AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A Real Instinct for the Jugular + Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©qsmmg (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP :
Libres (1/3)
En cours : Liam - Judith - Sam - Nate - Max/Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 238
POINTS : 540
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans (2 avril)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: A Real Instinct for the Jugular + Judith Jeu 20 Déc - 23:53

I embrace my rival,
but only
to strangle her
Le concert à Cardiff hier avait été génialissime. Le groupe avait eu une session absolument géniale et un moment tout aussi génial avait suivi leur concert : Liam, Nate et Lula avaient fêté Noël avec leur fan durant une after endiablée. La fête dans l’espace VIP avait duré jusqu’à tard dans la nuit ou plutôt très tôt le matin. Heureusement, Cardiff n’était pas très loin de Tenby et Lula avait pu revenir à Tenby aux alentours de 8h pour s’effondrer dans le plus que confortable lit de sa chambre d’hôtel… Elle y gît d’ailleurs encore quand de vigoureux coups donnés à sa porte la tirent d’un sommeil profond. « Allez-vous en ! Allez-vous en, bordel de merde ! » Crie la rock-star dans un semi-état de conscience. Elle attrape un oreiller et le pose sur sa tête, espérant ainsi étouffer le son des coups frappés contre le bois. Hélas, ça ne marche pas et elle a plutôt l’impression que ceux-ci redoublent d’intensité. « Putain !! » Souffle t-elle encore pour la forme en émergeant un peu plus. C’est une très mauvaise idée. Car dès qu’elle ouvre les yeux, elle réalise qu’elle a une migraine absolument affreuse et qu’elle va probablement passer sa journée à payer les excès de la veille… Elle essaye néanmoins de rassembler ses esprits pour décider si elle devait ouvrir la porte ou pas.

Décemment, ça ne pouvait pas être le room service, ni la femme de ménage, jamais le personnel ne se serait permis un tel comportement… Il y avait peut-être une urgence ? Dans le doute, Lula s’extirpe du lit, non sans mal. Malgré le brouillard qui l’entoure, elle se rend compte qu’elle n’est vêtue que de ses sous-vêtements et enfile un kimono par-dessus pour avoir l’air un minimum présentable. Bien qu’au fond, elle n’était pas coiffée et sans doute pas démaquillée de la veille. Qu’importe, elle était tout à coup animée par une seule ambition : aller ouvrir la porte et hurler sur celui qui osait interrompre de manière si rude ses précieuses heures de récupération de sommeil. Elle tire donc violemment sur le battant, ouvrant à la volé. « What the f… » Elle s’interrompt en plein élan en voyant qui se tient sur le seuil. Plus élégante que jamais, Judith l’ex-femme de Max la toise d’un air aussi mécontent que celui qu’elle doit afficher elle-même. « Judith ? » Dit-bêtement la guitariste, surprise de trouver la rousse à sa porte. Et malgré la gueule de bois qui la plombe, elle peut rapidement essayer de deviner ce qui l’amène. « Megan n’est pas rentrée ? » C’est la première inquiétude de la métisse. Car hier soir, en guise de cadeau de Noël, elle avait emmené la fille de Max et Judith à son concert, la gâtant et lui donnant le full access à l’espace VIP, pour qu’elle ait un aperçu de la vie de star. Enfin, elle ne l’a pas fait trop inconsciemment non plus, elle l’avait surveillée. Mais c’est vrai qu’à un moment, elle avait confié la sécurité de la jeune fille à un tiers. Mais si maintenant, elle avait la mère à sa porte, ça ne pouvait pas être une coïncidence... « Pourtant j’ai dit à mon chauffeur de la raccompagner à deux heures du matin… Et elle a bu max trois coupes de champagne… » Commence à se justifier Lula avant même d’entendre les reproches que Judith doit lui faire. Parce qu’il ne pouvait s’agir que de ça, vu l’intensité avec laquelle la proviseure avait frappé à sa porte.

_________________


⊹ I guess I'm learning. I must be warmer now. The show must go on. I'll face it with a grin. I'm never giving in. On with the show (by anaëlle)

  :
 


Dernière édition par Lula Landry le Ven 28 Déc - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis/Marie
TES DOUBLES : Fredrik et Stan
TON AVATAR : Jessica Chastain
TES CRÉDITS : Gifs : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Max ~ Edwin ~ Lula
RAGOTS PARTAGÉS : 111
POINTS : 303
ARRIVÉE À TENBY : 21/11/2018

ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (03.10.73)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Proviseure
REPUTATION : "On connait bien Judith par ici, puisqu'elle a grandi à Tenby ! C'est une jeune femme charmante et agréable, qui semble investie dans la vie du village ! Il parait qu'elle a été mariée à Max Julliard, vous savez, cet homme aussi riche que désagréable, avec un penchant pour l'alcool ... Mais ils semblent tellement différents, j'ai du mal à y croire !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A Real Instinct for the Jugular + Judith Dim 23 Déc - 23:17

Judith est une femme intelligente qui a pour habitude de bien réfléchir à chaque décision qu’elle prend. Mais ce matin, c’est son instinct qui prend le dessus. Son instinct maternelle, qui la rend souvent féroce lorsqu’on s’en prend d’une quelconque manière à ses enfants. Elle n’a pas préparé de speech et ignore ce qu’elle va dire précisément à Lula Landry, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle ne peut pas continuer sa journée sans aller lui dire le fond de sa pensée puisqu’elle vient de mettre l’année scolaire de sa fille à rude épreuve à cause d’une stupide fête.

Vu le style de la musicienne, la rousse se doute qu’elle loge à l’hôtel et tente donc sa chance là bas pour la trouver. Après un peu d’insistance après de la responsable de l’établissement, qu’elle connait bien, elle récupère le numéro de chambre de la diva et ne perd pas une seconde de plus avant d’aller frapper énergiquement à sa porte. Sans surprise, personne ne répond mais la rousse ne se démonte pas et continue à frapper de plus en plus fort, bien décidée à réveiller cette garce. Sa persévérance finit par payer puisque la porte s’ouvre enfin pour laisser apparaître Lula, visiblement contrariée. Mais sans doute pas autant que Judith. “Quelle perspicacité.” Lâche-t-elle froidement lorsque la brune articule son prénom. Sa question suivante met Judith encore plus hors d’elle, et son inconscience la laisse un instant sans voix. Alors en plus de l’inviter à une soirée la veille d’un examen, elle ne s’est même pas souciée de savoir si Megan était rentrée saine et sauve chez elle ? Cette femme est vraiment irresponsable, et cela ne fait que confirmer l’intuition de Judith qui a toujours pensé qu’elle ne pouvait avoir qu’une influence négative sur sa fille.

Lula tente tout de même de se justifier, sans vraiment convaincre la mère de famille. “Ah oui ? Permets moi d’en douter vu l’état dans lequel je l’ai trouvée ce matin.” Répond-elle avec un agacement non dissimulé. Elle a l’impression que cette fille se fiche d’elle et cela n’arrange rien à sa colère. “Parce que oui, c’est moi qui ait dû la tirer du lit et l’emmener en catastrophe jusqu’à l’université pour éviter qu’elle loupe le début de son examen et se retrouve avec un zéro éliminatoire.” Ajoute-t-elle d’un ton glacial. “Enfin, vu la gueule de bois qu’elle avait, ça m’étonnerait qu’elle obtienne un résultat à la hauteur de son travail de toute façon…” Conclut-elle, désabusée. Elle sait que sa fille a travaillé dur depuis le début de l’année scolaire pour rester au niveau et l’idée que ses efforts soit gâchés à cause d’une soirée trop arrosée la met hors d’elle. “Tu fais ce que tu veux de ta vie, mais je t’interdis de gâcher celle de ma fille en lui faisant louper son année c’est clair ?” Il n’y a sans doute que pour protéger ses enfants que Judith peut se montrer menaçante. Elle qui tente toujours d’être diplomate et agréable a clairement perdu ces qualités face à la chanteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©qsmmg (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP :
Libres (1/3)
En cours : Liam - Judith - Sam - Nate - Max/Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 238
POINTS : 540
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans (2 avril)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A Real Instinct for the Jugular + Judith Ven 28 Déc - 16:28

“Quelle perspicacité.” Lâche froidement Judith lorsque Lula prononce son prénom avec surprise. La musicienne se raidit. C’était une attaque en règle mais elle ne prend pas le temps d’admirer la finesse de la répartie. Elle préfère riposter de manière équivalente. « Je vais faire un excès de perspicacité alors mais visiblement, tu as quelque chose sur le cœur pour faire une telle entrée. Alors crache ton venin qu’on en finisse rapidement. » Ça n’avait jamais été l’amour fou entre les deux ex-femmes de Max mais elles s’étaient toujours tenues à une sorte de code tacite, se parlant avec une courtoisie distante et légèrement hypocrite. Visiblement, cette époque était désormais révolue… Lula savait toutefois que la rousse était loin d’être une harpie et il n’y avait pas besoin d’être Einstein pour deviner la raison d’une telle colère. Il en allait forcément de la prunelle de ses yeux, sa fille. C’est pour cela que la Landry aborde directement le sujet, elle aussi très inquiète à l’idée qu’il soit arrivé quelque chose à Megan. Et la première réponse cinglante de Judith à ses justifications n’est pas de nature à la rassurer. “Ah oui ? Permets-moi d’en douter vu l’état dans lequel je l’ai trouvée ce matin.” Lui assène la rousse. Lula retient son souffle. Quel état ? Le pire défile alors dans son esprit, violente gueule de bois, coma éthylique…

“Parce que oui, c’est moi qui ait dû la tirer du lit et l’emmener en catastrophe jusqu’à l’université pour éviter qu’elle loupe le début de son examen et se retrouve avec un zéro éliminatoire.” Lula inspire enfin un peu d’air. Elle s’était attendue à bien pire, craignant que Megan ait finalement bu plus que ce que Lula avait pensé… Enfin désormais, elle comprenait au moins pourquoi Judith faisait un tel scandale. “Enfin, vu la gueule de bois qu’elle avait, ça m’étonnerait qu’elle obtienne un résultat à la hauteur de son travail de toute façon…” La Landry lève les mains en signe d’apaisement. « Attends, je te le redis, elle n’a pas bu tant que ça… Et je te jure qu’elle ne m’a pas dit qu’elle avait un examen. Sinon je ne lui aurai jamais proposé de venir au concert ! Je ne pouvais pas le savoir… » Malheureusement, Judith est lancée et les justifications de Lula sont loin d’être suffisantes à ses yeux car elle part dans une nouvelle attaque cinglante. “Tu fais ce que tu veux de ta vie, mais je t’interdis de gâcher celle de ma fille en lui faisant louper son année c’est clair ?” Lula sentait que c’était à elle d’apaiser la situation et pourtant le ton condescendant de Judith ne lui donne vraiment pas envie de le faire. Elle essaye pourtant encore d’argumenter. « Gâcher sa vie ? Elle n’a pas loupé son année encore… Si ça se trouve, elle va très bien s’en sortir, fatigue ou pas, elle est pleine de ressources. Puis, tu l’as emmenée à temps et comme je t’ai dit, c’était peut-être juste une panne de réveil, parce qu’elle n’a pas bu tant que ça. » En plus, aux yeux de la Landry rater un examen n’était pas la fin du monde mais elle savait qu’elle ferait sortir Judith de ses gonds. En fait, elle avait déjà l’air de minimiser la situation, elle s’en rendait bien compte mais elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait dire d’autre. Puis le ton condescendant de la Sullivan ne lui plaît pas et elle ne se prive pas de lui faire comprendre. « Et non, ce n’est pas clair. Je ne gâche pas la vie de ta fille. Je te rappelle qu’elle est en âge de prendre ses propres décisions et elle a décidé de son plein gré de venir au concert. Donc, ne me donne pas plus de pouvoir que j’en ai et surtout descends de tes grands chevaux. Tu n’as rien à m’interdire du tout. »


_________________


⊹ I guess I'm learning. I must be warmer now. The show must go on. I'll face it with a grin. I'm never giving in. On with the show (by anaëlle)

  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Waldis/Marie
TES DOUBLES : Fredrik et Stan
TON AVATAR : Jessica Chastain
TES CRÉDITS : Gifs : Penny ♥
TA DISPONIBILITE RP : Max ~ Edwin ~ Lula
RAGOTS PARTAGÉS : 111
POINTS : 303
ARRIVÉE À TENBY : 21/11/2018

ÂGE DU PERSONNAGE : 45 ans (03.10.73)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Proviseure
REPUTATION : "On connait bien Judith par ici, puisqu'elle a grandi à Tenby ! C'est une jeune femme charmante et agréable, qui semble investie dans la vie du village ! Il parait qu'elle a été mariée à Max Julliard, vous savez, cet homme aussi riche que désagréable, avec un penchant pour l'alcool ... Mais ils semblent tellement différents, j'ai du mal à y croire !"


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A Real Instinct for the Jugular + Judith Mer 2 Jan - 23:03

Les deux femmes ne prennent pas vraiment le temps de s’attarder sur les salutations d’usage, et donnent directement le ton de leur échange. Judith n’est pas du genre à chercher les ennuis et faire des histoires pour un rien, elle a d’ailleurs très peu d’ennemis et a une très bonne réputation parmi les habitants de Tenby. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle est hypocrite et lèche les bottes de tout le monde pour se faire bien voir. Non, quand elle a quelque chose à dire, elle le fait, et elle doit admettre que lorsqu’il s’agit du bien être de sa fille, le ton peut rapidement monter.

La rousse ne passe donc pas par quatre chemins avant d’expliquer à Lula la raison de sa venue. La diva l’avait d’ailleurs visiblement devinée, preuve qu’elle est même consciente de ne pas avoir agit de manière irréprochable concernant Megan. “Si t’avais pris le temps de t'intéresser un peu plus à sa vie, t’aurais peut être pu le savoir. D’autant plus que ses partiels tombent toujours à la même période de l’année…” Rétorque la mère de famille lorsque la musicienne se défend en expliquant qu’elle n’était pas au courant de la situation. Judith veut bien le croire, puisque cette femme semble s’intéresser à sa fille seulement pour la pousser hors du droit chemin. C’est d’ailleurs bien cela qui la dérange, et elle fait donc clairement comprendre à son interlocutrice qu’elle n’est pas la bienvenue dans la vie de Megan.

Les nerfs de Judith sont mis à rude épreuve lorsque Lula minimise la situation et explique une nouvelle fois que la jeune Julliard n’a pas bu tant que ça. L’envie de lui mettre une paire de baffes ou de tirer un bon coup sur sa tignasse est bien présente, mais elle réussit à faire preuve de suffisamment de self-control pour tenter de régler la situation de manière uniquement verbale. “Arrête de répéter ça bon sang, je sais très bien que t’as aucune idée de l’état dans lequel elle était, tout simplement parce que tu avais sûrement bien d’autres choses à faire que de veiller sur elle, et que ça t’a même pas effleuré l’esprit qu’il puisse lui arriver quelque chose ! Elle aurait pu finir en coma éthylique ou suivre un inconnu je ne sais où, tu t’en serais même pas rendu compte !” Lance-t-elle sans parvenir à garder un ton calme et une voix baisse. En même temps, réveiller tout l’hôtel est bien le cadet de ses soucis.

Forcément, la diva ne semble pas apprécier le ton sur lequel lui parle Judith et le lui fait bien comprendre, mais la rousse ne se démonte pas pour autant et ne lâche pas l’affaire. “Ah oui ? Parce que tu sais à quel âge on prend les bonnes décisions toi ? C’est vrai qu’elle est majeure, mais tu crois que c’est pour ça qu’elle sait toujours ce qui est bien ou non, et ce qui est raisonnable ? Je peux te dire que c’est pas le cas, et c’est aussi ça mon rôle de mère, la guider dans la bonne direction et éviter qu’elle foute sa vie en l’air en côtoyant les mauvaises personnes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : irish coffee (justine)
TES DOUBLES : penny, jaya, lenny, rhys, thomas & trystan
TON AVATAR : zoe kravitz
TES CRÉDITS : ©qsmmg (avatar) & tumblr & anaelle
TA DISPONIBILITE RP :
Libres (1/3)
En cours : Liam - Judith - Sam - Nate - Max/Sam
RAGOTS PARTAGÉS : 238
POINTS : 540
ARRIVÉE À TENBY : 01/11/2018


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans (2 avril)
CÔTÉ COEUR : wild hearts cannot be easily tamed
PROFESSION : fille de dante landry & seconde guitariste de the unamed.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: A Real Instinct for the Jugular + Judith Dim 6 Jan - 17:51

“Si t’avais pris le temps de t'intéresser un peu plus à sa vie, t’aurais peut être pu le savoir. D’autant plus que ses partiels tombent toujours à la même période de l’année…” Rétorque Judith quand Lula lui explique qu’elle ne savait pas que Megan était en pleine période de partiels. Et toc. C’était plutôt pas mal envoyé. A tel point qu’il ne restait plus que la mauvaise foi à Lula pour garder la tête haute. « Je m’intéresse à Megan… Je me soucie d’elle. C’est juste qu’on a pas parlé de ça… Et oui, les dates de partiels ne sont pas quelque chose à quoi je pense chaque jour. C’est minable de me blâmer pour ça.» C’était vraiment désagréable de se faire traiter comme une gamine immature. Surtout par une femme qu’on admirait autant qu’on jalousait. Surtout quand on avait eu aucune mauvaise intention, sauf celle de faire plaisir à une gamine à qui on était sincèrement attaché malgré ce que les autres pouvaient en dire…

Hélas, Judith se tient à son raisonnement comme quoi Lula avait forcément de mauvaises intentions envers sa fille et en remet une nouvelle couche, exprimant oralement les craintes que Lula avait eues en pensées. Coma éthylique, mauvaises rencontres… N’importe quoi aurait pu arriver selon la rousse. Mais là encore, la Landry doit la contredire même si elle a l’impression que la discussion commence à ressembler à un dialogue de sourd. « Mais je me tue à te dire que j’ai veillé sur elle. Je savais qu’elle était sous ma responsabilité. C’est comme ça que je peux te dire combien de coupes de champagne, elle a bues. Je l’ai gardé à l’œil toute la soirée, et quand il a été tard, je l’ai mise dans une voiture pour qu’elle rentre à Tenby en toute sécurité ! Alors arrête de me traiter comme une irresponsable. » La condescendance et le mépris dont Judith faisait preuve à son égard, ainsi que le ton utilisé commençait vraiment à échauffer la guitariste. Déjà qu’elle n’avait pas besoin de grand-chose en temps normal mais là, elle en a tellement marre qu’elle décidé de faire goûter à Judith de sa propre médecine. « Parce qu’on peut être deux à jouer à ce petit jeu… Comment ça se fait qu’elle ait pu venir avec moi à la soirée ? Je doute qu’elle t’ait demandé la permission vu comme tu réagis aujourd’hui. Alors tu pensais qu’elle était où ? Tu étais où toi ? Pourquoi tu ne la surveillais pas si elle est si irresponsable et fragile, hein ? Peut-être parce qu’elle a 20 ans et que tu as crû que tu pouvais lui faire confiance ? Peut-être que tu as juste fais la même erreur que moi, mais que c’est plus facile de blâmer quelqu’un d’autre que soi-même. »

Encore un point de divergence entre les deux femmes. Aux yeux de Lula, Megan était une jeune adulte, libre de faire ses choix. Judith voyait la situation différemment, au travers de son rôle de mère. Elle explique par ailleurs que c’était son rôle d’éviter que sa fille fréquente les mauvaises personnes, détournant ainsi le sujet de dispute. Tout à coup, ce n’est plus de Megan dont il est question. Non, ça ressemble à une belle attaque personnelle contre Lula. En plus de celle de tout à l’heure qui sous-entendait qu’elle allait gâcher la vie de Megan comme elle avait gâché la sienne. Sauf que cette fois, Lula relève, de plus en plus sur les nerfs, elle aussi. « Tu peux arrêter les sous-entendus douteux, tu sais. J’ai bien compris que tu me ranges dans la catégorie des « mauvaises personnes » et que tu méprises mon style de vie… Mais tu sais quoi ? J’en ai rien à foutre de ce que tu penses de moi. Je ne suis peut-être pas une respectable proviseure qui connaît par cœur le calendrier des partiels mais je fais ce que j’aime et je profite de la vie. Je n’ai rien demandé à personne, moi. Alors j’apprécierai que tu arrête de m’insulter. Tes remarques sur mes choix de vie, j’en ai rien à carrer. Si tu désapprouves tant que ça, tu n’as qu’à interdire à ta fille de me voir. Moi je ne lui fermerai pas ma porte quand elle vient me trouver. Je tiens à elle malgré ce que tu peux en penser. » Peut-être que si Judith avait posé le problème plus calmement, les deux femmes auraient pu arriver à un consensus sur la relation de Lula et Megan et les limites qu’il fallait y poser mais l’attitude de la Sullivan avait profondément braqué la musicienne.


_________________


⊹ I guess I'm learning. I must be warmer now. The show must go on. I'll face it with a grin. I'm never giving in. On with the show (by anaëlle)

  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A Real Instinct for the Jugular + Judith

Revenir en haut Aller en bas

A Real Instinct for the Jugular + Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Out of Town-