à cette nouvelle Fiona qu’il avait appris à connaître… «Trys, je…. » Les mots ont du mal à sortir de la bouche de la Miller, rendant fébrile le marin. Vu tout ce qu’il venait de dire, il appréhendait légitimement sa réponse. Car il n’appréciait pas plus qu’elle, cette vulnérabilité émotionnelle, pourtant nécessaire à la survie de leur relation… Mais Fiona signifie finalement son accord pour repartir à zéro en disant qu’il arriverait ce qu’il arriverait avec sa mémoire mais qu’elle ne pouvait plus se permettre de perdre du temps à courir après les souvenirs. « Oui, soyons juste nous-mêmes… » Répète Trystan en écho, complètement d’accord avec les nouvelles règles qu’ils sont en train de fixer. D’ailleurs, comme pour sceller leur accord, Fiona referme ses doigts autour des siens et il fait de même. Avant ce geste aurait suscité mille interrogations dans l’esprit du marin, mais là, il se contente juste de le faire, se laissant guider par son instinct plutôt que sa réflexion.

« Bien sûr, je ne refuserai jamais de répondre à une seule de tes questions. Le passé ne sera jamais un tabou… Comme tu dis, on aura juste d’autres priorités. » Bien sûr, si elle retrouvait des souvenirs, il n’allait pas se plaindre ou l’en empêcher. Dans l’histoire, il avait toujours à cœur son bien-être, la volonté qu’elle retrouve un peu de sa sérénité mentale. Même si ironiquement, il failli la perdre à cause de cela… Heureusement, cela était derrière eux maintenant et Fiona glisse qu’ils ne peuvent que repartir sur de bonnes bases. « J’en suis certain aussi. » Lui dit-il, renforçant la connexion de leurs mains par un sourire et un regard un peu appuyé, savourant les premières secondes de leur réconciliation. Hélas, il doit déjà mettre fin à ce moment. « Et nous le ferons bientôt mais je ne peux pas rester ce soir… Je me lève aux aurores demain matin. Je t’appelle pour qu’on se fixe quelque chose ? » Dit-il en laissant échapper sa main avec regret et en amorçant son départ. Même si au fond, ce n’était pas plus mal qu’ils se séparent ce soir sur ces bons sentiments sans brûler les étapes. Ils allaient avoir besoin tous les deux de réfléchir à ce qui avait été dit ce soir. Et bien entendu, à la suite….

SUJET TERMINE

_________________

I've fallen in love and it's better this time than ever before
Every day is a battle I face. It's a strange life I live, but it's what you've decided. I give it all into your hands. Do what you will with me. And I'll smile when you speak. And I'll listen, open up my heart and I must say that I love you ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty
MessageSujet: Re: It comes and goes in waves and carries us away + Fiona It comes and goes in waves and carries us away + Fiona Empty

Revenir en haut Aller en bas

It comes and goes in waves and carries us away + Fiona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-